Partagez
 

 [GUERRE] "Le véritable visage de la guerre" [libre]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Kyabe
Kyabe
Saiyan
Masculin Age : 22
Date d'inscription : 30/01/2018
Nombre de messages : 71
Bon ou mauvais ? : Je défendrais ceux qui en ont besoin !
Zénies : 1200

Techniques
Techniques illimitées : Energy Kick / Ki Explosion / Garrick Cannon
Techniques 3/combat : Impulse Rush / Energy Shield
Techniques 1/combat : Big Bang Cannon

[GUERRE] "Le véritable visage de la guerre" [libre] Empty
MessageSujet: [GUERRE] "Le véritable visage de la guerre" [libre]   [GUERRE] "Le véritable visage de la guerre" [libre] ClockDim 24 Mar 2019 - 19:59
Le ciel orageux qui grondait au-dessus de la Capitale Centrale était chargé d'une tension palpable, comme s'il était possible de saisir la foudre qui pouvait s'abattre à tout moment. L'ambiance à terre était tout aussi électrisante ; entre les résidents se précipitant dans la panique générale vers l’extérieur de la métropole, les forces de l'ordre terriennes essayant de réguler les mouvements de la foule, les hors-la-loi divers essayant de tirer opportunité du désordre environnant, les troupes saiyannes prêtes à lancer l'assaut au moindre mot prononcé par leur roi... Tant d'énergies vitales qui rentraient en conflit dans l'agitation la plus totale contribuait à rendre nerveux le jeune pacifiste. Il rassembla le calme dans son esprit pour ne pas se laisser submerger par l'émoi qui tentait de le saisir, et lança un regard par-dessus son épaule à Scalio qui le suivait. Il pouvait sentir une solide détermination émaner de son subordonné, et ce fut suffisant pour lui faire reprendre confiance.

Lorsqu'il y repensait, ce fut une chance incroyable pour lui d'avoir pu recroiser la route d'un autre originaire de l'univers 6 ; un membre des Forces de Sadala qui plus est. Une telle présence à ses côtés à un moment aussi houleux de sa vie le rassurait, même s'il lui restait encore des dizaines de questions à poser avant d'avoir la conscience tranquille. Comment en était-il arrivé à se retrouver sur la Terre de l'univers 7 ? Qu'était-il arrivé à son escouade ? Pourquoi n'avait-il fait aucune mention du fait que leur univers ait été rayé de la surface de la galaxie, puis ramené aussitôt ? S'il pouvait retrouver son mentor, qu'est-ce que ce dernier aurait a lui apprendre de plus à ce propos ? Il se surprit à souhaiter fortement que la guerre sur cette planète qui l'ait accueilli puisse le faire réapparaitre ; mais quelles étaient les chances pour qu'un tel scénario se produise ? Il secoua sa tête et recentra son attention aussi loin que son regard pouvait porter.

"Il y a un grand nombre d'énergies à l'horizon mais je ne constate aucun dégât pour l'instant ; peut-être qu'on arrivera à temps avant qu'ils ne lancent l'attaque..." lança-t-il, restant optimiste envers et contre tout.

Leur destination fut enfin en vue après quelques secondes de course a travers les avenues de la capitale. A son grand soulagement, ils semblaient  arrivé avant que l'offensive n'ait été lancée. Il y avait une telle foule qu'il allait leur être difficile de se frayer un passage jusqu'aux alentours du château, mais alors que Kyabe prévoyait de contourner le parvis afin de ne pas attirer l'attention plus que nécessaire, toutes les troupes présentes se dressèrent comme un seul homme et la majorité des soldats présents décollèrent dans différents directions sous leurs yeux ébahis. Les ordres venaient-ils finalement d'être donnés ? La guerre était donc en marche, et pour de bon cette fois-ci...

Il profita de leur envolée pour se diriger vers la montée qui le séparait lui et Scalio de l'entrée du palais. Quelques soldats restés sur place s'agitaient de part et d'autres, s'assurant que leurs camarades aient pu maintenir leur formation sains et saufs. Les deux immenses battants qui servaient d'accès principal à l'édifice demeuraient closes ; peut-être qu'un assaut imminent avait été décidé face au refus des Black Feathers de coopérer. Mais en tendant l'oreille pour écouter discrètement les discussions autour de lui, il apprit que non pas un mais deux dirigeants saiyans avaient été reçus à l'intérieur du palais et que des négociations étaient en cours, et comprit qu'une attaque préventive sur le quartier général d'une organisation appelée "Ruban Rouge" avait été organisée durant ce même temps. Il apprit également que le meneur de la Z-Team était avec les dyarches mentionnés un peu plus tôt. C'était donc pour cette raison que Gohan avait si précipitamment quitté la Capitale de l'Ouest... Avec un peu d'espoir, des conséquences dramatiques pourraient être au moins amorcées, sinon écartées.

"Il semblerait que les Black Feathers et les Forces Saiyannes de Vegeta soient en plein pourparlers. Si la situation venait à s'aggraver, les troupes ici présentes sont supposées assurer un renfort immédiat. Nous devrions leur assurer que notre présence ne leur est pas hostile ; qu'en pensez-vous, caporal ?"

La pluie commençait à tomber sur leurs épaules, et le sadalien espérait qu'elle puisse emporter avec elle tout cette violence latente qui menaçait d'engloutir la terre entière dans un enfer de destruction.
Scalio
Scalio
Masculin Age : 23
Date d'inscription : 30/12/2018
Nombre de messages : 129
Bon ou mauvais ? : Bon
Zénies : 1210

Techniques
Techniques illimitées : Téléportation / One-Inch Punch / BLITZ
Techniques 3/combat : Nova Strike / Bakuhatsu ha
Techniques 1/combat : Omega Finishing Blow

[GUERRE] "Le véritable visage de la guerre" [libre] Empty
MessageSujet: Re: [GUERRE] "Le véritable visage de la guerre" [libre]   [GUERRE] "Le véritable visage de la guerre" [libre] ClockMar 26 Mar 2019 - 13:59
Nous sommes arrivés devant le palais...
.....Non mais c'est pas vrai!! Une armée d'hommes et femmes saillants et en tenue moule bite?!! Tout.ce.que.j'aime.voir, génial!!
....
C'est vraiment un drôle d'endroit cette planète, les moules bites sont vraiment populaires faut croire...

"Capitaine...pourquoi est-ce que ces saiyans s'habillent avec ces moules bi -HMMhhh- ces tenues moulantes?
C'est franchement embarrassant, voire même indécent."

Bon en vrai les nanas en moule bite c'est pas mal non plus, mais je vais garder ça pour moi...ni me laisser distraire très longtemps.

"Cela dit, leurs armures en soit n'ont pas l'air horribles, malgré les versions qui ont l'air assez contraignantes, je me demande de quoi elles sont faites?"

 Même en admirant ces saiyans jamais vu auparavant, je devais faire attention à pas trop me faire remarquer, donc je suivais l'exemple du capitaine Kyabe, on essaye de contourner le parvis, mais...en un seul instant, tous au garde à vous, un ordre à du passer ET BAM, une majorité des troupes se tirent dans deux ou trois directions différentes! Mais où ils vont? La guerre a donc commencée? Merde, on ne peut pas rester la sagement non plus, en général les troupes restantes sont celles qui restent les plus vigilantes!
 Mais dans cette confusion, on a réussis à s'approcher de la montée où se trouve l'entrée du Château, j'ai pas fait attention à ce qu'il se disait parce que je nous surveillais le derrière, mais il semblerait que le capitaine allait me mettre au jus:

"Il semblerait que les Black Feathers et les Forces Saiyannes de Vegeta soient en plein pourparlers. Si la situation venait à s'aggraver, les troupes ici présentes sont supposées assurer un renfort immédiat. Nous devrions leur assurer que notre présence ne leur est pas hostile ; qu'en pensez-vous, caporal ?"


Plaît-il? Vegeta? C'est de là qu'ils viennent donc...et qu'en est-il de Sadal alors? Nos gars sont pas là non plus ?Hmm
Des négociations hein? Je ne sais pas encore ce qui se trame, après tout l'arrivée des Saiyans est encore un mystère, et je doute que ce soit juste un coup du "Ololol nous sommes trop méchants et on va vous dégommer vous et votre planète de marde! mouahaha" , ce serait trop facile, il doit forcément y avoir un truc en plus...
Hmm leur annoncer notre présence de manière non hostile?


"J'ai littéralement un gilet-pare-balle arborant les insignes d'une des forces de polices de cette planète, sous-entendu que les BFs sont mes patrons...donc ouais va falloir qu'on soient convaincants capitaine, ils pourront nous suspecter d'êtres des espions et ouvrir le feu sans sommation?
...Bon allez je me lance Capitaine, suivez moi!"



Et quand je dis ça, je relâche peu à peu mon énergie, afin de me laisser faire repérer par les Saiyans. Bien sûr je lève les mains en l'air, signe universel du "Je viens en paix, arrêtez de penser à niquer ma mère svp."
Le Capitaine est derrière moi, il semble faire de même, tant mieux.

Un des moules bites hurle :
"HEY VOUS! NE BOUGEZ PLUS, IDENTIFIEZ VOUS MAINTENANT!!"

Bon au moins on ne se fait pas latter la gueule tout de suite, c'est déjà ça.
Sinon j'oblige, j'annonce:
I am...:
 
"Je suis le caporal Scalio, un membre de la Première Unité de Reconnaissance des Forces de Défense de Sadal.........et aussi le vice-chef des forces de police de Satan-City depuis au moins deux semaines."

D'un seul coup, les Saiyans tirent une gueule bizarre, comme si j'avais dit quelque chose de bizarre en fait.

Je me demande pourquoi ils réagissent comme ça?
Setsuka
Setsuka
Féminin Age : 26
Date d'inscription : 10/08/2018
Nombre de messages : 33
Bon ou mauvais ? : Neutre
Zénies : 1200

Techniques
Techniques illimitées : Création, Zanzōken, Laser de Gaksa
Techniques 3/combat : Aura bestiale, Mantra féroce
Techniques 1/combat : Esprit de Menolos

[GUERRE] "Le véritable visage de la guerre" [libre] Empty
MessageSujet: Re: [GUERRE] "Le véritable visage de la guerre" [libre]   [GUERRE] "Le véritable visage de la guerre" [libre] ClockMar 26 Mar 2019 - 21:05


Le véritable visage de la guerre


La guerre, ce n'est pas son fort. Setsuka en a vécu plusieurs sur Görana. Des conflits d'écosystème, également. Des guerres parce qu'une race a des ambitions de pouvoir et de domination sur les autres, aussi. Ceci étant, elle est loin de s'imaginer les raisons de la possible bataille d'aujourd'hui. Cela ne fait que trois semaines voir un mois que l'indigène découvre le monde en dehors de la planète où elle a toujours vécu. La compréhension qu'elle peut avoir de ce qui se passe autours d'elle reste assez limité pour l'instant. 

Comme elle ne se sent pas à l'aise dans la foule saiyan, Setsuka décide de s'éclipser. Rester dans les rangs à ne rien faire, ce n'est pas son genre. De plus, tous ces guerriers et guerrières animé par l'envie de sang la stresse et ne lui plaît pas. D'autres sont plus calme, c'est vrai. Mais on sent que dans les veines de ses congénères bouillonne cette envie d'en découdre... dans les siennes aussi quelque part. Ce fait la dégoûte. Elle n'aime pourtant pas en venir aux mains. 

L'étrangère, pourtant bien originaire de Vegeta, se mêle alors à la foule en contrebas du palais. Les gens fuient d'une manière ordonnée et désordonnée à la fois. En réalité, cela dépend: si l'armée de la Terre arrive à canaliser la plupart des habitants et leur montrer les directives à suivre, il y en a pourtant une grande partie aussi qui n'en font qu'à leur tête à cause de la panique. 

L'indigène décide de venir en aide aux animaux en priorité, voyant que les pauvres compagnons des habitants sont délaissés voir abandonnés sous le coup de la peur. De plus, les humains sont mieux encadré grâce aux militaires. Chaque chose en son temps, sa priorité se focalise sur les bêtes. La plupart sont terré dans des coins ou hurlent à la mort pour appeler leurs maîtres. Cette vision tord de douleur le cœur de l’autochtone qui ne peut pas s'empêcher de voler à leur rescousse, elle qui construit des refuges et héberge des créatures de toutes les espèces sur la planète Görana. 

La saiyan se démène pour secourir les bêtes en détresse. Des chiens et des chats particulièrement. Des rats également, et jusqu'aux insectes, elle tente de rassurer et de protéger chaque espèce grâce à son don de communication avec les créatures. Les animaux d'ici sont réceptif et ne se font pas prier pour recevoir l'aide qu'elle leur apporte. L'indigène leur permet de retrouver leurs foyers qu'ils ont perdu de vue, ou tout simplement de les mettre à l'abris et à l'écart de l'émeute civile. Si ce n'était pas autant la pagaille, certains en la voyant faire s'indigneraient peut-être de son sens des priorités. Mais personne ne faisait attention à elle, et encore moins à ces pauvres animaux.

L' "indienne dans la ville" marche à présent parmi la foule. Elle relève les enfants, les femmes, les hommes et les vieillards d'origine terrienne qui s’effondrent au sol en trébuchant ou à cause d'un malaise. Son lien de compassion qu'elle est capable de créer avec les créatures vivantes marche aussi sur les humanoïdes s'ils sont réceptif. Cela permet de calmer ces personnes. Ils ressemblent à beaucoup de choses, ces terriens. De l'humain jusqu'à l'humanoïde-chien. Beaucoup de diversité, ce qui lui plaît. 

