Le Deal du moment :
Cartes Pokémon 151 : où trouver le ...
Voir le deal

Partagez
 

 L'Ange le Plus Gentil du Monde

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Shemesh Perditio
Shemesh Perditio
Autres Races
Féminin Age : 22
Date d'inscription : 07/05/2018
Nombre de messages : 261
Bon ou mauvais ? : Gentille, si si, sérieux
Zénies : 800

Techniques
Techniques illimitées : Perditio Style / /
Techniques 3/combat : / Advanced Perditio Style
Techniques 1/combat :

L'Ange le Plus Gentil du Monde Empty
MessageSujet: L'Ange le Plus Gentil du Monde   L'Ange le Plus Gentil du Monde ClockMer 6 Juil 2022 - 14:32

Alshams était en train de lire un livre en écoutant de la musique. Sonce était en train d’enchaîner les messages vocaux sur une application de dialogue où elle aurait tout simplement pu lancer un vocal. Ilios faisait des devoirs d’économie parce qu’il voulait être l’héritier de Canopic et continuer la lignée familiale et son emprise politique dans l’oligarchie du satellite glacé. Khepri regardait la télévision avec sa femme. Tout le monde avait un visage habité par une mine plus ou moins consternée. Il y avait bien sûr toute l’histoire avec la mort de Freezer et le chaos qui risquait d’être engendré par l’indépendance fraîchement acquise par le satellite glacial d’Héra. Mais ce qui les ennuyait réellement, c’était que l’ainée de la famille avait été raccompagnée du rectorat avec les yeux larmoyants et les poumons bouchés par l’hyperventilation. Elle avait décidé de couper court aux conversations sur son état pour rentrer dans sa chambre. Elle avait pas fait quoi que ce soit de véritablement répréhensible, du moins pas légalement parlant : elle avait simplement était… trop forte durant ses examens de cryokinésie. Deux membres du jury et un élève avaient été touché par un blizzard comme on en voyait très peu, et l’un d’entre eux était à l'hôpital en condition critique. Il avait toute les chances de s’en sortir, ça, c’était certain, et l’université était responsable des “résultats” de ses enseignements, y compris s’il y avait une trop grande prodige qui avait fait une attaque trop puissante pour ce qui était prévu.

”Mnrordel dyeu mnerrrdeuh…”

Notre jeune prodige finissait par regarder dans le vide sur son lit aussi confortable que décoré, son visage décoré de larmes, de mucus et de bave, les marques d’une crise de nerfs aussi digne que de la coprophagie, ses derniers sanglots rescapant de sa gorge étaient couverts par du Radiohead (et pleurer en écoutant du Radiohead n’était PAS cringe !) Son corps entier étant déshydraté par l’expulsion de tous les fluides compris dans une tête. Alors elle se roula pachidérmiquement hors de son lit avant de se traîner, tête et épaules et bras ballants dans son pyjama confort velour (avec des petits 🐻ours🐻 argusiens dessus), dans la direction de la salle de bain, où elle se casa sous une douche bien chaude afin de raviver les sensations dans son corps tout en savonnant loin de son corps tout ce qui était sueur froide et larmes séchées. Sortant de son cocon de verre et de buée, elle se sécha viteuf avant de se resaper avec tout autant de rapidité. Il était vingt heures, mais cela n’avait aucune importance sur l’état du ciel : Argus était un satellite, et parfois un satellite se retrouvait dans une période où il n’y avait plus de journées à proprement parler, parce qu’Héra barrait la route aux rayons de soleil. Un phénomène d’orbite tout ce qu’il y avait de plus normal. Elle s’écroula dos au matelas et tête enfoncée dans le coussin. Sa porte entrouverte laissa passer quelques échos de la télévision des parents. Auros, le dieu de la destruction, et ses mésaventures.

”Pourquoi j’suis bizarre, comme ça…”

Shemesh n’était pas du genre à trop se lamenter. Elle pouvait parfois se lamenter sur le fait qu’être riche et belle l’empêchait de se lamenter face à tous ceux qui l’avaient pire qu’elle. Mais là, c’était autre chose qu’être une chialeuse pourri gâtée. Shemesh avait peur. Elle avait peur pour Argus. Elle avait peur pour elle-même. Elle n’était pas “juste” une prodige de la cryokinésie. Elle était dangereuse. Et elle ne savait pas d’où ça venait. De ce qu’elle sache, l’héritage kanasien lui avait donné des mains de reptile et des branchies sur le ventre et des dents tranchantes. Aucune machine à glace surpuissante qui transformait une rangée de mannequin d’entraînement en intérieur d’iceberg. La mention de dieux résonna jusque dans ses oreilles. Alors, comme toutes les imbéciles qu’elle avait vu croire dans l’astrologie, elle décida de dire une connerie. Elle joignit ses mains monstrueuses et écailleuses et roula des yeux en soupirant pour faire une prière.

”Hey. Euh… Je sais pas si ça marche. Si on m’entend. Si on daigne m’entendre - putain, j’veux pas paraître pour une pleureuse, euh…”

Elle se racla la gorge et renifla les larmes introduites dans son pif avant de retenter.

”Je sais qu’il y a des dieux méchants et des dieux qui veulent tout casser, mais s’il y a autant de gens qui prient, c’est qu’il y a des dieux gentils, quelque part, non ?”

Elle tapota ses pieds l’un contre l’autre avec une certaine gêne, regardant dans l’embouchure de la porte s’il y avait pas une connasse de soeur pour l’écouter et se foutre de sa gueule au petit dèj demain matin.

”J’ai peur. J’sais pas si on m’écoute mais j’ai peur. J’ai peur de faire une connerie et j’ai peur de me faire embarquer dans quelque chose que je ne maîtrise pas. Et, et, euh… J’aimerais demander de l’aide. J’sais pas, j’aimerais qu’il y ait quelqu’un, quelque part qui pourrait m’aider quand j’en aurais besoin.”

Elle regarda sur le côté avec gêne, son menton bougeant de gauche à droite alors qu’elle réfléchissait à comment qualifier ce qu’elle demandait.

”Si je suis née avec autant de pouvoirs, alors j’aimerais… J’aimerais une sorte de gardien. Un ange gardien qui pourra m’empêcher de tomber là où je n’ai pas envie de tomber. Qui m’empêcherait de vraiment faire du mal aux gens, de refaire des erreurs comme je viens de faire. Vous pourriez faire ça ? M’envoyer un ange ? L’ange le plus gentil du monde ?”

Elle fit tapoter l’un de ses doigts dans ses mains jointes, avant de les libérer l’une de l’autre, écartées loin, loin, avec ses bras en croix comme une figure religieuse terrienne. Elle prit une bonne poignée d’inspiration, l’air dépité, avant de se rendre compte qu’elle ne pourrait pas dormir aussitôt, qu’importe la fatigue et l’arrière-goût de la panique. Alors elle se leva du lit, mit ses chaussons Pikachu et sortit une bière du mini-frigo de sa chambre, avant d’en sortir et d’arpenter l’illuminé manoir à deux étages, arpentant les domestiques et les pilliers pour au final sortir sur la terasse derrière la maison oligarche. Il y avait de quoi faire un barbecue, il y avait une piscine où les canards blancs venaient parfois gaspiller leur temps entre deux traversées dans la neige. L’eau était à la limite d’être glacée, mais cela ne génait pas les argusiens. Et c’était pour ça qu’arriver à un froid qui était dangereux pour eux avait gêné Shemesh. Elle prit une chaise d’été et s’éloigna loin dans le jardin, à l’entrée du bois de pins où son papa l’avait parfois emmené campé. Parfois, elle s’y promenait, juste pour passer le temps, avec un casque sur les oreilles. Mais là, elle avait rien. Juste une bière, une chaise, et le ciel étoilé au-dessus des yeux. Alors elle décida de s’assoir et de regarder les étoiles filantes, à une bonne cinquantaine de mètres de la maison illuminée.
Bill Majestas
Bill Majestas
Terrien
Masculin Age : 27
Date d'inscription : 17/10/2020
Nombre de messages : 155
Bon ou mauvais ? : Mauvais par necessité
Zénies : 0

Techniques
Techniques illimitées : High Voltage / Painted Faces / Oppidum / Dead Sun / Corrupted Healing
Techniques 3/combat : Purple Beacon / Nothing Remains
Techniques 1/combat : Mind Breaker

L'Ange le Plus Gentil du Monde Empty
MessageSujet: Re: L'Ange le Plus Gentil du Monde   L'Ange le Plus Gentil du Monde ClockJeu 7 Juil 2022 - 1:40
Les avantages d’être un voyageur temporel étaient nombreux. Parmi eux était la possibilité de savoir comment les choses allaient se dérouler. Un fâcheux accident pouvait être facilement évité. Des rumeurs d’une attaque qui s’était déroulée de l’autre coin de la galaxie pouvait être observée et confirmées d’un simple saut dans le temps. Tout comme prendre connaissance d’une puissance inexploitée sur une lune oubliée d’une planète qui fut, à une époque, la capitale de l’Empire Cold.

Sur Argus se trouvait une jeune femme totalement perdue. Une pauvre victime de ses propres compétences et de son ignorance sur comment les gérer. De simples prières furent énoncées pour trouver un gardien capable de la protéger d’elle-même et de sa capacité à blesser autrui. Ses quelques phrases furent entendues par un groupe d’entités qui semblaient intéressées par la prodige … Ainsi qu’une oreille indiscrète qui attendait tout simplement son moment pour agir.

Shemesh était dans un pyjama au bord d’une forêt à observer les nombreux astres tout en profitant des bienfaits de l’alcool. Parmi les pins, un personnage commençait à se distinguer.  Portant une blouse en cuir noir avec un étrange symbole dessus, un pantalon noir et un détecteur qui semblait être inspiré de ceux des forces de l’Empire Cold et de leur vassaux. Il s’approcha discrètement derrière l’insouciante confortablement installé dans sa chaise d’été. D’un instant à l’autre, la prodigue vue le ciel passait des étoiles innombrables aux feuillages des pins. L’inconnu qu’elle n’avait pas encore détectée l’avait téléporté plus loin dans les bois pour éviter d’attirer l’attention du reste de la famille Perdito.

L’inconnu se montra alors à côté de la bâtarde et la regarda avec un regard qui n'accueillit pas la bienveillance ou la sûreté. Peu importe ce que cette personne désirait, elle venait de l’attirer dans un endroit isolé contre son gré. Autant de sa taille se trouvait une queue de singe qui dévoilait clairement les origines du kidnappeur. Rien de bien rassurant pour la prodigieuse cryomancienne.

“Shemesh Perdito ? Je n’ai pas le temps de vous expliquer, mais vous devez me suivre…”

Le ton montrait une certaine insistance. Sans explication, il demandait, voir même ordonner, à Shemesh de s’éloigner davantage dans les bois vers une destination inconnue. Une tension évidente commençait à grimper alors que le vent soufflait de plus en plus violemment.

“C’est soit cela ou je n’aurais pas le choix de vous tuer. Le temps nous est compté.”

Le ton était aussi glacial que l'air de la Lune de Hera. C'était à ce moment-là précis que l'homme attrapa ce qui semblait être la poignée d'une épée qu'il avait réussie à cacher jusqu'à présent à la pauvre innocente. Elle était hésitante, comme s'il était confronté à une abomination qu'il ne savait pas comment agir face.

Mais avant qu’autre chose puisse se dérouler ou que la noble puisse donner une réponse, une lumière pourpre s’illumina derrière l’agresseur. Ce dernier se retourna avant de recevoir un coup d’une massue transparente comme du cristal et sans pointes sur le coin du visage. Le saiyan tomba directement sur le côté. Il était à terre, mais il respirait encore. Peu importe qui était cette personne, il était maintenant hors d’état de nuire.

“Je suis navré de mon retard, Shemesh. Je me présente : Bill Majestas. Je devais intervenir avant qu’il vous trouve, mais j’ai presque failli à ma tâche."

Les excuses suivies d'une brève présentation provinrent d'un vieil homme barbu dans une tenue chaude couleur kaki avec une améthyste autour du cou. Il fit disparaître l'arme utilisée pour sauver Shemesh tout en la regardant d'un regard empathique. Son arrivée tardive était prévue depuis le début pour se donner un air de sauveur malgré sa carrure et son apparence qui n'appelaient pas forcément à la confiance.

“Ne vous inquiétez pas pour lui, il est tout simplement inconscient. Je pense que vous avez quelques questions suite à ce qui vient de se passer.  Je suis ici à la suite de vos prières.”

Le déchu enleva le collier où était la pierre précieuse pour la montrer à l'innocente. Elle brillait calmement, d'une manière apaisante et invita à la jeune femme de la prendre entre ses mains. Son toucher serait également chaleureux et confortable si la prodigue décidait de la prendre. Tout cela en gardant ce même regard chaleureux qui n'exprimait aucune hostilité envers elle. C'était de la pure manipulation, il n'était pas ici pour répondre à ses prières, pourtant… La situation où l'argusienne se trouvait faisait naître chez le pessimisme de la sympathie. Des pouvoirs phénoménaux qu'elle ne pouvait pas contrôler et qui causait du tort autour d'elle… Où avait-il entendu cette histoire auparavant ? Le manipulateur allait devoir jouer son rôle, mais s'il pouvait la réconforter au passage, ça serait tout aussi bien.

“Ceci est un artefact qui me permet d’entendre les pleurs des âmes perdues qui recherchent protection et guidance. Bien que je ne sois pas entièrement l’ange que vous désiriez, je comprends votre détresse… Vous avez peur de vous-même et de vos pouvoirs, n’est-ce pas ?”

