-50%
Le deal à ne pas rater :
-50% sur les sacs à dos pour ordinateur portable Urban Factory ...
19.99 € 39.99 €
Voir le deal

Partagez
 

 Ma sorcière bien-aimée

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Misha
Misha
Ange
Féminin Age : 244
Date d'inscription : 05/01/2020
Nombre de messages : 185
Bon ou mauvais ? : Bon

Ma sorcière bien-aimée Empty
MessageSujet: Ma sorcière bien-aimée   Ma sorcière bien-aimée ClockDim 20 Fév 2022 - 12:45
Le laboratoire de Misha fonctionnait à pleine activité. Les machines sophistiquées du centre souterrain faisaient étalage de leur performance par divers indicateurs lumineux et d’innombrables bruitages que l’on ne pourrait prêter qu'a une activité purement électronique. Des armoires, des ordinateurs, des serveurs et toutes sortes d’équipements alliés à une fantastique magie dont la sorcière détenait le secret. La séraphine travaillait avec ardeur sur ses recherches concernant la source de pouvoir des anges et ce depuis son retour de son entrevue à la capitale de l’ouest. Ce domaine d’étude était unique en son genre, tout était à faire, un travail de titan. Qui pouvait se vanter ou même revendiquer une telle implication dans une œuvre anti angélique de la sorte ? Bien que de puissants sorciers, Demigra en tête de file, ont eux aussi menés un combat ardu contre la caste supérieure, Towa innovait par la nature de son opposition. Pas de batailles rangées interminables, pas d'armes de destruction massive menaçant l'intégrité de l’univers. Simplement de la recherche, de l'application scientifique et peut-être une confiance déraisonnable en soi-même. Car il fallait un courage dément pour oser faire front à l’ordre malveillant du grand prêtre. Néanmoins, la ferveur de la belle lui offrait une détermination à toute épreuve.

Mais malgré toute l’énergie qu’elle y mettait, la magicienne n'était pas en mesure de cerner la nature bien particulière du pouvoir de ses pires adversaires. Ses études la fatiguait au plus haut point, elle en finissait avachie sur son bureau. La condition divine de Misha ne la rendait pas insensible au sommeil ; elle en fit les frais en s'endormant pathétiquement après près d'une dizaine d'heures de travail. Son repos était perturbé par l’inconfort de sa paillasse, seule plateforme capable de lui apporter un semblant de couche. Son plan de travail était recouvert de pièces informatiques en tout genre, un matériel précieux qui n'avait pas encore été assemblé. Gêné par ce métal couteux, elle se tira courageusement de sa torpeur et se redressa brusquement. Quitte à dormir, autant le faire dans un endroit approprié. Elle s’évada de son laboratoire pour rejoindre sa chambre située aux niveaux supérieurs de la forteresse. Alors qu’elle traversait les couloirs, la succube s'interrogea sur l'évolution de la mission de sa servante ; il fallait dire qu'elle comptait beaucoup sur sa seconde. Mithra était une de ses plus belles œuvres, un être biologiquement parfait transcendant les limites que lui imposaient ses gènes initiaux. Mais cette expérience allait bien au-delà de simples considérations physiques, celle qui était autrefois une terrienne avait changé de nature pour devenir une démone. Ce changement pouvait paraitre anodin pour des ignorants, pourtant, il décrivait une dénaturation raciale sans précédent. Les représentants des enfers n’étaient pas constitués comme de simples mortels, ils disposaient d’une affinité magique particulière propre à leur espèce. En abandonnant son humanité, elle changeait l'essence même de son existence et libérait ainsi son incroyable potentiel démoniaque. Misha n'avait pas encore pris le temps d'expliquer à sa serviteuse la complexité des possibilités réelles qu’offrait ce changement ; ça ne saurait tarder. Le combat qu’avait mené Mira contre l’agent du grand prêtre ne faisait que confirmer le danger immédiat qui frappait chacun de ses collaborateurs.

Pour la maîtresse des lieux, sa dernière création représentait l’avenir, une représentante du bas monde suffisamment douée pour recevoir le flambeau infernal s'il arrivait malheur à sa supérieure. La sorcière avait parfaitement conscience des risques qu’elle prenait, à tout moment un espion du grand prêtre pouvait l'assassiner. C’est en anticipation de cette probable destinée qu'elle avait pris la décision de former sa plus proche collaboratrice à la magie noire. Un enseignement qui s’annonçait d’ailleurs difficile, la reine des enfers n’était pas un professeur, elle n'avait aucune compétence dans le domaine. Pour être plus précis, elle était autodidacte, la plus grande partie de son apprentissage reposait sur des recherches personnelles. Nul sorcier n'est venu lui apprendre quoi que ce soit. La succube croisait les doigts en espérant être une bonne formatrice.

Les pensées de la belle furent interrompues lorsqu’elle atteignit sa chambre, pièce annonciatrice de son repos prolifique. Elle s’écroula sur la vaste parure couvrant son lit, tombant presque immédiatement dans un profond sommeil. Avec un peu de recul, elle se rendit compte en succombant dans les limbes de morphée qu'elle n'avait pas eu le loisir d'une nuit de sommeil depuis son entrevue avec Scalio. Ce repos fut donc assurément réparateur. Elle se leva au petit matin, barbouillée par une nuit trop courte. Towa balaya sa chevelure en bataille et inspecta sa tenue, constatant qu’elle avait dormie en costume terrien. Elle n’avait pas fait attention à son accoutrement depuis son retour, il était peut-être temps d’arranger cela. Elle prit le temps d’abandonner cette tenue hors de propos pour retrouver son juste au corps traditionnel. L’habit démoniaque qu’elle portait habituellement n’était pas un meilleur accoutrement pour le travail mécanique, c’était simplement une question de préférence. Une fois prête, elle aménagea une pièce annexe à son laboratoire, une sorte de salle destinée à l’apprentissage des bases en magie noire. L’endroit était volontairement lugubre : Divers idoles et statuettes de personnages antiques du monde maléfique décoraient la pièce. Quelques pentagrammes couvraient le sol et l’éclairage se résumait à quelques bougies. Une table au fond de la classe était couverte d’ouvrages permettant d’assimiler les bases occultes.

Quand tout fut prêt, la magicienne s’adossa à l’un des murs, fermant les yeux un instant pour obtenir une concentration maximale. A l’aide de la connexion profonde entre elle et Mithra, elle était en mesure de communiquer spontanément avec elle. Cette capacité n’était qu’un préambule de la réelle influence qu’elle imposait à sa servante, inutile d’en dire plus pour le moment.

*Mithra, je te convoque au château, nous devons accélérer ta formation. *

Transmettait-elle dans l’esprit de la démone. Elle attendit ensuite une petite minute avant de matérialiser un portail mauve aux côtés de son interlocutrice. Cette porte magique menait à l’entrée du fort. Misha attendit l’arrivée imminente de sa création pour la saluer avec un entrain bienveillant.

« Je suis contente de te voir ! »


Annonçât-elle d’un sourire sincère. Elle aurait pu être victime d’une attaque orchestrée par un autre agent du grand prêtre, après tout. Evidement, il était fort probable que Mithra n’ait pas encore eu le temps de s’attaquer à Cabba, trop peu de temps c’était écoulé. Elle invita alors sa préférée à la suivre dans une pièce à l’étage, une petite bibliothèque disposant d’une table appropriée pour une rapide discussion. Le gardien du château, Mira, était présent les bras croisés au coin de la pièce.

« Comme tu t’en doutes, je suis en mesure d’observer l’avancement de ta quête, tu n’as donc pas besoin de te justifier pour Cabba. »

Prévint la séraphine en prélude.

« Si je t’ai fait revenir si vite, c’est parce que cette planète isolée a été attaqué pendant ta courte absence. »

Continuât-elle avec un ton grave.

« Il s’agissait d’un mercenaire à la solde du grand-prêtre, un homme puissant qui a faillir défaire Mira. »

L’homme adossé à l’une des bibliothèques poussa un bref soupire quand son nom fut évoqué.

« S’ils sont en mesure de faire des incursions ici, j’ai pris peur pour toi. Il faut impérativement que je t’enseigne les bases de la sorcellerie pour renforcer ton arsenal. »

Les arts occultes n’étaient pas que des sortilèges de combat, c’étaient aussi des moyens de s’évader, de se dissimuler ou de tromper les adversaires. La liste des possibilités qu’accordaient les magies interdites était sans limite.

« J’ai préparé une salle au sous-sol pour t’initier. Tu t’en es peut-être déjà rendue compte, mais lors de ta transformation je t’ai constitué une affinité magique maximale. Je suis persuadée que tu seras une excellente sorcière. »

Indiquât-elle avec un petit sourire jovial. Elle posa ensuite sur la table un large ouvrage qui semblait millénaire. La couverture était composée d’un cuir bouilli peu ragoutant. La page de garde nommait ce livre « Necronomicon ».  

« Ce grimoire sera notre base de travail pour les prochains jours, garde le avec toi. »

Elle poussa le lourd ouvrage vers sa serviteuse.

« Retournons au sous-sol et commençons sans tarder. »

Ainsi, ils retournèrent dans le couloir principal du niveau inférieur. Misha poussa la porte menant à la salle de cours précédemment décrite. L’endroit fut immédiatement illuminé par diverses bougies qui s’allumèrent en cœur. La succube posa son fessier sur le pentagramme au centre du plancher de la pièce, le plus grand.

« Il faudra t’habituer à ce genre d’environnement pour les prochains jours. »

Difficile de dire si Mithra connaissait quoi que ce soit de la magie noire, peut être qu’elle avait des questions relatives aux symboles, aux idoles ou à quelques bases avant de débuter.
Mithra
Mithra
Demi-Saiyan
Masculin Age : 23
Date d'inscription : 27/05/2020
Nombre de messages : 75
Bon ou mauvais ? : Neutre
Zénies : 150

Techniques
Techniques illimitées : Lame de Ki // Charge - Aura explosive // Orbe de Corruption
Techniques 3/combat : Chaînes infernales // Récupération Démoniaque
Techniques 1/combat : Incarnation de la Corruption

Ma sorcière bien-aimée Empty
MessageSujet: Re: Ma sorcière bien-aimée   Ma sorcière bien-aimée ClockMar 22 Fév 2022 - 15:02


A la recherche de Cabba - Jour 1 - Nuit

Quelle journée frustrante... Je n'ai su trouver aucune trace qu'aurai potentiellement pu laisser le Saiyan. Il n'y a pas d'énergie particulière à percevoir, pensez bien que j'ai aussi fait l'effort de voyager d'un endroit à un autre pour le confirmer. Même dans les coins les plus reculés de la Terre, il n'y a rien. Si c'est réellement ce Cabba qui possède le morceau manquant de l'artefact de ma Maîtresse, j'aurai au moins du trouver une piste, même la plus quelconque. Et pourtant... Me voici après un jour de trajets et d'aller-retours infructueux, les mains vides. Quelle honte...

Il est hors de question de baisser les bras si tôt. Ce n'était que la première étape de mes recherches, m'amuser à jouer les antennes à énergie n'est pas le seul tour que j'ai dans ma manche. Un morceau de l'âme de Demigra, c'est quelque chose de puissant. Mon hypothèse veut que si le Saiyan de l'univers 6 l'ait en sa possession d'une manière ou d'une autre, il ne doit pas forcément en avoir le contrôle. Si il a foulé ces terres, alors il doit y avoir un autre genre de trace. Un genre de trace qui ne laisse pas d'énergies, mais des rumeurs. Il a forcément du se passer quelque chose quelque part sur cette planète. Je vais me mêler aux terriens et tendre l'oreille. Aussi simple que ce plan puisse paraître, c'est une étape plutôt logique. Je ne vais pas chercher à l'aveuglette bien longtemps.

Je vais m'arrêter là pour ce soir. Tout ces déplacements vont finir par une raison de moi, et ça serait fort dommage de tomber par hasard sur ma cible sans être à 100% de mes capacités.

Où dormir ?

Allons j'ai pensé à tout. En fait, je me suis déjà faufilée dans une chambre visiblement inoccupée d'un hôtel de luxe, rien que ça.



A la recherche de Cabba - Jour 2 - Matin



Un nouveau jour se lève. Il est déjà l'heure pour moi de m'atteler à la tâche que m'a transmise ma Maîtresse. J'espère que mon plan du jour ne sera pas vu par ma Maîtresse comme une tentative pour camoufler une fénéantise inexistante chez moi. Je dis cela car je sais qu'en se mêlant aux terriens, on peut finir n'importe où n'importe comment. Des sbires moins qualifiés que moi finiraient très certainement au casino ou au parc d'attraction. Ils finissent en général par dépenser tout ce qu'ils ont après avoir totalement oublié leur objectif principal.

Une fois sortie du lit, je commence à me préparer. Il ne me faudra pas longtemps, je n'ai besoin que de-

*Crick-crack*

Mon regard se tourne instantanément vers la source du bruit: la porte de la chambre. Bien sûr, la chambre est supposée être inoccupée. Les femmes de ménage ne vont pas frapper avant d'entrer. Au vu de l'heure, son passage est loin d'être anormal. Non pas que cela me dérange, mais mes mains sont occupées à ajuster ma tenue. Le temps d'ouvrir la fenêtre et de filer... Il sera trop tard, j'aurai été vue et j'aurai eu l'air ridicule à me précipiter. Je finis ce que je suis en train de faire calmement tandis que la porte s'ouvre et qu'une bonne me remarque.

Femme de ménage qui n'a rien demandé: "... Heu... Pardon mais que... Comment..."

Que fais je ici, se demande-t-elle. Comment suis-je entrée sans la clé en sa possession ? Haut les cœurs, je vais répondre à cette dernière question avant de partir.

Mithra : "Je suis passée par la fenêtre."

Cette réponse me fait sourire intérieurement, il y a plus de 20 étages à cet hôtel de luxe.
Alors que je m'apprête à définitivement lui tourner le dos pour aller vers la fenêtre, autre chose capte mon attention. Plus que capter. Cette intention, je la Lui donne.

**Mithra, je te convoque au château, nous devons accélérer ta formation. **

Le fait d'entendre sa voix dans ma tête ne me perturbe pas le moins du monde. Le bonheur que je ressens à l'entente de Sa voix me fait oublier de me poser la moindre question sur le coup. Le contenu de son message, en revanche, me fais m'en poser. Accélérer ma formations ? Pourquoi ? Quelle est l'urgence ? J'espère qu'elle n'est pas mécontente du temps que je mets à retrouver Cabba...

Quelques secondes passées, une lumière mauve explose dans la pièce. Un portail ouvert spécialement pour moi par ma Maîtresse. Inutile d'attendre, je marche dedans sans la moindre hésitation. De toute façon, je devine qu'il devrait se refermer derrière moi. Inutile de m'inquiéter de la zone d'incertitude de la femme de ménage qui pourrait pour je ne sais quelle raison se jeter dedans avec moi.



Une fois la pièce vide et le portail disparu...

Femme de ménage qui n'a rien demandé: "... C'est la troisième fois ce mois-ci."



Retour à Mithra.

Arrivée à bon port, je ne peux qu'admirer de nouveau l'entrée du fort. Oh, qui pourrait bien croire à ce mensonge ? Bien sûr que je n'admire pas l'entrée du fort, mais la personne qui m'y accueille.


Mithra : "Maîtresse ?"

Misha : "Je suis contente de te voir !"

Mithra : "Moi aussi je - heu - tout le plaisir est partagé !"

Oh bon sang.
Nous ne prenons pas le temps d'échanger des mots supplémentaires, ma Maîtresse m'indique de la suivre, ce que je fais sans poser la moindre question. Il sera plus confortable de parler en intérieur, de toute manière. Nous finissons par nous rendre à l'étage, là où nous rentrons dans une bibliothèque afin de nous installer à une table.

Misha : "Comme tu t’en doutes, je suis en mesure d’observer l’avancement de ta quête, tu n’as donc pas besoin de te justifier pour Cabba."

Ce chaleureux accueil m'avait totalement fait sortir le Saiyan de l'esprit ! Son indulgence et sa bonté me sauve, encore une fois. Je me contente de hoche la tête dans sa direction. Inutile de trop en faire.

Misha : "Si je t’ai fait revenir si vite, c’est parce que cette planète isolée a été attaqué pendant ta courte absence."

Le Makaioshinkai ? Attaqué ? Si ce n'était pas elle qui m'avait annoncé la nouvelle, je n'y aurai pas cru. Je pensais qu'il était quasiment impossible de trouver cet endroit car plus personne ne s'en souvenait.

Misha : "Il s’agissait d’un mercenaire à la solde du grand-prêtre, un homme puissant qui a faillir défaire Mira."

Mira...? Mais c'est...
Oh.
Mes yeux étant rivés sur ma Maîtresse, je ne l'avais même pas remarqué. Il aura fallu qu'il pousse un soupire pour que je le trouve du regard. Ainsi, ma Maîtresse lui a permit de faire son grand retour parmi nous ? Bien. Il ne me connait pas, mais moi, ex-professeur de la Time Patrol, je le connais assez bien. Je sais qu'il sera un très bon atout pour notre cause. Cependant... Il a failli être vaincu ? J'ai hâte de connaître l'identité de notre agresseur, si ma Maîtresse à l'intention de la décliner.

Misha : "S’ils sont en mesure de faire des incursions ici, j’ai pris peur pour toi. Il faut impérativement que je t’enseigne les bases de la sorcellerie pour renforcer ton arsenal."

Je vois. En effet, la situation est... Dérangeante. Ma Maîtresse fais bien de me rappeler à elle pour m'entraîner aux arts que je ne maîtrise pas encore. Maîtriser le ki est une chose, mais pratiquer la magie en est une toute autre. Je suis certaine qu'un professeur strict me taperait sur les doigts avec une règle à m'entendre penser le mot "magie" plutôt que "sorcellerie". A tout les coups, ces deux mots représentent des domaines totalement différents. Mais qu'importe, concentrons nous sur la sorcellerie. Il ne m'aura pas fallu longtemps pour comprendre que je n'allais pas lancer des sorts comme je lance des vagues déferlantes. Son enseignement me sera incroyablement utile.

Misha : "J’ai préparé une salle au sous-sol pour t’initier. Tu t’en es peut-être déjà rendue compte, mais lors de ta transformation je t’ai constitué une affinité magique maximale. Je suis persuadée que tu seras une excellente sorcière."

Rougissante à ce compliment, je ne trouve plus la force de regarder ma Maîtresse dans les yeux pendant un instant, les baissant contre la table. Ma Maîtresse en profiter pour poser à l'exact endroit où je regarde un étrange grimoire. Livre. Bouquin. Comment définir cette chose ? Je n'ai jamais vu de tel ouvrage... Cet étrange cuir... On dirait de la chair calcinée. L'odeur des livres d'une bibliothèque m'a toujours fasciné, mais celui-ci... Je ne suis pas sûre de vouloir plonger le nez dedans.

Misha : "Ce grimoire sera notre base de travail pour les prochains jours, garde le avec toi."

Ma Maîtresse le pousse vers moi, signifiant sans doute sa volonté de me voir m'en saisir. Haussant les sourcils, je me saisis du livre ne serait-ce que pour l'ouvrir afin d'observer sa première page. Sur cette dernière, il est inscrit en guise de titre "Necronomicon". Hm... Ca me dit quelque chose...

Mithra : "J'en prendrais grand soin. Merci, Maîtresse."

Par grand soin, je veux dire que je vais éviter de m'en servir de bouclier lorsque l'on m'enverra mon prochain Kaméhaméha. Je suis presque sûre qu'il ferait une barrière parfaite... Blague à part, si ce Necronomicon sera utile à ma formation à la sorcellerie, alors j'en ferais usage intelligemment.

Misha : "Retournons au sous-sol et commençons sans tarder."

Mithra : "Entendu."

