-28%
Le deal à ne pas rater :
Ring Fit Adventure pour Nintendo Switch à 59,98€
59.98 € 82.99 €
Voir le deal
Le deal à ne pas rater :
Manette Xbox Séries X avec adaptateur sans-fil Windows 10 à 52,99€
52.99 €
Voir le deal

Partagez
 

 Infirmerie & Recensement des Blessés「Nozomu Budokai」

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
PNJ Gerv
PNJ Gerv
PNJ
Masculin Age : 19
Date d'inscription : 08/01/2021
Nombre de messages : 51

Techniques
Techniques illimitées :
Techniques 3/combat :
Techniques 1/combat :

Infirmerie & Recensement des Blessés「Nozomu Budokai」 Empty
MessageSujet: Infirmerie & Recensement des Blessés「Nozomu Budokai」   Infirmerie & Recensement des Blessés「Nozomu Budokai」 ClockSam 6 Mar 2021 - 11:25






Il s'agit d'un kiosque blanc à une dizaine de mètres de la tour. L'officière Krasnoï et son équipe vous accueille dans un cadre froid et morne, qui vous donnera tellement envie de vous en aller que votre combativité n'en sera que forcément rétablie.



Infirmerie & Recensement des Blessés「Nozomu Budokai」 379083


A l'intérieur, deux lits d'appoints, un caisson hyperbare, une cuve à Bacta et surtout l'officière Krasnoï. Armée d'une artillerie de Synthol+ et de seringues, elle fera tout ce qui est en son pouvoir pour vous fermer la porte Chthonienne au nez. Les perdants reçoivent des soins gratuits, à contrario, le gagnant d'un round se présentant doit payer la bagatelle de 50 Zénies pour espérer être requinqué. Les règles du Nozomu sont claires et simples, les prestations sont majorées au double à chaque passage, de ce fait :


-50 Z seront facturés pour le premier passage.
-100 Z seront facturés pour le deuxième passage.
-200 Z seront facturés pour le troisième passage.
-50 Z seront facturés par membres manquants devant être reconstitués.


-> La somme s'ajoutera au pot remporté par le vainqueur du tournoi !     


Il vous suffit de poster un court résumé de votre passage chez l'officière en santé du Ruban Rouge et de soustraire le coût en Zénie de votre compte bancaire. 


Le traitement hyperbare permet l'apaisement de l'esprit et la régénération des tissus brûlés par oxygénation. Le Synthol+ est un analgésique puissant à votre disposition pour couper toute forme de douleur rémanente.


Les lits sont évidemment là pour le repos. Les seringues contiennent un tonifiant myo-nerveux, permettant la régénération éclair des tissus musculaires. La cuve à Bacta n'est utilisée qu'en cas de blessures extrêmement graves. Favorisant la repousse des traumatismes de catégorie 9, comme aux amputations ou défaillances néphrétiques. Un séjour d'une dizaine de minutes suffit à reconstituer n'importe quelle blessure, mais dans les mois qui suivront le facteur régénérant du corps sera affaiblit.


-> N'oubliez pas de ne pas houspiller votre bienfaitrice patibulaire, elle manque de sommeil. Si vous voulez lui montrer votre reconnaissance, un panneau à titre informatif vous propose de lui offrir un expresso bien serré.


Infirmerie & Recensement des Blessés「Nozomu Budokai」 344128614044211


Le Ruban Rouge vous souhaite un prompt rétablissement,  et une vie meilleure ! 


Dernière édition par PNJ Gerv le Lun 15 Mar 2021 - 23:22, édité 13 fois
Izuku Midoriya
Izuku Midoriya
Terrien
Masculin Age : 15
Date d'inscription : 01/11/2020
Nombre de messages : 44
Zénies : 1400

Techniques
Techniques illimitées : Detroit Smash/ Carolina smash/one for all revêtement intégrale
Techniques 3/combat : Delaware Smash/Texas Smash
Techniques 1/combat : Delaware Detroit Smash

Infirmerie & Recensement des Blessés「Nozomu Budokai」 Empty
MessageSujet: Re: Infirmerie & Recensement des Blessés「Nozomu Budokai」   Infirmerie & Recensement des Blessés「Nozomu Budokai」 ClockSam 6 Mar 2021 - 18:12
J'étais complètement à bout de force les deux bras, casse impossible de les bouger.
Je fut dans l'incapacité de marche donc, deux personnes on décidaient de m'accompagner dans un kiosque blanc pour me soigner.

