-51%
Le deal à ne pas rater :
-50% sur la caisse à outils métallique Facom + 13 outils
49  100  €
Voir le deal

Partagez
 

 Jusqu'au dernier souffle [Solo]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Docteur Sorrow
Docteur Sorrow
Terrien
Masculin Age : 45
Date d'inscription : 04/10/2017
Nombre de messages : 27
Bon ou mauvais ? : Neutre pour le moment
Zénies : 1000

Techniques
Techniques illimitées : Attention sol glissant / FIRE ! / Crazy Scalpel
Techniques 3/combat : Tranquillisant / Sa pique les yeux et la gorge
Techniques 1/combat : Illusion mortel

Jusqu'au dernier souffle [Solo] Empty
MessageSujet: Jusqu'au dernier souffle [Solo]   Jusqu'au dernier souffle [Solo] ClockDim 4 Aoû 2019 - 16:38
Le
Vrai du
Faux
Jusqu'au dernier souffle

Docteur Sorrow

Ordonnance A009
Patient(es):


Ronger, oui j'étais ronger par une forte inquiétude, j'attendais le bon moment pour marquer un peu de distance avec Haruka avant de m’éclipser avec un mouvement de grâce, je fit demi tour, je ne suis pas serein quelque chose ne vas pas, quelque chose me dis que je ne pouvais pas laisser la petite seule pendant un temps que je ne peux déterminer, je me suis fais la promesse de ne pas la laisser tomber, faire passer mes intérêts avant les siens était tout bonnement égoïste et autant dire que pour un docteur c'est certainement mal vue, je me trompe peut être avec mon résonnement mais, qui aura l'audace de me juger pour ça.

Je me faufile alors sur la place du marché avec précaution, je ne sais même pas pourquoi je prends tellement de précaution, mon angoisse viens de monter en flèche, mon cœur venais de s'emballer si vite, je prit la direction de l’hôtel dans le quel j'y avait laisser la gamine, prendre l'entrée officiel n'était pas une bonne idée, je prit alors une entré à l'extérieur du bâtiment qui me conduit directement dans le sous sol de l'hôtel, vestiaire, réserve, frigo toute était là, je continue, monte un escalier avant de me rendre compte que même cette entrée ne sera pas la bonne, demi tour direction la fenêtre pour accéder directement à la chambre, je grimpa le long de la gouttière, regardant autour de moi pour voir si personne ne m'as aperçu, je regarda à travers la vitre, personne sauf la gamine allonger sur le lit, rassurer je peux en rester là mais je décide d'entrée, ouvrant délicatement la fenêtre avant de pénétrer dans la chambre je fit trois pas quand soudain quelqu'un prit la parole :    

"Il était temps docteur..."

Je leva les yeux vers le plafond, comme déçu de ne pas avoir prit plus de temps pour regarder dans la chambre, la personne était assis là sur la chaise, coude sur la table, verre de whisky avec deux glaçon, revolver à la main, cela ne faisait aucun doute c'était bien lui :

"Grand détective hien..."

La petite fille se réveilla avant de sursauter sur le lit, effrayer par Mac Allan qui tenait un revolver, elle se jeta sur moi, comme si elle savait déjà que je pourrais la sortir de ce qu'elle était entrain de vivre :

"Range ton arme, pas devant elle, pas devant les enfants"

"Petite écarte toi de cette homme, tu ne sait pas à quel point il est dangereux, bordel j'ose même pas imaginer ce que tu lui a dit ou pu faire."

Agacer je lui coupa la parole sans entendre plus

"Ne me traite pas comme ce genre de criminel."

A cette instant précis je méprisais au plus haut point Mac Allan, comment pouvait-il penser ça de moi, mais je sentais que sa ruse n'allais pas prendre face à la gamine, elle savait elle même que le détective était entrain de déballer des mensonges, il me laissa un regard froid, en me jetant les menottes au pieds :

"Facilite tout ça, complique pas les choses."

Je rigola quelque seconde :

"Tu sais bien que moi et ma coopération ça fait deux, je pensais que tu l'avait remarqué depuis le temps, mais dit moi comment tu as fait.."

"Comment j'ai fais pour te retrouver, j'avoue que je me sens bien loin de chez moi, mais je vais te dire, après tout ton remue ménage, ta gueule a été placarder partout sur Dark, on est venu me voir deux jours après, je n'y croyais pas, la patrouille galactique est venu toquer à ma porte à six heure du mat, me foutant sous le nez, ta tête, enfin ta tête.. on ce comprend.. prise par des caméras de surveillance, pas si malin le docteur finalement."

