Le deal à ne pas rater :
Pokémon EV4.5 : où trouver le coffret Collection Tech Sticker ?
Voir le deal

Partagez
 

 Une consultation forcée (PV: Rellum)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Qinua
Qinua
Autres Races
Autre / Ne pas divulguer Age : 29
Date d'inscription : 15/08/2021
Nombre de messages : 28
Bon ou mauvais ? : mauvais
Zénies : 500

Une consultation forcée (PV: Rellum) Empty
MessageSujet: Une consultation forcée (PV: Rellum)   Une consultation forcée (PV: Rellum) ClockJeu 15 Juin 2023 - 10:54
Qinua fit irruption dans le salon récréatif, le violent claquement des portes provoquant immédiatement la surprise, puis un silence pesant du personnel comme des clients. Elle ne s’avança que de quelques pas, juste en dehors du périmètre d’action des vigiles, mais suffisamment pour interpeller directement l'exubérant propriétaire des lieux:
“Qu’est-ce que tu m’as vendu!?”

Un tic nerveux vint perturber la mine de l’humanoïde enrobé, un détail qui ne pouvait échapper à la Céréalienne. Se tortillant un instant dans son exotique costume Héra, il corrigea sa posture avant d’employer son ton le plus mondain pour faire retomber la tension:
“Allons allons! Il doit y avoir méprise.”

Tenaillée par de sinistres battements dans les tempes, l’assassin n’avait plus la moindre once de patience pour des mots creux. Elle défit le haut de sa cape, dévoilant ainsi son torse désormais guère plus couvert que d’un haut de sous-vêtement noir. De la pièce de fibres synthétiques s’échappaient des veines de même couleur courant de l’ensemble du tronc jusqu’au bout des bras. Le motif dessiné sur une peau d’un blanc presque cadavérique s’agitait au rythme saccadé de sa respiration, creusé par des ravins entre chaque côte.

“Oulah! Effectivement… C’est villain.” Commenta nonchalamment l’hôte, son regard bien plus porté sur la foule d’habitués dont montait maintenant un audible brouhaha. Tous ignoraient sciemment les effets délétères des stupéfiants qu’ils consommaient, tant qu’ils ne se retrouvaient pas face aux conséquences… Hors, celles présentées ici avaient de quoi faire bien plus qu’hausser un sourcil à leur vue. Le mal était fait, et les sommer de se taire ne pouvait qu’accroître leur anxiété. Il fallait donc s’attaquer à la racine du problème.

“Sortez-moi cette loque. Allez, zou!” Et justement, quand on a un problème dans ce genre de business, il finit généralement au placard avec les autres squelettes. Deux gros bras parmi ceux constellant l’établissement se dirigèrent vers la fauteuse de trouble, prêts à s’atteler à cette sale besogne. Dans ce domaine, ils allaient bientôt découvrir à quel point ils étaient surclassés par ce qui leur apparaissait comme un animal blessé et acculé. Déjà, l’assassin balayait la salle, gravant chaque visage dans sa mémoire.

Tu m’as empoisonnée.

Tu vas payer.

Vous allez tous payer!



Ceux qui affirment que la volonté peut compenser les défauts de la chair n’ont vraisemblablement jamais été confrontés à l’extinction de leurs fonctions cérébrales; toute l’impuissance que l’on peut ressentir quand le précieux organe ne parvient plus à restituer le caractère glaçant même des plus froides sueurs. Il est fort probable que cette ignorance s’étende aussi aux fondements de la toxicologie; à savoir que pour combattre une substance, il faut d’abord l’identifier.

Dans sa main, elle observait la fiole au label mensonger, toujours à moitié pleine de cet ersatz d’antidouleur qui avait décidé de la ronger. La clef de son salut, mais impossible d’en situer la porte à temps. Dans la planque, juste des trafiquants. Payés pour préparer et monnayer des cocktails, le sort avait décidé qu’aucun ne serait suffisamment savant pour en connaître les composants. Pas d’antidote, pas de pitié. Dans la planque, juste des responsables à châtier.

Il n’y avait eu aucun raffinement dans ce massacre méthodique. C’était un travail de boucher que son ordre aurait réfuté, une faute de goût pleine d’effusions graphiques que plus personne ne pouvait, ou pourrait lui reprocher de toute façon. Le dernier garde venait de tomber dans sa fuite, en enfonçant le portique battant, avant de se séparer en deux morceaux distincts. Qinua émergea à sa suite dans un état second, sa vengeance sauvage accomplie, mais peinant à en tirer quelconque satisfaction.

Tour à tour coupés furent l’odeur familière du sang, le vacarme du quartier en panique, jusqu’aux fils empêchant la Céréalienne de s’effondrer sur la chaussée telle une poupée délaissée. Il était tard dans la nuit, mais cela ne suffisait pas expliquer l’opaque voile noir qui recouvrait peu-à-peu la ville. Tout était si calme, dehors comme dedans, paisiblement étouffé par un linceul de fatigue. Il ne restait, pour l’accompagner, qu’un unique point rouge au milieu de la masse obscure.

Quelqu’un, ou quelque chose, observait ses derniers instants.

Un autre… survivant?



Une silhouette familière la surplombait, un flou impénétrable en lieu et place de ses traits.
Quand et comment elle était arrivée là n’importait pas. Ce sentiment diffus, agréable nostalgie agrémentée d’une note de crainte, suffisait à la rassurer. La combler même.

“Je n’y arrive pas.” C’était sa voix, plus légère, plus aiguë.
“Je- j’ai mal au cœur! Et j’ai envie de vomir…” C’était sa main, plus petite, plus hésitante.

Elle désirait plus que tout ne pas décevoir, mais une force étrange au creux de sa minuscule poitrine l’en empêchait. Il lui suffisait pourtant juste d’éteindre une étincelle!

Jamais un châtiment corporel ne viendrait. C’était une issue trop facile. Elle devait emprunter ce chemin d’elle-même, pas-à-pas, suivant les enseignements de la Lune Morte dispensés par son aînée:

“La conscience est hautement critique,
car c'est ce pour quoi elle est conçue.
C'est la part de ton esprit qui prend les décisions.
L'inconscient n'a pas de jugement de valeur,
Ses perspectives sont donc totalement différentes.
Si tu veux opérer des changements
dans le système de valeurs qui te guide,
en passant par l'inconscient,
tu peux en transformer les repères très rapidement.
Vraiment, en un clin d'œil.”

Elle était sûre que la silhouette avait adjoint l’acte complice à la parole, avant de s’évanouir.
Quand et comment c’était arrivé commençait cependant à importer.



Elle était vivante. Le fil de ses pensées, certes décousues, se déroulait de nouveau.

Qinua ouvrit lentement les paupières pour découvrir un fond cyan, parcouru ça-et-là par de fines bulles lui permettant de situer à nouveau haut et bas.

La plupart des douleurs, fruits constants des stigmates de son voyage dans le temps, s’étaient évanouies. Elle baignait dans la tiède quiétude d’une solution médicale, incertaine de son rapport avec les mauvais rêves. En avait-elle été tirée? Ou bien plongée dans celui qui l'enveloppait maintenant? Tout dépendait de la réponse qu’il lui donnerait.

Car il était là. Perçant les ténèbres entourant la cuve de traitement, ce même point rouge.
La Céréalienne pouvait maintenant en distinguer les fluctuations caractéristiques d’une lueur artificielle, dessinant les contours d’un imposant cyclope de métal. Ce sauveur, ou geôlier, se tenait à bonne distance, bras croisés, impassible. 

Encore groggy, elle ne pouvait empêcher que lentement se dessine sous le masque respiratoire un sourire en coin, fort d’amertume.

