Le Deal du moment : -59%
TEFAL Marmite 28 cm inox – Tous feux dont ...
Voir le deal
21.99 €

Partagez
 

 Mon royaume pour un bretzel [PV: Marcos Smith]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Gears
Gears
Terrien
Masculin Age : 25
Date d'inscription : 23/03/2022
Nombre de messages : 13

Techniques
Techniques illimitées : Grenades rebondissantes / Mines à pression / Harpons thermiques
Techniques 3/combat : Bouclier bulle / TR12 Gauss Auto-Tourelle
Techniques 1/combat : PULSION DE GENIE CREATIF!!

Mon royaume pour un bretzel [PV: Marcos Smith] Empty
MessageSujet: Mon royaume pour un bretzel [PV: Marcos Smith]   Mon royaume pour un bretzel [PV: Marcos Smith] ClockVen 11 Nov 2022 - 4:24

Dans un grand jardin, un enfant joue en courant autour d'un arbre majestueux. L'enfant blondinet rit aux éclats alors qu'un soleil rayonnant illumine la large propriété. Ce jardin entour une grande maison luxueuse, d'un blanc impeccable, elle se constitue de trois étages spacieux aux baies vitrées dévoilant un ameublement et un design d'exception. L'habitation domine également une piscine, laquelle se trouve en bordure d'une confortable terrasse. Dans cette piscine, deux transats gonflables flottent sur l'eau, faisant parti d'un tout, entre eux se trouve un petit plateau sur flotteur sur lequel repose des verres à cocktails contenant des boissons aux couleurs vives.


Sur ces transats, un couple est installé, une femme radieuse à la chevelure blonde et bouclée et au visage si rayonnant de bonheur que le soleil le jalouse, puis un homme les yeux dissimulés par une paire de lunette de soleil, mais avec un sourire en coin satisfait. Les alliances aux doigts du couple laisse deviner qu'il s'agit là d'un mariage plus qu'heureux. Tandis que l'enfant continue de jouer et de rire, la femme se relève sur son côté, faisant face à son époux.

-Alors? Qu'est-ce tu en dis? Dit-elle en relevant son verre, invitant son aimé à trinquer.

-Ce que j'en dis? Lui répond-t-il en se plaçant de la même façon, attrapant son verre à son tour. J'en dis que c'est pas trop mal.

Dans un tintement cristallin, les verres sont trinqués et le couple s'embrasse tendrement, heureux et satisfaits de leur situation.

-Qui sait ce qui se serait passé hein? Les yeux de l'épouse se tourne vers l'enfant. On en aurait peut-être eu deux, voir trois?

-Peut-être.

-Je me demande quel genre de travail tu aurais eu si tu avais fini tes études, tu promettais vraiment. N'importe quel laboratoire se serait arraché ta candidature. Et dans le pire des cas, si tu avais simplement ravalé ta fierté, tu aurais surement pu travailler avec Albert.

-Peut-être.

-Je pense que si tu avais accepté de travailler sur plus de prothèses et sur moins d'armes, tu n'aurais pas été viré de chez capsule corp. 

-Peut-être. Mais tu sais ce dont je suis sûr? Lui dit l'homme, baissant ses lunettes pour la fixer dans les yeux.

-Non Erik, quoi?

-Que j'aurais été heureux même sans tout ça si tu n'avais pas été une salope égoïste et manipulatrice.

-...

-...

-Peut-être.

Comme si de rien n'était, le couple reprit sa position initiale, comme si il n'y avait eu aucune conversation. 

-Papa! Papa! J'ai appris une nouvelle chanson à l'école, tu veux l'entendre?

-Vas-y, on t'écoute.

-Ok ok, alors ça fait-

---------------------------------------------------------------

*BIP BIP BIP BIP BIP BIP*


Le communicateur du vaisseau réveilla l'ingénieur en plein sommeil, lequel se réveilla en sursaut, prenant une seconde pour regarder autour de lui, reprenant doucement conscience de la réalité, toujours harcelé par les bips incessants du communicateur. Se levant de sa couchette, il tituba vers le cockpit.

