Le Deal du moment : -20%
Aspirateur balai sans fil XIAOMI – Mi Vacuum ...
Voir le deal
79.99 €

Partagez
 

 Opération Shining Blade

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
PNJ - Franck
PNJ
Masculin Age : 26
Date d'inscription : 20/12/2020
Nombre de messages : 53

Opération Shining Blade Empty
MessageSujet: Opération Shining Blade   Opération Shining Blade ClockMar 29 Déc 2020 - 15:48


La Capsule Corporation était reconnue dans toute la galaxie pour être l’incarnation de l’ingéniosité et du génie terrien. Des inventions qui avaient révolutionné. Leurs capsules avaient à jamais changé la vie des habitants de la planète bleue et sans qu’ils s’en rendent compte, devint rapidement un succès à travers les étoiles depuis  que le voyage interstellaire était maintenant disponible à tous sans frais.

Oui, personne sur Terre pouvait leur venir à la cheville… dans la technologie destinée à un public civil néanmoins. Beaucoup de créatures venus d’ailleurs sous-estimaient la capacité terrienne de pouvoirs se maudire avec des armes de destruction massive inventées seulement pour avoir l’avantage sur son voisin. Enfin, c’était durant l’époque avant l’unification de toute la planète en vue de leur place dans l’univers devenant infiniment petit comparée au reste de l’univers. Les arts martiaux étaient devenus la nouvelle façon de combattre grâce à la découverte du Ki et les armes devinrent rapidement oubliés en dehors des travaux du Ruban Rouge et du Docteur Gero.

Maintenant, nous pouvions ajouter dans cette liste de fabricants d’outils de guerre l’Inner Circle. L'élément 115 avait entièrement changé l’approche que le groupe terroriste avait dans leur manière d’interagir sur le monde. Ils avaient maintenant des hommes plus résilients, des armes plus puissantes que celle de l’armée terrienne et surtout, il ne touchait que le début du potentiel de l'élément extraterrestre. Jours après jours, ils faisaient une nouvelle découverte sur la roche spatiale et utiliser cette dernière pour de multiples raisons, même si le principale était surtout pour alimenter la machine de guerre en rendant leurs troupes quasiment inarrêtable comparé à l’armée conventionnelle qui était censée défendre la planète.

Ce n’était pas la première fois que la Capsule Corps. allait recevoir de la compagnie. En vérité, les deux attaques sur l’infrastructure avaient la même racine, seulement la raison qui changea. La première attaque vait beau être un coup du Spy, Makarov était l’homme derrière le contrat pour causer une révolte sur toute la planète, que l’armée terrienne et le gouvernement en général avait osé s’en prendre à ce symbole d'ingéniosité. La raison cette fois était bien plus simple : tuer le véritable roi légitime des saiyans. C’était connu à ce jour que le Prince Vegeta était avec Bulma Briefs et de ce fait, ils allaient devoir payer le prix fort pour cette union.

L’unité du jour s’appelait “Dark Monday”, dirigé par le Juggernaut Mastodonte Kalagin Igor, un sacré salopard. Il n’avait pas rejoint l’Inner Circle pour son idéologie ou par respect pour Vladimir Makarov, il était ici pour le pouvoir et le sang. Il était néanmoins suffisamment apprécié pour devenir l’un des premiers JM, même s’il était moins bien armé que le reste : Un mitrailleuse légère rendue plus puissant grâce au Pack-A-Punch était certainement quelque chose de bon, mais rien comparé au reste… mais vu la difficulté à contenir le prince dont sa puissance était reconnue, l’homme était également venu équipé de l’une des meilleures inventions de l'Inner Circle jusqu’à présent : le Thundergun ! Une beauté de destruction massive, la poussé d'air créé par cette arme avait un potentiel de destruction jamais vu jusqu'à présent pour une simple invention terrienne en dehors des explosifs. Le souci de l’arme restait néanmoins ses munitions. Un chargeur ne pouvait tirer que deux fois et le transport de celle-ci n’était pas aisé. Igor avait uniquement deux munitions sur lui alors que les cinq autres sbires ne pouvaient en transporter qu’un sur leur dos en plus de leur armement de base.

Une explosion retentit dans toute la capitale de l’Ouest. Des explosifs surpuissants venaient de détonner à l’arrière de la Capsule Corps. Une entrée en classe pour les sbires de Makarov. Plus qu’une question de temps avant que le singe sorte de sa cage, surtout pour défendre sa belle famille de ces mercenaires assoiffés de sang !
Cabba
Cabba
Saiyan
Masculin Age : 26
Date d'inscription : 30/01/2018
Nombre de messages : 231
Bon ou mauvais ? : Je défendrais ceux qui en ont besoin.
Zénies : 1600

Techniques
Techniques illimitées : Distorsion Kick / Gravity Break / Garrick Cannon
Techniques 3/combat : Dimensional Impulse / Energy Shield
Techniques 1/combat : Big Bang Cannon

Opération Shining Blade Empty
MessageSujet: Re: Opération Shining Blade   Opération Shining Blade ClockVen 1 Jan 2021 - 21:50



Cabba fut accueilli par un silence inquiétant dès son atterrissage devant le quartier général de la Capsule Corporation. Le peu qu'il percevait avait de quoi confirmer ce qu’il redoutait le plus : les bâtiments de la société étaient non seulement vides de toute activité, mais ils étaient vides de toute vie. A l’aide de ses lointains souvenirs, Cabba s’était rappelé de l'itinéraire pour se rendre sur place ainsi que des énergies vitales de chacun des membres de la Z-Team, de Bulma, de Vegeta. Mais il n’avait pas ressenti la moindre d'entre elles, non seulement dans les environs de la capitale de l’Ouest, mais sur la planète toute entière.

Les portes étaient déjà ouvertes lorsqu’il pénétra l’intérieur du bâtiment. Tous les équipements de surveillance fonctionnaient encore, mais il n’y avait plus aucun agent pour les vérifier. Personne n'était disponible au secrétariat lorsqu’il se présenta, et il sentit son sang se glacer tandis qu’il écoutait en boucle sa propre voix laissée sur le répondeur.

Depuis sa transmission il y a moins de deux jours, son message de détresse n'avait jamais été consulté.

Mais il refusa ce que cela impliquait. Il était certain qu'il y avait une raison valable à leur absence... Il se mit à avancer prudemment dans les couloirs, abaissant sa propre énergie afin de ne pas se faire remarquer, en espérant trouver de quoi contredire le mauvais pressentiment qu'il avait. Mais au bout de quelques minutes passées à fouiller les alentours, il se rendit à l'évidence que ce qu’il appréhendait était vrai, une fois encore.

Quand bien même sa détermination était inébranlable, il sentait qu’à chaque pas qui le rapprochait de la vérité, il avait un temps de retard sur tout ce qui se produisait, comme s’il était destiné à connaitre les plus mauvais dénouements, comme s'il était quelque part responsable de toutes les catastrophes dont il était témoin.

Vegeta ne reviendra pas, et les défenseurs de la Terre que tu as connu ne sont plus de ce monde.

La réalisation s’était écrasée sur lui comme une vague dans une tempête, l'eau froide arrêtant les battements de son cœur et absorbant la chaleur de sa poitrine alors que son corps était repoussé sous la surface, le laissant sombrer dans l'obscurité du désespoir.

Ils sont morts. Ils sont morts. Vegeta est mort. Les défenseurs de la Terre sont morts. Je suis arrivé trop tard, je n’ai pas pu être là lorsqu’ils avaient besoin de moi, lorsque j’avais besoin d’eux, je les ai laissé mourir, je les ai tué—

Encore une fois, une fois de trop, il était trop tard. Il n’avait pas pu arriver à temps, il n’y avait juste aucune possibilité pour qu’il arrive à temps. Ils étaient probablement morts pendant la guerre sur Terre, dans des circonstances aussi douloureuses que brutales. Non pas qu’ils n’aient pas été assez forts, car ces combattants possédaient un potentiel formidable et leur renommée n'était plus à faire, mais ils n’avaient tout simplement pas pu se préparer au pire…

Non. Cela n’avait aucun sens. Les saiyans de l’univers 7, supposément tous éteints, avaient envahi la planète bleue. Mais il devait bien y avoir une raison derrière cette offensive préméditée. La mort de leur prince… La recherche d’un coupable… Quel rôle les défenseurs de la Terre avaient joué dans toute cette histoire ? Tous les indices que Cabba avait récupéré ça et là depuis son retour s’entrechoquaient les uns avec les autres dans son esprit, sans parvenir à former de conclusion logique et satisfaisante.

Et ce Jeu du Diable, que le général Epina avait mentionné…
De quoi est-ce qu'il parlait ? Qu’est-ce que lui avait à voir là-dedans ?

Le saurai-je seulement un jour ?

Il renifla péniblement, ses pupilles brûlantes, son corps tremblant comme s'il était chargé d'électricité statique. Il devait partir. Il avait besoin de s'échapper, de trouver un endroit où il serait à l'abri de tous ces doutes avec lesquels l’archiviste, le dieu de la destruction et le général avaient entaché ses certitudes. Il valait mieux pour lui qu’il passe un peu plus de temps avec lui-même, s’il voulait faire le deuil de ses espoirs une fois pour toutes et se faire enfin à la cruelle réalité qu'il persistait à renier de toutes ses forces. Pour le moment, tout ce qu'il parvenait à comprendre de cette situation désespérée était qu'il avait besoin de partir, partir avant de faire quelque chose qu’il serait sûrement amené à regretter. Au gré des revers qu'il éprouvait, il sentait sa raison d’être s'effacer de plus en plus, comme s'il s'enfonçait lentement dans un gouffre de ténèbres, portant ses mains sa gorge alors qu'il essayait de maintenir l'air dans ses poumons. Il ne savait pas pourquoi il ressentait une telle envie de fuir, plutôt que de prendre les choses à bras le corps comme il l'a toujours fait. Où irait-il ? Où pourrait-il aller, maintenant que ses dernières connaissances étaient définitivement perdues de vue ?

Ce fut au bout de quelques secondes de silence qu’il sentit plusieurs énergies se rapprocher de sa position, comme un seul homme. Moins d’une douzaine d’entre elles, mais elles étaient lourdement armées. La destruction de sa capsule spatiale par ses propres mains avait dû alerter les troupes de l’Inner Circle et la communication du général Motta, retransmise sur le système de communication, l’avait prévenu indirectement du danger qui l'attendait. Si ces mercenaires étaient particulièrement à sa recherche ou s’ils étaient venus se débarrasser de ses semblables présents sur le territoire : il l’ignorait, et il n’en avait rien à faire.

Il ferma les yeux et prit une grande inspiration. Oui... Il s’était probablement endormi pendant qu’il méditait dans sa capsule spatiale et il s’était forcément mis à rêver à ce moment-là, car la réalité n'avait jamais fonctionné comme ça. Il n'était poursuivi par personne et personne n'était là pour le tuer. Il n'était pas coincé sur une planète éloignée et pourtant si proche, en plein cœur d’un conflit universel dont il n’avait pas su empêcher les causes. Il n'était pas seul, loin de tout, et surtout loin de lui-même.

Comme toujours, il était juste au bon endroit, au mauvais moment.

Mais ses sens eurent à peine le temps de le reconnecter à la réalité que le monde entier partit en un instant, et la puissance soudaine d’une détonation propulsa son corps à travers les murs du couloir où il se trouvait.
PNJ - Franck
PNJ
Masculin Age : 26
Date d'inscription : 20/12/2020
Nombre de messages : 53

Opération Shining Blade Empty
MessageSujet: Re: Opération Shining Blade   Opération Shining Blade ClockLun 4 Jan 2021 - 11:12
Faire une énorme explosion au milieu d’une ville bombée de gens n'était pas la meilleure idée pour passer inaperçue. Comme un corps venait de se faire propulser à travers plusieurs murs d’un coup sans être transformé à une bouillie d’organes. Un rire gras et peu accueillant pouvait s'entendre après la détonation, clairement fier de son petit bout de travail. Un pas lourd témoignant de tout l’équipement qu’il transportait, Kalagin Igor se mit à pénétrer l'infrastructure de la Capsule Corporation pour un constat des dégâts qu’il venait de faire.

“Héhé, il n’y a pas à dire, ces explosifs sont vraiment énormes ! Tu m’étonnes que cette enfoiré de SK a pu réduire notre monde en poussière ainsi ! Et vu qu’on a un trou à travers les murs à la place de membres fraîchement détachés, je pense que nous avons notre homme !”

Le Juggernaut Mastodonte n’était clairement pas ici pour la mission inquisitrice de Vladimir Makarov, il était ici pour quelque chose de bien moins perfide, mais tout aussi mauvais: la destruction pour un boost d'ego temporaire. Il n’était pas loin du saiyan lambda de l’époque en termes d’objectif,  Il enjamba les débris pour suivre le résultat de l’explosion pour finir le sale travail et essayait de son plein potentiel ce fameux Thundergun. Néanmoins, alors qu’il commençait à faire son chemin vers la personne qui avait traversé tout les murs du bâtiiment, une autre voix se fit attendre.

“Un instant, Igor !”

“Qu’est-ce que le souci, cette fois ? Ton détecteur thermique dit qu'il ne détecte rien ?!”

“Non, Vladimir s’est fait buter ! Le centre de contrôle nous demande de battre en retraite le temps qu’ils puissent se réorganiser !”

“Tu te fous de moi ?!”

Le ton s’éleva aussi rapidement que la tension entre le Juggernaut et les autres sbires. Contrairement à lui, les forces qu’il l’accompagnait était des loyalistes du cavalier de l’apocalypse. Sa mort était bien plus importante que Kalagin en aurait à foutre de la survie de son employeur.

"Ai- je l’air de rigoler, Igor ? Ce sont les ordres ! La Capsule Corps. semble abandonner en dehors d’une signature thermique, notre plan d'appâter l’ancien prince n’aurait pas marcher. On se casse d’ici jusqu’au bon moment, ils pourront placer cela l’explosion sur une expérience qui mal tournée ou je ne sais quoi ! Allez, on part à la planque !”

Des pas se mirent à se faire attendre qui se dirigeaient à l’extérieur de la demeure de la famille Briefs. Ils n’avaient aucune raison de rester davantage de temps ici avant que plus de personnes puissent les atteindre… néanmoins, un autre bruit se mit à s’entendre, un qui se répéta en continue pendant quelque secondes… des bruits de balles. Un bruit lourd tomba à terre alors qu’on pouvait clairement entendre des armes en tout genre être déployé suivant cela.

“Si vous désirez fuir, lâchez directement les munitions du Thungergun ! À part si vous désirez connaître le même destin que le taille-pipe de votre défunt chef !”

“Putain, ils ont fait la plus grande des erreurs en te donnant ce grade !”

“Comme vous avez eu à suivre un mercenaire pour ses convictions, pas pour son fric. Vous désirez vivre ? Soit vous me suivez, soit vous lâchez les munitions ! Je vous donne exactement cinq secondes !”
 
Plusieurs des disques lourds qui donnèrent tout sa puissante à l’arme expérimentale venaient d’être jetés à terre, un total de sept alors que des tirs se faisaient encore entendre. L’échange dura sept secondes avec comme de cris d’agonies qui accompagnèrent la mort des loyalistes.

“Quel bande de cons, vous m’avez rendu putain d’invincible ! Allez, fuyez ! Moi, je vais m’amuser avec cette dernière signature thermique !”

Les survivants ne se firent pas attendre, ils se mirent à fuir la scène du crime tout en prévenant via leurs radios la trahison du Juggernaut Mastodonte “Kaligin Igor”. La nouvelle n’allait pas être bien reçue, mais c’était la seule chose qu’ils pouvaient faire au béhémoth shooté à l’élément 115 et avec une armure digne d’un chevalier moderne.

