Partagez
 

 super-héros et super marché. [Azriel et Pluton]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Darkus
Darkus
Saiyan
Masculin Age : 25
Date d'inscription : 09/06/2009
Nombre de messages : 4466
Bon ou mauvais ? : Neutre
Zénies : 3340

Techniques
Techniques illimitées : Spirit Cannon / Téléportation / Souls Healer Souls
Techniques 3/combat : Slayers Souls / Souls Healer Souls II
Techniques 1/combat : Souls Stardust Punishment

super-héros et super marché. [Azriel et Pluton] - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: super-héros et super marché. [Azriel et Pluton]   super-héros et super marché. [Azriel et Pluton] - Page 2 ClockJeu 10 Oct 2019 - 11:09
Darkus était soulagé de rencontrer enfin une personne pour lui venir en aide à l’aube de la demi-finale qu’il aurait bientôt à jouer. Le Sayen balafré était serein concernant ses techniques et son expérience, mais y aller amoindri n’était pas la meilleur des idées. En effet, avec un bras en moins, ce n’était vraiment plus un défi, mais du suicide, surtout à ce niveau de la compétition. La métamole aux cheveux de feu était une lueur d’espoir dans sa quête, ce bras mécanique serait une des pièces maîtresse de son succès. Elle n’était pas bien grande et semblait fragile comme n’importe quelle créature sans réel pouvoir, mais son génie dépassait certainement la puissance de certain combattant. Derrière ses lunettes de savante des yeux brillants faisaient comprendre que la détermination était sa force et qu’elle était une bonne personne malgré son allure désinvolte.   
Ils discutèrent du prix et le demi-finaliste fut surpris d’apprendre que ça ne lui coûterait pas si cher que ça alors qu’elle avait tout de même travaillé pour des rois ! Son émetteur ce mit à sonner, mais il n’y prêta pas plus d’attention, préférant continuer de parler affaire avec cette dame ; il lui confia son ancienne lame achetée sur Kanasa, son doux visage s’illumina à la vue de l’objet fendu suite à de nombreux combats. Elle l’examina du regard à peine quelques secondes avant d’en reconnaître la provenance, c’était une véritable experte. Jade semblait ravi car tous les matériaux qu’elle utilisait venait de la même planète, l’épée pourrait faire diminuer le coût.




« L’argent n’est pas un problème, je veux ce qu’il y a de mieux. » coupa Darkus en sortant de sa sacoche 200 zénies. « Je te donnerai 200 de plus lorsque le travail sera terminé, si tu as besoin de quoi que ce soit, je t’aiderais à te les procurer. »

 Alors qu’elle allait se saisir de l’épée émoussée et fendue, une camionnette bien étrange fit son apparition alors que l’un des protagonistes venait de disparaître dans cette fourmilière. Darkus ne prêta pas plus attention à ces deux choses, il était plongé dans la discussion, mais le spectacle donné par les nouveaux arrivant perturba toutes les personnes aux alentours.

*Qu’est-ce que c’est encore que ce foutoir ?* pensa-t-il. Jade semblait inquiète à l’idée qu’Azariel venait de disparaître, le guerrier de l’espace garda son calme et lui dit pour la rassurer : 
Je crois qu’il est capable de se débrouiller tout seul, ce ne sont pas des combattants.” 
  
 Affolé mais sachant aller à l’essentiel, Jade revint vers la discussion initiale, à savoir les affaires. Elle expliqua qu’elle avait une autre tâche à réaliser avant d’accepter la proposition du guerrier, ce que ce dernier compris tout à fait. Très troublé par l’atmosphère nauséabond qui s’installait, elle fixa un rendez-vous dans un bistro à 19h aux deux protagoniste. 


Parfait. A tout à l’heure !” 
C’est alors que la jeune femme disparue à son tour dans les allées du marché pour faire ses courses, laissant les deux autres en tête à tête, mais pas pour bien longtemps car le Candide intrigué par le camion s’en approcha. Darkus claqua la paume de sa main sur le front, il s'apprêtait à intervenir, surtout en entendant que son compère souhaitait goûter aux bonbons. 
*Mais quel abrûti ! Ce n’est pas possible !*
Avant même de pouvoir dire “ouf”, le criminel tenta d’enlever Loriac avec du formol sur un mouchoir, Darkus pressa le pas, tendant sa main vers l’arrière pour préparer une vague d’énergie qu’il lancerait après une téléportation, mais avant qu’il n’agisse, une explosion retentit, soufflant les étales du marché aux alentour. Darkus fu légèrement poussé en arrière et resta sans voix devant la ténacité de ce mystérieux bonhomme. L’énergie qu’il dégageait était très badass, mais sa réplique fit vite retomber la hype : 
 
« Je trouve ça mal, de vouloir me tuer pour pas que je puisse gouter à tes bonbons. »
Il était décidément, vraiment trop naïf et donc il ne venait certainement pas de ce monde, voir même de ce plan astral, il était donc peut-être bien un Dieu ou un ange à en juger par l’énergie qu’il dégageait. Alors que le camion venait de décamper à vitesse grand V, Darkus s'apprêtait à le prendre en chasse quand le jeune garçon lui ordonna de s’occuper du prisonnier avant de lui proposer un combat.
Tu as l’air de bien cacher ton jeu, je serais ravi de t’affronter !
Darkus se tourna vers le prisonnier en boule au sol, tremblant de partout, il tendit alors sa main pour saisir par le col de son veston en cuir brun, mais un bruit étrange émanait de son corps qui semblait convulser. On eût dit des bruits d’os écrasés et d’entrailles qui se répandent au sol. Interloqué, le guerrier de l’espace ne faibli pas et attrapa le voyou en le soulevant de terre, laissant entrevoir un pendentif étrange pendre contre son coeur. Ce pendentif semblait être une espèce de tête réduite qui souhaitait reprendre vie en entrant dans la poitrine de son porteur. Le visage du criminel semblait éteint et tout le reste de son corps était comme disloqué. Un gémissement de douleur ainsi qu’une odeur putride sortirent de sa bouche dont et son corps devint de plus en plus lourd, son ventre semblait grandir à vue d’oeil. Très vite avec son énergie spirituelle, Darkus créa un bras artificiel et se saisit de l’objet qui dégageait une aura maléfique et le lança au sol. Autour, les gens hurlaient d’effroi à la vue du corps informe et puant de cet homme. Darkus le laissa tomber au sol alors qu’une détonation venait d’avoir lieu. C’était le pendentif. 