Ce genre de service a toujours un prix…
Rellum
Rellum
Cyborg
Masculin Age : 33
Date d'inscription : 27/08/2017
Nombre de messages : 507
Bon ou mauvais ? : Idéologique
Zénies : 1660

Techniques
Techniques illimitées : Rayon oculaire / Barrière cinétique / Hologramme
Techniques 3/combat : Idéologie / Distorsion
Techniques 1/combat : Insignifiance

Une consultation forcée (PV: Rellum) Empty
MessageSujet: Re: Une consultation forcée (PV: Rellum)   Une consultation forcée (PV: Rellum) ClockDim 18 Juin 2023 - 11:03
"Combien de temps avant la pleine préparation des troupes pour l’assaut à Coton city ?"
 
"Il faudra attendre encore une bonne journée pour que tout soit opérationnel. Ça m’a l’air risqué ce que tu manigances maître, au moins dans l’affaire d’Auros tu avait des alliés de poids."
 
Pour des alliés de poids c’était de sacré boulet ! Quoi qu’il en soit, Occalte n’avait pas tort. Comme d’habitude elle craignait pour la survie de son mentor, bien que plus d’ordinaire. Cela vient peut-être du fait que cette fois-ci Rellum ait lui-même suffisamment de crainte pour se confesser envers sa disciple. C’est amusant qu’avec le temps il délivre de plus en plus souvent et de manière qualitatif ses doutes les plus profonds à elle. Etrangement cela lui fait du bien, d’autant plus que les réactions tantôt bienveillantes tantôt sarcastiques de l’élève détendent le stress de ses circuits sous pression.
 
"Tu sais quoi, tu devrais te balader au marché. Et tant que t’y est tu pourrais me ramener des épices rosées."
 
"Pourquoi ? Tu n’as nullement besoin de ce genre de mets pour subsister depuis ta robotisation."
 
"C’est pour l’odeur."
 
"Même constat … mais soit, pourquoi pas."
 
Ainsi, à la fois ronchon et amusé, le cyborg quitta son laboratoire pour aller déambuler en ville à la recherche de la poudre épicé. D’après ses fichiers, les allées à cette de pointe sont souvent bondées d’acheteurs et noyés dans le brouhaha du troc. Cependant les circonstances sont de mises. Lorsque c’est le scientifique en chef de l’armée Cold qui trotte dans les rues pavées, sabot claquant, l’ambiance devient très différente. La masse plébéienne est divisé par trois pour que la populace puisse se tasser contre les échoppes et les murs pour ainsi laisser un chemin spacieux pour l’androïde. Le vacarme s’est mué soit en dialogue bien moins bruyant ou en murmures.
 
Rellum n’apprécie pas tellement cette discrimination à son égard, sa présence ne devrait pas troubler autant l’activité du peuple. Hélas, cela ne l’étonne guère. Lorsque l’armada du seigneur Freezer s’est permise de coloniser la planète, l’androïde eut la lourde tâche d’éduquer la population à un nouveau rythme de vie. Cela n’a été possible qu’après la destruction de la culture religieuse ainsi que l’installation d’un ordre totalitaire. La finalité est acceptable, mais la méthode fut … disons qu’auparavant le terrien d’acier avait beaucoup moins d’éthique qu’aujourd’hui. Les réfractaires était collecté comme de la mauvaise herbe, l’âge n’était pas une barrière, puis confiner dans des centres scolaires de civilité. Les bonnes notes pouvaient répandre les bonnes manières parmi ses paires, les mauvaises n’avaient aucuns futurs prometteurs si ce n’est celui de matière première. Au final, le titan de métal n’est pas encore sur si les Héra le déteste, mais ce qui est certain qu’ils en ont peur.
 
Soudaine, les chuchotements se transformèrent en hurlement, la stabilité de la foule devient un mouvement de panique. Ils fuient quelque chose, et l’origine semble venir des râles d’agonie au nord-est de la place. C’est de là-bas également qu’un pic d’énergie s’agite. Il est étrange que la police Cold ne soit pas là à effectuer son travail … hélas l’armée est devenue laxiste et instable depuis le décès du seigneur Freezer. Résigné, mais surtout curieux, le colosse flotta dans les airs et fusa vers l’endroit du chaos.
 
Par la division zéro que les lieux sont plus sales qu’un établi de premières années en médecine légiste. Les murs des bâtisses et le sol terreux sont aspergés de sang si ce n’est de tripes. Les meurtres ne sont pas anodins quelque soit les civilisations, mais ici la façon de procédé est particulièrement brutal. Ce n’est pas un simple loubard des rues qui est capable d’une telle prouesse. Est-ce la jeune femme qui titube le long de l’allée ? Elle ne présente aucun signe de blessure externe visible alors qu’elle est recouverte d’hémoglobine. En plus surprenant, son teint de peau montre qu’elle n’est originaire de la planète. Heureusement pour elle que les scanneurs de haute précision du scientifique lui permettent de conclure rapidement que ce n’est pas une vile sayanne à la queue coupé … ni une terrienne … ni quoi que ce soit. Elle n’est rien des archives ? Est-ce une création artificielle ? Le mystère s’épaissit et attise l’esprit chercheur de Rellum.
 
"Qui et quoi es-tu ?"
 
Dit-il alors qu’il se pose à une dizaine de mètre de l’intéressée. Elle répondit de manière étouffée, expliquant des symptômes de malaise. Après une analyse approfondit, ses veines apparentes à la teinte de pétrole suggère qu’elle soit sous l’effet d’un virus ou de stupéfiants. Elle est mourante, et malgré son état elle est la responsable de ce carnage. Mettre fin à ses jours serait le châtiment le plus juste, mais l’originalité de la créature l’emporte sur la justice.
 
"Suis-moi jusqu’à …"
 
En guise de réponse, l’inconnue tomba par terre comme un vulgaire sac à patates. Rellum la laissa volontairement se heurter au sol pour pouvoir analyser sa résistance osseuse, puis il la ramassa en la choppant par le col de sa tunique ensanglantée. Avant de partir dans son repaire, le géant d’acier envoya un message aux troupes les plus proches.
 
-Code 61 zone 43 et faites votre travail !-
 
Quelques dizaines de minutes plus tard, le cyborg posa délicatement la femelle sur une table d’opération. Aussitôt, de multiples scalpels émergèrent d’une boîte à outils. Le droïde opta pour celle munie d’une particulièrement fine et s’en servit afin de découper avec rapidité les vêtements de la patiente et en déposer les restes dans un panier. Il dût choisir un couteau affublé d’un crochet afin d’enlever l’étrange plaque vitrée qui recouvre l’œil droit. Un scooter des plus atypique, pensa le docteur.
 
La détractrice désormais nue comme un vers, Rellum ausculta avec célérité la dame et ne remarqua aucune lésion externe ce qui confirme la théorie de l’empoisonnement bactérienne ou parasitaire par ingestion. Le savant émit binairement une commande et une cuve de verre cerclée d’acier sortit du plancher, puis la paroi vitreuse s’ouvrit. Le scientifique préfère ne point tarder et agrippa la femme par la gorge et la suspendit à l’intérieure du tube cristallin. Du plafond de ce dernier, un masque d’oxygène universel descendit et alors se ficher automatiquement sur l’appendice buccale de la créature. Le docteur libéra la jeune femme, ferma la porte, et laissa le caisson se remplir complétement d’une mystérieuse solution turquoise. Ceci n’est nul autre qu’un liquide médicinal qui permet de cautériser les plaies physiques et au minima de stopper toute dégradation corporelle, et en plus cela permet une analyse approfondie du patient.
 
