-16%
Le deal à ne pas rater :
LEGO® 10320 Icons – La Forteresse de l’Eldorado (avec bateau ...
179.99 € 214.99 €
Voir le deal

Partagez
 

 Démarches royales

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Motta
Motta
Modérateur
Masculin Age : 31
Date d'inscription : 04/08/2008
Nombre de messages : 39291
Bon ou mauvais ? : Mystérieusement neutre
Zénies : 3515

Techniques
Techniques illimitées : Téléportation// Kienzan // Dodompa
Techniques 3/combat : Final Flash // Griffes du Tigre
Techniques 1/combat : Supernova

Démarches royales Empty
MessageSujet: Démarches royales   Démarches royales ClockMar 17 Jan 2023 - 17:32
Le château à l'horizon, il ne restait désormais plus que quelques secondes avant que Motta ne repose le pied dans ce lieu immanquable et prestigieux. Derrière lui, en plein vol, sa petite troupe de soldats et deux individus qu'ils avaient cueillis en ville suivaient sa course. Deux intrus qui dans d'autres circonstances auraient subit un tout autre traitement que celui qui leur était octroyé aujourd'hui. Avaient-ils conscience de leur chance ? Peu importe, le général avait bien plus important en tête, puisque l'absence du roi officiel l'obligeait à être le dirigeant de ce peuple il allait agir en prenant lui-même les décisions qu'il trouvera justes.

Le claquement des bottes du guerrier résonna devant les grandes portes du château. Il fut imité par une bonne douzaine d'autres, alors que le Saiyan à l'armure verte se retournait pour vérifier si les deux individus qu'il avait amenés jusqu'ici ne lui avait pas fait faux-bond. En vérité il n'avait pas vraiment besoin de le voir pour le savoir puisqu'il détectait leur ki, mais scruter leurs visages pour essayer d'obtenir des indices sur leur état d'esprit pouvait être utile. Il semblait reconnaître une certaine anxiété sur leurs figures crispées, trahissant une tension qu'ils avaient en fait eux-mêmes créées en s'imposant par la force sur les terres de Vegeta. Motta n'était pas non plus certain de leurs intentions mais il avait décidé d'opter pour une stratégie plutôt atypique pour un Saiyan, alors il continua dans ce sens là. Le général fit un signe à ses soldats, qui pour la moitié quittèrent les lieux pour reprendre leurs tâches habituelles tandis que les autres resteraient là à la surveillance du château. Puis, il s'adressa enfin aux deux invités.

"C'est par ici."

Fit-il d'un mouvement de tête vers la porte, soulignant l'évidence. Puis, replaçant ses bras derrière son dos, il ouvrait désormais la marche, seul, sans aucun soldat pour l'escorter jusqu'à l'une des grandes salles du trône. Les portes s'ouvraient avant son passages, poussées ou tirés par des gardes à tous les couloirs. En effet, il n'avait pas vraiment besoin de davantage de gardes autour de lui, le château étant l'un des endroits les mieux sécurisés de la planète, mais surtout il voulait inciter les deux nouveaux venus à se détendre un peu. Non, il n'y avait ici ni guet-apens ni autre mauvais coup. Motta jouait franc-jeu et si ses invités en doutaient encore ils finiraient tôt ou tard par s'en rendre compte.

Ils arrivèrent dans une grande salle, vide, pas celle du trône mais une qui était parfois utilisée pour des réunions. Ils n'étaient désormais que tout les trois et personne ne devait venir les déranger. Sauf une, peut-être. Motta avait tenté de contacter Hanasia durant le trajet, après tout elle avait un rôle à jouer maintenant qu'elle avait été faite gradée et le général voulait concerner tous ceux qui voulaient servir le peuple de Vegeta, elle en faisait donc partie. Un silence de cathédrale régnait en ce lieu avant que le mari de Claire ne finisse par reprendre la parole.

"J'espère que vous êtes décidés à vous joindre à l'armée de Vegeta, car désormais il n'y aura plus de retour en arrière. Cela veut dire qu'à partir de cette instant nous ne sommes plus de potentiels ennemis, comme notre rencontre en ville a pu le laisser suggérer. Bien au contraire, puisque nous aurons à travailler ensemble."

La tension était peut-être un peu redescendue en marchant dans le château mais désormais Motta ne cherchait pas non plus à leur mettre une pression menaçante. Non, il recherchait des signaux positifs, il voulait voir leur détermination et connaître leurs véritables intentions. Surtout, il ne l'avait pas dit par des mots mais l'avait laissé entendre : il voulait en faire des alliés, et donc instaurer une confiance entre eux. Leur montrer aussi l'importance du rôle qu'ils pouvaient jouer ici, en s'imprégnant de l'atmosphère spéciale du château, dont seuls les soldats les plus confirmés pouvaient avoir accès aisément. C'était un poids, aussi, que de servir la couronne. Et si celui qui était officiellement le roi les révulsaient, ils devaient se dire que ce n'était pas un individu qu'ils servaient mais un peuple. C'était en tout cas l'état d'esprit du général et bon nombre de ses semblables. Mais avant d'ajouter quoi que ce soit il attendit leurs premières réactions, les laissant pourquoi pas aborder un sujet en particulier avant les autres.


Démarches royales Motta_12
Spoiler:

Fiche de Motta
Général des armées sayennes.

Past:


Transformations:
- Gorille Géant
- Super Sayen 1
- Super Sayen 2
- Super Sayen 3

Objets: Armure sayen, détecteur, 2 senzus, émetteur Alliance Ganshou, cape rouge.
Oishi
Oishi
Saiyan
Masculin Age : 27
Date d'inscription : 21/07/2021
Nombre de messages : 154
Bon ou mauvais ? : Rebelle
Zénies : 2230 zénies

Techniques
Techniques illimitées : Gekiretsu Madan / Energy Blade / Image Remanente / Garric Gun
Techniques 3/combat : Perfect Lie / NO-Va Strike
Techniques 1/combat : Controlled Mayhem

Démarches royales Empty
MessageSujet: Re: Démarches royales   Démarches royales ClockDim 22 Jan 2023 - 3:24
Oishi s’était montrée silencieuse et sur ses gardes le temps de la discussion entre sa Majesté et le général. Qu’est-ce qu’elle pouvait ajouter à la conversation ? Elle connaissait son poids dans la balance et elle ne valait pas plus que la garde de Motta en termes d’argumentation. Il pouvait facilement la recaler sur sa fuite et son ancien grade de cheffe d’escouade : un rang à peine au-dessus de celui du soldat lambda. Quand Vegeta s’approcha d’elle pour lui glisser quelques mots de rester sur ses gardes en affirmant qu’ils étaient en territoire ennemi, elle hocha tout simplement la tête. On ne savait pas quoi attendre du guerrier à l’armure verte dans un sens, mais de l’autre… Ça sonnait mal de dire que son propre peuple était un groupe à se méfier. Oh, certes, elle avait pris cher auprès des contemporains durant son enfance. Pourtant, elle avait une véritable affection envers son espèce. Dur de se mettre à l’aise avec cette dualité.

La roturière volait à côté du prince, elle gardait un œil sur celui qui contrôlait le gouvernement à l'absence de Broly. Plus ils approchèrent du château, plus une certaine anxiété se formait en elle. Comment ne pas l’être ? Elle avait rarement foulé le sol de la planète capitale des saiyans et n’était que de la chair à canon, alors être conviée à l'infrastructure royale était à la fois excitant et terrifiant. Elle gardait de son mieux un visage neutre, mais il ne fallait pas être un expert pour remarquer quelques signes d’incertitude minimes, mais présents.

Une fois devant les portes gigantesques du château, c’était une autre histoire néanmoins. Toute cette crainte, toute cette peur, semblèrent s’envoler pour de l’émerveillement. Un véritable sourire se dessina sur son visage une fois qu’elles s’ouvrirent devant elle alors qu’elle allait y entrer comme une invitée d’honneur. C’était un peu comme un rêve de petite fille qui se réalisait. Elle aimerait bien voir Potat se retrouver dans ses chaussures, tiens ! Accompagnée de la royauté saiyan et de l’homme le plus influent actuellement sur la planète. Elle en mourait de jalousie ! Pendant un instant, elle baissa visiblement sa garde quand ils se mirent à traverser le château. Pour Motta et le futur monarque, cela devait être habituel, si ce n’est un poil nostalgique pour ce dernier, mais pour la native de Paragus… C’était surréaliste. C’était de l’architecture qui changeait vraiment des couloirs froids et monotones des bâtiments militaires et scientifiques de sa planète natale. Elle devenait de plus en plus à l’aise quand elle remarqua que les autres soldats ne les suivirent plus en reprenant leurs tâches habituelles. Elle se sentait maintenant… Spéciale. Pas supérieure au reste, en dehors de sa rivale, mais comme si elle avait réussi une étape importante dans sa vie. Sa marche bien plus relaxée, bien que restant professionnelle, démontrait cela pour ceux qui avaient l'œil.

Le trio arriva enfin dans une grande salle sans trône. Cela n’était pas le départ prévu, mais elle ne s'inquiétait pas davantage. S’il voulait véritablement se débarrasser du duo, il les auraient appâtés dans un endroit bien plus résistant et isolé que celle-ci. Ils n’étaient peut-être que trois, mais une simple explosion serait suffisant pour alerter tous les gardes du château dans cette endroit qu’elle situait d’instinct à peu près au centre de l’ancienne demeure de sa Majesté. Elle gardait néanmoins un œil sur leur hôte qui semblait envoyer un message à quelqu’un. Ça serait tellement facile d’être pessimiste et penser que c’était un mauvais présage, mais la garde du corps ne semblait pas être plus alertée que ça. Encore une fois, ça serait parfaitement idiot de tenter un assassinat de ce calibre ici et Motta, bien que mystérieux sur ses objectifs politiques et sur sa moralité questionnable, lui paraissait trop intelligent pour tenter cela.

C'était à cet instant précis que le général se mit à leur parler à nouveau, cette fois pour leur affirmer qu’il n’y avait plus de moyen de faire machine arrière. Ouais, la cheffe d’escouade avait deviné autant. Il insista néanmoins l'intérêt qu’ils avaient à coopérer en tant qu’alliés ayant une cause commune. Il restait suffisamment vague pour le moment, il semblait vouloir prendre la température de ses deux invités. Oishi se racla la gorge avant de s’avancer calmement de quelques pas vers le stratège vert avant de prendre un visage bien plus sérieux que celle qui pouvait s’apparenter à une touriste depuis son entrée dans le siège gouvernemental de la planète.

“Travailler ensemble ne peut qu’apporter du bien à notre peuple, mais je dois quand même demander quelques éclaircissements concernant notre place que nous occuperons dans l’armée. Il m’est clair que vous n’allez pas céder le trône à Vegeta sans qu’il affronte Broly, alors… Qu’avez-vous prévu pour le Prince ?”

C’était important de poser ce genre de question, même si son souverain aurait certainement préféré le faire lui-même. Oishi s’était un peu emportée par le moment et toute l'excitation d'être entre ses murs. Elle se mit alors à croiser des bras en prenant un air penseur en se demandant si elle devait mettre cela sur la table. Elle avait à y perdre et à y gagner. C’était à double tranchant, mais c’était à aborder également pour former une certaine confiance avec Motta.

“Également de ma position… Je ne suis pas idiote, je suis certaine que vous avez déjà trouvé mon ancien grade avant ma disparition suite au fiasco de Cordilia. J’aimerais savoir quel serait mon rôle auprès de l’armée une fois que cette discussion aura pris fin.”

Un court silence s’installa avant que la garde du corps se retourne vers celui dont elle avait juré sa servitude.

“Uniquement si vous acceptez sa proposition, Prince Vegeta. Cela va de soi !”
Hanasia
Hanasia
Saiyan
Masculin Age : 27
Date d'inscription : 23/07/2021
Nombre de messages : 66
Bon ou mauvais ? : Loyal Neutre
Zénies : 1160

Techniques
Techniques illimitées : Barrage de Kikohas - Break Cannon - Transposition
Techniques 3/combat : Force Bestiale - Vague explosive
Techniques 1/combat : Lance Purificatrice

Démarches royales Empty
MessageSujet: Re: Démarches royales   Démarches royales ClockMar 24 Jan 2023 - 19:57
« Bon ben on est arrivés, tu vas voir le Général tout de suite ? »

« Ouais pourquoi ? Vous venez pas ? »

« Ben on est pas convoqués, nous. »

« On a prévu d'aller chercher la récompense pour la dernière mission. »

« Ça empêche pas, m'enfin faites comme vous voulez tant que vous restez dans le coin. »

« A plus tard ! »


Ayant laissé son groupe à bord du vaisseau, la guerrière se contenta de couper directement par la voie des airs en survolant la ville pour rejoindre le château rapidement. Sur son passage, elle vit bien du monde en ville mais pas autant qu'auparavant il fallait le reconnaître : les dernières années ont été dures pour le peuple saiyan. Une fois arrivée devant la porte principale la brune entra et se rendit vite compte que la salle du trône était bien vide. Pas de roi, pas de Général... juste une poignée de gardes entraînés. C'en était presque effrayant. Cherchant quelqu'un du regard, Hanasia finit par tomber sur l'un des serviteurs du château et interpella ce dernier afin d'obtenir des réponses.

« Hey, toi là-bas ! T'aurais pas vu le chef ? »

« Le Général, vous voulez dire ? Je l'ai vu passé récemment. Il est dans la salle de réunion, près du hall. »

« Merci, je file le rejoindre alors. »

« Oh, juste une chose ! »

« Quoi donc ? »

« Monsieur est en compagnie d'une invitée ainsi que le fils aîné de Vegeta III. Il serait plus avisé d'attendre qu'il ait terminé. »

« Sérieusement ? » demanda t-elle, l'air surprise.

