Le Deal du moment : -20%
Promo sur les Baskets Nike Air Max 2090
Voir le deal
119.97 €

Partagez
 

 Savoir se répentir

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Narumi Karuzaki
Narumi Karuzaki
Demon
Féminin Age : 31
Date d'inscription : 18/07/2012
Nombre de messages : 303
Bon ou mauvais ? : Neutre
Zénies : 1240

Techniques
Techniques illimitées : Transposition | Griffes et crocs acérés | Pluie d'énergie
Techniques 3/combat : Rayon Lunaire | Armure naturelle
Techniques 1/combat : Forme Alpha

Savoir se répentir - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Savoir se répentir   Savoir se répentir - Page 2 ClockVen 6 Nov 2020 - 11:23
La louve avait encore du mal à cerner Auguste. A un moment donné, il lui jeta un regard profond, un regard qui tentait de percer quelque chose. La militaire ne pouvait pas imaginer quelles questions difficiles il se posait à ce moment-là, cependant cette dernière ne pouvait que se douter que, même s’il ne la jugeait pas, le lourd vécu qui était son passé devait soulever moult interrogations.

La réaction de Williams lorsqu’elle lui tendit le dispositif de communication élargit le sourire sincère que cette dernière lui vouait. S’ils avaient été plus proche, la militaire lui aurait peut-être même fait une accolade. Auguste lui donnait envie de le protéger, c’était un effet que seul ses proches lui faisaient habituellement. Ce n’était pas qu’une simple envie de protection mal avisée : cela se dirigeait plutôt vers une réelle envie de le “guider”, de l’accompagner, de lui faire voir ce qu’il valait et de le “conseiller” pour mieux agir lorsqu’il pouvait failli - pour autant, la louve se savait être faillible elle aussi, et de ce fait son nouveau partenaire et peut-être ami pourrait également la reprendre et lui donner des conseils. En tout cas, il lui inspirait confiance.

Ce dernier avait d’ailleurs totalement changer au niveau de ce que percevait Narumi avec ses sens surhumain. Ses battements cardiaques étaient redevenu normal, voir même serein. Une aura détendue s’étaient répandu entre eux. Sa pupille n’était plus rétractée par la méfiance, mais pleine, signe qu’il ne se sentait pas en danger. Son corps n’était plus contracté. 

Son acolyte était ouvert à ses deux propositions. Par ailleurs Auguste lui proposait même de répondre à ses questions. Il semblait disposer à même répondre aux plus personnelles. La louve, d’un geste de la tête, lui fit signe de la suivre et elle se mit à marcher.

Tu aimes les sushis et le saké ?” Dit-elle avec une légèreté que l’on ne lui voyait que rarement.

Par cette phrase, la combattante signifiait qu’elle préférait qu’ils soient dans un endroit plus propice à un échange davantage personnel. Après tout, ils méritaient bien une pause plus longue : les équipes étaient déjà lancées sur les enquêtes relancées grâce aux interventions précédentes de Williams. Les interrogatoires ne manquent pas, les criminels ne vont pas s’envoler d’ici demain : alors tout va bien ! 

Après une petite quinzaine de minutes de marche pendant lesquelles la louve lui exposait les situations pour les prochains interrogatoires reportés à demain :

Nous devrions nous concentrer demain sur des personnes potentiellement affiliées à Makarov. Nous n’avons que trop peu d’informations sur lui, peut-être que grâce à ton don, tu pourras décortiquer des choses. Nous avons aussi un cas d’une personne qui enlève des orphelins pour les faire travailler illégalement dans son entreprise à éclaircir, et plus d’une vingtaine de cas sur lesquels nous allons devoir prendre une décision de justice à rendre. Tu pourras participer en tant qu’observateur et nous apporter ton point de vue, et tu pourrais même être décisionnaire si tu le souhaites - après étude minutieuse de chaque cas bien entendu. Ne te mets pas de pression : je suis là.” lui rappelait-elle d’un ton rassurant.

Il faut imaginer qu’Auguste ait pu répondre négativement au fait qu’il aime les sushis. Alors, au choix : soit ils atterrissent dans un sushi bar, soit dans un petit bistrot tout aussi sympathique. 

En entrant dans le lieu choisi, un grand gaillard anthropomorphe à l’apparence d’un tigre les accueillis. Ce dernier donna une franche tape dans le dos à Narumi accompagné d’un grand sourire.

Louvinette ! Comment tu vas ? !” Il mesurait au moins deux mètres de haut et sa carrure alourdissait son air impressionnant. 

La militaire semblait accepter ce surnom un peu spécial sans grincer des dents, ce qui voulait dire que ce curieux personnage était un ami à elle. Cette dernière le salua d’un sourire en retour.

Tu m’as emmené un nouveau copain ! Salut à toi l’ami ! T’es bien mignon ! Je suis Hank, bienvenue !” 

Son air très amical n’était pas qu’un faux semblant commercial, l’on sentait que cet endroit était un établissement familial et convivial. Il les emmena jusqu’à une petite table en hauteur, style bar, et leur servit directement deux saké de “mise en bouche”. (ou, à défaut, deux bières artisanales !)

Santé les amis ! N’hésitez pas à me solliciter au besoin. Surtout toi, Auguste !” Dit-il en tapotant gentiment chacune des épaules des deux nouveaux arrivants avant de se retirer.

La militaire posa son paquet de cigarette sur la table et le laissa ouvert au cas où Williams voulait participer à cette joyeuse démarche mortelle. La louve alluma une cigarette puis dirigea son regard vers son partenaire.

Hank est un peu boute-en-train, j’espère que ça ne t’incommodes pas. Il n’a pas froid aux yeux, et j’ai l’impression que tu lui plais. S’il te dérange et que tu n’oses pas répliquer, fais-moi signe et je lui dirai de te lâcher la grappe. Autrement il sera certainement disposé à te laisser son numéro.

La combattante disait cela tout naturellement, visiblement elle n’en avait rien à faire peu importe le choix de Williams à ce sujet. La vie personnelle des autres n’intéressait pas la louve et elle ne se permettrait pas non plus de juger.

Quoi qu’il en soit, ici nous sommes tranquille pour aborder des sujets plus personnel.” Celle-ci leva son verre de saké pour trinquer avec son acolyte, puis bu le contenu de son récipient d’une seule traite. 

Quelle est ta situation à l’heure actuelle ? As-tu de la famille, des amis avec qui tu es en contact ? Sache que tout ce que tu me diras maintenant relève de la sphère privée, je ne communiquerai rien à la base de l’armée concernant ton dossier. Ne t’en fait pas, chaque citoyen a un dossier, c’est normal. Mais je tiens vraiment à ce que nous fassions la part des choses : ce que nous nous disons maintenant relève strictement de nos vies privées.

Cette dernière désirait que cela soit bien clair. Après tout, parler de sa vie privée à la cheffe de l’armée terrienne en personne pouvait refroidir, et ça s’expliquait tout logiquement.

C’est toujours difficile d’apprendre à connaître quelqu’un, c’est la première fois que je peux librement poser toutes les questions qui me passent par la tête à une autre personne, en fait. C’est agréable, pour être honnête. J’aimerai bien que toutes les relations soient aussi simple : un échange sincère et apprécié par les deux parties, où l’on peut se révéler sans être jugé, dans lequel on peut questionner l’autre sans filtre.” Celle-ci souriait en se rendant compte du confort de la situation. Pour une fois, ça la changeait. “Quelles sont tes aspirations ? Tes valeurs, tes objectifs en tant qu’être ? As-tu beaucoup voyagé dans notre galaxie ? Je serai curieuse de savoir ton âge aussi, je sais que ça ne se demande pas en principe mais… on est entre nous !
Cette perspective nouvelle pour apprendre à connaître un potentiel nouvel ami la réjouissait plus que d’ordinaire. Sa vie était toujours très carré, très organisée, si sérieuse et mouvementé. C’était un réel changement percutant que de pouvoir se poser là, tranquillement, dans le seul but d’échanger avec quelqu’un de plaisant.
Williams Auguste
Williams Auguste
Terrien
Masculin Age : 25
Date d'inscription : 20/02/2018
Nombre de messages : 162
Bon ou mauvais ? : Il se dit bon
Zénies : 494

Techniques
Techniques illimitées : Across The Universe / Star Dust / Don't Bring Me Down !
Techniques 3/combat :
Techniques 1/combat : Space Oddity

Savoir se répentir - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Savoir se répentir   Savoir se répentir - Page 2 ClockVen 6 Nov 2020 - 20:32
"J'aime bien les sushis, mais je n'ai jamais essayé de saké dans ma vie. Je suis ouvert à la découverte."