Déjà des premiers résultats s’affichent : le sujet est stable mais pas hors de danger. Elle est visiblement affectée par une drogue locale nommée ‘baiser des abysses’ ou par les moins éduqué ‘le bisou d’en bas’. Une saleté qui ne laisse que peu de survivant à petite dose, c’est miraculeux que la demoiselle puisse s’en tirer aussi longtemps avec sept fois la dose minimal léthale. Heureusement que la technologie actuelle a permet de stopper le processus de corruption. Mais maintenant une question se pose, pourquoi Rellum devrait tirer d’affaire une totale inconnue immigrée qui s’est prise une overdose. Certes elle est intriguant corporellement parlant, mais psychologiquement il y a des preuves à faire.
 
-Pervers.-
 
-Occalte cesse de m’espionner.-
 
-M’en fou, les miens sont plus gros.-
 
-Avant ou après robotisation ?-
 
Elle vient de le bloquer ? Bizarre. Au moins Rellum est certain d’être tranquille et seul … enfin plus tout à fait. Le sujet émit déjà quelques spasmes avant de recouvrir peu à peu ses esprits et d’ouvrir lentement ses paupières dévoilant … Tiens !? Un œil d’un vert opale des plus classique et un encore injecté de sang. Le docteur n’a encore jamais enregistré une hétérochromie orbitale aussi prononcée, d’autant qu’aucun diagnostic ne reflète d’hématome sur cet œil hors du commun ni aucune chirurgie antérieure. Un effet secondaire du poison ? Peu probable. Quelque chose échappe au savant et il compte bien résoudre cette intrigante énigme. Et pour cela, autant faire des présentations suivit d’une interrogation.
 
"Enchanté, je suis le docteur Rellum. Vous vous trouvez actuellement sous mes soins et ma supervision. Je vous conseil vivement de ne pas vous agiter, la toxine présente dans votre organisme n’a pas encore été extrait. Vous pouvez me répondre via le masque respiratoire, vous ne risquez rien."
 
Pour le moment. Le docteur laissa quelques instants à la patiente pour qu’elle puisse réaliser la situation dans laquelle elle se trouve et se familiariser avec l’appareil buccal.
 
"Je me dois de vous avouer, les circonstances dans lesquelles j’ai ramassé votre corps sont des plus consternantes. Une étrangère dopée au baiser des abysses prise d’une frénésie meurtrière. En temps normal, je me serais contenté de vous recycler. Mais je suis d’humeur magnanime et je n’ai pas tous les éléments qui vous accusent pleinement. Je vous demande donc de me détailler vos origines, raisons de visite d’Héra ainsi qu’une description des évènements récent."
 
Oui, c’est clairement un interrogatoire. Le geôlier d’acier pris soin dans son dialogue de ne pas évoquer sa surprise quant à l’absence de donnée sur la race de la patiente ou son anomalie ophtalmologique. Autre omission, Rellum trouve le serment d’Hippocrate stupide.
Qinua
Qinua
Autres Races
Autre / Ne pas divulguer Age : 29
Date d'inscription : 15/08/2021
Nombre de messages : 28
Bon ou mauvais ? : mauvais
Zénies : 500

Une consultation forcée (PV: Rellum) Empty
MessageSujet: Re: Une consultation forcée (PV: Rellum)   Une consultation forcée (PV: Rellum) ClockMer 21 Juin 2023 - 12:48
Pas encore extraite, hein? En effet, les veines noircies couraient toujours jusqu’au poignet que Qinua avait péniblement levé en vue. Je vois ça… Quant au masque, il était dénué d’artifices intrusifs et lui laissait ainsi le champ libre pour s’exprimer. Elle eût le maigre plaisir de constater que ses poumons pouvaient toujours puiser l’air qui lui était fourni, et le rendre sous forme intelligible. Des haut-parleurs s’échappa d’abord un râle, le faux départ classique d’une gorge engourdie par l’inactivité.

“…M’ont empoisonnée.” Parvint-elle à articuler. Sa voix était certes affaiblie, mais sa diction demeurait claire, presque sophistiquée. L’assassin déroula machinalement le fil de causes et conséquences qui avait mené à son meurtrier accès de rage, sans aucun doute la partie la plus honnête de son intervention:
J’ai demandé un médicament. J’ai payé. Ils m’ont vendu cette… Toxine, comme vous dites. Ils m’ont condamnée, alors je les ai tous occis.”

“Oeil pour oeil. C’est tout.” Cette simple expression eût pourtant à rebours l’effet d’un électrochoc. La Céréalienne venait juste de maladroitement invoquer le sujet qui fâche. Elle sentait qu’elle était nue, même ses lentilles teintées avaient été extraites. Hors, s’il était bien une chose qui avait pu et même dû fuiter durant ce singulier coma, c’était ses caractéristiques physiologiques, en particulier son organe oculaire. Son propre diagnostic vis-à-vis du prétendu docteur était donc sans appel. Il sait… L’enfoiré.

Qinua était une menteuse capable, mais elle ne disposait ici d’aucune marge de manœuvre. Impossible de déterminer sur quel pied danser, et simplement s’abstenir de choisir la verrait “recyclée” par défaut. Un euphémisme qui en disait long sur le sinistre personnage, certainement pas une âme charitable, si compté qu’il y en eût une quelque part sous la carapace. Cette simple tâche dans ses formules avenantes avait transformé l’ensemble en un cruel ultimatum. Elle avait retenu son attention pour une raison, une seule, et ainsi obtenu un maigre sursis.

Je suis un oiseau rare. Enfermée dans une cage de verre, son ravisseur attendait maintenant son chant pour juger si elle valait la peine d’être soignée. Cette mélodie se devait donc d’être constituée de réponses satisfaisantes, à commencer par une preuve de bonne foi. Cependant, même en sachant sa couverture plus que probablement compromise, l’assassin rechignait comme jamais à rompre le sortilège, en révélant de vive voix son appartenance à un peuple trahi avant de finir décimé. Revendiquer l’amnésie était trop risqué, il lui fallait absolument viser la gratification immédiate, alors son instinct de survie la força finalement à obtempérer:
“Je viens de la planète Céréale. J’étais dans l’armée.”

Les meilleures fictions comprennent une part de vérité. Quitte à dévoiler les cartes qu’elle savait déjà compromises, Qinua comptait bien garder le contrôle sur le reste de sa main. Pour chaque aveu obtenu sous la contrainte, un mensonge mesuré suivrait. “J’ai survécu à un crash de vaisseau dont je traîne les séquelles. Depuis, je me cache où je peux, et je n’ai pas d’autre choix que de me doper pour survivre. C’était ici, ç’aurait pu être ailleurs. La suite, vous la connaissez.”

Trop abrupte… Jugea intérieurement la Céréalienne. Elle devait absolument tourner ce maigre échange en conversation, une manière de se montrer à la hauteur de l’intérêt malsain qu’elle suscitait. Elle risqua donc une question en retour, à priori bénigne, en espérant que le cyclope maniéré daigne lui livrer plus d’éléments, quoi que ce soit qui puisse lui permettre d’échapper à une autre injection mortelle:
“Ces trafiquants, travaillaient-ils pour vous?
Rellum
Rellum
Cyborg
Masculin Age : 33
Date d'inscription : 27/08/2017
Nombre de messages : 507
Bon ou mauvais ? : Idéologique
Zénies : 1660

Techniques
Techniques illimitées : Rayon oculaire / Barrière cinétique / Hologramme
Techniques 3/combat : Idéologie / Distorsion
Techniques 1/combat : Insignifiance

Une consultation forcée (PV: Rellum) Empty
MessageSujet: Re: Une consultation forcée (PV: Rellum)   Une consultation forcée (PV: Rellum) ClockMar 27 Juin 2023 - 10:04
Ainsi l’interrogatoire commença. Le début sera sans nul doute flou, les personnes qui s’éveille de trauma dans un environnement inconnu sont souvent groggy, paniqué ou méfiant. La preuve ici en est que la dame ici présente ne s’est pas pris la peine de se présenter. Un écart de conduite que Rellum n’apprécie nullement, mais les circonstances le force à faire preuve d’indulgence et il laissa passer pour l’instant cette bourde.
 