Son interlocuteur hocha la tête pour seule réponse.

« Ben ça alors... j'ai été convoqué de toute façon. Merci de l'info ! »

Vegeta, quatrième du nom, ici ? Dans le château ? Sa présence ne pouvait signifier qu'une chose. Avait-il l'intention de récupérer le trône de son défunt père ou bien ses intentions étaient toutes autres ? Quoi qu'il en soit, cette information soulevait de nombreuses questions. Fort heureusement, la guerroyeuse avait prit soin de se rendre présentable après l'atterrissage. De quoi aurait-elle eut l'air devant leurs invités en revenant sale et marquée par les précédents combats ? Poussant la porte de la grande salle, elle annonça son arrivée joyeusement et referma derrière elle, non sans justifier on retard.

« Bonjour tout le monde ! Désolée de ne pas être revenue plus vite, j'ai bien reçu le message mais on captait pas trop sur Cordilia. Le nettoyage est terminé d'ailleurs, on a fait au plus vite. »

Ses propos s'adressaient directement à Motta qui devait sûrement se réjouir à l'idée d'enfin être en possession de ces planètes et de ses nombreuses mines. C'était peut-être du sale travail mais du travail bien fait. Ces nouveaux matériaux allaient faire un bien fou à l'économie locale. Fabrication de vaisseaux, confections d'armures, recherche technologique et bien d'autres domaines allaient pouvoir jouir de cette nouvelle prise. Il n'y avait plus qu'à y installer de nouvelles colonies et se mettre au travail. Pour autant, la concernée sentait qu'il y avait quelque chose d'étrange... se pourrait-il qu'elle soit arrivée au mauvais moment ?

« Toi, tu dois être Vegeta IV ! Ça se voit tout de suite. » affirma t-elle en désignant son interlocuteur.

« Quand à toi... ? »

Pour Oishi, en revanche, ça n'était pas évident. Si Vegeta ressemblait comme deux gouttes d'eau à son paternel, la mercenaire ne lui rappelait personne en particulier. Grattant son menton en réfléchissant, elle se donna quelques secondes pour deviner. Tentée à l'idée de demander s'il s'agissait ou non de sa copine, l'arrivante s'efforça de ne pas risquer de dire de bêtises alors qu'elle était peut-être en train d'interrompre un sujet de discussion sérieux. Plutôt que de terminer sa phrase, elle se rattrapa et prit la décision de la laisser se présenter elle-même. Cela valait sans doute mieux.

« Je ne pense pas t'avoir déjà rencontrée. Moi c'est Hanasia. Enchantée. »

Des présentations plutôt courtes pour un officier de l'armée saiyanne. Au moins semblait-elle faire preuve d'humilité. Accentuant ses paroles par un geste de main en guise de salutation, elle se plaça à coté de son supérieur et laissa la parole aux autres. Quoi que puisse être les raisons qui ont poussé Motta à les guider jusqu'ici, tout portait à croire que ces dernières méritaient tout son intérêt.
Vegeta
Vegeta
Saiyan
Masculin Age : 35
Date d'inscription : 23/12/2021
Nombre de messages : 155
Bon ou mauvais ? : Bon.
Zénies : 920.

Techniques
Techniques illimitées : Galick Gun ; Lucora Gun ; Spirit Sword
Techniques 3/combat : Big Bang Attack ; Final Impact
Techniques 1/combat : Final Flash

Démarches royales Empty
MessageSujet: Re: Démarches royales   Démarches royales ClockLun 6 Fév 2023 - 6:28

Vegeta se demandait ce qu'il ressentirait en revoyant le palais où il avait passé, naguère, la majeure partie de son enfance.
Il ne s'attendait pas à en être nostalgique : il avait laissé cette partie de son histoire derrière lui, ou du moins le pensait-il. Son foyer, c'était sur Terre qu'il se trouvait désormais. Jeune comme il l'était au moment où tout ce qu'il connaissait avait été réduit en poussière, éparpillé aux quatre coins de la galaxie, il avait à ce stade passé plus de temps sur la planète bleue que sur son monde d'origine.
Pourtant, il se souvenait encore distinctement du château et de son architecture, foulant au pied ses couloirs avec le port altier de celui qui se sait chez lui, dans le confort de sa maison, et l'aisance d'un homme qui connaît parfaitement son environnement. Sans doute aurait-il pu s'y déplacer à l'aveugle sans éprouver la moindre difficulté. Les sols avaient été refaits, le papier peint avait été changé, mais ça n'en restait pas moins le bâtiment qu'il connaissait par cœur, qui aurait un jour dû lui revenir de droit.
Comme cela lui semblait bien insignifiant, désormais.

Il n'en emboîta pas moins le pas au général alors que celui-ci progressait à l'intérieur. Si leur trajet se fit en silence - l'heure n'était pas aux banalités, et rien de ce qu'ils devaient discuter ne pouvait l'être à portée de n'importe quelle oreille -, il fut en revanche entrecoupé par les regards incrédules des différents gardes chargés de leur ouvrir le passage. Même sans savoir exactement ce qu'il venait faire ici, son visage ne laissait planer aucun doute sur son identité, sur la royauté qu'il portait dans son sang.
Pour sa part, il se contenta de les ignorer. Si explication il devait y avoir, ce n'était pas à lui de la donner, et encore moins de la répéter à chaque personne qu'il croisait. Tant pis si cela devait nourrir de folles théories sitôt les portes refermées derrière eux. En tout cas, pour ce qu'en laissait transparaître leurs expressions, nul ne semblait savoir à quoi s'en tenir ; comment leur reprocher ?

Lorsqu'ils arrivèrent là où Motta voulait les mener, Vegeta redécouvrit l'une des salles de réunions du palais - encore que l'on put plutôt parler de poste de commandement, les Saiyans se réunissant rarement pour autre chose que parler de guerre. Malgré les nombreux sièges à disposition, le prince préféra rester debout quant à lui, les bras croisés sur son torse, se demandant au passage s'ils étaient tous occupés en temps normal. Leur hôte mis à part, ne lui semblait pas avoir croisé qui que ce soit portant des galons de manière ostentatoire.

« Je n'ai jamais considéré les Saiyans comme mes ennemis. » Nappa ne l'entendrait pas forcément de cette oreille, étant donné la manière dont il s'était débarrassé de lui, mais ça n'avait rien à voir avec une quelconque inimitié. S'il n'était plus aussi proche de ses congénères qu'il avait pu l'être - et, se considérant déjà au-dessus d'eux dès qu'il avait appris à tenir debout, proche, l'avait-il jamais vraiment été ? -, cela ne voulait pas dire qu'il éprouvait une quelconque hostilité à leur égard. À ce jour, et jusqu'à preuve du contraire, ils n'avaient encore rien fait qui le justifierait ; connaissant leurs mauvaises habitudes, l'on pouvait d'ailleurs s'en étonner... À quel point s'étaient-ils apaisés ? « En ce qui concerne Broly, c'est une affaire personnelle. Laissez-moi m'en occuper et tout ira pour le mieux. »

Oui, il s'assurerait d'apporter une solution définitive à ce problème, puisque Kakarot avait apparemment échoué à le faire lorsqu'il en avait eu l'occasion. Et, une fois n'est pas coutume, il était à peu près sûr que c'était cette fois involontaire de sa part, ce qui en disait déjà long.
Peut-être avait-il jadis épargné Freezer - et c'était déjà une terrible erreur -, mais au moins l'empereur était-il capable de réflexion. On ne pouvait en dire autant de la part du roi fou, qui ne portait pas ce surnom pour rien. Aussi charitable que son rival puisse vouloir se montrer avec leurs adversaires, il savait cela autant que lui.
Broly ne pouvait pas être laissé en vie, un point c'est tout. Il en allait de la paix dans tout l'univers.

Pour le reste, il était on ne peut plus sincère quant à sa volonté d'aider les Saiyans - de s'assurer qu'ils restent dans le droit chemin.
Si l'on ne pouvait changer leur nature belliqueuse, une bonne partie de leurs exactions étaient motivées par leur appartenance à l'empire de Freezer. Beaucoup exécutaient les ordres sans se poser de questions, ne demandant pas mieux qu'un prétexte pour s'en prendre aux autres ; lui aussi avait été de ceux-là.
Mais ils n'avaient plus de compte à rendre aux Démons du Froid depuis leur retour, et les choses avaient, de ce qu'il avait pu lire, changé considérablement. C'était l'occasion ou jamais de le vérifier. Car tout enclin qu'il soit à les soutenir, il leur faudrait encore s'en montrer digne. Une précision qu'il ne jugea pas utile de faire, tant elle lui semblait aller de soi.

Oishi parut vouloir s'impliquer dans la discussion plus qu'elle ne l'avait fait jusqu'alors. À ce titre, elle fut la première à questionner Motta quant à ce qu'il avait prévu pour eux. Vegeta se moquait quelque peu de la « version officielle » qui serait révélée au peuple ; ceux qui l'avaient déjà vu dans le ciel de la capitale avaient commencé à se faire sa propre idée, avant toute communication officielle.
Même s'il devait n'occuper aucun grade, ce n'était pas ce qui changerait son pedigree. Bien sûr, il avait sa fierté et n'accepterait pas n'importe quoi, mais ça n'avait pas grande importance ; si ce qu'on lui proposait ne lui convenait pas, il n'aurait qu'à gravir les échelons en démolissant tous ceux pensant pouvoir se croire au-dessus de lui. Cela, Motta devait le savoir autant que lui, et il avait bon espoir qu'il médite à son offre en conséquence.

« J'aurais du mal à affronter un cadavre... » maugréa-t-il néanmoins à la tirade de sa subordonnée. S'il n'y prêtait pas particulièrement attention, il était probable qu'elle seule puisse l'entendre.

Motta rechignait peut-être à l'avouer, mais tout portait à croire que Broly était perdu corps et âme. C'était tant mieux. La manière exacte dont il avait trouvé la mort l'intriguait, d'autant plus s'il ne s'agissait pas d'un accident, mais c'était ça de moins dont il devrait se préoccuper. Bien sûr, il aurait préféré lui régler son compte lui-même, mais il n'était pas - ou plus - assez orgueilleux pour le ramener à la vie uniquement pour pouvoir le tuer de ses propres mains. Et s'il comprenait qu'il soit délicat de l'annoncer au public, surtout s'ils n'avaient pas toutes les données en leur possession, il n'avait, pour sa part, aucune forme de protocole à respecter.

Enfin, la personne contactée par Motta entra finalement dans la pièce, s'excusant de son retard. Une femme, porteuse d'un certain statut à en juger par les décorations de son armure. Lesquelles ? Fraîchement revenue de conquête, elle portait encore les traces des combats qu'elle avait dû mener, étant manifestement venue directement depuis la ligne de front. D'aucuns se seraient offusqués qu'elle n'ait pas pris le temps de se rafraîchir ; Vegeta, lui, préférait qu'elle soit venue directement sans chercher à se pomponner. Il n'était pas là pour retrouver les simagrées de la cour de l'époque.

« C'est bien moi. » confirma-t-il.

Là encore, il ne servait à rien de le cacher : il suffisait de comparer son visage avec l'un des nombreux portraits jonchant encore les murs du château, à moins que Broly - ou l'un des rois l'ayant précédé - ait exigé qu'on les arrache et les brûle ; ce ne serait pas très étonnant de sa part. Il avait, après tout, une certaine rancune envers sa lignée ; les pulsions vengeresses de Vegeta n'étaient pas à sens unique. En réponse à ses salutations, il lui adressa un simple signe de tête, respectueux sans trop l'être. Il restait leur prince, aussi longtemps qu'il ait disparu, et n'allait donc pas courber l'échine devant eux, ne leur en déplaise.

Hanasia, donc. Si on la laissait être ici - si on la laissait rentrer dans le palais -, ce devait être qu'elle était de classe supérieure, ou quel que soit l'équivalent qu'on puisse y trouver depuis que ce système avait été aboli, il n'y a pas si longtemps. Dans tous les cas, elle était assez apparemment assez compétente pour s'élever au rang d'officier ; compte tenu de son sexe, ce n'était pas un maigre exploit.
S'il n'y avait pas de quoi en être fier, la société Saiyan avait longtemps été éminemment patriarcales ; les seules femmes ayant droit au respect étaient celles qui prouvaient être l'égal d'un homme par la force. Les autres étaient considérées comme à peine plus que des servantes ou des poules pondeuses, à supposer qu'elles soient au moins capables de cela.
Oishi l'avait prévenu - autant de vive voix qu'en lui remettant son dossier - que les choses avaient changé depuis son départ. D'un point de vue légal, c'était peut-être vrai, mais cela ne suffisait pas à changer du tout au tout les mentalités. Cela ne faisait que quelques années qu'ils avaient refait surface dans des circonstances mystérieuses ; il faudrait plus que cela pour changer leur façon d'être en profondeur.
Toujours est-il que si Motta l'avait fait mander, ce devait être qu'elle avait quelque chose à apporter à leur entretien. S'il ne s'agissait que d'avoir quelqu'un pour assurer sa protection - en avait-il vraiment besoin ? -, il aurait très bien pu se contenter de la bande de gros bras dont il était précédemment accompagné.

