Partagez
 

 À chaque jour sa routine, ses épreuves et ses rencontres

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Karifu
Karifu
Saiyan
Masculin Age : 27
Date d'inscription : 12/01/2018
Nombre de messages : 184
Bon ou mauvais ? : Bon
Zénies : 550

Techniques
Techniques illimitées : Ki explosif // Cannon Garric // Téléportation
Techniques 3/combat : Esprit Saiyan // Super Téléportation
Techniques 1/combat : Plasma Breaker

À chaque jour sa routine, ses épreuves et ses rencontres Empty
MessageSujet: À chaque jour sa routine, ses épreuves et ses rencontres   À chaque jour sa routine, ses épreuves et ses rencontres ClockLun 4 Juin 2018 - 1:40
Karifu à 10 ans:
 

Regardant fébrilement ma montre toutes les deux minutes, j'attendais patiemment sur la petite place du village. Il faisait beau et il faisait chaud, mais j'attendais surtout impatiemment le coup des dix heures pour me précipiter vers ma routine hebdomadaire.
Installée sur un banc, j'observai les gens aller et venir à gauche à droite, m'adressant de temps à autre un léger signe de tête ou de la main, auquel je répondais rapidement d'un signe de tête, avec un léger "Bonjour".
Je ne sais pas trop si on peut appeler ça un "avantage", mais vivre dans un petit village juste au Sud du Mont Paozu, c'est assez facile de connaître tout le monde dans le village, pour peu que l'on sort pas mal.

Finalement, sur le coup des dix heures, je me redresse brusquement et me précipite vers l'ancien libraire de Satan-City, qui s'était installé au mont Paozu après sa retraite, avec une immense pile de livres.
Bien vite, une petite "coutume" s'est installée entre lui et moi et ce le même jour de la semaine, à la même heure.

Je me retrouve devant la maison du vieil homme et toque rapidement à sa porte.
Quelques secondes plus tard, l'ancien libraire qui avait facilement 75 ans, avec les cheveux gris tombant en cascade dans son dos, avec un chapeau sur sa tête et encore en robe de chambre, m'ouvre la porte, avec son grand sourire habituel.

Je lui adresse un petit et doux sourire en retour, lui tendant mon sac où se trouvait le livre que j'avais fini de relire pour la cinquième fois la veille.

"Ah, ma petite Karifu; à l'heure comme toujours!
Alors, tes impressions sur la nouveauté de la semaine?"


Mon petit sourire s'accentue. Les livres commençaient à dater, mais vu que ce sont toujours des livres que je découvre pour la première fois, le terme me correspond tout à fait.

"C'était magnifique. J'ai adoré l'histoire autour des dragons qui finissent par s'échapper des humains, pour pouvoir explorer le monde et chercher une nouvelle maison. C'était super de voir l'ensemble des lieux qu'ils pouvaient survoler durant leur fuite; on a bien l'impression qu'ils ont parcouru le monde entier, pour se trouver un vrai foyer."

Le libraire sourit de plus belle, en acquiesçant d'un signe de tête:

"Je suis bien d'accord avec toi, ma chère.
J'ira même plus loin, en disant que l’auteur a beaucoup misé sur les descriptions des lieux et sur leur vaste étendue, pour donner une impression d'un monde immense, où même de grands dragons peuvent paraître ridicules en taille."


Au final, comme pour les précédents rendez-vous et sans doute pour les suivants, la conversation part dans tous les sens, allant des livres aux divers voyages faits par le libraire et qui me racontaient divers souvenirs de son passé.
On passe facilement deux heures à discuter de tout et de rien et je finis par repartir, me disant que je ne devais pas non plus faire s'inquiéter papa et maman et encore moins Malkio, qui panique facilement, lorsque je dépasses mes heures coutumières habituelles...

Je récupère mon livre de la semaine des mains du vieil homme, avec un nouvel échange de sourires:

"Bonne lecture ma petite Karifu et à la semaine prochaine!"

En serrant mon sac contre moi, je m'incline devant le libraire:

"Merci beaucoup et au revoir."

Je regarde un temps ma montre, avant de me précipiter vers la maison. On allait manger que dans une petite heure, mais ça me laissait le temps de lire quelques chapitres de mon nouveau livre. Après manger, je pourrai continuer à me balader autour du village; il y a une zone que j'ai repéré à l'Est et qui semble superbe à explorer...

Perdue dans mes pensées, je ne vois pas un passant me faire un croche patte et me ferai faire un vol plané, me faisant m'écraser lourdement au sol, me faisant crier de douleur et de surprise.
Les bras, les genoux et le menton endolori (ainsi que le reste du corps à vrai-dire), j'entends des ricanements dans mon dos et je comprends de suite qui c'est...
Il y a un trio de "caïds", âgés d'à peine deux ans de plus que moi, qui font les quatre-cents coups dans le village et je fais partie de leurs souffre-douleurs préférés...

Je me redresse difficilement, me tournant vers la fille rousse, le jeune homme blond et son meilleur copain châtain, alors que le blond, clairement le chef, s'avance vers moi en ricanant, les bras croisés:

"Bah, alors, on voit pas où on met les pieds? Si tu te réveillais et arrêtais tes contes de fées, histoire de paraître moins débile, tu paraîtrais moins tarte, "l'intello"."

Je serre d'avantage le livre contre moi, constatant heureusement que seul le sac avait souffert de la chute et pas le livre.
Je grimace, avant de baisser la tête, sans regarder le blond dans les yeux:

"C'est facile de faire les gros bras à trois..."

Le "chef de bande", s'approche de moi, tendant l'oreille, avec une voix bien criarde et sonore, qui me faisait vriller les tympans:

"Hein?!? Tu dis quoi l'intello?!? Je comprends pas ce que tu racontes!

J'inspire profondément, avant de redresser finalement la tête vers lui, répétant une des phrases que m'avait apprise mon grand frère.

"C'est... C'est facile de faire les gros bras ... alors que vous êtes trois face à une seule fille..."

Un silence s'installe... avant que deux mains se projettent sur moi, me frappant et me poussant en arrière, me faisant tomber lourdement sur les fesses, avec un nouveau cri de douleur et de surprise, mon sac tombant au sol.
De nouveaux ricanements se font entendre, alors que je vois le blond récupérer mon sac, sortant le livre et commençant à le triturer dans tous les sens

"Pff, c'est quoi ce pavé de texte débile?!? Je suis sûr que t'arrives même pas à lire tout ça "l'intello"! Tu fais juste ta sainte-nitouche, à rendre visite à l'autre vieux croûton tout le temps!"

De nouveaux ricanements surviennent, alors que je grimace de plus belle, les larmes aux yeux... C'est... Non, c'est pas ça...
Je serre le poing dans mon dos, récupérant une poignée de terre au passage, avant de me redresser et me précipiter vers le blond, lui balançant la terre au visage:

"C'EST PAS VRAI!!!"

Criant de douleur, le blond porte les mains à son visage, laissant tomber le livre que je récupère in extrèmis, alors que je vois ses copains reculer d'un pas. Pour ma part, emporté par la colère, j'abats brutalement le livre à plat sur le sommet du crâne du chef de bande, le faisant crier de plus belle.
Cependant, mon "excès de bravoure" s'arrête là et je choisis de m'enfuir, alors que j'entends le blond sortir un gros juron que je ne veux pas répéter:

"Toi! T'es morte l'intello!"