Néanmoins ses premiers mots furent tout autant intéressant et permettent d’avoir enfin les premiers morceaux du puzzle. Cette femme affirme avoir consommé un médicament, mais qui n’est en fait qu’une odieuse drogue mortelle. Les dealers semblent avoir voulu garder la monnaie, les secrets et peut être un corps qui ferait office de matière première si ce n’est pire. Après réalisation d’une trahison, la dame bichrome a laissé parler sa rage qui s’est terminé en un bain de sang et de haine. Toutes ces affirmations ont l’air d’être véridique, d’autant plus que l’effervescence de gangs locaux est un fait avéré. Elle dit la vérité, mais il y a des non-dits qui méritent d’être découvert. Difficile de dire si c’est volontaire ou non.
 
"Dans leur malheur ils ont voulu entourlouper une guerrière affirmée. Vous avez mentionné avoir besoin de médicament plus tôt. Êtes vous atteinte d’une affection rare ou d’une quelconque maladie héréditaire dût à votre race ? Bien que je sois soumis qu’à moi-même, je reste un docteur capable."
 
Rellum resta intentionnellement flou dans ses demandent tout en titillant la psychée du patient afin qu’elle révèle qui elle est : psychologiquement et physiquement. Il y eut quelques secondes de silence gênant durant lesquelles le cyborg en profita pour pianoter sur l’un de ses claviers digitals et continuer les analyses. Et, finalement, l’inconnue se décida à parler … elle fit notamment l’aveu d’être originaire de la planète Céréal.
 
Le savant cessa immédiatement de tapoter son clavier et effectua des recherches dans les dossiers de l’armée Cold, surtout les plus obscurs, cachés et volontairement impossible d’accès. Avec les bons mots-clés il trouva enfin le fichier de sa convoitise et l’ouvrit … oh. Il y a beaucoup de fait accablant là-dedans. Il y a des décennies, le seigneur Freezer a envoyé une horde d’esclaves sayans conquérir la planète ce qui s’est malheureusement terminé en génocide. Les macaques sous l’emprise de la lune locale se sont transformés en gorille géant et non pas sût retenir leur coup ne laissant à priori aucun survivant. Par la suite, le démon du froid s’est acoquiné avec la famille Heeter pour receler Céréal au peuple des Sugariens qui y vivent prospèrent depuis. Les céréaliens en eux-mêmes n’étaient pas une race néfaste et posséder une propriété oculaire des plus avantageux : un œil d’une précision sans égal. Le docteur ne sait pas ce qui est le plus affligeant, que les céréalien n’eurent pas la décence de se rendre et de rejoindre l’armée du seigneur Freezer ou que l’armada Cold ne soit pas parvenue à contrôler les satanés sayajins pour éviter l’extinction d’une race si prometteuse. Est-ce qu’il ressent de la pitié pour cette survivante ?
 
Cette dernière continua les explications en affirmant être la survivante d’un crash spatial, ce qui explique la raison de sa quête de médicament. Cela est plausible, mais n’est-elle pas ici pour se venger de l’attaque dévastatrice de Céréal ? Dans ce cas pourquoi avoir accepter de révéler qui elle est ? Il y a quelque chose qui cloche. Est-ce que la femelle possède toutes les informations ? Le recèle de sa planète d’origine date d’il y a bien longtemps et il n’est pas certain qu’elle sache toute l’étendu de l’affaire. L’interrogation va devoir donc continuer. A ce sujet, c’est désormais la céréalienne qui pose des questions. Est-ce qu’elle pense que Rellum ferait affaire avec de tels amateurs ?
 
"Si je souhaitais vous éliminer à l’aide de toxine je ferais usage de poison bien plus performant, rapide et indolore. Ou je vous aurais tout simplement briser la nuque suivant les circonstances. Je sais aussi bien soigner que tuer. Aussi Je ne cautionne nullement les activités mafieuses au sein de la planète Héra. Hélas, depuis le décès du seigneur Freezer, l’autorité Cold s’est effritée malgré les efforts du père pour arranger la situation."
 
Que la vérité, le docteur évoqua intentionnellement le défunt seigneur Freezer afin d’éveillé une quelconque réaction de la survivante. Mais autant la mettre en confiance et activer partiellement le processus d’extraction de venin de la cuve. Dès lors un mucus au couleur du pétrole sortit des pores de la demoiselle avant de se faire dissoudre dans le fluide régénérateur. Le taux d’infection est tombé à cinquante pour cent de son taux original.
 
"Je constate que le processus de soin est en bonne voie. La toxine encore présente dans votre cœur est plus teigneuse et mettra quelques minutes supplémentaires à être annihilée. Il serait dommage de laisser ne serait-ce qu’une goutte de ce liquide parasite exister."
 
Le colosse de métal quitta alors son petit atelier pour revenir directement en face du conteneur et plongea son regard cyclopéen dans l’œil carmin de la céréalienne. Sa lentille brilla d’une lueur cramoisie qui reflète son intérêt grandissant avec le sujet qui se présente à lui.
 
"Des troupes vont aller chercher où votre vaisseau s’est écraser afin d’éviter que la faune ou les pillards puissent en profiter. Vous avec mentionner venir de la planète Céréal, cependant celle-ci ne figure dans aucun des registres officiels. Essayerez vous de cacher quelque chose ? Je vous rappelle que c’est dans mon intérêt de savoir si vous êtes une menace ou non. Je peux aussi bien convertir ce cocon de soin en un broyeur à viande. Révéler ne serait-ce que votre nom serait des plus avisés."
Qinua
Qinua
Autres Races
Autre / Ne pas divulguer Age : 29
Date d'inscription : 15/08/2021
Nombre de messages : 28
Bon ou mauvais ? : mauvais
Zénies : 500

Une consultation forcée (PV: Rellum) Empty
MessageSujet: Re: Une consultation forcée (PV: Rellum)   Une consultation forcée (PV: Rellum) ClockSam 1 Juil 2023 - 13:41
La forme d’une lentille est faite pour capturer une image complète. Dans celle rougeoyante du robot se reflétait justement son terminal, contrastant vivement avec la pénombre de la pièce. Son geôlier ne prenait aucune précaution, se repaître des documents qu’il consultait se révéla dès lors facile; presque trop en fait, tant et si bien que Qinua décida de s’en remettre au rasoir d’Ockham pour trancher la question: Il était vraiment peu familier avec son espèce, sa culture, et l’étendue de ses capacités. Tant mieux, cela jouait en sa faveur.

D’où elle était suspendue, la prisonnière profita pleinement de cet accès fortuit au rapport classifié concernant le génocide survenu sur Céréal. Alors c’est l’empereur Freezer qui a…? La nouvelle de sa mort avait bien sûr atteint la rescapée, mais seulement maintenant découvrait-elle son implication directe en tant que commanditaire. Un grand nom rayé de la liste avant même qu’elle ne puisse l’y inscrire. Le dossier mentionnait cependant d’autres participants. Les Heeters. De parfaits inconnus il y a 2 siècles, désormais des témoins, peut-être même des cibles à abattre. Une assassin se fait des ennemis, ce sont les conséquences du métier, mais si cette mortelle inimitié avait à voir avec ses origines… Alors ce sera la guerre.