« Quelle est votre fonction, je peux savoir ? » demanda-t-il donc de but en blanc, sans chercher à se montrer plus indélicat qu'il ne l'était déjà d'ordinaire ; la question l'était déjà suffisamment, mais il préférait savoir précisément à qui il avait affaire. « Juste pour qu'on soit clairs. »

Ces gens étaient peut-être de son peuple, mais il ne les connaissait pas ; s'il devait collaborer avec eux, connaître ce genre de « détail » était la moindre des choses.
Motta
Motta
Modérateur
Masculin Age : 31
Date d'inscription : 04/08/2008
Nombre de messages : 39291
Bon ou mauvais ? : Mystérieusement neutre
Zénies : 3515

Techniques
Techniques illimitées : Téléportation// Kienzan // Dodompa
Techniques 3/combat : Final Flash // Griffes du Tigre
Techniques 1/combat : Supernova

Démarches royales Empty
MessageSujet: Re: Démarches royales   Démarches royales ClockVen 17 Fév 2023 - 17:42
Le ton était calme mais par ses mots le général voulait faire comprendre que ce qui se jouait en ce moment même avait une grande importance. Autant pour chacun d'entre eux, à titre individuel, que pour le reste du peuple Saiyan. Puisqu'en l'absence du roi, parti à l'aventure aux fins fonds de la galaxie, se trouvaient dans cette pièce les principaux visages du monde de demain. Le monde des Saiyans. C'était en tout cas ce que voulait faire comprendre le gradé, qui n'était certainement pas là pour prendre le thé. D'ailleurs, à l'instar de ses deux invités, il restait debout, comme pouvait le faire le chef de guerre en pleine réunion stratégique. Ce n'était pour le coup pas forcément intentionnel mais ça démontrait l'importance qu'avait ce moment, qui gardait une certaine tension, malgré tout.

Après ses premiers mots, Motta attendait une réaction du duo, dont il scrutait la moindre réaction afin d'avoir des indices sur leurs états d'esprit. La tension était encore là mais il espérait qu'elle prenne fin. Et contrairement à ce qu'il avait imaginé, ce n'était pas le prince qui prit la parole en premier, mais celle qui le suivait dans ses aventures : Oishi. On pouvait dire qu'elle était du genre direct, mais qui serait étonné par une telle attitude ? Les femmes Saiyannes étaient généralement ainsi, et les hommes aussi d'ailleurs. Rien de surprenant là-dessus, cependant il était plus étonnant de la voir s'exprimer en premier au vu de l'importance que semblait avoir Vegeta à ses yeux, qui semblait être pour elle son supérieur hiérarchique.

Motta laissa un instant de silence, en s'appuyant avec ses poings sur la table, puis hochant la tête il se redressa pour se tourner vers Oishi. Son cas était assez particulier mais il voulait faire comprendre une chose : aujourd'hui était le jour des secondes chances. Autant pour Vegeta que pour elle. Ils avaient tous les deux une opportunité incroyable devant eux, et n'avaient plus qu'à la saisir.

"En effet, j'ai déjà réfléchis concernant ton cas. Mais à mes yeux les choses sont assez claires : ton Destin est étroitement lié à celui du prince." Il jeta un bref regard à Vegeta avant que ses yeux ne tombent de nouveau sur la déserteuse. "Ton rôle, très précisément, sera de seconder Vegeta. Tu sera donc sous son commandement. Rien de trop insurmontable, je pense ?" Fit-il sur un ton plus léger, sachant que ce rôle ne changerait pas grand-chose à celui qu'elle devait avoir aujourd'hui. "Mais gardes bien en mémoire que tu seras avant tout sous ma responsabilité. Tu devras donc suivre mes ordres avant les siens."

Chose qui ne devrait pas poser de problèmes, à moins d'un conflit entre Vegeta et Motta. Mais cela pouvait-il arriver ? Tout dépendrait de quelle voie chacun suit et  à ce propos, il restait sans doute encore des choses à découvrir. Le général repris la parole en s'adressant une dernière fois à Oishi, avant de poursuivre.

"Cela te sembles-t-il juste ?"

Il était peu probable qu'elle réponde par la négation mais par ces mots Motta démontrait une nouvelle fois ses intentions. Ces deux-là devaient devenir ses alliés et il fallait que ça aille dans ce sens. Il n'avait donc pas l'intention de séparer ce duo. Déjà parce que ça ruinerait probablement leur motivation et qu'ils prendraient cela comme une punition. Les garder tous les deux ensemble lui permettrait de pouvoir s'appuyer sur un binôme qui fonctionne déjà. Assez en tout cas pour être capable de venir percer la défense de la planète au point d'obliger son général à intervenir. C'était pas mal et ça pouvait être une vraie plus-value pour l'armée Saiyanne. Cependant, si le rôle d'Oishi avait son importance, on pouvait aisément estimer que celui de Vegeta en aurait encore davantage. Mais que lui sera-t-il attribué ? Le disciple de Toma se tourna enfin vers celui qui attirait tous les regards depuis son retour.

"Quant à Vegeta..."

C'est alors que, comme pour épaissir ce suspense, Motta fut coupé dans sa phrase, par l'arrivée inattendue de celle qui en vérité était attendue dans ce lieu. A vrai dire, le général n'était pas certain de pouvoir compter sur sa présence mais elle était bien là. Hanasia arrivait au beau milieu de tout ça, visiblement de retour après une mission périlleuse. Motta était heureux de la voir répondre à son appel. Il lui avait dit la dernière fois qu'il comptait sur elle et puisqu'ils étaient dans un moment important pour le futur du peuple, elle devait se trouver ici aujourd'hui. Ils s'étaient quittés après un combat où elle avait affirmé vouloir prendre un peu de recul pour s'entraîner, et il craignait qu'elle ne subisse cette espèce de malédiction, qui voyait les plus hauts gradés de l'armée Saiyanne s'évanouir dans la nature les uns après les autres, ne laissant que Motta, seul, pour s'occuper de ce que les autres avaient fini par abandonner.

"Content que tu sois là, Hanasia... Vegeta, Oishi, je vous présente le Major Hanasia."

Il n'en fallait pas plus pour leur apprendre quelle importance elle avait dans la hiérarchie, révéler son grade leur suffirait à comprendre qu'elle n'était pas n'importe qui. Maintenant, la partie délicate était de savoir comment l'entente allait se faire avec celle qui avait été nommée par Broly, et ceux qui aspiraient à un renouveau. Motta espérait que tous puissent œuvrer ensemble.

"Tu tombes bien, Hanasia, car nous allons aborder des sujets importants. Vegeta et Oishi vont s'ajouter à notre armée, et ils incarnent je pense l'avenir. Nous ne pouvons pas attendre éternellement le retour d'un dirigeant parti loin de ses terres. Nous avons besoin d'une direction, et d'avancer. Cette direction, je veux qu'on la prenne avec eux, ensemble."

Il attendit une réaction d'Hanasia, puis il décida de reprendre la parole, reportant son attention sur Vegeta.

"Ce que je veux te proposer est un rôle important dans la hiérarchie, où tu sera à mes côtés pour prendre les grandes décisions concernant notre peuple. Ton avis aura son poids car nous déciderons ensemble de la direction à prendre... Je n'ai pas de titre définitif pour ce rôle, mais tu pourrais bien à terme prendre davantage d'importance, tout dépends de toi. Mais avant toute chose, j'ai besoin de savoir comment tu vois les choses, concernant notre peuple, et ce que tu aimerais voir, quel futur tu imagines pour les nôtres."

Bien que le rôle de Vegeta n'était pas encore bien défini, Motta laissait entrevoir de belles perspectives pour lui. Mais l'héritier de la couronne devra prouver qu'il est légitime pour diriger ce peuple, qui a bien trop souffert de retournements de situations ces dernières années. Toutefois, rien n'était encore fait et la réponse de Vegeta allait être déterminante sur la suite des événements. Bien sûr, chacun pouvait ajouter des commentaires, notamment Hanasia qui n'avait pas encore dit grand-chose, et dont l'avis avait aussi son importance aux yeux de Motta.


Démarches royales Motta_12
Spoiler:

Fiche de Motta
Général des armées sayennes.

Past:


Transformations:
- Gorille Géant
- Super Sayen 1
- Super Sayen 2
- Super Sayen 3

Objets: Armure sayen, détecteur, 2 senzus, émetteur Alliance Ganshou, cape rouge.
Oishi
Oishi
Saiyan
Masculin Age : 27
Date d'inscription : 21/07/2021
Nombre de messages : 154
Bon ou mauvais ? : Rebelle
Zénies : 2230 zénies

Techniques
Techniques illimitées : Gekiretsu Madan / Energy Blade / Image Remanente / Garric Gun
Techniques 3/combat : Perfect Lie / NO-Va Strike
Techniques 1/combat : Controlled Mayhem

Démarches royales Empty
MessageSujet: Re: Démarches royales   Démarches royales ClockVen 17 Fév 2023 - 19:33
Vrai que ça serait dur d'affronter le cadavre périssant d'un roi disparu depuis un bon moment. Oishi planta brièvement son regard dans celui du Prince pendant que Motta semblait réfléchir à son offre. Ce genre de remarque était réservé après les négociations, pas au tout début. Heureusement qu'il s'était réservé à le dire à voix basse. Si le Général l'avait capté, peut-être son traitement de ses deux invités serait devenu tout autre.

Une fois ce petit jugement sans parole de la part de la roturière et une question laissée dans les airs en retour de la part du futur souverain, elle retourna son attention vers la personne la plus influente dans cette salle : le Général de l'armée Saiyan. Il était clair que la garde du corps voyait dans Vegeta un futur plus radieux pour leurs congénères, la personne aux commandes était habillée d'un plastron vert et avait été l'une des figures emblématiques de la hiérarchie depuis plusieurs années… Voir même depuis leur retour de la planète-mère des saiyans. La demande qui lui avait été posée concernant le futur de la désertrice fut adressée à premier avant celui du Prince. Son rôle ne changerait pas grand-chose, celui d'être la protectrice de Vegeta, mais… Bien sûr, elle restait sur ses gardes, mais la manière dont c'était dit lui plaisait énormément ! “Seconder”, comme si elle allait pouvoir avoir un certain poids politique en plus. Sans compter le côté officiel de la chose.

Oishi comprit à quel jeu le Général jouait cependant. Il voulait voir si sa loyauté se trouvait chez son peuple ou envers cette unique personne. Avant même de savoir où le Prince se retrouverait dans l'échelle politique, on lui faisait ce choix. Elle devait l'admettre, c'était bien joué. Petit futé. De toute manière, si le souverain venait à refuser son rôle, elle serait en théorie en dehors du système également. Il lui restait un moyen d'échappatoire cette fois-ci, mais cela ne lui appartenait pas. De toute manière, ce n'était pas comme si elle attendait ce jour depuis qu'elle avait croisé les poings avec Vegeta.

“Cela me parait juste. Le Prince a beaucoup à offrir et ça serait un honneur de le seconder sous votre commandement.”

Elle jouait un peu avec les mots, elle aussi. Elle affirma sa participation si le Prince devenait l'un des membres de la hiérarchie et elle le voyait TRÈS haut. Puis, si cette affaire venait à tourner à nouveau au vinaigre, elle avait toute une planque de prête sur Dösatz. Une planète tellement défendue que même Broly n'aurait pas osé attaquer de front… Et encore, quand on connaissait sa gargantuesque connerie. Cela aurait coûté des infrastructures et des vies, mais le béhémoth de masse musculaire serait tombé avec son armée. C'était un plan qu'elle avait envisagé, mais elle ne voulait que la fin du Roi Fou, pas de la majorité de son espèce encore loyal à la couronne.

La question concernant Vegeta allait arrivée, le suspens était à son comble pour la garde du corps qui s'était mis à mettre les bras derrière le dos pour garder un minimum de sérieux et de ne pas laisser la nouvelle qui allait inévitablement leur parvenir prendre le dessus et la rendre hystérique ! De mécontentement ou de joie, cela restait à voir.

Ce fut une mauvaise nouvelle qui eut lieu à la place avec une immense clim : Hanasia… Oishi la connaissait d'un seul endroit et c'était les informations saiyan. Oishi était suffisamment chanceuse d'avoir gagné de temps en temps au loto de Dösatz pour encore plus renflouer les caisses, au désarroi de Soya bien qu'elle lui partageait une partie des gains durant les mauvaises passes mais là… Hanasia était la gagnante de la roue de la fortune saiyan ! Elle n'était personne, elle confronta un connard en capuche qui avait agressé le peuple saiyan, Broly revint des morts et le tua sans qu'elle n'ait eu rien à faire. Déjà, en termes de moule, on causait pas mal. Mais là, elle devint Major et avait eu le droit de renommer la planète natale de la mercenaire ainsi ! On créait sa chance ? Là, elle avait utilisé un code de triche !

Comment dire pour qu’une faiblarde qui avait passé son existence à galérer, à se faire tabasser, à imaginer des stratagèmes de salaud pour gagner ses combats, à mentir à tout va pour enfin devenir autre chose que de la chair à canon et obtenir un grade… Ouais, le sel de la garde du corps aurait pu lui boucher les artères de la voir en face d’elle. En dehors d’une seconde où son expression faciale montrait une stupeur profonde sans nom, au point que l’un de ses yeux cligna seule par elle-même, elle reprit rapidement son calme en espérant que personne n’ait rien pu capter à la situation. Pile à temps pour que la parole lui soit adressée par la malvenue. La haute gardée avait au moins la décence de se présenter sans faire genre qu’elle était supérieure, c’était un bon départ.

“Je suis Oishi, garde du corps du Prince Vegeta. Enchantée, de même.”

Prise de position et un regard partant vers le sang royal alors qu'elle se disait d'être enchantée de la rencontrer. Si un effort était fait des deux côtés, c'était clair de laquelle en avait fait le moins dans ce court échange.

