Le deal à ne pas rater :
Mannesmann – Set de tournevis – 18 pièces
13.02 €
Voir le deal

Partagez
 

 La Fin de l'Innocence (solo ou libre)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Okïn Nightstorm
Okïn Nightstorm
Terrien
Masculin Age : 31
Date d'inscription : 28/01/2016
Nombre de messages : 301
Bon ou mauvais ? : Bon
Zénies : 1560

Techniques
Techniques illimitées : Aligatueur:SURF / Dracaufeu:LANCEFLAMME / Nostenfer:TRANCH'AIR
Techniques 3/combat : Cizayox:PISTO-POING / Ectoplasma:BALL'OMBRE
Techniques 1/combat : Mewtwo:PSYKO

La Fin de l'Innocence (solo ou libre) Empty
MessageSujet: La Fin de l'Innocence (solo ou libre)   La Fin de l'Innocence (solo ou libre) ClockSam 16 Jan 2021 - 15:35
(HRP : Ce sujet se passe avant le dernier sujet d'Okïn disponible ici : https://www.rpgdbz.com/t18697-the-end-of-the-beginning-solo
Cela se passe donc avant la guerre des Saiyans contre les BF, avant Auros, etc...

Je le mets en libre au cas où ça intéresse quelqu'un, mais la contrainte est que ce sujet ne doit pas empêcher son dernier sujet du présent de se produire, donc il ne peut pas mourir ni évoluer dans un autre sens. )


Cela faisait désormais des mois qu'Okïn était arrivé dans ce nouveau monde, téléporté par le dieu Arceus en punition pour avoir osé tenter de le capturer. Il ne savait toujours pas s'il pourrait un jour rentrer chez lui et revoir sa mère. A vrai dire, il commençait même à ne plus avoir d'espoir. Est-ce qu'Arceus attendait quelque chose de lui ? Devait-il accomplir une prouesse particulière, réussir une épreuve, pour pouvoir rentrer chez lui ? Il n'en savait rien et n'avait aucun indice.

Au gré des mois passés ici, quelque chose l'avait frappé. Ce monde était cruel. Bien plus que celui d'où il venait. Peut-être que c'était parce qu'un voile noir lui brouillait la vue et le poussait à se focaliser uniquement sur les choses négatives qu'il voyait autour de lui, mais il n'avait l'impression de voir que de la misère, du malheur et de la souffrance dans ce monde. C'était très différent de là d'où il venait, où les gens étaient généralement très serviables, aimables et généreux, toujours prêts à donner des objets à des voyageurs inconnus sans raison. Bien sûr, il y avait aussi quelques malfrats, des fripouilles comme Giovanni et la Team Rocket, mais ils étaient minoritaires. Alors que dans ce nouveau monde, la bonté semblait se faire rare. Il n'y avait pas de Pokémons, mais à la place, il y avait de puissants guerriers qui se faisaient justice eux-mêmes, ou qui abusaient de leurs pouvoirs et puissance pour satisfaire leurs intérêts personnels.

Depuis qu'il était revenu du tournoi de Dösatz où il avait été spectateur, il n'avait pas eu d'autres pistes sur cette créature polymorphe qui se faisait appeler "Incognito". Il l'avait rencontré alors qu'il était en compagnie de Légion, cette monstrueuse créature répugnante avait tué un lycéen et s'en prenait à une jeune fille. Okïn avait tenté de le pourchasser pour lui régler son compte, mais il n'était jamais parvenu à le retrouver...

Comme chaque nuit depuis plusieurs jours désormais, le jeune garçon de 12 ans errait dans les ruelles sombres de Satan City, dans les quartiers les plus malfamés de la ville, les mains dans les poches. Il cherchait quelques crapules à mâter, quelques innocents à sauver. Ce monde était cruel, mais hélas, il ne pourrait certainement jamais rentrer chez lui. Alors, en tant que Maître de Johto, il était de son devoir d'aider ceux qui en avaient besoin, et de rendre ce monde au moins un peu meilleur. Il ne lui fallut pas très longtemps avant d'entendre les cris d'une femme à quelques ruelles de là ; il s'y précipita.

Une femme était allongée sur le dos au beau milieu d'une ruelle déserte fébrilement éclairée par un vieux lampadaire clignotant. Elle se débattait, s'agitant dans tous les sens en criant et en pleurant, alors qu'un porc se tenait au-dessus d'elle, la frappant et tentant de lui arracher ses vêtements.

Soudain, une immense pince rouge se referma sur le bras droit de l'agresseur, le lui broyant dans un terrible bruit d'os écrasés.

"AAAAARGH !!!"

Une créature rouge, qui ressemblait à la fois à un robot et à un insecte, souleva le criminel par le bras, puis le jeta violemment contre le mur d'en face. La femme se recroquevilla et écarquilla des yeux, toujours terrifiée, peut-être même plus par l'étrange créature que par son agresseur.

Le jeune maître de Johto s'approcha lentement de son Pokémon, et se posta à côté de lui tout en se tournant vers le criminel. Ce dernier était assis contre le mur, se tenant son bras broyé en gémissant de douleur.


"Putain c'est quoi ce truc ?! Bordel, il m'a broyé le bras !"

Okïn posa amicalement une main sur l'épaule de son fidèle compagnon.

"Bien joué, Cizayox."
affirma t-il avec un petit sourire.

"Hé gamin, c'est toi qui contrôle ce robot ?! Putain tu vas me le payer !"

Avec son bras valide, le violeur dégaina un pistolet et tira vers le gamin. Aussitôt, Cizayox fit un rapide pas de côté pour se placer sur la trajectoire de la balle, qui ricocha sur sa carapace métallique.

"C'est pas vrai ! Depuis quand des gamins peuvent contrôler des robots de combat ?!"

Okïn plissa les yeux d'un air menaçant tout en se décalant sur le côté pour regarder le criminel.

"Ordure. Les pervers tels que toi ne méritent même pas de se reproduire. Cizayox. Sectionne-lui l'entre-jambe."

Le violeur écarquilla les yeux.

"Hein, quoi ?! Tu.. Tu blagues là ?!"

Le Pokémon Insecte/Acier s'approcha lentement du criminel qui se releva en tremblant.

"A... arrête !... C'est bon, j'ai compris !... Pitié, fais pas ça !... Je recommencerai pas !"

"Oui, ça je peux te le garantir."

"Pi-pitié non ! AAAAAAARGH !!!!"

L'une des pinces rouges de Cizayox venait de se refermer sauvagement sur l'appareil génital du violeur au moment où il poussa un terrible hurlement de douleur. Okïn avait tourné la tête sur le côté, il ne voulait pas assister à ce spectacle. Le fait de ne pas voir les mutilations que ses Pokémons faisaient aux criminels, ça lui permettait de le supporter, de rester détaché de tout cela. Il ferma les yeux et soupira du nez un moment. Ce n'était pas plaisant, pour lui. Simplement nécessaire. Le mal devait être endigué.

Il se tourna enfin vers l'innocente, qui s'était rhabillée prestement et maladroitement, et qui était également paralysée par la terreur en voyant ce que la créature rouge avait fait.


"Vous allez bien, madame ?"
demanda Okïn.

La fille ne répondit pas. Elle resta immobile quelques secondes, puis s'enfuit en courant. L'enfant soupira légèrement. Il se tourna vers Cizayox et posa affectueusement sa main sur le torse du Pokémon métallique et lui sourit.


"Ne t'en fais pas, Cizayox. Tu lui as fait peur, mais au fond, je suis sûr qu'elle t'est reconnaissante. Nous avons encore sauvé une innocente, aujourd'hui. Le monde est devenu un peu meilleur sans cette pourriture."

*C'est mon devoir. Moi, Okïn Nightstorm, Maître de Johto ! Je jure que j'endiguerai le mal qui ronge ce monde !*

Il rappela son Pokémon dans sa pokéball, et reprit son chemin.
Marcos Smith
Marcos Smith
Autres Races
Masculin Age : 21
Date d'inscription : 03/10/2020
Nombre de messages : 55

Techniques
Techniques illimitées : Goliath / Trucage / Furtivité
Techniques 3/combat : Battes Watergate mk ULTRA / Amorti
Techniques 1/combat : Homerun

La Fin de l'Innocence (solo ou libre) Empty
MessageSujet: Re: La Fin de l'Innocence (solo ou libre)   La Fin de l'Innocence (solo ou libre) ClockSam 16 Jan 2021 - 18:35



Les mecs les plus compétents sont ceux qui s’habillent le moins bien. C’est bien connu. Entre les singes de l’espace et leurs moules-bite, les Nameks et leur délire de moines combattants, et tous les humains qui profitent de leurs pouvoirs magiques pour s’habiller comme des merdes tout en annonçant l’apocalypse, les terriens avaient l’habitude de ne pas poser de questions quand ils voyaient un type avec un costard, des gants en cuir et un gilet rouge par dessus. Le grand type qui s’était ramené après avoir vu une femme s’enfuir à moitié à poil avait eu accès au cadavre d’un type à l’entrejambe annihilé, exsanguiné jusqu’à sa mort totale. Ouaip, un autre type qui pissait dans la rue ayant souffert la justice des nettoyeurs… Nan ! C’était juste un violeur qui à présent n’avait plus de possibilité de faire des enfants, à présent. Le saviez-vous ? On meurt très vite une fois les testicules perdus. Comme quoi, l’organe dans lequel on envoyait le sang dès qu’on était excité était lié à beaucoup de veines. Ou d’artères. Il ne savait pas.