Pendant ce temps, le nouveau mercenaire libre s'approcha petit à petit de la créature qui avait été propulsée à travers toute la corporation. Pour le moment équipé de sa mitrailleuse lourde avec le Thundergun et ses munitions sur le dos, il découvrit enfin le survivant de l’explosion.

“Je ne sais pas si tu es Vegeta ou encore l’un de ses singes, mais tu seras la cible parfaite pour tester ma nouvelle suprématie !”

Il rechargea son arme et était prêt à canarder le protagoniste de cette histoire à son premier mouvement. C'était certainement le moment idéal pour briller du monstre terrien... mais également pour le saladien !
Cabba
Cabba
Saiyan
Masculin Age : 26
Date d'inscription : 30/01/2018
Nombre de messages : 231
Bon ou mauvais ? : Je défendrais ceux qui en ont besoin.
Zénies : 1600

Techniques
Techniques illimitées : Distorsion Kick / Gravity Break / Garrick Cannon
Techniques 3/combat : Dimensional Impulse / Energy Shield
Techniques 1/combat : Big Bang Cannon

Opération Shining Blade Empty
MessageSujet: Re: Opération Shining Blade   Opération Shining Blade ClockMar 5 Jan 2021 - 18:30


L’obscurité.

Le néant.

Un vide de noirceur et de souffrance.


Des exclamations inquiètes, méfiantes, choquées.

Des cris de douleur. Des hurlements de terreur.

De l’incompréhension, de la peur.


Des échanges de tirs cadencés,

des immeubles endommagés,

des flammes dévorant la façade des bâtiments—


Cabba gémit sous le coup de la douleur tandis qu’il forçait ses paupières à s’ouvrir. Mais il ne put que constater avec horreur la triste étendue des dégâts de l’explosion qui l'avait été touché : il n’y avait plus que des décombres là où les laboratoires de la Capsule Corporation, véritable emblème du génie terrien et de leur avancée technologique, avaient élaboré de formidables inventions destinées à l’amélioration du confort des populations depuis des décennies. Une seconde, une seule seconde avait suffi pour que cet inestimable patrimoine et ses employés soient anéantis comme si tout ce qu’ils avaient construit avec tant d’espoir n’avait jamais eu aucune importance.

De la poussière sur ses mains. De la fumée dans ses poumons. Partout.
Du sang sur leurs visages. Du rouge, un rouge écœurant.
Tout se met à tourner, à se déformer, tout—

Où était-il ? Bon sang. Bon sang. Que se passait-il ? Le choc le laissa figé sur place alors qu’il se rendait compte que toute cette désolation lui rappelait quelque chose, qu'il avait déjà vu cette scène, exactement au même endroit, une scène qu’il ne souvenait pas avoir vécu. ll essayait de comprendre où est-ce qu'il était, pourquoi est-ce qu’il était là, mais ses souvenirs restèrent flous et douloureux.

Puis il se souvint enfin.

L'attaque sur la Capsule Corporation... La guerre sur Terre...
L'évacuation des civils... Les négociations échouées...
Les bombes réduisant des populations à néant...
Son corps se déchirant, et puis—

La fin est proche.

Son buste se tordit en un spasme soudain et il eut l’impression que son crâne était en train de se fendre, que de lointaines réminiscences tentaient de s'infiltrer à travers, des visions dans lesquelles il se reconnaissait mais d'une manière si détachée de la réalité que ces bribes de souvenirs semblaient appartenir à une autre personne que lui... Cette montée d’adrénaline qui traversait son corps, ce besoin irrépressible de lancer à corps perdu dans la bataille, ce n’était pas quelque chose qui était censé se produire... Il devait partir, il devait se défendre, il devait—

Ça recommence… Encore…

D'où venait cette désagréable sensation de ne plus être lui-même, qui érodait son discours et détériorait sa perception ?

Non…

Non… Non…



Cessez...



Cessez !



Une silhouette imposante l’empêcha de se redresser et de fuir les environs. Les grognements du mastodonte retentirent à ses oreilles, dégoulinantes de vantardise et de cruauté. Il pouvait sentir la fureur et l’arrogance du Juggernaut irradier de sa forme colossale alors que ses oreilles bourdonnaient, l’écartant peu à peu de l’espace sonore environnant. Encore étourdi par la détonation, sa respiration commença à s'accélérer tandis que ses doigts cherchaient à atteindre son épée, à atteindre tout ce qui pouvait l'aider à se défendre, à se préparer à combattre, à devoir faire couler le sang si nécessaire.

Qui était cet homme ? Pourquoi cherchait-il à tout détruire ? Que cherchait-il à accomplir ? Qui pensait-il être pour mettre la sécurité des populations en danger ? Et que gagnerait-il à affronter ce mercenaire qui n’avait pas hésité à massacrer ses propres compatriotes ?

Il n’en savait rien.
Il n’en savait rien.
Il n’en savait rien.


Mais il savait comment se servir d’une épée, et plus important encore, comment s’en servir contre des menaces armées comme celle qui lui faisait face. Aussitôt qu’il se mit en garde, ses mouvements se firent instinctifs. Et bien qu’il n’ait jamais fait des lames ses armes de prédilection, dès qu'il eut saisi la sienne, ce fut comme s'il l'avait déjà eu entre les mains.

Non... Ce fut comme s'il l'avait toujours eu entre les mains.





"Ne parlez pas comme si votre victoire était gagnée d’avance."

Une lueur bleutée entoura le canon de l’arme que le colosse tenait fermement entre ses mains : une première déflagration sonique se propagea à une vitesse improbable vers Cabba, mais ce dernier réussit à l’esquiver juste à temps. La puissance de la détonation fut si brutale qu’il perdit son équilibre pendant quelques secondes, pour mieux prendre appui sur un poteau à quelques mètres de lui. Ses jambes le propulsèrent avec une célérité tout aussi prodigieuse, cherchant à renverser son ennemi à l’aide d’un coup dans le sternum. Mais le surhomme fut à peine décontenancé, se moquant ouvertement de la futilité de ses actions, et disposa une seconde cartouche d’air comprimé dans son chargeur.

Une autre déflagration vint dévaster le peu qu’il restait de la Capsule Corporation. Les poumons du défenseur étaient en feu, ses oreilles étaient transpercées par la douleur, mais ses doigts tenaient bon autour de la poignée de son épée. Son énergie avait pris la forme d’une égide protectrice au tout dernier moment, lui épargnant des dommages irréversibles sur son organisme. Il ressentait à peine les énergies autour de lui. Le pouls de son cœur battait dans ses oreilles, la chaleur suffocante de l’incendie et l'épuisement constant de son endurance. Mais peu importe que ses cinq sens soient endommagés, tant qu’il lui était toujours possible de détecter les émanations vitales.

Le ciel s’était assombri, anormalement, au-dessus de leurs têtes. Non, pas assombri. Dissipé. Comme s’il était entrain de pleuvoir… Ce n'était pas... Il était... Il n'était pas...


"BATTEZ VOUS, ET VOUS MOURREZ."


Il sentit une colère profonde et troublante monter en lui. Il ne pouvait pas comprendre pourquoi ce sentiment lui était étrangement familier, comme s’il était associé à un moment négatif dont il n’aurait pas connaissance. Mais avant même qu’il ne puisse en prendre conscience, son esprit perdit tout discernement et il laissa cette même colère prendre le dessus. Une colère pure, viscérale, inévitable. Il voyait du rouge. Littéralement. Du rouge, partout. Du rouge éclaboussant le bleu fané de son armure, du rouge pulvérisé à ses pieds, du rouge dans le regard de ce monstre gigantesque, de cette créature gargantuesque contre qui il devait lutter pour ne pas retourner dans le néant, pour ne pas

disparaitre

Il se mit à supplier, à plaider, à prier, à sangloter.

cesser

Il réalisa que tout cela était inévitable.

d’exister

Il avait peur de ce qu’il était capable de faire.


encore

encore

encore


La lame s’était levée à l’aplomb de sa tête…


NON, JE NE VEUX PAS FAIRE CA


Prête à s’abattre…


JE NE VEUX PAS MOURIR

JE NE VEUX PAS MOURIR

JE NE VEUX PAS MOURIR



Il voulait juste…


Sa conscience semblait éloignée de son corps, tandis qu’il observait le déroulement de ses gestes à la troisième personne. Ses poings, ses jambes, sa lame. Il était partout et ailleurs à la fois. Sa forme avait traversé l’espace comme si elle ne s’était jamais trouvée à son point de départ, bien trop abstraite pour que quiconque puisse envisager sa présence à un endroit bien défini. Il lui devenait de plus en plus difficile de penser clairement, sa vision était floue alors qu'il visait aveuglément le côté de sa tête. L’éclat du métal se mit à luire tandis qu’il mettait toutes ses forces dans son geste. Le mastodonte s’arrêta de rire. Un bruit se répercuta,

Crac.

et il regarda l'armement chargé de ce dernier tomber à terre en même temps que le bras droit qui le tenait. Il entendit un hurlement de douleur étouffé provenir de quelque part, mais ce n’était peut-être pas le sien.

Crac.

Tu ne vaux pas mieux que la pitoyable créature que tu es en train de combattre.

Crac.

Encastré dans un mur de béton, il avait tout juste eu le temps de créer un bouclier d’énergie et neutraliser la violente combustion qui s'était déclenchée. Sa tête pencha en arrière pour regarder le ciel tâché de gris. Il se sentait épuisé.


"Je voulais juste survivre…"
Akaza
Akaza
Autres Races
Masculin Age : 21
Date d'inscription : 10/12/2020
Nombre de messages : 49
Bon ou mauvais ? : Esprit Libre

Techniques
Techniques illimitées : Combustion Minime/Maîtrise de l'oxygène/Déplacement Instantané
Techniques 3/combat : Combustion précise/Hell Burst
Techniques 1/combat : Mode : SUPREMATIE

Opération Shining Blade Empty
MessageSujet: Re: Opération Shining Blade   Opération Shining Blade ClockMer 13 Jan 2021 - 13:12
C'est dans un contexte bien moins dramatique, bien moins étrange et bien plus simpliste qu'avant tout cela et à une centaine de mètres un être totalement subjugué par les créations terriennes, marche à une vitesse moyenne à travers la ville y découvrant de nouvelles choses à chaque instant. N'ayant connu que quatre murs blancs et ces chaînes froides lui entourant chacun de ces membres, cet adolescent ne peut qu'être surpris en découvrant des choses à les fois si simples mais si fantastiques pour un enfant comme 8475. Rien que ces étranges boîtes de métal qui avance en flottant. Leur fonctionnement est similaire à un chariot, mais sans les roues, c'est vraiment étrange pour l'erreur qui semble totalement perdue. Comme à son habitude, et cela, pour chaque chose qu'il a rencontré, l'Être se voulant Parfait va faire l'expérience comestibilité de cette nouvelle découverte. Le résultat est sans appel : Non ce n'est pas comestible, et cela même pour 8475 qui se rendra compte qu'il ne fait que manger des bouts de métaux collé les un aux autres. Le Monstre n'aura pas vraiment le temps de s'attarder sur cette découverte puisqu'une puissante déflagration en provenance de cet étrange bâtiment à la forme particulière que l'on aurait coupé en deux horizontalement puis collé au sol, viendra le tirer de cette phase passive. Sans attendre, l'expérience va commencer à accélérer le pas en direction de cet étrange lieu. Mais aux bouts de quelques mètres, la radio la créature s'active laissant entendre la, ou plutôt les voix d'hommes de l'Inner Circle se coupant les uns les autres comme effrayés par quelque chose plutôt quelqu'un. Un certain "Igor" a donc trahit son maître. Sans chercher à comprendre, l'Être Parfait  s'empresse et se met petit à petit à courir en direction de cet étrange bâtiment. Après quelques pas, non loin du bâtiment, des cris suivit par des hommes, des fuyards.


"Bordel, j'aurais donc jamais une journée de libre."


Sans perdre une seconde, et sans même décliner son identité, A-8475 va une fois de plus prouvé sa supériorité face à la race humaine. Ainsi, il va engager un bref combat contre les cinq fuyards. Bien évidemment à l'instant même ou il s'approche, effrayé, les hommes encore armés canarde le plus possible la créature afin de s'en débarrasser effrayé par celle-ci. Et, a sa plus grande surprise, quand il arrêt de tirer la créature semble avoir totalement disparût. Ainsi, un grand sourire se dessine sur son visage, la mission était peut-être un échec, mais il venait de tuer une de ces saloperies de Saiyan. De.... Saiyan ? Est-ce vraiment le cas ?


"Bordel je l'ai bien eu celui-ci, vous avez vu ça ?


Alors qu'il s'adresse à ces camarades, il ne peut que constater de la frayeur dans leurs yeux. Pourquoi ? Il vient d'éliminer un de ces salauds ! En vérité, cette peur vient du fête qu'en baissant, il pourra constater qu'il lui manque quelque chose. Une chose pas bien importante au final ce n'est qu'une main droite, arraché avec une précision chirurgicale par 8475 qui se trouve à ces côtés. Sans même avoir le temps de hurler toute sa souffrance, l'homme aura la respiration coupée par la main de l'erreur de la nature, qui vient le plaquer au sol, en effectuant une simple balayette. Son regard doré fixe alors les hommes restant. Le guerrier à déjà prit assez de vies aujourd'hui, il va donc se contenter d'utiliser un élément moins.... Mortel ; la peur. C'est alors qu'il lève sa main libre, la main gauche, tout en fixant avec un regard emplis de haine les soldats restant. La main du monstre se met donc petit à petit a chauffer, laissant s'échapper une petite fumée comme si elle était sur le point d'exploser. Resserrant fortement le cou de l'homme au sol avec sa main droite avant d'éviter qu'il gesticule, il va prendre la parole, élevant le ton afin que tout le monde puisse l'entendre.


"Bonjour chères agents de l'Inner Circle. Je me présente, je me nomme A-8475, mais vous pouvez m'appeler Akaza. Quoi que non, je ne vous y autorise pas. Bref dans tous les cas, mes consignes étaient claires, donc je vous conseille de déguerpir et au plus vite, ma patiente n'est pas infinie. Je vais garder votre ami avec moi, j'ai deux trois questions à lui poser."

Bien évidemment cette menace plus qu'explicite va dissuader, même les soldats les plus vaillants, de tenter quoi que ce soit si ce n'est prendre leurs jambes à leurs cous. Cependant, 8475 n'a pas un temps infini devant lui, car l'homme avec qui il "discute" se vide petit à petit de son sang. Il va donc agir assez rapidement et allé droit au but en posant les questions les plus essentielles qui lui permettront d'avoir les informations les plus importantes le plus rapidement possible.

"Vous mangez quoi vous ?"


Et il fallait s'y attendre. L'enfant reprends le dessus.


"Non car je vous raconte pas la galère pour se trouver un truc à grignoter dans le coin sérieusement. J'ai vraiment tout essayé, mais bon mes seuls repas n'étaient pas fameux pour tout vous dire. Et puis bon mon seul repas convenable à été carbonisé. Bon, c'est de ma faute certes, mais j'ai vraiment faim faut me comprendre.... Bon écoute vu qu'on s'entend bien tous les deux, je vais manger ta main ok ? Mais c'est bien parce que c'est toi hein."

