Le Deal du moment : -56%
Figurines Funko POP TV SQUID GAME à 6,99€
Voir le deal
6.99 €

Partagez
 

 Bepothea

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Hidan
Hidan
Demon
Masculin Age : 30
Date d'inscription : 04/04/2008
Nombre de messages : 539
Bon ou mauvais ? : ~ Mais t'es con ou quoi ? !
Zénies : 2300

Techniques
Techniques illimitées : Téléportation ~ Le Lotus Recto - Verso ~ Clonage ~ Illusion
Techniques 3/combat : Les lions jumeaux ~ Le Grand toubillon Divin
Techniques 1/combat : Hirudora

Bepothea Empty
MessageSujet: Bepothea   Bepothea ClockJeu 24 Nov 2022 - 20:28
Le voyage intergalactique du SM se déroula dans le plus grand calme – il avait juste fait des grimaces à des gosses en navette de tourisme qui, à un moment donné de son trajet, avaient été sur son chemin. Autrement, il s’était plongé dans la lecture des derniers mangas à l’eau de rose paru (son petit plaisir coupable, et il se gardait bien d’en parler). Lorsque son transport spatial atterrit à la base de lancement de Bepothea, il éclata de rire d’avance en voyant toutes ces créatures loufoques se pavaner. Il sortit de sa capsule, chercha son complice de toujours du regard – et ensemble ils s’envolèrent pour mieux observer l’endroit.

« Putain on dirait une fourmilière le bordel ! Ils doivent se reproduire sévère les p’tits coquinous ! » Commenta Hidan en constatant que, rien qu’à la première ville la plus proche, il y avait une très forte affluence de leur espèce.

Bepothea Mimi110

Leurs villes sont tout bonnement un mélange fascinant et zinzin de choses tribales et de futurisme. Leur apparence laisse deviner qu’ils sont l’évolution d’une espèce qui aurait très bien pu rester à un état d’intelligence antérieur – mais pour une raison inconnue, ils avaient évolué et bien comme il faut. On pouvait se foutre de la moustache sur leurs becs de canard, en attendant ils étaient productifs ! On les voyait virevolter à droite à gauche, coordonner comme une fourmilière pour mener à bien leurs tâches au rythme d’une musique entêtante qui se voulait être leur hymne national.

Mieux vaut ne pas blaguer avec les « Mimi » - tel est le nom de leur espèce – parce qu’au-delà de leur apparence ridicule, les individus qui composent leur race sont des nationalistes prêts à tout canarder (héhé) pour leur nation.

Ils passèrent devant une sorte de ville « piscine » où les canards barbotaient en étant les plus heureux du monde.

« Je ne te propose pas d’aller faire trempette ! » Confirma Hidan avec un sourire ironique au coin des lèvres.

Finalement le SM fit signe à son ami quelques kilomètres plus loin : il y avait une très grande ville juste sous leurs pieds – c’était peut-être la capitale (Probablement à vrai dire, car il y avait une sorte de château à la fois très futuriste et pourtant décoré de choses très « primaires », comme des coquillages et des plantes, ce qui contrastait totalement avec la matière de la structure faite d’acier importé d’autres planètes).

Les deux compères se posèrent alors au sol, en pleine rue. Visiblement les touristes étaient nombreux dans cette zone, car ils virent d’autres espèces y déambuler librement.

« Putain comment ils distinguent les femelles des mâles ? ! Ils ont tous la même gueule bordel ! Et pas de sexe visiblement… » C’était bien le genre de première question qu’un type comme Hidan pouvait se poser. « Bah, ils doivent avoir des cloaques ou cracher des œufs comme les nameks… » finit-il de penser à voix haute en fourrant ses mains dans les poches de son pantalon en similicuir.

D’ailleurs, deux représentants de leurs espèces leur passèrent des colliers de coquillage autour du cou (Heureusement qu’ils peuvent voler avec leurs ailes, sinon ils ne font même pas 1m30 au sol donc pour atteindre les deux géants, bonjour !). Ils leur tendirent ensuite des sortes de bonbons en gelée.

Bepothea Mimi210

« Bienvenue sur notre belle Bepothea, étrangers ! Des arènes de combats où vous pouvez parier sur nos bêtes, aux piscines et toboggans souterrains, jusqu’à nos restaurants de poisson épicés, vous en aurez pour votre argent ! »

Hidan lança un regard à Warui. Impossible que les deux canards géants ne les connaissent pas : ne craignaient-ils pas pour leur vie avec de tels « invités » sur leur planète ? Il fallait croire que non, ou plutôt ils comptaient bien les accueillir pour ne pas se faire lapider peut-être. Qu’importe.

