Le deal à ne pas rater :
Disney Lorcana Chapitre 3 : où acheter le Coffret Cadeau Les Terres ...
Voir le deal

Partagez
 

 Des ombres parmi tant d'autres

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Morana Hellébore
Morana Hellébore
Autres Races
Féminin Age : 40
Date d'inscription : 03/10/2020
Nombre de messages : 56
Zénies : 1000 Zénies

Des ombres parmi tant d'autres - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Des ombres parmi tant d'autres   Des ombres parmi tant d'autres - Page 2 ClockLun 9 Jan 2023 - 0:30



elsa_g10.jpg
Des ombres parmi tant d'autres


Difficile de pouvoir obtenir des informations d’une personne ayant pour habitude de rester évasive dans ses réponses. Cela laissait donc deux possibilités : soit il n’avait rien à raconter ou bien il avait des choses à cacher. Malgré une apparence des plus banale, il dégageait quelque chose de mystérieux. Cela me laissa penser qu’il était bien dans la deuxième catégorie, me poussant à poursuivre malgré ses réponses manquant clairement d’intérêt. Sa réponse après ma question sur l’entrainement en étant le parfait exemple.
 
Mon très cher partenaire tentait par moment de me renvoyer les questions. C’était en effet le moyen le plus simple pour lui pour rester discret. Plus je parlerais moins il en dira. Cependant, j’étais plutôt douée pour toujours trouver un moyen de rebondir sur mes pattes et de renvoyer à mon tour la question. Il est bien vrai que comme ce dernier je n’aimais pas spécialement parler de mon passé. Il y a des secrets qu’il ne vaudrait jamais dévoiler.
 
Après un peu de travail, j’ai réussi à obtenir une réponse sur son intérêt pour la ville. Hélas, elle ne m’apprit pas grand-chose. Il continua de rester évasif, me justifiant qu’il cherchait toujours à en savoir un maximum sur un nouvel endroit. Il se pouvait que lui-même ne sache pas vraiment ce qu’il voulait faire. Peut-être qu’il comptait sur cette visite pour lui-même savoir ce qu’il compterait faire.
 
Bien heureusement, le fait de choisir un musée fut un choix payant. Monsieur Black se retrouva contraint de devoir annoncer localisation à une employée. Il annonça une ville que je ne connaissais pas. Mon pouvoir me permit de me rendre directement compte du mensonge qu’il venait de dévoiler. Après de nombreuses minutes à le pousser à la faute, j’avais réussi à obtenir une belle preuve qu’il cachait bien quelque chose. Cette ville existait cependant bien, je ne sentis aucun mensonge sur la fin de sa phrase. Cela voulait donc dire qu’il avait dû découvrir cette ville d’une façon ou d’une autre pendant ce périple.
 
Tout cela me donnait envie d’en savoir plus à ce sujet. Pourquoi irait-il jusqu’à mentir sur son lieu d’habitation ? Le plus probable serait qu’il soit comme moi, une pièce rapportée de cette magnifique planète. Obtenir sa véritable origine pourrait être une des clés pour ouvrir la porte de ses secrets. Cela restait tout de même une épreuve difficile, étant de nature peu démonstrative, je devrais faire preuve de créativité pour arriver à utiliser cette information.
 
Cette étape étant finalement passée, je gardai pour le moment de côté cette information, préférant me concentrer sur ce que le musée pouvait apporter. Je me servis d’un tableau sordide afin de tester ce M. Black. Contrairement à ce que j’aurais pensé, il ne resta pas insensible en face de la toile. Je pouvais lire sur son visage une certaine forme de colère. Il y avait donc quelque chose à obtenir de lui à ce sujet, restait à comprendre ce qui pouvait le mettre dans cet état. Il me demanda alors ce cette œuvre m’inspirait.  Jusqu’à présent je m’étais montrée plutôt réservée dans mes réponses, je comptais cette fois-ci me montrer bien plus bavarde. C’était sans doute le meilleur moyen pour réussi à obtenir des réponses.
 
" L’auteur cherche à dénoncer la tendance à l’état de minimiser tous les problèmes. Si l’on regarde ce tableau de loin, on ne voit en effet qu’une simple ville en feu. En s’approchant, on découvre de plus en plus d’éléments horrifiques. Il ne fait aucun doute que l’auteur veut qu’on se souvienne de tout cela pour ne pas oublier. Ce n’est pas pour rien que cette œuvre se retrouve au premier plan dans ce musée, connaitre l’histoire permet d’éviter de répéter les erreurs du passé. Je suis curieuse de voir les autres œuvres de ce dernier. Verra-t-on des futurs possibles ? Des idées pour tenter d’améliorer ce monde ? Nous sommes dans une période de transition où les terriens ont envie d’un autre monde pour demain. "
 
Ce très cher monsieur Black n’avait visiblement aucune connaissance de cette guerre, ne laissant donc plus aucun doute sur le fait qu’il vienne d’ailleurs. J’avais à présent de quoi rebondir sur le sujet de sa ville. J’avais cependant encore de quoi dire au sujet de cette ville, je décidai donc de rester sur le même sujet.
 
" Je n’ai en effet pas connu cette guerre. J’ai cependant discuté avec deux terriens qui ont connu tous ces traumatismes. Je ressens une véritable envie dans le peuple de cesser tous ces massacres. Il ne fait aucun doute que les gens à pouvoir sont de moins en moins appréciés. Cela se ressent aussi sur cette toile. Regardez les traits pour tous les utilisateurs de pouvoirs. Le trait est beaucoup plus dur, on ressent presque la haine de l’auteur pour ces personnes. Qu’importe leur but. "
 
Je me demandais tout de même ce qu’allait donner cette planète à l’avenir, quel poids aurait une personne comme Williams dans ce monde.
 
" Je ressens en vous, Monsieur Black, une certaine colère. Qu’est-ce qui vous provoque cet état ? Est-ce le massacre de pauvres terriens ? Est-ce la présence des gens avec pouvoir ? Ou même une autre chose ? "
 
Aussi incroyable que cela puisse être, les images avaient souvent la capacité d’en dire bien plus que des mots. Visiblement le tableau avait réussi son rôle en transmettant des émotions à ce M. Black. Il n’y avait plus qu’à espérer qu’il accepte de se prêter au jeu et de décrire ce qu’il ressentait. On continua notre chemin, montrant plusieurs tableaux montrant divers plans de la ville en ruine. Cependant l’une d’entre elles montra de simples terriens debout sur les ruines en train d’observer un soleil en train de se lever.
 
" Si la Terre est toujours debout, c’est parce que son peuple n’a pas perdu espoir. Je pense que ça doit être le trait qui me donne tant d’attrait pour cette planète. Au cours de mon voyage, j’ai découvert bien des mondes à qui cette détermination manquait cruellement. "
 
Je me tournai alors vers mon compagnon de route afin de lui poser une nouvelle question.
 
" C’est peut-être pour cette raison que vous avez atterri également sur cette planète ? Au vu de votre méconnaissance sur l’histoire de la Terre, j’ai l’impression que vous venez d’ailleurs. Puis-je connaitre votre terre d’origine ? Il n’est pas impossible que j’y aie posé un pied pendant mon voyage. "



(c)Kazu de C.G
Black Smoke
Black Smoke
Autres Races
Masculin Age : 39
Date d'inscription : 04/02/2021
Nombre de messages : 42
Bon ou mauvais ? : Neutre penchant mauvais

Techniques
Techniques illimitées : Métamorphose ; Intangibilité ; Copie
Techniques 3/combat : Asphyxie ; Intangibilité
Techniques 1/combat : Cage électrique

Des ombres parmi tant d'autres - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Des ombres parmi tant d'autres   Des ombres parmi tant d'autres - Page 2 ClockMar 31 Jan 2023 - 20:22
Cette visite dans ce musée était inattendue mais bienvenue... Je n'avais certes rien de prévu dans mon agenda, vide, étant donné que je venais de sortir de ma prison de glace mais j'espérais tout de même ne pas perdre de temps à des activités inutiles... Pourquoi avais-je le sentiment de ne surtout pas avoir à perdre de temps ? Ma condition me donnait pourtant l'impression d'être indestructible, c'était d'ailleurs ce que je pensais avant que le mage ne m'enferme. Mais peut-être que tout ce temps passé coincé par ce sortilège me donnait envie de ne plus perdre une seule seconde. Chaque moment devait compter.

