-40%
Le deal à ne pas rater :
Tefal Ingenio Emotion – Batterie de cuisine 10 pièces (induction, ...
59.99 € 99.99 €
Voir le deal

Partagez
 

 Eye of the Wolf

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
En ligne
Williams Auguste
Williams Auguste
Terrien
Masculin Age : 28
Date d'inscription : 20/02/2018
Nombre de messages : 289
Bon ou mauvais ? : Il se dit bon
Zénies : 694

Techniques
Techniques illimitées : Across The Universe / Star Dust / Don't Bring Me Down ! / Space Oddity / Absolute Begineers
Techniques 3/combat : We Could Be Heroes / Never Let Me Down
Techniques 1/combat : The Loneliest Guy

Eye of the Wolf Empty
MessageSujet: Eye of the Wolf   Eye of the Wolf ClockJeu 30 Juin 2022 - 21:51
Il avait perdu compte à force. Combien de fois il avait profité de ses sessions d'entraînements ? Une dizaine de fois s'il devait donner une estimation à la va-vite. La seule chose qu'il savait, c'était de nouveau samedi et qu'il était bientôt l'heure de se démener à nouveau. Les résultats étaient certainement là. Sa masse musculaire avait considérablement augmenté. Il devenait de plus en plus endurant et réussissait à tenir les sessions avec peu de temps de repos pour rattraper son souffle. Oui, tout cela n'était pas en vain. S'il continuait dans cette voie, il pourrait rattraper rapidement le retard que son ancienne vie de parieur avait creusé. Qui sait, peut-être qu'à force, il finirait par être accepté par ses pairs ? C'était ce qu'il espérait et ce que Armstrong lui avait affirmé. Il devait faire ses preuves auprès de ses détracteurs pour détruire cette image de protégé de la cheffe.

C’était le dojo habituel. Depuis le temps que Williams venait parfaire ses techniques et sa cardio, la propriétaire lui laissait la porte ouverte pour lui et Narumi. Il était encore une fois dans le pull kaki qu'il avait conservé durant sa deuxième rencontre avec l’Alpha. Un débardeur bleu en dessus au cas où il ne pouvait plus tenir dans l’habit militaire. Un jogging noir avec des poches pour y garder l’éméraude et des bottes militaires empruntées au quartier général pour compléter le tout. Cette fois, il semblait être en avance sur son amie. Il fallait dire que maintenant, il commençait à tenir la course contrairement à ses débuts et était moins réticent à l'idée de venir. Le désastre qu’avait été le premier était encore ancré dans son esprit. Narumi l’avait trainé dans ce même bâtiment pour voir ce que l’humain était capable de faire… que des tentatives pitoyables de répliquer des coups physiques réalisés par les plus grands combattants du Tournoi de Dösatz.

Autant dire qu'il avait pris du poil de la bête depuis. Pas au point de pouvoir immobiliser la bête de force qui était sa professeure, mais de quoi l'esquiver et essayer de lui infliger quelques dégâts avec une attaque ou deux. Même si c'était lui qui sortait généralement de ses exercices à un peu de son propre sang sur ses vêtements. Plus le temps passé, plus les séances devenaient de plus en plus brutales. Williams ne s'en plaignait pas néanmoins, c'était à sa demande que ce soit ainsi depuis qu'il est capable de se défendre décemment. Il n'allait pas stagner, il ne pouvait pas se le permettre. De plus, les coups qui pouvaient le blesser gravement étaient constamment interceptés par les pouvoirs de son artefact. Sans elle, son apprentissage aurait été grandement ralenti.

Il entra enfin dans le bâtiment et ferma la porte derrière lui. Il y avait l'équipement habituel et le tapis prêt à accueillir son dos des nombreux atterrissages forcés qu'il allait devoir subir durant le cours. Il posa une bouteille d'eau qu'il avait acheté sur le chemin à côté de l'un des bancs. Il pourrait attendre Narumi pour commencer les exercices d'échauffements habituels, mais le terrien était bien plus déterminé à démarrer les choses le plus rapidement possible. De quoi garder sa routine. Les étirements basiques, échauffements de la nuque pour finir avec des séries de pompes. Dire qu'il était incapable d'en tenir plus de quinze à l'origine. Maintenant, il pouvait tenir un rythme et un nombre bien plus acceptable.

En plein milieu de l'un de ses mouvements, il entendit l'ouverture de la porte. Il s'arrêta net dans ce qu'il faisait pour faire face à sa partenaire de danse pour la soirée. Williams ne l'avait pas vue de la journée. Peut-être qu'elle était sur le terrain ou à enchaîner les réunions sans fin. Dans tous les cas, le caporal avait un sourire sincère sur son visage avant de l'accueillir avec bonté.

“Salut Narumi ! Prête pour qu’on tente de passer au niveau supérieur ? Je pense pouvoir encaisser ce soir.”

C’était rare de voir ce côté de l’ancien joueur de poker, mais ces entraînements étaient devenus un moyen efficace pour lui de purger ses mauvaises pensées et de sentir qu’il allait pouvoir contribuer davantage à sa planète natale. Il s’avança vers le banc pour prendre la bouteille et la tendre vers son enseignante martiale.

“Je ne t'ai pas vu de la journée, ça a été ?”

Il disait cela avec une pincée de préoccupation. Les choses s'accéléraient à une vitesse effarante depuis peu. Il ne serait pas surprenant qu’elle soit de nouveau surmenée par son rôle de cheffe de l’armée terrienne. Le caporal était partiellement là également pour chasser les démons de son amie malgré tout.
Narumi Karuzaki
Narumi Karuzaki
Démon
Féminin Age : 33
Date d'inscription : 18/07/2012
Nombre de messages : 341
Bon ou mauvais ? : Neutre
Zénies : 1240

Techniques
Techniques illimitées : Transposition | Griffes et crocs acérés | Pluie d'énergie
Techniques 3/combat : Rayon Lunaire | Armure naturelle
Techniques 1/combat : Forme Alpha

Eye of the Wolf Empty
MessageSujet: Re: Eye of the Wolf   Eye of the Wolf ClockSam 9 Juil 2022 - 7:44
Le regard dans le vide, le coeur dans le gouffre, ses émotions protégées par un coffre blindé.

Alors que ses yeux continuaient d’arpenter le vague, elle se disait que c’était pour le mieux. Maintenant, la louve parvenait de plus en plus à avoir le contrôle sur ses sentiments et à enfermer à double tour ceux capable de générer plus de souffrance qu’il n’en fallait.

« Je repasse demain soir. Tes frères attendent dans le couloir pour venir te rendre visite, alors ne t’inquiète pas tu ne seras pas seul d’ici mon retour. »

Elle embrasse le front du jeune homme qui a son petit nez aquilin et la même teinte de chevelure. Il a un physique plutôt maigrelet et androgyne pour un loup-garou, ce qui peut être surprenant à constater. Ce dernier passe les bras autour de la nuque de Narumi.

« Merci d’être là maman, si tu n’avais pas pu venir je... »

Elle sentit qu’il retenait ses larmes, alors cette dernière le pris par les épaules pour le regarder dans le blanc des yeux.

« Tu es mon garçon Tyrek, et je serais toujours à tes côtés. Quand tu pourras sortir de l’hôpital, tu viendras séjourner dans mon appartement de fonction avec tes animaux et qui te plaira. »

L’adolescent serre à nouveau sa mère dans ses bras. Il a du mal à la laisser partir, mais celle-ci fait de son mieux pour lui montrer force et bravoure afin de l’inspirer. Alors que, bien entendu, au fond Narumi n’a pas non plus envie de le quitter. Pourtant, c’est comme ça qu’est la vie, et il faut l’accepter. On ne peut rester quelque part éternellement, et nos obligations nous rappellent à l’ordre.

La cheffe sort de la chambre et croise ses autres fils, en compagnie de leur père. Leur géniteur mâle est, bien sûr, un autre alpha avec qui Narumi s’est accouplé lors d’une saison de reproduction. Celle-ci a déjà passé du temps avec eux avant de pouvoir voir Tyrek. Pour autant, la mère reste plusieurs minutes de plus pour les épauler avant qu’ils ne rentrent dans la pièce où se trouve le malade.