Entendant de temps à autre les éclats de voix de la bande dans mon dos, j’accélère comme je peux, zigzaguant entre les maisons, essayant de les semer... mais mes écorchures aux genoux... Ça fait mal... Je ne sais pas si je pourrai tenir longtemps la distance face à trois enfants de deux ans plus grand que moi...

"À l'aide! Aidez-moi, je vous en supplie!"

Je criai comme je pouvais aux environs, parce que je ne voyais plus que ça comme solutions: un miracle... C'est bien la première fois que je le rends aussi furieux et je ne veux même pas imaginer ce qui se passera, si je me fais attraper...
Fovea
Fovea
Autres Races
Féminin Age : 28
Date d'inscription : 11/03/2018
Nombre de messages : 38

Techniques
Techniques illimitées : lecture - réflexes amélioré - fusion distante
Techniques 3/combat : maîtrise des flux énergétiques - explosion
Techniques 1/combat : gèle

À chaque jour sa routine, ses épreuves et ses rencontres Empty
MessageSujet: Re: À chaque jour sa routine, ses épreuves et ses rencontres   À chaque jour sa routine, ses épreuves et ses rencontres ClockDim 10 Juin 2018 - 23:45
La vie de Fovéa ne connaissait aucun répit, et vie, il fallait le dire bien vite. Son entraînement, serait un terme bien plus seillant puisque rien d’autre ne semblait jamais pointé son nez dans l’univers de Fovéa. Il s’agissait d’un entraînement mené, s’il était important de préciser, par la main de fer de sa maîtresse : la vieille. Cette dernière, Fovéa ne lui connaissait pas de nom, s'était toujours entouré d’un voile de mystère si profond, si opaque, si… épais que l’idée même d’enquêter n’avais jamais survolé l'esprit de Fovéa.

Or donc la voilà qui marchait dans le village aux alentours de 10h. Plongé qu’elle était dans sa traditionel marche méditative qu’elle pratiquait chaque matin au réveil en descendant au village pour faire les courses. Aussi marchait-elle lentement, pratiquant une respiration par pas, son regard posé dans le vague en face d’elle. Elle ne comptait plus ces respiration depuis bien longtemps, cela faisait maintenant à peine plus de deux ans que Fovea avait commencé son entraînement et elle avait apprit à dompter son esprit, comme la vieille lui avait montré.

Fovea, plongé qu’elle était dans sa contemplation interne ne prêtait pas attention à son environnement, son regard s’abstenant de regarder le visage des passants aussi ne prêtat-elle pas d’attention particulière à la fillette de dix an sur un banc, qui était là comme à l’accoutumé, tous les samedi. La main gauche de Fovea couvrait la droite, et elle allait comme chaque matin de sa démarche unique. Elle ne sortit de sa méditation qu’en arrivant au marché du village où elle fit les courses aussi rapidement que possible. La maîtresse de Fovea était en train de préparer le thé chaud du petit déjeuné qui succédait au thé froid du réveil. C’était la période calme de la journée ou Fovea était autorisé à parler de tout et de rien avec sa maîtresse.

Fovea aimait se moment de la matiné. Aussi était-elle toujours un peu pressé sur le chemin du retours. Bien évidemment, elle redoutait aussi un peu dans le même temps l’après petit déjeuner. La période d'entraînement au combat qui se finissait inlassablement par un duel violent avec la maîtresse. 731 jours… 731 duels… 731 spectaculaire défaites. Et plus Fovea s’améliorait, plus sa maîtresse se montrait sans pitié, violente, et d’une puissance dépassant toutes limites. Rien que d’y penser, un violent frisson secoua Fovea.

Elle portait encore les marques de nombres de ces duels perdus. Son oeil droit injecté de sang était là pour en parler. Ce satané sabre en bois qu’elle s’était pris. Pourtant, elle était une combattante aguerris maintenant. Elle avait enfin réussit à faire jeu égale avec la vieille en terme de vitesse pure, mais c’était comme si cet satané folle avait toujours un coups d’avance, comme si elle pouvait lire en Fovea, comme si elle était un livre ouvert, puis maintenant que Fovea avait enfin l’impression de rattraper, ne serait-ce qu’un peu sa maîtresse, maintenant qu’au combat à main nus, elle était rodé,la vieille avait ajouté le maniement des armes de proximité au menu… depuis hier, pour fêter les deux ans de formations.

Fovea devait continuer à développer ces pouvoirs. Aussi, toujours motivé, comme à l’accoutumé, maintenant sur le chemin du retour elle agitait son épée en bois comme pour répéter les premières bottes qu’elle avait appris la veille. Elle se sentait un peu gauche dans son maniement et avait quelque peu l’impression de repartir à zéro mais que pouvait-elle faire d’autre. L'entraînement était sa vie… Elle avait prêté serment.


"À l'aide! Aidez-moi, je vous en supplie!"

Fovea sortant complètement de ces pensé se tourna vers la petite fille qui courait vers elle. Dans un premier temps, Fovea interloqué reste les yeux un peu rond sans réagir… elle ne comprend pas trop d’où cette petite fille sort. Ce qui est certain, c’est qu’elle a les yeux pleins de larmes, qu’elle est poussiéreuse comme pas permis et que ces genoux son dans un état piteux.

Fovea essais dans un premier temps de sourir à la petite pour la rassurer. Elle doit avoir deux ans de moins qu’elle aussi se sent elle un peu responsable… Stupide aussi surtout… Elle se sent gêné, elle ne sait pas quoi dire. Il faut dire que quand le seul être humain qu’on côtoie est une vieille folle qui passe ces journée à entraîner (et par entraîner, il faut bien comprendre un bon passage à tabac par jour), les skills sociaux ne sont pas vraiment un point fort.

Heureusement, surgissent les réponses aux problèmes présents, permettant enfin à Fovéa de comprendre ce qu’il se passe. Réponses personnifié en trois enfants de son âge qui déboule mugissant à moitié dans la rue.

“Où est cette trainée d’intello ! Je te jure que ton bouquin tu vas le dévorer… Mais littéralement cette fois.” vociférait ce qui semblait être le chef de cette petite bande. Ces deux acolytes, plus silencieux suivait comme des ombres.

“Oh toi ! la fille avec le… HA HA me dis pas que c’est un sabre en bois HA HA encore un cas dans cette ville pas vrais les copains. Je m’en fiche de toi alors barre toi et laisse nous avec miss bouquin.”

Fovea fit un pas et se plaça entre la petite fille et les trois brutes. Elle se sentait embarrassé par ce que venait de dire ce garçon. Un peu confuse aussi, elle ne comprenait pas trop en quoi le fait de posséder une épée faisait d’elle un “cas”... Elle ne comprenait pas ce qu’étais un cas non plus, mais elle comprenait que ce n’était pas positif. Peut être cela n’était-il pas positif parce qu’ils avaient tous déjà finis cette partie de l'entraînement ? Peut être qu’elle était un cas pour toujours avoir des armes en bois à douze ans.

Elle était très contrarié et cela se voyait. Le garçon blond s'approcha d’elle, posa sa main sur son épaule et dit railleurs “écoute la bizarre, sans rire barre toi et jette ce truc avant de prendre des échardes.”

“Je… Je...” Fovéa qui, prise d’un début de panique ne savait pas comment réagir ne bougea pas… elle pouvait voir que la petite avait besoin d’aide, que ces brutes lui voulait du mal. Mais elle ne savait pas quoi dire.

