Le Deal du moment : -52%
Nike Vista Lite SE – chaussure pour femme
Voir le deal
58 €

Partagez
 

 Cauchemar en Tribunes 「Nozomu Budokai」

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
En ligne
PNJ Gerv
PNJ Gerv
PNJ
Masculin Age : 19
Date d'inscription : 08/01/2021
Nombre de messages : 30

Techniques
Techniques illimitées :
Techniques 3/combat :
Techniques 1/combat :

Cauchemar en Tribunes 「Nozomu Budokai」 Empty
MessageSujet: Cauchemar en Tribunes 「Nozomu Budokai」   Cauchemar en Tribunes 「Nozomu Budokai」 ClockMer 10 Mar 2021 - 0:59



" Et du coup c'est quoi mon rôle ? Pourquoi je suis pas avec le reste de l'escouade ? "


" Navré Az', changement de dernière minute,
on manque cruellement de personnel pour le service-tribunes.
Tu sers, tu discutes, mais surtout : tu surveilles. "


" Compris. "


" Ne vas pas croire que c'est une affectation de planqué.
C'est toute l'intelligentzia de la future Satan-City qui est ici.
Tout doit se dérouler sans accroc,
si on perd un seul investisseur,
Brown va nous tailler un sacré short. "


" Je croyais que c'était seulement des proches des participants ? "


Fushia fit rouler ses yeux vers le plafond et décrit une échelle du plat de la main. Il la baissa à hauteur de genoux. Décision du Général.


" Compris. "


" Je te laisse. On doit briefer la grande folle de présentatrice. Courage."


" Toi aussi. "


Le Caporal entra dans la salle se mêler à la plèbe. Du comportement inhérent à ses douze années passées sur terre, il n'avait que la mésaise en société. Il grogna, humidifia son index ainsi que son majeur de salive et redressa sa coupe pompadour. La tâche attribuée était déplaisante, dévalorisante pour un officier de sa trempe mais il comptait bien la mener avec brio. La salle dédiée au spectateurs du cinquième étage était un poste d'observation circulaire, affairé de sièges en vinyl rouge tout autour de la gigantesque baie vitrée qui donnait sur l'aire de combat.


Spoiler:
 


Assis confortablement dans ces stalles bon-marché, la tribu des habits du dimanche attendant le début des combats, s’adonnaient faute de mieux à des discussions triviales. Façonnant ainsi un paysage sonore épais qui faisait frémir les tempes d'Azul. Le brave garçon se mit en position de majordome, le bras droit braqué au-dessus du sternum et patienta, prêt à accueillir les futurs arrivants. N'étant pas du genre à être perturbé par l'heure matinale, les minutes coulèrent sur lui comme sur le plumage d'un Colvert.






Ce ne fut qu'une très grosse heure plus tard qu'on vint l'extraire de sa torpeur servile.


" Garçon ? Garçon ? Pouvez-vous nous apporter les en-cas ? "


" Comment ? Mais monsieur, il est à peine neuf heures la demie ! "


" Et les appetizers, c'est pour les Français ? Non mais je rêve ! "


" J'y cours monsieur. "


Ravalant une singulière envie de faire avaler ses dents à l'homme en costard replet aux joues vinâssées, il darda vers l'étage d'en-dessous chercher des plateaux repas auprès des autres soldats jouant les grooms. Restreint fut l'écart entre ses deux sourcils lorsqu'il ne vit que personne ne jouait son rôle humiliant.


" Central. Il n'y à pas de serveurs au Quatrième ? "


" Bien sûr que si ! Mais il y en à trois qui ne répondent plus à l'appel. Tu as un souci ?"


" Fushia, dis-moi où je peux trouver des apéritifs pour les- ...clients. "


" Montes au sixième. Aux loges.
Tu vas dans le cagibis à côté de celle de la grande folle.
Y'a un distributeur de mousseux."


" Compris. "


Contraint de remonter à son étage d'origine pour ensuite gravir un autre étage par le biais d'escaliers de service en colimaçon exigus, le Caporal arriva à bon port après avoir cherché pendant plusieurs minutes. A sa décharge la section réservée au loge était un véritable capharnaüm et sans les bruits de Ziggy pour le diriger, le jeu de piste se révélait plus dur que prévu. Puis ce fut au tour de la machine à Champagne de lui tendre les nerfs. En effet, le jeune homme n'ayant pas connaissance exacte du vin qu'il devait choisir, la distributrice lui souffla dans les bronches d'une voix robotique désaccordée.