C'est ainsi que sous le regard mélangeant incompréhension, peur et douleur de l'agent de l'Inner Circle que 8475 va se mettre, a l'aide de sa main libre, a manger tel un affamé cette main détachée de son corps. Commençant par le pouce, il mâche doucement afin de profiter du goût brisant les os a l'intérieur sans aucuns soucis. Cela génère d'horrible bruits de mastication digne des plus grands films d'horreur qu'Akaza ne connaît même pas. Après le pouce vient le tour de l'index, mais l'erreur de la nature se rend compte qu'il perd doucement, mais sûrement son interlocuteur qui va sombrer vers l'inconscience. Il va donc stopper sa dégustation afin de mettre une petite pichenette sur le front de l'homme afin de le maintenir conscient.


"Bon, il est possible que je me sois légèrement égaré. Du coup, j'aimerais connaître le nom des différents leadeurs de : L'armée Terrienne, Le Ruban je sais plus quoi et euuuh comment ils s'appellent déjà ? Ah oui oui les Saiyans. Je me demande à quoi ils ressemblent, je suis sûr que ce sont des genres de big extraterrestres avec d'énormes tentacules ! J'ai pas raison ? Hein ? Dis-moi qu....


L'Être se voulant Parfait va être interrompu par une seconde détonation en provenance du même lieu que tout à l'heure. Il se relève alors laissant enfin respirer l'homme à terre. Mais bien évidemment pour éviter qu'il se transforme à nouveau en fuyard, dans un geste ample de la jambe et du pied droit il venir briser le genou gauche de l'homme déjà bien malmené. Il se rabaisse à nouveau vers celui-ci, s'assurant qu'il est encore conscient avant de lui mettre deux petites claques.


"Bon écoute mon pote je vais aller là-bas voir ce qu'il se passe, mais ne t'inquiètes pas j'ai ouvert un canal télépathique pour que nous puissions discuter encore un peu. 'Fin surtout pour que tu puisse me répondre quoi ahah. Et n'essaye pas de fuir ou je te fais imploser compris ? Sur ceux, à plus dans l'bus mon pote. 'Fin à tout de suite quoi."


C'est ainsi que le Monstre s'éloigne de cet homme brisé en direction du lieu de cette seconde explosion laissant les autres fuyards s'en aller. Il a donc ouvert le canal télépathique et attend une réponse de la part de ce pauvre homme. S'en savoir une seule seconde ce qui l'attend là-bas, A-8475 transpire abondamment. Il a donc peur, lui l'Être Parfait accompagné de son pouvoir destructeur ? Il se referme doucement sur lui-même la tête baissée et le corps tremblant légèrement. Tandis qu'il entre par la grande porte, encore faudrait-il que s'en soit une. Il entre donc par le trou crée par le puissant Thundergun, puis agrandit par la seconde détonation. Puis c'est le choc, il s'effondre les deux genoux au sol et les bras balan. Il a donc si peur que ça ?


"Bordel..... Je vais pas m'en sortir...."


Qu'est-ce qui pouvait bien autant l'effrayé ? Son visage semble se décomposé, pas de peur mais bien de tristesse. Il repense a son passé ? Aux hommes qu'il a tué ? A Vladimir ?! Non certainement pas Vladimir.


"C'est fichu..... c'est donc ici que ça se termine...."


Dit-il avec une voix dramatique. Les larmes montent tandis qu'il tremble. Un ennemi surpuissant est apparu ? Non aucunement. Mais alors qu'est-ce qui peut autant faire perdre les pédales à une créature comme 8475 à la fin ?! Et bien c'est en levant la tête qu'il dévoile la vérité. La main de l'homme entre ces mains, il essaye ardemment de lui retiré ces ongles.


"MAIS ESP7CE DE......"


S'en suit alors une pléthore d'insultes envers les parents, les grand-parents et les arrières grands-parents de Gentec, Vladimir ou encore l'homme qui a perdu sa main. Bien évidemment, la créature ne se rend strictement pas que juste devant lui, à quelques mètres à peine se trouve le jeune Cabba, encastrer dans un mur à cause de son précédent affrontement contre Igor. Il n'a pas non plus remarqué les cadavres dont celui de Igor qui gisent au sol juste sous ces yeux, tandis qu'il semble exclusivement concentré sur cette histoire d'ongles. C'est après quelques minutes à avoir sorties moult injures qu'il lève le regard vers Cabba. Ces pupilles se resserrent de surprise et se concentrent alors sur le Saiyan. Après quelques secondes, il dit alors du sang au coin de la lèvre et la main d'un humain en guise de repas :


"Wahhhhh, trop lourd l'œuvre d'Art"
Cabba
Cabba
Saiyan
Masculin Age : 26
Date d'inscription : 30/01/2018
Nombre de messages : 231
Bon ou mauvais ? : Je défendrais ceux qui en ont besoin.
Zénies : 1600

Techniques
Techniques illimitées : Distorsion Kick / Gravity Break / Garrick Cannon
Techniques 3/combat : Dimensional Impulse / Energy Shield
Techniques 1/combat : Big Bang Cannon

Opération Shining Blade Empty
MessageSujet: Re: Opération Shining Blade   Opération Shining Blade ClockLun 18 Jan 2021 - 14:20



Cabba ne pouvait pas bouger. Il ne pouvait ni penser, ni émettre le moindre son. Tout ce qu'il pouvait faire était de rester là, son corps meurtri dans le béton, le regard égaré sur les décombres pulvérisés de la Capsule Corporation. Les dommages causés par la déflagration l’avaient heurté avec une telle force que même sa protection d’énergie n’avait pas suffi à tout amortir. Sous le coup de la colère et de la détresse, son esprit s’était dissocié et l’avait empêché de ressentir la douleur sur le coup, et voilà qu’il en subissait les conséquences rendues au centuple.

Et Cabba avait peur.

Jamais il n’avait perdu le contrôle de son corps. Pas comme ça. Pas au point d’oublier son propre vécu et ses propres actions. Jamais il n’avait eu aussi peur de ce qui était entrain de lui arriver car il ne parvenait pas à saisir pourquoi tout cela lui arrivait. Il n’arrivait plus à savoir il était, il allait, pourquoi il s’y rendait, et il détestait de plus en plus ce qu’il était en train de devenir.

Pourquoi ?

La Capsule Corporation, anéantie. Le peuple saiyan de l’univers 7, massacré. Le prince Vegeta et sa descendance, assassinés. Le traitre Scalio, disparu à l’autre bout de la voie lactée. Rien de tout cela ne semblait être réel. Rien de tout cela ne pouvait être réel. L’épée qu’il tenait fermement dans sa main était tout ce qui persistait à le maintenir dans la réalité, comme une ancre de miséricorde dans la mer agitée de son âme.

Tu es entrain de dissocier car la réalité à laquelle tu es soumis t’es intolérable.

Son cœur cognait à ses tempes jusqu’à la nausée. Ses poumons s’enflammaient à chacune de ses respirations, ses doigts et ses jambes fourmillaient douloureusement. Il voulut se dégager, mais sa tentative fut récompensée d’une terrible raideur dans tous ses membres. La chaleur avait été concentrée dans tous ses méridiens trop vite et trop intensément, laissant sa peau rougie et ses muscles douloureusement contracturés, ignorant à quel point ses phalanges lui faisaient mal à force de serrer sa lame comme si sa vie en dépendait. Il sentit ses paupières se fermer mais il se força à les garder ouvertes, redoutant que des centaines de milliers de visions ne déferlent à l’arrière de sa mémoire.

Un étendard. Une guerre.
Des négociations échouées. Des bombes atomiques.
Des milliers de morts. Une perte de contact.
Des flammes, du sang, partout, partout, partout—


Son visage se contracta en une grimace involontaire. Se rendre à la Capitale de l’Ouest avait été l’élément déclencheur de tous ces réminiscences, mais il ne comprenait pas le rôle qu’il avait bien pu jouer. Une raison lui semblait plausible, mais ce qu’elle impliquait ne lui plaisait pas. Le meurtre de Vegeta avait dû mettre à mal de nombreuses relations diplomatiques dans l'univers 7 et le gouvernement de la Terre avait été injustement tenu pour responsable. Le conseil de Sadala avait dû le dépêcher en ambassadeur pour désamorcer les tensions avant que l’état de guerre ne soit déclaré entre les deux univers. Mais il avait dû échouer, se heurtant à des retombées dépassant son entendement.

Et ensuite ?

Qu’était-il advenu de l’unité d’élite des Forces de Défense ? Avait-il été nommé responsable d’une escorte ? Pourquoi avait-il repris connaissance sur une autre planète située à des jours-lumière de la Terre ? Plus les pièces du tableau se rassemblaient, plus la vérité se démêlait… et moins elle faisait de sens...

Tout est de ta faute.

Ses inspirations se faisaient de plus en plus difficiles. Mais s’il voulait empêcher son corps de lâcher, s’il voulait faire cesser la douleur et la confusion, alors il lui fallait se calmer, contrôler la répartition de son énergie intérieure, en évacuer la surcharge.

Son énergie se rassembla sous la surface de sa peau avant d’être repoussée hors de son corps, dissipant le surplus et neutralisant la surchauffe dans son organisme. Aussitôt, la façade dans laquelle il avait été précipité s’ecroula dans son dos et il se retrouva en pleine possession de ses capacités motrices. Peu à peu, la circulation de son ki se fit plus régulière et plus maitrisée, lui assurant des appuis plus stables pour repartir.

Il fit quelques pas, un après l’autre, à travers les débris. Gauche, droite, gauche, droite, jusqu’à s’arrêter où la détonation avait tout anéanti, et il resta sans dire un mot alors qu’il contemplait l’amas de chair difforme à ses pieds. C’était tout ce qu’il restait du mercenaire envoyé par l’organisation terroriste qui prétendait protéger la planète bleue, le sang coagulant par ses orifices, ses organes compressés dans sa cage thoracique et sa peau recouverte de boursouflures écarlates.

Cet homme était faible. Son arrogance l’avait rendu imbu du pouvoir dont il s’était emparé. Son avidité avait corrompu son esprit. Mais il n’avait fallu qu’une minute pour le faire tomber. Bien trop confiant en l’arme de destruction massive qu’il avait en sa possession, il était trop maladroit et n’était manifestement pas prêt à se défendre, seulement à causer la mort pour satisfaire ses délires de domination. Penser qu’un homme aussi menaçant en apparence, pourtant armé jusqu’aux dents, serait si facilement vaincu en un seul coup d’épée…

Comme c'est embarrassant.

Mais il ne ressentait aucune satisfaction, aucun soulagement, à avoir écarté une potentielle menace. Au lieu de cela, une angoisse profonde et envahissante s’insinua plus profondément encore à travers les blessures de son âme. De la honte et la culpabilité, pour avoir démembré un être vivant plutôt que de le neutraliser pour en savoir plus sur les intentions de l’Inner Circle, sur la situation diplomatique terrienne, sur cette guerre à laquelle il avait participé sans en avoir le moindre souvenir. Il avait fait usage de la violence sous le coup de la colère, sans même se soucier des répercussions que cela pouvait causer.

Quelle déception tu fais envers la cause que tu as juré de servir.

Cela lui donna envie de vomir. Cela lui donna envie d’éclater de rire. Il ne fit ni l'un ni l'autre.

Une présence se détacha alors de la fumée, faisant son chemin sur la terre noircie par la cendre. Sa stature était bien plus grande que le déserteur qu’il avait mis hors d’état de nuire. Bien moins équipée, aussi. L’homme qui se tenait en face de lui avait la figure barbouillée d’un sang qui n’était pas le sien. Sa bouche maculée de rouge se mit à remuer, mais aucun son n’en sorti : des acouphènes remplissaient constamment l’espace entre les deux oreilles de Cabba, ce qui l’empêchait d’entendre ce qu’il avait à lui dire. Mais le sadalien avait appris à lire sur les lèvres, même à une si grande distance, lui permettant de comprendre ce qu’il lui voulait.

L’individu ne semblait pas être un complice de l’Inner Circle, mais il pouvait discerner du ressentiment dans son aura. Il était probablement venu achever et fouiller les derniers survivants de l’attentat. Il était peut-être en quête de sensations fortes, de violence, d’adrénaline face au danger. Il émanait une sorte de frustration, de rage… mais aussi de la peur.

"N'approchez pas." fut tout ce qu’il prononça à son encontre, sans se soucier d’avoir été entendu.

Sa voix était si faible et son cœur battait si fort. Ses doigts fléchirent et se resserrèrent encore plus fort autour de la poignée de son épée. Il s’était mis en garde pour se défendre, mais son envie de combattre ne semblait pas venir de lui. Ses gestes ne répondaient plus qu’à son seul instinct de survie : son aura perturbée et sombre était à l’image de sa santé mentale en détresse, incapable de lucidité. Il se sentait aussi froid que si on venait de lui transpercer le cœur.
Akaza
Akaza
Autres Races
Masculin Age : 21
Date d'inscription : 10/12/2020
Nombre de messages : 49
Bon ou mauvais ? : Esprit Libre

Techniques
Techniques illimitées : Combustion Minime/Maîtrise de l'oxygène/Déplacement Instantané
Techniques 3/combat : Combustion précise/Hell Burst
Techniques 1/combat : Mode : SUPREMATIE

Opération Shining Blade Empty
MessageSujet: Re: Opération Shining Blade   Opération Shining Blade ClockJeu 21 Jan 2021 - 17:09
Crunch Crunch Crunch Crunch



Assis face à cette somptueuse œuvre d'Art, le démon se contente de mâcher bruyamment son repas tout en fixant sa main ensanglantée. L'air insatisfait, le sujet 8457 se relève avant de se tourner vers la brèche qui lui a servit de porte d'entrée. Le soldat est peut-être mort au final, pourtant le canal télépathique est toujours ouvert. En se grattant le menton, la créature réfléchit aux diverses options qui s'offre à lui désormais. Mais dans 99% des cas, il quitte cet endroit dans les plus brefs délais. Mais avant ça, il doit impérativement connaître le nom des clampins qui dirigent cette planète à la noix.


"Bon écoute Timéo, ce n'est pas que je ne t'aime pas, mais j'aimerais vraiment que tu me donnes au moins les noms des dirigeants de cette planète. Un petit effort, et si tu me réponds, je te soignerai sans tarder mon jeune ami ! Et puis bon avec une jambe et une main en moins tu ne va pas allez très loin ahah. Donc si tu pouvais une fois dans ta vie rendre service à une autre personne que ton tas de cendr.... ton patron ça m'arrangerais héhé.


Quelques secondes suffiront pour que le soldat se décide à parler. Il est resté silencieux jusqu'ici, mais la perspective de se faire soigner lui délia rapidement la langue. Et puis bon, malgré le fait que sa voix enfantine soit extrêmement agaçante pour le soldat, il ne peut de toute façon pas vraiment le contredire, il n'a plus rien à perdre maintenant si ce n'est la vie. Toussant le soldat, se racle la gorge et essaye d'ignorer la douleur afin de lui répondre au plus vite espérant recevoir les soins promis en retour. Après tout, cette chose est capable de générer des explosions en claquant des doigts, ça ne serais pas étonnant qu'elle sache guérir les blessures. Le monde de fou qui entoure le soldat va dans ce sens, et la logique de ce monde est loin d'être intangible, comme le prouve les créatures paracausal et autres divinités auto-proclamées ou non.


"Le président Draven.... Narumi la cheffe des armées de l'alliance terrienne....Auros le dieu de la destruction de l'univers 13 et enfin Kefka Palazzo leader du Ruban rouge. C'est bon vous êtes content...? Maintenant venez me soigner l'engeance du Malin !