« Eh ben ! Pour une fois qu’on est reçu comme il se doit ! Moi j’te l’dis, on a bien choisi notre planète ! » Dit-il en prenant une poignée de bonbons d’un air contenté, alors que leurs bienfaiteurs s’éloignaient pour aller à la rencontre d’autres « touristes ».

« Bon ben moi j’irais bien faire un tour là dans leurs arènes pour parier, j’aime bien les combats de bestioles ! ça te branche ? »

Dit-il en jetant un œil aux étales présentes dans les rues – surtout de la bouffe y était présenté, mais y’avait aussi d’étranges animaux vendus et mêmes d’autres espèces conscientes qui avaient été dominé sur la planète. Ils pratiquent donc l’esclavage.

« Aaaah ben ils me plaisent bien ces « mimis », là ! Moi j’dis, nous à la tête de leur planète c’est juste ce qu’ils attendaient ! Héhéhé ! »

Le duo verrait bien si l’endroit leur plaisait effectivement – et si c’était le cas, ils allaient s’installer ici de gré ou de force.
Buu
Buu
Majin
Masculin Age : 28
Date d'inscription : 18/07/2021
Nombre de messages : 25

Bepothea Empty
MessageSujet: Re: Bepothea   Bepothea ClockHier à 14:21
Le voyage dans les confins spatiaux ne dura que 7 mois, juste assez pour que Buu fasse une petite sieste. Lors de cette aventure, le professeur Tournesol et lui seul fut aux manettes, triturant la fusée au grès des problèmes afin de la maintenir en état de marche. Fort heureusement, le travail du docteur fut indirectement facilité par le Majin. Ce dernier était si gros, si lourd qu’il générait une masse augmentant l’effet de pesanteur dans le vaisseau. En d’autres termes, les muscles du scientifique furent mieux préservés de l’absence de gravité et lui économisèrent de longs jours de rééducation.

Suite à cette traversée du cosmos, la fusée atteint l’orbite de la planète « Dollar Vert », un immense astre de la couleur des dits billets. Secoué par l’atterrissage violent du véhicule spatial, le gros plein de soupe se réveilla en pleine forme, baillant bruyamment dans l’habitacle.

« Bouah, j’ai pas vu le temps passer ! »

« Ça fait sept mois que tu dors ! »

S’exclama le professeur, l’air contrarié. Il allait de soit que Buu devait initialement aider Tournesol dans la maintenance du vaisseau. A la place, l’ami de Doki avait hiberné tout le long du trajet.

Quoi qu’il en soit, le duo descendit de la fusée qui s’était posée sur une grande surface plane prévue pour ce genre de manœuvre. Il semblait que la planète soit habitée par une faune et une flore riche, luxuriante même. Mais le mieux, c’était les citoyens de ce monde étrange : Les mimis. Il s’agissait d’oiseaux souvent turquoise doté d’ailes et de mains dissociées. Ils mesuraient environ 1 mètre 20 de haut, pas très impressionnant. Mais le détail le plus surprenant était l’omniprésence de la moustache chez cette espèce en particulier. Les males à minima en avait toute une, identiques les unes par rapport aux autres.

« C’est fascinant, ils ont établi une civilisation dotée de son propre style architectural ! »

S’exclama le professeur en observant les bâtiments.

« J’ai faim ! »

Cette interruption irrita légèrement l’aventurier belge qui se retourna vers le gros tas.

« Mais nous sommes en train de faire des découvertes majeures ! Rends-toi compte de la chance que nous avons avant de penser à ton estomac. »

Buu se frotta le menton, affichant à tous sa réflexion profonde.

« Mhhh… Non je vais d’abord manger ! »

« Ha… Je vois. »

Le bonhomme rose zieuta les alentours et usa sans s’en rendre compte de ses pouvoirs pour détecter le restaurant le plus proche. Et une puissante aura de poulet sembla se dégager du sol. Visiblement, la plupart des installations de ces mimis étaient en souterrain. Heureusement, l’entrée des villes n’était pas discrète : Plusieurs cohortes de touristes se massaient aux entrées. Il y avait toute sorte d’espèces, des nameks aux démons en passant par la race de Freezer. Buu, suivit du professeur, vinrent rejoindre la foule puis furent rapidement accueillis par un local.

Bepothea Mimi210

« Bienvenue sur Bepothea ! Nous accueillons tous les étrangers venus visiter notre beau pays ! Vous tombez à pic ! Une série de combat d’arène va bientôt commencer au niveau 9 ! »

Tournesol était très impressionné par la qualité de vie de ces autochtones.

