-55%
Le deal à ne pas rater :
-30 € sur AUKEY USB C – Station de charge
24.99 € 54.99 €
Voir le deal

Partagez
 

 Truth and Pride [Guerre]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Seishiro Kasai
Seishiro Kasai
Demon
Masculin Age : 39
Date d'inscription : 04/02/2011
Nombre de messages : 2052
Bon ou mauvais ? : Passionnément Mauvais
Zénies : 2025 (+1500)

Techniques
Techniques illimitées : Free Fire // Boomerang Effect // Teleportation
Techniques 3/combat : Breath of Death // Sneaky Shade
Techniques 1/combat : Massive Dark Clatter

Truth and Pride [Guerre] - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Truth and Pride [Guerre]   Truth and Pride [Guerre] - Page 2 ClockVen 17 Mai 2019 - 22:24
Il le savait déjà. Au moment de leur entrée en scène, la haine des trois défenseurs des opprimés, qui avaient pour hobby la violence et les meurtres eux aussi, était grande. Très grande. Ils n'étaient pas arrivés jusqu'ici pour boire le thé tranquillement -ce qui était fort dommage- mais bien pour trouver un prétexte pour prendre le contrôle de la Terre. La présence d'un des membres de la Z-Team était un indice crucial qui ne donnait guère d'illusions à SK. Le guerrier en costume n'avait pas oublié que ce qui s'était passé il y a quatre ans s'était achevé par une cuisante défaite des siens. En les voyants de mèche avec cet individu, il était tout naturel de penser qu'il les avaient convaincu de la malveillance des Black Feathers. Un exploit qui n'en était pas un : les plumes noires n'étaient pas des saints. Mais il bénéficiait aussi de la crédulité des dirigeants saiyans, qui préféraient ne pas s'encombrer d'un peu plus de jugeote en allant s'attaquer à un adversaire redoutable sans s'informer au préalable. Ce manque de réflexion n'était pas étonnant et rappelait simplement quels êtres primitifs ils étaient. Leur attitude depuis qu'ils avaient franchi la porte du bureau ne faisaient que corroborer l'idée qu'ils étaient toujours si impulsifs, qu'ils n'étaient intéressés que par le combat et la destruction. Leur agressivité et leur soif de vengeance les aveuglaient au point de négliger leurs rôles de dirigeants, et compromettait d'éventuelles négociations.

Seul Kefka semblait connaître la définition du mot négociation et il ne fallait pas s'attendre à ce que SK fasse des courbettes alors qu'il se faisait bombarder d'accusations et autres provocations. Peut-être qu'il avait surestimé leur envie de résoudre ce problème par le dialogue ?  Après tout ils venaient juste avec leur arrogance et leur colère, en annonçant leurs exigences sans rien attendre en retour que la soumission immédiate des Black Feathers. Une démarche pas très maline quand on espérait régler un conflit en faisant le moins de victimes possible. Là était le soucis de ces primates : ils prétendaient vouloir protéger la Terre mais faisaient tout pour qu'une guerre explose. C'était à se demander s'ils avaient conscience de la situation. Pourtant, la peur était bien lisible sur leurs visages, et les forces qu'ils avaient mobilisés prouvaient  qu'ils n'étaient pas très sereins. Ils devaient sûrement se dire que si un petit escadron avait réussi à faire tant de dégâts sur leur planète ce serait encore plus dangereux sur le territoire ennemi... C'était d'ailleurs ce que confirma Pythar en voulant se défendre d'être venu avec des troupes. Chose qui ne manqua pas d'amuser la plume noire, qui cette fois ne rétorqua pas, le laissant dans le déni en étouffant un rire.

A vrai dire il ne savait pas trop quoi penser de l'attitude des saiyans, qui n'avait pas bien de sens. La réaction du camp des accusateurs persista dans l'absurdité. Le dyarche au bouc et celui qui se croyait à un bal masqué commencèrent à perdre leur sang froid au moment où le cas de Capsule Corp fut évoqué. Ce sujet, uniquement remis à plus tard par le roi de Dark fut visiblement pris comme une attaque, alors que le démon n'avait en rien minimisé ce que représentait une telle perte humaine, ni même insulté qui que ce soit. Il était simplement dans son rôle de dirigeant, chose qui n'était manifestement pas le cas de ses invités, qui préféraient jouer aux juges sans même en avoir la légitimité. Ils parlaient là d'un sujet assez grave et tout mélanger risquait davantage de freiner les discussions que de trouver une solution. Il semblerait que ce soit la tactique opté par les saiyans mais ils ne faisaient au final que perdre en crédibilité en tant que négociateurs. Mais alors que l'homme au chapeau noir s'apprêtait à répondre, une scène surréaliste se joua sous ses yeux, Pythar et Gohan se transformants et le premier nommé s'échappant de la salle le temps de « sécurisé » le château. A cet instant Seishiro se demanda s'il ne s'agissait pas d'un gag mais le sérieux de l'opposition démontra une fois de plus les limites du camp saiyan, qui n'était visiblement pas fait pour parlementer. Pour ces pseudos partisans de la démocratie il ne devait y avoir qu'un combat pour les amener sur le trône, rien d'autre. SK attendit que l'excité revienne et devant ce corps difforme et immonde il pointa son doigt.


"Cette transformation est invalide."

Soupirant après avoir observé ce moment cocasse, le leader des Black Feathers se releva de sa chaise, un peu las de constater la bêtise des saiyans et d'écouter leur arguments dégoulinants d'hypocrisie. Il finit tout de même par reprendre la parole, sur un ton plus sérieux.

"L'attaque de Capsule Corp par la Z-Team vous voulez dire ? C'est en effet un autre sujet. A moins que les saiyans soient impliqués dans cette histoire, je ne crois pas que ce soit lié à ce qu'il s'est passé sur Vegeta."

Ils ne le savaient peut-être pas mais SK avait maquillé cet incident pour que la Z-Team et tout autres opposants soient désignés comme les responsables. C'était une habitude côté BF, d'ailleurs. Ainsi leurs accusations à cet instant les faisaient encore passé pour des ahuris en manque d'informations. Ce n'était d'ailleurs pas une attaque orchestrée par les Black Feathers, mais l’œuvre de celui qui avait prit l'identité de Kefka avait mit un joli coup dans la fourmilière... L'identité de Kefka ? Kasai jeta un œil à celui à qui il avait permis d'accéder au trône. Tout lui était plus ou moins lié. Et si tout ceci était une supercherie de l'ennemi ? Son fidèle bouffon était-il un simple couard à la recherche du chaos, ou même leur allié ? Eh bien, il était difficile de croire que les saiyans soient capables de mener un aussi joli coup monté vu leur manque évident de réflexion. Alors à qui profitait le crime ?

Pour ne rien arranger, des informations importantes étaient parvenus à Seishiro via son émetteur, qu'il avait pu consulter durant l'absence de Pythar, et notamment une nouvelle qu'il ne soupçonnait pas et qui mettait une épine en plus dans le pied des Black Feathers. Sa chère et tendre Narumi venait d'annoncer son retrait de l'alliance et son refus de s'opposer aux saiyans via les médias. Une déclaration surprenante qui pouvait difficilement être pris pour un leurre, puisque celle qui s'était souvent auto-proclamée être la plus fidèle de SK n'avait pas communiqué avec lui à ce sujet. Le démon n'avait rien laissé transparaître mais il était évidemment déçu qu'elle ait utilisé le fameux prétexte de l'amour pour s'approcher de lui et enfin le trahir au mauvais moment. Elle qui avait reproché à Dayu, Freya et autres de ne pas s'impliquer davantage dans l'alliance ne valait finalement pas mieux qu'eux. On pouvait voir dans cette prise de position une forme de lâcheté mais aussi d'égoïsme. Le chef des BF avait remarqué l'attitude de la louve et il y avait de fortes chances pour que sa décision soit liée à une raison purement personnelle. Seishiro avait pourtant fait son possible pour lui donner ce qu'elle voulait et avait été très clair avec elle quant à leur relation. Elle savait ce que cela engendrait de faire partie des Black Feathers. Le démon mentait mais pas à ses fidèles. Cependant, l'ingrate, qui profitait de la position que lui avait donné le démon pour tenter de se donner une bonne image, préférait lui faire faux-bond en cet instant, mettant en danger l'organisation pour un chagrin d'amour qu'elle avait préféré taire. Quelle déception.

Chacun avait pu s'exprimer durant ces fausses négociations, le maître des lieux laissait la liberté à ses invités de donner le fond de leur pensée mais encore une fois ils étaient trop fiers pour reconnaître qu'ils n'étaient pas là pour trouver un compromis mais bien pour répandre la mort. Perdant ses moyens, Gohan révéla la réelle raison de leur présence ici : la reconquête du trône. Un sourire se dessina légèrement sur le visage de l'homme aux yeux dorés. Nous y voilà ! Ils n'étaient là que par vengeance et pas grand-chose d'autre au final. C'était une satisfaction immense pour SK d'avoir cet aveu, qui ne faisait que prouver une nouvelle fois la malhonnêteté de la démarche dont ils faisaient preuve depuis le début. Le démon se permis alors de commenter l'hypocrisie saiyanne.

"Intéressant. Tout les crimes dont vous nous accusez, vous les avez déjà commis ! Il y a 4 ans ? Hum, il est fascinant de voir que vous pouvez fermer les yeux uniquement sur vos crimes. Comme c'est amusant..." Il jeta un œil à Sharotto, tendant légèrement sa main vers lui comme pour le désigner, mais sans geste accusateur, sans menace, mettant juste sa paume vers le plafond comme s'il le présentait."Et donc pour régler tout ça vous préférez provoquer une guerre qui impliquera des innocents ? Je ne sais pas si c'est une preuve de naïveté ou de malhonnêteté de votre part, peut-être un peu des deux, mais croire qu'une guerre épargnera les innocents est un manque cruel de lucidité et de connaissance d'un conflit de cet ampleur. Peut-être n'êtes vous pas habitués. C'est vrai, vos concitoyens sont quasiment tous des soldats alors vous ne voyez peut-être pas la différence entre civils et soldats. Désolé de vous l'apprendre mais votre agressivité et votre refus de trouver une solution risque de faire beaucoup de victimes qui n'ont rien à voir avec tout ça..."

Il était plutôt surpris que des chefs de guerres arrivent à affirmer sérieusement qu'aucune victimes ne serait faite parmi les innocents, c'était à se demander s'ils avaient déjà pris part à une bataille. Plutôt ironique pour des saiyans. Mais soit, les erreurs dans leur communication ne se comptaient plus. C'est alors que Sharotto dévoila à son tour son jeu, sous le regard faussement surpris du monarque, dont la bouche dessinait un léger « O », bien qu'il n'était pas franchement impressionné par le fait que le roi de Vegeta ait enregistré toute la discussion. Vint alors le petit numéro du clown, qui s'amusait visiblement beaucoup de la situation et avait terminé son discours en mettant son chef en lumière. Tête légèrement baissé, le chapeau masquant une grande partie de son visage, SK se mit à applaudir lentement. Était-ce pour le coup de génie de Sharotto ou la prestation de comédien magnifique de Palazzo ? Quoi qu'il en était, le démon s'avança, montant même sur le bureau qui était devant lui. Cette position en hauteur lui donnait une vue globale des différents acteurs et mettait un peu plus de tension dans la pièce. C'était parfait. SK fixa d'abord celui qui avait renoncé à la couronne de la Terre. Il prit une grande inspiration avant de relever la tête et prononcer les premiers mots, qu'il lâcha pour être bien entendu de tous.

"Cher peuple terrien... Je me rends..."Il s'arrêta, regardant dans les yeux chacune des personnes présentes, tour à tour, laissant place au suspense alors que ses prochaines paroles se faisaient attendre. "Je me rends compte que j'ai fais quelques erreurs. La première, sans doute, d'avoir laissé Kefka à la tête de la Terre... Et pour celle-ci, croyez-moi que j'avais bien l'intention de la réparer, mais j'y reviendrai plus tard... La deuxième, d'avoir laissé le contrôle de l'armée à Narumi, ce qui a visiblement fait du tort à nos « amis » saiyans. La troisième ? Avoir cru bon de parlementer avec des saiyans venus envahir la Terre et... Oh et puis zut... Je préfère les caméras !" Il éleva son bras alors que plusieurs dispositifs se dévoilèrent un peu partout dans la salle : des caméras ayant filmé la scène depuis le tout début avec des micros par ci par là pour être entendu. "Vous avez pu le constater par vous-même avec ces images, ces saiyans ne sont pas là pour vous protéger mais pour prendre la planète quoi qu'il en coûte. Ils n'ont pas tenté de négocier, simplement trouver des excuses pour leurs véritables objectifs : la conquête de la Terre et assouvir leur désir vengeance..."

Il surplombait la salle du regard, d'un air triste mais en gardant la tête haute. Depuis tout à l'heure il faisait les cent pas sur son bureau le prenant pour scène, s'avançant vers chaque caméra, parlant à chacune d'entre elles comme si elles représentaient chaque terrien présent sur la planète. Il reprit une nouvelle fois la paroles pour compléter son discours qui attendait une suite.


"En effet, il y a quatre ans a eu lieu une guerre sur Terre mais comme vous le savez les attaques visaient uniquement les soldats et les gens en place. Cela ne vous rappel rien ? Après leur défaite il y a des années, ceux qui prétendaient défendre la Terre sont de retour pour cette fois la menacer, guidés par la vengeance. Preuve en est qu'ils n'ont rien trouvé de mieux que de répéter ce qu'il s'est passé à cette époque, sans même négocier et en prenant pour alliés les spécialistes du génocide. Je regrette évidemment les pertes mais n'oubliez pas que durant le règne des Black Feathers vous avez été protégés efficacement. Malheureusement, cette paix risque de prendre fin aujourd'hui..."

Il sortit de sa poche une télécommande sur laquelle il appuya. Un écran sorti du plafond et glissa contre le mur qui se situait sur sa droite. Les images défilèrent alors, montrant un dispositif avancé d'explosifs se situant dedans ou proches d'innombrables immeubles des plus grandes villes de la planète. Le type d'installations qui était capable de détruire des villes entières et de causer de nombreuses pertes humaines par la même occasion et réduisant grandement la population de la Terre. Le regard froid mais teinté de tristesse, comme il pouvait si bien le jouer avec ses talents d'acteurs, SK dévoila au grand jour le plan de l'ennemi.

"Vous avez constaté tout comme moi la trahison de Kefka, elle était prévue depuis bien longtemps en réalité. La preuve avec ces images : c'est son œuvre. Le voilà désormais qui retourne sa veste pile au moment où les saiyans débarquent sur Terre. Pile au moment où j'avais organisé une réunion pour le démettre de ses fonctions et le sanctionner comme il le mérite. Et le voilà désormais du côté des saiyans, qui ont probablement organisés toute ces attaques pour nous faire porter le chapeau. Pour essayer de transformer leur image de meurtriers avides de pouvoir en se faisant passer pour des justiciers. La vérité a été dévoilée sous vos yeux : vos justiciers sont morts et ils ont été remplacés par des êtres guidés par la vengeance ! Ces bombes en sont la preuve, ils avaient prévu de nous accuser encore d'actes dont ils sont eux-même les organisateurs." Il baissa la tête un instant, puis réajusta son chapeau avant de fixer la caméra en face de lui, les sourcils froncés montrant sa détermination. "Chers amis terriens, je ne voulais pas créer la panique en vous révélant cette horrible nouvelle, que j'ai appris il y a peu, mais la situation m'y oblige, vous ne devez pas oublier qui sont ces gens. Ils ont détruits des villes ici, sur Terre, et veulent d'une façon encore plus perfide recommencer. Dans ce moment difficile je vous devais bien un peu de transparence. Mais je n'ai pas dis mon dernier mot : il reste une possibilité pour éviter ce désastre et tout ces morts. Je vais jouer ma dernière carte, et je vous promet de..."

La transmission s'arrêta soudainement dans un bruit grésillant, laissant supposer que les saiyans avaient décidés de stopper le discours du démon après qu'il ait montré aux yeux du peuple leur plan machiavélique... Mais c'était en réalité SK, qui en appuyant sur un autre bouton de la télécommande qu'il gardait dissimulé dans la poche, avait envoyé une onde de choc dans tout le château, rendant inutilisable n'importe quel appareil, et empêchant toute communication avec l'extérieur. Le temps de mettre en place la phase finale de son plan. Finalement la « bombe » n'était pas entre les mains de ceux que l'on croyait. Et oui, il ne fallait pas oublier qu'il était un amoureux du spectacle et de la mise en scène. Depuis le début il était conscient de l'hostilité de ses invités à vouloir négocier, alors il fallut utiliser la colère pour les montrer sous leurs visages les plus laids : ceux des terrifiants saiyans venus détruire la Terre, s'énervant pour un rien. Les caméras avaient ciblés leurs réactions les plus violentes en priorités pour les caser dans ces rôles qu'ils avaient joués à la perfection. L'attitude de Kefka avait fini de rendre son scénario plus que plausible et s'il ne l'était pas assez alors les terriens auraient au moins l'esprit suffisamment confus pour ne pas croire en ces preux chevaliers de la justice. Il ne fallait pas sous-estimer la puissance de l'image et celle des saiyans venaient d'être fortement écornée, quoi qu'il advienne. Celle des BF, elle, n'avait pas vraiment d'importance. SK maniait les mots habilement mais il ne se mentait pas à lui-même, il savait ne pas être un saint, contrairement à ces pseudos défenseurs de la Justice.

Dos au reste de la salle, Seishiro se retourna finalement avec un petit sourire, puis son visage fut plus neutre, il sauta du bureau et s'accouda à un meuble d'à côté. Il reprit la parole avec une attitude assez désinvolte.


"Alors voilà l'histoire : les méchants saiyans ont vus leurs plans dévoilés au grand jour et dans un excès de colère ont décidé de quand même supprimer toute trace d'humanité sur Terre. Cela malgré les derniers efforts du valeureux SK, qui dans une dernière tentative d'héroïsme a voulu les stopper dans leur folie. En vain... " Il sortit du meuble une petite boîte de biscuits, l'ouvrit, prit l'un des gâteaux et croqua dedans avant de le tendre vers ses invités. "Vous en voulez ? Servez-vous je vous en prie."Le roi posa la boîte sur le bureau puis pointa soudainement son doigt vers le plafond comme s'il venait d'avoir une super idée, bien qu'il avait réfléchit à tout ça depuis le début."Ou alors !! Ou alors... Nous vous laissons la Terre et tout ce qui va avec. Mais seulement si nous repartons... Avec une Dragon Ball !"

Lâcha-t-il en pointant du doigt Pythar. En effet, Seishiro n'était pas dupe et il avait eut le temps de consulter son Dragon Radar, qui pouvait lui indiquer la position des 7 Dragon Balls. Les saiyans en possédait et c'était l'occasion rêver pour proposer un marché comme le démon aimait si bien les faire. Il haussa les épaules avant de continuer.

"C'est à vous de voir ! D'un côté vous pouvez perdre le fabuleux public que vous êtes venus chercher et de l'autre vous vous séparez simplement d'un trésor encombrant qui ne vous sert pas à grand-chose et vous n’entendrez plus parler de nous. J'aurai préféré vous proposer ça avant, sans menaces, mais les négociations n'ont pas l'air d'être votre fort. Je me devais donc de prendre les choses en mains et avoir quelques garantis. Ce ne sont, pour le coup, vraiment pas des négociations, là, vous saisissez ?"

Les saiyans avaient gâchés la seule occasion de traiter cette affaire par le dialogue. Leur provocation en voulant imposer leurs règles sans même négocier, leur entêtement à se croire plus propres que ceux qu'ils accusaient alors qu'ils avaient aussi du sang sur les mains, et leur hypocrisie générale avait eut raison de la patience de SK, qui n'avait plus l'intention de négocier quoi que ce soit. La question maintenant était de savoir ce qui avait le plus d'importance pour les saiyans : la vie des terriens ou leurs Dragon Balls. Ils ne bénéficiaient actuellement d'aucun soutien sur Terre à part peut-être les fidèles partisans de la Z-Team et leurs soldats. Le retournement de veste de Narumi n'aidait pas plus leur cause dans les deux cas. Soit elle était vue comme une traîtresse qui fuyait son alliance au moment crucial, et donc ne pouvait être considérée comme fiable par son appartenance aux vils Black Feathers, soit elle était de mèche avec les méchants saiyans depuis le début. Après tout c'était elle la responsable des armées de la Terre, cette même armée qui aurait attaqué la planète Vegeta, Capsule Corp... Les terriens devaient être confus, mais leur sort n'était pas scellé, puisque le leader des Black Feathers donnait une dernière chance au camp adverse de ne pas faire de victimes innocentes. Il se redressa et soupira.