« La famille est sur le coup, mais je m’en chargerais personnellement. Je vais faire regretter à ces fous d’avoir bafoué ma chair. »

Confie-t-elle au père de l’enfant avant de partir – lequel acquiesce et n’ajoute rien. Tout bonnement car, aussi puissant est-il, il sait qu’il ne ferait que gêner Narumi qui le surclasse largement.

La montre connectée et futuriste de la militaire projette un message : « Rendez-vous Dojo avec Auguste » lui remémore-t-elle. Un sourire de soulagement se dessine sur ses lèvres. Se défouler… il n’y a vraiment rien de mieux pour se changer les idées et surmonter les tristesses de la vie.

C’est donc d’un pas pressé que la bête se rend au lieu de rendez-vous devenu habituel pour le duo. Lorsque ses yeux d’un jaune sauvage se posent sur son partenaire, elle remarque instantanément qu’il a encore pris en muscles. Lui qui se déprécie tant… qui pensait, à tort, qu’il stagnerait aux compétences qu’il avait jadis acquises… et regardez-le, à présent.

« Salut Auguste. Contente de savoir que tu te sens d’attaque. Plus le temps passe et moins j’ai à retenir mes coups. » Un sourire satisfait illumine son visage. « Tu t’es regardé dans un miroir récemment ? Tu es au top de ta forme. C’est inspirant les gens qui se dépassent comme tu le fais. Sois fier de toi. » Celle-ci se dirige vers le vestiaire pour se changer, car elle est invariablement en tenue de civile. « Tu dois attirer les gens comme des mouches de plus en plus : ça plaît quand on a confiance en soi, et je te vois gravir les marches vers cette absence de doute avec brio. Participer à ton évolution me rend heureuse. »

Cette dernière prend une rapide douchette avant l’entraînement et enfile une tenue très simple, comme à son habitude. Débardeur et short colle-au-corps, une paire de baskets et l’affaire est dans le sac comme on dit. La louve ne s’encombre que de très peu de tenue d’apparat qui sont souvent inconfortable. D’ailleurs, même pour un évènement « mondain » la guerrière ne porte jamais de robe, mais toujours des costards.

« Journée de boulot classique : aujourd’hui je me suis concentrée sur le côté « juridique » de notre métier. Nous avons des tas de criminels à juger avec le renforcement des lois. » Poursuit-elle en sortant du vestiaire pour commencer à s’échauffer. « Suivi d’un appel en urgence de l’hôpital du centre de Satan-City : l’un de mes fils a été agressé. Malheureusement ça peut arriver à n’importe qui. Et de ton côté ? »

La cheffe des armées fait toujours sérieusement les choses, aussi passe-t-elle le temps qu’il faut pour que son corps soit prêt à être utiliser au maximum de ses capacités pour leur échange sportif. Cette dernière fini par un étirement global de son corps, puis se met en position offensive.

« Allez ! On y va ! » Dit-elle en levant le menton vers lui pour lui signaler d’adopter à son tour une position de combat adaptée.

Une fois un accord tacite par le regard pour suggérer qu’ils sont tout les deux prêts, la jeune femme vient d’un élan véloce au contact, le genou brandit vers la cuisse gauche de son opposant afin de fragiliser directement ses appuis. Elle tente par la suite un coup du plat de la main contre le nez du Caporal, autant dire qu’il valait mieux l’esquiver celui-ci (à part si l’on raffole du fait de pisser le sang par les narines). Narumi le ménageait de moins en moins, ce pourquoi celle-ci enchaînait sans beaucoup se retenir.

Amorçant un direct dans son plexus solaire, ce coup n’est pourtant pas chargé d’une grande puissance brute. Car il est là pour faire diversion. L’autre main de la pugiliste se rapproche dangereusement du crâne d’Auguste. Ensuite, la combattante tente de l’attraper par la tignasse pour faire en sorte de l’éclater violemment au sol, face la première. On peut dire que ça, c’est de l’entrée en matière !
En ligne
Williams Auguste
Williams Auguste
Terrien
Masculin Age : 28
Date d'inscription : 20/02/2018
Nombre de messages : 289
Bon ou mauvais ? : Il se dit bon
Zénies : 694

Techniques
Techniques illimitées : Across The Universe / Star Dust / Don't Bring Me Down ! / Space Oddity / Absolute Begineers
Techniques 3/combat : We Could Be Heroes / Never Let Me Down
Techniques 1/combat : The Loneliest Guy

Eye of the Wolf Empty
MessageSujet: Re: Eye of the Wolf   Eye of the Wolf ClockSam 9 Juil 2022 - 11:34
Le regard d'ambre de l'Alpha avait toujours de quoi intimider n'importe quel être humain. C'était celle d'une prédatrice capable de vous déchiqueter à un instant sans grand effort. Avec le temps néanmoins, ses yeux aussi terrifiants étaient véritablement devenus source de réconfort pour Williams Auguste. Que ce soit la deuxième chance qu'elle lui avait offerte, leur amitié sincère ou leur camaraderie dans ses entraînements, il savait qu'il pouvait compter sur elle. Après, il fallait dire que c'était la seule personne en dehors de sa famille qu'il pouvait véritablement considérer comme un proche. Il se devait d'être distant avec les autres à cause de son toucher miraculeux, lui qui privilégiait le droit à la vie privée au-dessus de tout tant que les circonstances ne lui forçaient pas la main.

La voir sourire était contagieux, c’était un look qui lui allait bien malgré la rareté de la chose. Le simple terrien pouvait se considérer fier d’être devenu également une source de réconfort pour la louve. Elle qui avait tellement subi au cours de ses très longues années. Même si cela lui demandait de saigner à la tâche pour tenir la cadence durant leurs séances d'entraînement.

“Merci du compliment, mais ne penses pas que je vais me montrer tendre à cause de quelques flatteries.”

Une plaisanterie accompagnée d'un rire complice à sa supérieure. Il n'était pas encore habitué à prendre les compliments à leur juste valeur. Néanmoins, il les reconnaissait pour ce qu'ils étaient : des louanges sincères. Cela allait venir avec le temps. Tout dans la vie avait besoin d'être appris, d'une manière ou d'une autre. L'Alpha continua à le féliciter sur sa transformation et fit la remarque qu'il devait être un véritable charmeur maintenant, entre son physique et sa confiance en soi naissante. L'apprenti rit de manière gênée avant de répondre.

“J’aimerais dire que c’est le cas, mais je te rappelle que je me distance un peu de la société à cause de mon don. Enfin, il y a toujours les bars pour rencontrer des gens tout en trouvant des excuses pour ne pas serrer la main ou prendre une accolade.”

Il aimerait dire que ce n'était pas la meilleure façon de socialiser, surtout comparé à l'époque de ses années de jeux de hasard. Il était plutôt facile au contact avant l'émeraude. Maintenant, des grands pouvoirs exigeaient toujours de grandes responsabilités. Alors que Narumi rentra dans les vestiaires, le caporal décida d'enlever tout simplement ce pull kaki qui s'obstinait à porter durant ses entraînements. Il finissait tout le temps à le jeter de côté. Ildésirait vraiment passer au niveau supérieur, il ne pouvait pas se permettre de cuire à l'intérieur de ses vêtements durant la confrontation.

“Donc tout ton temps dans ton bureau à faire de la paperasse, hein ? Dieu merci, je ne suis simplement que le détecteur de mensonge, héhé.”