Pendant son bon monologue j'avais trouver un moyen de me sortir de cette merde :

"Qui avait dit que je ne voulais pas te revoir ?" finissant ma phrase par un léger gloussement

Quand soudain Mac Allan perdit son s’en froid balançant son verre contre le mur me braquant avec son revolver :

"NE ME PREND PAS POUR UN CON ! Je vais te ramener au pays mort ou vivant, les plaisanteries on assez duré !"

"Je suis d'accord il temps de mettre fin à tout ça.."

Je me baissa pour prendre les menottes, je me releva brusquement envoyant les menottes au niveau du poignet de Mac Allan, j'avais alors attacher sa main dans la quel il tenait son revolver, je le tira vers moi, puis j’effectuai un coup sec vers le bas pour que son revolver tombe, je le fit tourner sur lui même comme une danse, je m'attacha le poignet par la même occasion, avant d’enlacer mon bras autour du coup du détective, je sorti alors un puissant tranquillisant que je planta dans son bras qui pouvait lui être encore utile, je demanda à la gamine de me donner l'arme qui ce trouvais à mes pieds, elle hésita quelque secondes, quelque minutes le temps était interminable, dans la position dans la quel je me trouvais avec Mac Allan il était impossible que je puisse la récupérer.

Elle prit enfin l'arme en main avant de la pointer vers moi, tremblante, angoisser, les gouttes de sueur coulais le long de son front pour glisser sur ses joues rougeâtre, mon plan était entrain de partir en fumé, comment ai-je pu croire que la gamine me faisait totalement confiance, je n'avais même pas les mots pour la faire basculer de mon coter, alors que l'inspecteur commençait à profiter de la situation pour en tiré un meilleur avantage, ce n'était pas le moment de baisser les bras ni de perdre son sang froid, je fixa alors la gamine serrant l'inspecteur pour étouffer ce qu'il avait à dire :

"Ecoute moi, je suis le seul ici à vouloir te sauver, avec eux tu vas finir seul, dans un orphelinat où ta sécurité ne sera pas la meilleur, tu veux aider les gens ? Alors ne pointe pas une arme contre ceux qui peuvent t'aider à le faire."

Quand soudainement un homme de la patrouille galactique enfonça la porte il me pointa avec son pistolet laser sur moi avant de réaliser que la gamine avait le revolver en main, il corrigeas sa viser pour pointer son arme vers la petite innocente, cette dernière comme réflexe pointa aussi arme vers le nouveau venu, c'est à ce moment là que je me saisie du revolver, prit de panique le patrouilleur tira, je jeta alors l'inspecteur dans la trajectoire, et ce fit mouche, le patrouilleur tira dans la jambe de l'inspecteur, je déplia mon bras et tira deux balles une dans l'épaule puis une autre dans la jambe, le patrouilleur s'écroula au sol c'était à ce moment précis qu'il fallait agir vite, je tourna ma tête vers la gamine :

"Cours, cours aussi vite que tu le peux et ne te retourne pas."

Ce qu'elle fit immédiatement passant par la porte, je tira une nouvelle fois mais cette fois si dans les menotte pour me libérer, je prit la même direction pour sortir de la chambre, je me retourna vers l’inspecteur qui était entrain de juré qu'il me stoppera dans ma course :

"Pas cette fois Mac Allan pas cette fois..."

Je sorti dans pour accéder au couloir et c'est là que les balles commençais à pleuvoir, les balles me frôla le corps, je pouvais les entendre sifflet, trop dangereux, j’enfonçai une porte voisine dans la précipitation, sans me posé de question, je sauta par la fenêtre et je fini par atterrir sèchement sur le sol d'un jardin d'une véranda, je rejoins discrètement le hall, me cachant dans chaque recoins, ça grouillait de patrouille galactique de police en tout genre, quinze mètres me séparais de mon issue de secours et sur mon chemin je pouvais compter plus d'une dizaine de force de l'ordre, je n'avais pas le choix, c'était un risque que j'avais prit en compte dans mon plan, je devais les affronter.  

Spoiler:
 

Je prit deux scalpels en mains, avant de courir et de faire une glissade sur les genoux pour trancher les première jambes, je me releva et commença à enchaîner les hommes les un après les autres, visant les bras, les torses, parfois même le visage, mes scalpels bien aiguiser rentrait dans la peau comme un couteau dans du beurre, le sang giclait de droite à gauche, et malgré le fais que je me frayait un chemin, je me détestait au plus profond de moi même, fallait-il en arrivais jusqu'à des extrémité pareil, c'était eux ou moi, ou bien c'était eux ou la gamine, je commençais à perdre le contrôle de moi même, je commençais peut à peut à perdre la tête.