-P'tain d'fais chier... Marmonna-t-il avant d'appuyer sur le bouton pour établir une communication. Ouais c'est pourquoi?

-Vaisseau non-identifié, veillez quitter la zone, l'espace aérien comme terrestre est encore dangereux nous avons-...

-Allez vous faire enculer j'ai des bretzels à aller chercher. Répondit-il sèchement avant de couper brutalement la communication.

-'Vont pas me casser les couilles longtemps ceux-là... Grogna l'ingénieur partant se préparer à l'atterrissage. Gears était un voyageur spatial qui ne revenait que très peu sur Terre, à vrai dire, il n'y revenait que pour une occasion : refaire le plein de bretzels, son péché mignon. On ne parle ici de petits bretzels en sachet, mais bien de gros bretzels de boulangerie, et justement, une boulangerie, Gears en connaissait une. En périphérie de la capitale Sud, un artisan boulanger préparait, selon l'ingénieur de talent, les meilleurs bretzels de toute la galaxie, ce qui justifiait son besoin de venir remplir ses réserves sur sa planète natale.

Laissant le pilote automatique s'occuper de l'atterrissage, Gears enfila son armure, comme à chaque de ses sorties, et s'impatientait devant la passerelle de sortie de son vaisseau. Ces bretzels étaient une des rares choses encore capables de le faire sourire dans cette galaxie et il n'attendait qu'une chose, c'était de remplir ses stocks pour les prochains mois de voyage spatial.

Cependant, dans son impatience, il n'avait même pas été voir l'extérieur par le cockpit, et tous ses espoirs s'écroulèrent lorsque la passerelle s'ouvrit.

A la place de la grande capitale, des champs de ruines et de destructions à perte de vue.

-BORDEL DE MERDE!

Qu'est-ce qui s'était encore passé ici? Ça ne pouvait pas être vrai... Avant même que l'ingénieur ne puisse établir la moindre théorie quant à l'état de la ville, une cohorte de militaires s'approchèrent de son vaisseau. Des soldats, il y en avait quelques uns, par-ci par-là, qui déplaçaient les décombres, visiblement, Gears n'avait pas le droit être ici.

-Monsieur! Je vais vous demander de remonter dans votre véhic-

Désactivant sa visière, celle-ci rentrant dans le col de l'armure, Gears était rouge de colère, une veine gonflant sur son front. Il n'avait aucun problème à montrer son visage ici, il n'était techniquement plus pas un criminel sur Terre.

-Mais je vous ai pas déjà dit d'aller vous faire enculer vous?! Il s'est passé quoi ici? Elle est où la Mie-Cuite?

-Je vais pas vous le répéter 100 fois monsieur! Les civils n'ont pas le droit d'être ici la zone et dangereuse et vou-

-Mais bordel j'en ai rien à foutre, continue de m'emmerder et je vais te montrer c'est qui qui est dangereux! Putain! Je viens a tout péter 2 fois par an sur cette planète de merde, je demande juste mes bretzels et je me casse, et même ça on me le prend?! J'en ai plein le cul!!  

La conversation commençait à s'échauffer, si le militaire avait fait montre d'une discipline exemplaire en n'attaquant pas plus tôt l'ingénieur, il n'allait peut-être pas se montrer aussi clément longtemps. Sans compter que Gears était hors de lui, il hurlait et jurait en tout sens, ses insultes et injures résonnant à travers les débris et les décombres comme le spectacle du jour pour les travailleurs militaires en train de déblayer les ruines.
Marcos Smith
Marcos Smith
Autres Races
Masculin Age : 22
Date d'inscription : 03/10/2020
Nombre de messages : 109

Techniques
Techniques illimitées : Goliath / Trucage / Cacophonie
Techniques 3/combat : Jet de Gros Trucs / Traumatisme Crânien
Techniques 1/combat : Corps Perdu