Shemesh Perditio
Shemesh Perditio
Autres Races
Féminin Age : 22
Date d'inscription : 07/05/2018
Nombre de messages : 261
Bon ou mauvais ? : Gentille, si si, sérieux
Zénies : 800

Techniques
Techniques illimitées : Perditio Style / /
Techniques 3/combat : / Advanced Perditio Style
Techniques 1/combat :

L'Ange le Plus Gentil du Monde Empty
MessageSujet: Re: L'Ange le Plus Gentil du Monde   L'Ange le Plus Gentil du Monde ClockJeu 7 Juil 2022 - 22:28
Alors. Pleurer, c’est nul. Tout le monde le sait, ça. On finit essorés et on finit fatigué et on a mal à la tête et au corps et aux yeux et partout. Mais la détente après la pleurnicherie, on en parle pas souvent. Se détendre après du drame, c’est ce qu’on oublie tout le temps. Peut-être parce que ceux qui pleurent dorment immédiatement après. Peut-être parce qu’on essaie tellement d’éviter de pleurer qu’on finit par oublier tout ce qui vient après. Peut-être que c’est parce que la société est androcentrée et que la recherche de la virilité vient à oublier à quel point pleurer est indigne et que c’est par le manque de dignité que le corps finit par se relâcher et oublier tout ce qui l’empêche d’atteindre la béatitude du pathétique. Sur sa chaise d’été plantée dans la douce neige d’Argus avec sa bière encore plus fraîche dans la main et avec le vent qui lui caresser le visage comme si elle était un chat, elle pouvait presque… 😴 Presque se mettre à roupiller, tiens… 😴

”Au moins, ça sera pas une soirée de mer -”

Et là, c’est le drame. Le putain de choc dans le coeur et dans l’estomac. Le jumpscare absolu. Le passage d’un endroit à l’autre. Le changement de pression atmosphérique. Comme un frottement intense dans l’air qui dura une attoseconde alors que Shemesh et son gros cul s’écrasèrent comme des grosses merdes en arrière, la soudaine disparition de sa chaise laissant la graviter l’accueillir contre des cailloux en plein dans la colonne. Comme si la soudaine douleur ne suffisait pas, le changement immédiat d’atmosphère et d’environs lui donna une sensation de vertige intense, un gigantesque tournis qui couplé à la bière et à la gorge pâteuse ne pouvaient l’envoyer que dans une seule direction alors qu’elle se retournait maladroitement pour se remettre à genoux entre deux-trois spasmes de douleur à la moelle épinière. Et quand bien même elle prenait de grandes inspirations. Ce qui devait arriver… arriva 🤮🤮🤮

”BLEUUUUUARRRGHGHEHGHHU -”

Entre deux larges racines d’un sapin, liquéfiant la neige par la chaleur corporelle qui l’avait couvée, le suc digestif de l’hybride à la chevelure noble et lisse fut pitoyablement déversé avant même qu’elle ne puisse savoir ce qui se passe, inondant pour un maximum de dégueulasserie son pif. Elle tenta de s’éloigner de sa propre flaque de bio-ingénierie en se relevant, avant de tituber de part sa perte d’équilibre pour s’éclater à nouveau par terre avant de se nettoyer le visage avec un peu de neige, frottant et balayant son visage avec ses mains bandées. Elle se tourna à droite et à gauche, avant de voir une sorte de Saiyan avec une blouse de cuir et un attirail tout noir, et avec un détecteur sur le visage. Du coin de l'œil, leur position dans les bois devenait de moins en moins floue. Elle pourrait s’y retrouver, elle qui s’y baladait régulièrement. Assise et haletante, les mains enfouies dans la neige, les chaussons pikachu ne constituant en aucun cas de bonnes chaussures de fuite, elle l’écoutait la mentionner de nom avant de lui ordonner fermement de le suivre ?

”A-ttt-att-ttt-att-attends… quoi ? Attends, qu-quoi ?”

Elle clignait des yeux et secouait la tête, ne demandant pas vraiment des répétitions de la part de cet inconnu qui l’avait catapulté au fond de la forêt de son propre jardin mais cherchant à comprendre, elle, ce qu’il se passait. Sa première réflexion, évidemment, à voir un membre de la race des pilleurs tenter de s’en prendre à une jeune, belle et exotique femelle d’une autre espèce, était de croire qu’on voulait tenter de la violer, ce qui n’était pas DU TOUT kino… et assez facilement contrable à coup de boule de neige dans la face.

Mais en voyant le détecteur sur l’oeil et les symboles sur sa veste et en entendant la mention de son nom complet, elle se dit que c’était un truc politique, un kidnapping pour avoir une rançon. C’était un truc qui était arrivé à son petit frère il y a cinq ans. C’était peut-être pour ça qu’il était socialement détaché. Ses yeux écarquillés sentirent leurs sourcils se froncer alors que ça commençait à faire du sens dans sa tête, sans pourtant perdre la peur qu’elle ressentait dans cette situation frustrante et soudaine. Enfin, la possibilité d’un kidnapping fut troublée quand une épée fut déployée par c’te putain de taré alors qu’il lui annonçait que sa survie n’était pas si indispensable que ça. Elle était un problème à prendre ou à éliminer. C’était un bluff pour la faire obéir, ou bien c’était réel. Est-ce que son accident avait genre éveillé une mafia revancharde ? Y avait il un juriste blessé qui voulait des excuses par le don ou le sang et qui avait des proches dans le crime ? Shemesh empoignait la neige. Si elle était dangereuse, elle pouvait l’être pour ceux qui étaient dangereux envers elle. V’là qu’elle le gèlerait c’te taré dans ses fringues de Terminator ! Ton temps compté de tes morts tu vas te le prendre dans le -

BONK !

Shemesh était si obnubilée par le dégagement de sa réflexion au profit de l’instinct de survie qu’elle n’avait pas prêté attention à la soudaine apparition de lumière violette suivie d’un gros coup dans la tête de son kidnappeur / assassin / mes grosses couilles inexistantes. Les yeux écoeurés de ce guerrier foireux roulèrent dans leurs orbites alors que ses paupières se fermirent et qu’un autre type, lui bien plus paré à survivre au froid avec sa petite peau blanche de mammifère descendant du singe. Il avait pas de queue comme ceinture ou de cheveux hirsutes comme l’autre qui était en train de cracher du sang dans la neige en roupillant après le coup de masse dans la mâchoire qu’il venait de se prendre. Shemesh en profita pour ramper vers l’arrière avec vitesse, manquant de se prendre le pantalon dans une racine qui dépassait du sol avant de finir adossé à un arbre. Son sauveur était un vieil humain dans des vêtements prêts à affronter le froid. Ses sourcils lourds et sa bouche grimaçante sous sa grise barbe étaient démonstratifs d’une moue qu’il portait habituellement, mais cela s’accouplait avec une sorte de peine empathique lui donnant l’allure d’un vieil aigri voyant un oiseau blessé contre sa fenêtre. Restait à savoir s’il était du genre à donner le coup de grâce ou bien réparer l’aile cassée.

Shemesh s’était mise à se relever en prenant appui sur le tronc derrière elle tandis que cet autre gugusse s’était mis à se présenter en faisant disparaître son arme. Bill Majestas. Quelqu’un qui avait failli arriver trop tard, qui avait prévu d’arriver plus tôt et qui viendrait de ses prières. Notre bâtardounette favorite plissa des yeux en grimaçant avec un mélange d’horreur et de confusion. Alors que l’autre se disait ouvert à toute question et annonçait la simple mise hors d’état de nuire de l’autre andouille avec son épée à la con, Shemesh fit quelques pas de côté pour prendre l’arme métallique de son possible assassin et la jeter loin dans les bois au cas où il se réveillerait, un geste fait avec une certaine difficulté… C’était lourd ce truqueuh 😤😤😤😤😤😤

”Okay, okay, o-okay, euh, alors, euh… Il, il euh, il va s’en sortir, hein ? Il va pas avoir d’hégeo- d’hém, fuck, d'hémorragie et tous les trucs qui tue quand tu frappes une tête, pas vrai ?”

Elle releva ses mains avant de les secouer en même temps que sa tête, le peu de neige restant entre ses doigts s’en détachant pour tomber dans le décor.

”Pardon, pardon, pardon, je panique, je panique, tu viens de - Pardon ! Vous ! venez de me sauver la vie et vous êtes une, une apparition divine…”

C’est maintenant qu’elle vit qu’il avait un collier. Un caillou violet qui était de la même couleur que les dégagements lumineux qui suivaient les mouvements d’Auros à la télé. Un caillou qu’il lui tendit et qu’elle ne put s’empêcher de toucher comme les petits bonhommes de ces films terriens où il y avait un anneau qui corrompt les gens et tout et tout. C’était chaud… Elle ne savait même pas pourquoi elle faisait ça. Cela l’avait coupé dans sa phrase. Alors qu’elle la regarda avec un air consterné, la bouche entrouverte de confusion, la voix de pneu roulant sur du gravier se fit entendre dans ses oreilles à nouveau. C’te caillou lui permettait d’entendre les pleurs des “âmes perdues qui recherchent protection et guidance”, le genre de paroles qui sortent de textes sacrés. Il n’était pas l’ange attendu… Il savait que ça allait se passer… Il lui posait des questions sur ses insécurités… Shemesh n’y répondrait pas. Peut-être pas tout de suite, au moins… C’était elle qui se faisait embarquer au milieu de nulle part, ce serait elle qui poserait les vraies questions.

”Vous dîtes que vous étiez censé arriver plus tôt. C’est quoi, ça veut dire quoi, ça ? Vous êtes capable de voir ce qui va se passer et vous, vous m’aidez moi ? C’est…”

Elle se mit à sourire avec une certaine gêne en se séchant les yeux à l’aide de ses poignets, le tissu du pyjama absorbant ce qu’il lui restait de larmes alors qu’elle renifla le mélange de mucus, de suc et de larmes qui s’étaient amassées dans son nez.

”C’est pas que je suis pas reconnaissante, j’suis, j’suis vachement reconnaissante, on god j’suis reconnaissante mais… mais il y a un méga dieu qui veut tout détruire et c’est une bobo qui chiâle d’un accident et se fait requisitionner par un T-800 qui a la prio ?”

Elle tendit la main vers l’arrière de son pantalon comme pour chercher une poche dans sa robe d’examen et prendre l’un des kleenex nécessaires pour combattre les rhumes amenées par le froid de leurs maîtrises. Elle se rendit compte que c’était juste un pyjama aussi confortable qu’adorable et que… manquant de poches… Cela la fit souffler avec la tristesse acceptée qu’apportait la descente d’adrénaline et de peur. Elle avait un sourire qui cachait une peine et une difficulté d’accepter toutes les conneries qui s’étaient passé en moins de quatre heures.

”Fin j’sais pas… J’sais paaaaas… J’sais rieeeeeeen de toute façon…”

Son visage grimaça et sa voix se mit à craquer alors que ses bras se rassemblèrent sous sa poitrine comme si elle se faisait un câlin toute seule alors qu’elle agita un instant de la tête avant d’étouffer un sanglot, yeux fermés et dents serrées.

”C’est quoi mon problème, putaiiiiin…”

Et bim, le craquage disparut et son visage redevint lisse et tristement digne, séchant ses joues avec les manches de son pyjama à ours. Elle prit une grande respiration. Alors qu’elle aurait pu se jeter dans ses bras il y a un instant, elle sembla se remettre en garde, découvrant qu’elle faisait la même taille que ce vieil ange gardien qui n’en était pas complètement un…

”Okay, des questions… J’ai des questions, ouais. D’où vient ce type et pourquoi est-ce que tu savais qu’il allait m’attaquer et… et qu’est-ce qu’il me voulait ? Et, et, et… et si t’es censé être un ange pour moi pourquoi t’es un humain et pas… pas un argusien ?...”

C’était même pas du racisme… C’était juste… Si c’était un ange pour elle, pour l’aider elle, pourquoi c’était un mammifère d’une toute autre planète et pas un ange gardien pour son peuple à elle ? À moins que ce soit un métamorphe qui était venu en toute hâte et avait pas changé d’apparence parce qu’il était en retard pour la sauver, ou quoi. Peut-être qu’il avait des rendez-vous prévus… Elle se tenait juste là, ses bras recroquevillés, son visage dégoulinant de mascara mal dégagé, la gemme dans l’une de ses mains et ses petits chaussons à image de rongeur fictif joints l’un contre l’autre. Son visage n’émettait juste qu’un désir méfiant de juste… savoir ce qui se passait, monsieur j’ai des réponses à tout.
Bill Majestas
Bill Majestas
Terrien
Masculin Age : 27
Date d'inscription : 17/10/2020
Nombre de messages : 155
Bon ou mauvais ? : Mauvais par necessité
Zénies : 0

Techniques
Techniques illimitées : High Voltage / Painted Faces / Oppidum / Dead Sun / Corrupted Healing
Techniques 3/combat : Purple Beacon / Nothing Remains
Techniques 1/combat : Mind Breaker

L'Ange le Plus Gentil du Monde Empty
MessageSujet: Re: L'Ange le Plus Gentil du Monde   L'Ange le Plus Gentil du Monde ClockDim 10 Juil 2022 - 2:04
C'était donc cela, la fameuse détentrice d'un pouvoir surpassant tout le reste de son espèce ? Une paumée qui vomit à sa première téléportation et qui était bien trop terrifiée pour formuler correctement une phrase cohérente sans bégayer à cause du stress ? On aurait dit la première fois que le jadis Williams Auguste avait fait son premier contact physique après l'acquisition de l'émeraude. C'était pitoyable. C'était ridicule. C'était misérable… C'était compréhensible. Elle était clairement loin de sa zone de confort. Elle était déjà déroutée par les dégâts qu'elle avait commis malgré elle, alors une tentative d'assassinat à peine interrompu par un vieux terrien loin de chez lui… Oui, c'était énormément à prendre d'un coup pour un être préservé du pire que l'Univers avait à offrir.

Biil se baissa vers le saiyan avant de mettre sa main devant son visage pour vérifier la survie du parfait inconnu suite à la demande de Shemesh. Le déchu savait très bien qu'il avait survécu; ces salopards étaient des durs à cuire; il le faisait symboliquement pour montrer patte blanche envers l'anomalie à la couleur bleue. Il pouvait sentir le souffle de son nez contre la paume de sa main.

“Je viens bien de vérifier, il est encore vivant. Les saiyans peuvent survivre bien pire qu’un simple coup de massue au niveau du crâne…”

C'était leur force. De véritables cafards qui revenaient plus fort après s'être approché des portes de l'enfer sans pour autant y aller. Il allait devoir s'occuper de son cas une fois la bienveillante de retour en sécurité. Il se redressa alors qu'elle paniquait totalement. Elle avait du mal à réaliser tout ce qui venait de se passer en si peu de temps et était remplie de questionnement que le terrien aurait eu dans ses années les plus naïves. Il mit ses mains dans ses poches pour éviter de se les frigorifier sur cette lune à la température négative. Il continuait à regarder la noble qui continuait à déblatérer questions après questions. Pourquoi l'avoir sauvé elle et pas s'occuper du grand méchant despote Auros ? Si seulement elle savait la véritable raison de l'apparition du déchu.

“Je ne peux pas arrêter un Dieu de la Destruction… donc je fais de mon mieux pour aider ceux qui en ont besoin sans me mettre dans son chemin. Vous êtes une bonne personne, Shemesh, vous méritez de l’aide.”

C'était à cette instant précis que la jeune femme commença à craquer davantage, son visage se grimaça davantage de la confusion et de la tristesse. Elle ne savait rien, elle ne savait pas qu'elle était le problème avec sa personne. Le visage du voyageur temporel s'adoucit progressivement par pitié pour Shemesh. L'histoire semblait se répéter. À la place de la colère provoquée par le désordre, c'était la tristesse qui guidait les émotions de la prodigue. En rétrospective, comment sa chute aurait été si c'était la même approche qu'il avait eu de la perte de sa planète ? Son regard resta planté dans le sien alors que la raison commençait enfin à reprendre le dessus. Son visage était redevenu normal, mais ses yeux étaient encore rouges de toutes les larmes qu'elle avait versées. Elle lui posa des questions sur l'origine de son agresseur et ce qu'il voulait. Là, il avait une réponse toute faite pour l'occasion. Ce genre de question était attendu après une telle attaque. La suivante, néanmoins, était un peu plus… surprenante. Pourquoi son ethnicité ne correspondait pas à celle de l'argusienne ? Il laissa transparaître sa surprise en ouvrant grand ses yeux. Il haussa ses épaules une fois son sérieux avant de reprendre la parole.