Revenons maintenant au docteur Rellum, tout autant boucher si l’on se réfère à ses menaces explicites. Il aurait été fort malavisé de s'adonner au gaspillage grammatical en sa présence, car malgré son usage constant du registre soutenu, il était complètement dénué de cette fâcheuse habitude qu’ont les politiciens d’emprunter 4 chemins pour finalement revenir au point de départ. Il suivait rigoureusement un protocole, et ce dernier exigeait de sa “patiente” qu'elle décline son nom.

“Je m’appelle Qinua.” Elle avait jusqu’alors toujours fait usage de son pseudonyme, "Blaue", mais l’intérêt principal de cette précaution était justement d’éviter de divulguer son appartenance au peuple Céréalien. Ce point déjà compromis de son propre aveu, cela ne faisait plus grande différence. Ce qui est fait est fait… C’était l’option la plus sûre. Son débouché s'était révélé plus que satisfaisant, lui permettant de parfaire son masque, et ainsi se dérober aux efforts de scrutation de la créature de métal.

“Et pour clarifier, je ne me suis pas écrasée ici. Héra n’est que ma dernière destination. Je me fiche de savoir ce qui est arrivé à mon vaisseau depuis. Moins je repense à ce cercueil, et mieux je me porte.” De par sa triste expérience, la survivante avait sans conteste développé un genre de trouble post-traumatique. La simple vue d’une épave spatiale la dérangeait, et l’idée même d’entrer seule dans un appareil lui flanquait la chair de poule, sans parler de le piloter…

“Le système cryogénique a dysfonctionné pendant l’entrée atmosphérique, et j’ai été emprisonnée dans la glace.” Par endroits, on pouvait effectivement discerner de discrètes plaques d’épiderme lisse dessinant des motifs anguleux, conséquences de brûlures par le froid résorbées lors de séjours en cuve de soin. “Cela m’a étonnamment évité une mort rapide, mais c’est comme si une partie de moi était restée là-bas en retour.” Une formulation quelque peu dramatique, mais qui traduisait correctement son rapport à la sévère condition chronique que le crash lui avait imposée. “Si les médecins que j’ai consultés ont pu refermer mes plaies, aucun n’a trouvé pourquoi je continue à dépérir.” En matière de défi, le cyclope était dorénavant servi.

Demeurait cependant le problème du registre effacé. Qinua se trouvait sous le coup d’insinuations aussi maladroites qu’arbitraires, tout ça pour contenter les élans paranoïaques du robot. Pendant ce temps-là, les véritables responsables pouvaient continuer leur œuvre révisionniste comme si de rien était. “La seule chose que j’essaie de cacher, c’est ma personne.” Ce n’était pas comme si elle avait d’autres choix qu’énoncer les faits. “Ce genre de magouille ne va pas magiquement supprimer un corps céleste, ni les événements qui ont eu lieu dessus. Les Saiyans qui ont participé au massacre, eux, s’en souviennent très bien.”

“Et ils peuvent être partout.”
Rellum
Rellum
Cyborg
Masculin Age : 33
Date d'inscription : 27/08/2017
Nombre de messages : 507
Bon ou mauvais ? : Idéologique
Zénies : 1660

Techniques
Techniques illimitées : Rayon oculaire / Barrière cinétique / Hologramme
Techniques 3/combat : Idéologie / Distorsion
Techniques 1/combat : Insignifiance

Une consultation forcée (PV: Rellum) Empty
MessageSujet: Re: Une consultation forcée (PV: Rellum)   Une consultation forcée (PV: Rellum) ClockSam 8 Juil 2023 - 14:37
L’interrogatoire continue et se déroule de manière très étrange. Les deux protagonistes savent plus sur l’autre qu’ils ne souhaitent l’avouer. Un jeu du chat et de la souris alors qu’il n’y a aucun rôle qui a été attribué. Néanmoins l’antagoniste possède la capacité de survie la rescapée, donc le jeu est quelque peu truqué. Peu importe, le fairplay est une excuse que les faibles geignards usent tout le temps pour masquer leur erreur plutôt que de les accepter et s’en sortir plus fort. Quoi qu’il en soit, la pression des petits tours psychologique du docteur semble enfin faire effet et la demoiselle daigne enfin donner son nom. Qinua, s’il est vrai pour autant.

"Enchanté Qinua. Maintenant je vous prie de conter comment vous vous êtes accidentée sur cette planète."

 
La céréalienne répondit de manière sereine et avec un pouls artériel régulier. Elle explication sans détour qu’Héra était bel est bien sa destination, mais que son moyen de locomotion stellaire s’est emballé, que des substances frigorifiques ont envahi la capsule, et qu’elle s’est finalement crachée dans le désert dans un bloc de glace. Malgré sa survie évidente, grand merci au soleil de plomb de la planète pour l’avoir dégivré, elle présente des séquelles qui la rapproche chaque minute de la tombe. Personne n’a sut ôter l’épée de Damoclès de sa tête … et l’empoisonnement n’aide en rien l’affaire.
 
Cette révélation sur son état de santé laissa Rellum quelque peu pensif. Aurait-il loupé quelque chose dans son analyse ? Il s’est sans nul doute trop focalisé sur les effets néfaste des toxines pour remarquer des détails discrets. En même temps il n’y a absolument aucun recueil ou encyclopédie sur l’anatomie des céréaliens, ils sont peut-être trop différents des autres espèces connues et communs. Ils semblent en tout cas pouvoir vivre quelques siècles sans problèmes de part leur structures corporelles. Par ailleurs les propriétés de cet œil fait saliver numériquement le scientifique. Comment avec toute sa splendeur high-tech ne peut-il pas copier virtuellement à la perfection cet organe si précieux ? Le retirer et tenter de le conserver est bien trop dangereux et risque fortement d’endommager le produit. Peut-être qu’il pourrait se rabattre sur l’autre œil …
 
*Il est … statistiquement identique ? Etrange. Il semble pourtant bien différent.*
 
Peu importe, cela ne signifiera finalement qu’il sera obligé de garder la patiente en bonne santé et sous bonne garde pour profiter de son don. Ah, oui la santé, c’est vrai qu’elle se meurt. La première chose à faire pour éviter son décès imminent est d’au moins vider son corps du reste du baiser des abysses. D’un clic mental, la cuve obtempéra et le reste du sombre liquide fut aspiré et dissout dans le fluide régénérateur. Au moins le sujet pourra désormais au minima recouvrir ses forces comme il se doit. Le reste est néanmoins encore à identifier. Le cyborg apprécie ce genre de casse-tête médical et ne put s’empêcher de penser à haut-parleur.
 
"Mmmh, vous dites être sortit de manière non conventionnelle d’une cryostase forcée. Comme la majorités des matières organiques, ce n’est pas la congélation qui pose le plus de problème, c’est l’inverse. Glacer un corps permet de le rendre à l’état solide à cent pour cent, mais cela fait dilater le sang présent. Jusque là pas de problème, mais lors de la décongélation votre moule de chair a besoin de revenir à son état d’origine et seul une opération médicale particulière permet de l’exécuter à la perfection. Pour votre cas, la nature ardente d’Héra s’en est très mal occupée."
 
Problème identifiée, la solution est en revanche plus retorse.
 