"Alors comment voulez-vous écrire la suite de cette histoire ?"

Quelle sera la réponse des saiyans ? Pourrons-t-ils mettre leur fierté de côté ? Seront-ils prêts à faire honneur à leur soi-disant volonté de défendre les opprimés ou préférons-t-ils s'asseoir sur le costume des bienfaiteurs et ainsi graver dans l'histoire leur préférence à sacrifier des vies humaines plutôt que d'accepter un marché où tout le monde y trouverait son compte ?
Pythar
Pythar
MJ
Masculin Age : 21
Date d'inscription : 25/06/2014
Nombre de messages : 16080
Bon ou mauvais ? : neutre
Zénies : 3770

Techniques
Techniques illimitées : Vague explosive/Javelot d'energie/Déplacement instantané
Techniques 3/combat : Super canon garric/Cœur Ardent
Techniques 1/combat : Big bang attack

Truth and Pride [Guerre] - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Truth and Pride [Guerre]   Truth and Pride [Guerre] - Page 2 ClockDim 19 Mai 2019 - 11:30
Une tension risible s’installait dans la chambre des négociations, lieu fantoche d’une guerre future. SK le disait bien, il n’y avait qu’un camp qui souhaitait un arrangement honnête, et ce dernier était bien loin de penser que c’était lui qui était en tort. Mais c’était là qu’on reconnaissait le dramaturge qu’était le démon, Roi des menteurs, beau parleur d’excellence suivi d’un acolyte tout aussi mégalomane et héliocentré. Avec de tels personnages, comment était-il possible de parlementer ? Les deux dictateurs rabâchaient les mêmes arguments, eux même déjà contrés auparavant ; Quelle technique politique visait à un tel gain de temps ? Sk cherchait-il à ralentir les interventionnistes par de longs et beaux discours ? Ou bien peut être était-il assez vicieux pour chercher à énerver ces derniers ? Pythar n’en savait rien et ne pouvait pas réellement le deviner, l’esprit de la plume noire de Dark était enrobé d’un mystère singulier aussi intrigant d'inquiétant.

Mais les discussions avaient tourné court, c’était inévitable en vue du comportement des deux résidents du château. Après quelques mentions des plus abjectes sur les intentions des saiyans et le report du sujet de capsule Corp, Pythar avait mis fin aux négociations en se levant pour prévenir ses deux adversaires politique, mais aussi éloigner les civils. A son retour, le fils de Thalès découvrit un Son Gohan à l’aura dorée… et un Sharotto toujours très calme, visiblement, l’héritier de Goku n’avait lui aussi pas apprécié les remarques de SK. Mais le vil Roi n’aidait pas beaucoup, matraquant le passé des guerriers de l’espace comme un fait figé dans l’espace, éternelle blessure, une marque indélébile. Mais seuls les idiots ne savaient pas changer et le peuple saiyan était sur la voie de la rédemption, du moins, suffisamment pour ne plus être vu comme une race de destructeurs. Cependant, il était inutile de parler plus longtemps, de contrer une fois de plus le même discours. Pythar allait devoir user de la force pour imposer aux monstres de la Terre de se rendre.

Voilà donc les paris : Trois guerriers chevronnés doués de raison contre deux fous aux ambitions aussi démesurées que leurs apparats. Mais bien loin d’engager les hostilités, Sharotto fit mention d’un ultimatum, le groupe de sauvetage n’en avait que contre Kefka et son seigneur, rien de plus. Ils suffisaient qu’ils se rendent et libère la planète bleue. Et bien le démon s’en fichait éperdument, laissant Kefka gesticuler et se pavaner, surprenant alors par son caractère singulier le poussant à l’imprévisible. Car si le clown était dément, annonçant sa destitution tout en affirmant qu’il était placé à ce poste dans l’unique but de ne pas tuer les terriens en les supervisant. Toujours le regard noir, Pythar fixait le comique dans ses jérémiades incessantes ; Kefka laissait découvrir son véritable visage.

“Ainsi un fou tueur était Roi des terriens, tout ceci étant cautionné par ta personne, SK.”


Déclarait l’homme de Yuno d’un ton aussi apathique que sérieux, ne laissant nullement transparaître sa déception, conservant une certaine maîtrise de soi. L’addition s'alourdissent donc par cette nouvelle, dévoilant le manque de considération du démon envers le peuple de la planète bleue, comment ce dernier pouvait tenter de conserver une bonne image après un tel incident ? Pythar avait ouïe dire que la propagande de SK était des plus réussies, mais avouer publiquement que le Roi est un malade mental serait difficile à faire oublier. Emporté par son orgueil, le manipulateur n’allait certainement pas y penser, profitant juste du jeu provoqué par Kefka pour tenter d’enfoncer d’avantage les saiyans sur leur prétendue naïveté vis à vis de la guerre.

“Ce que tu ne sais pas SK, c’est que c’est uniquement toi et Kefka que nous voulons, le peuple terrien va bientôt s’en rendre compte de toute manière, le seul danger pour eux ici, c’est toi et tes acolytes. Les conquêtes des saiyans ont totalement cessés aujourd’hui et depuis plusieurs années, ta dictature elle, dure depuis trop longtemps.”

Certes, la libération des humains était importante, mais comme l’a sous-entendu Seishiro, l’objectif de la vengeance était évidemment présent, les saiyans voulaient se venger et cela avait motivé la venue des volontaires. Mais l’intervention si soudaine des guerriers de l’espace était avant tout liée à la catastrophe de Capsule Corp, cet événement extrêmement récent. Si récent que le QG n’était toujours qu’une ruine fumante. En soit, le peuple terrien devait être assez favorable à l’appel d’un nouveau régime, il était fortement probable que l’état policier de SK, comme tous les autres dans le monde et l’univers, soit corrompu. Et une nation plongée dans le détournement, le meurtre et la violence n’était généralement pas facteur de bonheur pour la populace, aussi bien cachée qu’elle puisse l’être. Alors que Kefka cherchait à poser près de Pythar, ce dernier ne réagit pas, se laissant prendre avec son air le plus indifférent, quel danger pouvait-il y avoir à se manège ? Le guerrier de l’espace n’attendait que les dernières paroles de son adversaire futur pour partir à la guerre, étant donné que parlementer ne servait à rien.  En tout cas, il ne restait plus que lui, SK. Le démon était seul de son côté de la table, Kefka faisant mine de rejoindre les libérateurs. Fou qu’il était ! Son traitement ne serait pas différent en fonction de sa position dans la salle. Mais qu’il rêve, il pouvait se placer où bon lui chantait. Le monarque s’était rendu... en quelques sortes. Réagissant à la présence du micro du saiyan, SK sorti de ses gonds, montant sur la table avec un entrain méconnaissable, avouant qu’il se rendait… compte de trois erreurs…

Il aurait été bien trop simple que le leader des BF accepte les conditions des Z warriors, préfèrent se targuer d’avoir fait 3 petites erreurs en mentionnant Kefka, Narumi et finalement d’avoir parlé aux saiyans. Ne pouvait-il pas faire l’effort de reconnaître les véritables problématiques de son régime ? Assuré, présomptueux, outrecuidant, la plume noire de Dark ne faisait pas écho de la moindre peur en ne lâchant rien. Était-ce par un mental de fer, ou bien par pure folie que le BF agissait ainsi ? A l’image du clown en grande couture, Seishiro avait peut-être quelques phases de bipolarité lui assurant une tout autre dangerosité. D’ailleurs, le démon dévoila de nouvelles cartes en laissant apparaitre dans la salle plusieurs autres caméras, une véritable armée posée à chaque recoin, chaque zone d’ombre et angle mort. Ainsi, les deux groupes s’entre-surveillaient depuis le départ dans une fausse honnêteté débordante, mais qu’attendre de moins d’un maître du mal comme SK ? Puis vint la plus ridicule des comparaisons, emmitouflé dans son propre mensonge, le seigneur de Dark fit l’énième provocation de confondre l’assaut direct de son alliance avec la tentative de négoce des saiyans. Quelle pitoyable prestation faisait-il en se mettant “au niveau” de ceux qu’il critiquait tant ? En quoi le leader des BF pensait avoir l’avis du peuple s’il ne se montrait pas mieux que ces mêmes pseudos agresseurs ? Qu’importe, bientôt ce vil menteur serait vaincu et les terriens se rendront compte de la véracité du message des guerriers de l’espace.

Tout ceci n’était rien face à la plus aléatoire et incroyable révélation de SK, ce dernier avait, semble-t-il, lui-même posé des bombes nucléaires ou équivalentes dans chaque métropole. Ce monstre, ce salopard et ce lâche de démon n’en avait plus rien à faire de son peuple, précisant que tout ceci était l’œuvre de Kefka qui serait un allié des saiyans. Quelle ridicule comédie, il fallait bien admettre que Seishiro répondait bien à sa réputation de planificateur légendaire, il tenait face au monde entier les saiyans. Comment réagir à un tel plan ? Dans l’immédiat, le Dyarque au bouc ne le savait pas, se laissant quelque peu stoïque sous la nouvelle, immobilisé par un mélange de sa rage intérieure, mais aussi de sa crainte. Et oui, dans l’immédiat, Pythar était pris de court, réfléchissant à toute allure à ce que devait bien faire ses quelques troupes, allaient-elles désamorcer les bombes ? Etait-ce au moins possible ? Ou bien c’était encore un piège…

Le fils de Thalès était ainsi confus, comprenant que le jeu subtil de SK n’avait pas pour but de sauver sa propre image, mais bien de baisser celle des intervenants. Le Roi de Namek venait de mettre sa réputation, mais aussi celle des saiyans à l’épreuve du feu. Et en terminant son interminable speech, alors que l’homme de Yuno était toujours debout en fixant SK, ce dernier fit mention d’une solution pouvant sauver le monde… puis silence radio. Les habitants de la Terre avaient ainsi subi un blackout total avec le château, visualisant les plus violentes actions du côté des négociateurs de l’espace : Pythar qui se lève de sa chaise. Les réactions étaient terribles devant les téléviseurs.

Il s’est levé ! Comment il a fait ça ?!

“Quel monstre !”


Et par cette impulsion salvatrice du leader des Black Feather, le courant fut coupé dans un rayon important, couvrant la totalité du château. Ainsi, le père d’Akari et de Darius constata la perte de son détecteur qui s’était tout simplement éteint, les caméras et les lumières également. C’était donc dans les ténèbres qu’allaient s’échanger les dernières paroles, SK possédait forcément un dispositif pour contrôler les bombes, le courant, les caméras, tout. N’ayant rien vu, Pythar se posait deux possibilités. La première et la plus évidente serait que le démon contrôlait tout par la pensée, il utilisait une magie télépathique fortement utile communiquant avec une machine. Cependant, c’était impossible car il ne pouvait pas utiliser un tel dispositif si le courant était coupé, ni une télécommande… Attendez une minute… Pythar se frottait le menton, toujours le regard assombri, silencieux.

Fanfaron, fier de son manège discret et parfait, le seigneur réel des terriens s’accouda à un meuble en faisant écho de l’histoire qu’il avait transmis au peuple : désinvolte et ridicule. Ce n’était pas les cookies du BF qui allaient changer l’humeur du Dyarque de Vegeta 2, trop de manipulations avaient étés commises pour que le tyran s’en sorte vivant. Mais dans un dernier excès de confiance, le bonimenteur au cigare fit sa proposition : Une dragon Ball et la garantie de repartir sans poursuites en échange de la libération de la Terre. Quelle proposition folle ! Laisser à un ennemi, un être fou furieux le plaisir de posséder l’une des boules du dragon était un amalgame d’erreur et de trahison pour chaque autre porteur. Jamais Pythar n’allait laisser sa sphère à souhait à un mauvais homme comme SK, les risques étaient trop grands. Mais le saiyan au bouc avait pensé à quelque chose qui allait changer la donne, lui qui était déjà debout, il fit quelques pas vers le très confiant et malin chef des lieux.

“Tu as désactivé le courant partout n’est-ce pas ?”

C’était effectivement ce qu’avait fait la plume noire, il n’était pas compliqué d’ailleurs de le remarquer.

“Donc tu ne peux pas activer tes propres bombes vu que tu ne peux pas en donner l’ordre.”

Aie, ça aussi, c’était vrai. Sans énergie électrique, les bombes n’allaient pas recevoir l’ordre d’exploser. De plus, la trahison de Narumi, le discours de Kennedy puis de Turion et la présence de la Z Team devaient avoir paralyser l’armée qui ne risquait plus d’obéir à qui que ce soit. En d’autres termes, même en donnant ses ordres, il était possible que SK n’ait aucune réponse, les soldats se mettant simplement en grève car ils ne comprennent plus rien à la vie politique de la Terre. Car bon, dans les faits, même si les guerriers de l’espace voulaient désamorcer les bombes, il était peu probable qu’ils y arrivent. Les militaires n’étaient pas tous démineurs, surtout pas dans l’armée de Vegeta. Cependant, il était quasiment assuré que les terriens allaient d’eux même évacuer les zones peuplées et désamorcer les explosifs avec leurs hautes compétences.  

La situation proposée par le maître du mal n’était donc pas mauvaise, mais les nombreux facteurs qui allaient contre lui : La trahison, l’opinion publique mitigée, l’armée neutre, la Z-Team, le nombre… ça ne l’aidait pas. Mais qui sait, peut-être que SK avait mieux, ou qu’il avait prévu cette situation, en tout cas l’action du fils de Thalès fut des plus simples, pointant son nouvel adversaire de son bras droit.

“Tu t'es donc désarmé tout seul ! Et ta malhonnêteté ne mérite aucun pardon ! Qu’importe notre réputation, c’est le destin des saiyans et des terriens qui compte !”

Glissant alors en arrière, et illuminant ses cheveux d’une lueur dorée des plus intenses, le Roi Pythar s’était transformé en super saiyan de niveau 2, déployant une aura d’éclairs annonciatrices de l’affrontement immédiat. Oui, le guerrier avait évacué les civils autour de la zone de combat, les soldats avaient eu ordre d’éloigner les civils sur un périmètre encore plus grand. Dans cette situation, il fallait profiter de l’absence d’énergie électrique pour empêcher à SK d’utiliser les bombes. Tendant rapidement son bras droit vers le démon chapeauté, le super guerrier transcendantal ne fit pas dans la dentelle en tirant immédiatement un super canon garrik (x3) à bout portant sur Seishiro.

Evidemment, la zone du château était isolée d’habitations alentour, sinon Pythar n’aurait évidemment pas tiré, car sinon le rayon aurait pu traverser le château et toucher des civils. Dans le pire des cas autrement, il n’y avait plus aucun terrien dans la zone, donc le saiyan pouvait se permettre de se lâcher. Un rayon mauve parsemé d’un tracé d’éclairs pourpres jaillirent pour se diriger vers le Tyran maléfique. En vue de la tournure des événements, l’action de Pythar ne devait pas être une surprise pour SK qui avait sans doute vu le coup venir, justifiant alors une défense efficace de ce dernier. Mais le but ici du jeune père n’était pas la destruction de l’intégralité du chef des BF, mais juste de la potentielle télécommande qu’il aurait sur lui, en supposant que ce ne soit pas des ondes mentales, l’autre possibilité. Car même si le tout était désactivé, combien de temps cette coupure allait durée ? Et bien vu que les civils ne sont plus dans le château ou les alentours, certainement tout le temps du combat, car personne ne peut désactiver manuellement le système anti… technologie (?). Mais simplement dire ceci serait une méprise, en réalité, Kefka était parfaitement capable d’aller réactiver le courant, si c’était la source de la coupure.

Les hostilités étaient donc lancées. Le fils de Thalès n’avait pas perdu son temps, mais comprenant que l’assaut de Vegeta concernait plus Sharotto que lui-même, se retirant après l’exécution de sa vague déferlante.

“Sharotto, je te laisse l’affronter, j’observerai au cas où un renfort arrive ou que cet enfoiré cherche à fuir.”

Oui, Pythar envoyait SK à l’abattoir, enfin, ce n’était pas donné, en fait il n’avait aucune idée de la force du démon. Bien au contraire d’ailleurs, c’est plutôt malvenu d’envoyer le frère de Rikki contre un ennemi aussi colossal que le leader des BF. Mais la colère ou le manque de tact du saiyan le maintenait dans une logique décalée, laissant alors son allié et ami se confronter au tyran pâle. Pour Kefka, l’homme au bouc allait simplement se charger de l’empêcher toute manœuvre lui permettant de rétablir les communications. Ils voulaient un blackout ? Très bien, ils l’auront.

Toujours dans l’apparat impressionnant du super saiyan 2, Pythar passait dans une phase d’observation, d’après son analyse, les bombes, si elles étaient réelles, ne devraient pas exploser. Mais là encore, le saiyan n’était qu’un homme, il ne pouvait pas connaître les moindres détails et toutes les possibilités de ses adversaires. Ce qu’il fallait espérer était que le fils de Thalès ait raison dans son plan, car si SK activait les bombes par un autre procédé, malgré la coupure de courant, ce serait une catastrophe, condamnant l’homme de Yuno à assumer des millions de morts. Mais ça, le dyarque n’en avait pas conscience, plongé dans son envie guerrière, il ne se rendait pas compte qu’il risquait ici par son zèle le salut des terriens. La main revenait maintenant aux autres acteurs, qui sait, peut-être que le fils de Thalès était également le seul à partir à la guerre, Sharotto ou Gohan pouvant encore forcer la paix et accepter le deal du diable. Et si cette possibilité venait à arriver, Pythar se ferait alors passer pour un bon idiot impulsif.




Sharotto
Sharotto
Saiyan
Masculin Age : 27
Date d'inscription : 24/09/2014
Nombre de messages : 918
Zénies : 4230

Techniques
Techniques illimitées : Transposition, Lien d'altruisme, Ki Explosif
Techniques 3/combat : Souffle de ki, Mouvements Intuitifs
Techniques 1/combat : Berzerk 100%

Truth and Pride [Guerre] - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Truth and Pride [Guerre]   Truth and Pride [Guerre] - Page 2 ClockMer 29 Mai 2019 - 20:24



- Notez bien une chose mon roi, agissez comme si la personne en face de vous avait déjà un coup d'avance, soyez en sûr, il sera vous piéger et contrer vos tactiques bien que réfléchi. Interrogez vous, mettez vous à la place de votre adversaire, en chaque instant.

...

Si dans toute cette mascarade, Sharotto avait œuvré dans l'ordre et le calme, c'est qu'il souhaitait réellement rencontrer et discuter avec le roi démon. Tant d'éloges sur l'intelligence de cet homme lui avait été faites pour en ignorer simplement l'existence, tant bien qu'il enfoui ses pires pulsions lorsque celui ci tournait en ridicule leurs revendications, ou pire encore les actes immoraux dont ils avaient été victimes. Et si, encore une fois, le dyarque avait œuvré à défendre son argumentaire solide, qui d'un point de vue objectif n'était que pure vérité qu'en bien pouvait en dire et affirmaient ses antagonistes, il avait fait acte d'égoïsme en terminant par ses mots ces négociations. De l'autre côté de la pièce, Gohan, saiyan ayant grandi sur Terre n'étais pas en rade dans cette histoire, et ceux malgré les tentatives sournoises de l'homme au chapeau pour décrédibiliser les faits qui lui étaient reprochés. Aussi légitime que les deux rois, le semi-terrien avait en lui un sentiment très hostile à l'égard de leur ennemi commun. En son encontre, la même attaque d'une ampleur moins grande l'avait frappé sur Terre il y a tout juste quelques heures de ça. Néanmoins, l'ami de Pythar dont Sharotto ignorait tout si ce n'est son visage semblait être pris dans la tourmente également. La hausse de son niveau de ki n'étant pas annonciateur de paix ou de conclusion pacifiste, tout comme la teneur de ses propos et le ton de sa voix anormalement plus grave, dictée par la colère qu'avait bercer la plume noire au fur et à mesure de son discours plein de poison. Ainsi rompre les négociations n'eut pas de conséquences dans leur camp, puisque comme décrit plus haut, son état clamé l'heure des poings. Finalement la sournoiserie du démon avait eu raison de l'affaire... Au plus grand désarroi du roi saiyan qui avait compris qu'il n'avais pas gagné la bataille stratégique qui se jouait dans l'ombre de cette entrevue. Le cerveau malfamé de la plume noire avait plus de poids que pouvais avoir les muscles du guerrier. Si tenté que le roi de Dark soit conscient de son infériorité numérique, il avait amené par les mots à ce que ce soit les saiyans qui mettent un terme à cette ineptie parlementaire entre les deux camps et ainsi conforter ceux qu'il dénonçait, à savoir que les saiyans représentait le mal. Habile stratagème de manipuler les gens, et il était pour l'heure très difficile pour le peuple terrien de dénouer la vérité du mensonge. Sharotto ne le reconnaitrais jamais, si ce n'est mentalement, mais SK avait littéralement gagné sur ce point, malgré sa tentative illusoire de filmer à son insu le maître des lieux afin qu'il obtienne quelconque aveux ou traits de caractères.