Setsuka se fait bousculer de tout les côtés dans ses démarches. Alors qu'elle avance pour retourner aux abords du château, voir si la situation est stable, quelqu'un la heurte si violemment que cette dernière recule brutalement vers l'arrière. 

Son fessier, raisonnablement large mais très bombé, rentre en collision contre quelque chose de dur (une cuisse musclée) et à la fois des choses molles. Une sensation étrange résonne dans tout son corps. Celle-ci n'a aucune idée de ce qui se passe. D'un geste agile, elle fait volte-face. 

" Oups !... hem... D...désolée ! " s'empresse t-elle de dire, découvrant qu'elle vient de rentrer dans un homme arborant un sigle "S.P.D" sur son étrange plastron. Toute sa tenue est étrange et change des goûts vestimentaires discutables de ses congénères saiyan, en réalité, ce qui n'est pas plus mal. Il y a un autre saiyan à ses côtés, plus petit et avec une tenue plus sympathique, lui aussi, que les tenues traditionnelles. Ils lèvent les bras, c'est étrange. Elle découvre également, en mesurant l'impacte de son mouvement de recul précédent, que ses fesses viennent de percuter une des cuisses de cet être, et les choses bizarre que Sharotto* et les autres hommes du reste du monde ont entre les jambes. 

Setsuka se gratte l'arrière de la tête d'un air embarrassé tout en souriant niaisement. D'un mouvement de recul, elle manque de marché sur le pied d'un des soldats saiyan qui interrogeait visiblement ces deux compères saiyan avec un accoutrement atypique. Apparemment irrité, le soldat saiyan en question lance un regard mauvais à l'indigène.

" Tu n'as pas besoin de t'identifier, toi ! Tu es Setsuka, la saiyan qui vient de débarquer sur Vegeta après une vingtaine d'année à vivre sur une planète reculée que tu aurais dû conquérir dès ton plus jeune âge au lieu de copiner avec ses habitants ! Tsst. Tu n'es pas digne d'être de notre race... En plus, tout le monde est au courant que ton intervention dans le combat entre le Roi Sharotto et ce satané cyborg a failli lui coûter la vie. Du balais maintenant, rends-toi utile et retourne faire tes classes sur Vegeta. "

L'amie des bêtes ne su que dire. Son sourire naturel et jovial la quitte alors qu'elle recule encore de quelques pas, comme pour s’effacer. Ce n'est pas dans ses habitudes d'être violente, même si l'envie de lui coller un pain ne lui manque pas. Setsuka se contente de jeter un regard curieux vers Scalio et Kyabe à cause de leurs mains en l'air devant les soldats de leurs propre espèce. Ils ont l'air bizarre, et elle aussi fait tâche ici. Peut-être qu'ils sont sympathiques, eux. Peut-être qu'elle peut éventuellement les aider, aussi. Même si cela semble mal parti...  

Spoiler:
 





Dernière édition par Setsuka le Mer 27 Mar 2019 - 6:53, édité 1 fois
Riki
Riki
Saiyan
Masculin Age : 17
Date d'inscription : 22/12/2016
Nombre de messages : 231
Bon ou mauvais ? : Neutre
Zénies : 1375

Techniques
Techniques illimitées : Ki Barrier; Image Rémanente; Maximum Flasher
Techniques 3/combat : Renforcement; Tempête éclaire
Techniques 1/combat : Final Flasher

[GUERRE] "Le véritable visage de la guerre" [libre] Empty
MessageSujet: Re: [GUERRE] "Le véritable visage de la guerre" [libre]   [GUERRE] "Le véritable visage de la guerre" [libre] ClockMar 26 Mar 2019 - 23:42
Continuant à pénétrer dans le château à la suite de ses leaders, la progression de Riki fut coupée lorsque l'un des gradés avec lesquels il avançait le recontacta pour lui annoncer qu'il était désigné comme porte parole temporaire de cette armée sayanne envers les autorités et les médias de la Terre. Cela ne l'enchantait guerre de rater le potentiel début des hostilités, mais au vu du vocabulaire du sayan moyen, il estima que la décision de sélectionner comme voie officielle de l'armée un de ses membres ayant grandit loin des sayans avec une éducation diplomate et pacifiste ne pouvait être qu'une bonne chose. Repassant dans l'autre sens les immenses portes principales, il se mit en marche vers la montée menant au château lui-même. En sortant, il pu constater que la majorité des troupes à qui on avait assigné des ordres ailleurs venaient de décoller pour rejoindre leurs objectifs. Les derniers devraient finir leurs préparatifs sous peu.
Le jeune caporal prit lui aussi de la hauteur, s'élevant à une dizaine de mettre afin d'avoir une vue claire des environs. Là haut, il aperçu deux individus s'approcher des gardes en place au parvis du château. Ces derniers semblèrent alors leur intimer violemment de rester sur place. Riki se rapprocha le plus vite possible: il était hors de question de créer dès maintenant un incident diplomatique dans un contexte si tendu. En se posant à deux mètres du petit groupe, il pu voir l'entrée en scène gênée d'une autre protagoniste, qui se cogna contre l'un des deux civils qui semblaient approcher la scène. Le militaire qui avait alors précédemment interrompu la marche des deux locaux se mit alors à invectiver la demoiselle, se moquant ouvertement d'elle. Par chance, Riki était caporal, et cet ahuri qu'un simple soldat. D'un ton diplomate, le jeune homme s'adressa alors à la bidasse en mettant sa main sur son épaule.

"Merci de l'accueil que vous faites aux autorités d'une planète sur laquelle nous semblons pour l'instant être les envahisseurs soldat, et merci de leur montrer à quel point l'armée de Vegeta est solidaire et profondément bonne, mais sur ces sages mots j'aimerais que vous retourniez au centre de la place et que vous alliez finir de débarquer les vivres du vaisseau. Disposez."

Puis, se retournant vers Setsuka, il lui adressa un clin d’œil en s'exprimant à voix basse.

"Ils sont juste jaloux, n'y prête pas attention."

Puis il se retourna vers ceux qui seraient probablement ses interlocuteurs principaux, deux êtres semblants être des humains. Il avait rapidement entendu le plus grand des deux s'annoncer comme vice-chef des forces de polices de Satan-City, et représentait ainsi la plus haute autorité terrienne des environs, en tous cas parmi lesquelles celles que les sayans reconnaissaient, ce qui excluait donc les Black Feathers. Le policier arrivait donc à point nommé pour Riki, dont la première tache de sa nouvelle assignation consistait à contacter un membre important de la communauté terrienne. Il serait donc son premier contact diplomatique avec les locaux.

"Salutation terriens, je serais le porte-parole officiel de l'armée sayanne jusqu'à nouvel ordre. Je me doute que vous avez beaucoup de question, mais je vais vous en épargner quelques unes. Cette guerre n'est pas menée contre la Terre, mais contre les actuels dictateurs qui s'en prétendent à la tête, et qui ont prit ce palais par la violence, au mépris des volontés bafouées du peuple terrien. Nous procédons avec l'accord et l'active coopération de la Z-Team et de Great Saiyaman qui, bien que ne représentant aucune autorité officielle ici, restent historiquement vos plus grand et actifs défenseurs, après monsieur Satan, et l'ayant secondé dans de nombreuses crises. Notre intervention fait suite à un attentat commit sur notre sol par des membres du Ruban Rouge, soutenus et financés par les Black Feathers selon nos informations, et je n'en doute pas, par les vôtres aussi. Les forces que vous venez de voir décoller sont parti sécuriser les zones autour des QG du Ruban Rouge, afin qu'aucun terrien ne soit prit dans les combats. Puis, de façon coordonnées, elles lanceront l'attaque sur ces terroristes. Quand aux Black Feathers, nous sommes actuellement en négociation pour éviter le combat, car nous ne souhaitons pas voir ces tyrans vous prendre en otage pour nous empêcher de vous libérer. Si vous avez d'autres questions, vous pouvez vous adresser à moi. Je répondrais aux médias, mais les autorités publiques comme ce gradés de la police de Satan City ci-présent seront prioritaires. Merci de votre attention."

Quelques micros s'étaient amassés pendant le discours d'introduction de Riki. Il était content de l'apparence de son discours, et pensait avoir été relativement convaincant. Mais tout reposerait à présent sur la façon qu'auraient les rois de gérer les négociations. Le but de l'intervention de Riki était ici d’effacer l'image de barbarie qui collait à la peau de son peuple. Et quoi de mieux qu'un sayan ayant grandi sur une planète d'aliens pacifistes pour répandre cette image apaisée du peuple des guerriers de l'espace ? Dans un moment de lucidité, il fit signe aux terriens lui faisant face d'attendre quelques secondes, puis se dirigea vers Setsuka pour lui demander son aide.

"Ton nom est Setsuka c'est bien ça ? Je crois avoir compris que tu avais été élevée par des aliens sur une planète que tu aurais du conquérir ? Ça a aussi été mon cas, les habitants de Thalésia, ma planète, étaient de sacrés pacifistes. J'ai été nommé porte parole entre autre pour cette origine particulière. Mon boulot actuellement c'est de montrer aux terriens qu'on est plus les simples barbares qu'on était autrefois, et je pense que ton origine et ton caractère pourraient m'y aider, ça te dirais de me rejoindre sur le devant de la scène ?"

Après avoir attendu une réponse positive, Riki se redirigera par la suite vers le policier et le sayan de l'Univers 6.
Kyabe
Kyabe
Saiyan
Masculin Age : 22
Date d'inscription : 30/01/2018
Nombre de messages : 71
Bon ou mauvais ? : Je défendrais ceux qui en ont besoin !
Zénies : 1200

Techniques
Techniques illimitées : Energy Kick / Ki Explosion / Garrick Cannon
Techniques 3/combat : Impulse Rush / Energy Shield
Techniques 1/combat : Big Bang Cannon

[GUERRE] "Le véritable visage de la guerre" [libre] Empty
MessageSujet: Re: [GUERRE] "Le véritable visage de la guerre" [libre]   [GUERRE] "Le véritable visage de la guerre" [libre] ClockMar 2 Avr 2019 - 23:59
En moins de temps qu'il n'en avait fallu pour le dire, le Château du Roi était devenu le théâtre d'un entracte durant lequel une partie des figurants de la pièce ne pouvaient qu'attendre de pouvoir briller sur l'estrade après quelques instants de répit — ou de ne pas profiter de leur heure de gloire, au bon vouloir de leurs metteurs en scène. Ces derniers étaient apparemment entré dans l'enceinte du palais voilà déjà un quart d'heure, au bout duquel aucun mouvement décisif n'avait été encore constaté. Cependant, le rôle des figurants en question n'avait pas moins son importance, si bien que ces derniers semblaient jouer de leur côté un acte à part entière dont le bon déroulement leur incombait tout autant.

La première réplique fut énoncée par un protagoniste dont le costume trahissait le véritable rôle. Les mains levées à hauteur de ses tempes, il déclina son identité d'un ton assuré aux soldats des forces saiyannes chargés de surveiller les alentours du parvis.

"Je suis le caporal Scalio, un membre de la Première Unité de Reconnaissance des Forces de Défense de Sadala... et aussi le vice-chef des forces de police de Satan-City depuis au moins deux semaines."

Devant leurs regards incrédules, le second acteur de cette scène prit également la parole afin de seconder son adjoint et de dissiper leurs doutes.

"Je suis le Capitaine Kyabe, meneur de l'Unité d'Elite des Forces de Défense de Sadala et allié du prince Turion, meneur des Combattants de la Liberté. Le caporal Scalio et moi-même sommes originaires de l'univers 6 et nous ne sommes pas venus en ennemis, n'ayez crainte."

Il avait récité sa tirade sans faute, bien qu'il ne soit pas certain de la portée de ses mots, mettant simplement à profit l'éloquence qu'il avait su acquérir comme il avait su acquérir de nombreuses techniques d'auto-défense. L'art des mots était tout aussi important que l'art de la guerre, surtout en temps de crise, et le sadalien comptait sur la compréhension de ses homologues de l'univers 7 pour ne pas considérer leurs intentions comme hostiles — quand bien même l'accoutrement de Scalio, aux couleurs des forces de l'ordre terriennes affiliées aux Black Feathers, pouvait prêter à confusion.

Un instant de silence passa, avant que les gardes devant eux ne semblent se détendre. Il préféra néanmoins garder la position dans laquelle il était jusqu'à ce qu'il ne sente plus aucune méfiance dans la voix et le regard de leurs interlocuteurs. La tension latente dans laquelle ils étaient pris fut cependant rompue par l'intervention d'un troisième protagoniste ; une jeune saiyanne qui vint malencontreusement bousculer le caporal après quelques instants passés à essayer tant bien que mal de se frayer un chemin dans la foule.

"Oups !... hem... D...désolée !"

Tout en gardant les mains en l'air, Kyabe tourna la tête pour apercevoir son visage. Bien que balafrée, elle avait des traits sympathiques et semblait plus égarée qu'autre chose, un doux sourire semblant ne jamais quitter ses lèvres. D'instinct, il sentit que tout comme Scalio et lui-même elle ne se sentait pas à sa place dans ce monde de conflit, mais n'avait aucun moyen de vérifier cette intuition de vive voix pour l'instant. L'un des deux gardes, lui, fut bien moins transigeant et ne manqua pas de reprendre la nouvelle venue sur sa conduite :

"Tu n'as pas besoin de t'identifier, toi ! Tu es Setsuka, la saiyanne qui vient de débarquer sur Vegeta après une vingtaine d'années à vivre sur une planète reculée que tu aurais dû conquérir dès ton plus jeune âge au lieu de copiner avec ses habitants ! Tsst. Tu n'es pas digne d'être de notre race... En plus, tout le monde est au courant que ton intervention dans le combat entre le Roi Sharotto et ce satané cyborg a failli lui coûter la vie. Du balai maintenant, rends-toi utile et retourne faire tes classes sur Vegeta."