Une épaisse masse de poussière verte et puante entoura les étales du marché, Darkus se tourna vers la source et il sentit qu’une créature venait de prendre vie. Deux yeux jaunes se dirigeaient dans sa direction à travers ce nuage nauséabond. Une langue énorme tourna frénétiquement dans l’air, laissant tomber une bave épaisse et fétide couverte de poussière et des espèce de griffes ou de pinces sortirent du nuage pour non pas attaqué le sayen, mais le corps encore en vie du criminel. L’ancien chevalier du phénix compris distinctement ce qu’il se tramait ! 
*Cette créature a réussi à avaler une partie de l’âme de ce pauvre mec, elle y a pris goût et veut s’empiffrer du reste pour prendre définitivement vie…*
Je ne te laisserais pas faire !
Se saisissant de son imposante épée, il fendit l’air en deux tout en libérant son aura divine bleutée et apaisante pour la population. L’épaisse fumée verdâtre fut balayé l’espace d’un instant, laissant entrevoir le spectacle morbide qu’il se passait désormais dans cet endroit du marché… Les marchands et les visiteurs étaient comme possédés eux aussi et leurs regards vides d’humanité étaient désormais remplis de cette étrange lueur fluorescente. Comment Darkus allait-il faire pour régler ce malheureux contre-temps sans lui-même succomber à cette folie ?
Dans un élan héroïque, il s’élança tête baissé vers la créature en esquivant à l’aide de la téléportation les pauvres êtres possédés qui se jetaient sur lui, il ne souhaitait pas avoir leurs morts sur sa conscience. Arrivant rapidement vers ce qu’il semblait être la tête, on pouvait voir le visage déformé et sans vie du voyou, signe que la créature avait englouti une parti de son âme. De son énorme lame de fer, il trancha, tout en laissant son attaque ultime exploser, libérant une importante explosion d’âmes qui emportèrent la créature dans une vague de poussière blanche et pure. Les particules vertes balayés, laissèrent entrevoir un spectacle horrifique, des centaines de corps d’innocents jonchaient le sol…
Flottant dans les airs, d’un geste sûr, il rangea son épée et tendit sa paume ouverte vers le ciel en libérant sa Soul Slayer pour que des centaines d’âmes vinrent frapper les corps inertes des innocents. Il venait de rendre l’âme à qui elle appartient. Revenant lentement au sol, il écrasa avec la pointe de sa lame le pendentif retombé au sol, dégageant un crie d’effroi et une lueur verdâtre qui s’estompa rapidement, puis il s'approcha de ce ridicule voyou dont le corps avait repris forme et le confia aux autorités arrivés en renfort.

Merci pour votre aide… Ce fauteur de trouble ira croupir en prison pour le reste de sa vie…”    
Sans demander son reste, Darkus parti flâner le reste de la journée en attendant 19h pour son rendez-vous...
Jade Highwind
Jade Highwind
Autres Races
Féminin Age : 37
Date d'inscription : 30/06/2013
Nombre de messages : 416
Bon ou mauvais ? : Bon
Zénies : 770

Techniques
Techniques illimitées : Tir Blaster, Garde améliorée, Boom Sonique
Techniques 3/combat : Choppe, Canon
Techniques 1/combat : Lance fulgure

super-héros et super marché. [Azriel et Pluton] - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: super-héros et super marché. [Azriel et Pluton]   super-héros et super marché. [Azriel et Pluton] - Page 2 ClockLun 28 Oct 2019 - 22:47
Avant de passer au bar à 19h, Jade avait fait un crochet vers l'office de location d'emplacement de vente du marché : la boutique de Nate l'avait inspiré et elle venait de faire une demande pour un petit corner où vendre ses services. Advienne que pourra, mais avoir plus de demandes sérieuse, lucrative, et moins de plan galère à réparer de vieux tacot comme elle l'avait fait avant de rencontrer Loriac & co, ce serait pas du luxe.

Dans tous les cas, Darkus lui avait déjà fait un acompte de 200z : quelle aubaine ! Ce type avait l'air aussi puissant que riche... Quel type de personne était-il ? Elle avait l'impression qu'il était honnête mais il demeurait un guerrier sayen : discuter un peu plus avec lui dans un bar serait un bon moyen de jauger son alignement... Même si la mécano avait pour principe de ne jamais refuser d'aider quelqu'un qui qu'il soit. Les principes ne tiennent que jusqu'au jour où on décide de ne plus les suivre !

Elle retourna vers la zone où elle l'avait rencontré, regardant au passage si elle voyait Loriac ou Azriel. A la place, beaucoup de marchand réparant leur échoppe : elle entendit alors le récit des événements précédents. Il était question de trafic d'enfants démantelé et de l'extermination d'un monstre suceur d'âme. Eh bien elle avait bien fait de ne pas rester dans le coin.
Darkus et Loriac avaient donc fait tous les deux du bon boulot. Elle sourit, en allant cette fois-ci dans le bar où elle avait donné rendez-vous à son futur client.

Jade commanda une vodka noisette, un douceur fréquente sur Hera : ce pays excellait dans l'art des liqueurs et des aliments sucrés et enivrants. La planète où le vice devient raffiné et gouleyant... Il fallait savoir prendre la chose du bon côté.
Elle prépara son matos en attendant son invité : quand il arriva elle avait déjà vider quelques verres et commandé un plateau de tapas à partager.

"C'est la moindre des choses quand votre client vous paye double... Commandez à boire, c'est moi qui offre." Dit-elle quand Darkus arriva.
Elle lui sourit. "J'ai appris pour vos exploits de cet après-midi... J'ose imaginer ce que vous parvenez à réussir quand vous avez deux bras..." dit-elle en levant son verre. La rouquine semblait attendre que Darkus se pose un peu avant de l'ausculter d'avantage. "Je ne suis pas là pour vous poser des questions sur comment vous avez perdu votre bras, ni pourquoi vous voulez le récupérer. Néanmoins passer un peu de temps avec vous peut m'aider à créer une prothèse qui vous correspondra d'avantage. Je suis à votre écoute si vous voulez me parler de vos aptitudes ou de vos besoins."" Elle semblait avoir déjà prononcé ses paroles à beaucoup d'autres patients. "Je suis à votre service, Darkus. Je peux ?" désignant le moignon du sayen qu'elle voulait ausculter. Elle posa ses mains sur le bandage qu'elle enleva et d'un doigté savant et habile, vint soulager les muscles crispés du bras atrophié. Écoutant ce qu'il répondrait elle vérifiait les réflexes et sensibilités du moignon, diagnostiquant les séquelles à compenser par la technologie.
Darkus
Darkus
Saiyan
Masculin Age : 25
Date d'inscription : 09/06/2009
Nombre de messages : 4466
Bon ou mauvais ? : Neutre
Zénies : 3340

Techniques
Techniques illimitées : Spirit Cannon / Téléportation / Souls Healer Souls
Techniques 3/combat : Slayers Souls / Souls Healer Souls II
Techniques 1/combat : Souls Stardust Punishment

super-héros et super marché. [Azriel et Pluton] - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: super-héros et super marché. [Azriel et Pluton]   super-héros et super marché. [Azriel et Pluton] - Page 2 ClockMar 29 Oct 2019 - 18:36
Après ses exploits, le guerrier manchot tout vêtu de noir s’aventura dans le bar où Jade lui avait donné rendez-vous. La dernière fois qu’il avait pris des “petits rafraîchissements”, c’était sur Terre en compagnie de Tama la guerrière sayenne. Bien que cela remonte à pas mal d’années, les murs et le mobilier de l’ancien palais royale s’en souviennent. En entrant dans cet endroit une odeur de sucre enivrante flottait dans l’air fit remonter de petits souvenirs à la tête du sayen tout comme ces trois litres de Kasteel rouges qu’il avait englouti ce soir-là, alors un sourire mélancolique se dessina sur son visage. Il resta quelques minute à scruter l’endroit, balayant les moindres recoins du regard, non pas pour chercher la Métamol, mais pour en apprécier le spectacle. 
Une musique d’ambiance autochtone accompagnait les clients du bar occupés à boire et à manger, l’un de ces clients s’enfilait des mètres de shooters d’un alcool local et sucré sous le regard de ses amis qui l’acclamaient; un autre contemplait le vide avec à une main une chope de bière locale et l’autre sur sa tempe tandis que plus loin on pouvait deviner un rendez-vous amoureux. 
Les serveurs quant-à eux s’affairaient à servir cette masse de gens venu pour déguster les mets et alcools locaux, Darkus traversa en zigzagant entre-eux et les enivrés pour arriver à la table de son rendez-vous. Il constata que soit il était en retard, soit la jeune femme avait le goût pour l’alcool car les verres vides jonchaient la table. Le futur finaliste du tournoi de Dösatz s’assit et avant qu’il ne puisse dire quoi que ce soit, un serveur apporta un plateau de différentes spécialités locales et Jade proposa de commander à boire sur son compte, ce qui était la moindre des choses quand on paie le double. Il lui sourit et pris la parole :