De manière anodine d'ailleurs, le personnage le plus excentrique de la scène était aussi celui qui faisait preuve de plus de sincérité possible. L’œil de la vérité du guerrier n'avais pas eu souvent à s'employer lorsque le bouffon du roi prenait la parole. Il semblerait faire preuve de plus de jugeote que d'autres en rappelant ce que le mot "négociation" voulait dire, pourtant cette façade d'intelligence était balayé rapidement par le simple fait que ce sont les BFs eux même qui avait dévié du sujet après les revendications faites de la part des victimes des attaques. Et eux ? Qu'avait-il fait dans tout ça ? Qu'avait-il souhaité, qu'avait-il tenté de faire pour dénouer un peu la vigueur de ces revendications ? Hum ? Rien. Car il ne pouvais rien faire, rien d'autres que de provoquer les saiyans dans l'espoir qu'il agissent comme les primates dont tout le monde aime les qualifiés.
« Rassurez moi très cher, votre attitude désinvolte est volontaire hein ? Non parce que si je dois vous rappeler nos revendications, vous êtes tout autant voir plus coupables que SK et votre reddition est aussi de mise »
ajouta le dyarque sur un ton calme, poursuivant le rappel effectué par Pythar, à l'égard de Kefka qui pensait peut être candidement n'être qu'un soldat comme il se plaisait à le dire.

Enfin il finit d'appuyer son discours en reprenant son schéma argumentatif, ça vous l'avez déjà lu, puis il finit par avouer son stratagème qui fit office de bombe dans l'esprit farfelu du second, enfin pas que dans son esprit, son corps pris de spasmes psychédélique, mais dont cette tendance ésotérique ne surpris plus Sharotto. Laissant ainsi l'illustre écervelé de pudeur faire de cette entrevue sa pièce de théâtre, le dénommé Kefka vint à hauteur du Roi qui venait de se lever de chaise suite à sa probable dernière déclaration. Toujours aussi stoïque face à l'impudence des mouvements de son potentiel futur ennemi, malgré la proximité naissante orchestré par l'homme d'allure truculente, le roi toisa du regard ses compères, qui eux bouillonnaient déjà d'une envie de lui en coller une dans la gueule, avant de se faire virer de bord par les doigts amaigris du bouffon qui vint saisir le menton du dyarque afin que celui filme le leader de l'alliance dirigeante. Si d'habitude il aurait repoussé tranquillement la dîtes personne, sa sérénité étonnante le laissait même jusqu'à accepter que celui ci lui subtilise le détecteur afin que celui ci le place sur le devant de son œil droit. Ce détecteur qui filmait jusqu'à lors ce débat étais la dernière preuve matérielle que les saiyans n'avait eu aucunement l'ambition de s'emparer du trône de la Terre, et dans les mains de l'ennemi pouvait être brisé en tout instant et ainsi priver de preuve la fin de cette discussion. Cette crainte, Sharotto ne l'a ressentit en aucun instant, bien plus préoccupé par chacun des antagonistes, SK assis et inébranlable devant la mesure du spectacle et concentré sur les mots du fou qui venait simplement d'avouer être un déséquilibré qui n'a que comme pulsion de tuer les terriens... Intéressante révélation, il allait donc surement détruire l'appareil après... Et bien... Non. Il termina son speech en espérant que tout soit filmé et en rendant le scooteur à son propriétaire d'origine ceux qui ne manqua pas de surprendre un peu le roi.

Il y avait tant à dire sur ce qu'il venait de se passer, mais l'idée générale qui en ressortait au bout du compte n'était que l'image d'un personnage fou en apparence, et dont tout le monde prendrait tel quel. Personne dans la populace terrienne ne pourrait comprendre l'infime génie qu'il prétendait être, mais derrières ses manières peu convenables par moment, il en ressortait une personne qui à la fin du chemin savait où il se rendait. Sa position changea de manière un peu humoristique, s'affichant désormais du côté saiyan, du côté des personnes s'opposant au dirigeant actuel. Et oui en affirmant à qu'il venait de rendre sa couronne il essayait de sous entendre que désormais il pouvait rejoindre les rangs des libérateurs, tout en appuyant toujours la thèse de la peur. S'il était un fou voulant tuer les terriens, alors en rejoignant les saiyans, peuple tortionnaire, il continuait de salir l'image des guerriers. Une stratégie bien rôdait, finalement SK n'étais pas le seul gros cerveau ici, dans son ombre se tenait une personne tout aussi dangereuse.
La lumière allait à nouveau se dresser sur le leader de toute cette organisation, sans revenir sur sa déclaration nauséabonde accusant la Z-team d'attaquer son propre QG. Cela dit en passant cela ne pouvait être en cet instant, soit seulement quelques heures après l'évènement, qu'une tentative idiote de dissimuler la vérité et d'à nouveau empoisonner l'image des libérateurs, puisqu'il semblerait que le roi démon ne sache faire que ça. Nous allons reprendre au moment ou celui ci vint applaudir la prestation de son subordonnée, le roi saiyan étant peu convaincue qu'il applaudisse sa stratégie.

Le dernier tour de carte que gardait SK dans le creux de sa manche en réalité avait été façonnée depuis de très longues minutes maintenant, depuis l'arrivée des guerriers sur le parvis du château. Il ne s'agissait pas d'une ultime supercherie, mais d'un plan construit dans le mensonge mais dont l'efficacité était indubitable, un plan qui allait dans très peu de temps mettre les saiyans dans une situation chaotique, les plongeant dans un abysse sans fond, confronté à la perfidie sans limite du roi du mal.
Si le dernier acte de cette scène aurait pu être conclu en botté par l'intervention précédente du fou, ce n'était qu'au fond bel et bien une mise en bouche pour l'introduction du plus grands des démons. Affichant son vrai visage, la salle d'apparence rupestre dévoila son arsenal technologique, une véritable armada de caméra toute dissimulés dans la salle dévoilant leur ténèbres aux yeux de tous. Sharotto n'en rata pas une miette, c'est ce qu'il attendait sagement depuis le début, mais trop confiant il n'eut le temps de comprendre le subterfuge de la plume.
Influencé l'opinion publique, voila la guerre dont le dyarque voulait absolument gagner, en dépit de la véritable guerre physique qui allait être enclenché sous une impulsion de saturation, et pourtant le ténébreux roi venait de tuer dans l’œuf tout les efforts qu'avait mis Sharotto à le piéger, si bien que toutes les précédentes révélations, aussi fortes fut-elles, venait d'être soufflée d'un revers de main. Le roi d'un autre monde parlait vraiment très bien, trop bien, et cette fois, ce n'est pas ce qui allait lui faire défaut. L'échiquier venait d’être renversé, simplement et futilement, en l'espace de quelques secondes durant lesquelles le point de vue qu'avait Sharotto de SK allait changer radicalement.

Tout s'éteint. Tout devient plus terne et sombre, dans cette salle dont la seule petite fenêtre tentait timidement d'éclairer l'intérieur. Un climat orageux avait maintenant pris place dans le ciel terrien, le temps s'était gâtée tout au long des mots échangés ici, et le soleil n'arrivait guère plus à percer l'épaisse chaîne nuageuse qui obstruait  ses rayons.
Dos à ses ennemis désormais proclamée et suffisamment énervé, le roi de Dark devait jubiler intérieurement... et il y avait de quoi. Le visage de Sharotto s'était flétri. Une amertume salé crispait ses traits, et la teneur lourde de la situation et de la position paradoxale de force de son antagoniste avait eu raison de lui. Il tapota son détecteur, constatant alors les faits dévastateurs de la stratégie adverse qui avait rompu tous mécanismes électriques environnant. Il tourna son regard vers Pythar et Gohan, eux aussi semblait blafards et meurtri, enfin difficile à dire pour le super héros de la Terre qui dissimulait toujours son visage. De l'autre coté de la pièce, l'ombre projeté de la silhouette de SK produite par la vitre permettait de visualiser la moitié de son visage et son sourire répugnant de fierté. Descendant du meuble lui servant de piédestal, il reprit ensuite après son air narquois une attitude désinvolte, transpirant sa confiance et son assurance. Tout s'étant déroulé comme il l'avait espérer, si ce n'est même mieux encore...

« Je retire ce que j'ai dit plus tôt... Vous n'êtes pas un exemple d'intelligence, mais un roi dont la perfidie n'a aucune limite... Et c'est ce qui fait que vous aviez toujours un coup d'avance sur nous... »
Le roi avait pris la parole un peu avant l’ébullition qui allait donner suite à cet ultimatum dont seul SK en était maître à présent.
« Mon erreur a été de sous estimer votre absence de scrupule... Je comprends désormais toute votre dévotion dans cette négociation. Vous avez simplement lu dans notre jeu et vous avez exposé le votre en attendant le dernier moment pour détruire tous nos efforts. Vous le saviez depuis le début... Que vous n'aviez aucune chance de l'emporter avec les règles d'usages, alors vous avez pensé à un stratagème bâti sur le mensonge et la peur pour vaincre.»
Bien qu'affaibli par cette défaite idéologique, le dyarque étais absolument sincère dans son analyse. Il démontait point par point les péripéties dans lesquelles les saiyans étaient tombés. Les dés étaient donc tronqués, quoique fasse les saiyans, en pénétrant dans ce château et en allant parler au roi de la Terre, il avait pour unique but d'assouplir leur image, mais celle ci venait d'essuyer un feu grégeois lancé lâchement par leurs adversaires.
« Alors... Il ne vous restais plus qu'à jouer sur notre image, sans chercher à défendre la votre ... Non vous vous saviez déjà perdu sur ce point là, alors la seule solution n'était autre que de nous faire passer pour pires que vous, sans cesse nous décrédibiliser. »
Le ton de voix de Sharotto transpirait la déception d'avoir été à ce point menez par le bout du nez.
« Et toi...»
dit-il en s'adressant à Kefka sans même chercher à attendre une réponse
« Tu as accepté de te faire passer pour le pire des monstres, allant jusqu'à te placer de notre côté, pour permette à ton chef de toi aussi te salir afin que le peuple voit en lui quelqu'un d'innocent et de protecteur... Et comme si ça ne suffisait pas... SK...Tu nous fait passer pour les monstres capables de détruire des milliers de vies... Comme tu doit jubiler, d'avoir dans le creux de tes doigts la satisfaction d'être arriver la où tu voulais...»
Avait-il repris en se retournant vers l'autre concerné, qui devait peut être affiché de nouveaux sourires hérissés dont le but n'étais que de transformer encore plus l'esprit déjà irascible des trois guerriers.
« C'est de la pure perfidie... Pour toi les terriens ne sont qu'un moyen d'arriver à tes fins... et le pire dans tous ça, c'est qu'il vont te voir comme étant le sauveur qui aura tout tenté... »


Cela ne servait à rien... Tous le monde ici avait du comprendre la noirceur du démon, mais Sharotto n'avait pas pu s'en empêcher... Il venait d'essuyer une défaite, une défaite qu'il n'avais pas anticipé, et même si le roi aurait pu tenter un coup de bluff, il n'en n'était rien, Sharotto n'avait descellé aucune tromperie la dessus. La DragonBall. Sharotto n'en n'avait pas, mais il savait que son compère en détenait une. SK ne semblait pas bluffait sur ça, étrangement, il semblait être prêt à partir sans aucune destruction de masse en échange du trésor indéfinissable qu'il réclamait. Sharotto avait la gorge serré... Ceux qu'il voulais éviter absolument était les pertes civiles, mais à quel prix... Pourtant il n'y avais pas le choix, il semblerait que ce soit pour l'heure la seule opportunité qu'ils aient d'empêcher ce massacre de masse, il serrait ses poings et ses dents par la même occasion, prêt à devoir assumer ses erreurs, et demander à l'autre dyarque de céder sa possession.

“Tu as désactivé le courant partout n’est-ce pas ?”

Cette voix... Sharotto, alors dans un position abattu, se retourna vers son frère d'arme, ne comprenant pas immédiatement la où il voulais en venir. En temps normal il aurait immédiatement fait allusion à la suite de la pensée de son ami, mais la il n'étais que trop démoralisé.


“Donc tu ne peux pas activer tes propres bombes vu que tu ne peux pas en donner l’ordre.”

Bien sur, Sharotto ne l'avais pas précisé explicitement dans son discours, mais il avait compris que la perte soudaine du courant n'étais du qu'à une seule personne. Mais du coup... Pythar allait-il... Vu la tension c’était certain... Il avait depuis trop longtemps atteint son seuil de contrôle...

“Tu t'es donc désarmé tout seul ! Et ta malhonnêteté ne mérite aucun pardon ! Qu’importe notre réputation, c’est le destin des saiyans et des terriens qui compte !”

« Non ! Att... »


Le successeur de Végéta n'eut pas le temps d'arrêter le geste de son ami qui employa une grosse masse d'énergie ayant pour cible le démon tranquillement désinvolte, mais qui ne devait surement pas rester en rade face à cet assaut éclair. L'énergie déployait rasa littéralement la moitié de la salle où les protagonistes de l'histoire se trouvait, emportant par ailleurs une large partie du château. L'impact produit par se trait se projetais facilement à vue... Qu'avait fait Kefka ? Qu'avait fait SK ? Difficile à dire, mais si l'un d'eux avait tenté de stopper Pythar, Gohan qui s'était transformé plus tôt avait du suffisamment être alerte pour stopper quoique ce soit... Ce n'étais qu'une hypothèse après tout... Pythar qui avait conservé son apparence de super saiyan vint trouver Sharotto qui étais prêt de l'impact pour lui confier SK.

« Oui... Il est trop tard désormais... Même si je pense que tu as commis une erreur avec cette attaque, mais maintenant on ne peux plus reculer, j'espère que tu étais sur de toi. »


Suite à ses mots, le saiyan sorti par le trou béant de ce qui s’appelait encore quelques instant plus tôt un château, afin de rejoindre le ki de SK qui semblait ne plus se trouvais dans cette pièce étroite. Au fond de lui il repensait à cette phrase :
"Notez bien une chose mon roi, agissez comme si la personne en face de vous avait déjà un coup d'avance, soyez en sûr, il sera vous piéger et contrer vos tactiques bien que réfléchi. Interrogez vous, mettez vous à la place de votre adversaire, en chaque instant."
Il avait peur que ce geste déplacé de Pythar soit en réalité le signal qu'attendait un ou plusieurs hommes de SK. Si depuis le début il avait anticipé les gestes des saiyans, il aurait alors pu ordonner a ses hommes de toute faire péter en cas d'attaque à l'intérieur du château... Ou simplement qu'il soit en possession d'un système anti piratage, toutes ses possibilités ne s'envisageait plus, Sharotto allait se battre du fond de son cœur pour réduire à néant le pire individu qu'il n'ai jamais croiser auparavant.




Dernière édition par Sharotto le Mer 5 Juin 2019 - 12:00, édité 1 fois
Son Gohan
Son Gohan
Demi-Sayen
Masculin Age : 23
Date d'inscription : 15/09/2011
Nombre de messages : 1551
Bon ou mauvais ? : Bon
Zénies : 1090 (+1500 alliance)

Techniques
Techniques illimitées : Masenkō - Gekiretsu Madan - Zanzōken
Techniques 3/combat : Kiai - Chō Kamehameha
Techniques 1/combat : Libération du Potentiel

Truth and Pride [Guerre] - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Truth and Pride [Guerre]   Truth and Pride [Guerre] - Page 2 ClockMer 29 Mai 2019 - 23:54


Décidément, la bêtise n’avait pas de limite.

Les négociations étaient au point mort et il semblerait bien que l’affrontement soit inévitable. Voici donc une terrible nouvelle pour le Great Saiyaman qui eût espérer qu’une résolution pacifique à ce conflit sans queue ni tête puisse être trouvée par les deux parties. C’était malheureusement oublier la fourberie absurde du maître des lieux, qui profitait de chacune de ses interventions pour rappeler à quiconque oserait l’oublier la hauteur de son escobarderie. Le démon faisait honneur à sa race. La prétendue malhonnêteté que le tyran se plaisait à clamer à l’encontre des guerriers de l’espace n’était qu’une nouvelle preuve de son hypocrisie, triste carence qui s’ajoutait à la si-longue liste de cafarderies. Il fallait être fou pour croire sincèrement que les Terriens allaient se faire amadouer par un esprit à l’escroquerie si transparente, mais la potentielle démence du dirigeant de l’alliance de l’ombre était en l’état le cadet de ses soucis. Il en allait même jusqu’à prétendre que l’attaque sur Capsule Corporation, dont il déniait l’importance il y a seulement quelques minutes de cela, était un coup monté par la Z-Team en coopération avec les guerriers de l’espace pour décrédibiliser SK. Une ignominie sans nom qui serait en toute logique bien dure à faire avaler à la peuplade de la mégalopole, compte tenu que l’attaque sur la célèbre entreprise avait été menée par des troupes de l’armée Terrienne régulière avec laquelle l’alliance du Great Saiyaman n’avait aucun lien. Sa propagande ne pouvait défaire la vérité d’un événements passé d’il n’y a que quelques heures et dont les vidéos amateurs pullulaient sur les internets.

Le héros costumé avait bien du mal à garder son calme après tant de diffamations. La Plume Noire continuait de transpirer la mensonge par tous les orifices, s’éloignant à chaque souffle du peu de miséricorde dont les chefs Saiyans étaient capables de faire preuve à son égard. Le sang bouillonnant, le héros de Satan-City avait depuis peu quitté sa chaise, faisant écho au terrible lever du dyarque au bouc que SK se faisait un malin plaisir, pour une raison inconnue, à diffuser sur les téléviseurs du monde entier. Il bourradait la table des défunts pourparlers avec véhémence, le corps marié à une aura d’or.

« Il n’y a que toi qui parle d’impliquer des innocents ! Tu plains l'incapacité des Saiyans à parlementer mais à part démoniser ces braves gens, tu n’as pas fait beaucoup d’efforts non plus ! »

Le second de la Plume Noire cru bon de rappeler à l’ensemble des intervenants la signification du terme négociations. Dans toutes ses jérémiades et gesticulades aberrantes, l’actuel tenant du trône paraissait capable de raison, à l’inverse apparent de son maître. Cela-dit, il faudrait bien plus qu’une résignation comédique pour espérer regagner le respect des guerriers de Vegeta, et ce que tout le monde retenait de l’intervention extravagante du bouffon était la folie furieuse qui l'habitait. Quel genre de sympathie espérait-il s’attirer en prétendant que la seule présence de Seishiro était le frein qui bâillonnait son envie de meurtre. Au contraire, il ne faisait désormais aucun doute que l’insanité du pitre était à la hauteur de la saugrenuité de son accoutrement. Le démon chapeauté avait donc, en pleine connaissance de cause, appointé un malade à la dirigeance de la Terre, une révélation qui avait de quoi porter un coup dur à l’image du génie du mal, si tenté qu’il en ai encore quelque chose à faire.

Le seigneur de la sournoiserie se retrouvait dans une impasse difficile. Que ce soit politiquement ou militairement, aucune victoire ne lui semblait possible. Son plan de propagande ridicule avait été déjoué par le grotesque de ce qu’il avançait, avec des mensonges si extraordinaires que seuls ses fanatiques les plus dévoués parviendraient à croire. Dans sa prodigieuse lubie, SK continuait pourtant de sortir les argument les plus biscornus possible, continuant de jouer sur la seule carte dans sa main ; le passé des guerriers de l’espace qui ne pouvait faire d’eux que des monstres avides de conquête. Il arguait une fausse équivalence entre l’intervention des Saiyans en ce jour et la prise de pouvoir de son propre groupe il y a de cela quatre ans, une prise de position maladroite car en ce faisant, SK suggérait que sa conquête n’était guère plus légitime que l’invasion des guerriers de l’espace qu’il critiquait tant.