Mon royaume pour un bretzel [PV: Marcos Smith] Empty
MessageSujet: Re: Mon royaume pour un bretzel [PV: Marcos Smith]   Mon royaume pour un bretzel [PV: Marcos Smith] ClockVen 11 Nov 2022 - 12:46
Mmh. Le goût du vomi. Tu sais même où est-ce que tu te trouves, espèce de sac à merde ? Ah, si, c’est bon. T’es aller dormir dans des décombres. Super clodo. Mais qu’est-ce qui t’as fait vomir, alors ? Ah, c’est bon, une bonne dose de PTSD injectée par les visions de cadavres. Pour ça que tu t’es enfermé sous une pile de briques et de béton. Peut-être qu’il y avait une bonne chance que tu t’étouffes ou que tu respires suffisamment de poussière pour perdre connaissance. Après tout, c’est techniquement pas un suicide si c’est accidentel. Ta gueule. Arrête. J’en ai marre d’entendre ça. De toutes les voix qui arpentent ma tête, pourquoi est-ce que c’est celle qui a ma vieille voix. Je peux pas avoir un monologue interne avec la voix de Clancy Brown, fils de pute ? Tu sais qui avait pas de monologue interne ? Qui te regardait avec les yeux vide d’un labrador mélangé à un pug ? Kevin.

”Rrnnnnnnnnnnnnghtagueuuuulehhhhh…”

En même temps, frérot, comment est-ce que je pouvais pas me dire que c’était une erreur. J’avais tout, quoi. Le combo homosexuel et misogyne, et je pouvais pas me dire que ce tas de merde était une erreur. Mais évidemment c’est la bite qui avait parlé et pas la tête. La prostate qui hurle comme un loup de Tex Avery dès qu’elle voit un gros poilu large. Mais qui était assez con pour se dire qu’un type qui cherche à être mi-homme mi-femme allait être le meilleur des deux mondes… Il n’y avait rien de bien dans les nanas. Que de la soif de sentiments et de drame. Ouaaaaais… On les a vu passé, ça. Les Borderlines, les Histrioniques, les chercheuses d’or, les baleines qui voulaient des mannequins riches ou rien, toutes ses nanas qui traînent dans un groupe de garçons et s’amusent à les baiser un à un pour qu’ils se cassent la gueule pour sa main. Alors pourquoi, espèce d’imbécile, espèce de fils de pute bipolaire de merde, espèce de sale clochard hypocrite, est-ce que t’es allé t’énamourer du SEUL PUTAIN DE MEC QUI AGISSAIT COMME CES PUTES ! Oh, maaaaais… il était le premier à te complimenter. Il y en a qui se plaignent de se faire complimenter en pleine rue… mais être complimenté en tant que mec, ça te fait idolâtrer la personne en face. Alors, homme de l’ouest, tu vas te haïr pour tes actions ou tu vas les justifier ?... Au moins, t’as appris une bonne leçon. Laisse-moi te la répéter et te la susurrer :

MARCOOOOOOOOOOOOOS ! NE TOUCHE PAS À LA BUSSY NON-BINAIRE, IL VA TE MANIPULER POUR CALMER MOMENTANEMENT SES PROPRES INSECURITES !! MARCOOOOOOOOOS !! RÉVEILLE-TOI !


”Nyeeeeeeeeeurrrrrrrrgh…”


Comme s’il n’avait été enseveli que par des feuilles jusqu’à présent, le Mothman se mit à surgir d’un tas de brique et de béton et d’autres trucs qui étaient généralement utilisés pour s’assurer du maintien d’une boutique. L’erreur de la nature avait en effet… elle avait, euh… elle s’était battu contre le géant vert à la chevelure carmine, puis elle était allé tenter d’aider des gens dans une zone de bataille, avant de voir des cadavres démembrés, avoir une crise d’angoisse provenant de passages traumatiques de sa vie, manqua trois fois de dégueuler jusqu’à que son cerveau commence à lui dire que les traumatismes crâniens et l’expectoration continuelle de fluides digestifs ça commençait à bien faire et qu’il lui fallait profiter de toute sa fatigue pour s’écrouler dans l’inconscience - car, avec l’insomnie, c’était toujours préférable à s’endormir. Et après avoir trouvé une boutique dans laquelle dormir, inondée d’odeur de bretzels et de rêves brisés, il s’écrasa au milieu du bâtiment. Et ce dernier s’était écroulé durant la nuit. Cringe.