“Vos questions sont honnêtes. Je pense que je ne t’apprends rien que les divinités viennent de tous bords. Bonnes, mauvaises, neutres… Celui-ci vient d’un dieu qui se voue un culte à lui-même. Le nom m’échappe, mais il était clair qu’il vous voyait comme un danger. Donc soit il allait d'endoctriner, soit il allait te tuer de sang froid par peur que vous deveniez une menace à ses yeux. Il a tout simplement envoyé l’un de ses troufions faire le travail à sa place. ”

L’histoire était écrite par la main des vainqueurs, peu importe si la victoire était petite ou grande. Là, le victorieux laissa bon nombre d’informations dans le vent. Il ne fallait pas qu’elle puisse totalement comprendre l’identité de ce parfait inconnu allongé dans la neige.

“Quant à mon statut d’ange, je pense que je me suis mal exprimé et je m'en excuse. Je suis tout simplement un terrien avec un artefact qui lui permet de voir la détresse des gens, peu importe leurs espèces et leurs origines. Votre cas était particulièrement pressant vu votre vie en danger… ainsi que pour l'acceptation en vous-même."

Il sortit ses mains de ses poches tout en sortant un paquet de cigarettes pour s’en allumer une pour se réchauffer un peu. Il tira dessus avant de relâcher la fumée dans le vent givré d’Argus. Il l’observa disparaître avant de plomber son regard empathique

“L’améthyste m’a montré l’accident que vous avez causé et vos peurs de ne pas pouvoir contrôler vos pouvoirs. Vous avez dit que vous avez besoin de quelqu’un pour vous protéger de vous-même. Je pense que vous avez tout simplement besoin de comprendre comment vous en servir pour le bien des autres. Si vous acceptez, je peux vous guider. Peut-être avez-vous d’autres questions avant cela néanmoins… Je peux comprendre votre scepticisme à une telle offre après ce qui vient de vous arriver.”
Shemesh Perditio
Shemesh Perditio
Autres Races
Féminin Age : 22
Date d'inscription : 07/05/2018
Nombre de messages : 261
Bon ou mauvais ? : Gentille, si si, sérieux
Zénies : 800

Techniques
Techniques illimitées : Perditio Style / /
Techniques 3/combat : / Advanced Perditio Style
Techniques 1/combat :

L'Ange le Plus Gentil du Monde Empty
MessageSujet: Re: L'Ange le Plus Gentil du Monde   L'Ange le Plus Gentil du Monde ClockJeu 14 Juil 2022 - 14:31
Shemesh ne disait pas que le Saiyan était mort. Elle pensait qu’il pourrait être en train de mourir. Alors peut-être qu’il respirait encore, à voir la grosse patoune de Bill se poser contre son visage, avec la chaleur de son souffle qui faisait de la brume et ce genre de phénomènes météorologique ou elle-ne-sait-quoi qui font qu’il y a genre comme de la fumée qui sort de la bouche. C’était un phénomène que les argusiens ne voyaient pas souvent, habitués à être plus frais que le reste du monde. C’était un petit effet qui avait permis de débusquer des espions héras parmi le peuple du satellite. Suffisait de les ramener dehors et de regarder la bouche, voir s’il y avait de la buée ou pas. Ce n’était pas la gestuelle qui avait pour but de convaincre Shemesh, mais ses mots. C’était un Saiyan🐵. Ils sont super forts🙊. Super résistants 🙈. Ils savent naturellement voler🙉. Ils ont des semi-facteurs de régénération🍌. Ils étaient capable de devenir des dieux en se faisant 🐒casser la gueule🐒. Comment tu veux mourir d’un traumatisme crânien quand t’es fait pour t’en prendre en permanence ? Shemesh passa l’une de ses mains dans sa frange coupée si parfaitement et si verticalement qu’on pourrait la croire dénuée de sourcils, laissant ses doigts jouer avec le truc le plus doux qu’ils pouvaient trouver.

Parlant de chaleur et de manque de chaleur, l’humain mettait ses mains dans ses poches. Plus proche du mammifère que l’étaient les descendants des descendants du sable. Il lui rappelait l’échelle d’intervention de chaque justicier dans ce monde régi par les nombres derrière chaque individu : il n’était pas capable d’arrêter un dieu de la destruction. Il n’était même pas capable d’arrêter la propagation du froid sur ses doigts. C’était débile de la part de Shemesh d’oublier que chacun faisait de son mieux dans la mesure du possible. C’était juste de la fausse humilité de fin d’adolescence, synonyme avec la tentative de se faire moins importante qu’on le croyait spécifiquement pour essayer d’en gagner. Et beaucoup de culpabilité, aussi. Surtout de la culpabilité, en fait. Il lui disait qu’elle était une bonne personne, et qu’elle méritait de l’aide, et tout ce genre de trucs, qui finissaient cringe quand on le disait à une richou qui avait jamais eu de besoin d’avoir de l’aide.

”Merci, j’imagine…”

Peut-être que ce fut cette confusion dramatique sur si elle méritait vraiment cette aide ou non qui l’avait motivé à craquer, cet affront à tous ceux qui avaient vraiment besoin d’aide et qui voyaient cette dernière aller vers une bobo à deux balles. Mais au moins, ça avait pas trop duré. Le vieux l’avait regardé avec son même regard de daron triste, avant d’hausser des épaules et de désigner du menton le mec ronflant par terre. Il lui expliquait que c’était une sorte de secte auto-fondée par un autre dieu qui avait envoyé ce T-800 pourri qui n’avait besoin que d’un vieux bonk sur la tête pour être vaincu. Et Shemesh était un danger selon cette secte ? Elle n’avait eu de choix que d’être tuée ou endoctrinée. Shemesh ne fit pas gaffe à ce qu’il dit pendant un instant. Elle était la cible d’un dieu. Elle était la cible d’un dieu et c’était le premier trouduc qui la poursuivait. Ce que ce genre de révélation lui disait, c’était surtout qu’il y en aurait d’autres ! Après tout, qu’est-ce qu’il y avait de plus fun après une tentative foireuse de kidnapping que la révélation qu’il y en aurait d’autres après ! Elle renifla une longue respiration sabotée par le mucus dans son pif avant d’expirer lentement en se frottant les bras comme si un frisson les parcourait.

”Oh merde…”

Et c’était pas fini. Bill Majestas était pas un ange. Il s’était mal exprimé et il s’en excusait. Au moins, il était poli. C’était déjà ça. C’était juste un vagabond terrien qui avait un caillou magique et s’en servait pour faire le philanthrope. Il voyait la détresse des gens et les aidait. Cela devait s’accorder avec son visage de vieux. Un ermite mentor de mes deux qui va voir les jeunes avec beaucoup de potentiel pour leur donner un sabre laser ou bien les envoyer jeter un anneau dans un volcan. Et il vint vers elle le plus vite possible à cause de l’autre con par terre. Et pour l’aider à s’accepter. Cela la fit souffler, du nez comme de la bouche avec sa langue contre ses incisives, un début de rire qui manqua de dégénérer en sanglots. Elle releva la tête avec une reprise audible de souffle en tentant de garder un minimum d’impassibilité. Sortant des cigarettes afin de respecter la mode terrienne de se martyriser les poumons à coup d’herbes brûlées, il en profita pour ajouter encore plus de gris au brouillard qui entourait son souffle.

Le caillou qui figurait dans la main de Shemesh avait montré l’accident qui s’était passé tout à l’heure à monsieur Majestas. La peur de pas pouvoir contrôler ses pouvoirs. C’était l’ange qu’elle avait demandé. Et il était prêt à l’aider à maîtriser ses pouvoirs. Comment s’en servir pour le bien des autres. C’était déjà aller loin… Ne pas faire du mal aux autres avec serait un bon début. Et il lui demandait si elle avait des questions. Elle regardait avec une iris luminescente et vide le mec par terre. Sa bouche s’ouvrit pour la laisser dire quelque chose avant de se fermer puis de se rouvrir puis de se fermer à nouveau, indice évident d’une hésitation. Et puis elle posa sa première question.

”Comment je sais que ma famille est safe ? Que moi, j’aurais plus de problème avec cet espèce de, de, de secte qui veut me recruter ? S’ils en envoient un, ils en enverront un autre. C’est quoi ma garantie sur ce côté là ?”

Elle le regardait avec le calme troublant de tous ceux qui ont suffisamment chialer pour avoir une pensée complètement vide, comme si sa gourde de panique était totalement vide et avait besoin d’être remplie avec un peu de repos avant qu’elle puisse criser une deuxième fois. Elle releva ensuite sa main dans la direction du vieil homme pour lui balancer sa gemme doucement et gentiment, de sorte à ce que même un gériatrique comme lui puisse la chopper sans efforts.

”Ensuite, cette idée de me guider dans la maîtrise des mes pouvoirs, ça consiste en quoi ? Parce que s’il faut que je te suive quelque part d’une soirée à l’autre, c’est limite son plan à lui mais en plus gentil.”

Elle donna un léger coup de pointe de chausson au mec par terre pour le désigner. Le visage souriant et cartoonesque de pikachu fit un bisou au guerrier dans sa blouse noire au symbole inconnu. Symbole inconnu. Shemesh s’accroupir avant de manifester une pointe en glace au dessus de ses doigts joints, créant une sorte de gigantesque ongle en pointe qu’elle glissa sous l’insigne cousu sur la blouse bizarre. Elle était suffisamment matérialiste pour reconnaître les marques de mode, et c’en était pas une. C’était un symbole de faction. Elle préférait le garder sous la main au cas où elle ait besoin de l’envoyer à des forces de police ou quoi. C’était juste une initiative de plus dans sa tête. La migraine suivant l’essorage de ses larmes hors de ses yeux ne l’empêchait pas de réfléchir.

”Et de tout ça. De m’aider à faire de la glace mieux, t’y gagnes quoi ? En dehors de la garantie de voir un autre “power level” qui tourne dans le droit chemin ?”

Au fur et à mesure que les gens perdaient intérêt dans les demi-dieux qui se donnaient des pains dans le ciel, ils finissaient par trouver des nouveaux mots pour se moquer d’eux. Simplement les qualifier de nombres ambulants comme pour cracher sur leurs désirs d’accroître en force était populaire, et se moquer de leurs classifications par niveau de puissance l’était d’autant plus. Shemesh regardait cet insigne étrange sur la veste et les deux lettres qui figuraient à l’intérieur d’une flèche circulaire tournant sur elle-même. Elle ne voulait pas être le prochain power level. Juste faire un peu de glace sans être un danger. Elle ne voulait pas partir dans une croisade d’entraînement pour éviter d’être une bombe ambulante ne demandant qu’à exploser.

C’était donc ça, le “potentiel” moderne. La dangerosité innée. Et elle ne savait même pas d’où ça venait.
Bill Majestas
Bill Majestas
Terrien
Masculin Age : 27
Date d'inscription : 17/10/2020
Nombre de messages : 155
Bon ou mauvais ? : Mauvais par necessité
Zénies : 0

Techniques
Techniques illimitées : High Voltage / Painted Faces / Oppidum / Dead Sun / Corrupted Healing
Techniques 3/combat : Purple Beacon / Nothing Remains
Techniques 1/combat : Mind Breaker

L'Ange le Plus Gentil du Monde Empty
MessageSujet: Re: L'Ange le Plus Gentil du Monde   L'Ange le Plus Gentil du Monde ClockJeu 14 Juil 2022 - 16:26
La peur était toujours un très bon élément à exploiter pour manipuler autrui. Le manque d'informations reçues de la part du déchu et du kidnappeur avait réussi à rendre Shemesh aussi malléable que de l'argile. La simple révélation qu'elle avait été prise pour cible par un dieu était suffisante pour rendre n'importe quel mortel inquiet pour sa vie. Savoir qu'il avait un culte qui pouvait revenir à l'assaut aussitôt que le lendemain était encore plus terrifiant. Le simple juron de la noble était suffisant pour que le vieil homme sache qu'une pression était maintenant sur elle. Il suffisait maintenant de lui enlever au moment propice pour avoir sa gratitude.

Le déchu lui laissa poser des questions pour faciliter le rapport entre eux. Évidemment, sa première réaction était la sécurité de sa famille. Une pensée prioritaire dans ce genre d'événement où leurs vies pouvaient être en danger. Il aurait apprécié avoir eu la même réaction quand il avait eu vent de l'arrivée des saiyans, au lieu de fuir comme un lièvre au premier bruit suspect. Elle était plus jeune que lui à l'époque des bombes et elle était déjà plus sage que son alter-ego. Le chemin qu'il avait parcouru depuis… Il regrettait de souiller son innocence avec ses manigances, mais c'était soit ça, soit la laisser à eux. Elle posa ensuite une question sur sa survie derrière. L'expression faciale de la noble était un qu'il pouvait reconnaître dans un miroir, il y a des années en arrière. Elle lui renvoya le collier gentiment. Majestas l'attrapa sans grande difficulté avant de la mettre autour du cou. Il commençait à se faire attendrir par la naïveté de sa cible, il commençait à la tutoyer sans s'en rendre compte, mélangeant le singulier au pluriel.

“Pour ta famille, je ne pense pas qu'il y ait de raison de s'inquiéter. Si c'était toute ta lignée qui avait attiré l'attention du dieu, l'attaque aurait été plus grande. Ils en veulent uniquement à vous. Sinon, pourquoi vous isoler alors qu'ils pouvaient avoir vos proches en même temps ? Puis, ils aiment se faire discrets. Ils ne prendraient pas le risque de se faire connaître du public. Quant à votre garantie…Pour le moment, je suis la seule. Vous pouvez le devenir par vous-même si vous le souhaitez. Je doute que vous vouliez un vieux terrien comme garde du corps jusqu'au restant de vos jours.”

C'était sur ses mots que l'argusienne lui posa la deuxième question. Comment compte-t-il la guider à mieux maîtriser son potentiel ? Elle était contre l'idée de le suivre bêtement et elle avait raison. Elle avait beau être sortie d'une panique il y a quelques secondes, elle restait suffisamment lucide pour se rendre compte que son sauveur pouvait tout simplement tenter de répliquer le plan de l'autre kidnappeur pour son propre bénéfice. Il sourit face à un esprit logique comme celui-ci. Ça lui changeait des stupidités de Lúka. Il resta silencieux alors qu'elle l'observait découper attentivement le logo du culte de l'agresseur de sa blouse. Cela pouvait toujours servir contre eux s'ils venaient à réapparaitre. Parlant de cela, il était peut-être temps de bouger. S'il ne pouvait pas tuer le guerrier pour faire bonne figure en face de Perdito, ils devaient s'éloigner avant que des renforts arrivent pour autre chose que secourir leur camarade vaincu.