Nous quittons alors la bibliothèque. Malgré la terrible nouvelle d'un intru dans ce monde, je ne peux m'empêcher d'afficher sourire qui se veut discret. Ma Maîtresse va m'enseigner l'art de la sorcellerie ! Cela fait une éternité que je n'ai pas joué le rôle de l'élève. Il faut dire que ça ne m'avait pas particulièrement manqué, mais là... C'est différent ! Oh, je me sens comme une petite fille qui se rend à Nook Land ! Ma sorcière bien-aimée Unname10

Nous finissons par descendre. Après avoir traversé le couloir principal, ma Maîtresse pousse une porte. L'intérieur est tout de suite illuminé de quelques bougies. Etrange choix d'éclairage... Etrange choix de... Décoration... C'est... Je sais ce que c'est. Cette pièce ressemble à la salle que l'école de la TP a accepté de laisser au club d'occultisme. Les élèves passaient leur temps à regarder des films d'horreur et à... Faire des trucs dont j'ignore le but. Parler de fantômes, principalement. Heureusement que ça n'existe pas.

... Nous n'allons quand même pas regarder des films d'horreur quand même... Si ?

Misha : "Il faudra t’habituer à ce genre d’environnement pour les prochains jours."

Je hoche la tête, peu sûre de moi. Non pas que je n'aime pas l'endroit, ma Maîtresse a du faire beaucoup d'efforts pour organiser tout ça ! C'est juste que je me sens un peu... Pâle. Et ce n'est pas parce que cette pièce m'inquiète ni parce que j'ai la sensation que quelque chose m'observe depuis l'obscurité du plafond ! Mais ça ne doit sûrement pas être des fantômes, car ça n'existe pas ! Serrant le livre contre ma poitrine, je regarde ma Maîtresse s'asseoir au centre d'un étrange symbole dessiné au sol, une sorte d'étoile.

Mithra : "Dites, Maîtresse... Il n'y a pas de fantômes ici, n'est-ce pas ?"
Misha
Misha
Ange
Féminin Age : 244
Date d'inscription : 05/01/2020
Nombre de messages : 185
Bon ou mauvais ? : Bon

Ma sorcière bien-aimée Empty
MessageSujet: Re: Ma sorcière bien-aimée   Ma sorcière bien-aimée ClockJeu 24 Fév 2022 - 21:04
La maître et l’apprentie étaient réunies au sein de l’occulte salle de formation. Cette pièce n’inspirait pas confiance, elle était aussi sombre que lugubre et renfermait de nombreuses idoles aux visages peu reluisants. Mais c’était dans ce genre d’environnement qu’ont été pratiqués les plus grands rituels de magie noire : une casemate maudite coupée de toute lumière. Il existait plusieurs raisons, parfois spéculatives, sur l’origine de l’énergie maléfique, mais il semblait clair qu’un endroit habité par les ténèbres et le désespoir animait davantage cette force mystique. Misha en tirait naturellement parti, priant pour que cela aide sa protégée à obtenir les capacités qu’elle lui souhaite.

Une fois entrée dans cette pièce étrange, Mithra ne semblait pas gagnée par une grande confiance, elle appréhendait la nature malsaine de la salle. C’était tout à fait naturel, difficile, à moins d’être totalement fou, d’aimer des caves sombres et humides décorés de livres poussiéreux et de pentagrammes. Ainsi, la sorcière en chef tenait à rassurer sa seconde par un sourire empathique. D’ailleurs, cette même servante semble inquiète de la présence de fantômes dont elle doutait de l’existence. Cela compliquait les choses ! Son héritière n’était pas dérangée par la présence de dieux démons mais flagellait à l’idée de rencontrer un esprit ? Comprenant qu’elle devait répondre à son acolyte, elle fit brusquement la moue avant de se justifier.

« Hm non, non… Il n’y a pas de fantômes ici ! Hahaha ! »

S’exclamât-elle en balayant l’une de ses mains en direction de la sortie. Cet appel relativement peu discret n’était pas destiné à Mithra mais aux trois spectres ayant pris forme derrière elle. Il s’agissait d’apparitions reposant sur les pires clichés : Un trio de draps volants dont les plis du tissu mimaient un semblant de visage. Les esprits, qui ne semblaient pas bien méchants, s’échappèrent en silence de la pièce, l’air déçus. Une fois sortis, la reine des enfers repris la parole.

« Assieds-toi et essaie de te détendre. Moi non plus je n’aime pas ce genre d’endroit, mais c’est nécessaire pour faciliter ton apprentissage. »

Déclarât-elle avec douceur et sympathie. Brusquer une entreprise aussi importante pourrait avoir de graves conséquences et faire perdre un temps précieux au groupe. Ainsi, elle prit la décision de commencer par des bases théoriques historiques.

« Bien, je pense qu’avant d’apprendre quoi que ce soit, nous allons passer quelques heures à parler des entités surnaturelles auxquelles ont pense quand on évoque la sorcellerie. »

Elle désigna alors le livre de la jeune femme.

« Normalement dès les premières pages il y a un chapitre sur les créatures connues. Va au sous chapitre sur les divinités. »

En naviguant, la magicienne en herbe eut le loisir de découvrir une vingtaine de pages remplies d’informations sur ce que l’auteur du livre savait des divinités démoniaques.

« Il manque des choses, mais il aborde presque toutes les formes d’être supérieurs liés au mal. »

On pouvait ainsi y retrouver les plus antiques de tous, immémoriaux : les essences. Il s’agissait de manifestations énergétiques spontanées, incompréhensibles et souvent puissantes. Par exemple, lorsqu’une planète voit sa population brutalement dépérir par la maladie sans qu’aucun responsable ne soit désigné, il peut être admis que l’essence de la mort soit responsable. Ils sont parfois nommés « principes » et secondent la notion de mal absolu. Il en existait un grand nombre dont sept capitaux. Le « mal absolu » n’est pas décrit dans ce document.

« Pour cette histoire de monstre ultime parfaitement maléfique et ancien, je le connais bien, donc je pourrais t’en parler plus en détail quand tu voudras. »

Ce fameux démon était enfermé dans le Makaioshinkai, en grande partie. Il s’agissait d’un des grands projets de Demigra et maintenant l’une des armes secrète de Towa. Avec l’aide de cette entité primordiale, elle comptait bien occuper les anges pendant quelques temps, suffisamment pour trouver la source de leur pouvoir et la neutraliser.

Plus loin dans l’ouvrage furent évoqués des êtres aux personnalités diverses et aux pouvoirs au-delà de toute imagination : Les dieux très anciens. Une forme préhistorique de divinités se comptant à une dizaine tout au plus, Cthulhu était cité comme le plus mauvais de tous. Apparemment, il existait plusieurs « portes » menant aux palais de ces derniers. La légende raconte que quiconque troublerait le sommeil de l’un de ces colosses indescriptibles deviendra immédiatement fou.

« Une chose très importante Mithra, tu ne dois jamais entrer en contact avec ces dieux-ci. Ils ne sont pas tous mauvais mais communiquent à l’aide de canaux détruisant presque instantanément la conscience de leurs interlocuteurs. »

Ces derniers devaient rester plongés dans leur profond sommeil. Prions pour que cela dure.  

Les pages suivantes décrivaient une caste divine que la demi-démone devait immédiatement reconnaître : Les Makaioshins. Les informations manquaient cruellement, ils étaient décrits comme des alter-égo maléfiques des Kaioshins « normaux ». Apparemment, les dieux de ce panthéon seraient tous des shinjins corrompus par une malice indescriptible. Il est également précisé que ces derniers vivaient tous en enfer, une seconde imprécision qui ne plaisait pas à la concernée.

« Bon, il ne pouvait pas tout savoir, quand même ! »

D’ailleurs, Misha n’avait même pas présenté l’auteur de ce grimoire pourtant célèbre.

« J’ai oublié de te parler de l’auteur de ce livre, il s’agit du sorcier Lovecraft, un fondateur dans le domaine. Il a écrit la première version du Nécronomicon en… 7240… Quelque chose comme ça… »

Elle semblait compter les années, une par une.

« Ça doit bien faire 120 millions d’années. C’est vieux, bien plus que moi ! »

La maîtresse du château ne disposait que de 75 millions d’années d’expérience, quelle gamine.

Les dernières pages de ce court chapitre historique étaient dédiées aux diverses autres formes d’entités reconnues comme « divines ». Cette catégorie regroupait des personnages impressionnants dont l’origine supérieure n’était pas totalement comprise. Les noms évoqués dans cette liste étaient tous totalement oubliés, cet ouvrage était vraiment vieux et ne disposait pas toujours de références adaptées. Il était également cité quelques indépendants du monde démoniaque, par exemple Lucifer qui vivrait sur Terre au sein d’un domaine souterrain inconnu de tous.

« Ne te trompe pas, Lucifer et le Diable ne sont pas les mêmes personnes. D’ailleurs, doublement attention car Demigra n’est pas le diable non plus. »


C’était compliqué, beaucoup de mauvais bougres ont revendiqué le titre de « maître du mal » ou encore de « roi démon », le rôle du plus cruel de tous les êtres ne faisait pas exception. Mais avant d’aller plus loin, peut être que Mithra avait quelques remarques à formuler.

« Qu’est-ce que tu penses de tout cela ? Je sais que ça fait beaucoup de choses alors que nous n’avons même pas encore parlé de magie, mais c’est important d’avoir une vue d’ensemble de ce monde incroyable ! »

Monde maléfique duquel elles faisaient toutes les deux partie.

Mithra
Mithra
Demi-Saiyan
Masculin Age : 23
Date d'inscription : 27/05/2020
Nombre de messages : 75
Bon ou mauvais ? : Neutre
Zénies : 150

Techniques
Techniques illimitées : Lame de Ki // Charge - Aura explosive // Orbe de Corruption
Techniques 3/combat : Chaînes infernales // Récupération Démoniaque
Techniques 1/combat : Incarnation de la Corruption

Ma sorcière bien-aimée Empty
MessageSujet: Re: Ma sorcière bien-aimée   Ma sorcière bien-aimée ClockLun 28 Fév 2022 - 16:50
Ma Maîtresse me répond que non, il n'y a pas de fantômes ici.
Jamais n'ai-je pensé un à un seul instant de ma vie que ma Maîtresse se retiendrait de me raconter un mensonge, notamment pour les raisons les plus puériles que je juge comme rigolotes comme par exemple accuser Mira d'avoir mangé le dernier chocolat de la boîte qui m'était destinée alors que c'est elle le véritable coupable. Et jamais n'ai-je dit qu'elle me mentait en me disant qu'il n'y avait pas de fantômes ici. Je n'ai que l'impression qu'elle m'a raconté un gros bobard, que des milliers de petits regards de perfides fantômes m'observent depuis les ténèbres. Mais, je suis sûre que ce n'est qu'une impression. Rien d'autre !

Misha : "Assieds-toi et essaie de te détendre. Moi non plus je n’aime pas ce genre d’endroit, mais c’est nécessaire pour faciliter ton apprentissage."

Je me dois d'essayer de faire exactement cela. M'asseoir et me détendre. À part les potentiels fantômes qui n'attendent qu'un instant d'inattention pour m'attaquer par surprise, je n'ai aucune raison de me mettre à stresser. Après tout, je suis en Sa compagnie. Je devrais peut-être bien totalement baisser ma garde.

Misha : "Bien, je pense qu’avant d’apprendre quoi que ce soit, nous allons passer quelques heures à parler des entités surnaturelles auxquelles ont pense quand on évoque la sorcellerie. Normalement dès les premières pages il y a un chapitre sur les créatures connues. Va au sous chapitre sur les divinités. Il manque des choses, mais il aborde presque toutes les formes d’être supérieurs liés au mal."

La demande est on ne peut plus claire. Me saisissant correctement du livre, je l'ouvre avec une pointe d'incertitude et tourne les pages jusqu'à trouver quelque chose qui ressemblerait à un premier chapitre. J'imagine qu'il s'agit de cette partie du livre...? Il va y avoir beaucoup de lecture. Voilà qui me fait penser, mais qui a pu écrire ce livre ? Et comment cette personne a-t-elle pu recueillir toutes ces informations sur des entités supposées capable de vous voler votre âme depuis l'autre bout de l'univers en éternuant ?

En parlant de créature surpuissante, je tourne les pages jusqu'à ce que mes yeux se posent sur un passage du chapitre en particulier. Une page noire de dessins et d'écriture. On dirait que ce sujet si particulier doit être assez bien développé, plusieurs pages lui sont dédiées, plus que pour les autres en tout cas. Ma Maîtresse, visiblement bonne connaisseuse du Necronomicon, remarque jusqu'où je me suis aventurée à travers ces pages.

Misha : "Pour cette histoire de monstre ultime parfaitement maléfique et ancien, je le connais bien, donc je pourrais t’en parler plus en détail quand tu voudras."

Mithra : "Oh heu o-oui, Maîtresse !" Disais-je en détachant mon regard du livre qui avait happé toute mon attention. Je m'attarderais sur ce passage un peu plus tard.

Misha : "Une chose très importante Mithra, tu ne dois jamais entrer en contact avec ces dieux-ci. Ils ne sont pas tous mauvais mais communiquent à l’aide de canaux détruisant presque instantanément la conscience de leurs interlocuteurs."

Je peux imaginer vu ce que j'ai pu voir dans le Necronomicon, oui. Pas sans protection en tout cas, on dirait qu'il existe des reliques capable de sauver les meubles, mais... Oh, je spécule trop. Je vais préférer suivre le conseil plus que sage de ma Maîtresse. Qui plus est, je ne parle même pas la langue des choses qui sont décrites dans ces pages. En en tournant quelques-unes supplémentaires, je reconnais avec facilité le nouveau sujet décrit. En fait, c'est écrit en grosses lettres: Makaioshin.

Ce qui est décrit est... Déroutant.

Misha : "Bon, il ne pouvait pas tout savoir, quand même !"

Bien sûr ! Réunir une telle quantité d'informations aussi rares sur les entités des pages précédentes relève de l'exploit, j'imagine que l'auteur à du tout écrire aussi vite que possible avant de sombrer dans une profonde folie. Je préfère me dire que quelqu'un a sacrifié son âme pour retranscrire tout ce qu'il a appris là-dedans. Ça rend l'ouvrage plus crédible.

Misha : "J’ai oublié de te parler de l’auteur de ce livre, il s’agit du sorcier Lovecraft, un fondateur dans le domaine. Il a écrit la première version du Nécronomicon en… 7240… Quelque chose comme ça… Ça doit bien faire 120 millions d’années. C’est vieux, bien plus que moi !"

Lovecraft ? Quel nom... Exotique. Ce sorcier aurait existé bien avant ma Maîtresse ? Il devait être très puissant ! Voilà qui doit expliquer comment il a pu réunir toutes ces informations et les mettre sur papier. Il aurait donc même su en faire plusieurs ? Impressionnant. Très impressionnant. Quel âge à ma Maîtresse, du coup ?
Je reprends ma lecture.

Les pages suivantes traitent des entités reconnues comme divines. Je ne suis pas sûre de comprendre ce qui y est écrit, encore une fois. L'auteur lui-même semble avoir du mal à comprendre ce qu'ils étaient exactement. Quelques noms sont cités, mais rien qui n'évoque le moindre souvenir dans ma mémoire. Je n'ai jamais entendu parler de qui que ce soit ou de quoi que ce soit cité dans ces lignes.

Misha : "Ne te trompe pas, Lucifer et le Diable ne sont pas les mêmes personnes. D’ailleurs, doublement attention car Demigra n’est pas le diable non plus."

Ça tombe sous le sens. Je pense avoir compris que les démons ne sont pas forcément "démoniaques" ou "maléfiques". Refaçonnée comme j'ai été, je suis moi-même en partie un démon. Pourtant, j'ai la conscience bien plus légère que de nombreux autres êtres vivants de cet univers.

Misha : "Qu’est-ce que tu penses de tout cela ? Je sais que ça fait beaucoup de choses alors que nous n’avons même pas encore parlé de magie, mais c’est important d’avoir une vue d’ensemble de ce monde incroyable !"

J'admets avoir oublié l'espace d'un instant que nous étions ici à la base pour m'entraîner à la magie. Je referme le bouquin afin d'utiliser le maximum de ma concentration pour lui répondre aussi normalement que possible.

Mithra : "Je pense que ce livre gagne sans aucun soucis le titre de l'ouvrage le plus intéressant sur lequel j'ai eu la chance de pouvoir poser mes mains. Et pourtant, les parchemins du temps de la Patrouille Temporelle sont très intéressants, quoiqu'un peu redondant. J'ai du mal à imaginer comment quelqu'un, qu'importe son ancienneté, a su réunir toute ces informations sans sombrer dans une profonde folie afin de les mettre sur papier. Ou alors a-t-il tout de même fini par devenir fou ?" Cette question pouvait rester sans réponse, ma Maîtresse peut bien ne pas tout savoir, elle aussi. "Comment ne pas perdre l'esprit quand on se retrouve à écrire des mots pareils... Kuh·thoo·loo... C'est bien comme ça que ça se prononce...?"

Je commence à mieux comprendre pourquoi certains malades mentaux cherchent à provoquer la fin de l'univers. Je comprends cette soif de connaissance. Moi aussi j'aimerais bien pouvoir compléter les éléments manquants de ce livre, même si grâce à ma Maîtresse je comprends déjà mieux certaines choses comme les Makaioshin qui sont pour le coup très différents quant à ce qui est écrit dans le Necronomicon.

Mithra : "Ayant moi-même été professeur, je sais bien que pour être une bonne élève il faut être patiente, concentrée, à l'écoute de sa Maîtresse... Mais permettez moi tout de même d'évoquer ma hâte quant à la suite du programme."

Joues roses, je ne peux qu'à peine imaginer quel genre de magie je vais bien pouvoir apprendre. Je me répète, mais je me sens comme une petite fille qui a du mal à contenir son excitation !
Misha
Misha
Ange
Féminin Age : 244
Date d'inscription : 05/01/2020
Nombre de messages : 185
Bon ou mauvais ? : Bon

Ma sorcière bien-aimée Empty
MessageSujet: Re: Ma sorcière bien-aimée   Ma sorcière bien-aimée ClockVen 4 Mar 2022 - 14:05
Mithra s’était montrée parfaitement attentive pendant la première heure de lecture, une concentration bienvenue qui illustrait l’intérêt qu’elle portait à sa supérieure. L’ancienne patroller emmagasinait très bien le flot d’informations, comme si son passif de professeure l’aidait à mieux mémoriser les notions basiques de l’histoire de la magie. La semi-démone communiquait également le caractère captivant de l’ouvrage, précisant qu'un énième parchemin du temps ne lui arrivait pas à la cheville. Néanmoins, elle s’interrogeait naturellement sur la santé de son auteur. Qui pouvait être en mesure de rassembler autant de savoir ? Ce « Lovecraft » était assurément un homme extraordinaire. Misha n’avait pas toutes les cartes en main pour répondre et cherchait donc à être la plus claire possible.

« Je pense justement qu’il était aussi un peu fou. Je ne sais pas vraiment qui il était, je n’étais pas née quand il a sorti ce livre. »


Affirmât-elle en se frottant le menton tout en réfléchissant.

« La première fois que j’ai vu un nécronomicon, je devais avoir 11 ans. Je me souviens avoir demandé à ma mère qui avait écrit un livre aussi étrange. Elle m’avait précisé que l’auteur était un ermite dément qui avait disparu juste après la publication de son grimoire. »

Cette folie pouvait provenir d’une rencontre auprès des dieux très anciens, c’est ce que la protégée de Towa pensait en prononçant maladroitement le nom de Cthulhu. Sa maîtresse se montra inquisitrice, levant son index pour donner un cours de prononciation.

« Ce n’est pas Kutholoo ! On dit « TKULU ».

Evidement, cette correction n’était clairement pas d’une grande qualité et pouvait prêter au rire. Mais dans la mesure ou aucune des time breaker n’était capable d’appeler correctement cette créature, ce n’était pas un drame. De toute manière, la suite du programme était longue et fastidieuse, leur énergie à toute deux devait être dirigée vers le prochain chapitre. D’ailleurs, Mithra ne manqua pas de le faire savoir, toujours les joues rosies par des sentiments forts qu’elle retenait du mieux qu’elle pouvait. Misha appréciait l’état d’esprit amoureux de son élue, elles pouvaient ainsi se vouer une confiance mutuelle aveugle. Elle adressa un doux sourire à cette dernière.