”Mmrgh ?”

L’un de ses deux yeux rendus ovals par sa sortie brutale de la fatigue s’arrondit enfin à la vue d’un petit bonhomme qui s’engueulait avec ce qui semblait être un mélange entre un keuf, un militaire et un médecin. Ah, oui, c’était les forces de secours. Giga respectables, entre autre. De ses quatre bras, Marcos prit appui sur des tas de trucs qui restaient autour de lui. Les voix l’avaient réveillées, mais c’est maintenant qu’elles finissaient par se faire entendre dans sa tête. Mmmh… Parmi ses points d’appuis, l’un d’entre eux était plutôt carré. Dégageant la poussière et les quelques bouts de bâtiment dessus, il fut ravi de voir qu’il venait de trouver une boîte des trucs qu’ils servaient ici. L’une des deux voix demandait des Bretzels et l’autre voulait que la première retourne dans son véhicule, parce que c’était dangereux… En vrai, il y avait une transaction à faire. Allez, six premiers mois dans une licence 1 d’économie, soyez utiles !

Deux mains dans les poches sales de son hoodie gigantesque et les deux autres tenant la grosse boîte qui devait faire la taille de son torse, Marcos se retourna dans la direction des deux voix. L’une d’entre elles venait d’un petit bonhomme et l’autre d’un militaire armé. Le plus petit était cependant le mieux équipé, avec des espèces de canons carrés sur ses épaulettes. Mais il avait les mimiques d’un daron enragé qui allait confronter le père du harceleur de son fils. Marcos, dans toute son empathie juvénile, sentait monter sa frustration pour la simple raison que ce type était en train de gueuler sur l’autorité. Et ça, le Mothman malpoli ne pouvait que le comprendre. Ses yeux rouges identifièrent un vaisseau en arrière plan qui pouvait accueillir plusieurs personnes. Mmmh. Il pouvait se trouver un moyen de se tirer d’ici sans avoir à voir tous les arpentant cette ville, et sans s’attirer davantage les foudres de Scalio. Il l’emmerderait un autre jour.

”OUAIS, Y’EN A MARRE !”

Debout sur son tas de bretzels brisés, Marcos venait d’utiliser son arme la plus emmerdante et la plus utilisée : sa voix qui était profonde et pourtant qui restait malheureusement trop aigüe. Descendant avec sa boîte en main, manquant de se casser la gueule à cause des briques glissant les unes sur les autres sous son poids, Marcos posa un regard sur le plus petit des deux. Il l’avait vu quelque part, ce type. Ah, bon, il s’en rappellera un jour.

”CINQ SECONDES ! J’AI POUSSÉ DES CAILLASSES PENDANT CINQ SECONDES ET - ET J’LUI TROUVE SON TRUC, BANDE D'INCOMPÉTENTS !”

Se plaçant derrière le p'tit cosmonaute - N’Y PENSE MÊME PAS - il sortit ses bras en retrait de leurs poches pour les agiter autour de sa tête, sa voix se faisant encore plus aigüe comme pour imiter celle d’une vieille femme paniquée.

”Oh ! Oh ! Oh non c’est dangereux, monsieur le gars avec deux lance roquettes sur chaque épaule, vous pouvez pas être là, pitié monsieur, retournez dans votre vaisseau !”

Il les pointa alors dans la direction de celui qui faisait quasiment 80 centimètres de moins que lui.

