Le Deal du moment :
Tablette 11″ Xiaomi- Mi Pad 6 global version ...
Voir le deal
224.97 €

Partagez
 

 Histoire des Éons. [Lore (3/4)]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
PNJ - Franck
PNJ
Masculin Age : 27
Date d'inscription : 20/12/2020
Nombre de messages : 88

Histoire des Éons. [Lore (3/4)] Empty
MessageSujet: Histoire des Éons. [Lore (3/4)]   Histoire des Éons. [Lore (3/4)] ClockDim 5 Nov 2023 - 6:55


Histoire des Éons. [Lore (3/4)] M2g0

" Maman... Maman ?... Ca pince à l'intérieur, c'est dur de respirer. Pourquoi ça fait mal, quand je te regarde ? "


Sagesse : Encore aujourd'hui, je me le demande... Je me demande pourquoi nous en sommes arrivés là. Non pas comment, mais pourquoi ? Était-ce le destin de l'humanité, que de brûler devant mes yeux ? Les humains ont tant évolué au fil des années... mais ce jour je comprenais, qu'évolution ne rime pas forcément avec amélioration. Quelle... torture plus grande pour une mère, que d'observer avec impuissance son bébé mourir de l'intérieur ?...

Savoir : Tout partit de cet homme, dont la formidable adaptation parvint à l'habituer à l'Ether. Hors de l'influence du voile connecteur, en proie à la folie, il commit le premier crime de l'humanité. Il tua, recommença. Par la domination, il s'éleva, se propagea et dirigea. Il sema la ruine sur son passage, sans pour autant que ça le satisfasse. Mais c'était ainsi, qu'il se sentait au plus proche de ce sentiment bouillonnant en lui.

Sagesse : Lentement mais sûrement, il entraînait le monde entier dans sa chute. Il parasitait de violence tout ce qu'il touchait et moi j'hésitais. Était-ce juste de lui retirer le droit à la vie ? Était-ce juste, de l'expulser hors de ce monde... alors qu'il était né de ce monde ? Même qu'il soit né de mon erreur... il était né de la génétique, avait grandi en relation avec son environnement. Devais-je détruire la génétique ? Fallait-il mettre fin à la loi de l'Évolution ? N'est-ce pas en quelque sorte détruire aussi la vie dans toute sa beauté, sa complexité, son originalité ?

Lois : J'ai osé croire en des règles que je ne maîtrisais pas. La génétique a offert son lot de merveilles. Désormais, elle offrait son lot d'horreurs. Et peut-être était-ce là une juste rétribution, un équilibre entre joie et peine, une dette à rembourser. Tout comme je devais rembourser ma vision de ce doux sourire illuminant précédemment le visage de Sophía, en constatant présentement l'averse de ses larmes la noyer. Cela avec l'espoir qu'après la pluie revienne le beau temps ? Hélas, une inondation cause toujours des chamboulements.


" A-Erhh, Uuugh... Maman... Maman, j'ai mal. J'ai maAal ! "

" Pardon, Òrìṣà... Pardon... "


Savoir : Dans l'optique de garder le contrôle de ses sentiments, de garder la force de chercher une solution au problème du monde... Sophía fragmenta en effet et à nouveau sa Gnose, afin de donner naissance à l'Éon de l'Émotion. Et ce dernier, devait alors endurer toute la souffrance que ce cancer humain propageait depuis déjà trop longtemps.

Sagesse : Ce bain de sang, j'en suis responsable. Cette souffrance, j'en suis responsable. Et là encore, donnais-je naissance à cet enfant... né par mon incompétence, par mon besoin de garder la tête froide. J'enchainais les erreurs, je vivais un échec perpétuel duquel je ne parvenais à me dégager.


" Ghh-ghkk... bhher-gh, nNeAargh !... Ma-maman... me, me regarde pas en pleurant. Ca fait, ça fait encore plus mal... "

" Je... Òrìṣà... Non, tout le monde... Je suis désolée, je suis si désolée !... Tout est de ma faute ! Je n'aurais jamais dû créer l'humanité, je n'aurais jamais dû demander à Týr de changer les règles, je n'aurais jamais dû croire en la génétique ! Je suis désolée ! Je suis désolée de vous avoir donné naissance ! Je voulais créer un monde si beau, je n'ai pas anticipé que cette beauté aurait un tel prix ! C'est ma faute. Et maintenant... et maintenant, suis-je devenue si égoïste que je ne parviens pas à vous supprimer ? Mais quel horrible mot ! Comment pourrais-je souhaiter la mort de mon propre enfant ?! Je ne sais pas quoi faire... Je, je ne sais pas... quoi faa-a-ai... "


Savoir : Dans l'enceinte de cette pièce recluse, par-delà cette vitre donnant sur le massacre, la mère des Éons pleurait tant son désespoir... Dans les bras d'Òrìṣà, elle abreuvait cette douce fourrure blanche de ces larmes transparentes. Et plus son enfant poussait des cris de douleur, plus elle resserrait son étreinte avec culpabilité. Car alors, l'Éon de l'Émotion souffrait encore plus et se façonnait un faciès aussi déformé que sa silhouette devenant monstrueuse. En retour, Sophía culpabilisait davantage en entretenant ce cycle infernal, ne pouvant émotionnellement réagir autrement.

