Le deal à ne pas rater :
Lorcana : où acheter le Trésor des Illumineurs Les Terres ...
Voir le deal

Partagez
 

 Au bureau du Diable

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Demigra
Demigra
Maître du Jeu
Masculin Age : 27
Date d'inscription : 22/11/2015
Nombre de messages : 444
Bon ou mauvais ? : Purement Mauvais
Zénies : 1220

Techniques
Techniques illimitées : Chaînes du temps, Illusion, Flèche assaisonnée
Techniques 3/combat : Brèche temporaire, Influence démoniaque
Techniques 1/combat : Corruption maléfique

Au bureau du Diable Empty
MessageSujet: Au bureau du Diable   Au bureau du Diable ClockDim 29 Oct 2023 - 13:06
[Note HRP : ce RP se déroule entre une et deux heures après la fin de la bataille.]

« Sale vermine... la prochaine fois je dévorerais ton âme ! »

Une fois la bataille terminée, Demigra eut tôt fait de s'installer dans la maison appartenant autrefois à Chronoa. Cherchant à panser les blessures qui lui ont été infligées au-cours d'une confrontation dantesque, ce dernier fit usage d'un sortilège sur sa propre personne afin d'inverser les effets du temps et ainsi supprimer ses blessures. Malgré cela, une trace subsistait encore : une cicatrice illuminée située en plein milieu du torse. Le diable eut beau se défaire de son haut pour la couvrir d'un onguent rare et utiliser des bandages issus de sa propre création mais rien y faisait : la douleur refusait de s'estomper. Cette brûlure inaltérable le dévorait de l'intérieur, renforçant une fois de plus cette rancœur en lui. De toute évidence, la vengeance ne lui avait pas suffit. Bien qu'il ait obtenu tout ce qu'il avait toujours désiré, le dieu-démon n'arrivait à trouver satisfaction en sachant que sa rivale était encore en vie quelque part.

*Qu'importe, je n'ai qu'à laisser cette blessure guérir naturellement.*

Pas question d'en parler à Towa, c'était déjà bien assez humiliant comme ça et puis ce n'est pas comme s'il avait besoin d'aide pour se remettre de son combat contre le fidèle toutou de Chronoa après-tout. Non, il était le Kaioshin du Temps à présent alors il était hors de question pour lui de fléchir devant qui que ce soit. Dans un élan de colère, le saiyan corrompu céda à la violence et se vengea directement sur le mobilier qu'il mit en pièce en un instant. Les possessions de l’ancienne occupantes furent détruites, tout comme leurs contenants : Demigra n'avait rien laissé. Lorsqu'il retrouva enfin sa lucidité, le nouveau maître des lieux poussa un long soupir avant de tout nettoyer en absorbant le résultat de ses dégâts à l'aide d'une brèche temporelle. Dès lors que la maison fut vidée, le mage recolora les murs d'un violet terne pour assombrir cette demeure illuminée par la seule lumière des chandeliers dorés situés à l'entrée mais aussi à coté de son fameux bureau en bois de cocobolo qu'il plaça au centre de la pièce principale pour le mettre en valeur.

« M'oui, c'est déjà un peu mieux comme ça. »

En effet, il avait supprimé le salon que l'on retrouvait à l'entrée pour y placer son bureau. Rajoutant avec cela une triplée de chaises dans un style gothique (une pour lui et deux autres pour quiconque viendrait le rejoindre), il ne jugea pas nécessaire de s'attarder sur la décoration et meubla sa nouvelle chambre du strict nécessaire avant d'enfin s'habiller avec une tenue plus correcte ; quelque chose qui serait digne de son nouveau rang. Sans plus attendre, le sorcier se débarrassa de ses vêtements déchirés et fit apparaître une tenue traditionnelle que l'on ne reconnaissait que trop bien : tous shinjins dignes de ce nom la portait et à son tour, il la revêtait fièrement. Les couleurs choisies furent un gris sombre pour la couleur principale et du pourpre pour les contours et la ceinture. Une fois ses bottes blanches enfilées, le conquérant de la cité temporelle fit apparaître un grand miroir sur pied pour se regarder, arrangea ses cheveux et fit même un petit sourire devant la glace pour flatter son ego.

« Parfait. »

Tout ça c'est bien joli mais ce n'est pas avec un peu de déménagement et de relooking que l'on va changer le cours de l'Histoire, pas vrai ? La bataille était terminé et il y avait tout à reconstruire là ou ses monstres n'ont laissé qu'un champ de ruine. Bien que cette nouvelle place le ravissait, la charge de travail qui l'attendait était presque décourageante. Enfin, ça n'aurait pas été drôle s'ils ne rencontraient pas de difficulté. Toutefois et en y repensant, peut-être qu'il existait un moyen plus simple de réparer les dégâts ? Oui, à quoi bon s'embêter à engager des maçons ou fouetter des esclaves pour aller plus vite quand tout peut se régler à coup de baguette magique ? Après la victoire, nous en venions à notre moment favoris (ou pas), l'heure de la gestion et de toute la tambouille administrative. Oh, quelle joie... mais bon, une fois qu'ils en auront terminé avec la ville, nos antagonistes pourront enfin se concentrer sur leurs projets.

*Reconstruire la cité, remanier la Time Patrol, surveiller l'apparition de nouveaux parchemins et le tout en s'occupant du soucis des anges... ça demande du temps et de l'investissement.*

Donc pas le choix, il va falloir reléguer certaines tâches à du personnel compétent pour assurer l'efficacité optimale de cette nouvelle organisation. Une fois installé à son bureau, le magicien fit apparaître un encrier, une plume doigt ainsi que des rouleaux de parchemins vierge pour y écrire les prochaines instructions à ses serviteurs mais avant cela, il devait récompenser comme il se devait les partisans qui se sont battus à ses cotés. Quelque soit leur intérêt dans cette histoire, seul le résultat comptait. Certains ici n'avaient peut-être rien à voir avec les patrouilleurs ou des êtres issus des enfers mais eux aussi allaient pouvoir réclamer leur dû. Saisissant son sceptre qu'il vint faire apparaître de la main droite, le diable utilisa un sortilège pour faire entendre sa voix directement dans l'esprit des envahisseurs.

« A tout ceux qui ont dirigé cette invasion : veuillez me rejoindre dans mes nouveaux quartiers. Pas plus de deux à la fois. »


Ne donnant pas plus de détails sur les raisons de cette invitation soudaine bien que logique, le saiyan aux cheveux couleur ébène commença la rédaction d'une lettre dont il taira le nom du destinataire en attendant d'être rejoins par les premiers arrivants.
Comte Lucifer
Comte Lucifer
Démon
Masculin Age : 36
Date d'inscription : 09/02/2022
Nombre de messages : 54
Bon ou mauvais ? : Mauvais.
Zénies : 1140.

Techniques
Techniques illimitées : Envoûtement ; Télékinésie ; Téléportation
Techniques 3/combat : Blood Bomber ; Vampirisme
Techniques 1/combat : Devil Castle Cannon

Au bureau du Diable Empty
MessageSujet: Re: Au bureau du Diable   Au bureau du Diable ClockLun 30 Oct 2023 - 9:34

« Et bien, tu n'as pas perdu de temps, on dirait. »

En regardant autour de lui, Lucifer pouvait voir que son cousin avait apposé sa marque absolument partout ; à croire qu'il avait déjà prévu les plans de sa nouvelle demeure avant même de savoir la tournure que prendrait l'invasion. Sans doute avait-il eu tout le temps d'y réfléchir durant les éons qu'il lui avait fallu pour préparer sa vengeance - laquelle était, contre toute attente, finalement accomplie.

Lucifer lui-même n'avait pratiquement pas eu à lever le petit doigt. Bien que sa discussion avec Towa n'ait duré que quelques instants, cela avait apparemment suffi à ce que le gros de la résistance jonche déjà les rues ravagées de la Cité du Temps. Leurs forces étaient si largement supérieurs que les derniers rescapés avaient préféré fuir que les affronter jusqu'au bout.
Oh, il avait bien distribué l'une ou l'autre attaque ici et là, mais ça ne lui avait pas demandé autant d'efforts que d'éviter les flaques de sang et autres restes humains qu'il leur faudrait également nettoyer maintenant que les choses étaient rentrées dans l'ordre - un ordre nouveau.

« Excuse-moi de ne te rejoindre que maintenant, j'ai préféré m'assurer que mes nouveaux soldats répondaient correctement aux ordres. »

Certes, il n'y avait aucune raison de douter de son - littéral - lien de sang, mais les serviteurs de Garlic et Piccolo Daimao n'étant ni humains, ni démons, il restait une part de doute dans les effets que pouvait avoir sur eux cette transformation. Heureusement, il s'était inquiété pour rien : aussi étranges et difformes soient-elles, ses nouvelles recrues avaient détruit ce qu'il leur demandait de détruire et massacré ce qu'il leur demandait de massacrer. Au vu de leur intellect limité - certains ayant déjà du mal à se retenir de baver -, c'était tout ce qu'il attendait de leur part.

Le bruit régulier de sa canne frappant le sol résonnait dans l'immensité de ces lieux dont Demigra avait pris possession. Ils lui revenaient de droit, après tout : d'une certaine manière, il s'agissait désormais de son logement de fonction. De même n'avait-il pas attendu pour revêtir un accoutrement plus adapté à son nouveau rôle - une « tenue de travail », pourrait-on dire -, au style aisément reconnaissable même pour lui qui n'avait plus vu un Kaio Shin depuis... Il préférait ne pas chercher à s'en rappeler. Il était quelque peu malheureux que l'ingratitude de son visage d'emprunt vienne tout gâcher, mais c'était sans doute un problème qu'il aurait le luxe de régler maintenant qu'il s'était occupé de sa première priorité.

« Je suppose que des félicitations sont de rigueur. » dit-il avec un léger sourire, veillant à ne pas parler trop fort pour ne pas le déconcentrer dans sa rédaction maintenant qu'il s'était suffisamment approché pour voir ce qu'il était en train de faire. « Je dois dire que ça a été plus vite que je ne le pensais. L'on aurait pu croire que ceux chargés de protéger le Temps lui-même seraient un peu mieux préparés à l'éventualité d'une invasion... Même s'ils n'en ont sans doute jamais connu de cette ampleur. »

Il lorgna distraitement sur la lettre, sans pour autant chercher à en déchiffrer le contenu, simplement curieux de voir Demigra préférer une telle activité aux célébrations de rigueur. S'agissait-il d'un courrier urgent ? En une pareille situation, qui pouvait-il bien être destiné ? Peut-être était-ce une commande de dernière minute pour un élément manquant de sa décoration - un buste en marbre à son effigie, ou quelque chose du même acabit.
Certes, sans doute aurait-il pu le créer lui-même grâce à ses pouvoirs comme il l'avait fait avec le reste de son mobilier, mais il y avait un cachet particulier à savoir que quelqu'un avait souffert pour le réaliser. C'était au fond la principale raison pour laquelle Lucifer avait autant de portraits de lui-même dans son château. Ça, et le fait que son reflet n'apparaissait pas dans les miroirs : c'était donc la seule manière pour lui de garder un œil sur son apparence. Enfin bref, Demigra l'informerait lui-même de la nature de sa correspondance s'il l'estimait nécessaire.

« Je t'aurais bien proposé une coupe de champagne, mais je crains d'avoir égaré mon majordome. Sans doute ne devrait-il pas tarder à émerger de l'une ou l'autre pile de débris... » Soulevant sa canne, il s'en servit pour désigner la porte d'entrée par-dessus son épaule. « Je suppose que tu as déjà mis en place tes propres protections, mais j'ai demandé à Ghastel de monter la garde. Juste au cas où. »

Il serait tout de même malheureux d'avoir remporté un tel triomphe - littéralement une victoire historique - pour être assassiné l'instant d'après... Même si, après avoir infligé une telle défaite à ses ennemis, ses alliés de circonstance étaient peut-être ceux dont il avait encore le plus à craindre. Après tout, maintenant que la bataille était terminée, il était temps de passer au paiement - et si Lucifer avait été à son sens assez raisonnable dans sa demande, rien ne garantissait que les autres en aient fait de même.