“Je ne vais pas vous demander de me suivre où que ce soit. À vrai dire, je pense que tu vas être le guide de cette histoire. Tu connais ta planète ? Peut-être qu’il serait plus prudent de se retirer d’ici et se rapprocher de votre manoir ?”

Il embraya le pas dans la direction générale de la demeure de la prodigue pour lui laisser le temps de le dépasser et reprendre la discussion.

“A ce que j'y gagne ? La paix de savoir que j'ai pu secourir une âme perdue de plus. Même si tu ne cherches pas à faire le bien autour de toi et que tu ne désires que d'être laissée tranquille, il est important que tu comprennes ton don et que tu l'acceptes. J'ai vu bien trop de personnes, guerrières ou civiles, devenir folles, car elles étaient incapables de maîtriser leurs pouvoirs. Bien sûr, la première chose qui peut venir à l'esprit est Broly qui a laissé son “power level” prendre le meilleur de sa santé mentale. Dans la majorité des cas, ces prodigues s'isolent et sont effrayés de ce qu'ils peuvent faire de mal. Ils finissent reclus de la société et n'arrivent plus à profiter de leurs existences comme il se doit.”

Il soupira un instant, laissant son souffle se matérialiser en buée de vapeur au milieu de la forêt. Son vécu était lourd et il profitait de l'occasion pour lâcher un peu de lest. De plus, un peu d'honnêteté dans un discours peut rendre une personne plus à l'aise à s'ouvrir à une autre.

“Il existe plusieurs manières de l’accepter. Certains partent dans des parcours initiatiques à travers l’univers. D’autres deviennent des élèves d’autres personnes plus expérimentées et sages. Dans mon cas, j’ai une autre philosophie. Affronter directement le problème. Je ne connais pas les détails précis de tes regrets. L’améthyste peut cependant me permettre de voir certains moments de la vie d’une personne en les touchant si ces derniers me l’autorisent et de leur faire revivre leurs souvenirs pour mieux les appréhender, mieux les comprendre et ainsi, savoir comment mieux agir dans cette situation.”

Le manipulateur s’arrêta directement dans sa marche avant de croiser le regard de la jeune femme en lui tendant la main droite.

“Je te propose d'essayer l'expérience. Tu peux tout simplement refuser et je le comprendrais. Mais je doute que votre esprit puisse vraiment être en paix avec elle-même tant que vous n'essayez pas une méthode comme une autre.”

La voix était sincère. Bien qu'il ait des projets pour la princesse glaciale, il voulait l'aider à s'en sortir. Apprendre de ses erreurs et grandir une meilleure image de soi-même. Être une sorte de bienfaiteur, pour une fois, tout en étant en raccord avec ses plans.
Shemesh Perditio
Shemesh Perditio
Autres Races
Féminin Age : 22
Date d'inscription : 07/05/2018
Nombre de messages : 261
Bon ou mauvais ? : Gentille, si si, sérieux
Zénies : 800

Techniques
Techniques illimitées : Perditio Style / /
Techniques 3/combat : / Advanced Perditio Style
Techniques 1/combat :

L'Ange le Plus Gentil du Monde Empty
MessageSujet: Re: L'Ange le Plus Gentil du Monde   L'Ange le Plus Gentil du Monde ClockVen 15 Juil 2022 - 0:33
Quelque chose que ce vieux gars avait, probablement comme tic, c’était de mélanger le vouvoiement et le tutoiement. Il arrivait à Shemesh de passer de l’un à l’autre, mais c’était à chaque fois un changement définitif suivant un gain de respect ou de familiarité. L’autre descendant du singe, là, il passait de “tu” à “vous” comme si de rien n’était. Peut-être que c’était une marque de démence ou bien une signature de vieux mentor qui faisait le vieillard cool. Alors qu’il rattrapait la pierre sans grand souci avant de s’en refaire un collier, il s’était lancé dans la validation de ses questions. Il répondit à la première d’abord, évidemment : est-ce que sa famille était en danger ? Elle ne l’était pas. Tout d’abord, parce l’attaque aurait été contre tout le foyer au lieu de juste une téléportation foireuse dans le jardin. Ils auraient pu attaquer ses proches aussi. C’était des arguments contre lesquels Shemesh aurait pu dire qu’ils pourraient être pris en otages pour l’attirer. Rendez-vous et on ne tue pas votre petit frère, votre petite soeur, votre petite mère, votre petit père. Alors qu’elle s’apprêtait à interrompre pour présenter à haute voix ce qui venait d’être fait dans la narration, il fut mentionné que ces types aimaient se faire discrets. Une mention qui aurait pu être contrecarrée si Shemesh était né de pouics, mais cette espèce de secte ne voulait pas se mettre sous les projecteurs en s’attaquant à l’illustre famille Perditio.

”Pffffff…”

Et ça, c’était le souffle long et lourd de quelqu’un qui réalisait lentement qu’il fallait accepter se faire poursuivre jusqu’à la fin de sa vie pour une grosse bourde et un fort potentiel et ce par un culte mystique inconnu qui n’en voulait qu’à… quelque chose qu’elle avait ? Qu’est-ce qu’elle avait à offrir d’autre que beaucoup de neige. Il y avait des maîtres qui savaient plus en faire qu’elle. La partie recrutement de force et indoctrination, elle pouvait comprendre. Créer un sbire loyal chez une jeune femme… bon, qui a passé l’âge de voter alors v’là la nana “vulnérable”. Mais c’était le côté “la buter si elle acceptait pas” qui faisait pas de sens. Quelqu’un lui en voulait pour des problèmes de dieux. Pour des problèmes de dieux ! C’était même pas une question d’avoir trouvé un artefact magique et d’être embrigadé dans une histoire qui valait pas la peine pour rien. Non. C’était juste… Être. Genre, rien d’autre. Shemesh é t a i t, et c’était trop pour certaines personnes. Le regard vide alors qu’une de ses mains caressait avec force son visage de son front jusqu’à sa mâchoire en déformant sa joue et que son autre bras restait ballant, elle fut interpellée par la demande de s’éloigner du mec. Il lui proposa de se rapprocher du manoir ou au moins de le guider, vu que c’était sa planète. Connaître une planète entière. Bon. Elle connaissait au moins le bois derrière chez elle, et c’était plus que sa mère.

”S’tu veux… On reste dans le jardin, par contre… Et si mes parents te voient, t’es un clodo qui cherche l'aumône ou… ou un truc du genre.”

Shemesh le regarda la dépasser avant de ralentir le pas pour que ce soit elle qui finisse par le guider, enjambant les racines des arbres et esquivant les branches, regardant parfois les cryogerbilles et les fennecs de neige disparaissant dans l’obscurité en voyant s’approcher ce qu’ils pensaient être des prédateurs. Shemesh arborait une mine déprimée et morose sur son visage, tâchant de faire son deuil le plus vite possible pour sortir rapidement de cette mauvaise humeur. L’autre lui disait qu’il gagnait juste d’avoir une âme perdue qui s’en sort et qu’il ait pu la secourir. Et voilà qu’il se lançait dans son discours de vieux sage qui te fait comprendre que tu dois accepter ton don et que si tu l’acceptes pas tu finis comme Broly ou alors tu t’isoles et tu perds toute ta vie sociale.

”Ou j’arrête à jamais d’utiliser mes pouvoirs et je continue ma vie tranquillement et plus rien ne se passe… et je refais mes études en tant qu’institutrice et je fais lire MHA à mes élèves ou… pfffffff…”

Elle boudait, et elle répondait avec plein de mauvaise fois. Elle brainstormait vaguement dans sa barbe mais pas trop quand même au cas où il ait envie d’entendre. Parce que comme pour tout, elle était indécise. Le peu de colère qui finissait par l’habiter ressortit traduire dans une question on ne peut intrusive :

”T’essaies de te racheter de quelque chose, c’est ça ? Le délire de sauver les âmes perdues, ça t’es pas venu comme ça, t’essaie de te racheter auprès de quelqu’un ?”

La sortie des bois vers le jardin se manifestait toute proche d’eux. Bill lui disait que pour se maîtriser, il y avait différent types de parcours. On pouvait faire comme Aang et partir dans un voyage initiatique. Un prof particulier qui a subit les mêmes problèmes. Affronter directement le problème. C’était ce qu’il lui proposait de faire, et son caillou lui permettait de s’introduire directement dans la mémoire de quelqu’un pour leur faire revivre leurs souvenirs, mais uniquement avec autorisation et uniquement certains moments. Cela pouvait lui éviter de partager tout cringe adolescent et pré-adolescent qui aurait pu être vécu dans la cour de récré ou… seule… devant l’ordinateur… Qui aurait pu, au conditionnel, hein ? 💦💦💦💦

Shemesh sortit des bois la première, et Bill s’arrêta derrière elle. Elle eut le bonheur de voir que la bouteille de bière qu’elle avait abandonné tout à l’heure était retombée sur son… derrière, fin la partie plate sur laquelle tu la poses, là. C’était un peu aidé par la neige dans laquelle elle s’était enfoncée, pour sûr. La prenant, Shemesh remua le contenu en observant le vortex interne à travers l’embout, écoutant le vieux schnock lui proposer l’expérience servant à réaliser ses erreurs et faire la part des choses.

”Je sais déjà c’que j’ai fait de mal.”

Elle se mit alors à boire jusqu’à finir la bouteille grande comme son avant-bras. Ouais. Une de ses bouteilles là. Elle avait même pas commencé à boire avant que l’autre baroudeur la téléporte à trois cent mètres au loin. Cela faisait beaucoup de 🍺bière🍺 d’un coup. Reprenant lentement son souffle après le cul sec qu’elle venait de faire. C’était pas de quoi bourrer une argusienne d’un mètre soixante-dix-huit, juste de quoi lui délier la langue. Comme pour imiter une personne joyeuse, elle se retourna et tenter de jeter la bouteille dans l’une des poubelles du jardin prévue à cette occasion, mais cette dernière se cogna contre le rebord de plastique de la corbeille suspendue à la haie avant de retomber dans la neige. Au moins, elle serait pas fracassée en mille morceau. Shemesh grogna, avant de se retourner vers Bill, haussant fébrilement des épaules en relevant les mains, une mine faussement décontractée contrastant avec le rouge dans ses yeux sortant du monde des larmes, avant qu’elle ne finisse par se pencher vers la chaise pour la relever et s’avachir dessus.

”Aaaaah…”

Elle soupira de soulagement comme si elle sortait d’un marathon. Agitant ses pieds dans tous les sens, elle tapota des talons dans la neige, laissant les pikachus bondir joyeusement alors qu’elle les regardait avec un sourire qui fondit comme glace au soleil.

”C’était pas vraiment un accident. Plus un manque de self-control.”

Elle ne regardait pas Bill, juste le vide. Son regard se perdait dans une scène qu’elle essayait d’imaginer. Non, de se remémorer. Ses mains levées se mirent à accompagner sa description, mollement, comme pour essayer de reproduire des gestes ou placer des gens dans une salle inexistante.

”C’est la salle de l’examen. Genre, un gros hangar bien isolé. Il y a une vitre pour que des gens puissent observer et la porte est fermée à clé. J’ai des cibles et je suis censée toutes les glacer. Et je stresse… Je stresse à mort… Et le stress…”

Elle agita ses mains comme si de l’étincelle allait en sortir, alors que son visage affichait une mine concentrée avec les lèvres plissées et les yeux froncés.

”Je débloque genre… une réserve cachée, et j’ai l’impression d’avoir la vue qui tourne au… violet, au violet, t’imagines ? Et j’me sens tellement puissante que je force et que je lâche tout. C’est comme… pisser après t’être retenu pendant des heures. C’était littéralement poser des haltères que t’as eu autour des poignets pendant toute l’après-midi.”

Elle frappa alors dans ses mains.

”Et j’arrête de phase-out et je me rends compte que j’ai glacé non seulement les cibles mais aussi le hangar, et les gens en dehors du hangar aussi, et ça s’étend sur des salles à côté aussi… Et vu que c’était trop large pour être un truc fait consciemment, je m’en tire en disant que c’était un accident.”

Elle reposa son dos bien contre la chaise d’été, quoi que l’été veuille dire sur une planète où il neige tout le temps.

”C’est ce que je voulais demander, quand je voulais un ange qui m’aide, quelqu’un qui m’enseigne. C’était pour ça que ça m’a étonné de voir un humain… J’suis désolé d’avoir été vague dans ma prière, j’imagine.”

Elle tourna, dépitée, sa tête vers Bill, à la recherche d’une réponse et pourtant sans s’attendre à en avoir une.

”Tu saurais d’où ça vient, des fois ? Je veux dire, est-ce que c’est genre comme les Saiyen, de temps en temps il y a des gènes qui donnent plus de puissance innée ou… ou… ou je sais pas… Je veux juste savoir si tu sais plus que moi, vu qu’il y a une secte qui veut me kidnapper et tout…”

Elle fit passer l’air entre ses lèvres en mimant des bruits de bulle, toujours aussi députée, regardant dans le vide.

”Et si tu sais comment juste… maîtriser le surplus quand il se débloque au milieu de nulle part.”
Bill Majestas
Bill Majestas
Terrien
Masculin Age : 27
Date d'inscription : 17/10/2020
Nombre de messages : 155
Bon ou mauvais ? : Mauvais par necessité
Zénies : 0

Techniques
Techniques illimitées : High Voltage / Painted Faces / Oppidum / Dead Sun / Corrupted Healing
Techniques 3/combat : Purple Beacon / Nothing Remains
Techniques 1/combat : Mind Breaker

L'Ange le Plus Gentil du Monde Empty
MessageSujet: Re: L'Ange le Plus Gentil du Monde   L'Ange le Plus Gentil du Monde ClockLun 18 Juil 2022 - 20:05
Arrêter d’utiliser ses pouvoirs ? Ceci était une option que beaucoup de personnes avaient décidé de prendre. Sauf à une exception ou deux, leurs pouvoirs revenaient les hantaient. Que ce soit dans un moment de stress ou d'inattention, ils se manifestaient au pire moment possible. De plus, Shemesh avait tellement à offrir que bloquer l’utilisation de ses talents surpuissants serait du pur gâchis. Ce n’était pas dans les plans de Bill Majestas dans tous les cas. Elle pouvait se montrer utile dans ses futures machinations. Il savait déjà comment la convaincre. La question était de bien l’amener pour qu’elle accepte la vérité qu’elle allait entendre.