Cette découverte n'était pour autant pas inutile à mes yeux. J'étais une page blanche, autant sur le plan émotionnel que sur le plan culturel, ou presque. Je devais apprendre. Sur quoi ? Sur tout ce que je pouvais. J'avais atterri sur Terre par hasard et cherchait à savoir ce qu'elle était, ce qu'elle pourrait être pour moi et ce que je pouvais être pour elle. Il était évident que j'étais au bon endroit pour avoir des premiers éléments de réponses à mes innombrables questions.

C'était pourtant jusqu'ici moi-même qui faisait l'objet d'interrogations, ce qui était déplaisant mais je n'avais aucun problème à rester évasif et à éviter d'en dire davantage sur moi. Provoquer la déception chez autrui m'indifférait totalement. Cependant, je devais à mon tour sonder mon interlocutrice, afin de ne pas être le seul sujet de discussion. Sa réponse concernant le tableau fut étrangement précise, elle me donnait vraiment l'impression d'avoir étudié le sujet.


"Répéter les erreurs du passés... ?" Répétais-je sur un ton monocorde. Ces mots me plongèrent un instant dans une profonde réflexion, m'interrogeant, pour une fois, sur moi-même : avais-je été victime de ma propre incompétence en devenant ce monstre que je suis aujourd'hui ? C'était bien la première fois que cette pensée me traversait l'esprit mais j'ignorais si cette théorie avait du sens, et sans réponses je revins à notre situation, redressant la tête. "Cette ville a donc connu bien d'autres guerres de ce genre ?"

Ce questionnement me taraudait désormais. La répétition des mêmes erreurs était-elle inéluctable ? L'humain ne pouvait pas mieux faire ? Apprendre ? Mais d'ailleurs... Étais-je humain ? Cela ne s'appliquait peut-être pas à moi, ni à toutes les civilisations d'ailleurs.

Morana ajouta quelques mots intéressants, elle croyait en la volonté des autochtones de faire cesser toutes ces horreurs, et sa façon de parler me laissait penser qu'elle le souhaitait également. Puis elle précisa que les individus à pouvoirs n'étaient pas dépeints de façon avantageuse sur cette toile, ce qui me confortait dans l'idée de ne pas révéler mes capacités hors du commun. Ces gens-là paraissaient faibles et craignaient les gens comme moi. La peur peut être intéressante pour gagner en autorité mais est à double tranchant, puisqu'elle peut pousser les êtres les plus insignifiants à des actes exceptionnels et surtout inattendus. Je devais rester vigilant, et rester dans l'ombre. C'est alors que ma guide me questionna à nouveau, et face à ses mots mon attitude paru paradoxalement plus détendue, comme pour lui prouver le contraire.


"Qu'est-ce qui vous fais croire que je suis en colère ?"Je m’efforçais de ne rien laisser paraître et pourtant elle avait vu juste. C'est à ce moment-là que je me suis demandé si elle ne possédait pas un pouvoir spécial, lui révélant les sentiments de ceux qui l'entouraient."Je ne suis certes pas insensible à cette toile, comment rester indifférent face à tant de malheurs ? Tous ces morts, ces destructions, ces histoires tragiques... Pour quoi, finalement ? D'égoïstes desseins je présume, comme toujours."

En fin de compte je lui avais tout de même donné quelques éléments de réponses sur ce que je pensais de tout ça. Ce drame me touchait car je haïssais l'injustice, elle me rappelait ce que j'étais devenu, un être que l'on fuyait au premier regard. Pour autant, je ne me sentais pas l'âme d'un sauveur. Non, cette haine qui était en moi résonnait sur un son de vengeance. Mais peut-être que d'autres tableaux m'apaiseraient ? Nous sommes ensuite allés plus loin vers une toile évoquant l'espoir, et les mots de Morana me laissèrent penser encore une fois qu'elle avait un regard bienveillant sur les gens d'ici. Après tout elle disait qu'elle vivait depuis plusieurs mois sur cette planète, elle ne le ferait pas si elle n'y trouvait aucun charme et si les gens la répugnaient.

C'est alors qu'elle me questionna de nouveau, s'adressant à moi comme si le fait que je sois étranger était une évidence. J'avais donc failli ? Après tous mes efforts pour me fondre dans la masse je n'étais pas parvenu à la trompée ? Peut-être était-ce une erreur que de me prêter à ce petit jeu... Ou alors avait-elle un don ? Que devais-je lui répondre ? M'enliser d'en un autre mensonge ? J'avais déjà affirmé venir d'une province reculée, inventer autre chose me ridiculiserait, de plus je n'avais aucun intérêt à inventer une autre histoire avec une autre planète puisque mon but était avant tout de me faire passer pour un autochtone. Un long silence s'installa tandis que je la fixais derrière mes lunettes dont les carreaux réfléchissaient à la lumière, puis j'offris une réponse.


"Je ne peux pas vous le dire, mais en effet, je ne suis pas d'ici."

Je ne pouvais effectivement pas lui dire d'où je venais. Non pas parce que je voulais cachais le lieu en question, mais tout simplement parce que je ne le connaissais pas ! Je ne pouvais pas même lui donner le lieu de ma « renaissance » puisqu'il s'agissait d'une planète inconnue. Tout ça était trop long à expliquer et je n'avais pas envie de m’épancher sur le sujet.

"Qu'allez-vous faire de cette information, Morana ? " Je marquais une pause pour lui laisser le loisir de donner une réponse, puis j'ajoutais ceci."Vous venez également d'ailleurs, hum ? Vous ressemblez en tous points aux gens d'ici, mais quand vous disiez être étrangère cela allait au-delà de cette planète bleue, n'est-ce pas ?"

J'avais la quasi certitude qu'elle avait ce point commun avec moi, et elle l'avait peut-être ressenti d'une quelconque manière, ce qui l'avait amenée à s'intéresser à nous, Son Senshi et moi, qui n'étions tous les deux pas humains. Mais que désirait-elle ? Simplement assouvir sa soif de curiosité ?
Morana Hellébore
Morana Hellébore
Autres Races
Féminin Age : 40
Date d'inscription : 03/10/2020
Nombre de messages : 56
Zénies : 1000 Zénies

Des ombres parmi tant d'autres - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Des ombres parmi tant d'autres   Des ombres parmi tant d'autres - Page 2 ClockMar 14 Fév 2023 - 17:43



elsa_g10.jpg
Des ombres parmi tant d'autres


Cette visite au musée paraissait comme un moyen enrichissant d’en faire apprendre davantage sur la ville à Monsieur Black. À l’évidence, c’était plutôt un moyen détourné pour en savoir plus sur lui. Bien entendu, il allait également en profiter pour me sonder. C’est normal, c’est un mécanisme naturel de défense. En mettant à la lumière une autre personne, on pouvait rester dans l’ombre. Cependant, ce Mr Black qui portait bien son nom en passant par ce musée devra traverser la lumière. Bien entendu, je l’accompagnerais, tout en prenant soin de rester la plus couverte possible.

 
Afin d’entendre davantage le peu loquace Mr Black, je rentrai dans une description un peu plus appondit du tableau. Tout ceci ne fut pas en vain, j’arrivai tout de même à faire décrocher quelques mots à ce dernier. Il répéta monotonement quelques mots que j’avais dits : " répéter les erreurs du passé. " Avais-je involontairement fait remonter en lui quelques souvenirs ? Il ne serait pas étonnant que son soit ronger par des erreurs du passé qu’il craignait de répéter. Il était difficile de vraiment rebondir dessus, surtout qu’il enchaina avec une question des plus pertinentes.
 