Le pacifiste ne sut s'il était davantage choqué par l'histoire qu'il venait d'entendre, ou bien par le ton irrespectueux qui avait été employé à l'encontre de la dénommée Setsuka. Il fronça les sourcils : il savait que sa position hiérarchique respective lui permettait de corriger ce rustre, mais était-il en légitimité de le faire sur l'instant ? Il préféra se taire, mais se tint prêt à intervenir si un quelconque usage de la force venait à être fait.

Tout cela ne fut pas nécessaire ; un autre saiyan se joint au petit groupe et rétablit le calme d'un geste tranquille, mais ferme, de la main sur l'épaule de son acolyte.

"Merci de l'accueil que vous faites aux autorités d'une planète sur laquelle nous semblons pour l'instant être les envahisseurs, soldat, et merci de leur montrer à quel point l'armée de Vegeta est solidaire et profondément bonne, mais sur ces sages mots j'aimerais que vous retourniez au centre de la place et que vous alliez finir de débarquer les vivres du vaisseau. Disposez."

L'intervenant dépassait Kyabe d'une bonne tête, et donnait une impression amicale malgré la fermeté de son discours à l'intention de ses subalternes. Sa tenue laissait penser qu'il avait un rôle important dans l'armée de Vegeta, et il comprit qu'il s'agissait très certainement d'un de leurs caporaux. Il échangea quelques mots avec Setsuka à voix basse, à la suite desquels cette dernière sembla bien plus rassurée. Puis ils se firent face de nouveau, et le dernier protagoniste à être entré en scène pris la parole, s'assurant que son discours soit bien entendu.

"Salutations terriens, je serais le porte-parole officiel de l'armée saiyanne jusqu'à nouvel ordre. Je me doute que vous avez beaucoup de questions, mais je vais vous en épargner quelques unes."

Voilà qui allait directement à l'essentiel ; Kyabe ne se fit pas prier pour écouter ce qui suivit avec une grande attention.

"Cette guerre n'est pas menée contre la Terre, mais contre les actuels dictateurs qui s'en prétendent à la tête, et qui ont prit ce palais par la violence, au mépris des volontés bafouées du peuple terrien. Nous procédons avec l'accord et l'active coopération de la Z-Team et de Great Saiyaman qui, bien que ne représentant aucune autorité officielle ici, restent historiquement vos plus grand et actifs défenseurs, après monsieur Satan, et l'ayant secondé dans de nombreuses crises."

Tout faisait sens, désormais. Toutefois, les Combattants de la Liberté n'avaient pas été mentionnés parmi les défenseurs de la Terre, et les questions auxquelles le caporal de l'univers 7 venait de répondre en amont laissèrent place à encore plus de questions dans l'esprit de l'allié de Turion.

"Notre intervention fait suite à un attentat commit sur notre sol par des membres du Ruban Rouge, soutenus et financés par les Black Feathers selon nos informations, et je n'en doute pas, par les vôtres aussi. Les forces que vous venez de voir décoller sont parties sécuriser les zones autour des QG du Ruban Rouge, afin qu'aucun terrien ne soit prit dans les combats. Puis, de façons coordonnées, elles lanceront l'attaque sur ces terroristes."

Le sadalien acquiesa en hochant la tête, attendant patiemment que son interlocuteur finisse le rapport qu'il était entrain d'énoncer.

"Quant aux Black Feathers, nous sommes actuellement en négociation pour éviter le combat, car nous ne souhaitons pas voir ces tyrans vous prendre en otage pour nous empêcher de vous libérer. Si vous avez d'autres questions, vous pouvez vous adresser à moi. Je répondrais aux médias, mais les autorités publiques comme ce gradé de la police de Satan City ci-présent seront prioritaires. Merci de votre attention."

En effet, quelques journalistes terriens présents sur les lieux s'étaient suffisamment enhardis pour se mêler aux saiyans et ainsi récupérer le maximum d'informations possible en dépit de la dangerosité de la situation — une prise de risque admirable, mais qui aurait pu leur coûter la vie.

Kyabe réalisa qu'en dépit du fait qu'il soit moins gradé, Scalio avait été mis sous les projecteurs de part son affiliation avec les forces de police de Satan City. Il baissa les bras, certain du fait qu'ils ne soient désormais plus soupçonnés de quelconque manigance envers leurs armées, et choisit de laisser son caporal s'exprimer. Après tout, il avait du vécu qui lui était propre et une expérience active parmi les terriens qui donnerait de la légitimité à ses dires. D'un geste approbateur en sa direction, il encouragea Scalio à prendre la parole, espérant dans le même temps en apprendre plus sur la raison pour laquelle il en était arrivé là, de membre de la première Unité de Reconnaissance de Sadala à vice-chef des forces de police d'une planète qui n'était pas leur terre d'origine.

"Caporal, c'est à vous de jouer !"
Scalio
Scalio
Masculin Age : 23
Date d'inscription : 30/12/2018
Nombre de messages : 129
Bon ou mauvais ? : Bon
Zénies : 1210

Techniques
Techniques illimitées : Téléportation / One-Inch Punch / BLITZ
Techniques 3/combat : Nova Strike / Bakuhatsu ha
Techniques 1/combat : Omega Finishing Blow

[GUERRE] "Le véritable visage de la guerre" [libre] Empty
MessageSujet: Re: [GUERRE] "Le véritable visage de la guerre" [libre]   [GUERRE] "Le véritable visage de la guerre" [libre] ClockDim 7 Avr 2019 - 21:24
Bon je viens de comprendre ce qui allait pas avec eux, c'est quand le capitaine à dit qu'on vient de l'univers 6 c'est ça?!

Attends, attends quoi.

L'univers 6?

Je me retourne pour faire face à mon capitaine, qui d'ailleurs s'est déplacé sur ma droite, mais au moment où je fais ça, je vois une personne se faire projeter dans ma direction depuis la masse de saiyans qui nous entouraient, cette personne a été projeté à une telle vitesse que je n'ai pas le temps d'esquiver...Oh non elle est se plie en deux, oh non non no NO-
Fuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuccckkk!!!!!!:
 
*BLAARRRGH HOHO HA ARRHG!!, dis je, à genoux en train de cracher mes poumons et de me tenir les couilles*


"Putain de merde, c'était quoi ça?!! AAhaaaa!!

La seule chose que je réussi à dire avant de la voir me dire:
 "Oups !... hem... D...désolée !"
...Ça va que t'as l'air gentille, parce que putain j't'aurai peut-être rendu le coup...ooaaghh..

Pendant que j'essaye d'amortir la douleur, j'entends soudainement la réprimande du gars à qui je m'adressais:
"Tu n'as pas besoin de t'identifier, toi ! Tu es Setsuka, la saiyanne qui vient de débarquer sur Vegeta après une vingtaine d'années à vivre sur une planète reculée que tu aurais dû conquérir dès ton plus jeune âge au lieu de copiner avec ses habitants ! Tsst. Tu n'es pas digne d'être de notre race... En plus, tout le monde est au courant que ton intervention dans le combat entre le Roi Sharotto et ce satané cyborg a failli lui coûter la vie. Du balai maintenant, rends-toi utile et retourne faire tes classes sur Vegeta."

Eh, la vie dure aussi hein? Quoique ce mec passe un peu pour un enfoiré....Elle s'appelle donc Setsuka, et à cause d'elle, son roi aurait pu mourir?
...
j'étais sur le point d'essayer de me relever pour dire un truc, mais finalement je me suis juste relevé parce qu'un autre homme arrive, pour confronter Mr.Tough Guy:
"Merci de l'accueil que vous faites aux autorités d'une planète sur laquelle nous semblons pour l'instant être les envahisseurs, soldat, et merci de leur montrer à quel point l'armée de Vegeta est solidaire et profondément bonne, mais sur ces sages mots j'aimerais que vous retourniez au centre de la place et que vous alliez finir de débarquer les vivres du vaisseau. Disposez."


Bon Mr.Nice Guy est habillé différemment des autres, cependant je n'arrive pas à deviner son grade...
Il se tourne vers une bande de journalistes qui étaient présents derrière nous en fait:
"Salutations terriens, je serais le porte-parole officiel de l'armée saiyanne jusqu'à nouvel ordre. Je me doute que vous avez beaucoup de questions, mais je vais vous en épargner quelques unes. Cette guerre n'est pas menée contre la Terre, mais contre les actuels dictateurs qui s'en prétendent à la tête, et qui ont prit ce palais par la violence, au mépris des volontés bafouées du peuple terrien. 
 Nous procédons avec l'accord et l'active coopération de la Z-Team et de Great Saiyaman qui, bien que ne représentant aucune autorité officielle ici, restent historiquement vos plus grand et actifs défenseurs, après monsieur Satan, et l'ayant secondé dans de nombreuses crises."

Oh je vois, un porte parole et surprise, les saiyans ne sont pas exactement les bad-guys.
Ah c'est pas fini:
"Notre intervention fait suite à un attentat commit sur notre sol par des membres du Ruban Rouge, soutenus et financés par les Black Feathers selon nos informations, et je n'en doute pas, par les vôtres aussi. Les forces que vous venez de voir décoller sont parties sécuriser les zones autour des QG du Ruban Rouge, afin qu'aucun terrien ne soit prit dans les combats. Puis, de façons coordonnées, elles lanceront l'attaque sur ces terroristes. Quant aux Black Feathers, nous sommes actuellement en négociation pour éviter le combat, car nous ne souhaitons pas voir ces tyrans vous prendre en otage pour nous empêcher de vous libérer. Si vous avez d'autres questions, vous pouvez vous adresser à moi. 

Oh merde, carrément un attentat sur la planète Vegeta? Le Ruban Rouge? Bah merde alors, mes patrons sont de sacrés ordures à les entendre. Bon au moins une chose est claire, ils ne veulent pas de mal à la popula- 

"Je répondrais aux médias, mais les autorités publiques comme ce gradé de la police de Satan City ci-présent seront prioritaires. Merci de votre attention."


Pardon? Il va répondre au médias?
Mais c'est mon taff en fait.


-Hmmh hmm, bon je disais, je suis le Caporal Scalio de la 1ère Unité de reconnaissance des Forces de Défense de Sadala, mais ici je suis le vice-chef des forces de police de Satan-City.
Les questions vont être brèves mais, de saiyan à saiyan, vous pensez franchement qu'il y ai une chance que les négociations aboutissent ?


Parce que dans le cas où une guerre éclate, je vous préviens que ce seront les innocents que je protégerai, et je n'ai pas intérêt à croiser l'un de vous en train de tuer des innocents.


Deuzio, vous avez parlé de libérer la Terre des leaders de chiasse qu'il y a...mais vous allez vous y prendre comment si vous réussissez ? Vous allez dire "Ouaip, on vous a libérés, démerdez vous maintenant avec votre démocratie!" ? 

*Je pointe les journaliste et leur fait signe de venir plus près*


J'espère que si vous réussissez ce que vous êtes venus faire ici, que vous allez prendre un minimum vos responsabilités, un siège de pouvoir vide, c'est pas forcément ce que les gens ici demandent, ils veulent quelqu'un en qui faire confiance, et faire des élections prends du temps: En gros, vous avez quelqu'un en tête ou pas ? On a vraiment pas besoin d'une prise de pouvoir opportune parce que vous avez lâchés les terriens après avoir les avoirs libérés des Black Feathers."

Je me retourne vite fait pour faire face aux journalistes:

-"Bonjour à tous, je suis le Vice-Chef des Forces de Police de Satan-City, Scalio.
Vous vous souvenez peut-être de moi comme étant le dernier vainqueur du Budokai Tenkaichi, mais ce n'est pas important. Nous sommes actuellement en présence des saiyans qui sont venus envahir la Terre, ou bien c'était ce que nous pensions tous. Je me tiens à côté du porte parole de l'armée saiyan, et il va répondre aux questions que nous lui avons posés, approchez vous! "

Le contact est important, mais encore plus important est de rassurer les gens sur Terre, et notre ami saiyan ici présent est parfait pour ça. Quand bien même un conflit éclate, c'est urgent d'annoncer les intentions pacifique des saiyans quant aux innocents.
Et surtout,  de révéler la raison qui justifie ce qu'ils font maintenant. 

Allez, il est temps de bosser dur, pensais-je en me retournant vers mon capitaine et en lui hochant la tête, d'ailleurs cette Setsuka aussi est à côté de lui. J'espère qu'elle ne va pas me rentrer dedans encore une fois, surtout pas devant les journalistes...


Dernière édition par Scalio le Lun 8 Avr 2019 - 16:42, édité 3 fois
Jack O'Lantern
Jack O'Lantern
Demon
Masculin Age : 52
Date d'inscription : 31/10/2016
Nombre de messages : 134
Bon ou mauvais ? : Qu'en penses-tu ?
Zénies : 1640

Techniques
Techniques illimitées : Free-fire / Hollow / Jack the Ripper
Techniques 3/combat : Citrouille Explosive / Night Shade
Techniques 1/combat : Halloween

[GUERRE] "Le véritable visage de la guerre" [libre] Empty
MessageSujet: Re: [GUERRE] "Le véritable visage de la guerre" [libre]   [GUERRE] "Le véritable visage de la guerre" [libre] ClockLun 8 Avr 2019 - 0:06

Le véritable visage de la guerre


[GUERRE] "Le véritable visage de la guerre" [libre] Giphy


Une silhouette fine sortit par la grande porte du château quelques minutes après que les chefs Saiyans soient entrés. Cette silhouette, c'était la mienne, celle d'un être humanoïde grand et fin qui avait une tête de citrouille, et qui portait un costume d'aristocrate du siècle passé avec un nœud papillon. Mes bras étaient levés et soulevaient un vieux bureau luxueux qui semblait dater d'une période classique.

