Le Deal du moment :
Cartes Pokémon : coffrets dresseur ...
Voir le deal

Partagez
 

 Démarches royales

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Vegeta
Vegeta
Saiyan
Masculin Age : 35
Date d'inscription : 23/12/2021
Nombre de messages : 156
Bon ou mauvais ? : Bon.
Zénies : 920.

Techniques
Techniques illimitées : Galick Gun ; Lucora Gun ; Spirit Sword
Techniques 3/combat : Big Bang Attack ; Final Impact
Techniques 1/combat : Final Flash

Démarches royales - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Démarches royales   Démarches royales - Page 2 ClockJeu 27 Avr 2023 - 2:56

Ils étaient d'accord là-dessus : il n'était pas question d'arrêter de se battre. Juste d'exploiter leur goût pour la violence à meilleur escient. Les jours où ils capturaient des planètes pour les revendre - éradiquant au passage leur entière population - étaient derrière eux.
Tout du moins l'espérait-il, ou ils allaient avoir un problème.
Certes, il était bien mal placé pour leur faire la leçon, ayant largement contribué à ce commerce immoral, plus que n'importe qui - il avait eu des dizaines d'années sans concurrence, après tout -, mais c'était aussi pour cela qu'il réalisait à quel point ce n'était plus viable désormais.

« Ce n'est pas votre puissance que je remets en doute. » crut-il bon de préciser. « Mais aujourd'hui encore, les Saiyans sont un peuple craint. Partout où nous allons, on nous voit encore et toujours comme les chiens d'attaque de Freezer. Nous avons travaillé pour lui beaucoup trop longtemps pour qu'on nous perçoive autrement. »

Là encore, il n'était pas innocent à cela, Raditz, Nappa et lui ayant ajouté quelques années de servitude à celles - déjà considérables - que leur peuple au grand complet avait été contraint de passer à la botte de l'empereur. Au moins avaient-ils pour eux l'excuse de chercher un moyen de s'en prendre à lui pour exercer leur vengeance, mais ça ne changeait rien à leurs actes ; ce n'était pas comme s'ils avaient éprouvé des remords à poursuivre leurs pratiques sordides.

« Qu'on le veuille ou non, son empreinte est partout autour de nous. Que ce soient nos vaisseaux, nos armures ou même nos détecteurs, ce sont des choses que nous n'aurions jamais pu nous procurer s'il ne nous les avait pas donnés. Ce sont ses équipements, avant de nous appartenir. » Il pointa du doigt la tenue de Motta pour appuyer son propos. « Quand ils voient ce genre d'attirail, ce n'est pas à nous que pensent les autres peuples de la galaxie, mais à lui. »

Oui, l'univers avait changé, et, au-delà de l'aspect éthique de la chose - qui n'était, pour tout dire, pas sa préoccupation première - il leur fallait changer avec lui. S'adapter pour pouvoir survivre. Sans cela, ils se retrouveraient à nouveau isolés, seuls contre l'ensemble du cosmos - et sans même chercher à savoir s'ils pourraient ou non l'emporter contre une telle coalition, ce n'était pas une position enviable. Tout férus de combat qu'ils soient, cela ne les sauverait pas si tous les autres peuples de la galaxie les traitaient comme une nuisance et mettaient tout en œuvre pour les détruire à nouveau. Ce n'étaient pas exactement ce que l'on pouvait appeler des relations de bon voisinage... Il croisa les bras à nouveau.

« Et je ne sais pas vous, mais ce n'est pas une étiquette que j'ai envie de devoir traîner toute ma vie. Et le meilleur moyen de s'en débarrasser est encore de leur montrer que nous n'avons plus rien à voir avec lui. Que ce soit en changeant nos activités ou en se débarrassant de ce qu'il reste de son empire de manière à ce que tout le monde puisse le voir. » Il eut un bref sourire en coin. « J'avais commencé à m'en occuper après sa défaite sur Namek, mais ses soldats étaient trop éparpillés pour que je puisse m'assurer de tous les avoir. Maintenant qu'ils ont eu le temps de se regrouper, en revanche... »

Même avec la mort de Freezer et de Cold sur Terre à l'époque - ainsi que de tous les hommes qu'ils avaient emmenés avec eux -, le prince avait peine à croire que l'empire ait pu disparaître si facilement. Il était trop grand, trop important pour qu'on le laisse se disloquer sans que personne cherche à en reprendre le contrôle. Sans doute l'un des hommes de confiance des Démons du Froid ; peut-être cette demi-portion de Sorbet. Autant dire que si cela venait à se savoir, il ne risquait pas d'inspirer la peur comme avaient pu le faire ses prédécesseurs.