Alalalala..... C'est dommage, il y était presque. À deux doigts de sauver sa vie et son honneur. Mais il a fallu qu'il rajoute cette dernière phrase. C'est dommage et triste pour lui, puisque le démon sourit. Ce sourire sadique annonciateur de malheur sur terre ne va pas aider la pauvre créature estropiée qu'est ce "Timéo" -nom donnée par la créature elle-même- qui risque d'en avoir pour son grade mais aussi et surtout pour sa vie. Mais heureusement pour lui, l'erreur de la nature va être clémente et lui accordé une mort rapide pour ces précieuses informations, même si, sa dernière intervention lui a franchement déplus. Il faut dire qu'il n'aime pas vraiment être traité de la sorte, ce qui est compréhensible au vu de son passif avec les démons et la paternité. Quoi qu'il en soit, la créature s'apprête à claquer des doigts pour bien évidemment "soigner" le pauvre soldat quand un bruit vient le tirer de cette passionnante conversation avec un soldat totalement désemparé face à sa suprématie. Le bruit des gravats s'écroulant au sol lui fait tourner la tête tandis qu'une nouvelle odeur titille ses narines. Sa pupille dorée marqué du sceau "Supérieur" se tourne alors en direction de l'œuvre d'Art vivante, puis son corps entier suit le mouvement.


"Et bah..... Elles ont une sale gueule leurs œuvres d'Art, a ceux de la Capsule Corporation."


C'est ainsi que s'offre à lui une vision d'un être aussi meurtrie que lui, le truc aussi rare qu'un scientifique non-fou dans les couloirs de Terminus. Son odorat est totalement perturbé. Car là ou les saiyans et plus particulièrement Cabba, arrive à percevoir avec précision l'énergie distordue de A-8475, l'erreur elle, se sert de son odorat. Et c'est une odeur profondément nauséabonde qui se dégage du jeune garçon, mais aussi et surtout de son arme. Oui, pour la première fois et depuis longtemps, c'est une sensation de dégoût qui gagne Akaza, qui pourtant est lui-même une erreur de la nature. Mais cette chose.... Ce n'est pas une simple épée c'est bien plus que ça. L'odeur est totalement différente de celle du métal en fait, l'épée a une odeur de charogne en pleine décomposition.

*On dirait que cette lame vient de chez Gentec ce n'est pas possible..... Et c'est qui ce gosse sérieux.... Bon jouons le jeu.*


L'Être Parfait observe attentivement celui qui émerge de son sommeil forcé. Son odeur lui permet de comprendre qu'il est effrayé, désorienté et épuisé non pas par son affrontement, mais bien par la vie elle-même. Un peu comme lui au final. Mais les ressemblances s'arrêtent là, il n'est en rien lui. Inspirant puis expirant un bon coup la créature fixe de ces deux yeux marqué chacun d'un sceau différent.


"N'approchez pas."


Les seuls mots de Cabba. Pourtant cette épée, ce visage, cette attitude..... Le visage de 8475 se déforme petit à petit en même temps que sa mémoire lui envoie des flash d'une vie antérieur. Un homme et un sabre, un visage et une volonté similaire tout cela ne lui rappel rien de bon.... Mais Akaza, reste Akaza et malgré ce contretemps déplaisant, il va agir comme d'habitude.....


"OH NON ! Je suis perdu, il me menace avec son cure-dent par pitié ne me tue pas au grand guerrier.


Gesticulant dans tous les sens, la créature mime vouloir se protéger du "grand guerrier" qu'est Cabba avec ces deux mains devant le visage afin de se protéger de ces attaques destructrices et fulgurantes du Saiyan. Bien évidemment et c'est compréhensible, 8475 se moque totalement de son adversaire et de sa menace qui semble avoir aucun effet sur le démon. Stoppant cette petite plaisanterie, l'erreur de la Nature se tient droit devant le guerrier de l'espace puis tend la main devant lui.


"Hmm écoute petit, tu veux te battre avec moi ça, je peux le comprendre. Par contre, je dois juste passer un appel avant. Un appel a un ami, ou plutôt une. 'Fin je crois. Bref, tu m'as compris. Donc je vais te demander de patienter quelques instants. Merci.


La créature se retourne alors, tournant le dos à Cabba.


"Ah merde, j'ai oublié de sortir mes poubelles"

Le démon lève alors la main puis claque des doigts.... Une étincelle est donc générée et se propage dans l'air comme un petit éclair a l'extérieur du bâtiment. Il s'agit évidemment de la [Combustion précise]X3 couplé avec la [Maîtrise de l'Oxygène] Akaza va générer une puissante explosion à l'emplacement du Soldat blessé. Oui, aussi simplement que ça. Un nuage orangé puis noir se forme alors tandis que le sol va légèrement trembler, l'épicentre de l'explosion étant trop éloigné pour en subir le souffle, Cabba pourra uniquement sentir une légère brise caressé ces cheveux épineux. Suite à cela, le lien télépathique sera évidemment coupé laissant le champ libre à un nouvel appel. Un sourire satisfait, L'Être Parfait va désormais tenter d'établir un lien télépathique avec une nouvelle personne : Narumi Karuzaki, bien que son nom de famille lui soit encore inconnu, mais il n'en a pas besoin de toute façon.....


"Salut Narumi ma pote à la compote comment va ? Ne t'effraye pas il s'agit juste d'une connexion télépathique. Et bien écoute, je me suis permis de te contacter toi car.....Car..... Ah oui ! Je voulais rencontré les différents dirigeants de la planète Terre. On m'a donc conseillé de commencer par toi" Dit-il alors qu'un sourire malicieux se forme sur son visage enfantin *Enfin, c'est surtout, car t'es la seule femme du lot et me taper des vieux par télépathie, merci, mais non merci quoi....*

"J'suis actuellement à la capsule corps, elle a été attaquée et...."


Le sujet 8475 tourne ensuite la tête vers Cabba. Son sourire s'élargit alors tandis qu'il revient à son message.

"Et j'ai sauvé un gosse d'une attaque de l'Inner Circle. Je voulais savoir s'il était possible de discuter en tête-à-tête en évitant tout coup fourrées si possible afin de voir si je dois vous ajouter a ma liste noire ou au contraire vous considérez comme mes alliées. Bref, je laisse ce canal ouvert en espérant que vous ayez reçu mon message."


Après ce bref message, et s'il n'est pas interrompu entre temps, la créature se tourne vers le gamin qui sort des murs en guise de passe-temps. Il n'a pas l'air de rigoler et ça, Akaza l'a remarqué presque immédiatement. Il se tourne donc vers lui, laissant son pied glissé sur le sol formant un arc de cercle avec le sang présent sur le sol. Il prend alors de nombreuse et de longues respirations en fermant les yeux. La paume de sa main en avant, le poing serré contre sa hanche, il baisse la tête.


Old Memories :


L'air autour de l'Être Parfait chauffe doucement tandis qu'une petite brise se fait sentir à l'intérieur du bâtiment en ruine. Une brise ? Non un courant d'air..... Non une Tornade. L'air présent autour de lui, vient s'engouffrer dans ce qu'il reste de la capsule corporation formant une sorte de bulle. Un air chaud et difficilement supportable. Fixant le Saiyan, le sourire du Monstre ne fait que croître. C'est un funeste destin qui attend le Saiyan s'il est assez intrépide pour affronter un tel monstre. Il semble clairement ne pas avoir de limite tandis que son énergie grimpe dangereusement montrant qu'il est prêt à passé aux choses sérieuse d'un instant à l'autre. Ces yeux dorées fixe en particulier cette lame, qui semble l'intrigué. En réalité, la vision d'une lame semble le perturbé au plus haut point. Surtout que celle-ci est bien plus qu'une lame ordinaire... L'erreur de la nature a deux objectifs diamétralement opposés si une confrontation vient à éclater. Il veut à la fois s'amuser avec le jeune garçon, sans pour autant lui ôter la vie. Facile à dire, complexe à mettre en place....


"Bon, on se la donne gamin ?"
Cabba
Cabba
Saiyan
Masculin Age : 26
Date d'inscription : 30/01/2018
Nombre de messages : 231
Bon ou mauvais ? : Je défendrais ceux qui en ont besoin.
Zénies : 1600

Techniques
Techniques illimitées : Distorsion Kick / Gravity Break / Garrick Cannon
Techniques 3/combat : Dimensional Impulse / Energy Shield
Techniques 1/combat : Big Bang Cannon

Opération Shining Blade Empty
MessageSujet: Re: Opération Shining Blade   Opération Shining Blade ClockSam 23 Jan 2021 - 14:21
Les moqueries glissèrent sur Cabba comme des gouttes d’eau sur son armure imperméabilisée. Non pas qu’il ne s’était pas senti outré par l’énième remarque désobligeante sur sa corpulence modeste, mais même ce sarcasme n’était pas parvenu à le tirer de l’état d’apathie dans lequel il se sentait.

"Je ne suis pas venu ici pour me battre." répéta-t-il, au cas où son interlocuteur n’aurait pas compris l’urgence de la situation.

Mais ce dernier n’en avait rien à faire et décida de l’ignorer une fois encore.

Il se détourna en claquant des doigts vers le ciel embrasé, et une autre détonation éclata plus loin de là où ils se trouvaient. Sans même y penser, son aura se mit à darder tout autour de lui pour écarter les débris soulevés par le souffle de l’impact. Son corps demeurait impassible tandis qu’il restait en garde, la pointe de la lame droit devant. Ses sens apprécièrent le poids réconfortant de l’épée maintenue fermement entre ses mains, là où elle se devait d’être. Le sifflement dans ses oreilles tardait à se dissiper mais il savait que ce n’était pas à lui qu’on s’adressait.

L’individu n’avait même pas la peine de surveiller ses arrières, lui tournant le dos, parfaitement vulnérable. Dans son for intérieur, il secoua la tête pour chasser ces pensées corrompues qui le tourmentaient et qui lui faisaient bien plus peur que tous les souvenirs qui lui revenaient peu à peu. L'irréalité de ces choses — de ses sentiments et de ces visions — était troublante, mais ce désir de violence et de mort qui imprégnait son âme le bouleversait encore plus. Ce fut comme si toute la fumée et la chaleur dans les environs s’étaient concentrées dans ses poumons, l’empêchant de respirer convenablement… Comme lorsqu’il avait aidé à évacuer les centaines de milliers de blessés hors de la capitale centrale. Mais qui pouvait-il aider, à présent ? Vegeta était mort. Sa famille avait disparu. Ses alliés étaient ailleurs. Sa patrie était en danger en son absence. Non, cette fois c’était lui qui avait insisté pour revenir, prenant son besoin égoïste de vérité comme du courage. C’était lui qui avait causé toute cette détresse. Toute cette confusion, tout ce désespoir… C’était à lui seul qu’il devait son imprudence, et à personne d’autre.

S’il ne s’était pas rendu sur Vegeta, s’il n’était pas revenu sur Terre, jamais il n’aurait rencontré l’archiviste capable de voyager dans les mémoires. Jamais le dieu-empereur de l’univers 13 n’aurait pris la décision de tourner ses forces vers l’univers 6. Jamais il ne serait arrivé trop tard pour empêcher la destruction de la Capsule Corporation.

Était-il vraiment venu de si loin juste pour voir le monde tel qu’il le connaissait s’écrouler entre ses mains, incapable de faire quoi que ce soit pour le sauver?





Ses paupières s’ouvrirent et se refermèrent comme pour ajuster sa vision. L’épaisseur de la fumée rendait quoi que ce soit presque impossible à distinguer. L’odeur âcre de la suie et du sang envahit ses narines, mais il ne se souvenait pas avoir été blessé lors de sa riposte contre le terroriste. Sa détresse s’était calmée, mais elle avait laissé place à une sorte de nausée. Sa gorge se resserra comme si on l’étouffait. Son torse se pencha légèrement comme si on le poussait à avancer. Le ciel et la terre ne formaient plus qu’une perspective sans détour vers la seule ligne de fuite qui lui était offerte : se battre de toutes ses forces ou mourir comme un lâche.

Le moment est-il enfin venu ?

Il se demanda un instant ce qu'il entendait par "moment". Mais sa question ne faisait aucun sens.

Qu'est-ce qui me maintient encore en vie ?
Qui me dit que je suis encore la personne que je pense être ?


Pour être franc, il n’en savait plus rien. La déperdition de son identité était survenue en même temps que l’anéantissement de son optimisme. L’idéal qui donnait un sens à sa vie n’avait plus de raison d’être, toute une existence dévouée à une cause réduite en poussière, laissant ses espoirs tâchés d’un sentiment indélébile de malhonnêteté. La trahison soudaine de tous ses principes, son engagement, sa fidélité, n’avait fait que précipiter l’incohérence et la témérité dans sa conduite morale.

Un rêve, un fantasme, une hallucination,


"Qui êtes-vous ?"

la différence est sans importance.


Comme la première fois qu’il eut saisi le pommeau de la lame, il entendit des chuchotements indiscernables, mais familiers parvenir à ses oreilles. Le fait qu’elles soient si distinctes fit bondir son cœur et son corps tout entier se mit à frissonner.

Car tout était vrai.

"De quoi parlez-vous ? … Qu’en savez-vous ?"

Rien de tout cela ne semblait pouvoir se produire. Il avait l’impression que ces paroles intrusives résonnaient depuis autre part que dans sa conscience, comme s’il s’adressait à un autre lui.

"Assez… Vous ne savez rien…"

Sa voix intérieure devint ensuite celle de Vegeta. Puis celle de Scalio. Puis celle de—

Nul ne peut échapper au destin…


"Assez…"

et maintenant, il est temps d'affronter le tien.


Puis celle de—

"Non ! Vous ne savez rien de ce qui s’est passé ! PERSONNE ne sait ce qui s’est passé !!"

Peu à peu, il sentit la noirceur dans son aura glisser sur lui, à travers lui, en lui. Le goût et l’odeur du sang se muèrent en une amertume qui se mit à pourrir ses entrailles. Son âme résista pour ne pas se laisser souiller par les pensées étrangères à sa morale qui l’envahissaient, mais déjà une sensation de liberté s’insinuait dans son esprit, préservant ses intentions, tuant ses peurs, remodelant sa détermination. Une liberté comme celle dont jouissaient les divinités qui séjournaient au-delà de la toile des univers, incomparable dans sa brutalité.

Plus rien ne pouvait le retenir.

Plus personne n’était là pour le contraindre.

Il était seul.

Il avait pris un ensemble de décisions sans savoir où ça le mènerait, et maintenant il ne lui restait plus qu’à en assumer les conséquences. Plus aucune inhibition. Plus aucune responsabilité. Sans futur à sauver et sans cause à revendiquer, il était devenu plus libre qu'il ne le pensait possible. Mais qu’avait-il dû abandonner en échange ? Tout espoir de normalité ?

Tout cela est-il normal ?
Qu’est-ce qui est "normal" après tout ?


S’il était incapable de protéger qui ou quoi que ce soit, il devrait au moins être capable de se protéger lui-même. Il le devait. Pour venger la mort de son maitre. Pour venger toutes ces vies innocentes qui avaient été prises en ce jour. Pour punir tous ces héros qui n'étaient pas intervenu pour faire régner la justice. Pour anéantir ces dieux pour qui il avait servi de pion et qui avaient fait de sa destinée un purgatoire sans fin.

Très bien.

A travers les flammes, l’incendiaire se mit à bouger, prenant à son tour une posture martiale. En opposition, l'air se condensa autour de lui, faisant monter la température à des degrés insoutenables pour un simple être humain.

Mais Cabba était un saiyan. Il grandissait plus fort après chaque coup, chaque blessure, chaque entrainement, chaque mission, chaque bataille. Ses os se consolidaient plus rapidement, sa peau devenait plus résistante, son énergie vitale se manifestait plus intensément, son sens de la justice devenait d’autant plus inébranlable.

