Le Deal du moment : -45%
WHIRLPOOL OWFC3C26X – Lave-vaisselle pose libre ...
Voir le deal
339 €

Partagez
 

 Histoire des Éons. [Lore (1/4)]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
PNJ - Franck
PNJ
Masculin Age : 27
Date d'inscription : 20/12/2020
Nombre de messages : 88

Histoire des Éons. [Lore (1/4)] Empty
MessageSujet: Histoire des Éons. [Lore (1/4)]   Histoire des Éons. [Lore (1/4)] ClockMer 27 Sep 2023 - 20:52




Sagesse : Cette histoire débute à partir de rien. Car lorsque j'ai ouvert les yeux pour la première fois, il n'y avait rien en ce monde. En fait, il n'y avait pas de monde. Rien d'autre pour éclairer cet espace noir et infini, que la lueur dorée de ce petit Dragon recroquevillé sur lui-même.

Lois : J'ignore combien de temps je suis resté seul. Je n'avais pas de point de repère, personne pour me dire quoi faire. Il n'y avait que moi, ou du moins d'aussi loin que je m'en souvienne. Alors, dans l'espoir de changer quelque chose à un poids m'écrasant chaque seconde un peu plus, j'ai arraché une part de ma Gnose en la laissant dériver dans le néant. Quelque chose en moi me faisait mal... mais elle a réchauffé mon être entier, lorsque je l'ai vue prendre la forme d'une jeune Licorne.

Sagesse : Curieuse, je me suis approchée de lui. J'avais tant de questions à lui poser, à lui qui semblait là depuis plus longtemps que moi. Pourtant, lorsque je croisai son regard, une toute autre préoccupation s'imposa en mon esprit.

Lois : Cette voix si douce et berçante me demanda comment je me sentais. Ce... flot émotionnel, dont je pensais pourtant m'être débarrassé... se déversait brutalement hors de moi. Toute cette mélancolie grandissante, se transforma alors en immense soulagement.

Sagesse : D'instinct, me vint alors l'idée de revêtir une autre forme. Et je donnai naissance au premier câlin de l'histoire. Voilà toute la vérité. Ces bras, ces mains, ces doigts, ont été pour la première fois créés... par amour. Pour enlacer, pour caresser, pour unir. Pour rien d'autre que pour le bonheur en ce monde.

Lois : Ma vie sans Sophía, n'avait encore rien d'une vie. Parce que dès l'instant où elle naquit, elle ouvrit à moi un monde défiant les ténèbres qui jusqu'ici me tourmentaient.

Sagesse : Des étoiles. 222 trilliards d'étoiles, pour éclairer notre ciel bleu. Et au centre de la scène... une terre pavée d'herbe fraîche, la mélodie de l'eau naviguant entre la roche, la douce brise taquinant notre corps, les souvenirs de nos sourires qui se cristallisent, le feu de nos sentiments partagés... Nous avons façonné un monde entier depuis zéro. Notre monde, notre maison.

Lois : Même si ce sont mes lois qui le permettent, les honneurs de la créativité lui reviennent. Chaque élément de ce véritable Eden fut intégralement dessiné par ses soins. Elle me prenait par la main et nous explorions la moindre de ses créations inspirées. Elle me garnissait d'une couronne de fleurs et nos doigts entrelacés foulaient la rosée, alors que nous admirions un ballet universel dont nous étions les seuls témoins.

Sagesse : Sa voix chaude, profonde et un brin rocailleuse, avait le don de me détendre. Ma tête ainsi posée sur son épaule, je fermais les yeux et je rêvais de nouvelles idées en mesure de le faire sourire. Tout ce que je voulais, c'était l'éloigner à jamais de cette détresse que j'observai en lui au premier jour.

Lois : Je n'oublierai jamais cette ère heureuse, au sein de laquelle nous avons ensemble grandi et mûri. Mais il serait exagéré de prendre cette époque pour exemple, dans le cadre de notre épanouissement. Bien d'autres événements à venir mériteraient en effet davantage une mention en ce sens.

Sagesse : Notre monde était riche, mais à force d'y ajouter des choses et de l'agrandir... mmh, on se dit que la maison pourrait peut-être, éventuellement... Disons que si nous restions seuls au monde, ça serait un beau gâchis d'espace. Non ?

Volonté : Je suis née de Sophía, c'est ma mère. D'une certaine manière, Týr est le père de Sophía, puisqu'elle en provient. Sauf que lui se divisa en 2, pour lui donner naissance. C'est pourquoi moi et ma soeur considérons plutôt Týr comme un père. Car ils nous ont clairement élevées comme un couple l'aurait fait.

Savoir : Nous sommes arrivées au même moment. À cette époque, je n'étais pas douée d'omniscience, jeune bête spirituelle que je fus. Mes 800 premières années sont les seules que j'ai vécues dans un certain flou perceptif. Rassurez-vous, ce fut juste là une poussière au sein de ma longue vie. Oui, à peine le temps que l'esprit mûrisse assez que pour pleinement tirer partie de ma Gnose.