« Ne te fiche pas de nous, démon. Les lycéens d’Orange Star, les patients du centre hospitalier, le personnel de la gendarmerie de Satan-City ; ce sont eux, en plus des soldats, qui ont été victime de votre attaque il y a quatre ans. Ces spécialistes du génocide comme tu dis sont ceux qui, à l’inverse de ton groupe de malfrats, ont su limiter les pertes humaines. Arrête donc d’insulter l’intelligence du peuple Terrien en prétendant que de tels crimes avaient été oubliés. »

Mais alors que l’hôte continuait de s’enfoncer dans son ineptie, les nombreux microphones et caméras qu’il avait sournoisement fait installé aux quatre coins de la salle cessèrent de fonctionner. Ce qui avait tout l’air d’une simple panne de courant n’était en réalité que le prochain acte du spectacle orchestré par SK. A défaut d’être doué de sens logique, le vilain avait le goût du divertissement. Maintenant déconnecté de l’extérieur, il révélait à ses opposants les tenants et aboutissants de son plan machiavélique. Il comptait se faire passer pour le gentil en jouant le rôle de muselière pour Kefka qu’il n’avait donc, dans une nouvelle démonstration de déshonneur, aucun remord à sacrifier. Cependant, bien conscient au fond de lui qu’une telle injure aurait du mal à passer auprès des Terriens, le mauvais avait préparé un plan B. A l’aide de bombes qu’il avait installé de manière totalement aléatoire et déraisonnée au cœur de chaque centre de population Terrien, il prenait l'entièreté de la planète en otage avec comme seule exigence : une Dragon Ball.

Gohan était hors de lui. Jamais n’avait-il été confronté à une telle perversité, auquelle même le terrible Freezer serait jaloux. Le demi-Saiyan se devait de garder son calme car une réaction déplacée pourrait entraîner la détonation du piège atomique de SK. Si ces engins explosifs venaient à détonner, quelqu’en soit la manière ou la raison, ce serait une terrible défaite pour le camp des libérateurs. C’était donc par un effort surhumain que le justicier déguisé se retenait de se jeter sur son ennemi afin de le neutraliser. Son stratagème était à la hauteur de sa sournoiserie et malheureusement, il fallait bien avouer que les Saiyans étaient pris la main dans le sac.

« Alors tu nous montre enfin ton vrai visage. Tu n’as que faire de la vie des Terriens, tout ce qui t’importe c’est la victoire. Tu es vraiment méprisable, un ennemi de tout ce qui est bon et juste. Je ne pense pas avoir déjà haïs quelqu’un autant que toi. »

La Dragon Ball. C’était donc là que souhaitant en venir le monstre chapeauté. Il était prêt à sacrifier des millions de vies, sinon plus, pour mettre la main sur cet objet sacré. L’adolescent se serrait les poings à s’en déchirer la peau. Prendre une décision si difficile ne devrait pas être une tâche confiée à un enfant de seize ans. La liste des atrocités que Seishiro pouvait commettre avec l’aide de cet outil divin était sans limite mais en l’état, Gohan ne pouvait se résoudre à voir tant de ses concitoyens souffrir au nom d’une boule de cristal. Ainsi, à l’instar de Sharotto, le demi-Saiyan s’apprêtait à presser Pythar de faire don de son bien quand ce dernier évoqua un point important. Effectivement, le chef des Black Feathers venait de couper toute possibilité de communication avec l’extérieur par son petit jeu de télécommande. Ce qui signifiait qu’il lui était impossible à lui-même de pouvoir envoyer un signal d’activation, rendant inoffensif ses explosifs. D’autant plus que le genre d’onde de choc dont SK venait de faire usage n’avait pas pour effet de simplement couper le courant, mais bien de griller les circuits imprimés des appareils électroniques rendus inutilisables.

La Plume Noire venait peut-être de se tirer une balle dans le pied, et Pythar comptait bien en profiter. Faisant exploser son aura pour adopter la forme de super guerrier transcendantal, le monarque à la longue cape fit appel à une déferlante d’énergie dans le but de débarrasser le monde de l'épouvantable appareil du démon. Le cœur du chef des guerriers-Z s’emballa ; Pythar prenait un gros risque en agissant aussi brusquement. Connaissant SK, c’était tout à fait possible qu’il ai volontairement cherché à provoquer ce genre de réaction afin de mettre en place la suite de son plan démoniaque. Cette faille dans le dispositif électrique du chapeauté n’en était peut-être pas une mais d’un côté, Gohan pouvait comprendre la motivation de son allié. Céder la Dragon Ball aurait possiblement été un choix plus judicieux pour se prémunir d’une telle prise de risque mais les libérateurs n’avaient absolument aucune raison de croire en la pseudo-bonne foi du chef de Dark. Pour ce qu’ils en avaient, la Plume Noire pouvait avoir prévu de faire sauter ses engins explosifs de toute manière, rendant ainsi futile toute tentative de délivrance sans dommages collatéraux.

L’adolescent s’approchait de Pythar tout en restant sur ses gardes. Nul, sinon le génial et malsain Seishiro, ne savait ce qui allait suivre. Les deux Z-Warriors se tenaient prêt à intervenir à tout signe d’agissement suspect de la part de leurs opposants, tandis que Sharotto préparait à livrer combat seul contre le démon.

« Tu comptes le laisser se battre seul ? On ne sait pas ce dont SK est capable, est-ce vraiment prudent ? »

L’honneur Saiyan avait sans doute son mot à dire dans la décision de Pythar mais le lycéen craignait que ce genre d’arrogance puisse leur porter préjudice.
Tentra
Tentra
Saiyan
Masculin Age : 21
Date d'inscription : 13/08/2011
Nombre de messages : 6465
Bon ou mauvais ? : Neutre
Zénies : 253

Techniques
Techniques illimitées : Téléportation;Souffle du Dragon;Paume du Dragon
Techniques 3/combat : Griffes du Dragon.; Barrière de Ki.
Techniques 1/combat : Dragon Flash.

Truth and Pride [Guerre] - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Truth and Pride [Guerre]   Truth and Pride [Guerre] - Page 2 ClockVen 31 Mai 2019 - 18:53
Tentra courrait à travers les couloirs du château, ne prenant pas le temps de regarder autour de lui. Il devait se dépêcher, il avait senti l'énergie de Pythar se déplacer à travers tout le palais. Le disicple du Serein craignait que les négociations avaient échouées. Cependant, il ne pouvait se rendre sur les lieux de la discussion par téléportation, au risque de déclencher des réactions violentes. Peut-être y avait-il encore un espoir pour ramener la paix.
Ce que ne savait pas le Saiyen, c'est que partout autour du château, les soutiens des BF se faisaient arrêter par les Saiyens. Les quelques gardes necore de faction étaient mis aux fers par l'armée de Vegeta. Parmi les membres des Bf, certains s'étaient déjà rendus tel que Renko ou Jack O'Lantern.
Soudain, alors qu'il approchait de la salle du trône, Tentra fut plongé dans le noir. L’électricité  venait de lâcher. Inquiet, il tenta d'allumer son communicateur pour demander plus d'informations, en vain. Tout appareil électronique venait d'être grillé par ce qui semblait être une onde IEM. Tentra serra son poing gauche, c'était surement encore un des sales tours de SK.
Tentra continua sa course et arriva devant l'une des nombreuses portes de la salle du trône, il s'apprêtait à rentrer quand une puissante explosion retentit. Cela provenait du Ki de Pythar, les négociations étaient terminées. Tentra ne savait pas qui avait fait échouer les négociations ou si les deux partis n'avaient simplement pas réussi à se mettre d'accord. L'heure n'était plus à la discussion, la guerre venait de commencer. le Z-Warrior n'avait maintenant plus qu'un seul objectif en tête : Kefka.

Défonçant la porte, il arriva sur dans la salle du trône. La décoration ainsi que le mobilier étaient en lambeaux. Le kikoha de Pythar venait de tout ravager. SK n'était plus présent, emporté par la vague de Ki.  Seul Kefka, le roi pantin, était encore présent. Tentra s'avança, affichant un air menaçant.

Il tendit sa main droite, une sphère de Ki de couleur jade s'y forma. Menaçant le clown, Tentra prit la parole:
"Votre règne est terminé, votre majesté." Il tira. Envoyant cette sphère concentrée en énergie directement sur Kefka. L'impact fut violent. L'explosion fut telle qu'elle ravagea, l’entièreté de la pièce et fit s'effondrer une partie du plafond. Tentra ne fit pas l'ombre d'un geste, les débris se brisant sur son corps, alors entouré de son épaisse aura carmin.

"Gohan, va rejoindre les autres et fait en sore que tout le monde soit arrêté. je m'occupe de Kefka, il ne quittera pas cette planète sans avoir payé pour ses crimes."

Le disciple du Serein fit craquer ses poings ainsi que sa nuque.

"À nous deux, « sire »."
Kefka Palazzo
Kefka Palazzo
Terrien
Masculin Age : 36
Date d'inscription : 23/01/2010
Nombre de messages : 732
Bon ou mauvais ? : Assez mauvais pour effacer les abus de Motta sur mon profil
Zénies : 1614

Techniques
Techniques illimitées : Eclair Zap-trap, Twist de glace, Feu-Follet
Techniques 3/combat : Ultima, Dancing Mad
Techniques 1/combat : Lumière sentencielle

Truth and Pride [Guerre] - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Truth and Pride [Guerre]   Truth and Pride [Guerre] - Page 2 ClockVen 14 Juin 2019 - 16:46
( par contre Tentra on est pas du tout dans la salle du trône, mais dans une salle de réunion lambda.)


“Ainsi un fou tueur était Roi des terriens, tout ceci étant cautionné par ta personne, SK."
"Oh crois-moi, ce n'a pas été facile de me retenir de causer une génocide." se vantait presque Kefka avant de prendre place côté public dans l'assemblé et de jouer avec le scouter de son invité.
"Rassurez moi très cher, votre attitude désinvolte est volontaire hein ? Non parce que si je dois vous rappeler nos revendications, vous êtes tout autant voir plus coupables que SK et votre reddition est aussi de mise." Déclara Sharotto qui semblait s'appliquer à garder un sang-froid irréprochable... chose qui devait être difficile quand on a l'impulsif et flamboyant Pythar en partenaire.
"Oui mais moi vous m'aimez bien au fond." Fit Kefka en tapotant la tête de son petit préféré.


L'appel des planches était une faiblesse chez les membres de la plume noire : Kefka qui avait symboliquement dressé une estrade pour SK fut comblé en voyant son leader monter sur la table. C'était peut-être une bonne définition de l'alliance des BF : nous sommes de grands artistes et nous ne résistons jamais à une occasion d'être créatifs et de ravir vos mirettes ! Mais alors qu'elle était la caractéristique de celle des sayens devant eux ? De ne pas être amusants ? Sans aucun doute, bien que Kefka, toujours sur les genoux de Sharotto, s'amusait de cette proximité avec un guerrier pince-sans-rire.
Quoi qu'il en était, le magicien fou n'avait à présent d'yeux que pour le démon chapeauté. Tout se jouerait lors de l'allocution de SK, aussi bien les "négociations", leur survie, le sort de la Terre mais aussi, et surtout, le maintien du respect et de la loyauté de Kefka envers son chef. Il avait dressé une scène pour inviter SK à faire démonstration de qui il étaitdans ce but principalement... Le Fou et le Roi ne s'étaient pas croisé depuis un moment en réalité, et Palazzo voulait savoir si celui qui lui avait bonne impression il y avait des années étaient toujours digne d'avoir dans ses rangs le plus magnifique des êtres vivants de cet univers. (Nous parlons bien évidemment de Kefka Palazzo, vous vous en doutiez.)

Le spectacle commença. Kefka était les yeux pleins d'attente et le coeur battant l'espoir d'être ébloui. Il en oublia qu'il était à côté de trois guerriers qui voulaient sa tête, il en oublia que la Terre était l'enjeu de tout ceci : il voulait être diverti. Il voulait voir le grand SK, la mystérieuse Plume Noire, le gentlemen démoniaque à l’œuvre. Cela faisait si longtemps... Cela faisait si plaisir ! L'alliance vivait pour ces occasions d'être sous les projecteurs, et l'heure était venue !
Palazzo avait un fin sourire satisfait, et son regard était rivé sur le moindre mouvement du comédien qui avait l'attention de tous.
Ce dernier déclara se rendre.
Kefka ne changea pas d'expression, attendant la suite, sachant que ce n'était qu'une formule d'introduction ou quelconque effet dramatique. Le même qu'il avait usé quand il avait rendu sa couronne... Nous manions les mêmes outils, mon ami.
SK continua en pointant ses erreurs... et en pointant l'arlequin du même coup. Kefka posa une main sur son torse, feintant d'être choqué. Diantre, être ainsi publiquement accusé par son chef devant tout le monde, c'était... Délicieux ! Tout était possible, SK était possiblement vraiment remonté contre lui, ou jouait un rôle devant les sayens mais dans tout les cas, tout n'était qu'incertitude, coup de théâtre, mise en scène... fiction ? Qu'est-ce qui serait vrai ou faux dans les attaques verbales de son supérieur, qu'est-ce qui se passerait à la fin de ce laïus ? Impossible de le savoir et bon sang, que c'était délectable de vivre l'intensité de ce moment, cette rivalité avec SK, cette complicité muette qui pouvait être trahi par lui ou l'autre... Le CHAOS d'un événement politique ou chacun œuvre sans savoir si le sourire de l'autre est teinté d'amertume ou d'affection... Ou les deux.

SK dévoila alors les caméras installées dans la pièce. Kefka étant au courant de leur présence ne fut pas surpris, mais il fut amusé par ce choix dans le scénario que leur contait le démon. Il choisissait de s'adresser aux terriens aussi, et fit le parallèle habile et évident entre la conquête de la Terre il y avait quatre ans et la revendication de la Zinzin-team aujourd'hui.
Faisant monter le suspense sur les dangers et les moyens de les évités, le Roi SK fut interrompu par lui-même avant de pouvoir apaiser les terriens qu'il venait lui-même d'alerter en dévoilant l’existence de bombes capable de fortement diminuer la démographie terrienne.

"Oh, mes bébés !" Fit Kefka tout fier de voir que les bombes qu'ils avaient posé avec le Ruban Rouge il y avait quelques temps furent utilisées par le héros du jour. Ouah ! Quelle rebondissement ! Quelle honneur ! Il se pencha légèrement vers Pythar, camouflant sa bouche avec sa main pour faire un aparté qui n'avait rien de discret. "Pssst, je t'avais dit que j'avais eu du mal à me contrôler !" avait-il dit avec un grand sourire.

SK descendit de l'estrade mais sachez qu'il ne sortait pas de scène : la Terre entière était à présent l'espace de spectacle de la plume noire qui choisit de jouer le second acte de façon plus désinvolte : il narra la fin de l'histoire. Celle où l'humanité était rayée de la surface du globe : un épilogue qui fit battre le cœur de Kefka qui rêvait de voir se réaliser une telle utopie qu'on lui avait interdite pendant quatre années ! Et l'alternative à cela était en outre une VRAIE négociation : le retrait des Black Feather en échange d'une dragonball.

BIS BIS !
Que l'on batte le rappel !
Kefka se leva et applaudit la performance : c'était merveilleux ! Lui qui avait été si immobile, calme et attentif reprit vie et son corps de pantin sautilla pour faire face aux sayens :

"Vous avez vu ça ? AHAH ! C'était génial ! ... Dommage que tu n'aies pas pu tout filmer à cause de l'incident technique... Mais je suis sûûûûûûr que vous chérirez le souvenir dans vos cœurs !" Il soupira, extatique. "Ce que j'aime le spectacle.. .VIVANT." fit-il en éclatant de rire. Se faisant il rejoignit son allié de l'autre côté de la pièce, alors que les voix de Sharotto et de Gohan se firent entendre, saluant l'ingéniosité de SK. Il laisserait son chef répondre à ces reproches qui avait le goût de compliments dans leurs oreilles de Machiavel : Il se saisit d'un biscuit, écoutant la mélodie de la voix de l'ennemi énumérer les raisons qui faisant des Black Feather une alliance avec qui il ne fallait pas jouer au plus malin.
"Et toi..." Kefka fut étonné de voir Sharotto lui parler personnellement. Il interrompit une bouchée pour mieux écouter. "Tu as accepté de te faire passer pour le pire des monstres, allant jusqu'à te placer de notre côté, pour permette à ton chef de toi aussi te salir afin que le peuple voit en lui quelqu'un d'innocent et de protecteur..."
C'est vrai qu'il avait bien joué son coup, mais bon, ça n'était pas une surprise. Kefka n'était pas un bleu dans ce genre de contexte, loin de là, et avait du user de farce avec bien plus intelligent que trois guerriers simiesques.
"Je suis désolé." Kefka prit une voix basse et sincère. "Je sais que notre proximité ces dernières minutes ne t'a pas laissé de marbre... Mais tu dois m'oublier. Je ne mérite pas ton amour, Sharotto." Il avait réussi l'exploit de garder son sérieux durant toute sa moquerie, rendant presque gênant le moment. Mais cela n'était rien comparée à la gêne qu'allait être provoquée notre empereur de l'attitude mesurée :
Pythar s'interposa aussi. Sa remarque sur l'impossibilité de commander les bombes sans courant ou sans réseau fit perdre tout sourire à Kefka... pas que le clown ne se rende compte d'une faille, mais plutôt parce qu'il réalisait à quel point leur adversaire était impressionnant de débilité. Son frère d'arme fut aussi prit de court et assista impuissant à l'explosion d’incompétence et de ki de son allié qui pensant avoir un avantage avait décidé de l'issue de l'histoire que tonton SK avait laissé en suspens. L'instant après, l'impact sonna la destruction de l'enceinte, et le huis clos se transforma en scène ouverte, avec vue dégagée sur la ville. SK serait sans doute étonné de voir des éclats de glace sur son costume : son second avait utilisé un twist de glace pour le protéger du canon garric de Pythar, lui créant une armure de glace juste à temps : nul doute que SK s'en serait sorti sans son aide, mais ils étaient à 2 contre 3 et il n'était pas question de prendre le moindre risque de subir des blessures si cela pouvait être évité. Du reste, Kefka lança un regard consterné aux trois types : Sharotto et Gohan venait d'accepter que l'imprudence de Pythar était une fatalité et de ne pas tenter de négocier la dragonball. Ils lançaient le combat.
"Sérieusement ?" Kefka était vraiment ébahi. Les trois mecs qui venaient pleurer qu'on ai pu caser le moindre cheveu humain n'essayaient même pas d'empêcher SK de mettre à exécution son plan. Non seulement c'était choisir que SK explose tous les terriens mais en plus c'était clairement rendre public le début du combat : Pythar espérait que le manque de communication empêcherait l'armement des bombes mais venait du même coup de rendre visible l'échec des négociations sachant que les alliés BF pourraient donc aussi agir.
Et que Pythar soit un demeuré était une chose, mais que Sharotto ne tente pas de le résonner et pire que Gohan ne s'inquiète pas un instant du risque qui venait d'être pris était invraisemblable ! A croire que tout le monde ici n'en avait rien à fiche que les terriens explosent ! "Sérieusement ?!" répéta Kefka. Décidément, SK venait de le ravir avec un scénario parfait et en plus voilà que la connerie des trois cavaleros venaient de leur donner le feu vert pour faire exploser les bombes qu'il rêvait de voir emporter la majorité des humains. Ce n'était pas seulement l'anniversaire de Jack aujourd'hui, c'était Noël pour Kefka ! Un miracle ! Boum ! Tout simplement, Boum Boum ! Et quand notre cœur fait Boom ! Tout avec lui fait boum !