C'était donc ce qui restait des décisions de Broly qui allait assister à cette rencontre. Là, la guerrière à l'armure rudimentaire bleu était pantoise. Un visage immuable, montré encore en vie par le clignement occasionnel de ses yeux. Cela changea rapidement quand Motta annonça qu'il voyait dans le duo l'avenir du peuple saiyan… Rien que ça… ATTENDS, L'AVENIR ?! Ses yeux s'ouvrirent grand avec un sourire en coin qu'elle avait du mal à maîtriser ! C'était le genre de compliment dont elle rêvait depuis sa plus tendre enfance. Ah ! Potat aurait enragé si elle avait entendu cela ! Soya… Oishi ne saurait dire si elle serait fière de sa sœur d'arme ou complètement indifférente vu son manque d'empathie pour l'armée saiyan. La suite devenait de mieux en mieux. Il refusait pour le moment d'admettre la mort de Broly, mais il admit que sa disparition avait pris trop de temps ! Et cette direction allait être prise avec le duo qui avait fait une entrée fracassante sur la planète-mère !

Retirez Hanasia et ça serait le plus beau jour de sa vie. Gardez la et c’était quand même le plus beau jour de sa vie. Attendez, ce n’était pas fini !

Motta proposa au prince de travailler de manière quasiment égale. Oishi se doutait que Motta aurait le dernier mot, mais c’était déjà un immense pas à l’avant. Le Général et le Prince ! Travaillant ensemble pour un meilleur avenir pour la race saiyan ! Cela ne rappela qu’une seule chose à la nostalgique. Elle plaça son poing devant sa bouche pour tenter de contenir son excitation, mais les paroles partirent quand même.

“Comme la dyarchie… ?”

Le ton de sa voix trahissait l'enthousiasme de la garde du corps. C'était clairement quelque chose que l'ancienne cheffe d'escouade voudrait voir. Un retour de ce qui avait rendu l'espèce saiyan plus forte et plus en accord avec le reste de l'univers ! Une qui voyait le potentiel des gens pour ce qu'ils étaient et ne se limitaient pas par des chiffres comme des putains de comptables. Sans bouger sa tête, ses yeux se dirigèrent vers son souverain avec un sourire grandissant. Un regard rempli d'espoir dans ses prochaines paroles. Durant le moment qu'ils avaient traversé ensemble, Oishi avait pleine confiance en Vegeta, au point de le voir comme un ami en quelque sorte. Il ferait le bon choix et choisirait les bonnes paroles, c'était certain !
Hanasia
Hanasia
Saiyan
Masculin Age : 27
Date d'inscription : 23/07/2021
Nombre de messages : 66
Bon ou mauvais ? : Loyal Neutre
Zénies : 1160

Techniques
Techniques illimitées : Barrage de Kikohas - Break Cannon - Transposition
Techniques 3/combat : Force Bestiale - Vague explosive
Techniques 1/combat : Lance Purificatrice

Démarches royales Empty
MessageSujet: Re: Démarches royales   Démarches royales ClockLun 20 Fév 2023 - 23:19
« J'me disais bien, ouais. C'est fou ce que tu ressembles à ton père. »

Comme s'en doutait la guerrière, le Prince Vegeta est revenu sur les terres de ces ancêtres. Le tout était maintenant de savoir pourquoi ? Cela fait tant d'années que le règne de sa famille a cessé... venait-il reprendre le flambeau en suivant les pas de son paternel ? La question n'était pas anodine, si la brune n'osait point la poser, il se trouve que le sujet ait déjà été abordé avant son arrivée. Fort heureusement pour notre invité de sang royal, le « roi actuel », si on peut encore le dire, s'est avéré très occupé avant son départ. Les frivolités du château n’avaient guère d'importances pour lui. Aussi, ce dernier n'a nullement prit soin de redécorer les lieux à son image et l'envahisseur précédent ne s'est pas donné la peine d'y réfléchir, faute de temps... et de résistance. En quelques mots, ce qui a été laissé derrière par les précédents monarque l'est toujours, à l'exception du trésor que Broly n'a pas cessé de dilapider dans le seul but d’agrandir sa flotte d'invasion.

« Comme l'a dit le chef, je suis Major. Dit comme ça, ça n'a l'air de pas grand chose mais officieusement je suis le bras droit du Roi. »

Elle ne put laisser échapper un petit ricanement en y repensant. Haussant les épaules, Hanasia fit un non de la tête en constatant le ridicule de sa situation et reprit :

« A quoi bon s'il n'est jamais là ? Il prévient toujours à la dernière minute et souvent sur des coups de têtes. »

Et par coup de tête, elle sous-entendait des décisions importantes, allant de l’improvisation entière d'un discours à renommer les planètes mères, soit le symbole de leur propre civilisation. Tout le monde n'était pas prêt d'oublier ce jour là. Aussi pouvait-on ajouter que notre héroïne s'était fait autant d'amis que d'ennemis. Rebaptiser la planète sur laquelle ils se trouvaient en ce moment même, en lui redonnant le nom que lui a donné le premier peuple à avoir foulé son sol, cela ressemblait à une déclaration de guerre pour les traditionalistes de la première heure.

« Y'en a un qui connaît bien ça, pas vrai ? »

La taquinerait était pour Motta cette fois-ci. Le bougre ne pouvait pas s'estimer très chanceux, lui qui avait vu les rois défiler les uns après les autres, était le mieux placer pour affirmer que ce rôle était maudit. N'ayant plus qu'à tenir ce royaume à bout de bras, il rassemblait aujourd'hui les éléments les plus fiables afin de pouvoir le redresser en attendant que quelqu'un puisse à nouveau se montrer digne de ce trône qu'il gardait si ardemment. Pour en revenir à Oishi, cette dernière se définissait comme garde du corps ? La réaction de interlocutrice ne se fit pas attendre : un léger hochement de sourcil anima son visage. A ses yeux, elle était plutôt petite et frêle, rien à voir avec le gros des troupes. Ceci dit, il serait étonnant que l'ex-prince l'ait choisie par dépit. En conclusion, il était hautement probable que cette nouvelle tête cache bien son jeu.

*Ouais, ça se tient.*

Par contre, qu'est-ce qu'elle venait d'entendre à l'instant ? Le sosie de Toma avait certes de bonnes intentions mais là, c'était inattendu. Diriger à quatre ? Avec eux ? La situation provisoire était on ne peut plus anarchique, il fallait le reconnaître, mais comment dire...

« H-Hein ? »

Elle laissa planer un silence, le temps de le laisser continuer, chose qui confirmait ce qu'elle avait entendu : Motta comptait bel et bien inclure ces deux là dans le gouvernement à venir, chose surprenante pour celle qui venait à peine de les rencontrer. Certes, il était vrai que les choses se décidaient rapidement chez ceux de cette espèce, pour autant cette décision lui semblait précipité, contrairement à l'autre demoiselle qui ne put cacher son enthousiasme.

« Minute papillon ! Je ne vous connais pas encore. » intervint-elle.

En voilà une qui savait dire les choses sans faire de détour. Mains sur les hanches, elle orienta son regard à deux reprises sur ces interlocuteurs, comme si elle piochait mentalement l'un d'entre-eux avant de continuer.

« Je sais pas ce que t'as prévu, chef, mais il est pas question qu'on s'engage plus loin là dedans avec des inconnus. »

Voila qui était dit et en toute honnêteté, le raisonnement était rationnel. Pour autant, sa voix ne dégageait aucune forme d'hostilité ou de réprobation. Au contraire, notre guerrière semblait à la fois motivée et intriguée par ce que venait d'annoncer le barbu. Disons simplement qu'elle prenait les devants pour rentrer dans le vif du sujet.

« Pas avant qu'on fasse un peu plus connaissance. » ajouta t-elle, le sourire en coin.

Voila donc ou elle voulait en venir. Chez les saiyans, pas besoin de longues réunions ou de mots bien placés pour tisser des liens et encore moins pour faire de la politique. Si les guerriers de l'espace respectaient une chose, c'était bien la force. Puisque l'on ignore tout d'une personne avant de l'avoir affrontée, autant profiter de l'occasion qui s'offrait à eux pour briser la glace de façon efficace.

« Alors ? Qui se lance en premier ? »

Quelle audace, dire qu'elle se comportait de la même manière avec Broly... c'en était presque à se demander comment elle avait survécu jusque là. Cela étant dit, sa déclaration était pleine de bon sens et tout comme eux, Hanasia ne voulait que le bien de sa patrie. A moins que Motta ne s'interpose fermement, difficile de croire qu'elle pourrait changer d'avis. Le tout était maintenant de savoir comment nos invités réagiront face l'hospitalité bien connus des saiyans. Allaient-ils relever le défi ? Le déclineront-ils ? Ou bien avaient-ils autres choses en tête ? Quoi qu'il en soit, cette question ne pouvait rester sans réponse alors...

… quelle sera la vôtre ?
Vegeta
Vegeta
Saiyan
Masculin Age : 35
Date d'inscription : 23/12/2021
Nombre de messages : 155
Bon ou mauvais ? : Bon.
Zénies : 920.

Techniques
Techniques illimitées : Galick Gun ; Lucora Gun ; Spirit Sword
Techniques 3/combat : Big Bang Attack ; Final Impact
Techniques 1/combat : Final Flash

Démarches royales Empty
MessageSujet: Re: Démarches royales   Démarches royales ClockJeu 9 Mar 2023 - 14:37

Motta annonçait clairement la couleur : le sort d'Oishi serait étroitement lié au sien. Cela n'avait rien d'étonnant, considérant qu'elle avait déserté sans crier gare, fut-ce pour venir le chercher ; au moins n'aurait-il pas à négocier plus avant pour qu'elle ne fasse l'objet d'aucune sanction. Tant mieux.
En revanche, le général en profita pour rappeler que son autorité devrait primer, suggérant par là que le prince devrait lui aussi lui rendre des comptes. S'il n'en dit rien, il grimaça légèrement à cette idée, n'étant guère disposé à suivre les ordres de qui que ce soit ; il l'avait assez fait à l'époque où Freezer les gardait sous sa coupe, lui et les autres rescapés de leur race alors au bord de l'extinction. La précaution était légitime, évidemment, mais ce n'était pas pour autant qu'il devait l'apprécier.

À la façon dont Motta s'arrêta net dans ses explications après qu'Hanasia ait fait son entrée, il paraissait clair que son opinion avait pour lui une certaine valeur ; qu'il voulait son avis sur la question, en dépit de leur différence de rang. Pourquoi ? Était-elle plus qualifiée qu'un autre pour jauger de cette situation en particulier ?
La première concernée apporta d'elle-même la réponse : elle était le bras droit du roi. Le regard de Vegeta se durcit. Cela voulait dire qu'elle était techniquement la personne la plus proche de Broly, sa femme de confiance, qu'importe la manière désinvolte qu'elle avait d'en parler.

« Je vois. »

Selon toute vraisemblance, celui qu'on appelait le roi fou l'avait lui-même promue à ce poste dans l'un de ses rares moments de lucidité ; quant à savoir ce qu'elle avait pu faire pour obtenir ses faveurs... Mieux valait peut-être ne pas le savoir. Malgré l'absence de concertation - à moins qu'il n'ait réussi à la prévenir à son insu ? -, son discours concordait avec celui de Motta ; Broly ne serait pas souvent là, et serait absent actuellement. Voilà un heureux hasard.

« Tss... Qu'il reste donc où il est. Je lui souhaite de ne jamais revenir, il risquerait de le regretter. » lâcha-t-il abruptement, tant par souci d'honnêteté que pour voir la manière dont elle allait y réagir.

Si Motta faisait relativement peu de cas de son animosité envers l'actuel souverain, laissant le soin à ce dernier de régler ses comptes s'il devait un jour réapparaître, il était peu probable que sa camarade puisse se permettre la même insouciance... quoique.
Les présentations échangées, le général reprit donc où il en était resté, leur faisant part des grands projets qu'il semblait avoir pour eux en dépit de sa méfiance initiale. Sans doute avait-il lui aussi réalisé que ramener des visages connus aiderait à apaiser les craintes de ses subordonnés, après le désordre que le règne d'un tyran avait dû semer dans les rangs.
Et force était d'admettre que si son profil était davantage celui d'un homme d'action, il avait selon toute vraisemblance dû apprendre sur le tas les rouages de la politique, à en juger par la manière dont il manœuvrait habilement pour le caresser dans le sens du poil sans toutefois trop lui donner. Ce n'était pas surprenant : combien de fois avait-il bien pu devoir arranger les choses après le passage de son butor de roi ?
Non sans prendre d'abord quelques secondes de réflexion pour analyser chacune de ses paroles, pour y chercher un éventuel traquenard ou autres écueils - c'était aussi là les joies de pareilles affaires -, Vegeta finit par acquiescer.

« Ça me semble être une bonne proposition. Je comprends que vous ne nous fassiez pas encore tout à fait confiance... » Son regard circula entre les deux officiers. « ...Mais je vous prie de croire que je n'aurais pas fait tout ce chemin si je n'avais pas à cœur les intérêts de notre peuple. Cependant... » Il fit quelques pas, observant la pièce et ses détails familiers. S'il n'était pas habituellement sujet à la nostalgie, retrouver ce décor n'était pas sans lui rappeler quelques souvenirs ; pas forcément des meilleurs, surtout sous le prisme de celui qu'il était aujourd'hui, mais des souvenirs malgré tout. « ...Je reconnais volontiers ne pas savoir tout ce qui s'est passé ici depuis mon départ. Oishi ici présente s'est déjà efforcée de combler mes lacunes, mais j'aurais sans doute besoin d'un cours de rattrapage... »

Une telle modestie - quand bien même elle coulait de source dans le cas présent - n'était guère caractéristique de sa part, preuve définitive qu'il n'était plus le gamin arrogant qu'il avait été la dernière fois qu'il avait foulé le sol de cette planète. Venir réclamer une reconnaissance était parfaitement dans son droit, mais la moindre des choses qu'il leur devait en échange était d'essayer de les comprendre ; d'apprendre - de réapprendre à les connaître. Il s'était persuadé qu'il avait emporté avec lui tout ce qui faisait l'essence de son espèce, mais avec le temps qu'ils avaient eu pour changer, à quel point était-il loin de la vérité ?...
Il se retourna vers eux, ayant fini de déambuler, d'observer les portraits et bustes d'anciennes figures qui jonchaient les parages.