”Donnez-lui juste ses bretzels qui se cassent. Ou mieux, dites-lui que vous allez les chercher, et si cette zone est vraiment dangereuse, il vous protégera du danger si ce n’est pour avoir sa bouffe !”

Il remit ses mains dans ses poches tout en agitant ses bras tenant la boîte.

”Mais c’est trop tard pour ça.”

Il tapota sur l’épaule de celui qu’il défendait avant de se diriger dans la direction du vaisseau.

”Allez viens, Gears, on se tire.”

De part son cassage de gueule avec le bonhomme vert, son arrivée débile chez Kailan ou son combat avec Razael - agir comme un connard qui sait ce qu’il veut et qui vient de l’obtenir permet d’imposer aux incrédules sa propre volonté. En gros, s’il se dirigeait vers le vaisseau de Gears avec la conf, il aurait plus de chance de pouvoir y squatter que s’il demandait gentiment une place.

Mais d’où tu connais son nom déjà ?
Gears
Gears
Terrien
Masculin Age : 25
Date d'inscription : 23/03/2022
Nombre de messages : 13

Techniques
Techniques illimitées : Grenades rebondissantes / Mines à pression / Harpons thermiques
Techniques 3/combat : Bouclier bulle / TR12 Gauss Auto-Tourelle
Techniques 1/combat : PULSION DE GENIE CREATIF!!

Mon royaume pour un bretzel [PV: Marcos Smith] Empty
MessageSujet: Re: Mon royaume pour un bretzel [PV: Marcos Smith]   Mon royaume pour un bretzel [PV: Marcos Smith] ClockMer 23 Nov 2022 - 4:53
D'un moment à l'autre, la situation pouvait exploser, littéralement, très littéralement.

Fou de rage et clairement incapable de réfléchir clairement, Gears était réellement sur le point d'attaquer le représentant des forces de l'ordre qui bloquait son passage. Il n'avait aucune idée de ce qu'il s'était passé ici, il ne s'était clairement pas intéressé au nouveau régime terrien, mais plus que ça, il réalisait doucement qu'il allait être privé de ses précieux bretzels, source de sa convoitise et dernier réconfort encore efficace dans cet univers froid et cruel qu'était celui de l'ingénieur de talent.

Heureusement, quelque chose vint interrompre la prise de bec insensée. C'était un être atypique qui venait éviter une fusillade pour une pâtisserie, grand, avec trop de bras, et ressemblant plus à une bête qu'à un homme.

”OUAIS, Y’EN A MARRE !”

Son cri eu l'effet d'un coup de fouet sur Erik, lequel se contenta de la fixer, toujours les sourcils froncés, mais son expression de colère ayant laissé place à un air curieux et interrogateur.

*C'est qui encore ce clown?* Pesta-t-il intérieurement. 

Les militaires s'étaient également tournés vers l'inconnu, hésitant entre le considérer comme un rescapé ou une menace.

”CINQ SECONDES ! J’AI POUSSÉ DES CAILLASSES PENDANT CINQ SECONDES ET - ET J’LUI TROUVE SON TRUC, BANDE D'INCOMPÉTENTS !”

Est-ce que... Est-ce qu'il tenait réellement dans l'une de ses mains...? Gears avait-il enfin de la chance? Etait-ce enfin un équilibrage de karma? Où était-ce plutôt le leader de l'escouade de militaire qui avait de la chance? L'un comme l'autre, la vue de cette petite boîte qui signifiait tant pour l'ingénieur avait réussi à le calmer, du moins un peu.

Voilà que la bête venait se placer de son côté, il se joignait à lui contre les représentants de l'ordre? Bonne nouvelle, finalement c'était peut-être bien Gears qui avait de la chance! Le type se moquait même d'eux! La tension redescendait alors que les militaires se justifiait en invoquant règles et lois, interdisant d'autant plus aux deux hommes de se trouver ici.

Toute cette situation plaisait beaucoup à Erik qui ne manqua pas d'adresser au leader d'escouade un sourire narquois et satisfait, cependant, ce sourire disparu bien vite. Quelque chose n'allait pas, d'où sortait ce parfait inconnu venu prendre sa défense, et pire que ça...