”Merde alors, j’aurais kiffé avoir des one-liners dans cette situation.”

Bla, bla, bla, monologue de film noir. La ville est pleine d’ordures, mais il n’y a pas d’éboueurs. Les métaphores pleuvent plus sur Satan-City que la pisse de Dieu. Tout ça, tout ça. Il s’en moquait, mais il ne pouvait pas s’empêcher de trouver ça classe. Un homme à la voix suave au passé plus sombre que le calque de l’image, emmitouflé dans un manteau de ouf ? Ça titillait quelque chose en lui. C’était pour ça qu’il sortait, habillé en assassin edgy tout droit sorti d’une mauvaise fanfiction.

Joe était arrivé à Satan-City il y a quelques jours de cela. Il avait beau être habillé comme un professionnel, il venait à peine de commencer à faire ses enquêtes de merde à la Batman au milieu de la nuit. Il n’avait pas besoin de toucher le sang et de le lécher pour savoir qu’il y avait un justicier méga hardcore qui trainait passé minuit. L’objectif était davantage de voir ce qu’il y avait et puis de sortir avant de se faire choper comme étant le possible assassin. Enfin, assassin signifiait meurtre prémédité. Là, c’était pas prémédité du tout. C’était de la justice faite à l’arrache. Violeur, couilles coupées. Il se demandait comment on faisait pour les femmes qui payaient à boire dans une soirée afin d’inciter le beau gosse du bar à monter à l’étage une fois suffisamment alcoolisé. Ceux qui mettaient un petit bonus dans le verre. Ou bien ceux qui forçaient tout simplement le désir après avoir ligoté le type désiré. On coupe le clito ou bien les nénés ? Ah, les statistiques disent que les femmes sont plus souvent les victimes, okay, okay. Mais faut être sûr, au cas où c’est le cas contraire. Puis dire que les femmes sont souvent les victimes, ça va pas les inciter à se dire qu’elles peuvent se défendre.

D’accord, il réfléchissait à des sujets controversés au milieu de la nuit, habillé en noir et rouge en écoutant du Massive Attack. Et alors ? Il se sentait bien, comme ça, seul avec ses esprits et l’envie de chercher un type qui avait une vision de la justice en noir et blanc. Il était tout simplement en train de chasser un fan de Rorschach. Chasser était un grand mot, déjà. Il avait juste rien à faire de sa nuit. Dormir ne lui plaisait pas, hormis quand il s’écroulait de fatigue. Il préférait s’épuiser au lieu de rester seul avec ses pensées en constant mouvement. Il avait encore beaucoup de thunes à dépenser. Il avait genre, un an à rien foutre ? Au cas où, il y avait des places pour des aides dans une maison de retraite, pas loin d’ici. Ils recrutaient des jeunes. Autant qu’il se souvienne, il avait vingt-trois ans. C’était encore considéré comme “jeune”.

”Aaaaah ?”

Qu’est-ce que c’était que ça, sous le lampadaire ? Un gosse aux yeux fatigués, au teint pâle, avec un long manteau noir aux boutons blanc ? Est-ce qu’il a vraiment des pupilles rouges ? Est-ce que ses cheveux sont tellement ténébreux qu’ils ne reflètent même pas la lumière ? Il regarde le sol comme une sale victime. C’était une putain de piste s’il en fallait une, ça. Ou bien alors c’était juste un petit vampire à croiser au milieu de nulle part. Bon, après, les gosses qui s’habillent comme des merdes étaient autant un signe de trucs étranges que des adultes avec les mêmes gouts de merde en fringue. Les petits bouts de chou avaient généralement un délire où ils voyaient le futur, pour une raison ou une autre. Il aimerait tellement gifler tous ces petits psychistes précoces qui se croyaient malin parce qu’ils voyaient Cthulhu leur dire de buter leur maman. Mais il ne fallait pas faire de mal physiquement aux enfants. Les traumatismes pouvaient s’enraciner loin dans leurs cerveaux. Et au final, ils finissaient à Satan-City, sous un faux nom, habillés comme un tueur de série B et suivant une série de meurtres gores jusqu’au perpétrateur.

”Hé, gamin !”

Le petit vampire pouvait enfin lever les yeux du sol. Le type qui venait de l’interpeller semblait être son inverse maléfique. Un jeune adulte de taille immense, faisant aisément deux mètres, dans une chemise rouge avec une veste et une cravate noire par dessus. Ce grand con s’approchait avec les mains dans les poches, laissant apparaître son visage. Cheveux courts, peau très fortement basanée et des dents avancées recouvertes de lèvres. Il avait l’air d’un incroyable mélange entre Stromae et Che Guevara, pour le coup. C’était peut-être pas la meilleure gueule mais il appréciait se voir dans le miroir. Sortant sa main pour faire coucou, on pouvait voir qu’il avait en plus ajouté des gants. Wow, le look qui inspirait le respect et la confiance, quoi.

”Qu’est-ce qu’un gosse comme toi fait au milieu d’une rue mal éclairée passé minuit ? Tu sais qu’il y a un tueur qui rôde, hein ?”

Une fois à une distance qui semblait respectable pour le confort de cet enfant au regard méfiant mais qui permettait un dialogue sans gueulement, il s’accroupit afin de placer son regard à égale hauteur avec celui du petit vampire.

”Moi, c’est Joe. Je suis qu’un enquêteur amateur - en fait j’ai même pas de licence, je fais ça pour le fun. Il y a un type qui bute des malfrats et j’aimerais juste m’assurer qu’il est pas dangereux pour les, euh, les gens innocents, quoi. Je le cherche, donc. Dis-moi, t’aurais pas vu un type bizarre qui semble avoir la force nécessaire pour briser des, euh… genre, des os avec les mains.”
Okïn Nightstorm
Okïn Nightstorm
Terrien
Masculin Age : 31
Date d'inscription : 28/01/2016
Nombre de messages : 301
Bon ou mauvais ? : Bon
Zénies : 1560

Techniques
Techniques illimitées : Aligatueur:SURF / Dracaufeu:LANCEFLAMME / Nostenfer:TRANCH'AIR
Techniques 3/combat : Cizayox:PISTO-POING / Ectoplasma:BALL'OMBRE
Techniques 1/combat : Mewtwo:PSYKO

La Fin de l'Innocence (solo ou libre) Empty
MessageSujet: Re: La Fin de l'Innocence (solo ou libre)   La Fin de l'Innocence (solo ou libre) ClockDim 17 Jan 2021 - 12:08
Au bout d'un moment, Okïn s'arrêta de marcher. Les cris de souffrance du violeur résonnaient encore dans sa tête. Il baissa légèrement le visage, fixant le sol d'un regard vide.

*Ai-je bien agi ? Ai-je fait le bon choix ? ... En tant que Maître de Johto, je me dois d'être irréprochable, de ne commettre aucune erreur. Un grand pouvoir implique de grandes responsabilités. Ce soir, j'ai sauvé une innocente d'un crime odieux... Mais à quel prix ? Suis-je allé trop loin ? ...Non, ce type l'a bien mérité... Il n'en était sûrement pas à son coup d'essai. Combien de filles avait-il violé avant cette tentative ? Combien allait-il en violer encore par la suite ? Et puis, il n'a pas hésité à me tirer dessus. C'est une pourriture, il a eu tout ce qu'il mérite. Mais quand j'y pense... Je n'aurais jamais fait une chose pareille auparavant. Depuis quand j'ai changé...?*

================================================================================

Quelques semaines plus tôt...

Okïn se baladait comme à son habitude, en plein jour, cette fois. Il cherchait toujours des pistes pour retrouver cet Incognito avant qu'il ne commette d'autres crimes, mais patrouillait également pour chercher des gens à sauver. Parfois, il rendait des services aux habitants du coin en échange d'un peu d'argent. Et certains soirs, il faisait participer ses Pokémons à des combats clandestins pour gagner un peu plus d'argent. Il fallait bien vivre, après tout. Si, à Johto, il était assez riche grâce à son statut de Maître de la Ligue et à ses nombreuses victoires, ici il était sans le sou, il devait tout recommencer du début.

Il tourna au coin d'une ruelle morne, et vit trois adolescents qui s'en prenaient à un quatrième, le tabassant à coups de poing et de pied. Le jeune Maître fronça légèrement des sourcils. Il porta une main à sa ceinture à Pokéball, et appuya sur le bouton central pour libérer un faisceau de lumière rouge qui matérialisa un dragon noir avec le ventre couleur crème et l'intérieur des ailes rouge foncé. Le bout de sa queue se finissait en une flamme.


Spoiler:
 

Okïn se tourna vers son Pokémon.

"Vas-y mollo, Dracaufeu."

Mais en voyant cette créature apparaître, les trois brutes se tournèrent vers elle en la fixant avec des yeux écarquillés.