Tout le monde était au sol, je m'arrêta et regarda autour de moi, je ne pouvais regarder ça plus longtemps. Je me dirigeas vers l'issue qui me mène directement vers le sous sol, sauta par dessus l'huile que j'avais étaler plutôt avant dit mettre le feu, j’aperçus alors l’inspecteur ce tenant la jambe en pointant une arme sur moi, je venais bêtement de refermer le piège sur moi même, sans même m'en rendre compte, avec la plus grande sérénité il prit la parole :

"Bouge plus, tu bouge tu rejoins le dernier enfoiré à qui j'ai mis une balle.."  

Je commença à retirer doucement mon manteaux :

"Tu sais qu'il a qu'un seul moyen de m'arrêter cette solution tu la dans les mains, mais je vais t'offrir une chance de m'attraper vivant, si c'est ce que tu souhaite."

L'inspecteur savait que j'étais dure en affaire c'est pour ça qu'il accepta d'un geste de la tête avant de retirer lui aussi son manteaux et de déposer son arme sur le sol, pas d'arme uniquement les poings, genoux, coudes, tête, et les pieds, la règle était simple.

On ce fonça dessus comme de vrais lion voulant en finir, les premiers coups fut d'une grande violence, Mac Allan était peut être plus tout jeune mais il avait encore sa force, et il n'hésita pas à en faire usage, coup de poing dans les cotes, coup de genoux dans le visage tel était les coups qu'on pouvais ce donner, même avec un genoux à terre rien ne sonnais la fin du combat, si ont pouvait encore donner des coups et en recevoir rien ne serais terminé, mais il avait un point faible : sa jambe touché qui ne faisait que laisser des traces de sang un peu partout, j'en profita à aucun moment même si la clé de victoire était là, la clé pour m'échapper, mais soudain l'inspecteur perdis le contrôle, mon coup de poing dans le fois, celui là il ne l'avais pas bien encaissé, il protégeas son ventre, je l'attrapa par la gorge, mis ma jambe derrière les siennes avant de le faire basculer vers l'arrière, la chute sur le dos fut brutale, et je retenait presque mon souffle, peur d'avoir fait quelque chose d’irréversible.

Je ne lâcha pas son cou et vérifia immédiatement son poux.. Il était encore en vie et, je pouvais enfin respirer, je me releva de ma position, me dirigeas alors vers la sortie appuyé contre le mur, la douleur était présente partout sur mon corps avec des multiples contusions, la gamine arriva et je pouvais lire dans son visage une certaine joie de me retrouver. Derrière mon masque un sourire fit aussi son apparition.

Mais rien n'y personne ne pouvais s'attendre à ça.. Un coup de feu, qui me mit un genoux à terre puis un second directement au centre de mon torse, je savais au fond de moi que cela allait arriver, le visage de la gamine ce changeas en un instant, les larmes de joies se transforma en larme de tristesse, trois autres tires suivie les deux autres, tout devenais flou, je baissa la tête voyant mon sang couler, Mac Allan avait prit la décision de m'abattre de quatre balles, je ne savais quoi faire, toute ma vie j’avais lutter pour sauver des vies, et là je ne peu me sauver moi même, je pris fermement mon masque en main avant de l'arracher d'un coup sec, au point en j'en était cette douleur n'était rien, et ce fut comme une geste de soulagement profond, pourvoir encore respirer l'air, la gamine me prit alors dans ses bras sans aucune crainte alors que j'étais à moitié allonger sur le sol, et dire qu'elle n'avait même pas eu peur de voir mon véritable visage, à bout de souffle je commença à lui expliquer ce qui était entrain de passer, mon rythme cardiaque commençais à s'emballer, et qu'il me restait que très peu de temps à vivre, je lui expliqua aussi pour sa maman, elle comprit alors que je lavais sauver d'une vie de misère.

Distinguer le vrais du faux, et tout ce qui ce passais était bien vrais...

Au fond j'allais pouvoir retrouver celle que j'aime, celle pour qui je mettait battue jusque là, je fermais les yeux doucement, voyant la gamine me supplier de rester au prêt d'elle, il se ferma jusqu'à plus s'ouvrir, en larme elle prit la parole :

"Isette, je m'appelle Isette..."

*C'est un très beau nom Isette..*    

Le Docteur Sorrow fut rapatrié sur Dark, il fut enterré au coter de sa femme, il n'y avait que deux personnes présente à son enterrement dont Isette qui tenait en main le masque du docteur, au loin dans la pénombre on pouvait apercevoir la silhouette de l’inspecteur Mac Allan.
 
Jusqu'au dernier souffle [Solo]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [UPTOBOX] Le Jeu de la mort [DVDRiP]
» [Solo Valentine Crowblack] La femme avant la bête /!\Hentaï/!\
» [Solo] Selantis Shya - Intro [Hentaï]
» La nuit nous appartient mon amour /!\Hentaï/!\ [Solo]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RPGDBZ :: RPG :: Hera :: Place du marché-