Si son opposant tenait réellement à le réduire en poussière, il valait mieux pour lui qu’il le fasse sans plus tarder.





"Bon, on se la donne gamin ?"

Mais son interlocuteur n’était déjà plus là où il se trouvait. Il s’était soudainement précipité vers l’avant pour réduire la distance, à une vitesse si improbable que tout son corps semblait avoir traversé l’espace-temps. La trace de son énergie vitale était aisément lisible mais ses actions paraissaient en décalage avec leur impact, ne laissant que le temps d’un battement de cœur à son adversaire pour réagir à l’enchainement de [Distortion Kick] qui menaçait simultanément son abdomen, son flanc gauche, son bras droit et ses omoplates. Des coups parfaitement anticipables qui semblaient venir de partout et de nulle part à la fois...

Mais si l’être artificiel cherchait à tous les contrer sans se soucier de ses arrières, un coup d’estoc pourrait bien se loger dans son crâne jusqu’à s’enfoncer en plein lobe frontal. S’il décidait d’esquiver leur trajectoire, c’était le tranchant de la lame qui s’apprêtait à fracasser ses genoux en un [Gravity Break] destructeur, s’assurant qu’il ne puisse plus jamais se mouvoir.

La pression surnaturelle qui émanait de son épée semblait accroitre la puissance et les automatismes de son possesseur, mais sa maitrise semblait ne tenir qu’à une seule chose, sacrée et pourtant si malléable…

Quelque chose d’important. Quelque chose qui n’était plus là.



Te sens-tu si impuissant, Cabba, au point d’avoir peur du monde qui t’entoure ?
Dans quelle mesure n’es-tu plus capable de te reconnaitre, pour ainsi faire encore et encore les mêmes erreurs ?
Akaza
Akaza
Autres Races
Masculin Age : 21
Date d'inscription : 10/12/2020
Nombre de messages : 49
Bon ou mauvais ? : Esprit Libre

Techniques
Techniques illimitées : Combustion Minime/Maîtrise de l'oxygène/Déplacement Instantané
Techniques 3/combat : Combustion précise/Hell Burst
Techniques 1/combat : Mode : SUPREMATIE

Opération Shining Blade Empty
MessageSujet: Re: Opération Shining Blade   Opération Shining Blade ClockDim 31 Jan 2021 - 12:08
"Je ne suis pas venu ici pour me battre."


Tels sont les paroles du Saiyan face aux provocations de l'être artificiel. Ces mots, ces gestes, cette attitude. Akaza est subitement prit d'un déluge de souvenirs. Pourtant, ces souvenirs ne lui appartiennent pas, du moins il croit. Il est ardu pour lui d'en comprendre le sens, mais ces Flash finiront par s'éclaircir dans son esprit.


"C'est donc ça..... Tu reviens toujours pour me hanter."
Marmonne il alors que son visage perd son sourire confiant et arrogant habituel.


En vérité, ce combat, qui paraît aux premiers abords anodin, inutile, est extrêmement révélateur pour les deux adversaires. L'un cherche à tout prix à retrouver la chaleur des souvenirs du passé, pour affronter la dure réalité du présent, tandis que l'autre, bridé par son passé, cherche une échappatoire dans le futur, en se débarrassant de l'injustice d'un présent fade et éphémère pour lui. Ce combat n'est qu'une menace de plus, une menace qui cherche à le ramener dans la froideur et la médiocrité d'un passé dont personne ne voudrait. Cabba est un jeune homme victime une fois de plus de l'injustice de ce monde. Un oiseau à qui on arrache les ailes. Mais tout ça l'être artificiel ne le sait pas. Il ne cherche pas à le comprendre. Il avance, et le jeune garçon aux cheveux épineux est un obstacle de plus sur la route du Démon. Mais une chose est sûre, plus personne ne le privera de sa liberté, et encore moins un homme qui ne comprend pas la signification de ce mot comme Cabba. L'air qu'il respire est ce qui causera sa perte, bien qu'il ne sache pas encore. Le héraut de Demigra n'est pas un adversaire comme les autres, il fait parti d'une élite de personnes se jugeant digne de protéger l'univers tout entier. Akaza perçoit une profonde mélancolie dans l'odeur de cet être que la vie à décidé de châtier sans raison valable, si ce n'est son existence. La vie est bien cruelle quand elle le souhaite et l'un comme l'autre n'a pas été gâté par celle-ci.

La posture martiale de la créature maudite n'est pas là pour faire jolie. Elle permet, au premier regard d'identifier qu'Akaza n'en ai pas à son premier affrontement. Mais son adversaire non plus car avant même de pouvoir dire "ouf" le voici au corps-à-corps avec cette étrange et repoussante épée. Pour pouvoir espérer s'en sortir face à l'enchaînement dévastateur qui l'attend, l'erreur de la nature va devoir redoubler d'ingéniosité et de technique, face à cet épéiste dégageant une force des plus surnaturel. Et c'est ici que rentre en jeu la posture martiale de l'être soi-disant parfait. En usant de sa [Maîtrise de l'oxygène], la créature artificielle concentre de l'air autour de lui afin de débloquer une sorte de 6ème sens. Il ressent les moindres changement de l'air qu'il 'entour et si jamais ces autres sens ne suivent pas, il pourra se repérer grâce à cette étrange technique de combat. Et en vérité, il va s'en servir plutôt que prévu... Pourtant faire exploser cet endroit serait si simple et bien plus rapide, mais visiblement le monstre n'a pas prévu cela.

*Pourquoi.... Pourquoi, c'est si simple de tuer ? Pourquoi sont-ils si fragiles ? Je pourrais le tuer ici et maintenant alors pourquoi je n'y arrive pas ? Est-ce que j'éprouve de la pitié pour un être qui semble vouloir ma mort. Son épée, oui son épée, c'est elle qui.... Rah, je n'en sais rien. Je dois....Je dois... Arrêter de me poser des questions, je dois continuer à avancer, sans m'arrêter, jamais.*

Le visage enfantin et joueur du jeune homme disparaît presque immédiatement pendant ces quelques instants avant que le Saiyan ne déclenche sa première offensive. Ce monstre a repris le dessus. Il doit avancer, et un obstacle le gêne, donc il s'en débarrasse. Les coups d'une rapidité surhumaine, sans parler de son effet trompeur ne sont qu'une mascarade pour l'Être Parfait. Grâce à sa technique de combat, il arrive à dissocier les vrais coups de ces illusions qui veulent brouiller ces sens. Ces yeux ne suivent pas mais son corps et sa capacité si. Il va donc contrer les coups qui lui sont destinés non sans grande difficulté usant de ces bras comme bouclier. Mais là ou, une simple lame n'aurait pas pu ne serait-ce que l'entailler légèrement, les coups dévastateurs du guerrier de Sadala vont l'ouvrir, le faire saigner de son sang rouge avec une pointe de noir à l'intérieur ce qui provoque un grand étonnement chez le démon. Il est donc capable de le faire saigner ? Akaza n'a pas vraiment le temps d'y réfléchir puisque la dernière attaque du Saiyan vise son bras droit directement ce qui l'oblige cette fois-ci à esquivé. Mais encore une fois, il n'a pas un simple Saiyan devant lui, il a le Héraut du Malin en personne. Il va donc devoir résister à une énième attaque visant cette fois-ci, ces omoplates. Ces deux bras auront subi ces assauts incessants sans pouvoir répliquer, et le dernier fera hurler de douleur la créature artificielle. Mais son supplice n'est pas terminé puisqu'il aura omis un détail, et pas des moindres : Ces arrières. Tournant la tête, il ne pourra qu'observer cette lame maudite prête à le renvoyer de là ou il vient ; les enfers.


Cette fois-ci, il n'y a pas d'esquive miracle ou de bras pour le défendre, il va devoir esquiver, esquiver pour vivre, pour survivre. Pivotant de toutes ces forces, forçant sur ces hanches un maximum, l'être parfait verra la lame se rapprocher de plus en plus de son visage. Il va mourir, ici et maintenant. Il doit mourir ici et maintenant, pour assurer un avenir prospère à cette terre. C'est ainsi que va le monde.

Il est l'heure, Akaza

................
..........
.......
.....
...









"Qu'est-ce que......"

"Qu'est-ce que c'est...."

"Cet endroit.... où suis-je ?"

"Tuer ou être tuer....."

"C'est donc ça, les enfers...."

Hell :

Une volée de sang. Un doute, un mort. La lame de Cabba a donc atteint son objectif ? Prendre une vie de plus ? Les larmes des cieux s'abattent alors petit à petit sur le sol, accompagné par le grognement de l'orage. Le long de cette lame, coule le sang d'un monstre, mais pas sa vie. L'oreille totalement arrachée, le visage couvert de sang, le monstre tombe un genou à terre. Il a survécu, mais à perdu tout espoir de se battre amicalement contre ce jeune homme. Ils sont là pour tuer, tuer et rien d'autre. Un enfer ou seul les plus forts survivent, et prennent la liberté des plus faible....


"Je ne l'accepte pas...."

Marmonne la créature maudite, la tête baissée, le sang qui coule le long de sa joue, accompagné par une larme salée. La température grimpe soudainement, tandis que les gouttes qui tombent le long de son corps s'évaporent une à une. La colère, le guerrier la ressens plus que tout. Le destin quel cruel Maître du Jeu. Il n'est là que pour faire souffrir les hommes et tout les être vivants dans un cycle infinie de haine et d'amour.
Ainsi va le monde, cet enfer. Arrêtons-le là. Vite.



"JE N'ACCEPTE RIEN DE TOUS CELA"



C'est en hurlant de rage que soudainement, la colère du Dieu destructeur s'abat sur le Saiyan amnésique. De manière instantanée, un puissant [Hell Burst]X3 s'abat sur les jambes du guerrier de l'espace, s'assurant qui si son attaque touche, il ne puisse plus jamais marché, réduisant ces jambes en cendres tout comme le terrain derrière lui. Dans tous les cas, le jeune homme se retrouvera soit repoussé au loin, et 8475 ne se fera pas attendre, se relevant, le sol se fracturant sous ces pieds, il court, court de toutes ces forces vers sa liberté illusoire et éphémère, pourtant elle paraît si réel.....

Sautant en direction du Saiyan, probablement au sol, il va s'abattre sur lui dans le but de continuer à le frapper de ces poings encore chauds à cause de sa précédente attaque. S'il y arrive, une fois au sol sur le Saiyan, il commencera à déchaîner toute cette haine, toute cette colère en le frappant à répétitions au visage.

"POURQUOI ?! Pourquoi tu acceptes de vivre dans un tel monde, pourquoi tu tentes de tuer une personne que tu viens de rencontrer ?! Où est la liberté dans tout ça ?! Où ?! REPOND MOI !"
Cabba
Cabba
Saiyan
Masculin Age : 26
Date d'inscription : 30/01/2018
Nombre de messages : 231
Bon ou mauvais ? : Je défendrais ceux qui en ont besoin.
Zénies : 1600

Techniques
Techniques illimitées : Distorsion Kick / Gravity Break / Garrick Cannon
Techniques 3/combat : Dimensional Impulse / Energy Shield
Techniques 1/combat : Big Bang Cannon

Opération Shining Blade Empty
MessageSujet: Re: Opération Shining Blade   Opération Shining Blade ClockMar 9 Fév 2021 - 12:30
Leur échange n’avait duré que quelques secondes. Cabba avait senti le responsable des explosions se préparer à recevoir son offensive et s’était attendu à une réponse immédiate ainsi à une résistance hors norme : mais tout comme le colosse de l’Inner Circle, son adversaire s’était montré seulement capable d’étaler sa toute-puissance : une fois au corps-à-corps, quelques feintes et un coup d’estoc avaient été suffisants pour le déstabiliser. La lame était passé à quelques centimètres de lui perforer la cervelle, mordant dans la chair de son oreille comme dans du beurre. Une épaisse giclée de sang noir éclaboussa son visage, mais son regard resta stoïque.

C’est donc ça, le juste retour des choses, il réalisa. Il avait décidé d’initier une attaque parce qu’il se sentait menacé par l’hostilité dans son aura, mais la violence engendrait la violence, et l'inévitable finissait toujours par arriver.

Alors pourquoi est-ce qu’il lisait de la douleur sur ses lèvres et de la confusion dans son regard ? Ne venait-il pas de l’amener à se battre quelques instants plus tôt ? N’était-il pas celui qui prenait du plaisir dans la destruction ? Qui réduisait ses opposants en cendres ? C’était lui qui avait fait preuve d’agressivité en premier lieu. Il l’avait fait en connaissance de cause. Et tout comme Cabba s’était senti forcé de faire face au danger, il ne lui restait plus qu’à assumer les conséquences de ses actes.

Il était prévenu.

Le vengeur prit une profonde inspiration, l'odeur du sang et de la crainte emplissait ses narines alors que l’être artificiel s’écrouler à ses pieds sous la pluie battante. Il devait profiter de son déséquilibre pour l’immobiliser et lui soutirer des renseignements sur l’attentat auquel il venait d’assister, au risque de laisser passer de précieuses informations sur ce qui était advenu des résidents de la Capsule Corporation, de ses alliés, des dirigeants de la planète bleue, des populations terriennes — des circonstances de cette bataille au cours de laquelle il avait visiblement perdu sa mémoire. Ses souvenirs retrouvés étaient discontinus. Il avait sauvé tous ces gens. Pourquoi étaient-ils morts ? Il avait survécu à cette guerre. Pourquoi devait-il en subir une autre ? A moins ce que tout cela ne se soit jamais vraiment fini. A moins ce que tout cela ne fasse que commencer…

Pourtant, tout continuait à bouger et il ne pouvait plus se laisser arrêter une seule seconde. Sinon, tout ce qu’il aura accompli, toutes ces souffrances qu’il aura endurées, toutes ces personnes qu’il aura perdu... Tout ça n’aura servi à rien.

Ainsi va le monde, en vain.

Il ne savait même pas vraiment si ce qu'il venait de faire s’inscrivait parmi les directives de la Protection Interplanétaire des Créatures Intelligentes ou si ça s’apparentait à un acte de torture, mais il n’avait plus le temps de s’attarder sur ce genre de pensées. La pluie dégoulina le long de ses épaules, mêlant le sang sur sa lame au sang sur le sol, inondant la terre d’un rouge profond. Le temps s’écoulait de même et il lui fallait continuer ce qu’il avait commencé. Il avait arrêté des criminels par le passé, déjoué des attentats et empêché des conflits, parfois au risque de se blesser ou de perdre la vie. Sa confiance en ses capacités qui avait toujours fait sa force et sa renommée lui manquait plus que jamais en ces instants décisifs. Mais bien sûr qu’elle lui manquait, comment pouvait-il en être autrement ? Il avait repris connaissance dans un monde qui lui était de plus en plus étranger, soumis à des abus et des révélations insondables en l’espace de seulement quelques jours, et maintenant contraint d’agir contre sa nature. Jusqu’à ce que la lame dimensionnelle et l’archiviste temporel apparaissent dans sa vie, Cabba pensait savoir qui il était, quelle était sa place, et il aimait cette vie. Désormais, il ne pouvait même plus marcher sans que l’appréhension ne trouble chacun de ses pas.

Où est donc passée ton assurance, maintenant que tout le monde t’a abandonné ?

Son corps s’immobilisa alors qu’il se préparait à mettre son ennemi à terre. Ses lèvres avaient bougé, mais il n’avait pas su lire à temps ce qu’il venait de marmonner. Encore assourdi par les précédentes explosions, il se déroba d’un bond en sentant la température atteindre de nouveau des degrés insoutenables, le sang qui maculait son visage se figeant désagréablement contre sa peau. Il eut à peine le temps de comprendre ce que l’incendiaire lui hurlait qu’une déflagration bleutée l’emportait dans une formidable détonation.