Est-ce qu'il venait de lui taper l'épaule comme si ils étaient vieux amis.

Les poils sur la nuque de l'ingénieur se dressèrent un instant sous le mauvais présentiment qu'il ressentait. Comme pour terminer d'enfoncer le dernier clou dans le cercueil de la tranquillité mentale du fabriquant d'armes, une phrase vint lui faire serrer les dents aussi fort que le poing.

”Allez viens, Gears, on se tire.”

Il le connaissait. Était-ce un fait étrange? Pas forcément. Son pseudonyme était connu de quelques plateformes illégales et la plupart de ses clients l'interpellaient de ce patronyme. Cependant, qu'un type qu'il n'avait jamais vu avant sorte de nul part et lui saute dessus en prétendant l'aider tout en connaissant son nom, ça c'était suspect.

Sans un mot, il le suivit dans le vaisseau, sous les haussements de voix des militaires qui tentaient sans doute de verbaliser le duo pour outrage à agent, mais Gears n'écoutait plus, il était focalisé sur l'intrigante créature qui venait d'envahir son lieu de vie. La passerelle se rangea et la porte du sas se verrouilla une fois les deux hommes à l'intérieur.


-Pilote automatique, mise en orbite, stationnaire. Déclara simplement l'ingénieur à haute voix, recevant pour toute réponse un bip et le son d'activation de réacteurs. Le vaisseau s'éloignait de plus en plus du plancher des vaches pour atteindre la destination indiquée par le maître des lieux, lequel se dirigea nonchalamment vers un genre de terminal au bout de ce qui ressemblait à un hall. Tapotant sur le clavier, il commença.

-Merci pour les bretzels.

Et tandis qu'il terminait la commande tapée sur le clavier holographique, un petit volet s'ouvrir sous celui-ci, éjectant ce qui ressemblait à la poignée d'un fusil. Dans un mouvement aussi sec que vif, Gears fit volte-face, se saisissant de l'arme, un genre de large fusil à pompe, parcouru de LEDs et de signaux différents le long du canon, laissant supposer que c'était là l'un des œuvres de l'ingénieur, et le pointa en direction de l'inconnu.

-Mais mes clients m'envoient généralement d'abord un message.

Comme pour appuyer le sérieux de ses questions, ses canons d'épaules émirent un clic synchronisé tandis qu'ils se pointèrent dans la direction du mystérieux clandestin.

-j'aimerais bien savoir d'où tu me connais et pourquoi tu as voulu embarquer sur mon vaisseau?
Marcos Smith
Marcos Smith
Autres Races
Masculin Age : 22
Date d'inscription : 03/10/2020
Nombre de messages : 109

Techniques
Techniques illimitées : Goliath / Trucage / Cacophonie
Techniques 3/combat : Jet de Gros Trucs / Traumatisme Crânien
Techniques 1/combat : Corps Perdu

Mon royaume pour un bretzel [PV: Marcos Smith] Empty
MessageSujet: Re: Mon royaume pour un bretzel [PV: Marcos Smith]   Mon royaume pour un bretzel [PV: Marcos Smith] ClockHier à 13:57
Le vaisseau spatial avait l’air d’un vaisseau spatial habituel. C’est à dire qu’il était plein de plaque soudées et vissées avec soin et amour, qu’il y avait des murs luminescents de partout tellement ils étaient cirés et polis et que des néons traversaient les quelques fentes pour annoncer qu’il y avait des liquides inconnus du grand public qui circulaient sous la surface comme des veines de futur et de science-fiction. Sauf qu’en fait, cette description ne collait pas entièrement à l’entièreté du vaisseau. Pour chaque coin qui semblait neuf et parfait, il y en avait un autre qui était bof et refait. Qui c’est qui cloue, qui c’est qui scie, qui c’est qui tape, tape, tape, tape ? C’était triste à dire, mais Marcos pouvait deviner par l’état du vaisseau à qui il avait affaire. Parce qu’il fallait être un génie pour faire un vaisseau aussi bien foutu et surtout pour faire des réparations aussi paresseuses. Quelqu’un qui ne savait pas comment bien s’y prendre allait suivre un guide, faire tout étape par étape. Quelqu’un qui savait comme bien s’y prendre allait clouer un trou dans le mur avec un fer à souder et des plaques qui n’étaient même pas repeintes, probablement arrachées à une autre carcasse ou bien même trouvées dans une décharge.