Les deux personnes, me déposèrent dans la pièce puis, sortit du bâtiment.
Cette endroit ne me donne pas envie d'y rester l'ambiance était glacé froid que cela, en devenais malaisant mais bon je n'avais pas le choix si je voulais continuer le tournois.

Je me mit à donner l'argent pour me faire soigner le plus vite afin, de sortir de cet endroit.
Je paye donc 50 zenis se qui me fu raisonnable.
Apres une dizaine de minutes je fut enfin soigne pouvant enfin, me resservir de mes deux bras.
Je sortit alors du bâtiment prêt à continuer le tournois et plus déterminé que jamais.
Hoù Sennin
Hoù Sennin
Terrien
Masculin Age : 76
Date d'inscription : 10/08/2020
Nombre de messages : 50
Bon ou mauvais ? : Héroïque !
Zénies : 1000

Techniques
Techniques illimitées :
Techniques 3/combat :
Techniques 1/combat :

Infirmerie & Recensement des Blessés「Nozomu Budokai」 Empty
MessageSujet: Re: Infirmerie & Recensement des Blessés「Nozomu Budokai」   Infirmerie & Recensement des Blessés「Nozomu Budokai」 ClockMer 31 Mar 2021 - 23:39
Beep. Beep. Beep. Beep.

Il arrivait quand j'étais très fatiguée ou emberlificotée comme un sac à patate dans mon lit que mes oreilles chauffaient sans qu'on leur ait rien demandées. Leurs veines gonflées véhiculaient alors sans arrêt le tambourinement agaçant de mon cœur. Ce n'était pas douloureux, mais c'était une sensation débilitante, du type qui tapait si fort sur les nerfs qu'elle procurait une impression de vulnérabilité fiévreuse. Et bien sûr, venu pour compléter le concert, un son électronique monotone tintait encore et encore, et encore et encore... Comme si les ouvrir allait y changer quoi que ce soit, je tirais les rideaux de mes paupières pour le faire taire. Oulah... Trop de lumière... J'étais alitée. Dans une chambre aux murs couleur hygiénique. En d'autres termes, un blanc morose, dénué de la moindre émotion. Je pris des nouvelles de ma bouche, histoire d'engager un semblant d'appel à l'aide. Pfioooou ! Le goût cadavérique embaumant mes babines me fit conclure très vite que ma langue ressemblait sûrement à une piste de ski de Naeba. C'était pas folichon, mais au moins ça m'assurais d'être en vie. Car je ne croyais pas connaître un séjour des âmes où celles-ci puaient du bec. Si j'avais besoin de ce genre de constatations, ça en disait long sur mon état de conscience pas tout à fait encore au point.




Je fermais les yeux, bien hébétée par les battements dans mes oreilles. Quelqu'un me posa un chiffon humide sur le front. Une infirmière était sûrement venue pour éponger ma transpiration ; je gardais les yeux clos, voulant gratter autant de minute de tranquillité supplémentaires que je pouvais. Ce n'est quelques secondes plus tard lorsque le tissu fut retiré que je me rendais compte que dès le début il avait eu une texture de chair. Poilue. Surtout poilue. Une main, -probablement la même qui venait de quitter mon front- accompagnée d'une autre vint insérer un objet légèrement froid par oreilles. Sans omettre le réconfort de la fraîcheur apportée à mes appendices auditifs bouillants, c'est la sonorité libératrice qui me fit ouvrir à nouveau les mirettes.




J't'ai r'pri des 'cteurs. C'l'tél' d'Krans'v par cont'. F'dra l'rend' !