"JE N'ACCEPTE RIEN DE TOUT CELA !!"

L’air s’était brusquement embrasé pour provoquer un effondrement soudain sur une centaine de mètres et sans ses réflexes hors norme, Cabba aurait déjà perdu définitivement l’usage de ses jambes. Son ki se forma tout autour de lui afin de dissiper la quantité impressionnante de chaleur, mais l’[Energy Shield] se mit aussitôt à fondre et il disparut, pour réapparaitre sur un amas de décombres entassés plus loin.  

Il se mit de nouveau en garde, paré à anticiper son prochain mouvement. Il pouvait déjà pressentir son énergie se précipiter à travers les épais nuages d’humidité au-dessus du sol. Le premier coup de poing fut esquivé sans aucune peine. Le second coup de poing, aussi brûlant que de la lave, vint s’écraser comme un obus sur sa tempe.

"POURQUOI ?!"

Déstabilisé, les fonctions de Cabba cessèrent de répondre pour une seconde et il fut terrassé contre le béton, immobilisé sous la masse bien trop imposante de son adversaire.

"Pourquoi tu acceptes de vivre dans un tel monde, pourquoi tu tentes de tuer une personne que tu viens de rencontrer ?!"

Il s’insurgeait bien trop violemment pour que les sens encore étourdis du défenseur puissent saisir la teneur de ses propos. Mais sa rage, son ressentiment, son désespoir se ressentait dans sa respiration saccadée, ses bras tremblants sous le coup de l’adrénaline, la puissance non retenue de ses poings ensanglantés.

"Vos intentions ne sont pas bonnes et vous le savez très bien !"

Tout comme lui, il se battait pour sa propre survie. Tout comme lui, il se heurtait à une réalité qu’il ne comprenait pas.

"Où est la liberté dans tout ça ?!"

Et tout comme lui, il souhaitait avoir des réponses.

"Où ?!"

Mais l’univers semblait ne pas vouloir répondre, refoulant son existence anormale dans un chaos dénué de sens.

"REPOND-MOI !"

Un dernier coup de poing manqua de fracasser les os de son nez et fut suspendu dans son élan par la surface froide du métal. En un effort surhumain, Cabba avait réussi à le contrer à l'aide de l’épée dimensionnelle, comme s’il venait de se rappeler qu’au-delà de toutes les circonstances tragiques que leurs deux destinées avaient en commun, la seule route qui s'ouvrait à lui était pavée de tourments et d'injustice, avec la survie du plus fort comme seule boussole. Tout ce qu’il pouvait faire était de la suivre et de se l’approprier.

Pouvait-il seulement le comprendre ?

"Qu’est-ce que vous croyez ?" articula-t-il avant de le repousser d’un [Distortion Kick] en plein dans l’abdomen. "Que j’ai voulu en arriver là ?"

Son épée en main, il s’élança à sa poursuite, profitant de l’agilité de sa stature pour rester au plus proche de lui et ouvrir sa garde avant même qu’il ne puisse se défendre.

"Vous ne savez rien de ce que j’ai vécu !"

Ses jambes fléchirent et il parut glisser par manque d’adhérence : mais ce fut pour mieux se réceptionner et enfoncer ses deux jambes dans le torse de son adversaire, le soulevant à plusieurs mètres au-dessus du sol comme une des plus redoutables espèces sauvages de Sadala contre lesquelles il avait dû se battre durant ses jeunes années, lui permettant de développer son [Impulse Rush] en réponse à des menaces bien plus grandes que lui.

"Vous ne savez rien de ce que j’ai enduré, ni des décisions que j’ai été forcé de prendre !"

Une fois encore, sa silhouette s’évanouit dans l’humidité et il se retrouva instantanément dans son dos. Saisie à l’aide de ses deux mains, son épée s’éleva et s’abattit avec puissance sur ses épaules, l’encastrant aussitôt là d’où il venait. Pendant une fraction de seconde, il ne fut plus certain de savoir s’il était toujours entrain de se battre, s’il ressentait bien la pluie glacée qui ruisselait sur son armure fissurée, si tout ce qui se déroulait avait encore une logique ou s’il était encore entrain d’halluciner.

"Vous ne savez pas qui je suis !"

Une infinité de projectiles d’énergie se manifesta autour de lui, prête à être libérée au moindre geste suspect de la part de son opposant. Il devait le neutraliser avant que ce ne soit lui qui le fasse. Il devait quitter ces lieux et être certain qu'on ne puisse plus jamais le pourchasser. Mais au fond, c’était peut-être son lui intérieur qu’il souhaitait convaincre, pour ne plus jamais avoir à être déchiré entre l’apitoiement et la rancœur envers sa propre personne.

"... Je ne le sais même plus moi-même."
Akaza
Akaza
Autres Races
Masculin Age : 21
Date d'inscription : 10/12/2020
Nombre de messages : 49
Bon ou mauvais ? : Esprit Libre

Techniques
Techniques illimitées : Combustion Minime/Maîtrise de l'oxygène/Déplacement Instantané
Techniques 3/combat : Combustion précise/Hell Burst
Techniques 1/combat : Mode : SUPREMATIE

Opération Shining Blade Empty
MessageSujet: Re: Opération Shining Blade   Opération Shining Blade ClockMer 24 Fév 2021 - 21:11
La perte. La perte est un sentiment étranger pour Akaza. Il ne le connaît pas, et ne le connaîtra sûrement jamais. Pourtant en cet instant et sous cette pluie battant, il venait de perdre quelque chose. La profondeur de son être et de sa complexité psychologique lui donnait bien souvent le titre "d'instable". Mais il ne l'est pas, il ne l'a jamais été. Il ne fait, que répondre au monde qui l'entoure. La lame, plus froide que tout ce qu'il avait pu ressentir en touchant cette élément physique résultant de la solidification de l'eau, la glace, bloquait alors son coup. La voix d'un garçon qui ne peut que subir le monde qui l'entoure va alors atteindre l'un des 5 sens dont dispose la créature artificiel.


Cependant, il ne l'écoute pas


Le rappel à l'ordre du guerrier galactique ne se fera pas par la parole, mais bien par la violence. Le silence est maître de cette scène, ne laissant que la pluie gênée sa magnifique cruauté. Cruauté, c'est le mot qui définit A-8475, car au final Cabba ne se confronte qu'à l'homme derrière le sang et les tatouages, non pas au Monstre qui réside au fond de son être. Personne n'est parfait, pourtant la perfection prête son nom à cette entité illogique. La douleur qu'il ressentit alors à l'abdomen, le faisant reculer de quelques pas lui rappel la dur réalité, et l'enfant, arrête de jouer.


"Vous ne savez rien de ce que j’ai vécu !"


Aucune expressions, stoïque, la créature ne remontra pas sa garde laissant le champ libre à son adversaire. Ces mots glisseront sur la bête de foire. Pourtant, n'avait-il donc rien à dire ? Il allait donc se contenter de subir les assauts d'un homme, non, d'un Saiyan dans une situation similaire à la sienne ? Non. La douleur n'est pas son ennemi, elle est son arme, elle le maintient en vie, elle garde, elle supporte son existence et le poids de celle-ci. Une fois de plus la seul réponse que lui donne le destin c'est de continuer d'avancer sans cherché à comprendre, sans chercher à se battre pour les autres, car de tout façon le monde est injuste. Sa vision de ce monde extérieur, ou paix en harmonie sont les acteurs principaux, cette vision est brisé, écraser, supprimer. Et lorsque que le guerrier de l'espace s'en prend au torse de l'artificiel, la réalité est posée sur des mots.


"Au final, les oiseaux ne sont pas plus libres dehors."


Son souffle fût couper, et l'air, son plus précieux allié, le seul au final le quitte alors. Pourtant, la douleur n'est plus présente sur son visage. Et pour la première fois depuis sa nouvelle vie, son aura se déploie réellement. Ki, Nen, Chakra. On donne beaucoup de nom à cette énergie vital qui nourrit les êtres de ce monde. Mais au final, malgré nombres de noms et d'interprétations, cette énergie se rassemblent sur un point
elle peut être d'une immense bonté, ou d'une cruauté sans fond. Pourtant ces termes ne sont pas suffisant pour décrire ce que le porteur de l'épée dimensionnel pourra ressentir. Mais avant la bête, le Saiyan protecteur de la veuve et de l'orphelin, frappera avec une violence extrême le monstre au niveau des omoplates. Pourtant en cet instant, rien ne s'effondrera sur le sol. IL est à côté de lui, comme s'il c'était [Déplacé instantanément] tenant sa main droite, celle qui domine la tenue de sa lame. Sauf que maintenant c'est lui qui allait la dominer. Son visage sombre, d'une neutralité effrayante, témoigne d'une chose ; le monstre a pris le dessus. Akaza ne connaît pas le ki, il n'en maîtrise pas les subtilités, pourtant et du premier coup, son corps n'aura plus besoin d'être lié au sol pour tenir en équilibre. Pour la première fois, il rejoint l'oiseau dans son domaine, et ce n'est pas pour le protéger. Son aura englobera alors la saiyan, et celle-ci n'a plus rien à voir, celle-ci est effrayante et son abysse ne semble pas avoir de fond. Qu'une terreur pure pourra naître de cet exposition, tandis que les pupilles d'or marqués respectivement du symbole "3" pour l'œil gauche et "rang supérieur" pour l'œil droit, pourfendrons jusqu'à l'âme du Saiyan.
Et sans lui laissé le temps de réagir, le poing du démon s'enfoncera dans la joue du guerrier de l'espace dans le but de le renvoyer au sol, tandis qu'il le surplombera depuis les auteur. Le regard de la créature ne dégage rien d'autre que du mépris, pourtant il ne dégage aucune intentions négatives contre Cabba. Il ne mettra pas longtemps à rejoindre le sol sans même se rendre compte qu'il venait d'accomplir l'un de ces rêves, et de sa voix grave il interpellera l'enfant, s'asseyant, posant son bras sur son genou gauche encore plié.


"Si tu ne sais pas qui tu es, alors devient celui que tu aimerais être."

Tels seront les paroles bienveillante d'un monstre tandis que l'horreur de cette aura monstrueuse se dissipera petit à petit devant le jeune homme. Ces simples mots prononcés d'une voix froide et monotone montre clairement, et exprime plutôt clairement la pensée de l'Artificiel.


"J'ai compris ce monde, je vais agir en conséquence, excuse cet écart. Ce combat est vain il ne mènera qu'à ta mort alors ma question va être simple, pour quoi ou pour qui est-ce que tu te bats ? Pour toi ? Pour les autres ? Ton cœur est vide, et ton odeur empeste la culpabilité, de quoi est fait ton histoire ? Je te demande ça car je n'en possède pas moi, j'ai encore tout le temps pour me la crée. Je ne connais encore rien de ce monde et de ces principes, tout ce que je connais c'est la liberté et ce qu'elle offre. Alors en entendant parler de guerre, je me suis senti obligé de vous libérer ,vous autres humains, de cette calamité. Je ne te connais peut-être pas, mais je peux en dire tout autant de toi, moi qui pensais trouvé un partenaire de combat un minimum divertissant, je tombe sur un monstre sanguinaire, qui m'a jugé et condamné sans même connaître mes intentions."

Marquant une courte pause, levant le petit doigt de son bras posé sur son genou levé, le même phénomène météorologique qu'au début de ce combat, se produira. Une tempête portant en son centre le Parfait se forme alors subitement comme s'il a une maîtrise totale du vent, ou non, plutôt de l'air lui-même.

"Alors maintenant, assied-toi, et donne moi ton nom Humain."
Cabba
Cabba
Saiyan
Masculin Age : 26
Date d'inscription : 30/01/2018
Nombre de messages : 231
Bon ou mauvais ? : Je défendrais ceux qui en ont besoin.
Zénies : 1600

Techniques
Techniques illimitées : Distorsion Kick / Gravity Break / Garrick Cannon
Techniques 3/combat : Dimensional Impulse / Energy Shield
Techniques 1/combat : Big Bang Cannon

Opération Shining Blade Empty
MessageSujet: Re: Opération Shining Blade   Opération Shining Blade ClockMer 3 Mar 2021 - 23:30
Le ciel était d'un gris morne et toujours chargé de nuages sombres lorsque Cabba récupéra enfin de son étourdissement. Une inspiration profonde gonfla ses poumons d’un air humide mais frais, apportant une brise apaisante sur sa joue et ses avant-bras endoloris. Il laissa sa tête se pencher sur le côté, à la recherche de l’épée dimensionnelle qu’il ne tenait plus en main. Il avait eu tout juste ce qu’il fallait d’automatismes pour se préparer au [Déplacement Instantané] de son adversaire, mais l’aura monstrueuse de ce dernier avait fait vaciller ses réflexes à la dernière seconde, le laissant à la merci de son coup de poing destructeur.

"Si tu ne sais pas qui tu es, alors deviens celui que tu aimerais être."

Mais l’être artificiel ne semblait pas lui en tenir rigueur, se contentant de se rapprocher de lui et de lui adresser ces quelques mots : cette fois, il ne semblait pas avoir de malveillance, pas de moquerie, pas de dédain dans son attitude. Le mouvement de ses lèvres demeurait monotone mais ses intentions étaient claires.

Toujours incapable d’entendre le moindre son, encore désorienté par la puissance ahurissante du choc, il ne lui restait plus qu’à compter sur sa perception surdéveloppée pour garder son équilibre et sa contenance. Sans l’endurcissement hors norme acquis au cours de longues décennies d’entrainements, la commotion lui aurait probablement été fatale. C’était dans ces moments-là qu’il remerciait les divinités de Sadala d’avoir accordé à son peuple de telles prédispositions.

"J'ai compris ce monde, je vais agir en conséquence, excuse cet écart."

Son énergie circulait anormalement dans son corps, rendant la lecture de ses émotions difficiles à travers ses fluctuations vitales. Voulait-il poursuivre le combat ? Cabba s’était préparé à cette éventualité dès le moment où il l’avait senti reposer pied à terre. Mais contre tout attente, il semblait déterminé à continuer son discours, comme si son intimidation de tout à l’heure n’avait eu aucune importance.

"Ce combat est vain, il ne mènera qu'à ta mort alors ma question va être simple, pour quoi ou pour qui est-ce que tu te bats ? Pour toi ? Pour les autres ? Ton cœur est vide, et ton odeur empeste la culpabilité, de quoi est fait ton histoire ?"

Il resta un instant sans lui répondre. Après l’avoir menacé, voilà qu’il se mettait à lui faire la morale. Mais au final, si la créature s’était montrée aussi hostile, n’était-ce pas parce qu’il émanait lui-même du ressentiment, sans s’en rendre compte, dans sa douleur et son chagrin ? La réalisation le heurta avec autant d’intensité que le coup de poing qui avait manqué de lui briser sa mâchoire. La désolation qu’il avait ressenti suite à la perte de ses derniers espoirs avait pris le dessus pour un instant, et sans le vouloir, il s’était abandonné à sa déperdition morale en prenant de mauvaises décisions. Derrière son visage inébranlable, son animosité s’était dissolue en de l'amertume et de la confusion.

"Je te demande ça car je n'en possède pas, moi, j'ai encore tout le temps pour me la créer. Je ne connais encore rien de ce monde et de ses principes, tout ce que je connais c'est la liberté et ce qu'elle offre. Alors en entendant parler de guerre, je me suis senti obligé de vous libérer, vous autres humains, de cette calamité."