Merci. Je prendrais ce que vous avez de plus fort.
De plus fort en gout ?
Non en alcool.
Quelque chose qui a le goût d’alcool ?
Non, ce qui a le plus gros degré d’alcool, le plus puissant.
Ah d’accord, je vous propose le Whisdka, le plus puissant alcool que nous distillons sur la planète, à base du Citrastèque, un produit du terroir local.
Je vous remercie.


Après ces précisions, le sayen se tourna vers celle qui allait lui redonner un bras et à l’aide de la manipulation de son énergie spirituelle, il fit s’élever dans les airs un morceau d’une espèce de toast à la viande séchée pour le faire parvenir entre ses doigts, juste avant, elle le félicita pour ce qu’il avait fait dans l’après-midi, ajoutant qu’elle n’imaginait pas ce qu’il aurait pu faire avec deux bras. En croquant dans son toast, alors que ses papilles détectaient sur le pain une espèce de marmelade sur un fromage épicé, s'accommodant parfaitement avec la viande, il sembla quelque peu gêné par son interlocutrice, cela faisait plusieurs temps qu’il n’avait pas pris le temps de discuter avec quelqu’un et de prendre du plaisir. Il avala sa bouchée et répondit :


Il y a dans le monde des pouvoirs perfides dont personne n’a idée, lorsque l’on a les capacités de les empêcher de nuire, il le faut.
C’est alors que très mécaniquement, elle expliqua qu’elle n’était pas là pour savoir ce qu’il avait fait pour perdre son membre, ni pourquoi il voulait le récupérer, mais pour passer du temps avec lui pour qu’elle lui créer un bras qui sera sur-mesure, elle était à l’écoute pour qu’il puisse exposer ses besoins et ses aptitudes. Le guerrier de l’espace l’écouta en contemplant sa chevelure rousse qui était ressorti sous l’éclairage de la pièce, mettant sa coiffure désinvolte en valeur. 


Je suis content d’avoir trouvé quelqu’un d’aussi professionel.” Il découvrit son moignon caché sous sa cape en le posant sur la table, il n’était pas très beau à voir, même avec un pansement. “Comme vous pouvez le voir, j’ai morflé, si vous pouvez m’en rendre un tout aussi puissant que le dernier en ajoutant la lame que je vous ai donné tout à l’heure à l’intérieur pour qu’elle puisse sortir lorsque j’en aurait besoin, ce serait parfait. Je vous montrerais plus tard mes pouvoirs, quand nous serons… hum” Il hésita comprenant la tournure que pouvait avoir la phrase, puis repris : ”plus tranquille, ici ça risque d’attirer l’attention et je ne souhaite pas d’ennuies.” 

En effet, le roi de cette planète n’était autre que Freezer et attirer son attention sur lui serait risqué, surtout à la veille d’un combat majeur pour son avenir. De nouveau, grâce à ses pouvoirs, il fit venir à sa bouche une espèce d’oeuf battu et roulé avec la même marmelade,des épices et un peu d’huile parfumée et le serveur lui présenta sa commande. C’est alors que la jeune mécanicienne prothésiste s’avança vers lui en lui demandant si elle pouvait l'ausculter. Il hocha la tête en signe d’approbation, tout en regardant le liquide ocre dans son verre, il n'eut nulle besoin de se pencher pour en apprécier les effluves. Servi avec deux glaçons, l’alcool semblait mystique et l’eau semblait ne pas se mélanger avec lui en se stabilisant tout doucement en surface, comme avec l’huile pour elle. Il se saisit du verre, s'apprêtant à le porter à ses lèvres alors que le bandage tombait, laissant entrevoir l’horreur qui pendait à son humérus, il fut stupéfait du bien que pouvait lui apporter l'habileté de la jeune femme pour calmer ses mots. Il ressenti un frissonnement dans tout son corps qui fit danser l’alcool et la glace dans le verre sans pour autant en renverser. Il n’avait pas ressenti cette douceur depuis bien longtemps, lui qui était habitué à la douleur et à la violence comme pouvait le signaler également les cicatrices qu’il portait sur tout son corps, comme les fleuves ou des frontières sur un planisphère. Une sensation qui le laissa sans voix, appréciant pour une fois un instant de bien-être qu’il avait presque oublié et qui lui remettait en mémoire les services du château lorsqu’il était roi sur Terre. Il resta quelques instant le verre en l’air et le regard dans le vague et lorsqu’il se rendit compte qu’il était figé, il porta le liquide à sa bouche pour en découvrir les saveurs. La puissance du liquide dilata ses pupilles et il savoura en le gardant en bouche les saveurs, c’était décidément un moment parfait...  
Jade Highwind
Jade Highwind
Autres Races
Féminin Age : 37
Date d'inscription : 30/06/2013
Nombre de messages : 416
Bon ou mauvais ? : Bon
Zénies : 770

Techniques
Techniques illimitées : Tir Blaster, Garde améliorée, Boom Sonique
Techniques 3/combat : Choppe, Canon
Techniques 1/combat : Lance fulgure