« Alors, comment te sens-tu ? Je dois dire que tu as mauvaise mine, sans vouloir t'offenser. Enfin, je veux dire, à part le... » Le Comte eut un geste vague en direction de son propre visage, tâchant de lui faire comprendre sans avoir à le dire qu'il faisait allusion une fois encore à son humanité de façade.  « ...Enfin, tu me comprends. Tu as eu à mener un combat difficile ? »
Misha
Misha
Ange
Féminin Age : 244
Date d'inscription : 05/01/2020
Nombre de messages : 182
Bon ou mauvais ? : Bon

Au bureau du Diable Empty
MessageSujet: Re: Au bureau du Diable   Au bureau du Diable ClockMar 31 Oct 2023 - 17:52
Les escarmouches ne furent pas bien longues : les hordes démoniaques étaient si nombreuses et sauvages que toute résistance se termina en bain de sang. Au fil des minutes, les batailles se turent au profit d’un jeu de chasse ou les quelques survivants se muaient en proies affolées. Mira eut l’occasion de faire étalage de sa puissance, mais sans jamais rencontrer la moindre difficulté. Il fallait dire que sa puissance avoisinait maintenant le super saiyan de niveau 3, peu de guerriers pouvaient faire face à une telle force de la nature. Les dés étaient pipés, mais la victoire était là, enfin. Une certaine satisfaction enjolivait le visage de la séraphine, pas parce que son androïde fonctionnait bien, mais parce qu’elle tenait enfin la crypte. Enfin, par le proxy de Demigra, mais cela restait un avancement notable, d’autant qu’il projetait lui aussi de défaire le grand prêtre et ses sbires. Et cette grande nouvelle contrebalançait largement la personnalité détestable de son géniteur.

Père et fille se rendirent ensemble à la nouvelle résidence du malin, un chemin pavé de mort et destruction, mais qui serait vite remis sur pied grâce à la magie temporelle. Toute cette histoire avait rendu la némésis de Chronoa plus puissante encore, il ne restait plus qu’a savoir ce qu’il comptait faire sur le court terme. Et c’est justement l’objet de la visite de l’instant, plus que de rendre des comptes, elle désirait savoir ce que Demigra lui-même prévoyait de faire. C’est ce qui les amena à la crypte fraichement remaniée, il ne restait déjà plus une trace des combats qu’il pu y avoir. Car Towa l’avait bien senti, son allié avait confronté Kaito dans un duel très rendu. Quant à l’issue, elle semblait s’imposer d’elle-même puisque c’est bien le malin, et personne d’autre, qui contrôlait le nid du temps.

La magicienne observa les lieux en silence, laissant le plaisir à son père d’entamer la discussion. Elle n’avait jamais visité la crypte et découvrait ce temple mystique empli de magie. Cela ne semblait pas forcément interpeler Lucifer, mais cet endroit débordait de puissance et d’histoire, une véritable relique. Mais aussi sacré que ce lieu ait pu être, Demigra n’avait pas tardé à le remodeler à son image : son bureau en était une preuve, tout comme la luminosité fortement amoindrie des alentours. Une fascination qui coupa la séraphine du reste du monde pendant une bonne minute. Elle allait devoir raccrocher les wagons, tout en abandonnant son air émerveillé au profit d’une moue plus… naturelle.

Lucifer félicita son ami pour sa réussite, s’agaçant timidement de n’avoir pas pu mettre la main sur Igor pour faire le service. C’est vrai que des festivités d’imposait, et le diable méritait bien un petit peu de vin pour sublimer sa victoire. La sorcière prit donc les devants, ne désirant pas couper court à d’éventuelles joyeusetés. Elle fit un modeste usage de ses pouvoirs, invoquant une petite faille temporelle à ses côtés, assez grande pour y loger un bras tout au plus ; ce qu’elle fit d’ailleurs. La magicienne en tira une magnifique bouteille de Champagne « Balkany 2016 », un des crus préférés de son père.

« Ce serait dommage de ne pas boire à notre victoire. »

Déclarât-elle avec entrain en zieutant Demigra, ne manquant pas d’invoquer trois coupes dans la foulée. Pour la suite, la magie fit son œuvre, les verres se remplirent d’eux même comme par enchantement. Les concernés étaient ainsi libre de se servir et de trinquer, cela n’allait pas empêcher la discussion de se poursuivre. Naturellement, des détails sur la confrontation avec Kaito Shan étaient attendus, largement demandés par l’un, puis l’autre.

« Tu l’as tué ? Tu t’es enfin débarrassé de Kaito ? Ou est Chronoa ? »

Demandât-elle promptement, incapable de savoir si son allié avait été en mesure d’en finir avec ses vieux ennemis. L’élimination de ces dernières menaces mènerait à la guerre contre les dieux, cette lutte qu’elle attendait depuis tant d’années. Elle n’avait pas ramené le diable pour rien, ni même concéder une alliance avec Scalio par plaisir. Mais ça, elle allait le garder pour elle, cette double alliance devait rester un secret le plus longtemps possible. Pour le moment, autant sonder les intentions sur le court terme de Demigra afin de saisir de quelle manière il compte régner sur le temps.

« Maintenant tu as remporté le titre que tu convoitais tant, quel genre de Kaioshin comptes-tu devenir ? Quelle vision as-tu sur la nouvelle time patrol ? »
Demigra
Demigra
Maître du Jeu
Masculin Age : 27
Date d'inscription : 22/11/2015
Nombre de messages : 444
Bon ou mauvais ? : Purement Mauvais
Zénies : 1220

Techniques
Techniques illimitées : Chaînes du temps, Illusion, Flèche assaisonnée
Techniques 3/combat : Brèche temporaire, Influence démoniaque
Techniques 1/combat : Corruption maléfique

Au bureau du Diable Empty
MessageSujet: Re: Au bureau du Diable   Au bureau du Diable ClockDim 5 Nov 2023 - 23:42
« Tiens, si ce n'est pas Towa et son papa qui arrivent en premiers ! Approchez donc. »

Le Diable reposa  momentanément sa plume à l'arrivée de ses semblables. Comme son compère l'affirmait, il n'avait pas perdu de temps pour s'accaparer des lieux leur apporter une petite touche personnelle. Il n'y avait qu'à se référer aux yeux envoûtés de Towa pour deviner que le travail était plutôt réussi. Ce fut un petit gain de satisfaction supplémentaire pour le nouveau maître des lieux. Oui, redécorer la maison de Chronoa pouvait s'apparenter à quelque chose de superficiel en premier lieu mais il était d'autant plus réjouissant de se dire qu'il marchait sur les souvenirs de sa rivale en agissant de la sorte. D'un geste de main accueillant, Demigra présenta les chaises, invitant ses comparses à s'installer alors que Lucifer présentait des excuses pour son absence sur le champ de bataille. En toute honnêteté, le dieu-démon n'avait pas à s'en plaindre : il avait eut ce qu'il voulait et les pertes de leurs cotés ont été minimes en comparaison du camp d'en face. Que demander de mieux ?

« Tu fais bien de les tenir en laisse, ce serait ennuyant d'avoir à faire un exemple. »

Ce n'est pas comme si rebellions et trahisons n'étaient pas choses fréquences dans le royaume des démons, après tout. Parmi les êtres monstrueux qui peuplaient l'enfer, certaines formes de vies – bien qu'elles ne soient pas complètement dénuées d'intelligence – avaient quelque fois besoin d'une petite dose de rappel pour bien comprendre qui commande. Pour en revenir à nos conspirateurs, ces derniers ne semblaient pas trop rancuniers envers celui qui avait « accidentellement » programmé leur retrouvailles. Pouvons nous supposer que cette petite réunion de famille improvisée ce soit mieux déroulée qu'à l'accoutumé ? Dans le doute, le saiyan corrompu évitera de se lancer sur le sujet. Non, commençons par les réjouissances avant de parler de quelque chose d'un peu plus concret.

« Des félicitations ? Oh non... la bataille s'est avérée moins compliquées que je ne l'ai imaginé. »

Menteur. Ton ego te pousse à en rire mais toi même tu sais ô combien tu souffres le martyr. Même cet instant qui paraît si calme aux yeux des autres est comme une torture pour toi mais tu n'oses le laisser paraître par excès de fierté. Et oui, telle était la façon de penser de celui qui se voulait intouchable, même si la réalité différait de sa vision des choses.

« Oui, leurs défenses étaient en deçà de nos attentes mais j'ai comme le sentiment que nous n'en avons pas encore fini avec eux. Ils reviendront à la charge dès lors qu'ils trouveront une occasion. »

Comment en douter ? Après le nombre de tentatives infructueuses du coté de nos antagonistes, les rescapés n'allaient-ils pas se rassembler pour tenter de reprendre ce qui leur appartenait à leur tour ? Les orbes fureteurs du comte auront pu deviner quelques mots depuis l'autre coté de la table. Bien qu'il ne soit pas toujours aisé de reconnaître des caractère à l'envers et ce encore moins moins quand il s'agissait d'écriture calligraphique, il put deviner certains mots tels que « Roi Enma » et « corruption » dans la même phrase. Oh, Demigra...quel petit cachottier tu fais. Il devenait apparent qu'il avait une idée en tête au sujet de cet oni qui passait son temps à juger les âmes des défunts depuis son bureau dans l'au-delà. Serait-il judicieux de le questionner sur le sujet cependant ?

« Quelques rafraîchissements n'aurait pas été de refus je l'admet. C'est ironique mais je n'ai pas eut le temps de-... oh, je n'ai rien dit. C'est parfait très chère.»

Du « Balkany 2016 » ? Mais c'est la providence qui l'amène ! En voyant les verre arriver, le nouveau kaioshin reposa une seconde fois sa plume et décida d'interrompre son activité pour prendre une coupe dans le creux de sa main et trinquer...

« A notre victoire. »

Son petit sourire narquois ornait le visage d'un homme autrefois doux et respectueux de ce qui l'entourait. Si ses amis voyaient ce que le sorcier en avait fait, ils pâliraient en imaginant ce qui lui soit arrivé. Enfin, plutôt que de parler des malheurs d'autrui, il serait peut-être temps de s'en prémunir. Si l'ancienne kaioshin du temps n'a pas pu faire grand chose pour défendre sa cité, c'est non seulement parce-qu’elle manquait d'effectif mais également de moyens et c'était un problème auquel il allait falloir palier rapidement au risque d'avoir à le regretter, tôt ou tard.

« Et bien pour l'instant j'ai puisé dans le pouvoir de la crypte pour placer des hordes de monstres et nous débarrasser des survivants mais en toute honnêteté, il n'y a plus rien à défendre... à part cet endroit bien sûr. »

De l'autre coté du portail, plus un seul des défenseurs restants n’émettait le moindre son, pas même celui d'un battement de cœur.

« A ce propos, que dirais-tu de t'installer ici ? Je sais que cela ne figure pas dans les termes notre accord mais tu pourrais te construire un nouveau domaine par dessus ce tas de ruines, qu'en dis-tu ? Il m'a même été rapporté qu'une plateforme en marge de la ville abrite de potentiels esclaves encore en vie. Certes, ils ne savent pas se battre mais même les moucherons ont leur utilité. »

C'est vrai ça. Dans la précipitation, une partie des « survivants » recueillis par les patrouilleurs ont été oubliés et laissé à leur sort. Ne serait-il pas judicieux de leur trouver une tâche à la hauteur de leur compétences ou s'en servir pour diverses expériences ? La question mérite d'être étudiée.

« Sinon, je peux te fournir cette ligne temporelle et te laisser t'occuper de ta vengeance, comme tu l'as demandé. »

Sur ces mots, il sorti de sa veste un parchemin du temps fraîchement sorti de l'autre bâtisse. Ce dernier était encore enroulé et ficelé, le magicien le remit en mains propres entre les mains de son confrère qui avait maintenant tout le loisir de se venger du nabot qui l'a humilié par le passé et réécrire son histoire comme bon lui semblerait.

« Sois-en certain, mes patrouilleurs ne te dérangeront pas pour autant. »

Mais qu'en était-il des autres, ceux qui avaient pris la fuite en même temps que cette naine agaçante et pleurnicharde ? Lorsque l'ange maléfique aborda la question, son interlocuteur faillit boire de travers. Il reposa son verre un instant, le temps de lui répondre.

« Pour Kaito c'est fini. L'autre par contre, elle m'a encore filé entre les doigts... »

Une pointe d'énervement se fit entendre sur la fin de sa phrase. Sa vengeance n'était pas encore totale. Il avait beau avoir obtenu cette position dont l avait tant rêvé par le passé, il ne pouvait pas s’empêcher de repenser aux paroles de cette langue de vipère qui eut l'audace de prendre les jambes à son coup alors que tout ses larbins ont donnés leurs vies pour la protéger.
« … mais j'ai peut-être un moyen de découvrir ou elle est partie. »

Qu'il soit mort ou pas, cet imbécile de Kaito Shan ira toujours vers sa maîtresse. Ça, c'était un fait et son ennemi juré comptait bien s'en servir pour la retrouver, elle et tout ceux qui l'auront suivie dans leur folie collective.