« De tels propos vont vous paraître étrange venant de ma part, mais... Je pense qu'il est important que nous montrions à la galaxie que nous ne sommes plus les brutes que nous avons pu être. Beaucoup de peuples se méfient encore de nous pour le mal que nous avons pu faire lorsque nous suivions les ordres de Freezer et de son père avant lui. » Bien sûr, les Démons du Froid n'étaient pas seuls en faute : les Saiyans avaient un penchant naturel pour la violence, qu'ils auraient assouvi d'une manière ou d'une autre. Leurs anciens maîtres s'étaient contentés de les pointer dans la bonne direction ; de les encourager à s'enfoncer toujours plus loin dans leurs travers innés. « Par ailleurs, peut-être l'ignorez vous, mais seigneur Beerus, notre Dieu de la Destruction, est actuellement réveillé... Ce qui laisse entendre qu'il va se remettre au travail. Autant dire que l'équilibre cosmique, et avec lui le commerce de planètes, risque de s'en trouver quelque peu perturbé. »

Ce n'était pas tout à fait vrai, le prince ayant lui-même peu observé le peu de motivation de leur divinité à reprendre son œuvre, mais si cela pouvait diminuer les actes de violence gratuite envers d'autres peuples, il ne s'en porterait pas plus mal. Peut-être de tels comportements étaient-ils tolérés - voire même encouragés - sous la guidance que Broly, mais maintenant qu'il n'était plus là pour leur servir d'épouvantail, il y avait fort à parier que certaines victimes veuillent leur rendre la monnaie de leur pièce. Bien sûr, certains d'entre eux se réjouiraient à l'idée d'attirer à eux autant d'adversaires potentiels, mais avaient-ils vraiment conscience de la puissance de certaines entités apparues en leur absence ?

« Bien entendu, je ne dis pas que vous devez cesser de vous battre. » rassura-t-il, plaquant une main sur l'immense table de réunion placée au milieu de la pièce. « Le combat fait partie de nous, ce n'est pas quelque chose que nous pouvons changer. Mais peut-être est-il temps de chercher une autre raison de le faire. Quant à toi... »

Tout à ce discours, il avait volontairement ignoré - ou plutôt délayé - les objections formulées par Hanasia, vers laquelle il se tournait désormais. Hanasia qui, comme il l'avait lui-même rappelé, soulignait qu'ils ne se connaissaient encore que trop peu et allaient devoir apprendre à se faire confiance... Ce qui, comme il était de rigueur au sein d'un peuple guerrier, passait souvent par le langage des poings. Cela au moins n'avait pas changé. Il esquissa un sourire - et pointa sa subalterne du pouce, sans pour autant décroiser les bras.

« J'ai personnellement entraîné Oishi. J'aurais d'ailleurs deux ou trois mots à dire à la personne qui se charge d'entraîner les soldats, ces jours-ci. Mais au moins, maintenant, je suis sûr qu'elle est parfaitement capable de vous montrer que nous ne sommes pas n'importe qui. Pas vrai ? »

Il avisa l'intéressée, qui, commençant à le connaître, devait probablement s'y attendre ; non pas parce qu'il voulait éviter d'avoir à se battre lui-même - même s'il préférait garder pour lui ses limites actuelles -, mais pour la mettre à l'épreuve, encore une fois. Après tout, se serait-elle attendue, lorsqu'elle était venue jusqu'à lui, à combattre l'un de ses anciens officiers en combat singulier, sans ruse ni subterfuge ? Elle n'était certes pas allée aussi loin que lui dans le tournoi auquel ils s'étaient joints il y a peu, mais Vegeta n'avait pas non plus eu à rougir de sa performance, loin de là - sans parler de ce qu'elle avait accompli précédemment. Si elle s'attendait à du menu fretin, Hanasia risquait d'avoir une mauvaise surprise.

« Si tu arrives à battre mon élève, peut-être que je ferai l'effort de t'affronter moi-même... Mais je n'y croirais pas trop, si j'étais toi. » poursuivit-il dans la provocation - là encore, une discipline toujours en vogue en ces contrées.

Il était rentré, il n'y avait plus de doute à avoir.

Motta
Motta
Modérateur
Masculin Age : 31
Date d'inscription : 04/08/2008
Nombre de messages : 39291
Bon ou mauvais ? : Mystérieusement neutre
Zénies : 3515

Techniques
Techniques illimitées : Téléportation// Kienzan // Dodompa
Techniques 3/combat : Final Flash // Griffes du Tigre
Techniques 1/combat : Supernova

Démarches royales Empty
MessageSujet: Re: Démarches royales   Démarches royales ClockMer 22 Mar 2023 - 17:42
C'était fait, Motta venait d'annoncer les rôles qu'il comptait donner aux deux nouveaux venus... Même si le titre qu'ils porteraient, et qui pouvait avoir son importance, n'avait pas encore été annoncé. Le général avait donné un avant-goût de ce qu'il imaginait de son association avec ces deux là, et si tout n'était pas encore défini c'était bien parce qu'il avait besoin d'avoir leurs réactions avant d'aller plus loin et d'en savoir plus sur eux. Ils en étaient après tout au stade de la découverte, il leur fallait à chacun apprendre sur l'autre.

Vegeta et Oishi pouvaient être heureux qu'une telle offre leur soit proposée. C'était certainement inattendu, d'ailleurs. Deux individus qui forcent le passage pour se voir finalement être promus dans l'organigramme du gouvernement Saiyan ? C'était pour le moins improbable, et pourtant... Mais il y avait évidemment plusieurs raisons à cela, et un contexte à prendre en compte. Déjà, la volonté des deux individus d'œuvrer pour le peuple, avec comme figure de proue un héritier du sang royal... Ce n'était pas le premier hurluberlu sorti de nulle part venant toquer à la porte du château royale pour prendre le pouvoir. Il y avait déjà quelque chose d'intriguant concernant l'identité de ceux qui voulaient changer les choses. Pour le meilleur ou pour le pire ? Pour le savoir il fallait creuser un peu plus et un échange de regards et/ou de poings ne suffiraient point, bien qu'ici c'était plutôt de coutume. Motta avait senti quelque chose avec cette rencontre, et il s'était dit qu'à l'inverse de bons nombres de ses congénères il allait agir autrement. Pourquoi toujours détruire ? Chaque nouvelle rencontre ne se transforme pas en un nouvel ennemi... Il aurait été idiot d'éliminer sans réfléchir de potentiels alliés. Parce que c'était bien là où en était le peuple Saiyan aujourd'hui, à se chercher des figures pour le défendre. Et puis, le disciple de Toma n'était pas complètement en accord avec la vision et les agissements de celui qui se distinguait aujourd'hui par son absence, il sentait la situation de son peuple plus proche du chaos que d'autre chose. Comme un danger qui les guettait. Il devenait urgent de dissiper cette confusion et d'avoir une conduite plus stable.

Oishi sembla aux anges en apprenant la nouvelle, sous le regard stoïque de Motta, fidèle à lui-même. Le mari de Claire n'avait pas décidé cela pour lui faire plaisir, à vrai dire, elle était peut-être celle dont il se méfiait le plus. Elle l'avait déjà montré tout à l'heure, elle était rusée, on pourrait même dire capable de quelques fourberies. Il valait probablement mieux l'avoir dans son camp, mais il restait à savoir si elle était du genre fidèle. Son passé ne plaidait pas en sa faveur mais le temps en dira plus sur sa vraie nature. Aux yeux du général, il fallait la concerner au projet et le meilleur moyen de le faire était en la gardant proche de Vegeta, à qui elle semblait loyale. Quant à lui, son tempérament impétueux pouvait potentiellement être dérangeant mais son franc-parler laissait entendre qu'il était quelqu'un de plus fiable ou du moins que ses intentions seraient plus faciles à lire.

"Ce ne sera pas tout à fait comme la Dyarchie, mais on peut dire que ça s'en rapproche."

Le guerrier expérimenté resta évasif pour le coup mais il avait bien une idée de ce qu'il voulait faire. En fait, cette idée était née il y a quelques années et il la gardait en lui sans la révéler. Le général s'était mis en tête de trouver lui-même un roi légitime pour gouverner son peuple. Avec l'arrivée de Broly au pouvoir, cette idée avait été mise de côté, bien que... Motta l'avait prévenu à l'époque: il allait l'observer pour juger du bien fait de ses agissements pour l'intérêt des siens, et on pouvait dire qu'entre ses prises de décisions impulsives, ses amitiés à leurs pires ennemis et une absence qui semblait désormais s'éterniser, celui qui était encore officiellement roi n'avait pour l'instant pas fait un très bon mandat. Mais toutes ces pensées, Motta les gardaient toujours en lui. Il y avait encore tant de choses à dire et à comprendre.

Bien évidemment, l'avis d'Hanasia comptait. Non pas qu'elle était supérieure au général -leur grade démontrait même l'inverse- mais parce qu'elle était toujours en poste, et que Motta n'avait qu'une parole : il comptait sur elle. Restait à savoir si sa vision des choses allait se marier avec celle des nouveaux venus, et voir ce qui accoucherait de cet entretien. La question était de savoir à combien ils allaient se lancer pour redresser leur patrie. Quatre ? Trois ? Deux ? … Un ? C'était ici, aujourd'hui, en cet instant, que se jouait l'avenir du peuple Saiyan, et chacun d'eux avait le loisir de décider s'il en ferait parti ou non.

Calme comme à son habitude, Motta scruta la réaction d'Hanasia, celle qui, comme chacun avait du le penser, pouvait remettre en cause tout ce qui était en train de se passer. Elle releva avec subtilité mais plein de pertinence l'improbabilité de cette promotion, ce qui poussa le général à lui donner une réponse.

"Il est vrai que cette annonce peut paraître étonnante puisque nous ne nous connaissons pas bien... Mais toi et moi, nous ne nous connaissions pas non plus avant que Broly ne fassent les présentations... En fait, il n'était même pas là lorsque nous nous sommes rencontrés. Nous devons faire les choses dans l'ordre, en s'assurant d'être sur la même longueur d'ondes. Commençons par tout mettre à plat et donner une vision."

Il ne voulait pas dire par là que Hanasia était une étrangère pour lui, ils avaient quand même passé du temps ensemble, notamment lors d'un duel, ce qui pour des Saiyans faisait office d'une présentation bien plus importante que le déballage d'un CV. Non, ce qu'il voulait dire, c'était qu'en réalité les choses sur Vegeta arrivaient de façon tout aussi abruptes depuis longtemps. Bien trop longtemps. Cela allait de l'accession de Broly au pouvoir, la nomination d'Hanasia comme bras droit, le renommage des planètes... On pouvait même aller plus loin, avec la Dyarchie, qui avait vu de façon assez surprenante Sharotto nommer un deuxième roi en la personne de Pythar. En fait tout s'était accéléré, et dans tous les sens, depuis que l'ex-Roi Vegeta avait perdu sa couronne. Le gouvernement Saiyan devait gagner en stabilité, en constance, pour ne plus se briser en mille morceaux au moindre obstacle.

"Il est temps que les choses soient claires entre chacun des membres qui dirigeront notre peuple. Plus rien ne doit se faire dans la précipitation, chaque décision devra être réfléchie à moins de faire face à une attaque surprise nous obligeant à agir au plus vite. Nous sommes ici parce que nous voulons tous nous investir pour notre peuple et parce qu'il est temps de redéfinir la place des Saiyans dans cet univers. Ainsi, chacun doit savoir quelle est sa place ici !"

Cela sous-entendait aussi que rien n'était encore acté. Motta avait fait une proposition à deux personnes voulant œuvrer pour le peuple, il fallait maintenant voir si les visions de chacun étaient compatibles. C'était pour ça que Motta avait demandé ce que Vegeta avait en tête. Sa réponse fut attendue, et bien qu'Hanasia aurait pu la reporter à plus tard avec son intervention, l'héritier de l'ex-roi l'ignora pour un temps afin d'exposer ses idées. Pour lui il fallait démontrer que les Saiyans n'étaient plus des brutes. Voilà une idéologie qui ressemblait à celle des deux dyarques. Motta comprenait mieux pourquoi sa proposition avait suscité autant d'enthousiasme chez Oishi tout à l'heure. Ils espéraient sans doute reprendre le travail laissé en plan par Sharotto et Pythar après leur départ. Voilà encore un changement radical avec la politique menée par les Saiyans depuis la prise de pouvoir de Broly.

"Il sera difficile de montrer que nous avons changé. Nous sommes détestés sur bien des planètes, et à juste titre. Je crois qu'il faut se concentrer sur nous-même avant de vouloir séduire... Certaines de activités barbares ne sont cependant plus nécessaire aujourd'hui."

Il pensait notamment aux conquêtes, qui en vérité n'étaient plus d'actualité depuis longtemps avant que le guerrier de la légende ne veuille à nouveau tout mettre à feu et à sang. En effet, à l'époque où Toma avait pris les commandes en l'absence de l'ex-Roi Vegeta, qui était de plus en plus en retrait, d'autres activités occupaient le camp Saiyan, comme les Dragon Balls ou les batailles avec l'un de leurs pires ennemis : l'Alliance Maléfique. Mais avant qu'ils poursuivent leur discussion il semblerait qu'Hanasia ait quelque chose à régler avec les deux nouveaux venus. Audacieuse, elle les défiait tous les deux, alors que le prince préférait envoyer sa seconde en découdre avec elle.