« Bonjour monsieur l’oiseau ! Je suis le professeur Tournesol ! Je viens d’un autre monde, en paix. »

Habitué aux visiteurs, le mimi ne fut pas très surpris de rencontrer un scientifique se croyant le premier à fouler Bepothea.

« Bonjour monsieur l’humain ! Je m’appelle Tiarek quant à moi. Vous savez, cette planète est un lieu touristique très connu ! Même des terriens. »

Le docteur croisa les bras, l’air hagard.

« Heu… Ah bon ? Mais j’ai fabriqué une fusée, j’ai voyagé pendant des mois ! »

« Vous n’avez pas pris la navette-lumière ? le trajet dure 4 jours sur cette ligne. »

Tournesol baissa les bras, abattu d’apprendre qu’il avait fait tout ça pour rien.

« Ô malheur ! »

Le professeur était abattu et commença à sangloter, un spectacle ridicule qui pouvait attirer l’attention d’éventuels casse-cous (Oui c’est toi l’un des casse-cous). Buu s’impatientait, il n’était pas très intéressé par l’aspect scientifique de cette aventure et comptait la rentabiliser en visite gustative. Il prit donc son associé par le bras pour le tirer vers un stand de hot dog collé à une arène. Une fois face au vendeur, Buu fit sa commande.

« Je voudrais toute la nourriture s’il vous plait ! »

Demanda joyeusement l’obèse.

« Heu… Bien sûr ! ça fera 13 000 Scooby-snacks ! »

Buu fouilla dans sa poche et en sorti un dé à coudre et 3 pièces.

« J’ai 3 zenies. »

Le volatile dégaina une calculatrice et effectua une courte conversion des taux.

« 3 zenies ça fait environ 12 scooby snacks. A ce prix là vous pouvez avoir 3 hots dog ! Pas un de plus. »

Un peu déçu, le majin s’acquis de sa dette et se dirigea vers le colisée pour manger assis.

« Buu, tu ne trouves pas leur civilisation impressionnante ? Ce multiculturalisme est probant ! »

Le concerné se répondit rien, la bouche pleine.

Ils s’installèrent dans les tribunes, parés à observer le prochain match. Il devait y avoir environ 5000 spectateurs en tout genre dans une arène au style… romain. Une sorte d’architecture mélangeant l’antiquité terrienne et des coquillages, il y avait aussi des statues géantes de mimis. Au beau milieu de la zone de combat se manifesta un habitant visiblement présentateur des prochaines hostilités.

« Mesdames ! Messieurs ! Le prochain duel opposera « El capitulo del la muerte » à « Pouickette » ! »

La porte nord s’ouvrit, affichant un combattant en style mousquetaire équipé d’une rapière. Il portait un immense chapeau sombre bardé de fleurs. Sa tenue était une sorte de longue tunique de cuir destiné à protéger son porteur des flèches. Ses longs cheveux frisés et sa très longue moustache lui donnait des airs de tombeur.

« Buenas tardes !»

Hurlât-il au public. Certains chuchotèrent dans les tribunes. « C’est de l’espagnol ça, pas de l’italien. »

Puis, ce fut le tour de Pouickette. Les portes sud, plus grandes, libérèrent une immense créature d’environ 7 mètres de haut aux longues pattes monstrueuses. Une sorte de bête à la peau de cuir bouillie, bipède, rapide, terrifiant.

Bepothea 03746287977719.5dc8dacd64344

L’épéiste blanchi aussitôt, s’imaginant certainement qu’il aurait affaire à une guerrière plus menue.

« Attendez ! C’est elle « Pouickette » ??! »

S’écriat-il en recula prestement.

« Commencez le combat ! »

Commenta le piaf, libérant de fait les entraves qui limitait les mouvements de l’un comme de l’autre.
A peine libérée, la rancor se jeta sur le malheureux qui fut immédiatement attrapé puis dévoré vivant. Et bien que le résultat du combat n’offrît pas l’ombre d’un doute, la foule était en délire, acclamant cette… championne de l’arène.

« On félicite Pouickette pour sa 943ème victoire consécutive ! »

Le monstre poussa un grand hurlement avant d’être raccompagné vers son cachot.
Le professeur Tournesol ne pouvait pas cacher sa déception en découvrant ici le même genre de rituel idiots que sur Terre.

« Quelle barbarie ! Ce monde semblait si prometteur ! Il semblerait que l’esclavage, la surconsommation et la violence ne soit pas réservé aux Hommes… »

« OUAIS C’EST GENIAL ! ENCORE ENCORE ! »

S’époumona Buu, le ventre couvert de restes de son repas.



 
Bepothea
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RPGDBZ :: RPG :: Planètes-