Spoiler:
 






Le moment où il dut chercher le code pour libérer les bouteilles de leur carcan fut également un grand moment de solitude, soldé par encore plus de tensions nerveuses. Finalement délivré, le blondinet retourna aux gradins du cinquième, avec la lenteur et la précaution que les victuailles emprisonnées dans le verre nécessitaient. Pour arriver enfin au client qui l'avait envoyé à l'origine. Son front mafflu par une vie riche en lipides avait l'air emplit de contrariété. Il toucha gentiment le Caporal Azul sur l'épaule, d'une façon qui se voulait paternaliste et il rabroua :


" Vous avez vu le temps que vous avez mis ?! Et où sont les en-cas ?
Vous savez que nous n'avons pas mangé depuis l'avion ?
Et ce n'est pas l'air chargé en poussière de ce cadavre de ville qui va nourrir ma femme !
Allons, on se presse l'empoté ! Je vais prévenir votre supérieur !"









Il regardait la main dédaigneuse et grasse posée sur son deltoïde droit. Il la regardait avec un air à cheval entre la fascination et la rage. En effet, Azul était un « Midas ». Un « Mark 21 », un clone d'un Général révéré de l'armée du Ruban Rouge. Un mutant aux caractéristiques hors du commun. Parmi lesquels, une température corporelle interne frôlant les 0° Celsius et un squelette en gallium. Un métal qui à pour particularité de se liquéfier à température moyenne. Par exemple, la chaleur irradiée d'un corps humain normal est suffisant pour le fondre en quelques secondes à peine.


Cauchemar en Tribunes 「Nozomu Budokai」 Unknown


Alors peut-être était-ce à cause de ce phénomène physique tout à fait explicable que des volutes de lumière bleutée exsudaient de la peau du Caporal. Ou bien peut-être était-ce plus simplement à cause de l'explosion de son seuil de patience. Avec une difficulté qui se faisait sentir par les mouvements mécaniques de sa mâchoire, l’éphèbe remonté répondit :


" Veuillez m'excuser... J'y cours. "


" C'est ça, courez-donc. Plus vite cette fois je vous prie ! Si possible."


Le quarantenaire avait répondit en déglutissant un grand coup. Sa voix s'était faite plus frêle également. Et pourtant de sa bouche s'envolaient des paroles à des années lumières de son état. Azul se dit qu'il était bien culotté, mais que malgré tout lever la main sur lui serait synonyme de prime retenue à la fin des deux jours. Hors donc, le soldat du Ruban Rouge dégagea son épaule et rumina de plus belle. A l'instant où il franchit une quatrième fois la double-porte, la pièce fut éclairée d'un flash de lumière.


" Chéri ! Mon dieu regarde, le petit va se faire dévorer par le démon ! "


" Mmhoui. Çà lui apprendra à ce romanichel.
De nos jours les jeunes cherchent tout et n'importe quoi pour un peu de sensations.
Il aurait mieux fait de travailler. "


" Et bien Mr. Takano ? Vous ne savez pas où je pourrais trouver du pâté en croûte ? "

" Ça vient, je crois... "



Cet échange rappela à Azul qu'à cause de ce maudit changement de poste il ne pouvait même pas assister aux combats, lui qui avait besoin d'un peu d'animation après des mois passés en caserne à simplement s'entraîner contre des drones. A la recherche d'un endroit où il pourrait trouver de quoi calmer les gobelins affamés, il dévala toutes les marches jusqu'au troisième étage, celui des cuisines. L'entrée de service avait été condamnée avec une plaque d'aluminium visée à la va-vite, ce qui eut pour effet évident et direct de l'énerver encore plus. Un post-it jaune avait été collé contre la porte grise.




Cauchemar en Tribunes 「Nozomu Budokai」 D8391f2d747b39ddbbc337927048dc57


Cette écriture, il la reconnaîtrait entre mille. C'était celle de Mavros. Si il ne se trompait pas d'ailleurs, ce n'était pas lui qui avait été envoyé dépêcher un cuistot d'exception pour l’événement ?


" Kah ! "


D'un seul coup de poing il avait retiré la barricade de métal et avec, la porte.




" Bon. J'ai besoin d'un cuisinier. Tu feras l'affaire ? Il me faut tout ce que tu as de plus pompeux et rapide à faire. Fais pas dans le détail, c'est bientôt l'heure du premier service et je sais pas où sont passés les autres serveurs. "  
Duum
Duum
Majin
Masculin Age : 27
Date d'inscription : 21/01/2019
Nombre de messages : 26
Bon ou mauvais ? : neutre
Zénies : 1000

Techniques
Techniques illimitées : Raviobeam / Döner Special / Saut Quantuumique
Techniques 3/combat : Wata Kashi-hô / Majin Mimicry
Techniques 1/combat : E=P0t0f3u