Il se permettait de balancer ses quelques blagues pour détendre l'atmosphère. Depuis le début, il pouvait sentir une certaine tension venant de sa partenaire de danse. Il lui avait dit, il avait toujours eu l'œil pour remarquer des détails infimes qui en disait long. Bien que sa professeure puisse être une experte à concilier ses émotions derrière une muraille en acier trempé, son ami la connaissait maintenant trop bien pour que ça puisse passer sous le radar. Il avait raison : l'un de ses fils s'était fait agressé. Elle agissait comme si ce n'était rien en prétextant que cela pouvait arriver à n'importe qui, Williams connaissait le tempérament de la cheffe des armées : peu importe qui était derrière cela allait en payer le prix… cher. Une pensée rapide à sa rencontre avec l'abomination pâle lui traversa l'esprit, mais il savait bien que ce n'était pas ni l'endroit, ni le moment de parler de son cas. Ils allaient se changer les idées dans l'art de la violence en priorité.

“Toujours la même chose. C’est fou à quel point je me suis désensibilisé à la majorité des crimes auxquels je peux assister. On dirait que le métier rentre pour de bon !”

Aussitôt que la combattante était en position d'attaque, Williams ne perdit pas de temps à s'y mettre également, bien que la sienne était bien plus sur la défensive. Il avait beau avoir gagné en muscles, il n'avait encore rien en termes de force brute comparé à Narumi. Il allait devoir jouer sur l'évasion et l'opportunisme comme à chaque fois, mais il voulait, au fond de lui, jouer plus sur l'offensive pour voir les résultats et donner un bon défouloir pour l'Alpha.

Bien entendu, la maîtresse martiale avait pris les devants. Elle fonça directement vers le caporal avec son genou directement à sa cuisse. L’amateur tenta de bloquer le coup avec ses mains pour réceptionner l’attaque, le laissant grand ouvert à la deuxième attaque de son amie. Il pivota la tête sur la droite pour se prendre la paume de son adversaire sur la joue. Avec la puissance brute, il était un poil sonné, mais loin d’en avoir fini. Le coup dans le plexus solaire avait fait mouche, mais il était bien trop léger pour que ce soit la véritable offensive. Aussitôt qu’il sentit la main s’approcher du haut de son crâne, Williams eut le réflexe de faire une roulade en arrière pour éviter de se manger la prise qu’elle avait prévue. Peu importe s’il perdait quelques cheveux au passage, il n’allait pas tomber dans une prise de soumission ou un aller direct au sol.

Aussitôt debout, il se lança vers la combattante avec un uppercut ciblant le menton de Narumi avant de passer rapidement derrière pour essayer un exploit : réussir à faire une suplex arrière sur la béhémoth. Il avait réussi la dernière fois sous le doux arôme de l'adrénaline, il pouvait tenter de renouveler l'exploit. En y allant de toute de ses forces, il souleva la femme aux yeux d'ambre et l'envoya trapèze en premier contre le sol. Ce n'était pas suffisant, qui sait si cela allait la sonner un tant soit peu. Se relevant le plus rapidement possible, il se mit en position pour tenter un coup de genou en courant dans le visage de la militaire. Aussitôt réalisé, peu importe les dégâts, il se mit à nouveau dans une pose pour continuer le combat. Il était proche du sol, une main à terre prêt à rouler loin de la louve et se créer d'autres opportunités… s'il ne s'était pas fait choper avant.
Narumi Karuzaki
Narumi Karuzaki
Démon
Féminin Age : 33
Date d'inscription : 18/07/2012
Nombre de messages : 341
Bon ou mauvais ? : Neutre
Zénies : 1240

Techniques
Techniques illimitées : Transposition | Griffes et crocs acérés | Pluie d'énergie
Techniques 3/combat : Rayon Lunaire | Armure naturelle
Techniques 1/combat : Forme Alpha

Eye of the Wolf Empty
MessageSujet: Re: Eye of the Wolf   Eye of the Wolf ClockDim 10 Juil 2022 - 8:16
La présence, les paroles et le comportement d’Auguste l’aidait à se canaliser et à se concentrer sur l’ici-maintenant, soit l’important dans la vie. Le passé n’est plus. Le futur est incertain. Seul le présent instant doit compter, et être auprès de son si cher ami le lui rappelait. Cela lui faisait un bien fou.

Ses plaisanteries lui donnaient le sourire et l’envie de se dépasser à ses côtés. Narumi se demandait si elle n’avait pas fini par atteindre ses propres limites; car l’amélioration de ses compétences se faisait minces ces derniers temps - pour autant il y avait tout de même une plue-value, aussi petite soit-elle. Alors elle persévère, et jamais la louve ne comptait de toute façon changer son quotidien qui est le sien. Se battre faisait invariablement partie du processus pour que la guerrière se sente épanouie.

- Poursuivons sur ce chemin ensemble, il me tarde de te découvrir au meilleur de toi-même. avait-elle ajouté en lui lançant un sourire plein de compassion et un regard de défi pour l’inviter à se dépasser.

Dans leurs présents échanges, en analysant les choix de son partenaire pour contrer ses coups, l’alpha pouvait se rendre compte de l’étendue des progrès énormes qu’il avait fait. Cet homme compétent qui lui faisait face n’avait plus rien à voir avec sa version de lui-même à l’époque où ils s’étaient rencontrés. Narumi admirait sa combativité autant sur le plan physique que mental - et le voir en capacité d’encaisser ou de dévier ses offensives ne l’étonnait plus. Il était meilleur de jour en jour et à vu d’oeil.

La cheffe des armées, spécialiste de “la défense par l’attaque”, n'hésite pas une seconde à agir lorsque l’uppercut de son ami se dirige dangereusement vers elle. Ses deux mains n’avaient pas enfermé le poing de son opposant dans les siennes, rien du genre, pour tenter de le stopper. C’est avec son pouce et son auriculaire de chaque main que Narumi était venu appuyer d’une forte pression sur les muscles extrinsèques de son poignet, invariablement liés à sa main. Cela bloque le membre visé dans sa course d’une part, et de l’autre l’oblige à se cambrer dans une position inconfortable. La connaissance d’un corps humain basique et l’entraînement, bien entendu, permettaient d’user de ce genre de technique pour se défendre.

C’était sans compter l’audace de son coéquipier qui venait de se faufiler derrière elle pour la soulever et exécuter un suplex ! Cette fougue plaisait à la louve ! Cette dernière détendit ses muscles le plus rapidement possible afin d’alléger le choc.

Elle serra les dents pour encaisser cette mauvaise passe qui avait secoué son corps entier. Ce n’était que le début, et que ça soit déjà costaud comme ça la motivait d’autant plus !

Aussi, bien que le Caporal se remit sur pieds plus rapidement que sa compagne d’exercice, celle-ci avait l’endurance et la vigueur nécessaire pour se relever à la hâte malgré ce qu’elle venait de manger dans la tronche. Si le combat était plus avancé, cela se serait avéré bien plus difficile toutefois.

Alors que son ami élevait son genou pour le lui balancer en pleine poire, la louve chargeait tel un bélier sur lui. Sans crainte, le coude gauche en avant, elle comptait le projeter vers l’arrière et encaisser son coup à lui. Le genou percuta son épaule dans un bruit de craquement qui lui tira une râle désagréable mais qui n’arrêta pas sa charge.

Qu’il soit effectivement propulsé vers l’arrière ou non, la louve fit un bond agile pour passer par-dessus son adversaire et lui asséner un coup à deux mains, jointes, contre sa bosse de bison à l’arrière de sa nuque, de quoi lui faire ployer genou.

Une fois dans son dos, celle-ci tente à nouveau une choppe, attrapant ses bras dans ses mains et posant son pied dans son dos pour exercer une nouvelle robuste pression. Un être humain normal verrait ses deux bras arrachés, mais Auguste saurait se défendre face à l’agressivité brutale de sa partenaire !
En ligne
Williams Auguste
Williams Auguste
Terrien
Masculin Age : 28
Date d'inscription : 20/02/2018
Nombre de messages : 289
Bon ou mauvais ? : Il se dit bon
Zénies : 694

Techniques
Techniques illimitées : Across The Universe / Star Dust / Don't Bring Me Down ! / Space Oddity / Absolute Begineers
Techniques 3/combat : We Could Be Heroes / Never Let Me Down
Techniques 1/combat : The Loneliest Guy

Eye of the Wolf Empty
MessageSujet: Re: Eye of the Wolf   Eye of the Wolf ClockDim 10 Juil 2022 - 15:01
L'uppercut était censé être une distraction pour secouer un peu sa partenaire de danse pour faciliter l'idée farfelue que Williams avait en tête. C'était sans compter sur l'expertise sans fin de la louve qui retourna brièvement l'offensive en un désavantage. À la place d'un impact bref, mais efficace, il pouvait sentir son poignet et sa main se tordre d'une façon que le corps humain n'appréciait tout simplement pas. Obligé d'improviser pour éviter un handicap conséquent, la suplex n'était pas aussi réussie qu'il aurait espéré. Elle avait été assez pour faire lâcher la douloureuse prise de Narumi, mais pas assez pour la choquer pour son coup de genou qu'il avait prévu.