"Aaaah ! Un dragon !"

Apeurés par la créature, ils prirent les jambes à leur cou. Okïn s'approcha calmement du garçon qui s'était fait frapper, accompagné de son Dracaufeu qui marchait à ses côtés. La victime était allongée par terre, recroquevillée et pleurnichant. C'était un garçon blond aux yeux bleus, qui devait avoir à peu près le même âge que lui. Le petit ténébreux s'accroupit devant lui en posant les mains sur ses genoux.

"Ils sont partis, tu peux te relever maintenant."
affirma t-il d'un air amical.

Le blondinet regarda Okïn, puis Dracaufeu avec un air à la fois surpris et terrifié.


"Ne t'en fais pas, Dracaufeu ne te fera aucun mal, il m'est entièrement dévoué. Moi c'est Okïn, comment tu t'appelles ?"

Le garçon s'essuya les larmes qui coulaient sur ses joues, puis baissa la tête.

"...P...Paul..."

Okïn se redressa, puis aida Paul à se relever et à se tenir debout.

"Alors Paul, qu'est-ce qu'ils te voulaient, ces types ?"

"Ils... Ils m'ont tapé parce qu'aujourd'hui je n'ai pas ramené l'argent qu'ils m'ont demandé, et en plus, je n'avais pas de goûter à leur donner..."

"Ils te rackettent, c'est ça ?"

Le blondinet hocha de la tête affirmativement.

"Ils ne le feront plus. Je vais veiller sur toi, à présent."

Paul regarda Okïn d'un air à la fois étonné et admiratif.

"M... Merci... Co... Comment tu as fait pour dresser ce dragon ?"

Okïn lui raconta plusieurs choses à propos des Pokémons. Les deux enfants discutèrent un moment de tout et de rien, mais au bout d'un moment, Paul affirma qu'il devait rentrer. Le jeune héros décida de le raccompagner chez lui et ils continuèrent de discuter sur la route, faisant connaissance. Ils arrivèrent devant chez Paul après quelques dizaines de minutes de marche. Okïn avait rappelé son Pokémon dans sa Pokéball entre temps.

"Voilà, c'est ici que j'habite... Merci pour tout, Okïn."

"Y a pas de quoi, c'est normal. Ça te dit qu'on se revoit demain ?"

A cet instant, le père de Paul sortit de sa maison et s'avança précipitamment vers eux. Il avait l'air furieux et avait le nez rouge.

"Ah te voilà enfin !" s'exclama t-il d'un air énervé.

"Tu t'es encore battu ?! Je t'avais pourtant bien dit de ne pas te battre !"

Il le tira par l'oreille pour le forcer à le suivre vers la porte d'entrée. Okïn les suivit.

"Non, ce n'est pas ce qu'il s'est passé." affirma le dresseur.

Le père tourna la tête vers lui.


"Toi la ferme, on t'a rien demandé !"

Okïn plissa les yeux et serra légèrement le poing.

"Ne t'en mêle pas Okïn... Désolé... Ça va aller. On se voit demain."

Puis Paul et son père entrèrent dans la maison, et la porte d'entrée claqua violemment derrière eux, laissant Okïn seul, et perplexe.

==========================================================

”Hé, gamin !”

L'enfant aux yeux rouges, tourna la tête vers la provenance de la voix. C'était un très grand homme vêtu d'une veste de costard par dessus une chemise rouge, et des gants en cuir. Il portait une tenue similaire à celle des tueurs à gages dans certains films. Le regard du petit ténébreux était légèrement hautain.

”Qu’est-ce qu’un gosse comme toi fait au milieu d’une rue mal éclairée passé minuit ? Tu sais qu’il y a un tueur qui rôde, hein ?”

Le jeune garçon mit quelques secondes avant de répondre.

"Ah, vraiment...?" répondit-il sans réellement avoir l'air étonné.

*Il n'y en a pas qu'un, à mon avis...*

”Moi, c’est Joe. Je suis qu’un enquêteur amateur - en fait j’ai même pas de licence, je fais ça pour le fun. Il y a un type qui bute des malfrats et j’aimerais juste m’assurer qu’il est pas dangereux pour les, euh, les gens innocents, quoi. Je le cherche, donc. Dis-moi, t’aurais pas vu un type bizarre qui semble avoir la force nécessaire pour briser des, euh… genre, des os avec les mains.”

"C'est plutôt courant de voir de puissants guerriers, à Satan City. Mais ce soir, non, je n'en ai pas vu. Un type qui tue les malfrats, vous êtes sûr de ça ?"

Okïn était sceptique. Il n'avait encore jamais tué ; pas volontairement ni consciemment, en tout cas. Il ignorait que certains criminels finissaient par mourir des blessures que ses Pokémons infligeaient. Généralement, il se contentait de briser quelques os. Ce soir là, il y était allé un peu plus fort, face au violeur. Il ne s'était probablement pas rendu compte de la brutalité de la mutilation, ni de ses conséquences. Ce n'était pas étonnant, puisqu'il détournait le regard pour ne pas voir ce que ses Pokémons faisaient sur des êtres humains, probablement pour ne pas ressentir la culpabilité. C'était tout le problème lorsque l'on confiait des créatures aussi puissantes dans les mains d'un gamin de douze ans.

Pourtant, dans son monde, il était bien plus raisonnable. Il avait des responsabilités, en tant que Maître de Johto. Il se devait de montrer l'exemple. Il était vu comme un prodige, un enfant modèle, un héros. Il ne pouvait pas décevoir ces gens, ni sa mère ou le Conseil des 4. Mais ici, personne ne le connaissait. Alors, personne ne pouvait être déçu par ses agissements. Sa mère, le Conseil des 4, et tous ces jeunes dresseurs qui l'admiraient, ils ne seraient jamais au courant de ça. De toutes façons, il ne les reverrait jamais, alors il n'avait plus rien à perdre. Il avait juste perdu son sang-froid en voyant ce violeur en pleine action et cette pauvre femme sans défense.
Marcos Smith
Marcos Smith
Autres Races
Masculin Age : 21
Date d'inscription : 03/10/2020
Nombre de messages : 55

Techniques
Techniques illimitées : Goliath / Trucage / Furtivité
Techniques 3/combat : Battes Watergate mk ULTRA / Amorti
Techniques 1/combat : Homerun

La Fin de l'Innocence (solo ou libre) Empty
MessageSujet: Re: La Fin de l'Innocence (solo ou libre)   La Fin de l'Innocence (solo ou libre) ClockLun 18 Jan 2021 - 2:09
”Ouais, ouais, un tueur de malfrats !”

Quel âge avait-il, ce gosse ? Quel âge pouvait-on lui donner, surtout ? C’est pas qu’il était intéressé par la possible pubescence de son interlocuteur à bouffer de l’hormone, de la dépression et du Linkin Park, mais il était surtout question d’éviter de lui révéler des détails trop traumatisants. Douze ans… À douze ans, il… non, mieux valait pas se prendre soi-même comme exemple. Tout le monde n’a pas eu une enfance comme la sienne. Mais il se souvenait que les documentaires montrés en histoire étaient assez riches en photographies de cadavres. Pas de démembrements, fort heureusement. Ce gosse avait l’air taciturne et assez riche. On pouvait donc se dire qu’il était probablement du genre à lire de la littérature un peu violente pour se faire profonde. Tout le monde s’est cogné des fanfictions sombres en étant petit sans vraiment comprendre pourquoi Sonic saignait en faisant des monologues intenses et pitoyables. Donc bon, la description devait pas être trop trop intense pour un gamin de, genre, quatorze ?

”J’avais croisé cette meuf qui hurlait en fuyant quelque chose, à moitié déshabillée. J’me disais qu’elle était poursuivie, donc, bon, j’ai couru dans le sens inverse, et j’ai fini par tomber sur un cadavre. Un type à qui il manquait la teub. J’ai fait un plus un dans ma tête et je me suis dit “C’était un violeur, il s’est fait écrasé les boules par un justicier, et il a pissé le sang par terre jusqu’à crever”. Je sais pas si le meurtre était voulu mais le gars a dû souffrir un max ! Mais vu qu’il y avait aucune ambulance après, quoi, dix minutes, on devait s’attendre à ce qu’il crève… Ou bien le justicier que je recherche oublie un peu que les humains ne peuvent pas vraiment s’en sortir avec une aorte ouverte...”

Accroupi dans ses fringues flamboyantes couleur Shadow the Hedgehog, il avait parsemé cette tirade de plusieurs gestes mimant les mouvements de miniatures imaginaires, trahissant le fait que son rapport sortait de sa bouche au fur et à mesure que ses pensées l’écrivaient. En gros, il se rendit peut-être un peu trop tard qu’il venait de dire à un gosse à l’âge où les jeunes se passionnent pour leurs testicules qu’un type avait perdu les siens. Aïe…

”Merde, c’est p’t’être trop violent, je m’excuse.”