Hey. Hey. Imagine. Imagine si tu faisais face à un autiste dépressif. Ce serait drôle, non ? C’est définitivement ce qui est en train de se passer, là. Tu fais face à un autre cassos qui parle probablement sans écouter les autres, dès qu’il a une réflexion qui lui passe par la tête. Le genre de personne qui pète dans l’ascenseur, dit que c’est sa faute quand ça rouspète, et ne comprend pas après pourquoi on lui en veut parce qu’il a dit la vérité. Non. Peut-être pas comme ça, en vrai. Il est clairement autiste, mais pas… autiste autiste. Probablement une autre déclinaison. Hey. Hey. Imagine si tu faisais face à un - imagine, hein ? - à un dépressif mégalomane. C’en ferait deux de toi. Sauf que lui, il aura un diplôme, et toi, t’auras rien. Imagine décrocher scolairement à cause d’une mauvaise relation. T’imagines si tu t’étais vraiment défouraillé ? T’imagines la gueule de Dieu quand il voit que tu t’es buté pour une relation foireuse ? TA GUEULE PUTAIN !! Non, non, non, non, tout va bien. Pourquoi je suis en train de trop réfléchir. J’en ai marre de penser. J’en ai marre de penser.

Secouant sa tête rapidement en regardant dans le vide, Marcos avait suivi Gears quand il fit descendre la passerelle. Il était suffisamment distrait pour être grimpé avant son hôte, si ce dernier était trop lent. Revenant petit à petit à la réalité depuis son dialogue interne, il évita de prendre une grande respiration comme s’il venait d’esquiver la noyade, habitué comme il l’était à rentrer et sortir de moments d’auto-haine en pleine conversation pour ne pas gêner ceux avec qui il conversait – comme s’il n’allait pas trouver un moyen de les embarquer dans un moment de venting plus tard dans leur dialogue commun. M’enfin, il s’était embarqué tout seul dans un vaisseau qui n’était pas le sien chez quelqu’un qu’il ne connaissait que de nom et de réputation, donc en terme de cassage de couille il était déjà bien lancé.

Parlant de couilles cassées, Gears en avait quelques-unes de bien moulées, là. Giflées de gauche à droite, si l’on osait dire. Le petit astronaute à la combinaison qu’un gamin de huit ans aurait trouvé trop cool avait activé un mouvement du vaisseau d’une commande vocale, avant de tapoter sur un clavier qui sortit du mur avec une dactylographie impressionante tout en le remerciant pour les bretzels. Puis il sortit un fusil à pompe du mur… Ou du moins un truc qui y ressemblait suffisamment, vu qu’on pourrait le confondre avec un lance-roquette ou un Nerf - si ce n’en était pas un trafiqué avec quelques lumières de clavier pour g@m3rz. Il pouvait s’imaginer en voyant cette arme arc-en-ciel que Gears était probablement raciste, ce qui voulait dire qu’il n’avait pas d’amis, ou bien des amis très ethniquement diversifiés. Il lui demandait qui il était et d’où il le connaissait. Facile à répondre.

Imagine, tu réponds rien, il te dire dessus et ta tête explose et tu crèves enf-

”Je vais poser la boîte de Bretzels d’abord, pour qu’ils soient pas de dégâts collatéraux si tu m’exploses, okay ?”