super-héros et super marché. [Azriel et Pluton] - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: super-héros et super marché. [Azriel et Pluton]   super-héros et super marché. [Azriel et Pluton] - Page 2 ClockMar 12 Nov 2019 - 23:59
Le héros du jour s'était finalement pointé. Jade le regarda s'assoir et commander. Au moins il profitait du moment, goûtant volontiers à ce qu'elle avait commandé pour deux et choisissant à son tour un alcool fort. C'était une marque d'humanité que l’appétit, et la métamole était ravie de voir son invité se réjouir de son invitation à consommer.
Il répondit avec modestie à propos de ses actions de sauvetage plus tôt sur le marché. Elle avait dit qu'elle n'était pas là pour juger ses patients, mais il fallait avouer qu'elle préférait largement rendre un bras à un homme de bien qu'à une crapule. Lui de son côté avoua qu'il était satisfait d'avoir trouvé quelqu'un de professionnel. Elle sourit en retour.
"Ne me flattez pas dès maintenant, vous allez me mettre la pression plus qu'il ne le faudrait."
plaisanta-t-elle en sirotant son verre de vodka comme si c'était du jus d'orange. "Nous faisons tous du mieux que l'on peut... comme vous dites : lorsque l'on a les capacités de faire, il le faut." dit-elle, reprenant sa formule. Jade n'avait pas un pouvoir surhumain alors elle avait bien compensé en aidant autrui d'une autre manière.
Darkus était une compagnie plaisante : bien qu'un guerrier sans doute redoutable il demeurait simple, modeste et elle s'amusa de le voir gêné quand il évoqua une entrevue démonstrative en privé. A voir ce grand dadet tout penaud, Elle se remémora nombre de soldats kanasiens qu'elle avait côtoyé à l'armée : ces hommes programmés pour n'avoir peur d'aucune armée mais perdant tous leurs moyens en tête à tête....
Elle avala son toast -une sorte de guacamole étrangement sucré mais dont la douceur n'était même pas éclipsé par la noisette dans son verre- et se leva pour ausculter le bras de l'homme.
Clairement, ce n'était pas beau à voir... Et Jade avait pourtant soigné le bras d'Ajito juste après que ce dernier l'ai trempé dans la lave. Le bras était bien cicatrisé, la blessure pas si récente, quelques semaines max. Cependant...
"Vous avez soigné ça vous-même hein ?" Elle expira. "Une magie, un remède rapide pour repartir vite combattre ou s'entrainer..." Jade dont les doigts glissaient sur l'extrémité du moignon n'avait pas un ton de reproche, c'était une déclaration, une conclusion tout au plus. "Au vue de vos nombreuses cicatrices j'imagine que vous n'êtes pas du genre à prendre soin de vous..." Jade palpa les muscles du bras de Darkus pour diagnostiquer rapidement les réflexes et séquelles d'un tel traitement. Remontant à l'épaule elle fit la moue. "Mettre une lame rétractable sera possible, vous avez de bons restes, je vais pouvoir vous proposer de contrôler la lame avec vos nerfs... Mais cela demandera un peu d'entrainement. Je pense ne pas me tromper en disant que cela ne vous dérangera pas de vous infliger ça ?" ironisa-t-elle. "J'accepte de créer ce bras, mais sachez que l'entrainement n'est pas tout. Votre bras sera mécanique mais votre corps travaillera paradoxalement plus qu'avant, à commander des nerfs qui ne sont pas les siens, reprogrammés pour également activer ou désactiver une lame. Ce n'est pas la prothèse qui fera le boulot, c'est votre bras qui travaillera encore plus qu'avant, alors il faudra aussi apprendre à le ménager de temps en temps." Elle avait l'épaule de Darkus en main... Ses muscles étaient complétement tendus d'être sans relâche sollicités à l'extrême, même s'il était en forme.
Elle massa la zone, ne prêtant pas attention au fait qu'il était dans un établissement public où des gens prenaient tranquillement leur apéro.
Jade avait appris par cœur l'anatomie des bipèdes de diverses espèces. La machinerie est la même partout, à peu de choses près... Connaître l'ingénierie mécanique n'était pas suffisant, elle avait parfait ses traitements en s’adonnant également à la kinésithérapie, du moins, les bases... Remplacer un membre manquant sans prendre soin du reste du corps encore valide aurait été absurde, voire paradoxal.

La mécano leva les yeux et vit qu'à la table d'à côté un jeune couple était un peu gêné de voir une femme masser son compagnon. Mouais ce n'était peut-être pas l'endroit le plus indiqué pour ça... Jade leva une main vers le patron du resto-bar et le héla :
"Eh ? On est sur Héra, vous devez bien avoir des chambres à l'heure à louer ?"
Fit Jade choquant complétement le couple. Héra était connue pour être le sanctuaire des plaisirs charnels, trouver un local pour avoir de l'intimité serait sans doute aisé.
"Euh... Oui." Fit le patron n'ayant pas vu venir la rouquine.
"Bah très bien, on en prend une. La plus grande. Et faites monter notre plateau, et les petites sœurs."
fit-elle avec un clin d'oeil en montrant les verres vides.
"Les jumelles ? Ah mais elles ne seront pas disponibles. Mais j'ai des jeunes filles très bien qui..."
"Ouaaaah je parlais de nous resservir des verres !"
"Ah !" Le barman regarda Darkus. "Des petites sœurs fortes en gout et en alcool alors ! HAHAHAHA" fit-il en faisant allusion au quiproquo qu'il avait eu avec le sayen plus tôt.
"Dis comme ça c'est assez dégueux mais ouais, c'est ça." fit Jade, un brin dépitée.
"Bon, et alors pas de filles en plus du coup ?... Boarf, j'aurai essayé de la convaincre vieux !" ajouta le patron en donnant un coup de coude à Darkus.
Jade préféra ne pas réagir et se contenta d'écarquiller les yeux avant de se mettre en direction de la chambre... En espérant que cela se serait pas trop craignos.

Comme il fallait s'y attendre, l'ambiance était assez tamisée, et à l'image de la planète la déco était assez orientale. Jade n'osa ouvrir les placard, de peur de voir des accessoires, mais fut plutôt surprise de voir que tout semblait propre et assez chaleureux. On leur apporta leur nourriture et leurs verres, et on les laissa tous les deux. La rouquine se dit qu'elle était peut-être un peu folle d'inviter un inconnu dans ce genre de lieu, mais Jade reste Jade, consciente de se mettre en situation dangereuse et y fonçant pourtant tête baissée... Et puis Darkus était un mec qui lui inspirait confiance. Vous me direz, depuis quand Jade est bon juge de la nature des hommes ? Jade était la pire dans ce domaine mais hé, faut bien un jour que la chance tourne non ?
Jade fouilla alors dans son sac et sortit d'une capsule deux mini balises.
"Ce sont des scanners. Cela me permettra de cartographier vos tendons, nerfs et vaisseaux pour optimiser la dispositions des futurs capteurs de la prothèse. Si vous le voulez bien il faudrait que je vous les pose pour enregistrer vos mouvements. Toutes les informations que je recueille pourront être détruites après, ou conservées, si vous le souhaitez, pour le suivi. Mais sachez que je crypte tout par sécurité. Vous êtes un guerrier, j'imagine que vous avez des ennemis et je comprends que ces informations sont sensibles."
Jade une fois assurée que Darkus était consentant approcha avec les minis scanners adhésifs. "Le mieux serait de vous mettre torse nu pour que je les positionne bien." Dit-elle avec un sourire en coin, sachant que lui demander de se dévêtir dans ce lieu serait un peu gênant. Elle rit. "Ne vous inquiétez pas, j'ai déjà soigné beaucoup de beaux guerriers bodybuildés, je résisterai à la tentation." plaisanta-t-elle pour détendre l'atmosphère. Elle posa une balise sur l'omoplate du combattant et l'autre devant sur son torse. La proximité pouvait être troublante mais Jade paru en effet imperturbable. "Ces capteurs sont très résistants... Mes prothèses sont sensées résister à vos futurs combats,  il en est de même de mes outils d'enregistrement. A vous de me faire votre démonstration en privée ! Et si mon matériel casse, c'est que je vais devoir m'améliorer !" annonça-t-elle, confiante dans son matériel, en ouvrant un mini ordinateur et s'asseyant devant lui. Elle attendait de voir quels genre de pouvoirs incroyables ce nouveau patient avait... Elle démarra les balises et lança son monitoring, même avant que Darkus n'ait commencé. "Laissez moi juste le temps de calibrer." Elle avala sa salive, en regardant les premiers résultats : elle n'en était pas encore sûre mais son écran lui confirma ses doutes : ce type était un sayen. Elle eut un frisson, en repensant à la bataille sur Kanasa, celle-là même qui lui avait couté sa jambe. Ce type, son patient, était de la même espèce que ceux qui avait tué Rosten. Peut-être même de la même armée. Peut-être même qu'il était présent ce jour là...
Elle se rendit compte à quelle point elle était championne pour se foutre dans des situations catastrophiques mais faisant preuve d'un sang-froid professionnel dicter par ces principes déontologiques, elle resta stoïque. "Bien... C'est... bon. C'est lancé." dit-elle, sans trop faire la maline d'avantage. "Montrez-moi à quoi votre futur bras va devoir résister."
Darkus
Darkus
Saiyan
Masculin Age : 25
Date d'inscription : 09/06/2009
Nombre de messages : 4466
Bon ou mauvais ? : Neutre
Zénies : 3340