« Mmh ? »

Pour en venir à un autre point, les gestes de l'autre démon étaient on ne peut plus clair. Outre la laideur humaine qu'il lui trouvait et qu'il n'osait lui décrire, cet homme plutôt perspicace l'avait percé à jour car en dépit de ce visage confiant en apparence, l'organisateur du désastre ne pouvait cacher la pâleur de son visage dû aux pertes de sang encore récentes ou bien des sueurs en réaction à la douleur. N'allez pas croire qu'il allait l'admettre pour autant, oh que non. S'il y a bien une chose qu'il souhaitait conserver, c'est bien cette image de divinité que nul ne peut ébranler.

« … ai-je l'air si mal en point ? »

Il avisa la jeune femme du regard pour qu'elle y réponde, même s'il n'attendait pas vraiment de réponse. En vérité, il cherchait surtout à minimiser son état et se focaliser sur autre chose.

« Allons, ça ne devrait pas retenir ton attention. J'ai certes reçus quelques coups mais je m'en sors avec une simple égratignure. »

Oui, c'est sûr qu'il en faudra  que ça pour en faire de la pâture pour les vers. Il était le dieu du temps maintenant et comme la magicienne l'avait si bien suggéré, il était temps pour lui de songer à comment régner sur l'espace et le temps.

« En voila une bonne question ! Pour commencer, je vais faire de cet endroit un véritable paradis pour nos congénères, Ce que nous construirons sur les ruines de la ville deviendra un endroit encore plus redouté que l'enfer pour nos ennemis et lorsque nous aurons achevé notre nouveau bastion, nous deviendront les seules maîtres sur l'Univers : ceux qui rédigeront l'histoire. »

Quelle folle ambition dévoilait-il maintenant ? Non content de contrôler le crypte du temps, il cherchait désormais à profiter de sa position avantageuse pour constituer un gouvernement de l'ombre ? Quelle idée ingénieuse. Si il existait bien un moyen à leur portée pour contrôler chaque nation de chaque époque, ce n'était pas en abusant de leur force de frappe mais en s'y infiltrant dans leur histoire, tel le venin d'un serpent qui progressivement s'empare de sa proie.

« Bien sûr, je continuerais de veiller à ce qu'aucun changement indésirable ne survienne. La dernière chose que nous voudrions serait que les époques se retrouvent toutes mélangées ensemble. Nous en perdrions le contrôle et ceux d'en haut mettront rapidement la main sur nous. »

Ainsi il faisait référence aux Anges ou ceux qui avaient la fâcheuse habitude de ne se pointer qu'après la bataille, lorsque les problèmes étaient déjà réglés. Évitons de le penser tout haut cela dit au risque d'être entendu par l'un d'entre-eux. Aux dernières nouvelles, l'une des personnes présentes en ces lieux était activement recherchée par ces derniers. Accoudé sur son bureau, le démon joignit ses mains en entrelaçant ses doigts puis dirigea calmement son regard vers Towa puis Lucifer.

« Mais parlons de vous maintenant. Que comptez-vous faire à présent ? »
Comte Lucifer
Comte Lucifer
Démon
Masculin Age : 36
Date d'inscription : 09/02/2022
Nombre de messages : 54
Bon ou mauvais ? : Mauvais.
Zénies : 1140.

Techniques
Techniques illimitées : Envoûtement ; Télékinésie ; Téléportation
Techniques 3/combat : Blood Bomber ; Vampirisme
Techniques 1/combat : Devil Castle Cannon

Au bureau du Diable Empty
MessageSujet: Re: Au bureau du Diable   Au bureau du Diable ClockMar 14 Nov 2023 - 8:03

Faisant fi de ses protestations, Towa avait insisté tout le long du chemin pour lui montrer ce dont était capable son nouveau compagnon. Lucifer n'en avait pas été impressionné : si les qualités martiales de ce garçon étaient indéniables - et qu'il avait le mérite de ne parler que lorsque c'était strictement nécessaire -, le Dieu-Démon n'était que peu sensible à cette démonstration, d'autant plus qu'elle était effectuée sur des quidams à peine capables de se défendre et souvent en train de fuir.
Mais surtout, il avait bien compris qu'elle essayait de lui faire apporter son approbation à son nouveau petit ami - qu'elle l'admette ou non -, sans doute afin que celui-ci puisse lui demander une dot exorbitante au moment du mariage. Il n'en était évidemment pas question ; il ne donnerait pas un seul centime.
Et ce peu importe le nombre de cadavres d'enfants décapités que ce « Mira » déposerait à ses pieds - manifestement, elle lui avait appris ce qu'il fallait faire pour le prendre par les sentiments. Une vraie sorcière ! Pour un peu, il aurait presque été fier d'elle pour avoir démontré un tel degré de manipulation. Mais presque seulement.

Toujours était-il qu'elle n'était donc pas loin derrière lui - et probablement que son escogriffe non plus - lorsqu'il était entré dans les nouveaux quartiers de Demigra. Ce n'était pourtant pas faute d'avoir fait des efforts pour essayer de la semer dans l'espoir qu'elle se perde quelque part, mais rien n'y avait fait. Après tout, il était toujours embarrassant d'avoir des enfants dans les pieds quand l'on voulait parler à un ami de la famille en toute tranquillité : ils n'étaient bons qu'à geindre quand ils n'étaient pas le centre de l'attention. S'il avait su qu'elle serait là, sans doute aurait-il pensé à emmener un frisbee pour qu'elle ait de quoi s'occuper.

Étrangement, plutôt que de faire un caprice comme elle l'y avait habitué, sa « chère » fille remplaça Igor au pied levé, conjurant une bouteille célébratoire de circonstance. Et l'une de ses préférées, encore bien, qu'elle s'empressa de verser dans leurs trois coupes à l'aide d'un petit tour de passe-passe.
D'un naturel soupçonneux, le Diable préféra cependant verser sa première coupe dans l'une des rares plantes vertes dont Demigra avait doté son bureau - un ficus, croyait-il deviner, mais il n'était pas un expert - pour s'assurer que celui-ci ne meure pas instantanément au contact du breuvage, aussi authentique qu'il puisse paraître.
La précaution lui semblait légitime dans la mesure où il avait, à peine plus d'une heure auparavant, menacé sa - soudainement si serviable - progéniture de la rayer de son testament, et n'avait fatalement pas encore eu le temps de procéder à la modification. Igor avait bien choisi son moment pour disparaître... !
Néanmoins rassuré après n'avoir pas vu l'arbuste prendre feu, il consentit à se resservir, donnant simplement l'impression d'avoir descendu sa première coupe rapidement. Rien d'étonnant considérant l'excellent millésime qui leur avait été servi pour l'occasion.

« À notre victoire. » répéta-t-il en écho au nouveau maître des lieux en levant sa coupe, avant de s'enquérir auprès de sa fille sans qu'elle ait pu en faire autant : « Qui est ce Kaito ? Une autre de tes mauvaises fréquentations ? »

S'il avait une idée approximative de qui était Chronoa - était étant le bon mot, car elle n'était plus rien désormais -, cet autre nom ne lui disait absolument rien, en plus de ne pas avoir la sonorité de ceux de leur peuple. Il s'imaginait sans mal qu'il pouvait s'agir là d'un ancien amant avec qui sa relation s'était finie en mauvais termes - comment pourrait-elle ne pas le faire avec un pareil caractère ? -, étant donné les gens avec lesquels elle avait fricoté récemment. À bien y réfléchir, peut-être aurait-il préféré ne pas connaître les détails... mais puisque ce Kaito avait apparemment eu une certaine importance au cours de cette invasion, autant savoir à quoi s'en tenir.

« Intéressant courrier que tu écris là. N'hésite pas à me dire si tu as besoin d'un relecteur. » fit-il sans plus s'appesantir sur le sujet. Si Demigra avait voulu leur cacher le contenu de sa missive, il l'aurait fait ; s'il l'avait laissé le voir, fut-ce de façon parcellaire, ce ne devait pas être un problème pour lui. Lucifer le suspecterait même volontiers de l'avoir laissé volontairement en vue au nom de quelque dessein dont il avait le secret. Leur espèce avait toujours eu un rapport particulier avec la mort et, par extension, avec le gardien du poste frontière ; nul doute que, fort de sa nouvelle influence, son congénère comptait en profiter pour demander quelques révisions des lois antédiluviennes en vigueur dans l'autre monde. À la bonne heure.

L'intéressé lui fit alors une proposition, l'invitant à s'installer ici définitivement - ou, du moins, aussi longtemps qu'il le désirerait - plutôt que de retourner sur Terre. Il était vrai que s'il avait un sincère attachement pour la planète bleue - il n'y aurait pas passé des millions d'années, autrement -, celle-ci était devenue assez mal famée au cours des dernières décennies, pendant qu'il se remettait de ses blessures dans son cercueil. Le monde, son monde n'était plus tel qu'il l'avait connu. À croire que sa confrontation avec ce simiesque vaurien était effectivement le point de départ de tous ses malheurs ; le début de la fin. Peut-être gagnerait-il à changer d'air, au moins pour un centenaire ou deux.

« Ce n'est peut-être pas une mauvaise idée. Je vais y réfléchir, merci pour ta proposition. » dit-il en souriant, préférant dans un premier temps se montrer prudent au cas où il y aurait dans cette offre un vice caché qu'il n'aurait pas su détecter. Si Demigra lui demandait de rester, c'était probablement qu'il avait quelque chose à y gagner - probablement plus que d'avoir un partenaire pour les séances de golf qu'il devait commencer à planifier. Il allait bien falloir occuper le reste de l'éternité. « Si je devais rester, penses-tu qu'il serait possible de faire venir mon château jusqu'ici et de l'y installer ? Je suis assez attaché à mes affaires... »

Cela ne l'empêcha en tout cas pas d'accepter le parchemin qui lui était donné avec un signe de tête en guise de remerciement. Alors qu'il le rangeait dans la poche intérieure de sa veste, le nouveau Kaio Shin du Temps affirma que ses patrouilleurs auraient ordre de ne pas s'en mêler.

« Je n'en attendais pas moins de ta part. »

Sa vengeance, oui... Il allait enfin pouvoir tordre le cou de ce sale gamin. À moins que... Une autre idée commençait à germer dans son esprit déviant. Cela demanderait réflexion. Ce serait l'occasion ou jamais de mettre à l'épreuve les Lois du Temps, dont certaines subtilités devaient certainement lui échapper. Mais cela viendrait - surtout s'il décidait effectivement de demeurer ici, à la croisée des époques ; aux premières loges pour voir passer les éons. Ce serait instructif, à n'en pas douter.

Le triomphe n'était cependant pas aussi total que Demigra voulait le faire croire : sa rivale avait apparemment réussi à lui filer entre les doigts, avant qu'il ait pu lui administrer la correction qu'elle méritait pour avoir usurpé sa place pendant si longtemps. Triste nouvelle que voilà, mais au moins semblait-il avoir une vague idée de l'endroit où il devait se rendre pour remettre la main dessus. Ce n'était donc, non sans ironie, plus qu'une question de temps avant qu'il lui rende la monnaie de sa pièce - et il en avait à revendre, dorénavant.

« Je suis sûr que tu réussiras à remettre la main dessus. Courte sur pattes comme elle l'est, elle n'a pas pu aller très loin. »

Pris en défaut, son vis-à-vis s'efforça de les convaincre que ses blessures n'étaient que superficielles - « qu'une égratignure », comme se plaisaient à le dire les humains -, et ce même si son réceptacle avait l'air bien mal en point en dépit de son joli costume. Peut-être celui-ci avait-il pour but de distraire de sa grise mine et des gouttes de sueur qui perlaient encore sur son front, en plus de refléter sa nouvelle fonction. Le Comte n'insista cependant pas davantage, de crainte d'offenser son bienfaiteur ; pour des raisons qu'il ne comprendrait sans doute jamais, il semblait après tout tenir à ce morceau de viande. Il ne manquerait plus qu'il lui reprenne ses offrandes !

« Tu as sans doute raison. Je m'inquiète pour rien. Ne fais pas attention. »

S'il tenait à rester dans ce costume de chair jusqu'à sa mort - dont il serait très certainement responsable s'il continuait de subir de telles blessures -, c'était lui que ça regardait, au fond. Il était tellement plus simple de se guérir quand ils occupaient leur propre enveloppe, et il lui serait sans doute si facile d'en retrouver une, même si celle d'origine avait été détruite, maintenant qu'il avait tout l'Espace-Temps à sa disposition... Enfin, ce n'était pas son problème.
Galvanisé par sa victoire - et peut-être un peu par un mousseux savoureux -, l'occupant du bureau leur dévoila la suite de ses projets. Aussi fantasques que soient ceux-ci, Lucifer n'en fut pas étonné : fomenter était dans leur ADN, et aucune réussite, si éclatante soit-elle, n'aurait su changer cela.