« C’est parfait ! Je suis contente que cela te plaise. »

Maintenant que le contexte magique était posé, il était temps de passer dans une phase pratique préliminaire faisant usage des bases de la magie noire. Il existait de nombreux exercices permettant d’initier un lien très sommaire avec les forces occultes et le plus simple était un jeu de carte.

« Bien, cela va te paraître léger, mais nous allons prendre le temps de voir les bases en lisant l’avenir dans un jeu de tarot. »

Wow, superbe magie noire. Peut être que Mithra s’attendait à se transformer en chauve-souris puis lancer des chaines d’éclairs, mais pour le moment elle allait se concentrer sur les savoirs de baba la voyante. Quoi qu’il en soit, cela ne semblait pas une blague : La succube disposa un jeu classique comme l’on pourrait en trouver sur Terre en retirant certaines cartes inutiles pour n’en conserver que 32.

« Nous sommes dans un environnement favorable aux influences maléfiques. Je vais te laisser mélanger le paquet tout en pensant fortement à ton désir d’obtenir l’avenir de la personne que tu souhaites. Tu vas essayer de révéler ton propre destin pour commencer. De facto, tu es une démone donc les forces sombres devraient t’accorder cette faveur. »

La jeune femme pouvait mélanger les cartes, une fois fait, elle fut invitée à déposer les 4 premières en évidence entre elle et Misha.

« Alors, je vais t’annoncer ce qu’il est sensé avoir derrières ce quadro. La première représente ton présent, la seconde ton avenir direct, la troisième ton avenir lointain et la dernière ta ligne directrice. »

Elle apporta ensuite une note importante.

« C’est important de savoir ce que tu es sensé découvrir, ça aidera à la compréhension des signes. Retourne la première carte. »


Mithra eut alors l’occasion de découvrir l’avatar de « L’Arcane sans nom ». Pour faire simple, il s’agissait d’un message de changement absolu, de transformation et de réorientation brutale d’une destinée. Cette carte représentait un squelette labourant un champ de cadavres, une vue désagréable qui tranchait avec la description précédente.

« D’accord. C’est l’arcane sans nom. Elle signifie que tu as radicalement changé la personne que tu étais. Je pense que tu comprends que le choix que tu as fait a totalement modifié ton avenir. Tu peux tirer la prochaine carte. »


La seconde carte était l’arcane du « Mat ». C’était généralement un bon signe représenté par un voyageur parcourant le monde.

« Le Mat. Cette carte est annonciatrice d’avancement, de témérité et de nouvelles aventures. Tu vas vivre et découvrir de nouvelles choses, rencontrer de nouvelles personnes et te renforcer. »

Remarquât-elle avec un fin sourire, content que sa seconde ne soit pas tombée sur la carte de la mort, par exemple. Pour le moment, les choses s’annonçaient plutôt bien. Towa invita son élève à tirer une nouvelle carte, ce fut « La maison de dieu ». Il s’agissait d’une augure relativement incertaine basée sur un potentiel danger, quelque chose qu’il faut affronter ou traverser. Elle était représentée par une tour de pierre frappée par un éclair de feu.

« La maison de dieu n’est pas une carte facile à comprendre. Elle signifie que dans ton avenir sur le long terme, tu seras déstabilisée. Tu traverseras une phase qui te rendra très émotive, qui pourrait te rendre colérique, te faire tout détruire autour de toi. »

Si les deux premiers tirages étaient simples d’interprétation, celui-ci n’était pas évident. Qu’est-ce qui pourrait provoquer un tel émoi chez Mithra ? Ce présage annonçait peut-être la mort de Misha elle-même, chose qui rendrait certainement furieuse sa favorite. Elle préférait s’abstenir de le supposer, il ne valait mieux pas céder à la panique. La succube se maintenait muette un instant, ne savant pas quoi dire d’autre. Finalement, elle fit signe à sa seconde de tirer la dernière carte, celle annonciatrice de la ligne directrice. Le dernier présage était celui de l’arcane de « L’amoureux », représenté par deux personnages sous l’influence d’un cupidon ailé. Le sens de ce tirage était assez simple mais ne manqua pas, pour une rare fois, de faire rougir Misha en personne.

« Hm… Et bien c’est… Tu suis la personne que tu aimes. »

Elle détourna un instant le regard, elle n’était généralement pas gênée par ce genre de chose, d’autant qu’elle avait une forte responsabilité dans cette affaire. Peut être n’était-elle pas habituée à cette forme d’affection sincère ? Quoi qu’il en soit, la carte de l’amoureux était presque systématiquement un bon signe. Elle rangea les quelques cartes étalées pour les replacer dans le paquet qu’elle mélangea rapidement.

« Bien, voilà pour les cartes, nous allons passer à des choses plus visuelles. »

Déclarât-elle promptement pour vite passer à autre chose, agrippant le nécronomicon proche.


« Il… Heu… On va faire… Des boules de feu ! »

Annonçât-elle avec hâte. Il y avait ici un changement radical de stratégie, mais cela promettait d’être plus impressionnant que le jeu de tarot. Consciente qu’elle était agitée, Towa calma sa respiration pour exposer des explications du prochain cours.

« Il existe toute sorte d’éléments qui peuvent être influencés par les ténèbres, le feu est l’exemple le plus abordable. Il existe des dizaines de formes de pyromancies démoniaques. Nous allons nous exercer au feu-démon. »

Il s’agit d’un sortilège générant un flot de flammes verdoyantes puissantes, capables de détruire la plupart des objets, même ceux protégés par un bouclier ou un enchantement. Ces détails étaient inscrits sur la page désignée par la maîtresse des lieux. On apprenait sur ce même registre que ce sort était appris aux jeunes sorciers de Poudlard et qu’il pouvait détruire des phylactères ou des horcruxes.

« Je te laisse prendre connaissance de la nature de ce sort. Tu as juste à penser à la formule, accumuler un peu d’essence magique et projeter cette force là où tu le souhaites. »

La pièce était décorée d’idoles du chaos et de babioles en tout genre qu’il ne valait mieux pas briser. Cependant, il reposait au fond de la pièce une petite cible prévue à cet effet, difficile à atteindre en raison de taille modeste.


Mithra
Mithra
Demi-Saiyan
Masculin Age : 23
Date d'inscription : 27/05/2020
Nombre de messages : 75
Bon ou mauvais ? : Neutre
Zénies : 150

Techniques
Techniques illimitées : Lame de Ki // Charge - Aura explosive // Orbe de Corruption
Techniques 3/combat : Chaînes infernales // Récupération Démoniaque
Techniques 1/combat : Incarnation de la Corruption

Ma sorcière bien-aimée Empty
MessageSujet: Re: Ma sorcière bien-aimée   Ma sorcière bien-aimée ClockVen 11 Mar 2022 - 10:05
Misha : "Je pense justement qu’il était aussi un peu fou. Je ne sais pas vraiment qui il était, je n’étais pas née quand il a sorti ce livre."

Hum... Donc on ne sait vraiment pas grand-chose de cet étonnant personnage. C'est vraiment dommage... J'aurai vraiment apprécié en savoir plus. J'espère que les traces qu'il a laissé ne sont pas que ces livres. Ça serait triste, et d'autant plus dommage.

Misha : "La première fois que j’ai vu un nécronomicon, je devais avoir 11 ans. Je me souviens avoir demandé à ma mère qui avait écrit un livre aussi étrange. Elle m’avait précisé que l’auteur était un ermite dément qui avait disparu juste après la publication de son grimoire."

Mithra : "O-oh. Vraiment ?"

J'effectue une pirouette de rattrapage éclair en transformant ce qui manqua d'être parole en pensée. Hors de questions que les mots que j'avais en tête sortent de cette bouche en Sa présence ! Mais... C'est vrai que ma Maîtresse est forcément passée par l'anniversaire de ses 11 ans. C'est juste si difficile de l'imaginer toute enfant. Ca l'est autant d'imaginer sa mère. Elle lui faisait lire le contenu du nécronomicon si tôt ? Voilà qui explique ce pourquoi Elle connaît si bien ce livre !

Misha : "Ce n’est pas Kutholoo ! On dit « TKULU »."

Ma première réaction fut de hausser les sourcils de surprise quant à l'intonation de la voix qui m'était adressée. La seconde, fut de me préparer à me fondre en excuses. Cependant, je ne me mets qu'à plisser les yeux, prenant ainsi un regard interrogateur. Comment a-t-elle... Oh.
Soudain, la compréhension.

Mithra : "... Tukulu, je vois." Disais-je en hochant la tête, assurée.

C'est à ce moment-là que je continue de lui parler de ma joie quant à l'apprentissage dont elle me fait profiter. Étudier cet ouvrage, ainsi que la sorcellerie par la suite, est une véritable aubaine.

Misha : "C’est parfait ! Je suis contente que cela te plaise."

Ma Maîtresse est... Contente ?

Ma sorcière bien-aimée Mithra29
"Vraimeeeeent~?"

Misha : "Bien, cela va te paraître léger, mais nous allons prendre le temps de voir les bases en lisant l’avenir dans un jeu de tarot."

Ma bouche se referme instantanément.
Attendez une petite minute... Ce n'est pas un truc de nerds accros aux arts occultes qu'ils trouvent sur internet qui va dans le même sac des trucs de nerds accros aux signes astrologiques ? Nous n'allons pas sérieusement...


J'inspire profondément.


Mithra : "Entendu !"

Hors de question de manquer d'enthousiasme à la moindre chose qu'Elle veut faire avec moi. Je ne saurais que faire d'autre que de mourir de regret et de chagrin. De nouveau concentrée, plus attentive que jamais, je l'observe attentivement disposer des cartes de son jeu comme l'on est censé le faire lorsque l'on fait du tarot. Enfin, je crois.

Misha : "Nous sommes dans un environnement favorable aux influences maléfiques. Je vais te laisser mélanger le paquet tout en pensant fortement à ton désir d’obtenir l’avenir de la personne que tu souhaites. Tu vas essayer de révéler ton propre destin pour commencer. De facto, tu es une démone donc les forces sombres devraient t’accorder cette faveur."

Mithra : "Hm-mh. Donc, je n'ai qu'à prendre le paquet, me concentrer sur moi-même, et laisser la magie faire son travail, c'est ça ? Et bien allons y...!"

Je me demande à quoi servent les cartes que ma Maîtresse a retiré du paquet. J'imagine que dans le cas immédiat, elles ne devaient pas être importantes, mais elles doivent bien servir à quelque chose.

Mithra : "C'est mélangé. Je suis sensée prendre les 4 premières, c'est ça ?"

C'est ça. Je n'ai qu'à les déposer en face de moi, et le tour sera normalement joué. Il n'y aura plus qu'à les révéler. Je dois admettre... C'est légèrement stressant. J'ai la sensation de sentir le poids des fantômes qui se cachent encore dans la pièce sur mes épaules. J'en frissonne presque.

Misha : "Alors, je vais t’annoncer ce qu’il est sensé avoir derrière ce quadro. La première représente ton présent, la seconde ton avenir direct, la troisième ton avenir lointain et la dernière ta ligne directrice. C’est important de savoir ce que tu es sensé découvrir, ça aidera à la compréhension des signes. Retourne la première carte."

J'avale ma salive.
Je tire et retourne la première carte.

Misha : "D’accord. C’est l’arcane sans nom. Elle signifie que tu as radicalement changé la personne que tu étais. Je pense que tu comprends que le choix que tu as fait a totalement modifié ton avenir. Tu peux tirer la prochaine carte."

Mithra : "Woah... Voilà qui est étonnamment... Précis."

Maintenant, c'est étrange de me dire qu'il fut un temps, j'ai été différente de celle que je suis aujourd'hui. Laissons ces souvenirs là où ils sont. C'est-à-dire, loin de moi.
Je passe à la carte suivante.

Misha : "Le Mat. Cette carte est annonciatrice d’avancement, de témérité et de nouvelles aventures. Tu vas vivre et découvrir de nouvelles choses, rencontrer de nouvelles personnes et te renforcer."

Je hausse les sourcils, étonnée quant à la simplicité de cette carte ci.

Mithra : "Nombreuses sont les personnes qui doivent tomber sur cette carte. Je l'espère en tout cas."

Dans mon cas, je compte surtout sur les termes employés par ma Maîtresse: "Vivre et découvrir de nouvelles choses" et "me renforcer". Je n'ai plus besoin de rencontrer d'autres personnes, si nous n'avions pas le problème que représentent nos ennemis, je pourrais rester ici jusqu'à la fin des temps~!
Carte suivante !

Misha : "La maison de dieu n’est pas une carte facile à comprendre. Elle signifie que dans ton avenir sur le long terme, tu seras déstabilisée. Tu traverseras une phase qui te rendra très émotive, qui pourrait te rendre colérique, te faire tout détruire autour de toi."

Mithra : "?!"


Voilà qui me fait tout de suite froncer les sourcils. Cette carte ne veut pas juste dire que dans les cent prochaines années à venir, je vais finir par me mettre en colère. Non, le fait que cette carte me soit révélée à moi spécifiquement... Je ne peux que prier les sombres êtres surpuissants dont parle le nécronomicon que le tarot ne soit pas si précis qu'on est en train de le laisser entendre.

Ma renaissance m'a rendu le don des sentiments, mais je sais bien qu'au fond de moi, il existe encore des émotions surpuissantes qui ne doivent jamais voir la lumière du jour. Et je sais qu'il n'existe pas mille moyens de faire ressortir une telle chose. Je m'imagine malgré moi ces horribles scénarios. Maintenant qu'ils ont été imaginés, je sais qu'ils vont continuer de rôder dans un coin de mon esprit, prêts à refaire surface aux pires moments. Prêts à venir hanter mes futures nuits.

Un étrange silence s'installe l'espace d'un instant. Un silence ininterrompu par ma Maîtresse, qui décide de me demander d'un signe de passer à la carte suivante. La carte qui dessinera à quoi ressemble ma "ligne directrice." L'image qui m'est révélée est on ne peut plus claire.

Misha : "Hm… Et bien c’est… Tu suis la personne que tu aimes."

Je serre des dents sous mes lèvres serrées. La précision des cartes, pour la seconde fois, me plante un pieu rouillé dans le cœur. C'était évident, bien sûr, mais j'aurais aimé que cette dernière carte se trompe totalement. Non pas pour donner tort à ma Maîtresse, bien sûr que non, encore moins pour me dire que je ne l'aime pas réellement... Mais pour annuler la précédente carte. On ne peut ni sourire, ni rigoler avec une telle chose, et quelqu'un avec si peu d'expérience comme moi... Je ne peux qu'être inquiète. Je crois comprendre, maintenant, pourquoi il est nécessaire de prendre la magie noire avec des pincettes.

Je laisse ma Maîtresse ranger les cartes, sans trouver la force de commenter ne serait-ce que ce dernier résultat.

Misha : "Bien, voilà pour les cartes, nous allons passer à des choses plus visuelles. Il… Heu… On va faire… Des boules de feu !"

Une nouvelle fois, j'inspire profondément. Je fais de mon mieux pour oublier ce que nous venons de faire, pour le moment en tout cas.


Mithra : "Entendu !"

Alors, Elle se saisit du nécronomicon et... Fait de son mieux. Ce fichu jeu de tarot a dû la perturber, difficile de dire si c'est à cause de la dernière ou avant-dernière carte. Quelle plaie...

Je renouvelle mon mauvais œil sur le club d'occultisme de la Time Patrol ! Ces adolescents sont des idiots finis, j'en suis maintenant certaine. Il va de soi que je ferais un effort pour ma Maîtresse, je ne tirerais pas la tête pour tout le reste de son cours ! Je ne sais que trop bien la difficulté qui est affligée au professeur qui doit faire cours à un élève ronchon. Je dois rester concentrée, active, et volontaire !

Misha : "Il existe toute sorte d’éléments qui peuvent être influencés par les ténèbres, le feu est l’exemple le plus abordable. Il existe des dizaines de formes de pyromancies démoniaques. Nous allons nous exercer au feu-démon."

Feu... Démon...
Mais qui donne ces noms à ces sorts ?!

Misha : "Je te laisse prendre connaissance de la nature de ce sort. Tu as juste à penser à la formule, accumuler un peu d’essence magique et projeter cette force là où tu le souhaites."

Mithra : "Voilà qui m'a l'air fort loin d'être impossible..."

Toukoulou soit remercié, je n'aurais pas à crier d'étranges paroles en lançant mes techniques...! "Lacarnum Inflamare"... Qui pourrait bien crier ça dans le feu de l'action ? Cependant, le sort n'a pas l'air extrêmement difficile à lancer. Je ne veux pas dire que la tâche me sera aisée, mais que le processus au moins reste simple. Comme ma Maîtresse le disait, il n'y a pas besoin de faire un long rituel qui requiert moult matériaux et sacrifices en tout genre. Il ne suffit que d'un mélange d'imagination et de concentration. Et d'une cible.

Celle-ci n'est pas bien grande, malgré sa distance raisonnable. Au ki, je suis une fine tireuse. Il ne m'est pas difficile de toucher plusieurs cibles en mouvement à des distances non-négligeables, mais là... Nous parlons non seulement de feu, mais aussi de magie. Deux choses que je n'ai jamais vraiment manipulé auparavant. Raison de plus pour redoubler d'efforts ! Avant toute chose, j'ai besoin d'imaginer ce que ma Maîtresse appelle "un peu d'essence magique"... C'est difficile de quantifier une telle énergie, surtout quand elle n'est pas encore bien familière.

Mithra : "Je suis prête."

Alors, je n'ai plus qu'à me placer en face de la cible, et croiser les doigts pour ne pas échouer lamentablement.

Je pense... "Lacarnu-"
Non, même à penser c'est ridicule...!
Je vais le penser en silence. Personne ne le remarquera.
Misha
Misha
Ange
Féminin Age : 244
Date d'inscription : 05/01/2020
Nombre de messages : 185
Bon ou mauvais ? : Bon

Ma sorcière bien-aimée Empty
MessageSujet: Re: Ma sorcière bien-aimée   Ma sorcière bien-aimée ClockLun 14 Mar 2022 - 11:41
Misha n’avait pas anticipé que le jeu de tarot qu’elle avait disposé témoignerait d’un futur aussi trouble et angoissant. L’idée de savoir qu’un tel avenir attendait Mithra ne prêtait pas à la jovialité, bien au contraire. C’était la maison de dieu, il fallait prier pour que l’échéance d’une telle prophétie soit aussi lointaine que grossière. Autant se changer les idées d’ici là, broyer du noir ne pouvait pas arranger les choses. Pour le cours suivant, Towa changea radicalement de sujet en présentant le prochain exercice : la génération de boules de feu. Elle n’avait aucun doute sur les capacités de sa seconde, enseignant sommairement la formule du sort comprise dans le fameux nécronomicon. En quelques minutes, la semi-démone sembla comprendre les bases de cette magie initiatique, générant dans la foulée sa première pyromancie. Une agglomération de flammes violacées se matérialisa alors dans le creux de la main droite de l’ancienne time patroller, conséquence de la canalisation de son pouvoir maléfique. La sorcière en chef observa l’événement avec attention, constatant avec satisfaction que les compétences de sa servante étaient à la hauteur de ses espérances. En à peine quelques minutes, Mithra avait été en mesure de créer sa première boule de feu. Parée, la débutante balança son projectile vers la cible face à elle : Une petite cible rouge en carton. Le brasier incandescent détona à quelques centimètres de la pancarte, l’explosion désintégrât l’affiche sur le coup.

Towa était enjouée par cette réussite, applaudissant son élève.

« Bravo ! Tu te débrouilles très bien ! »


C’est première victoire permettait d’être plus ambitieux sur les prochaines instructions, si l’idée d’envoyer des boules de feu était réjouissante, d’autres l’étaient plus encore. Mais pour mettre à bien cette application magique, il était nécessaire de savoir garder sa concentration, et ceux même dans des situations difficiles. Misha allait donc exercer sa préférée à une nouvelle magie tout en ajoutant un facteur de tension.