Techniques
Techniques illimitées : Spirit Cannon / Téléportation / Souls Healer Souls
Techniques 3/combat : Slayers Souls / Souls Healer Souls II
Techniques 1/combat : Souls Stardust Punishment

super-héros et super marché. [Azriel et Pluton] - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: super-héros et super marché. [Azriel et Pluton]   super-héros et super marché. [Azriel et Pluton] - Page 2 ClockMer 13 Nov 2019 - 21:07
Il flottait dans ce bar une ambiance chaleureuse et exotique, Héra planète de tous les fantasmes regroupait des lieux de plaisir ressemblant à certains endroits sur Terre, mais poussés à leurs paroxysme, comme-ci tous les désirs profonds étaient accoutumé à l’existence des habitants. Darkus bien installé sur le siège en face de Jade, semblait quelque peu gêné de recevoir enfin un peu d’attention de la part de quelqu’un, cela faisait des lustres que les seuls échanges cordiaux qu’il connaissait se résumaient à des coups dans la gueule. 
Tous deux discutaient en se délectant des différents mets aux goûts surprenants, sucrés et salés issu des produits du terroir locale accompagnés d’alcools tous aussi savoureux, mais l'éphémérité de cet instant très agréable lui laissait un sentiment amère sur le coeur. Ce ressenti lui apportait un air mélancolique dans ses yeux devant lesquels tombait une mèche de cheveux noire et rebelle comme son destin voué à une errance et de solitude. Il savait que rien ne durait jamais bien longtemps et que toutes les traces de bonheur qu’il avait eut la chance de rencontrer lui rappelait toutes celles qui lui avaient échappé prématurément et tragiquement. 
*Atasuke… Kumiko… Born… Frystia...* Tant de noms, résonnaient dans sa tête rendant silencieux l’instant présent. 
Mais bien que ces yeux ne puissent pas mentir, il affichait un léger sourire et tentait tout de même de répondre à son médecin qui tout doucement à l’aide d’alcool, de plaisanterie et d’un air naturel réussissait à fondre la glace et à lui faire profiter un peu plus de l’instant. Le Sayen lui avoua qu’il était content de trouver un professionnel, ce à quoi elle répondit en s’amusant qu’il ne devait pas trop la flatter au risque de lui mettre trop de pression; puis elle bu son verre de vodka comme une gamine avec une briquette de jus, à croire que cela ne lui faisait guère d’effets ou qu’elle en avait besoin pour combler ses blessures. Elle ajouta ensuite que tous faisaient de leur mieux, en citant au passage la précédente réplique du sayen amoindri, ce qui le toucha. Il laissa échapper un léger rire, comme un soupire avant de prendre une gorgée de son alcool, essayant d’être le plus agréable possible en sa compagnie. Il fallait dire qu’il avait la chance tout de même de bénéficier d’un don naturel pour plaire à la gente féminine, ce qu’il ignorait totalement.
Etrangement, le redoutable et inébranlable Guerrier de l’espace qui d’ordinaire ne se serait pas montré timide semblait troublé de retrouver un contact sociale, il fallait qu’il retrouve les repères et les codes, lui qui était resté plusieurs mois seul et oublié de tous ou alors peut-être était-ce tout simplement cette femme qui lui avait ôté ses moyens, nul ne pouvait le savoir à cet instant, pas même l’intéressé. 
C’est alors que la mécanicienne se mit à ausculter le futur finaliste du tournoi de Dösatz, principalement la blessure qu’il avait subi lors des quarts de finale et qui lui avait coûté un bras. D’un oeil expert, la savante demanda rhétoriquement s’il avait tenté de soigner lui-même son moignon. Elle laissa échapper son souffle chaud embrumé de vapeurs d’alcool qui chauffa la chaire du blessé comme si elle se trouvait sur un grill. Il tressaillit. Elle reprit la parole en énumérant les probable remède qu’il avait employé pour se rafistoler ainsi que les raisons qui l’avaient poussé à le faire. Alors qu’elle caressait et massait le bras du guerrier, ce dernier resta muet, ça ne servait à rien de lui donner une explication, elle l’avait percé à coeur. La fin de son combat contre Yukko lui traversa rapidement l’esprit, s’il avait pu, il aurait serré son poing droit, mais cette pensé fu vite chassée par la danse sur sa peau couvertes de cicatrices. Jade déclara de nouveau qu’au vue de ses cicatrices, il ne prenait certainement pas soin de lui, ce à quoi il répondit :
C’est le prix à payer pour prendre soin de la vie dans l’univers. Souffrir fait parti de mon parcours, ça ne me fait plus peur.” 
Il disait vrai, la douleur faisait parti de son quotidien, elle s’était installée comme une vieille amie auprès de lui alors qu’un à un ses amis avaient disparus et la place qu’elle prenait était si importante que le bonheur avait quelque chose d'effrayant de part sa fragilité. Le Ganshou préférait être un rempart face au malheur des plus faible quitte à en prendre plein la gueule. Peut-être avait-il trop suivi les conseil de sa némésis ? Elle qui lui avait conseillé de se détacher des autres pour devenir plus fort car par le passé ses attaches l’avaient empêchés d’agir. Mais bien que Warui lui ait conseillé cette voie, Darkus était loin du salaud sanguinaire qu’était le Magma, quelque chose les différencie fondamentalement : leur approche du bien, du mal et de la justice. 
Peut-être avait-il fait une erreur en suivant les conseils d’un fou, mais aujourd’hui, il se sentait plus fort en étant prêt à souffrir, se détacher des autres, c’était un peu comme se détacher de la haine et donc de rester serein en combat, lui permettant de garder son sang-froid et d’avoir l’esprit claire, tout l’inverse des Sayens habituellement.  
Il avait précédemment demandé à ce qu’une lame rétractable soit intégré à son bras mécanique, un gadget pratique quand on sait quelle était son quotidien. Cette arme dissimulée serait un atout en combat. L’idée semblait intéressante, mais la prodigieuse Métamole, tout en palpant les membres hauts et saillant du sayen exposa les problèmes qu’il allait rencontrer, tout le travail à endurer, ce qu’il comprit parfaitement et quand elle demanda ironiquement si cela le dérangeait, il sourit bêtement en laissant échapper un “Non.”. Elle acceptait donc de créer cette prothèse, en même temps, si elle refusait, elle aurait été obligé de le rembourser. 
Toutefois, la rouquine l’avait mis en garde, son corps allait travailler bien plus car effectivement les nerfs du bras ne seront pas les siens et la lame serait elle aussi contrôlée par ses nerfs…
Avec ses mains habiles, elle longeait le corps du ténébreux Ganshou, épousant parfaitement le contour de ses muscles qui traçaient sur sa peau des méandres comme au fond d’un lac, tel une vraie force de la nature. Une anatomie qu’elle semblait connaître par coeur tant ses délicates menottes se laissait transporter d’instinct par dessus les abysses des cicatrices de son corps qui ne semblaient pas la déstabiliser dans son travail. Le sayen lui aussi se laissait faire, comme un corps flottant dans l'éther, immobile aux mains de tous. 