« Voilà une idée intéressante. Je suppose que c'est pour cela que tu aurais besoin que je te fournisse quelques esclaves ? » Le Dieu-Démon n'ignorait pas que son interlocuteur avait lui aussi des pouvoirs de contrôle mental - c'était une capacité innée chez bon nombre d'entre eux -, mais à la différence de la plupart de ses pairs, la méthode grâce à laquelle Lucifer dominait les esprits ne demandait pas une attention constante de sa part. Il suffisait d'une petite morsure, et ils étaient siens à tout jamais : nul besoin de dépenser quelque énergie que ce soit quand sa marque était en eux, inscrite dans leur sang. C'était l'un des très rares points sur lesquels sa malédiction s'était finalement révélée plus avantageuse qu'autre chose. « Tu sais, si tu voulais profiter de mes talents d'architecte, il suffisait de me le demander. Je ne mords pas... Enfin, pas souvent. »

Le Comte vida sa coupe une nouvelle fois, laissant celle-ci se remplir à nouveau comme par enchantement - le « comme » étant superflu, en l'occurrence.

« Et bien dans ce cas, je suppose que j'ai une forteresse à faire construire... Je ne suis pas près de m'ennuyer ! Mais je préfère te prévenir, je n'ai pas mis les pieds chez nous depuis un moment et ne suis pas sûr de me rappeler de tous les détails de nos constructions. Je vais devoir prendre quelques libertés créatives. » À moins bien sûr que ce soit pour agacer l'un ou l'autre de ses contempteurs lorsqu'ils viendraient visiter les lieux. Le résultat était le même. « Je suppose que je vais devoir prévenir Evie que nous allons déménager. Elle devrait avoir de très jolis rideaux à te proposer. »
Misha
Misha
Ange
Féminin Age : 244
Date d'inscription : 05/01/2020
Nombre de messages : 182
Bon ou mauvais ? : Bon

Au bureau du Diable Empty
MessageSujet: Re: Au bureau du Diable   Au bureau du Diable ClockMar 14 Nov 2023 - 18:06
L’ataraxie de Towa était un éminent témoigne de l’intérêt ô combien important qu’elle adressait à son ami Demigra. Maintenir une telle placidité en compagnie de son ignoble père n’était pas un effort qu’elle consentait de faire au quotidien, ce n’était pas pour rien qu’elle ne rendait que rarement visite à ses horribles parents. Mais elle luttait pour le plus grand bien, justifiant de tels sacrifices pour maintenir la structure fondamentale d’une alliance profitable à la guerre future contre le Grand Prêtre. Au final, ce n’était pas le plus grand don de soi auquel elle fut contrainte, puis avec un peu de chance, ce pourrait être l’un des derniers. Elle ne bouda donc pas son père lorsque ce dernier tenta de lui échapper comme un mauvais maître abandonnant son chien, pas plus quand il jeta son vin sur la plante la plus proche. S’il était un expert de la discrétion, sa fille héritait de ses formidables capacités et était en mesure de percevoir d’aussi viles et ridicules mesures. En plusieurs millions d’années, jamais elle n’avait attenté à la vie de ses parents, et ça ne serait pas le cas tant qu’ils ne s’allaient pas aux anges ; chose qu’ils pourraient faire dans l’unique but de la contrarier, elle s’imaginait.

Au moins, Demigra se montra équitablement accueillant, même s’il était directement responsable de cette situation calamiteuse. Une coupe à la main, il trinqua, profitant avec une certaine modestie de la victoire. Comme il l’avait souligné, les défenses de Conton City n’étaient pas à leur sommet historique lors de l’attaque. L’assaut avait été une véritable embuscade pour les patrouilleurs du temps, pris de court et sans échappatoire. Mais pour ce qui était du diable lui-même, il avait mené une bataille contre Kaito et Chronoa, un affrontement qui ne pouvait être aussi simple qu’il le laissait supposer. Lorsque la séraphine l’interrogea à ce sujet, elle eut d’abord une désagréable remarque de son père qui, comme toujours, comblait son manque d’information par les pires allégations. Ces médisances énervantes minaient la patience de la magicienne qui demeura muette, pour l’instant.

Des éléments intéressants furent avancés par le diable lorsqu’il évoqua les défenses qu’il avait dressé à partir du pouvoir de la crypte. Cela signifiait qu’il n’avait pas perdu de temps pour s’en servir, ni même pour maîtriser sa puissance. La volonté et l’ingéniosité de Demigra n’avaient pas d’égale décidément. Peut-être que cette simple anecdote annonçait une accélération de leurs plans.

« As-tu pu saisir l’ampleur du pouvoir de la crypte ? J’imagine qu’après le contrecoup de ton combat, même facile, ça n’a pas dû être évident. »

Un duel contre « une mauvaise fréquentation de Towa » comme dirait son père. Quoi qu’il en soit, il était important de faire un état des lieux de ce qu’il restait du pouvoir du flux, d’autant que Chronoa pouvait en avoir altéré la qualité d’une manière ou d’une autre. Il s’agissait de variables relativement obscures aux yeux de la reine des enfers, elle n’avait pas une telle expertise de la magie temporelle.

« Si nous étions capables de la contrôler à son plein potentiel… »

Elle afficha son poing droit serré, à la manière d’un tyran belliqueux en phase de dominer le monde.

« Les anges plieraient immédiatement sous notre autorité ! »

Car avec le plein pouvoir du nid du temps, il était certainement possible de localiser la source de pouvoir du Grand Prêtre et ses sbires en moins de temps qu’il n’en fallait pour le dire. Sans cette « alimentation » de leur force, ils ne seraient guère plus puissants que le commun des mortels. Ainsi ils pourraient être détrônés et l’injustice qui planait sur les pairs de la sorcière serait effacée. Plus de démons « maléfiques par nature », plus de guerres artificielles manipulées par les très-hauts. Elle en jubilait d’avance, mais elle n’allait pas se livrer à un tel exercice au contact de son affreuse compagnie.

Misha se rassurait en imaginant que son père allait repartir sur Terre bientôt, qu’il ne serait plus dans ses pattes… Puis vint la proposition de Demigra : accueillir Lucifer au sein de la cité du temps. La mine sympathique de Towa se resserra brutalement, d’autant que le concerné se montra immédiatement intéressé. Était-ce une énième tentative de la faire enrager ? Le nouveau maître du temps aurait-il oublié les relations calamiteuses de la famille de Satan ? Comment devait-elle le protester ? Elle pourrait relâcher sa rage, ou bien plus simplement tenter de convaincre le kaioshin du temps des risques encourus. Néanmoins, elle opta, peut être plus par sentimentalisme que par raison, pour un peu de cynisme.

« Oh, papa, tu dois savoir que je travaille avec Demigra. Tu pourrais faire plus discret comme rapprochement familial. »

Il pouvait ne pas le savoir, mais dans ce cas, il serait l’un des seuls. Towa combattait depuis des millions d’années aux côtés du sorcier roux, assez de temps pour que les sphères maléfiques assimilent son affiliation aux manigances des time breaker. Elle fit mine de faire la moue.

« Ou bien pour me demander de te montrer comment fonctionne ton téléphone portable. »

Oui, ce fameux cadeau bien pratique qu’il n’avait jamais maîtrisé alors qu’il devait en avoir un depuis trois cent bonnes années maintenant. Le pauvre smartphone devait croupir dans un tiroir, toujours bloqué par une antique mise à jour que Lucifer n’avait jamais été capable de lancer tout seul. Il y avait du monde pour faire des collections de capsules, mais beaucoup moins pour installer Doodle Jump.

Un sujet plus sérieux vint ensuite s’imposer : Kaito et Chronoa. Si le premier était bien mort, la seconde semblait encore dans la nature. Il n’était pas étonnant qu’elle ait réussie à s’échapper, elle disposait d’une puissante magie temporelle et de nombreux gardiens. Mais même si elle restait incontestablement une menace, les rôles venaient tout de même de s’inverser. Les fuyards de la time patrol étaient maintenant des time breakers, de dangereux criminels que la nouvelle organisation allait se faire un plaisir d’exterminer. La morale était de leur côté après tout, tout moyen d’arrêter le « mal » que représentait l’ancienne dame du temps était bon à prendre. D’autant que Demigra semblait avoir une idée qui permettrait de retrouver la concernée. Les yeux de Towa s’écarquillèrent, elle était toute ouïe, du moins si le maître des lieux daignait révéler son plan.

« Je serais curieuse de l’entendre. »

Commençât-elle en déposant sa coupe pour s’appuyer sur le bureau du diable, l’air d’un coup plus inquisiteur.

« Car, moi aussi, j’ai une petite idée. »

Elle se redressa et fit un nouveau tour de passe-passe. Elle tendit son bras droit vers un minuscule portail qui s’invoqua dans son sillage. Une petite porte magique sombre à peine assez grande pour y loger une main justement. Elle en tira un petit appareil électronique bien connu : un détecteur de Dragon Balls. Elle déposa la machine légendaire sur la table, bien en évidence.

« Elle est partie avec le set de boules du dragon de Conton City, elle doit certainement garder le trésor auprès d’elle. »

Et si ce n’était pas elle qui le portait, c’était surement l’un de ses sbires, au moins quelqu’un capable de les renseigner. Bien sûr, ce radar avait été modifié à partir de l’original, il permettait de détecter spécifiquement les Dragon Balls de la cité du temps. Le sourire de la séraphine vint s’élargir, elle était sûre de son coup.

« Chronoa pensait bien faire en emportant le set avec elle. En réalité, elle nous mâche le travail. »

Libre à n’importe lequel des convives de s’emparer de l’appareil, de l’essayer ou de le détruire, qui sait. Dans tous les cas, la sorcière le mettait à la disposition de qui en aurait besoin dans la traque de Chronoa. Ce n’était pas le seul « beau cadeau » qu’elle allait devoir livrer, elle avait aussi promise une machine temporelle à Scalio et son groupe anti-divin ; mais elle préférait éviter de le mentionner ici.

Finalement, Demigra aborda un dernier sujet concret : la reconstruction de la cité du temps et l’orientation de la patrouille. Comme elle s’en doutait, il voulait être un véritable kaioshin et s’essayer pleinement au titre. Difficile de croire que cette idée lui conviendra longtemps : le poste semblait ennuyeux et surtout administratif. A contrario, il avait toujours été un homme d’action et d’initiative. Pour Misha, il ne faudrait pas plus d’un an pour qu’il délaisse certaines de ses fonctions les plus rébarbatives à un second, et là encore elle se gardait bien de lui dire. Il valait mieux le brosser dans le sens du poil, surtout après une telle victoire.

« ‘‘Ceux qui rédigeront l’histoire’’, c’est bien dit. »

Remarquât-elle en agitant sa coupe de vin qu’elle avait repris entre-temps. Un drôle de vent soufflait sur la crypte, certainement dû aux flatulences de l’infâme Jojiba.

Sur ses dernières paroles, le maître du temps interrogea ses pairs sur leurs propres projets. Si Lucifer ne se projetait pas au-delà de son déménagement, Towa, elle, voyait les choses en grand et ne manquait pas d’occupations plus « nobles ».

« J’ai bien avancé mes recherches sur la source de pouvoir du Grand Prêtre et ses larbins. Bien que ce soit très chronophage, je sonde toujours l’ensemble des dimensions et univers à la recherche d’une anomalie telle que celle qu’on imagine. »

Elle croisa les bras sous sa poitrine, abandonnant son verre pour se plonger dans une demi-seconde de réflexion.

« Pour sûr, c’est bien une concentration d’énergie unique, il n’y en a pas plusieurs. Elle ne se trouve pas dans l’univers 7, ça aussi c’est certain… »

Elle se frotta le menton, elle allait éviter d’épiloguer des heures sur des suppositions et des fragments d’information. En tout cas, elle progressait à petit pas vers un grand achèvement.

« Je continue de chercher. Mais je compte bien continuer à t’assister en parallèle, Demigra. »

Oui, la nouvelle patrouille temporelle n’allait pas se gouverner toute seule, il allait falloir mobiliser des administrateurs, formateurs et tout autre rôle utile à la gestion d’une telle entité. Puis, ce n’est pas comme si elle manquait d’expérience, elle avait littéralement passé sa vie à lutter dans des guerres temporelles. Puis cet endroit était séparé des autres dimensions, le Grand Prêtre ne pouvait pas la repérer ici, à moins qu’elle n’utilise une grande partie de sa puissance. Mais à moins que Lucifer veuille la forcer à prendre des cours de chant, ça ne devrait pas arriver.