Aussitôt que Narumi lui fit signe de la suivre, il prit son sac et commença à la suivre à travers Satan City. Elle lui informa des objectifs à accomplir le lendemain et des sales affaires qu'ils allaient devoir affronter. Le nom de Makarov le faisait rapidement reflété sur la scène avec le métamorphe. Lui et ses hommes avaient des équipements dignes de l'armée terrienne? En se basant sur ça, il comprenait l'urgence de la cheffe. Ce n'était pas la chose qui le faisait le plus peur néanmoins : l'histoire du kidnappeur l'inquiétait davantage uniquement pour la possibilité que le travail ne soit pas le seul destin de ses victimes. Cette simple pensée le faisait très peur ! Il n'était pas à l'aise, mais la présence de la professionnelle protégeait son esprit de divaguer dans cette direction. Néanmoins, la mention qu'il pouvait devenir décisionnaire s'il le souhaitais. Il prit une grande bouffée d'air avant de répondre.

"Je ne serais pas décisionnaire. Je refuse le travail de décider l'avenir d'autres êtres conscientes. Je vous donnerai les sources et je vous donnerai leurs passés... mais je refuse cela C'est un mal nécessaire, je sais, mais ça va au-delà de mes convictions."

Il pouvait dire cela, bien que ces actions en découvrant Martis Sins, il avait fait le jugement de le dévoiler à une créature qui pouvait le tuer ! Après, le stress et la confusion dans l'instant pouvait l'excuser... n'est-ce pas ? Avant qu'il reparte dans une introspection inutile et stressante, ils s'y étaient ! Le sushi bar !

Ils rentrèrent avant de faire face à un imposant tigre anthropomorphique qui semblait être une relation amicale de Narumi. Même une représentante de la paix pouvait avoir leur coin pour se détendre avec un patron digne de confiance. Néanmoins, Williams se retenait de rire au surnom amical qu'il avait pour ce que le joueur de poker considérait comme la femme la plus puissante sur Terre.

Puis l’attention du tigre se retourna vers lui et il fit la remarque qu’il était… mignon ?! Ceci le prit par surprise.

“Williams Auguste.”

C'était la seule chose qui sortit de la bouche alors que neurone un face contact avec neurone deux. Dès qu'il a fait la connexion, il espérait qu'il ne rentre pas en contact direct avec lui. Mais dès que les deux détectives étaient assis, l'animal le toucha sur l'épaule. Il toussa un peu par gène avant qu'il parte. Il prit directement une cigarette pour se réconforter de ce qu'il avait vu. Narumi avait raison sur le type, il était boute-en-train, mais la notion qu'il pouvait demander son numéro le gêna davantage.

"Écoute, j'ai vu moi-même et je ne pense pas qu'il ait besoin de mon numéro. Il a suffisamment d'action comme ça... beaucoup... beaucoup d'action..."

Il tira un coup sur la cigarette avant de trinquer avec sa futur supérieure s'il décida de rejoindre définitivement les forces de l'ordre de Satan-City. Au pire, ça sera une nouvelle amie dans sa liste qui était au nombre incroyable de deux, elle incluse. Puis vint les questions qu'il avait promis de répondre avec la stricte vérité. La première fit mouche instantanément Sa situation était normael, mais concernant ses relations, là ! Cela allait faire mal.

"Je vis à la capitale de l'Ouest, j'y vivais avant les bombes et avec l'argent que j'ai amassé, j'y suis retourné avec un meilleur appartement qu'avant néanmoins. Je gagne ma vie grâce à des jeux de poker et si je vous rejoins en tant que force de l'ordre, je continuerais à faire des parties, même sans mise. J'adore les jeux où on doit déceler les attentions des gens, que ce soit dans leurs voix ou avec leurs langages corporelles. Même avant la pierre..."

Il fuma une autre fois, cette fois-ci profondément… la prochaine réponse n’allait pas être aussi facile à sortir.

"Concernant mes relations... elles sont tous mortes à l'exception d'Alicia. J'ai tout perdu dans ces foutues explosions de merde ! Pour être parfaitement honnête, tu es seulement la seconde personne que je peux considérer comme une amie depuis..."

Un instant de silence se créa pour un instant durant lequel son regard du terrien était plongé dans le fond du verre de saké. Il se mit à rire timidement après ça.

"Après, je ne suis pas surpris qu'il y ait un dossier sur moi, surtout après notre première rencontre !"

Il se mit à rire véritablement après cette remarque. L'interrogatoire et ce qui s'y était passé était clairement enterré. Il n'y avait pas de reproches ou de méfiances concernant cet événement.

Puis Narumi se mit à parler à quel point s'était libérateur de pouvoir parler pleinement avec quelqu'un sans barrière durant la première rencontre. Enfin, techniquement, c'était la seconde, mais c'était enterré donc ça ne comptait pas. Le sourire de la louve confirma l'impression qu'il avait jusqu'à présent : leurs présences étaient positives pour l'un autant que l'autre. Les fondations d'une véritable amitié !

"Comme aspirations ? J'en avais pas jusqu'à présent. Avant, je me contentais de vivre le jour au jour sans objectif que de me rendre heureux. Maintenant, avec la confirmation que je peux être utile à mes semblables avec ce que je considérais être comme une malédiction... servir ma planète, malgré les horreurs que vous avez vécues sur Terre et l'Épée de Damoclés qui plane au-dessus de nos têtes... j'ai enfin un objectif. Rendre notre sol le plus sauf possible, que ce soit de ce fameux Makarov ou encore..."

Il se coupa d’un coup avant de reprendre.

"Enfin, tu m'as compris. Après, j'ai voyagé uniquement sur Leto et Dösatz pour fuir la Terre. Leto est incroyable, je suis sûr que la Stinger Industries pouvaient faire encore du bien pour le monde. Quant à Dösatz, je ne suis pas resté longtemps, contre mon gré d'ailleurs. L'artefact m'a fait fuir d'une rencontre assez... inattendue. Je vous en parlerai demain, car ça pourrait devenir une affaire importante si cet individu vient sur Terre, surtout s'il a fait le mauvais choix."

Il envoya la cigarette dans le cendrier avec un regard un peu inquiet. Cabba… il avait souffert largement pire que lui dans toute son existence… si seulement il avait pu vraiment le sauver de l’épée.

“Bon, retournons à la bonne ambiance. Continuons notre partie de questions/réponses !”
Narumi Karuzaki
Narumi Karuzaki
Demon
Féminin Age : 31
Date d'inscription : 18/07/2012
Nombre de messages : 303
Bon ou mauvais ? : Neutre
Zénies : 1240

Techniques
Techniques illimitées : Transposition | Griffes et crocs acérés | Pluie d'énergie
Techniques 3/combat : Rayon Lunaire | Armure naturelle
Techniques 1/combat : Forme Alpha

Savoir se répentir - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Savoir se répentir   Savoir se répentir - Page 2 ClockMar 10 Nov 2020 - 17:20
La louve n’insista pas quand son acolyte lui dit qu’il ne se sentait pas de prendre part aux décisions sur les jugements qui seraient apportés aux cas qu’ils verraient ensemble à l’avenir. Il était dans son droit et la militaire lui demandait déjà beaucoup mentalement parlant. C’était déjà une sacrée réussite s’il décidait de travailler régulièrement avec les forces de l’ordre ! 

Ce dernier ne semblait par ailleurs pas très à l’aise avec les avances de leur serveur - Narumi savait pertinemment que ce dernier reviendrait à la charge, elle aviserait en fonction de la réaction de son partenaire. Hans n’était pas un mauvais bougre, seulement un poil dragueur sur les bords.

Le fait qu’il ait un endroit décent pour vivre la rassurait. Les camps de fortune montés par l’armée pour les citoyens sans abris, notamment suite au drame, étaient plein à craquer. Cependant les reconstructions de logements depuis avaient bien avancé, les terriens retrouvaient de nouveau et, petit à petit, un quotidien “normal”. 

“Tu joues au poker ? C’est une information intéressante par rapport à ta personnalité. Tu as des aptitudes pour cerner et décrypter les autres, tu n’as pas besoin de la pierre pour ça. Tu es fin observateur, c’est une grande qualité couplée à une écoute active des autres, par exemple.” La louve s’assied tout au fond de son siège cosy avant de reprendre : “ Je dis ça parce que je fais du bénévolat dans le social à côté de mon métier. On joue avec les citoyens à des jeux de société et de cartes, les plus démunis, les enfants, les plus âgés… mais aussi tous ceux qui ont besoin de se divertir. On leur sert à manger, aussi. C’est un bon moyen pour se sociabiliser, se mêler à nos semblables et pour partager des moments de légèreté, de joie ensemble.

En effet, Narumi avait emmené le grand méchant loup pour qu’il voit et participe à ces activités de bénévolat, pour qu’il puisse se vider l’esprit et comprendre que la solitude totale n’est jamais de bon ton. 