" Il y en a eu, d’où une certaine lassitude des habitants d’êtres pris pour de simples dommages collatéraux. Une envie d’être plus vu comme des spectateurs, mais bien des acteurs de leurs propres vies. D’ailleurs, c’est ce qu’il me semble être montré au travers du tableau qui se trouve juste derrière nous. "
 
On pouvait y voir deux guerriers se battant devant une caméra, mais cette dernière semblait être détournée par un simple civil, montrant une simple famille, dans une maison en ruine. Une scène au combien symbolique, laissant que peu de doute sur le fond de la pensée de l’artiste.
 
" Mais pour être honnête, je n’en sais pas plus. J’ai surtout eu des échos de la dernière guerre et de ce qu’on avait dit, c’était loin d’être la première. Si vous voulez en savoir davantage, je vous conseillerai de vous rendre dans la bibliothèque, car au final ce sont bien de simples habitants, qui ont écrit l’histoire de la planète bleue. "
 
Il serait dommage de ne pas rebondir sur une petite question, ce débat intéressant sur la guerre était l’occasion parfaite pour tenter d’exposer une nouvelle fois l’histoire de cet homme si singulier à la lumière.
 
" Mais dites-moi, Monsieur Black. Avez-vous déjà assisté ou participé à une guerre ? "
 
Il me semblait assez concerné par le sujet, il y avait donc des chances qu’il se soit retrouvé au cœur d’une ou plusieurs batailles. Soit comme un simple spectateur ou bien comme un acteur. J’espérais pouvoir taper dans son passé, afin d’enfin savoir un peu plus sur lui.
 
La discussion passa ensuite sur cette fameuse guerre et je révélai d’avoir décelé en lui un peu de colère. Il tenta de nier les faits, me laissant penser inéluctablement qu’il tentait d’effacer ses émotions. Cependant, il n’avait pas vraiment de chance, mes très nombreuses observations de différents peuples m’ont permis de développer une assez grande réception à la communication non verbale.
 
" Cela se lit sur votre visage. "
 
Une explication des plus concises et des plus honnête que j’aurais pu faire. La lecture des sentiments au travers du visage était bien plus efficace que des mots. Il était bien plus facile de dompter des phrases que des sentiments, et M. Black en avait fait les frais. Je craignais cependant que cet échange ait un impact négatif sur la suite et qu’il se referme davantage sur lui-même. Il restait aussi possible qu’il abdique simplement et accepte de se confier. J’étais cependant loin d’être naïve, je savais que cela demeurait presque du fantasme. Mon interlocuteur reprit son dialogue, rentrant dans les détails ce qu’il pensait de cette toile. J’arrivais malgré tout, à avoir ses ressentis, cela restait un bon début.
 
" Oui, l’égoïsme est au cœur de toute ces guerres. Après tout, nous sommes tous des êtres vivants et nous cherchons tous à garantir notre propre survie. Bien entendu ensuite, certains vont bien au-delà de ça et ils ne cherchent que leurs propres bonheurs au détriment de celui des autres. Cependant, la vie n’est pas aussi manichéenne que les gens veulent faire croire. "
 
Le bien contre le mal, le fameux combat emblématique, dans lequel le bien devait gagner contre le mal. Cependant, les habitants avaient un agacement général allant bien au-delà de ce cliché.
 
" Si un héros, risquant sa vie pour la Terre, vient détruire malencontreusement votre maison, tuant votre famille en tentant d’éliminer un ennemi. Que penserez-vous ? Serait-ce encore à cause d’égoïsmes desseins ? "
 
J’avais bien retenu une chose de mes précédentes conversations, les habitants en avaient marre d’être les victimes de combats les dépassant.
 
La conversation passa ensuite sur les origines de M. Black. Il annonça calmement ne pas pouvoir le dire tout en avouant de venir d’ailleurs. Il disait vrai, laissant donc penser qu’il ne devait pas savoir lui-même, ce qui semblait plus probable qu’un sort lui interdisant de parler, même si cela restait plausible. Il me demanda ce que j’allais pouvoir faire de cette information. Je lâchai un petit sourire et avoua simplement :
 
" Pas grand-chose, je dois avouer. Je suis toujours passionnée par l’histoire de chaque personne, je suis donc toujours curieuse de découvrir leurs origines. "
 
Il enchaina en avouant que je semblais me fondre dans la masse. Il avait bien entendu relevé le fait que je me définissais comme étrangère de cette planète.
 
" À force de côtoyer les gens d’une espèce, ne devenons-nous pas au final, l’un d’entre eux ? Mais oui, je viens de très loin. Un lieu n’existant plus, de ce fait je fais de chaque planète mon nouveau foyer. "
 
Pendant un petit moment je dévoilais, comme pour encourager mon cher accompagnateur de faire de même.  Je repris la marche tout en observant les nombreux objets ornant ce musée. Après quelques secondes, je me retournai, une petite idée me traversant l’esprit.
 
" J’ai une idée. Je vous ai montré un tableau qui me semblait une très belle représentation. J’aimerais que vous me montriez à votre tour une œuvre de ce musée qui vous évoque quelque chose. "
 
C’était une façon assez ludique de découvrir ce musée. J’étais assez impatiente de découvrir ce qu’allait me montrer ce très cher Mr Black. M’allait-il me diriger vers une autre œuvre sombre ou cette fois-ci vers quelque chose de bien plus apaisant ?



(c)Kazu de C.G
Black Smoke
Black Smoke
Autres Races
Masculin Age : 39
Date d'inscription : 04/02/2021
Nombre de messages : 42
Bon ou mauvais ? : Neutre penchant mauvais

Techniques
Techniques illimitées : Métamorphose ; Intangibilité ; Copie
Techniques 3/combat : Asphyxie ; Intangibilité
Techniques 1/combat : Cage électrique

Des ombres parmi tant d'autres - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Des ombres parmi tant d'autres   Des ombres parmi tant d'autres - Page 2 ClockMer 1 Mar 2023 - 20:22
Sans détours, Morana arrivait à dévoiler les toiles et leurs histoires, liées aux habitants de la planète bleue. N'importe qui comprendrait rapidement avec ces tableaux que les gens d'ici avaient beaucoup souffert et je me demandais ce qui valait à cette terre de subir autant les méfaits des plus puissants, mais la conversation ne tournait pas dans ce sens pour l'instant et autre chose attirait de plus en plus mon attention : celle qui me guidait aujourd'hui dans ce musée. Elle parvenait à conter des histoires sans se révéler, me donnant l'impression d'être bien moins secret qu'elle. Bien que ce n'était au départ pas ma priorité, je voulais en savoir plus sur cette personne mais la tâche s'annonçait difficile.

Ainsi la Terre, et plus particulièrement Satan-City, avait connu de nombreuses guerres ces dernières années, mais Morana n'y avait apparemment pas participé. C'était ce que j'avais compris en l'écoutant. Ce qui voulait dire qu'elle ne vivait pas ici depuis très longtemps, bien qu'elle était parvenue à enrichir ses connaissances concernant la Terre. J'avais alors de plus en plus envie de savoir d'où elle venait mais encore une fois elle me renvoyait la balle. Si j'avais connu la guerre ? Difficile à dire. Pas vraiment, du moins pas d'une grande ampleur. J'avais plutôt été lié à divers conflits, certains dont j'étais même à l'origine, ma folie m'ayant mené à agir de façon extrême à plusieurs reprises. Après tout, j'étais quelque part moi aussi devenu l'un de ces fameux puissants et j'avais fait le malheur de bien des innocents. Ma réponse fut donc brève, ce qui devait une nouvelle fois décevoir mon interlocutrice.


"Non, mais j'ai pu voir de mes yeux ce genre d'horreurs."