Soudain, se rendant compte qu’il était figé dans l’espace, il bu une gorgé de son verre en profitant de l’instant. C’est alors que ses gestes furent moins précis, Darkus leva les yeux et comprit qu’ils étaient devenu le centre d’attention, mais avant qu’il ne puisse dire quoi que ce soit, Jade interpella avec force et assurance le tenancier pour lui demander une chambre à louer pour l’heure, ce qui choqua la plupart des gens dans la salle. Darkus qui sentait l’alcool lui caresser gentiment les tempes se redressa sur sa chaise pour reprendre ses esprits alors que le patron et Jade discutaient de la chambre et des ravitaillements. Le patron sorti Darkus de ses pensées en riant bruyamment, faisant une allusion dégueulasse sur des soeurs fortes en goûts et en alcool, à laquelle Darkus ne pu s’empêcher de rire bêtement.  
Ouais plein de petites soeurs !
Le patron insista pour faire monter des filles, mais l’heure n’était pas à ces choses là, il bouscula quelque peu Darkus qui marmonna en se levant :
Elle est possessive que veux-tu ?” 
Replaçant sa cape, il suivi Jade et le patron du bar vers la chambre la plus grande qu’il avait. En entrant, il flottait désormais dans l’air une ambiance érotique de part l’éclairage et la déco. Tout semblait propre, pas de signe que des couples venaient s’envoyer en l’air toutes la journée, laissant dans une poubelles, à même la moquette ou sur les draps leurs restes odorants et collants. Tout était vraiment bien entretenu et le respect des lieux était de mise. Au fond de la pièce se trouvait un superbe lit en baldaquin richement décoré, les murs étaient recouverts de luxueuses tapisseries, d’une bibliothèque avec des ouvrages illustrés et de nombreux placards fermés, laissant le soin aux convives de s’imaginer les accessoires à l’intérieur. 
Le patron vint lui-même apporter les plateaux aidé de plusieurs serveuses alors que silencieusement et pudiquement, les protagonistes contemplaient les lieux. Darkus croisa le regard de la métamole, il lui sourit de manière idiote, heureusement que l’alcool lui avait déjà rougit les joue, il aurait eu l’air encore plus bête. Son coeur battait dans ses tempes sans qu’il ne sache pourquoi, il était un peu étourdi par des idées qui naturellement vue l’ambiance lui venait en tête, mais dont il souhaitait ne pas penser. Lorsque la porte claqua, le sayen sursauta d’un bon et regarda son docteur fouiller dans son sac pour sortir des scanner. 
La mécanicienne expliqua toute la partie technique, mais le sayen n'écoutait qu’à moitié, se contentant de hocher la tête, ce qui la fit s’approcher de lui. Là elle lui demanda de se dévêtir. Il balbutia “Euh… Oui… Oui, naturellement !”, tout en s’exécutant maladroitement. Il n’avait qu’un bras et la situation le rendait nerveux, il n’avait pas l’habitude de voir de tels médecins dans de telles conditions. Il jeta sa cape au sol en manquant de chuter, puis lentement, il reprit ses esprits et en se redressant, il retira son plastron anthracite qu’il posa à ses pieds, puis il retira son débardeur laissant entrevoir son torse musclé couvert de petites cicatrices dont une plus importante qui traversait son pectoral gauche qui remontait jusqu’à son bras et son épaule gauche, souvenir d’un combat contre Warui. Il lança son débardeur à côté de sa cape sous les yeux moqueur de sa soignante. Elle se mit à rire et elle plaisanta de nouveau en lui avouant qu’elle avait déjà soigné des guerriers tout aussi baraqué et beaux que lui, donc qu’elle saurait résister à la tentation. *Dommage…* pensa Darkus en ricanant. 
Lorsqu’elle posa la balaise sur les parties qu’elle souhaitait, le froid fit descendre le Sayen qui reprit quelque peu ses esprit, gardant en tête le tournoi. Jade de même paru imperturbable, d'ailleurs, elle se lança de nouveau dans des explications, concernant la résistance des ses capteurs et des prothèses qu’elle fabrique, elle s'acclimaterait au niveau de Darkus. C’était donc à lui d’entrer en lisse et de lui faire voir de quoi il était capable. Elle lui demanda alors quelques secondes le temps de s’installer, bidouillant sur son ordinateur. Soudain, quelque chose sembla la perturber un instant, mais très vite elle se repris et lui demanda de s’exécuter d’un ton qui n’était plus aussi enchanté que précédemment.
L'ancien monarque ne prit pas tout de suite attention au changement de ton, il ne se doutait pas que c’était sa race qui la faisait trembler. Sans attendre, Darkus s'exécuta et il fit trembler toute la bâtisse en laissant son ki se libérer. Les liquides présents dans les bouteilles heureusement fermées étaient tout agités, mais en bas, les malheureux qui consommaient au verre seraient déçu de voir leurs précieux breuvages se répandre au sol par une force inconnue. L’aura divine de Darkus dansait autour de lui alors que ses cheveux bleutés dansaient au rythme de ses flammes. L’aura souffla une tapisserie et retourna le lit alors que les placards venaient de s’ouvrir et de claquer inlassablement. Soudain, les tenues affriolantes qui y étaient enfermés se furent prisent dans la tempête et se retrouvèrent envoyé au mur.
Soudain, Darkus ajouta à la danse ses âmes assassines qui tournèrent autour de lui par dizaines comme s’il était un astre entouré de satellites en orbite qui fusaient dans l’air. Il s'approcha sereinement et doucement de Jade en arrêtant net la tumulte. Ses cheveux reprirent leur teinte normale, puis en concentrant ses âmes soigneuses mineures avec son énergie spirituelle, il fit apparaître un bras spectrale comme il l’avait fait pendant le combat. Avec sa main fantomatique, il la passa doucement dans les cheveux de Jade, puis la fit chavirer vers son visage avant que son pouce et son indexe ne glisse délicatement comme des larmes le long de son menton. C’est alors qu’il plongea son regard rempli de tristesse dans le sien et il lui dit :
Comme tu le vois, je peux soulager mes nerfs au cas où… N’ai pas peur, il n’y a aucune douleur que mon corps ne puisse pas supporter…
Il lâcha tout aussi doucement le menton de Jade sans animosité aucune en faisant disparaître en des milliers de poussières d’âmes son bras qu’il ne pouvait matérialiser très longtemps. Darkus n’avait pas retrouvé le sens du toucher mais cela lui permettait de faire momentanément quelques gestes. La personne qu’il touchait ressentait une incroyable chaleur rassurante étant donné qu’il s’agissait de ses âmes salvatrices et s’il le désirait par le touché, il pouvait transmettre l’énergie de ses âmes et soigner des blessures. 
Il se recula doucement, pour s’approcher sans tourner le dos à Jade de la table où avaient étés secoués les verres. L’un d’eux s’était cassé, mais heureusement, les bouteilles restaient intactes, seule la bouffe avait morflé, tant pis, ils épongeraient moins...    
"Je te sers un Whisky ?"
Jade Highwind
Jade Highwind
Autres Races
Féminin Age : 37
Date d'inscription : 30/06/2013
Nombre de messages : 416
Bon ou mauvais ? : Bon
Zénies : 770