Nous avons tous perdu tellement… Mais nous devons voir l’avenir et construire ensemble, être solidaire et avancer, pour le bien-être de tous. Il faut penser à nos proches, nos amis, nos… enfants.” Ce dernier mot lui laissa un goût amer en bouche. Williams savait tout sur la louve grâce à la pierre, de ce fait il savait qu’elle avait perdu deux de ses enfants dans les explosions. “En tout cas, c’est sympa que tu me considères comme une amie. Je n’ai pas beaucoup d’amis moi non plus, même si je connais et j’apprécie beaucoup de monde. C’est difficile cependant pour moi de me faire des amis, j’ai une tendance naturelle à me méfier… un peu trop, même. Alors aujourd’hui je casse cette sale manie en m’asseyant à cette table avec toi.

Cette dernière lui offrit un sourire sincère suite à cette déclaration. Elle partagea son rire lorsque son partenaire fit une remarque à propos de son dossier. Celle-ci le voyait se gausser et était attendrie par cette allure naturelle chez Auguste. Narumi comprenait ce qui attirait l'œil de Hans vers lui : surtout que ce dernier jetait régulièrement des coups d’oeil en direction d’Auguste, ce qui ne pouvait passer inaperçu pour quelqu’un aux sens très développés comme la militaire.

Il exposa ses aspirations nouvelles et cela donna du baume au coeur de la louve. S’il se dédiait entièrement à venir en aide à son peuple, ce serait sa plus grande victoire. Bien sûr elle désirait voir son acolyte épanouie et plus confiant en ce qui concerne ses capacités, de ce fait la militaire espérait aussi qu’il se consacre à trouver la paix intérieure sur le plan psychologique. Cette dernière le laissa terminer son discours avant d’intervenir :

Je me méfie de la Stinger Industry comme de la peste, tout ce qui brasse trop d’argent est corrompu d’une manière ou d’une autre. Rien que le fait que le dernier représentant des Stinger ait osé s’afficher publiquement au bras d’une criminelle sanguinaire, Kym la Renégate, m’a profondément donné envie de le frapper en pleine face. C’était un gros doigt tendu vers le monde qui prouve que les hommes de pouvoir se croient tout permis, du moins à mon avis.” Cette dernière marqua une pause pour prendre une délicieuse latte mortelle qu’elle aimait tant, puis reprit : “Makarov est un vrai cancer pour notre planète et même au-delà, il est ambitieux et réfléchi, bien plus que tous les autres criminels qui nous font défaut aujourd’hui. Je prends bonne note de te reposer la question vis à vis de Dösatz plus tard quand nous serons en service.

La militaire et son acolyte, par la suite, notèrent sur un petit calepin amené par leur tigre de serveur les sushis, makis, sashimi etc. qu’ils désiraient. Hans arriva pour prendre leur commande et déposa un plateau en bois où se trouvait une ribambelle de saké, en attendant pour qu’ils se “désaltèrent”.

Votre commande arrive tout de suite !” Dit-il en saisissant le calepin. “Au fait, merci d’embellir ma soirée en amenant ce jeune homme fringuant.” fit-il remarquer avec un sourire fallacieux et charmeur. Il se pencha vers Auguste, sans être trop près ou trop loin, et le regarda dans les yeux d’un air intéressé. “Tu fais quelque chose ce soir ? Je ne fini pas mon service très tard aujourd’hui.

Narumi le regardait agiter sa longue queue de tigre, paisiblement (mais avec un peu d’agitation, ce qui prouvait son grand intérêt pour Auguste) d’un air pratiquement indifférent. La militaire n’était pas versée dans les “arts de la séduction” du tout, ce n’était pas son truc. Ceci dit, elle esquissa un petit sourire amusé en remarquant que le cœur du grand tigre battait plus vite qu’à la normale. D’habitude, ce n’était pas le cas lorsqu’il dragouillait des clients.

Peu importe la réaction de Williams, la louve fini par dire à Hans :

J’ai les crocs, files-donc apporter notre commande en cuisine au lieu d’embêter mon ami.

Hans recula et éclata d’un rire franc.

Bon, à vos ordres cheffe ! Mais je reviendrai !” Dit-il gaiement en se retournant pour aller en cuisine.

La louve le regarda s’éloigner en secouant la tête et en souriant : décidément il était incorrigible ! 

Tu as donc vécu et fait ta scolarité sur Terre. Comment as-tu vécu celle-ci ? D’ailleurs, tu n’as pas répondu concernant ton âge - est-ce un secret bien gardé ?” Dit celle-ci pour le taquiner. “Je ne suis pas toute jeune non plus, tu le sais… dans quelques années j’atteindrai mille ans d'existence. Ce n’est pas grand chose pour les êtres là depuis le commencement, et c’est beaucoup pour nos semblables qui ne peuvent pas vivre ou rarement au-delà de cent années. Tout est relatif.

La jeune femme avait du mal à se rendre compte, avec un âge aussi avancé, ce que cela pouvait faire pour ceux qui ne pouvaient que difficilement vivre rien qu’un siècle. Cependant et contrairement à pas mal d’autres individus capable de vivre aussi longtemps qu’elle, la louve ne s’était jamais sentie lasse de vivre. Elle ne s’était jamais ennuyée non plus - probablement parce que Narumi était quelqu’un qui savait se contenter de ce qui est à sa portée. Cette dernière n’avait nullement d’ambitions grandioses ou de fantasmes particuliers, non. Elle ne désirait que la tranquillité pour elle et les siens, et une simple journée de pique-nique auprès de ses proches lui donnait envie de vivre chaque prochains jours de sa vie.

Qu’est-ce qui te répugne en général, dans la vie ? Toi tu sais tout de moi, alors tu connais ma méfiance et mon aversion instinctive envers les gens qui ont du pouvoir et de l’argent. C’est plus fort que moi, ils m’énervent avec leurs grands discours pompeux devant les gens, tout ça pour dissimuler la pourriture qu’ils sont à l’intérieur.” Celle-ci prit un des saké présent sur le plateau en bois et le vida d’un cul sec vif. “Malgré moi je dois bien avouer que j’ai également de l'antipathie naturelle pour les anthropomorphes chats. Mais seulement eux, les autres félins ne m’inspirent pas ça. C’est peut-être à cause de cette chatte puante et assertive qu’était Freya, son odeur de chat mouillé et s’étant roulé dans la poussière me donnait un mal de crâne des enfers. - C’était une BF à une époque reculée, une sorte de femme humaine avec des attributs de chat qui n’était bonne qu’à se prélasser sur les genoux de SK. C’était viscéral, je n’ai jamais pu la supporter.

Cette dernière se mit à rire doucement en se rendant compte d’une évidence :
Désolée, tu sais déjà tout ça et pourtant ça ne m’empêche pas de m’étaler en bavardage. Mais dis-moi, quelles sont tes aptitudes en matière d’art martial ? J’imagine que tu dois savoir te battre puisque je pense qu’avec les voyages dans le temps, c’était nécessaire pour affronter certaines personnes et tenter de changer l’avenir.
Williams Auguste
Williams Auguste
Terrien
Masculin Age : 25
Date d'inscription : 20/02/2018
Nombre de messages : 162
Bon ou mauvais ? : Il se dit bon
Zénies : 494

Techniques
Techniques illimitées : Across The Universe / Star Dust / Don't Bring Me Down !
Techniques 3/combat :
Techniques 1/combat : Space Oddity

Savoir se répentir - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Savoir se répentir   Savoir se répentir - Page 2 ClockMar 10 Nov 2020 - 22:35
“Oui, j’ai une aptitude depuis que je suis jeune pour repérer les faiblesses des gens dans leurs façons d’agir. Que ce soit de la tristesse ou de la colère. Autant j’aide si je peux certaines personnes grâce à ça, j’applique cela au poker de façon assez vicieuse pour être honnête. Bien évidemment, je m’amuse à y jouer, mais à la fin de la journée, je dois gagner ma croûte. C’était avec cette mentalité que je tentais de garder pour me masquer de mes vrais émotions quand je suis venu vous voir, surtout quand il a fallu interroger les prisonniers. Sauf que l’objectif était de me montrer comme un atout convaincant envers les forces de l’ordre, pas pour gagner de l’argent pour survivre… et j’avais beau me blinder,  les actions de John m’ont pris par surprise. Étant joueur de poker, avoir ce masque brisé est l’une des pires sensations que je connaisse.”

Il prit une cigarette qu’il alluma avant de fumer un bon coup pour finir son anecdote.

“Mais je n’ai pas besoin d’en porter un maintenant. Vous êtes une personne à qui je peux faire confiance malgré mes défauts et, admettons-le, mon instabilité psychologique… faut vraiment que j’aille voir un psychiatre.”