Sur le chemin du retour vers le jardin de la noble, celle-ci sembla croire que le vieil homme ne faisait pas cela uniquement par pure bonté, mais pour se racheter de quelque chose, auprès de quelqu’un. L’homme lâcha un soupir au milieu des pins, baissant son regard vers le sol enneigé un court instant avant de le tourner vers la jeune femme. Elle venait de lui offrir une occasion en or pour l’amadouer. Il fallait tout simplement jouer ses cartes correctement.

“J’ai eu des proches qui avaient des pouvoirs qui dépassent la compréhension. Une d’entre elles pouvait contrôler le temps. Je parle de revenir en arrière, l'accélérer, l’arrêter, vraiment tout. Seul soucis, c’est quand je l’ai rencontré, elle avait déjà abandonné toute envie de s’investir dans qui que ce soit. J’ai été la seule exception à la règle pour une raison qui m’échappe encore.”

Il savait que c'était le fardeau d'un pouvoir involontaire qui parasitait leurs vies qui les unifiaient. Mais ce détail n'était pas d'une grande importance dans la narration de manipulateur. Encore une fois, ce sont les vainqueurs qui dictaient l'histoire.

“Elle avait une vue pessimiste sur la vie. Les gens meurent constamment, ça ne sert à rien de s'investir en eux ou de les aider. Je pense que je ne t'apprends rien concernant la destruction de plusieurs métropoles par SK. Elle savait que cela allait arriver. Et à la place de tenter d'avertir qui que ce soit, elle s'est tirée en laissant la vie de millions de terriens disparaître en un instant. Pourquoi ? Car les gens meurent et c'est ainsi. J'ai tenté de la raisonner, mais à la place, elle m'a laissé dans le corps d'un vieillard et a disparu…”

Un long soupir douloureux sortit de la bouche du fumeur. C’était à la fois du théâtre et une véritable souffrance qu’il exprimait. Il avait sauté beaucoup d'éléments, mais si Shemesh connaissait tout dans les détails, sa coopération pourrait être compromise.

“Moi-même, j’ai failli tomber dans ce néant de plus vouloir agir. L’améthyste que tu vois m’a donné des pouvoirs alors que je n’étais qu’un simple terrien. J’étais devenu paranoïaque à cause d’elle. Le pouvoir de voir le passé des gens, de leur faire revivre, de voir le regret de parfaits inconnus et de devenir une menace pour mes proches à cause d’autres capacités que je ne savais pas contrôler…”

Il sortit sa main gauche pour la montrer à Shemesh avant de faire apparaître une foudre pourpre autour durant deux secondes pour lui faire comprendre que le contrôle des éléments était une chose qu’il connaissait.

“... Je me suis reclus rapidement de la société, la seule exception à l'époque était la femme dont je t'ai parlé. J'y ai perdu ma famille, ma ville et ma planète à cause de cela. C'était peut-être le coup au derrière dont j'avais besoin pour me remettre en marche. J'ai refusé de me laisser aller et à enfin apprendre à utiliser ses pouvoirs pour ce qui me semblait juste. Finalement, j'ai décidé que c'était d'aider des gens comme vous et moi à ne pas condamner nos vies à cause de leurs dons, mais de pouvoir vivre avec pleinement. Peu importe la direction que vous prendrez ensuite.”

Ils arrivèrent enfin dans le jardin. C'était vraiment un endroit qui puait le luxe et la richesse. À se demander pourquoi ils n'avaient pas de barrières pour les séparer de la forêt. C'était le coin idéal pour un vol en toute discrétion. Peu importe, c'était le temps de lui faire l'offre qui allait ouvrir toutes les solutions au déchu. Seul souci : la noble s'estimait au-dessus de cela en disant qu'elle savait ce qu'elle avait commis. Il poussa un petit gémissement frustré avant de lever les épaules et remettre mes mains dans les poches de sa veste. Enfin, elle avait profité pour boire toute une bière d'un coup au passage. L'alcool avait toujours le pouvoir de délier les langues et de faire des choix discutables, peut-être assez pour la convaincre de lui prendre sa main à la prochaine occasion.

Elle commença à raconter l'accident en particulier. Enfin, elle définit ceci comme un manque de contrôle de soi. Un pléonasme pour l'intemporel. Il écouta attentivement l'argusienne sur ce qui s'était passé tout en prenant en compte chaque détail pour mieux appréhender sa détresse. C'était bien différent de ce qu'il avait vécu, mais ne pas contrôler entièrement ses pouvoirs étaient suffisants pour qu'il puisse s'imaginer dans sa position. Néanmoins, avant que son empathie prenne le dessus, Shemesh lui donna une occasion en or pour mettre son plan en action. Il ne l'afficha pas sur son visage, mais un sourire carnassier l'aurait trahi s'il ne savait pas maîtriser le masque émotionnel qu'il portait.

“Il y a plusieurs possibilités en toute honnêteté et j'ai mon hypothèse, si tu peux me le permettre. Tu es pourchassé par un Dieu. Peut-être que tu as été béni par un autre dont il est le rival. Cela expliquerait le surplus d'une puissance aussi spectaculaire parmi les tiens et pourquoi tu serais la cible d'un culte.”

Il se mit à gratter sa barbe de sa main gauche avant de lancer un regard vers le manoir gigantesque qui se tenait à côté. Loin de la dure réalité de la vie des êtres humains. Il détourna son regard vers son interlocutrice avant de lui tendre sa main droite.

“Mon pouvoir de lire le passé des gens ne se limite pas à la mémoire, mais à ce que vous avez vécu. Même si tu ne t'en souviens pas, je pourrais le voir à travers tes yeux. Je peux rechercher dans ton passé autour de ta naissance pour avoir une réponse à cette théorie. Peut-être qu'on trouvera quelque chose d'autre qui la contredira, mais qui nous pointera vers la vérité. Si tu le désires, bien évidemment.”

Il disait tout cela avant que la gamine se mette à faire des bruits de bulles avec sa bouche avant de poser une dernière question. Comment maîtriser cet excédent de pouvoir apparu de nulle part ?

“De ce que tu m’as raconté, le premier pas serait de contrôler ton stress et ton anxiété. Il y a plusieurs exercices pour cela, mais je ne suis malheureusement pas psychiatre. Avoir une idée plus globale d'où vient votre pouvoir pourrait être un bon premier pas.”
Shemesh Perditio
Shemesh Perditio
Autres Races
Féminin Age : 22
Date d'inscription : 07/05/2018
Nombre de messages : 261
Bon ou mauvais ? : Gentille, si si, sérieux
Zénies : 800

Techniques
Techniques illimitées : Perditio Style / /
Techniques 3/combat : / Advanced Perditio Style
Techniques 1/combat :

L'Ange le Plus Gentil du Monde Empty
MessageSujet: Re: L'Ange le Plus Gentil du Monde   L'Ange le Plus Gentil du Monde ClockLun 25 Juil 2022 - 1:34
Alors que les deux chaussons aux joues rouges et à la fourrure jaune bondissaient dans la neige, tirant les pieds bandés de Shemesh vers son jardin tandis qu’elle était suivie par un vieux schnock aux idéaux de gentil mentor déprimé. Le genre de mec qui a dû vivre looongtemps et a dû se cogner tous les maux de tête et toutes les mauvaises émotions qu’elle était en train de se cogner des milliers et des milliers de fois 😩😩😩. Bon, c’était pas qu’elle n’avait jamais pleuré de sa vie, loin de là. Peut-être même plus que la personne moyenne. Elle avait chialé devant des dessins animés, peut-être un peu trop d’ailleurs. Elle s’investissait dans beaucoup de personnage fictifs, et peut-être que pleurer devant c’était cringe, et peut-être que même si ça l’avait vraiment mise mal, la mort de Ace, c’était peut-être pas aussi intense que d’être possiblement responsable d’un meurtre parce qu’on ne pouvait pas se maîtriser. Et ce vieil homme, dans sa vie de mouche d’être humain, dans les soixante ans et quelques qui ont dû le rabougrir ainsi, il avait dû en vivre, des tragédies. Shemesh l’avait compris assez vite, et c’était avec un visage ronchon et désabusé qu’elle lui posait des questions sur son passé, sans le regarder. L’écho rebondissant sur les arbres servait à propager ses paroles.

Story time. C’était l’heure d’écouter une ancienne aventure tragique de ce vieux sauveur et ses raisons d’être aussi gentil avec une génie en panique. Elle avait vu juste : Il tentait de se racheter. Il s’était attaché dans le passé à de véritables supernovas potentielles, et une d’entre elles pouvait contrôler le temps. Genre, tout le temps. Remonter, redescendre, ralentir, accélérer, tout, comme avec une télécommande. Ou peut-être qu’elle changeait juste sa position dans le temps ? C’était compliqué d’y réfléchir. Mais, malheureusement, elle était devenue une giga nihiliste. Le genre de nihiliste chiante qui fout rien de sa vie et l’utilise comme excuse pour rien faire. Elle n’avait aimé rien ni personne pendant un max de temps, si ce n’était Bill… “Une raison qui lui échappait encore”... Ouais, comme si c’était pas compréhensible tout de suite.

Donc, elle était dépressive, pessimiste, nihiliste, tout le combo qui fait que t’as envie de rien faire et de pas agir du tout. Tant et si bien qu’elle n’avait rien fait pour sauver les terriens des bombes de l’autre andouille dans ses vêtements de baltringue. Ouais, les bombes. Pas une bonne mémoire, ça, même à la télé. Une autre source de pleurs, ça. De la panique, de l’existentialisme, du remords d’être en vie, plein plein plein d’émotions cringe d’une ado de seize ans. “Les gens meurent et c’était ainsi”, donc elle avait rien fait hormis le vieillir et se tirer. C’était facile de se rendre compte où allait tout ce build-up. Une comparaison entre une cryomancienne et une chronomancienne. Il y en a une qui stoppait la glace et l’autre qui stoppait le temps. Des échelles de mesure complètement différentes. Certes, c’était pas ouf, mais genre, vraiment pas ouf qu’elle ait rien foutu avec ses super-pouvoirs. Laisser des gens crever comme ça, sans rien faire, Shemesh l’aurait jamais fait. Mais Shemesh ne pouvait pas retourner dans le temps pour désactiver les bombes avant même qu’elles soient placées. Shemesh pouvait juste glacer trois salles par accident. Shemesh avait des pouvoirs destructeurs et elle avait une secte au cul. Encore un discours de grands pouvoirs et de grandes responsabilités qui s’approchait 🙄🙄🙄.

Nan, c’était pas des responsabilités qu’il parlait, c’était du remord. C’était de la dépression. L’inactivité. La peur. Le fait de se reclure pour éviter de faire du mal. Le fait de tout bâcler et tout arrêter par terreur de ce qui pourrait arriver. Le fait de ne rien faire au lieu de faire qu’importe la possibilité de faire mal. Il pouvait voir le passé des gens et le leur montrer et d’autres trucs qu’ils ne maîtrisaient pas. Un flash violet amenant Shemesh à se retourner lui fit voir qu’il savait jouer avec de l’électricité de la même couleur que son caillou. Son visage restait neutre. Et monsieur Majestas avait tout perdu dans la destruction de la Terre, aussi, tant qu’on y est. Le genre de pensées auxquelles Shemesh ne voulait pas penser. Mais maintenant son objectif était d’aider tout le monde. Enfin, leur éviter de se morfondre et d’arrêter tout ce qu’ils entreprennent par peur “d’être des dangers”. Elle voyait ce qu’il voulait dire. Estimer soi-même ce que l’on était un danger pour les autres contre le gré des autres. C’était profondément égoïste. Et ça n’empêcherait pas c’te secte de mes couilles de la poursuivre de toute façon.

”Tssss…”

Shemesh souffla entre ses dents en relevant ses yeux vers le ciel un instant avant d’étouffer un rire, regardant Bill avant d’entrer dans le jardin.

”Pfffrt… Elle avait un crush sur toi, cette nana, et elle était trop déprimée pour te le dire en face.”

Et elle lui fit un sourire qu’elle ne put s’empêcher de rendre taquin. Un sourire authentique, sans tentative de le couvrir, sans tristesse en dessous, un sourire d’une seconde entière qui rendait ses dents moult et acérées inoffensives pendant un court instant alors qu’elle ne faisait que narguer gentiment son mentor mystique improvisé de la soirée. Les nanas, ça pensait comme ça. Il y en avait qui voulait des daddies, d’autres des papis. Il y en a qui suçaient et d’autres qui broutaient et d’autres qui faisaient les deux en même temps ou en tout cas aimeraient le faire 😏😏😏. De mec à mec, du moins qu’elle sache, en dehors des rares gays qui étaient ou des brindilles ou des colosses, c’était généralement des mecs qui voulaient des meufs du même âge avec un beau corps et une bonne personnalité. Shemesh avait vu des camarades de classe fantasmer sur des sérials killers, c’en était terrifiant… Et elle savait très bien qu’elle avait manqué de baver devant l’avocat de la famille (en même temps, elle avait un petit faible pour les barraqués en costard comme Vogado héhé🤤)

Maintenant, elle était sur sa chaise, en train de regarder de loin sa bouteille mal jetée après être partie dans une incessante tirade sur le fait qu’elle était incapable de se retenir de balancer trop de glace sur des cibles. Elle tapotait des pieds dans la neige et regardait le verre enfoncé dans la neige, près de la poubelle. L’autre avait grogné pour… pour un truc, mais elle ne l’avait plus capté. Elle l’écoutait lui parler de dieux, qu’elle serait poursuivie par l’un d’entre eux et que c’était parce que l’un d’entre eux venait de la bénir. Et ce serait pourquoi elle serait poursuivie. Davantage de souffle sortit de ses lèvres alors que ses yeux s’écarquillèrent, sans pourtant qu’elle n’ait de réaction audible, ralentissant simplement les bondissements de ses chaussons. Cela expliquerait le power level, cela expliquerait la surpuissance, cela expliquerait… tout. Elle grogna une phrase bougonnée qui était facile à ignorer.

”...Jamais rien demandé, moi…”

Et là, il proposa sa solution. Celle d’avant, mais plus détaillée, plus élaborée. Il pouvait voir les vécus. Et peut-être qu’il y avait quelque chose autour de sa naissance qui pourrait l’aider. Il devait penser à une bénédiction d’un prêtre qui était là à sa naissance, peut-être un intrus dans la couveuse. Et pour contrôler son pouvoir, il fallait se débarasser de l'anxiété, de la terreur, on retournait à la solution initiale. Le laisser la toucher. Peut-être que sa théorie serait confirmée, ou peut-être pas. Shemesh n’était pas forcément sûre de son coup. Laisser un vieillard la toucher… ouais, c’était zarb, dit comme ça, alors imaginer vivre le contexte. Mais qu’est-ce qu’elle avait à perdre. Elle était dans son jardin, s’il se passait un mauvais truc, elle avait qu’à gueuler et à balancer de la glace partout. Elle regarda sa chemise, allant jusqu’à ses mains bandées avant de serrer et desserrer ses doigts, son visage morose laissant ses yeux se fermer alors qu’elle expira une bonne bouffée d’air contenu.