L'éclat de rire de Kefka fut couvert par le bruit de la porte de la pièce qui explosa à son tour, victime d'une nouvelle preuve de délicatesse de l'envahisseur. Le nouveau venu avait la même tronche que tous les autres et Kefka ne chercha même pas à savoir quel lien de consanguinité il pouvait y avoir entre les protagonistes : déjà le nouveau venu le menaçait d'une boule d'énergie.
"Votre règne est terminé, votre majesté."
"hum... Tu es en retard : je viens de rendre la couronne. Je ne suis plus qu'un civil à présent...! Mais j'aime les flatteries, appelle-moi comme tu le souhaites !"
La répartie de Kefka n'eut pas l'air de plaire à l'inconnu qui tira son kikoha sur lui sans attendre : le magicien réagit immédiatement en laissant courir un éclair Zap Trap vers la sphère pour l'exploser avant qu'elle ne l'atteigne et bondir au cas où cela ne suffise pas : Palazzo fut surpris par la puissance et la vitesse de l'attaque qui détruisit encore un peu plus l'espace qui avait d'avantage l'air d'un tas de gravas qu'à une salle de réunion. Ce dernier arrivé avait l'air d'avoir une dent contre lui personnellement... et la couleur de son aura devait lui faire voir rouge. Hum, ou peut-être que la sanguine cape de Kefka avait le même effet sur lui que les capes de toréador sur les bovins ? Quoiqu'il en était le clown dansant avait échappé à une vilaine brûlure, bien que les éclats de pierre et les étincelles de ki lui avait causé des accros sur la dernière tenue royale qu'il aurait sans doute la chance de porter... Et c'était un peu triste en y pensant.
Le monsieur tout rouge (appelons-le ainsi, faute de connaître son nom) donna des ordres à Gohan ; manifestement ce type n'était pas qu'un petit soldat mais bien un haut gradé connu des Z-teameux.
"Je m'occupe de Kefka, il ne quittera pas cette planète sans avoir payé pour ses crimes."
"Tu me feras un prix ?"
Diantre, le bol de biscuits avait explosé lui-aussi... C'était tragique, il n'y avait lus rien à offrir pour le dernier hôte.
"A nous deux sire."
"Laisse-moi deviner, tu es le petit ami de Sharotto ? Je vois que tu es remonté contre moi, mais tout ce que tu as vu via son scouter ne signifiait rien pour nous deux. Il t'aime, il me l'a dit."

C'était quand même assez bordélique : SK et lui se retrouvaient à 4 contre 2 à présent, même si Pythar s'était mis en retrait et que Gohan venait d'être envoyé ailleurs. Kefka qui flottait dans les airs tenta de ne pas trop s'éloigner de son leader, espérant une directive : maintenant que la vue était dégagée, ils pouvaient voir au pied du château les soldats sayens qui s'entassaient... Et Kefka remarqua l'aura de Jack non loin d'eux. Au moins il n'était pas mort, et il espérait que Tobi, Renko et même Narumi soient également saufs. Bon ok, si cette dernière était morte éventrée dans un coin cela serait pas un drame... Et heureusement que le communicateur soit hors d'usage pendant l'opération zero tweet de SK parce que sinon Kefka aurait sans doute eu une surprise en apprenant la réalité des faits.
Du reste, Kefka laissa des éclairs parcourir son corps, signe qu'il frétillait d'impatience de faire lui aussi péter des trucs... Mais toutes ses pensées étaient dans l'attente de voir SK donner l'ordre de réduire à l'état de cendre les milliards d'innocents, d'enfants morveux, de familles laides, d'amants écœurants, de tous ces ridicules petits vermisseaux qu'il avaient supporté pendant ses quatre interminables années de règne ! Aujourd'hui non seulement il n'était plus leur Roi mais en plus il allait les voir tous mourir ! Il ne manquerait plus qu'on lui annonce que Narumi avait une MST incurable et alors là ce serait de la folie. DE LA FOLIE.

Toute cette bonne humeur inspira Kefka qui malgré le doux chaos ambiant était toujours du côté de son confrère au chapeau noir. L'heure était à la tactique et l'arlequin se doutait que SK avait sans doute déjà la suite des événements en tête et que le mieux à faire pour son subordonné était de lui laisser le plus possible de champ d'action possible. Le fou électrifia les flaques d'eau causées par la fonte de son trône et de l'armure qu'il avait protégé son chef, et éblouit les sayens avec une morsure du soleil : la dernière petite chose qui rendrait encore plus satisfait le magicien serait de continuer de constituer une équipe brillante avec le démon : qui savait quelle brillante nouvelle machiavélique tactique le démon dévoilerait quand tout ce beau monde aurait retrouvé la vue ?
Jack O'Lantern
Jack O'Lantern
Demon
Masculin Age : 53
Date d'inscription : 31/10/2016
Nombre de messages : 171
Bon ou mauvais ? : Qu'en penses-tu ?
Zénies : 2240

Techniques
Techniques illimitées : Free-fire / Hollow / Jack the Ripper
Techniques 3/combat : Citrouille Explosive / Night Shade
Techniques 1/combat : Halloween

Truth and Pride [Guerre] - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Truth and Pride [Guerre]   Truth and Pride [Guerre] - Page 2 ClockMer 19 Juin 2019 - 20:22

Truth and Pride


Truth and Pride [Guerre] - Page 2 Videoblocks-halloween-scary-jack-o-lantern-s-pa3vthw-thumbnail-full01


Quelques secondes après la deuxième explosion et la réponse de Sa Majesté à son agresseur, un cercle de feu fit soudainement son apparition à quelques mètres seulement de l'être au visage peinturluré. Le cercle était relativement étroit puisqu'il avait un diamètre avoisinant le mètre cinquante, mais les flammes s'élevèrent jusqu'à une hauteur de deux mètres cinquante en un très bref instant. Une seconde plus tard, les flammes se mirent à rétrécir, laissant apparaître petit-à-petit la silhouette de votre humble narrateur, jusqu'à ce qu'elles disparaissent totalement. Ainsi étais-je apparu, comme par magie, au milieu de la scène, sous les yeux ébahis des spectateurs. Comment étais-je subitement apparu au milieu de ce cercle de feu ? Allons... Vous savez bien qu'un magicien ne révèle jamais ses secrets !

Si tôt apparu, je brandis mes bras sur les côtés tout en m'exclamant avec un immense sourire :


"Mesdames et mesdemoiselles, veuillez accueillir sous vos yeux ébahis l'effroyable Jack O'Lantern !"

Puis je fis une courbette pour saluer les spectateurs, repliant le bras droit vers mon ventre et tendant l'autre bras vers l'arrière afin de les gratifier de ma plus belle révérence, avant de relever légèrement la tête pour fixer les Saiyans.

"At your service."
fis-je d'un ton bien moins enjoué, tandis que mon expression faciale était devenue beaucoup plus menaçante.

Je me redressai enfin, puis fis mine de regarder rapidement autour de moi, constatant l'état catastrophique dans lequel ils avaient mis le château. La salle des négociations était littéralement en ruines, même le plafond s'était effondré. Après ce rapide tour d'horizon, je posai de nouveau mon regard sur les envahisseurs tout en m'exclamant avec un immense sourire :


"Ça négocie dur, à ce que je vois !"

Puis je posai la main droite sur mon front tout en levant légèrement la tête vers le ciel, pour prendre une posture exagérément désabusé, tout en affirmant sur le ton de la déception :

"Et moi qui espérais que vous m'attendriez avant de lancer les festivités..."

Je repris ensuite une posture plus normale, et me mis à compter les Saiyans en les pointant un à un avec mon index droit.

"1..2..3... et ça nous fait donc un total de 4 ! Dites donc ! Vraiment, je suis déçu ! Je pensais que les Saiyans étaient un peuple de guerriers fiers... mais venir en telle supériorité numérique dénote un flagrant manque de confiance en soi. Et croyez-moi, je m'y connais ! Figurez-vous que j'avais un frère comme ça, un vrai bon-à-rien, pas l'ombre d'une once de confiance en lui, ce bougre ! Mais heureusement pour lui, je l'ai tué, ha ha ! M'enfin, je ne suis pas venu pour vous raconter ma vie trépidante, mais bel et bien pour rééquilibrer quelque peu la balance, puisque visiblement vous n'avez pas assez d'honneur pour nous affronter dans un combat équitable !" dixit un être prêt à feindre la reddition pour mieux vous poignarder dans le dos !

Oui, l'on pouvait dire que c'était l'hôpital qui se foutait de la charité, puisque moi-même n'avais aucun honneur et préférais m'en prendre à des êtres faibles et sans défense - c'était bien plus facile ! Mais après tout, puisque les Saiyans jouaient la carte de l'hypocrisie en prétendant venir nous envahir pour la bonne cause et épargner les morts, prenant comme motifs des crimes que nous n'avons même pas commis dans l'unique but de conquérir une nouvelle planète, alors autant se battre avec leurs armes et rajouter une nouvelle couche d'hypocrisie sur cette tartine déjà bien dégoulinante ! Elle en débordait tellement qu'elle allait être difficile à digérer, celle-là !

J'étais bien conscient de la situation dans laquelle je m'étais fourré. J'avais quitté un combat perdu d'avance pour pouvoir rejoindre un autre combat perdu d'avance. Ha ha ! Oui, mais là, c'était différent ! Je n'étais plus seul ! Avec Kefka et SK à mes côtés, je me sentais pousser des ailes ! J'avais la sensation de pouvoir faire des folies de mon corps !
Des sons de craquements électriques attirèrent mon attention : il s'agissait du Fou du Roi qui laissait des éclairs parcourir son corps, ce qui témoignait de son état d'excitation avant un spectacle des plus époustouflants ! Je le regardais avec des yeux émerveillés, comme un gosse devant son sapin le matin de Noël.


Ô Kefka, mon Kefka, Grand Fou !
Sache que pour toi, je suis prêt à tout !

Toi, l'être le plus exceptionnel,
Il me tarde de te voir en action,
Dans ce qui est ton élément naturel,
celui du chaos et de la destruction !

Et si tu y vas, je veux y aller avec toi ! ♫
Et si tu meurs, je veux mourir avec toi ! ♫
Prendre ta maiiiiiiiin ♪
et marcher au loiiiiiiiiiiin. ♫


Par ton talent, je fus éblouis,
Car ta Morsure du Soleil me trahit.
Pour sûr, je m'en pris plein les mirettes,
Mais aveuglé, j'allais rater la fête !
Me voilà donc plongé dans le noir,
Privé de ma vue mais débordant d'espoir !





Tobi
Tobi
Terrien
Masculin Age : 29
Date d'inscription : 02/02/2011
Nombre de messages : 882
Bon ou mauvais ? : De l'autre coté des bombes
Zénies : 810

Techniques
Techniques illimitées : Espace Temps - Katon - Gôkakyû no Jutsu - Tobi Combo
Techniques 3/combat : Super Espace Temps - Curly Queen
Techniques 1/combat : Izanagi

Truth and Pride [Guerre] - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Truth and Pride [Guerre]   Truth and Pride [Guerre] - Page 2 ClockVen 21 Juin 2019 - 1:29
Le vent souffle sur les plaines de la Terre des Black Feather, je jette un dernier regard sur mes curly, mon film et mon vibreur. Pythar, le fils du géomètre est venu nous narguer, Les sayens ont décidé de mener le combat dans le château. Là, où tous nos partenaires, de beaux guerriers sveltes, après de grandes batailles, se sont imposés en maîtres, c'est l'heure maintenant de défendre notre terre, contre une armée de singes prête à croiser le fer. 
 
« Parfait, avec ce texte je vais envoyer du lourd, et je vais avoir au moins 3 Smiley Kanté sur Discord. »
 
Tobi faisait face à une feuille sur laquelle se trouvait son introduction. En voyant que ses partenaires avaient tous soignés leurs messages. En réfléchissant, il c’était dit que de s’inspirer d’une chanson comme l’avait fait Jack dans son dernier message ne serait pas incohérent, et serait ainsi une suite logique. Il trépignait d’impatience de montrer ça, mais après relecture il s’énerva brusquement et déchira son papier.
 
« Mais non c’est pourri en fait. Je n’ai pas de vibreur, et puis je suis pas dans une plaine. »
 
Le ninja se trouvait dans une dimension parallèle, et profitait de ce moment pour réaliser sa merveilleuse performance. Néanmoins il se mettait la pression, et pour cause de nombreux éléments étaient à noter. Déjà premièrement ce topic était un topic de guerre. Donc contrairement aux autres comptes de l’auteur, les gens vont lire le rp. Qui dit lecteur, dit plus de critiques ! D’ailleurs j’en profite pour vous inviter à lire le topic entre Nate et Incognito. Oui c’est super important pour comprendre la suite du rp de ce topic.
 
Ensuite, tout le monde dans le topic avait déjà fait un truc stylé, et s’il ratait son entré et il serait tout simplement pointé du doigt. Mais il savait que ça pouvait mal tourner, même si une majorité pouvait apprécier son message, il suffisait d’une personne soit mécontent pour faire des mêmes contre Tobi. Et le ninja masqué ne voulait pas d’une pub négative, lui qui avait fait tout ce qu’il avait pu pour avoir une bonne image.
 
Troisièmement, les awards ne devraient pas tarder et Tobi espérait cette année gagner. Donc cumulé avec le fait que ce RP sera lu par beaucoup de personnes, il pourrait rafler la mise ! Mais il pourrait aussi tout perdre, pire encore terminer derrière Tentra dans la personne le plus drôle de l’année. Tobi se gratta le masque, et commença à paniquer.
 
« Non, je ne sais rien faire de ma vie. »
 
Tobi attrapa son paquet de curly et se mit soudainement à regarder la télévision en déprimant, captant une chaine de la planète Vegeta, nommé Vegeta TV pour faire original. Merci à vous lecteur, vous avez fait déprimer mon personnage. Mais que fait-il ? NON, il se met à regarder une émission de téléréalité : Une femme chez les Sayens. On pouvait voir un homme et une femme dévêtu discuter.
 
« Hummmm, Courgettos je te croyais plus musclé que ça, ta jambe me semble un peu fine. »
 
« C’est normal Melonis c’est parce que tu ne touches pas ma jambe. »
 
« OHOHOH »
 
« AHAHAHAH »
 
« Bon maintenant on baise. »
 
« Bah attendez moi, j’ai rapporté le dessert. »
 
« Oh bah y’a Fraisier qui rapporte sa grosse fraise, ohohoh. »
 
« AHAHAHHA »
 
« Et tout de suite une page de pub. »
 
Soudainement un acteur ayant pris l’apparence de Sharotto fit son apparition à l’écran.
 
« Contrôler une planète c’est compliqué, et on arrive très rapidement à cours d’idées. Pour pallier à ces coups de mous, j’utilise Suggestionneur Plus. Grace à Suggestionneur plus, une pléthore d’idées me vienne ! Oh tiens je viens de trouver une nouvelle façon de trôler Pythar ! »
 
Le roi de la planète tourna son regard en direction d’un costume de guerrière et cligna des sourcils. Puis arriva finalement une nouvelle pub, ou on pouvait voir un acteur qui imitait Motta, mais le costume était mauvais : le bouc était inversé, et son armure était blanc avec rayure rouge et bleue.
 
« Quand y’a trop d’idées, j’utilise Toma plus. Un non, et ça repart. »
 
Motta frappa sur un buzzer qui annonça non, tout en gardant un air neutre. Finalement on arriva sur une nouvelle publicité et on pouvait voir un type monter dans un car.
 
« Ce soir sur Vegeta TV, un nouvel épisode de la saison 2 de votre série préférée. Après avoir causé la destruction d’une ville à cause d’un dérapage mal contrôlé, Epina se retrouve au milieu d’une histoire tragique. Partagé entre le camp des pro-Toma, camp conservateur et du camp des Dealers de Vegeta cherchant à s’évader de leur triste réalité, Epina se trouvera à devoir faire un choix inhumain.
 
A cause d’un barrage provoqué par Epina lui-même dans un spin-off ou il avait tellement roulé vite en vélo qu’il avait remonté le temps pour combattre la réincarnation de Kuro, fondateur du camp des Dealers. Après avoir raté son dérapage (l’histoire de sa vie), son vélo percuta un obus radioactif appartenant aux pro-toma, détruisant au passage la route, d’où le barrage !
 
A cause de cette histoire il se trouve donc tiraillé entre les deux camps, n’ayant le temps que pour passer par un des deux seuls passages. Quels enfants aller-t-il prendre ? Vas-il rencontrer des sportifs jouant une coupe du monde ? Tout en oubliant pas le fil rouge de la saison : qu’est ‘il arriver au second pneu gauche du bus d’Epina ?
 
Si vous avez rien compris c’est normal, moi-même j’ai rien compris. Rendez-vous ce soir, pour le prochain épisode de la saison 2 d’Epina conducteur de l’extrême au cœur d’autobus mais bio. »
 
Tobi coupa ensuite, au moment où ils firent la promotion de la prochaine série, parlant de l’enfance d’Epina, quand il jouait avec ses petites voitures. Le terrien regarda sa montre imaginaire et se leva.
 
« C’est bon je peux rentrer en scène à présent et rester cohérent dans la timeline. »

Tobi n’ayant qu’attendu, il c’était passé moins de chose de son coté, du coup il ne pouvait pas rentrer comme ça dans le topic, ce n’était pas cohérent ! Il devait donc expliquer ce qu’il c’était passé entre. C’était un nouveau Prank de la part de Tobi ! Le ninja montra ses différentes caméras qui se trouvait dans la pièce et rigola, avant de s’arrêter brusquement se rappelant qu’il n’avait pas filmé les gens piégés, mais uniquement lui.



« Je vais faire comme toujours, de mon mieux. Je suis certains que les gens de cette communauté sont compatissants. Ils ne diront rien si j’ai tenté de faire de mon mieux. »
 
Tobi s’étira, et se prépara pour rentrer sérieusement le sujet. Mais avant il se prépara, en effet il comptait être sur son 31, et être au niveau des autres protagonistes. Il semblerait que le moment soit parfait pour agir.
 
Subitement le terrien fit son apparition discrètement dans le château, caché dans l’obscurité d’une pièce éloignée, vide ayant survécu au carnage. Il ne chercha pour le moment à ne pas se faire remarquer. Il commença par faire l’état des lieux : il y avait SK et Kefka, et Jack fit son apparition dans les environs. Néanmoins aucune trace de Renko, potentiellement mort, et Narumi semblait ailleurs. C’est à ce moment-là que Zetsu blanc qui se trouvait dans les environs fit son apparition. Plusieurs d’entre eux se trouvaient dans le château, et servaient à surveiller les environs, grâce notamment à leur capacité à passer à travers la matière, sans utilisation électronique. Ce dernier prit la parole se doutant de ce que voulait le Terrien :
 
« La situation actuelle est celle-ci : nous avons vu plusieurs scènes. D’abord Narumi a trahi suite à une longue conversation avec Tentra, Jack rejoint Kefka et SK. Pour finir, les négociations se sont mal passés, ils ont refusé toutes les négociations, et le combat se lance. Pour finir SK a révélé la présence de bombes sur Terre risquant de tuer les terriens, mais cela n’a pas rendu les opposants plus flexibles. »
 
« Merci, tu peux à présent partir, ta mission de surveillance est à présent terminé. Néanmoins apporte moi tous les clones, je vais en avoir besoin. »
 
D’un coup, les quelques autres Zetsu blanc, qui ont vu le jour sur la planète Namek firent leur apparition. Il était presque une dizaine. Un nombre risible, dû au fait que très peu ont étés exporté de Namek, et que certains sont morts dans la destruction du château. La situation était grave, mais le terrien avait déjà son plan pour sortir de cette situation, il attrapa via sa technique d’espace-temps tout ce beau monde.
 
Soudainement on pouvait voir apparaitre en plein milieu de nulle part des Zetsus blanc qui bougèrent dans tous les sens, tout en lançant des curly en l’air, comme s’ils cherchaient à célébrer un mariage. C’est dans ce brouhaha pittoresque de Tobi profita pour faire son apparition, caché une nouvelle fois dans l’ombre pour préserver l’effet surprise.
 
« Dans l’un des curly se trouve le détonateur, je vous souhaite bonne chance. »
 
 C’est à ce moment-là que Tobi fit face à tout le monde, tel un héros, et appuya sur un lecteur audio, et une musique en sortit :
 
« TOOOOOBI ! TOOOOOBI ! Un garçon par comme les autres. TOOOOOBI ! TOOOOOBI ! Vers l’aventure il nous emporte. TOOOOOBI ! TOOOOOBI ! Il doit défendre notre Terre. TOOOOOBI ! TOOOOOBI ! Contre les méchants de l’Univers. »
 
C’est à ce moment-là que Tobi jeta un œil sur la tenue des Sayens. Puis regarda la sienne, et le refit et montra rapidement son désaroie :
 
Cliquer ici pour révéler la surprise (puis regarde l'avatar)
 
« MAIS NON ! Le thème c’était pas Sailor Moon ? Pfff, je ne suis jamais informé, maintenant tout est gâché. Je m’étais basé sur les déguisements d’Halloween, je me suis fait avoir. Au pire on a qu’à tout recommencer à zéro, je suis certain que ça ne posera aucun problème ? »
 
Le terrien resta silencieux quelques secondes, mais se douta que ce plan ne sera jamais accepté. Il ne restait plus qu’à fusionner ses talents de magical girls, avec des techniques de Ken. Tobi fixa du regard Pythar et lui annonça :
 
« Je sens que tu veux me Ken. »
 
Un nouveau blanc, puis le terrien se rendit compte que sa phrase pouvait être mal interprété.
 