Ceci pourrait sembler être dit sous le ton de la tristesse, mais c’était plus avec de l’acceptance qu’il avouait tout ça. Puis Narumi mentionna ce qu’elle faisait en plus de son travail de cheffe de l’armée terrienne : du bénévolat dans le social. Il le savait et il pouvait maintenant confirmer une chose dont il se doutait. Dans un twist assez amusant, Alicia Runhour et Narumi Karuzaki étaient dans la même charité, elles n'avaient tout simplement pas eu la chance de se croiser. Ceci le fit rire sur le coup.

“Vous êtes vraiment une personne de bon cœur. J’y participerai volontiers si l’occasion se présente, même si je vais me limiter au jeu de société. Le fameux masque dont je vous ai parlé avant ? C’est devenu comme une seconde nature dans les jeux de cartes. J’ai perdu quelques amis à cause de cela pour être trop sérieux durant des parties tranquilles et sans mise. On va éviter de répéter cela auprès d’inconnus qui cherchent justement un échappatoire dans la vie que nous vivons.”

La conversation continua avec la louve jusqu’à elle mentionne sa nature à se méfier de base des gens. Vu son passé, c’était à s’y attendre, surtout après la mort de deux de ses enfants. Elle allait néanmoins casser cette habitude avec lui. Il ne savait pas s’il méritait cet honneur, ils se connaissaient vraiment depuis moins de 24 heures. Dans tous les cas…

“Et c’est avec honneur que je t'accueille dans mon cercle amical !”

Il tendit le verre en l’air avant de revenir à une réalisation assez humoristique.

“C’est vrai, plus rien dans le verre…”

Il haussa les épaules l’air de rien avant de se marrer davantage. Ça lui faisait du bien de pouvoir s’asseoir dans un restaurant comme à la belle époque où il passait du temps avec ses amis dans des bars après qu’il avait gagné quelques billets bonus durant ses parties.

Puis vint l’opinion sur Stinger Industries où elle admettait son dégoût pour la société. Il se remémora en effet que le dernier représentant s’était publiquement montré avec une anthropomorphique… Il ignorait néanmoins qu’il s’agissait d’une criminelle sanguinaire. Possible que les deux se soient croisées dans le passé ? Sa mémoire n'était pas illimité, donc ça a pu lui échapper. Williams prit un air pensif sur comment le dirigeant d’une société qui a réussi à neutraliser la majorité des pouvoirs et des armes avec un champ magnétique pouvait avoir comme dirigeant une personne qui s’en foutait royalement de la moralité des gens qu’il entrait dans son cercle d’influence… un moment de naïveté de la part du cynique.

Le sujet de Makarov et d’autres criminels passèrent alors qu’ils faisaient leur commande. Il voulait se tester et prit une quantité de nourriture semblable digne de l’Alpha. Les yeux plus gros que le ventre.

Malheureusement, ça voulait dire le retour du tigre qui forçait plus qu’un joueur professionnel d’un MOBA. Il se tenait d’abord silencieux avant qu’il lui pose la question de savoir si sa soirée allait être occupée. À ce point, Williams en avait assez.

“Laisse tomber, je ne suis pas dans les anthropomorphiques !”

Le ton de la voix était froid, surprenant vu la légèreté dont il faisait preuve jusqu’à présent. On dirait que l’insistance était une chose qui l'horripilait ou peut-être était le sujet de la conversation qui le dérangeait. Qu’importe le cas, Williams resta un peu silencieux avant de tourner son regard vers les décorations du bar à sushi, embarrassé par ce qu’il venait de sortir. Il décida de clarifier la chose après.

“Seulement en termes… d’action. Sinon, je n’ai rien contre vous. Les préférences et tout ça… ”

Le silence qui aurait pu se créer laissa place rapidement quand Narumi enchaîna directement sur d’autres questions, certainement pour détendre la situation. Surtout sur son âge et sa scolarité, un détail qu’il avait oublié de préciser dans sa tirade d’avoir enfin un objectif dans sa vie en dehors de la fuir. Il commença à boire un verre de saké avant de faillir de recracher le liquide , à peine stopper par sa main quand elle s’annonçait qu’elle était pas loin des milles ans.

“J’ai… vécu quasiment un millénaire sans le savoir ?!”

Après avoir ravalé l’alcool, il s’essuya les mains avant de reprendre la conversation.

“Désolé, je ne réalise pas le temps qui passe quand je vois le passé d’une personne. De mon côté, j’ai à peine 25 ans. Je suis un humain comme un autre après tout, si je deviens centenaire, ça serait un exploit ! Pour la scolarité, ça allait. J’étais l’élève moyen qui était plus intéressé par ses hobbies que les cours. J’étais déjà dans les jeux de cartes à cette époque, mais aussi dans le dessin. J’y suis jamais loin avec l’art vu que je me sentais plus à l’aise à battre quasiment tout le monde à “Monster Deck” . Puis j’ai découvert le poker à 13 ans durant une fête pour célébrer le 46ème anniversaire de mon père. Mon chemin était tracé depuis dans cette fascination qui devint ma profession… jusqu’à présent.

Oui, il était temps de rendre service à toutes les personnes qui ont cru en lui en rendant la Terre, et peut-être le monde, en un lieu plus sûr. Un lieu où les chacals comme SK ne pourraient pas détruire impunément le sol terrestre !

Puis arriva une question qu’il ne s’était pas préparé à répondre… ce qu’il le dégoûtait le plus ! Elle partit dans une tirade envers l’élite tout en avalant un plateau entier d’un coup, alors que l’humain n’était même pas à son sixième sushi. Puis sa négation envers les anthropomorphiques félins, en particulier d’une certaine Freya dont le joueur de carte avait le physique en tête. Ouais, même s’il ne pouvait pas connaître ses pensées à cette époque, il pouvait voir seulement à sa gestuelle la haine qu’elle avait pour l’individu.

“Écoute, si tu avais besoin de le sortir, c’est que ça devait arriver à un moment ou un autre. On a bien vu que la frustration peut mener une personne à faire tout à l’heure... comme vendre son propre corps à un cannibale pour vivre une journée sympa dans une vie qui semble infernale.”

Il finit son premier plateau d’un sushi avant de continuer.

“Je crois que la chose qui me dégoûte le plus doit être… autant le dire directement, tout ce que SK représente : le narcissisme, l'égocentrisme, l’avarice, la manipulation malsaine et tout cela cachait derrière un masque presque parfait. J’étais tombé dans le piège qu’il avait réalisé à l’origine de blâmer les saiyans pour les explosions… maintenant que la vérité est connue, je me sens si con !”

Puis vint une question concernant ses connaissances en arts martiaux. Ceci fit rire un instant l’innocent avant qu’il ne s’arrête, réalisant qu’elle était sérieuse.

“Euh… comment dire ça… celui qui était partie dans le temps à former des techniques martiales, mais moi ? Celui que Alicia à empêcher de faire le voyage ? J’ai aucune connaissance dans l’art de combattre et de se défendre. Si ce n’était pas la protection que l’émeraude me donne… je serais probablement un cadavre coupé en deux par une épée sur Dösatz à l’heure qu’il est. Peut-être pourrait-tu me donner quelques cours ? Même si je ne suis pas du genre sportif, je peux tenter ma chance pour apprendre !”

Il but un dernier verre avant de finir sa phrase.

“Après tout, plusieurs personnes disent qu’un esprit sain naît dans un corps sain, non ”
Narumi Karuzaki
Narumi Karuzaki
Demon
Féminin Age : 31
Date d'inscription : 18/07/2012
Nombre de messages : 303
Bon ou mauvais ? : Neutre
Zénies : 1240

Techniques
Techniques illimitées : Transposition | Griffes et crocs acérés | Pluie d'énergie
Techniques 3/combat : Rayon Lunaire | Armure naturelle
Techniques 1/combat : Forme Alpha

Savoir se répentir - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Savoir se répentir   Savoir se répentir - Page 2 ClockLun 16 Nov 2020 - 12:31
Auguste avait explicité comment il percevait ses propres dons liés notamment au poker, et la louve ne pouvait qu’être d’accord. Celui-ci avait “ce truc” indéniable qui lui permettait de cerner autrui. Narumi n’avait rien de tel naturellement, c’était grâce à ses sens que cette dernière captait généralement si quelqu’un mentait ou non, par exemple. Mais comme pour toute chose, il existe des exceptions, et SK était probablement le Roi en la matière : il cachait tellement bien ses ressentis réels que rien ne transparaissait physiquement. Ce fourbe avait un total contrôle sur tout son corps, ses moindres réactions étaient calculées, mesurées. Cela rendait Narumi malade avec le recul d’avoir pu être bernée par un tel pitre, elle qui détestait avec virulence ceux qui, à l’instar de Seishiro, pouvaient être assez perfides pour faire semblant.