« Même s'ils ne sont plus que l'ombre de ce qu'ils ont pu être, ils ont fait du mal à beaucoup de monde. Une bonne partie de l'univers ne sera vraiment tranquille que quand ils auront été entièrement exterminés. D'une certaine manière, c'est aussi valable pour nous : on ne perd rien à s'assurer qu'ils n'auront pas l'occasion de venir se venger avant que ça puisse leur venir à l'idée. »

Bien sûr, il les connaissait assez pour savoir qu'ils avaient sans doute déjà de tels projets à leur égard, mais pas forcément les moyens de les mettre en œuvre. Autant ne pas leur donner l'occasion de les rassembler. Même s'ils n'iraient certainement pas les chercher sur la Terre ou la nouvelle Namek - encore faudrait-il être au courant de l'existence de cette dernière -, ils étaient au courant de l'existence des Dragon Balls ; pour peu qu'il en existe une autre collection quelque part dans l'univers, cela pourrait facilement se retourner contre eux s'ils leur laissaient le temps de les rassembler. Ce n'était pas un risque qu'il était disposé à prendre, même s'il préféra garder ce détail pour lui.
Il était après tout mieux renseigné que la plupart au sujet de ces miraculeuses boules de cristal, et il n'était pas encore prêt à partager tous ses secrets, à commencer par ceux les concernant. C'était un pouvoir à ne pas mettre entre toutes les mains, et celles des Saiyans étaient encore trop souillées de sang pour qu'il leur confie si facilement. Et de toute manière, ce n'était pas comme s'ils en avaient besoin dans l'immédiat ; ce qu'ils avaient à faire ne pouvait l'être que de leurs propres mains.

« Bien sûr, je n'ai pas l'intention d'y aller à l'aveugle. Si nous devons nous en prendre à eux, il nous faut faire en sorte qu'ils ne puissent pas s'en tirer, cette fois. Nous ne devons leur laisser aucune chance de nous voir venir, les frapper vite et fort avant qu'ils puissent se cacher au fond de leur trou, et... »

Il ne finit jamais cette phrase, interrompu par l'apparition soudaine de deux nouvelles personnes dans la salle de réunion, dont les portes s'étaient pourtant fermées après le départ des deux jeunes femmes. Personnes n'était peut-être pas le mot, cependant, puisqu'il s'agissait ici d'un dieu et de son serviteur. Ce statut ne suffit cependant pas à leur valoir la moindre déférence de sa part : il avait après tout constaté leur impuissance de ses yeux lorsque Kakarot et lui avaient dû palier à leurs lacunes, il n'y a pas si longtemps que cela.

« Encore toi ? »

Le prince ne s'attendait pas à les revoir de si tôt - pour ne pas dire jamais. Majin Buu ayant été éliminé pour de bon, que pouvaient-ils bien encore avoir à faire avec eux ? Il n'eut toutefois pas le temps de l'interroger, Shin l'ayant suffisamment côtoyé au cours de leur collaboration pour savoir qu'il gagnerait à aller à l'essentiel. Ainsi l'informa-t-il que l'usurpateur qui s'était présenté à lui sous le nom de « Black » était revenu s'attaquer à la Terre - et à sa demeure et son fils, par la même occasion. Son sang se gela dans ses veines.

« Comment ?! Déjà ?! Mais c'est impossible ! »

Avec l'état critique dans lequel il l'avait laissé, l'imposteur aurait dû en avoir pour des mois de convalescence, en supposant qu'il puisse un jour retrouver toutes ses facultés. Être un Saiyan - ou en avoir emprunté les traits - devait certes faciliter sa récupération, mais il était impossible qu'il se soit remis aussi rapidement par ses propres moyens.