“Tant pis pour toi, tu l’auras voulus… tu reste, tu mange” dit le garçon blond avant d’étaler Fovéa d’un violent coup de boule.


“Quand à toi, dis le garçon en s’approchant de la pauvre petite fille de dix ans...”

“Hou… Merci de m’avoir remis les idées en place… Ha ha ha… franchement, pour info : vous frappez moins fort que la vieille.”

Fovea se jetta sur les trois fauteurs de troubles et même si elle prit un coups ou deux bien placé, dans l’ensemble elle fit fuir les trois rapidement qui lâchèrent tout de même rageusement, alors qu'il décampait.


“Tu me le payera un de ces jours… Vilaine !”

Fovéa s’étira faisant craquer les os de son dos. Un combat contre trois personne laisse beaucoup d’angle mort, il faudrait qu’elle  trouve un truc pour ça un de ces jours. Elle se tourna vers la petite et dis.


”Heu… ça va toi en fait ? Ha ha, ils n’étaient pas si bon, je suis certaine qu’ils loupent leurs entrainement.” Pour Fovéa qui ne connaissait que ça, il lui paraissait évident que tous les enfants se faisait entraîner comme elle “Je veux dire la manière dont il ferme leurs poing et pire, la position de leurs jambe ha ha… aucune rigueur, j'aurais put rentrer dans leurs garde les yeux fermé, aïe, ils m'ont quand même fait un peu mal. S’attaquer à un enfant de quoi… dix ans ? c’est lâche, j’imagine que tu commences à peine ton entraînement ?”

Elle marqua un temps d'arrêt et d’un air très gêné dit :  “ha… je ne me suis pas présenté désolé ! Je suis Fovéa, moniale-guerrière de la montagne, enchanté de te rencontré.”
Karifu
Karifu
Saiyan
Masculin Age : 27
Date d'inscription : 12/01/2018
Nombre de messages : 184
Bon ou mauvais ? : Bon
Zénies : 550

Techniques
Techniques illimitées : Ki explosif // Cannon Garric // Téléportation
Techniques 3/combat : Esprit Saiyan // Super Téléportation
Techniques 1/combat : Plasma Breaker

À chaque jour sa routine, ses épreuves et ses rencontres Empty
MessageSujet: Re: À chaque jour sa routine, ses épreuves et ses rencontres   À chaque jour sa routine, ses épreuves et ses rencontres ClockLun 11 Juin 2018 - 3:55
Alors que je cherchais juste un coin pour m'enfuir, me cacher ou je ne sais quoi d'autre, j'étais en panique totale et je courais le plus vite possible, même si je sentais la douleur cuisante et de plus en plus vive dans mes genoux. C'est mauvais, vraiment très mauvais! Dans la colère, j'ai frappé le petit caïd du village et vu la réputation qu'il se tenait, je sais très bien que je me suis mise dans une sacré mouise!

Soudain, une fille apparaît devant moi et je stoppe net ma course folle, serrant d'avantage encore le livre contre moi, le corps tout tremblant et le souffle court.
Cette fille semblait à peine plus âgée que moi, un peu comme les trois autres enfants qui me coursent actuellement. Ce qui me frappe en premier, c'est un des ses yeux injectés de sang et le gros bleu sur un coté de son visage. Sa tenue aussi atypique et son épée de bois (je crois que c'est un "boken", mais je ne suis pas tellement sûre) me font rapidement tiquer et penser que je tombe sur une personne qui vient tout juste de débarquer au village... à moins que...

Alors que je bloquais sur mes réflexions silencieuses, j'entends l'autre chef de bande dans mon dos et je me glisse instinctivement dans le dos de la fille au kimono.
J'écoute le blond cracher ses menaces de "racaille", comme dit ma mère, sur la brune qui me protégeait sans vouloir et je comprenais rapidement que j'avais peut-être fais une autre bêtise, en impliquant cette personne sans le vouloir...
Le violent choc du coup de boule du blond sur la brune projette cette dernière sur moi, me bousculant et me faisant tomber de nouveau à terre. En même temps, avec mon état de fatigue suite à cette course-poursuite, le moindre coup de vent un peu violent me fait tomber sans soucis...
Je me redresse rapidement mais difficilement cependant, ne voulant pas impliquer d'avantage cette inconnue:

"Arrêtes, elle n'est pour rien dans tout ça! Laisses-là tranquille!"

Soudain, je vois la brune se redresser et la situation dégénère rapidement. La brune moleste difficilement mais sûrement les trois brutes et j'assiste à la scène sur le coté, stupéfaite de ce que je vois... Le blond critiquait le boken de l'inconnue, mais ça reste une arme dangereuse, un peu comme une batte en bois; ça doit faire super mal.

Finalement, la petite bande s'enfuit, non sans envoyer de nouvelles menaces, me laissant seule avec l'inconnue, qui semble se rappelle de ma présence.
Je récupère mon sac, vérifiant de nouveau si le livre allait bien. J'époussette ma robe blanche couverte de poussière et d'un peu de sang sur le bas, proche des genoux... Je vais encore me faire disputer par maman...

Je finis par m'incliner largement devant l'inconnue:

"Je... Oui, ça va plutôt bien, dans l'idée ou j'aurai pu avoir plus mal, s'ils m’avaient attrapé...
Mais, je suis vraiment navrée que vous ayez été entraînée dans toute cette histoire qui ne vous concernait pas de base.
Euh... Je n'ai pas commencé d'entraînement actuellement... De quoi parlez-vous?"

Sans vraiment prêter attention à mes propos, elle enchaîne sur autre chose et je peux finalement mettre un nom sur ma sauveuse, à savoir Fovéa... une moniale-guerrière? Attends, elle ne viendrai pas du temple qui est construit sur le versant Ouest du Mont Paozu?
Je ne suis pas tellement sortie du village, compte tenu du fait que j'étais trop petite, mais j'avais pu observer sous divers angles la montagne à coté de chez moi et j'avais pu repérer quelques constructions sur ses versants. Je me suis quelque peu renseigné sur les architectures et j'ai pu comprendre qu'il y avait au moins un temple dans toutes ces bâtisses.

Je m'incline de nouveau devant la dénommée Fovéa, avec un léger sourire:

"Enchantée, je m'appelle Karifu.
Mais... du coup, quand vous me parliez d'entraînement... vous parliez de l'entraînement de moine?"

Je mets un instant à comprendre la situation et je sers d'avantage le sac contre moi, reculant d'un pas et secouant vivement la tête:

"Oh non... Non non non...
Désolée, mais je ne dois pas m'attirer de problèmes avec les combats. Je n'ai pas du tout commencé d'entraînement."

J'inspire profondément, mes jambes blessées tremblotant légèrement, avant de me détendre un tant soit peu, essayant de changer de sujet:

"Mais... Vous dites venir de la montagne, donc des environs... Mais c'est la première fois que je vous vois au village et même la première fois que je vois le motif de votre kimono...
Pourquoi vous descendez de la montagne?"

Je reste silencieuse un temps, avant de rougir et rapidement secouer la tête:

"Je... Non, ne prêtez pas attention à ce que j'ai dis! Je suis bien trop curieuse avec mes questions et vous n'avez pas à me répondre!"