"Hélas, soigner ce qui vous accable ne dépendra que de vous. Je peux vous administrer tous les traitements et implants technologique possible, je ne peux pas forcer les tissus de votre corps à revenir à son état d’origine … du moins pas sans votre aval total. Pour cela il faut se baser sur le principe de mémoire musculaire qui est propre à chacun. Pour faire simple, exercez-vous sous électrochoc. Le reste ne dépendra que de vous … si tant que vous ne me cachiez pas d’autre fait majeur."
 
Et c’est là que tout tourna au vinaigre. Dans un premier temps, Qinua fit état qu’elle souhaite reste incognito, comme beaucoup de gens qui souhaitent rester tranquille. Rien de suspect. Mais elle mentionna les sayans. La race qui est connu de tous pour avoir été sous la coupe du seigneur Freezer. Tous les liens sont alignés. Cela tombe bien, le savant déteste tourner futilement tourner autour du pot.
 
"Effectivement, ces singes sont une plaie. Tout comme les arrogantes qui osent se jouer de moi."
 
Aussitôt, le cyborg ordonna à la centrale de couper l’air qui permettait à la céréalienne de respirer. Elle risque de suffoquer là-dedans et périr … ce qui n’est pas l’objectif de Rellum qui se ravisa et réenclencha l’administration d’oxygène. C’est compliqué. Pourquoi n’arrive-t-il pas à prendre une décision ? Elle est clairement une menace pour l’empire Cold, sans doute une menteuse en recherche d’une vaine vengeance. Mais en même temps elle peut être utile par ses traits raciaux. De plus son espèce ne méritait nullement l’extermination. Peut-il l’éduquée ? Trop vieille et psychologiquement meurtrie.
 
"Vous êtes une femme complexe. Dans les deux sens du terme. Je me dois de vous abattre, mais je n’en n’ai nullement l’envie."
 
L’androïde resta immobile, perdu dans ses pensées à chercher une réponse à cette équation impossible à résoudre. Que faire ? Y-a-t-il seulement une solution qu’il puisse calculer ? Si cela était purement métaphysique oui, mais sociologiquement non. Du moins pas seul. Le géant d’acier soupira mentalement.
 
"Nous ne pouvons pas rester ainsi. Que proposez-vous ?"
Qinua
Qinua
Autres Races
Autre / Ne pas divulguer Age : 29
Date d'inscription : 15/08/2021
Nombre de messages : 28
Bon ou mauvais ? : mauvais
Zénies : 500

Une consultation forcée (PV: Rellum) Empty
MessageSujet: Re: Une consultation forcée (PV: Rellum)   Une consultation forcée (PV: Rellum) ClockJeu 13 Juil 2023 - 9:47
Qinua ne s’était pas attendue à ce que le tortionnaire lui coupe l’arrivée d’air, au moment délibérément choisi de sa dernière expiration. Ses yeux s’écarquillèrent de surprise, et son corps fut parcouru d’un spasme tel un sévère coup de hoquet. Pourtant, plutôt que de succomber à la panique, l’assassin jaugea instantanément les secondes dont elle disposait ainsi figée au sein du liquide bleu, et décida de les employer pour toiser le robot en retour.

La raison était simple; dès lors que la Céréalienne avait recouvré conscience, aussi pouvait-elle déployer une arme secrète, instantanément et sans le moindre geste. Ce cocon technologique ne constituait pas un obstacle face à la fureur de son double télékinétique, le Guerillakämpfer, présentement tapi sous forme d’onde cérébrale, mais bel et bien braqué droit vers l'œil du cyclope.

Si elle voulait sortir, elle le pouvait; tout du moins de cette antre sinistre.
Si elle voulait trouver un antidote, elle avait maintenant le nom du poison.

Il subsistait bien sûr nombre d’inconnues, à commencer par sa localisation actuelle. Dans les cieux, ou sous terre? Au milieu du désert, ou bien aux fin-fonds du palais central? Qu’importe! L’expérience lui avait appris à ne pas s’attarder sur l’insoluble. Seule sa capacité d’improvisation pouvait désormais la sortir de ce pétrin. Hors, la véritable spécialité du docteur Rellum s’avérait manifestement être de pousser ce dernier talent à bout.

En effet, un battement de cœur avant l’exécution du plan, le bourreau se ravisa. Du précieux dioxygène se déversa de nouveau dans le masque jusqu’aux poumons de la survivante malmenée, et tout autant stupéfaite de ce retournement de situation. Espèce de lunatique! Face à ces extrêmes volte-faces alors même qu’elle venait de divulguer des secrets confinés à cette seule pièce fermée par delà le vaste univers, le robot méritait largement une invective mentale.

Ses processeurs congestionnés par quantité d’obscures variables, la machine en venait à concéder le besoin d’un arbitre de chair pour résoudre ses contradictions. Ce n’est qu’une question de temps… Le temps d’étudier sa complexité jusqu’à satiété, mais chaque instant la source d’une potentielle déconvenue. Pour Qinua, le chemin à ne surtout pas suivre était tout indiqué. Plus il tarde, et plus il se rabat sur l’option la plus sûre. Le recyclage, sa fin.

“Si vous hésitez, c’est parce vous savez que cette rencontre est le fruit d’un infime hasard. Si vous passez outre cette chance, elle ne se représentera jamais.” Chacun avait admis avoir possiblement besoin de l’autre, mais les raisons du scientifique demeuraient difficilement déchiffrables, peut-être même plus encore de son propre point de vue. L’assassin se garda bien de proposer une solution malgré la sollicitation directe, car toute tentative d’analyse de sa part pouvait trop aisément être qualifiée d’arrogance, une corde aussi raide que sensible.
“Mes revendications sont simples: laissez-moi sortir de cette cage.” Déclara-t-elle solennellement. “Et m’habiller.” Le danger résidant dans le dosage, c’était là de modestes demandes, émanant d’une patiente disposée à prolonger volontairement son séjour, pourvu que l’hôte se montre amiable.

Le manque de grains dans le bulbe supérieur prédestinant aux décisions hâtives, Qinua s’apprêtait donc à tous les dérober du sablier. Elle ramena les mains jusqu’à son visage d’un geste mesuré, pris une inspiration, et retira le masque.

La belle aux bois dormants émaciée se laissa dériver paisiblement, ses yeux mi-clos dans la contemplation du Styx. Son visage maintenant découvert, elle offrit un spectacle des plus inattendus au cyclope. Elle lui souriait, avec toute la gracile témérité d’une jeune femme qui tient le cœur d’un prétendant dans sa main, l’ensemble empreint d’une terrible ambiguïté quant à si le réceptacle de chères attentions serait broyé ou choyé. Telle une artiste accomplie, elle parachevait ainsi la constitution d’une image si insolite qu’elle deviendrait posthume un spectre, hantant les circuits mémoriels du robot pour le restant de ses innombrables jours.


Dernière édition par Qinua le Jeu 27 Juil 2023 - 12:38, édité 1 fois
Rellum
Rellum
Cyborg
Masculin Age : 33
Date d'inscription : 27/08/2017
Nombre de messages : 507
Bon ou mauvais ? : Idéologique
Zénies : 1660

Techniques
Techniques illimitées : Rayon oculaire / Barrière cinétique / Hologramme
Techniques 3/combat : Idéologie / Distorsion
Techniques 1/combat : Insignifiance

Une consultation forcée (PV: Rellum) Empty
MessageSujet: Re: Une consultation forcée (PV: Rellum)   Une consultation forcée (PV: Rellum) ClockLun 17 Juil 2023 - 18:10
La situation est vraiment étrange. Les deux parties ont besoin d’autrui pour sortir de cette atmosphère tendue. La vadrouillarde a besoin de soin de longue durée pour recouvrir sa pleine puissance et ainsi assouvir ses désirs encore inconnus. La première partie est un objectif commun aux duo ici présent, mais la seconde est une variable encore trop sombre aussi bien pour le cyborg que la femme. Que faire d’un pouvoir pareil ? Faire le ‘bien’ ? Le ‘mal’ ? Des principes bien trop enfantins pour un scientifique aussi cultivé que Rellum qui ne vise que le profit universel, peu importe la solution utilisée … bien que par moment son idéologie tordue le force à fournir des effort social et non rentable. Satané humanité ! Si valeureuse mais contraignante. Combien en possède donc Qinua ?
 