« Mais si tu compte aussi dominer le présent, je pense que tu pourrais commencer par chercher des Dragon Balls de la Terre. Cela occuperait surement quelques-uns de tes serviteurs. »

Les fameuses boules qui exhaussaient tous les vœux. En plus du set appartement à la patrouille temporelle, le véritable ensemble existait et était tout aussi précieux. Avec un tel trésor, le diable pourrait réclamer la téléportation de Chronoa juste en face de lui, par exemple. Un tel atout devait rester dans la manche de l’axe du mal.

Demigra
Demigra
Maître du Jeu
Masculin Age : 27
Date d'inscription : 22/11/2015
Nombre de messages : 444
Bon ou mauvais ? : Purement Mauvais
Zénies : 1220

Techniques
Techniques illimitées : Chaînes du temps, Illusion, Flèche assaisonnée
Techniques 3/combat : Brèche temporaire, Influence démoniaque
Techniques 1/combat : Corruption maléfique

Au bureau du Diable Empty
MessageSujet: Re: Au bureau du Diable   Au bureau du Diable ClockSam 18 Nov 2023 - 18:33
Si le nom de Kaito Shan n'évoquait rien à celui qui a passé ses dernières centaines d'années sous la surface de la Terre, ce patronyme arrachait les oreilles du diable à chaque fois qui l'entendait. Peut-être était-ce la même chose pour Towa qui a maintes et maintes fois été confronté à lui et à sa bêtise. Quand il fut qualifié de fréquentation, Demigra manqua d'avaler de travers. Peut-être l'avait-il mal interprété mais le dieu-démon entendait cela comme si l'on parlait d'un ami alors qu'il voyait en cet homme le reflet de son échec et la trace indélébile d'une humiliation qu'il n'a jamais pu supporter : l'ascension d'un mortel au titre qui lui a toujours été refusé. S'il n'avait pas fait preuve de sang-froid à ce moment, le saiyan corrompu aurait pu brisé sa coupe par inadvertance, coupe qu'il reposa justement pour s'essuyer le coin de la bouche en y frottant son index.

« Un demi-dieu que cette peste est allé repêcher parmi les mortels dans les strates inférieures. Dire que c'est lui qu'elle a choisi pour la succéder... »

Ses lèvres sont restés fermées mais ses interlocuteurs pouvaient sentir à la pression exercée par l'aura de leur confrère qu'il s'agissait là d'un sujet sensible. Des tapotements de doigts répétés sur le bureau, de légers tremblements au niveau de la jambe droite, un visage à demi-renfrogné... il avait beau avoir remporté la victoire, il suffisait d'un coup d’œil pour deviner que l'actuel détenteur du titre de « maître du temps » n'aimait guère se replonger dans son propre passé, quel comble.

« Inutile d'en parler de toute façon. Je l'ai oblitéré et nous avons le contrôle désormais. Concentrons nous sur la suite. » reprit-il d'un ton qui se voulait plus sérieux qu'à l'accoutumé.

En effet, il était grand temps pour eux de recentrer leur attention sur leur projet commun, la chasse aux patrouilleurs rebelles n'était qu'un objectif secondaire au yeux du diable, secondaire mais indispensable tout de même. Grâce à la Crypte du Temps qui leur a été arraché, son nouveau gardien avait effectivement été en mesure de se saisir d'une grande partie de son pouvoir et même s'il n'en a encore tiré qu'une infime partie de sa puissance, le sorcier hocha la tête à la question que Towa lui posa. Son air sérieux et presque froid laissa place à un sourire malsain, exactement le même qui ornait son visage à chaque fois que ses folles ambitions prenaient le pas sur la raison.

« Imaginez un peu quelle sera l'étendu de nos capacités lorsque nous pourrons combiner l'énergie de la crypte à la chose qu'ils s'efforcent de nous cacher ? Quand nous aurons mis la main sur la source de leur pouvoir, rien ni personne ne pourra nous arrêter. »

Incorrigible. Même après avoir atteint son objectif ultime, voilà que Demigra visait un nouveau sommet ô combien inaccessible aux yeux de tous. Pourtant ces paroles n'étaient pas à prendre à la légère car elles ne se perdaient que rarement dans le vent : s'il en parlait c'était justement parce qu’il pensait cela réalisable et le coût d'une telle réussite lui importait peu du temps qu'il existait une façon d'y parvenir. C'était bien là sa folie des grandeurs. Après avoir dominé l'Histoire, il fallait bien se douter qu'il essaierait de prendre le contrôle de tout ce qui ne lui appartenait pas encore. Tapotant des doigts sur son courrier, il fit un petit « non » de la tête en réponse à l'aide proposée par son comparse. Il fallait dire qu'il n'avait guère besoin d'un relecteur bien qu'il appréciait la s sollicitude de ce dernier.

« Ce ne sera pas nécessaire, ce courrier est à l'intention de quelqu'un que j'ai l'intention de faire chanter. »

Comme le Comte l'avait sûrement deviné, cette missive était à l'intention du Roi Enma, alors il y avait fort à parier qu'il voulait se servir de lui pour obtenir quelque chose mais... quoi ? Non pas qu'il cherchait à faire perdurer le mystère autour de ce morceau de papier et son destinataire mais le dieu-démon n'avait point jugé utile d'en dire davantage sur ce qu'il considérait comme une affaire personnelle entre lui et le Roi de l'au-delà... sans oublier cette vermine aux cheveux blonds qui a cru bon de lui envoyer son champion. Elle avait beau se prétendre « juge », le monde des esprits ne pourra éternellement lui servir de refuge.

Pour en revenir à la proposition de s'installer dans la ville, Lucifer y a montré un certain intérêt bien qu'il n'était pas encore tout à fait convaincu à cette idée. Il fallait bien comprendre qu'il devait avoir ses propres raisons puis qu’après tout la Terre était l'une des rares planètes disposant d'une grande porte reliant directement les strates inférieures au monde des démons. Il avait ses habitudes et cela se respectait cela dit la demande qu'il formula n'était pas irréalisable bien qu’elle requerrait une certaine délicatesse.

« Et bien ce n'est pas impossible, on pourrait même le faire léviter en marge de la ville si tu préfères le tenir éloigner des miséreux. »

Le menton tenu de la main gauche, le seigneur du mal pris le temps d'y réfléchir afin de visualiser le résultat que cela donnerait. Dans ce même temps il songea même à éclipser le soleil afin de maintenir le confort de ses subordonnés dans une nuit éternelle mais l'idée lui sortir de la tête à l'intervention de la magicienne qui montrait quelque réticences à garder son paternel dans les parages. Bien qu'elles étaient rarement dépourvues de venin, leurs conversations avaient parfois tendance à l'amuser, il fallait dire que cette charmante famille avait le don pour laver son linge publiquement et avouons-le, il était parfois difficile de ne pas s'en délecter de temps à autres.

« Ma foi, oui. Maintenant que nous avons rasé ce que ces vermisseaux ont laissé derrière eux, tes talents d'architectes seraient providentiels. Je ne voudrais pas en faire trop mais je suis certain que tes hommes sont les plus qualifiés pour ce travail. »

Il jeta un regard insistant envers la demoiselle aux cheveux immaculés. Bien peu d'efforts d'observation lui était nécessaire pour constater sa désapprobation mais elle n'était pas sans savoir que son soutien serait un plus dans les éventuelles batailles à venir et que de toute manière ce territoire nouvellement acquis ne pouvait pas être laissé tel qu'il était après l'invasion.

*Allons, ne me regarde pas comme ça. Notre objectif est bien trop important pour que nous laissons de telles futilités nous entraver.*

Il pourra dire ce qu'il voudra, ça ne l'empêchera pas de goûter à sa fureur après chaque altercation avec son père, est-ce que ça en valait vraiment la peine finalement ? Peut-être que le mieux était de ne pas trop y réfléchir et de faire face aux conséquences de ces réunions de familles un peu plus tard, même s'il était préférable que cela n'arrive jamais.

« Une idée ? Et bien il s'agissait justement de ce fameux chantage dont j'ai fais mention mais je suis tout ouïe. »

Voila qui devenait plus clair à présent. Si Demigra voyait en Enma le moyen idéal pour localiser Kaito Shan et donc sa maîtresse, la séraphine s'y était pris avec brio avec l'information qu'elle détenait : les dragon balls de la cité du temps ! Comme elle l'avait expliqué, le détecteur qu'elle présentait était réglé de façon à ne montrer uniquement les boules de Conton-City. De ce fait, elle avait déjà l'information que son confrère recherchait, le tout en se donnant le moindre mal pour y arriver. Quoi que Lucifer en dise, c'était un véritable coup de génie.

« Merveilleux. »

*Encore mieux que je l’espérais.*

Sans attendre, le saiyan pris l'appareil et appuya dessus pour s'assurer de son fonctionnement, l'affichage démontra avec une précision hors norme l'emplacement des boules ainsi que l'époque ou elles se trouvaient. Un petit rire s'échappa de la bouche du magicien qui osait à peine y croire. Alors c'était aussi simple que ça ?

« Je ne sais pas si c'est toi qui est dotée d'une intelligence exceptionnelle ou si c'est elle qui est plus idiote que je n'aurais pu l'imaginer mais grâce à toi, nous gagnons un temps précieux. Je te l'empruntes si tu le veux bien. »

D'un sourire en coin, il éteignit l'appareil qu'il reposa sur le bureau et prit le papier sur lequel il avait entamé son message pour le faire brûler à la flamme d'un candélabre se situait juste à coté de lui. Le parchemin fut consumé jusqu'à ce qu'il n'en reste plus rien.

« Je ne saurais comment te remercier pour ce coup de main mais comme tu le sais déjà, je laisse tout ce qui est ici à ta disposition. »

Après une autre gorgée, le diable écouta attentivement le rapport de l'ange maléfique sur ses dernières avancées. A l'entendre, elle avait déjà la certitude que nulle part dans l'Univers 7 il serait possible de la trouver, autant dire que l'on pouvait donc douter du fait qu'elle puisse se situer dans un seul d'entre eux parmi les douze autres.

« Towa. »

Laissant sa tête reposer contre son poing, le bras soutenu par l'accoudoir de sa chaise, son associé releva les yeux vers les siens et l'appela simplement par son nom pour imposer le silence d'une seconde avant de poser sa question.

« Si c'était moi, il n'existerait pas une seule ligne temporelle ou l'on pourrait me dérober quoi que ce soit. »

Ce qu'il entendait par là, c'est qu'elle perdait son temps à chercher parmi les univers. Lui comme elle se sont longtemps tenus éloignés des autres dieux et de leur influence en restant reclus dans une dimension parallèle, à la bordure des strates supérieures. En partant de cette idée,il se pourrait bien que ce qu'ils recherchent soit non seulement dans un autre plan mais également dans un espace-temps différent. Autant chercher une aiguille dans une botte de foin à ce rythme.

« Tu es une Ange maintenant alors réfléchis comme tel. Ou irais-tu cacher ce qui fais de toi ce que tu es aujourd'hui ? »

La question n'avait rien d'anodine et même si elle parvenait magnifiquement à cacher ses véritables intentions, Misha devait encore se détourner de la démone qu'elle a été pour réfléchir de la même façon que le père de tous les séraphins. L'idée n'était pas spécialement de l'imiter ou de devenir comme lui mais d'être encore meilleur à ce petit jeu. Qu'il s'agisse de Demigra ou du Grand Prètre, tout deux se plaisaient à avoir un ou deux coup d'avance sur leurs adversaires. Autrement, il se pourrait qu'il sache déjà ce qu'elle recherche et qu'il ait déjà agit en conséquences.

« Tu sais, se servir de la puissance de quelqu'un d'autre, c'est un peu comme tirer sur une corde : plus on tire dessus, plus elle se tend. En tirant encore, tu finiras par trouver, j'en suis persuadé. »

La métaphore n'était peut-être pas tout à fait clair mais il est vrai que son interlocutrice pourrait atteindre ce qu'elle recherche plus rapidement en puisant elle même dans la source de ce pouvoir étant donné qu'elle était elle même devenu un ange. Factuellement t à moins que leur ennemi commun ne lui ait privé de cette source d'énergie incommensurable, les mêmes règles devaient s'appliquer sur sa personne, toutefois la vigilance était de mise et le diable ne put que l'avertir.

« Ceci étant dit, choisis bien ton lieu et ton moment. Dès l'instant ou tu trouveras ce que tu recherches, il me semble évident que ceux qui se trouveront à l'autre bout de cette même corde te trouveront toi aussi. Je dirais même que c'est l'erreur qu'ils attendent, sinon... pourquoi es-tu encore aussi puissante ? »

Impossible de dire s'il avait vu juste avant d'essayer mais en admettant que ce pronostic soit correct alors ce n'est pas qu'avec de la ruse que nos antagonistes pourront prendre les maître de l'univers à revers. La sorcière n'avait effectivement pas perdu en force depuis sa confrontation avec Whis et il serait impensable que celui qui se situait tout en haut de cette grande hiérarchie n'ait pas été informé de ces méfaits ou de ce qu'il se tramait chez les mortels depuis l'incident d'Auros. Les questions posées par le Malin avaient de quoi laisser matière à réfléchir mais comme il l'avait si bien dit, agir ainsi n'était pas sans risque.