« Curly Magique, agis tout de suite ! »
 
Le terrien lança un curly, ce qui n’eut tout simplement aucun effet. Logique il fallait s’imprégner de l’univers de Ken.
 
« Curly Magique, agis tout de suite ! ATATTATATATATATAT »
 
Tobi lança pleins de curly, mais ça ne marcha pas mieux, hélas. Tobi ouvrit grand ses bras et annonça :
 
« Je ne vais pas avoir le choix alors ! Kaléidoscope Curly, Action ! »
 
Tobi avait réussi à obtenir ce qu’il voulait. Retenir l’attention sur lui. Il ne comptait pas lancer d’avantages de curly, bien au contraire. On pouvait voir les trois partenaires du Terrien se faire absorber par la technique d’espace-temps du Terrien pour les téléporter dans son univers parallèle. Néanmoins vu qu’il n’était pas à proximité il avait gagné du temps pour arriver à porter la technique sur ces derniers. Mais pour en terminer le plus rapidement possible, il utilisa pour chacun d’entre eux son super Espace-Temps. Il comptait également sur ses partenaires pour le couvrir.
 
Tobi resta en dernier, Il avait utilisé ses 3 techniques pour ses partenaires, il n’en restait donc pas pour lui. La négociation ayant échoué avec les Sayens, la sienne n’ayant pas mieux terminé, un seul plan subsistait : celui de la fuite qu’il avait lancée dès qu’il avait appris l’échec des négociations.  Le vent souffla, et le caractère du Ninja masqué sembla complétement avoir changé. Il annonça juste après, d’une voix grave, faisant totalement opposition à ce qu’il était avant.
 
« Pour un peuple de guerrier, ne pas réussir à lancer une guerre, on peut appeler ça une défaite ? »
 
Juste après la voix du terrien rechangea et il annonça :
 
« Pouvoir lunaire action. »
 
Il y a une différence simple entre les terriens et les sayens. Les terriens peuvent fuir. Tobi avait utilisé en fait sa capacité de race pour lancer sa morsure du soleil pour ensuite pouvoir se téléporter à son tour grâce à sa technique spatio-temporel. Mais Tobi avait oublié son lecteur Audio qui continue de tourner.
 
I'm the shadow of your ien-ch ', hey-hey
The shadow of your ien-ch ', hey-hey
Make me turn my head, hey-hey
Turn the head, hey-hey
And we turn towels
Comm 'small wind vane
 It makes us windy in the quilts
It's stupid, it's stupid
But it's good for the head
 
Ah oui au fait, il n’y a pas de détonateur dans les curly. Je dis ça cas où.
Seishiro Kasai
Seishiro Kasai
Demon
Masculin Age : 39
Date d'inscription : 04/02/2011
Nombre de messages : 2052
Bon ou mauvais ? : Passionnément Mauvais
Zénies : 2025 (+1500)

Techniques
Techniques illimitées : Free Fire // Boomerang Effect // Teleportation
Techniques 3/combat : Breath of Death // Sneaky Shade
Techniques 1/combat : Massive Dark Clatter

Truth and Pride [Guerre] - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Truth and Pride [Guerre]   Truth and Pride [Guerre] - Page 2 ClockMar 25 Juin 2019 - 23:42
Le mensonge et la fourberie. Les armes préférées du démon aux yeux dorés. Il était cependant surprenant de constater que ses invités aient voulu imiter ces traits pour essayer de faire tomber les plumes noires, dans le seul et unique but de prendre le pouvoir. Un peu comme s'ils avaient eu connaissance des habitudes du maître des lieux et avaient voulu le prendre à son propre jeu. Malheureusement pour eux ils s'étaient heurtés à la vérité, et par fierté avaient dû trouver d'autres prétextes pour mettre la pression sur le roi. Ce dernier l'avait dit dès le début et il n'avait pas menti : il ne souhaitait pas une guerre et voulait trouver un arrangement après ce qu'il s'était passé sur Vegeta. Parce qu'il s'agissait bien de cela au départ, non ? Malheureusement il semblerait que les saiyans ne soient pas là pour ça en fin de compte, ils étaient surtout venus pour prendre le trône plutôt que pour trouver une solution et SK l'avait rapidement compris. Lors de négociations il fallait trouver des compromis mais rien n'avait été proposé. Ces messieurs étaient présents seulement pour assouvir leur désir de vengeance et de conquête, et n'avaient rien trouvé de mieux que d'exposer, aux yeux de tous les terriens, leur intention de reproduire exactement ce qu'ils reprochaient aux accusés. A côté de ça ils prétendaient ne pas vouloir faire de victimes... Le ridicule de la scène, qui n'avait pas échappé aux caméras de SK ou au moins aux micros de Sharotto, avaient dû finir de terrifier la population, qui, si elle devait déjà craindre la puissance saiyanne, devait désormais être terrifiée par leur sottise. Que faire alors face à l'entêtement d'un groupe de dégénérés ne se rendant même pas compte de leur propre folie ? Devenir encore plus dément qu'eux ?! Par chance, il s'agissait d'un domaine dans lequel les Black Feathers excellaient...

Le plan de SK ? Il faudrait plutôt le mettre au pluriel, la plume noire de Dark ne se contentant jamais que d'une solution. L'homme au chapeau avait déjà dû faire une croix sur les premiers, puisqu'il n'y avait eut aucune volonté de négocier du côté des primates. Tant pis pour la mission de Tobi, aussi. Il avait dû alors être inventif, s'adapter à la situation, au fait que Narumi lui fasse volte-face, que Kefka ne suive pas ses consignes. C'était dommage, avec un peu plus de chances Seishiro aurait pu mieux s'en sortir mais la situation le poussait dans ses derniers retranchements. Il était sur le point de perdre beaucoup, sans même avoir été à l'origine de cette situation. C'était rageant, il préférait payer pour des crimes qu'il avait lui-même orchestrés. Alors que lui restait-il ? Comme prévu à la réunion il avait voulu jouer sur l'image des saiyans, qui restaient en tête de tout les habitants de la planète bleue comme des guerriers malfaisants avides de pouvoir et de destruction. Un rôle brillamment endossé par le trio de génies, qui avaient été incapable de masquer leur véritable nature, et que toutes les caméras avaient pu transmettre aux terriens pour qu'ils comprennent que les saiyans n'avaient pas changés. Ils étaient toujours ce peuple sanguinaire qui ne répondait que par la violence, quitte à en oublier le bon sens et la cohérence. C'était une aubaine, tout de même, qu'ils soient capable de se saborder de la sorte. Une faiblesse que Seishiro avait pu exploiter. Mais ce n'était pas suffisant : les envahisseurs étaient décidés à attaquer, et étant donné les circonstances ça n'annonçait rien de bon pour la suite. L'homme en noir avait besoin d'un moyen de pression mais pour cela il allait devoir faire des sacrifices...

Les bombes étaient placées, les terriens ciblés. Tout était parfait pour posséder un excellent levier. Mais il y avait un hic ! L'ingénieux Pythar avait relevé un problème majeur. Sans électricité comment pouvait-il enclencher les bombes ? Malheur ! L'intelligence du chimpanzé avait surpassé celle du chapeauté... Ce dernier serra les dents, regardant l'écran qui ne pouvait plus afficher qu'un triste rectangle noir. Il sorti alors la télécommande, et appuya sur plusieurs boutons sans qu'un éclat de lumière ne vienne remplir la partie sombre.


"Oh mon dieu... Mais tu as raison !"

Dit-il en grimaçant, les sourcils froncés. Son plan tombait donc à l'eau ? C'était terrible. Il s'agenouilla presque en se rendant compte de l'erreur qu'il venait de commettre, écrasant la télécommande qui ne servait plus à rien. Comment avait-il put ignorer un détail aussi important ? Décidément il n'avait vraiment rien pour lui aujourd'hui...

"Quel dommage... Haha ha... Haha haha !"

Alors que son chapeau cachait son visage, le démon se mit à ricaner de plus en plus fort tout en se redressant calmement, faisant face aux saiyans en affichant un grand sourire. Comment le pouvait-il alors que la situation était aussi inconfortable pour lui ?

"Tu crois vraiment que je n'y avais pas pensé ?!"

Tout ceci n'était encore qu'une mascarade. Le manque de discernement du deuxième dyarque avait encore donné l'opportunité au roi de Dark de démontrer ses talents d'acteur. En effet, malheureusement pour les saiyans lorsque SK entamait quelque chose il laissait peu de place au hasard et il serait étonnant de voir le leader des Black Feathers se faire avoir comme un débutant, non ? La naïveté du guerrier aux épaulettes bicolores faisait froid dans le dos mais son inconscience ne s'arrêtait pas là, non. Il s'attaqua directement aux plumes noires avec un Canon Garric, poussant la bêtise à un tout autre niveau. Peut-être cherchait-il à se dépasser dans ce registre ? Essayant d'atteindre un palier que personne n'avait encore atteint : le super saiyan dumb ! Un objectif qu'il semblait être en passe d'atteindre. Par ailleurs, le rayon d'énergie fut en partie stoppé par l'intervention de Kefka, mais le clown avait mal calculé son coup et ne permis au démon que de se déplacer légèrement pour ne pas tout se prendre en pleine face. Il était cependant touché, son épaule avait ramassé et dégoulinait de sang, l'obligeant à se courber alors que la glace n'avait pas eut son effet. Quant à l'arlequin, il avait sans doute lui aussi été touché puisqu'il était passé par là mais au moins grâce à lui ils avaient meilleur allure que le reste de la pièce, qui avait volée en éclats.

"J'imagine que c'est votre dernier mot..." Son visage était tiraillé entre un sourire et une grimace trahissant sa douleur, mais il se redressa tout de même pour faire une déclaration en regardant les trois ahuris.  "Vous ne le savez pas encore mais ils sont déjà morts !"

Il n'avait même pas prit la peine de répondre aux énièmes accusations des trois clones, qui faute d'argumentation et prit d'une logique panique, se contentaient de se répéter inlassablement. Peut-être pour essayer de se convaincre eux-même qu'ils étaient les justiciers et qu'ils n'étaient pas en train d'écrire l'un des pires drames de l'histoire de la planète ? Même après le plan du démon révélé ils croyaient encore que celui-ci essayait de jouer au plus gentil ? Cela n'avait jamais été son objectif. SK avait simplement mit en évidences les failles des accusateurs et ils avaient fait le reste. Quels précieux alliés ils avaient été pour que le leader des Black Feathers garde le contrôle de la situation. Et mieux encore ! Alors qu'il leur donnait la possibilité de ne faire aucun mort et de sortir de cette histoire en héros ils avaient décidé... De tuer tout les terriens ! Quel rebondissement hilarant pour ces défenseurs de la veuve et de l'orphelin.

"Je vous l'ai dit : il me fallait quelques garantis. Le compte à rebours a déjà commencé, je n'ai pas attendu votre aval pour ça ! Le lancement a été fait au moment de la diffusion des images. Je vous l'ai annoncé, mais visiblement ça n'entre pas dans vos têtes : ce sont vous les criminels dans cette histoire. Moi ? J'aurai pu me muer en héros l'espace de quelques instants, pour arrêter ce compte à rebours avant la fin. Le courant allait revenir juste à temps ! Vous oubliez qu'il s'agit de mon château et que je connais toutes ses astuces...

En effet, les appareils n'avaient pas été détruits, simplement l'onde qui avait été émise empêchait que tout appareil à l'intérieur du château soit en état de fonctionner l'espace de quelques minutes. Tout finirait par revenir... Du moins ce qui n'était pas désintégré par le rayon envoyé par le guerrier au bouc.

"Enfin, ce Happy End aurait été possible uniquement si vous vouliez sauver la vie des terriens. Manifestement ce n'est pas le cas et la Terre entière est au... courant... Désormais."

Le regard satisfait du démon se plongea dans celui de ses invités, alors que l'énergie dans le château revenait péniblement. Il regrettait presque d'avoir coupé le courant et ainsi caché la scène qu'ils venaient de vivre devant leurs yeux, qui montrait une nouvelle fois ce qui avait de plus important pour les saiyans. Il commençait à prendre de la hauteur pour flotter de quelques centimètres. Il tourna sa tête vers le trou béant créé par Pythar, là où il avait laissé le seul moyen d'arrêter le compte à rebours : le meuble. Celui-ci était maintenant détruits et tout ce qu'il y avait dedans avec.

"C'est à l'intérieur que se trouvait le moyen de tout arrêter, mais grâce à ce cher Pythar tout est parti en fumé... Oups !"

Il haussa les épaules, sans donner de plus amples informations. Disait-il la vérité ? Cela n'avait plus d'importance : les accusateurs avaient condamnés les terriens. Il reposa les yeux sur ceux qui avaient été trop fiers pour trouver la vérité et n'avaient pas cru en l'histoire comté par le monarque. SK mettait cependant toujours ses menaces à exécution et même sans le Canon Garric du saiyan il aurait laissé le temps s'écouler... Sauf s'il obtenait la Dragon Ball ! Un deal était un deal avec l'homme vêtu de noir. Il n'avait pas menti sur ce coup là. Les Black Feathers se seraient retirés avec le trésor comme promis et il aurait appuyé sur le bouton pour épargner une fin tragique à tout ce beau monde. C'était vraiment mal calculé de la part des saiyans. Avec une seule boule de cristal qu'aurait pu faire le démon ? Il en avait sans doute une idée, que nous ne connaîtrons donc jamais, mais il n'aurait pas pu faire de vœu puisque pour cela il était nécessaire de posséder le trésor dans son intégralité. Or, SK était loin de pouvoir invoquer le dragon avec cette seule sphère magique.

La vie des terriens était comptée. Pour un bon nombre d'entre eux en tout cas. Leur importance était en effet très relative aux yeux du démon mais à ce moment précis le camp saiyan avait détruit tout ce qui empêchait Seishiro de vouloir les tuer. Comment avaient-ils réussit un tel prodige ? Avec une ignorance prodigieuse et un manque de prudence dont ils avaient le secret. Dans un premier temps, Seishiro n'avait pas l'intention de se débarrasser des terriens, après tout il n'avait aucun intérêt à massacrer son peuple. Sinon sur qui pouvait-il régner ? En revanche s'ils ne lui étaient plus utiles alors là... Il pouvait enclencher ce mécanisme explosif et n'en aurait aucun remords. Il n'avait pas d'attache vis-à-vis des terriens... Une barrière avait toutefois entravé sa folie et elle avait un nom : Narumi. Il lui avait juré de protéger les terriens, et pour garder sa belle il avait jusqu'ici tenu parole, préservant la population, sans abuser de ses pouvoirs et ne se débarrassant que des gêneurs. Un deal était un deal. Cependant, avec le retournement de veste de la louve, ce marché n'était plus valable et l'option de prendre les terriens en otage devenait une évidence. Kasai était quelqu'un de pragmatique, il ne se laissait pas submerger par les sentiments, n'avait pas peur de faire des sacrifices, de perdre quelque chose d'important... Ses homologues saiyans n'étaient pas dans le même état d'esprit, refusant de concéder quoi que ce soit, même une petite sphère orangée... Il était temps de leur donner une leçon, de leur montrer qu'on entamait pas un conflit sans craindre d'y laisser des plumes.

Alors que Seishiro avait annoncé le pire, d'autres invités avaient fait leur apparition. Le premier était un autre saiyan qui ne semblait pas savoir où il avait mit les pieds. Sa présence n'augurait rien de bon mais par chance les forces se rééquilibrèrent avec l'entrée en scène de Jack et de Tobi. Ouf, ils ne leur étaient rien arrivé et en plus de cela ils savaient faire le spectacle, SK aimait ça. L'intervention de l'homme masqué était appréciable, lui qui avait suivit les consignes de son chef, et en plus il captait toute l'attention, ce qui permettait à l'homme aux yeux dorés d'agir dans la plus grande discrétion. Les ombres des guerriers de l'espace étaient reliées à celle du démon, et il n'y avait qu'une explication à cela : Sneaky Shade. Pendant que le roi avait discuté et laissé ses acolytes faire le reste, focalisant l'attention des invités, les ombres s'étaient glissées sous eux. Dès l'instant où Tobi s'approcha, la technique de Seishiro s'activa, empêchant les pseudos-justiciers d'agir à leur guise. Leurs mouvements seraient plus lents, ils sentiraient leurs corps affaiblit par une force qu'ils ne comprenaient pas. Avant de disparaître, le chapelier, tout sourire lâcha quelques mots, plaçant sa main droite derrière son oreille, penchant la tête vers l'ouest, où les villes étaient les plus proches.


"Je peux déjà les entendre... Les explosions, les cris de terreurs ! Mais alors ? Qu'attendez-vous messieurs les justiciers ? Le peuple de la Terre vous attends ! N'oubliez pas que les héros sauvent les gens par simple altruisme, même moi je le sais ! Il est temps de sauver ce qui peut encore l'être..."

Il ricana tout en se redressant alors que le compte à rebours était terminé depuis quelques instants maintenant, et ce avant même que SK ne prononce ces derniers mots. Elles explosaient une par une, et avant tout il était important de pouvoir les localiser pour les stopper, chose qui n'était pas aisée, les images diffusées avaient montré des villes mais pas l'emplacement exact. Le démon était forcément un peu moqueur. A vrai dire il serait bien difficile aux saiyans de se faire accepter ici. Leur réputation étant ruinée, déjà par l'attaque de Capsule Corp, relayée largement par les médias depuis longtemps maintenant. Kasai avait tout de même eut le temps de chasser des rebelles, de rencontrer Renko, d'affronter ce dernier, de revenir au château, de se reposer et d'entamer une réunion depuis l'annonce. La manipulation était faite qu'on le veuille ou non et la diffusion de cette fausse négociation n'arrangeait pas leurs affaires. Pire encore, toute preuves de l'implication des Black Feathers partaient en fumée en même temps que les explosions qui ravageaient actuellement les villes. Qui pouvait croire ce qu'allaient raconter ces terroristes au cœur ? Et quand bien même ils trouveraient des partisans, comment expliquer au monde entier qu'ils avaient préféré garder une boule de cristal plutôt que de sauver des millions de vies ? Ils étaient responsables de cette situation tout autant que les Black Feathers, mais ça, pourront-ils au moins se le pardonner ?

"Félicitations chers amis vous avez remporté le grand prix ! Il faut savoir reconnaître la défaite, je m'incline. Le rideau tombe lorsque la pièce est terminée... Jusqu'à la prochaine représentation..."

Les derniers mots du fous résonnèrent comme une voix venue des cieux alors qu'il venait de disparaître, mais le démon chapeauté n'était pas un dieu, ni un héros, il était juste l'écrivain d'une histoire folle à laquelle il déposait sa signature. En deux mots, une inscription semble-t-il venue du plus profond des ténèbres : Black Feathers.
Pythar
Pythar
MJ
Masculin Age : 21
Date d'inscription : 25/06/2014
Nombre de messages : 16080
Bon ou mauvais ? : neutre
Zénies : 3770

Techniques
Techniques illimitées : Vague explosive/Javelot d'energie/Déplacement instantané
Techniques 3/combat : Super canon garric/Cœur Ardent
Techniques 1/combat : Big bang attack

Truth and Pride [Guerre] - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Truth and Pride [Guerre]   Truth and Pride [Guerre] - Page 2 ClockJeu 27 Juin 2019 - 0:10
« Oui... Il est trop tard désormais... Même si je pense que tu as commis une erreur avec cette attaque, mais maintenant on ne peut plus reculer, j'espère que tu étais sûr de toi. »

« Tu comptes le laisser se battre seul ? On ne sait pas ce dont SK est capable, est-ce vraiment prudent ? »

"Sérieusement ?"

Le rayon de Pythar s’abattait sur un mur, les dès étaient jetés, adieu la Terre.



"Tu crois vraiment que je n'y avais pas pensé ?!"

Le temps se figeait, les gravats du plafond tombaient par l’attaque de Tentra, Kefka protégeait son maître d’un mur de glace. Tout flottait, le visage de Pythar se déformait par une surprise, celle de son idiotie. Acharné et pitoyable, voilà un mal en peine qu’il n’avait pas su garder, des talents de diplomates pour rien. Et alors que la tension avait pourtant atteinte son sommet, la Terre allait connaitre sa pire catastrophe. Elle était originaire du démon, mais bien causée par le dyarque de Vegeta. Un abus de confiance, la situation était en main, qu’elle beau tissu de mensonge.