Un sourire colossal brava la barrière du goût pâteux pour fendre mes lèvres. Même si lacunaire, la dentition du Maître était vraiment la meilleure à voir au réveil.





Maître !



Héhé ! C'ment va p'tit gars ?

Mon flux mémoriel se rebrancha aussitôt à mon cerveau. Je me revoyais me faire charcuter par le putain de mioche, désespérée et complètement incapable de quoi que ce soit. Non seulement j'avais perdu, mais j'avais échoué une fois encore à utiliser le Ki et en plus j'avais entachée la réputation de Hoù Sennin. Par automatisme je grinçais des dents, mais ne souhaitant pas inquiéter mon Maître, je décidais de grossir le trait.



Hélas ! Tout m'afflige et me nuit, et conspire à me nuire !

Dis-je en portant ma main au front à la manière d'une mauvaise diva, les paupières papillotants promptement.



Gné ?



Non, non. Rien.

J'oubliais que les références littéraires de mon maître s'arrêtaient aux fiches d'impôts. Tant pis. Mes yeux parcouraient la pièce tandis que l’amertume de mon humiliation grandissait. Les braises de la colère devaient rougeoyer assez fort pour briller de l'extérieur car il porta sa main à la barbe pour y déloger des puces en annonçant calmement :



T'es b'in battue. 'C'tait très b'in. Très b'in.

En un éclair, mes yeux luisaient. Ce n'était pas ce que j'avais espérée entendre, à des années-lumières même. Il ne m'aidait pas du tout. Mes cordes vocales se nouèrent péniblement avec ma glotte ; je m'apprêtais à rétorquer quand une voix d'outre-tombe sauva la situation en maugréant :


>Mademoiselle Hinin. Montrez voir cette épaule ?


Krasnoï m'adressa une petite plissure amicale des lèvres en relevant ma blouse au niveau de l'épaule.

Infirmerie & Recensement des Blessés「Nozomu Budokai」 7030528-6879946027-latest




Il est où mon Gi ?


>Parti à moitié en cendres. De toute façon ce n'est pas hygiénique. Bien. Les trapèzes et les deltoïdes semblent s'être correctement différenciés. Ca fait mal si j'appuies là ? 


Elle parlait avec sa monotonie habituelle, en palpant ma peau d'une sorte de stylo en métal qu'elle enfonçait ça et là sans croiser mon regard directement. Je ne sais pour quelle raison, mais je prêtais plus attention au balancement de ses longs cheveux gras plutôt qu'à son check-up. Mine de rien, elle était zarbie la Krasnoï, mais je l'aimais bien. Pis elle avait de jolis yeux.



Non, non. Mais mince... Maître ça va pas poser pro- Mais ? Qu'est-ce que vous avez fait à mon épaule ?!

Lorsqu'enfin j'avais daigné poser le regard sur mon épaule précédemment meurtrie, j'eus une impression révulsante d'anomalie. Cette épaule n'était pas la mienne. Il suffisait de voir la différence entre ma peau légèrement bronzée et le blanc malade au point d'en voir les vaisseaux qui formait une frontière du cou jusqu'au début du bras !



M-mais vous m'avez quand même pas greffée une épaule j'espère ?! Il y avait deux p'tits trous de rien du tout ! Je-


Je m'étais redressée droite comme un pic en protestation, et mon corps ankylosé me le fit regretter derechef.
>Du calme. Il s'agit d'un effet propre au bacta. Tes muscles scapulaires étaient amalgamés les uns dans les autres et tu souffrais de quelques brûlures superficielles. La différence de couleur est là parce que les cellules sont toutes neuves, elles n'ont pas pris le soleil avec toi. C'est ta couleur de peau naturelle en réalité.



Ah... Bon.

Derrière, Hoù Sennin se gaussait en engloutissant ses bonbons au charbon. L'officière quant à elle poursuivait son explication en appliquant un baume bleuté glacial sur mon trapèze. A cet endroit-là, la peau se tendit comme s'il elle s'asséchait à vue d’œil. Elle recouvra ma peau du vêtement gris et me tendit un flacon de verre brun.