« Je pense que l’on peut passer à une nouvelle étape. Pour le prochain sort, j’aurais besoin de Mira. »

Le concerné, qui attendait nonchalamment dans le couloir depuis maintenant 4 heures se manifesta, poussant la lourde porte de bois. Sans un mot, il se présenta à sa maîtresse, observant brièvement les alentours d’une indifférence flagrante. Le caractère froid et bien trempé de ce dernier allait être le premier obstacle durable à opposer à la progression de la jeune sorcière. Le guerrier androïde croisa les bras, attendant de se voir révéler la raison de sa présence.

« L’une des catégories de sorts les plus abordables et utiles sont les illusions. Il faut une grande créativité et une sacrée ambition pour former une réalité alternative crédible et saisissante. L’idée serait d’impressionner Mira, voire de lui faire peur. »

Elle prit l’ouvrage nécronomicon et tourna quelques pages avant de découvrir que rien ne figurait au sujet des altérations de zone. Elle se retourna vers la pile de livres annexe et fouilla quelques instants, jetant des grimoires dans tous les sens.

« Réfléchis à ce que tu voudrais faire… Pendant que je fouille ! »

Misha rependit un immense bazar, certains papiers volaient aux quatre vents tandis que quelques bouquins malchanceux heurtèrent parfois Mira. Finalement, elle trouva l’objet de ses convoitises, un modeste ouvrage sur l’art de la manipulation spirituelle. Elle consulta rapidement le document, comprenant qu’il y avait plus que le nécessaire, elle le tendit ensuite à Mithra.

« Tu auras les bases là-dedans, les trois premiers chapitres suffisent, le reste c’est du détail. »

Les pages concernées par l’illusion étaient pauvres en formules, peut être 4 ou 5 différentes. Le point le plus important de ce genre d’altération résidait, effectivement, dans l’imagination de son utilisateur.

« Mira n’est pas facile de caractère, ton objectif ne sera pas facile à atteindre ! »

Le cyborg trônait au milieu de la pièce, l’air légèrement décontenancé, dévisageant l’ancienne time patroller d’un regard froid et inquisiteur. La sévérité de ses expressions indiquait une certaine difficulté à le troubler.

« Tu peux toujours essayer, sache que tu n’as aucune chance. »

« Ne la décourage pas ! »

Le combattant artificiel poussa un lent soupire.
Mithra
Mithra
Demi-Saiyan
Masculin Age : 23
Date d'inscription : 27/05/2020
Nombre de messages : 75
Bon ou mauvais ? : Neutre
Zénies : 150

Techniques
Techniques illimitées : Lame de Ki // Charge - Aura explosive // Orbe de Corruption
Techniques 3/combat : Chaînes infernales // Récupération Démoniaque
Techniques 1/combat : Incarnation de la Corruption

Ma sorcière bien-aimée Empty
MessageSujet: Re: Ma sorcière bien-aimée   Ma sorcière bien-aimée ClockMar 19 Avr 2022 - 20:44
Hum...
Serais-je aussi douée à la magie qu'au ki ? J'ai utilisé autant d'énergie pour faire usage de la magie que j'utilise de l'énergie pour faire une boule de feu à partir d'énergie. Efficacité, efficience... Je regarde mes mains d'un air un peu surprise.

Misha : "Bravo ! Tu te débrouilles très bien !"

Je me retourne vers ma Maîtresse tout en tachant de ne pas avoir l'air d'une idiote avec les joues roses et
la bouche en cœur.

Mithra : "V-vous trouvez ?"

Misha : "Je pense que l’on peut passer à une nouvelle étape. Pour le prochain sort, j’aurais besoin de Mira."

Je hoche la tête, me demandant malgré tout à quels fins Mira va bien pouvoir nous aider. Non pas que je doute de ses capacités, je suis juste... Curieuse. Je pense même avoir hâte. Le concerné nous rejoint, droit comme un piquet.

Misha : "L’une des catégories de sorts les plus abordables et utiles sont les illusions. Il faut une grande créativité et une sacrée ambition pour former une réalité alternative crédible et saisissante. L’idée serait d’impressionner Mira, voire de lui faire peur."

Ma Maîtresse se tourne et se met à fouiller dans le nécronomicon. Elle n'y trouve visiblement pas son bonheur, alors elle le pose et en fouille un autre. Puis un autre. Puis un autre... Puis un autre... Puis Oh ! Ca y est ! -ah ben non. Alors je la regarde en jeter un autre...

Misha : "Réfléchis à ce que tu voudrais faire… Pendant que je fouille !"

Mithra : "O-oui, je, reg-EUH... Réfléchis !"

Je me met à imaginer les bases de la magie. Si je suis capable de manipuler du feu aussi démoniaque se veut-il, peut-être suis-je aussi capable d'invoquer de la glace rouge comme le sang ? De la foudre des enfers ! Des vents des abysses ! Avoir une magie efficace est une chose, mais maîtrise une magie impressionnante l'est tout autant. Le but n'étant pas de simplement faire joli, mais d'intimider mes adversaires. Si je leur montre que je suis capable de faire pleuvoir la foudre où je le souhaite, ça sera plus simple et moins fatiguant de leur montrer que je peux les désintégrer à condition que je puisse viser juste, ce qui malheureusement n'est pas toujours le cas.

Je pourrais aussi apprendre à invoquer des serviteurs pour faire les corvées à ma place, mais j'aime faire les choses moi-même.

Misha : "Tu auras les bases là-dedans, les trois premiers chapitres suffisent, le reste c’est du détail."

Ma Maîtresse m'approche en me tendant un nouveau livre à la couverture assez descriptive en apparence quant à son contenu. Encore des formules, mais celles-ci semblent... Plus imprononçables que ridicules. Ah, ça doit être de la même langue que Qutoulouw !

Misha : "Mira n’est pas facile de caractère, ton objectif ne sera pas facile à atteindre !"

Je dois donc essayer d'impressionner, voire d'effrayer Mira ?

Mira : "Tu peux toujours essayer, sache que tu n’as aucune chance."
Misha : "Ne la décourage pas !"

Il n'a pas vraiment tord. Mira est une véritable armoire à glace. En plus d'être physiquement solide, il est mentalement stable et difficilement prit au dépourvu. Les méthodes traditionnelles ne sauraient guère lui faire pousser un soupir de peur, ou même lui faire hausser un sourcil. Cependant... Mon temps à la Time Patrol m'aura finalement été utile. Je sais comment son histoire s'est terminée: Désintégré par Trunks. J'ai tout vu. Un léger sourire se dessine sur mes lèvres, un sourire qui se veut plus que confiant. Ce Mira-ci a l'air d'être plus... Docile. Ca me fait me demander si ses derniers souvenirs lui ont été rendus. Pour éviter un possible mécontentement de ma Maîtresse, je vais introduire mon idée de manière un peu mensongère.

Mithra : "J'ai bien une idée, Maîtresse, et j'ai confiance en son efficacité. J'ai juste peur qu'elle manque un peu d'originalité... Voyons voir ce que ça va donner."

J'observe une page de mon nouveau bouquin pendant quelques secondes le temps d'enregistrer la formule dans mon esprit avant de lever une main légère vers Mira en fermant les yeux. Je fronce les sourcils, signe de ma concentration tandis que je transmet l'illusion de mon souvenir de la destruction de Mira.


-----------------------------------------

« Pourquoi tu l’as tuée... ? Pourquoi… Sale enfoiré… Tu vas le payer… »

Towa arquait un cil, aucune femme n’avait été tuée ici, de quoi parlait-il ? Était-ce en lien avec les actions de Quatre ? Mira, conscient d’un danger imminant, ce mit immédiatement face à Towa, déployant son Ki Bordeau. Le cyborg affichait ainsi, comme précédemment, la puissance de Son Goku lors de son affrontement contre Cell, une puissance colossale par rapport à ses autres alliés.

Mais la force de Trunks poursuivait une dangereuse transformation, montant son niveau en flèche avant de laisser éclater autour de lui une explosion d’énergie intense s’accompagnant d’un terrible cri guerrier. Le sol tremblait toujours plus, les roches alentours s’élevaient, le temps ralentissait, et tous les instincts furent paralysés. En sortant du filtre lumineux, le dernier des saiyans s’affichait comme un être à la chevelure éclatée et dorée, des éclairs nombreux parsemaient son corps, sa musculature avait également augmentée cruellement.

Il fit alors un pas en avant, détruisant les roches alentour par la simple précision de son énergie contre le sol.

Il fit un instant chaque protagoniste, le regard ampli d’une haine sans limite.

Sa force était si élevée qu’elle n’était plus comparable à quoi que ce soit.

Mira, fronçant le regard, intervint directement, usant d’un déplacement instantané pour se matérialiser face au héros solitaire, lui infligeant un direct du droit en plein visage. Cependant, le coup ne se fit rien, bloqué par l’armure d’acier qu’était maintenant Trunks, laissant échapper un soupire de surprise, le serviteur fit un rapide pas en arrière, joignant ses deux mains pour préparer un dark Kamehameha.


« DEGAGE ! »

Hurla alors Trunks en tendant immédiatement son bras droit vers Mira, libérant une vague déferlante dorée d’une grande intensité, à elle seule aussi puissant qu’un final flash, vaporisant en deux secondes à peine le time breaker. Pourtant, l’attaque avait été exécutée à une grande vitesse mais rien ne sembler plus avoir de logique. Après le passage de la vague d’énergie, plus rien, le cyborg avait définitivement disparu.

-----------------------------------------

Je reste concentrée tout du long tandis que je revis ce moment dans mon esprit aux côtés de Mira. Je me demande comment il y réagira. Avant que son esprit ne tombe dans un tourbillon d'incompréhension, j'explique ce qu'il vient de voir, à lui comme à ma Maîtresse.

Mithra : "Il existe un nombre incalculables de parchemins du temps. Nombreux sont ceux qui finissent supprimés une fois corrompus par les 'criminels temporels'. D'autres sont parfois simplement restaurés. Certains sont même des fois conservés malgré les modifications drastiques du temps, par exemple la temporalité où les meilleurs guerriers terriens sauvent leur planète d'une apocalypse causé par deux cyborgs du Ruban Rouge. Pour être tout à fait franche, pardonnez le terme grossier, mais l'incompétence des derniers dirigeants de la Patrouille a causé un bordel pas possible. Autant dire qu'il m'est impossible de vous dire si ce que vous venez de voir est réellement arrivé ou non~." Lui dis-je avec un clin d'oeil.

Je pense que ma Maîtresse devrait être satisfaite.


Dernière édition par Mithra le Jeu 21 Avr 2022 - 4:21, édité 1 fois
Misha
Misha
Ange
Féminin Age : 244
Date d'inscription : 05/01/2020
Nombre de messages : 185
Bon ou mauvais ? : Bon

Ma sorcière bien-aimée Empty
MessageSujet: Re: Ma sorcière bien-aimée   Ma sorcière bien-aimée ClockMer 20 Avr 2022 - 15:05
Misha s’exerçait au rôle de professeur du mieux qu’elle pouvait, enchaînant des leçons qu’elle espérait à la portée de sa disciple qui, pour le moment, était une véritable prodigue. Cette méthode sommaire lui permettait de constater les talents indéniables de sa préférée : elle apprenait en quatre heures ce que d’autres mettraient une semaine entière à comprendre. Finalement, peut être qu’il ne faudrait qu’une dizaine d’années pour que Mithra devienne une sorcière de renom, elle pouvait remercier sa génétique réarrangée à cet effet. Mais une grande affinité avec les arts occultes ne suffisait pas seule, une forte rigueur et une absolue créativité étaient nécessaires à l’élaboration des sorts les plus puissants.

C’est pour se faire une idée des capacités de sa servante dans ce domaine que Towa avait façonné ce dernier travail pratique basé sur la manipulation d’une illusion.

Mira était paré, en position au centre de la salle, la semi-démone préparait son envoutement et la maîtresse de maison observait dans un coin de la salle.

Puis la magie opéra, la pièce fut enveloppée d’une aura noirâtre mimant une nouvelle dimension, un environnement nouveau qui n’innovait pourtant pas par son contenu. En faisant usage de son savoir de time patroller, la renégate venait de plonger l’androïde asocial dans la restitution d’un parchemin du temps. Ce souvenir, effacé par les soins de Misha, décrivait la destruction de Mira par une version alternative de Trunks. Infiniment énervé par les agissements déraisonnables de Quatre, le fils de Bulma avait libéré une énergie sans commune mesure, détruisant dans la foulée le combattant sans cœur.

Cette ingéniosité ne laissa personne indifférent. La séraphine écarquilla les yeux, reconnaissant ici une terrible défaite dont elle aurait préféré oublier la teneur. Néanmoins, il fallait admettre que ce plan ne pouvait que fonctionner, la vision d’une mort aussi humiliante ne pouvait pas maintenir Mira dans le marbre. Le garde du corps de la belle fit un brusque pas en arrière, presque totalement immergé dans cette tromperie magique qui le laissait entrevoir un décès d’un réalisme prenant. Ce vif mouvement lui permit de faire la différence entre sa réalité et celle inventée par Mithra, combinant sa peur avec une colère éclatante. Il grommela, conscient qu’il venait de se faire avoir comme un misérable.

« Graaah ! Toi ! Comment as-tu osé ?! »


Il serra les poings, adressant un regard noir à l’apprentie magicienne.

« Ce truc, c’était pas qu’un rêve. C’est impossible de faire ça du premier coup… »

Positionnée derrière son protecteur, Misha fit la moue à Mithra. Si son illusion avait bien fonctionné, la qualité de cette dernière laissait Mira penser qu’il ne s’agissait pas d’une invention uniquement élaborée par l’esprit de cette dernière. Et il avait bien raison, c’est la que résidait tout le problème. Fort heureusement, il semblait trop concentré sur la traitresse pour faire un quelconque lien avec Towa. Evidement, l’accusée avait quelques instants pour se défendre, mais il paraissait évident que rien ne pourrait convaincre le colosse de l’innocence de la nouvelle venue.

« Tu vas le payer ! »

Enragé, il se jeta aussitôt vers la sorcière en herbe, nimbant son poing droit d’une aura maussade électrisé. La puissance de cette frappe atteignait timidement la force qu’aurait pu y mettre Son Goku en super saiyan 3, un niveau largement supérieur à ce que pouvait présentement prétendre sa cible.

Consciente du danger, l’ange maléfique se téléporta sur la trajectoire de son acolyte le plus rustre, contenant la frappe de ce dernier à l’aide de sa propre poigne. L’arrêt fut aussi net que spectaculaire, brisant immédiatement tout l’élan accumulé par Mira, provoquant dans la foulée un appel d’air qui brisa le sol, les babioles et le mur porteur situé juste derrière Mithra.

« Ça suffit, ne te ridiculise pas d’avantage. »


Ordonna la séraphine en maintenant l’androïde susceptible sur place. Ce dernier était clairement remonté, mais l’injonction de sa supérieure lui imposait un changement drastique d’attitude, il recula, dissipant son aura au profit de grognements hostiles. Le comportement animal de l’être artificiel remontait lorsqu’il atteignait un grand niveau de frustration ; comme un loup dans une meute, il était soumis par la force transcendante de l’alpha. Mais malgré cette autorité de fait, la succube restait lucide, la tension immédiate devait être dispersée avant de reprendre les cours en profondeur.

« Je pense qu’on va faire une petite pause ! Suivez-moi, je vais nous faire du café. »

Déclarât-elle en quittant la salle, suivit de près par ses créations. Le trio se rendit dans une vaste salle à manger, une pièce rectiligne dominée par une vaste table qui fut certainement dédiée aux festins royaux. Ce hall autrefois sobre avait été décoré de quelques draperies bordeaux apportant un tant soi peu de couleurs. On pouvait aussi remarquer la présence de plusieurs meubles ajoutés par la suite : Une ou deux armoires, quelques présentoirs. Une extension de cette salle avait été creusée en retirant une portion de mur donnant directement une un salon annexe, permettant de boire un thé en regardant l’extérieur, voir en regardant la TV.

Il fallait dire que Towa ne comptait pas accueillir des centaines de convives, alors elle liait l’utile et l’agréable.
Elle s’installa de sorte à pouvoir contempler ce même jardin mentionné plus tôt, la planète était désolée à l’exception des quelques kilomètres entourant son domaine. Elle attendit que ses suivants s’installent à leur convenance, Mira semblait encore frustré, tirant bruyamment sa chaise et posant lourdement ses avant-bras sur la table en bois. Il valait mieux lancer un sujet de détente, et rapidement, dommage qu’il soit presque impossible d’intéresser le cyborg ruminent à quoi que ce soit d’autre que la guerre.

« Je n’ai pas encore trop changé le château en dehors de la restauration. D’ailleurs, il faudra que vous me disiez ce que vous voulez comme pièces, je peux fabriquer à peu près n’importe quoi. »

Remarquât-elle alors qu’elle invoqua à ses côtés une théière et une cafetière de conception purement magique, énième preuve de sa qualité dans cet art mystique.

« Moi je me sers un thé, vous voulez quoi ? »


« Café très noir et très serré. »

Répondit au tac l’androïde, on pouvait sentir sa mauvaise humeur jusqu’à ses gouts en matière de rafraichissements.

Elle contempla l’extérieur pendant qu’elle préparait les boissons de ses serviteurs, puis infusait la sienne.

« Je réfléchissais à quelque chose à faire pour la suite, quelque chose de pratique. »

En buvait sa première gorgée.

« Vu que Mira semble plein d’énergie, vous pourriez vous entrainer, il suffirait que je limite un peu sa force, ça donnerait un match intéressant. »

Elle retourna son attention vers son garde du corps.

« J’imagine que ça te ferait plaisir, déjà. »


« Oui. Je vais la massacrer. »

Répondit-il avec un brin de calme, comme si la promesse de frapper Mithra suffisait à lui rendre des couleurs. La sorcière posa ensuite ses mirettes vers sa disciple.

« Quant à toi, ça te donnera l’occasion de tester quelques sorts que tu as appris. Et puis tu vas avoir un peu de temps pour bouquiner avant le combat. »

Le colosse termina son café d’une traite, pressé à l’idée de se battre.

« Ok, lets’go. »


« Non. Tu pars pas, tu attends ici. »


Il soupira et repris place, il ne comprenait visiblement pas trop le concept de « faire une pause ». Pendant qu’elle buvait, la maîtresse du fort s’adressa à sa seconde.

« Je te laisserais une ou deux heures pour tester des sorts dans ton coin. Tu risques de ne pas avoir le temps d’apprendre beaucoup de choses, mais on ne sait jamais. Parfois, il faut juste pratiquer dans le vide et voir ce qu’il se passe. »

Elle adressa un petit clin d’œil complice. Elle se frotta le menton, certains arts étaient simples et efficaces, plus que d’autres en tout cas.

« Tu pourrais tester les magies d’entrave, les sorts de confusion marchent bien aussi. »

Et alors qu’elle s’apprêtait à en dire d’avantage, un éclair d’information lui traversa brutalement l’esprit. Elle l’avait immédiatement ressentie, la double présence de deux êtres dont elle n’appréciait guère la compagnie, tout les deux localisés dans les entrailles de la planète Terre. Son regard se fronça, matérialisant ce sentiment intime dont elle ne tirait aucun plaisir. Deux démons aussi anciens qu’ennuyeux, arriérés et faussement mesurés.

« Pas eux… »

Elle ne désirait pas se remémorer la nature de leur relation, ils étaient opposés sur la vision du monde et ainsi des adversaires naturels ; si seulement ils avaient su l’écouter, elle aurait alors eu deux alliés puissants. Il fallait simplement espérer qu’ils ne portent pas atteinte à l’insurrection et qu’ils prennent la sage décision de rester caché au sein de leurs geôles. Il était trop tôt pour en parler à Mithra, il valait mieux se montrer évasif.

« Le comte Lucifer et la comtesse Evie sont de retour. »

Précisât-elle sans grande conviction, ne pouvant que difficilement cacher l’embarras que cela lui évoquait. Il valait mieux se mouvoir vers d’autres horizons, à commencer par le combat à venir entre la belle et la bête.
« Je te laisse consulter le grimoire, présente-toi devant le château dans une heure. »
Mira se redressa, fixant froidement la gamine.