Émotion : Vramae... Ori n'en veut pas à maman. Maman était vraiment très triste, shsh... Tout le monde l'était, alors Ori n'en veut à personne. Si maman s'est trompée, elle s'est excusée, donc c'est pardonné. Non ?... Ben pour Ori, si...

Jugement : Il est difficile de juger pleinement coupable celui qui pense agir dans l'intérêt de tous. La faute de Sophía envers l'humanité concernant les conditions même de la naissance de cette dernière, il va sans dire que ne pas commettre cette faute reviendrait à ne même pas offrir une chance à l'humanité d'exister. Sophía est l'Éon de la Sagesse. En cette qualité, nous pourrions espérer son anticipation des événements à venir, il est vrai. Néanmoins, une telle tournure prit une mesure si spectaculaire, qu'il demeure difficilement honnête de concentrer l'entièreté de cette responsabilité sur sa seule personne. À vrai dire, j'ai ma petite idée d'un coupable davantage capable de calculer les tenants et aboutissants d'une règle partageant d'ailleurs sa propre nature.


" Yehoo ! Oh, il semblerait que je me pointe au mauvais moment. Mes excuses, de perturber cette tendre accolade, tout ça. Mais ça barde bien, dehors ! Je suis venu vous prévenir qu'il faudrait peut-être bouger d'ici un jour. Enfin, à moins de vouloir finir dans le ventre d- "

" Toi... Tu le savais. Tu savais que ça arriverait... Pourquoi ?! Pourquoi tu fais ça ?! "

" Eh ? Et bien et bien... Ca ressemble à une tentative de se donner bonne consci- A-ah ! Ok ok, je plaisante, tu m'as démasqué ! Par contre, tu devrais quand même la garder en laisse, ta bête... Sinon, sans trop mettre l'accent sur le fait que tu sois un peu longue à la détente, faut un peu me comprendre. Tu aspires à un monde meilleur pour tous, pas vrai ?... Hélas, un tel monde devrait porter la trace de ma signature, pour me plaire. Le monde sans génétique ne disposait d'aucune saveur, à mes yeux. Même si tu ne peux pas vivre ce que je ressens, je suis sûr que tu peux imaginer la solitude et l'ennui qui tourmentaient quelqu'un de ma trempe. Enfin, c'est pas une justification, juste une explication. Moi, je me tamponne des conséquences, tant que ça me paraît drôle. "

" En quoi c'est drôle ?! Tout le monde souffre ! "

" Oh oui, bien sûr. Parfois on gagne, parfois on perd. C'est le jeu, c'est ce qui le rend amusant ! C'est un équilibre incertain et riche en expériences contraires, qui rend une vie palpitante. Mais bref. À présent, je suis très curieux de ton prochain coup ! "

" Hein ?... "

" Bah, tu vas vraiment te laisser Mater comme ça ? Allez... je fais des efforts pour t'encourager, ne me force pas à trop prendre parti. Offre-en moi une belle, pour changer. Tu ne veux pas mettre fin à l'humanité et c'est tout à ton honneur, mais son évolution tend vers la destruction. Je me demande... jusqu'où l'adaptation de ce fameux Nátjīr peut aller... "


Savoir : Ces derniers mots symbolisent la raison pour laquelle je voue autant de méfiance à l'égard de Quanta. Entre les lignes, nous pouvons y voir, à mon humble avis, une tentative de manipulation. S'il paraît évident qu'il s'agissait là d'un indice, d'une énigme... je ne peux toutefois pas l'assurer sans conteste ni risquer de provoquer une querelle éternelle.

Lois : Le loup continuait de grandir, dévorant ses semblables aussi bien que les dieux mortels. La responsabilité d'une décision revenait à Sophía. Mettre fin à l'humanité, mettre fin à Nátjīr pour gagner du temps avant la prochaine adaptation, laisser faire au point où il ne resterait que lui... Que des choix difficiles. Et pourtant, elle ne saisit aucun de ceux-là.

Sagesse : Une échappatoire... Mettre fin au conflit, de la plus souhaitable des manières pour tout le monde... Peut-être n'en étais-je pas capable, peut-être qu'une énième tentative ne se solderait que par un échec des plus cuisants... Et pourtant. Quanta avait raison. Je ne pouvais pas abandonner ici. Je me doute que sa piste ne mènera qu'à un futur qu'il souhaite... mais à terme, je veux que tout le monde soit heureux. Et je me battrai aussi longtemps qu'il le faudra pour ça ! Désormais, en relevant mon visage larmoyant de ces bras croisés, résolue je m'apprêtais à commettre un acte des plus honteux... Que tous aient le droit de me détester pour cela.