"Affrontez-vous, si cela permet de dissiper quelques doutes, mais pas dans cette salle." Il se tourna vers celle qui avait accompagné Vegeta jusqu'ici. "Oishi, acceptes-tu ce défi ? Le choix t'en reviens."

Bien qu'elle semblait devoir suivre un ordre de Vegeta, Motta voulait au moins préciser que ça restait son choix. Elle pouvait très bien refuser, dans ce cas Hanasia se mesurerait à l'héritier de la couronne. Mais les Saiyans se défilent-ils lorsqu'ils sont défiés ?


Démarches royales Motta_12
Spoiler:

Fiche de Motta
Général des armées sayennes.

Past:


Transformations:
- Gorille Géant
- Super Sayen 1
- Super Sayen 2
- Super Sayen 3

Objets: Armure sayen, détecteur, 2 senzus, émetteur Alliance Ganshou, cape rouge.
Oishi
Oishi
Saiyan
Masculin Age : 27
Date d'inscription : 21/07/2021
Nombre de messages : 154
Bon ou mauvais ? : Rebelle
Zénies : 2230 zénies

Techniques
Techniques illimitées : Gekiretsu Madan / Energy Blade / Image Remanente / Garric Gun
Techniques 3/combat : Perfect Lie / NO-Va Strike
Techniques 1/combat : Controlled Mayhem

Démarches royales Empty
MessageSujet: Re: Démarches royales   Démarches royales ClockMer 22 Mar 2023 - 19:13
Proche de la Dyarchie ? C’était toujours mieux que la tyrannie de l’autre tas de muscles qui ne désirait qu’uniquement la destruction. Un sourire des plus sincères et enthousiastes se dessinait sur le visage de la roturière. Son grade en tant que second de Vegeta était optionnel à ses yeux, bien que c’était un bonus agréable. Le rétablissement d’un gouvernement semblable à celui qui lui avait permis de quitter le grade de “Chair à canon” en conséquence de tous ses efforts était encore plus important. Il ne fallait plus que Vegeta sache ce qu’il allait dire et tout allait se passer dans le meilleur des mondes, n’était-ce pas ?

Bien évidemment, une telle annonce allait provoquer une réaction chez l’élue de Broly. Hanasia était sous le choc. Sa réaction était compréhensible pour l’ancienne cheffe d’escouade. Après tout, elle ne serait plus véritablement le second du roi si ce nouveau duo venait entrer en jeu. Oh, la fourbe ne se faisait pas d’illusions non plus, elle resterait en bas de la chaîne alimentaire de ce groupe. Dans un sens, elle ne prévoyait même pas gagner une position aussi avantageuse depuis le début de sa quête de trouver quelqu’un pour descendre Broly ou Mithra. C’était alors que la guerrière vêtue de vert et de rouge se mit à protester en disant de ne pas les connaître.  C’était vrai qu’ils étaient des inconnus pour elle, enfin… Oishi était l’intrus dans cette histoire. Elle imaginait moins de résistance de sa part si le prince s’était ramené seul au château. Du mécontentement à cette pensée ? Non, elle sentait encore mieux. Une feinte résurgence d’arrogance et de suffisance pouvait se lire sur son visage. Elle se retenait de sourire à pleine dent pour la provoquer davantage.

Elle savait néanmoins plaire à Oishi dans le sens qu’elle allait lui offrir sur un plateau d’argent une envie qu’elle avait depuis un long moment. Un duel contre elle pour “mieux se connaître”. Ce n’était pas sa fuite suivie de sa reconversion en tant que garde du corps pour une frappe véreuse sur Dösatz qui allait lui faire oublier le langage propre à son peuple. À vrai dire, elle aurait sauté littéralement à l’occasion pour accepter si ce n’était Mottta qui la remit à sa place en lui rappelant leur histoire en commun. Il proposa ensuite d'accorder leurs violons sur la vision du peuple saiyan. Le duel attendra, mais cela sembla bien plus important qu’un simple affrontement pour lier des liens, peu importe qu'ils soient.

Le général suivi alors par un discours sur l’importance de tout planifier et de ne plus faire dans la précipitation. Une chose à laquelle Oishi pouvait être en accord avec cette mentalité. Elle avait bien monté tout un réseau pour garder un œil sur les agissements officiels de son peuple alors qu’elle s’était barré suite à l'avènement du Roi Fou et avait plus d’un plan B ou C ou D… À vrai, elle aurait pu faire tout l’alphabet avec tous les plans qu’elle avait eu pour tenter de virer Broly du trône. Et puis…

“Je suis d’accord. La précipitation a fragilisé notre peuple et sa réputation à travers la galaxie… sans parler de la décision hâtive de prendre revanche sur les Black Feathers sans un véritable plan de bataille suite aux attaques du Ruban Rouge… Cela a marqué le début de la fin pour la Dyarchie, malheureusement.”

Elle pouvait donner des millions d’éloges au gouvernement de Pythar et Sharotto, mais cette contre-offensive leur avait fait perdre bien plus qu’il avait sauvé. Une planète désolée, une réputation endommagée, la perte de l’un des deux rois et, d’un côté plus personnelle, la perte des amis les plus proches qu’avait Oishi à l’époque. Elle avait blâmé Motta à l’époque pour le fait qu’il n’était pas sur le champ de bataille durant cette guerre, mais vu ainsi…

Le prince ouvrit ses arguments et ses mots ne pouvaient pas réjouir davantage la roturière… Enfin, elle ne le serait bientôt plus si les choses continuaient à bien se présenter. Sa vision était exactement ce qu’elle espérait de lui, sans rater une seule note ! Il fallait se rappeler qu’ils n’avaient pas parlé extensivement de la position du Prince sur son espèce une fois qu’il aurait le pouvoir, même si cela semblait être temporaire. Elle ne pouvait que l’imaginer selon ses réactions concernant les origines d’Oishi et la sagesse qu’il avait montré durant leur temps sur Terre. Toute la foi qu’elle avait porté en lui portait ses fruits. Elle n’avait pas raté son choix en quittant le misérable monde du mercenariat pour le retrouver.

Il précisa bien sûr que le combat restait dans leur sang, une chose que même la fourbe ne pouvait pas renier. Même si elle aimait l’éviter, elle ne pouvait pas fuir un bon duel longtemps, que ce soit contre des sans-noms, sa meilleure amie Soya ou encore Hanasia. Que ce soit pour le sport, pour un plaisir inavoué ou pour un tournoi. C’était quand elle pensa à son affrontement que le Baron Mars Babel que Vegeta remit à l’avant la proposition du combat sur le devant de la scène. Il marqua bien qu’il l’avait entraîné personnellement et que c’était non seulement un duel pour apprendre à se connaître, mais pour mettre à l’avant les convictions du duo. Elle s’avança vers Hanasia avec un sourire grandissant alors qu’elle s’étira de tout son long.

“En toute honnêteté, j’attendais l’opportunité pour répondre avec un grand “Oui !” à cette proposition !”

C’était non seulement une occasion rêvée pour la tricheuse de voir à quel point Hanasia était méritante de son grade, mais également pour essayer un nouveau kit de technique qu’elle allait ressortir pour l’occasion. Ses combats durant le tournoi lui avaient fait comprendre que son ancienne façon de se battre n’était pas à la hauteur pour affronter les grands de ce monde, elle devait revenir à des bases inculquées par Soya et à une technique plus… expérimentale qu’elle avait créé fut un temps.

“Ne vous inquiétez pas, Motta. On n’est pas des brutes sans cervelle ! On va faire cela dans une arène ou dans un lieu plus apte à un tel affrontement. Je te laisse le plaisir de décider, Hanasia.”

Elle avait du mal à retenir ce sourire si naturel chez un saiyan qui allait avoir ce qu’elle voulait : Un duel face à la bras droit d’un roi absent et le retour des principes de la Dyarchie en Vegeta. Que la sournoise pouvait désirer de plus ? Mieux connaître la planète mère de son peuple pour poser elle-même le lieu du combat ! Vu qu’elle avait passé son temps entre les guerres de libération et Paragus, sa connaissance du terrain était limitée aux informations sur les agissements du gouvernement et ceux concernant la géographie ou l'urbanisation étaient particulièrement rares.
Hanasia
Hanasia
Saiyan
Masculin Age : 27
Date d'inscription : 23/07/2021
Nombre de messages : 66
Bon ou mauvais ? : Loyal Neutre
Zénies : 1160

Techniques
Techniques illimitées : Barrage de Kikohas - Break Cannon - Transposition
Techniques 3/combat : Force Bestiale - Vague explosive
Techniques 1/combat : Lance Purificatrice

Démarches royales Empty
MessageSujet: Re: Démarches royales   Démarches royales ClockSam 25 Mar 2023 - 19:41
« J'aurais pas dit mieux, chef. Ça fait trop longtemps qu'on est dans l'anarchie. »

Mains sur les hanches, la saiyanne opina du chef. Motta avait raison : à partir de maintenant, plus de coups de tête sauf au combat. En respectant cette seule consigne, nos protagonistes pourront enfin aller de l'avant sans avoir à craindre qu'une nouvelle guerre ne soit lancée du jour au lendemain. Aussi puissant qu'il était, l'ancien roi pouvait se permettre ce genre de folies tant il était convaincu de remporter à la victoire au bout du compte. Aussi véritable que fut cette dernière affirmation, le temps ne lui donna point raison et même lui fut anéanti lorsqu'il se heurta à plus fort que lui. Aujourd'hui disparut, Broly ne laissa rien de plus que quelques territoires en proie au désordre, chose à laquelle leurs ennemis pourraient à tout moment profiter. Confirmant les dires du Général, Oishi mentionna la Dyarchie et leur contre attaque des plus directes contre les Black Feathers. Ce n'était pas tant cela qui avait marqué la fin de l'âge d'or mais plutôt l'état moral des anciens dirigeants, surplombé par l'ambition du guerrier millénaire.

« On fera ce qu'il faut pour que ça se reproduise pas. » y répondit-elle.

Tout le monde semblait être plus ou moins d'accord sur le sujet et cela avait quelque chose de rassurant. On ne peut diriger un pays voire une planète en plein conflit. Tant que leurs objectifs convergeront, les saiyans pourront de nouveau se relever et redevenir une faction majeure aux yeux de la galaxie. Tous conscient qu'atteindre cet objectif demandera de constants efforts, tous ici étaient capables de relever ce défi en redorant le blason du peuple des guerriers. Se concentrer sur eux même, reconstruire ce qui a été perdu et redevenir une puissance militaire imposante... trois points reliés par le même objectif : prendre la relève du royaume perdu et enfin combler le vide de ce trône vacant, délaissé par un roi absent.

« Par rapport à ce que vous dites, ne vous faites pas trop d'idées : les nôtres trouveront toujours un prétexte pour faire la guerre. Il va en falloir un vraiment bon pour les convaincre d'arrêter... et p'têt pas qu'un. »

*Si encore là c'est possible.*

Bras croisés, elle porta une main à son menton, l'air de réfléchir puis leva l'index en rajoutant :

« Mais on a pas vraiment besoin de s'arrêter, pas vrai ? Tout ce qu'il y a à faire c'est de pointer du doigt sur qui frapper. »

C'était déjà un problème lors de la chute du Roi Vegeta et l'avènement de la dyarchie. Le sang des guerriers coulent dans leur veines. En imposant l'arrêt des violences, Pythar et Sharotto s'exposaient à la guerre civile et ce même en offrant des alternatives telles que des exceptions faites sur certains mondes hostiles. Si nos protagonistes voulaient aller dans ce sens, il allait vraiment falloir penser à une solution sur le long terme, sans quoi ce remaniement deviendra impopulaire auprès du peuple. D'un autre coté, la proposition de cette femme n'écartait pas non plus tous les risques : en accordant au saiyan la possibilité de continuer invasions et guerres, ils finiront tôt ou tard à se frotter sur plus fort qu'eux. La vraie question était donc d'indiquer qui devait être la prochaine cible de ses attaques, si ce n'était eux même.

« On pourra pas plaire à tout le monde, ça c'est sûr mais au moins essayons d'en faire le maximum. Les galaxies sont peuplés de dictateurs aux idées belliqueuses, de riches gouverneurs corrompus et pourris jusqu'à la moelle ou de fanatiques illuminés. Faisons d'eux notre priorité. »

Donc voilà sa proposition ? Laisser le cycle de guerre se poursuivre en orientant leurs attaques sur les plus infâmes ordures de l' univers ? Cela ressemblait beaucoup à la solution envisagée par les dyarques à une exception près : il ne s'agissait pas là de justifier leurs invasions par un motif « valable » mais plutôt de les poursuivre sur des cibles qui n'obtiendraient aucun soutien de la communauté galactique tant ils sont ignorés ou détestés auprès de la population. En résumé, c'était soit ça, soit forcer tout le monde à se restreindre jusqu'à ce qu'un conflit interne ne finisse par prendre trop d'ampleur pour être gérable. A moins qu'une meilleure proposition puisse être proposée à leur armée, celle-ci était tout à fait envisageable.

« Quoi qu'on fasse, faut bien qu'on se dise que ce ne sera pas sans conséquences. »

Ça faisait tout drôle venant de la part de celle qui a renommé les planètes mères en l'espace d'un instant mais le contexte d'hier était bien différent que celui de maintenant. Certaines décisions nécessitent parfois une longye réflexion. D'autres en revanche, ne se font qu'en un quart de seconde.