Il se gratta l’arrière de la tête, touchant son crâne sous ses cheveux courts, avant de faire glisser la paume de sa main contre sa joue droite avant de caresser son menton où les poils faciaux refusaient de devenir une vraie barbe, lui offrant une moustache et un bouc assez ridicules. Il n’avait que vingt-trois ans, il avait encore le temps… puis bon, s’il parvenait pas à se faire des muscles et du gras, il aurait l’air un peu ridicule avec une vraie crinière faciale masculine. Il resterait un très grand twink en attendant. Dans tous les cas, le picotement de sa “barbe” contre ses doigts ne parvenait pas à lui enlever son regard un peu fautif vis-à-vis de l’incroyable violence qu’il venait de décrire. Ses incisives lui faisaient mal, comme à chaque fois qu’il faisait une connerie. Il regarda aux alentours. Pour un quartier de la capitale, il y avait pas beaucoup de monde. On dirait que personne bossait tant que ça cette nuit. Cela la rendait d’autant plus dangereuse.

”Merde, j’me sens mal, maintenant… Hé, gamin, cet endroit me file la chair de poule, tu veux pas que je te raccompagne chez toi, dis ? Je sais pas si je me sentirais bien dans ma peau si après avoir vu tant de violence en un soir je laissais un petit de euh, treize ? Quatorze ans ? Fin, un jeune sans défense - rentrer tout seul chez lui.”

Il se redressa à nouveau. Il ne savait pas s’il avait l’air ridicule ou imposant avec sa taille de grand mince et ses fringues de bad guy mais il espérait que sa gueule sympathique puisse lui éviter de se faire détester par le petit vampire.

”Si c’est pas indélicat, c’quoi ton nom ?”
Okïn Nightstorm
Okïn Nightstorm
Terrien
Masculin Age : 31
Date d'inscription : 28/01/2016
Nombre de messages : 301
Bon ou mauvais ? : Bon
Zénies : 1560

Techniques
Techniques illimitées : Aligatueur:SURF / Dracaufeu:LANCEFLAMME / Nostenfer:TRANCH'AIR
Techniques 3/combat : Cizayox:PISTO-POING / Ectoplasma:BALL'OMBRE
Techniques 1/combat : Mewtwo:PSYKO

La Fin de l'Innocence (solo ou libre) Empty
MessageSujet: Re: La Fin de l'Innocence (solo ou libre)   La Fin de l'Innocence (solo ou libre) ClockMar 19 Jan 2021 - 20:43
Le lendemain de la rencontre avec Paul...

Rebelote ! Voilà que le petit blondinet aux yeux bleus était encore coincé dans un coin, avec les trois brutes de la veille autour de lui, prêtes à lui mettre une dérouillée. Mais par chance, comme promis, Okïn veillait sur lui, se tenant debout sur le bord d'un bâtiment qui bordait la rue, son Dracaufeu noir à ses côtés. En voyant les vilains adolescents, Okïn grimpa sur le dos de son Pokémon chromatique et s'envola, pour planer au-dessus du petit groupe. En voyant l'ombre planer au-dessus d'eux, ils levèrent la tête et l'un d'eux s'écria :


"Encore ce putain de dragon !"

Ils prirent la poudre d'escampette, mais Okïn et Dracaufeu les poursuivirent par voie aérienne, avant de les dépasser et de se poser devant eux pour leur bloquer la route. Le Maître de Johto descendit de son Pokémon et les regarda d'un air menaçant.

"Tout doux mec ! Y a pas d'embrouilles !" s'exclama l'un des petits voyous.

Soudain, Dracaufeu cracha un puissant jet de flammes en l'air, pour les impressionner. Son dresseur prit ensuite la parole.


"Si vous vous en prenez encore à Paul, mon dragon vous grillera sur place. Est-ce suffisamment clair ?"

Ils hochèrent de la tête affirmativement, apeurés par l'imposant dragon.

"Dégagez maintenant, et que je ne vous revois plus."

Les trois garnements coururent dans la direction opposée à celle de Dracaufeu, repassant devant Paul en l'ignorant. Okïn s'approcha de son nouveau copain.

"Ils ne devraient plus te poser de problèmes, je pense qu'ils ont retenu la leçon."

En effet, les jours suivants, Paul était désormais tranquille, que ce soit au collège ou à l'extérieur. Les trois petites racailles des bacs-à-sable étaient même devenues sympas avec lui, par crainte d'avoir à faire au dragon. Okïn ne fréquentait pas le collège, il n'y était pas inscrit dans ce monde. Mais il retrouvait Paul à la sortie pour passer du temps ensemble à discuter et s'amuser. Il était content de s'être fait un nouvel ami, c'était même son seul ami dans ce monde-ci.

Plusieurs jours passèrent où ils continuèrent de se voir quotidiennement, devenant un peu comme des meilleurs amis. Il fallait dire que Paul n'avait pas beaucoup d'amis à l'école vu qu'il était plutôt impopulaire, alors ça l'arrangeait bien d'avoir un ami comme Okïn, et c'était mutuel puisque Okïn ne connaissait personne ici.

Un jour, le maître de Johto remarqua de nouveaux bleus sur le visage de Paul. Il fronça des sourcils.


"C'est quoi ces bleus ? Les types de l'autre jour t'ont encore tapés ?" s'exclama t-il d'un air irrité.

"Non... C'est rien..."

"Les ordures, ils ont recommencé ! Ils vont avoir de mes nouvelles, je vais te venger, je te le promets !"

"Non non, ça n'a rien à voir avec eux, je t'assure !"

"Ah bon ? Comment tu t'es fait ça alors ?"

Paul haussa des épaules.

"Sais pas. J'ai dû me cogner ou bien je suis tombé. Me rappelle pas..."

Le garçon aux cheveux noirs de jais réfléchit quelques instants d'un air perplexe, et le regarda d'un air soucieux.

"C'est ton père, c'est ça ? Il te fait du mal ?"

Paul baissa la tête d'un air honteux.

"Je... Je ne peux pas en parler, désolé..."

C'était donc ça. Le comportement de son père vis-à-vis de Paul la première fois qu'Okïn l'avait rencontré lui avait tout de suite mis la puce à l'oreille. Lorsqu'il était encore plus petit, il avait déjà entendu des bribes de dispute entre ses parents, avant que son père ne les abandonne. Il n'était qu'un bambin alors il s'en souvenait à peine, mais il se souvenait que sa mère disait à son père qu'il devait être un bon père contrairement à celui qu'elle avait eu. Le père d'Okïn ne s'était jamais vraiment occupé de lui, il n'avait aucun souvenir de quelconques interactions avec lui alors qu'il avait plusieurs souvenirs de sa mère, même en étant bambin. Sa mère mettait beaucoup la pression à son père pour lui faire prendre conscience de ses responsabilités de père et ce genre de choses. Okïn se souvenait qu'un jour, elle avait évoqué le fait que son père à elle la battait quand elle était jeune. Bien sûr, elle ignorait qu'Okïn écoutait la conversation dans le couloir lorsqu'elle avait dit cela.

"Alors c'est bien ça. Ça arrive souvent ?"

"Non, t'en fais pas... C'est juste... Des fois, il boit un peu trop, et après, il est de mauvaise humeur. C'est pas sa faute, il va très mal."

"Et ta mère, tu lui en as parlé ?"

"Je... Je n'ai pas de mère. C'est pour ça que je ne t'en ai jamais parlé."

"Oh... Désolé..."

*J'aurais dû le deviner.*

"Ça fait rien, tu pouvais pas savoir. En fait... Je crois que c'est pour ça que mon père est si mal, et je crois qu'il m'en veut..."

"Pourquoi il t'en voudrait ?"

".... Ben, en fait... Ma mère est morte à ma naissance. Alors... c'est un peu moi qui l'ai tuée, finalement."

"Ne dis pas n'importe quoi, t'y es pour rien !"

"Ouais, sans doute...  En tout cas, c'est pas ce que mon père pense."

"Je vais t'aider." affirma Okïn dont le visage s'était tellement assombri qu'il était passé au stade ultime du edgelord.

"Non, ne t'en mêle pas. Il n'y a rien que tu puisses faire de toutes façons ! Je ne veux plus en parler, allons jouer."

Okïn fit mine de laisser tomber, mais continuait d'y réfléchir. Il fallait qu'il fasse quelque chose pour aider son ami. C'était à cause de son père violent si Paul manquait de confiance en lui aujourd'hui et se faisait maltraiter par les autres, ça ne faisait aucun doute. Il n'était pas dans un environnement épanouissant. Mais tout cela allait changer. Okïn allait tout faire pour le sortir de là, pour qu'il puisse avoir une meilleure vie.

===============================================================================

Son visage devint blême en écoutant les explications de Joe, et il arbora une expression un peu choquée et étonnée. Le tueur de malfrats... C'était d'Okïn qu'il était en train de parler ! Son cœur subit une soudaine accélération cardiaque.

*Quoi ? Non ! C'est pas possible ! Ce type serait mort ?! Mais... Mais il était encore vivant quand je l'ai laissé ! Je ne suis pas un tueur ! C'est impossible !*

"On... On peut mourir si on nous coupe la... 'teub'...?" demanda t-il d'un air très étonné.

Il savait ce que voulait dire "teub", mais il avait eu une hésitation avant d'employer ce mot, comme s'il n'était pas habitué à ce genre de vocabulaire.