Au même moment, une sorte de signal d'alarme parfaitement ignoble envahit la pièce, lui vrillant les tympans comme à tous ceux autour de lui -, ne faisant qu'empirer son irritation ; comme s'il n'était pas déjà suffisamment remonté par ces mauvaises nouvelles. Malgré son état de nerfs, il comprit rapidement quelle en était la provenance : Bulma était encore parvenue à glisser l'un de ces appareils de communication rudimentaires qu'affectionnaient les terriens dans l'une de ses poches.
S'en emparant d'un geste fébrile, il découvrit un message envoyé par Trunks - sa compagne avait dû employer son génie à s'assurer que son numéro et celui de leur fils figurent dans la base de données à chaque fois qu'elle essayait de lui donner une de ces choses, d'une manière ou d'une autre ; cela ne fit que confirmer les dires de la divinité, ainsi que l'urgence de la situation. Dans un pic de frustration, il pulvérisa le malheureux objet au creux de son poing.

« Je vais le mettre en pièces !!! Qu'est-ce que vous attendez ?! Allons-y, et vite ! » s'emporta-t-il, agrippant la main du Dieu Kaiō un peu trop fermement pour le bien de ce dernier. Dans un éclair de lucidité, il avisa le général, malgré ses traits encore déformés par la colère. « Je suis désolé de devoir partir. Laisse-moi le temps d'écraser ce misérable et je reviens, il n'y en aura pas pour longtemps ! »

Sur ces bonnes paroles, le dieu, son valet et le prince disparurent, partant pour Terre aussi vite que la téléportation pouvait les y emmener - en espérant qu'il ne soit pas déjà trop tard.
Motta
Motta
Modérateur
Masculin Age : 31
Date d'inscription : 04/08/2008
Nombre de messages : 39293
Bon ou mauvais ? : Mystérieusement neutre
Zénies : 3515

Techniques
Techniques illimitées : Téléportation// Kienzan // Dodompa
Techniques 3/combat : Final Flash // Griffes du Tigre
Techniques 1/combat : Supernova

Démarches royales - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Démarches royales   Démarches royales - Page 2 ClockMer 10 Mai 2023 - 17:07
Maintenant que Hanasia et Oishi étaient parti, le général se retrouvait seul avec l'hériter de celui qui avait été vaincu par Sharotto. Ce n'était pas forcément une meilleur situation aux yeux de Motta, puisqu'il voulait concerner tous le monde, donc les deux femmes qui venaient de quitter les lieux étaient inclus, même si leurs rôles respectifs seraient sans doute moins important dans la hiérarchie du nouveau gouvernement. Cependant, cela permettrait au gradé de s'entretenir personnellement à celui qui convoîtait la couronne, celui qui aurait peut-être le statut le plus important à l'avenir. C'était une bonne occasion de le sonder, de le comprendre, et d'apprendre.

Vegeta rappela l'image que véhiculait les Saiyans depuis maintenant de très nombreuses années et le déplorait. Si le général était d'accord pour dire que certaines de leurs coutumes étaient obsolètes, il n'était pas tellement affecté par la réputation qui leur collait à la peau. Leur peuple était constitué de guerriers, de brutes encore bien présentes dans leurs rangs. Il serait difficile de changer cela. Le discours du prince était en tout cas aux antipodes de celui de Broly, comme pour un peu plus marquer leurs différences. En effet, le guerrier de la Légende avait affirmé que les Saiyans n'étaient plus assez forts et craints. Il semblait loin de la réalité, du moins aux yeux de Motta. Vegeta présentait quant à lui une certaine connaissance de leur peuple, ce qui pouvait surprendre vu son éloignement de sa terre natale mais d'un autre côté il connaissait aussi bien l'histoire des siens pour avoir vécu pendant longtemps sur la planète portant son nom, et avoir contribué à transmettre leur culture.

Motta hocha de la tête en écoutant la première partie du discours de Vegeta, ce dernier évoqua l'emprise de Freezer sur leur peuple, qu'il a grandement influencé. Il rappela qu'encore aujourd'hui, malgré eux, ils continuaient à agir comme à l'époque et utilisaient du matériel qu'ils avaient hérité de son pouvoir sur les Saiyans. Cela fit réagir le disciple de Toma.