Bon sang, j'avais oublié cette règle: ne pas poser trop de questions, surtout aux inconnus...
Fovea
Fovea
Autres Races
Féminin Age : 28
Date d'inscription : 11/03/2018
Nombre de messages : 38

Techniques
Techniques illimitées : lecture - réflexes amélioré - fusion distante
Techniques 3/combat : maîtrise des flux énergétiques - explosion
Techniques 1/combat : gèle

À chaque jour sa routine, ses épreuves et ses rencontres Empty
MessageSujet: Re: À chaque jour sa routine, ses épreuves et ses rencontres   À chaque jour sa routine, ses épreuves et ses rencontres ClockMar 26 Juin 2018 - 21:15
“Tant mieux si tu vas bien… J’ai vraiment eut peur de t’avoir fais mal en te tombant dessus après le coup de boule"

Fovea passa la main dans ces cheveux d’un air gêné.

“Mon maître doit avoir raison quand elle me dit que je ne suis pas prête… Ils étaient si pleins d’ouverture que j’ai baissé ma garde… Je te présente mes excuses”

Dit-elle en s’inclinant très bas. Puis elle ajouta en faisant un clin d’oeil


“Et puis ne soit pas navré ! C’est mon rôle de guerrière que de protéger ceux dans le besoin”

Elle avait dit cette phrase de manière pleine d’entrain tout en prenant la pose qu’elle s’imaginait qu’une vrais héroïne prendrait dans ce genre de situation. Un genre de truc bizarre une jambe levé replié, l’autre bien droite, la main porté en avant faisant un V de victoire avec les doigts et pour finir un clin d’oeil appuyé par un léger penchement de tête vers la gauche. C’est après 3 secondes de pose fort inconfortable qu’elle finit par reprendre la conversation. Fovéa ne pensait même pas qu’il était possible de vivre sa vie sans être entraîné; en effet, elle ne connaissait pas vraiment d’autres enfants de son âge pour qui ce n'était pas le cas. Aussi continua-t-elle la conversation le plus naturellement du monde toute souriante, contente qu’elle était de se faire une amie.

“Tu n’as pas du tout commencé ton entraînement ?! J’imagine que ça ne devrait pas tarder vu ton age. J’ai commencé à 10 ans personnellement. En tant que grande soeur, je peux même te donner quelques astuces...”

Au temple, les enfants s’appelait tous frère ou soeur, aussi Fovéa continuait cette pratique qui lui paraissait tout naturelle. Elle ajouta avec un air malicieux 

“Je pourrais même t’apprendre les bases du khi… mais ce n’est pas facile, j’ai mis 2 ans avant de pouvoir l’utiliser même un peu, après oui, bien sûre qu’il ne faut pas s’attirer de problème avec les combats, je sait que ce n’est pas fait pour ça.”

Encore une fois Fovea avait mal compris Karifu. Quand Karifu disait ne pas vouloir s’attirer de problèmes avec les combats, Fovea pensait que Karisu voulait dire par là qu’elle ne voulait pas que son maître se fâche. En effet, il était strictement interdit à Fovéa de se battre en dehors des sessions d'entraînement.

“Ne t’inquiète pas, ça ne me dérange pas de répondre à tes questions. Ce ne sont pas des secrets. Je viens tous les matins faire les courses pour le temple”

Elle pointa du doigt le sachet de course posé par terre, qu’elle avait laissé en apercevant Karifu poursuivis par les voyous gamin plus tôt.

“Je suis la seule du temple à descendre en ville. Ma maîtresse dit qu’avant l'entraînement du corps, il faut entraîner l'esprit. Aussi le matin, je dois pratiquer la méditation assise, suivie d’une marche méditative. Puisque je peux faire ma marche méditative sur le chemin des courses, faire les courses fait partie de ma routine. Du coups ce n’est pas très étonnant que tu ne reconnaissent pas mon motif”

Fovea ramassa le panier qui trainait par terre et épousseta rapidement la poussière qui recouvrait les différents légumes et fruit du panier.


“Nous avons nos propres jardins au temples, mais la grande soeur en charge du jardin, grande soeur Kwan, passe ses journées à méditer dedans… elle a une philosophie de laisser faire, aussi des sangliers sont passé dans le jardin et ont dévasté une partie du jardin sous le regard bienveillant de grande soeur Kwan.”

Elle fit une petite moue en pensant au sanglier, qu’elle aurait adoré faire fuir avec son boken. Elle se souvenait des explications de grande soeur Kwan. Elle disait que les sangliers faisait partie du monde et que nous devions partager avec eux… Fovea ne comprenait pas, mais elle aimait profondément la grande soeur Kwan.

Fovea repris de plus belle, bavarde qu’elle était d’avoir une nouvelle amie

“Mais ça reste moins pire que quand nous avions eus une invasion de serpents. Heureusement, notre jardin étant sauvage, il produit des denrées que vous n’avez pas ici en ville, alors avec ce que je descend chaque jours, je peux repartir du marché avec de quoi nourrir tout le village.”

Fovea marqua un temps de pause et remarqua une déchirure sur son kimono du au combat. Elle marqua un temps de pause…. Avant de paniquer.

“MA MAITRESSE VA ME TUER !!!”

Elle courrait en long en large en agitant ses bras dans tous les sens. Elle se sentait stressé. Sa Maîtresse allait comprendre qu’elle c’était battus sans autorisation. Et elle n’était pas tendre en terme de punition… pas tendre du tout.
Karifu
Karifu
Saiyan
Masculin Age : 27
Date d'inscription : 12/01/2018
Nombre de messages : 184
Bon ou mauvais ? : Bon
Zénies : 550

Techniques
Techniques illimitées : Ki explosif // Cannon Garric // Téléportation
Techniques 3/combat : Esprit Saiyan // Super Téléportation
Techniques 1/combat : Plasma Breaker

À chaque jour sa routine, ses épreuves et ses rencontres Empty
MessageSujet: Re: À chaque jour sa routine, ses épreuves et ses rencontres   À chaque jour sa routine, ses épreuves et ses rencontres ClockMer 27 Juin 2018 - 0:29
Je reste encore silencieuse, préférant écouter ce que me disait Fovea. Elle semblait avoir énormément de choses à dire et même si je ne comprenais pas grand chose à ce qu'elle me racontait, surtout concernant ce "temple" et cet "entraînement". Visiblement, elle pensait que tôt ou tard, je viendrai à rejoindre son temple et à m'entraîner là-bas... mais papa et maman refuseront de suite et même moi ça ne me disait absolument rien.
Je penche la tête sur le coté, en observant l'étrange pose prise par cette fille, qui enchaîne assez rapidement sur autre chose. J'imagine que c'est le genre de personne qui peut facilement faire la conversation toute seule et que l'on a juste à écouter, sans rien dire ou faire...

Je finis cependant par secouer vivement la tête, agitant même doucement les bras, pour donner plus d’amplitude à mon refus:

"Non! Attendez un peu et écoutez ce que j'ai à vous dire!
Je n'ai pas prévu de m'entraîner à votre temple et mes parents sont aussi catégoriques dessus!
Je ne comprends rien à ce que vous dites, surtout concernant ce "khi", mais ça ne m’intéresse pas du tout."

Malgré tout ça, Fovea continuait à parler de tout et de rien concernant son temple... Certes, à ça a l'air de beaucoup l’intéresser et ça a l'air plutôt joli comme endroit... mais je ne dois pas m'intégrer dans ce genre d'histoire...