" Où tu vas, maman ?... "

" ... Je pars... pour un long voyage, à travers la mer écarlate. Essaye de rester sage, pendant que maman... part sauver le monde. "


Savoir : Et elle plongea dans le bain de sang. Elle descendit les marches vers l'abysse, la boule au ventre. Seule figure pacifique au milieu des atrocités, Sophía avançait vers le centre de la guerre. Son long manteau blanc se tachait des effusions rougeoyantes et giclantes de ces visions insoutenables qu'elle supportait cette fois au plus près, elle n'abandonnerait pas pour autant. Car elle ne s'en donnait pas le droit. Elle assumerait cette situation jusqu'au bout, jusqu'à lui faire face.

Sagesse : Je m'attendais à croiser le regard d'un esprit sanguinaire et sans merci. Je trouvai encore la compassion de ne voir là qu'une âme meurtrie et perdue dans la tourmente de sa différence incomprise. Et pourtant, c'était bien ce loup gigantesque, qui dévora le monde entier. Oserais-je manifester la naïveté... que face à mon influence directe, au contact de ma caresse, la bête pourrait s'apaiser ?

Spoiler:

Lois : Le temps pour moi de me voir averti de sa folle initiative par Ōkami, Sophía faisait déjà face aux grognements du monstre. Hélas... s'il ne suffisait que de le gérer lui, ce genre d'approche aurait déjà été entreprise. En réalité, l'humanité aurait continué d'évoluer et ce qui faisait premièrement figure d'exception était voué à devenir monnaie courante dans son sillage. Non... intérieurement, je sentais que mon aimée nous avait pris de court pour une autre raison, sans pourtant précisément déjà me l'avouer. Pourquoi nous tenir à l'écart de son plan, sinon pour...

Volonté : ... Le souvenir, le plus douloureux de toute ma vie...

Savoir : Par un cruel hasard... c'est Ēl qui se trouvait la plus proche de Sophía, à mon annonce générale. Le Taureau perçut ainsi la Licorne, quelques secondes avant que le drame ne se produise.

Sagesse : En entendant la voix de ma petite paresseuse m'appeler au loin, je poussai un soupir amère. Je plissai les paupières en maudissant le destin, je reniflai tout en me retournant pour offrir une dernière fois mon visage au regard inquiet de mon enfant. Aucune mère ne devrait infliger telle vision à sa progéniture. Mais moi, je le dois.

Spoiler:

" MAMAAAAANNN !!! "


Jugement : Le Loup de Fenrir, d'une immense mâchoire ensevelissant l'Éon de la Sagesse, engloutit brutalement cette dernière pour l'éternité... Ce fut un choc immense pour nous tous, lorsque nous constatâmes à la fois l'esprit de notre mère vaciller pour ensuite se faire digérer dans le ventre de la bête.

Lois : Face au fait accompli, je restai un instant hagard. Un Éon venait vraiment... de disparaître ?... Plus grave encore que cela, c'est une loi entière, qui cessait de s'appliquer au monde sous sa forme stable et dès cet instant. L'Ether persistait, mais perdait en densité à chaque seconde s'écoulant... Profondément perturbé, je fixai entre mes mains l'essence faiblissante de celle qui m'accompagna depuis les premiers instants.

Savoir : Une rage intense grondait en son coeur, mêlée à l'explosion d'un sentiment qu'il peinait encore à décrire mais qui lui écrasait la poitrine. La seconde qui suivit, Týr fondit sur la créature et entama une lutte brutale sous forme bestiale ! Le premier des Dragons entaillait sans pitié son ennemi. Le roi doré eut tôt fait d'arracher par ses crocs la tête du loup et d'écarteler la chair de ce dernier, pour désespérément y chercher une infime trace de celle qu'il aimait ô combien tant. Sauf qu'il était déjà trop tard... et Ēl, en larmes, s'effondra.

...

" C'est le choix le plus égoïste qui soit. Et le seul qui puisse tous nous satisfaire, sur le long terme... Je compte sur toi, pour tout recréer. Tu es le dernier... et le seul que je n'aurai même pas l'occasion de voir naître, ni de nommer... Mais sois assuré, que même isolés l'un de l'autre... toi aussi je te chérirai, Éon de la Créativité. "
 
Histoire des Éons. [Lore (3/4)]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Histoire des Éons. [Lore (1/4)]
» Histoire des Éons. [Lore (2/4)]
» Histoire des Éons. [Lore (4/4)]
» Préface des Æons. [Lore]
» Histoire

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RPGDBZ :: RPG :: RPG Flashback-