”Faut que tu touches la peau, c’est ça ?

Elle tenta de relever une des manches de sa chemise, avant de se rendre compte que son “gant” finissait trop haut dans son biceps, et qu’elle aimerait pas vraiment qu’un vieux lui touche le bras nu. C’était pas vraiment à expliquer, comme raisonnement. C’était juste qu’elle était jeune fille et que c’était un vieux clodo magique et que… et que c’est un morceau du corps un peu plus privé et elle avait pas besoin de se justifier !!! 😤😤😤 Bref ! Elle releva son indexe gauche, avant de frotter sur la pointe de ce dernier avec son autre main, cherchant à pincer la fin d’une bandelette, avant de la tirer et de la détacher de son doigt. Une surface gris-verdâtre se mit à apparaître tandis que le blanc se désistait de ses phalanges. L’un de ses ongles, comparable à une griffe, luminescent face à la lumière de la neige et de la planète autour duquel tournait l’astre, brillait de mille feux et trahissait l’héritage métisse de la bâtarde alors qu’une odeur d’onguent et de poisson desséché commençait déjà à se répandre dans le jardin. Plongeant rapidement le doigt dans la neige pour la nettoyer de toute crème ou sueur qui l’avait couvert, avant de l’essuyer sur sa chemise de pyjama pour au final la présenter, plus ou moins propre, à son guide dans le monde des rêves.

”Allez, vas-y… Putain, qu’on trouve un truc, quoi.
Bill Majestas
Bill Majestas
Terrien
Masculin Age : 27
Date d'inscription : 17/10/2020
Nombre de messages : 155
Bon ou mauvais ? : Mauvais par necessité
Zénies : 0

Techniques
Techniques illimitées : High Voltage / Painted Faces / Oppidum / Dead Sun / Corrupted Healing
Techniques 3/combat : Purple Beacon / Nothing Remains
Techniques 1/combat : Mind Breaker

L'Ange le Plus Gentil du Monde Empty
MessageSujet: Re: L'Ange le Plus Gentil du Monde   L'Ange le Plus Gentil du Monde ClockLun 25 Juil 2022 - 12:28
Un béguin pour l'intemporel ? C'était probablement le cas. Ils avaient voyagé sur plusieurs planètes et dans le temps. Dans le cas de Bill, ses sentiments pour l'immortelle étaient purement amicaux. Il était bien plus occupé à essayer de sauver son peuple d'un malheur certain que se soucier de la manière dont il était perçu par sa partenaire dans ce jour qui se répétait en boucle. Il pouvait uniquement rouler les yeux avant de souffler du nez d'agacement. Cela forma une petite buée qui disparaîtra aussi rapidement qu'elle était venue, aussi éphémère que la coopération entre le sauveur d'une planète et une maîtresse du temps. Au moins, cela avait le mérite de redonner le sourire à la victime d'un enlèvement. Au moins, une sorte de complicité commençait à naître entre les deux, même si c'était infime. C'était idéal !

Ils arrivèrent enfin dans le jardin neigeux maintenant marqué par le retour de la jeune femme et du sage. Cela n'avait aucune importance, les traces allaient être recouvertes avant même que le voyageur temporel puisse disparaître. La théorie énoncée par le manipulateur semblait avoir un impact sur Shemesh. Là où la voix ne pouvait pas s'exprimer, le reste de son corps faisait tout le discours à sa place. Elle allait mordre à l'hameçon d'un moment à un autre. Puis vint une phrase anodine qui en disait pourtant long sur la mentalité de la prodigue. Elle n'avait jamais demandé cela, mais comme pour la pierre précieuse de Bill ou le baptême d'un nourrisson incapable de protester, ils ne pouvaient que subir cela. Il aurait aimé lui dire quelques mots rassurant, mais c'était l'ouverture parfaite pour attaquer. Un simple contact et il pourrait lui montrer ce qu'elle était véritablement durant tout ce temps : une anomalie parmi les siens.

“Je n’ai pas besoin que ce soit la p…”

Il n'eut pas le temps de finir sa phrase que la dame de glace commença à retirer petit à petit d'un de ses bandages aux niveaux de l'un de ses doigts. L'odeur qui sortait était purement ignoble, mais quand on est habitué à l'atroce parfum du sang, c'était plus aisé de garder un air stoïque. Elle avait au moins le mérite de plonger l'index dans la neige pour tenter de le nettoyer. Il pouvait lui dire que c'était inutile, mais vu que le mal avait déjà été fait, ça serait inutile. Elle présenta le bout de chair peu agréable à la vue pour commencer le court voyage de deux décennies d'existence dans l'esprit du déchu. Elle s'y agrippa avec un air serein l'espace d'une seconde. Il coupa brusquement le contact avec la noble de la lignée des Perditio en fermant les yeux avant de reculer de quelques pas. . Il ravala sa salive, puis il leva la main, la paume ouverte, vers Shemesh. C'était principalement de la comédie pour vendre l'impact de la vérité. Il y avait autre chose néanmoins la concernant.

“Je pense qu’il est préférable que vous voyez par vous-même. C’est seulement en y faisant face que vous pourrez comprendre la gravité de la situation.”

Quel était la terrible vérité qu'avait vu Bill Majestas ? Même pour lui, une partie de l'histoire qui lui avait dévoilé était tout simplement une surprise qu'il fisse de son mieux d'assimiler. Cela changea les plans qu'il avait. C'était plus spectaculaire qu'il aurait pu le prévoir. Ce n'était pas qu'une anomalie. C'était un monstre d'un tout autre calibre !
Shemesh Perditio
Shemesh Perditio
Autres Races
Féminin Age : 22
Date d'inscription : 07/05/2018
Nombre de messages : 261
Bon ou mauvais ? : Gentille, si si, sérieux
Zénies : 800

Techniques
Techniques illimitées : Perditio Style / /
Techniques 3/combat : / Advanced Perditio Style
Techniques 1/combat :

L'Ange le Plus Gentil du Monde Empty
MessageSujet: Re: L'Ange le Plus Gentil du Monde   L'Ange le Plus Gentil du Monde ClockSam 6 Aoû 2022 - 22:46
Ouais, ouais, ça en disait long, ça…

Bill avait reculé comme s’il avait été le témoin qui trouvait le cadavre du jour dans les séries policières. C’était pas le cocktail concentré de baume et de poisson desséché qui l’avait motivé à se jeter en arrière comme un figurant de film qui se prenait une balle, non… C’était ce qu’il avait vu. Ou ce qu’il disait avoir vu, en tout cas. Shemesh manqua de sursauter d’un coup en le voyant tituber vers l’arrière, comme s’il était pris d’une crise cardiaque. Un truc qui ne pourrait pas l’étonner de la part d’un vieux de son âge, mais qui pourrait diablement la faire paniquer. Mais heureusement, ce ne fut que l’impression de se prendre un coup, sa capuche couvrant son front et ses yeux de par sa taille tout comme l’angle que sa tête prit pour montrer sa défaillance. Ses yeux hétérochromes réapparurent dans l’obscurité tandis qu’une lumière fit de même dans sa paume, violette comme l’une de ses iris, et qui se fondait avec la neige qui l’entourait comme si des racines prenaient place autour d’elle. Et pourtant, avec la voix rauque du papi qui lui disait qu’il fallait mieux qu’elle voit ce qu’il venait de voir par elle-même et l’espèce d’étrange chaleur qui semblait l’entourer alors que le violet l’enveloppait, elle ne paniqua pas. Elle se leva simplement de sa chaise, regardant la lumière continuer de s’étendre autour d’elle, regardant le manoir disparaître dans l’obscurité, non sans une certaine peur. Sans trop de stress, parce qu’elle en avait suffisamment eu jusque là. Tout le monde finit par être à court de stress en pleurant suffisamment.


”C’est censé être quoi, ça ?”

Derrière elle, avec l’étrange écho d’un rêve ou d’une hallucination, résonna la voix aiguë et nasillarde d’un être qui semblait sonner comme une caricature politicienne. Et en effet, elle provenait d’un personnage au faciès semblant exagéré. Des yeux lavande aux iris rétrécies comme l’autre stoïque d’Attaque on Titans, là, avec des yeux plissés comme un comptable ayant trouvé une faille dans un rapport d’impôt. Des sourcils si fins qu’on ne croirait pas les voir. Un nez crochu comme une vieille sorcière. Une mâchoire aux fossettes définies et au menton pointu et des cheveux blancs comme neige, courts, lisses, peignés vers l’arrière comme ceux d’un gangster et qui s’accordaient bien avec sa peau azur brume. Il portait une sorte de vêtement traditionnel qui ressemblait à la robe d’un sorcier, d’un bleu-gris plutôt sombre, serré au niveau de la taille et aux épaules bouffies, avec par dessus une sorte de tablier noir sur lesquels figuraient quelques symboles géométriques oranges et blancs. Il tenait un bâton qui lui servait de canne avec à son sommet une sorte de petite planète volante avec un anneau. Un autre lévitait autour de son coup comme une auréole bleu ciel.

”Une erreur.”

Répondant à la voix nasillarde était une autre sifflée et sterne, sortant de la bouche aux dents acérées que portait l’interlocutrice du petit politicien. Deux autres iris, cette fois si ovales comme celles d’un reptile, regardaient sans soucis dans ceux du petit bonhomme. C’était une figure qui était marine par excellence mais plaisante à regarder pour le mammifère sexué standard qui dominait l’univers. Sur sa tête, servant de cheveux courts que porterait un humanoïde poilu, des sortes de petits tentacules semblables à des nageoires, et deux ailettes servant d’oreilles. Sa peau verte couverte d’écailles était visible car elle ne portait rien pour couvrir son torse en dehors d’une sorte de collier bizarre qui ressemblait à un col et qui n’entourait pas directement le cou, couvrant circulairement les épaules, les omoplates et le haut du torse. Malgré son apparence de poisson, elle semblait avoir des seins que sa fraise ne couvrait pas, dénués cependant de mamelons, ce qui laissait à penser qu’elle devait être une de ces Kanasiennes sirènes qui n’avaient de but que de séduire les autres races de l’univers en leur proposant un bout de gras malaxable et féminin. Elle portait un pantalon très large, serré au niveau de la taille et des chevilles, son attirail fini par deux petites bottes marron.

Sur l’espèce de pagne au milieu de son pantalon, le même symbole que celui d’Auros.

”Cela ne m’avance pas vraiment, maîtresse Rados.”

Disait le plus laid des deux avec une certaine exaspération, habitué comme il devait l’être à ces demi-réponses. Au milieu d’eux, un landau improvisé qui contenait des bruits de respiration faible. Shemesh savait très bien ce qu’il y avait à l’intérieur, mais pourtant elle s’y approcha, attiré vers sa cible comme si elle se trouvait sur un fauteuil roulant, accentuant davantage l’impression de rêve qu’il y avait dans cette vision. Un petit bébé dodu avec des branchies sur les flancs et des écailles sur les bras et jambes, regardant le monde qui l’entourait avec des iris luminescents. Autour des deux acteurs de cette pièce, rien. Le résultat de la vision malformée du nourrisson et de sa mémoire si peu développée à l’époque. Tant et si bien que tout ce qui ne lui faisait pas face devenait une sorte de forme grise et brouillardeuse comme les dos des deux personnages qui l’entouraient. Les doigts crochus du comptable tapotèrent contre la petite saturne qui faisait signe de son sceptre. L’autre répondit avec tout autant de vide émotionnel.

”Lors de la destruction de H23569, il y a cinq mois, la masse de l’explosion permit la création d’un trou noir. J’y fus absorbé par mégarde et me retrouvai dans un autre univers. Je me mis à l’explorer en attendant de trouver une autre brèche et décidai de profiter de certaines expériences interdites par mon rang et ce dans votre dos.”

Le petit être hocha la tête avec les lèvres serrées et une certaine fatigue sur son visage. Il claqua des lèvres avant de poser la question qui fâchait.

”Des rapports non protégés, donc ?”

”Un seul. J’ai charmé un autochtone et je suis rentré. La dilatation du temps vous empêcha de le remarquer.”

Shemesh écoutait avec le manque d’émotion enivrant qui accompagnait les rêves, comme une spectatrice de sa propre histoire. Elle se plaça contre les barrières du landau comme pour une rampe d’escalier. Elle ressentait des émotions mais ne saurait les décrire. C’était… C’était si lointain. Et si proche à la fois. La dame répondait sans émotion, sans fierté ni honte de son acte, en pleine connaissance de cause du pari qu’elle risqua.
”Les chances de fécondation étaient très minces. Nos entraînements me laissaient à penser que ça ne survivrait pas aux coups pris dans le ventre. J’ai surestimé mes capacités de résistance. Et ce matin, ça sortit durant mon sommeil.”

L’autre souffla du nez avec une légère trace de désespoir dans son regard. Il regarda le nourrisson un instant, avant de secouer la tête et d’expirer, les paupières fermées comme celles d’un vieux sage qui sous une fausse humilité s’amusait à jouer au magnanime..

”Et bien, maîtresse Rados, vous connaissez les règles : vous ne pouvez pas garder cet enfant. Cependant -”

”Tuez-le et reprenons l’entraînement.”

Son partenaire rouvrit les yeux un instant, troublé par le manque total d’empathie de son interlocutrice, avec l’unique et petite goutte de sueur froide qui était indicatif de sa surprise.

”C’est, euh… Euhm… Ce serait un bon moment pour le déclenchement d’un instinct maternel ou…”

L’autre avait tourné les talons. Avec un écho encore plus accentué que l’habituel résonna dans la salle une dernière phrase.

”Dépêchez vous, Despé, faites ce que vous avez à faire.”

Il releva le doigt en pointant celle qui sortait de la salle du doigt.

”Hey ! Une seconde, vous pouvez - vous devez négocier ou - ou…”

Ou rien. Il ne restait plus personne d’autre que lui et ce qui semblait être sa future cible. Baissant sa main avec une certaine déception, il regarda soudainement vers le centre de la poussette : le bébé venait de lui attrapper le doigt avant de faire péter une bulle entre sa lèvre et sa langue.

”Misère… Bon…”

Laissant son bâton voleter autour de lui, il se baissa vers la poussette avant d’emmitoufler le nourrisson dans les serviettes de bain qui lui servaient de couvertures. Ses yeux s’illuminèrent un instant, comme s’il utilisait un sort de vision ou une autre connerie du genre.