« En tout cas, l'aide que vous m'avez apportée aujourd'hui est appréciée. Lucifer, je ne te retiens pas plus longtemps, j'ai hâte de voir quel sera le résultat de tes prochaines constructions. Quant aux Dragon Balls de la Terre, j'ai bien l'intention de les réunir, ne serait-ce que pour prendre en otage les espoir de ceux qui voudront encore se mettre sur notre route.»

Comme on pouvait s'en douter, le diable aux cheveux d'ébène ne cherchait nullement à les rassembler pour obtenir une chose qu'il désirait spécialement mais pour entretenir les désespoir des hommes et garder un coup d'avance. Ironiquement, cette manie à vouloir en faire toujours plus devenait prévisible chez lui mais la stratégie était bonne à suivre, à condition qu'ils soient réellement capable d'obtenir les sept.

« Si nous avons fait le tour alors je vais venir les autres sans plus attendre. »

Et sur cette dernière gorgée, le mage termina son verre, laissant le libre champ à ses invités de repartir à moins bien sûr qu'ils y aient d'autres sujets sur lesquels ils souhaiteraient traiter avec lui.
Comte Lucifer
Comte Lucifer
Démon
Masculin Age : 36
Date d'inscription : 09/02/2022
Nombre de messages : 54
Bon ou mauvais ? : Mauvais.
Zénies : 1140.

Techniques
Techniques illimitées : Envoûtement ; Télékinésie ; Téléportation
Techniques 3/combat : Blood Bomber ; Vampirisme
Techniques 1/combat : Devil Castle Cannon

Au bureau du Diable Empty
MessageSujet: Re: Au bureau du Diable   Au bureau du Diable ClockSam 16 Déc 2023 - 4:49

« Les anges plieraient immédiatement à notre autorité », disait Towa.
Et bien voyons. Et puis quoi, encore ? se disait Lucifer - en ayant, lui, l'intelligence de garder ses commentaires en son for intérieur.
La petite avait toujours fait preuve d'un certain... irréalisme dans ses projets de vie - de devenir une rockstar à être archéologue, en passant par astronaute et qui sait quoi d'autre encore -, il fallait croire que ses réussites récentes, rares et chanceuses, n'avaient fait qu'empirer les choses.
C'en était désormais au point de croire qu'elle - ou plutôt qu'ils, puisque c'était étroitement lié au nouveau statut de Demigra - pouvaient mettre les Anges au pas, apparemment ; tous autant qu'ils sont. Et si le comte ne voulait pas la décrédibiliser devant son nouveau... Collègue ? Employeur ?, il n'en pensait pas moins pour autant.
Contre toute attente, Demigra parut pourtant abonder en son sens, évoquant une « source de pouvoir » mystérieuse qu'il leur faudrait pour donner suite à ce projet ; sans doute était-ce pour ne pas la blesser. En cela, il fallait lui reconnaître une délicatesse et une galanterie dont Lucifer ne l'aurait pas cru capable. C'était décidément un diable plein de surprises !
Toujours était-il que le nouveau maître des lieux l'éclaira sur l'identité de ce « Kaito » dont il ne savait rien - si ce n'est, désormais, qu'il était responsable de sa blessure -, ce qui lui fit hausser un sourcil circonspect.

« Un mortel succédant à un Kaio Shin ? On aura tout vu ! C'est dire si les temps ont changé... » À la lumière de cette nouvelle information, il considéra à nouveau son environnement avec un reniflement dédaigneux. « Bon débarras, oui. J'espère que tu as bien désinfecté avant de faire repeindre. On ne sait jamais où ça a trainé, ces bêtes-là. »

La simple idée que quoi que ce soit d'autre que l'un des enfant-fruits de l'arbre Kaiju - un mortel, qui plus est - ait pu occuper cette fonction avait quelque chose de révoltant, même pour lui. Les Kaio Shin étaient peut-être leurs ennemis, mais ils méritaient tout de même jusque là un minimum de respect ; néanmoins, s'ils faisaient tout pour le perdre, peut-être devrait-il reconsidérer la question. Alors oui, le Vampire ne pouvait qu'espérer que Demigra ait remplacé son siège et pensé à faire brûler le précédent, dans son propre intérêt.
Mais heureusement, ce Kaito avait été vaincu - et tué, apparemment. Si cela ne voulait pas dire qu'ils n'en entendraient plus jamais parler - n'en étaient-ils pas la preuve ? -, au moins devraient-ils être tranquilles pour le moment. Quelques jours ou semaines devraient amplement suffire à ce qu'ils prennent leurs aises. Le temps qu'il revienne de son petit séjour dans l'au-delà, il n'y aurait déjà plus rien qu'il puisse faire pour les déloger ; Lucifer y veillerait.

« Je n'ai rien contre un peu de magie noire, mais même moi, je ne trempe pas dans ce genre de sorcellerie. » répondit-il à Towa avec le plus grand sérieux à l'évocation d'un de leurs nombreux contentieux.

Un téléphone portable. Qu'est-ce que c'était encore que cette diablerie ?
S'il n'était pas contre un tour pendable à l'occasion, même lui ne pouvait souscrire à un stratagème aussi grossier. Tout le monde savait que les téléphones devaient avoir un fil pour fonctionner, enfin ; c'était élémentaire. Naturellement, il n'avait en effet jamais daigné se servir de celui qu'elle lui avait offert, anticipant le piège vicieux que l'appareil devait renfermer. À défaut d'avoir un démineur compétent sous la main pour l'en débarrasser, l'objet avait trouvé sa place au fond d'un tiroir, et n'était pas près d'en sortir. Elle ne se débarrasserait pas de lui aussi facilement.

De son côté, Demigra ne semblait en tout cas pas avoir d'objection quant à sa demande concernant le déménagement de son palais. Lucifer s'en réjouit : si le bien nommé Château du Diable n'était au fond qu'un tas de vieilles pierres - avec toutes ses affaires dedans, mais un tas de vieilles pierres quand même -, après quelques milliers d'années, il avait néanmoins fini par s'y attacher. Il n'aurait pas aimé avoir à le laisser derrière lui, là où tout le monde pourrait le trouver et potentiellement le détruire. Ces fichus gamins lui avaient déjà causé assez de dégâts lors de leur dernier passage.

« J'aime assez cette idée. » opina-t-il avec un sourire satisfait. « Mes serviteurs apprécieraient sans doute d'avoir des cibles d'entraînement juste sous nos remparts, mais personnellement, je préfère avoir droit à ma tranquillité. S'ils veulent pouvoir les malmener sans devoir sortir, ils n'auront qu'à travailler leur lancer de javelot. »

Ne restait donc plus qu'à mettre en œuvre ce déménagement : prendre les mesures pour voir si ça passait dans les couloirs - du temps, en l'occurrence - et essayer de ne rien casser. Hélas, il doutait de pouvoir trouver assez de papier-bulle - une autre invention merveilleuse - pour en enrouler autour de tout son château ; il devrait donc s'en passer. Demigra assurerait-il le remboursement si certains de ses effets personnels arrivaient en mauvais état ou étaient perdus en chemin ? Bah ! La question ne se poserait que si un problème était effectivement à déplorer. S'il avait pu mettre la main sur cette fameuse Crypte, acheminer un marchandise - fut-elle un bâtiment - d'un point A à un point B devrait être dans ses cordes. Sans cela, pourquoi l'aurait-il accepté ?
Ainsi donc, Lucifer venait littéralement de recevoir une offre d'emploi. Après tout, pourquoi pas ? Il avait beau se considérer à la retraite - quoi de plus normal à son âge -, un peu d'occupation ne ferait pas de mal. Et ce n'était pas comme si qui que ce soit risquait de venir mettre le nez dans sa fiscalité, encore moins dans un endroit littéralement hors du temps comme celui-ci - à moins que Demigra n'ait prévu d'y inviter des huissiers, ceux-ci étant après tout souvent de la maison. Néanmoins, l'on pouvait espérer que leur offrir l'hospitalité au sein de ce nouveau sanctuaire suffirait à leur faire fermer les yeux sur quelques irrégularités.
Ses deux interlocuteurs se lancèrent alors dans une discussion animée au sujet de boules en cristal qu'aurait emmené Chronoa ou... Il ne savait trop quoi. Se passionneraient-ils pour le même sport ? Sans doute une mode éphémère du Monde des  dont son exil l'avait empêché d'entendre parler. Il n'irait pas s'en plaindre : ça ne semblait pas avoir la moindre once d'intérêt.

« Ne m'en tenez pas rigueur, mais je vais vous laisser à vos jeux de boules. J'ai toujours préféré le croquet. »

D'autant que les affaires dont ils semblaient vouloir traiter désormais ne le concernaient que trop peu. Certes, Lucifer avait volontiers donné un coup de main dans la conquête de la cité du temps - et continuerait de le faire dans sa reconstruction -, mais ce n'était pas pour autant qu'il comptait être partie prenante à la moindre de leurs manigances.  S'il avait renoncé à son titre de roi des démons, c'était aussi pour ne plus avoir à se mêler de la politique de son monde d'origine ; celle des autres ne l'intéressait pas davantage - ou plus, du moins.
Qui plus est, pour avoir lui-même souligné la pâleur de Demigra - ou de ce costume de chair qui lui servait d'hôte -, il n'était pas sans savoir que celui-ci avait besoin de se reposer. Or, il avait du monde à voir, comptant apparemment échanger quelques mots avec tous ceux qui lui avaient permis d'en arriver là où il était désormais. Il convenait donc d'abréger cet entretien pour qu'il puisse se remettre de ses blessures, qu'importe la ferveur avec laquelle il en minimisait la gravité.
Le comte était pragmatique : toute « promotion » qu'il pourrait recevoir n'aurait pas grande valeur si celui qui les distribuait devait tomber raide mort - certes, encore une fois dans son cas, mais il n'avait aucun moyen de savoir combien de temps cela lui prendrait pour revenir. Et plus encore pour retrouver un réceptacle digne de ce nom, puisqu'il avait l'air d'y tenir.
Le garder en bon état était donc dans son intérêt - dans le leur ; car s'il venait à libérer malgré lui la place qu'il venait de conquérir, n'était plus à même de la défendre, il ne faudrait pas longtemps pour que les postulants viennent poser leur candidature de manière plus ou moins subtile. Et le Vampire n'avait aucune envie d'être celui qui devrait les en empêcher.

« Ce sera tout pour moi. Merci encore pour ta générosité. Je te ferai parvenir les plans dès que j'aurai une première proposition à te soumettre. » opina-t-il donc avec le sourire sans révéler le fond de sa pensée, le parchemin toujours à la main. Sans doute aurait-il dû demander son mode d'emploi, mais il trouverait bien un moyen de se débrouiller. Avant que son héritière n'ait pu surenchérir, dût-elle en être tentée, il lui donna un léger coup de canne sur le crâne - à l'aide de l'extrémité où son diamant fétiche, gros comme un poing, avait été incrusté. « Allons, laissons notre ami tranquille. Tu vois bien qu'il a encore du travail. »

Et il s'en fut après une dernière courbette, non sans compter sur son héritière pour se mettre sur ses talons.
Misha
Misha
Ange
Féminin Age : 244
Date d'inscription : 05/01/2020
Nombre de messages : 182
Bon ou mauvais ? : Bon

Au bureau du Diable Empty
MessageSujet: Re: Au bureau du Diable   Au bureau du Diable ClockSam 16 Déc 2023 - 11:57
A l’aide du plan qu’elle avait élaboré, Towa économisait beaucoup de temps à son allié Demigra qui ne manqua pas de lui faire part de sa satisfaction. Chronoa n’avait pas été maline en oubliant que ses boules de cristal étaient de potentielles balises, comme autant de moyens de la retrouver. La Time Patrol avait agi dans la précipitation et allait en payer le prix fort, quand bien même ils avaient déjà presque tout perdu. Mais la séraphine ne s’attachait pas à ce genre de considérations, cela faisait des millions d’années qu’elles luttaient l’une contre l’autre, il n’y avait plus de limite à leur antagonisme. Il en était certainement de même pour le malin d’ailleurs, c’était même surement pire à en croire les projections qu’il eut autrefois avec cette dernière dans une hypothétique relation maître-élève. Quoi qu’il en soit, le diable s’empara volontiers du détecteur, remerciant sa créatrice avant de boire une franche gorgée.