Alors que le genou du caporal était en lancée à toute vitesse, la brute ôta de répondre argent content. Tel un buffle en pleine ruée, elle envoya son coude gauche sur le terrien qui n'eut le temps de tout simplement réagir en dehors de se préparer physiquement à l'impact. Le bruit de craquement venait des deux combattants. Williams avait beau être plus résistant, une telle charge allait laisser une marque sur sa jambe. Ce n'était pas encore brisé, mais c'était clair qu'il allait devoir compenser davantage avec sa jambe gauche à présent. Williams fut envoyé en l'air et due à la célérité de l'expert, il fit deux tours sur lui-même en l'air avant d'atterrir ventre le premier au sol.

Cette attaque était suffisante pour laisser l'apprenti dans les vapes alors qu'il se relevait péniblement du mauvais tour de manège qu'il venait de subir. Ce qui était clairement à l'avantage de la cheffe des armées qui décida de l'assommer davantage avec un coup brutal au niveau de la nuque. Il était habitué à ce que ce soit sale, mais il ne s'attendait pas à une telle accélération de l'entraînement. Voilà ce qui arrivait quand on surestimé ses propres capacités et jugé apte à passer au niveau de difficulté supérieure.

Avant qu'il revienne de l'enchaînement costaud de son amie, il sentit ses deux bras être attrapés et le pied de la combattante sur son dos. Le réflexe fut direct ! Il poussa violemment en arrière sur son dos pour contrebalancer la pression qui était exercée sur sa moelle épinière. Il réussissait à tenir pour éviter de devenir un manchot, mais il ne pouvait tout simplement pas dégager de la prise. La puissance était tout simplement trop forte pour qu'il puisse y mettre fin en poussant tout son dos jusqu'à laisser aucun choix à Narumi de lâcher la prise. Il pouvait sentir ses bras néanmoins devenir de plus en plus douloureux. C'était obligé, il lâcha un cri de douleur peu rassurant… assez pour qu'une certaine pierre précieuse posait jusqu'à là sur banc décide de se mettre l'action.

[Don’t Bring Me Down] ! Le bouclier d’émeraude apparut d’un coup et força automatiquement à l’Alpha de lâcher la prise. Williams était maintenant dans son cocon vert magique où il chuta à terre. Il commença à se relever petit à petit tout en  bougeant progressivement ses épaules pour constater les dégâts reçus par la prise sadique. Il avait mal, mais ils étaient fonctionnels. C’était amplement suffisant pour continuer sans demander une pause. Il allait continuer malgré la douleur.

“C’était limite. Heureusement que j’ai cet atout ! Autrement, aucune chance de sortir d’une telle prise contre toi. Héhé…”

L'artefact apparut alors dans la main du caporal en un instant sans illuminer la pièce pour autant. Il avait une idée naissante et peu importe à quel point le rocher était conscient, il semblait être d'avis du plan fourbe qui venait de naître dans la tête de son hôte. Aussitôt que le bouclier disparut, l'apprenti envoya la pierre directement au visage de Narumi. L'objectif ? Faire diversion alors qu'il courait derrière pour sauter et envoyer ses deux jambes dans le genou droit de l'Alpha pour la forcer à se plier. Il roula sur le côté et décida de donner un coup de pied violent dans l'arrière de la tête de sa professeure avec la brutalité d'un footballeur dans un ballon pour le dégager le plus loin possible.

Que le contact la sonne ou pas n'était pas important, il ne s'agit que la deuxième partie de l'offensive. Aussitôt, il attrapa la queue de cheval de la femme avant se mettre dos à dos une fois en position. Il plaça sa main sur sa nuque et il chuta au sol pour un brutal Neckbreaker où le cou de sa partenaire allait atterrir sur son épaule. Williams avait mal à l'impact, mais normalement, la louve allait en souffrir également !
 
Narumi Karuzaki
Narumi Karuzaki
Démon
Féminin Age : 33
Date d'inscription : 18/07/2012
Nombre de messages : 341
Bon ou mauvais ? : Neutre
Zénies : 1240

Techniques
Techniques illimitées : Transposition | Griffes et crocs acérés | Pluie d'énergie
Techniques 3/combat : Rayon Lunaire | Armure naturelle
Techniques 1/combat : Forme Alpha

Eye of the Wolf Empty
MessageSujet: Re: Eye of the Wolf   Eye of the Wolf ClockLun 11 Juil 2022 - 18:46
Le bouclier d’un vert perçant qui entoure subitement son allié la fait incontestablement lâcher sa prise. Emportée dans la violence jouissive de leurs échanges, Narumi était dans une sorte de transe. Une bulle mentale qui l’aurait empêché de cesser son geste et ce, malgré le cri désespéré de son partenaire. Cette dernière en fut perturbée en revenant partiellement à elle. Le choc de comprendre que sa concentration en combat pouvait lui faire faire du mal aussi brutalement à l’un de ses proches la fit déglutir péniblement. Il ne faisait pas l’ombre d’un doute que si la pierre n’était pas intervenue en faveur de son utilisateur, Auguste aurait été grièvement blessé.

« … ! … » La militaire n’en revenait pas. Le combat était devenu une seconde peau, à un tel point qu’il l’habitait et la dominait. Conscientiser le fait qu’elle pourrait, par ses actes qui se veulent pourtant être un entraînement, tuer un ami aussi précieux ne pouvait pas la laisser indifférente. Aussi solide soit sa carapace interne.

Aussi lorsqu’il lui adressa quelques paroles, un acouphène l’empêcha d’entendre ses paroles – pour autant son travail lui obligeait à savoir lire sur les lèvres et elle comprit.

Dans l’incapacité de répondre par honte de sa propre bestialité insatiable, son regard se perdit quelques instants de trop dans le vide. La pierre projetée vers la louve faillit lui éclater l’arrête nasale. C’est au tout dernier moment que sa paume de main, par reflexe, l’en sauva.

Ce fut trop tard. Lorsqu’elle revint totalement à elle, une douleur fulgurante lui fit ployer pavillon. Courbée, les dents serrés, l’alpha n’eut pas le temps de se questionner sur la suite. Un shoot en plein dans l’arrière de son crâne l’envoya manger la poussière sur plusieurs mètres, lui faisant se mordre la langue dans un râle de supplice.  

Son genou victime de la primo offensive flageolait nerveusement, comme tout membre traumatisé de manière importante. Pourtant, elle se redressa à nouveau d’un bond, à l’instar d’un félin et en dépit de son piteux état. C’était la deuxième chose plus que dangereuse : Narumi n’hésitait pas à repousser ses limites, quitte à en crever, et ce, même pour un foutu exercice.

Quand sa tignasse fut agrippée et lorsque que la combattante sentit son corps se faire tirer de force pour se tordre en une étrange position, dans laquelle sa nuque venait de se faire enserrer par la poigne du Caporal, cette dernière poussa un hurlement de frustration et d’efforts mêlés afin de retourner la prise contre son utilisateur.

Dans l’urgence de l’instant, les ongles de la Bête s’étaient allongés pour prendre la forme des griffes de son apparence véritable. L’une de ses mains étaient venu tenter d’entailler le visage de son adversaire, et l’autre essaya de planter ses affreuses excroissances dans la clavicule de son agresseur afin de le dissuader de poursuivre son geste au mieux, ou d’atténuer ce qui serait inévitable au pire.

« GRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRWWWW !!!!!! »

Entre l’inconfort de cette posture et la lutte entre les deux guerriers, rien ne pouvait retenir un son guttural comme celui-ci de s’échapper d’entre ses lèvres. Sa nuque percuta l’épaule solide de son coéquipier dans un bruit immonde et un cri qui résonna dans le dojo. Ses griffes lacérèrent, le long de leur trajet, le derme de son compagnon avant de le quitter définitivement.

Les yeux d’or du monstre étincelèrent d’autant plus lorsqu’il releva la tête après avoir atterrit lourdement au sol. N’importe qui, mais pas eux, mourrait face à une attaque aussi brutale. Ses dents étaient devenues les crocs cauchemardesques habituellement affiliée à sa forme de Loup-Garou, aussi paraissait-elle effroyable d’avoir une telle dentition dans son corps humanoïde.

Lançant ses deux mains pour agripper n’importe quel membre d’Auguste et s’appuyer dessus pour à la fois se relever de sa position et l’approcher, sa bouche monstrueuse vint mordre ce qui se présentait de plus proche. Probablement l’un des pectoraux du Caporal à travers même sa tenue de combat, pendant que ses griffes lui servaient à « gravir » le corps de son opposant comme l’on se cramponnerait à un mur d’escalade.  

Il ne faisait pas l’ombre d’un doute sur le fait qu’aussi puissante soit la Cheffe de l’armée Terrienne, son engouement pour les batailles lui faisait perdre de vue sa conscience en tant qu’être sensible. Le combat l’habitait et la contrôlait, plus rien d’autre ne comptait que de survivre. Son instinct ne prenait plus en compte les paramètres « combat amical » et « entraînement » lorsqu’elle se lâchait entièrement. Ce pourquoi, habituellement, Narumi se contenait toujours… Mais elle pensait Auguste fin prêt à l’affronter sans qu’elle ne se retienne.
En ligne
Williams Auguste
Williams Auguste
Terrien
Masculin Age : 28
Date d'inscription : 20/02/2018
Nombre de messages : 289
Bon ou mauvais ? : Il se dit bon
Zénies : 694

Techniques
Techniques illimitées : Across The Universe / Star Dust / Don't Bring Me Down ! / Space Oddity / Absolute Begineers
Techniques 3/combat : We Could Be Heroes / Never Let Me Down
Techniques 1/combat : The Loneliest Guy

Eye of the Wolf Empty
MessageSujet: Re: Eye of the Wolf   Eye of the Wolf ClockMar 12 Juil 2022 - 0:10
Williams Auguste était quelqu’un d’observateur en temps normal. Capable de comprendre les émotions des gens d'un simple coup d'œil. Il était un expert dans ce domaine qui lui avait souvent servi, mais en ce moment, ceci ne fut pas le cas. La détresse émotionnelle de son amie fut éclipsée par la douleur physique du caporal et une envie de se prouver digne de ses capacités martiales. Là où Narumi était prise dans une sauvagerie bestiale forgée par ses expériences, le caporal était motivé par une détermination aveugle à se dépasser et d’être un égal à la louve… Autant qu’il le pouvait.

Si seulement il l'avait réalisé plus tôt, la suite de cet entraînement n'aurait pas pris une tournure encore plus brutale. Le terrien ne rendait même pas encore que quelque chose n'allait pas. Elle aurait dû encaisser ! Même avec un coup donné avec toute la force de frappe de l'apprenti sur le coin de sa tête, la résistance naturelle de la surhumaine aurait dû résister. Mais la voilà qui s'écroulait à l'impact. Le fait qu'elle bondit aussitôt avait permis de couvrir la rage guerrière que le militaire avait éveillé. Il pensait que c'était un instant d'inattention et qu'il devait jouer sur cela pour continuer à impressionner sa collègue.

Il se mit aussitôt en position pour faire une prise dangereuse pour un simple terrien, mais qu'il détermina dans la hâte que l'Alpha pouvait prendre sans trop souffrir. Le hurlement de frustration de son adversaire l'alerta brièvement ,mais il se décida d'y aller malgré tout vu qu'elle semblait tout simplement exprimée la force qu'elle essayait de s'opposer à la sienne alors qu'elle était affaiblie. Il n'eut qu'une seconde fatale avant qu'il puisse sentir les griffes grandissantes de sa partenaire de danse se poser sur sa peau… C'était trop tard ! Il s'y engagea !

Les griffes taillèrent la joue au bord de l'œil droit de l'homme alors que l'autre pair s'enfonça dans son épaule. Les deux cris des combattants se mélangèrent pour former une cacophonie de douleur alarmante à travers le dojo. Là où celui de Narumi était bestial dans sa douleur, celui de Williams était rempli d'agonie. Lui qui n'était pas habitué à autant de douleur d'un coup, il ne pouvait pas contenir ce hurlement strident ! Quand les lames lacérées quittèrent son corps, le caporal se roula par terre pour pure réaction humaine à la souffrance qu'il ressentait. Le sang qui coulait et les nerfs touchaient rendirent l'expérience incroyablement insupportable pour l'amateur. Il avait pris des bourre-pifs, des chutes qui lui avaient laissé le souffle coupé, des uppercuts qui lui avaient fait recracher le liquide rouge. Mais se faire découper ainsi ? C'était une expérience nouvelle et qui n'était pas la bienvenue dans le catalogue du parieur.

Il serra les dents comme jamais et les yeux étaient fermés pour contenir davantage de cris, même s’il gémissait dans son propre sang. Ce fut uniquement quand il sentit sa jambe être agrippé qu’il ouvrit ses yeux pour voir Narumi à moitié dans sa transformation en loup-garou. Un frisson désagréable parcouru tout son être à voir la personne dont il faisait autant confiance être dans une forme capable de le tuer.

“Attends, Narumi ! Att..”

Ces cris de supplice furent rencontrés par une morsure directe dans son pectoral gauche. Encore une perforation de sa chair accompagnées des griffes inconfortables qui montaient progressivement tout le long de son corps. Chacun des mouvements qui transpercèrent sa peau étaient de plus en plus inconfortables alors qu'il était épinglé au sol sans la force de se dégager. Seulement la symphonie meurtrie de ses cris était la seule chose capable de sortir de la bouche du caporal. Il regarda brièvement dans les yeux de son amie qui était dans une transe. Pour le terrien, son regard était rempli de peur entrecoupés de larmes de souffrance et… de confusion. Il était allé trop loin ? C’était sa faute ? Narumi était à ce point incontrôlable ? Allait-il tout simplement… mourir ?

Avant que le visage de la louve puisse atteindre celui du caporal, la pierre le téléporta dans un coin de la salle. Il était dans un véritable sale état. Il saigna de toutes les blessures béantes laissées par les griffes et les dents de l'Alpha. Il s'écroula le dos contre le mur, le souffle entrecoupé par des gémissements de douleur de plus en plus irréguliers. Des larmes parcouraient ses joues. Il ne voulait qu'une seule chose et cela était de fuir cette situation où la mort le guettait. Il releva uniquement sa tête vers la louve avec une expression déformée par la douleur, mais pas la colère. Plutôt de l'incompréhension envers les agissements de la dernière personne digne de confiance dans sa vie en dehors de sa famille. La dernière personne qu'il pouvait encore toucher sans crainte. Il essayait de prononcer quelques mots sans succès. Que des débuts de phrases qui étaient coupés par des pleurs ou des idées confuses qui le bloquèrent dans la formulation d'une phrase cohérente.