Le cri de la jeune femme me fait sursauter brutalement et je la vois courir dans tous les sens, en proie à la panique, même si j'ignorai complètement pourquoi...
Ne devrai-je pas partir, genre maintenant et même plus vite encore? J'ai bien vite compris que je ne pouvais pas vraiment dire oui ou non à cette inconnue et elle part tellement dans tous les sens que j'arrive plus du tout à la suivre...
Mais à coté, elle m'a quand même sauvé des terreurs du village... J'imagine que la moindre de choses, pour la remercier, serait de l'écouter encore un peu et peut-être que je devrai penser au moins une seconde à sa "proposition"...

"KARIFU!!!"

Malkio:
 

Sursautant de nouveau, je tourne la tête juste à temps pour réceptionner mon grand frère dans les bras.

On lui dit souvent qu'il fait plus jeune que son âge, étant donné qu'il est de cinq ans mon aîné, mais il se moque complètement des commentaires des autres. Il se sent bien dans sa peau et c'est tout ce qui compte. Dans tous les cas, qu'importe les remarques des gens, ça reste mon grand frère adoré et mon ange gardien et c'est tout ce qui compte.

À bout de souffle, Malkio m'époussette ma robe toute salie et voit mes genoux écorchés, son visage palissant assez vite et je dois rapidement temporiser.

"Tes genoux... Ta robe... C'est elle qui t'a fait ça?"

Le voyant lancer un regard noir à Fovea, je secoue vivement la tête, me mettant prudemment entre les deux, pour éviter que ça ne dégénère.

"Non! Elle m'a sauvé de la bande habituelle, c'est tout! Elle n'y est pour rien dans tout ça, rassures-toi, Malkio."

Malkio reste immobile un moment, avant de soupirer longuement, semblant enfin se détendre, épongeant la sueur perlant sur son front.

"D'accord... Mais bon sang, il faut vraiment que leurs parents mettent une bonne trempe à ces terreurs! À ce rythme, ils vont vraiment finir par te faire très mal et même t'envoyer à l'hôpital!"

Je dois encore temporiser et rassurer mon frère, qui monte rapidement en tension, lorsqu'il s'agit de moi ou de papa et maman...

"Oui, mais je suis là, devant toi et en un seul morceau. Pour les genoux, ce n'est pas grand chose. On désinfecte, on met un pansement , un bon dodo et tout ira bien ensuite; c'est bien comme ça que tu m'as appris à gérer mes blessures, pas vrai?"

Mon grand frère met encore quelques secondes avant de se détendre et je vois finalement son regard se porter de nouveau sur ma sauveuse et je le vois hausser un sourcil:

"Ce kimono... Vous venez du temple sur la montagne?"

La main gauche de Malkio se pose sur mon épaule et il m'attire à lui, alors que son ton se durcit:

"Mes parents m'ont parlés de votre "école du khi", mais ne cherchez pas à enrôler ma petite sœur. Elle n'est pas intéressée par le combat."

Pour ma part, je me contente d'acquiescer d'un signe de tête discret, simple et silencieux, avant de récupérer mon livre, qui va vraiment finir par s’abîmer, malgré la protection du sac.
Je remarque alors l'accroc sur le kimono de Fovea et trouve ça vraiment étrange, vu que le reste de sa tenue est impeccable... surtout que je me souviens avoir vu la fille des caïds érafler la tenue de la moniale avec son bâton à bout pointu... Du coup, c'est un peu ma faute si le kimono est déchiré...

"Malkio... Elle m'a aidé à l'instant...
On peut l'aider en retour, en l'emmenant à la maison, pour que je puisse recoudre sa tenue? Elle semble assez importante à ses yeux et on pourra en finir avec cette histoire."

Je devinai bien que mon grand frère voulait en finir avec cette histoire et me ramener à la maison au plus vite, pour éviter que papa et maman ne s'inquiètent. Il sait aussi que je peux parfois être très têtue et je soupire intérieurement de soulagement, lorsque je vois ses épaules s'affaisser.

"D'accord, mais vite alors. Papa et maman sont partis aux champs et je préfère éviter qu'ils ne voient ce motif dans la maison."

J'acquiesce rapidement de la tête, avant de regarder Fovea:

"Venez, on va réparer votre kimono."
Fovea
Fovea
Autres Races
Féminin Age : 28
Date d'inscription : 11/03/2018
Nombre de messages : 38

Techniques
Techniques illimitées : lecture - réflexes amélioré - fusion distante
Techniques 3/combat : maîtrise des flux énergétiques - explosion
Techniques 1/combat : gèle

À chaque jour sa routine, ses épreuves et ses rencontres Empty
MessageSujet: Re: À chaque jour sa routine, ses épreuves et ses rencontres   À chaque jour sa routine, ses épreuves et ses rencontres ClockSam 14 Juil 2018 - 18:54
Fovea prit un air un peu déçus quand Karifu lui annonça ne pas être intéressé par le khi. Fovea menait une existence extrêmement solitaire au temple, et son envie… son besoin de socialiser avec d’autres gens l’avait mené à laisser doucement filer son imagination. Elle se voyait déjà en un genre de grande soeur un peu mentor, guidant sa cadette là ou elle même avait posé les pieds. Elle se tut un peu, faisant preuve de silence, presque pour la première fois depuis le début de cette rencontre.

Un jeune garçon inconnus fit son apparition. Fovéa l’observa avec curiosité, elle se demandait qui pouvait bien être se personnage. Il a l’air d’être un proche de Karifu, probablement son frère au vu de ses manières protectrices qu’il semble montrer envers Karifu. Il va même jusqu’à l'accuser elle d’avoir blessé Karifu. Fovéa lève un sourcil un peu dubitatif attendant la résolution de cette situation…

Décidément, Fovéa n’aime pas ce gamin il est bien trop vindicatif. Qu’est-ce qu’il lui prend, elle vient d’aider sa soeur et lui il se plaint et critique le temple. Fovea commençait tout doucement à rougir de colère, ces petites bouclettes se redressant légèrement alors que son khi montait légèrement sous l’effet de cette dite colère.

“Ta grande soeur est bien assez grande pour parler pour elle même ! Figure toi qu’elle a tenus tête elle même aux abrutis de tout à l’heure. Je n’ai vraiment pas fais grand chose tout à l’heure. Elle n’a pas besoin de toi pour dire en quoi elle n’est pas ou est intéressé !”

Fovéa était légèrement sanguine et ce, malgré son entraînement qui était énormément porté sur le contrôle de soi et la méditation. Peut être se projetait-elle un peu dans la petite Karifu. Fovéa avait passé sa vie… Enfin toute sa vie dont elle se souvenait, dans un entraînement intensif. Elle était l’élève de sa maîtresse, du temple aussi et n’avait clairement que très peu de contrôle sur sa propre vie. Aussi, dire que Karifu pouvait parler par et pour elle même faisait beaucoup de sens.

Fovéa n’appréciait vraiment pas que Karifu agisse aussi timidement et laisse son frère parler pour elle. Fovéa en oubliait presque son kimono et la punition qui pendait au bout de son nez si elle rentrait au temps comme ça. C’est quand Karifu proposa de recoudre sa tenu qu’elle s’en souvint. Encore une fois son frère était réticent… Non, pour de bon, Fovéa n’aimait pas ce petit garçon bien trop effronté pour sa taille. Aussi, lui tournant le dos autant que possible et l’ignorant de manière la plus ostentatoire, elle attrapa Karifu par les mains pour lui dire.