Le monstre était blessé, mais était-ce de SK ou bien de Pythar que l’on parlait ?

L’épaule en charpie, le Roi des terriens ne pouvait cacher sa joie, même dans la défaite, même dans la douleur. Car il n’avait pas mal comme son adversaire, et n’avait certainement pas perdu.

Tout avait été planifié, tout était calculé, les BF avaient le coup d’avance, Sharotto avait été devancé de la bêtise de son allié. Le courant lui aussi revint, savant coup électronique de la marque de Dark, les caméras étaient en marche, Pythar était affiché dans son jour le plus mauvais. A la caméra, un homme qui avait tenté de tué le Roi terrien, le visage paralysé, les pensées à vide, il ne semblait pas regretter, il semblait juste inexpressif. Face aux yeux du monde, également une partie de l’univers, SK fit son manège : Tout était de la faute du guerrier au bouc, il avait tout gâché. Les réactions aux écrans étaient pour certaines virulentes.

« Quoi ? Mais ils ont pas du tout négocié ! »


« Ça veut dire que les bombes vont exploser ?! »

Les esclaves du corbeau firent alors leur apparition, 2 personnages aux allures loufoques. L’un portait un masque et une tenue longue sombre à la manière d’un ninja. L’autre n’était qu’une citrouille en costard dotée d’un corps, rien à ajouter pour celui-ci. Que pouvait leur faire Pythar ? C’était la fin, et SK n’oubliait pas de le rappeler. Ces paroles décourageaient d’avantage le saiyan, que pouvait-il bien faire de plus ? Il avait déjà condamné une partie des terriens, il ne voulait pas faire plus de dégâts. Le leader des BF fit donc tout un numéro ridiculisant une scène dramatique, à l’ouest, se fut le feu.

Un champignon gigantesque se forma alors, la technologie employée par les habitants de la Terre avait bien évoluée depuis Hiroshima. L’explosion était ici des centaines de fois plus puissante, rasant totalement Capitale de l’ouest et ses environs. Si la scène était visible depuis Satan City, c’était que les terriens étaient surement condamnés. Pythar ne faisait pas un pas, il était encore tétanisé, était-ce de l’admiration pour le plan de SK ? Non, il était juste consterné de sa propre idiotie, il avait mené ses meilleurs alliés dans une cage médiatique, détruisant la majorité de la population d’une planète innocente. Pourtant, Pythar ne voulait que le bien du monde humain, il avait vaincu les idées reçues de son père, de sa société, il avait changé la manière de réfléchir de son peuple. Mais à quoi bon, si lui-même il n’était qu’un destructeur, que ce soit direct ou non, le résultat était là.

L’être aux cheveux ébouriffés masqué utilisait alors une technique de disparition pour faire partir le démon et ses chiens, ils dispararurent, peut être que les autres empêcheraient cette déroute des BF. Le guerrier au bouc ne fit rien, constatant toujours les dégâts. Il y avait 5 grandes villes sur Terre : Satan City, Capitale Nord, Sud, Est, Ouest, et capitale Centrale. L’une d’elle était déjà détruite, peut être que d’autres seront sauvées, mais dans tous les cas, les conséquences des actions de SK allaient changer l’avenir de la planète.
Le fils de Thalès laissait ses alliés réagir, peut être qu’ils sauraient quoi faire, en tout cas, pas Pythar qui était dévasté moralement. Il fixait la mort et la désolation, se remémorant son propre passé, figé dans le temps, perdu.

Il était jeune, petit, 10 ans maximum. Il pointait sa paume ouverte vers 4 aliens d’une race inconnue, ils étaient chétifs et ne représentaient pas une menace pour un guerrier de l’espace, même aussi jeune. A coté du garçon, son père, l’impitoyable Thalès. La voix tremblante, le jeunot interrogea son géniteur sur l’éthique de tels massacres.

« Papa… Pourquoi je dois faire ça ? »

Le mercenaire de l’espace n’était pas très content de la question, croisant les bras en jugeant son fils sans aucune pitié, la voix sévère.

« Parce qu’on s’en fou d’eux ! Ça te change quoi s’ils vivent ?!»

Le petit Pythar baissais lentement le bras, refusant l’ordre de son père.

« Mais eux ? Ils n'ont rien fait de mal... »

Le paternel était désabusé, grommelant avant d’expliquer, puis d’agir.

« Tu penses que ça va les sauver ? »

La famille visiblement composée d’un père, d’une mère et de deux enfants se recroquevillait, c’était de petits nains à 4 bras aux couleurs exotiques, cette scène apitoyait le fils de Thalès qui se mit alors à pleurer, sans rien faire. Enervé, le cruel exécuteur tira lui-même un kikoha pourpre qui vaporisa les indigènes. Un cri uni de douleur, un cillement atroce et une peine lourde. Après cette sauvage et indifférente mise à mort, le sosie de Son Goku reprit la parole.

« Nous les guerriers de l’espace, nous ne sommes pas faits pour être des héros, abandonne ton idée débile. »

Le garçon était terrorisé, fixant le cratère fumant ou gisait les restes de l’innocente peuplade. Il ressentait une culpabilité, une impuissance, une grande tristesse.

Aujourd’hui rien n’avait vraiment changé, c’était le même regard, la même culpabilité, la même peur.




Truth and Pride [Guerre] - Page 2 1561586861-surprisedpytharl

Sharotto
Sharotto
Saiyan
Masculin Age : 27
Date d'inscription : 24/09/2014
Nombre de messages : 918
Zénies : 4230

Techniques
Techniques illimitées : Transposition, Lien d'altruisme, Ki Explosif
Techniques 3/combat : Souffle de ki, Mouvements Intuitifs
Techniques 1/combat : Berzerk 100%

Truth and Pride [Guerre] - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Truth and Pride [Guerre]   Truth and Pride [Guerre] - Page 2 ClockMar 2 Juil 2019 - 0:59



"Notez bien une chose mon roi, agissez comme si la personne en face de vous avait déjà un coup d'avance, soyez en sûr, il sera vous piéger et contrer vos tactiques bien que réfléchi. Interrogez vous, mettez vous à la place de votre adversaire, en chaque instant."
"Que sous-entendez-vous par la ? Vous doutez de la réalisation de mon plan ?"
"En l'état, j'en suis convaincu, mais j'ai peut-être quelque chose qui va vous permettre de devancer d'un pas votre adversaire, venez, suivez-moi."


...


Ainsi fut dressé le théâtre de l'impulsivité et de la désolation. Non seulement la saturation de notre ami et de notre égal dyarque venait de plier sous l'impulsion de cette attaque, mais en plus de ça, la situation s'avérait encore bien plus complexe qu'il n'y paraissait après cette trainée énergétique. Le trou béant créé par l'intervention soudaine de Pythar n'avait réussit qu'à saboter la dernière lueur d'espoir qu'il restait aux saiyans pour empêcher le génocide. Dans toute sa magnificence, celui que l'on dénomme SK avait réussi à éviter la majeure partie de l'attaque, feintant de sourire du mieux qu'il pouvait, ayant tout même encaissé le coup, sa posture, si hautaine et insupportable laissant place à une autre bien en déca de ses habitudes mielleuses. Le grand monarque repeint de noir pliait tout de même le genou ne manquant pas de laisser apparaître la couleur de son sang, s'extirpant de l'usure récente de son long manteau maintenant détérioré. Depuis cet attaque éclair que lui-même n'avait qu'anticiper que trop tardivement, le saiyan tenait une mine déconfite. Ses dents étaient serrées, et son regard affichant clairement des rides provoqués par la crispation qui en ressortait. Crispation qui avait su finalement retirer l'expression calme et impassible qu'il tenait depuis le début des revendications saiyannes. Les paroles nauséabondes du corbeau n'en finissait pas de pleuvoir sur les saiyans. Chaque mot était un poison, puisqu'au final, l'objectif principal des défenseurs des opprimés venait de céder d'un simple coup de pouce sur un détonateur. La défaite était totale. Bien que puissent en penser les membres des Black feather, ou le reste du monde, Sharotto venait d'échouer, il n'avait pas réussi à sauver son peuple et il venait de conduire SK a en un sacrifier un nouveau... Le roi de Végéta assumerait cette erreur, peut-être étais-ce même la première fois que lui et Pythar n'était pas sur la même longueur d'onde, mais il lui en incombait seul la faute, il avait fait de lui un dyarque au même niveau que ses nouveaux privilèges.

Immobilisé, dans l'incapacité de pouvoir répondre quoi que ce soit, si ce n'est lui admettre sa haine, Sharotto constata simplement la suite des évènements qui découlèrent à la vitesse de l'éclair. Depuis la détonation, celle du roi de Végéta 2, tous venaient s'amasser au point culminant du scénario et pour commencer ce saiyan, ancien pensionnaire de MV, qui dans un élan tout aussi impulsif, tenta de mettre un terme au temps de parole des nouveaux génocidaires de peuple. Sharotto n'y prêtait qu'une attention légère, constatant que son attaque, facilement contrée vint seulement rajouter plus désolation dans une atmosphère plus épineuse idéologiquement parlant... Privée de toit, la pluie commençait à s'infiltrer par les trous de la toiture qui ne tarderait pas à rendre définitivement l'âme. Une pluie forte dans un climat humide et chaud, tout était propice à l'horreur... Puis l'arrivée de plusieurs individus, tout aussi fantasmagorique que leur maître. Pourtant, dans tout ce tumulte incessant, plein de surenchères inutiles, le seul qui captivait encore l'intérêt du roi n'était autre que l'autre roi. Peut-être allait-il tuer d'espoir le  coeur si fragile du clown qui continuellement dans son leitmotiv n'avait cessé  d'être ce qu'il était : un bouffon sadique. C'est pourquoi dès lors que Tentra fit irruption il se désintéressa de leur discussion, notamment de l'humour toujours aussi trolesque du clown qui faisait des sous-entendus idiot. Enfin même en accusant son trait de caractère atypique, il semblait être aussi étrange que cela puisse être du même avis que Sharotto concerne la réponse cinglante de Pythar, la répétition du mot "sérieusement" faisant écho à son étonnement.

Enfin comme dit ci-dessus, l'intervention première dû... qu'est ce qu'était cette chose ? Une... citrouille... Difficile de le dire, une nouvelle sorte d'utopie différente, cette alliance avait donc en son sein les personnes le plus fêlés de l'univers. Enfin si celui-ci n'avait pas été coupé par Gohan ou Tentra, cela revelèverait du miracle, tellement son histoire semblait longue, fastidieuse et inintéressante. Non pas qu'il s'agisse de méchanceté, personne ne doutera de l'intérêt de celle-ci, mais dans un autre contexte surement. Cette situation, bien qu'interminable et se résumant par moult péripéties, n'empiétait pourtant sur le temps que de quelques secondes durant lesquelles les mots du meurtri chef des plumes paraissaient un supplice pour Sharotto. Tout ce qu'il disait était pratiquement vrai, en partie, puisque Pythar avait seulement mal interprété la situation et son acte guerrier n'avait que mis fin à la perspective de sauver les terriens d'un destin sinistre et donc leurs intentions premières n'avaient guère changé. Oui encore une fois, l'oeil de Vassreoth donnait au Roi de Végéta la possibilité de lire en SK et les bombes ne pouvaient pas être désamorcées. Un don pratique, mais en l'état si Sharotto pouvait sacrifier celui-ci pour faire un bond d'une minute dans le temps, il stopperait Pythar en plein essor et négocierai avec lui la DragonBall afin qu'il la remette à SK. Mais le passé est immuable, ce qui est fait ne saurai être défait et alors que cette pensée lui traversait le crâne, un flash lumineux vint littéralement lui éclater aux yeux. Par réflexe celui-ci utilisa son lien d'altruisme vers ses coéquipiers, afin de les protéger du début des hostilités adverses. Que nenni. Il n'en fut rien. Le stratagème des plumes s'employant à un nouvel exercice. La vue revint après quelques petites secondes et dans la difficulté, laissant tout juste à Sharotto le soin de jeter un regard rapide à ses alliés afin de constater avec sérenité qu'ils allient tous bien... enfin physiquement parlant. L'un d'entres eux, celui que Sharotto considérait comme son frère arborait son visage d'une expression pouvant être comparé à l'absence de vie... Pythar, ce guerrier implacable et réfléchi semblait avoir chuté dans le royaume des limbes... Il n'y avait plus aucun mouvement, aucune étincelle de vie animant son corps. Sharotto le comprit alors, il venait de se rendre à l'évidence que son acte venait d'entraîner la mort de millions de terriens... Comment pouvait-il blâmer son coéquipier, lui qui partageait la même vision des choses que lui. Pendant que le dyarque regardait son égal, un second flash lumineux de la même ampleur que le premier vint embellir ce qui restait de la salle.


Mais alors qu'il comptait tourner sa tête pour dévisager les ignobles personnes qui lui tournaient maintenant le dos, son corps ne répondit pas. Figé par une paralysie inexplicable, le saiyan essayait de comprendre la raison de cette soudaine et inexplicable entrave, un fort doute sur les membres de l'organisation criminelle. Mais alors que le dyarque regardait son égal, lui aussi figé pour une tout autre raison un second flash lumineux de la même ampleur que le premier vint embellir ce qui restait de la salle. La lumière si explosive alerta les paupières de Sharotto, mais l'effet de l'aveuglement fut moins intense de par la direction dans laquelle l'ancien caste élite regardait, soit l'opposé. En cet instant il sentit la pression exercait sur son coeur disparaître, bien qu'il n'en sache rien, l'ombre projetée qui le manipulait venait de s'effacer un court instant, celui durant laquelle Tobi usa à son tour de la technique clef de la morsure du soleil. Bien que moins important, ce deuxième choc d'un blanc immaculé, raviva la douleur de la première salve, laissant seulement le luxe d'écouter les derniers mots prononcés par Sk sur Terre à défaut de pouvoir compter à 100% sur sa vision. En analysant un peu ses mots, d'une arrogance habituelle, Sharotto comprit ce qu'il se tramait... Il venait d'avoir une occasion en or de prendre de revers les guerriers, mais ils ont laissé couler et voilà qu'après la deuxième salve, il refaisait la même erreur. Tout était clair, ils devaient avoir trouver une porte de sortie ! Après tout Pythar n'est pas le seul à maîtriser la téléportation et rien n'excluait que les BF's, en large infériorité choisissent la fuite. C'est dans les paroles insoutenables du corbeau que Sharotto agit, peut-être trop tard hélas. En effet alors que les plumes noires venaient de disparaitre soudainement comme par enchantement le saiyan n'avait pas bougé d'un iota. Le regard tourné néanmoins vers le trou qui surplombait un champignon de fumée créé par la bombe, pourtant un détail clochait à cette scène, Sharotto n'avait plus son détecteur, et par ailleurs le corps de celui-ci disparut soudainement à son tour, de la même façon que ses ennemis...

Quelques petites secondes auparavant...

"Félicitations chers amis vous avez remporté le grand prix !

Le regard du dyarque se tourna furtivement vers ses alliés, qui eux aussi devait se remettre difficilement de l'aveuglement, un simple regard jeté en leur direction, si tenté que l'un d'eux l'ai remarqué. Sharotto fit glisser son détecteur dans la paume de sa main jusqu'à ses doigts et l'envoya vers son compère, en espérant qu'il sorte de sa transe horrifique.

"Il faut savoir reconnaître la défaite, je m'incline. Le rideau tombe lorsque la pièce est terminée...

Dès lors la malice du guerrier fut de se transposait immédiatement en un éclair, tel une téléportation à courte portée, laissant derrière lui son image rémanente.

"Jusqu'à la prochaine représentation..."

Au moment de cette phrase, peut-être que le regard si assuré du monarque noir venait de relevé une dilatation de pupille, puisque le Roi se tenait désormais à sa portée, dans une position avantageuse pour lui porter un coup sec et puissant... Mais ceci, ni Pythar, ni Gohan, ni même Tentra ne sauront si la tentative fut une réussite. Si le premier dyarque étais plongé dans les limbes du désespoir, le second venait clairement de franchir la porte des ténèbres.


...

"En l'état, j'en suis convaincu, mais j'ai peut être quelque chose qui va vous permettre de devancer d'un pas votre adversaire, venez, suivez moi.
Regardez, nous avons conçu un tout nouveau prototype de détecteur, il fonctionne à l'aide d'un système de batterie qui réagit au ki. Ce système est donc fiable et peut résister à n'importe quel arsenal antiélectrique, il n'est pas à exclure que votre adversaire dispose de cette technologie après tout. Le seul inconvénient est qu'il doit être rechargé fréquemment, pour cela imprégnez votre énergie au bout de vos doigts et tapotez l'appareil, une a deux fois pour remplir la batterie."




Son Gohan
Son Gohan
Demi-Sayen
Masculin Age : 23
Date d'inscription : 15/09/2011
Nombre de messages : 1551
Bon ou mauvais ? : Bon
Zénies : 1090 (+1500 alliance)

Techniques
Techniques illimitées : Masenkō - Gekiretsu Madan - Zanzōken
Techniques 3/combat : Kiai - Chō Kamehameha
Techniques 1/combat : Libération du Potentiel

Truth and Pride [Guerre] - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Truth and Pride [Guerre]   Truth and Pride [Guerre] - Page 2 ClockMer 3 Juil 2019 - 19:03


L’esprit du garçon s’adonnait à mille et une réflexions. La logique du dyarque tenait le coup mais il paraissait étrange qu’une faille aussi évidente dans le stratagème du vil démon chapeauté ne soit pas volontaire. Cela dit, mille choix ne se présentaient pas aux héros aux cheveux hérissés et malheureusement, même si ces derniers avaient opté pour un échange tel que le proposait leur ennemi, rien ne leur assurait que SK tiendrait effectivement sa part du marchée. Le monstre avait déjà démontré le désintérêt total qu’il portait à l’égard du peuple de la Terre et n’aurait possiblement aucun scrupule à faire sauter ses engins explosifs juste pour le plaisir.

De toute façon, c’était trop tard pour faire demi-tour. Ce n’était point le moment de douter, car c’était à cet instant que se jouait le sort du monde. Les guerriers de l’espace allaient devoir assumer leur dangereux coup de poker et mettre un terme aux agissements de la clique de la Plume Noire avant qu’ils ne puissent tenter quoique ce soit de nouveau. L’arrivée de Tentra permit au Great Saiyaman de regagner un tant soit peu d’assurance, confiant que les capacités fantastiques dont disposait le guerrier à la crinière cramoisie, alliées à la puissance non négligeable des deux représentants du peuple de Vegeta, rendrait victorieux le camp des défenseurs de la planète.

Tentra indiqua au demi-Saiyan de se rendre à l’extérieur afin de s’assurer de la reddition des membres de l’alliance de SK. De son côté, il comptait s’occuper personnellement du cas de Kefka, bien décidé à faire justice par ses poings. Aucune chance que Gohan ne s’y oppose. D’un sourire qui se voulait apaisé mais ne pouvait cacher son inquiétude, le héros à la cape rouge collationnait les dires de son camarade.

« Merci Tentra. J’y vais de ce pas ! »

Le lycéen s’apprêtait alors à laisser les deux chefs des Black Feathers entre les mains expertes de cette poignée de guerriers de l’espace mais avant qu’il ne puisse s’exécuter, une foultitude de personnages hauts en couleurs firent leur entrée. Enfin, les laquais du démon aux friperies victoriennes arrivaient au secours de leur maître, épargnant ainsi à Gohan le trajet vers l’extérieur. Le terrible Roi de Dark comptait donc à ses côtés un homme masqué au style vestimentaire plus que discutable et une citrouille. L’extravagance du bouffon qui se prétendait seigneur de la Terre se voyait concurrencée par ces deux nouveaux arrivants et il convenait alors de se demander si la loufoquerie était un des critères d’entrée dans le cercle de la Plume Noire. Quoiqu’il en soit, le fils de Goku n’était pas prêt de se laisse distraire par les niaiseries du zigoto en tenue de marin. La déferlante d’énergie de Pythar, en partie contrée par une intervention du clown, était parvenue à porter de sérieux dommages au maître du mal, lequel se courbait de douleur.