Il pensait passer au niveau supérieur ? Quel putain de blague !
Narumi Karuzaki
Narumi Karuzaki
Démon
Féminin Age : 33
Date d'inscription : 18/07/2012
Nombre de messages : 341
Bon ou mauvais ? : Neutre
Zénies : 1240

Techniques
Techniques illimitées : Transposition | Griffes et crocs acérés | Pluie d'énergie
Techniques 3/combat : Rayon Lunaire | Armure naturelle
Techniques 1/combat : Forme Alpha

Eye of the Wolf Empty
MessageSujet: Re: Eye of the Wolf   Eye of the Wolf ClockMar 12 Juil 2022 - 20:27
Les griffes rentraient dans la peau de son allié en y sentant une plaisante résistance. Ses crocs, insérés dans le pectoral visé, avaient fait l’agréable expérience d’une dure carapace à traverser. Preuve supplémentaire qu’Auguste avait pris de la masse et du muscle de manière impressionnante. La Bête en était satisfaite : il y a quelques temps, à leur rencontre, nul doute que les atouts meurtriers de la louve seraient rentrés comme dans du beurre dans son compagnon. Ils étaient bien loin de cette époque, à présent.

C’était jouissif de sentir les muscles de son coéquipier se tendre de cette manière. Lui opposer résistance de toutes leurs forces. Oui, Auguste pouvait vraiment être fier de lui ! Il était digne des entraînements auxquels ils s’adonnaient ! Plus le temps passe et plus il devient un adversaire des plus croustillants, capable de tenir tête à son aînée.

La preuve en est avec ce lâcher-prise bestial de la part de la cheffe des armées. Cette dernière retient depuis toujours sa véritable nature, sa véritable force cruelle et animale. Aujourd’hui, en lâchant du lest et en laissant aller ses véritables instincts, elle venait d’attenter à la vie du Caporal. Sans nul doute, un quelconque autre soldat aurait trouvé la mort (de peur et de douleur, sûrement) mais le terrien n’était pas n’importe qui.

Qu’il soit nommé Caporal n’avait rien à voir avec ses compétences de survie et d’adaptation hors-norme. Il venait de surmonter un assaut qui aurait pu lui être fatal. Ce n'était pas n’importe quel Homme qui serait en mesure de se vanter d’un tel exploit.

Aussi, lorsqu’il se fit téléporter, le Monstre se redressa vivement et avec panacha : prêt à poursuivre l’assaut. Ses yeux sauvages cherchèrent sa proie. Lorsque ses pupilles dilatées se posèrent sur la personne de ses convoitises et qu’automatiquement, l’animal bondit en direction de son adversaire –

Suspendue dans les airs, ses yeux injectés de bestialité changent d’expression en croisant ceux de son allié. La douleur et l’incompréhension se lisent clairement dans son regard. Il a l’air d’une pauvre créature acculée par un évènement inattendu, quelque chose qui la dépasse. Alors la cruelle bête se ravise et retombe sur ses jambes devant son ami. Progressivement, ses crocs reprennent leur allure de dentition humanoïde et ses griffes celles d’ongles normaux.

Elle tend une main réconfortante vers son allié.

- Auguste…

Son regard se fait sombre et peiné. Celle-ci ne détourne pourtant pas le regard et assume ses actes.

- Je suis allée trop loin et je m’en excuse.

Celle-ci réduisit la distance physique entre eux, lentement pour venir le prendre dans ses bras. Cette dernière caressa tendrement l’arrière de la nuque de son compagnon.

- Je ne voulais pas attenter à ta vie. Sa voix était cassée par l’émotion. Je ne me rends plus compte des limites des autres et des miennes lorsque je laisse mes instincts naturels s’exprimer. Poursuivit-elle en un murmure écorché.

La combattante se détacha doucement de son étreinte pour le regarder dans les yeux de cet air désolé et sincère qui caractérisait ses traits faciaux à cet instant. Elle lui tapota gentiment les épaules, comme pour l’aider à reprendre contenance et à se remettre sur selle.

- Tu as fait des progrès incontestables, sinon je n’aurais pas débuté ma transformation. Tu m’as poussé dans mes retranchements et j’en suis impressionnée. Le félicitait-elle pour dédramatiser la situation et lui faire se rendre compte de ses compétences.

Celle-ci tapota de ses longs doigts sur sa montre connectée, et un petit robot volant vint scanner l’état de santé de son semblable afin de lui prodiguer les soins nécessaires. La louve s’assied à côté d’Auguste le temps que l’engin de haute technologie fasse son travail.

- Mon fils Tyrek a été victime d’une agression sexuelle en sortant pour rentrer chez lui à la fin d’une soirée avec des amis. Confiait-elle, les mains jointes et les bras contre ses genoux, l’air songeur. Ils l’ont passé à tabac et l’ont violé. C’était trois hommes et une femme. Le plus ignoble c’est qu’ils l’ont traité de « raclure d’homosexuel » alors qu’ils ont abusé de lui. L’alpha passa une main déconcertée sur son visage en sueur avant de reprendre : Je ne comprendrais jamais de tels agissements. Toute parole est vaine. Et je n’agirais pas de sorte à « être meilleur » qu’eux ou je ne sais qu’elle phrase préconçue qui n’a pas de valeur à mes yeux. Cette dernière regarda dans le blanc des yeux Auguste avant d’affirmer : Je vais les faire souffrir à la hauteur de ce qu’ils ont fait endurer à mon fils et à leurs probables autres victimes. Ils ne nuiront plus à personne. Celle-ci était calme, mais seulement d’apparence. Une haine noire et profonde était palpable dans ses yeux. Certains diraient « ce n’est pas de leur faute, ils sont probablement malades, ils doivent être vu par des professionnels de santé ». Je connais des gens malades, et jamais ils n’agissent de la sorte quand ils ont bon fond, peu importe à quel point ils souffrent de leur affliction. Ils n’ont rien à voir avec les agresseurs de mon fils.

Cette confidence soudaine n’était pas anodine. Narumi voulait laisser le temps à Auguste de se remettre, mais également lui rappeler à quel point elle a confiance en ce dernier. Même s’il détenait l’incroyable pouvoir que de lire dans le passé des autres, cela ne faisait aucune différence (à part qu’il pouvait confirmer ce que sa partenaire lui racontait là).

- Ma décision est prise, je vais les éliminer de notre réalité et j’espère qu’ils finiront dans un endroit aussi effroyable qu’eux une fois dans l’Au-delà. Un sourire satisfait étira ses lèvres. Parce que l’Alpha savait que leur mort était inévitable, ils ne pourraient rien faire face à la Bête. Cette dernière tapota gentiment l’une des cuisses de son ami. Je voulais partager ma joie que de défricher prochainement ces mauvaises herbes qui n’auraient jamais dû voir le jour. Et le courage de mon fils, qui malgré ses évidentes douleurs physiques, arrive à surmonter la situation d’une manière rapide, inhabituelle pour les victimes de ce genre de crime. Mais c’est parce qu’il est entouré de personne qui le tirent vers le haut.

Celle-ci se releva de sa position assise et tendit à nouveau sa main vers son allié.

- Et c’est exactement ce que nous faisons l’un pour l’autre, mon ami.

Un sourire déterminé alluma un feu ardent dans ses yeux, celui de la complicité et de l’envie de faire toujours mieux pour soi, mais aussi pour ceux qui comptent.
En ligne
Williams Auguste
Williams Auguste
Terrien
Masculin Age : 28
Date d'inscription : 20/02/2018
Nombre de messages : 289
Bon ou mauvais ? : Il se dit bon
Zénies : 694

Techniques
Techniques illimitées : Across The Universe / Star Dust / Don't Bring Me Down ! / Space Oddity / Absolute Begineers
Techniques 3/combat : We Could Be Heroes / Never Let Me Down
Techniques 1/combat : The Loneliest Guy

Eye of the Wolf Empty
MessageSujet: Re: Eye of the Wolf   Eye of the Wolf ClockMer 13 Juil 2022 - 1:00
La majorité des êtres humains seraient déjà morts à ce stade. Des gens bien plus mauvais ou malchanceux s'étaient retrouvés à leurs fins après un tel échange. Williams était encore parmi les vivants et suffisamment confiant pour confronter l'Alpha d'un regard alors qu'elle bondit dans sa direction pour  finir le travail. S'il s'était recouvert son visage avec son bras ou simplement fermé ses paupières, ceci aurait été une réaction parfaitement logique pour une personne qui pouvait voir sa vie défiler devant lui. Mais Williams ? Il persista avec son regard. Si Narumi avait à lui donner le coup de grâce et que l'émeraude laisse la chose se réaliser comme jusqu'à présent, que ce soit sa fin. Il allait s'assurer que ses dernières pensées de confusion et d'incompréhension soient imprimées dans l'esprit de la louve. D'autres auraient déjà rejoint l'autre monde dans cet échange… il le savait.