Dans toute cette histoire, Lucifer semblait au mieux perdu, au pire inintéressé.  Dès que la conversation ne tournait plus autour de sa personne ou de son château, il s’endormait mentalement, une sale habitude qui le rendait d’autant plus insupportable. Ainsi, il se contenta d’une boutade et éluda tout autre intervention potentielle. Il avait déjà obtenu ce qu’il voulait, après tout. Un petit travail de fonctionnaire au sein de la nouvelle cité du temps ; le mal se contentait parfois de peu de choses. Mais d’une manière ou d’une autre, il semblait briller permanence, il n’avait pas aidé lui-même et ses quelques soldats avaient la force combinée d’un unique démon de Demigra. Et malgré ce soutien tout juste symbolique, il était tranquillement rentré dans les bonnes grâces du maître des lieux. Misha refusait de croire qu’il ne puisse s’agir là que de la marque d’une quelconque prestance, les deux diables devaient avoir déjà collaboré par le passé pour se communiquer une telle confiance. Mais qu’importe, elle n’était pas rancunière à ce point, il s’agissait juste du pire scénario possible, bordel.

Quand Towa évoqua ses avancées dans la traque du pouvoir du grand prêtre, elle avait fouillé les univers les plus proches et communs en premier, et expliquait sa démarche avant d’être interrompue. Son nom fut sobrement prononcé, sans animosité aucune, les yeux du malin cherchant les siens. Elle se tût alors, secrètement gênée par cette invective calme et bienveillante, absorbée par le regard du kaioshin du temps.

Happée, elle écouta en silence les conseils du sorcier, comprenant qu’il souhaitait qu’elle fasse preuve d’avantage d’imagination dans ses manœuvres. Dissimuler un tel pouvoir au sein d’un univers banal que tout le monde pouvait visiter n’était pas une bonne idée, il fallait directement s’engouffrer dans les tréfonds des plus obscures dimensions. Elle hocha la tête lorsqu’il lui demanda son avis, méditant une petite seconde sa question de manière sincère. Ou gâcherait-elle ce genre de choses ? Certainement dans un espace hors du temps comme Coton-City. Mais dans ce cas, comment était-il possible de le retrouver ?

« J’imagine que ce serait un espace hors du flux temporel… Mais nous ne pouvons fouiller au delà de cette limite… »

Demigra lui intima de penser comme une ange et de prendre en considération ses nouvelles capacités, en « tirant sur la corde ». Sa métamorphe n’était pas dénuée de sens. Les pouvoirs de Towa eux même étaient liés à ce mystérieux endroit, sa force devait être alimentée par une sorte de source alternative. Était-ce le message qu’il voulait littéralement faire passer ou le fruit d’une réflexion judicieuse en général ? Pour finir, le malin lui conseilla d’être prudente, les anges du Grand Prêtre guettant la moindre occasion d’en finir avec elle.

« Je serais vigilante, je ne me laisserais pas faire. »

Répondit-elle platement, son attention absorbée par le regard du diable. Elle hocha la tête, se préparant à lui échanger quelques banalités avant de se laisser.

« J’ai hâte de voir la déconfiture des patrouilleurs du temps quand ils remarqueront qu’ils n’auront ni les Dragon Balls de Conton City, ni celles de la Terre. Ce sera un spec… » **BONK**

Un coup de canne sur le crâne, il avait osé ?! Lui qui n’avait rien apporté à la discussion si ce n’est des demandes d’aménagement pour ses vacances ? Il était inutile, et maintenant il se montrait rustre envers sa fille ! Quelle honte ! Elle lui jeta un regard noir, nimbé d’incompréhension.

« Mais aie ! Ça va pas la tête ? »

Elle caressa la sienne, se décoiffant par mégarde, c’était un petit coup, mais ça faisait mal quand même ! C’était certainement dû à toutes ses séances de croquet, justement. Quoi qu’il en soit, Towa allait se contenir et simplement emboiter le pas à son père, elle avait déjà assez fait la furie comme ça. Et puis, elle aussi avait du travail, elle avait une corde à tirer.

Demigra
Demigra
Maître du Jeu
Masculin Age : 27
Date d'inscription : 22/11/2015
Nombre de messages : 444
Bon ou mauvais ? : Purement Mauvais
Zénies : 1220

Techniques
Techniques illimitées : Chaînes du temps, Illusion, Flèche assaisonnée
Techniques 3/combat : Brèche temporaire, Influence démoniaque
Techniques 1/combat : Corruption maléfique

Au bureau du Diable Empty
MessageSujet: Re: Au bureau du Diable   Au bureau du Diable ClockMer 20 Déc 2023 - 19:39
Au grand déplaisir de Towa, il semblerait que le déménagement de son paternel soit décidé. Certes ce dernier n'était pas très enclin à se mêler plus que ça de leurs prochaines manigances mais l'avoir ici aux alentours de ce territoire nouvellement conquis était une bonne chose pour le maître des lieux qui comptait bien occuper cette place forte et de tous les trésors qu'elles pouvaient encore cacher. Sa fille ne voyait pas cela d'un très bon œil, cela va sans dire mais elle était suffisamment intelligente pour laisser ces querelles familiales de coté afin de garder un avantage stratégique, ce dernier lui laissant l'opportunité de se concentrer sur l'essentiel. Tant qu'il y aura quelqu'un pour garder un œil sur la Cité du Temps, elle était libre d'aller ou elle le voulait afin de poursuivre sur la voie qu'elle avait choisie, cette dernière impliquant irrémédiablement la chute de tous les Anges. Aussi valait-il mieux pour elle de tenir compte de l'avertissement du Malin car elle pouvait encore se faire emporter dans la chute qu'elle provoquerait et cela en admettant qu'elle échappe au traquenard que ses ennemis lui aurait préparé.

«  Bon et bien voilà qui est décidé. Je m'occuperais de ton... déménagement dès lors que j'en aurais fini avec les autres. »

Et oui, un lourd travail de gestion l'attendait désormais, cela n'avait rien de surprenant et puis il disposait parfaitement des compétences nécessaires pour gérer cette ville si Kaito Shan lui même avait pu s'en occuper avant lui... à moins que ce dernier n'ait eue l'audace de refiler le sale travail à sa maîtresses ? Il était à moitié Saiyan après tout, cela n'aurait eu rien de très étonnant mais qu'importe. Le Comte en avait terminé avec ses affaires ici et retourna vaquer à ses occupations, non sans enjoindre sa fille d'en faire de même, la pauvre se faisant violenter d'un coup de bâton non mérité. Un cas classique pour quiconque réside dans le monde des démons en notre ère, connaissant cette dernière, son diable de père se doutait déjà qu'elle le lui ferait payer chers. Cette situation ne manqua pas de faire apparaître un petit sourire en coin sur le nouveau visage de Demigra qui, amusé de la scène, retint un rire pour ne pas rajouter d'huile sur le feu. Visiblement, la nymphe bleutée comptait sortir également, son attention fut toutefois retenue une dernière fois par l'ingérence du dieu-démon qui ne manqua pas de la rappeler à son devoir.

« Oh, une dernière chose ! Maintenant que ça me revient... »

Qu'avait-il donc à lui annoncer, ce seigneur du mal ? Cet oiseau de mauvaise augure n'était pas vraiment du genre à annoncer de bonnes nouvelles, cela dit et une fois de plus, ces avertissements n'étaient pas à prendre à la légère. Après tout, les Anges n'étaient pas leurs uniques ennemis et lui comme elles ne seront en mesure de conserver l'avantage s'ils venaient à faire l'erreur de le négliger.

« N'oublie pas ton titre. Je sais que tu es très occupée avec tout ça mais tu devrais songer à confier la régence des enfers à quelqu'un. J'ai ouïe dire que le monde des démons était et bien... "agité" en ton absence. »

Ce commentaire n'attendait pas vraiment de réponse, il était plutôt un dernier message à lui faire passer avant que la situation ne puisse lui échapper. Le monde des démons n'était plus un endroit sûr pour celle qui a succédé au rôle de Dabra. Se rendre là-bas valait pour elle à l'équivalent d'une condamnation. Ces fichus dictateurs angéliques ayants des yeux partout, ils finiraient tôt ou tard par mettre la main sur celle qui est allée jusqu'à usurper leur espèce  pour se procurer une partie de ce pouvoir qu'ils gardent jalousement pour eux.

*Bien, et maintenant au suivant.*
Mal'Ganis
Mal'Ganis
Démon
Masculin Age : 1023
Date d'inscription : 14/03/2023
Nombre de messages : 27
Bon ou mauvais ? : Mauvais
Zénies : 1000

Techniques
Techniques illimitées : Étreinte nécrotique | Griffes gangrenées | Tourment morbide
Techniques 3/combat : Ailes de la nuit | Rage aveugle
Techniques 1/combat : Nuit éternelle

Au bureau du Diable Empty
MessageSujet: Re: Au bureau du Diable   Au bureau du Diable ClockMer 27 Déc 2023 - 10:14
La demande du nathrezim à travers les vecteurs ténébreux avait été entendue. Il ne fallut que quelques secondes avant qu’un sombre portail n’apparaisse à ses pieds, lui permettant de rejoindre l’emplacement actuel de Demigra.

Le pourtour impressionnant du démon se matérialisa à mesure que son corps entrait en ce lieu maudit. Dans son ombre se trouvait Meumeu, son magicien spécialisé dans les arts culinaires tout spécialement déniché pour son partenaire Buu.

Une fois en face du cerveau de l’organisation - ce vil malfaiteur à l’apparence d’un agneau ou presque - le maître des tromperies fit une courbette réglementaire. Le sorcier à ses côtés en fait autant.

Il balaye du regard la salle pour y trouver sa pépite fraîchement dénichée qui ne tarda pas à être invoquée également : ce cher bonhomme tout rose semblable à du chewing-gum.

“Cher Demigra, quel plaisir de vous retrouver. Veuillez tolérer la présence de mon magicien Meumeu.” Dit-il en désignant le bonhomme vert qui demeurait tout à fait impassible (pas tant que ça, une goutte de sueur discrète s’écoulait le long de sa tempe, faut pas déconner non plus !)

Au bureau du Diable Images10

Il est indispensable, car il va s’assurer de satisfaire l’appétit insatiable de mon coéquipier, Buu.” Le porteur de malheur se tourna alors vers ce dernier pour lui tapoter gentiment l’épaule. “Meumeu, donne à Buu un échantillon de barbe à papa pour le faire patienter le temps que l’on trouve un emplacement pour y faire apparaître les arbres du même acabit.

Meumeu : “Oui maître.

Abracadabroum et hop ! Une belle barbe à papa bleue dans les mains de Buu apparaît ! Cela ne faisait que trop longtemps qu’on lui avait promis cette fichue friandise, il allait enfin pouvoir s’en délecter.

Comment pouvons-nous vous être utile ?” interrogea alors le démon ailé en dirigeant de nouveau toute son attention vers Demigra.
Buu
Buu
Majin
Masculin Age : 29
Date d'inscription : 18/07/2021
Nombre de messages : 46
Zénies : 1080

Techniques
Techniques illimitées : Vague déferlante | Regénération | Magie
Techniques 3/combat : Super-Magie | Colosse
Techniques 1/combat : Majin Buu

Au bureau du Diable Empty
MessageSujet: Re: Au bureau du Diable   Au bureau du Diable ClockMer 27 Déc 2023 - 11:02
Buu n’avait pas fait grand-chose de puis sa victoire, la mort de Mal’Ganis l’avait privé de guide, en conséquence il faisait n’importe quoi. Il naviguait dans les ruines de Coton City comme un clochard, à la recherche de quelque chose à manger, ou à défaut à transformer en chocolat. Mais la chasse ne fut pas très probante, les divers démons rameutés ici ayant pulvériser une grande partie de ce qui constituait autrefois les résidences. Nul frigos, point de placards, seul des débris. Mais ce n’était qu’un mal à prendre en patience, car Demigra avait fait entendre sa voix pour annoncer qu’il comptait le recevoir. Super ! Il allait peut-être lui donner des gâteaux ! Revigoré, il se rendit à la crypte, découvrant le maître des lieux qu’il avait déjà aperçu auparavant. Il s’agissait d’un nabot très laid, mais qui dégageait une aura infâme que Buu adorait. Le nouveau régent du temps émettait une énergie noire primordiale concentrée presque parfaitement pure ; cela rappelait des souvenirs au majin, des phases antiques de sa propre existence dont il ne se souvenait pas des détails.