Mais la grimace du seigneur de Dark à l’épaule meurtrie laissa bien vite place à un autre de ses troublants rictus, tandis qu’il révélait à ses nombreux adversaire que leur destin était déjà scellé. Au cours d’une nouvelle déclaration ponctuée d’hilarité, SK révélait l’ultime étape de son vil stratagème. Le compte à rebours de ses fameuses bombes avait déjà été déclenché et Pythar, dans sa hâte, venait de condamner le peuple terrien en détruisant le seul appareil capable de les désactiver. Cette révélation frappa l’adolescent comme un camion-benne lancé à pleine allure, lequel sentait son cœur manquer de rater un pas. Son visage déjà maigre de confiance fut privé de ses couleurs. Bien vite, de nombreuses déflagrations de lumière vinrent transcender les cieux pluvieux de la capitale, sous le regard pétrifié du guerrier de la Z-Team. La soudaine disparition de plusieurs milliards d’émanations d’énergie en tout genre vint confirmer le triste sort réservé aux Terriens, et cette sensation innommable suffit à faire chanceler le demi-Saiyan.

« … Non…, énonçait-il du peu de force qu’il parvenait encore à amasser, ce n’est pas possible… »

Le super héros titubait d’une poignée de foulée vers l’avant, ses mains portées à son couvre-chef futuriste qu’il ôta, laissant visible sa mine abattue. De ses yeux injectés de sang perlait un flot de larmes. Aucun effort pour se contenir alors qu’il sentit ses jambes flancher. Les deux genoux par terre, il frappait le sol dans sa frustration avec suffisamment de force pour le marquer de nombreuses fissures. SK avait brillamment orchestré cet ensemble de machinations, au point d’en prédire les réactions de ses opposants, et ses efforts étaient arrivés à leurs fins ; dans son infinie noirceur, le génie du mal n’eut absolument aucun scrupule à sacrifier plus de la moitié de la population de la planète bleue, et tout ça pour une foutue boule de cristal. Un hurlement de désespoir vint retentir parmi les sanglots.

Il aurait été trop aisé de maudire Pythar pour sa précipitation qui venait de coûter la vie à tout ceux que Gohan voulait protéger, mais le Great Saiyaman ne pouvait en vouloir à son partenaire pour cette décision hâtive. Par la pression inhérente à un événement d’une telle ampleur et l’absence totale de confiance que le clan des guerriers de l’espace portait envers le démon, à juste titre jusqu’à preuve du contraire, l’adolescent ne pouvait se résoudre à laisser Pythar porter à lui seul le blâme. Cet échec était collectif, un grief que l’ensemble des défenseurs allaient porter dans leurs cœurs pour de nombreuses années à venir. Le garçon n’avait de toute façon pas la force d’en vouloir au Roi de Vegeta 2, l’ensemble de son énergie dédiée au dégoût qu’il ressentait envers lui-même. Une fois de plus, le prétendu super héros avait failli à la tâche. Il avait été incapable de trouver les moyens de stopper ce cataclysme, que ce soit en empêchant au Super Saiyan au bouc d’agir expéditivement ou en empêchant au monstre chapeauté d’activer ses engins explosifs. Le sang bouillonnant des guerriers de l’espace avait été habilement manipulé par SK.

Que ce soit par la légitimité de ces négociations, l’apparition soudaine et inexpliquée de ces bombes surpuissantes, l’idée que des Terriens sous les ordres de SK n’auraient aucun état d’âme à installer des armes si dangereuses en plein milieu de centres de populations massifs et à ainsi laisser le démon massacrer des milliards de leurs concitoyens, il était clair que toute cette histoire avait bercé dans l’absurde. La Plume Noire de Dark repartait sans l’objet de ses convoitises mais pas sans balafrer à tout jamais la planète, ses habitants et ses justiciers.

Décidément, la bêtise n’avait pas de limite. Ce n’était qu’une question de temps avant que la vérité n’éclate au grand jour, et SK payera pour ses crimes. Mais ce ne sera pas de la main de Gohan.
Rikki
Rikki
Masculin Age : 19
Date d'inscription : 20/07/2018
Nombre de messages : 68
Bon ou mauvais ? : Neutre
Zénies : 1040

Techniques
Techniques illimitées : Buster Ray • Jaberin Ikari • Sphère d'énergie
Techniques 3/combat : Souffle de Ki • Double Sunday
Techniques 1/combat : Final Flash

Truth and Pride [Guerre] - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Truth and Pride [Guerre]   Truth and Pride [Guerre] - Page 2 ClockMer 24 Juil 2019 - 0:06
Ce qu’il se passait actuellement sur Terre était terrible, autant pour ses habitants que les Saiyans. Ces derniers venaient de subir non pas une défaite militaire mais une défaite politique, il avait échoué dans leur but de faire le moins de victime possible. Cet escroc de SK avait fait explosé toutes les plus grandes villes et Rikki en avait subit les conséquences. Alors qu’il voulait secourir les Terriens, il avait été emporté dans l’explosion, le laissant grièvement blessé. Heureusement, le mystérieux inconnu qu’il avait croisé sur le chemin n’avait rien eu et avait eu la bonne idée de le ramener près du château où il serait pris en soins.

Alors qu’il était dans sa cuve, il rouvrit instantanément les yeux, ayant un mauvais pressentiment. Quelque chose s’était passé à l’intérieur. N’ayant pas le temps de se rétablir complètement, il brisa la cuve pour sortir plus rapidement. Il accourut à l’intérieur du château – intérieur étant un grand mot puisqu’il n’y avait que des ruines. La vision qu’on lui offrit lui glaça le sang, tout était détruit. Etre vivant ou bâtiments : Tout était détruit. Il chercha des yeux les perfides créatures qui avaient commis cet acte odieux, ne sachant pas que c’était Pythar qui avait en quelques sortes appuyé sur la détente. Il le chercha du regard, et le vit debout, immobile. Il paraissait mort dans cette position. Le prince se rapprocha de lui, inquiet de ne pas voir son frère avec lui.

"Mon Roi… Dites moi que mon frère va bien, s’il vous plaît. Où est-il ?"

Il espérait une réponse, mais il n’en fut rien, il parlait à un mur. Il passa sa main devant les yeux du fils de Thalès mais il n’eut aucune réaction. Désespéré, Rikki baissa les yeux en soufflant. Alors que ses yeux étaient rivés sur le sol, il aperçut un détecteur qu’il reconnut immédiatement. C’était celui que portait le roi de Vegeta, son frère. Il se baissa pour le prendre dans ses mains et observa l’appareil, il n’était pas habituel, c’était un nouveau modèle. Rikki n’avait pas reçu l’enregistrement que tous les Saiyans avaient reçus puisqu’on lui avait retiré son détecteur pour les soins. Il enfila donc celui de son frère pour voir le message qu’il contenait. C’est là qu’il fit la découverte de l’enregistrement ; il innocentait ses congénères au sujet des explosions alors que SK les avait fait passé pour coupable. Il comprit tout de suite que ce bien était aussi précieux que sa vie, sans lui, la réputation des guerriers de l’espace était finie, et ils seraient vus comme des parias. Voyant que son roi n’était plus en état de faire quoi que ce soit, il quitta les lieux sans faire attention aux autres personnes présentes à l’intérieur. Il retourna au centre des Saiyans qui avait survécu aux explosions, avec quelques dégâts tout de même.

Après quelques heures, il put analyser correctement la vidéo, Sharotto était un génie et les Saiyans le remercieront jamais assez. Quelque chose finit par l’interpeller, il y eut deux interview consécutives : deux êtres se battaient pour reprendre le flambeau de la Terre. Rikki s’intéressait d’autant plus à ce Rufus ShinRa. Contrairement à ce Jack, il venait de la Terre et celle-ci devait retrouver un gouvernement stable, en cessant de se faire gouverner par des étrangers. Son discours était assez convaincant mais apparemment, il ignorait logiquement que les Saiyans étaient innocents. Le prince des Saiyans eut donc en-tête de le rencontrer pour lui faire découvrir la vérité sur lui et ses congénères. Il préféra attendre le lendemain, le temps de récupérer un peu et de tout bien analyser. Il se dit que Rufus souhaiterait venir chercher des choses qui pourraient l’intéresser directement sur les lieux du drame ; il n’avait pu qu’à l’attendre.
Tentra
Tentra
Saiyan
Masculin Age : 21
Date d'inscription : 13/08/2011
Nombre de messages : 6465
Bon ou mauvais ? : Neutre
Zénies : 253

Techniques
Techniques illimitées : Téléportation;Souffle du Dragon;Paume du Dragon
Techniques 3/combat : Griffes du Dragon.; Barrière de Ki.
Techniques 1/combat : Dragon Flash.

Truth and Pride [Guerre] - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Truth and Pride [Guerre]   Truth and Pride [Guerre] - Page 2 ClockMer 24 Juil 2019 - 14:42
La situation était tendue. Ils étaient tous prêt à dégainer. La salle des négociations était en ruines. Tentra, prêt à en découdre, attendait la moindre occasion pour se lancer à l'assaut. Il attendait l'affrontement depuis son entrée dans le château. Il ne croyait aucunement à la négociation, en tout cas pas avec des personnages comme SK ou Kefka. Ce que le Saiyen ne savait pas, c'était qu'il venait de monter sur les planches, et qu'il n'était qu'un énième figurant d'une pièce macabre qui mettait le destin de la Terre en jeu.
 
Kefka répondit à la bravade avec humour à la bravade que venait de lancer Tentra. Arborant un demi-sourire, le disciple du Serein répondit, plongeant son regard carmin dans celui du clown : "Oh ne t'inquiètes pas pour ça, il y a promo sur les gnons."
 
L'arlequin continua à se moquer du Saiyen mais Tentra ne releva pas la raillerie. Il s'apprêtait à s'élancer quand un nouvel arrivant fit une entrée fracassante. Il commença à moquer les Saiyens, jouant la carte de la raillerie tout comme Kefka aimait tant. Les négociations tournaient à la comédie. Plus rien ne faisait sens.
 
"La plaisanterie a assez duré." Déclara Tentra, le ton rude.
 
Il commença à charger un second Kikoha, plus puissant encore que le précédent. Mis à part SK, les membres des Black Feathers étaient bien plus faibles que lui, en particulier s'il était en Super Saiyen God. Un kikoha basique représentait déjà une menace pour eux et ils le savaient. En effet, le disciple du Serein avait bien remarqué que le clown fit usage d'une technique somme toute assez puissante pour contrer une simple boule d'énergie. Soudain, avant même qu'il ne puisse lancer son attaque, son corps le lâcha, il se sentit faible. Il tentait vainement d'envoyer son Kikoha mais rien n'y fit. C'est alors que Tobi fit son apparition. Se donnant spectacle dans un numéro burlesque et peu approprié à la situation, il profita de la zizanie pour téléporter ses acolytes autre part, leur permettant ainsi de fuir.
 
On entendit alors des explosions au-dehors. Retrouvant soudain la force de se mouvoir, Tentra, avec l'énergie du désespoir, envoya son kikoha dans le sort de Tobi, espérant ainsi que son attaque se téléporte avec les Black Feathers.
 
Frappé par l'effroi, il ne fit pas attention à l'action héroique de Sharotto. Il préféra se propulser dans les airs pour rejoindre le toit du château. Là-haut, il put admirer les actions de SK. Des bombes explosaient partout. Non seulement dans la capitale mais aussi en périphérie. On pouvait voir des colonnes de fumées partout autour de lui.
 
Au milieu de toutes ces déflagrations, le silence se fit dans l'esprit du Saiyen. Il assistait, stoïque, impuissant, à la destruction de sa planète. Il avait beau être un Guerrier de l'Espace, la Terre était sa planète, sa terre natale. Il avait fini par apprécier chaque chose qui vivait sur cet astre. Il avait fait le souhait de consacrer sa vie à la défendre. Et aujourd'hui, au terme de négociations inutiles, on venait de lui enlever ce souhait.
 
La Capitale de l'Ouest était en flammes. Les immeubles du quartier des affaires s'effondraient sur eux-même, emportant toute personne assez malchanceuse pour ne pas avoir eu le temps d'évacuer. Les flammes, les cris, les explosions. Tout ce brouhaha réveilla en Tentra un sentiment de haine, de colère. Un sentiment dont il essayait de maitriser à travers la méditation et les enseignements du Serein. Mais voyant assistant, seul sur ce toit brisé, à la chute de la Terre. Son cœur se vida de toute émotion positive. Seule restait la haine.
 
Il restait là, les bras ballants. Petit à petit, ses poings se refermèrent, ses jointures de phalanges blanchirent si fort que l'on pourrait croire que ses os allaient sortir de ses mains. Tout était fini, la Terre brûlait et avec elle brûlait la paix. Contrairement aux guerres de ces dernières années, cette destruction visait directement le peuple Terrien. Ce n'était pas un acte de guerre, un simple oeuf cassé. C'était un acte de pure terreur, un acte qui ne pouvait provenir que de personnes habitées par le mal.

Aujourd'hui, ce souhait de paix qu'habitait Tentra venait de s'éteindre. Seule restait la guerre. Guerre et haine, l'événement et l'émotion qui menait à l'apocalypse, à la chute des civilisations. Tentra était dorénavant habité que par la haine et ne voulait qu'une chose : la guerre. Comme un murmure au milieu du tumulte, il hurla à plein poumons. Il criait sa colère et son désespoir, les yeux au ciel. Son aura éclata, enveloppant la majeure partie du bâtiment.


*Je vais les tuer ! Tous ! Ils n'auront nul part où se cacher. Ils vont payer !*

L’heure n’était plus à la paix et au calme. Tentra criait vengeance. Et vengeance il aurait ! Les explosions se turent, la capitale entière ainsi que les alentours n’étaient plus que des tas de ruines fumants. Seules quelques incendies subsistaient. Le Saiyen descendit de son perchoir.
 
En bas, il aperçut Gohan et Pythar, visiblement pétrifié par ce qu’ils venaient de voir. Le Dyarque restait sans voix. Le visage dur, Tentra s’approcha d’un pas décidé.

"Bon sang, reprends-toi ! On doit se venger ! il ne faut pas rester dans l’inaction !"

Il se retourna alors, regardant une dernière fois la capitale en proie aux flammes.

"J’ai besoin de réfléchir. Et de m’entrainer." Il fit volte-face et tapa la poitrine de Pythar avec son doigt. "Tu vas faire de même, et on se rejoindra plus tard. On rendra une petite visite à SK et on détruira son Empire une bonne fois pour toute !"

Il se tourna alors vers Gohan: "Rentre chez toi Gohan, va voir si ta famille se porte bien. Cette fois-ci, c'est moi qui prends le relais."

Il s’éleva dans les airs, prêt à partir. Son aura l’entourant pleinement.



"Il a fait souffrir la Terre, on va faire flamber son royaume. Et il n’y aura pas de négociations possibles." Il marqua une pause, avant de reprendre : "Je promets de ne jamais me reposer tant que lui et ses sbires ne soient pas six pieds sous terre. Je promets de les détruire."
 
Il s’envola alors, en direction de sa forêt. Il avait besoin de calme. Il espérait en son for intérieur que celle-ci n’avait pas été touchée par les bombes. Son cœur était meurtri. Dorénavant, il serait impitoyable avec ses ennemis. Plus jamais, il ne laissera quelqu’un toucher à sa planète. Plus jamais.
Pythar
Pythar
MJ
Masculin Age : 21
Date d'inscription : 25/06/2014
Nombre de messages : 16080
Bon ou mauvais ? : neutre
Zénies : 3770

Techniques
Techniques illimitées : Vague explosive/Javelot d'energie/Déplacement instantané
Techniques 3/combat : Super canon garric/Cœur Ardent
Techniques 1/combat : Big bang attack

Truth and Pride [Guerre] - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Truth and Pride [Guerre]   Truth and Pride [Guerre] - Page 2 ClockJeu 25 Juil 2019 - 12:55
Il était immobile, inutile, décors de larmes et de sang. Pythar se remémorait des instants et des scènes, tout ce qui pouvait lui donner l’impression d’avoir fauté, d’avoir été dans l’erreur tout ce temps. Sous ses yeux se déroulait sa vie, les enseignements ignorés de son père, ses batailles, ses envies, ses meurtres, ses pleurs. C’était une scène glaçante par son contexte, la remise en question suivant la détonation des bombes, il était dans un autre monde. Oui, le dyarque était bien trop triste. Triste, triste et en colère, furieux envers SK, mais aussi envers sa propre personne. D’une manière ou d’une autre, il faisait parti du complexe rouage qui avait assuré la mort de tous ces terriens. Il avait déçu le peuple entier, il avait déçu plusieurs peuples, décevant. Il ne pouvait pas fondre dans les larmes, il n’en avait pas le courage. Après ce qu’il avait fait, Pythar n’avait pas le droit de fondre, il était responsable, pas victime. Double peine, double honte.

Le détecteur qui était lancé sur Pythar ne le toucha jamais vraiment, se heurtant plutôt à une pierre sans vie, dégringolant au sol pour ne devenir qu’un instrument du décor. Le frère de Sharotto, Rikki, intervint, ramassant le détecteur en demandant au concerné si son frère allait bien. Que diable en savait le fils de Thalès, il était trop occupé à penser, à se recroqueviller dans un mélange de haine, de dégout et de souffrance. Le jeunot disparu alors, puis vint plutôt Tentra.

Tentra, cet homme inspirant. Il avait cette aura et cette prestance si particulière, mais cette fois-ci s’ajoutait une rage sans limite, une envie de tuer enivrante. D’un pas décidé, d’un air autoritaire, ce disciple du serein réveilla brusquement Pythar, l’incitant à se venger. Mais oui, c’était ça, c’était cela qu’il fallait faire ! Si le fils de Thalès ne pouvait pas être un héros, il pouvait être un bourreau et le saiyan élevé par les loups le savait très bien. Le mal qu’avait fait SK, tout ce qu’il avait détruit à de multiples reprises, il allait le payer, cher. Il allait mourir, dans la souffrance, lui et tous ses amis, ils allaient tous payer. Il n’avait aucune foi ni aucune loi, les négociations et arrangements n’étaient pas de ses mœurs, ça tombe bien, pour des vrais saiyans non plus. Une tension, une chaleur enivra alors le guerrier au bouc, une envie de vengeance, une envie de tuer, il allait se débarrasser de ses ennemis dans la violence. Au diable les négociations, au diable ces foutus plans ! Pythar allait se rendre, seul ou pas, sur Dark et tuer tout le monde !
Relevant son regard avec une grande détermination, l’homme de Yuno fit comprendre l’étendue de sa haine.

« Je vais le tuer, lui et tout ce qu’il aime, sa ville sera en flamme et quand nous l’aurons battu il nous suppliera de l’achever ! »

Grommela sombrement Pythar en observant son camarade de bataille, ne remarquant que maintenant Son Gohan qui semblait encore abattu. Il fallait se souvenir de l’âge du garçon qui se tenait avec eux : 16 ans. C’était encore un gosse et il venait de voir tout ce qui lui était cher finir en cendre, combien de Z Fighters, combien d’innocents et de soldats sont morts aujourd’hui ? C’était la fin pour la Z Team, une telle alliance ne peut plus exister après un tel échec, personne ne voudrait en reprendre le flambant, et encore moins de monde voudrait s’opposer aux alliances maléfiques sans Pythar, Gohan ou Tentra.

« Tout est perdu. Je suis désolé Gohan, tu n’as pas à subir tout ça. Ne viens pas avec nous, reste sur Terre, nous ferons tout pour que les combats ne reviennent pas ici. »

Mais la vengeance primera à présent, SK va mourir, puis MV, puis cet enfoiré de Freezer. Et qu’importe l’ordre, ils finiront tous six pieds sous terre dans une fosse commune sur laquelle on crachera des siècles durant. Sans en dire plus, Pythar prit son envol vers la base de lancement, il ne savait pas où se trouvait Sharotto, mais ce dernier s’était sans doute retiré. Dans le doute, le saiyan envoya un message global.

« Retirez les troupes, diffusez la vidéo de Sharotto à tous les saiyans et aux médias terriens restant, mais aussi aux autres planètes. Trouvez Sharotto. Je pars sur Vegeta. »

Le guerrier de l’espace allait repartir sur sa planète pour faire un choix des plus difficiles, mais nécessaire compte tenu de son échec.  


Contenu sponsorisé

Truth and Pride [Guerre] - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Truth and Pride [Guerre]   Truth and Pride [Guerre] - Page 2 Clock
 
Truth and Pride [Guerre]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» [UPTOBOX] Cheval de Guerre [DVDRiP]
» [UPTOBOX] Underworld : Nouvelle ère [DVDRiP]
» [UPTOBOX] Sahara [DVDRiP]Guerre
» [UPTOBOX] Dunkerque [DVDRiP]Guerre
» Croix de fer [DVDRiP]Guerre

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RPGDBZ :: RPG :: Terre :: Château du roi-