Je posai le bureau juste devant l'entrée, à l'extérieur du château, puis d'un claquement de doigt, fit apparaître un fauteuil rouge également luxueux, dans lequel je m'assis confortablement. Je levai le poing droit, serré, devant ma bouche, avant d'éclaircir ma gorge, tout en balayant du regard l'armée Saiyanne qui était restée dehors, en attendant que nos chefs respectifs discutent et trouvent un accord à l'amiable - ou non.

Après m'être éclairci la gorge, je pris enfin la parole, en parlant d'une voix forte pour que tout le monde puisse entendre, même les deux Saiyans du fond qui n'écoutaient pas.


"Mes salutations distinguées, cher peuple de primates primaires et poilus ! Je me présente, Jack O'Lantern, tout nouvel agent d'accueil du château des Black Feathers depuis que vos grands pontes ont buté le précédent en faisant une entrée fracassante dans notre humble demeure, il y a tout juste quelques minutes. Hin hin hin... Mais n'ayez crainte : ON NE VOUS EN VEUT PAS ! Ha ha ! On l'aurait viré de toutes façons : il n'était pas aimable ! BREF ! Vos rois sont actuellement en train de discutailler avec les rois en 'K', j'ai nommé SK et Kefka ! Hé hé, ce sont vraiment deux 'cas', ces deux-là ! Bref, je suis venu vérifier que vous ne faites pas de bêtises en l'absence de vos supérieurs, petits singes filous que vous êtes ! Si vous avez des réclamations à faire, il faudra passer par moi en attendant que les négociations soient terminées ! Mais n'oubliez pas de prendre un ticket et de faire la queue, c'est qu'aujourd'hui, nous sommes un peu débordés, voyez-vous ! Enfin, les queues, c'est quelque chose dont vous avez l'habitude, n'est-ce pas ?!... Comme les Black Feathers sont généreux, voici un distributeur d'en-cas, pour patienter, au cas où vous auriez une petite faim !"

Sur ces dernières paroles, je fis sortir une baguette magique de la manche de ma veste, et l'agitai vers le côté pour faire apparaître un distributeur automatique d'en-cas, grâce à mon don de Magicien qui me permettait de faire apparaître des objets.

Nous avions reçu l'ordre de ne pas les attaquer en attendant la suite des négociations, aussi ne devions-nous pas frapper les premiers afin de rester sur notre position défensive, mais il fallait bien quelqu'un dehors pour s'assurer qu'on ne tague pas nos murs ! Tel un citron, j'étais pressé de voir si les primates décérébrés et avides de violence qui se tenaient devant moi allaient savoir se tenir sans leurs maîtres pour les tenir en laisse !





Epina
Epina
Demi-Sayen
Masculin Age : 25
Date d'inscription : 12/11/2016
Nombre de messages : 123
Bon ou mauvais ? : Neutre forte tendance Bon
Zénies : 110

Techniques
Techniques illimitées : Energy Blade / Crimson Blast / Death Beam
Techniques 3/combat : Spirit Sword / Crimson Blaster
Techniques 1/combat : Crimson Buster

[GUERRE] "Le véritable visage de la guerre" [libre] Empty
MessageSujet: Re: [GUERRE] "Le véritable visage de la guerre" [libre]   [GUERRE] "Le véritable visage de la guerre" [libre] ClockMar 9 Avr 2019 - 15:31
Patientant en vérifiant les alentours. Epina et Harcot continuait leur travail. Ou du moins se rendant utile comme ils le pouvaient. En effet, ni Harcot ni Epina n’avait eu de véritable affectation, du coup ils s’étaient décidés à surveiller le périmètre côté à côté. Discutant.
« Ce Saiyan aux cheveux rouges, une idée de qui c’était ?
- Aucune. Tu l’as passé au Détecteur je suppose. »

Le Saiyan acquiesça et son regard avait un message clair, il n’avait rien vue de particulier quant à la puissance indiquée par le petit détecteur que tous les Saiyans portaient sur leur visage. Et lui-même n’avait pas senti véritablement d’énergie. Cependant, quelque chose de particulier s’était dégagé du Saiyan aux cheveux rouges. Quelque chose qu’Epina ne parvenait pas à définir, mais il était certains d’une chose, ce Saiyan n’était pas normal et si Epina se retrouvait forcé de l’affronter. Il n’aurait absolument aucune chance. Et cela n’arrangea en rien son humeur.
« Harcot, si jamais tu te retrouve à affronté un Saiyan qui n’as pas les cheveux noirs… Casse-toi.
- Hein ?
- Juste… Ne l’affronte pas. Je suis certains que ce gars pourrait mettre en pièce la totalité du groupe ici. »

Le Saiyan à l’armure rouge ne répondit pas à cela. Il connaissait suffisamment Epina pour lui faire confiance surtout quand il s’agissait de ce genre de sujet, après tout c’était Epina qui avait eu l’honneur d’affronter le Roi Pythar et voir de près la transformation en guerrier de légende… Et qui avait noté que depuis l’Hybride avait toujours eu une fascination tournant vers l’obsession quant à cette forme.
Ils restèrent alors silencieux quand de nouveaux arrivants vinrent. Ils auraient pu aller là-bas mais du personnel était déjà présent. Ils avaient eu juste quelques brides d’information, et notamment entendirent le nom de la planète Salada. Ce qui leur fit hausser un sourcil d’un même geste suivit d’un regard entre eux un peu perplexe.
Puis ce fut les… Journalistes qui arrivèrent. Et là rapidement ils eurent plusieurs individus bardés de caméra et de micro. Seulement, avant qu’ils ne puissent être interrogé par certains journalistes il remarqua que l’un des journalistes le fixa d’un regard… Surpris ? Seulement voilà, le porte-parole des Saiyans -chose qu’Harcot et Epina apprirent par cette annonce- et le journaliste se détourna. Suivis d’une annonce générale.

Puis après, ce fut l’arrivé d’un drôle d’individu qui… Commençait par des insultes, et naturellement pas mal des guerriers Saiyans commencèrent à serrer les poings devant les paroles de la citrouille ambulante.
Et qui… Fit apparaître un distributeur d’en-cas. Peu de monde s’occupait véritablement du distributeur à en-cas. Car beaucoup des Saiyans se sentait plutôt Distributeur à coups de poings sur l’instant. Et Epina également, seulement. L’un des gradés du coin -un Capitaine- vint rétablir l’ordre.
… Puis peu de temps après le Roi Pythar apparut… Puis disparut… Puis apparut… A chaque fois en sortant des civils.
Harcot et Epina se regardèrent une nouvelle fois. Comprenant que si le Monarque évacuait les gens de l’intérieur. C’était que les négociations avaient mal fini. Et visiblement tout le monde dans l’assistance comprit cela.
Se dirigeant alors vers le plus haut gradé des Saiyans sur les lieux qui lui-même se dirigeait vers Riki.

« Capitaine, le Roi évacue les civils de l’intérieur.
- Oui, c’est exact. Caporal Riki, annoncé l’évacuation immédiate de la zone des civils et journaliste. Pour leurs sécurités. Mais nous gardons nos positions et nous n’attaqueront pas tant que nous n’auront pas reçu l’ordre expresse. Aussi désagréable puisse être nos hôtes. Caporal Epina, prenez un homme et mettez vous près de cet individu. Les autres vous rejoindront très certainement, mais certaines personnes doivent assurer la protection des civils. »

Le regard du Capitaine -un vieux Saiyan barbu dont le visage témoignait de nombreux combat passé- en disant cela n’avait pas quitté Jack. Et Epina pouvait clairement voir son poing tremblé -très certainement de colère face aux précédentes insultes qu’il avait lancée.
Epina de son côté… Et bien s’était déjà déplacé face à Jack avec Harcot juste derrière-lui.

« Si cela tourne mal et qu’un combat éclate. Je vais devoir vous demander de n’opposer aucune résistance. »
Puis Harcot… Fit son Harcot.
« Ouais ! Sinon on va tellement te défoncer la tronche que tu pourras même plus manger une salade face de citrouille. »
Et Epina eu un bref soupir en mode *bon dieu Harcot la ferme…*. Oui, Harcot était un Saiyan pur jus, et n’était pas forcément une lumière.
Setsuka
Setsuka
Féminin Age : 26
Date d'inscription : 10/08/2018
Nombre de messages : 33
Bon ou mauvais ? : Neutre
Zénies : 1200

Techniques
Techniques illimitées : Création, Zanzōken, Laser de Gaksa
Techniques 3/combat : Aura bestiale, Mantra féroce
Techniques 1/combat : Esprit de Menolos

[GUERRE] "Le véritable visage de la guerre" [libre] Empty
MessageSujet: Re: [GUERRE] "Le véritable visage de la guerre" [libre]   [GUERRE] "Le véritable visage de la guerre" [libre] ClockJeu 11 Avr 2019 - 11:53


Le véritable visage de la guerre



Setsuka n’est pas en très bonne posture. Entre le coup accidentel dans les parties intimes de Scalio et les remontrances d’un saiyan haut gradé envers elle… Ce n’est pas trop son jour. Visiblement blessée par les paroles de celui qui la rabaisse, elle a une petite mine. Surtout qu’elle se sent toujours navrée d’avoir fait du mal à cette autre personne habillé en policier. Cette dernière concentre d’ailleurs son regard sur Scalio, les sourcils abaissé en un rictus peiné. Heureusement, l’indigène avait constaté que le jeune saiyan aux côtés de l’homme qu’elle blessa précédemment ne semblait pas lui voué un regard agressif. Au moins, ce n’est pas un ennemi de plus. Dans son fort intérieur, Setsuka remercie cet inconnu de ne pas mal la juger.


La roue tourne, sa chance vient de basculer. Son air abattu se transforme en de l’espoir: un autre saiyan débarque et remet à sa place celui qui l’a rabaissé. Setsuka n’est pas habituée à la violence par les paroles. Elle est incapable d’avoir la même répartie que cet étranger afin de recadrer quelqu’un. Cette intervention lui fait le plus grand bien et la rassure. Afin de comprendre le genre de son interlocuteur, Setsuka fixe quelques secondes son entre-jambe. C’est le seul moyen qu’elle trouve à l’heure actuelle pour différencier correctement les mâles des femelles. Du moins, pour les saiyans… et ceci marche apparemment sur les terriens aussi.


Celle-ci regagne son sourire quand ce protagoniste bienveillant lui accorde un clin d’oeil réconfortant.


M...merci… !” a-t-elle à peine le temps de s’exclamer avant que l’individu ne se retourne.


Il doit être important, parce qu’il fait face au peuple maintenant. Ce dernier s’exprime sur la situation actuelle. Le conflit reste très vague pour Setsuka qui ne comprend pas bien l’étendue de ce dernier… Certains des noms qu’il emploi lui sont inconnu. L'autochtone croit comprendre que le peuple saiyan est en tout cas ici pour de bonnes raisons… Elle l’espère. Celle-ci jette des regards inquiet vers Scalio pendant le discours de Riki. La jeune femme ne peut pas s’empêcher de regarder “la bosse” entre les jambes de cet homme en se demandant si elle l’a beaucoup amoché ou non…Elle ne sait pas trop où se mettre par rapport à ça.


Le retour du protagoniste qui l’avait aidé il y a quelques minutes la tire de sa réflexion. L’indigène lève son regard vers Riki. Comme il est venu à son secours, elle le considère déjà comme un ami. Sur Görana, on lui a enseigné que tout être qui vient en aide à un autre, sans même connaître celui qu'il tente d'aider et en étant dépourvu de tout intérêt personnel, est un ami.


La manière dont il s’adresse à la saiyan lui redonne une fois de plus le sourire. Pareillement, on dit que les amis ont se pouvoir. Son histoire, similaire dans les grandes lignes à la sienne, lui fait gagner la confiance de Setsuka d’autant plus.


Oui, je suis bien Setsuka !  Encore merci pour tout à l’heure. J’ai remarqué que tu es doué pour parler aux autres. J’aimerais bien apprendre à être aussi à l’aise que toi ! Je suis contente de te connaître, tu sembles aussi gentil que Sharotto et son frère. Mon ami Rikki m’avait d’ailleurs dit que beaucoup de saiyan ont connu ce triste sort… celui d’être envoyé sur une planète pour la conquérir…lui-même a également connu ça. Mais je suis heureuse, parce que, toi comme lui, vous êtes de bonnes personnes malgré votre vécu. Je veux t’aider, avec plaisir ! Mais c’est quoi ton prénom, au faite ?


Celle-ci le suivi gaiement. Il n’en faut pas plus à Setsuka pour être à nouveau d’aplomb, de la gentillesse, de la camaraderie, des sourires chaleureux…

L’homme de tout à l’heure que l’indigène avait blessé par inadvertance s’exprime bien aussi devant les médias. Il se nomme donc Scalio et semble également être quelqu’un d’important dans la société saiyan. Leurs grades… des concepts étrangers pour la jeune étrangère, mais elle essaie de comprendre.


Une fois proche, à nouveau, de Scalio et son acolyte plus jeune, l’indigène fit un signe de la main à cet homme qu’elle avait bousculé plus tôt de cet air sympathique qui lui colle à la peau.