“Merci infiniment, tu n’as pas idée combien c’est important pour moi.”

Sur le chemin de la maison de Karifu, Fovéa continua à ignorer son frère, sauf quand ni Karifu ni lui ne la voyait, auquelle cas elle faisait des grimaces extravagante dans son dos en lui tirant la langue pour se défouler un peu.

Vraiment Fovéa n’aimait pas ce garçon.
Karifu
Karifu
Saiyan
Masculin Age : 27
Date d'inscription : 12/01/2018
Nombre de messages : 184
Bon ou mauvais ? : Bon
Zénies : 550

Techniques
Techniques illimitées : Ki explosif // Cannon Garric // Téléportation
Techniques 3/combat : Esprit Saiyan // Super Téléportation
Techniques 1/combat : Plasma Breaker

À chaque jour sa routine, ses épreuves et ses rencontres Empty
MessageSujet: Re: À chaque jour sa routine, ses épreuves et ses rencontres   À chaque jour sa routine, ses épreuves et ses rencontres ClockDim 15 Juil 2018 - 0:26
Oh bon sang... La tension était largement palpable et je voyais bien que tout pouvait dégénérer d'un instant à l'autre! Heureusement, Malkio savait se montrer raisonnable quand il fallait, surtout quand je le mettais au pied du mur comme ça. Il sait que je peux être bornée comme lui et je suis bien soulagée de le voir abdiquer.

Avec un sourire gêné et légèrement crispé, je finis par hocher la tête, lorsque Fovéa saisit mes mains, l'air vraiment reconnaissante. 

"Je... Eh bien, pas de problème. C'est la moindre des choses que je vous aide, en retour pour l'aide que vous m'avez apportée."

Les bras croisés, toisant la moniale, Malkio se contente de grommeler, en détournant la tête:

"Hum... Si vous avez vraiment aidé ma sœur... eh bien je peux au moins vous remercier pour ça..."

Ouf... Au moins, mon frère n'était aucunement ingrat et savait faire la part des choses, même si son coté surprotecteur m'a vraiment fait peur au tout début... Après, j'ignore s'il réagit comme ça, juste parce que je suis juste là, je ne sais pas trop... Dans le doute, je vais tâcher de rester entre lui et Fovéa.

Le trajet de retour se fait assez rapidement, surtout par le fait que je pressai le pas, comme Malkio. Je prenais bien en compte le fait que papa et maman pouvaient rentrer d'un instant à l'autre à la maison et je tâchai déjà de m'organiser mentalement comme je pouvais, histoire de perdre le moins de temps possible.

Une fois rentrée à la maison, je me retourne de suite vers Fovéa, pointant une direction du doigt:

"Deuxième porte à droite, c'est ma chambre. Installez-vous et retirez votre kimono, pour le poser sur mon bureau. Je vais récupérer de suite le matériel de couture.
Malkio, tu peux partir voir papa et maman, afin de me prévenir par téléphone, lorsqu'ils rentreront à la maison?"

Malkio grimace de suite et je tends la paume de main vers lui, prenant un air plus sévère:

"Ce n'est pas négociable Malkio. Je vais gérer la situation et je te demande juste de couvrir les arrières de ta petite sœur."

Malkio lève les yeux au ciel, grimaçant de plus belle, avant de secouer doucement la tête:

"D'accord, mais sois prudente hein?"

Je me contente d'un signe de tête entendu, avant d'observer du coin de l’œil la porte d'entrée s'ouvrir et se refermer sur mon grand frère.
Heureusement que maman m'avait donné quelques "astuces d'autorité", pour me faire d'avantage entendre, même si je n'aimai pas trop user de ce genre de pratiques...

Je récupère le matériel de couture, après avoir farfouillé rapidement dans la chambre de maman, avant de retourner dans ma chambre.
C'est une pièce relativement petite et peu meublée, avec un bureau dans un coin, deux matelas empilés l'un sur l'autre en guise de lit (sommaire mais confortable), une bibliothèque avec une vingtaine de livres dessus, traitant tous de science-fiction et d'héroïc-fantasy.
De ce que j'en sais, ma chambre a surtout été meublée par les voisins, sachant que papa et maman ont parfois du mal avec l'argent de la revente de leurs récoltes. C'est naturel d'avoir ce genre d'entraide dans ces petits villages de montagne et ça me permet aussi de bien m'entendre avec une bonne partie du village.

Je récupère le kimono de Fovéa, observant l'accroc un moment, avant de chercher parmi les quelques bobines de fil que j'ai ramenées, trouvant finalement une couleur similaire.
Je bataille un moment avec le chas de l'aiguille et la fil de couleur, avant de réussir et de commencer à recoudre le vêtement.

"Je... Je suis désolée pour l'attitude agressive de mon frère... Ce n'est pas la première fois qu'il m'arrive ce genre de choses et il réagit toujours comme ça.
Lui, papa et maman n'aiment pas trop que je m'attire des ennuis comme ça, mais ils ne veulent pas non plus se résoudre à m'enfermer à la maison. Et puis, ils ne peuvent pas vraiment me surveiller, étant donné qu'ils travaillent quasiment toute la journée aux champs.
Je dois donc me débrouiller seule par moments."

J'ignore pourquoi je raconte tout ça à une parfaite inconnue... Peut-être parce que parfois le silence me pèse...
Fovea
Fovea
Autres Races
Féminin Age : 28
Date d'inscription : 11/03/2018
Nombre de messages : 38

Techniques
Techniques illimitées : lecture - réflexes amélioré - fusion distante
Techniques 3/combat : maîtrise des flux énergétiques - explosion
Techniques 1/combat : gèle

À chaque jour sa routine, ses épreuves et ses rencontres Empty
MessageSujet: Re: À chaque jour sa routine, ses épreuves et ses rencontres   À chaque jour sa routine, ses épreuves et ses rencontres ClockMer 26 Sep 2018 - 13:28
Karifu pressait le pas pour arriver rapidement à sa maison. Fovea, elle, ne quittait pas sa moue boudeuse. Malgré tout elle se sentait plutôt heureuse. Elle vivait des interactions sociales dont elle n’avait jamais eut l’habitude et se perdait perdait un peu de sa rigueur martial en compagnie des deux enfants. Cependant, l'esprit de l'entraînement inculqué en elle depuis son plus jeune âge n’était bien sûre jamais très loin.

Aussi, assez rapidement, tout en marchant, elle se mit à faire des passes d’armes dans le vide avec son sabre en bois. D’une part pour entraîner ces réflexes mais aussi réviser les différentes postures de combat. Elle était d’un naturel une fois sabre en main, comme si elle était née avec. La précision de ces actions, la souplesse du geste, ainsi que l’économie quasi-parfaite de ces mouvements rendait le spectacle tant intriguant par son incongruité que captivant pas le degré de grâce présent dans cette maîtrise.

Elle finit sa passe dans une posture parfaitement équilibré, un fin sourire traversant son visage alors que l’orgueil du à ses propres capacités revenait tandis qu’elle repassait le sabre à la ceinture et que les applaudissement de quelques passants amusé venait à ces oreilles. Elle leva le regard sur la petite troupe et ouvrant les yeux se rendit compte que Karifu et son frère était déjà loin puisqu’il ne s’étaient pas arrété. Elle les rattrapat au galop et continua à être vexé tout le reste du chemin que sa nouvelle amie n’ait rien vu. Vexé aussi de ne pas avoir pu impressionner Malkio. pour sure, ça lui aurait rabattus le caquet à ce morveu.