« Ton élève, hein ? »

A l'entente de ces mots, un sourire illumina son visage.

*Mais c'est parfait, ça !*

Bien qu'elle aurait préféré se frotter directement au prince, Hanasia n'allait pas se priver d'un combat avec son associée. Ayant certainement tiré du meilleur des enseignements qu'il aurait pu lui prodiguer, Oishi se montrait tout autant enthousiaste qu'elle. Il était grand temps pour nos guerrières de se mettre à l'épreuve tout en profitant de cette opportunité pour perfectionner leurs techniques au cours d'un combat singulier. Soulevant l'évidence, le saiyan au bouc précisa qu'il ne voulait pas avoir à faire à un duel ici, dans cette salle. Quelle idée sordide ; le château avait beau être résistant, il serait un crime de vandaliser tel édifice au nom de ses « présentations ».

« BAHAHAHA ! Tu pensais vraiment qu'on ferait ça ici ? »

Il ne valait mieux pas la mettre au défi. Vraiment.

« Il y'a un terrain désaffecté pas loin d'ici. Là bas on pourra se battre sans personne pour nous déranger. »

Traversant la pièce jusqu'à la fenêtre, la brune se permit de l'ouvrir en grand avant de sauter sur son rebord sur lequel elle s'appuya.

« On se retrouve là bas, Oishi. »

Volant à toute vitesse jusqu'à sa prochaine destination, la guerroyeuse déclencha une bourrasque sur son passage. Le sourire aux lèvres, elle ne pouvait être plus satisfaite que maintenant. A part le Général, cela faisait bien trop longtemps qu'elle n'avait pas eut à affronter un adversaire hors-pair.
Vegeta
Vegeta
Saiyan
Masculin Age : 35
Date d'inscription : 23/12/2021
Nombre de messages : 155
Bon ou mauvais ? : Bon.
Zénies : 920.

Techniques
Techniques illimitées : Galick Gun ; Lucora Gun ; Spirit Sword
Techniques 3/combat : Big Bang Attack ; Final Impact
Techniques 1/combat : Final Flash

Démarches royales Empty
MessageSujet: Re: Démarches royales   Démarches royales ClockJeu 30 Mar 2023 - 19:01

Bien qu'Oishi lui ait parlé de la dyarchie, Vegeta ne connaissait que très peu cette période de leur histoire, survenue bien après son départ. C'était peut-être pour le mieux : s'il avait accepté de ne pas revendiquer ce qui lui revenait de droit, la notion d'une séparation officielle du pouvoir restait pour lui profondément absurde, ne serait-ce qu'en cela qu'elle diminuait son statut - le divisait littéralement par deux. Plus il y avait de rois, et moins être prince avait de sens, après tout : à quoi bon bon monter sur le trône, si c'était pour devoir le partager ?
Bien sûr, ils n'en étaient pas encore là. occupés à déterminer le fonctionnement exact de cette collaboration. Plus la discussion avançait et plus il paraissait clair que Broly était effectivement hors de l'équation, même si cela n'avait pas encore été annoncé officiellement. Cela ne l'informait pas plus sur les circonstances exactes de sa disparition, mais s'ils se permettaient de proposer un tel arrangement, ils devaient être relativement certains de ne jamais le revoir. Il n'accepterait jamais une telle situation, et il doutait fort que Motta ou Hanasia soient enthousiastes à l'idée d'être exécutés pour haute trahison.
Bien sûr, le prince n'en aurait le cœur net qu'après avoir vérifié par lui-même ce qu'il était advenu de lui - ils avaient après tout déjà cru à sa mort une fois, et si cuisante qu'ait été sa défaite, il s'en était tiré -, mais savoir qu'il ne risquait pas de revenir du jour au lendemain était une bonne chose. En attendant, il ferait en sorte que s'il doive un jour réapparaître, ce ne serait que pour subir le sort qu'il mérite. Il n'y avait pas de place dans leur monde pour un monstre tel que lui.

Les quelques déclarations qu'il avait fait en guise de première ébauche parurent trouver un écho chez Motta, celui-ci s'accordant à dire qu'il était temps pour eux de donner à leur peuple et à leur civilisation une nouvelle direction.
Freezer et ses familles avaient régné sur eux beaucoup trop longtemps ; des générations entières de Saiyans étaient mortes sans rien avoir connu d'autre que la servitude. Sans même s'en rendre compte, ils avaient été conditionnés à faire son sale travail toute leur vie durant, réduits à l'état de simples hommes de main - de chair à canon.
Tout cela était fini désormais.
Certains auraient du mal à l'admettre, se complaisant dans le fait d'être ce qu'on attendait d'eux, n'ayant jamais rien connu d'autre que le massacre, ce que le règne de Broly - qui incarnait tout ce qu'il y avait de plus mauvais en eux - n'avait dû faire que leur rappeler, mais leur race entière et son histoire ne se résumaient pas qu'à cela.
Ils pouvaient faire mieux, ils devaient faire mieux, sans quoi ils ne deviendraient jamais plus que des primitifs incapables d'accomplir quoi que ce soit sans le voler aux autres - le leur prendre par la force.

« Je pense que beaucoup de gens ne savent pas encore à quoi s'attendre. Après tout, les Saiyans ont longtemps été absents. Certains s'en sont peut-être réjouis ; je doute que beaucoup en aient été attristés. Nous avons fait beaucoup de mal par le passé, et personne ne s'attendait à ce que les Saiyans reviennent du néant, qu'ils pensent que nous avions été détruits par une comète ou qu'ils connaissent la vérité. »

Nombre de soldats un minimum gradés de l'armée de Freezer étaient au courant de l'implication du tyran dans ce génocide, après tout ; à l'époque, lui-même n'avait eu aucun mal à l'apprendre de la bouche de l'un d'entre eux, confirmant les soupçons qu'il avait déjà. Zarbon et Dodoria avaient toujours été trop bavards, en plus de prendre plaisir à le croire plus stupide qu'il ne l'était en réalité. Dès lors, il n'était pas aberrant de penser que la vérité ait pu se répandre, fut-ce sous la forme d'une simple rumeur.

« La soif de sang de Broly n'a pas dû vous rendre service, reprit-il, mais je préfère penser qu'il n'a pas eu le temps de répandre la peur aussi loin qu'il l'aurait aimé. Que l'on peut encore profiter de cette « seconde chance » pour décider de la réputation qu'on veut donner au peuple Saiyan. »

Hanasia abondait dans le même sens, démontrant que si brute de décoffrage qu'elle soit, elle n'était pas pour autant dénuée de réflexion. Le prince commençait à entrevoir comment elle avait pu si rapidement attirer l'attention, assez pour obtenir le statut qui était aujourd'hui le sien ; il lui en coûtait de l'admettre, mais peut-être que toutes les décisions du Super Saiyan Légendaire n'étaient pas aussi ineptes qu'il avait pu le croire.

« Néanmoins, même ceux qui ont voulu échapper au nouveau régime se sont naturellement tournés vers le mercenariat. C'est bien normal : la plupart d'entre eux ne savent rien faire d'autre que se battre. Nous y sommes naturellement enclins, et à l'époque, c'était la seule chose que nous pensions pouvoir faire pour être utiles à Freezer et éviter qu'il se débarrasse de nous. » Et, ironiquement, ce qui avait fini par le convaincre qu'il était préférable de les éliminer avant qu'ils ne deviennent trop dangereux. « Même si nous voulions changer ça, il faudra du temps avant qu'ils comprennent qu'ils peuvent être autre chose que des soldats sans pour autant cesser d'être des guerriers. »

Bien sûr, l'immense majorité d'entre eux continueraient de vouer leur vie au combat d'une manière ou d'une autre, mais certains n'avaient eu d'autre choix que de suivre cette voie pour ne pas être relégués aux cuisines - voire pire. Longtemps méprisés et même parfois persécutés, il était temps que ceux-ci soient enfin libres de dédier leur existence à autre chose. Même si leur société s'était adoucie - du moins avant que Broly ne vienne tout bousculer -, ces préjugés mettraient du temps à disparaître.

« Et en attendant... Je crois comprendre que nous avons l'une des plus puissantes armées de tout l'univers, et plus personne pour décider à notre place de ce que nous devons en faire. » Un léger sourire éclaira son visage. « Si nous jouons bien nos cartes et l'aiguillons dans la bonne direction, on peut effectivement s'attendre à être plus populaires rapidement... Avec un peu de chance, assez pour donner aux autres peuples l'envie d'interagir avec nous plutôt que de fuir à la première occasion. » Il posa une main sur sa taille, laissant pendre son autre bras le long de son corps. « Je ne dis pas que vous devez faire le « bien » à tout prix, mais c'est encore la meilleure manière de se faire des amis. Il sera toujours temps de décider quoi faire lorsque nous nous serons refait une place dans l'univers. »

Et des amis, sur le long terme, ils allaient en avoir besoin.
Peut-être y avait-il une époque où les Saiyans auraient pu affronter tout l'univers et en sortir vainqueurs, mais celle-ci était révolue. Même si l'avantage du nombre était de leur côté, leur anéantissement avait prouvé que cela ne représentait rien face à un seul guerrier pourvu que celui-ci soit suffisamment fort, et il était à peu près sûr que même certains des Nameks s'étant battus pour empêcher Freezer de voler leurs Boules de Cristal étaient individuellement plus forts que l'immense majorité des siens lorsqu'ils avaient été rayés de la carte.
Aussi déplaisante que soit cette réalisation - il était bien placé pour le savoir -, au plus tôt ils s'en rendraient compte et au mieux ils s'en porteraient. La situation géopolitique dans l'univers avait connu nombre de changements en leur absence ; jeter sur n'importe qui sans réfléchir ne leur attirerait que des ennuis.
Et puis, il y avait du bon à entretenir des rapports commerciaux ne se basant pas uniquement sur le fait de dévaliser ses voisins ; être marié à une femme d'affaires lui avait au moins appris cela.
Sachant désormais que la conversation allait dans la bonne direction, même sans qu'elles y participent, les deux demoiselles se montrèrent plus intéressées par le fait de se mesurer l'une à l'autre que de la poursuivre. Il ne leur en tint pas rigueur, quand bien même son expression ne se modifia en rien.

« Allez donc vous amuser. Pendant ce temps, le général et moi allons nous occuper de mettre un plan sur pied. »

Après tout, il n'était jamais question que du destin de tout un peuple : ça ne devrait pas être trop compliqué. Et maintenant qu'il avait la bénédiction de son acolyte pour les inclure dans leur organisation, Motta devrait pouvoir se montrer d'autant plus franc dans ses paroles. Ce qu'ils concoctaient ne ferait pas l'unanimité, mais il n'avait jamais été question de plaire à tout le monde ; uniquement de déterminer ce qui leur profiterait le plus.
Avec une telle résolution, au moins le prince ne risquait-il pas de se retrouver mêlé à une confrontation entre sa planète d'accueil et celle de ses origines. C'eut été malheureux - surtout pour ceux contre qui il n'aurait eu d'autre choix que de se retourner.

« Et donc, si nous décidons bel et bien de nous en prendre aux malfaiteurs... » relança-t-il la conversation une fois que les jeunes femmes eurent quitté les lieux, le laissant seul à seul avec le chef des armées. « ...Quelles sont les dernières nouvelles de ce qu'il reste de l'armée de Freezer ? »
Motta
Motta
Modérateur
Masculin Age : 31
Date d'inscription : 04/08/2008
Nombre de messages : 39291
Bon ou mauvais ? : Mystérieusement neutre
Zénies : 3515

Techniques
Techniques illimitées : Téléportation// Kienzan // Dodompa
Techniques 3/combat : Final Flash // Griffes du Tigre
Techniques 1/combat : Supernova

Démarches royales Empty
MessageSujet: Re: Démarches royales   Démarches royales ClockJeu 13 Avr 2023 - 17:42
Il était grand temps de mettre de l'ordre dans l'organisation du gouvernement Saiyan. L'arrivée de nouveaux éléments venus garnir les rangs était une opportunité pour le changement. Fini la confusion et la précipitation, le peuple devait désormais marcher droit et dans une même direction. C'était ainsi que l'on pouvait résumer le discours du général, qui se posait en plus haut dirigeant de son peuple en l'absence du guerrier de la légende. Il était nécessaire à ses yeux d'endosser ce rôle et d'entamer une transition vers quelque chose de nouveau. Bien sûr, la tâche n'était pas simple à réaliser mais les premières réactions des différents protagonistes dans la salle laissaient entrevoir un rayon d'optimisme.

Oishi fut la première à réagir au discours de Motta, et ce de manière positive. Elle évoqua par ailleurs la contre-attaque des Dyarques sur Terre, à l'encontre des Black Feathers. C'était un bon exemple d'erreurs à ne pas reproduire : sous-estimer sa cible et agir dans la précipitation. Le général ne connaissait que trop bien le contexte de cette guerre, bien qu'il avait dû se contenter de rester sur Vegeta pour assurer leurs arrières. Il voulait aujourd'hui que ceux qui dirigeaient son peuple fassent preuve de plus de sang-froid et de plus de discernement. Alors, encore une fois la tâche n'allait pas être facile, on connaissait le tempérament des Saiyans, plus prompts à partir au combat qu'à prendre le temps d'analyser la situation. Mais c'était une attitude qui ne pouvait que les conduire à leur perte, et il était inconcevable aujourd'hui que des dirigeants agissent encore de la sorte. C'était désormais leur responsabilité. Il fallait se montrer plus malin. Là aussi, l'ancien colonel des armées comptait s'inspirer de son vécu avec Toma. C'était en s'appuyant sur ses expériences avec son ancien supérieur hiérarchique qu'il voulait remodeler ce gouvernement Saiyan.