Encore désolée pour tout à l’heure… J’espère que je ne t’ai pas fait trop mal. Je connais des remèdes à base de plante et de baume pour atténuer les douleurs physiques si ça peut me permettre de me faire pardonnée ! Je pourrais te montrer comment les appliquer efficacement sur tes blessures... Enfin je ne m'y connais pas trop en appareil génital masculin, mais je peux m'adapter.


Innocente à souhait, toute interprétation autre de cette phrase est inconvenant. Les journalistes devant Scalio doivent se poser quelques questions quand même.


Un autre protagoniste entre en scène. Il ne passe pas inaperçu au vue de son allure générale étrange et de son accoutrement tout aussi bizarre. Aux yeux de l'autochtone, cet être est clinquant ainsi qu’original. Il appâte sa curiosité. Il semble garder la porte d’entrée, assis dans un fauteuil confortable. Son discours ne manque pas de titiller les saiyans. Certains semblent, au loin, d’autant plus bouillir d’impatience d’écraser leurs ennemis. Cette vision donne comme une envie de vomir à Setsuka… Pourquoi tant d’empressement et d’envie pour faire du mal aux autres ?


Malgré ce discours qui a le don d’exciter la foule, la saiyan ne se sent pas menacée par l’espèce de citrouille humaine. Jack semble ne faire que surveiller les saiyans en attendant que les négociations arrivent à leur terme. Entre temps, il y a le fameux roi Pythar qui semble évacuer les civils dans le château… ce n’est pas de très bonne augure. La citrouille fait apparaître un étrange appareil de son côté… de la nourriture semble en sortir… Quel étrange don ! L’indigène semble intriguée par cette chose inconnue, ses yeux cherchant des réponses face à cette magie étonnante.


L’arrivée de deux confrères saiyans détournent son attention de la citrouille et de ses pitreries. Comme d’habitude, Setsuka utilise sa botte secrète afin de savoir s’ils sont des hommes ou des femmes… Une fois qu’elle a sa réponse, elle se fait la réflexion que les saiyans se ressemblent beaucoup entre eux, bien qu’ils ne soient logiquement pas tous issu d’une seule et même famille. L’indigène se sent un peu gênée avec ses yeux bleus, une tare génétique censément. Enfin, elle n’est pas la seule. Son ami Sharotto a lui-même des yeux qui sortent de l’ordinaire pour un saiyan.


Les informations qu’ils apportent ne sont pas en faveur de la paix, malheureusement. Cela attriste la saiyan qui ne fait pourtant aucun commentaire. Après tout, elle n’est personne ici, pas de grade ou de distinction particulière.


L’un des deux se nomme Epina. Ce dernier ne tarde pas à rejoindre l’acolyte des Black Feather en se montrant plutôt menaçant. Cela fait froid dans le dos de Setsuka qui, d’un regard inquiet, fixe ces deux individus au loin.







Riki
Riki
Saiyan
Masculin Age : 17
Date d'inscription : 22/12/2016
Nombre de messages : 231
Bon ou mauvais ? : Neutre
Zénies : 1375

Techniques
Techniques illimitées : Ki Barrier; Image Rémanente; Maximum Flasher
Techniques 3/combat : Renforcement; Tempête éclaire
Techniques 1/combat : Final Flasher

[GUERRE] "Le véritable visage de la guerre" [libre] Empty
MessageSujet: Re: [GUERRE] "Le véritable visage de la guerre" [libre]   [GUERRE] "Le véritable visage de la guerre" [libre] ClockVen 12 Avr 2019 - 17:14
Après avoir donc répondu à Setsuka quand à son nom, Riki était retourné en sa compagnie faire son travail de porte parole. Son principal interlocuteur, Scalio, lui posa plusieurs questions de natures diverses. Son inquiétude était compréhensible, mais il n'aimait pas les sous-entendus alarmistes qui se dégageaient du discours du policier. Après une série de questions tout à fait légitimes, le caporal se dépêcha d'apporter ses réponses avant que les journalistes ne commencent à le harceler.

"Vos inquiétudes sont compréhensibles, bien qu'infondées. Pour commencer, je peux vous assurer que les rois Pythar et Sharotto sont entrés dans ce palais avec la ferme intention de créer aux côtés des Black Feathers une opportunité de dénouement pacifiste à cette situation. En ce qui nous concerne, l'affrontement ne doit être qu'un dernier recours. Tout dépend donc de la volonté de SK à résoudre ce conflit sans violence. Nous ferons également tout ce qui est en notre pouvoir afin qu'aucun civil ne soit prit dans des tirs croisés, et nos troupes devraient d'ailleurs être en train d'appliquer des protocoles d’évacuation préventives autour des points chauds aux quatres coins de la planète. Nous vous remercierons également de bien vouloir prendre vos dispositions afin de faire en sorte que les civils habitants dans les 3 kilomètres autour de ce palais soient mis en sécurité. Votre prochaine question concernait, si je ne m'abuse, nos projets concernant le gouvernement terrien. Et bien là est toute l'idée de notre intervention, voyez-vous ? Nous n'en avons pas, et ne souhaitons pas opprimer plus encore un peuple qui n'a pas eu son mot à dire depuis 4 ans. Votre crainte de l'anarchie est légitime, mais, comme les forces armées de la Terre ne seront en théorie pas prises dans les combats, je pense que vous n'aurez aucun mal à installer un gouvernement provisoire, à la tête duquel serait soit une autorité publique ou militaire comme vous même par exemple, soit un héros en qui vous avez confiance, comme Monsieur Satan ou même Great Sayaman. Libre à vous de leur faire succéder qui vous voulez dans le régime que vous voulez, qu'il soit une démocratie ou une monarchie, parlementaire ou absolue. Terriens, vous devez être les seuls maîtres de votre destin."

Le caporal s'apprêtait à donner la parole à une reporter de la grande chaîne d'information EBC, mais une voix forte et railleuse l'interrompit et sapa sa concentration. Le bouffon de SK était de sorti, et il venait encore une fois de démontrer le sérieux de son organisation par une intervention des plus décalées dans un tel contexte. Riki s'apprêtait à intervenir lui même, mais un autre caporal, et plutôt fort de ce que le thalésien ressentait, semblait avoir décidé de contenir les ardeurs de l’excentrique homme-cucurbitacée.

"Terriens, terriennes, vos dirigeants officiels. Cette démonstration de diplomatie, de sérieux et de respect devrait suffire à vous démontrer l'urgence vitale de notre intervention. Bien, nous allons maintenant passer aux questions des mé..."

Riki s'interrompu brutalement en tournant la tête. Une énergie colossale, celle du roi Pythar, faisait des allez-retour autour du palais, sortant des civils du l'immense bâtiment. Parallèlement, il aperçu au loin le Prince Rikki s'engouffrer dans le château d'un pas décidé. Tout ça sentait le roussi, et cela semblait aussi être l'avis général des troupes qui se mettaient soudain toutes en alerte. Chacun des guerriers de l'espace en présence, si ce n'est peut-être l'innocente indigène, ressentaient que ce moment précis était un véritable point d'inflexion entre paix et guerre. D'un visage grave, Riki se retourna vers Scalio et Kyabe pour leur préconiser des mesures de sécurité.

"On dirait bien que les négociations n'ont pas abouties. Cela ne pourrait être qu'une fausse alerte, mais je vous demanderais tout de même d'appliquer les consignes d'évacuation que j'ai mentionnées précédemment, et même plus si vous le pouvez. Relayez ça aux médias sur place, et tachez de vous mettre en sécurité vous aussi, même si je doute que vous pourriez souffrir de dommages collatéraux vu vos forces respectives."

Puis il se retourna face à Setsuka.

"Je vais aller assister le jeune Prince à l'intérieur, il serait bête que notre roi perde son frère quelques jours après l'avoir enfin retrouvé. Pour ta part tu n'es en théorie qu'une civile, ni moi ni qui que ce soit n'avons d'ordre à te donner. Tu peux donc te battre, aider à l'évacuation, ou ne rien faire, c'est à toi de voir. Bonne chance."

Et sur ces mots, il s'éleva dans les airs, et fonça à la poursuite du jeune Rikki, adressant au passage un regard concerné au caporal Epina qui allait probablement se retrouver en conflit direct avec Jack d'ici quelques minutes. Riki ne s'attendait pas à jouer les babysitters aujourd'hui, ainsi espérait-il au moins que le jeune prince serait un individu intéressant.
Kyabe
Kyabe
Saiyan
Masculin Age : 22
Date d'inscription : 30/01/2018
Nombre de messages : 71
Bon ou mauvais ? : Je défendrais ceux qui en ont besoin !
Zénies : 1200

Techniques
Techniques illimitées : Energy Kick / Ki Explosion / Garrick Cannon
Techniques 3/combat : Impulse Rush / Energy Shield
Techniques 1/combat : Big Bang Cannon

[GUERRE] "Le véritable visage de la guerre" [libre] Empty
MessageSujet: Re: [GUERRE] "Le véritable visage de la guerre" [libre]   [GUERRE] "Le véritable visage de la guerre" [libre] ClockVen 19 Avr 2019 - 18:00
Les épaules tendues et droit comme un "i", le capitaine sadalien finit d'écouter le discours diplomatique de son subordonné. Bien qu'ils ne se soient croisé il y a moins d'une heure, il reconnaissait bien en lui le sadalien qu'il avait prétendu être sous son uniforme de policier terrien — en dépit de son caractère plus spontané et de sa carrure plus imposante, sa priorité demeurait la prise de parole avant la prise d'action. Il répondit au hochement de tête de ce dernier par un geste du pouce en sa direction, approuvant ses talents d'orateur. Il était important de rassurer les populations terriennes et il l'avait fait avec grand succès.

Les journalistes se pressèrent autour du trio et les échanges fusèrent, auxquelles Kyabe prit également part en répondant aux questions du mieux qu'il put. Les Combattants de la Liberté et leurs agissements furent mentionnés brièvement, et il sut qu'il lui fallait prendre la parole à ce sujet.

"Le Prince Turion et sa garde rapprochée se situent en ce moment aux abords de la Capitale de l'Ouest ; ils ne sauraient tarder à arriver sur place dans les prochaines heures. S'il est vrai que l'attaque sur le quartier général de Capsule Corporation a été commandité par les Black Feathers ? Eh bien, il semblerait aux dernières nouvelles qu'il s'agisse de représailles de leur part, mais que les forces armées de votre planète ont été mises à contribution de façon abusive à ce moment-là, et..."

Curieusement, aucun n'avait parlé de l'univers 6, et quelque part le natif de ce même univers se plaisait à penser que c'était pour le mieux. Les terriens devaient probablement se douter qu'il existait un univers jumelé au leur, mais qu'en savaient-ils vraiment ? Le moment n'était pas venu de s'étaler sur le sujet et de rajouter plus de confusion encore à cette situation déjà bien mouvementée ; aussi, il se prépara à éluder les quelques interrogations qui pourraient potentiellement lui être adressées.

Une silhouette se détacha du groupe, et Kyabe reconnut le sourire timide de la dénommée Setsuka. Il l'invita à se rapprocher, et ils écoutèrent avec attention ce que les deux caporals avaient à déclarer à propos du conflit qui s'annonçait. Elle profita d'un bref moment de silence de la part de Scalio pour présenter ses excuses quant à la bousculade d'il y a quelques instants.

"Encore désolée pour tout à l’heure… J’espère que je ne t’ai pas fait trop mal."

Son innocence embaumait le cœur du pacifiste. Il était persuadé que Scalio ne lui en tiendrait pas rigueur, malgré le cri de douleur que ce dernier s'était efforcé de contenir du mieux qu'il avait pu — même d'une faible ampleur, n'importe quelle frappe visant cette partie du corps demeurait désagréable même pour le plus endurci des hommes. Et ça, l'indigène avait dû le comprendre, raison pour laquelle elle proposa au caporal de se mettre en quête d'onguents afin de calmer la tension qu'il venait d'endurer.

"Je connais des remèdes à base de plantes et de baumes pour atténuer les douleurs physiques si ça peut me permettre de me faire pardonner !"

Kyabe fut agréablement étonné : de telles compétences étaient en réalité très utiles, et lui rappela ses propres acquis en matière de survie en milieu hostile. Il repensa aux commentaires dédaigneux lancés par l'un des soldats de l'univers 7 à propos de la saiyanne, et se demanda sur quelle planète est-ce qu'elle avait bien pu grandir jusque là pour apprendre à se débrouiller de la sorte. Solidaire, le saladien proposa également de lui prêter main forte dans sa recherche des ingrédients nécessaires à la confection des baumes en question.

"Si nous devons effectuer une retraite stratégique vers le centre des terres, nous pourrions en effet utiliser les plantes trouvées en forêt dans le cas où votre douleur ne se serait pas améliorée d'ici-là."

Mais dans sa générosité et sa candeur, l'ingénue avait une toute autre conception de la chose à laquelle le pauvre Kyabe n'avait certainement pas pensé en ces termes.

"Je pourrais te montrer comment les appliquer efficacement sur tes blessures... Enfin je ne m'y connais pas trop en appareil génital masculin, mais je peux m'adapter.”

Cette déclaration n'était pas passée inaperçue pour les journalistes alentours et une gêne presque palpable s'installa pour quelques secondes, durant lesquelles personne ne sut vraiment quoi répondre face à l'optimisme de la jeune femme... Le rouge monta rapidement aux oreilles et aux joues du jeune capitaine, qui s'empressa immédiatement de dissiper le malentendu auprès de son partenaire, ses mains levées à hauteur de son plastron.

"S-Scalio, ne vous méprenez pas, je n'aspirais qu'à prêter assistance dans sa recherche des premiers soins..."