Arrivé à la maison, Karifu indique à Fovea où aller se changer. En enlevant son kimono, la jeune Fovéa aperçus un miroire dans lequel elle commença à s’observer longuement. Elle observait sa musculature qu’elle pouvait voir rouler avec efficience derrière chaque centimètre de sa peau. Fovéa était très musclé pour son âge. Son regard commença alors à ce poser sur ces très nombreuses cicatrices du à l'entraînement. Elle pouvait y voir toute sa vie jusqu’à aujourd’hui, derrière chaque muscles, chaques cicatrices, le tout racontant son histoire, la manière dont elle avait été forgé pour devenir une arme. Le courant d’air lui donnait une légère chaire de poule alors qu’elle se trouvait dévêtus. Elle frissonna un peu en songeant au dix années qu’il lui manquait, les années que son corps même ne pouvait pas lui raconter.

Fovéa sursauta quand Karifu fit irruption dans la chambre, elle se sentit comme surprise en plein moment d’intimité. Le manque de vêtement couplé à ces rêverie devant le miroire avait un côté un peu gênant. Néanmoins, comme Karifu s’attela rapidement à la couture, Fovéa se pencha au dessus de son épaule et observa avec intérêt mimant même, légèrement avec les mains les différents mouvements de Karifu.

“Ne t’inquiète pas pour ton frère, en vrais c'était drôle un peu. Je n’ai juste pas aimé qu’il critique le temple. C’est toute ma vie là bas et puis sans eux je serait probablement morte… et seule”

Le frissonnement repris dans le corps de Fovéa.
“C'était des enfants ce matin, mais tu aurais fait quoi si ça avait été des démons ou des sayans ? vu les différents pouvoirs monstrueux qui parsèment notre univers, la quête de la force, est-ce une si mauvaise chose ?”
Elle se tenait debout, posant la question comme à elle même autant qu’à Karifu.
Karifu
Karifu
Saiyan
Masculin Age : 27
Date d'inscription : 12/01/2018
Nombre de messages : 184
Bon ou mauvais ? : Bon
Zénies : 550

Techniques
Techniques illimitées : Ki explosif // Cannon Garric // Téléportation
Techniques 3/combat : Esprit Saiyan // Super Téléportation
Techniques 1/combat : Plasma Breaker

À chaque jour sa routine, ses épreuves et ses rencontres Empty
MessageSujet: Re: À chaque jour sa routine, ses épreuves et ses rencontres   À chaque jour sa routine, ses épreuves et ses rencontres ClockJeu 27 Sep 2018 - 17:57
Méthodiquement et consciencieusement, je recouds l'habit de Fovéa, me concentrant plus sur ma tâche actuelle que sur les propos de la moniale, qui persiste à vouloir parler de choses qui sont déjà bien loin de moi.

"Je suis désolée pour ce qu'il vous a dit sur votre temple.
Personnellement, je ne connais pas grand chose de l'endroit d'où vous venez, si ce n'est quelques bruits à gauche à droite, même si je ne sais pas trop ce qui est vrai ou faux.
Entre ceux qui disent que vous faites de la magie, ceux qui disent que vous être des brutes qui vivent à l'écart, pour éviter de raser la zone ou encore ceux qui disent que vous êtes des moines ermites en pleine médiation sur le Mont Paozu... Je ne sais que penser de tout ça.
Mais... j'imagine que s'ils vous ont vraiment "sauvés" dans ce temple, c'est qu'ils sont gentils, non?"


Je conclus ma phrase sur une légère inclinaison de tête sur le coté, perdue quelque peu dans mes pensées, avant de secouer doucement la tête, revenant à cette histoire de couture.
Cependant, Fovéa continue sur cette discussion, me déroutant toujours d'avantage de ma tâche actuelle. Ce qui doit arriver arrive alors, alors que l'aiguille à coudre ripe sur mon index droit, me faisant crier de douleur et lâcher tout ce que je fais.
Je suçote mon doigt endolori un moment, avant de récupérer un morceau de tissu blanc et de l'enrouler autour de ma blessure, les larmes aux yeux.

Pestant un moment contre ma maladresse, je choisis de revenir à la discussion avec Fovéa, préférant en finir avec cette "distraction":

"J'ignore ce que j'aurai fais, si j'étais devant des démons ou ces "sayans", quelques soient ces choses dont vous me parlez.
Seulement, je ne vois pas pourquoi j'irai à l'encontre des ordres de mes parents. Ils m'ont toujours dit que se battre n'était pas une solution et que ça occasionnait toujours plus de problèmes.
Ce matin, j'aurai dû passer mon chemin, après m'être laissé embêtée par ce garçon. Il n'y aurait pas eu de complications et vous n'auriez pas déchiré votre kimono en me venant en aide.
C'est bien la preuve que se battre n'augure jamais rien de bon.
Veuillez m'excuser, mais j'ai besoin d'un peu de calme, pour pouvoir finir ma couture. C'est déjà bienheureux que du sang ne soit pas tombé sur le kimono..."


Je reprends donc ma couture, grimaçant de temps à autre avec mon index endolori.
Fovea
Fovea
Autres Races
Féminin Age : 28
Date d'inscription : 11/03/2018
Nombre de messages : 38

Techniques
Techniques illimitées : lecture - réflexes amélioré - fusion distante
Techniques 3/combat : maîtrise des flux énergétiques - explosion
Techniques 1/combat : gèle

À chaque jour sa routine, ses épreuves et ses rencontres Empty
MessageSujet: Re: À chaque jour sa routine, ses épreuves et ses rencontres   À chaque jour sa routine, ses épreuves et ses rencontres ClockMar 23 Oct 2018 - 16:15
Fovéa aimait énormément observer les doigts de Karifu faire danser l’aiguille dans le tissus. Elle allait et venait, permettant aux deux morceaux de tissus de se joindre l’un à l’autre. Elle semblait troublé… ou tout du moins plus erratique, moins consciencieuse dans ces mouvement après que Fovéa ait parlé du temple. A un moment, après avoir expliqué sa méconnaissance du temple, Karifu se piqua au doigt. Fovéa lui attrapa la main et lui dit en lui adressant un sourire plein d’une forme de tendresse, mais aussi légèrement empreint de malice.

“Laisse moi te montrer un peu ce que nous sommes au temple.”

Fovéa commença à respirer de manière plus profonde, presque bruyante.

“Cale ta respiration en rythme avec la mienne, ce sera bien plus simple”

Elle regardait Karifu droit dans les yeux, tout en tenant sa main, se concentrant sur son doigt endoloris. Chaques secondes, Karifu pouvait sentir sa main se rafraîchir et sa douleur s’évanouir.

De son côté, Fovéa laissait glisser son khi petit à petit d’elle même vers Karifu, pour lier son énergie propre avec Karifu. De manière profonde, elle vidait petit à petit la main de Karifu d'énergie pour refroidir le nerf de Karifu qui transmettait la douleur. Cela lui prit bien une ou deux minute complète, pendant lesquelles, comme pour chercher plus de concentration, Fovéa avait maintenus ces yeux fermés. Il s’agissait d’un exercice complexe pour elle. Elle n’avait jamais eu l’occasion de faire ce genre d’action au temple.