Un facteur à découvrir. Ce qui est certain par contre, c’est qu’elle ne manque pas de toupet ni de jugeotte. Après qu’elle ai fait le mystère sur le complot qui trainait autour de son espèce, elle semble avoir percée le mur d’indifférence du droïde pour en comprendre ses motivations première et n’hésite pas à le rappeler. Il la veut ! Une chance unique et inouïe qui ne se représentera sans doute jamais. Cependant, le cyborg est dubitatif sur quelles valeurs il la désire. Morphologique, son œil est un présent qu’il ne faut pas gâcher, c’est un fait que la céréalienne savait depuis bien longtemps. Ce qu’elle ne comprend cependant pas immédiatement c’est que la psychée est un met qui titille beaucoup la curiosité insatiable de Rellum. L’interrogation est devenue une conversation plus civilisée.
 
"C’est exact, votre corps m’interpelle et je ne souhaite nullement le voir réduire à néant."
 
Qinua répondit avec son culot qu’elle exige sortir de sa geôle aqueuse ainsi que d’être vêtue. Il est vrai que les individus de chair doivent et aiment se vêtir pour protéger leur anatomie de l’extérieur, le colosse d’acier à souvent tendance à l’oublier. Néanmoins, dans sa prison de verre cela n’est aucunement nécessaire, d’autant plus qu’il n’y a pas vraiment d’intérêt immédiat à relâcher la céréalienne. Sans doute une tentative de résonnement inversé pour sortir de son cocon médical. Raté ! Le savant n’est point dupe à ce point-là.
 
"Nous avons le temps avant d’en arriver à cette éventualité."
 
Il faut montrer qui à l’autorité en ces lieux, c’est son laboratoire, son sanctum, son havre de technologie. Et malgré tout, la voyageuse balaya cette annonce supérieure en retirant avec démence son masque respiratoire. La voila à faire un caprice et ainsi feinter une tentative de suicide. Pense-t-elle réellement qu’un cerveau aussi brillant que celui de Rellum va se laisser berner ?
 
"Cessez vos simagrées et reconnecter votre respirateur."
 
Les cinq premières secondes furent normales. Pas de panique. Les dix suivantes, il n’y eut que des spasmes. Les trente suivantes, La prisonnière sombre et coule. Pas de panique. Dix petites secondes supplémentaire, le terminal annonce un manque complet d’oxygène. Pas de panique. Encore une seconde plus tard … ça commence à faire beaucoup.
 
*Hmmm … les survivants sont toujours les plus têtus. Soit.*
 
Vexé d’avoir perdu ce stupide jeu de patiente, Rellum ordonna digitalement au caisson de faire une éjection d’urgence. Aussitôt, le liquide fut aspiré à vitesse éclaire via les canalisations, la porte s’ouvrit dans un bruit de libération hermétique et gazeux, et le corps mou de la dame fut éjecter en avant. Le docteur, professionnel et gentleman, réceptionna Qinua en plein vol … en lui flaquant un uppercut qui impacta les abdominaux et qui remonta jusqu’à l’intérieur de la cage thoracique. Le choc força les poumons de la patiente à expulser le liquide qui s’y était engouffré, la faisant vomir à grosse dose.
 
Couvert de solution régénérateur et de bile, Rellum reposa délicatement la dame sur ses deux pieds. Qu’elle parvienne à se réveille et rester debout ou non importe peu. L’important est d’avoir éviter la suffocation, ce qui est chose faite. Le géant de fer se dirigea vers un mur amovible de la salle de soin, le fit coulisser et en sortit une grande serviette ainsi qu’un peignoir stylisé d’un blanc immaculé. Tandis qu’il s’essuie la gerbe avec sa serviette, le savant jeta avec un ton boudeur la tenue de bain vers la céréalienne.
 
"Et voici votre gain. Toute mes félicitations."
 
Malgré son exaspération, Rellum sait ce qui vient de se passer. Il vient juste de prouver que la vie de cette inconnue est bien plus précieuse que sa mort, et surtout qu’il n’y est vraiment pas indifférent. Par réflexe humanoïde, le docteur se massa le front tout en expirant numériquement avec désarroi.
 
"Je sais, ce qui est arrivé à la planète Céréale n’est pas ce qui fut prévu initialement. Votre espèce mérite vraiment de l’attention. Mais soyons bien clair, je ne vous laisse pas en vie parce que magnanimement j’ai décidé de payer les pots cassé de mes prédécesseurs. Leurs erreurs ne sont pas les miens. Mais il est de mon intérêt personnel de vous voir évoluer dans un sens bonitif."
 
Le droïde jeta son linge et se positionna au-dessus de la vagabonde, plongeant son corps de chair dans une obscurité intrigante, faisant ainsi briller avec plus de panache la lentille carmine du docteur.
 
"Je ne tue pas gratuitement. Je ne tue pas par avarice. Je ne tue pas par sadisme. Je tue pour guérir ce que je juge positif. Votre mental prouve que vous valez bien mieux que les sauvages qui arpentent avec violence l’univers. Une vue qui a beaucoup de valeur, peu importe l’œil que vous utilisez. Je souhaite bâtir, là où autrui ne pense qu’à détruire où ne conserver par égoïsme des ruines."
 
"Ce que je vous propose, Qinua. C’est de me comprendre et que nous travaillons ensemble."
Qinua
Qinua
Autres Races
Autre / Ne pas divulguer Age : 29
Date d'inscription : 15/08/2021
Nombre de messages : 28
Bon ou mauvais ? : mauvais
Zénies : 500

Une consultation forcée (PV: Rellum) Empty
MessageSujet: Re: Une consultation forcée (PV: Rellum)   Une consultation forcée (PV: Rellum) ClockJeu 27 Juil 2023 - 12:38
Oh, mais ce ne sont pas des simagrées. Il me faut cette éventualité maintenant, et je la veux avec des garanties.

Ce respirateur… Force-moi à le remettre. Qinua ignora tout naturellement la requête du cyclope. Si son ravisseur disposait d’un moyen de pression beaucoup plus pernicieux que de retourner l’appareil contre son occupante, c’était le moment d’en faire usage. Allez. Force-moi! Hors les secondes s’écoulèrent sans que rien ne survienne, corroborant l’absence d’une laisse pouvant entraver son libre arbitre.

Plus inquiétant en revanche était l’immobilisme total du sinistre observateur, dont la lentille même avait cessé tout effort de mise au point. Mais pour autant, il n’avait pas quitté le chevet de sa patiente. Ce n’était juste plus la personne qu’il scrutait, mais la somme de ses signes vitaux; de nouveau l’approche typique d’un ordinateur mû par la donnée, sans une once d’organique derrière les commandes. Enfin parvenir à ferrer ce simulacre de docteur constituait une incongrue première victoire, mais pour autant juste la moitié de l’épreuve. Je vois. Tant que je ne me noie pas, c’est du bluff.