”Père n’a pas besoin d’être au courant de cette boulette. Ou, du moins, Père dans cette autre temporalité. Ni Kaito…”

La demi-portion à l’allure de comptable prit le bébé contre son épaule, avant de changer de bord. Complètement. À ses pieds, le sol indistinct devint neige, le landau devint porte de manoir et à la place de son sceptre figurait une lettre dont l’écriture paraissait à chaque seconde passée, tracée par la pensée et se pliant d’elle-même alors qu’il déposa le bébé contre le paillasson. La lettre se laissa tomber contre le nourrisson emmitouflé tandis que le doigt fin du petit bonhomme tenta d’atteindre la sonnette d’entrée. Il n’y parvint pas du premier coup, l’amenant à léviter pour atteindre le bouton. Enfin, alors que le ding-dong retentit, il adressa un dernier regard au petit bout de chou qu’il venait de sauver.

”Allez, vis ta vie.”

Et il disparut. Et la vision avec. Le reste, on pouvait le deviner. Qu’est-ce que Bill aurait à lui montrer en dehors de son éducation ? Elle était juste debout au milieu de son jardin, avec des larmes qui étaient silencieusement sorties de ses yeux durant son rêve éveillé, et Bill juste à côté. Elle regarda ses chaussons et la neige qui était en dessous, avant de mettre les mains dans les poches de sa chemise de nuit, en soufflant du nez. Ouais, ça faisait du sens maintenant. Touuuuut faisait du seeeeens… Et là où il y avait pleins de questions qui avaient leurs réponses, il y avait pas de guide à quoi faire après.

”Bon, ben… Bon, beeeeen… Merci, alors. Et maintenant, je suis censé faire quoi ? Attendre que c’te connasse sociopathe go muscu ou son vieil avocat philanthrope viennent me dire comment maîtriser mes super-pouvoirs ?”

Elle se frotta les yeux et s’essuya les larmes sur sa chemise. C’était fatigant, ça c’était certain. Mais c’était pas une raison d’être agressif. C’était… C’était juste beaucoup d’émotion, et toutes atténuées par une aprèm et une soirée très très mouvementée… M’enfin, au moins elle comprenait pourquoi elle était traquée par une secte. C’était juste l’une des pires réponses possibles.

”Désolé… Désolé, mais… Mais j’sais juste… j’sais juste toujours pas quoi faire quoi. C’est juste de quoi me faire paniquer encore plus, ça.”
Bill Majestas
Bill Majestas
Terrien
Masculin Age : 27
Date d'inscription : 17/10/2020
Nombre de messages : 155
Bon ou mauvais ? : Mauvais par necessité
Zénies : 0

Techniques
Techniques illimitées : High Voltage / Painted Faces / Oppidum / Dead Sun / Corrupted Healing
Techniques 3/combat : Purple Beacon / Nothing Remains
Techniques 1/combat : Mind Breaker

L'Ange le Plus Gentil du Monde Empty
MessageSujet: Re: L'Ange le Plus Gentil du Monde   L'Ange le Plus Gentil du Monde ClockDim 7 Aoû 2022 - 16:18
La raison de la venue de Bill Majestas paraissait claire maintenant, n'était-il pas ? Shemesh Perditio, une anomalie totale dans le plan temporel et maintenant, sur le plan divin. Il savait à l'avance que son existence pouvait troubler l'équilibre fragile de la temporalité actuelle, mais qu'elle était l'enfant d'une Déesse de la destruction l'était encore plus. Cela expliquait bien plus que le manipulateur puisse espérer… voir même qu'il aurait aimé. Et pourtant, ce passage au début de son enfance soulevait également son lot de questionnement : pourquoi Rados n'avait-elle pas terminé le travail d'elle-même ? En avait-elle la force psychique de tuer sa propre chair et sang ? Quant à la décision de Despé, elle était encore plus surprenante. Le terrien ne s'attendait pas à ce qu'un ange divin, des êtres qui sont censés être tout réguler, laisse une brèche vivante aussi monumentale dans ce monde. Il y avait déjà la rébellion de Misha, mais ceci s'avérait être une démone qui avait réussi d'une façon ou d'une autre à s'approprier le titre. La possibilité que ces créatures soient plus que des pions de Zen-Oh laissa une mauvaise impression dans l'esprit du tourmenteur. C'était… proche de l'impensable pour lui. Un rictus agacé accompagné d'un souffle de frustration laissa la chose transparente. Puis, le nom de Kaito a été annoncé… c'était également un problème à résoudre rapidement.

Retour à la réalité, Shemesh était bien entendu bien plus troublée de voir que toute son existence n'était qu'une erreur. Elle n'était pas bénie par une entité quelconque, elle était maudite par une puissance surdimensionnée donnée par une mère destructrice de mondes à la naissance. Sa propre vie n'était qu'une erreur et le résultat d'une nuit d'un soir. Toute cette frustration et confusion culminèrent dans une explosion de colère qu'elle recracha sur le vieil homme. Il ne s'agaça pas face à cette preuve d'humanité pour autant. Il avait été déjà là, il avait vécu cette même impuissance qui forçait les gens à se montrer à leur plus vulnérable. À vrai dire, son regard et les traits du visage s'adoucirent dans un genre de compassion que la jeune femme ne pouvait pas certainement pas comprendre.

Elle s'excusa en ravalant les dernières larmes qu'elle avait dans son corps. La fatigue était clairement visible sur le visage de l'innocente qui n'avait rien demandé hormis un ange pour l'aider à résoudre ses problèmes. À la place, elle avait eu le serviteur d'un démon pour exploiter ses faiblesses, même s'il ne prenait aucun plaisir à cause de la similarité entre les deux. Loin sur leurs histoires d'origines, mais très proche sur l'humanité qu'il avait eu fut un temps incalculable pour le voyageur dimensionnel. Elle avait besoin de directions et, bien qu'il puisse paraître simple de l'envoyer directement vers un chemin où elle causerait le maximum de destruction et de failles temporelles, Bill avait une autre idée en tête. Bien plus… humaine

“Je suis navré que vous le preniez ainsi, mais c’était à mon opinion le seul moyen que j’avais de vous faire comprendre votre problématique si unique. Je ne pense pas que la sociopathe et son serviteur reviendront aussitôt. Ce problème est résolu… mais maintenant que son nom a été prononcé, je comprends pourquoi son culte était après vous. Je pense même que ce petit rappel est venu tout éclairer.”

Il se mit à côté de l’arguissienne en s'agenouilla pour être à sa hauteur alors qu’elle était sur sa chaise longue digne d’une plage pour les plus fortunés, à reposer son corps si épuisée de tous ses retournements de situation. Hélas, le déchu n’avait pas fini.

“Vous vous rappelez du logo que vous avez pris sur votre agresseur ? Les initiaux marquaient dessus est la Time Patrol : un culte autour du Dieu du temps. Kaito est, à ce que je sache, le dirigeant de cette police. Ils se voient comme des justiciers qui font le bien en maintenant une temporalité stable, mais ils ne font qu’aggraver la vie des autres dans leur zèle digne des pires templiers de l’époque médiévale terrienne. Maintenant que je connais la source de votre pouvoir, je comprends pourquoi ils vous voient comme une menace.”

L’humain se releva tout en tapotant sur le bas de sa jambe la neige qui était dessus. Il prit une profonde expiration pour lâcher un soupir rempli de pitié pour Shemesh. Sa vie ne faisait que débuter véritablement et elle avait déjà la patrouille temporelle à ses trousses. Ce n’était pas une vie, c’était un châtiment.

“D'autres essayeront de rentrer en contact avec vous et vous forceront le même choix, si même il vous le laisse. Ils vous promettront bonheur et sûreté dans leur groupe, mais cela n'est qu'une illusion. Vous deviendriez un autre pion pour une divinité qui vous enverra constamment combattre et qui exploitera votre puissance pour sa vision du monde.”

Un moment de pause s’installa où une bourrasque balaya le jardin de la lignée Perditio. Il sortit une cigarette qu’il mit dans sa bouche, sans pour autant l’allumer. C’était plus une habitude qu’un véritable réconfort.

“Tu mérites une meilleure vie que cela, Shemesh. Je te ne le cacherai pas, ta vie va être parsemée d'embûches, qu'elles soient de la vie de tous les jours ou de la patrouille temporelle. Je ne peux pas t'apprendre véritablement comment utiliser ta cryokinésie. Mon électrokinésie est bien différent, mais je pense bien qu'il y a des gens avec des pouvoirs similaires aux tiens dans ce monde qui puissent t'aider. Pourquoi ne pas prendre les devants et commencer à explorer notre univers ? De profiter de cette vie de ton mieux ?”

Le vent prit fin et c’était à cet instant précis qu’il alluma sa cigarette. L’odeur nauséabonde de la nicotine se propagea alors que Bill tira un bon coup dessus. Il la retira de son bec avant de la prendre du côté opposée de Shemesh pour éviter qu’elle se prenne la fumée directement au visage.

“Du moins, c’est ce que je ferais si j’étais à ta place. Cela serait ma vengeance personnelle envers Rados. Vivre ma meilleure vie…”
Shemesh Perditio
Shemesh Perditio
Autres Races
Féminin Age : 22
Date d'inscription : 07/05/2018
Nombre de messages : 261
Bon ou mauvais ? : Gentille, si si, sérieux
Zénies : 800

Techniques
Techniques illimitées : Perditio Style / /
Techniques 3/combat : / Advanced Perditio Style
Techniques 1/combat :

L'Ange le Plus Gentil du Monde Empty
MessageSujet: Re: L'Ange le Plus Gentil du Monde   L'Ange le Plus Gentil du Monde ClockMer 10 Aoû 2022 - 13:48
Shemesh s’était reposée sur sa chaise d’été. Non, elle s’était davantage écroulée dessus. Les couinements des jointures témoignaient de sa désinvolture alors qu’elle poursuivait simplement la recherche d’un relâchement de tout poids sur ses épaules. Le poids d’être l’aînée. Le poids d’être la bobo. Le poids d’être une héritière bâtarde non seulement de la richesse infini d’un conglomérat posé sur un paradis fiscal glacial mais aussi de la surpuissance endiablée du… du quoi, du peuple d’Auros ? Est-ce que c’était un peuple ? Est-ce que c’était des élus ? Probablement, à en croire qu’il y a une poiscaille d’un côté et un humanoïde casqué chauve d’un autre. Qu’est-ce ça voulait même dire ? Est-ce que ça avait même de l’importance ? Est-ce que quelque chose avait même de l’importance ?... Bon, peut-être pas jusque là. Shemesh était suffisamment pas trop conne pour se dire que certaines lamentations n’étaient qu’une exagération de ce qu’elle ressentait vraiment. Une envie naturelle de se morfondre davantage qu’il n’était nécessaire. Elle était riche. Elle était surpuissante. Elle était talentueuse. Elle était jeune. Elle était belle. Et elle trouvait le moyen de se plaindre.

Et Bill, qu’est-ce qu’il foutait ? Bill présentait simplement ses condoléances. Il était navré d’avoir eu recours à cette démarche pour faire comprendre sa situation à l’Argusienne. Parce que c’était un cas très unique. C’était comme être l’une des soixante dix personnes qui parvenait, dans le monde, à se faire attaquer par un requin. C’était improbable, et c’était dommage qu’on finisse par être touché par l’improbable. Et encore une fois, Shemesh n’avait rien perdu. Elle avait juste des responsabilités. Elle pleurait parce qu’elle avait des putains de responsabilités ! Il y a un film de super héros avec cette problématique de puissance et de devoir toutes les demi-décennies. Ouais, maintenant elle savait, problème résolu, ouais, ouais… Bill parlait d’un culte. Un culte pour qui ? Un culte pour cette poiscaille topless au regard vide ?

”C’est à elle, ce culte ?”

Non, ce n’était pas à elle. Le vieux s’était agenouillé à côté de sa chaise pour tout lui expliquer en détail. Le logo, avec deux lettres et une flèche qui les entourait comme un serpent rampant après sa queue ? C’était T et P. Pour “Time Patrol”. Et c’était un culte autour du “dieu du temps”. Dieu de la destruction. Dieu du temps. Pourquoi on ne croise jamais le dieu du sucre ? Le dieu de la fête ? Le dieu des arc-en-ciels et des petits lapins ? Shemesh fit la moue face à son incompréhension. Le culte tournait autour de “Kaito”. Il était mentionné dans la vision. Il lui fallut une bonne série de clignements d’yeux et quelques secondes pour s’en rappeler, vu que c’était un nom random à côté des littérales circonstances de sa naissance. Son plexus gonfla alors qu’elle prenait une grande inspiration pour se préparer à la longue explication qui s’annonçait. La Time Patrol était un groupe de justiciers autoproclamés qui cherchent à maintenir la stabilité d’une temporalité. Shemesh avait du mal à voir ce qu’une temporalité instable pouvait représenter, mais ok. Bill les compara à des templiers de l’époque médiévale terrienne, ce qui… ce qui, euh, ne lui disait absolument rien. Elle se basa sur la nomenclature commune à leurs deux langues pour se dire que cela devait représenter… des fanatiques religieux ? Probablement. De part ses origines fraichement découvertes, Shemesh représentait quelque chose de mauvais à leurs yeux.

Ouais, non, attends, c’est bon, elle pensait comprendre. Elle était dangereuse parce que le vieux mec bleu, là, parce que CE type avait décidé de la faire bouger. C’était à cause de lui qu’elle était à risque de se faire endoctriner de force par des fanatiques intertemporels. Et c’était à elle d’être la cible d’un procès ? Non, mais, merde, un peu, quoi. Elle était juste une victime de circonstance et il lui fallait payer pour ce que ce vieux schnock avec une auréole autour du cou avait fait ? C’était lui qui dérogeait, putain ! Et voilà Bill qui lui disait que ce serait pas le premier. L’autre kidnappeur de tout à l’heure ? Il y en aurait des plus gentils. Des moins gentils. Des bien moins gentils avec des promesses aussi fausses que froides. Des soldats recrutés et envoyés mourir au combat pour des idéaux qui ne sont pas les leurs… Huh, c’était un peu comme l’Empire Cold, ça, non ?

Il avait mis sa cigarette en bouche, maintenant, mais il l’allumait pas. Il lui faisait le speech des épreuves qu’elle allait devoir affronter, et elle hochait la tête en l’écoutant, lentement, en regardant avec ses pupilles luminescentes la neige qui continuait de tomber en face d’elle. Elle expira un peu plus audiblement que d’habitude en apprenant que Bill n’avait aucune leçon possible à lui donner en matière de comment maîtriser ses pouvoirs. Comme tous les mentors dans tous les films inimaginables, son expérience n’aidait guère face au potentiel incroyable de celle dont il était tuteur. Evidemment. Mais il devait y en avoir quelque part. Des mentors adaptés. Et il fallait que comme l’avatar, ou le roi des pirates, ou le meilleur dresseur, ou… ou tout ça, il fallait qu’elle se tire. Qu’elle voyage. Qu’elle apprenne. Qu’elle explore l’univers et qu’elle vive sa vie. Alors qu’il allumait enfin sa cigarette après avoir changé de place dans la cour, il lui disait que c’était la meilleure vengeance envers Rados. Shemesh regarda le vide…

”J’ai pas besoin de me venger…”

Est-ce que c’était bizarre de pas vouloir se venger ? Peut-être. Peut-être que ça l’était mais… Il y en avait une qui l’avait fait naître et un autre qui l’avait sauvé. Elle les avait jamais connus. Si c’était pas à cause de ce vieil homme, elle aurait jamais rien su. Elle s’imaginait juste une concubine quelque part dans l’univers, et à la place c’était une Auros vide d’émotion dans une temporalité parallèle. Comme Majestas lui disait. Il y avait zéro raisons qu’ils viennent la faire chier. C’était pas leur problème. Ils n’étaient pas son problème. C’était elle qui était son propre problème. Elle et ceux qui pouvaient vraiment lui faire du mal. Le culte de Kaito. La Time Patrol. Et même eux, même eux elle pouvait pas les détester. Elle avait juste peur d’eux. Elle serait prête à les neutraliser. Mais elle les détestait pas.