Il fut interrompu dans sa profusion d'excuses par une voix enjouée et railleuse provenant des portes du château. Une curieuse créature — à la tête de ... citrouille ? — venait de faire son entrée, proclamant son allégeance aux Black Feathers à travers un discours extravagant, durant lequel elle fit une résumé des négociations en cours et à la fin duquel elle fit apparaitre un distributeur sous les yeux ébahis des guerriers de l'espace. Était-ce un guet-apens, ou le dénommé "Jack O Lantern" mettait-il vraiment une offre d'en-cas à la disposition de ses adversaires ? Le pacifiste garda un œil aux alentours méfiant, avant de passer le relais à deux saiyans apparemment déterminés à lui poser quelques questions. Cela dit, les agissements de l'homme-citrouille ne semblaient pas hostiles pour le moment ; il préféra donc se concentrer sur ce qui se passait autour de lui.

Après avoir donné de plus amples informations sur la situation, le caporal de l'univers 7 qui était venu à leur rencontre fit un bref commentaire quant à l'intervention du cucurbitacée.

"Terriens, terriennes, vos dirigeants officiels. Cette démonstration de diplomatie, de sérieux et de respect devrait suffire à vous démontrer l'urgence vitale de notre intervention."

Des paroles censées et rationnelles. Il appréciait sa façon de raisonner et de ne pas immédiatement foncer dans le cas contrairement à la mauvaise réputation donc jouissait le peuple saiyan de cet univers. Il n'y avait pas de doute qu'en cas d'attaque il saurait amplement se défendre et peut-être plus efficacement même que la plupart de ses subalternes ; mais en attendant, c'était par ses compétences diplomatiques qu'il brillait aux yeux du disciple de Vegeta.

"Bien" déclara-t-il, "nous allons maintenant passer aux questions des mé..."

Kyabe ne put expliquer ce qui se produisit à cet exact moment, mais ce fut comme si le temps s'était figé l'espace d'une demi-seconde, après laquelle chacun des protagonistes présent sur la scène comprit instinctivement qu'un point de non-retour avait été atteint à l'approche imminente de ce conflit interplanétaire. Le véritable visage de la guerre — ce point d'équilibre fragile qui menace de faire basculer le monde entier à tout moment dans la violence et le désespoir, cette paix entre les individus que l'on essaye de maintenir quand bien même le différend est inévitable, l'affrontement au nom des intérêts des dirigeants dont souffrent leurs peuples — venait d'être révélé, quand bien même personne n'était sans savoir que cela allait survenir tôt ou tard. "Si vis pacem, para bellum" avait-il entendu maintes fois, et il avait dû se faire à l'idée qu'il s'agissait du fil rouge de tout conflit civilisé, peu importe à quel point il priait pour qu'un jour tout un chacun puisse vivre dans un monde qui ne connait ni guerres ni frontières.

Les guerriers présents se préparèrent au combat, et pour de bon cette fois. De partout, des auras se manifestèrent, allant dans tous les sens, s'intensifiant alors que la pluie redoublait sa cadence. Le visage de son interlocuteur s'assombrit, avant qu'il ne s'adresse a lui et son coéquipier d'un air grave :

"On dirait bien que les négociations n'ont pas abouties. Cela ne pourrait être qu'une fausse alerte, mais je vous demanderais tout de même d'appliquer les consignes d'évacuation que j'ai mentionnées précédemment, et même plus si vous le pouvez. Relayez ça aux médias sur place, et tâchez de vous mettre en sécurité vous aussi, même si je doute que vous pourriez souffrir de dommages collatéraux vu vos forces respectives."

Suite à cette déclaration, il s'envola sans plus attendre vers les portes du château — visiblement pour escorter un saiyan de la famille royale qui venait d'arriver au même instant. Kyabe resta un instant sans mot dire, guettant une réaction de la part de son partenaire. Que pouvaient-ils faire de plus ? La capitale avait été en partie évacuée, mais il leur fallait s'assurer qu'aucun citoyen ne soit perdu ou blessé avant que les choses ne prennent une tournure irréversible. Son regard se porta sur sa droite, puis sur sa gauche. L'innocente Setsuka semblait hésitante quant à savoir quoi faire ; aussi Kyabe lui fit comprendre qu'elle serait en sécurité aussi longtemps qu'elle resterait avec eux pour les aider à rapatrier les habitants vers un endroit plus sûr.

Il saisit l'opportunité d'avoir des journalistes en face de lui pour les prendre directement à parti.

"Êtes-vous en direct ? Très bien." Il s'éclaircit la gorge. "Votre attention ! Je suis le capitaine Kyabe des Forces Spéciales de Sadala. Les négociations entre les dirigeants du peuple saiyan et le gouvernement des Black Feathers n'ont pu aboutir sur une issue favorable, et le conflit entre les deux parties semble inévitable. Veuillez emprunter les avenues et quitter la capitale dans les plus brefs délais. Gardez votre calme ; n'emportez avec vous que ce qui est nécessaire à votre survie, portez assistance à vos pairs en danger et rejoignez au plus vite les points de rassemblements indiqués. Nous ferons au mieux pour vous guider et vous mettre en sécurité !"

Il laissa un bref instant passer, avant de faire une parenthèse à l'attention de son allié de la Capitale de l'Ouest.

"Mon Prince ; la situation ne connait pas un tournant favorable mais tout est sous contrôle. Faites-moi parvenir un message dès que possible ; j'attendrais vos ordres."

Puis il effectua un salut réglementaire face à la caméra, marquant la fin des consignes qu'il avait été chargé de transmettre. Au fond de lui, il espérait que Turion ait assisté à cette diffusion et le contacte au plus vite afin de s'entendre sur la suite des opérations. Le silence radio de ce dernier l'inquiétait, et il priait de tout cœur qu'il ne lui soit rien arrivé de fâcheux.

"Caporal !" lança-t-il ensuite à Scalio. "L'heure est à l'urgence, mais nous ne devons pas perdre notre sang froid. Aidez-moi à évacuer les civils et gardez un œil sur les agissements des saiyans de l'univers 7 ; il ne faudrait pas que certains en profitent pour attaquer des innocents. Si nous nous coordonnons efficacement, nous pouvons y arriver ! Allons-y !"
Scalio
Scalio
Masculin Age : 23
Date d'inscription : 30/12/2018
Nombre de messages : 129
Bon ou mauvais ? : Bon
Zénies : 1210

Techniques
Techniques illimitées : Téléportation / One-Inch Punch / BLITZ
Techniques 3/combat : Nova Strike / Bakuhatsu ha
Techniques 1/combat : Omega Finishing Blow

[GUERRE] "Le véritable visage de la guerre" [libre] Empty
MessageSujet: Re: [GUERRE] "Le véritable visage de la guerre" [libre]   [GUERRE] "Le véritable visage de la guerre" [libre] ClockSam 20 Avr 2019 - 17:07
Le porte parole a fini de répondre aux questions. C'est bien de guider les questions, ça m'a permit dans apprendre plus sur leurs intentions et aussi sur eux.

 Déjà on va pas se mentir, une dyarchie? Ça doit être..hmm..compliqué de régner à deux sur une bande d'excités comme les gens de notre race. Pas parce que c'est dur, mais parce qu'ils sont deux, des factions ont déjà du se faire non? Bref, les rois "Sharotto" et "Pythar" sont en train de négocier actuellement pour la paix sur cette planète. Tant mieux, tant mieux, on espère qu'ils vont réussir à faire des compromis pour pas que la situation de s'aggrave encore. On dirait pas comme ça, mais c'est pas comme si je captais divers transmissions de la police locale, et entre l'évacuation qui est toujours trop lente (bien-que plus rapide grâce à un coup de main ici et là) et des émeutiers qui commencent à foutre la merde, on peut au moins espérer une bonne fin à cette histoire.
 Bon ils vont pas rester bien long pour le gouvernement provisoire. Certes il dit qu'il est au courant du risque d'Anarchie, mais le soucis c'est si justement le gouvernement provisoire est dirigé par un haut gradé militaire: Il  a intérêt d'être un homme de confiance, autrement les saiyans vont en prendre plein la gueule.
D'ailleurs, quand il a mentionné Mr.Satan et "le Great Saiyaman"comme potentiels dirigeants, les journalistes étaient tous en train de sourire, ils devaient vraiment être appréciés ces deux là.

Le capitaine ajoutait lui-aussi des informations qui m'étaient jusque-là inconnues:
"Le Prince Turion et sa garde rapprochée se situent en ce moment aux abords de la Capitale de l'Ouest ; ils ne sauraient tarder à arriver sur place dans les prochaines heures. S'il est vrai que l'attaque sur le quartier général de Capsule Corporation a été commandité par les Black Feathers ? Eh bien, il semblerait aux dernières nouvelles qu'il s'agisse de représailles de leur part, mais que les forces armées de votre planète ont été mises à contribution de façon abusive à ce moment-là, et..."

Les journalistes me posaient des questions aussi:

-"Mr. Scalio, si je peux me permettre de vous demander, comment ce fait-il que vous êtes le seul représentant des forces de l'ordre au château du roi?"

La question était pas conne, normalement les journalistes devraient même pas pouvoir approcher les saiyans, mais la priorité était ailleurs, et j'allais dire pourquoi.

-"Pour faire simple, nous sommes en train d'évacuer Central City et pour ça, il nous faut la totalité des hommes à notre disposition. Je suis moi-même un renfort venant de Satan-City, mais avec ma qualité de saiyan, je peux me permettre d'être le seul policier à cet endroit et donc distribuer efficacement nos forces pour évacuer. Cependant, ça ne reste pas simple, l'évacuation prend beaucoup de temps, l'armée -pour des raisons qui ne me sont pas encore claires- ne nous aident pas vraiment et on fait face aussi à des problèmes d'émeutiers. Vous même ne devriez pas être là plus longtemps, si vous vous souvenez de ce que le porte parole des saiyans à dit, il y a eu un attentat terroriste sur leur planète qui aurait été orchestré par notre gouvernement, donc dans la mesure où les négociations se termineraient mal, s'il-vous-plaît mesdames et messieurs, veuillez évacuer la ville maintenant!"

Les journalistes arrêtaient de nous bombarder de questions, ça laissait le temps de respirer un peu.
A ce moment là, la saiyan dénommée Setsuka s'approche de moi et s'excuse encore pour ce qui s'est passé avant, et me propose donc d'utiliser un baume pour soulager les douleurs, ce que même le capitaine se propose pour aider à trouver les ingrédients pour ce baume.J'étais en train de lui sourire et sur le point de dire que j'appréciais vraiment l'attention mais qu'on avait pas franchement le temps de s'occuper de moi, et au moment où les journalistes se retournent pour nous poser des questions, elle lâche la bombe:

"Je pourrais te montrer comment les appliquer efficacement sur tes blessures... Enfin je ne m'y connais pas trop en appareil génital masculin, mais je peux m'adapter.”
Hein?!:
 
Le malaise putain, le capitaine et moi étions tout rouge d'un seul coup, les journalistes ont pointés leurs micros et ont tout entendu...MAIS EST-CE QU'ELLE VIENT JUSTE DE DIRE QU'ELLE VEUT ME BAUMER LES COUILLES?!! 

-"Ah ehh haha n-non il n'y a p-pas besoin de..de..ahah euhh a-allez mesdames et messieurs c'est fini pour aujourd'hui, allez vous en trèèèèès vite s'il-vous-plait hahaha....

-S-Scalio, ne vous méprenez pas, je n'aspirais qu'à prêter assistance dans sa recherche des premiers soins...

-Bien sûr capitaine haha- je..je je je m'en suis bien douté haha, aaaahhh...."

Les journalistes..ne partaient pas, se payaient nos têtes, comme si c'était le moment de rire bordel de merde!!

Et puis soudainement:
"Mes salutations distinguées, cher peuple de primates primaires et poilus ! Je me présente, Jack O'Lantern, tout nouvel agent d'accueil du château des Black Feathers depuis que vos grands pontes ont buté le précédent en faisant une entrée fracassante dans notre humble demeure, il y a tout juste quelques minutes. Hin hin hin... Mais n'ayez crainte : ON NE VOUS EN VEUT PAS ! Ha ha ! On l'aurait viré de toutes façons : il n'était pas aimable ! BREF ! Vos rois sont actuellement en train de discutailler avec les rois en 'K', j'ai nommé SK et Kefka ! Hé hé, ce sont vraiment deux 'cas', ces deux-là ! Bref, je suis venu vérifier que vous ne faites pas de bêtises en l'absence de vos supérieurs, petits singes filous que vous êtes ! Si vous avez des réclamations à faire, il faudra passer par moi en attendant que les négociations soient terminées ! Mais n'oubliez pas de prendre un ticket et de faire la queue, c'est qu'aujourd'hui, nous sommes un peu débordés, voyez-vous ! Enfin, les queues, c'est quelque chose dont vous avez l'habitude, n'est-ce pas ?!... Comme les Black Feathers sont généreux, voici un distributeur d'en-cas, pour patienter, au cas où vous auriez une petite faim !"

"...Ah!"

Alors là j'étais sur le cul.
Une personne avec une tête de citrouille, un membre des Black Feather apparemment, est sorti du palais pour provoquer les saiyans.
Ce discours...mais ce discours...est-ce qu'on est censé prendre ça au sérieux?! Est-ce qu'ils veulent vraiment finir les négociations de manières calme?!!

Putain mais..mais..il n'y a PERSONNE dans ce fichu gouvernement qui veut du bien ici ou merde?!!

Le porte parole saiyan donne un coup bas en montrant du doigt l'attitude du gouvernement, ce qui en choque plus d'un on va pas se mentir.

Le porte parole allait une fois de plus prendre la parole, mais...