Elle avait lu en moi la colère que je gardais et c'était quelque peu contrariant mais je n'ajouta aucun mot à cela. La conversation se poursuivit au sujet de l'égoïsme, et je ne pouvais qu'acquiescer à ses mots. J'étais moi-même assez égoïste, puisque je ne pouvais compter que sur moi-même. Ce qu'elle évoqua ensuite était intéressant et me poussa à me questionner. Devions-nous aussi en vouloir aux héros, c'est ainsi qu'elles les nomma, ces défenseurs de la Terre, capable de détruire sur leur passage, et tuer des innocents, pour le bien commun ? C'était une réflexion ouverte au débat mais à vrai dire je n'avais pas réellement de réponse à lui donner.

"C'est une bonne question. Et honnêtement, je n'en sais rien. Dans un conflit de cette ampleur il y a toujours des dommages collatéraux. On peut toujours penser que le pire aurait pu être évité, qu'il fallait mieux faire... Tout dépends des choix qui sont faits jusque là, dans quels intérêts ils sont faits."

L'atmosphère se fit plus tendue par la suite, puisque je n'avais d'autres choix que de lui révéler que je ne venais pas d'ici. Elle l'avait aisément deviné et cela me laissa dans le vague quelques instants. J'avais ensuite essayer de la sonder, mais elle restait très évasive dans ses réponses et je me demandais ce qu'elle pouvait bien vouloir cacher. Morana avoua tout de même venir d'un monde qui n'existait plus. C'était curieux. Elle affirma ensuite essayer de faire de chaque planète son nouveau foyer. C'était quelque chose que je pouvais totalement comprendre, je n'avais moi-même nulle part où aller et devait sans cesse trouver un lieu pour me poser. Il n'existait aujourd'hui aucun lieu que je pouvais considérer comme mon chez moi, j'étais comme une âme errante, un spectre, un fantôme dans cet univers... J'étais réduis à ça et ce depuis maintenant de longues années. Être forcée à changer d'horizons régulièrement ne semblait pas lui poser de problèmes, elle savait sûrement comment s'adapter, à tel point qu'elle pouvait considérer être l'un des leurs. Du moins, c'est ce qu'elle affirmait.

"Peut-être bien."

Je n'étais pas convaincu, parce que je n'avais aucune attache, que ce soit ici ou ailleurs, et avait du mal à m'identifier à d'autres individus. Elle m'incita ensuite à la suivre, simplement en continuant notre marche et le silence revint alors pendant quelques minutes. Elle le brisa en me proposant de choisir une toile qui m'inspirerait. Difficile de faire un choix, il y avait beaucoup d'œuvres différentes et je n'étais pas non plus un expert en la matière. Toutefois, dans un musée il n'y avait pas que des tableaux à voir. Celui-ci recueillait un tas de pièces différentes, des objets conservés comme des reliques prestigieuses alors qu'ils n'auraient pas cette valeur dans un autre contexte. Finalement, mon regard se porta sur une photo, devant laquelle je resta un instant.

"Ceci..."

Je ne fis qu'observer, sans le moindre mouvement de mains. Cette image représentait un groupe de terriens sans doute à la fin de la guerre. Ils étaient sales et avaient l'air épuisés, mais brandissaient un drapeau dont la signification m'échappait, et nous pouvions lire dans leur yeux des sentiments mélangés de soulagement et de joie, ou quelque chose comme ça.

"Vous êtes vous déjà retrouvée impliquée dans un événement qui vous dépasse, Morana ? Avez-vous déjà embrassé une cause qui vous semblait juste ?" Je marquais une pause avant d'ajouter quelques mots. "Vous sembliez croire au renouveau pour ce peuple. Qu'est-ce qui vous fait croire que les choses changeront ?"
Morana Hellébore
Morana Hellébore
Autres Races
Féminin Age : 40
Date d'inscription : 03/10/2020
Nombre de messages : 56
Zénies : 1000 Zénies

Des ombres parmi tant d'autres - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Des ombres parmi tant d'autres   Des ombres parmi tant d'autres - Page 2 ClockMer 5 Avr 2023 - 2:38



elsa_g10.jpg
Des ombres parmi tant d'autres


La colère que monsieur Black avait tant bien que mal tenté de masquer lui permettait sans le savoir de se fondre dans la masse. Nous n’étions pas les seuls à nous mouvoir dans le musée et toutes les personnes qui ont jeté un regard sur cette œuvre ont eu une réaction similaire. Du moins, presque, les réactions des autres visiteurs étaient en général bien plus prononcées. Il fallait dire que ces personnes avaient subi cette guerre, et voir ce genre d’œuvre ne devait pas uniquement rappeler de bons souvenirs. Il fallait dire que ce très cher Black n’avait point connu de situation similaire.

" Même si ce genre de chose peut être prise comme une expérience, j’espère pour vous que vos yeux seront préservés de telles infamies. "
 
Au vu de ma réponse, on pourrait se poser la question, de si, moi-même ais-je connu ce genre de situation ? J’avais choisi mes mots avec parcimonie, afin de laisser un doute sur cette possibilité. Il me semblait plutôt bon de lui donner un peu de substance, histoire de ne pas trop le frustrer par mon manque de transparence.
 
La conversation continua, se tournant vers des questions éthiques, des sujets que j’affectionne tout particulièrement. Il était toujours intéressant de voir comment chaque personne était située pour ce genre de sujet. Confronter des gens à des dilemmes était un excellent moyen d’en savoir plus sur leur façon de penser. J’écoutai avec grande attention la réponse de cet étrange individu, qui resta très neutre dans sa réponse. J’avais la vive sensation qu’il ne cherchait à ne prendre aucun risque, laissant presque penser que la réponse puisse venir d’un robot.
 
" Vous ne voyez rien, car il n’y a sans doute aucune bonne réponse. Chaque personne peut penser que ce qu’il fait est juste, même l’ennemi. "
 
En y rajoutant cette donnée, la question devenait encore plus cocasse. Il fallait dire que la définition d’ennemi pouvait laisser songeuse. Il était totalement envisageable que ledit criminel puisse vouloir tenter de libérer un peuple d’une dictature. Je jetai un œil vers Black, me demandant si ce dernier allait vouloir ajouter quelque chose à cette pensée.
 
La suite devint bien différente, effleurant ce que je voulais savoir : les origines de cet être. Afin d’éviter de maintenir une certaine tension, je ne manquai pas de donner quelques détails sur moi, espérant que ce dernier fasse de même. Hélas, pour le moment il resta muet, je ne perdais pas espoir pour le moment, j’espérais progressivement faire sauter le verrou.
 
Afin de ne pas s’enfermer dans un silence, je proposai à ce dernier de choisir une œuvre. Il accepta de se prêter au jeu et son regard se porta sur une photo en particulier. J’avançai doucement vers cette dernière, très curieuse de découvrir son choix. C’était une photo présentant des terriens célébrant une victoire, qui était très certainement prise à la fin de la guerre. Un choix intéressant, qui restait plutôt logique avec sa réaction face au tableau. Déjà, la photo présentait du concret, ce qui avait un côté bien rassurant. Ensuite, choisir celle-ci en particulier était sans doute pour soulager son esprit des atrocités vu juste auparavant.
 
" Ce genre de chose est réconfortant. Comme quoi, même les mauvaises choses ont une fin. "
 
Black tenta à son tour de rentrer dans des questions un peu plus pointues, me demandant si je m’étais déjà impliqué dans un événement qui me dépassait et même si j’avais déjà embrassé une cause qui me semblait juste. Je lui répondis directement, ne laissant aucun doute paraitre dans ma réponse.
 