« Je vais me préparer, tu vas souffrir pour ce que tu as osé faire. »

Prévint le combattant artificiel avec dédain, il avait été touché en plein orgueil et ça se ressentait dans chacune de ses mimiques. Il quitta la pièce en premier en emportant un deuxième café qu’il termina dans le couloir, visiblement paré à de durs labeurs.

Misha s’éluda à son tour, adressant un regard bienveillant à son héritière, elle allait devoir s’accrocher.

Une heure plus tard.

Ma sorcière bien-aimée F14c521567b578cd51f5e52de00ac8b1

Les plaines verdoyantes entourant ce qui fut autrefois une lugubre forteresse s’étendaient à perte de vue. Ce panorama magnifique ne devait pas déconcentrer l’apprentie magicienne quant à sa tâche prochaine : un entraînement certainement intense l’opposant à Mira. Towa était sur place, parée à observer cet affrontement probablement haut en couleurs. Peut être qu’elle apprendrait quelques rudiments martiaux en assimilant les mouvements rivaux de ses serviteurs ? Elle n’en espérait pas moins, il fallait fatalement qu’elle se mette au niveau.

Puis, quelques nuages sombres se manifestèrent aux alentours d’une heure et cinq minutes, ces derniers suivaient le vol lourd et grave de l’adversaire de la semi-démone. En s’écrasant impérieusement contre le sol, le colosse pulvérisa l’herbe environnante dans un fracas assourdissant assimilable à un éclair. Le cyborg n’était pas venu pour rigoler et sa musculature saillante était à vif, visiblement préparée à un exercice martial.
Il prit aussitôt la posture combattive de Son Goku lorsqu’il s’opposa à Raditz, les bras écartés, l’un près du sol et l’autre tendu en arrière, le corps incliné.

« Je vais attaquer le premier. »



Ma sorcière bien-aimée 658627068_DragonBallXenoverse2OfficialCustomLoadingScreenArtMira.jpg.9748155e76c5b0ff2f1e4d8882457abd

« AHHHHHHHHHH ! ! »

Quelques secondes plus tard, l’être artificiel se jeta vers la malheureuse, armant un crochet droit qu’il envoya rencontrer la face de sa concurrente. En combinaison à ce premier coup, il percuta l’abdomen de sa cible à l’aide de sa main libre, coupant la respiration de la concernée. Il fit alors un semblant de glissade en arrière, saisissant de ses deux bras le crâne de Mithra qu’il encastra à trois reprises contre son genou gauche. Finalement, il projeta cette dernière dans les airs à l’aide d’un coup de pied ravageur bas-haut dans les côtes.

« Grah ! »

Il joignit ses deux paumes de main ouvertes, matérialisant au creux de ses dernières une accumulation électrique inquiétante, signe de l’utilisation d’une technique puissante. Cette canalisation prit rapidement une teinte rougeâtre avant d’être tirée vers la renégate. La fulgurante était une capacité d’entrave torturante, une fois touchée, la cible était immobilisée, comme électrisée.

« Tu ne m’arrives pas à la cheville ! »


Si la jeune guerrière s’essayait à l’esquive d’un tel rayon, ce serait une véritable épreuve d’agilité : l’androïde était en mesure de mouvoir sa vague à convenance.

Suite à cette démonstration piquante, le baroudeur fit une nouvelle charge, bastonnant d’un coup de coude le menton de sa rivale pour la déstabiliser avant de la saisir par le cou afin de l’étrangler à une main. La poigne de Mira était d’une grande fermeté, sa force physique était indéniablement supérieure à celle de l’ancienne patroller.

« Soumets-toi ! »

Il tenta de lui broyer la gorge le plus possible avant de la balancer contre l’herbe calciné du champ de bataille, l’enfonçant possiblement dans un modeste cratère. Sans perdre de temps dans des balivernes, il concentra alors son Ki, s’enveloppant d’une aura violacée sombre qui le recouvrait totalement, il semblait protégé par une sphère d’énergie similaire à une nova strike. Une fois préparé, il s’envola vers la magicienne en herbe, bien décidé à la percuté à l’aide de son bouclier maudit.










Mithra
Mithra
Demi-Saiyan
Masculin Age : 23
Date d'inscription : 27/05/2020
Nombre de messages : 75
Bon ou mauvais ? : Neutre
Zénies : 150

Techniques
Techniques illimitées : Lame de Ki // Charge - Aura explosive // Orbe de Corruption
Techniques 3/combat : Chaînes infernales // Récupération Démoniaque
Techniques 1/combat : Incarnation de la Corruption

Ma sorcière bien-aimée Empty
MessageSujet: Re: Ma sorcière bien-aimée   Ma sorcière bien-aimée ClockJeu 21 Avr 2022 - 7:07
Mira: "Graaah ! Toi ! Comment as-tu osé ?! "


C'est super efficace.
Ma Maîtresse m'a demandé de surprendre Mira, c'est fait dans les règles de l'art de la magie noire. Cependant... Cette tactique, bien que fonctionnelle, ne fait pas sourire ma Maîtresse. Je ne comprends pas... Est-ce qu'il est arrivé quelque chose pendant que je fermais les yeux ? Ca m'embête. Non, il me faut un mot pour décrire un sentiment plus terrible, un sentiment... Qui ressemble à un mélange de culpabilité, de frustration et de mécontentement.

Mira : "Ce truc, c’était pas qu’un rêve. C’est impossible de faire ça du premier coup…" J'esquisse un sourire en coin tandis que je croise les bras dans mon dos. Je ne laisse rien transparaître. "Tu vas le payer !" Ouh là.

J'avais oublié. Ce chien n'a pas le sang froid. Il est plus qu'évident qu'il n'a jamais eu personne pour lui donner une bonne leçon, ce vieux bonhomme manque d'éducation. Même si je le voulais, on dirait bien que je ne pourrais pas être ce genre de professeur avant quelques temps. La lame de ki que je fais discrètement apparaître dans mon dos ne serait qu'une pauvre tentative de défense quant au coup qu'il a l'intention de me porter. Mon énergie grimpe en flèche par réflexe dès lors que Mira fait son premier geste offensif, mais...

Misha : "Ça suffit, ne te ridiculise pas d’avantage." Ma Maîtresse se téléporte sur le chemin de l'animal. Sans surprise, elle bloque son assaut sans sourciller. Tant de facilité... "Je pense qu’on va faire une petite pause ! Suivez-moi, je vais nous faire du café."

Ma Maîtresse quitte la pièce, rapidement suivie de Mira. Je reste immobile un instant de plus, comme figée dans le temps avec mon sourire en coin. Je peux entendre mon cœur battre, et il bat fort. Je ne suis pas encore très habituée à ressentir des émotions, et actuellement je trouve ça tout sauf agréable. Je n'aime pas ça. Je n'aime pas que les choses ne se passent pas comme je veux, il suffit d'un grain de poussière au mauvais endroit pour ruiner ma journée, et ce fichu grain de poussière c'est le mécontentement de ma Maîtresse. L'une de mes actions a invoqué son mécontentement, et je ne comprends pas laquelle. Laquelle ? Je serre les poings dans mon dos au poing ou ma lame de ki se brise et s'évapore dans les airs.
Je pousse un soupir et un grognement avant de me mettre à suivre Mira et ma Maîtresse.

Plus tard, alors que le trio arrive dans la salle à manger . . .

Deux chaises sont tirées en même temps, l'une bruyamment, l'autre doucement. Mira et moi nous installons à des côtés opposés de la table en bois. Je croise les bras, lui les pose sur la table sans manquer de faire plus de bruit. Pff, quel enfant. Non, je ne suis plus de bonne humeur. Cet idiot ruine ma journée.

Misha : "Je n’ai pas encore trop changé le château en dehors de la restauration. D’ailleurs, il faudra que vous me disiez ce que vous voulez comme pièces, je peux fabriquer à peu près n’importe quoi." J'aurai souhaité répondre afin de faire vivre la conversation, mais mes dents sont trop serrées et une boule de malaise me bloque la gorge. " Moi je me sers un thé, vous voulez quoi ?"

Mira : "Café très noir et très serré."

Je lance à Mira un regard aussi noir que son futur café, accompagné du sourire le plus faux de l'univers. Je SAVAIS que ça serait son choix, c'est écrit sur son visage en gigantesques majuscules ! Ce café crie la mauvaise humeur ! Nous en somme au point où il refuse même de mettre un déterminant dans sa phrase lorsqu'il parle à notre Maîtresse ! C'est inacceptable ! INACCEPTABLE !!!

Mithra : "Je vais prendre un thé blanc, merci..."

Le silence s'installe une fois de plus à notre table tandis que notre bonne Maîtresse nous prépare des boissons dans sa grande sympathie. Pendant ce temps, je continue de méchamment fixer Mira, toujours coincée avec ce faux sourire au visage qui commence à me donner des crampes aux joues.

Misha : "Je réfléchissais à quelque chose à faire pour la suite, quelque chose de pratique." Dit-elle entre deux gorgées de sa propre boisson. "Vu que Mira semble plein d’énergie, vous pourriez vous entrainer, il suffirait que je limite un peu sa force, ça donnerait un match intéressant." ... Je prends une gorgée de thé. "J’imagine que ça te ferait plaisir, déjà." Je prends un air dégoûtée.

Mira : "Oui. Je vais la massacrer."

Une nouvelle veine gonfle sur l'une de mes tempes. Je serre ma tasse entre mes mains, gardant le silence.

Misha : "Quant à toi, ça te donnera l’occasion de tester quelques sorts que tu as appris. Et puis tu vas avoir un peu de temps pour bouquiner avant le combat."

Mithra : "... J'ai quelques id-"
Mira : "Ok, lets’go."

Au nom de ma Maîtresse, je crois que mon sang boue tellement que je suis sur le point de me transformer en Super Saiyan 2.

Misha : "Non. Tu pars pas, tu attends ici." Et toc, bien fait ! "Je te laisserais une ou deux heures pour tester des sorts dans ton coin. Tu risques de ne pas avoir le temps d’apprendre beaucoup de choses, mais on ne sait jamais. Parfois, il faut juste pratiquer dans le vide et voir ce qu’il se passe."

Je m'étouffe dans mon thé. UNE OU DEUX HEURES ?! Certes je suis bonne élève et mes capacités d'enseignante font que je suis plus que capable de transformer deux heures d'apprentissage en quelque chose de consistant, mais on parle de MIRA. Le problème, ce n'est pas mes capacités actuelles, c'est MIRA. Car MIRA n'est PAS un PARTENAIRE d'entraînement. C'est qu'un chien enragé qui veut pas peau !

Misha : "Tu pourrais tester les magies d’entrave, les sorts de confusion marchent bien aussi."

Mithra : "Je... Oui, ahah... Je vais essayer ça..." Je vous jure qu'à la tombée de la nuit, j'égorge ce toutou dans son sommeil.

Alors que ma Maîtresse comptait nous donner quelques directives supplémentaires, son expression change l'espace d'un instant. Un événement assez étrange pour me faire hausser un sourcil.

Misha : "Pas eux..." Qui ? "Le comte Lucifer et la comtesse Evie sont de retour." Je... Vois ? Je finis mon thé. "Je te laisse consulter le grimoire, présente-toi devant le château dans une heure."

Ah... Du coup j'ai... Qu'une heure... Ah... Aaaaah...
C'est... C'est peu.
Ah.

Mira : "Je vais me préparer, tu vas souffrir pour ce que tu as osé faire."

Je pose ma tasse sur la table, bouche ouverte pour protester mais gorge encore coincée par un brin de bon sens qui me dit de laisser cette provocation couler. Je n'ai qu'une envie, c'est de retourner à Conton-City, passer une heure à chercher tout les parchemins du temps dans lesquels je peux y trouver une mort de Mira, les compter, et aller lui coller mon résultat en plein visage.

Avec un coup de poing.
...
Deux coups de poings.

Ma Maîtresse me lance un gentil regard avant de s'éclipser à son tour, mais je suis désemparée. Je suis une nouvelle fois figée sur place, incapable d'agir ou de réagir.
... Si. Je peux faire une chose. Ouvrir mon livre, mettre ma tête dedans, et...

Mithra : *Ah... Ahah...! Ahahah ! AHAHAHAH !!! AAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAH !!!*

Une heure plus tard, devant le palais du Makaioshinkai . . .

Je suis sur place en avance. J'ai trouvé un petit coin où m'installer avec mon livre de magie que je lis tranquillement. Ce paysage... Cet air... On aurait presque l'impression que tout va bien dans le meilleur des mondes. J'aurai aimé avoir un lecteur audio, ou la capacité d'un invoquer un comme par magie pour mettre un peu de musique classique en fond pendant que je m'imagine transformer Mira en grenouille pour l'écraser sous ma botte. Je sais, je sais. C'est un entraînement, nous ne sommes pas ici pour nous chamailler. Mais allez raconter ça à l'autre.

J'essaie d'être plus optimiste. Peut-être que Mira n'est pas puéril au point de prendre cet entraînement trop au sérieux pour juste essayer de me casser quelque chose. Peut-être que les prochaines heures vont bien se dérouler, peut-être allons-nous tous apprendre quelque chose avant le couché du soleil ?

Mon optimisme vole en éclats au moment où je vois des nuages noirs se rassembler dans les cieux à l'horizon, puis quelques secondes plus tard, le bruit de la foudre tandis qu'une explosion retentis un peu plus loin, signe de l'atterrissage du cyborg. Je cligne une fois des yeux avant de pousser un long soupir silencieux. Je ne suis même pas blasée, à ce niveau là. Je me sens résolue. Résolue au fait que cet entraînement va être un véritable fiasco.

Je ferme mon bouquin et me sers d'une nouvelle magie pour le faire disparaître. Je pense avoir retenu par cœur toute les formules magiques dont j'aurai besoin, merci TooKooLoo, je saurais être capable de le faire réapparaître aux moments opportuns. Je me met à marcher en direction de mon "partenaire" en retirant mon manteau. Il sera plus simple de lui échapper ainsi.

Une fois assez proche, Mira prend une posture combative très connue et très populaire chez certains élèves qui ont pu rejoindre mes cours à la TP. Je lève doucement les mains pour faire signe à Mira de ralentir, il y a deux trois choses dont nous devrions parler avant d'entamer notre entraînement, la manière dont nous voulons nous y prendre, les situations d'attaque-défense que nous pourrions pratiquer, les-

Mira : "Je vais attaquer le premier."

... Je vais le maudire, sérieusement.




Mira : "AHHHHHHHHHH ! !"

Je n'ai même pas le temps d'imaginer une formule magique pour former une barrière qu'un poing vient se coller à mon visage. Le second coup vise directement mon abdomen, que j'ai le temps de protéger en plaçant mes avant bras sur sa trajectoire, mais ma défense reste imparfaite. Il change de tactique et se sert de notre posture pour m'attraper par le crâne pour me rouer le visage de coups de genoux, mais une nouvelle fois je fais de mon mieux pour me protéger avec mes bras. Il termine son engagement en m'envoyant un coup de pied qui trouvera sans soucis mes côtes, m'envoyant dans les airs.

Si j'avais l'esprit vide, comme avant, j'aurai eu le sang froid suffisant pour me concentrer sur l'une de ces fichues formules, mais là...! Tout ce qui me vient c'est l'envie de faire exploser mon ki et de lui apprendre les bonnes manières ! Malheureusement... Ce n'est pas le but de cet "entraînement". Je ne ferais pas grimacer ma Maîtresse deux fois dans la même journée. Lui en revanche...

Mira : "Tu ne m’arrives pas à la cheville !"

Il ne me faut qu'une seconde pour me stabiliser dans les airs afin de voir Mira préparer une belle balle de ki, assez concentrée pour que je puisse la ressentir sans mal. Je reconnais cette technique. Je l'ai déjà vue, et je sais ce qu'elle fait. Ce n'est pas bon signe...! Lorsque la technique est tirée dans ma direction, j'ai tout juste le temps d'imaginer des mots magiques que j'ai déjà transformé en réflexe. Des mots magiques ayant pour objectif de me téléporter d'un endroit à un autre. J'ai l'intention de me téléporter derrière Mira, ainsi, il aurait soit le choix d'abandonner sa technique et se retourner pour me faire face, ou de faire revenir sa balle électrique sur lui même.

Je suis téléportée 4 mètres à droite.

Mithra : "C-c'est tout ?!"

C'est suffisant pour me faire esquiver l'aller de la technique du cyborg, mais pas le retour. Le ki démoniaque me frappe dans le dos et m'emprisonne dans un prison de douleur qui aura pour effet de me faire grogner. Impuissante et immobilisée, je ne peux qu'observer l'animal foncer sur moi une fois de plus pour me mettre un énième coup dans le visage avant de m'attraper d'une main par le cou, et de se mettre à serrer.

Mira : "Soumets-toi !"

Il est complètement déréglé, ma parole...!
J'ai beau essayer de me libérer, la différence de force qui nous sépare est trop importante. Il faudrait que je me transforme en Super Saiyan, mais le but de cet entraînement est de préférer la magie au ki. Le soucis... C'est que cet imbécile ne me laisse pas beaucoup de choix...! Entrainement mon oeil... Je suis en train de me battre pour ma vie !

Content de sa brutalité, Mira me jette de toute ses forces vers le sol. Je m'écrase à toute vitesse dans l'herbe, créant littéralement un cratère autour de mon corps, se faisant se soulever un énorme nuage de poussière. Je serre les dents si fort que j'ai l'impression qu'elles sont sur le point de se briser. Ce n'est pas à cause de la douleur, mais à cause de cette sensation persistante. On dirait de la colère. C'est de la colère ? J'en suis à un point où je l'ignore, c'est tellement intense que j'ai l'impression de ne plus rien sentir d'autre.

L'énergie de Mira se concentre à nouveau. Il va continuer ? Il VEUT continuer ? Il n'en a pas déjà eu assez ?
Moi, je crois que j'en ai assez.
Non, en fait, j'en ai plus qu'assez.
J'en ai BIEN PLUS qu'assez.

Le cyborg fou se met à fondre sur ma position, armé d'une barrière qui n'annonce rien de bon pour ce qui se trouvera sur sa trajectoire. C'est à dire, le sol. Me servant du camouflage du nuage de poussière autour de moi et de ma magie de téléportation approximative, je me suis téléportée de 4m sur la droite. Mira s'écrase dans le sol sans blesser personne.

Tandis que le nuage est en train de se dissiper, je fais usage de mon ki pour faire apparaître des [Chaînes Infernales] sur l'un de mes avant bras. Je m'en sers comme d'un lasso, et profite de l'instant où la barrière maudite de l'homme en colère disparaît pour le lancer à son cou. Il pourrait simplement tirer sur cette chaîne pour me faire tomber et continuer de me frapper, mais je prends la précaution d'envoyer une belle décharge continue de ki maléfique pour le garder en place, ou ne serait-ce que ralentir sa prochaine action. Voilà qui devrait lui faire goûter un peu de sa propre médecine.

Mithra : "Notre Maîtresse se donne du mal pour redonner un visage à ces terres désolées, et voilà ce que tu en fais. Quelle ingratitude." Lui dis-je sèchement alors que de ma main libre je fais réapparaître mon livre de sorts. J'en profite pour lancer une autre décharge d'énergie à travers mes chaînes. "Je comprends désormais pourquoi Elle ne se dit pas si talentueuse au combat. Qui voudrait s'entraîner avec un animal tel que toi ?"

Avant de commencer une petite lecture d'un de mes chapitres préférées du livre pour ce que j'ai pu en lire jusqu'à présent -Le Chapitre de la Nuit- je lance un regard glacial à Mira.




Ma sorcière bien-aimée Mithraccomplie_paintspalsh
"Si tu veux te comporter en un chien enragé... Alors je vais te considérer comme tel et te faire aboyer ton âme, si tu en as une. J'espère que tu aimes ton nouveau collier."