C'est ensuite Hanasia qui approuva les paroles de Motta, qui semblait faire l'unanimité. Peut-être que finalement, celle qui avait été promue Major pouvait parfaitement s'associer aux deux nouveaux venus. D'ailleurs, Motta n'avait pas encore évoqué son cas. S'il était évident qu'il devait donner des rôles à Vegeta et Oishi, on pouvait imaginer que la position de celle qui était considérée comme le bras droit de Broly pouvait éventuellement changer. Le général y avait probablement déjà pensé mais tout cela serait abordé plus tard, puisque les deux guerrières comptaient s'affronter dans un duel imminent. Mais avant cela, Motta réprit la parole après les différentes paroles qui avaient été prononcées, et hocha de la tête en direction d'Hanasia.

"Oui, nous ne pourrons pas réprimer notre nature. Nous sommes faits pour le combat et bon nombre de nos compatriotes ne souhaitent que ça. Nous devons trouver un équilibre en respectant qui nous sommes et ce que nous voulons faire pour le futur."

Il remarqua toutefois que Vegeta évoquait beaucoup la réputation que les Saiyans avaient et désirait la changer. Cela avait l'air de lui tenir à cœur. Motta resta pensif sans commenter pour le moment. L'image n'était pas forcément la priorité du général, bien qu'il serait nécessaire de bien paraître aux yeux d'éventuels partenaires. Mais à qui pensait le prince ? Il était vrai qu'aujourd'hui les Saiyans semblaient un peu esseulés, malgré la volonté de Broly d'unifier toutes les grandes puissances de cet univers. Y avait-il un vrai accord aujourd'hui entre chaque partie ? On pouvait en douter. D'autant que les alliés en question, à savoir leurs pires ennemis jusqu'ici puisque le guerrier de la légende s'était tourné vers Freezer et compagnies, étaient loin d'inspirer confiance. Aux yeux de Motta il serait difficile de les considérer comme des alliés désormais mais il leur restait pourtant bien un allié de longue date, et le gradé profita des propos de Vegeta pour le rappeler.

"Je crois que nous sommes assez forts pour nous débrouiller seuls mais il est vrai que compter sur des partenaires pourrait nous être utile. Nous avons des alliés, bien qu'ils se fassent plus discrets ces derniers temps, mais les Ganshous représentent toujours une option en cas de besoin."

Les Saiyans avaient toujours eut des bonnes relations avec Fugma et ses compagnons, notamment durant les guerres face à l'Alliance Maléfique. Ils avaient également affrontés Broly ensemble, tous les deux, accompagnés de Beelax. Cela faisait maintenant quelque temps que Motta n'avait pas rencontré leur leader mais le contact n'était pas rompu et il pouvait toujours essayer de le joindre en cas de besoin.

Les deux guerrières décidèrent de s'en aller pour s'affronter, Motta n'avait pas manqué de leur dire d'éviter de le faire dans le château. C'était du bon sens, certes, mais il valait mieux le préciser, on avait déjà vu des combats se dérouler ici et il préférait éviter que cela se reproduise.

"On ne sait jamais !"

Fit-il avec un sourire en coin, puis il la regarda partir. Peu importe l'issue du combat, tant qu'elles parvenaient à trouver les réponses qu'elles cherchaient. Motta se tourna alors vers Vegeta, avec lequel il restait seul dans cette salle qui paru d'un coup un peu plus vide. Dans leur cas il n'était pas prévu qu'un combat éclate, mais la discussion qui devrait suivre promettait d'être intéressante. Et ce fut le prince qui prit les devants, évoquant l'ennemi juré du peuple Saiyan. Le général fit quelques pas en silence avant de tourner son regard vers Vegeta.

"C'est un peu flou concernant les forces de Freezer, peut-être faudrait-il envoyer un éclaireur voir ce qu'il s'y passe... Mais je dois te dire que Broly a tissé des liens avec l'Empire Cold. Son objectif était apparemment de rallier les grandes forces de cet univers, ou plutôt les mettre sous sa coupe..." Il fit une pause de quelques secondes pour lui laisser le temps d'encaisser cette nouvelle. "Mais l'Empire Cold est notre ennemi héréditaire, et je ne pourrais pas leur faire confiance, peu importe les agissements de Broly."

Le guerrier de la Légende était d'ailleurs peut-être parti sur l'une des bases de l'Empire Cold, Motta n'en savait rien. Tout ce qu'il savait était que celui qui était encore officiellement roi s'était lancé dans un long voyage, et qu'il avait pour objectif de rassembler toutes les puissances, qu'elles soient historiquement hostiles ou non au peuple Saiyan. C'était une mission assez audacieuse mais aux yeux du général cela prouvait encore le manque de vigilance du fils de Paragus. Mais visiblement, Vegeta gardait la même rancœur envers Freezer que le général. Voilà un point sur lequel ils devraient être d'accord.

"Je crois que nous avons plus d'ennemis que d'alliés, mais aujourd'hui les temps semblent plus calmes. Peut-être que des positions vont changer mais je ne crois pas en ceux qui sont susceptibles de nous trahir... Tu as l'intention de te mesurer à Freezer ? Si tel est le cas nous allons devoir récolter quelques informations au sujet de l'Empire Cold, et agir avec prudence."

Ce pourrait en tout cas être une surprise de revoir les Saiyans s'attaquer au cadet des Cold et son armée, surtout après les liens que Broly avait noué avec ceux de leur camp. Mais l'heure n'était sans doute pas à une attaque franche, les Saiyans devaient maintenant agir avec habileté et choisir leurs priorités.


Démarches royales Motta_12
Spoiler:

Fiche de Motta
Général des armées sayennes.

Past:


Transformations:
- Gorille Géant
- Super Sayen 1
- Super Sayen 2
- Super Sayen 3

Objets: Armure sayen, détecteur, 2 senzus, émetteur Alliance Ganshou, cape rouge.
Oishi
Oishi
Saiyan
Masculin Age : 27
Date d'inscription : 21/07/2021
Nombre de messages : 154
Bon ou mauvais ? : Rebelle
Zénies : 2230 zénies

Techniques
Techniques illimitées : Gekiretsu Madan / Energy Blade / Image Remanente / Garric Gun
Techniques 3/combat : Perfect Lie / NO-Va Strike
Techniques 1/combat : Controlled Mayhem

Démarches royales Empty
MessageSujet: Re: Démarches royales   Démarches royales ClockJeu 13 Avr 2023 - 21:34
Alors, Hanasia marquait de plus en plus de bons points dans la pensée d’Oishi. Bien sûr, cela n'allait pas l'empêcher de tester sa place en tant que majeur et supposément sa supérieure dans un combat, mais c’était bon de voir qu’elle était raisonnable. Cependant !

“Autant que je suis d’accord que viser des pourritures pour calmer la folie meurtrière de certains, il faudra garder un œil dessus. Loin de moi d’être lâche, mais si l’un des nôtres décide que ça serait une bonne idée de frapper une planète comme Dark car elle colle parfaitement à la description, on se lance dans une répétition de l’histoire. On doit à tout prix mettre des limites et s’assurer qu’ils s’y collent, même si ça fera des malheureux. Ils pourront s’énerver dans la tour de combat s’ils sont mécontents. ”

Si les membres de son espèce pouvaient être comme elle et se limiter à la castagne avec le minimum de victimes possibles, elle ne suggérait pas une telle chose. Elle n’était pas non plus au point de se voiler les yeux sur les points de vue belliqueux de bien nombres de ses congénères. Ils n’avaient pas traversé le même parcours initiatique qu’elle en tant que plus faible ou n'avaient pas été forcé de voir le monde sous un autre angle de vue comme le Prince. Donc on devait les tenir en laisse pour s’assurer qu’ils ne déconnent pas ! C’était déjà une surprise que Motta soit suffisamment sage pour ne pas perpétuer le cycle bêtement quand on connaissait ses rôles dans les moments les plus sombres du régime du Roi Vegeta. Peut-être que c’était pour ça qu’il restait aussi évasif jusqu’à présent. Dans tous les cas, c’était un autre dont la réputation de “Mystérieusement neutre” devenait de plus en plus positive du point de vue de la menteuse. Après tout, cacher des facettes de sa personnalité et de ses ambitions étaient compréhensibles pour la peste.

Vegeta était plus concentré à redorer le blason en visant la bonne cible. C’était bien sûr souhaitable de ne pas finir isolé à nouveau en dehors de la conquête. Le commerce, le mercenariat et la diplomatie étaient des alternatives que le peuple saiyan devaient s’essayer. Bon, la deuxième mention était déjà le cas pour tous les gens ayant fui le contrôle de la couronne un moment ou un autre. Oishi en était bien une représentante, même si elle avait fini rapidement en garde de corps pour éviter les boulots douteux. Soya aussi, elle avait beau être malchanceuse, elle s’était suffisamment fait connaître pour être devenue garde du corps d’un chef d’un gouvernement.

Enfin, sa concentration revint sur Hanasia qui lui proposa de se retrouver sur un terrain désaffecté avant de sauter par la fenêtre pour s’y rendre avec les deux hommes qui semblait amusé par la situation. L'élève de Vegeta lâcha également un rire satisfait avant de suivre sa rivale tout en faisant un signe de la main à ses supérieurs. Après ça, elle était partie à toute vitesse pour ne pas perdre de vue son adversaire du jour. Ça allait être tellement kiffant de voir perdre la plus chanceuse des saiyans !
Chronoa
Chronoa
PNJ
Féminin Age : 84
Date d'inscription : 19/10/2018
Nombre de messages : 155

Démarches royales Empty
MessageSujet: Re: Démarches royales   Démarches royales ClockJeu 20 Avr 2023 - 20:33
Si la Z-team pensait être la seule entité mobilisée, elle se trompait. Par-delà le ciel, les nuages et les dimensions guettaient des gardiens de toujours. Certes, les dieux de la création n’étaient pas de grands guerriers, ni même les meilleurs conseillers, néanmoins, ils savaient prendre conscience des tournants les plus dangereux que l’univers ait pu confronter. Comme lors de la menace que fut Buu, Shin et son acolyte prirent l’initiative de cesser leur passivité et de passer à l’action. A l’aide du kaikai, le duo divin ne fut pas bien long à atteindre leur destination. A l’aide de la boule de cristal qui lui était assigné, Shin était en mesure de sonder l’univers et de trouver presque n’importe qui. Il repéra donc Vegeta sur son monde d’origine, visiblement en pleine conversation avec ses pairs. Si l’idée de voir le prince de retour sur la planète à son nom pouvait être déstabilisante, l’urgence que représentait Black demeurait supérieure. Au diable toutes les considérations et formules qu’imposaient la culture et le respect des dieux, Kibito et son maître firent irruption au beau milieu de la pièce. Il ne s’agissait pas de n’importe quel endroit, la discussion avait lieue au sein du palais royal, dans l’une des ailes latérales à en croire la présence de larges fenêtres donnant sur la cité en contrebas. D’ailleurs, Vegeta ne conservait pas avec n’importe qui, l’un de ses interlocuteurs n’était autre que le général Motta, régent par défaut du monde militarisé. Quant à la seconde, celle qui était inconnue aux yeux des Shinjins, elle venait de quitter la pièce sans pouvoir comprendre que de nouveaux visiteurs venaient de s’imposer. Seul le prince et le chef des armées furent témoins de cette étrange visite.

« Bonjour, nous sommes désolés de vous déranger. »

Déclara sobrement le dieu de la création en inclinant promptement son buste, salutation expresse mais notable qui témoignait du respect qu’il portait à ses interlocuteurs. Il attendit une réaction de ses derniers, aussi infime soit-elle, avant de poursuivre.

« Nous sommes conscients que nous interrompons certainement quelque chose d’important, cependant… »

Il se redressa et scruta avec insistance le père de Trunks.

« Vegeta, la Terre est en grand danger. Pendant ton voyage, un étrange combattant s’est manifesté et s’est attaqué à la Capsule Corp. Bulma semble tirée d’affaire, mais ton fils est en grand danger. »
Des paroles justes qui devraient suffire à convaincre le concerné d’agir immédiatement. Shin et le rival de Son Goku étaient des connaissances, certes pas des jours les plus radieux, ils furent même alliés et pouvaient donc se faire confiance.

« Actuellement, de nombreux combattants se dressent face à cet homme. Tout ce que je sais, c’est qu’il a dérobé le corps de Son Goku et s’appelle « Black ». »

Indiqua le créateur en levant l’index.

« Il est extrêmement puissant, mais je me refusais à l’idée de le laisser détruire la Terre. »

Shin se priva de préciser qu’il aurait préféré demander l’aide du véritable Son Goku. Malheureusement, ce dernier était introuvable et aucune trace de son énergie ne semblait donner la moindre piste. Peut être que son enveloppe, justement, était celle qui avait été dérobée ? De telle interrogations n’avaient pas leur place dans une telle urgence.

Kibito, le serviteur de Shin, se tourna vers Motta pour lui présenter de plus amples excuses.

« Nous sommes désolés, nous vous restitueront Vegeta dès qu’il aura sauvegardé sa famille. »

Shin tendit son bras vers le prince afin de l’inviter à rejoindre cette terrible bataille.

« Nous venons avec toi, on ne sait jamais ce qu’il peut arriver. »

Concéda le Shinjin. Si Vegeta acceptait la main tendue, il serait téléporté au beau milieu des ruines de la capitale.
Contenu sponsorisé

Démarches royales Empty
MessageSujet: Re: Démarches royales   Démarches royales Clock
 
Démarches royales
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RPGDBZ :: RPG :: Vegeta :: Palais royal-