Son corps entier se mit à trembloter, il se sentit mal.


*C'est pas vrai... J'ai... J'ai tué un être humain... J'ai... J'ai pas fait exprès, je savais pas... Pourquoi il n'a pas appelé une ambulance, l'imbécile ?!*

Soudain, Okïn eut un premier haut-le-cœur, puis, sans prévenir, vomit son dîner sur les belles chaussures de Joe. Il se tenait le ventre, légèrement penché en avant, tête baissée. Il s'essuya la bouche d'un revers de main.

"Dé... désolé... C'est horrible..."

*J'ai... J'ai tué... un homme... Non... C'était un criminel. Un violeur ! Il... Il ne pourra plus jamais faire de mal, maintenant... Et puis, c'est lui qui a d'abord essayé de me tuer... Oui, c'est ça... C'était de la légitime défense... De toutes façons... La société se portera mieux sans cette ordure, non ? ...Si je n'étais pas intervenu... Il aurait continué à violer, peut-être même tué et je ne sais quoi d'autre encore... Il était nuisible ! Je... Je ne suis pas un tueur, moi... Je ne suis pas un criminel, je suis dans le camp des gentils ! Ce type l'a bien mérité, je suis sûr qu'il aurait recommencé si je n'étais pas intervenu. J'ai... J'ai fait ce qu'il fallait. C'est à cause de pourritures comme lui qu'il y a des victimes comme Paul ! Le monde sera meilleur sans ce type.*

Depuis quand il pensait comme ça ? Quand avait-il changé ? Était-ce depuis ce qu'il s'était passé avec Paul ? Non... Bien avant cela... La première fois...

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

La toute première fois qu'il avait ressenti une telle colère, une envie violente de se venger. C'était lors de cette histoire avec le puis aux Ramoloss, quand la Team Rocket leur coupait la queue pour se faire de l'argent. C'était la première fois qu'il s'était retrouvé face à de véritables ordures. C'était au début de son aventure, quelques jours après l'obtention de son premier badge d'arène. Il n'était sorti de son cocon familial et protecteur que depuis plusieurs jours lorsqu'il s'était retrouvé face à ces barbares.

"Kaïminus, Morsure !!!"

Son petit starter avait mordu et brisé la jambe d'un lieutenant de la Team Rocket en charge de l'opération.

Le lendemain, Okïn reçut un coup de fil sur son Pokématos. C'était le Professeur Orme.


"Okïn ?! Fargas m'a tout raconté ! Qu'est-ce qui t'est passé par la tête, jeune homme ?! Je suis vraiment très fâché et déçu de toi, Okïn. Je ne t'ai pas donné un Kaïminus pour que tu l'utilises comme ça ! Tout dresseur de Pokémon sait que la première règle à respecter est de ne pas attaquer des humains avec des Pokémons, sauf en cas de nécessité absolue comme la légitime défense ! Les Pokémons sont beaucoup trop dangereux pour les humains ! Peu importe qu'il s'agisse de la Team Rocket ou de n'importe qui d'autre ! Il a fini à l'hôpital mais il aurait pu en mourir, est-ce que tu te rends compte ?! Si tu recommences, je te confisquerai ta carte de dresseur et tu ne pourras plus relever le défi de la Ligue Pokémon ! Tu m'as bien compris, Okïn ? Et je vais également devoir informer ta mère de ton comportement !"

L'enfant resta silencieux plusieurs secondes, la tête baissée. Il avait des larmes aux yeux, mais faisait tout son possible pour se retenir de pleurer.

"Okïn ? Tu m'entends ?! Okïn ?"

"............... J'ai compris. Je m'excuse. Ça ne se reproduira plus." affirma t-il d'une voix triste qui retenait des sanglots.

Puis il raccrocha. Depuis ce jour où il avait déçu le Professeur Orme et sa mère, Okïn s'était maîtrisé. Il n'avait plus jamais demandé à ses Pokémons de s'attaquer aux humains, même aux membres de la Team Rocket, qui, généralement, fuyaient lorsque leurs Pokémons étaient KO. Tout au plus, il n'avait fait que les intimider.
Tout du moins, c'était vrai jusqu'à ce qu'il arrive dans ce nouveau monde... Sans le professeur Orme, sans sa mère, sans la Ligue Pokémon et toutes ses règles et contraintes à suivre à la lettre.


~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

L'enquêteur lui demanda son nom après avoir hésité sur son âge. Okïn prit alors conscience d'un tout autre problème.

*Mince ! Il ne faut pas que je me fasse prendre ! Ce type est un enquêteur, s'il devine que je suis le coupable, je suis fichu ! Si je me retrouve derrière les barreaux, et sans mes Pokémons, je ne pourrai plus sauver qui que ce soit !*

Il releva légèrement la tête vers l'enquêteur.

"Je m'appelle Paul... Paul Allen."

Puis, il sortit quelques billets de sa poche, et les tendit vers Joe. Il y avait 50 Zénies.

"Tenez... pour vos chaussures... Encore désolé... "

*Reste calme, reste calme, reste calme... Il faut juste que je m'éloigne de ce type... Il n'a aucun indice, de toutes façons... Il ne sait rien du tout.*

"Et merci pour la proposition, mais ce n'est pas la peine de m'accompagner... Je peux rentrer seul."

De toutes façons, Okïn n'avait pas de foyer, la plupart du temps, il dormait à l'hôtel. Un gamin qui n'avait pas de maison où rentrer, ça ferait encore plus louche. Mais était-ce plus louche qu'un gamin qui errait dans des ruelles malfamées la nuit ?
Marcos Smith
Marcos Smith
Autres Races
Masculin Age : 21
Date d'inscription : 03/10/2020
Nombre de messages : 55

Techniques
Techniques illimitées : Goliath / Trucage / Furtivité
Techniques 3/combat : Battes Watergate mk ULTRA / Amorti
Techniques 1/combat : Homerun

La Fin de l'Innocence (solo ou libre) Empty
MessageSujet: Re: La Fin de l'Innocence (solo ou libre)   La Fin de l'Innocence (solo ou libre) ClockJeu 21 Jan 2021 - 22:36
Croyait-il vraiment avoir vomi sur ses chaussures ? Ouais, mieux valait qu’il le pense. Il venait de faire un bond assez rapide en arrière suivant un réflexe inhabituel pour un simple jeune adulte au centre du conflit entre le désir immature et la logique dépressive. Ses souliers n’étaient pas aussi tâchés qu’on pourrait le croire. Il avait bondi hors du lampadaire, ce qui était à peu près un mètre derrière. On finissait par voir davantage le rouge de sa veste qu’autre chose, au final. Du moins, c’est ce qu’il pensait. Mimant avec excellence l’acte de gratter le haut de ses pompes contre le coin du trottoire comme pour en enlever de l’hypothétique gerbe, il répondit à la première question de l’enfant.

”Eurk… Ouais.... Généralement, une artère coupée, ça signifiait du sang qui sort sans s’arrêter. Du sang qui sort s’en s’arrêter c’est un habituel synonyme de mort lente et douloureuse.”

Il était très fortiche pour manipuler les formes de son visage afin d’en sortir les formes qu’il voulait. Mimer les mines exagérées des chanteurs de musicals amène généralement à un travail du visage impressionnant. En gros, il était clairement capable d’imiter un type serein à qui on venait quand même de ruiner les pompes. Ses iris se plongèrent dans le contenu dégueulasse de la flaque régurgitée. Pas de sang. Au moins, la théorie du petit vampire était à placer de côté. Mais ça n’empêchait pas qu’un simple récit ne servait généralement pas à aller jusqu’au vomissement. Ou bien ce gamin en avait vu trop, ou bien il était tout simplement incroyablement empathique pour son âge. Ou alors il s’était imaginé perdre ses petites couilles prépubères avant d’avoir pu s’en servir. Dans un cas, il fallait rester avec lui jusqu’à savoir ce qu’il savait. Dans l’autre, il fallait protéger cette petite victime en gros manteau de tout abus émotionnel possible.

Le chiard venait de lui filer cinquante balles, comme ça, pour lui rembourser ses chaussures, avant de faiblement lui affirmer qu’il pouvait faire le chemin tout seul, comme un grand. C’était bizarre. Mais il lui cachait quelque chose, définitivement ? Pourquoi donc ? Parce que le grand en rouge et noir avait lui aussi vu Kanasian Psycho et son incroyable scène de meurtre en premier tier de film. Toutes ces critiques qui ne voyaient pas qu’on était juste face à l’une des comédies les plus noires de tous les temps. Paul Allen était un humain présent dans ce film, se faisant éclater à coup de hache par le héros du film. Cependant, quelle excuse avoir pour pouvoir tranquillement suivre ce gosse chez lui et savoir si cette faiblesse mentale pourrait être due à une famille abusive ?... ou savoir s’il a un lien avec le meurtrier, aussi ? En un instant, une idée fit son apparition.

”Elles ne coutent pas cinquante zenies… elles en coutent mille quatre cent.”