D’où venait cet homme ? Il parlait de la guerre qui avait ravagé la Terre de l’univers 7 comme si elle avait encore lieu en ce moment-même. Qui était-il ? Il disait ne pas avoir d’histoire, pourtant il semblait avoir vécu plus d’une décennie et avoir été entrainé pour faire face à toutes sortes de situations, qu’il s’agisse de confronter une menace ou d’entamer des négociations. Il parlait de sauver les terriens de leurs propres pulsions belliqueuses, il avait pourtant été le premier à provoquer ouvertement le combat. Était-il entrain de se raviser en comprenant qu’il ne pourrait pas avoir l’avantage malgré ses envies de brutalité ? Ou voulait-il le dissuader contre son potentiel destructeur ? Ses paroles étaient à l’opposé de l’impression dangereuse qui émanait continuellement de lui, mais il ne la maitrisait probablement pas.

"Je ne te connais peut-être pas, mais je peux en dire tout autant de toi. Moi qui pensais trouver un partenaire de combat un minimum divertissant, je tombe sur un monstre sanguinaire, qui m'a jugé et condamné sans même connaître mes intentions."

Un monstre sanguinaire ? Un juge, un condamnateur ? Était-ce donc ce qu’il était devenu, alors qu’il se démenait seul contre les injustices de ce monde, que tous ses points de repères disparaissaient les uns après les autres, que ses actions étaient rendues insignifiantes et qu’il était rendu incapable d’assurer la protection de son univers ? L’ironie de la situation était si cruelle que Cabba eut du mal à dissimuler la contorsion amère qui s’était formée sur ses lèvres.

"Je ne suis pas venu ici pour me battre, je vous avais pourtant prévenu" répéta-t-il d’un ton lassé, tout en débarbouillant le sang qui coulait de son menton. "Je n’ai fait que neutraliser votre agressivité à mon encontre."

A nouveau, une légère tempête se leva tout autour de lui, comme pour le dissuader de s’échapper.
Mais le justicier n’avait pas l’intention de s’en aller, car il n’avait plus aucune direction vers laquelle se tourner. Sa seule destination avait été déterminée par un passé qu’il avait quitté, vers un futur qu’il lui fallait fuir.

"Alors maintenant, assieds-toi, et donne-moi ton nom, Humain."





S’il y avait bien une chose qui devait être comprise par le rescapé des laboratoires GenTech, c’était que Cabba faisait partie d’une hiérarchie et qu’il n’avait l’obligation d’obéir qu’à son roi et à ses supérieurs. Aussi, il laissa glisser sur le plastron de son armure la consigne qui lui était donnée.

"Vous n’êtes ni mon ainé, ni mon supérieur, ni mon souverain. Je vous suggère de garder cela à l’esprit, si vous tenez à ce que nous discutions."

Il était hors de question de laisser penser à son interlocuteur qu’il puisse se laisser intimider, agresser ou soumettre aussi facilement. L’affirmation de soi était tout aussi importante dans les négociations que l’anticipation, le respect d’autrui, l’éloquence ou la gestion des émotions. Mais ses dernières découvertes l’avaient rendu moins disposé à rechercher le dialogue, ce qui le faisait s’interroger sur sa propre force de persuasion.

"Et si vous pensez que je suis un humain, alors vous vous trompez."

Cabba ne le montrait pas, mais il était fier de sa nature de saiyan, malgré toutes ses connotations. Dans son univers, elle était associée à la justice, à la protection et à l’ordre. Mais cet univers, elle semblait davantage réputée pour sa violence, ses conquêtes planétaires et, tristement, son ingérence. Quand bien même il était fier d’être un protecteur, il n’oubliait pas que sa puissance pouvait également être mise au service de la destruction de son environnement. Dans d’autres circonstances, ses ancêtres avaient décidé d’aller à l’encontre de leur propension à la violence, pour faire de leurs descendants des garants de la sécurité et de l’entente entre les peuples grâce à une utilisation parcimonieuse de cette même puissance. Il n'y avait rien de satisfaisant, de plaisant ou de gratifiant à vouloir protéger le monde : c’était ce qui semblait le plus juste. Mais ce qui était survenu sur cette planète et dans cet univers — la guerre, les milliers de morts, les attentats par les groupes terroristes, la criminalité en hausse, l’effondrement de nombreuses civilisations — tout ça n’était pas de sa responsabilité.

"Vous voulez mettre un terme à toute cette violence..."

Il s’éloigna de quelques pas, vers ce qu’il cherchait depuis quelques minutes. Le coup qu’il avait reçu dans la mâchoire avait été si soudain qu’il en avait lâché son épée : celle-ci était restée fichée dans le sol, en l’attente de revenir tôt ou tard entre ses mains.

"… mais vous êtes le premier à la rechercher."

Après l’avoir reprise,

il décrivit un geste ample au-dessus de sa tête…


Tue-le.


… pour la remettre dans son étui.

"J’aimerai m’assurer que vos intentions ne soient pas mauvaises avant de répondre à vos questions."

La dernière fois que Cabba avait discuté avec un associé en qui il avait placé sa confiance, ça ne s’était pas bien fini : derrière ses intentions pacifistes, le démon du froid Frost s’était avéré être un despote sans scrupules qui avait fondé sa réputation sur des conflits qu’il débutait et arrêtait de sa propre main, le tout en prétendant garantir la prospérité des univers. A la suite du Tournoi de la Destruction, l’échange qu’ils avaient eu peu avant sa détention avait été plein de déceptions, ce qui avaient remis en cause l’estime naturelle que le capitaine avait à l’égard des alliés de son peuple. Une discussion avec Vegeta l’avait amené à ne plus considérer ces mêmes alliances pour acquises, même après des décennies d’entente et de services, au risque que de telles déceptions puissent se reproduire avec des conséquences plus désastreuses.

"Sachez juste que je ne peux pas justifier les actions d’un peuple qui n’est pas le mien."

Malgré tout, l’autre n’était pas nécessairement un ennemi. L’autre n’était pas nécessairement plus fort ou plus insensible. Et même s’il n’était pas non plus un allié… Parvenir à des concessions pour espérer avancer dans une meilleure direction restait le mieux à faire dans l’état actuel des choses.

Mais même s'il obtenait les renseignements dont il avait besoin, où espérait-il pouvoir aller ? Même s’il apprenait les circonstances de son égarement, il resterait perdu. Éloigné de ses origines, de son univers, de son peuple. Plus il pensait à cette vérité qui lui échappait continuellement, plus elle semblait se transformer en une promesse tangible, celle de son retour dans l’oubli. Peut-être que c’était   ce   à      quoi      

             il        était      

                                  destiné,


peut-être qu’il          

 
                            n’était pas



                                             supposé            


                                                          pouvoir



quitter
   
 
       
cette                                    




réalité



Si seulement il pouvait accepter une bonne fois pour toutes que personne d’autre que lui-même n'ira le sauver.
Akaza
Akaza
Autres Races
Masculin Age : 21
Date d'inscription : 10/12/2020
Nombre de messages : 49
Bon ou mauvais ? : Esprit Libre

Techniques
Techniques illimitées : Combustion Minime/Maîtrise de l'oxygène/Déplacement Instantané
Techniques 3/combat : Combustion précise/Hell Burst
Techniques 1/combat : Mode : SUPREMATIE

Opération Shining Blade Empty
MessageSujet: Re: Opération Shining Blade   Opération Shining Blade ClockMer 17 Mar 2021 - 17:18
La situation s'envenime bien trop rapidement pour l'être artificiel. Chacun des mots du Guerrier de Sadala rentrent pas une oreille pour ressortir par l'autre. Pourtant, reprenant un visage aux traits presque enfantins, matricule 8475 semble s'abreuver de ces nouveaux termes. "Souverain" de quoi pouvait-il s'agir ? Au vu de lien fait entre ce mot et le terme, "Supérieur" Akaza comprendra rapidement qu'il s'agit d'une sorte de chef, un être qui donne les ordres comme Vladimir Marakov, le cavalier de l'apocalypse qui a perdu la vie faisant face au monstre et non à l'enfant. Toute la haine, la rage accumulées pendant ces dix-neuf dernières années, elle était ressortie en un seul Hell burst transformant la couleur du ciel de cette terre qui n'était pas la sienne. Les caresses du vent sur son visage, l'air frais qui rentre dans ces narines gorgé d'odeurs diverses et variés, tout ça l'être parfait ne veut plus jamais en être détaché. Les paroles du justicier tourmenté ne semblent pas plus l'affecter, une sorte de désintérêt gravé sur son visage pâle.


"Et tu es quoi au juste ? Tu te détaches bien vite des habitants de la terre, pourquoi ? Tu veux connaître mes intentions ? Je te l'ai pourtant dit, je me bats pour la liberté, la vrai. 19 ans. J'ai 19 ans, et je ne suis pas Humain, pourtant, je comprends votre dialecte, je dispose d'une intelligence plus que correcte pour ne pas dire hors norme et je suis prêt à me battre pour un peuple qui a fait de moi un rat de laboratoire. Je n'ai pas de vrai nom, ni de prénom. Mais "ils" m'appellent A-8475 "Être Parfait". Je suis une arme pour les humains, rien de plus rien de moins. Tu veux la vérité ? Si je le souhaitais cette ville aurait disparu depuis bien longtemps et toi avec. Je vous débarrasse d'un tyran nommé Vladimir Marakov et ma seule récompense est similaire à un crachat en plein visage. Humain, Monstre ou quoi que tu sois ici tu n'es rien de plus que du matériel remplaçable. Sais-tu combien d'Humains j'ai mangé sur ma route ? Pas un seul alors que mon organisme ne peut se nourrir que de la chair de ces primates. Je ne me considère pas comme ton aîné loin de la, j'éprouve même du respect pour ta personne même si t'as façon de manier la lame me rappel des souvenirs.... Plus que douloureux."

Dans un long et profond soupir, celui qui murmure au vent se relève dissipant sans lever le petit doigt le tourbillon se formant autour de lui. Posant sa main sur son visage, le démon ricane alors bruyamment secouant la tête de gauche à droite. Son monologue semble le faire rigoler, tandis qu'écartant deux de ces doigts, il laisse ses yeux dorés transparaître. Les veines noires dans ces yeux d'un vert vomi pourraient dégoûter le plus vaillant des guerriers. Retirant alors sa main, la replaçant le long de son corps.


"Je préfère être clair sur une chose, je fonctionne assez simplement ; Soit on marche avec moi, soit on marche contre moi. Je ne crois pas à la seconde chance, j'élimine ceux qui entachent ma liberté. Je ne rends de compte qu'à deux personnes en cette basse-terre : Dieu et ma propre personne. Mes intentions sont purement bonnes, c'est simplement que nous n'avons pas la même conception de Jutisce, alien."


Au final et une fois de plus, le démon perd progressivement le contrôle, sa main tremble et ces pulsions remontent. Ce garçon bloque son chemin et il a horreur de ça. Il a besoin d'avancer, toujours et encore plus loin sans jamais ce retourné. Il ne veut pas affronter le passé, il ne peut pas affronté le passé. Son impatience est palpable tandis que le sang d'un innocent cule le long de sa lèvre. C'est alors que son odorat est attiré par diverses odeurs venant de plein de directions différentes. Des odeurs fortes, de puissants guerriers. Son esprit est tiraillé entre son envie de mettre un terme à cette guerre et sa profonde attirance pour le combat, à tel point qu'il s'en mord les lèvres jusqu'au sang. C'est un véritable enfant qui se tient alors devant le défenseur de la paix. En effet, le possesseur de l'épée dimensionnel peut facilement discerner sa frustration, son impatience, c'est comme s'il avait déjà oublié les récents événements. Fixant Cabba droit dans les yeux, le démon se reprend, expirant longuement pour évacuer ces émotions négatives en même temps que l'air présent dans ces poumons.

"Quel que soit ton nom, ton grade ou ton espèce, je m'en moque. Tout ce que je veux savoir, c'est si tu vas m'empêcher d'avancer. Si tel est le cas, sache que tu perds ton temps et que tu perdras aussi la vie. Je dois avancer, je compte aller à la rencontre de la commandante des armées terriennes afin d'en faire mon allié.... ou de l'éliminer si elle s'oppose à la fin de cette calamité que l'on nomme guerre. Je... Écoute moi Manieur de sabre, tu as énormément de potentiel, mais tu te limites à ta lame. Vois plus loin, vois à travers elle. Raaah, mais pourquoi je lui donne des conseils moi. Bon arrêtons nous là, je m'en vais, j'ai assez patienté comme ça."


C'est alors que tournant les talons face au Saiyan, l'être artificiel tourne en fait le dos à son passé et aux souvenirs que Cabba réveil chez lui. Des souvenirs qui.... ne semblent pas lui appartenir. Ou plutôt qui appartient à une personne proche de lui. Une femme, elle sifflote un air si familier de sa douce voix. Du blanc, du blanc, du blanc, du blanc, du blanc partout. Des chaînes froides. Une seringue. Des veines vertes. Un enfant. Il pleure. Un prénom, "Akaza". Du sang, partout. Alors qu'il commence à s'éloigner offrant ouvertement son dos à son ancien adversaire, le démon fait une halte se tenant la tête pendant quelques secondes. Tandis que ces images disparaissent de son esprit, une odeur se renforce petit à petit. Le canal est toujours ouvert et aucun retour de la part de la mystérieuse Narumi. L'enfant s'impatiente. L'air se regroupe une fois de plus autour de lui tandis qu'il continue sa marche vers une direction aléatoire guidé par son odorat surdéveloppé. Le Saiyan semble déjà avoir disparu de son esprit, il se concentre sur tout autre chose maintenant. Au coin de ces lèvres, une goutte de salive se forme. Il a faim, très faim. Sa propre chair ne lui suffit plus. Il doit se nourrir et vite. Il en a besoin. Le silence est son seul véritable allié, il doit partir. Il étouffe dans cet endroit. Il est bloqué, soumis. Il n'est plus libre ici, et ça le dégoûte. Il doit partir, vite.


*C'est toujours comme ça. Je ne peux rien y faire. J'ai faim. Les choses ne changeant pas. Je ne fais que repousser l'inévitable. C'est une fatalité. J'ai faim. Comment je m'appelle déjà ? Qui sont mes parents ? Pourquoi j'ai mal ? J'ai faim.*


Continuant à s'éloigner, le monstre place une main sur son ventre qui hurle. Il a faim. En vérité, la douleur est tout simplement insoutenable. Il doit manger. La salive s'accumule sous sa langue. L'Être Parfait est une fois de plus esclave de sa condition. Comme tout être vivant, il doit se nourrir, sinon son corps finira par dépérir et lui avec. Sa simple condition de mortel le rend malade. C'est donc ça la seule liberté que lui offre l'extérieur ? Encore plus de contraintes dans un monde déjà injuste et cruel ? Il doit arrêter de se poser ces questions, il doit continuer à avancer comme il l'a toujours fait et comme il continuera de le faire. Il a étrangement froid. Comme privé de quelque chose. Ces sens s'aiguisent en même temps que sa faim le ronge de l'intérieur. Il salive allègrement. Il doit se nourrir. L'Être instable continue de s'éloigner, Cabba n'est plus qu'un lointain souvenir pour lui après seulement quelques mètres. Le dos courbé, une main sur le ventre l'autre sur la bouche, il continue d'avancer.
Cabba
Cabba
Saiyan
Masculin Age : 26
Date d'inscription : 30/01/2018
Nombre de messages : 231
Bon ou mauvais ? : Je défendrais ceux qui en ont besoin.
Zénies : 1600

Techniques
Techniques illimitées : Distorsion Kick / Gravity Break / Garrick Cannon
Techniques 3/combat : Dimensional Impulse / Energy Shield
Techniques 1/combat : Big Bang Cannon

Opération Shining Blade Empty
MessageSujet: Re: Opération Shining Blade   Opération Shining Blade ClockMar 23 Mar 2021 - 13:35
Le vent se leva soudainement, presque douloureusement sur la joue encore rouge de Cabba. L'air s’était refroidi en même temps que leurs ardeurs mais le ciel restait étouffé par une fumée noire qui ne semblait pas vouloir se dissiper. Les grains de poussière et les débris dansaient autour d’eux comme si l’être parfait contrôlait leur direction, prêts à s’enflammer à tout moment.
 