Il fit un mouvement de tête avec la tête penchée et les yeux grand ouverts, comme pour attendre l’approbation de son interlocuteur, avant de se rapprocher de ce qui pouvait faire le plus office d’une étagère, que ce soit une plus grosse boîte ou bien un accoudoir pour passager ou toute autre connerie qui fasse office. Puis il revint à sa place initiale, levant ses quatre bras dans les airs tout en se redressant pour montrer qu’il ne cachait rien dans son hoodie sale de gros clochard, là.

”J’te connais parce que j’ai une pote qui est fan. Elle a quitté la Terre, elle s’est installée sur Dösatz - nana très gentille, Asperger, misanthrope, elle m’a construit des armes pour me battre à l’époque, elle est pas connue dans le milieu mais elle aimait bien se renseigner sur les autres ingénieurs du milieu pas forcément légal. Bref, j’pense qu’elle aimerait avoir ton autographe.”

Il fit quelques mouvements de jambe comme pour se les dégourdir. En vrai, c’était surtout qu’il cherchait à avoir l’air détendu malgré les pensées intrusives qui lui demandaient de voir combien de missiles d’épaules de Gears il faudrait pour parvenir à le mettre à Terre. Mais, menteur professionnel qu’il fallait être pour ne pas faire chier les autres malgré son combo de maladies mentales, il parvenait à avoir l’air maxi chill malgré les hurlements internes, les pulsions meurtrières, et “The Winner Takes it All” de ABBA dans sa tête PARCE QUE POURQUOI IL AVAIT CETTE MUSIQUE DANS LA TÊTE MAINTENANT MAIS PUTAIIIIIIN.

”Et la raison pour laquelle chuis dans ton vaisseau, c’est vraiment tout con -”

-J’ai un PTSD dès que je vois des corps éventrés qui me fait vomir et pleurer comme une tapette -

”- J’voulais éviter de parler avec les autorités terriennes, vu que j’suis moyennement recherché par la loi. Et avant que tu veuilles me ramener aux keufs, t’es techniquement dans l’illégalité aussi, parce que maintenant ils ont service militaire obligatoire, et vu que t’es terrien, même si tu vis dans l’espace, tu serais obligé de rentrer pour mourir dans les guerres décidées par Scalio - Le, le, le premier ministre, là. Le barbu musclé avec les lunettes.”

Est-ce que c’est de l’hypocrisie de pas aimer les militaires mais d’aimer les uniformes militaires ? Est-ce que c’est le moment de se poser cette question ? Ferme ta gueule. Putain, pourquoi est-ce que mon cercle de pensées c’est réfléchir à des kinks ou me convaincre de me buter ?

”Anyway, j’aimerais squatter jusqu’à ce qu’on sorte de la zone de massacre et sortir avec un autographe, et après j’te fais plus chier. Ou bien on se fight au milieu de ton vaisseau, mais vu que j’ai balancé un château dans l’espace, je pense être moyennement capable de pouvoir tanker quelques tirs de ton fusil avant de crever.”

C’est à ce moment qu’il se rendit compte d’un truc. La musique qui jouait en arrière-plan. Vu comment c’était étouffé, cela provenait probablement du cockpit, mais il pouvait reconnaître. Cela en disait long sur lui, du moins c’est ce qu’il pensait. Pointant du doigt la position d’une enceinte, ou bien là où se trouverait normalement une enceinte, il secoua du doigt en laissant sortir sur son visage assombri par la fourrure et la capuche un sourire.

”Dancing Queen, huh ?”
Contenu sponsorisé

Mon royaume pour un bretzel [PV: Marcos Smith] Empty
MessageSujet: Re: Mon royaume pour un bretzel [PV: Marcos Smith]   Mon royaume pour un bretzel [PV: Marcos Smith] Clock
 
Mon royaume pour un bretzel [PV: Marcos Smith]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Fiche de Marcos Smith
» Mon cheval pour un royaume!
» [EVENT] Mon royaume pour une relique
» Dan Smith
» Le Sombre Royaume 7 [PV]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RPGDBZ :: RPG :: Terre-