Techniques
Techniques illimitées : Tir Blaster, Garde améliorée, Boom Sonique
Techniques 3/combat : Choppe, Canon
Techniques 1/combat : Lance fulgure

super-héros et super marché. [Azriel et Pluton] - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: super-héros et super marché. [Azriel et Pluton]   super-héros et super marché. [Azriel et Pluton] - Page 2 ClockMar 26 Nov 2019 - 23:52
“C’est le prix à payer pour prendre soin de la vie dans l’univers. Souffrir fait parti de mon parcours, ça ne me fait plus peur.”
Jade qui massait Darkus retint un haussement de sourcil. Cette déclaration était trop cliché pour sonner vrai. Qui pourrait assez souffrir pour ne plus en avoir peur ? Il fallait vraiment se prendre pour un héros -ou à défaut en être vraiment un- pour affirmer de telles sornettes.
Elle continua de malaxer l'épaule du grand parleur d'un main mais de l'autre elle attrapa tout de même son verre pour prendre quelques gorgées.

Le bar était sympathique, et la décoration était un savant métissage de genres à mi-chemin entre salon oriental et pub des années 50. Jade regardait amusée le couple gênée à la table d'à côté. C'était marrant à quel point Jade du haut de son mètre cinquante huit réussissait parfois à faire plus de raffuts que quiconque. La demoiselle sourit, fière de cet exploit et tourna les yeux pour faire face à un miroir sur le mur à côté. Elle se vit alors, les cheveux en bataille, avec son petit air faussement assuré, sa moue exagérément moqueuse, en train de prendre soin d'un guerrier qui faisait deux fois sa taille. Comme faisant face à l'absurde de la situation littéralement, elle ravala un peu de son assurance et se concentra à nouveau.
"Ce n'est pas une raison pour vous infliger vous-même d'avantage de peine." lâcha Jade sans s'en rendre compte. Elle se surprit elle-même et se rendit compte qu'elle venait d'émettre un jugement, elle qui s'interdisait d'en exprimer avec ses patients. Elle se regarda alors, son petit air coupable dans le miroir et se rendit compte qu'elle n'avait pas dit ça pour lui, mais pour elle.
Ne plus avoir peur de souffrir... La souffrance étant parti intégrante du parcours... Jade était seule sur une planète où les femmes étaient réduites à l'esclavage, à boire avec un guerrier inconnu, elle qui avait passé sa vie à souffrir à cause des hommes. Alors, qui était maso, pauvre conne ? "Je veux dire, j'essaierai de faire en sorte que votre rééducation se fasse le plus en douceur possible." se rattrapa-t-elle, confuse.

Souffrir Jade détestait ça. Clairement. Mais elle avait pourtant fini par venir sur Hera... Parce qu'on lui avait dit qu'il y avait beaucoup de commerce et qu'elle y trouverait sans doute beaucoup de taff. Mais du boulot elle en aurait trouvé ailleurs... C'est ce qu'elle s'était dit en premier lieu. Parce qu'elle se refusait d'aller ici. Sur Héra. Maudite Héra. Cette planète où elle avait vu en direct s'écraser la flèche d'argent et mourir des milliers d'employés de la Stinger Industry... Et son espoir de revoir son fils.
Elle n'aimait pas souffrir mais elle était très très forte pour se voiler la face : et d'ailleurs elle sut se concentrer à nouveau sur Darkus et oublier tout ce qu’elle était en train de remuer en elle avant que cela fasse trop de vagues.

La mécano avait donc fait ce qu'elle faisait de mieux :  jouer à la dure et fuir une difficulté en se mettant encore plus en danger, en réservant une chambre.

Pendant sa fuite en avant, marchant vers l'escalier, elle fut frappée par le rire de son client qui entra dans le jeux du barman. La métamole, qui s'était empressée de quitter la zone pour dissimuler sa fausse assurance avait finalement ralentit pour entendre Darkus affirmer qu'elle était possessive. Jade sourit, toujours dos à eux, avant de reprendre son ascension vers l'étage supérieur, emboitant le pas d'une serveuse. Son patient était enfin plus détendu et s'était permis de se jouer de la situation... Et cela la réjouissait au plus haut point et sans le savoir, le ganshou venait de détendre en une seule phrase les nerfs de Jade que même l'alcool ne réussissait plus à délier.

Elle s'apaisa, dans son élément, comme à chaque fois qu'elle utilisait ses gadgets. L'ingénieure fit son numéro habituelle, dans ce rôle dans lequel elle se sentait si bien : celui de la rafistoleuse de corps. Elle resta ainsi assurée et confiante jusqu'à ce que les capteurs lui rappelle ce qu'elle avait supposé en rencontrant Darkus : il était sayen.

Dès lors, l'adrénaline reconnecta ses neurones, et elle attendit de voir dans quel merdier elle venait de se fourrer, attendant que Darkus fasse étalage de qui il était, en partie.
La jeune femme sentit alors le sol vibrer. Elle regarda tout autour d'eux les tableaux, les rideaux, les babioles frémir, comme si la planète craignait l'explosion à venir : l'instant suivant le temps sembla s'arrêter et Jade ne put respirer devant le spectacle. Tout ce qui était dans la pièce fut soufflé d'une force indescriptible. Le lit fut retourné, les bougies suspendues en l'air... Jade, dont les yeux étaient écarquillés resta immobile, retournée elle-même par l'aura improbable. Elle avait déjà vu des soldats balayer tout par la simple expression de leur force intérieure, elle avait déjà affronté des sayens, et même étudié le phénomène aux côtés de Candaves. Mais là c'était différent. Il y avait un truc mystique, une surcouche dramatique.
A moins que ça ne soit le whisdka ou bien... toute la peine que Jade avait refoulé depuis qu'elle avait posé un pied sur Héra. Le frisson qui avait fait rugir la charpente gagna sa chair. Son cœur sembla cogner sa poitrine comme pour la réanimer et elle fut prise d'une inspiration soudaine, comme on reprend son souffle après un plongeon.
Des lueurs dansèrent autour du héros, virevoltants à sa guise mais semblant être plus que de simples boules d'énergies.. D'ailleurs les capteurs de Jade ne les avaient pas vu. Jade elle, de toute façon, ne regardait plus ses moniteurs, scotchée par l'intensité du moment qui avait fait l'effet d'une bombe dans son esprit. Pourquoi... Etait-elle à ce point retournée par cette aura, elle qui ne les ressentait même pas vraiment ? Ses lèvres tremblotèrent et ses yeux s'humidifiaient. Peut-être simplement qu'elle était fatiguée et que cette puissante démonstration avait raison de ses nerfs.


"Héhé, c'est qu'elle assume la rouquine !" sourit le patron en rattrapant une bouteille et entendant les secousses à l'étage, d'un enthousiasme que ne partageait pas les clients et serveuses.