En s’approchant du bureau du diable, le monstre fut happé par présence de son ami Mal’Ganis. Le démon maléfique était donc là, lui aussi ? Il semblait avoir été pulvérisé par les saiyans, mais c’était peut-être une feinte ? Buu était rassuré, il poussa un long soupire : il allait avoir ses sucreries. Il pointa du doigt son bienfaiteur, comme le grand malpoli qu’il était.

« Eh mais t’es vivant ! Tu les as bien eus ! »

Remarquât-il, alignant à son commentaire un petit rire mesquin. Puis, son attention fut captivée par le troisième personnage, « Meumeu ». Ce dernier était d’une grande simplicité, il portait des couleurs claires et uniformes et une tenue sans prétention… Il n’était pas moche comme tous les autres. C’était de bon augure, il le sentait bien, ce gars-là. Et Buu eut le nez rond, bien qu’il n’en ait pas vraiment, puisque cet inconnu était en fait un magicien recruté dans l’unique but de générer des repas. Cela devait être une magie très puissante ! Et évidement le concerné n’attendait qu’une démonstration.

« Ah bon ? J’ai faim ! Donne-moi à manger ou je te vous tue tous ! »

Et c’est ainsi que Meumeu invoqua magiquement une barbe à papa qui se matérialisa directement dans la main de Buu. C’était incroyable ! La friandise était authentique, bien sucrée et similaire à ce qu’on pourrait trouver dans une fête foraine. Les yeux du djinn s’écarquillèrent aussitôt en découvrant la qualité de l’ouvrage !

« Ouah ! Comment tu as fait ça ?! »

Il ne s’intéressait pas réellement à la réponse, du moins, pas maintenant. Il était désormais trop concentré sur son met pour faire quoi que ce soit. Les grands allaient pouvoir parler entre eux pendant que le majinn savourait sa sucrerie. Ils étaient garantis d’avoir une bonne minute de tranquillité.
Demigra
Demigra
Maître du Jeu
Masculin Age : 27
Date d'inscription : 22/11/2015
Nombre de messages : 444
Bon ou mauvais ? : Purement Mauvais
Zénies : 1220

Techniques
Techniques illimitées : Chaînes du temps, Illusion, Flèche assaisonnée
Techniques 3/combat : Brèche temporaire, Influence démoniaque
Techniques 1/combat : Corruption maléfique

Au bureau du Diable Empty
MessageSujet: Re: Au bureau du Diable   Au bureau du Diable ClockLun 8 Jan 2024 - 18:42
« Messieurs, soyez les bienvenus. »

De l'autre coté du portail sont apparus les plus récents alliés du Malin, à savoir Mal'Ganis, Majin Buu... et Meumeu le magicien. Répondant aux révérences des plus respectueux d'entre d'un signe de tête, le dieu-démon prit cette fois-ci le temps de les jauger du regard avant de les inviter à s'installer à son bureau à leur tour en désignant les chaises qui les attendait. Les plus perspicaces du groupe auront pu remarquer que le nouveau maître des lieux gardait un œil sur la créateur de Bibidi, preuve de son extrême vigilance à son égard. Ce comportement avait de quoi démontrer que son expérience acquise au fil des années et ses connaissances à son sujet pouvaient pousser même un fou tel que lui à se méfier de l'imprévisible.

« Plaisir partagé, très chers. La présence de votre toutou est tolérée... tant que vous le tenez en laisse. »

Justifiant la présence de son serviteur par l'utilité qu'il pouvait avoir en servant de réserve à sucrerie ambulante, le démon à la peau sombre fit apparaître un petit sourire sur le visage de son confrère amusé. Buu était parfaitement capable de transformer ses victimes en n'importe quel en-cas s'il le désirait, aussi le sadalien possédé supposait qu'il s'agissait là d'un stratagème reposant sur l'absence cruelle d'intelligence du Majin afin de mieux le manipuler. C'est d'ailleurs ce qu'il fit sans plus tarder en donnant au monstre de quoi patienter pendant que les grandes personnes parlaient entre elles.

« Je vois que vous êtes bien entouré. C'est une bonne chose en ces temps troublés, aussi je vous suis redevable pour avoir fait le ménage ici. En ce qui me concerne ça a été une vraie partie de plaisir. »

Cette arrogance qu'il affichait en évoquant ses vieux ennemis était assez révélatrice du genre de personnage qu'il était : imbus de lui-même et un adepte du carnage. De telles choses sont de véritables qualités « humaines » chez les démons et celui-ci espérait tacitement que son interlocuteur les partageait. Le sorcier ne pensait pas se tromper en se croyant semblables, après-tout il n'avait même pas eu besoin de demander quoi que ce soit pour que l'arrivant ne propose de mettre la main à la patte. Comment ne pas lui offrir satisfaction après un tel témoignage de sa dévotion ?

« Vous voulez déjà vous y remettre ? Fort bien. Après tout il est difficile de s'arrêter quand on a commencé à faire couler le sang. C'est bien là le genre de plaisir dont on ne se lasse jamais. »

Si l'ensorceleur ne s'occupait guère du cas du magicien vert, il se doutait bien que Buu et son maître s'estimeraient vernis du temps qu'on leur désignait des choses à tuer et accessoirement leur donner une bonne raison de gagner en puissance. Comme tout le monde ici semblait enclin à vouloir mêler l'utile à l'agréable, le diable n'y alla pas par quatre chemin : allons chercher les petits plaisirs que l'on tire après chaque bain de sang en s’accaparant les espoirs du monde en même temps.

« J'aurais bien quelque chose pour vous si le travail ne vous fait pas peur. Vous savez ce que sont les Dragon Balls, mmh ? »

Nous y voilà. Pour des raisons que tout le monde ignore encore, le nouveau Kaioshin du Temps convoitait les boules à souhait. Pouvoirs divins et immortalité étaient pourtant déjà à sa porté, il avait enfin atteint l'objectif qu'il s'était fixé il y a maintenant soixante-quinze millions d'années et malgré tout il cherchait à s'accaparer les boules de cristal. Avait-il seulement la moindre idée de ce qu'il en ferait ?

« Réunissez les pour moi et je vous garantis que votre futur sera pavé de gloire et de prospérité. »

Parole du Diable ou du Dieu du Temps ?
Dans un cas comme dans l'autre, comment ne pas sauter sur une telle occasion ?
Mal'Ganis
Mal'Ganis
Démon
Masculin Age : 1023
Date d'inscription : 14/03/2023
Nombre de messages : 27
Bon ou mauvais ? : Mauvais
Zénies : 1000

Techniques
Techniques illimitées : Étreinte nécrotique | Griffes gangrenées | Tourment morbide
Techniques 3/combat : Ailes de la nuit | Rage aveugle
Techniques 1/combat : Nuit éternelle

Au bureau du Diable Empty
MessageSujet: Re: Au bureau du Diable   Au bureau du Diable ClockJeu 25 Jan 2024 - 17:27
Le démon tapota gentiment l’épaule de son coéquipier suite à sa remarque à demi dans le vrai et dans le faux. Inutile de rentrer dans les détails, le plus important était le fait que le Maître des Tromperies soit de nouveau présent chez les mortels.

Déposant son éminent fessier sur le siège lui étant destiné, Mal’Ganis ne faisait mine de rien - mais il tentait de décortiquer, mentalement, ce qu’est ce Demigra. Nul doute que son enveloppe charnelle laissait à désirer, mais elle devait bien avoir une utilité pour qu’il choisisse de conserver ce physique ridicule. Les saiyans ne sont pas vraiment le genre d'humanoïdes qui impressionnent, tout du moins d’après le nathrezim. Sa méconnaissance de certains héros importants de ce monde ne lui faisait donc pas deviner l’identité du possédé, mais suggérait malgré tout que cette apparence constituait un avantage d’une manière ou d’une autre.


La providence m’entraîne toujours dans les pas du Chaos, peu importe la forme qu’il prend.” le démon ailé parlait aussi bien de Buu que de Demigra en cet instant “Après tout, je ne suis que l’un de ses nombreux vecteurs - et je suis honoré d’être utile en ces temps propices pour notre avènement.” conclut-il non sans un rictus satisfait sur les lèvres.


Il observa d’un œil distrait le (grand) magicien Meumeu s’affairer à satisfaire Buu.


Meumeu : “Eh bien Seigneur, vous ne le croirez jamais mais… j’ai des supers pouvoirs magiques. Seulement pour créer de la nourriture, telle est ma malédiction… mais je suis le meilleur dans mon domaine, ça je peux le garantir.” avait répondu le curieux personnage à la peau verte, dont le visage restait parfaitement neutre. “Voici une barbe à papa rouge. Au goût praline-menthe-cerise. Quand j’étais à l’école des apprentis sorciers de la boustifaille, une suite de malheureux accidents m’ont permis d’apprendre à créer des barbes à papa de différentes couleurs avec des goûts étonnants.


Cela sentait l’histoire fort intéressante me direz-vous. Cela fit lever un sourcil au nathrezim nonobstant - cet esclave sortait de l’ordinaire. Mais ce n’était pas un problème tant qu’il avait conscience d’où est sa place en définitive.

Il opina du chef en replongeant son regard noir dans celui tout aussi ténébreux de son hôte lors de sa prochaine affirmation. Faire couler le sang est effectivement l’un des plaisirs les plus intenses qu’offre le fait de vivre. C’est un art profane que seuls les esprits les plus aiguisés peuvent apprécier.
Aussi fut-il égayé en l’entendant mentionner les dragon balls. Ces artefacts hautement imprégnés de magie étaient la convoitise de bien des êtres vivants - et donc une mission de choix. Rencontrer du monde, voilà qui ravissait Mal’Ganis ! Il était fait pour ça, après tout : parler, séduire et réduire en cendres les espoirs des uns et des autres.


Quelle charmante attention que d’avoir pensé à nous pour partir à cette coquette chasse au trésor ! Buu et moi-même sommes ravis d’avoir l’opportunité de croiser la route d'innombrables nouveaux ennemis. Voilà qui est satisfaisant.


S’il avait été dans le caractère du grand gaillard que de pousser la chansonnette, croyez-moi il l’aurait fait.


Nous disposerons quand vous le souhaiterez. Mon partenaire va être en grande forme grâce aux services de mon magicien… je me délecte déjà de la souffrance de nos ennemis à venir.


Son rictus malfaisant tout à fait cliché le différenciait toutefois de la plupart de ses pairs démoniaques dans le sens où le Seigneur de l’Effroi était séduisant - et s’en était dérangeant que de le reconnaître chez un être aussi infâme que lui.
Buu
Buu
Majin
Masculin Age : 29
Date d'inscription : 18/07/2021
Nombre de messages : 46
Zénies : 1080

Techniques
Techniques illimitées : Vague déferlante | Regénération | Magie
Techniques 3/combat : Super-Magie | Colosse
Techniques 1/combat : Majin Buu

Au bureau du Diable Empty
MessageSujet: Re: Au bureau du Diable   Au bureau du Diable ClockSam 27 Jan 2024 - 14:17
Il fallait dire que Buu n’eut plus écouté grand-chose dès lors qu’il fut placé devant le gâteau invoqué par Meumeu. Ce puissant sorcier était apparemment maudit et incapable de produire autre chose que de bons petits plats, il se montrait malgré tout aussi courtois que serviable. Et le djinn ne lui en demandait pas plus, l’odeur du sucre le coupait de la réalité, laissant ainsi Mal’ganis et Demigra libres discuter sans être dérangés. Ainsi fut évoqué une quête pour retrouver les boules de cristal ; il allait sans dire qu’il s’agissait d’un bon prétexte pour voyager aux quatre coins de la galaxie pour semer la mort et la destruction… Mais Buu n’écouta rien de tout cela, focalisé uniquement sur son plat.

Et donc… il ne se passa rien de spécial, il mangea tout simplement la tarte à la crème en silence. Le carnage ne dura qu’une minute, mais se fut suffisant aux diables pour échanger l’essentiel. Quand il eut terminé, le monstre rose se redressa, portant son attention vers ses deux « alliés ». Tout ce qu’il eut le temps de comprendre, c’est qu’ils n’allaient pas tarder à partir, excellent. Et comme il n’avait aucune idée de la destination ou de sa prochaine mission, il se contenta de grogner nonchalamment, sans intervenir davantage. Tout au mieux les plus avertis purent remarquer un regard insistant en direction de Meumeu, comme un appel du pied pour obtenir une petite friandise « pour la route ».

Contenu sponsorisé

Au bureau du Diable Empty
MessageSujet: Re: Au bureau du Diable   Au bureau du Diable Clock
 
Au bureau du Diable
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Le jeu du diable
» Le diable en personne
» Vend ton âme au diable
» Téléportation du Diable
» [Château du Diable] Diabolomachie

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RPGDBZ :: RPG :: Planètes :: Conton-City-