" En général, je suis plutôt observatrice, je ne me retrouve donc pas directement impliquée dans de tels événements. Cependant, j’ai déjà été déjà spectatrice à moult reprises d’événement dépassant tout un peuple. "
 
L’exploration de l’univers impliquait forcément ce genre de situation. Il y a bien plus de planètes instables qu’on pourrait le croire. Le plus impressionnant c’est que le plus souvent, c’est qu’il suffit d’une petite chose pour tout faire basculer. Je pourrais passer des heures à raconter ces histoires, cependant ce n’est pas ainsi que j’en apprendrais davantage sur cet homme.
 
" Et c’est justement parce que j’ai observé toutes ces choses que j’en arrive à cette conclusion. Espérons juste que la Terre ne subisse pas le même sort que certaines d’entre elles. "
 
Toutes les rébellions ne se terminent pas toujours très bien, enfin, quand elle arrive à se terminer, ce qui n’est pas toujours le cas. Je jetai un œil à cette photo, me laissant tout de même penser que la Terre était sur la voie du renouveau. Il ne restait plus qu’à savoir si cela allait mener à une véritable paix.
 
" Sinon, Black, pourquoi avoir choisi cette photo en particulier ? Êtes-vous galvanisé par ce genre de cliché ? "
 
J’eus juste le temps d’écouter la réponse, qu’une voix stridente se fit entendre dans toute l’exposition. Je me tournai automatiquement vers l’origine de ce son et je vis un étrange homme-lapin braquer une arme.
 
" Tout le monde au sol, et que ça saute ! "
 
Si son apparence m’avait surpris dans un premier temps, je me rappelai que la Terre était composée d’une partie d’animaux anthropomorphe. Si ce détail m’avait un court instant échappé, c’est parce que j’avais tout de même la sensation que ces derniers se faisaient rare ces derniers temps. La contrôleuse s’avança vers le lapin et lui demanda :
 
" Qu’est-ce que vous voulez ? Nous n’avons pas d’argent et ces œuvres n’ont qu’une valeur symbolique très important pour les terriens. Ne pensez-vous pas qu’assez de mal a été commis ces dernières années ? Pensez aux terriens… "
 
Sans crier gare, le lapin tira dans le pied de la contrôleuse qui s’écroula au sol.
 
" Penser aux terriens ? J’en suis également un, et ça, vous l’avez tous oublié. La guerre est peut-être terminée pour vous, mais pas pour nous. Depuis ces événements, on est tous brimés à cause de notre différence. Il est devenu difficile de faire la moindre chose, car on est systématique refusé. Tout ce qu’on voit à longueur de journée, c’est la peur dans vos yeux et aujourd’hui… pour la première fois, votre peur est légitime. "
 
Les autres visiteurs semblaient tétanisés. De mon côté, je n’étais pas vraiment inquiété par la situation, ayant largement les moyens de me défendre. Je me tournai vers Black, me demandant si ce dernier allait avoir le même genre d’attitude.  Je regardai de nouveau avec attention, ce lapin, me demandant bien ce qu’il attendait de cette prise d’otage. Je vis autour de lui, ce qui semblait être une aura, me laissant donc supposé qu’il fait aussi partie des personnes capables de manier l’énergie. Son talent cumulé à son apparence devait rappeler aux terriens de mauvais souvenirs. Tout doucement la Terre semblait se rebeller en effet contre les gens avec des pouvoirs, pas forcément de la plus belle des manières. Pendant ce temps, une autre personne interrogea le lapin.
 
" Vous attendez quoi de nous ? "
 
" De faire passer un message au travers de ce massacre. "
 
La situation était intéressante mais était sur le point de dégénérer. Comment allait donc agir Black ?



(c)Kazu de C.G
Black Smoke
Black Smoke
Autres Races
Masculin Age : 39
Date d'inscription : 04/02/2021
Nombre de messages : 42
Bon ou mauvais ? : Neutre penchant mauvais

Techniques
Techniques illimitées : Métamorphose ; Intangibilité ; Copie
Techniques 3/combat : Asphyxie ; Intangibilité
Techniques 1/combat : Cage électrique

Des ombres parmi tant d'autres - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Des ombres parmi tant d'autres   Des ombres parmi tant d'autres - Page 2 ClockMer 31 Mai 2023 - 20:22
Alors qu'on était encore devant le tableau devant lequel Morana m'avait guidé, nous nous interrogions sur des questions éthiques. En temps de guerre il est toujours difficile de séparer le vrai du faux, de savoir qui a raison. Chaque camp est poussé à agir de façon atroce pour faire mal à l'autre. C'était le genre de contexte même où la cruauté prenait tout son sens. Elle semblait l'avoir très bien compris. Sa remarque m'étonna un peu puisqu'elle semblait se ranger depuis le début du côté des Terriens et de leurs héros. Mais elle savait prendre du recul sur la situation.

"C'est très vrai. Finalement, ce n'est qu'une question de point de vue. Celui qui porte l'arme ou qui porte atteinte à l'autre, reste un danger d'une certaine manière."

Elle m'avait ensuite laissé choisir un élément du musée sur lequel nous pourrions discuter. C'est une photo de la fin de la guerre qui avait attiré mon attention et j'en avais surtout profité pour interroger mon interlocutrice à nouveau. Elle était devenu un point de curiosité à mes yeux et j'essayais tant bien que mal d'apprendre à la connaître mais c'était dur : elle était aussi secrète que je m'efforçais de l'être. J'avais même l'impression de perdre ce « combat du mystère », puisque je me posais encore tant de questions à son sujet. Elle resta une nouvelle fois évasive mais sa réponse confortait un point récurrent : elle souhaitait rester neutre. Autant dans nos conversations que sur un champs de bataille, elle choisirait donc de ne pas prendre part afin de garder un rôle d'observatrice, de témoin.

"Vous ne pensez pas pouvoir changer les choses de vous-même ? Hm, je partage ce sentiment, nous ne sommes pas grand-chose dans cet univers et notre poids semble parfois si léger face à tous ces puissants."

Voilà une déclaration de ma part teintée de mensonges et de vérités. Je n'étais pas comme elle à vouloir forcément rester à observer, si je le faisais c'était seulement dans mon intérêt mais ici je devais passer pour quelqu'un de lambda, que je vienne d'une autre planète ou non. Par contre j'avais un réel ressentiment envers les puissants de cet univers, que j'espérais un jour écraser. Ce n'était pour moi pas une question de notion de bien ou de mal, je voulais simplement que le pouvoir soit renversé.

Elle m'interrogea ensuite sur le choix de cette photo.


"Plus ou moins... Je me disais que quelque part, les faibles pouvaient aussi avoir leur mot à dire. Et puis, je me demandais ce que tout ça vous inspirerait, puisque vous semblez attachée à cette planète."

Notre discussion fut subitement interrompue par l'arrivée impromptue d'un homme-lapin armé, menaçant aussitôt le personnel du musée. Cette scène me laissa dans un premier temps de marbre. J'observais silencieusement sans bouger, pensant que tout cela était bien vain. Voilà un individu qui agissait de façon irréfléchie, prenant ses actes comme une solution à son problème alors qu'il ne risquerait en fait que d'empirer sa situation personnelle. Tout cela ne m'intéressait guère, je n'étais pas un héros volant au secours des personnes en danger. De plus, je voulais avoir l'air de quelqu'un de tout à fait normal ici et un acte de bravoure tel un justicier ne collait pas à ce que je voulais montrer. Je me rappelais alors qu'une personne de ce genre devait voir la crainte le gagner, alors que je restais stoïque. Je me suis tourné subitement mais subtilement vers Morana en lui adressant la parole discrètement, l'air un peu déstabilisé par ce qui était en train de se jouer devant nos yeux.

"Il y a une porte de secours par ici, peut-être devrions nous nous échapper avant que les choses ne tournent mal."