Le caporal continua à la regarder avec confusion. Elle lui tendit la main, mais dans cet état si proche de la mort, il ne savait pas s'il devait la prendre… même s'il pouvait la prendre. La louve reprit une forme qui lui était bien plus familière et rassurante. Il pouvait comprendre dans le regard de sa supérieure ses intentions. Elle venait de comprendre qu'elle était allée trop loin pour l'expérience et le corps de son apprenti. Elle ne semblait pas comprendre cependant son état émotionnel. Alors qu'elle le prit dans un câlin qui se voulait rassurant, il n'était que douleur que le terrien. Ce geste rempli d'empathie et sincérité ne faisait qu'appuyer sur des points encore sensibles de l'agneau. Il ne faisait que serrer des dents et retenir ses larmes, cependant.

Dans l'émotion, il utilisa son seul bras encore fonctionnel pour la placer dans le dos et le tapotait lentement pour lui faire comprendre que ça allait… ça allait… C'était un mensonge. Il était véritablement dans un état où le sang commençait à se faire rare et où ses pensées commençaient à divaguer. Les loups-garous étaient bien plus violents et résistants que ce qu'ils les avaient surnommés à tort de démons. Le militaire était certain que la cheffe ne réalisait pas entièrement son état. Williams commença à dériver dans l'inconscience. Les félicitations de la guerrière étaient qu'un bruit de fond alors qu'il n'entendait que son cœur battant dans ses oreilles. Il ferma les yeux le temps de quelques secondes…

Ces quelques secondes passèrent et il commença à se sentir mieux sur le plan physique. Son regard entre-ouverts suivit un petit droïde qui commençait à prendre des précautions pour soigner les zones les plus à risques le plus rapidement possible. Son attention se détourna alors vers son amie qui s'était installée près de lui en train de raconter sa vie. C'était des choses qu'il savait déjà, le toucher lui avait révélé ce désastre qu'avait été cette agression sur Tyrek. Pourquoi il se voulait se donner à fond si ce n'était que pour distraire la louve de la douleur d'un tel affront envers son sang et sa chair. Il aurait pu compatir avec elle, son amie, mais il était tremblant. Chacunes de ses blessures étaient rapidement soignées en dehors de la pire pour un homme comme Williams : son esprit. Il avait beau l'avoir défier du regard dans ce qu'il pensait être ses derniers moments, cela ne changeait pas qu'il n'avait jamais été aussi proche de rencontrer la faucheuse qu'à présent. Narumi l'avait déjà côtoyé et s'en était approché plusieurs fois durant son existence. Le petit humain qui avait fuit sa planète natale et était sous la protection de l'émeraude jusqu'à présent ? C'était du nouveau. Là où Narumi retrouvait plaisir dans cette situation, il… il… ne pouvait décrire ce qu'il ressentait. C'était encore bien trop abstrait pour lui.

Il releva son regard quand la Louve affirma qu'il ferait souffrir les agresseurs de son enfant. Dans un moment d'apitoiement, il se demandait s'ils allaient la recevoir pire que lui avant de traverser de l'autre côté. Ils n'étaient pas protégés par une pierre mythique ou avaient un entraînement militaire aussi poussé que lui. Il ne versa aucune larme, ni n‘approuva en hochant de la tête. C'était Narumi ! Quand sa haine était aussi palpable, la mort en personne ne pouvait pas l'arrêter. Il ne faisait que la regarder avec un regard vitreux. Il était difficile de déterminer les émotions qui traversaient le souffrant. Il interprétait ce long discours comme un moyen de se justifier d'avoir laissé sa rage prenne le dessus dans ce fichu entraînement.

Lorsqu'elle sourit à elle-même après avoir annoncé vouloir les tuer, Willliams tourna sa tête vers la machine qui s'occupait des derniers détails. Williams ne partageait pas la soif de sang de sa partenaire de danse. Ils devaient mourir… mais si ça devait se faire, ça devrait être court dans l'esprit du caporal. Personne ne méritait de souffrir autant, peu importe ce qu'ils avaient fait, surtout qu'il avait un avant-goût de la chose. Alors qu'elle tapota sa jambe pour confirmer la complicité entre les deux combattants, la joie n'était que partiellement partagée. Le courage de son fils était admirable et c'était suffisant pour qu'il puisse sourire sincèrement, mais à l'arrière de son esprit… Il ne pouvait pas partager un quelconque bonheur à la mort d'autrui hormis de ce salaud de SK et sa bande de clowns.

Le caporal était totalement silencieux jusqu'à présent. La machine de soin avait fini son travail. Le terrien croisa encore son regard vide avec celle qu'il avait confiance et attrapa sa main pour s'aider à se relever. Mais à peine debout, ses jambes lâchèrent et tout son corps devint extrêmement tremblant. À genoux, il respira de matière irrégulières. Il attrapa la guerrière par le débardeur pour s'en servir d'appui. Maintenant ses deux mains accrochées, il se releva avant de se repousser contre le mur pour se tenir débout malgré son état. Elle était prête à reprendre. Il était encore muet dans tout ça. Il hocha la tête pour les dernières paroles de la louve avec le regard le plus complice qu'il pouvait offrir après une telle expérience. Il était clair cependant qu'il n'était plus apte à se battre à présent.

Dur de déterminer si c'était du courage ou de la défiance, ce regard envers elle avant une mort qui semblait certaine. Dans tous les cas, j'étais agréablement surpris par cette tournure des événements. Peut-être que Monsieur Auguste valait plus qu'il le laissait paraître, malgré tous ses défauts.
Narumi Karuzaki
Narumi Karuzaki
Démon
Féminin Age : 33
Date d'inscription : 18/07/2012
Nombre de messages : 341
Bon ou mauvais ? : Neutre
Zénies : 1240

Techniques
Techniques illimitées : Transposition | Griffes et crocs acérés | Pluie d'énergie
Techniques 3/combat : Rayon Lunaire | Armure naturelle
Techniques 1/combat : Forme Alpha

Eye of the Wolf Empty
MessageSujet: Re: Eye of the Wolf   Eye of the Wolf ClockMer 13 Juil 2022 - 21:42
La louve avait beau avoir constaté que son coéquipier n’était plus en état de poursuivre présentement l’entraînement, il ne faisait pour autant et, en effet, pas l’ombre d’un doute qu’elle était bien incapable de saisir entièrement l’état de son partenaire. L’Alpha se montrait toutefois le plus empathique qui lui était possible d’être – mais ça n’était clairement pas suffisant pour mesurer l’impact psychologique de ce qui s’était produit de son côté.

Aussi interprétait-elle son silence et son regard lointain comme logique après la frayeur qu’elle lui avait faite. Un véritable fossé émotionnel les séparait. Chacun était profondément humain, pour autant leur vécu les faisait invariablement différés sur leur manière d’appréhender les choses : à vrai dire, Narumi ne se souvenait plus de ce que la sensation de mort imminente pouvait réellement faire… puisqu’elle était à sa recherche, avide de ressentir ces choses extrêmes qui n’étaient plus d’actualité en son sein.

Quelle ne fut donc pas sa surprise lorsque son partenaire s’écroula au sol, le souffle court après avoir saisi sa main. Il s’accrocha à ses vêtements afin de se remettre sur pieds. Cela avait coupé le sifflet de la cheffe. Elle le regardait bêtement, incapable de jauger ce qui convenait de faire. Ce dernier eut un mal fou à se remettre sur pieds et quand ce fut fait, en croisant son regard afin de comprendre, elle aperçu qu’il n’était plus question de poursuivre l’entraînement.