C’était complètement faux, mais un gosse qui portait un tel manteau ne devait avoir aucune idée de qu’est-ce qui coûte cher et qu’est-ce qui coûte à peine moins.

”Ne t’inquiète pas, j’ai une garantie. Cependant, il me faut faire un constat avec la personne l’ayant endommagé. Vu que t’es mineur - et me dis pas que tu l’es pas ! Vu que t’es mineur, faudra que je parle à ton responsable légal, que je signe deux trois trucs, tranquille. L’administration des compagnies d’assurance, tu sais, c’est... c’est très compliqué.”

En vrai il les avait acheté d’occaz pour le mariage d’une amie d’une amie avec une amie d’une amie d’une amie. Un mariage où il était clairement allé pour pécho et où il était ressorti avec de la déception et quelques grammes dans le sang. Il lui rendit ses zénies tout en se plaçant à sa gauche, enveloppé dans l’obscurité comme une pitoyable créature de la nuit.

”Va falloir que je t'accompagne, donc. T’inquiètes, ce sera réglé en deux-deux. Et puis, un gamin aussi sensible à ce genre d’histoire que toi, faudrait pas que tu tombes sur le genre de scènes que j’ai apperçu plus tôt.”

Si Okïn avait commencé à avancer, il était suivi.

”D’ailleurs, c’est rigolo, j’avais jamais vu un humain avec des yeux rouges, avant. C’est lentilles pour faire genre ou bien les gens naissent avec maintenant ?”

Ses mains étaient dans ses poches, son allure bossue s’enveloppait de l’obscurité. Parfois, la lumière des lampadaires se reflétait dans ses yeux.

”Ah, et désolé pour t’avoir raconté des détails trop hardcore, tout à l’heure. Je savais pas que t’étais aussi vulnérable que ça. Après ce genre de justicier, ça s’en va, ça revient. Ils attaquent jamais les grosses causes de crimes ou quoi. Cinq cons crèvent, mais les choses changent pas vraiment...”

Il s’arrêta avant de se lancer dans un autre de ses monologues plaintifs dont il avait fait sa signature. Un gosse sensible comme ça n’avait pas à se cogner son long blabla sans fin sur des problèmes de différentes échelles.
Okïn Nightstorm
Okïn Nightstorm
Terrien
Masculin Age : 31
Date d'inscription : 28/01/2016
Nombre de messages : 301
Bon ou mauvais ? : Bon
Zénies : 1560

Techniques
Techniques illimitées : Aligatueur:SURF / Dracaufeu:LANCEFLAMME / Nostenfer:TRANCH'AIR
Techniques 3/combat : Cizayox:PISTO-POING / Ectoplasma:BALL'OMBRE
Techniques 1/combat : Mewtwo:PSYKO

La Fin de l'Innocence (solo ou libre) Empty
MessageSujet: Re: La Fin de l'Innocence (solo ou libre)   La Fin de l'Innocence (solo ou libre) ClockSam 6 Fév 2021 - 22:44
C'était un matin. Okïn s'approchait d'une maison dans un quartier plutôt populaire. Il écarquilla des yeux en voyant plusieurs ambulances garées devant la maison où il se rendait, les gyrophares allumés tournoyant sur leurs toits. Il se précipita en courant vers la maison, passant devant une boîte aux lettres sur laquelle était noté "Mr. Allen".

"Paul !" s'exclama t-il en voyant son ami assis sur la petite marche devant la porte d'entrée.

Le Maître Pokémon s'arrêta de courir en se postant devant Paul, légèrement essoufflé. Okïn n'avait jamais été un grand sportif, c'était ses Pokémons qui faisaient toujours tout le boulot.


"Qu'est-ce qui s'est passé ?" demanda t-il en voyant son ami pleurnicher.

Paul releva la tête, les yeux larmoyants, et répondit en sanglotant :


"C'est mon père... snif... Il a... Il a fait une tentative de suicide ce matin..."

Le visage blafard de l'enfant vêtu de noir afficha une expression de stupeur.

*Mince ! L'attaque CAUCHEMAR d'Ectoplasma a causé plus de dégâts que ce que je m'étais imaginé, je ne l'avais jamais utilisée sur un être humain... Ecto devait juste s'introduire dans les rêves de ce type, et le terroriser en prenant l'apparence spectrale de sa femme pour le convaincre d'arrêter de battre Paul... Mais j'ai négligé l'impact psychologique. S'il est alcoolique, c'est que son père souffre de troubles psychologiques depuis des années. Ses troubles ont dû créer une crise chez lui suite aux cauchemars fomentés par Ecto, le poussant à faire une tentative de suicide... Je ne m'attendais pas à ça. Les attaques psychiques et spectrales sont déjà redoutables sur des Pokémons, mais sur de faibles humains, les effets sont bien plus dévastateurs encore...*

"Ah... Je suis désolé." affirma Okïn, sans vraiment y croire lui-même.

"Les médecins disent qu'il va s'en sortir... J'ai appelé les secours tout de suite, il a eu de la chance qu'ils soient arrivés à temps... Maintenant il doit passer quelques jours à l'hôpital pour s'en remettre, puis il devra voir un psy et être interné dans un hôpital psychiatrique pour une durée encore indéterminée..."

"...Je vois. Mais c'est plutôt une bonne nouvelle, non ? Au moins, il ne pourra plus te faire de mal. Et peut-être qu'il ira mieux après son séjour à l'hôpital et qu'il ne lèvera plus la main sur toi."

"Oui, peut-être..."

Mais Paul ne semblait pas vraiment s'en réjouir. Okïn avait du mal à comprendre pourquoi. Il était incollable lorsqu'il s'agissait de comprendre les Pokémons, leur fonctionnement et comportement. Mais pour ce qui était des relations humaines... c'était une autre histoire. Le jeune maître s'assit sur la marche à côté de son ami.

"Tu vas aller où en attendant ? Tu as de la famille ?"

Paul baissa la tête.

"Je vais devoir aller chez mon oncle... Mais... J'en ai pas du tout envie..."

"Pourquoi ? Il te fait du mal, lui aussi ?"

"Non, pas vraiment... Oublie. Je veux pas en parler."

Cette réponse laissa Okïn perplexe et songeur.

"Au fait, qu'est-ce que tu fais là ?"

"Je t'ai pas vu sur le chemin de l'école, alors je m'inquiétais."

Une dame vint à leur rencontre.

"Paul ?" fit-elle d'un air compatissant.

"Nous avons réussi à joindre ton oncle. Il va venir te chercher dans la journée."

"D'accord..."

Un peu plus tard dans la journée, après que l'oncle soit venu chercher Paul, Okïn s'était donc retrouvé seul. Il s'engouffra dans une ruelle et libéra Ectoplasma.

"Ecto, je veux que tu suives la voiture immatriculée ZX-FOE-33, elle est partie dans cette direction. Paul se trouve à l'intérieur. Lorsqu'il sera rentré chez lui, je veux que tu veilles sur lui, et que tu surveilles son oncle. Mais ne te fais pas remarquer, reste invisible. Et si jamais on lui fait du mal... Je compte sur toi pour le protéger, sans pour autant trahir ta présence. Rejoins-moi demain matin à 6h à l'hôtel habituel. Compris ?"

Son pokémon mauve hocha d'un signe de tête, avant de disparaître en fondu. Étant capable de se rendre invisible et de traverser les murs et autres obstacles, ainsi que léviter, Ectoplasma était l'espion parfait.

Le lendemain matin, son précieux spectre retourna auprès de son maître.


"Alors Ecto, est-ce que l'oncle a fait du mal à Paul ?"

Son Pokémon hocha la tête pour signifier la négation.

"Raconte-moi tout ce que tu as vu."

Ectoplasma se mit alors à parler dans un dialecte incompréhensible pour un individu normal, à coups d'onomatopées et de tirage de langue et autres grimaces, tout en agitant ses petits bras autour de lui.

"Bleu bwargh gloh bweh blblblblblbl huef bwah blurgh bup !"

Okïn, qui était bien évidemment capable de comprendre tout ce qu'il disait, l'écouta attentivement. Après plusieurs minutes, il se figea et écarquilla des yeux une fois encore, interloqué.

"Tu... Tu es sûr qu'il a fait ça...?" demanda t-il, n'en croyant pas ses oreilles.

Ecto hocha affirmativement de la tête. Le poing du jeune maître se serra tout en tremblant.


*L'espèce d'enfoiré... Sale pervers, comment peut-il faire ça à un enfant ?! Je vais l'anéantir !!! Courage Paul, je vais te sortir de là !*

============================================================================

Le choc d'avoir réalisé qu'il venait de mettre fin aux jours d'un être humain avait été si violent, que son corps n'avait pas tardé à manifester cela par un dégoûtant rejet du contenu de son estomac par voie orale, avec une petite sauce goût bile pour assaisonner le tout. Un mélange d'angoisse et de dégoût qui avait suivi cette soudaine prise de conscience. Il avait beau se berner en se mentant à lui-même pour se donner bonne conscience, son corps ne le trahissait pas : il avait commis un acte odieux, atroce, et ça l'avait rendu malade. Comme s'il était dégoûté de lui-même, d'une certaine manière, dégoûté de ses propres actes, dégoûté d'être devenu un meurtrier, d'être devenu ce qu'il s'était juré de combattre.