Attendez, je vous ai dit que les négociations étaient diffusées en direct? Je faisais pas vraiment attention à vrai dire, mais après avoir fait attention à la citrouille, j'avais enfin cramé les voix transmises...

Et c'est fini. C'est fini, ce que je viens d'entendre est l'équivalent d'une déclaration de guerre.
J'ai presque tout entendu, ce qu'à dit l'un des deux négociateurs des BFs et ce qu'à dit l'un des rois saiyans.

Encore une fois, j'étais sur le cul. Je ne faisais plus attention là, j'étais en train de me re-diffuser ces propos provocants à l'encontre des saiyans. Certes j'en apprends plus sur eux, mais j'en apprends plus aussi sur ce type totalement déconnecté de la situation actuelle: t'es en train de négocier pour la paix sur cette planète, et tu trouves pas mieux que de provoquer les saiyans qui réclament réparations après l'attentat qui a été commit chez eux? Mais ce mec est un ouf-malade!!

"Caporal !" 

En entendant le capitaine m'appeler, j'ai repris mes esprits et me suis mis au garde-à-vous.

-"L'heure est à l'urgence, mais nous ne devons pas perdre notre sang froid. Aidez-moi à évacuer les civils et gardez un œil sur les agissements des saiyans de l'univers 7 ; il ne faudrait pas que certains en profitent pour attaquer des innocents. Si nous nous coordonnons efficacement, nous pouvons y arriver ! Allons-y !"



-Bien reçu capitaine!! 
*Je sors ma radio et utilise la fréquence radio que ce policier m'a donné il y à peu près une heure*
...116.37, eh? mmmh hmm!! 
A toute les unités! Les négociations ont échouées, je répète, les négociations ont échouées!! Évacuez la ville et ses habitants le plus vite possible, avec comme distance minimale de sécurité de 3 kilomètres depuis le château!! Vous n'aurez pas beaucoup de temps donc évacuez aussi vite que possible et foutez la pression sur l'armée, ils ne peuvent pas plus se tourner les pouces maintenant que les choses sont sérieuses!! Sauvez vous ensuite!!..
Montrez à nos citoyens qu'ils peuvent compter sur nous! Je vais rester sur place pour aider l'évacuation des civils au château et garder un œil sur les saiyans, donc donnez vous à fond! Terminé!"


Voilà pour ma part du travail, ce poste de haut-gradé de la police est vraiment très utile et je suis bien content de l'avoir eu!

J'ordonnes aux civils d'évacuer immédiatement les lieux, l'heure des questions est terminée, il est maintenant temps de penser à sauver son cul afin de ne pas devenir des dommages collatéraux!

Les saiyans se tiennent prêts et vont probablement commencer à se battre contre la citrouille dans pas longtemps, ils faut vraiment qu'ils se sauvent maintenant!!

Je me retourne vers Setsuka et lui demande:

"Toi, est-ce que tu veux bien nous aider à évacuer les civils? Je sais que tu fais partie de l'armée saiyan, mais on va vraiment avoir besoin d'aide! "


Dernière édition par Scalio le Mar 23 Avr 2019 - 10:43, édité 2 fois
Jack O'Lantern
Jack O'Lantern
Demon
Masculin Age : 52
Date d'inscription : 31/10/2016
Nombre de messages : 134
Bon ou mauvais ? : Qu'en penses-tu ?
Zénies : 1640

Techniques
Techniques illimitées : Free-fire / Hollow / Jack the Ripper
Techniques 3/combat : Citrouille Explosive / Night Shade
Techniques 1/combat : Halloween

[GUERRE] "Le véritable visage de la guerre" [libre] Empty
MessageSujet: Re: [GUERRE] "Le véritable visage de la guerre" [libre]   [GUERRE] "Le véritable visage de la guerre" [libre] ClockDim 21 Avr 2019 - 0:43

Le véritable visage de la guerre


[GUERRE] "Le véritable visage de la guerre" [libre] Giphy


Mon sourire railleur restait gravé sur ma face orangée en toute circonstance, me donnant continuellement l'apparence d'un être joyeux et moqueur. Je n'y pouvais rien, c'était comme cela que l'on m'avait fait ! Après tout, je n'avais pas choisi moi-même de m'enfoncer un couteau dans ma chair pour me sculpter un visage sur mon corps en forme de courge ! Ha ha ! Non, un simple humain s'en était chargé dans le but de célébrer la fête des morts en cette nuit de la Samain ! Ce sourire était gravé en moi, et je ne pouvais m'en débarrasser, quel que soit l'état émotionnel dans lequel je me trouvais, ce qui laissait croire que j'étais constamment joyeux. Mais après tout, n'était-il pas vrai que le rire pouvait tout guérir ?

En réalité, en cet instant, au fond de moi, j'étais tout sauf joyeux. En fait, j'étais même particulièrement irrité, comme cela avait pu s'entendre lors de mon discours d'introduction basé sur la provocation à l'encontre de nos envahisseurs. Oui, irrité, c'était le mot. D'une part, parce que les Black Feathers étaient ce qu'il m'était arrivé de mieux dans ma vie. Je ne les connaissais pas encore tous très bien, mais je les considérais déjà comme ma famille ! Ma seule famille ! Et la famille, c'est quelque chose que l'on se doit de garder précieusement près de soi, quelque chose sur laquelle on veille ! Cette famille, voyez-vous, pour rien au monde je n'aurais voulu la perdre, elle était tout ce que j'avais ! MOI, l'esprit d'Halloween maintenu enfermé 364 jours par an des décennies durant, et relâché sur Terre une seule nuit chaque année, pour me venger de ceux qui massacraient l'espèce des Citrouilles pour faire la fête... J'avais enfin trouvé une raison d'exister, autrement qu'à travers cette fête qui m'avait vu naître ! SK avait été mon libérateur, grâce à lui, je pouvais me balader librement chaque jour de l'année, je n'étais plus cantonné à mon rôle de terreur d'Halloween, le metteur en scène des Plumes Noires m'avait confié un tout nouveau rôle ! Il m'avait donné une raison d'être, un foyer, une famille, la vie que j'avais toujours rêvé d'avoir ! Et cette vie était sur le point de disparaître. Ma nouvelle famille, si chère à mes yeux, allait m'être arraché de façon cruelle et impitoyable par des êtres belliqueux avides de conquêtes qui étaient venus s'en prendre à nous dans l'unique but de conquérir une nouvelle planète, d'acquérir un nouveau trophée de chasse ! Comment ils allaient l'appeler, cette fois ? Vegeta 3 ? Ha ! Quel flagrant manque d'imagination de leur part, mais venant de primates décérébrés incapables de contrôler leurs instincts bestiaux, ce n'était pas très étonnant...

Oui, je haïssais les Saiyans... Et je venais seulement de m'en rendre compte. En fait, peut-être que je ne les haïssais pas autrefois, ils devaient probablement m'indifférer, avant qu'ils ne viennent brutalement chez nous pour nous massacrer et imposer leur culture aux terriens ! Et le pire dans cette histoire ?! C'était que nous étions innocents ! Et oui ! Je n'aurais jamais cru dire cela un jour, mais nous étions les victimes d'une grande injustice, un coup monté de toute pièce probablement par une coalition entre les rebelles terriens et la Z-Team qui comptaient justement plusieurs Saiyans haut-placés dans leurs rangs... Coïncidence ? Je ne crois pas ! Comme par hasard, ces deux attaques s'étaient faites dans un laps de temps très court, comme par hasard, les Saiyans et la Z-Team venaient simultanément nous attaquer pour se venger, et COMME DE PAR HASARD, il y avait du sang Saiyan au sein de la Z-Team. Oui, les Black Feathers se renseignaient sur leurs ennemis, nous avions de nombreux espions à travers la galaxie, et en particulier sur les planètes que nous dominions, et en venant sur Terre je m'étais un peu renseigné sur son histoire. Je savais que la Z-Team et les Black Feathers s'étaient affrontés par le passé, et que la Z-Team avait gardé de la rancune à notre égard, leur fierté les empêchant probablement d'accepter la déculottée qu'ils avaient eu à l'époque !

La vérité était là. Les Black Feathers n'étaient ni à l'origine de l'attaque sur Vegeta, ni à l'origine de l'attaque sur la Capsule Corp. En fait, il était fort probable que ce soit la Z-Team et les rebelles terriens qui fussent à l'origine  de tout cela. Un coup monté dans l'unique but de renverser le pouvoir en place, provoquant les Saiyans en notre nom pour avoir l'appuie d'une puissante armée. J'ignorais comment ils s'y étaient pris, peut-être grâce à un polymorphe qui avait pu se faire passer pour Kefka et donner les ordres à sa place, ou quelque chose du genre... En tout cas, ils avaient bien joué leur coup, les bougres ! Ils nous avaient bien piégés ! Et ces stupides Saiyans s'étaient laissés mener en bateau, incapables de réfléchir, obnubilés par leur désir de combattre, comme à leur habitude !

Mais ce qui m’horripilait le plus, ce n'était pas le fait d'être à deux doigts de perdre ma seule famille. Ce n'était pas le fait d'être victime d'une injustice et de devoir être puni pour des crimes que nous n'avions pas commis. Non, ce qui m'irritait au plus haut point, c'était cette hypocrisie flagrante de la part d'un peuple assoiffé de sang qui se faisait passer pour les gentils libérateurs, alors que de tout temps ils massacraient des races entières pour conquérir des planètes et les vendre au plus offrant. Des négociations ? Sérieusement ?! Est-ce que l'on vient avec toute une armée et qu'on explose l'entrée de la bâtisse du gouvernement en tuant tous les pauvres gardes qui s'y trouvaient, quand on vient pour négocier ? C'était sans doute cela, la négociation à la Saiyanne ! D'abord, on détruit tout, et ensuite on cause ! Une fois qu'il n'y a plus d'adversaires avec qui causer, c'est tout de suite plus facile d'imposer ses conditions... C'était une immense blague, une vaste farce ! Les Saiyans étaient clairement venus pour faire la guerre, ils avaient pour but d'éjecter les Black Feathers de cette planète pour la laisser aux mains de la Z-Team qui n'avait jamais su digérer ses défaites passées. Ces négociations, ce n'était que de la poudre de perlimpinpin ! Un subterfuge visant sans doute à redorer leur blason, à essayer de se faire passer pour autre chose que ce qu'ils étaient au fond d'eux : des bêtes sauvages enragées ! Et vous savez ce que l'on fait aux bêtes qui ont la rage ? On les pique ! Cette race de primates sans aucun sens de l'humour ne méritait même pas d'exister, on devrait les buter à leur naissance, tiens, et l'univers ne s'en porterait que mieux !

J'avais toute confiance en SK et Kefka... mais je savais aussi qu'il leur serait très difficile de convaincre ces stupides primates qui n'avaient qu'une seule idée en tête : tout mettre à feu et à sang ! En réalité, tout semblait déjà joué à l'avance. Même avec toute la bonne volonté du monde, SK et Kefka auraient beau faire un maximum d'efforts pour préserver la paix sur Terre et protéger leur peuple, c'était presque peine perdue... Les Saiyans n'étaient pas venus pour négocier, ils étaient venus nous envahir avec toute une armée, ils étaient venus pour faire ce qu'ils avaient toujours fait, la seule chose qu'ils savaient vraiment faire : la guerre. Des êtres intelligents, civilisés et raffinés comme SK et Kefka ne parviendraient jamais à se faire comprendre par des bêtes sauvages complétement débiles. La fin était proche, je le sentais, et malgré ce sourire qui me collait à la peau, au fond de moi, j'étais peiné de devoir perdre les seuls amis que j'avais jamais eus.

Avec une lueur ardente au fond des deux trous triangulaires que l'on avait creusé en moi pour former des yeux, j'observais les réactions des innombrables Saiyans aux muscles saillants qui se tenaient devant moi. Mon petit discours avait eu l'effet escompté, ils bouillonnaient de rage, ils avaient envie de se jeter sur moi pour me refaire le portrait et n'en pouvaient plus d'attendre enfin le "Go" de leur saint-patron ! Je voulais qu'ils montrent à tout le monde leur véritable visage, qu'ils arrêtent avec leur hypocrisie et qu'ils dévoilent leurs réelles intentions depuis le départ. Mais malheureusement, les chiens semblaient avoir été correctement dressés avant d'être lâchés, car aucun ne vint m'attaquer immédiatement. Les toutous attendaient bien sagement les ordres de leurs maîtres, c'était un poil décevant. Leur cas n'était peut-être pas si désespéré, finalement.

Soudain, l'un d'entre eux, qui devait certainement se sentir plus intelligent que la moyenne puisqu'il était capable de parler normalement, s'adressa aux médias en utilisant mon discours pour décrédibiliser les Black Feathers, me faisant passer pour l'un des dirigeants de la Terre. Moi, un dirigeant ?! HA HA HA ! La bonne blague ! Celle-là, je m'y attendais pas ! Tu fais fausse route, mon ami ! Face à un tissu de mensonges de plus en plus gros de la part de ces Saiyans qui se prétendaient portes-parole, il fallait rétablir la vérité, aussi m'écriai-je, d'une voix relativement aigüe, juste après cette intervention :


"Foutaises !!! Balivernes !!! Ramassis de cochonneries !!! Sachez que je ne suis qu'un simple serviteur de Sa Majestée, en aucun cas je n'ai de pouvoir décisionnel sur la façon dont cette planète est gouvernée ! Hé hé hé... Mes supérieurs sont bien assez malins pour ne pas commettre l'erreur de me confier les rennes ! Ha ha ! Mais je dois dire que je suis assez surpris de recevoir une leçon de respect de la part d'un peuple qui s'impose chez nous sans y avoir été invité, et qui vient d'exploser les portes de la résidence gouvernementale tout en emportant des dizaines d'employés innocents dans la foulée ! Dites-donc, ce serait pas l'hôpital qui se fout de la charité, par hasard ?!"