Sagesse : Puisque je disposais toujours d'une certaine créativité, c'est à moi que revint l'honneur d'inventer des noms pour nos deux enfants. Cela ne m'empêcha toutefois de consulter mon compagnon de toujours. J'avais après tout une liste si grande à lui présenter, que cela nous prit quelques dizaines d'années à la parcourir. Ahhahah, toute réflexion faite, il n'aurait peut-être pas dû me laisser le loisir de m'éparpiller. Au final, nous décidâmes d'opter pour Ēl et Ōkami.

Lois : Ce furent les dizaines d'années les plus longues de toute ma vie... Définitivement, j'aurais dû fixer une règle pour nous faire gagner du temps. Et à la fois, un tel événement était voué à ne se vivre que quelques fois, ou du moins dans les mêmes circonstances. D'autant que... je ne pouvais me résoudre à risquer d'altérer cette ambiance unique, qui nous enivrait tous deux.

Sagesse : Des deux bestiaux, Ēl était certainement la plus capricieuse de mes filles. Toujours collée à moi, la tête sur mes genoux à réclamer ma douceur. Si Ōkami choisit de s'inspirer de ma silhouette matérielle pour façonner la sienne, ma paresseuse adorée alla en revanche bien plus loin. Encore jeune esprit, Ēl me demanda en effet de lui dessiner une apparence sur mesure. Elle voulait garder constamment sur elle une trace visuelle de ma créativité et de ma sensibilité, mais surtout que cela vienne de sa propre mère. Hoo... Je mettrais ma main à couper qu'elle n'a toujours rien changé à la tenue... la taille n'est même plus adaptée, enfin !

Volonté : Je me fiche que ça paraisse court. Cette tenue est exactement celle que Sophía m'a offerte ce jour-là, c'est tout ce qu'il me reste d'elle... La proportion initiale ne me sert à rien en combat, que du contraire. Si quelqu'un a un souci avec ça, que cette personne ose venir me le dire en face ou qu'elle se taise à jamais. Un instant... Non, dans tous les cas, elle se taira à jamais.

Savoir : Qu'il était bon, ce temps où Ēl se montrait encore si insouciante. Ooh, mais n'allez pas croire... Déjà à l'époque, il ne fallait pas remettre en question quoi que ce soit en rapport avec Sophía. Sinon, le petit Taureau soufflait bien vite de la truffe. Peut-être que je ne serais pas devenue si fourbe... s'il ne fallait pas aller jusqu'à prétendre avoir quelque chose à redire à Sophía, que pour pouvoir bouger la feignasse et la lancer à ma poursuite afin qu'on joue un peu ensemble. Hmhmhm ~

Jugement : Elles étaient irrécupérables. Là un schéma sans cesse répété, dont ni l'une ni l'autre ne semblait prête de se lasser. À distance de la scène... je me contentais bien souvent d'observer Sophía en silence, elle qui riait tendrement de cette situation. Allez, allez... Tes filles se cherchent misère et tu t'en amuses ? C'est quoi pour une mère, ça ? J'esquissais un sourire amusé, puis je volais la place vacante à ses côtés.

Lois : Ah, Saṃsāra ?... Oui. Pour lui, c'est effectivement moi qui donna naissance. Sa Gnose ayant un lien d'intérêt à la sagesse, c'est tout naturellement qu'il se retrouvait intrigué par Sophía. Malgré tout, un Éon garde une trace de son état passé. N'allez donc pas croire que nous perdons notre identité en fragmentant notre Gnose. En revanche, fragmenter notre esprit serait une autre chose.

Sagesse : C'était amusant. L'idée d'une famille d'Éons, je l'avais eue pour offrir encore plus de bonheur à Týr et... au final... n'était-ce pas un peu aussi un cadeau fait à moi-même ? Oh, cela lui faisait plaisir aussi, bien sûr. Juste que... c'est encore mieux comme ça, quand tout le monde est heureux... À ce moment, nous ne nous doutions pas que nous posions ici les bases de quelque chose qui se généraliserait à l'humanité dans sa globalité. Tout était encore à créer, cela peut paraître difficile à imaginer. Enfin, sauf peut-être pour...

...

" Yo Sophía ! C'est vraiment cool, que tu sois venue seule. Comme je l'ai dit, ça serait dommage de gâcher la surprise aux autres. Tu veux une pomme ?... Tu sais, j'ai bien réfléchi et je pense qu'au final t'as bien raison. Le monde est bien plus drôle avec plus de personnes pour... s'amuser toute la journée dans le rire, etc. Et... j'ai tout à coup réalisé qu'on pouvait encore améliorer ton idée ! Tu portes bien le principe de famille dans ton coeur, n'est-ce pas ?... Alors écoute bien l'ingéniosité :

Elle tient en 1 mot... et je te promets que lorsque t'y auras goûtée, tu ne pourras plus t'en passer. "
 
Histoire des Éons. [Lore (1/4)]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Histoire des Éons. [Lore (3/4)]
» Histoire des Éons. [Lore (2/4)]
» Histoire des Éons. [Lore (4/4)]
» Préface des Æons. [Lore]
» Histoire

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RPGDBZ :: RPG :: RPG Flashback-