Non, le très jeune Maître de la Ligue de Johto ne pouvait l'admettre. Le pouvoir et la célébrité lui étaient monté à la tête, et le petit garçon innocent qui débutait son aventure avec un petit Kaïminus était très loin derrière lui, désormais. Sa quasi-absence de défaite aux combats Pokémon, ainsi que l'admiration que les autres avaient à son égard, l'avaient rendu orgueilleux. Il était le Maître de Johto, le plus grand dresseur de toute une région, le plus jeune Maître après Red qui était devenu Maître à 10 ans quelques années plus tôt. Il était un héros. Et en tant que tel, il se devait de faire le bien, de combattre le mal, de mettre un terme à la criminalité. Il voyait cela comme un devoir. Il ne pouvait pas se tromper, il n'avait pas le droit à l'erreur. Tout le monde comptait sur lui. Ses actions étaient justifiées. Légitimes. Il n'avait rien à se reprocher. Il faisait le bien, il sauvait des vies. Il en était convaincu. Pour autant, il savait aussi que tout le monde ne pourrait pas le comprendre. Ils en étaient bien incapables. Encore plus dans ce monde, où il n'était pas célèbre, ni admiré. Les gens ne pouvaient comprendre ses agissements pour le bien de l'humanité... la plupart d'entre eux étaient si stupides.

Le garçon avait été impressionné par l'agilité et les réflexes dont avait fait preuve le géant en costard. Ce dernier avait bondi en arrière pour éviter de justesse son dégueulis. Il ne s'en était pas rendu compte tout de suite, cela dit, encore sous le choc de la révélation. Convaincu qu'il avait sali ou abîmé ses chaussures, il s'était mis à lui donner une liasse de billets sans vraiment les compter. Peut-être pour se racheter une conscience. Peut-être pour qu'il le laisse tranquille, ou lui faire oublier ce malencontreux incident. Tout ce qu'il voulait désormais, c'était qu'on le laisse tranquille. Malheureusement, sa tranquillité allait coûter plus que cinquante malheureux zénies.

Le dénommé Joe affirma que ses pompes coûtaient vingt-huit fois plus cher que la somme qu'il lui avait donnée. Oui, Okïn avait rapidement fait le calcul dans sa tête. Il était doué avec les chiffres, c'était l'une des raisons pour lesquelles il était si talentueux en combats Pokémons. Il connaissait les statistiques de base de la plupart des Pokémons, et son expérience lui permettait de connaître les stratégies les plus utilisées, il savait généralement comment un dresseur se servait de ses Pokémons, quelles caractéristiques il privilégiait pour ses entraînements. Les scientifiques, au terme de longues recherches, étaient parvenues à évaluer les caractéristiques des Pokémons, à les mesurer avec des nombres, que l'on pouvait retrouver dans le Pokédex. Grâce à ces valeurs, et aux calculs mentaux qu'il faisait aisément, le jeune prodige parvenait à trouver la solution la plus optimale dans un combat Pokémon. En ce qui concernait ces petits monstres de poche, il était incollable. C'était une toute autre histoire à propos de l'anatomie humaine, ou de la psychologie de l'être humain. Il n'avait même pas encore eu de cours sur les appareils génitaux, alors il était bien loin de se douter que couper la zigounette pouvait entraîner la mort.

Pour l'enfant, ça parut bizarre que des chaussures puissent coûter aussi cher. Sa mère était artisane, elle confectionnait des vêtements et des ceintures, et il n'avait jamais rien vu d'aussi cher. Bien sûr, les Pokédollars et les Zénies n'avaient pas la même valeur, mais Okïn avait une idée de la différence de valeur des deux monnaies en se basant sur les différences de prix entre les deux mondes. Même en tenant compte de ce facteur multiplicateur pour convertir un zénie en dollar, il n'avait jamais vu de chaussures aussi chères chez lui. Mais ce qui lui parut encore plus louche, c'était cette histoire de garantie et de compagnie d'assurance, il n'avait jamais rien entendu de tel auparavant. Joe semblait insister pour rester avec lui et le raccompagner.


*Est-ce qu'il se doute de quelque chose ?... C'est impossible, je ne suis qu'un enfant, et je n'ai laissé aucun indice. Qu'est-ce qui a pu me trahir ?*

La situation était extrêmement tendue et angoissante. Okïn venait de tuer un homme pour la première fois et, même si c'était involontaire, il pouvait être accusé et aller en prison. Cependant, il y avait un avantage à être un Maître Pokémon. Comme tous les grands champions, au fil de son aventure, de ses nombreux tournois et compétitions, l'enfant avait appris à contrôler son stress et à garder son self-control. C'était indispensable pour les matchs importants de la Ligue, il fallait pouvoir garder la tête froide pour éviter de faire des erreurs de jugement et continuer de prendre les bonnes décisions pour remporter la victoire, même dans les situations délicates. Cette expérience qu'il avait acquise au fil de son aventure allait lui être utile dans un tout autre contexte. Certes, il restait extrêmement troublé, et encore sous le choc. Il venait de tuer quelqu'un. Et même s'il était convaincu que ce criminel l'avait mérité, et qu'il se consolait en se disant qu'il avait sauvé une jeune femme, il avait besoin de réfléchir à tout cela à tête reposée, pour prendre du recul sur ses agissements. C'était pour cela qu'il avait besoin de solitude, de calme et de tranquillité. Mais malgré cette situation, il parvint à se calmer et à retrouver son calme, comme s'il était au beau milieu d'un combat Pokémon important dans une situation tendue. Il souffla simplement du nez, assez longuement, d'un air un peu agacé, tout en écoutant Joe sans l'interrompre.

Il fallait qu'il trouve une solution pour se sortir de là. Seulement, la situation actuelle était bien plus compliquée qu'un combat Pokémon. Lors d'un combat officiel en un contre un, il y avait au maximum neuf possibilités : utiliser l'une des quatre techniques disponibles du Pokémon actuellement sur le terrain, ou bien le remplacer par l'un des cinq autres Pokémons. L'utilisation d'objets était interdite en compétitions, et le forfait n'était pas une option pour Okïn. Cela ne faisait que neuf solutions à envisager, à calculer, ainsi qu'évidemment les répercussions sur les prochains tours, en tenant notamment compte de la réponse de l'adversaire alors qu'il y avait une grande part d'inconnue sur les Pokémons de l'adversaire et leurs techniques.

Mais ici, les possibilités étaient infinies. Que pouvait bien faire Okïn ? S'enfuir en courant ? Attaquer l'inconnu avec un Pokémon ? Lui mentir ? Les deux dernières possibilités se divisaient elles-mêmes en une multitude de choix. Et quelles seraient les conséquences de tout cela ? Ce qui était sûr, c'était que l'enfant n'avait aucune envie de faire du mal à Joe. Certes, le grand gaillard avait l'air un peu louche, mais l'enfant n'avait aucune preuve que c'était un criminel ou un délinquant. Et il ne faisait pas de mal aux innocents. L'attaquer avec un Pokémon était trop dangereux, même si Okïn donnait l'ordre à son Pokémon d'y aller doucement, ça pouvait dégénérer. Et s'il tentait de fuir en courant et que Joe le rattrapait, il devrait avoir recours à ses Pokémons et ça reviendrait au même. Sans compter que faire une chose pareille, ça revenait à avouer qu'il était l'auteur du crime. S'il faisait cela sans se débarrasser de Joe, ce dernier allait pouvoir tout raconter à la police, en faisant un portrait robot, et il serait recherché dans toute la ville, ce qui rendrait les choses très compliquées pour le jeune garçon. Il valait mieux éviter tout cela. Il pouvait tenter de le mener en bateau. Okïn n'était pas extrêmement doué pour mentir. Il avait très rarement eu à le faire, et en général, les relations sociales n'étaient pas son fort. Garder son sang-froid dans une situation tendue pour pouvoir continuer de réfléchir efficacement, et pouvoir mentir tout en restant à l'aise, ce n'était pas tout-à-fait la même chose, même si généralement, le deuxième impliquait déjà le premier. Toutefois, il n'avait pas beaucoup d'autres choix.

Joe avait fait une remarque sur la couleur rouge des iris d'Okïn, c'était la première fois qu'on lui faisait la remarque. C'était sa couleur naturelle, et, dans son monde, ça arrivait. Sa mère avait la même couleur d'yeux, ce n'était pas quelque chose de particulièrement inhabituel ou de honteux. Il ignorait que c'était très rare ici, surtout qu'il avait vu des gens avec des cheveux verts ou bleus, des gens qui pouvaient même se transformer et changeur leurs couleurs de cheveux et d'yeux, et des types à tête d'ours ou de loups ou encore de chats, qui parlaient et s'habillaient comme des humains. Alors, il ne s'imaginait pas que l'on pouvait trouver étrange le fait qu'il avait les yeux rouges. Apparemment, selon Joe, ce n'était pas quelque chose d'humain car il n'avait jamais vu un humain avec une telle couleur. Il pouvait jouer là-dessus. Le garçon savait qu'il y avait des races extra-terrestres dans ce monde, il avait rencontré des Saiyans et voyagé à travers l'espace sur d'autres planètes. Il pouvait prétendre ne pas être un humain terrien. En outre, s'il disait cela, il pouvait aussi se faire passer pour un adulte. Après tout, il devait bien exister quelque part une race extra-terrestre ressemblant à des enfants même une fois adultes.