Le matelas frappa le sol dans un bruit sourd et le temps reprit son cours mais Jade resta, les yeux hagards, ne comprenant pas trop ce qui se passait. La petite mortelle sentait le regard de ce dieu vivant qui la transperça : il avait reprit son apparence normale, laissant s'évanouir sa parade miraculeuse à lui. Il leva son moignon et la petite alcoolique cru halluciner en voyant de plus en plus distinctement les contours du bras du sayen se dessiner dans une volute bleutée. Le membre fantôme -littéralement- se dirigeait tendrement vers elle et trop assommée par le spectacle elle ne bougea pas d'un millimètre, laissant un homme passer ses doigts dans ses cheveux.

Il se passa alors deux phénomènes distincts et parallèles dans le corps de Jade Highwind.
D'abord toutes les alarmes de la femme solitaire et brisée hurlèrent face à ce danger d'un homme la touchant sans invitation.
Mais malgré tout elle ne se braqua pas : le deuxième phénomène était tout simplement un gros bug système. Darkus ne la touchait pas. Il ne pouvait pas. Il avait perdu son bras. Donc il n'y avait pas de quoi se braquer... Mais si personne ne la touchait alors comment pouvait-elle ressentir cette chaleur sur sa joue ?
Une chaleur doucereuse qui traça un sillon sur sa joue. Une chaleur qui n'était pas la sienne : elle le fixait lui, elle avait toujours le regard perdu, écarquillé, vers le sien, mais son esprit était ailleurs.

Tout va bien. Jade. Il était heureux de partir. Tout va bien Jade. Rien n'est de ta faute. C'est la vie. Tout va bien Jade Highwind. C'est fini. Et tout ira bien. Merci d'avoir protégé nos familles Jade. Tu es quelqu'un de bien. Nous reposons en paix... Sachant que tu as sauvé nos amis. Tout va bien ... Jade Highwind.


“Comme tu le vois, je peux soulager mes nerfs au cas où… N’ai pas peur, il n’y a aucune douleur que mon corps ne puisse pas supporter…”

La voix de Darkus aurait pu la faire sursauter si elle n'avait pas été aussi douce : la mécano sembla revenir à elle et expira un flot de sentiments profonds. Fébrile elle eut du mal à reprendre une respiration naturelle et s'étonna de ce qu'elle avait traversé au contact des doigts éphémères du guerrier.

Il lui proposa un verre.
Elle se sentit honteuse d'être à ce point chamboulée et tenta de faire comme si de rien n'était mais elle avait beau se dire qu'elle devait faire bonne figure, elle avait encore du chemin à parcourir pour revenir d'où elle avait été transportée.
Bordel de merde mais que s'était-il passé ?!

"Euh... oui. oui, volontiers." Elle regarda la bouteille que Darkus ouvrit et elle regarda couler le liquide passivement, encore sous le choc. "Tu peux y aller franchement sur la dose je crois." Avoua-t-elle sentant qu'elle avait clairement besoin d'un remontant.

Ok. Ok. Bon, euh... On en était où déjà ?
Le bras. Ah oui les capteurs. "Ah !" Dit-elle en se rappelant qu'elle avait des résultats à regarder sur son ordi : elle attrapa son dispositif et regarda les enregistrement. Les scanners étaient propres et Jade allait pouvoir exploiter les informations recueillis pour faire une prothèses qui obéirait au doigt (ahah) et à l'oeil de son patient. Et puis tout avait tenu le coup alors pas de soucis à se faire sur la techno, enfin dans les grandes lignes parce que Darkus avait battu le record de captation de Jade.
Est-ce que ce type était plus fort qu'Ajito ? Parce qu'en réalité elle n'avait pas l'information de la puissance du prophète puisqu'il n'avait aucune énergie... Et en parlant de ça... Elle avait encore rien dit. Il fallait qu'elle... qu'elle se réveille.
"C'était, impressionnant, c'est le moins que l'on puisse dire." elle attrapa le verre et le torcha de moitié sans sourciller. Le pouvoir de Darkus, à l'instar de celui d'Ajito n'était pas commun. Il avait utilisé de l'énergie qu'elle n'avait pas capté et qui selon ses sondes n'émanaient pas de lui. Et il l'avait complétement atomisé mentalement.
Une technique d'hypnose ? Un maléfice pour réduire la résistance de ses victimes ?
Jade avala sa salive. Ce geste, qu'il avait eu... Merde pourquoi les hommes le faisait ? Caresser les cheveux comme si elle était un animal domestique. Pourquoi... Enfin c'est vrai quoi, Robert avait fait la même chose et... Pourquoi les hommes avaient cette manie de les infantiliser ? De prendre cet ascendant ? De se saisir de leur menton qu'elle devait déjà lever si haut pour les regarder ?
Attends quoi Jade, tu te mets en colère là ? Attends Jade, un mec vient de montrer un pouvoir jamais observé, vient d'envoyer voler la pièce en un clignement d'oeil, de faire apparaître un bras magique et toi, toi, tu es choqué parce qu'il t'a effleuré ?!

Jade finit son verre.

"Je crois que j'ai tout ce qu'il me faut du coup... C'est... parfait. Parfait parfait."
Elle commença nerveusement à ranger ses instruments dans des capsules. Elle était maladroite.
"L'épée... Je... Je vous la prends du coup." Elle fit disparaître l'arme dans une capsule également. Et se rendit compte qu'elle n'avait pas enlevé les scanners qu'elle avait installé sur le torse de l'homme et se tourna donc vers lui à nouveau : "Si vous le voulez bien ....?"
Malgré sa petite taille elle su hisser ses mains jusqu'à l'épaule de l'homme : elle attrapa à deux mains la seconde sonde sur le torse de Darkus et la décolla, non sans une petite gêne cette fois-ci.
Pourquoi. Pourquoi elle se sentait si fragile d'un coup ? Elle était toujours contre lui, immobile : elle pouvait pourtant plier bagage et partir. Se reposer. Quitter Héra. Mais...
"Pourquoi..." frissonna-t-elle. Sa voix avait était faiblarde mais audible. Il avait dû entendre. Elle devait continuer. Demander pourquoi. Pourquoi les hommes doivent toujours avoir ce genre de gestes dégradants. Pourquoi paradoxalement ce contact lui avait été si apaisant ? Pourquoi elle avait envie de pleurer. Pourquoi elle était en train de faire de la merde. Pourquoi elle se sentait si mal. Pourquoi elle se sentait si bien, aussi. Pourquoi elle n'arrivait pas à repousser un geste malvenu alors qu'elle avait su désarmer un terroriste plus tôt sur le marché. Pourquoi elle se sentait si seule alors qu'elle aimait la solitude. Pourquoi... Pourquoi...
"Pourquoi ... ai-je l'impression que vous allez être un client déroutant ?" sourit-elle, d'un sourire aussi amusée que triste... mais véritablement sincère. Pourquoi... Sais-tu déjà que tu vas souffrir Jade. Pourquoi as-tu encore si peur de souffrir si cela fait parti, toi aussi, du parcours que tu ne cesses de choisir ?
Contenu sponsorisé

super-héros et super marché. [Azriel et Pluton] - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: super-héros et super marché. [Azriel et Pluton]   super-héros et super marché. [Azriel et Pluton] - Page 2 Clock
 
super-héros et super marché. [Azriel et Pluton]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RPGDBZ :: RPG :: Hera :: Place du marché-