”Mais…”

Elle regarda les lumières du manoir. Dix-neuf ans. Elle était adulte, maintenant. Qu’est-ce qu’elle ferait de sa vie ? Qu’elle sache se battre ou non, elle n’avait étudié que la glace et le froid. Peut-être que c’était les pulsions destructrices en elle, si même elles existaient à la base. Elle n’allait pas être politicienne, économiste ou héritier de Canopic. Elle ne pouvait pas. Elle l’avait accepté, avec même une certaine joie. Mais elle ne pouvait pas juste rester en place… Et puis, qu’importe ce que Bill puisse dire, ils attaqueraient sa famille, à un moment. Juste parce qu’ils pourraient être sur le chemin. Si jamais l’un d’entre eux viendrait à la kidnapper devant sa famille et l’instinct les faisait se ruer sur lui… il leur ferait du mal à eux aussi. C’était tout con. Quand le terroriste a un otage devant lui, on donnera des ordres de tirer à travers l’otage. Qu’importe ce qui lui arrive, et ça arrivera… autant limiter les dégâts le plus possible, non ?

”Mais oui, oui… Après les exams, après tout ça, j’me tirerais. J’faisais tarder l’échéance à pas quitter le nid familial.”

Il y avait de modèles de vaisseau multifonction capable de permettre à une personne de voyager tout en étant protégé. La famille avait quelques Obélisques, par exemple. Elle en prendrait un. Ouais, ça ferait l’affaire, pensait-elle. Et elle irait où, au début ?... Elle irait sur Terre. Ouais, tu sais quoi ? Elle irait sur Terre, qu’elle sache comment les terriens font pour continuer à survivre malgré leurs tragédies toutes les décennies et leurs résistances de mouches. Qu’elle sache comment des gens comme Bill finissent par exister. Parce qu’il a été gentil. Il a été un peu maladroit, mais il a fait de son mieux.

”Bill ?”

Elle se tourna vers lui. Ses yeux s’enlargissant alors que ses sourcils fins se relevaient, une expression sans fatigue prenant place sur son visage. Elle n’avait pas l’air en colère. Elle avait juste l’air… apeurée, mais pas vraiment. Comme un gamin qui se réveille au milieu de la nuit parce qu’il y a des monstres sous son lit. Elle releva sa main, celle qui était toujours entièrement bandée, et sur cette même main, elle referma tous ses doigts sauf l’auriculaire.

”Tu peux me promettre, genre, promis juré, que tu vas veiller sur moi si je t’écoute ? Que tu vas me protéger durant mon voyage ? Au moins de loin ? Comme… comme un ange gardien ?”

Quand bien même elle faisait sa taille, elle avait l’air si petite, dans son pyjama pleins d’ours d’Argus, ses petons bandés emmitouflés dans des chaussons pikachu, ses yeux demandant juste un brin de soutien avant de se lancer dans une vie si radicalement différente. Elle avait peur. Elle avait calmement peur. Elle avait peur de la place dans le monde qu’elle prendrait et des nouvelles informations qu’elle ne comprenait pas sur le fonctionnement de l’univers. Elle avait peur de ce qu’elle deviendrait, des changements dans sa conscience et sa personnalité et jusque même dans sa physiologie… En soit, être la fille bâtarde d’une déesse de la destruction et s’en rendre compte à dix-neuf ans, c’était comme tout le reste de la puberté, non ?

Alors, Bill, vas-tu honorer le pinky swear ?
Bill Majestas
Bill Majestas
Terrien
Masculin Age : 27
Date d'inscription : 17/10/2020
Nombre de messages : 155
Bon ou mauvais ? : Mauvais par necessité
Zénies : 0

Techniques
Techniques illimitées : High Voltage / Painted Faces / Oppidum / Dead Sun / Corrupted Healing
Techniques 3/combat : Purple Beacon / Nothing Remains
Techniques 1/combat : Mind Breaker

L'Ange le Plus Gentil du Monde Empty
MessageSujet: Re: L'Ange le Plus Gentil du Monde   L'Ange le Plus Gentil du Monde ClockJeu 11 Aoû 2022 - 12:17
Shemesh n'avait pas besoin de se venger. Pour la progéniture d'une déesse de la destruction, il n'avait aucun doute que ce soit une personne avec un bon fond. Possiblement trop bon pour son propre bien. D'un côté, une personne trop pure était facilement corrompue une fois que sa bulle était percée par un événement tragique. Le déchu avait parcouru des chemins similaires à la sienne : optimiste, indulgent et clément. Il manquait plus que le déclic pour enclencher tout le processus pour devenir quelqu'un de réaliste face à un monde aussi froid et cruel. Peu importe soit-il, tout êtres d'exception l'avaient un moment ou un autre. Dans le cas de Bill Majestas, il a fallu d'une trahison au pire des moments. Lequel serait pour l'argusienne surpuissante ? Seulement l'avenir le dira, mais ce n'était clairement pas ce soir-ci. Elle avait eu des révélations qui aurait brisés plus d'un être doté de conscience et elle restait néanmoins suffisamment consciente pour ne pas s'effondrer dans le désespoir. L'intemporel se demandait comment il aurait réagi à sa place face à un tel retournement de situation. Clairement d'une pire façon. Il commençait à admirer la force d'âme de Shemesh. Pour une personne qui vivait dans le luxe et la sécurité, il ne s'attendait pas à quelqu'un aussi apte à assimiler autant avec seulement des larmes et une crise de colère rapidement passé comme réactions.

Bill Majestas resta à l'écoute de la jeune femme, la suivant du regard avant de le poser sur le manoir qu'elle observait. On dirait que les mots du vieil homme avaient finalement fonctionné. Elle était déterminée à quitter le nid familial et prendre son envol une fois que quelques affaires étaient conclues. Un sourire sincère se dessina sur le manipulateur. Autant il se servait d'elle dans un objectif de dérégler davantage cette temporalité, il pouvait apprécier le développement d'une personne qui vivait dans la fortune et qui aurait pu y rester jusqu'à la fin de ses jours ainsi. Peut-être était-ce son envie de prendre le risque et découvrir le monde ? Ou peut-être était-ce l'envie de garder sa famille loin des manigances de la Time Patrol ? Dans les deux cas, la décision semblait être prise.

Néanmoins, un dernier retournement de situation se fit. Dès que la fille de Rados l'appela, il se retourna et se retrouva face à un visage rempli d'incertitudes et de méfiances de ce qu'il pourrait arriver une fois qu'elle serait partie de la lune de Hera. Parfaitement compréhensible, mais cela l'attendrit davantage. Il ne s'agissait pas d'un saiyan fou du combat ou d'un connard qu'il était forcé de supporter par le jeu des pactes. Non, il était devant un être qui avait de véritables sentiments humains. Elle ne cherchait pas la puissance sans fin ou encore des choses grandioses qui la marquerait dans l'histoire pour de bon. Non. Elle était tout simplement à la recherche d'une meilleure vie : un objectif qu'il partageait d'un certain regard. À l'exception qu'il avait vendue sa liberté pour le bien-être de sa planète natale. Il l'assumait pleinement, mais être face à une personne qui semblait être un miroir de sa jeunesse était plus dur qu'il ne le pensait.

“Je ne peux pas te garantir que je serais toujours à tes côtés, Shemesh. Mais je veillerai sur toi et je viendrais te protéger dès que ça sera nécessaire. Cela, je peux te le garantir.”

Être comparé à un ange n'était pas la meilleure chose à faire, mais elle était innocente. Elle ne connaissait pas la perversité de ces derniers. Bien que la manœuvre soit enfantine, il plaça son auriculaire pour honorer le “pinky swear”. Ce n'était pas une véritable garantie, elle pouvait être brisée à tout moment contrairement à un pacte. Néanmoins, la protéger des menaces ne le dérangerait pas tant que cela. La défendre ne ferait que renforcer la confiance que l'anomalie avait pour lui. Tant que ce lien était entretenu efficacement, il pourrait s'en servir pour le bien de ses plans… et pour le bien-être de l'insouciante également.

“Je suis navré, mais je n’ai plus le temps à te consacrer pour aujourd’hui, Shemesh. Je peux cependant te garantir qu’on se reverra un moment ou un autre. Que ton voyage soit fructueux et que tu y trouves ton bonheur. Ferme les yeux un instant et au revoir.”

Il recula de quelques pas avant de s’assurer que la jeune femme ait les yeux fermés. Il laissa l'oiseau se préparer à prendre son envol vers la cruauté du monde extérieur. Aussitôt cela fait, il se téléporta dans une colonne de lumière vers une autre temporalité et dans un autre lieu.

Lesquelles ?
Qui sait ?

Shemesh Perditio
Shemesh Perditio
Autres Races
Féminin Age : 22
Date d'inscription : 07/05/2018
Nombre de messages : 261
Bon ou mauvais ? : Gentille, si si, sérieux
Zénies : 800

Techniques
Techniques illimitées : Perditio Style / /
Techniques 3/combat : / Advanced Perditio Style
Techniques 1/combat :

L'Ange le Plus Gentil du Monde Empty
MessageSujet: Re: L'Ange le Plus Gentil du Monde   L'Ange le Plus Gentil du Monde ClockSam 13 Aoû 2022 - 14:14
Avoir peur, c’était pas top. C’était le moins qu’on puisse dire. Au final, c’était même pas son héritage quasi-divin qui faisait peur à Shemesh. Juste qu’on ait une raison de la poursuivre. Qu’on ait une raison de lui faire du mal. La frustration de ne pas pouvoir maîtriser quelque chose, en quelque sorte. Ne pas avoir de possibilité d’empêcher des gens de cette “Time Patrol” de venir chercher la merde. Rien en dehors de la probabilité de devoir un jour se battre contre eux. Elle savait faire de la glace et la balancer sur les gens. Est-ce qu’elle serait prête à trop en balancer ? Est-ce qu’elle serait prête à devoir mutiler un de ces types ? À devoir les buter ? Tout ça pour survivre ? Elle savait pas. Elle en savait trop rien, et c’était peut-être ce qui lui faisait le plus peur dans tout ça. Ne pas savoir quoi faire, que ce soit en général ou bien dans divers situations qui risquaient de se manifester. Elle avait suffisamment de jugeote qu’au moment clé, elle n’aurait aucune idée de comment elle se débrouillerait. Et honnêtement, elle préférait peut-être cela.

Au moins, elle avait une garantie : Bill Majestas la protègerait. Il ne sera pas tout le temps là. Mais quand il le faudra, il le sera. C’était un allègement certain sur le cœur de Shemesh. Mais pas complet. Ce n’était qu’une promesse d’un vieil homme déprimé qui était sorti au milieu de nulle part pour la protéger d’un kidnappeur en blouse denim. Cela restait toute la confiance qu’elle pouvait accorder à un vieux mentor qui lui avait été inconnu jusque-là. Quand leurs petits doigts s’enlacèrent pour sceller le pinky swear, elle ne put s’empêcher de grimacer un sourire moyennement content mais qui tentait de se satisfaire avec ce qu’elle avait. Sa peau terrienne et vieille était rugueuse. Elle pouvait le sentir sous la bandelette. Leur poignée d’auriculaire terminée, elle s’avachit à nouveau contre sa chaise en expirant une bonne bouffée d’air tout en se retournant vers le manoir. Combien de temps pouvait-elle se donner avant son départ ? Deux semaines ? Trois ? Attendre les résultats sabotés par cet accident idiot, et puis partir.  

”Merci beaucoup, Bill. Ça m’rassure, tout ça.”

Elle ne mentait pas. Ce n’était pas parce que le succès de sa manoeuvre n’était pas complet qu’il n’en restait pas moins excellent. Shemesh préférait avoir l’ombre de cet ange gardien au dessus de ses épaules avant de se lancer dans quoi que ce soit. Elle n’avait juste plus d’énergie pour vraiment montrer qu’elle était rassurée, qu’elle était méfiante, qu’elle était apeurée, qu’elle était… excitée, aussi, un peu, d’être forcée de partir dans une nouvelle aventure. Un peu comme l’élément déclencheur d’une histoire. Comme après la visite d’un magicien qui donnait une mission d’extrême importance à un hobbit reculé. S’il n’avait pas l’air d’un Gandalf, Majestas avait au moins l’aspect mystérieux. Et la barbe grise. Et le fait de devoir se tirer après avoir dit ce qu’il avait à dire aussi. Il lui demanda de fermer les yeux, parce qu’il n’avait plus de temps à lui consacrer. Il lui promit une rencontre future, plus tard. Il lui donna une bénédiction sur son voyage et son bonheur. Derrière ses paupière fermées, Shemesh put apercevoir une accentuation de la lumière un court instant, suivi de vide.

”J’peux les rouvrir ?”

Silence…

”Bill ?”

Elle rouvrit les yeux avec délicatesse, au cas où elle ait à les refermer rapidement, avant de finalement écarter ses paupières rapidement en voyant qu’il n’y avait plus personne avec elle dans le jardin. Elle laissa sortir une grande expiration, à nouveau. La fatigue la prenait. Manquant de bailler, elle observa de la buée sortir de sa bouche. Comme si son souffle était plus chaud que celui d’un argusien ordinaire. Ce qui était probablement le cas. Elle était, après tout, demi-déesse, ou un truc du genre. Qu’importe ce que ça veuille dire. Elle ne savait pas assez, et là, elle était déterminée à ne plus rien apprendre de la soirée. Alors elle se leva, secoua ses chaussons pour en dégager la neige et prit la chaise de vacance pour la replier et la transporter vers le garage.

Quelle journée de merde... 😐
Contenu sponsorisé

L'Ange le Plus Gentil du Monde Empty
MessageSujet: Re: L'Ange le Plus Gentil du Monde   L'Ange le Plus Gentil du Monde Clock
 
L'Ange le Plus Gentil du Monde
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» RP avec le gentil Saiyan
» Le Monde de Jack
» Du monde !
» "La Fin du Monde."
» La fin du monde

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RPGDBZ :: RPG :: RPG Flashback-