Quand elle rouvrit les yeux, elle avait un visage qui semblait tout droit sortis d’un songe, comme avec la perplexité de quelqu’un qui se réveil. Fovéa sentait ces muscle un peu engourdis et frotta son doigt, le même que celui que Karifu c’était piqué, comme pour chasser la douleur qu’elle avait elle même ressentis, partagé avec sa nouvelle camarade.

“Voilà, normalement tu n’as plus mal...”

Fovéa sembla suspendus en plein milieu de sa phrase baillant et s’étirant longuement. Elle semblait ne même plus faire attention au fait qu’elle était dévêtu. Néanmoins sa respiration ne changea pas.

“Je vais mettre un peu de temps à me désynchroniser d’avec toi, donc ne fait pas attention si tu sens des trucs un peu anormaux comme de légère fourmis, ça voudra juste dire que tu as une bonne sensibilité au khi.”

Fovéa semblait un peu fatigué par l'exercice qu’elle venait de faire et ce coucha sur le lit de Karifu en soupirant. Et ajouta en baillant

“Peut être que tu as raison ha ha… Peut être que se battre ne sert à rien, mais c’est ma vie.”

Assez rapidement, Fovéa s'endormit, laissant Karifu à sa couture, maintenant que son doigt allait mieux. Bien que dormante, la respiration de Fovéa restait calé sur celle de Karifu.

Après une bonne vingtaine de minutes, d’un seul coup, Fovéa se dressa sur le lit et s’approcha de Karifu, elle planta ses deux yeux dans ceux de Karifu. Ces yeux semblaient prendre une lueur étrange, comme si une curiosité commençait à s’emparer de la petite Fovéa. Elle attrapa Karifu par les mains, sa respiration toujours calée sur celle de Karifu.

Puis elle recula d’un seul coup avec une expression de peur dans le regard et la respiration haletante, comme si elle fut terrorisé l'espace d’un instant. Par réflexe elle tendis le bras vers son sabre en bois qui vola jusque dans sa main alors qu'elle faisait un bond en arrière comme pour mettre de la distance entre elle et Karifu, le sabre dressé, comme pour s’assurer d’une distance de sécurité entre Karifu et elle.

Reprenant sa respiration petit à petit, regardant alternativement son sabre et karifu, plusieurs fois, comme si elle essayait elle même de faire sens de ce qu’il venait de se passer, elle finit par rire doucement, comme géné.

“J’ai crut voir quelque chose de surprenant en toi… D’effrayant, de bestial, me surpassant de très loin. Non, c’est impossible… Tu m’a fais tellement peur l'espace d’un instant... Mais... tu as vue ce que j’ai réussis à faire !” finit-elle par lâcher en regardant son sabre avec une intensité nouvelle, alors que l'excitation prenait le pas sur la peur.


elle lança le sabre en bois en l’air pour essayer à nouveau de le déplacer à distance avant de se le prendre sur le coin du nez. En se frottant le nez avec une larme au coin de l’oeil elle dit

“J’y arrive plus...”
Karifu
Karifu
Saiyan
Masculin Age : 27
Date d'inscription : 12/01/2018
Nombre de messages : 184
Bon ou mauvais ? : Bon
Zénies : 550

Techniques
Techniques illimitées : Ki explosif // Cannon Garric // Téléportation
Techniques 3/combat : Esprit Saiyan // Super Téléportation
Techniques 1/combat : Plasma Breaker

À chaque jour sa routine, ses épreuves et ses rencontres Empty
MessageSujet: Re: À chaque jour sa routine, ses épreuves et ses rencontres   À chaque jour sa routine, ses épreuves et ses rencontres ClockJeu 25 Oct 2018 - 0:04
Un peu perdue, j'essayais de comprendre tout ce qui passait actuellement.
Voilà que Fovéa me dit vouloir me faire "une démonstration" de ce qu'elle pratique à ce fameux temple et je suis docilement son instruction, très intriguée par ses propos... Je ne devrai pas prêter attention à tout ce qui vient de ce temple; mes parents et mon frère m'ont bien expliqués que ça n'amenait rien de bon du tout... et pourtant je ne pouvais pas détourner le regard de ce qu'elle faisait.
Durant deux bonnes minutes, je sens une étrange chaleur se propager dans mon corps, se centralisant ensuite sur l'endroit de ma blessure. Le point rouge, d'où s'écoulait un peu de sang, sur mon doigt finit par... cicatriser?!? Non, ce n'est pas tellement "cicatriser", mais plutôt... ça s'arrête juste de saigner comme ça?

Hébétée, je ne sais quoi répondre à Fovéa, qui parlait de termes incompréhensibles pour moi, avec "désynchroniser, bonne sensibilité au Ki"... Qu'est-ce que c'était que ça?
Et voilà qu'elle s'endormait d'un bloc sur mon lit... Bon, au moins, je peux me concentrer sur la couture maintenant...
Secouant vivement la tête pour me remettre les idées en place, je pars dans la cuisine récupérer une bouteille d'eau dans le frigo, buvant quelques gorgées, avant de ramener la bouteille dans ma chambre et reprendre mon travail de réparation.

Après une bonne dizaine de minutes de travail supplémentaire, je finis de coudre et vais ranger le matériel de couture, après avoir déposé le kimono sur mon bureau, plié bien comme il faut.
Laissant Fovéa se reposer, j'erre dans la maison un moment, perturbée par cette chaleur semblant encore parcourir mon corps. Je pose un moment ma main sur mon front, voir si je n'avais pas de fièvre, mais non, ça semble différent...
Je retourne ensuite dans ma chambre, laissant Fovéa se reposer, tout en surveillant mon téléphone, au cas où Malkio m'informerait du retour de papa et maman à la maison.

Finalement, la jeune femme se réveille, pour planter de nouveau son regard dans le mien, semblant chercher quelque chose; pour ma part, je recule quelques peu, surprise de la voir casser la distance ainsi et ne comprenant pas du tout ce qu'elle cherchait, en me fixant ainsi...
Soudain, elle panique et brandit son sabre en bois (je crois qu'on appelle ça un "boken"...) vers moi, comme pour se défendre. Je me redresse à mon tour précipitamment, levant les mains à hauteur de ma tête, paumes tournées vers elle:

"Qu'est-ce qui se passe?"

Quelques instants après, Fovéa me parle de quelque chose qui me fait instantanément blêmir, mon visage perdant toutes ses couleurs...
Alors elle aussi... Elle pense que je suis un monstre terrifiant, tout juste bon à tout saccager autour d'elle?!?

Baissant la tête, la mine sombre, je ne prête guère attention à la mésaventure de Fovéa, préférant récupérer son kimono et lui balancer sans ménagement à la figure:

"Si c'est pour me dire ce genre d'horreur, prenez vos affaires et rentrez chez vous!
Je ne suis pas un monstre comme vous dites! Alors fichez le camp!"
Contenu sponsorisé

À chaque jour sa routine, ses épreuves et ses rencontres Empty
MessageSujet: Re: À chaque jour sa routine, ses épreuves et ses rencontres   À chaque jour sa routine, ses épreuves et ses rencontres Clock
 
À chaque jour sa routine, ses épreuves et ses rencontres
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Chaque jour une question - Jour 2
» Freyja Söderström - Chaque jour est un nouveau départ où l'ombre de la mort ne cesse de planer au-dessus de nos têtes. (en cours)
» 5 fruits par jour
» Le jour et la nuit ...
» Jour de fête et petit nicolas

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RPGDBZ :: RPG :: RPG Flashback-