"Et tu es quoi, au juste ? Tu te détaches bien vite des habitants de la terre, pourquoi ?"
 
La réponse qu’il lui avait donnée ne lui convenait visiblement pas. Est-ce qu’il l’avait entendu, au moins ? Toutes ces détonations avaient été si fortes que si ça se trouvait, son ouïe avait été touchée aussi.
 
"Je suis un saiyan venu de l’univers 6."
 
Il lui laissa le bénéfice du doute avant de continuer.
 
"Je me suis rendu ici parce que je recherche une de mes connaissances. Je ne suis pas au courant de ce qui s’est passé, et c’est justement ce que je cherche à savoir."
 
Il finit par se présenter en bonne et due forme, mais c’était tout ce qu’il avait besoin de savoir. Non pas qu’il ne voulait pas lui révéler son identité complète… Il n’était plus vraiment sûr de rien, voilà tout.
                                                                                                                                             
"Tu veux connaître mes intentions ? Je te l'ai pourtant dit, je me bats pour la liberté, la vraie."
 
Son visage ensanglanté était déformé par un ressentiment que le justicier ne pouvait pas imaginer. Il comprenait la sincérité de sa démarche, mais ses actions n’étaient pas animées de morale. La gestion de son énergie vitale était aussi désordonnée que ses paroles.
 
"Dix-neuf ans. J'ai dix-neuf ans, et je ne suis pas humain, pourtant, je comprends votre dialecte, je dispose d'une intelligence plus que correcte pour ne pas dire hors norme et je suis prêt à me battre pour un peuple qui a fait de moi un rat de laboratoire. Je n'ai pas de vrai nom, ni de prénom. Mais "ils" m'appellent A-8475, "Être Parfait". Je suis une arme pour les humains, rien de plus rien de moins."
 
Cabba se serait montré plus ouvert dans son empathie si seulement il n’était pas lui-même sous le coup d’une émotion qui bousculait ses sens et ses convictions.  
 
"Je… Je vois."
 
Cela dit, le dénommé "A-8475" avait révélé une information très importante qui élucidait d’un seul coup une grande partie des doutes que le défenseur avait sur lui. Il était un être artificiel, une arme biologique sans identité et sans amour. Sa vision de ce qu’était la liberté, la violence et la compassion étaient biaisées par son rapport presque stérile à l’environnement dans lequel il avait vécu pendant ces dernières décennies. Parce qu’il était presque aussi âgé que lui, Cabba éprouva une certaine peine à l’idée d’être isolé du monde pendant autant d’années, loin des vastes territoires de Sadala, ses prairies ondulant comme la mer, ses minuscules couronnes des plateaux rocheux, son océan lointain, ses cités chaleureuses et ses temples érigés à la gloire des légendes de son peuple.
 
Mais il préféra ne pas penser trop longtemps à une telle éventualité : ce qu’avait vécu ce détenu ne le regardait pas et il ne prétendait pas pouvoir le sauver.
 
"Tu veux la vérité ?" continua-t-il sans même le regarder.  "Si je le souhaitais, cette ville aurait disparu depuis bien longtemps et toi avec. Je vous débarrasse d'un tyran nommé Vladimir Marakov et ma seule récompense est similaire à un crachat en plein visage."
 
Le meneur de l’Inner Circle avait été éliminé ? Mais alors, pourquoi avoir continué les attaques ? La mâchoire de Cabba se resserra sous le coup de la colère et il s’obligea à prendre une grande inspiration pour ne pas perdre son calme.
 
"Humain, monstre ou quoi que tu sois ici, tu n'es rien de plus que du matériel remplaçable."
 
"Je ne suis pas comme vous !" manqua-t-il de rétorquer immédiatement, mais il préféra se taire. Il avait beau être touché dans sa fierté, il n’avait pas encore bien cerné la susceptibilité de l’individu et l’idée d’être réduit en cendres ne lui plaisait guère. En tout cas, il ne voulait pas disparaitre mourir avant d’avoir découvert la vérité sur ce qui se passait en ce moment. Pour cela, il devait retrouver le traitre Scalio et pour ça, il était prêt à renoncer à quelques des principes qu’il suivait depuis ses plus jeunes années dans l’armée de Sadala. S’il devait combattre, alors il acceptera la vue du sang sur sa lame. S’il devait fuir des conflits, alors il devra vivre avec la culpabilité de ne pas être intervenu. S’il devait renoncer à négocier pour se faire entendre, alors il n’hésitera pas à montrer de quoi il était capable.
 
Mais au-delà de cette détermination, tout ce qu’il avait traversé dernièrement avait déteint sur lui plus profondément qu’il ne voulait se l’avouer. Il ne cessait de se surprendre à avoir des réactions et des pensées que lui-même ne réalisait pas après coup. Ce n’était pas parce qu’il était désespéré que sa personnalité pouvait changer du tout au tout. Pourtant, il n’avait pas hésité à agresser, blesser ou même tuer ses derniers opposants, quand bien même ces derniers ne lui voulaient pas forcément du mal, quand bien même il s’était toujours résolu à ne jamais faire couler le sang. Sa confusion était si grande qu’elle avait créé de l’amertume, du renoncement et de la désespérance dans son cœur pourtant si brave, si résolu à faire le bien.
 
Une perplexité sur sa nonchalance. Une inquiétude dans sa réaction naturelle de blesser. Une satisfaction d'avoir commis un acte d'altruisme. Un dégoût dans sa complaisance, dans son aptitude à la violence. Un réconfort dans sa culpabilité. Un désir de clarté inassouvi…
 
Je suppose qu'être en colère est plus supportable que d'être triste.
 
"Remplaçable" ? C’était donc ce qu’il était devenu après tous ses efforts pour que l’entente entre les peuples et la sécurité des civilisations soient instituées ? Un pion sans aucune importance que l’on sacrifie ? Un soldat sans le moindre mérite ? De la chair dont on peut disposer ? Une persévérance dont on peut abuser jusqu’à l’épuisement de toute force morale ?
 
Les Dieux ont menti lorsqu’ils t’ont dit qu'ils avaient besoin de toi.
 
Il n'y avait pourtant rien de satisfaisant, de plaisant ou de gratifiant à maintenir l’ordre et la prospérité : protéger le monde est simplement ce qui lui semblait le plus juste. Mais qu’est-ce qui faisait encore de lui le héros qu’il pensait être ? Il aurait tout donné pour revenir vers des jours meilleurs… Mais il ne pourra jamais car il ne sera plus celui qu’il était hier.
 
"Sais-tu combien d'humains j'ai mangé sur ma route ?"
 
La question était si déconcertante qu’il sentit son sang se figer aussitôt dans ses veines.
 
"Pas un seul, alors que mon organisme ne peut se nourrir que de la chair de ces primates."
 
Ce n’était pas la première fois qu’il entendait parler de cannibalisme, puisqu’il avait déjà été confronté à des populations s’adonnant à de telles pratiques, ainsi des anecdotes de son mentor Vegeta du temps de sa jeunesse sous l’étendard de l’Empire Cold : parce qu’il n’y avait jamais assez de rations pour un seul saiyan et encore moins pour trois, il mangeait tout ce qu'il pouvait trouver, généralement cru, rien n'était interdit. Mais il ne s’attendait pas à ce que la confession lui soit faite avec tant d’honnêteté. Encore une fois, cet être matriculé ne semblait pas avoir été habitué à manger quoi que ce soit d’autre que la chair de ses congénères. C’était probablement la raison pour laquelle il s’était rapproché du champ de bataille : son comportement hostile mais indifférent prenait alors tout son sens.
 
"Je ne me considère pas comme ton aîné, loin de là, j'éprouve même du respect pour ta personne même si ta façon de manier la lame me rappelle des souvenirs.... plus que douloureux."

Il se redressa et entraina avec lui le tourbillon de poussière qu’il avait créé autour de leur position. Un courant d’air s’éleva alors pour dissiper le miasme qui assombrissait le ciel, laissant apparaitre les premières lueurs du jour.
 
Depuis combien d’heures je suis arrivé sur Terre ?
 
Tout le cours du temps lui échappait, s’écoulant entre ses doigts comme dans un sablier. Depuis combien de temps n’avait-il pas dormi ou mangé ? Il ne saurait le dire avec certitude. Il en était certainement de même pour l’Etre Parfait à quelques mètres de lui. La démence dans son regard ne lui avait pas échappé une seule seconde. Son rire sinistre s’était répercuté à travers les ruines de la Capsule Corporation.
 
"Vous n’allez pas me manger, n’est-ce pas ?"
 
Mais sa question ne fut pas écoutée, ou en tout cas elle fut oubliée aussitôt après avoir été entendue.

"Je préfère être clair sur une chose, je fonctionne assez simplement : soit on marche avec moi, soit on marche contre moi. Je ne crois pas à la seconde chance, j'élimine ceux qui entachent ma liberté. Je ne rends de comptes qu'à deux personnes en cette basse terre : Dieu et ma propre personne. Mes intentions sont purement bonnes, c'est simplement que nous n'avons pas la même conception de justice, alien."

Si cette dernière phrase se voulait être une injure, Cabba ne se sentit pas plus offensé que ça. Il était tout à fait conscient de la méfiance que pouvait ressentir les habitants d’une planète face à la venue d’un étranger venu d’ailleurs. Mais selon les dires de l’être artificiel, il n’était pas plus humain que Cabba était terrien, c’est-à-dire pas du tout. Leurs interactions étaient tendues, mais aucun ne voulait consciemment le mal de l’autre. Les fondations de ce qu’ils avaient connu s’étaient écroulées, ils avaient perdu tous leurs repères et ils cherchaient à remettre les choses en place comme ils pouvaient.
 
Être constamment en guerre est si étrange, quand on ne connait que la paix.
 
"Que savez-vous de la justice, alors que vous ne faites que condamner sans protéger ?"
 
Une fois encore, il fut complètement ignoré par son interlocuteur : son attention semblait s’être concentré sur d’autres choses comme un enfant gagné par l’ennui, démangé par son envie de tout détruire pour créer lui-même le changement dont il avait besoin. Mais Cabba ne voulait pas croire que la destruction était la réponse à tout, plus encore depuis son entrevue avec le Dieu-Empereur Auros. Un compromis devait pouvoir être trouvé quelque part, du moins, il voulait le croire. Mais est-ce qu’il le pouvait seulement, après l’effondrement irrémédiable de toutes ses certitudes ?
 
"Je ne suis pas sûr que vos intentions soient si bonnes..."
 
D’un moment à l’autre, il fut surplombé par l’Etre Parfait. Il le dépassait de plusieurs têtes et, à nouveau, la circulation de son énergie présageait une démonstration de violence imminente. Sa respiration est aussi instable que les battements de son cœur. Leurs regards se croisent avec une intensité qui n’aurait rien à envier avec l’attentat qui s’était déclaré quelques minutes plus tôt.

"Quel que soit ton nom, ton grade ou ton espèce, je m'en moque. Tout ce que je veux savoir, c'est si tu vas m'empêcher d'avancer. Si tel est le cas, sache que tu perds ton temps et que tu perdras aussi la vie. Je dois avancer, je compte aller à la rencontre de la commandante des armées terriennes afin d'en faire mon alliée... ou de l'éliminer si elle s'oppose à la fin de cette calamité que l'on nomme guerre."
 
"Je ne vous retiens pas." murmura Cabba, se décalant légèrement sur le côté comme pour lui montrer que la voie était libre."Mais sachez que si nos routes venaient à se recroiser, je saurais de quoi vous êtes fait…
 
…et je n’hésiterai pas à vous contrecarrer pour de bon."
 
Son épée semblait peser de tout son poids dans son dos. Le poids de son péché, qui avait souillé son âme comme du goudron.
 
"Je... Écoute-moi, manieur de sabre, tu as énormément de potentiel, mais tu te limites à ta lame. Vois plus loin, vois à travers elle."
 
Il n’était pas sans savoir que cette lame était la pièce maitresse d’un puzzle dont les pièces étaient bien plus intriquées qu’il ne le pensait. Mais plus il avançait, moins le tableau qu’elles formaient faisait de sens… Qu’est-ce qu’un homme qui venait de faire voler les morceaux de son propre puzzle en éclats pouvait en savoir ? Peut-être parce que…
 
"Vous ne savez rien de—"
 
"Raaah mais pourquoi je lui donne des conseils, moi. Bon arrêtons-nous là, je m'en vais, j'ai assez patienté comme ça."
 
Il renonça à le questionner davantage alors que ce dernier tournait les talons, la démarche vagabonde et l’air contrarié, vers une direction indéterminée. Dans quelques minutes, sa silhouette allait disparaitre par-delà les ruines des laboratoires pour ne jamais revenir, le laissant une fois de plus seul au beau milieu de cette réalité qu’il ne pouvait pas accepter. Une réalité où il ne valait plus rien. Une réalité où il avait tout perdu. Une réalité où il n’existait plus.
 

Il n’avait plus rien, il n’était plus rien.
Chaque seconde ressemblait de plus en plus à une conclusion.
Une sensation de déjà vu.

 

La fin est proche.
 




 
Ce fut à ce moment-là qu’il sentit quelque chose d’étrange se manifester vers l’est.

Sa respiration s’arrêta d’un seul coup.
 
L'accumulation d'une multitude d’énergies réunies en un même point et qui se rapprochait très lentement de là où…
 
Ses extrémités se mirent à palpiter, comme si les battements de son cœur étaient venus se loger au creux de ses mains.
 
Ce ki… C’était celui de…
 
"C’est… impossible…"
 
Il avait reconnu sa signature énergétique parmi toutes les autres, indubitablement. Majestueuse, fière, irrésistible. Une force si souveraine qu’il pourrait la ressentir dans tout l’univers. Mais elle semblait… différente. Atténuée. Bloquée par une vitre opaque.
 
"Depuis le début, vous étiez… Alors pourquoi… ?"
 
Son esprit était donc si désespéré ?
Ses souvenirs lui jouaient-ils des tours ?
Ses conclusions avaient-elles été tirées trop vite ?

Non… Ce n’est pas dans mes habitudes…
 
Et avant même qu’il ne s’en rende compte, Cabba était de nouveau en route, un pied après l'autre. Gauche, droite, gauche, droite jusqu'à ce que ses jambes le fassent décoller dans les airs et qu'il n'ait plus à penser à sa respiration douloureuse, à la palpitation anormale de son cœur, à l’adrénaline qui se déversait dans ses muscles, et ne plus penser qu’à une seule chose : sa prochaine destination.
Contenu sponsorisé

Opération Shining Blade Empty
MessageSujet: Re: Opération Shining Blade   Opération Shining Blade Clock
 
Opération Shining Blade
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Unlimited Blade Works [Privé]
» Opération archi!
» Opération Dératisation.
» Operation Dragon Rouge
» Opération Easter Eggs

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RPGDBZ :: RPG :: Terre :: Capsule corporation-