Oui, l'entrée fracassante du Saiyan aux longs cheveux et à l'aura imperceptible, qui avait tout fait péter et qui avait tué plusieurs de nos gardes - de simples gens innocents morts dans l'exercice de leurs fonctions, qui avaient tous une famille et qui ne faisaient que le boulot pour lequel ils étaient payés - n'était pas passée inaperçue, même aux yeux des médias, j'en suis certain ! Difficile, après un tel comportement, de se faire passer pour les gentils défenseurs de la paix. J'imagine que les familles des victimes seraient ravies d'entendre leurs discours, tiens !

Il ne fallait pas oublier que les Saiyans étaient les envahisseurs, dans l'histoire. Grâce à la propagande des Black Feathers et au discours à la qualité indéniable de Narumi, adressé à la population terrienne, une grande majorité des terriens était de notre côté. En fait, en me renseignant sur la Terre et le gouvernement des Black Feathers avant mon arrivée sur cette planète, farfouillant dans les archives de notre alliance, j'avais été étonné de constater à quel point Kefka et Narumi étaient de bons dirigeants. Le roi aux apparences de bouffon avait su relancer l'économie de la planète, quant à la belle générale, elle avait su se faire apprécier des citoyens, notamment grâce à la grande implication de son armée dans la protection de la population face aux menaces extra-terrestres telles que celle que nous vivions à ce moment-là. Et oui, contrairement aux mensonges qui sortaient des bouches des Saiyans, la plupart des citoyens terriens n'avaient pas à se plaindre du gouvernement. Bien sûr, il ne faisait pas l'unanimité, il y avait toujours des mécontents, mais ça, c'était pareil partout de toutes façons ! Quoiqu'il en fût, j'étais certain qu'une grande majorité des terriens avait su apprécier mon sens de l'humour et les railleries que j'avais faites à l'encontre des Saiyans, car bon nombre d'entre eux étaient d'accord avec moi, ne voyant chez les Saiyans qu'un envahisseur dangereux, un ennemi à repousser et dont il fallait avoir peur. Les terriens étaient bien plus intelligents que ces primates qui se faisaient mener en bateau tout du long, ils sauraient faire la part des choses et distinguer ceux qui les protégeaient depuis des années - nous, les Black Feathers - et ceux qui étaient venus dans l'unique but de régler leurs comptes sous des faux-semblants de libération face à une oppression totalement imaginée. Et oui, nous n'étions pas les méchants de l'histoire, et croyez-moi, je n'avais pas l'habitude d'être de ce côté là !

Mais l'heure n'était plus à la discussion, car quelque chose de grave venait de se produire. Une énorme explosion de puissance. Voilà, l'une des bêtes enragées avait perdu le contrôle, les négociations semblaient avoir échouées.


"Oooh, comme c'est étonnant !" affirmai-je à haute voix d'un air sarcastique.

Du côté des primates, ça commençait à s'agiter. N'empêche, avec autant de macaques, on aurait pu ouvrir un zoo ! Et voilà que des ordres fusaient de part et d'autres. Je pus distinguer à plusieurs dizaines de mètres un type qui ressemblait à un Saiyan, sauf qu'il n'avait pas de queue et qu'il portait une tenue de policier bien de chez nous ! J'en déduisis qu'il travaillait pour nous... enfin, c'était ce qu'il était supposé faire, mais j'avais la désagréable impression qu'il était en train de s'acoquiner avec l'ennemi. Hm, il fallait que je le remette sur le droit chemin, que je lui rappelle à qui il avait prêté allégeance en s'engageant dans les forces de police, et surtout, que je lui fasse part de la vérité face aux mensonges que les Saiyans avaient dû lui dire : il fallait qu'il sache que nous étions innocents, que nous n'avions jamais commandité d'attaques sur Vegeta et que tout cela n'était qu'un prétexte inventé pour venir nous faire la guerre !  

Malheureusement, avant que je n'eus le temps de me lever de mon fauteuil, deux singes poilus apparurent juste devant moi et m'adressèrent la parole. L'un d'eux me dit qu'en cas de conflit, il allait devoir me demander de me rendre. L'autre, qui semblait avoir bien plus de mal à se contrôler, me menaça directement, en faisant un petit jeu de mots que j'appréciai. J'ignorais qu'ils étaient capables d'humour. Tout n'était pas perdu !

Mon regard flamboyant se posa d'abord sur le dernier Saiyan à avoir parlé, tandis que mon sourire railleur s'étira. Je décidai de lui répondre bien sagement, avec un petit poème improvisé :


"Serait-ce une menace, face de limace ?
J'ose espérer que vous n'essayiez pas de me faire peur ?
Ce serait malvenu, à moi qui suis Maître de la Terreur !
Épargnez-moi donc cette vaste farce !
Car comme le dit ce bon vieux dicton :
Ce n'est pas au vieux singe que l'on apprend à faire la grimace.
Mais je ne vous apprends rien, dirait-on !"


Sur ce dernier ver, je désignai d'un geste de la main droite sa queue de singe, enroulée autour de sa taille, afin de lui laisser prendre conscience du sens de ma phrase.

Puis, sans les lâcher du regard, je décidai de me lever lentement en posant mes deux mains sur le bureau, prenant grand soin à ne faire aucun geste agressif, sachant bien à quel point ils pouvaient être susceptibles !

A ce moment, un autre caporal tenta de passer par la porte du château que j'étais pourtant en train de garder. Je reculai de deux pas, juste suffisamment pour me tenir dans l'encadrement de la grande porte et espérer ainsi lui bloquer l'accès.


"Hop hop hop ! Où croyez-vous allé, comme ça ? Les négociations ne sont pas encore officiellement terminées, personne n'est autorisé à entrer, voyez-vous !"

Sur ces mots, la baguette magique que je tenais dans la main droite se transforma en un gros bâton de sorcier. Je le pris à deux mains et m'exclamai-je, tout en levant le bâton avant de le claquer sur le sol :

"VOUS... NE PASSEREZ... PAAAAS !!!"

J'ignorais si ma tentative de Gandalfisation avait eu l'effet escompté, mais quoiqu'il en fût, avec tous les Saiyans qu'il y avait en face de moi, j'allais rapidement être débordé. Tandis que mon bâton se dissipa en paillettes, je mis une main dans une poche et sortit un petit appareil qui me servait à contacter les membres de l'alliance. Il était temps d'utiliser mon Joker "appel à un ami", faute de pouvoir utiliser le 50-50 pour diviser par deux le nombre d'envahisseurs ; bien que ça aurait été beaucoup plus simple !

"Jacquot à Narumi, je répète, Jacquot à Narumi ! Y a toute une flopée de légumes Saiyans qui bouillonnent à l'idée de me faire passer à la casserole, j'aurais bien besoin d'un petit coup de main pour les empêcher de s'introduire dans le château et foutre en l'air la tentative de négociation... Pourrais-tu ramener tes jolies fesses sur le terrain et leur montrer tes talents lupins pour calmer leurs ardeurs, s'il te plait ?"

Dans la foulée, je fis appel à un autre ami qui était lui aussi resté à l'intérieur du château :

"Renko, mon coco ! C'est pas l'heure de faire la sieste ! L'ennemi est aux portes du château et me menace pour pouvoir rentrer, tu pourrais m'aider, dis ?"

*Bordel, mais que fout l'armée de Narumi ? On est que 6 à défendre la Terre, ou comment ça se passe ?!* pensai-je, légèrement exaspéré par la situation désastreuse dans laquelle nous nous trouvions.




Setsuka
Setsuka
Féminin Age : 26
Date d'inscription : 10/08/2018
Nombre de messages : 33
Bon ou mauvais ? : Neutre
Zénies : 1200

Techniques
Techniques illimitées : Création, Zanzōken, Laser de Gaksa
Techniques 3/combat : Aura bestiale, Mantra féroce
Techniques 1/combat : Esprit de Menolos

[GUERRE] "Le véritable visage de la guerre" [libre] Empty
MessageSujet: Re: [GUERRE] "Le véritable visage de la guerre" [libre]   [GUERRE] "Le véritable visage de la guerre" [libre] ClockLun 22 Avr 2019 - 12:03


Le véritable visage de la guerre



L'autochtone se sent bien à côté du dénommé Riki, qui porte le même prénom que son ami Rikki. C’est un fait qui ne semble pas la perturber outre mesure. Sur Görana, il y a des personnes portant des prénoms similaires aussi.


Il y a tout un engouement autours des médias, les saiyens s’adressent à eux. Ils rassurent ainsi la population et assoient leurs revendications. Setsuka reste à l’écart des caméras autant qu’elle le peut. Elle observe avec des yeux de félins curieux ces dispositifs étranges.


L’un des rois évacue les civils depuis l’intérieur du château sous l’oeil inquiet de l’indigène. Impossible de ne pas remarquer la grande énergie qu’il dégage, cet homme. Le dénommé Riki, après avoir bien parler devant les journalistes et suite aux recommandations qu’il donne à Kyabe et Scalio, décide d’aller vers l’avant du front. La jeune femme acquiesce lorsqu’il lui dit qu’elle était libre de faire ce qu’elle veut, le suivre, rester passive ou sauver les gens.


Riki, fais attention à toi !” glisse t-elle gaiement à ce dernier avant qu’il ne s’éclipse définitivement.


Le jeune saiyen qui accompagne Scalio, de son côté, semble être d’accord pour aider Setsuka à soigner l’homme qu’elle a blessé. Sur le coup, elle lui adresse un sourire sympathique en guise de remerciement. De son côté, l’homme habillé en tenue de policier est prit d’une grande fièvre rouge qui s’étend à ses joues et le fait transpirer à grosses gouttes à cause de la prochaine phrase de l’indigène.


Kyabe se confond en excuse devant son partenaire, sans que la saiyen ne comprenne pourquoi. Est-ce que ça ne se fait pas de proposer de l’aide pour l’application d’un baume ? Les saiyens sont un peuple très fier après tout. C’est possible que ce soit considéré comme un manque de respect que de proposer d’aider à appliquer de tels soins. Les médias rigolent sournoisement devant la situation. Setsuka se questionne alors sur ce qu’il y a de drôle, sans obtenir de réponse.


"Ne t'en fais pas, certaines des plantes que j'utilise sont anesthésiantes. Tu ne sentiras que de légers picotements, si c'est ça qui t'inquiète autant." S'exprime t-elle en tentant de rassurer Scalio.


Par la suite, le caporal et le prince s’échangent quelques mots concernant l’aide qu’ils peuvent apporter aux civils. De son côté, l’attention de l’indigène se porte sur un chien apeuré au milieu de la foule. Celle-ci fait donc un aller-retour pour mettre la bête en sécurité, après l’avoir calmé grâce à son lien empathique envers les créatures.


Lorsqu’elle revient vers Scalio et son compagnon plus jeune, ce dernier l’interpelle. Il lui demande de l’aide.


J’ai commencé à faire mes classes dans l’armée saiyen il y a deux… ou trois semaines. Je ne sais pas si je fais vraiment partie de l’armée, mais je veux aider !” Dit-elle du tac-au-tac, toujours avec son enthousiasme caractéristique.


Le regard de la sauvage s’éleva vers le château, là où Epina était parti voir la citrouille. Cet individu étrange a une voix qui porte, on entend ses remarques jusqu’ici. Il semble doué de la parole aussi. Ses mots sont bien choisi et percutant, à tel point qu’il invente même un poème bien construit à l’encontre de son interlocuteur, là-bas.

Il refuse l’entrée à ceux qui veulent se frayer un chemin dans l’enceinte du château. Un grand bâton apparaît dans ses mains. Il sort une phrase culte dont Setsuka ne peut pas saisir la portée. Ceci dit, celle-ci l’observe toujours avec intérêt: il est spécial, peu commun et il lui tire des sourires de part ses réactions. Elle ne doit pas rire aux pitreries d’un potentiel ennemi, pourtant Setsuka ne se sent ennemie de personne, même si ses origines sont saiyen. Impossible pour l’indigène de comprendre vraiment les soucis liés à cette planète qu’elle ne connaît pas et qu’elle découvre aujourd’hui dans ces conditions.


L’homme-citrouille appel à l’aide ses alliés. Setsuka décroche son regard de lui en entendant des petits cris que nul autre ne semble entendre: ceux d’un oiseau blessé et à terre. Rapidement, la saiyen vient au secours de l’animal et le sauve d’une personne qui, par mégarde, aurait pu l’écraser. Naturellement, l'autochtone arrive à trouver le nid de l’oiseau qui la guide en communiquant avec elle. Capable de comprendre les langages des créatures avec qui elle crée un lien empathique, l’indigène le dépose en lieu sûr. Suite à cette action, elle repère Kyabe et Scalio afin de les suivre.






Contenu sponsorisé

[GUERRE] "Le véritable visage de la guerre" [libre] Empty
MessageSujet: Re: [GUERRE] "Le véritable visage de la guerre" [libre]   [GUERRE] "Le véritable visage de la guerre" [libre] Clock
 
[GUERRE] "Le véritable visage de la guerre" [libre]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La Guerre des Clan - Thelegend - Partenariat ? # Besoin de Membres.
» Besoin d'aide pour mon chariot de guerre.
» WIP Chariot de guerre
» Ministre de la justice René Magloire en guerre contre les traficants de drogue
» La guerre des xénos

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RPGDBZ :: RPG :: Terre :: Château du roi-