Envoyant une troisième et dernière décharge d'énergie à travers mes chaînes jusqu'à Mira et prête à m'entraîner, je me concentre et lui présente une évolution de ce que je lui ai infligé tout à l'heure. Récitant une formule de la taille d'un poème en un instant dans mon esprit, je tente d'enfermer Mira dans une prison d'illusions. Je l'enferme dans le fin fond de sa conscience, et à partir de là... Il pourra voir ce qu'il veut. L'objectif n'est pas de lui montrer quelque chose de particulier mais de lui faire perdre du temps et de l'avoir à ma merci. Ceci fait, priant Koutulu pour que ça marche, je fais flotter le livre dans les airs afin d'avoir au moins une main libre pendant que je suis ses consignes. Ce n'est pas un sort simple, et ça demande un court rituel. Raison de plus pour bien garder le bon toutou en laisse.

Je me met à faire apparaître des lames de ki que j'envoie se planter en cercle autour de Mira. Je fais disparaître le livre de sort, et lève ma main libre de sorte à me tenir prête à claquer des doigts.

Mithra : "Cadat fulgur !"

Je claque des doigts et lâche ma chaîne au même moment pour reculer d'un grand bond en arrière. Normalement, ses chances d'esquiver ça sont basses, la foudre est déjà en train de tomber. Il ne s'agit pas que d'un coup, mais d'une véritable pluie d'électricité qui vient essayer lui rappeler sa place. Ceci dit, je sais qu'il s'agit de Mira et qu'il lui en faut bien plus que ça pour l'abattre. C'est ce pourquoi je vais surenchérir avec un autre sort complexe. Celui-ci, je ne suis vraiment pas sûre de le réussir, mais je doute d'avoir d'autres occasions pendant cette mauvaise blague qu'est cet "entraînement". Et puis... Je ne peux pas gaspiller mon temps avec des sorts mineurs quand j'ai l'occasion de faire du mal à cet imbécile de cyborg.

La formule est courte, l'incantation l'est toute autant, il n'y a pas forcément besoin d'un rituel, mais la concentration requise doit être parfaite. Il s'agit de faire renaître le feu des cendres de l'herbe qu'à brûlé Mira lors de son arrivée, et de transformer ce feu en tourbillon d'agonie qui va aller frapper Mira tel un véritable serpent des enfers. Je lève mes mains devant moi et ferme les yeux pour mieux me concentrer tandis que comme des bougies, l'herbe aux alentours reprend doucement feu. Le feu s'intensifie et commence à s'élever dans les airs. Là, je n'ai plus qu'à prier pour en garder le contrôle et l'envoyer sur Mira, mais... Tout dépendra de ma capacité à faire de la magie, ou de si Mira nous fera l'honneur de venir rallonger la liste de ce pourquoi je ne l'apprécie déjà guère.

Je sais, Maîtresse. Vous demandiez à ce que je m'exerce dans les magies d'entrave, mais je sais que vous serez bien placée pour comprendre que Mira peut sérieusement casser les pieds, quand il s'y met.
Et puis, c'est lui qui a commencé.

Mithra : "Ignem chorus !"
Misha
Misha
Ange
Féminin Age : 244
Date d'inscription : 05/01/2020
Nombre de messages : 185
Bon ou mauvais ? : Bon

Ma sorcière bien-aimée Empty
MessageSujet: Re: Ma sorcière bien-aimée   Ma sorcière bien-aimée ClockVen 22 Avr 2022 - 19:07

Bardé par son champ protecteur, Mira s’était élancé vers sa svelte concurrente, menant l’assaut d’une hargne qui laisserait même Vegeta pantois. Malheureusement, Mithra ne semblait pas dénuée de compétence et eut la présence d’esprit de faire un nouvel usage de son déplacement instantané, une téléportation qui la sauva d’un impact terrifiant. Par la puissance fulgurante de l’androïde, le sol se creusa d’avantage, provoquant un séisme qui fissura la terre meuble du kilomètre alentour. Le baroudeur ne dissimulait pas sa frustration, grommelant suffisamment bruyamment pour que cela s’entende au travers de son aura bardé d’éclairs.

« GHHHHHHHHHHH ! »

S’il n’appréciait pas sa concurrente, l’idée de ne pas obtenir une victoire rapide et totale n’arrangeait rien, menant ce dernier à ignorer les dernières onces de considération qu’il pouvait lui adresser. Il se redressa prestement, armant son bras droit tout en chargeant sa rivale dans l’espoir de lui décrocher la mâchoire à l’aide d’un direct salvateur. Cependant, la ténacité du cyborg lui fit omettre que son adversaire était capable de réaliser quelques tours, le premier étant un amoncèlement de chaines d’un métal inconnu mais cuirassé. Cet acier magique s’enroula immédiatement autour du cou du berserker qui s’immobilisa, surpris et dérangé par cette strangulation spontanée.

« ghh ?! »

Il agrippa ses chaines à deux mains, tentant de les briser à l’aide de sa force bestiale, ces dernières ne pouvaient pas résister bien longtemps à la puissance du colosse. Certainement consciente de cette faiblesse, l’apprentie sorcière chargea son lasso métallique d’un puissant courant électrique qui parcourra l’acier jusqu’à sa cible. Mira était soumis à la décharge, ployant genou au sol face au manque d’air combiné à l’électrisation. Il était paralysé, condamné à écouter le discours méprisant de Mithra à son égard. D’après la disciple de Towa, il n’était rien de plus qu’un animal, une bête de foire sans intelligence. Quelle humiliation ! Il est humilié ! La mâchoire à sang, il adressa un regard de mort à son opposante, chose qui lui fut bien rendue : La semi-démone le considérait comme un sous-être de dernière classe.

Le guerrier artificiel disposait d’une emprise de plus en plus solide sur son entrave, parvenant progressivement à écarter les chaines de son cou, cette victoire en devenir se fit immédiatement entendre.

« Tu vas crever ! »

Hurlât-il en brisant ses fers, libérant dans la foulée l’énergie qu’il avait dû canaliser, un marasme chaotique dont les bourrasques aléatoires vinrent briser le peu d’intégrité qu’il restait aux environs. La vaste plaine s’assombrissait progressivement sous le regard médusé de Mira, victime d’un nouveau maléfice lancé par sa concurrente.

Il ne voyait plus rien, tout son environnement, Mithra et Misha compris, venaient de disparaitre. Il avait parfaitement conscience qu’il s’agissait d’un tour de passe-passe de la part de sa rivale et s’envola immédiatement, prenant de l’altitude afin de s’éloigner d’elle. Il se doutait que la magie d’une novice ne devait pas avoir une grande portée, il se rendit donc aux plus hautes couches de l’atmosphère, dissipant en quelques secondes à peine ce redoutable sort de confusion. Bien qu’il soit une brute, il n’en demeurait pas moins habile dans la gestion et la compréhension d’un affrontement qu’il désirait plus que tout gagner. Ce déplacement rapide lui permit d’éviter sans effort les quelques piques d’énergie lancés par la renégate, ceci-dit en passant.

En ayant éludé les pièges de son opposante, il avait maintenant le champ libre poqur déchainer sa fureur, matérialisant dans le creux de sa main droite une vaste orbe carmine qu’il s’apprêtait à lancer vers la malheureuse.

« Tes sorts minables n’ont pas la moindre chance contre moi ! »

Tout en accumulant d’avantage de puissance, le colosse poussa un rire grave qui raisonnait au cœur des très nombreux nuages sombres qui l’entouraient, accentuant la phase lugubre qui l’enivrait. Mais alors qu’il allait relâcher son kikoha, une drôle de pression se fit ressentir tout autour de lui : un air sec et chaud. Il ne comprit que trop tard ce qu’il venait de se passer, en évitant les premières techniques de Mithra, Mira s’était posté au beau milieu d’une accumulation nuageuse propice au déclenchement d’un violent orage que sa rivale venait d’embraser.

Ecarquillant brusquement les yeux face à cette, bientôt, douloureuse révélation, le combattant artificiel n’eut même pas le temps de brailler une insulte.

« Negr… »

Une explosion cataclysmique détona dans les hauteurs, cette dernière était probablement trois ou quatre fois plus puissante que ce à quoi s’attendait la jeune démone. La lumière intense de l’œuvre électrique illumina totalement les environs dans un grondement terrifiant. Cet apocalypse lumineuse et sonore témoignait de la violence de l’impact, une catastrophe qui fut suivie d’un immense silence, un vide presque malvenu tant le rythme fut pourtant soutenu.


La martialiste pouvait faire quelque pas autour d’elle, impossible de ressentir la présence de son insupportable adversaire, il semblait avoir totalement disparu.  Peut-être que la frappe de l’éclair l’avait désintégré ? Ou envoyé dans une autre dimension comme dans certains films datés ?





















































































NON.



De manière aussi brusque qu’imprévisible, le guerrier gigantesque surgit de terre face à Mithra, comme s’il s’y était terré en attendant le moment propice. La distance entre les deux personnages ne devait pas excéder le mètre, et nul doute que la sorcière en herbe n’aurait pas le temps d’allumer la moindre braise. Presque intégralement nu, le colosse vint saisir sa rivale aux épaules, la soulevant d’une facilité déconcertante en appliquant au passage une pression telle qu’elle pouvait craindre que ses os se brisent. Mira exécutait un « bear hug » qui risquait de tuer sa cible si cette dernière ne s’en défendait pas immédiatement.

Ma sorcière bien-aimée BearHug

« Tu aurais dû rester avec la time patrol, idiote ! »

S’écriait-il, visiblement encore en état pour lancer des provocations malvenues.

Au bout de quelques instants, il ponctua sa prise de quelques coups de tête qu’il adressa au visage probablement grimaçant de sa victime.

Si une minute entière de supplice ne suffisait toujours pas, il relâcherait sa prise pour laisser Mithra s’écrouler au sol.

Si cette arrogante traitresse était encore en état de combattre, Mira se donnerait à cœur-joie de la descendre plus bas que terre par les enchainements suivants.

Il prit une grande respiration, canalisant les forces qui lui restaient tout en alimentant ses muscles en précieux oxygène, marquant un semblant de pause dans cet affrontement sauvage. Sa bestialité était fébrilement retenue, laissant échapper une lourde respiration couplée à des yeux carmin à la lueur animale.

Puis il s’élança vers son ennemie en ne faisant étalage d’aucune ruse, il ne comptait que sur sa sacro-sainte puissance qui constituait en somme toute sa fierté. Une fois à portée du contact, il enchaina les crochets de manière désordonnée, répétant les échanges de corps à corps que les supers guerriers terriens ont pu avoir contre Freezer, Cell ou Majin Buu. Chaque bastonnade semblait plus lourde que la précédente, non pas qu’elles devenaient plus violentes, bien au contraire, Mira fatiguait rapidement. Sa profonde haine à l’égard de ceux qui portent préjudice à son image provoquait un soubresaut de force aussi incroyable que temporaire. Mais il n’était pas vidé de toute son endurance pour autant, terminant sa mêlée par un lariat, une charge qui avait pour but d’emporter Mithra percuter le décor. Si elle était prise, la pauvre fille serait envoyée jusqu’à un rocher proche dans lequel elle serait contrainte de s’enfoncer.

Ma sorcière bien-aimée Broly27s_Lariat

Le baroudeur recula, le souffle court, il cherchait à comprendre dans quel état se trouvait sa rivale. Pour sa part, il souffrait clairement de graves brûlures sur l’ensemble du corps ainsi que de quelques contusions légères. Il était difficile d’imaginer qu’il puisse se battre plus de cinq minutes supplémentaires dans cet état.

Mithra
Mithra
Demi-Saiyan
Masculin Age : 23
Date d'inscription : 27/05/2020
Nombre de messages : 75
Bon ou mauvais ? : Neutre
Zénies : 150

Techniques
Techniques illimitées : Lame de Ki // Charge - Aura explosive // Orbe de Corruption
Techniques 3/combat : Chaînes infernales // Récupération Démoniaque
Techniques 1/combat : Incarnation de la Corruption

Ma sorcière bien-aimée Empty
MessageSujet: Re: Ma sorcière bien-aimée   Ma sorcière bien-aimée ClockMar 26 Avr 2022 - 0:34
J'invoque une véritable apocalypse élémentaire sur Mira. Alors que le nuage de poussière soulevé par le tonnerre magique n'avait même pas encore disparu, je me voyais manipuler le feu, le faire naître de cendres pour envoyer le cyborg les rejoindre.

*Rumble*
*Rumble*
*Rumble*
*Rumble*
*Rumble*

Comme si la lune était en train de tomber sur le Makaioshinkai, le sol tremble de plus en plus fort. Déstabilisée, déconcentrée, mon sort de feu se dissipe dans les airs en de petites braises mourantes. Je n'ai pas le temps de réagir autant que j'ai le temps de faire apparaître une mine surprise à mon visage tandis que je vois le sol sous mes pieds commencer à se briser.

Mithra : "Qu'est-ce que-?!"

Juste en face de moi, le sol explose laissant apparaître un titan démoniaque, blessé ou égratigné, mais plus que déterminé à libérer sa rage sur quelque chose.  Le fourbe ! Il s'est servi du fait que toute ma concentration était partie dans l'incantation de ma magie ! Moi qui pensais qu'il ne s'agissait que d'un idiot capable d'agiter ses poings sans réfléchir, quelle imbéci- Gah ?!

Malgré un léger mouvement de recul, Mira est bien plus rapide et m'attrape dans son étreinte, coupant instantanément mon souffle. Je serre les dents tandis que je tente de résister, soulevée plus d'un mètre au-dessus du sol déchiré et brûlé. MERDE ! Le son de mes os craquant les uns contre les autres ne m'est pas inconnu. À ce rythme-là, il va me tuer avant même que je ne puisse perdre connaissance !

Mira : "Tu aurais dû rester avec la time patrol, idiote !"

Je lui grogne au visage, malgré ma respiration coupée, lui envoyant au passage un énième regard noir. Cet espèce de...! Cet espèce de sale-!!!

*BAM*

Son crâne entre en contact direct avec mon visage, envoyant ma tête en arrière, visage coincé dans une grimace de douleur mélangé à une expression à la fois inquiète et paniquée. Il faut que je me sorte de là, mais... Sa puissance physique est nettement supérieure à la mienne ! À moins de libérer mon ki, je suis parfaitement incapable de le faire lâcher prise. Devrais-je... Échouer à mon entraînement, et me servir du pouvoir du Super Saiyan ?

... C'est hors de question !

*BAM*

Un autre coup de tête dans mon visage. Du sang explose de mon nez et de ma bouche, au point où je finis presque par m'étouffer dedans. Merde merde merde MERDE et MERDE !!! Par instinct, j'arrive à me concentrer suffisamment pour faire apparaître mon livre de sort derrière l'épaule nue de Mira. L'ouvrage s'ouvre et les pages tournent rapidement. Aller, donne moi un sort qui va me sortir de là... Aller...!

*BAM*

Les premiers chapitres ne me seront d'aucune utilité, ils sont trop faibles et inadaptés ! Les suivants qui traitent de manipulation mentale ne sont pas assez puissant non plus, ce satané cyborg s'est déjà prouvé être capable de s'en libérer par la simple force de sa volonté. Qui plus est, je resterais coincée dans sa prise de soumission, même si son regard se perdait dans sa propre conscience ! Chapitre VI... Chapitre VII...? Chapitre VIII ?! Ce fichu livre ne sert à rie-!

*BAM*

*BAM*

*BAM*

Je sombre presque dans les limbes de l'inconscience. Yeux semi-ouverts, je sens mon corps être relâché de la prise de l'animal me laissant ainsi m'écrouler au sol. Déconcentrée, je ne suis plus capable d'avoir le moindre contrôle sur mon livre de sort qui lui aussi vient s'écraser au sol avec moi. Il tombe ouvert sur sa couverture. Le vent souffle, et quelques nouvelles pages sont tournées. Mes yeux fatigués vont lentement se poser sur les feuilles que je n'ai encore pas eu le temps d'explorer, dans l'espoir d'y trouver mon salut.

Mon salut...
Ces pages inconnues...
Une aura si sombre que la page en est noircie...
Une silhouette maudite, cœur de ce dessin...
Une incantation, un refrain de chanson...

Mithra : "Tu-la-li... Ta-ta... La-lu-li... Tah-ra... Li-lu-li... La-la... Hr'estella, Layla..."

Chanson chantonnée à voix basse, l'hymne se fait dans un murmure qui pourrait piquer l'attention du chien enragé. Il pourrait même s'agir de ce pourquoi il décidera de se préparer à un nouvel assaut, devinant que je n'admettais pas encore ma défaite. Face contre terre, je force sur mes bras et mes jambes pour commencer à me relever. Au fur et à mesure que je murmure cette étrange incantation, je sens quelque chose d'étrange se produire dans mon corps.

Ma sorcière bien-aimée AfraidCanineBedbug-max-1mb

La magie... C'est comme si elle se mélangeait à mon ki. Ce dernier s'intensifie petit à petit, mais... Contre ma volonté. J'ai à la fois l'impression de m'épuiser et de me renforcer... Que suis-je en train de faire ? Ce n'est pas grave... Je dois continuer et... Et vaincre cet idiot...! Je dois... Montrer à ma Maîtresse que je suis une bien meilleure servante que cette raclure !

Mithra : "Tu-la-li Langela...! Lu-li-li Kousca...! Nyaabi, Lushva trheyha !"

Je me relève entièrement sans regarder mon adversaire dans les yeux, car je sais ce qui vient. Je place mes bras devant moi de manière défensive, et je serre les dents. J'entends la lourde respiration de Mira, et ainsi, la pluie de violence se déverse en un véritable torrent de rage. Chaque coup me propulse un peu plus fort de droite à gauche, chaque coup plus lourd que son précédent. Je me rends compte que mon livre de sort n'est plus sous mes yeux, alors... Comment fais-je pour continuer mon incantation ? C'est comme si les paroles apparaissaient directement dans mon esprit...!

*BAM*
*BAM - BAM*
*BAM - BAM - BAM*
*BAM - BAM - BAM - BAM*

Mithra : "Mari ! Sarha ! Lilith ! Ev-... Argh...!" Cette pression dans mon crâne... Cette migraine combinée à la douleur que me procure l'assaut du cyborg...! "Eva ! Nestella ! Louisa ! Flora ! Barhba ! Kristalle ! Fortune ! Zara !"

Je continue la chanson malgré les souffrances qui me sont infligées. Malgré l'engourdissement, je sens mes forces se concentrer davantage comme si on m'en injectait directement dans mes veines, ces dernières prêtes à exploser.

Ma sorcière bien-aimée UntriedJitteryBernesemountaindog-size_restricted

L'assaut cesse pendant une brève seconde, mais il ne s'agit que du temps que Mira met à prendre de l'élan avant de s'élancer contre moi. Son bras me frappe dans la gorge dans un grand lariat et m'emporte avec lui dans une grande ruade en avant. J'ignore quelle distance nous parcourons ainsi, tout se passe si vite que j'en perds la notion du temps. Dans mon esprit, deux derniers mots apparaissent. Deux derniers mots pour finir mon sort, deux derniers mots avant de mettre la misère à ce tas de ferraille...! Deux derniers mots que je ne puis prononcer, souffle de nouveau coupé par un violent choc dans mon dos.

Tout ce que j'entends, c'est la pierre qui se brise, et ma conscience qui s'évapore l'espace de quelques secondes supplémentaires.

...

...

...

Le vent souffle et impose son silence sur plusieurs longues secondes. Du rocher, plus rien n'émanait, comme si la magie et le ki de la semi-démonne avait disparu au moment où elle perdit conscience. Mira, était-il vainqueur ? Peut-être l'avait-il déjà constaté.





















































































Mais la volonté de la servante de Sa Divinité était plus forte.
Tandis que certaines de ses blessures les plus graves se referment lentement (Récupération Démoniaque) ses yeux se rouvrent.


Mithra : "... Aeterre... Mementa..."



Ma sorcière bien-aimée Mithravavadidi


Le rocher explose dans une décharge d'énergie.

Rouge.

Noir.

Les couleurs d'une puissante aura maléfique. Un symbole d'une profonde corruption. Une insulte à la vie ! La renaissance d'un puissant ki démoniaque fusionné à de la magie noire à l'état pur ! Un puissant et dangereux maléfice !

Ma sorcière bien-aimée Giphy
"GRAAAAAAAAAAAAAAAAAH !!!"