Nous étions encore loin de sa position et il semblait pour l'instant passer ses nerfs sur le personnel du musée. Sur ma droite j'avais en effet aperçu une porte de sortie que nous pouvions encore atteindre. Je devais paraître lâche dans cette situation mais ça n'avait aucune importance à mes yeux, ce n'était pas ma priorité. Mais qu'en penserait Morana l'observatrice ?
Morana Hellébore
Morana Hellébore
Autres Races
Féminin Age : 40
Date d'inscription : 03/10/2020
Nombre de messages : 56
Zénies : 1000 Zénies

Des ombres parmi tant d'autres - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Des ombres parmi tant d'autres   Des ombres parmi tant d'autres - Page 2 ClockVen 16 Juin 2023 - 17:32



elsa_g10.jpg
Des ombres parmi tant d'autres


En cette douce journée, une chaleureuse promenade dans un musée allait de pair. Avec le mystérieux Monsieur Black, nous découvrions un tas d’œuvres évoquant le passé douloureux de la planète bleue. Ce dernier semblait ressentir un sentiment d’impuissance par ces êtres puissants, du moins, c’est ce qu’il disait. Je ressentis une pointe de mensonge dans ce message, laissant indiquer qu’il ne disait pas vraiment ce qu’il pensait. Il restait cependant difficile de trouver où pouvaient se situer les différences, son discours semblant se baser sur une pointe de vérité. Je sentais dans le fond qu’il n’était pas l’être faiblard qu’il voulait le faire croire.

Nous pensions enchainer les œuvres et les discussions sans fins, cependant nous furent stoppé par l’arrivé impromptue d’un étrange homme-lapin. Ce dernier prit en otage tout le monde et il justifia ses actes par son statut d’opprimé. Une situation bien cocasse qui ne nous concernait pas vraiment avec monsieur Black. Ce dernier ne semblait aucunement montrer le moindre signe de peur. Cela confirmait mon jugement sur le fait qu’il devait cacher sa véritable force, à moins qu’il ait simplement un mental d’acier.
 
Je me demandais justement quel allait être sa réaction. Allait-il se contredire et tenter de sauver tout le monde ? Il s’approcha de moi, d’un air un peu incertain. C’était étrange, son intonation, n’allait pas dans le sens de ce qu’il m’avait semblé de lui. L’avais-je surestimé ? Ou bien était-ce tout le contraire, se méfiait-il de mon sens de l’analyse et avait décidé de surjouer pour me déstabiliser ? Si c’était bien le cas, je l’aurais plutôt sous-estimé.
 
À force de vouloir analyser tous les gestes des gens, on en oublie presque l’essentiel ! Oui, il m’avait annoncé une phrase, mais cette dernière m’avait en réalité bien déçue. Il me proposait de fuir, et de laisser les terriens à un sort des plus tristes. Ce dernier serait-il en réalité bien un lâche ? Toutes ces contradictions m’indisposaient, m’obligeant donc à agir afin de pouvoir le situer. Seule une situation d’urgence pourrait l’obliger à se montrer. Il ne me restait plus qu’à la créer.
 
" Très bien, allons-y. "
 
Répondis-je tout simplement. Mince, moi aussi je serais devenue lâche ? La question pouvait se poser alors qu’on s’approchait discrètement de la porte de sortie. Mais alors que j’avançais prudemment, je fis tomber une tasse instablement installée sur un rebord. Je la vis tomber au sol et se casser sur le sol du musée, libérant au passage un fond de café. Mince alors, ce n’était vraiment pas de chance. Heureusement, je n’avais pas gâché du thé, il aurait été ignoble de ma part de privé à quelqu’un une boisson aussi plaisante.
 
" Ne bougez plus ! "
 
Sans surprise, le lapin nous pris pour cible, pas de bol, on tâchait d’être discret nous voilà maintenant en première ligne. Je m’arrêtai pour faire face à ce dernier et il y avait de fortes chances que mon compagnon de route fasse de même. Il serait tout de même assez suicidaire de partir en courant dos à une personne armée. Je pris alors la parole afin tout de même de nous défendre, tout en prenant le soin de parler doucement.
 
" Pardon, on ne voulait pas, on ne pensait pas à mal. Pitié, épargnez-nous. "
 
Ma voix tremblotante laissait que peu de doute sur l’état de stress dans lequel j’étais. Enfin, dans lequel je laissais paraitre. Oui, à force d’analyser les actions des autres, je sais comment donner les bonnes intonations. Il garda un œil sur Monsieur Black, ce dernier était visiblement bien plus une menace que moi à ses yeux. Après tout, le lapin était visiblement en train de me voir comme une pauvre femme fragile. Oui, être une femme dans une société patriarcale était difficile, mais aujourd’hui cela tournait en ma faveur. Je n’étais clairement pas à ses yeux une menace.
 
" Pleure, pauvre femme. Tu dois être la première à rire des malheurs des autres, aujourd’hui les rôles sont inversés. "
 
Il s’approcha ensuite de monsieur Black tout en pointant l’arme plutôt sur lui. Après tout, il était le mal, il était à ses yeux la menace. Que devais-je faire ? M’attaquer au lapin ? Clairement, il ne faisait plus vraiment attention à moi, je pourrais facilement utiliser la moindre de mes attaques. Non, j’allais tout simplement attendre. Oui, cela pouvait paraitre horrible de ma part, mais comme je le disais précédemment, seule une telle situation allait pouvoir montrer sa véritable nature.
 
" Alors, on fuit mon petit gars ? Tu dois être le genre de type qui nous critiquait pour ne pas avoir agi quand la terre était en crise. Mais toi, dès qu’il y a le moindre danger tu fuis. Tu sais quoi, je connais la solution pour les gars dans ton genre. "
 
Sans hésiter, il dirigea son fusil vers les jambes de Monsieur Black et il fit feu. En toute honnêteté je ne m’attendais pas à ce que dernier fasse feu aussi rapidement. Si ce dernier ne bougeait pas, je serais contrainte de faire quelque chose pour le sauver, cependant j’avais la conviction que ce dernier allait faire quelque chose.



(c)Kazu de C.G
Black Smoke
Black Smoke
Autres Races
Masculin Age : 39
Date d'inscription : 04/02/2021
Nombre de messages : 42
Bon ou mauvais ? : Neutre penchant mauvais

Techniques
Techniques illimitées : Métamorphose ; Intangibilité ; Copie
Techniques 3/combat : Asphyxie ; Intangibilité
Techniques 1/combat : Cage électrique

Des ombres parmi tant d'autres - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Des ombres parmi tant d'autres   Des ombres parmi tant d'autres - Page 2 ClockVen 30 Juin 2023 - 20:22
Je ne l'avais peut-être pas encore montré mais mes capacités d'adaptation à une situation et apprendre faisaient parti de mes grandes forces. En plus de pouvoir me changer littéralement en ce que je voulais, je pouvais être un très bon acteur pour être crédible avec les traits que je m'appropriaient. L'un des soucis que je rencontrais ici était que je n'avais pas encore bien défini qui était Mr Black mais j'apprenais de mon environnement, je m'inspirais de ce que je connaissais, de ce que j'avais déjà vu, et avec un peu de temps je pouvais lui faire croire que Mr Black existait vraiment, qu'il n'était pas juste une illusion que j'avais créée. Mais deux autres problèmes se liguaient contre moi : le temps et... Morana.

Je l'ignorais encore mais son désir de faire tomber mon masque était tel qu'elle était prête à se mettre dans une situation périlleuse... Mais l'était-elle vraiment ? Probablement pas pour elle. J'en étais persuadé, elle devait posséder des aptitudes surnaturelles. Elle aussi cachait son jeu mais elle semblait le faire mieux que moi, ce qui quelque part attisait ma colère.

Alors que je me sentais soulagé par la réponse de ma guide, mais pas sauvé, -pas encore du moins parce qu'il fallait au moins franchir cette porte de secours- un drame se produisit. Un drame, oui, parce qu'il mettait en péril mon plan de fuite. Non, en fait il tombait complètement à l'eau. Peut-être l'avais-je sous-estimée ? Non, pas le lapin. ELLE ! Et encore à ce moment précis je n'y avais pas pensé mais... Morana aurait-elle intentionnellement fait tomber par terre cette tasse de café ?