Alors que la limite de son apnée approchait, l’assassin se prépara à l’emploi d’une méthode pour perdre discrètement connaissance. Il lui était en effet impossible de ne pas faire voler le réservoir en éclats, une fois directement soumise à l’intolérable sensation des poumons envahis par un liquide étranger. Désespérée mais pas suicidaire, elle contempla cependant cette issue avec effroi et dégoût. Saloperie de robot. C’est le mat le plus absurde qu’il m’ait été donné d’accomplir…



Le choc du retour, au propre comme au figuré, fut des plus abrupts. Qinua dut lutter farouchement pour l’air comme pour l’équilibre, courtoisie d’un très mauvais perdant. Charge à la convalescente de se réceptionner tant bien que mal, adroite au moins pour s’affaisser en douceur sur ses genoux. Elle s'emmitoufla rapidement dans l’austère vêtement qu’on lui avait lancé, son seul rempart contre le froid mordant qui s’était subitement abattu sur l’ensemble de sa peau trempée. Tu parles d’une victoire…

Sa gorge brûlante était encore habitée par des relents de rancune, âcres et obsédants; sans cesse ravivés par la longue synthèse vocale imposée à ses oreilles, elle se devait pourtant de les ravaler. À bien des égards, on pouvait qualifier la Céréalienne de sociopathe, mais c’était sans commune mesure avec les sommets atteints par le cyclope, pourvu d’autant de tact qu’un haut-parleur crachant sa propagande. Seulement, tant survient le sempiternel refrain qu’à la fin il sonne creux, et l’auditeur averti n’en retire plus qu’une constante:
Des ruines ou ses bâtisses, les fondations sont les mêmes: des cadavres.

En suivant son vœu de compréhension sciemment formulé à sens unique, le docteur Rellum se condamnait seul à ne jamais partager avec Qinua plus qu’un rapport désintéressé à la mort d’autrui, mûrement rationalisée en obstacle à leurs desseins. En tout cas, sa proposition avait tout d’un luxe, offrant à la Céréalienne de pouvoir enfin se projeter plus loin que le lendemain, ce qui lui paraissait en cet instant vertigineux. Tant en fait qu’elle en vint à se réfugier momentanément dans la contemplation des gouttes perlant le long de sa chevelure, jusqu’à ce que lui apparaisse à point nommé, dans la flaque en contrebas, le visage émacié qu’elle souhaitait ardemment reléguer au passé.

Il ne restait plus qu’à sceller la première clause du contrat.

Une consultation forcée (PV: Rellum) Qinua_-_threats

“Et je tâcherai d’en faire de même.”

suite:


Dernière édition par Qinua le Jeu 28 Sep 2023 - 12:44, édité 1 fois
Rellum
Rellum
Cyborg
Masculin Age : 33
Date d'inscription : 27/08/2017
Nombre de messages : 507
Bon ou mauvais ? : Idéologique
Zénies : 1660

Techniques
Techniques illimitées : Rayon oculaire / Barrière cinétique / Hologramme
Techniques 3/combat : Idéologie / Distorsion
Techniques 1/combat : Insignifiance

Une consultation forcée (PV: Rellum) Empty
MessageSujet: Re: Une consultation forcée (PV: Rellum)   Une consultation forcée (PV: Rellum) ClockVen 22 Sep 2023 - 9:53
Peu importe qui on est, il faut avouer que ce bout de femme est vraiment résilient. Elle vient de prouver qu’elle n’hésitera pas à conserver ses idéaux au détriment de perdre sa propre vie. C’est louable. Bien entendu les sayan ferait de même … sauf que leur idéologie ne vaut pas un clou : un monde de brutalité en perpétuel combat et gorgé de sang. Ici on parle de création d’un futur meilleur, pas d’un chaos d’un crétin sans pareil. Quoi qu’il en soit, c’est par respect ainsi qu’un intérêt racial non dissimulé que Rellum décida d’épargner la céréalienne.
 
Ensuite, le cyborg fit son laïus sur ses motivations ainsi que ses méthodes. Ces dernières semblent certes extrêmes pour la plupart des âmes sensibles, mais la finalité en vaux le coup. Et encore, même le docteur de titane possède ses propres limites éthiques, un trait qu’il ne possédait point au début de ses services au sein de l’armada Cold. En même temps il fut auparavant plus un zélote avide de vengeance contre les uns et d’adoration sans bornes pour d’autres. Heureusement qu’il a sut évoluer et transcendant le simple état de serviteur décérébré. Hier, il aurait arraché l’œil carmin de la mercenaire pour en faire une arme. Aujourd’hui, il préfère avoir un allié qui partage son ambition. Et demain … le temps …
 
*C’est vrai, j’ai encore ce point à traiter.*
 
Alors qu’il était légèrement dans ses pensées binaires, quelque chose le perturba. Malgré tout ses senseurs en alerte, Rellum ne parvint pas à définir ce qui lui créa un frisson de liquide de refroidissement le long de son échine métallique. Il ne voit rien, mais il peut le ressentir pour souhaiter qu’il s’en aille. Heureusement cela ne dura qu’un instant. Un bref moment de terreur. La lentille extérieurement impassible du scientifique se leva et se plongea dans celui de l’invité. Quinua lui lançait un regard de mort qui perçait des barrières morales dont le colosse de carbone n’en connaissait pas même l’existence. Est-ce une caractéristique raciale des céréalien ? Non, c’est bien plus personnel, bien plus profond, bien plus terrifiant. A sa propre surprise, le docteur eut un sursaut électrique pour se remettre les idées en place.
 
"Krzzt … Si tel est votre souhait. Néanmoins je répondrais à nouveau présent pour sauver une nouvelle fois votre vie que vous chérissez si besoin est."
 
C’est alors qu’un petit *bip* ainsi qu’un clignotant vert pomme émana d’un écran non loin. La tête déformée du scientifique se tourna vers la source et téléchargea le message qui lui était destiné. Le contenu était on ne peut plus clair : les préparatifs pour l’expédition spatio-temporel seront parées d'ici deux jours, mais que la logistique du scientifique en chef est nécessaire. Le seul autre élément qui leur manque n’est nul autre que l’individus qui leur a fournis l’invitation, Bill le voyageur encyclopédique.
 
"Dame Quinua, vous avez carte blanche pour voyager dans le territoire de l’armada Cold. Vous pourrez y guérir soins, savoir, pouvoir et autres objets de vos désirs. La seule limite que je vous restreins est le respect pour le bien matériel de notre faction ainsi qu’à l’accès de certains de mes laboratoires. Vous avez le droit à une seconde chance, rare sont ceux qui ont le luxe d’en inventer une troisième."
 
"Sur ces mots je vais devoir vous laisser. J'ai du travail qui m'attend avant de pouvoir mener une opération temporelle spéciale au sein de Coton-city. Aurevoir."
 
Il risque sans doute gros à faire autant confiance à cette âme torturée, mais il est rentable de parier là-dessus. Rellum espère sincèrement que la céréalienne récupère et devienne un grand individu qui contribuera au bien de la galaxie. Le colosse d’acier laissa la demoiselle dans la salle de soin d’urgence et se dirigea vers les quais. Prochaine destination : un lieu qui ne devrait pas exister.
Contenu sponsorisé

Une consultation forcée (PV: Rellum) Empty
MessageSujet: Re: Une consultation forcée (PV: Rellum)   Une consultation forcée (PV: Rellum) Clock
 
Une consultation forcée (PV: Rellum)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Rellum
» Karifu vs Rellum
» Yukko vs Rellum
» Avatar de Rellum 2.0
» La Roboutique (Rellum)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RPGDBZ :: RPG :: Hera :: Place du marché-