Mais avant qu'il ne prenne la parole, il continua d'écouter Joe jusqu'au bout. L'enfant était peu bavard et n'était pas du genre à couper la parole aux gens. Le détective prétexta que les justiciers ne servaient pas à grand chose car ils ne s'attaquaient pas aux vraies causes des crimes.


*Les vraies causes du crime ? Que veut-il dire par là ?* pensa Okïn.

"C'est ma couleur naturelle, les yeux. En fait, je ne suis pas humain, je viens d'une autre planète."

Pour le coup, ce n'était pas complétement faux. C'était bien sa couleur naturelle, et, d'une certaine manière, il venait d'une autre planète. Il ne savait pas lui-même si c'était vrai, s'il venait d'une autre planète, d'un autre univers ou autre chose encore, mais cette planète-ci n'était pas sa planète d'origine, c'était une certitude. Par conséquent, il n'était donc pas non plus un humain de ce monde-ci. D'un certain point de vue, il n'y avait aucun mensonge dans ce qu'il avait dit. Ainsi, Okïn n'avait pas réellement l'impression de mentir, ce qui faisait qu'il ne se sentait pas vraiment mal à l'aise avec ça.

"Par ailleurs, navré de vous décevoir, mais je suis adulte. Sur ma planète, on a tous une apparence d'enfant humain."

C'était là que les choses commençaient à se corser. Désormais, il s'agissait véritablement de mensonges, et Okïn était moins à l'aise avec cela. Ça pouvait passer inaperçu auprès d'individus lambdas, mais des gens habitués à déceler des mensonges ou à analyser les comportements humains pourraient facilement se rendre compte qu'il ne disait pas la vérité.

"Montrez-moi ces papiers à signer, qu'on en finisse." affirma t-il, les mains dans les poches, en regardant ailleurs d'un air un peu détaché.
Marcos Smith
Marcos Smith
Autres Races
Masculin Age : 21
Date d'inscription : 03/10/2020
Nombre de messages : 55

Techniques
Techniques illimitées : Goliath / Trucage / Furtivité
Techniques 3/combat : Battes Watergate mk ULTRA / Amorti
Techniques 1/combat : Homerun

La Fin de l'Innocence (solo ou libre) Empty
MessageSujet: Re: La Fin de l'Innocence (solo ou libre)   La Fin de l'Innocence (solo ou libre) ClockDim 7 Mar 2021 - 16:44
Il avait tout écouté sans rien dire. Une planète entièrement faite d’enfant humain où ils ont tous les yeux rouges. Wow. On y croyait fort. Ce rêve de pédophiles, putain. Un univers où tous les adultes s’accouplent avec une apparence de gosse. Tu pouvais sentir les lolis hautaines avec des canines pointues depuis cinq kilomètres. Non seulement la référence à Paul Allen était un mensonge que l’on pouvait sentir avec un pif bouché, mais là, une planète de douzenaires à yeux rouges. Il manqua de se marrer en imaginant une planète de demi-portions à voix aigües, gueulant “onii-chan” à l’unisson. Si une telle civilisation existait, il préfèrerait que l’astéroïde prévu pour détruire les singes de l’espace fasse un détour pour exterminer leur espèce à eux-aussi.

”Alors il faudrait aller les télécharger et les imprimer dans ta baraque, ou bien que tu me files ta carte d’identité et que je l’analyse avec une application de mon portable pour être sûr que tu te foutes pas de ma gueule.”

Il fit un pas en avant tout en tournant les talons, se retrouvant face à face avec le petit vampire.

”Mais, plus principalement, être adulte ferait de toi un potentiel suspect pour un meurtre qui s’est produit à, genre, deux-cents mètres d’ici.”

Il leva la main pour l’enfoncer dans l’arrière de son col, se grattant le haut du dos et la nuque. L’un de ses yeux se plissa tandis qu’il fit une légère grimace mélangeant dépit et frime.

”Mais t’es pas un adulte, comme mes pompes coûtent pas mille quatre cent balles.”

Sa main gratouillante s’éloigna alors de ses cheveux courts pour simplement retourner dans sa poche.

”Tu sais à quel point tu trembles de la voix ? C’est pas juste être sensible à une description gore et en vomir, qui fait ça. Mais avant que tu commences à te faire de mauvaises idées : je peux pas t’arrêter. Je peux pas te foutre en taule. Je peux pas te faire quoi que ce soit en rapport avec la loi. Je cherche juste des enflures et je veux leur casser la gueule. Et je pense que tu connais monsieur coupe-couilles.”

Son visage était repassé au sérieux, aussi sérieux qu’il puisse avoir l’air avec ses lèvres en permanente entrouvertes à cause de ses incisives trop à l’avant.

”Au départ j’étais venu à toi parce que je me disais qu’avec tes yeux rouges, ton manteau, le fait que tu voyages aussi tard la nuit, que t’étais...”

Il haussa des épaules.

”Un vampire ? Un truc du genre ? Il y avait une actrice porno qui était depuis le début une succube, l’année dernière. Mais il y avait zéro sang dans ton vomi, donc c’est une hypothèse à dégager. T’es un gosse humain. Il y en a qui sont humains avec trois yeux ou pas de nez, après tout. Je me rappelle des vieux enregistrements des tournois d’art martiaux de l’époque.”

Il soupira légèrement.

”Au final, je pense surtout que t’es un témoin. T’étais là quand un violeur s’est fait stériliser à mort. Vision horrible à avoir quand t’as douze ans, ça peut avoir des grosses conséquences sur ta psyché. J’te conseille de commencer à voir un psy avant que ça s’empire.”

Il regarda sur le côté un court instant. Une déviation dans son discours. Mais il avait raison. Un gosse comme ça, ça avait forcément besoin d’aide. L’exposition à la violence pouvait lui laisser penser que “Paul Allen” allait finir par souffrir de suffisamment d’insomnie plus tard pour se pendre. Ou il pouvait rapidement se rendre compte que c’était dégueulasse mais qu’il lui fallait vivre avec et continuer son existence comme s’il n’avait jamais vécu ce genre d’expérience.

”Normalement, un gosse qui verrait ça irait directement au post de police, prévenir les autorités, au moins les ambulances, ou quoi. Ce qui me fait penser qu’ou bien t’avais pas le droit de sortir aussi tard… Ou bien tu n’as rien dit parce que tu connais justement ce justicier violent.”

Sa mine était sombre.

”Vu certains de tes comportements, j’aurais cru faire face à un gosse qui souffre de comportements abusifs de la part d’un adulte. Et… je ne suis vraiment pas fan de l’idée qu’un gosse soit en danger constant à cause d’un de ses parents ? Si ça fait du sens ?”

Il écarquilla un instant les yeux pour appuyer ses propos.

”J’imagine que ma théorie, pour l’instant, c’est que t’es le gosse d’un justicier un peu neuneu qui pense que tuer les violeurs un à un ça va faire la différence. Comme si c’était qu’en faisant pleuvoir les cadavres émasculés qu’on pouvait terrifier les malades mentaux, les ravagés par la drogue, les types qui tentent de prouver leurs virilités dans une société centrée sur la baise, les mecs à qui on a dit oui et puis soudainement la meuf dit non au milieu de l’acte… exemples sur exemples sur exemples.”

Il avait sorti sa main avant de l’agiter selon ses propos, accompagnant l’intérêt qu’il portait à cette tirade.

”Il n’y a pas autant de méchants très méchants qu’on le croit, malheureusement. Généralement des malades laissés sans aide ni surveillance ou des abrutis à qui on n’a jamais enseigné les conséquences de leurs actes. La meilleure façon de changer c’est d’enseigner à davantage de meufs comment se défendre et prendre confiance en soi et… Je divague un peu, j’crois.”

Il remit sa main dans sa poche.

”Tout ça pour dire que si tu veux changer le monde, faut s’attaquer au sommet. Ceux qui contrôlent, ceux qui ont le pouvoir, les élites quoi.”

Il tourna légèrement la tête vers l’arrière.

”Bref, vis-à-vis de notre tranche-bourse… Il y a un bar à smoothie encore ouvert, pas loin. Tu veux pas qu’on aille y prendre un truc à boire et on discute de ce que t’as vu ?”
Contenu sponsorisé

La Fin de l'Innocence (solo ou libre) Empty
MessageSujet: Re: La Fin de l'Innocence (solo ou libre)   La Fin de l'Innocence (solo ou libre) Clock
 
La Fin de l'Innocence (solo ou libre)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Hentaï
» Hentaï RP
» Un bain de soleil [Libre] {Hentaï} [Terminé ]
» [Solo Valentine Crowblack] La femme avant la bête /!\Hentaï/!\
» [Solo] Selantis Shya - Intro [Hentaï]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RPGDBZ :: RPG :: RPG Flashback-