Cette dernière tapota gentiment le dos de son acolyte lorsqu’il avoua avoir besoin d’un psychiatre. Ce n’était pas une mauvaise idée, au contraire : accepter ce fait et reconnaître que l’on a besoin d’aide est un acte d’une grande bravoure. 

Nous sommes plusieurs à être suivis par des psychologues ou des psychiatres, je peux t’en présenter quelques-uns à la base qui sont très humains. Le tout c’est de voir avec lequel d’entre eux tu te sens le plus à l’aise, avec qui ça marche le mieux pour que tu puisses te livrer en toute tranquillité d’esprit.” Cette dernière lui offrit un sourire compatissant. “J’ai dit nous car, comme tu le sais, moi aussi je vois un psychologue depuis cette année pour m’aider à digérer tout ça. Mon passé, je suis en paix avec celui-ci, mais les récents évènements m’ont plongé dans une haine qui est dangereuse pour moi-même et les autres et dont je dois me débarrasser. Je cours à ma perte si je continue dans cet état d’esprit.

La louve était ravie de constater que son partenaire serait partant à l’occasion pour venir aux sessions de jeux de l’association. Ce dernier avoua que son masque lui avait fait perdre des amis, notamment durant les moments où il jouait aux cartes. Cette dernière lui répondit de la sorte :

Tu en as conscience maintenant et tu comptes changer cela, c’est ce genre d’état d’esprit qui te fera toujours avancer. Bon, par contre je vais éviter les tables où tu te trouves, sinon je vais être mauvaise perdante !” plaisantait-elle parce qu’Auguste était un joueur d’une grande qualité et donc, la louve ne pourrait certainement pas rivaliser avec lui.

Narumi se sentait à l’aise avec lui, détendue. C’était agréable de se faire aussi naturellement un ami. C’était la première fois qu’elle nouait des liens de la sorte. D’habitude ses relations étaient plutôt cordiales, sympathiques au mieux, mais jamais “si proches", si “confidentielles” d’un coup. Ils partagaient une sorte de symbiose apaisante, riaient en cœur et posaient tous leurs fardeaux le temps de cette soirée passée ensemble.

La louve se retenait de rire aux éclats face à la réaction de Williams vis à vis de Hans. Il l’avait sèchement envoyé se faire voir, et le tigre sembla surpris d’une telle réaction venant de la part d’Auguste qui, d’apparence, semblait si calme. Cependant le serveur ne semblait pas vexer pour autant, surtout avec les clarifications apportées par le concerné. 

Concernant la suite de leur discussion, cette dernière avait du mal à réaliser à quel point cela pouvait être choquant, comme dit, pour un être dont la vie est éphémère, l’idée de centaine d’années. Il livra quelques informations personnelles sur son cursus scolaire et comment il en était arrivé à sa passion pour les jeux de cartes. Lorsqu’il parla de son père, Narumi eut un sourire : elle pensait au sien, décédé certes, mais qui lui avait tant apporté dans la vie alors même que la guerrière n’avait jamais connu sa génitrice, décédée en lui donnant vie.

La compréhension d’Auguste encourageait davantage Narumi à se livrer en direct, bien qu’il savait déjà tout d’elle grâce à la pierre. La comparaison avec le type qui avait vendu son corps au cannibal aurait pu passer pour un genre d’humour glauque et spécial aux yeux de certains, mais cela ne fit pas cet effet à la cheffe qui était trop sérieuse pour voir cela de cette manière. Celle-ci acquiesça seulement d’un air approbateur : il est important de pouvoir sortir ce qui se niche au fond de son cœur pour ne pas finir dans des situations aussi critiques.

Lorsque Williams exprima le fait qu’il se trouvait con d’avoir cru aux accusations de SK concernant les saiyans, Narumi avait eu envie de lui dire qu’elle également ressentait cela, mais par rapport à toute sa relation avec Seishiro depuis le début. Cependant elle n’arriva pas à le sortir sur le coup, cela demeurait bloqué dans sa gorge. Pourtant, Narumi se rendit compte qu’elle avait besoin d’en parler. Jamais elle ne s’était exprimée sur tout ça avec quiconque, même pas sa famille. 

Lorsque son acolyte reprit la parole, cela la tira de ses pensées. La perspective de lui donner éventuellement des cours la fit sourire.

Ce serait un plaisir de te montrer les bases. Le plus important est d’apprendre d’abord à se défendre, je pense. Nous avons des cours collectifs quotidiens dans plusieurs domaines et pour plusieurs niveaux, à la base militaire. Mais si tu préfères t’entraîner en petit comité, ça ne me dérange pas de prendre du temps pour toi.

Cette dernière opina du chef d’un air amusé en entendant sa dernière réplique. La louve souleva un nouveau verre à l’attention de son ami. 

Bien dit ! Le sport ça aide à aérer correctement ses cellules, et un corps bien oxygéné est plus performant !” Dit-elle avec enthousiasme, elle qui était une sportive de haut niveau. “Mais alors, quand tu es en danger, comment réagit ta pierre pour te protéger ? Je me demande si tu as déjà fait étudier cet artefact à des scientifiques également, ça pourrait valoir le coup pour comprendre l’origine de ce trésor extraterrestre. Si besoin tu peux le donner au laboratoire de l’armée, peut-être qu’ils peuvent t’aider.”
Une question ardue demeurait coincée dans sa gorge et dans son fil de pensée. C’était un peu osé. Mais après tout, ils étaient là pour se confier et lâcher du lest. Autour d’un verre et d’une ambiance chaleureuse. En parlant de verre, Hans déposa deux verres de whisky pour nos deux protagonistes en glissant toujours des petites œillades sympathiques à Auguste. 

As-tu déjà aimé ? Je veux dire, d’amour pour quelqu’un qui est étranger à tes proches et ta famille, pour quelqu’un avec qui tu te vois marcher main dans la main, ce genre de choses niaises.

Cela sortit d’elle comme un lourd fardeau. Avec ses doigts, elle faisait tourner le verre de Whisky que lui avait apporté entre-temps Hank d’un air un peu gêné par sa propre question. 

C’est une question stupide, désolée. J’ai l’air d’avoir besoin d’en parler. Peut-être parce que je n’ai jamais pu me confier à personne concernant ma relation avec…

Rien que prononcer ses initiales lui glaçait le sang. Elle avait promis de ne jamais dévoiler son prénom et son nom et la militaire continuait de s’y tenir : c’était dire à quel point c’était une personne en qui l’on pouvait placer toute sa confiance. 

Il y a forcément des sujets qui vont un peu plomber l’ambiance, mais toi comme moi et comme tous ces gens autours de nous avons vécu de sales histoires qui nous ont forgé. En vérité, ça ne me fait plus déprimer de parler de ma vie d’antan, notamment concernant SK. Après tout, il n’a fait que me manipuler et me tenir en laisse, je n’ai pas à rougir d’avoir été aveuglée par mes sentiments. Cela peut théoriquement arriver à n’importe qui.

Cette dernière haussa les épaules d’un air soulagé, sa propre remarque lui faisait se rendre compte que c’était derrière elle, tout ça. Un sourire naquit sur ses lèvres lorsque son esprit lui fit entrevoir Le Grand Méchant Loup puis Tentra. Deux personnes qui l’aident à se détacher de tout ça. Maintenant, Auguste aussi l’aidait à surmonter cela.

Je n’ai jamais été très versée dans tout ce qui touche à la romance. Avec une vie aussi longue que la mienne, on s’imagine que j’ai vécu moultes histoires amoureuses, pourtant je n’ai aimé que deux personnes d’amour par le passé. Disons que je ne suis pas très à l’aise avec le sentimentalisme, surtout en public. C’est peut-être lié au fait que je m’oblige à conserver une image disponible, forte, concentrée sur notre Terre et nos concitoyens, mais pourtant ma vie de famille n'entache en rien mes fonctions. Comme tu le sais j’ai de très nombreux enfants, puisqu’il est de coutume que les alphas chez les loup-garou se reproduisent entre eux chaque printemps en ayant préalablement choisi leur partenaire pour cet évènement. Enfin, cela fait sept ans maintenant que je me refuse à honorer cette tradition, parce que mon amour pour SK me dégoûtait d’avoir des rapports avec n’importe qui d’autre. Ce qui est également assez bête, car ça ne représente rien d’autre qu’une coutume à honorer, le fait de devoir donner mes gênes pour la survie de mon peuple. Enfin bref, je n’ai toujours pas très envie de faire des galipettes avec qui que ce soit alors que je ne fréquente même plus SK. Je suis une sorte de frigide paraît-il, je ne suis pas réceptive aux tentatives de drague sur ma personne, et…” elle baissa d’un ton l’air secret. “Pour te dire la vérité, cela me répugne même. Je n’apprécie pas trop les contacts physiques en général, sauf avec quelques rares personnes particulières. Même serrer des mains n’est pas agréable pour moi. Je ne sais pas pourquoi je ressens les choses de cette manière extrême, en fait… je dois passer pour une adolescente, désolée. Mais je n’ai jamais parlé de ce genre de chose avant avec qui que ce soit.