Je me suis arrêté à l'instant où j'entendis la tasse frapper le sol et se briser. Mon corps s'était redressé, devenu raide. Immobile, dos au reste de ce petit monde et face à mon échappatoire qui ne se tenait qu'à quelques mètres et qui m'étais désormais interdis, je ne dis pas un mot. La voix de Morana me donna la confirmation, et à cet instant précis j'ai su. Ce lapin allait mourir.

Mon attitude silencieuse et sans mouvements devait paraître étrange, peut-être même un peu flippante. Mon esprit était pris dans un tourbillon de pensées, la plupart étant les plus sombres que je pouvais avoir. Et bien que j'essayais de la contenir il était trop tard. Elle était là. Elle m'avait retrouvé. La colère... Je détestais Morana en ce moment même. C'était sa faute. Trop gauche ? Suicidaire ? Prise du désir de compromettre mon plan par simple goût du risque ? Peu importe. J'envisageais sa mort comme celle de tous ceux qui se trouvaient ici. Je réfléchissais à comment me sortir de ce pétrin sans qu'on puisse retrouver ma trace. Oui, car la fuite serait imminente dès que j'aurais accompli mon méfait.


"Comme c'est dommage..."

Quelques mots étaient sortis de ma bouche, dans un murmure, comme fatigué par la situation. Je devais prendre la décision la plus logique et intéressante pour moi. Ma réflexion sembla longue intérieurement mais elle ne dura en vérité que quelques petites secondes car mon esprit réfléchissait à une vitesse supérieure. Que faire donc ? J'anticipais ce qui allait se passer et le moment où je devrais montrer mes pouvoirs. Il semblait évident que je devais sacrifier quelque chose. Je n'avais pas vraiment le choix et si j'étais dans cette position à ce moment là c'était à cause de ça : mon attachement à l'image que je voulais que les autres aient de moi. Pourquoi cela avait tant d'importance ? Pourquoi ne pas juste être moi, même si c'est la pire version de ce que je suis ? Je l'avais déjà fait, ça s'était mal passé. Si je le refaisais, le résultat serait probablement le même. Mais après tout est-ce que ça avait de l'importance ? Je continuerais ma route de toute façon et il est peu probable que ceux-là la suivent.

Je me suis retourné lentement vers l'individu avant de brusquement sortir une arme de dessous ma veste. Un pistolet. Des coups de feux retentirent, les siens et les miens mais un seul homme se retrouva à terre : Mr Black était mort, gisant au sol. Mais pas le temps de vérifier son état, les lumières s'étaient éteintes, touchées par les balles de Mr Black qui ne savait pas très bien viser, et laissait toute la zone dans l'ombre. Le lapin n'avait pas été touché mais son destin allait se jouer d'ici peu. Une fumée étrange se dispersait dans la salle mais dans le noir il était difficile de savoir d'où elle provenait. Elle grossissait et se déplaçait dans différentes directions. J'étais ainsi redevenu à mon état initial, et je déployais désormais mon plan sans retenu. Je commençais à détruire les caméras, et toutes preuves de ma présence ici, je m'occupais aussi des installations électriques pour créer des débuts d'incendie afin de mettre le chaos total dans le musée. Mon corps en tant que fumée pouvait s'étendre sur une très grande zone et me permettait d'agir à plusieurs endroits, dans plusieurs pièces à la fois. Et au milieu de tout ça, j'ai entrepris la tâche principale qui devait être masquée par tout ce remue-ménage, éliminer le lapin.

Mon corps de brume pouvait devenir solide grâce à mes capacités et j'avais saisi le corps de l'animal sans efforts, mais avec une force inhumaine. L'agrippant telle une main, je l'avais soulevé à plusieurs reprises pour le fracasser au sol et au plafond dans une violence effroyable. Une fois son corps sans vie, je l'avais laissé là, inerte, et il ne restait plus qu'à m'échapper. J'avais créé un trou dans le plafond, me donnant une ouverture vers l'extérieur. La fumée sembla aspirée par le ciel mais il s'agissait juste de mon corps prenant la fuite. Bien sûr, la mort de Mr Black n'avait été qu'une mise en scène. Le pistolet n'avait été que le prolongement de mon corps transformé en arme, tout comme les balles venues éclater les néons et autres ampoules. Ensuite il ne m'était pas difficile de feindre la mort, je pouvais grâce à mes pouvoirs créer un faux sang rougissant le corps de Mr Black, créé de toute pièces par mon imagination. Tout ça dans le seul but de faire disparaître cette couverture qui ne ressemblait plus à rien. Bien sûr aucun corps ne serait retrouvé puisque j'étais simplement revenu à ma forme initiale dans l'ombre, mais l'incendie que j'avais créé ferait un formidable alibi pour la disparition de cet anonyme dont personne ne se souviendra.

Je m'échappais donc, laissant l'obscurité, le feu et les cris derrière moi, ne me souciant même pas de Morana. Je l'avais épargnée, du moins laissée comme les autres face au danger que représentait un incendie. Elle avait sans doute découvert la supercherie mais ne saurait pas expliquer ce que j'étais. Allait-elle me suivre pour le découvrir ?
Morana Hellébore
Morana Hellébore
Autres Races
Féminin Age : 40
Date d'inscription : 03/10/2020
Nombre de messages : 56
Zénies : 1000 Zénies

Des ombres parmi tant d'autres - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Des ombres parmi tant d'autres   Des ombres parmi tant d'autres - Page 2 ClockSam 29 Juil 2023 - 20:39



elsa_g10.jpg
Des ombres parmi tant d'autres


Mr Black était tout d’un homme lambda. Une silhouette peu singulière se faufilant dans la masse sans jamais se démarquer. Avec du recul, je me dis que si cette étrange demoiselle ne s’était pas retrouvée en sa compagnie, je n’aurais jamais pu faire sa rencontre. L’ombre s’était retrouvée dans la lumière, et comme un insecte je fus attirée par la lumière.

Cependant, rien, ou plutôt presque rien ne semblait le faire flancher. Son visage relativement maussade ne fut pas d’une grande aide dans son analyse. Alors que je tentais de trouver la moindre faille, je le suivais dans une rencontre qui se trouvait d’une banalité presque décevante.
 
Heureusement que quelques petits mensonges de sa part continuèrent de picoter ma curiosité.
Mais alors, que faire dans un tel cas ? Que faire pour faire sortir cet être de sa coquille d’homme ordinaire ? La réponse semblait pourtant d’une profonde évidence, mais il me fit un peu de temps pour m'en rendre compte : rompre cette banalité.
Cette opportunité je l’ai eu grâce à cette attaque de ce lapin anthropomorphique. Ce dernier m’avait offert sur un plateau d’argent l’occasion de démasquer ce très cher Monsieur Black. Il décida de faire le choix qui semblait le plus banal et m’avait relativement déçue en préférant la fuite à la confrontation. Si je voulais vraiment le démasquer, je devais reproduire une nouvelle fois, un évènement fortuit.
 
Je ne pus pas m’empêcher de me délecter de la suite. Briser le contrôle qu’avait Mr Black avait quelque chose de jouissif. Je me battais tant bien que mal depuis le début de notre rencontre pour trouver la moindre faille et c’est au final une simple tasse qui eut raison de lui. Pris au dépourvu, mon partenaire de route resta inerte, le temps que le lapin arrive. Je n’avais plus qu’une seule envie : connaitre l’issue de cette rencontre fatidique.
 
Comme je l’avais précédemment annoncé, même si je mettais Black dans une disposition dangereuse, je restais aux aguets afin de la protéger si nécessaire. Je devais cependant rester la plus silencieuse possible, de façon à ce qu’il n’anticipe pas mon plan. Bien heureusement dans cette situation, il allait être bien plus préoccupé par le lapin que par moi-même, le forçant s'il le pouvait, à agir par lui-même.
Il se lança dans l’action sortant un pistolet. Tout cela ressemblait plutôt à vieux western, cependant je fus happée par autre chose de bien plus captivant.
 