>C'est un anti-douleur. Tu n'auras plus mal à cause de la blessure, mais ils risquent d'être douloureux par moments parce qu'ils sont neufs. Il faut qu'ils se fassent à l'utilisation qu'en à une adolescente de ton âge. Une application toutes les quatre heures, pas plus.



C'est compris ! Merci Krasnoï !

>A votre service. Vous pouvez y aller.



'Erci têt' d'linotte !



Au-revoir ! Tu déchires tout comme d'hab !

Elle hocha la tête avec une lenteur effarante et fit volte-face pour s'occuper d'un autre patient derrière un rideau bleu pastel à vomir. Mon Maître me fit signe de le suivre, en me rappelant de reposer le téléphone de Krasnoï sur la table de chevet. Adieu, ma playlist adorée, j'espérais te revoir un jour prochain, sachant pertinemment que nous n'avions pas les moyens. Dehors, la fureur des matchs faisait rage. Partout résonnaient les fracas des coups, dardaient les crachats de récupération, frémissaient les souffles lésés, crépitaient les vagues énergétiques… A ma droite se tenaient un Béhémoth chevelu et une gamine toute frêle. Elle ne devait avoir que quelques années de plus que moi et pourtant deux secondes de sa prestation face au titan funeste suffirent à alourdir mon cœur de la comparaison. Hoù me jeta un regard joyeux, j'escamotais donc illico ma morgue.




C't'dit d'aller 'casser l'croûte ? R'garder c'qu'font les aut' ?



...Allez !




Done
Done
Cyborg
Féminin Age : 21
Date d'inscription : 01/02/2021
Nombre de messages : 31
Bon ou mauvais ? : Inconclusif.
Zénies : 1180

Techniques
Techniques illimitées : AASAR / IDV / BOH
Techniques 3/combat : EMASC / SPD
Techniques 1/combat : AOC

Infirmerie & Recensement des Blessés「Nozomu Budokai」 Empty
MessageSujet: Re: Infirmerie & Recensement des Blessés「Nozomu Budokai」   Infirmerie & Recensement des Blessés「Nozomu Budokai」 ClockSam 3 Avr 2021 - 23:31


”Oof… Now that was painful...”

I had been standing near the seats for a while now, admiring the fighting prowess of our latest little toy as it was taking hits after hits from Big Green over there. The Demon King Piccolo was still alive and kicking, literally. Seemed like nobody had recognised the first of many would-be conquerors of Earth, but what did I care ? I, for one, was from a planet that didn’t get fucked every two years by some major monstrous event orchestrated by a one-dimensional evil overlord. Dösatz had some attacks, it’s true, but we didn’t have to beg weirdos from outer space in order to get back on our feets. Anyway, I’m taking too much space describing how ridiculous it is that humans don’t recognize one of their executioners of old. I guess it’s comparable to those times villains don’t acknowledge their victims because they’ve had so many. Well, it was an inversion. After getting humiliated by so many psychotic narcissists, it would have become hard to remember the one who merely wanted to blow up a couple of towns.

Done was down and getting beaten up while she was at it. Some inbred extras from the Lord of the Rings were yelling in a corner of the arena as the Namekian who didn’t know he was one was going to town. But he had lost and so did my boss. She had expected our little prototype to lose in the first round and we had some kind of a bet going on. I had just won fifty Zenis and it had won a good amount of broken ribs. After a black-out and an urgent intervention from our host, it was getting sent to the medical bay. I had seen it all thanks to my binoculars and of course knew it was time for me to start spending some bills. This whole operation had a small budget in order to reimburse victims of any collateral damage our unstable puppet could be the source of. Amazingly, its first goal was to make Done survive for longer. I had to make a call as I was walking downstairs.