Cette dernière se mit à rougir de honte. Elle faisait confiance à Auguste et après tout, la combattante ne racontait pas d’histoires farfelues ou croustillantes sur sa vie sexuelle très simple pour quelqu’un de son âge et de sa beauté. Mais ça faisait bizarre après toutes ces centaines d’années à ne jamais parler de ça de subitement se confier à quelqu’un sur un sujet aussi personnel. Peut-être que Williams, tout comme Narumi, était “débutant” dans la confidence à ce sujet, et cela leur permettrait de mutuellement se rassurer et se désinhiber davantage. 
Williams Auguste
Williams Auguste
Terrien
Masculin Age : 25
Date d'inscription : 20/02/2018
Nombre de messages : 162
Bon ou mauvais ? : Il se dit bon
Zénies : 494

Techniques
Techniques illimitées : Across The Universe / Star Dust / Don't Bring Me Down !
Techniques 3/combat :
Techniques 1/combat : Space Oddity

Savoir se répentir - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Savoir se répentir   Savoir se répentir - Page 2 ClockMer 18 Nov 2020 - 14:59
L’approbation de la militaire pour lui apprendre à se défendre laissa un grand sourire sur les lèvres de Williams. Bien que la pierre semblait le protéger, il fallait qu’il sache répliquer si l’artefact ne lui offrait pas une fuite facile ou un bouclier contre une possible menace. Elle lui proposa même de lui donner des cours privés s’il ne sentait pas d’être en groupe avec des troupes professionnelles avec lesquelles il ferait vraiment tâche.

“Ouais, je pense que je préférerais en petit comité. Je ne pense pas que ça plaise vos collègues militaires de devoir porter un boulet dont le dernier exercice physique sérieux était pour passer le baccalauréat.”

Il plaça sa main sur son cou l’air gêné en admettant son manque total d’exercice face à à son opposé total en la personne de Narumi. Elle était stupidement forte, surtout comparé à lui qui était vraiment un humain quelconque, en bas de la chaîne alimentaire des espèces intelligentes. Néanmoins, ce court moment inconfortable fut interrompu quand la louve leva son verre, ce que Williams s’empressa de faire également pour accompagner le geste et pour montrer qu’il était de la partie ! Néanmoins, Narumi lui posa la question de comment la pierre le protégeait durant les situations dangereuses et s’il avait essayé de la faire examiner par des scientifiques jusqu’à offrir les efforts de son équipe pour dévoiler ses secrets. Après avoir bu un autre coup, il se mit à table.

“Comme je vous l’ai montré tout à l’heure, la pierre peut se téléporter. Il s’avère qu’elle peut me téléporter également… et probablement dans le temps aussi. Ça concerne la situation sur Dösatz que je vous raconterai demain au travail. À la fin de la rencontre, je me suis retrouvé sur Terre… après que Auros reconstruise la nature et les bâtiments. Je ne sais pas exactement combien de temps j’ai perdu ainsi. Après, pour votre offre de l’analyser, j’ai essayé de le faire sur Leto, mais on s’est fait envoyer chier. J’accepte, même si je ne pense pas qu’on ne découvrira pas beaucoup de choses dessus, si elle se laisse faire”

Le retour du sportif, mais dans un autre sens du terme, arriva pour leur poser deux verres de whisky. Williams décida simplement d’ignorer les œillades du tigre massif. Puis la louve décida de lâcher une bombe de façon métaphorique : si Williams avait déjà aimé d’amour une autre personne. Ceci le prit totalement par surprise alors qu’il avait commencé son verre et recrachait le contenu qui était parti dans le mauvais tuyau. Alors qu'il toussait en faisant signe de la main à Narumi que ça allait le faire, elle commença à dire que c’’était une question stupide.

Une fois que le joueur de poker ait fini de s’essuyer la bouche, l’Alpha avait décidé que Monsieur Auguste allait être la première personne à qui elle allait parler de son ancienne relation avec Seishiro Kasaï tout en admettant que c’était qu’une manipulation dont elle n’avait plus honte avec du recul. Tout le monde pouvait être victime d’une relation aussi malsaine et être aveuglée par les sentiments.

“Vas-y, je t’écoute et j’apporterai tout cela dans ma tombe.”

Ainsi commença la longue tirade de Narumi qui expliqua sa perception de la romance et de son manque d'intérêt pour ceci. Aimer deux personnes en mille ans pourrait sembler absurde pour certains, mais pour une personne comme Williams qui n’avait aucune expérience dans le genre romantique, il n’allait pas questionner cela, bien au contraire. Le sentimentalisme n’allait pas non plus avec le masque social de la cheffe de l’armée terrienne. On attendait de la part d’un leader un comportement entièrement dévoué à sa cause et à ses hommes, en oubliant qu’elle a aussi ses soucis humains et ses imperfections. Idéalisé ou diabolisé une personne comme Narumi était facile vu sa position de pouvoir, bien qu’elle n’était pas dans la politique. Le terrien n’allait pas faire cette erreur, surtout en la voyant enlever entièrement ce masque pour qu’elle puisse exprimer son ressenti sur un sujet aussi vague que l’amour. Et c’était clair que son expérience avec la plume noire l’avait traumatisé sur ce front. Au point que les contacts physiques lui étaient inconfortables en dehors de quelques personnes particulières. Même une poignée de main la faisait sentir mal.

Le futur allié de l’armée terrestre avait gardé un œil sur son comportement durant tout ce long discours et c’était tout simplement impossible qu’il y avait des non-dits. Seulement et uniquement la vérité pure et dure.

“Je ne suis pas psychiatre ou psychologue, mais c’est clair que la réalisation que ce monstre se servait de toi à la place de t’aimer en retour t’a rendue physiquement bloquée. Je ne peux pas dire que ce n’est pas justifié. À vrai dire, je pense pouvoir même connaître ce genre de choses. J'ai toujours le regard de moi-même plongé dans celui d’Alicia avant qu’elle le laisse pour mort. Quand on se sent trahi à ce niveau-là, que ce soit une relation aussi intense qu’elle soit amoureuse ou platonique, si ce n’est pas l’esprit qui craque, je pense que le corps en garde une plaie béante. Je ne sais pas si c’est réellement possible de la guérir, mais on peut toujours tenter de la soigner.”

Un silence se créa un court instant le temps que Williams réfléchisse comment il pouvait aider sa nouvelle amie à se sentir plus à l'aise avec le contact physique des autres. Puis, il réalisa quelque chose.

“Vous m’avez tendue la main quand je suis arrivé à la base. Malgré vos blessures, vous réussissez à aller par-dessus quand le temps est nécessaire. Rien que pour ça, vous avez plus que mon respect, vous avez mon admiration… c’était un test, n’est-ce pas ?”

La question était totalement rhétorique à ce point, il connaissait déjà la vérité à ce point. Elle savait à qui elle avait affaire quand l’homme au foulard s’était ramené dans la base.

“À mon tour de me mettre à table, j’imagine. Concernant ma relation avec le sentimentalisme et tout ça. À vrai dire, ceci est une question que je ne me suis jamais posé car… à aucun moment je me suis senti suffisamment proche de quelqu’un pour l’avoir. Je ne pense pas être “aromantique” comme certains disent, mais je n’ai pas encore rencontré la personne avec laquelle je me sens…”

Une deuxième pause se mit à prendre place comme s’il était en pleine réflexion, le regard fuyant…

“Bien avec ? Faible au point de me rendre ? Auquel je pourrais sacrifier ma vie pour lui ou elle ?”

Puis une troisième…

“Si seulement elle n’avait pas cette putain de malédiction !”
Narumi Karuzaki
Narumi Karuzaki
Demon
Féminin Age : 31
Date d'inscription : 18/07/2012
Nombre de messages : 303
Bon ou mauvais ? : Neutre
Zénies : 1240

Techniques
Techniques illimitées : Transposition | Griffes et crocs acérés | Pluie d'énergie
Techniques 3/combat : Rayon Lunaire | Armure naturelle
Techniques 1/combat : Forme Alpha

Savoir se répentir - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Savoir se répentir   Savoir se répentir - Page 2 ClockMar 24 Nov 2020 - 15:23
La cheffe prenait cela pour un challenge intéressant que d’initier un novice total au moins à la base des arts martiaux. Cette idée la réjouissait d’autant plus que le sport lui permettait réellement de se vider la tête. Être en si bonne compagnie pour cela l’égayait d’avance, elle qui avait l’habitude d’agir plutôt en solitaire dès qu’elle le pouvait en dehors de son métier. Ce fut tout de même drôle cette réflexion qu’Auguste fit par rapport au fait que sa dernière séance sportive datait de son passage au bac ! Mais la louve ne se faisait pas de souci pour lui quant à sa remise à niveau : elle saurait comment s’y prendre pour l’y aider.