Un hurlement assourdissant retentit et dissipe d'une onde de choc le nuage de poussière qu'avait créé le rocher en explosant, laissant apparaître Mithra, totalement recouverte de cette même énergie rouge et noir comme si elle avait été fondue dedans. Serait-ce une nouvelle transformation ? Non. Il s'agit d'une technique, ou devrions-nous dire, d'un sort ultime incomplet. [L'Incarnation de la Corruption], la technique la plus puissante de l'ex-patroller, n'était plus. Il ne s'agissait plus de Mithra qui prenait le contrôle de son aura maléfique pour lui donner forme afin d'attaquer ses adversaires, non.

Ma sorcière bien-aimée Giphy

Les rôles sont maintenant inversés. La magie et le ki démoniaque fusionnent pour devenir une entité assoiffée de sang et de violence. La puissance devient maîtresse. Les forces et atouts de Mithra sont changés, transformant la magicienne et maîtresse des vagues déferlantes en monstre du corps à corps. [L'Incarnation de la Corruption] devient...

Ma sorcière bien-aimée Giphy
[Vermillion Onslaught]
La Corruption commence par emmagasiner magie noire et ki démoniaque lors d'un violent enchaînement d'attaques, après quoi elle forme ensuite une grande lame d'énergie maléfique, cette dernière créant de dangereuses ondes noires et rouges tourbillonnant rapidement autour d'elle. Enfin, elle tranche vers le bas, provoquant une multitude de slashs d'énergie ravageant tout ce qui se trouve dans les alentours, causant d'immenses dégâts au paysage et à quiconque se trouve dans les parages.

Atteignant une vitesse encore jamais vue chez la possédée, la Corruption approche si vite qu'elle semble apparaître en face de Mira afin de lui assener un puissant crochet du droit qui viendra se planter dans ses côtes, suivit d'un violent coup de pied s'envolant jusque dans sa tête.

Ma sorcière bien-aimée Giphy
"MEURS !"

Qu'il esquive ou encaisse, le cyborg épuisé devrait être déstabilisé par la brutalité de l'assaut de son adversaire qui compte bien profiter de cette posture désavantageuse pour surenchérir son attaque en sautant en en se mettant en boule pour rouler en avant dans les airs et se restabiliser en levant une jambe haut vers les cieux, jambe qu'elle fera retomber sur l'épaule de son ennemi sans négliger sa force, à tel point que si il se prend le coup, le pied de la Corruption viendra s'écraser dans le sol, faisant exploser ce dernier dans une décharge d'énergie maléfique.

Dans cette nouvelle posture, la possédée décide inconsciemment de foncer sur Mira comme ce dernier l'avait précédemment fait. D'un dash en avant, Mithra plante l'être artificiel sur son épaule et charge en avant, le repoussant sur une certaine distance avant de prendre du recul et de lui mettre un énième coup de pied, dans le menton cette fois-ci. Si ce coup fait mouche, elle en profitera pour lui donner un coup de poing dans les tripes afin d'y décharger son énergie maléfique comme s'il s'agissait d'un terrible courant électrique qui devrait envoyer le cyborg en arrière.


"MEURS !!"


Ceci fait, la Corruption a déjà accumulé assez d'énergie. Son aura déborde au point où c'en devient dangereux pour elle-même. Alors... Elle essaye d'en finir. Elle lève les mains, et son énergie maléfique commence à se réunir, à se former en un trait aux couleurs de son aura, un trait au tranchant plus que redoutable. Une épée telle que l'on n'aime pas voir utilisée contre soi. De cette lame sont projetées dans l'air des ondes d'énergie qui se mettent à circuler autour de Mithra, comme pour la protéger d'une possible interruption. Elle ne tardera pas à baisser sa lame d'un geste aussi brutal que ses précédentes attaques dans la direction de Mira.

Une multitude de slashs d'énergie apparaissent, et ravageant tout ce qui se trouve dans les alentours. Le palais du Makaioshinkai lui-même pourrait être endommagé ! Pire, Mira pourrait bien y perdre la vie.


Ma sorcière bien-aimée Giphy.gif?cid=790b7611e1be7a2bbdff99f3fb29a4ae8d059f333646e5b5&rid=giphy
"MEURS !!!"

Mais finalement, tout dépend de Mira et de ses capacités de survie. Tout dépend de Towa, et du moment où elle décide d'interrompre l'assaut incontrôlé de sa suivante, car elle l'aura senti: Mithra n'est clairement plus en pleine possession de ses moyens.
Misha
Misha
Ange
Féminin Age : 244
Date d'inscription : 05/01/2020
Nombre de messages : 185
Bon ou mauvais ? : Bon

Ma sorcière bien-aimée Empty
MessageSujet: Re: Ma sorcière bien-aimée   Ma sorcière bien-aimée ClockMer 27 Avr 2022 - 23:37
La démonstration de violence de Mira était un témoignage glaçant de la haine qu’il portait à l’égard de Mithra, une colère et une concurrence qui le poussait aux plus graves extrêmes. Légitimement assimilable à une bête sauvage, le géant à l’égo blessé se battait pour sa vie, imposant à sa rivale de faire de même. Ce qui devait être un entrainement devint alors un véritable règlement de comptes, une lutte brutale dont l’intensité ne faisait que croire sous les yeux éberlués de Towa. La séraphine n’avait pas anticipé avec quelle ferveur ses deux serviteurs combattraient, lui offrant alors un spectacle qu’elle n’attendait pas. Et bien que le rôle initial de cet affrontement avait été totalement éclipsé par ses deux créations, la qualité du baroudage était telle qu’elle décida de laisser le match se poursuivre, malgré tout. Si jamais la vie d’un des deux martialistes venait à être mise en danger, Misha interviendrait immédiatement.

Malmenée par l’androïde, l’ancienne patrouilleuse du temps se limitait au simple usage de la sorcellerie pour survivre, une obstruction qui la désarmait totalement face à son adversaire. Pourtant, elle ne perdait pas espoir et multipliait les tactiques de guerre asymétriques, une doctrine défensive basée sur l’attente d’ouvertures inespérées dans la garde de son rival. Cette stratégie ne fonctionnait pas, Mithra était malmenée et perdait lentement conscience, étranglée par Mira. Le combat semblait terminé et Towa commençait à s’avancer vers le colosse afin de l’arrêter, un simple ordre oral risquait d’être volontairement incompris, elle voulait s’opposer physiquement à d’avantage d’échanges.

Mais…

L’ange s’immobilisa, constatant avec un certain étonnement que sa préférée n’avait pas perdue conscience. L’apprentie magicienne avait le souffle coupé et plusieurs contusions, malgré tout, elle trouvait la force de faire flotter son livre de sorts dans le dos de Mira afin de le consulter en toute discrétion. Quelle témérité ! Jetée, frappée, balancée, elle se montrait d’une détermination sans faille à ne pas échouer, à prouver sa valeur dans un combat qui était pourtant perdu d’avance. Seul un enfoncement au cœur d’un roc titanesque parvint à la retenir de prononcer les dernières paroles de la formule.

Mithra était tombée dans l’inconscience.

« Ça ne pouvait pas se terminer autrement. »

Remarquât-il à voix basse, dévisageant le corps meurtri de la victime de son courroux.

« Ça suffit ! Elle a eu son compte. »

La succube retint l’épaule de l’être artificiel, l’intimant de reculer pour faire place. Le concerné ne pouvait pas s’opposer à cette injonction, reculant de quelques mètres, victorieux.


« Mine de rien, je l’ai éclatée en deux minutes, pas sûr qu’elle nous soit réellement utile… Tu devr… »


Deux murmures se firent alors entendre, les deux derniers mots d’un texte que Towa aurait préféré ne jamais plus entendre. Il s’agissait d’un appel de la mort, une prière occulte à destination des forces du mal. Ce genre de malédiction était utilisé par les adeptes de Tzeentch, un dieu de référence de la magie noire antique qui a autrefois lutté contre les Kaioshins. Quand elle eut terminé sa formule, miraculeusement sortie de sa torpeur, Mithra fut enveloppée d’un voile noir, conséquence d’une réponse affirmative à l’aide qu’elle avait demandé sans s’en rendre compte. Le processus avait fusionné sa sensibilité magique et son énergie pure, créant un instable capharnaüm de puissance qui alerta immédiatement Mira et sa supérieure. Il y eut ce cri, ce déferlement qui poussa Misha elle-même à reculer d’un grand bond en arrière, prenant ses distances afin d’appréhender au mieux cette nouvelle situation. Son héritière n’était plus elle-même, elle était devenue une championne du chaos sans aucun contrôle ! Nullement impressionné par cette soudaine transformation, l’androïde s’avança d’un pas décidé vers la créature, visiblement autant enragée que cette dernière.

« Ggggggrrrrr ! MEURS ! »


L’incarnation maudite et la brute frénétique se confrontèrent alors, se ruant l’un vers l’autre au grand dam de ce qu’il restait de nature aux alentours. Le choc fut terrible : Ce qu’il restait de Mithra abattit un violent crochet contre les côtes du cyborg qui gerba immédiatement le sang de ses trippes tout en trésaillant sur le flanc opposé. Un « crac » distinctif indiquait que cette frappe avait infligée des dommages cataclysmiques au guerrier solitaire, il avait les os brisés. Muet de surprise, il fut incapable d’esquiver le coup de pied porté à son menton, réorientant sa titubation vers l’arrière dans un hurlement de douleur, la gueule en sang. « Kiiie ! »

Dans un bond herculéen, la démone désormais complète assena une rapide frappe descendante contre le crâne de Mira d’une t’elle force qu’il fut enfoncé entièrement dans le sol. Il était en train de se faire battre… IL PERDAIT ?! Il n’avait plus aucune force et était incapable de contrer un tel sursaut de la part de sa rivale, il n’était pas assez puissant, ni même assez rapide. Et alors se produisit un second miracle, un battement de cœur de plus que les autres, puis un second, et un autre, encore et encore…


*tup tup Tup TUP…*


Ce moteur, ce fragment de sa personne s’embrasait, une fierté déraisonnable que grandissait sans aucune raison valable à cet instant précis. Était-ce un mécanisme de défense mal compris ? Quoi qu’il en soit, sa source génétique était déjà toute trouvée, en relation intime avec certains de ses géniteurs les plus éminents.


Ma sorcière bien-aimée Fe79189f7638212d8ed37e61cfd18f24


Et alors que la magicienne ensorcelée s’apprêtait à poursuivre son inexorable assaut, elle fut temporairement retenue par le brusque redressement de Mira. Cette remise sur pied s’accompagnait d’un regard duquel on pouvait tirer véritablement le caractère sauvage et primaire du tueur né qu’il était. Ses yeux carmin dégageaient une lueur animale alors que son aura violacée se bardait d’une quantité absolument dantesque d’éclairs rougeâtres. Le tumulte électrique se projetait sur plusieurs dizaines de mètres dans une concentration si importante que le cyborg en devenait à peine visible. Il avait factuellement transformé le champ de bataille en orage grondant irrémédiablement à son avantage.


Ma sorcière bien-aimée LightningStrike


Malgré le boucan monstrueux provoqué par cette apocalypse permanente, la voix du colosse restait audible à la créature qu’était Mithra, il était cependant peu probable qu’elle y soit réceptive.

« LA VOICI ! LA CONFRONTATION FINALE ! TERRASSE-MOI OU DISPARAIS ! »

Insensible à cette brutale augmentation du niveau de son adversaire, la démone maléfique se jeta à corps perdu vers le champ d’éclairs, prenant ainsi le risque d’être foudroyée sur place. Et ce fut le cas, plusieurs tonnerres s’abattirent sur elle comme des vagues déferlantes limitant toujours un peu plus sa progression, multipliant les dégâts qu’elle recevait par la même occasion. Et bien que cela pouvait sembler fou, ça ne l’arrêtait pas, elle n’était plus elle-même et le démontrait en percutant toujours d’avantage de barrières lumineuses, enragée comme jamais. Son élan était rendu possible par ses régulières explosions maléfiques libérant dans leur sillage des projectiles de Ki tranchant qui vinrent tailladés la résorbation de l’aura du guerrier artificiel.


Mais vint un court instant ou la charge se trouva retenue par les efforts colossaux de Mira qui avait aligné six barrières électriques (Utilisation de 6 x3) en plus de l’augmentation de pouvoir que lui conférait la rage qu’il avait libéré (Ultime) ou en frappant le corps de sa rivale de multiples éclairs (40-60 illimités). Comment gagner face à un tel déferlement défensif ? Les forces de la jeune sorcière diminuaient, sa folie furieuse laissant place à l’optique d’une défaite prochaine. Et alors résonna une voix au sein de son esprit qui n’était ni la sienne, ni celle de sa maîtresse.


« Jusqu’à ou es-tu prête à aller pour obtenir la victoire ? »







« Laisse les ténèbres t’envahir… »







« Car ils sont la vraie nature d’un être, la vraie source de sa détermination… »







« Fait leur confiance… »






























Un second sursaut d’énergie attint alors la disciple de Misha, un torrent de puissance qui se révélait être exactement ce qui lui manquait pour briser la ligne Maginot de son adversaire.  

Mira le senti immédiatement, il senti ses protections s’envoler en un instant, l’ensemble de ses efforts venaient d’être réduits à néant sans qu’il ne puisse le comprendre : Il était à pleine puissance. La dernière chose qu’il vit fut une abomination de la nature, une bête monstrueuse et ténébreuse qui lui porta le coup décisif.

« Mais tu es… »


Ma sorcière bien-aimée HE_releases_a_massive_energy_ball_at_Child_Emperor_and_Fuhrer_Ugly


Il se produisit alors une explosion nucléaire similaire à celle qui a explosée à Hiroshima, provoquant un point de chaleur suffisamment puissant pour que la boule de feu pulvérise la végétation de toute la région, venant jusqu’à carboniser les murs du château. Un immense cratère d’environ 100 mètres de diamètre se creusa dans le sol suite à la pression cataclysmique du coup, lequel projeta Mira vers l’horizon lointain. Il n’y avait aucune chance pour qu’un être vivant y survive, même à son niveau.


Ma sorcière bien-aimée Anime-one-punch-man-manga-wallpaper-preview


Towa avait été prise de court, intriguée et étonnée par un tel retournement de situation, sa curiosité l’avait poussée à ne rien faire, à observer ce déferlement catastrophique, à le contempler. Mais dès lors que cette scène surréaliste prit fin, la magicienne se présenta face à l’entité malveillante, l’air sévère. Il semblerait que dans sa témérité, sa malheureuse disciple avait abandonné son cœur aux ténèbres. La priorité était de la libérer de ce mauvais sort avant qu’elle ne s’engouffre trop loin dans les limbes démoniaques.


« Tu n’es pas Mithra. »


Elle observait l’entité nimbée de corruption en lui portant son regard le plus grave.
Fatalement découverte, la chose ayant prit le contrôle de la jeune démone poussa un glauque et grave rire spectral.


« Hahaha… C’est trop tard, elle est maintenant mon serviteur dévoué ! »


« Ah ouais ? »


La séraphine claqua des doigts, libérant immédiatement sa seconde de l’emprise maléfique dont elle était la victime. Un grand râle s’en suivit, provoqué par le départ forcé du mauvais esprit ayant prit le contrôle de son corps. La servante fut libérée et sombra immédiatement dans l’inconscience, certainement sans souvenir de cette dernière scène.





















Quand Mithra se réveilla, elle se trouva allongée dans sa chambre, confortablement installée et guérie de ses blessures, elle n’avait ni faim ni soif et profitait d’une grande sensation d’apaisement. Tout allait pour le mieux alors qu’elle venait de traverser l’Enfer et la damnation, louée soit la magie incroyablement puissante de sa maîtresse. Si elle daignait observer ses alentours, la jeune démone découvrirait sa supérieure assise à ses chevets. Towa pianotait sur une tablette informatique qui semblait l’occuper pendant la convalescence de sa préférée. Le réveil de la grande manipulée fut vite remarqué et la maîtresse des lieux qui déposa son accessoire pour lui adresser un sourire affectueux.


« Te revoilà, Mithra. »


Elle inspecta avec attention les premières mimiques de son héritière, elle craignait que cette expérience affecte sa psyché d’une manière ou d’une autre, il fallait absolument comprendre et éradiquer toute instabilité naissante.


« Tu as dormie longtemps, au moins 10 heures. Je voulais m’assurer que tu ailles bien, alors je suis resté à tes côtés. »


Mais comme Misha était une personne très occupée, elle avait tout de même emporté une tablette, histoire de pouvoir travailler sur ce temps d’attente. Quoi qu’il en soit, l’important était d’avoir le ressenti de la traitresse après une telle expérience.


« Tu te souviens du combat ? Tu t’y es donnée à 100% et tu as remporté la victoire. »


Déclarât-elle sans décrocher son expression amicale. Elle essayait d’éviter de mentionner la destruction totale de Mira pour le moment. Une fois que Mithra aura répondue, elle sera aussi invitée à décrire son coma.


« Et lorsque tu dormais, tu as rêvé ? Pardonne ma curiosité, mais ta proximité avec le monde de la magie peut avoir des impacts sur le sommeil. »


C’était vrai, mais Towa omettait volontairement de préciser qu’elle s’intéressait d’avantage aux potentiels cauchemars que pouvait laisser une possession démoniaque. Mais rien n’était sûr pour autant, l’état de sa disciple pouvait être parfait comme dégradé, c’est justement de ça dont elle voulait s’assurer.



Mithra
Mithra
Demi-Saiyan
Masculin Age : 23
Date d'inscription : 27/05/2020
Nombre de messages : 75
Bon ou mauvais ? : Neutre
Zénies : 150

Techniques
Techniques illimitées : Lame de Ki // Charge - Aura explosive // Orbe de Corruption
Techniques 3/combat : Chaînes infernales // Récupération Démoniaque
Techniques 1/combat : Incarnation de la Corruption

Ma sorcière bien-aimée Empty
MessageSujet: Re: Ma sorcière bien-aimée   Ma sorcière bien-aimée ClockJeu 5 Mai 2022 - 22:47
...





...





...

Quelle étrange sensation...
J'ai l'impression de flotter dans le vide, un lieu sans air pour caresser ma peau. Un lieu où le silence règne en maître. Le moindre son fait écho et résonne jusque dans l'infinité d'un horizon aussi noir que la mort. Je peux entendre les battements de mon propre cœur. Ils sont lents, calmes... Agréables à écouter.

Une nouvelle sensation.
De l'humidité... Ce n'est ni chaud, ni froid. Comme si on venait de me poser dans une flaque d'eau. Je ne m'y noie pas, mais je n'ai pas l'intention de rester allonger dedans. Poussant sur mes bras et sur mes jambes, je me relève et me redresse sans prendre le temps d'essuyer l'eau de mon corps. Je me contente de regarder autour de moi, curieuse. Du vide, encore du vide... Les ténèbres s'étendent à perte de vue. Où suis-je ? Comment ai-je fini ici ? Que s'est-il passé ?

Tel un astre lunaire, une lumière bleuâtre montre ce reflet dans l'eau. Cette lumière me fait me rendre compte que la flaque dans laquelle je me tiens debout s'étend en fait aussi loin que le néant qui sert de ciel à cette étrange dimension. Cette flaque... Est le sol de ce monde. Et cette lumière... Vient de derrière moi. Je commence à me retourner, prévoyant d'être éblouie par une puissante lumière, mais... Rien de tel pour m'aveugler. La lumière est douce, et son origine est... Pure.


Ma sorcière bien-aimée Unknown

Cet orbe géant... Cet astre... Qu'est-ce ? De la magie ? Du ki ? Quelque chose d'autre ? Je ne ressens rien. Serait-ce quelque chose de similaire aux énergies divines ? Cela expliquerait ce pourquoi je ne suis pas capable de ressentir la moindre chose, mais il m'est impossible de le confirmer. Je reste le regard fixé sur cette chose un long moment, laissée bouche bée par sa grandeur. Cette chose semble si proche, mais en même temps si loin... Si loin que je pourrais marcher une éternité dans sa direction.


Toi...
Approche.