”Excusez-moi, excusez-moi, oui, pardon… Heyyy ! Yeah, it’s me ! Yeah it’s - Pardonnez-moi, je dois passer - Yeah, it’s kind of crowded around here ! But hey, guess what ? It won ! Done won. She also - Excusez-moi… She also managed to humiliate the referee… Yeah, I got the whole thing recorded, and Done probably has it in its brain recorder-thing. It stopped fighting when it saw that it won, though. I actually have to - non, non, après vous !... I have to get the infirmary, actually. I got to see if her cape actually makes her heal wounds or some shit… Yeah… Yeah, alright… Talk to you later dude.”

It turned out that I wouldn’t have to sit in some white tent for two hours as the potato-powered killing machine slowly healed itself bit by bit. I arrived just in time as the porters carrying the pride of Andrea Armants entered the booth. Some fat fuck and his stunted dwarf of a daughter were leaving the place as I put my phone back into my pocket. Everyone was dead inside in there, even the doctor in charge. Especially the doctor in charge. I would have argued that it made her look hot. But we all knew how deep the rabbit hole could go for women with bags under their eyes. I could only wish her not to be like my second wife. Done was getting placed on some bed for the sick. Of course, I approached our convalescent talking toaster before kicking it away from the mattress, letting her fly for a good meter before hitting the ground with a thud.

”Gardez les lits pour des vrais souffrants, Done se répare tout seul.”

I told them to keep the beds for actual people, especially those without half a dozen machines stitching all their wounds from the inside. I had taken out my business card. One could see my face on it, as well as my job : field supervisor for Andrea Armaments, A.K.A the guy who doesn’t know shit about the inner workings of the facilities but got to look at guns getting tested. Basically, a fact-checker who got to see explosions.

”Done est en ‘phase de survie et de récupération’. Il n’a pas besoin de votre aide et sera de nouveau en état de marche d’ici quelques dizaines de minutes environ. Je suis conscient du règlement de cette salle de soin et je m’engage à payer pour son passage ici… So… À qui dois-je m’adresser ?”

I raised my eyebrows as I asked this last question. Basically, I informed them of Done’s survival mode, I repeated that it didn’t need their help and I offered to pay for what it could do on its own. I then was told to pay Mrs Krasnoi - the aforementioned woman in charge of the booth. I did, then I looked at Done. It was crouching under its cape like a blanket, before going invisible. My job here was basically done. So I just left and bought myself a beer somewhere.


Izuku Midoriya
Izuku Midoriya
Terrien
Masculin Age : 15
Date d'inscription : 01/11/2020
Nombre de messages : 44
Zénies : 1400

Techniques
Techniques illimitées : Detroit Smash/ Carolina smash/one for all revêtement intégrale
Techniques 3/combat : Delaware Smash/Texas Smash
Techniques 1/combat : Delaware Detroit Smash

Infirmerie & Recensement des Blessés「Nozomu Budokai」 Empty
MessageSujet: Re: Infirmerie & Recensement des Blessés「Nozomu Budokai」   Infirmerie & Recensement des Blessés「Nozomu Budokai」 ClockSam 12 Juin 2021 - 19:50
Apres ma deuxième victoire je fus transportés en vitesse à l'infirmeries ce qui, me déplaisait fortement.
Cet endroit me mettait mal à l'aise pour une raison que j'ignorai mais après tout, j'étais obliger de me faire soigner si je voulais continuer mon chemin.
Apres avoir donné la somme de 100 zenis le double, que j'avais mis la premières fois je fus remis sur pieds.

Je regardais les bandages que j'avais sur mes mains et me rendais compte, que je n'y était pas allez de main forte avec mon corp mais aussi, avec mon adversaire de tout à l'heure.

Apres ses pensées je sortais de cet endroit afin, de continuer mon aventure.
Contenu sponsorisé

Infirmerie & Recensement des Blessés「Nozomu Budokai」 Empty
MessageSujet: Re: Infirmerie & Recensement des Blessés「Nozomu Budokai」   Infirmerie & Recensement des Blessés「Nozomu Budokai」 Clock
 
Infirmerie & Recensement des Blessés「Nozomu Budokai」
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RPGDBZ :: RPG :: RPG Flashback-