Personne dans cette salle ne le remarqua, mais de l’énergie semblait sortir du corps de ce dernier, comme si ce dernier s’évaporait. Je n’avais jusqu’à présent jamais vu ce phénomène. J’avais la confirmation que ce dernier n’était définitivement pas ordinaire et que ce coup de pistolet n’était rien d’autre qu’un leurre. Je n’empêchai pas le duel de se produire, préférant voir son issue que de venir au secours de Black. Mes yeux fut hélas privés de la conclusion, le tir de mon compagnon de route ayant cassé l’éclairage du musée.
Même si va vue fut temporairement entravée, je restais tout de même capable de ressentir les énergies. Grâce à ça j’eus la confirmation que le corps de Black était sans vie. Était-ce là, la fin de cette histoire ? J’en étais persuadée que non. Ce tir n’était clairement pas accidentel, il avait volontaire choisi de détruire toute source de lumière pour agir dans l’obscurité. Cela confirma mon postulat de base : d’une façon ou d’une autre, Black avait quitté son corps physique. J’avais en effet en tête de lui faire retirer métaphoriquement son costume d’homme parfait, mais pas physiquement.
 
Tout cela commençait à devenir relativement intéressant. J’entendis des explosions venant de plusieurs endroits du musée, provenant essentiellement de murs en hauteur. Si ma mémoire était bonne, cela devait provenir de caméras. Il comptait absolument garder son identité secrète au point de même détruire son faux corps pour agir dans la discrétion. D’autres explosions se firent entendre, provoquant un début d’incendie.
 
" Oh, mais quel gâchis. "
 
J’eus immédiatement une pensée pour toutes ses œuvres séjournant sagement dans ce bâtiment. Mon premier réflexe fut ensuite de créer un parapluie énergétique pour me protéger la tête. Des incendies ? Non, mais d’un autre élément qui allait en découler. Automatiquement, les installations de sécurités se lancèrent et commencèrent à arroser les environs, tentant de sauver tant bien que mal l’exposition. Ces conséquences provoquées par les actions de Black ne furent pas les seules conséquences. Les visiteurs et employés avaient tous pris la fuite, me laissant seule avec le lapin ainsi que Black d’une manière qui m’échappait encore.
 
Malgré l’incendie qui commençait à m’octroyer un début de vision, je décidais d'utiliser mon autre main valide pour créer une boule d’énergie afin d’éclaircir les environs. Les caméras étant à présente détruites, il n’avait plus à craindre qu’il soit fut par autrui, si ce n’est par moi-même. Je découvris alors une étrange brume se solidifier et attraper le corps du lapin. Il frappa le lapin contre le sol d’une rare violence, lui brisant la nuque sur le coup. Son corps sans vie fut laissé par terre alors que cette étrange fumée s’échappait. Je regardai les environs, découvrant que le corps d’origine de black n’était plus là. Je m’approchai du lapin et à l’aide d’une main énergétique fouilla dans ses affaires afin d’y récupérer son téléphone portable. J’utilisai ma boule d’énergie pour le détruire.
 
" Nous ne sommes jamais trop prudents. "
 
Je dirigeai mon regard vers le plafond, ressentant l’énergie de Black s’éloigner de moi. Maintenant que j’en savais un peu plus sur lui, il serait dommage de ne pas approfondir le sujet. Ne voulant pas me lancer dans une course, je décidais d’utiliser ma technique de téléportation sur ma propre personne. Cela me semblait une décision bien plus sage. Il serait idiot qu’on se fasse repérer de la sorte.
 
Une fois ma main droite posée sur mon propre corps, je me retrouvai téléportée sur le toit, en face de cette personne des plus singulières. Je fis disparaitre mon parapluie qui ne me fut plus d’aucune utilité et je pris la parole :
 
" Black, j’ai un tas de questions qui me taraude mon esprit. J’ai l’impression que vous-même vous en posez un tas sur votre propre personne. Que dites-vous qu’on en discute sagement ? Vous êtes une personne tellement, tellement mais tellement intéressante, je serais terriblement déçue si notre voyage s’arrêtez ici. "



(c)Kazu de C.G
Black Smoke
Black Smoke
Autres Races
Masculin Age : 39
Date d'inscription : 04/02/2021
Nombre de messages : 42
Bon ou mauvais ? : Neutre penchant mauvais

Techniques
Techniques illimitées : Métamorphose ; Intangibilité ; Copie
Techniques 3/combat : Asphyxie ; Intangibilité
Techniques 1/combat : Cage électrique

Des ombres parmi tant d'autres - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Des ombres parmi tant d'autres   Des ombres parmi tant d'autres - Page 2 ClockLun 31 Juil 2023 - 20:22
Je n'avais pas pu faire autrement. Une nouvelle fois, un carnage précédait mon départ vers de nouveaux horizons. Combien de temps s'était-il passé depuis que j'étais sorti de ma prison de glace ? Quelques heures ? Il était terrifiant de constater que je ne pouvais pas tenir plus longtemps avant de semer le chaos. Même après tout ce temps, toutes ces années, le constat était le même. Ma colère était indomptable et engendrait une destruction inévitable.

Le ciel se faisait désormais sombre, et je pouvais mieux me dissimuler. Surtout ici, sur les toits, à l'abri de ceux qui ne regardent qu'en bas et ne se soucient jamais du ciel. Ma fuite était un succès, personne ne retrouvera ma trace et le meurtre du lapin, avec l'absence de son assassin, resterait une affaire classée sans suite. Je pouvais désormais m'échapper loin d'ici et découvrir le reste de ce monde... Du moins je le croyais. Une voix m'interpella alors que je venais juste d'apparaître sur le toit. Elle était là.


"Morana..."

Devant elle se trouvait un épais nuage noir, difforme, s'étalant sur plusieurs mètres et en constant mouvement. Une espèce de boule noire traversée par moment de petits éclairs semblait guider cette chose qui n'avait rien d'humain. On pouvait considérer que c'était ma tête. J'étais là dans ma forme initiale, que j'utilisais assez peu paradoxalement. Morana se tenait là et ne semblait pas craindre de me faire face. Pourtant elle devrait, la colère était encore en moi et je la tenais responsable de ce fiasco. Elle m'adressa la parole en insistant sur le fait que j'étais intéressant mais je n'étais pas certain qu'on puisse me considérer comme une personne. J'étais davantage un monstre et ma dernière œuvre le prouvait.

Black ? L'entendre comme si c'était mon véritable nom me faisait presque rire. Mais après tout, elle pensait peut-être que l'homme froid qui se tenait encore à ses côtés il y a quelques minutes était le véritable moi. Comme quoi, la supércherie n'était pas entièrement un échec. J'étais resté silencieux quelques temps mais je n'avais pas apporté une grande réponse à ses paroles.


"Mon voyage est loin d'être terminé."

Je ne laissais pas plus d'indices sur mes intentions. Et soudain, une masse noire se détacha de mon corps brume, matérialisant un bras noire de fumée relié au reste, je m'étais approché subitement de la jeune femme pour la saisir et je m'envolais ensuite avec elle loin d'ici, loin du chaos que j'avais laissé derrière moi.
Contenu sponsorisé

Des ombres parmi tant d'autres - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Des ombres parmi tant d'autres   Des ombres parmi tant d'autres - Page 2 Clock
 
Des ombres parmi tant d'autres
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» L'annonce tant espérée
» Le Crépuscule Des Ombres. [Libre]
» Tant qu'il y a de la vie, il y a de la mort !
» Tant de haine en moi [Fin]
» L'Appel des ombres (PV Demigra Inanna)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RPGDBZ :: RPG :: Terre :: Satan City-