Une voix grave retentit dans la réalité elle-même. Elle résonne partout autour de moi, jusqu'à s'engouffrer dans ma conscience, puis dans mon esprit. Elle est basse, pourtant, je suis peux y détecter une étrange émotion, comme si je l'avais déjà entendu hurler un hurlement de rage. Ou de tristesse peut-être ? Malgré son omniprésence, je suis étrangement capable de définir le point d'origine de cet appel. Au loin, droit devant moi sur ce qui semble être un petit îlot qui dépasse de l'eau, se tient une sombre silhouette. Même avec la lumière de cette lune bleue, impossible de définir ses traits. Je marche dans sa direction d'un pas qui se veut lent, mise en avant de ma prudence.

Je sors les pieds de l'eau pour rejoindre la terre ferme, cependant... Il m'est impossible de définir s'il s'agit de terre ou de pierre, ou même de cendres solidifiées en une roche solide. Qu'importe, pour le moment. Je continue d'avancer jusqu'à faire face à la silhouette. Au fur et à mesure que je m'approche, je peux de mieux en mieux la discerner grâce à l'énergie qui se met à en affluer. Une énergie qui mélange la lumière du bleu qui illumine cette dimension, et un rouge familier. Une énergie qui me fait voir que la silhouette, pour commencer, est grande. Elle se tient à genoux, mais reste presque aussi haute que moi. Le plus étonnant, c'est le fait qu'il ne s'agisse vraiment que d'une silhouette. Ses traits ont été effacés dans la pierre fissurée. Pierre fissurée, oui, car il ne s'agit que d'une statue à la forme humanoïde, faite de la même matière que le sol qui constitue cet îlot. C'est de ces mêmes fissures qu'émane cette étrange aura qui fond dans les airs.

Ma sorcière bien-aimée Susanoo_Mithra


Qu'espérais-tu accomplir ?
Essayerais-tu de mourir ?


Je fronce les sourcils en signe d'incompréhension. De quoi parle-t-il ?


Ce n'est pas grave.
Après tout... Si tu ne connais pas la valeur de ta propre vie...
Tu ne vas pas tenter de la défendre correctement.
N'est-ce pas ?


Mon expression ne change pas. Que répondre à une chose pareille ? Que veut-il dire par là ? La question se coince dans ma gorge. Ou peut-être ne suis-je pas capable de parler ? Prenant mon silence pour une réponse, l'entité reprend.


Non. Bien sûr que non. Qu'importe.
Dis moi, magicienne...
Cet air te dit-il quelque chose ?


Soudainement, une mélodie retentit dans le vide. Une chanson au rythme accéléré se joue depuis partout et nulle part à la fois, l'eau qui encercle l'îlot vibre en accord avec la mélodie. La mélodie...
Tu-la-li ta-ta, la-lu-li tah-ra, li-lu-li la-la...
... C'est-!


Tu-la-li ta-ta, la-lu-li tah-ra, li-lu-li la-la, Hr'estella, Layla...
Tu-la-li Langela, lu-li-li Kousca. Nyaabi, Lushva trheyha.
Mari. Sarha. Lilith. Eva. Nestella. Louisa. Flora. Barhba. Kristalle. Fortune. Zara.
Aeterre mementa.

Tu te souviens.
Tu as inconsciemment chanté ces paroles tandis qu'elles se glissaient petit à petit dans ton esprit.
Et puis... Te voici.


Je me souviens avoir chanté ceci dans un élan de désespoir. Puis soudainement... Me voici. Mais où ?


Nous sommes... Dans un enfer d'éternité.
Un lieu que le temps ne peut atteindre.
Un châtiment.


Le souvenir de ma Maîtresse me parlant de démons enfermés dans des endroits similaires me revient. Une punition trop grave que l'on ne souhaite à personne. Cette statue... Serait-ce celle d'un ancien démon ? Difficile à dire. Pour le moment... Je dois trouver un moyen de sortir d'ici.


Cette expression sur ton visage...
Tu souhaites quitter ces lieux ?

Ha ! Quelle arrogance.
Tu en as l'air, mais est-tu réellement une "sorcière" ?
Tu lances des sorts sans même en connaître les effets, tout ça pour ne pas te ridiculiser devant ta "Maîtresse".
Tu comptes revenir sans même savoir s'il te reste un corps dans lequel tu peux revenir ? Sais tu seulement s'il reste une once de ton être ?


Si il reste quoi que ce soit de mon...? Bon sang, qu'est-ce qu'il c'est passé ?!


N'aies crainte. Remercie ta Maîtresse d'avoir libéré ton corps avant qu'il ne soit trop tard. Cependant, saches que l'esprit qui en avait prit possession est capable de revenir réessayer à tout moment. Tu vas devoir rester sur tes gardes, magicienne.


Un esprit ? Dans mon corps ? Urgh... J'ai envie de vomir rien que d'y penser... Si cette statue dit vrai, alors... Est-ce qu'un fantôme va venir essayer de me hanter ?!


A moins que... Tu n'acceptes ma proposition.


Je fais preuve d'une grande méfiance, cela se remarquera sans erreur dans mon regard. Rien qu'écouter les propositions d'entités dont on ne comprend même pas la nature est une erreur en soit, alors, les accepter... Malheureusement, je n'ai pas d'autre choix, puisque je suis coincée ici pour le moment.


Il existe en toi un trône représentant ton âme.


Ma conscience vacille. Je me sens... Engourdie. C'est comme si j'étais sur le point de m'endormir.


Le sceau qui me retient ici m'empêche d'accéder à ce trône, le laissant ainsi aux mains des esprits les plus... Repoussants.


La lumière commence à disparaître, mes paupières se ferment lentement. La sensation de flotter dans le vide me revient.





Permet moi de partager ce trône avec toi.
Sois ma main, je serais ton épée.
Sois mon corps, je serais ton armure.
Libère moi... Et je serais à ton service.









Misha : "Te revoilà, Mithra."

J'entrouvre les yeux au réveil du plus paisible des sommeils. La première chose que je vois transforme cette matinée à la qualité d'excellence, ma Maîtresse. Il faut croire que je fais encore de beaux rêves... Je ferme les yeux et m'étire dans mon lit de la même manière que le ferait un chat, avant de remettre ma tête dans mon oreiller.

Puis je rouvre les yeux, et ma Maîtresse et toujours là.

...

Je m'assieds d'un coup.

Mithra : "AH !!! M-M-M-Maîtresse vous-euh-!"

Je deviens rouge comme une tomate. Suis-je en pyjama ? Pourquoi est-elle à mon chevet ?! Il s'est passé quelque chose de grave ?!

Misha : "Tu as dormie longtemps, au moins 10 heures. Je voulais m’assurer que tu ailles bien, alors je suis resté à tes côtés."

10 heures ?! Je fais les yeux ronds à ma Maîtresse, tout en devenant plus rouge que la couleur primaire. 10 heures à mes côtés... Héhé... Je me souviens de l'entraînement, mais... Pas dans sa totalité. Comme au lendemain d'une soirée bien arrosée, impossible de retrouver la mémoire de la fin de mon affrontement contre Mira. Je me souviens de la violence de ses coups, mais... Ma Maîtresse m'aurait-elle soigné ? J'observe mes bras, sourcils légèrement levés et bouche entrouverte.

Misha : "Tu te souviens du combat ? Tu t’y es donnée à 100% et tu as remporté la victoire."

Mithra : "Je..." Je fronce les sourcils. "... Je m'en souviens, en partie... Mira m'attaquait sans relâche, au point ou il ne s'agissait même plus d'un entraînement. Satané cyborg..." Je grogne silencieusement. "J'ai fait de mon mieux pour suivre vos consignes et m'entraîner à la magie malgré mon 'partenaire'. Je me souviens avoir été capable de lancer quelques sorts un peu plus avancés. Ils étaient étonnamment efficaces, je ne m'attendais pas à de tels résultats. Malheureusement... J'ai failli à la gestion de ma concentration. Trop concentrée sur les formules de mes sorts, j'en ai baissé ma garde et Mira m'a eu par surprise." Je tourne mon regard vers la Maîtresse attentive. "À partir d'ici, mes souvenirs deviennent assez flous... Je n'arrivais presque plus à respirer. Je crois que Mira était en train de me broyer le corps. J'ai invoqué le livre de sorts. Je ne voulais pas vous décevoir. Alors..." Ma gorge se serre un instant. Je fronce les sourcils, une fois de plus, avant de réaliser ce que ma Maîtresse venait de me dire. "... J'ai gagné ?"

Voilà qui me semble... Improbable. Je n'ai pas le souvenir d'avoir fait usage du pouvoir du Super Saiyan, or, c'est la seule chose qui aurait pu me sortir de ma situation. Alors, comment-...

Misha : "Et lorsque tu dormais, tu as rêvé ? Pardonne ma curiosité, mais ta proximité avec le monde de la magie peut avoir des impacts sur le sommeil."

Mithra : "Si j'ai...?"


Tu-la-li ta-ta, la-lu-li tah-ra, li-lu-li la-la, Hr'estella, Layla...
Tu-la-li Langela, lu-li-li Kousca. Nyaabi, Lushva trheyha.
Mari. Sarha. Lilith. Eva. Nestella. Louisa. Flora. Barhba. Kristalle. Fortune. Zara.
Aeterre mementa.



Mithra : "... Oui. J'ai fait un rêve très étrange. J'étais dans un endroit totalement vide. Le sol n'était qu'une gigantesque flaque d'eau, profonde de quelques centimètres à peine. À l'horizon, il n'y avait que les ténèbres. Plus loin dans les cieux brillait un gigantesque astre bleu. Il avait à la fois si proche, et si loin..." Je regarde le fond de la pièce de manière contemplative, repensant à l'orbe lumineux. Comme un feu de cheminée, je pourrais le regarder pendant des heures et des heures. "Grâce à sa lumière, j'ai remarqué une sorte de petit îlot au centre duquel s'y trouvait une étrange statue. Elle était grande, mais n'avait pas de traits particuliers si ce n'est qu'elle était taillée pour ressembler à un être humanoïde. Elle était grandement abîmée, au point ou une étrange énergie pouvait se dégager de ses fissures."

Je prends une pause pour réunir mes pensées. Comme tout les rêves, celui-ci est légèrement trouble, quoiqu'un peu... Lucide. C'est une sensation étrange. Jamais n'ai-je eu l'occasion de faire pareil rêve.

Mithra : "Une voix m'a appelé. Elle venait de partout et de nulle part à la fois, pourtant, je savais que c'était cette statue qui me parlait. Sa voix était grave et portait une étrange émotion que je ne saurais vous décrire, Maîtresse. Il m'a dit que nous étions dans une sorte d'enfer d'éternité. Un lieu que le temps ne pouvait atteindre. Un châtiment." Je me souviens clairement de ces paroles-ci. "Après... Je ne suis plus sûre. Je crois... Je crois qu'il y avait une histoire de trône... Et d'épée." Je commence à grimacer tandis qu'une légère sueur froide me vient. "Et de fantôme qui voudrait me hanter." Mais je me reprends assez vite. "Je crois qu'il voulait que je le 'libère'."

Après avoir passé un instant à regarder mes draps, je tourne de nouveau mon regard vers ma Maîtresse. J'ignore ce que tout ceci peut signifier. Saura-t-elle éclairer ma lanterne ?
Misha
Misha
Ange
Féminin Age : 244
Date d'inscription : 05/01/2020
Nombre de messages : 185
Bon ou mauvais ? : Bon

Ma sorcière bien-aimée Empty
MessageSujet: Re: Ma sorcière bien-aimée   Ma sorcière bien-aimée ClockSam 7 Mai 2022 - 17:42
Quand Mithra ouvrit les yeux, la douce lueur du soleil levant vint illuminer ses iris, malmenant peut-être son réveil que l’on put qualifier de patibulaire. Son émergence était si timide qu’elle ne fut pas capable de réagir aux salutations de sa supérieure, préférant profiter de son illusion de solitude pour s’étirer bruyamment. Cet effort matinal aurait pu être suivi d’une deuxième séance de procrastination, accentuant l’affiliation féline qui la caractérisait depuis sa convalescence. Fort heureusement, la providence la fit se rendre compte de la présence de Misha à ses côtés. La jeune endormie s’anima aussitôt en se précipitant hors des couvertures, assise et surprise par la proximité de sa bienfaitrice. La cacophonie suivant cette révélation ne changea rien au sourire mielleux qu’elle lui communiquait.

Elle allait finir par prendre conscience de l’attachement que lui portait sa créatrice.

Towa lui expliqua qu’elle s’était assoupie pendant plus d’une dizaine d’heures, sous-entendant que sa victoire face à Mira était pyrique. La sorcière méditait chacune de ses paroles afin de les rendre les plus acceptables possibles, elle ne voulait pas que sa seconde se sente coupable de l’élimination de son garde du corps ou de quoi que ce soit d’autre. Cette précaution s’annonça superflue quand Mithra confirma n’avoir que de vagues souvenirs remontant aux premières échauffourées de l’entrainement. La possession qu’elle s’est elle-même infligée avait eu raison de sa conscience, et par proxy de sa mémoire.

La séraphine écouta avec attention le discours de sa protégée, une succession de déclarations rendue confuse par la violence omniprésente de l’adversaire de la renégate. Mira avait invariablement dépassé les bornes morales d’un entrainement en se comportant comme un égoïste susceptible et dangereux. Misha n’était pas insensible à ce témoignage inquiétant, corriger le caractère de son cyborg siégeait dans sa liste de priorités.
Finalement, la semi-démone raconta le rêve qu’elle avait fait, conformément à la demande de sa supérieure.

Elle y décrit un monde étrange aux frontières du réel, nimbé d’un océan d’une noirceur infinie. Au cœur des limbes lointaines trônait un astre d’une lumière marine spectrale lugubre. Cette description sommaire était pourtant d’une grande clarté aux yeux d’une magicienne aguerrie comme Towa. Mithra présentait son cœur d’un point de vue spirituel, elle se projetait au sein de l’image physique d’une notion qui ne l’était pas. C’était déjà suffisant pour comprendre que cette aventure n’était pas qu’une fomentation de son esprit.

L’apprentie sorcière poursuivit son récit en révélant qu’une voix perçant toute idée de direction l’aurait appelée. Cette entité inconnue la guida jusqu’à une représentation minérale d’un être humanoïde qui semblait inerte, fragile et condamné. Cette chose nouvelle mentionna un « enfer d’éternité », tout en y ajoutant des notions de trône, d’épée et de libération. Ce discours fit mouche au sein de l’esprit de Misha qui y reconnu immédiatement plusieurs concepts d’Histoire magique.

Elle hocha la tête, passive quelques instants, autant de secondes nécessaires à sa réflexion.

« L’enfer d’éternité… »

Murmurât-elle de manière presque inaudible, c’était le sort qui fut réservé à feu Démigra. Ce châtiment était une isolation permanente au sein d’une dimension alternative et vide, la victime de cette punition était perdue pour toujours, loin de toute chose. Généralement, les pensionnaires de ces terribles geôles devenaient fous après quelques millions d’années, la solitude étant trop grande. Dans l’écrasante majorité des cas, ces sanctions n’étaient infligées qu’a quelques dieux démons parmi les plus vils, l’élite du mal. Qui était donc cette étrange figure appelant à l’aide ? Certainement un être aussi mauvais qu’opportuniste, un esprit insidieux ayant repéré la détresse de Mithra lors de son combat contre Mira, prenant le pari que cette dernière abandonnerait tous ses principes pour sacrifier son âme au profit de beaux serments. Il ne valait mieux pas céder aux caprices de cet ancêtre venu d’ailleurs.

« Cette voix était la manifestation d’un malin, un dieu-démon qui a tenté de s’approprier ton être. »

Elle balança son regard, affichant quelques bribes de regrets.

« Ils sont tous comme ça. Ils promettent un avenir grandiloquant en échange de services qui semblent… simples. »

Son attention visuelle se réorienta dans les mirettes ambrées de sa création.

« Tu ne dois pas te laisser endormir par leurs promesses de puissance. »

De telles injonctions pouvaient sembler rébarbatives, ainsi Towa ajouta la justification qui allait tout changer, amenant de la détermination dans son discours.

« Ce que tu as oublié de ton affrontement contre Mira était dû à ce sort que tu as récité lorsque tu été étranglée. Il s’agissait d’un appel aux forces occultes, une demande à être contrôlée. »

Il y avait une part de sévérité dans son regard, elle n’était pas dû à une colère ou une déception, elle provenait du danger immense qu’un tel acte représentait.

« Une entité a ensuite prit le possession de ton corps. J’ai dû intervenir pour t’en libérer. »

L’avertissement devait être d’avantage concret pour Mithra, le risque était désormais réel et avéré, elle ne devait pas succomber à l’appel des êtres malfaisants.

Misha laissa s’écouler quelques instants pour que sa protégée puisse digérer cette nouvelle d’importance majeure, profitant de ce laps de temps pour relâcher l’once de rigidité qui l’animait.

« Le trône auquel il fait référence, c’est ton cœur : la source de ta volonté, de ta détermination. »

Précisât-elle en plaçant sa main droite contre sa propre poitrine.

Il restait deux questions en suspens à élucider. Quel est l’identité de ce démon aux abois ? Quelle était cette épée dont il faisait mention ? Elle n’était pas capable de le deviner, la rencontre entre sa servante et cet opportuniste s’était déroulé aux les profondeurs de l’âme, là où elle ne pouvait rien voir sans y prêter explicitement attention.

Mithra était saine et sauve, c’est tout ce qui comptait.

La séraphine se redressa de sa confortable assise, zieutant quelques instants les larges vitraux tamisant la pièce de colories chaudes réconfortantes.

« Je dois travailler au sein de mon laboratoire. Cela te laisse un peu de temps libre pour t’exercer sans subir de pression. »

Lors de sa précédente période d’autonomie, la pauvre démone n’avait eu qu’une maigre heure pour se perfectionner, cette fois-ci elle allait profiter d’une véritable session d’entrainement. La succube se dirigea vers la sortie de la chambre, se retournant à mi-chemin pour préciser l’heure des retrouvailles.

« On se retrouve en fin de journée. Je compte sur toi pour apprendre ! »

Elle l’encouragea avec un grand sourire et un clin d’œil complice.

Towa traversa le château, atteignant le sous-terrain dans lequel reposait son laboratoire, son objectif était la reconstruction de Mira. Cette opération complexe, elle l’avait fait de très nombreuses fois, elle avait perdu le compte des résurrections de son plus ancien serviteur. Pour cette version, la scientifique éluda toute évocation de son altercation avec Mithra au sein de la mémoire de sa création. La reconstruction du corps était grandement facilitée par ses pouvoirs angéliques, lesquels l’autorisaient à invoquer n’importe quel élément du tableau période sous n’importe quelle forme. Sa tâche fut terminée en une journée à peine, autant de travail aurait prit plus d’un mois sans l’aide de la magie divine.

Le colosse était réanimé, se réveillant sur un lit d’opération qu’il ne connaissait que trop bien. Il se redressa, contemplant son environnement avec l’air froid qu’il portait à toute chose, Misha comprise. Le même spectacle que quelques jours plus tôt se rejoua, un jeu de dupe profitant l’amnésie du cyborg.

« J’ai dormi longtemps ? »

« Non. »


Menti-t-elle.

Il fut alors invité à surveiller les environs du fort, un travail auquel il était habitué désormais.

Pendant ce temps

Alors que Mithra s’exerçait et que l’heure des retrouvailles approchait, elle repéra un sort particulier qui semblait fort utile : « Révélation locale ». Il permettait d’observer les alentours tout en se propulsant soit dans le passé, soit dans le futur. Malheureusement, la magicienne en herbe n’avait pas le temps d’exécuter deux fois ce sort à la fois long et difficile d’utilisation, si elle voulait s’en servir, elle allait devoir choisir.


Contenu sponsorisé

Ma sorcière bien-aimée Empty
MessageSujet: Re: Ma sorcière bien-aimée   Ma sorcière bien-aimée Clock
 
Ma sorcière bien-aimée
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Chasse à la Sorcière
» Le mal ou le bien ?
» Bien ou pas bien
» Perdu ? bien sure que non! enfin...
» Bien plus qu'une libération de potentiel

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RPGDBZ :: RPG :: Planètes :: Makaioshinkai-