Narumi sentit d’autant plus violemment le trou béant qui les séparaient. Cela lui donnait matière à se remettre en question. Indéniablement, ce n’était pas une question d’intelligence émotionnelle. La combattante, certes, se préservait le plus possible afin de garder la tête froide. Nonobstant elle ressentait plus profondément que le commun des mortels le spectre des émotions. Alors…

Il n’y avait rien de spécifique à pointer du doigt, ils n’étaient juste pas sur la même longueur d’ondes au niveau des sensations créées dans leur propre corps. C’est naturel, puisque l’on est tous différent. Pour autant, ça n’empêche pas d’essayer de comprendre comment cheminent les émotions chez autrui. Même en faisant cette démarche, il arrive parfois de ne pas arriver à appréhender ce circuit qui est propre à l’autre : et c’est ce qui se passe à cet instant même.

- Auguste… ? Murmure-t-elle en le cherchant des yeux.

Le robot de soin, pendant ce temps, s’affaire à soigner également la guerrière. La Bête ne sait pas trop comment elle doit réagir, alors elle écoute sa raison, comme d’habitude.

- Je crois que nous devrions arrêter ici pour ce soir. Plus tu prends en puissance comme tu le fais, moins j’arrive à refreiner mes instincts naturels. Celle-ci croise les bras et prends un air sérieux. Je ferais en sorte de contenir ma véritable forme jusqu’à ce que tu sois prêt. Je t’attendrais.

Elle n’arrivait pas encore à outrepasser le sentiment de colère et de ressentiment que la terrienne éprouvait envers sa propre personne. La faute lui incombait de part sa propre réaction, de part sa propre manière d’agir et de voir les choses – trop brutales pour l’esprit condamnant toute immoralité de la part du Caporal.
Personne ne lui en voudrait d’avoir aussi bon fond, au contraire. Mais il était bien trop pur pour ce monde.

- Tu as l’air d’avoir besoin d’espace, sans ma présence. Confirme-t-elle, terre-à-terre. Si je me trompe, dis-le-moi. Sinon, j’ai des pourritures à faire disparaître.

Cette dernière lança un dernier regard amical à son ami, malgré le sérieux de la situation, avant de se détourner de lui. La louve tentait de faire ce qu’elle pensait être le mieux dans l’intérêt de son allié. Sa cruauté, qu’importe les raisons de celle-ci, lui créaient des traumatismes affreux. En être la responsable est tout aussi ignoble – pour autant il faut assumer la situation.

Il fut donc probable qu’Auguste ne retienne pas sa congénère. Dans un tel cas, la louve irait traquer les détracteurs de son fils afin d’en faire de la bouillie. De quoi la défouler de la présente situation en plus d’éliminer des indésirables.
En ligne
Williams Auguste
Williams Auguste
Terrien
Masculin Age : 28
Date d'inscription : 20/02/2018
Nombre de messages : 289
Bon ou mauvais ? : Il se dit bon
Zénies : 694

Techniques
Techniques illimitées : Across The Universe / Star Dust / Don't Bring Me Down ! / Space Oddity / Absolute Begineers
Techniques 3/combat : We Could Be Heroes / Never Let Me Down
Techniques 1/combat : The Loneliest Guy

Eye of the Wolf Empty
MessageSujet: Re: Eye of the Wolf   Eye of the Wolf ClockMer 13 Juil 2022 - 23:18
Williams était encore sous le choc de la sensation du sang qui s’écoulait de son corps comme des rivières qui rejoignaient un fleuve au sol. La douleur viscérale des griffes et des dents qui pénétraient sa chair si aisément. L’impression de s’en aller… Tout ça de la main de la dernière personne dont il pouvait être ouvert et confiant avec. Alors qu’il plaquait son dos contre un mur pour se mouvoir lentement vers le banc pour s'asseoir de manière convenable, il entendit le murmure rempli de sensations contradictoires de Narumi. Il s’arrêta net dans son mouvement pour la regarder. Encore ses yeux d’ambre qu’il ne savait plus faire la dissociation à l’amitié et à la compréhension. Ces mêmes qui auraient pu être la dernière chose qu’il avait vu avant le grand départ.

C’était la fin de l'entraînement qui n’avait même pas duré plus de cinq minutes. Là où devrait être un moment de soulagement prit un tournant que le caporal n'arriva pas à comprendre entièrement. Elle se disait que le plus puissant il deviendrait, moins elle serait capable de contenir ses instincts bestiaux. Le terrien ne pouvait plus tenir sur ses jambes avant d'atterrir de peu sur le banc. C’était dans cette position qu’elle promettait de contenir sa véritable forme jusqu’à qu’il soit à son niveau… Qu’elle l'attendrait jusqu’à qu’il soit prêt. L'incompréhension devint de plus en plus palpable. Pourquoi elle lui disait cela sur un ton aussi sérieux ? C’était vraiment ce qu’il l’attendait s’il restait auprès d’elle ? Car il devenait trop fort ? Il ne pouvait pas avoir réussi à atteindre ce niveau alors qu'il n'était qu’un simple être humain face à une entité qui pouvait la réduire en tas de viandes ! C’était de la folie !

L’Alpha quitta le bâtiment, comprenant que son apprenti avait clairement besoin d’espace pour souffler et collecter ses pensées et ses émotions. De toute manière, le temps qu’il puisse prononcer un seul mot suite à l'événement, elle était certainement déjà sur la piste des agresseurs de son enfant.

Williams était maintenant en train d'essayer de tout démêler. Toutes ces quelques minutes qui parurent durer des années. Il avait ses mains posées contre son visage, respirant de manière régulière pour reprendre un rythme cardiaque correct. Il retrouva le contrôle de son corps. Il ne tremblait plus. Son esprit, par contre, était aussi assombri que les abysses des fonds marins. La majorité des gens qui témoignaient avoir eu des expériences proches de la mort se disaient des personnes changées à jamais. Généralement pour le meilleur. Pour l'agneau qui avait échappé au loup, il avait évolué, mais dans quelle direction ? Il ne savait pas. Ses émotions et sa raison de celle-ci s'entrechoquèrent dans sa tête jusqu'à qu'il lâche un cri à glacer le sang, même à l'armée la plus stoïque. Toute sa confusion, sa frustration, sa peur, ce sentiment d'avoir mal fait, l'impression d'avoir été victime d'une agression et d'avoir été menacé derrière. Il ne parvenait pas à faire sens avec ce qu'il savait de sa seule véritable amie. Elle le savait impitoyable envers ceux qui avaient causé du tort à son peuple à elle-même, mais ainsi à l'un des rares contacts amicaux qu'elle avait ? Sous quel putain de prétexte ? Qu'elle ne savait pas se contrôler ? C'était l'une des raisons les plus fréquentes pour les meurtriers qu'il envoyait indirectement à leurs fins !

Plusieurs minutes passèrent suivant cela où le militaire pouvait sembler être fatigué, ses yeux rouges d'avoir déversé toutes les larmes de son corps. Il s'était battu avec lui-même et contre son meilleur jugement, il s'était décidé à continuer à faire confiance à Narumi… Elle avait les meilleurs intérêts pour la Terre et pour ses proches en tête… hein ? Il chassa cette interrogation de son esprit tout en détournant son regard de l'immense tache de sang contre le mur. Il enfila son pull kaki et quitta le dojo, toujours incertain de sa décision… Il n'avait personne avec qui en parler pour l'aider à l'éclairer. Un seul nom lui venait à l'esprit, mais elle avait disparu depuis longtemps maintenant. Il partit ainsi jusqu'à la gare sous une nuit étoilée pour rentrer à la Capitale de l'Ouest. Peut-être que la nuit lui sera de bons conseils… il n'aura que ce moment de calme avant de devoir reprendre son travail d'officier parmi la meute.
Contenu sponsorisé

Eye of the Wolf Empty
MessageSujet: Re: Eye of the Wolf   Eye of the Wolf Clock
 
Eye of the Wolf
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» The big bad wolf [PV]
» Présentation de Wolf
» Capsule de Wolf
» Capsule de Wolf
» Wolf au magasin

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RPGDBZ :: RPG :: RPG Flashback-