Cette dernière acquiesça par la suite lorsqu’il répondit à ses interrogations, notamment par rapport au pouvoir de téléportation de la pierre. Elle fut quelque peu surprise d’apprendre que les scientifiques de Leto avaient refusé d’étudier cet artefact, d’ailleurs, mais elle ne releva pas puisqu’elle ne connaissait pas bien les spécialistes qui s’y trouvaient.

Par la suite, la louve s’exprima sur des sujets plus personnels et son ami fut réceptif, bien qu’il savait globalement tout de sa partenaire. Ce dernier souleva quelque chose d’intéressant : peut-être était-ce, inconsciemment, toute son histoire avec SK qui l’avait amené à devenir de plus en plus réticente face aux contacts physiques. Ce fait la fit tiquer. Il avait très probablement raison. Bien que Narumi n’ai jamais été très à l’aise avec les contacts physiques, elle n’avait jamais été aussi fermée à ces derniers que depuis qu’elle fréquentait Seishiro. La guerrière ne pouvait qu’être d’accord avec les dires de son nouvel allié, notamment concernant ses confidences vis-à-vis de son propre vécu auprès d’Alicia par exemple.

Ton don pour analyser les choses me permet aujourd’hui de mieux comprendre le pourquoi de mes propres réactions. On vit tous avec nos blessures, elles ne se referment jamais complètement il me semble, mais encore une fois je crois que tout passe par l’acceptation. On ne peut pas s’ouvrir à de belles opportunités si notre regard est focalisé en arrière.

Par la suite, Williams la questionna quant à cette fameuse poignée de main du départ. Cette dernière lui lança un sourire complice.

C’est vrai, j’ai fait ça pour conforter mes impressions sur toi. Et tu m’as surprise dans le bon sens en refusant cette poignée de main. Cela a confirmé le fait que je pense que tu es une personne de confiance, humble. Tu n’as pas de curiosité malsaine, alors que tu aurais pu largement en ressentir me concernant. Tu pourrais détruire ma carrière avec les informations que tu possèdes, après tout.

Celui-ci se dévoilait petit à petit également sur ses sentiments liés à ce bien étrange sentiment qu’est l’amour, le désir pour autrui. Cette dernière comprenait totalement qu’il ne se soit jamais spécifiquement posé la question. Elle non plus n’avait rien demandé à la base, ça lui était juste toujours tombé dessus à des moments très espacés de sa vie. Il n’y avait eu jusqu’ici que Néphys, son premier amour et bien évidemment, un vampire - l’amour interdit - puis des centaines d’années plus tard, SK. 

La louve posa une main réconfortante dans le dos de son ami et le lui caressa quelques secondes gentiment, pour lui montrer qu’elle compatissait face à sa dernière remarque. Narumi ne souhaitait pas lui faire dire plus qu’il ne le voulait bien, et elle avait compris le message sous-jacent. La combattante préférait simplement lui montrer son soutien - d’autant plus que, bizarrement, le contact physique envers lui ne la dégoûtait pas. C’était un moyen fort pour exprimer sa sympathie à son égard, alors celle-ci l’utilisait.

Dans quel métier tu t’imaginais quand tu étais adolescent ? Je n’ai jamais eu le loisir de réfléchir à tout ça quand j’étais enfant, je n’ai jamais reçu d’éducation scolaire non plus. C’est toujours compliqué de se projeter, on a besoin de concret pour savoir si cela pourrait vraiment nous convenir et c’est bien normal. Une immersion, rien de mieux.” Rebondit-elle pour changer de sujet. “Tu pourrais faire un très bon contrôleur des fraudes dans les casinos au vu de tes habilités en matière de jeu et d’observation.” Se fit-elle la remarque. 

Celle-ci mangeait progressivement les différents makis, sushis et sashimi apportés par leur très cher serveur. Narumi était une bonne mangeuse par rapport à sa stature, mais cela s’expliquait par la quantité phénoménale de sport que la combattante se collait chaque jour. Bientôt il serait l’heure de passer au dessert, mais cela plaisait moins à la louve que le salé en général.

Du coup tu dois le savoir par rapport aux souvenirs que tu as de ma vie, mais la réunification des légendaires dragon ball est proche. Il se peut donc que de grands changements soient opérés prochainement dans notre univers. Je me demande ce qui va être choisi comme vœux. Je sais que Fugma y participe, et cela fait des années que Majin Vegeta et Tytoon détiennent plusieurs boules de cristal. Je crois que le général des armées saiyan est également dans le lot. Je ne les connais tous que grâce à des rumeurs, des faits les concernant qui sont passés à la télévision ou des rapports d’espionnage, mais je t’avoue que ça me fait peur. Ils vont visiblement trouver un terrain d’entente puisqu’il est question de négociations, mais je ne sais pas ce que choisiront ce couple monstrueux formé par MV et Tytoon entre ramener leur fils à la vie ou venger sa mort, c’est surtout ça qui me tracasse.” Celle-ci prit un air grave en se confiant à ce sujet. “Et puis Fugma est bien mystérieux, je n’arrive pas à le cerner. Concernant le général saiyan Motta, je pense qu’il agira dans le sens de son peuple coûte que coûte. J’appréhende particulièrement le moment où le dragon sacré sera invoqué, ça en rajoute une couche sur mes tracas habituels.

Celle-ci interrogea du regard son acolyte. Peut-être qu’Auguste avait des pistes de réflexions et/ou de réponses à ce sujet. Peut-être que dans les différents futurs dans lesquels il avait été, il avait vécu ce moment de réunification des dragon balls, et peut-être que dans ces différentes réalités alternatives, chacun des acteurs possédant une décision sur un vœu avait choisi quelque chose qui pourrait les éclairer sur les possibilités dans leur réalité à eux. Narumi ne souhaitait pas devenir paranoïaque à ce sujet, et à vrai dire faire des pronostiques n’était pas fiable. C’était juste pour tenter de se rassurer un peu face à l’inévitable, et c’était une réaction profondément humaine, normale.

Aussi, je suis bloquée concernant Auros. J’aimerai écraser mon poing dans sa tronche et le renvoyer chez lui, mais nous avons déjà suffisamment souffert à cause de SK. Je sais que je ne fais pas le poids seule contre lui, et j’ai vu qu’il avait le pouvoir de tout détruire en un claquement de doigts. Je déteste ne pouvoir rien faire de manière concrète, mais il faut se rendre compte que parfois rester passif est la meilleure réponse.
Cette dernière alluma une énième cigarette après avoir fini de se sustenter.
Williams Auguste
Williams Auguste
Terrien
Masculin Age : 25
Date d'inscription : 20/02/2018
Nombre de messages : 162
Bon ou mauvais ? : Il se dit bon
Zénies : 494

Techniques
Techniques illimitées : Across The Universe / Star Dust / Don't Bring Me Down !
Techniques 3/combat :
Techniques 1/combat : Space Oddity

Savoir se répentir - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Savoir se répentir   Savoir se répentir - Page 2 ClockMer 25 Nov 2020 - 17:12
“... en arrière.”

Il finit son verre de Whisky d’un coup après avoir dit ces quelques mots comme s’il tentait de passer un mauvais coup. Loin de là qu'il refusait d’aller de l’avant, mais il était encore loin d’ignorer le passé pour autant. Il ne s’était pas encore entièrement remis de son voyage dans le temps, que ce soit entre la vision avec Alicia ou celle avec la pierre. Il aurait pu être des mois entre la destruction de la Terre et sa reconstruction, mais pour Williams, ce n’était qu’une poignée de jours. La louve mentionna ensuite le manque de curiosité malsaine en Williams… un autre aveux devait être dit.

"Je vous ai dit comment j'ai découvert la véritable identité de Martis Sins ? Ma curiosité... j'étais obsédé à savoir comment un homme pouvait avoir trois Royal Flush en une soirée. C'était vraiment malsain et je regrette encore aujourd'hui de ça. J'ai appris de cette erreur, j'ai appris à me contenter de ce que je savais et à ne pas satisfaire ma curiosité à tout prix. On fait des conneries, on en apprend et on évolue, selon la leçon apprise... que ce soit en bien ou en mal."

Il prit un moment de pause avant de demander d’un signe de la main un second verre alors que la louve lui exprimait son soutien avec sa main dans son dos.

"Bien que je n'approuve pas toutes les pratiques que j'ai pu voir, je ne vais pas priver la Terre de son meilleur atout. Je dois les accepter comme un mal nécessaire pour le bien-être de notre planète."

Il vut le prochain verre de whisky avec un nouveau plateau de sushis qu’il poussa vers sa complice d’une main en plaçant l’autre sur la bouche.