"Tu as raison, quelque part Freezer nous a permis d'évoluer. Pour autant, ce ne sont pas des cadeaux qu'il nous a fait. Pour lui nous ne valions pas mieux que ces armures que nous portons encore aujourd'hui." Il fit un geste vers son plastron en disant cela, puis reprit. "Je ne considère en aucun cas que nous lui sommes redevables. Prendre est aussi ce que nous sommes : nous prenons aux vaincus ce qui les rendaient forts et nous nous les approprions. Nous avons un passé de pilleurs. Ce n'est pas très brillant mais c'est la preuve de notre volonté d'évoluer en quelque chose de meilleur... Ou plutôt de plus fort. Il n'est pas le seul à nous avoir donné toute cette technologie et je n'ai aucun remords à utiliser ce qui lui a permis de faire de nous des guerriers redoutables. Nous devrons justement lui montrer que c'est sa plus grande erreur, et utiliser ces ressources pour lui faire payer le prix de son mépris."

Par la suite, Vegeta fit part de son intention de se détacher complètement de l'image du tyran Cold. Il mentionna sa traque envers les soldats du frère de Cooler. Leur prochaine grande manœuvre sera peut-être de s'attaquer à cet empire qui avait bien trop sévit. L'idée plaisait à Motta, qui gardait une haine féroce envers tout ce que représentait les Colds mais il fallait agir avec intelligence et prudence pour s'en prendre à un tel morceau.

"Nous pouvons en faire notre cible prioritaire, oui."

Après tout leurs autres potentiels ennemis se faisaient plutôt discrets ces derniers temps. Les Colds aussi d'ailleurs, justement, mais c'était peut-être le moment de prendre les devants et de voir où ils en étaient dans leur évolution, et pourquoi pas imaginer un plan pour assouvir leur vengeance.

Mais alors que les deux Saiyans étaient en pleine discussion, deux présences s'ajoutèrent aux leurs, alors qu'ils pensaient pourtant poursuivre seuls. Non, ce n'était pas les deux guerrières qui faisaient leur retour mais deux individus, deux étrangers que Motta n'avait encore jamais rencontré. Il se demandait comment ils avaient pu passer outre la sécurité du château.

"Qui êtes vous ? Comment êtes vous entrés ?!"

Le ton était sévère car quelle que soit la raison de leur présence, il fallait faire comprendre qu'on ne pouvait pas entrer ici comme ça sans prévenir. Mais Motta, alors méfiant et prêt à en découdre si la situation le demandait, garda son calme et fut plus silencieux en comprenant que Vegeta les connaissait. Les deux nouveaux intrus n'étaient par ailleurs pas belliqueux, ou du moins n'en avaient pas l'air. Visiblement le prince était appelé pour une mission de la plus hautre importance, et sa famille étant en danger on ne pouvait pas mieux imaginer la colère et certainement la peur qui s'emparait soudainement de lui. Vegeta allait donc quitter sa planète natale avec ces deux-là, et sachant cet imprévu fortement désagréable il s'excusa auprès du général. Ce dernier gardait toujours un visage neutre mais un mot sorti finalement de sa bouche.

"Va !"

Il le laissa partir à la rescousse de sa famille. Son regard en disait long : il comprenait la situation alarmante qu'était en train de vivre le prince. Que pouvait-il y faire ? Bien sûr, Motta était contrarié par la situation, d'autant que ce n'était pas la première fois que les événements lui semblaient incontrôlables. Mais il n'était pas l'heure d'exiger la présence de Vegeta à tout prix, par simple égoïsme, et alors que de son côté aucune urgence n'était à signaler. Le général quitta à son tour la salle, la laissant donc vide, mais il utilisa la porte comme il était encore coutume de le faire dans bon nombres de civilisations. Leur discussion était interrompue pour l'instant mais Motta n'avait bien évidemment pas l'ntention d'en rester là. De grandes choses étaient à venir pour le peuple de Vegeta.


Démarches royales - Page 2 Motta_12
Spoiler:

Fiche de Motta
Général des armées sayennes.

Past:


Transformations:
- Gorille Géant
- Super Sayen 1
- Super Sayen 2
- Super Sayen 3

Objets: Armure sayen, détecteur, 2 senzus, émetteur Alliance Ganshou, cape rouge.
 
Démarches royales
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RPGDBZ :: RPG :: Vegeta :: Palais royal-