Cauchemar en Tribunes 「Nozomu Budokai」 Empty
MessageSujet: Re: Cauchemar en Tribunes 「Nozomu Budokai」   Cauchemar en Tribunes 「Nozomu Budokai」 ClockMar 16 Mar 2021 - 12:48
Entre "bon" et "serveurs", le ton du caporal avait fait un total 180. D'abord remonté, sa contenance avait été engloutie par de délicieuses effluves.
Le reste de sa tirade effectuée en pilote automatique, il venait seulement de comprendre que le buffet demandé était bien assez prêt: Sur l'immense table de service rectangulaire donnant sur la porte maintenant enfoncée, une série complète de plats sous cloches avait été disposée.
Si sous chacune se trouvait un met à l'odeur aussi affriolante que celle qui tirait présentement du stressé officier un sourire béat, les convives allaient être satisfaits pour sûr. Peut-être même en oublieraient-ils la qualité des matchs...
Les matchs! Vu que tout était prêt, il aurait peut-être du répit pour assister à quelques-uns? Le mutant se ressaisit alors en essuyant un involontaire filet de salive, puis continua:
"Bien! Je vois que tu es déjà lancé. Pink c'est ça?" C'est alors qu'il réalisa dans quelle antre il était tombé.

De prime abord, le caporal s'était attendu à trouver sous la toque un membre plus... conventionnel du ruban rouge, vu le nom “coloré” inscrit sur le post-it. Dans un coin de la pièce, à travers des fumées aux consistances et couleurs que l'on attribuerait plus à de la sorcellerie que de la cuisine, on pouvait discerner la forme insolite et on ne peut plus rose du chef. Un cas spécial à n'en point douter, vu l'apparence du contrevenant et de son coin sinistré. Les dégâts n'étaient pas structurels donc la tour ne craignait rien, mais un nombre conséquent d'ustensiles était méconnaissable! Grotesquement déformés, ils donnaient l'impression d'être allés fondre en enfer pour revenir parmi les vivants.

Cette vision était tellement dérangeante que le consciencieux Azul décida de vérifier si ce qui était sorti de la marmite infernale était véritablement comestible. Pour ce faire, il dévoila le plat le plus proche… Bien qu'incapable d'expliquer exactement ce qu'il avait sous les yeux -des boudins? des nems? des pains roulés?- ou même seulement avec quoi cela avait été préparé, il eut l’agréable surprise de constater que cela avait l'air fort appétissant.
Il n’eût cependant pas le loisir de les mettre à l’épreuve du goût, car son action n’avait pas du tout été de celui de la Majin. Des yeux plissés de colère, aux iris luminescents sur fond de sclère noire, étaient à présent braqués comme des projecteurs sur le fautif. Méthodiquement, la chef exprima qu’un malheureux accident pourrait survenir si on ne respectait pas sa demande:

"Remets."

"Le."

"Couvercle."

De bonne humeur temporaire et n’ayant nulle besoin d’envenimer la situation, l’officier obtempéra.
Duum laissa échapper un court sifflement et jet de vapeur caractéristiques d’une bouilloire, puis s’éloigna de quelques pas pour nonchalamment sonner d’un tentacule une clochette suspendue non loin. D’un air satisfait, elle retourna alors ses occupations occultes.



Des serveurs accoururent sous peu, leurs visages apeurés indiquant qu'ils étaient au courant de la situation particulière en cuisine. Le plus expérimenté s'avança vers le caporal, préférant s'adresser à une fortuite figure sensée. Le bruit incongru d’une scie sauteuse, outil pourtant formellement absent de l’étage, lui rappela qu’il avait déjà perdu 3 éléments à cause du démon et de sa manière particulière de découper les condiments à vitesse supersonique. Il avait fallu un trio d’accidents avec le couteau chauffé à blanc pour comprendre qu’il valait mieux laisser la petite Pink œuvrer seule dans son coin…
En revanche, pas de souci pour le budget! Les frais médicaux pour brûlures aggravées seraient en effet déduits des paies des concernés, bien évidemment.

"Est-ce que nous devons servir cela, Monsieur?" Demanda le chef de salle en désignant la file d’attente sur la table de service. Étant donné que la chef avait ostensiblement convié l’équipe, Azul conclut qu’il était temps d’envoyer la sauce, ainsi que le reste. 
“Et que ça saute!” Tonna le mutant pour motiver les troupes. 

Ce qu’il ignorait, c’est que la cloison avait aussi eu pour but d'éviter que les odeurs alléchantes n'aillent faire un tour dans le bâtiment. Maintenant démolie, rien n'empêchait un certain sergent-chef Brown d'insister pour faire sa ronde au 3ème étage...
 
Cauchemar en Tribunes 「Nozomu Budokai」
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RPGDBZ :: RPG :: RPG Flashback-