“Je crois que je ne vais pas pouvoir vous suivre sur ce coup-ci.”

Narumi se mit à lui poser une question sur son adolescence, en particulier quel métier il espérait avoir durant ce temps si innocent de sa vie. Elle n’avait jamais eu la chance de réfléchir à cela elle-même, elle n’avait pas eu d’éducation de son enfance.

"Avant de découvrir le poker, mon boulot de rêve était de devenir policier. J'étais dans une famille qui respectait énormément les forces policières et l'armée. Si le Poker était interdit, je n'aurais jamais pris cette voie, par exemple. Après, je suis plus un joueur qu'un contrôleur. Soyons honnêtes, la seule raison pour laquelle j'ai une chance parmi les forces de l'ordre est cette pierre."

Les plateaux s'enchaînèrent devant les yeux du terrien et directement dans le gosier de la louve. Lui, il regardait son verre en réfléchissant davantage sur ses sentiments de gratitude, du moins, c'était ainsi qu'ils les interprétaient à ce point. C'était ainsi qu'ils étaient venus à un sujet bien plus dantesque que le reste des discussions qu'ils s'étaient enchaînées jusqu'à présent : la réunion des Dragon Balls. En voilà un sujet dont les acteurs principaux qui terrifiaient le pauvre terrien. Uniquement Fugma rentrait dans la catégorie "sans avis" de Williams Auguste, mais le reste ? Ils les craignaient également.

“J’aimerais être optimiste pour toute cette affaire. Peut-être qu'on aura droit au retour de nos proches, peut-être auront nous droit au futur dictateur de la galaxie… je ne vais pas te le cacher, Narumi, aucun de ces types me portent confiance. Majin Vegeta et Tytoon sont un couple fait dans les bas-fonds de l’enfer ! Motta est peut-être le général de Pythar, dont il avait été pour le Roi Vegeta durant l’époque des invasions planétaires pour la revente au plus offrant ! Fugma, en voilà un que j’aimerais toucher pour comprendre qu'est-ce qui a pu passer par sa tête pour faire confiance à l’être le plus abject de la galaxie. Il va se faire trahir et nous serons tous dans la merde ! Voici mes prévisions !”

Aussitôt son discours dit, il prit son verre plein d’alcool et cul sec !

“Et pour Auros… tu parles à un être humain, Narumi. Moi et mes semblables sommes au bas de la chaîne alimentaire des êtres dotés d’intelligences. Un dieu comparé à moi, voir même à nous, nous ne pouvons rien faire qu’accepter sa loi. Nous vivons vraiment dans la seconde pire des temporalités.”
Narumi Karuzaki
Narumi Karuzaki
Demon
Féminin Age : 31
Date d'inscription : 18/07/2012
Nombre de messages : 303
Bon ou mauvais ? : Neutre
Zénies : 1240

Techniques
Techniques illimitées : Transposition | Griffes et crocs acérés | Pluie d'énergie
Techniques 3/combat : Rayon Lunaire | Armure naturelle
Techniques 1/combat : Forme Alpha

Savoir se répentir - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Savoir se répentir   Savoir se répentir - Page 2 ClockMar 15 Déc 2020 - 9:20
La curiosité, voilà quelque chose qui menait bien des gens à leur perte. La louve hochait de la tête alors qu’il lui racontait sa mésaventure avec Martis. C’était une entreprise incroyablement risquée que d’utiliser ce pouvoir formidable dont il était maître pour connaître l’intégralité de la vie d’autrui. Il est certain qu’il faut pouvoir en encaisser les déconvenues qui peuvent apparaître par la suite, cela nécessite un mental de fer - et encore, bien des gens craqueraient après avoir découvert le sombre passé de plusieurs de leurs congénères.

Il n’est jamais trop tard pour se rendre compte de ses erreurs, l’important c’est d’en prendre conscience et de se battre pour changer.” commentait-elle avec un regard complice.

Ce dernier utilisa le terme de “mal nécessaire”, une expression malheureuse mais utile pour se rendre compte des choses. Puis Williams poussa le plateau de sushi et l’alcool qui l’accompagnait vers la louve. Cette dernière opina du chef, visiblement encore en capacité d'ingurgiter tout ça.

Celui-ci exprima le fait que, dans son enfance, il rêvait de devenir policier. Cela fit sourire tendrement la louve : il avait le cœur pour l’être, c’était indéniable. C’est pourquoi une carrière en compagnie des forces de l’ordre et de l’armée était toute destinée pour cet homme. C’était du moins ce que croyait fermement la cheffe des armées en connaissant mieux Auguste.

Tu n’as pas l’air d’avoir les aptitudes physiques pour suivre l’entraînement quotidien au premier coup d'œil, mais tu sais nous avons plusieurs soldats qui ne paient pas de mine physiquement et qui pourtant sont de véritable puissance de la nature. Après, il faut s’exercer régulièrement pour se développer et ne pas perdre. Mentalement, c’est à cause du trop grand pouvoir qui est entre tes mains que ça aurait pu poser problème par le passé, mais tu aurais été suivi et accompagné pour t’aider à partager ce lourd fardeau. Tu es un élément bien trop précieux pour l’avenir de notre planète, et même de notre monde.

N’importe qui se sentirait diminué à côté d’un être capable de s’approprier toute votre vie rien qu’en vous effleurant. La combattante s’était sentie comme cela au départ, vulnérable, et c’était bien normal. Cependant, en apprenant à le connaître plus profondément, il n’y avait plus une quelconque trace de ce sentiment de vulnérabilité malaisant. Ne demeurait que le sentiment qu’Auguste avait entre ses mains le pouvoir d’aider le monde à se porter mieux, et qu’il fallait le soutenir dans cette démarche.

Face aux sombres prédictions de son ami, la louve soupira, puis leva son verre en échangeant avec lui un regard confiant.

S’il arrive de telles choses, nous et d’autres personnes leur feront barrage ! Rien n’est éternel. Tout est immuable. Même si nous risquons nos vies, nous les risquons pour un bien et un avenir global et ça vaut la donne.

Elle le vit faire un cul sec et ouvrit de grands yeux d’un air étonné. Auguste était une personne pleine de surprise ! Il avait l’air d’un type simple, sans histoires et renfermé de prime abord, mais en réalité ce dernier était bien plus que ça. La louve vida à son tour le contenu de son dernier verre alors que son partenaire s’exprima à nouveau. Elle reposa son godet avec un air décidé et lui répondit du tac-au-tac.

Ce n’est pas moi qui sous-estimerait les humains, je ne partage pas ta vision des choses. De plus, je suis peut-être un loup-garou mais nous vous sommes très semblables. Quoi qu’il en soit, c’est à nous et à tous ceux qui veulent le bien de leurs congénères qu’il revient de faire de notre temporalité un endroit où il fait bon vivre, alors mettons-nous au travail !

Cette dernière se releva d’un pas décidé et encouragea son ami à faire de même.

Allez, Auguste ! Tu te sens assez frais pour recevoir tes premiers enseignements sur l’art de combattre dès ce soir ? Parce que nos discussions m’ont donné une pêche d’enfer !

La guerrière sortit une liasse de billets qu’elle déposa généreusement sur la table. C’était bien plus qu’il n’en fallait pour payer l’addition et un joli pourboire au serveur, mais Narumi ne savait jamais quoi faire de son argent et ne le dépensait que peu. C’était une grande économe. La plupart de ses revenus étaient injectés dans des associations, le reste lui servait à épargner et à vivre comme quelqu’un de normal. Ce n’était pas son genre de vivre dans le luxe, d’ailleurs elle n’appréciait pas du tout les grandes réceptions et tout ce qui y était affilié.

Cette dernière prit son nouvel ami par le bras naturellement, sans même que cela ne la dégoûte. Au contraire, il lui donnait l’envie d’être meilleure, de se dépasser, et de l’épauler. Se faire un ami aussi sincère, “vrai”, lui mettait du baume au coeur. La louve fit un geste de la main à destination de leur serveur préféré, le grand tigre qui leur répondit avec un clin d’oeil avant qu’ils ne quittent les lieux.

Direction le dojo tenu par une amie karateka ! J’ai le double des clés, alors on ne risque pas de la réveiller. J’espère que t’es prêt à me montrer tes plus belles prises !” Plaisantait-elle en donnant un coup d’épaule amical à son compagnon.

C’est ainsi que leur journée particulière allait s’achever. Probablement s'endormirent-ils même sur des futons à même dans la salle du dojo, et que le lendemain l’amie de Narumi aurait été surprise de les trouver là !
Contenu sponsorisé

Savoir se répentir - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Savoir se répentir   Savoir se répentir - Page 2 Clock
 
Savoir se répentir
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RPGDBZ :: RPG :: RPG Flashback-