Le Deal du moment :
Logitech Souris Gamer G502 Hero + Tapis de souris G240
Voir le deal
39.99 €

Partagez
 

 Au crépuscule d'un âge

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Chronoa
Chronoa
PNJ
Féminin Age : 83
Date d'inscription : 19/10/2018
Nombre de messages : 116

Au crépuscule d'un âge Empty
MessageSujet: Au crépuscule d'un âge   Au crépuscule d'un âge ClockJeu 9 Juin 2022 - 21:59
Les plaines paisibles et verdoyantes enjolivant les environs de la crypte du temps profitaient aujourd’hui d’un nouveau souffle de vie. Revenue d’un sommeil qui semblait éternel, la fondatrice de Coton City reprenait conscience, découvrant tout autour d’elle le décor familier de sa chambre à coucher. Une pièce sans personnalité marquée qui était avant tout dominée par un bureau couvert de documents et de quelques parchemins ennuyeux. La déesse poussa un soupir de soulagement, le premier depuis fort longtemps : tout était rentré dans l’ordre.

Elle en avait l’intime conviction, Kaito avait sauvé le Monde, une fois de plus. Elle se redressa, se découvrant habillée de son habituel uniforme de fonction, elle était déjà prête à faire surface. La régente temporelle traversa les sous-sols de la crypte, atteignant l’extérieur en empruntant un itinéraire dont elle avait le secret. Aussitôt sortie, son regard croisa celui de son bienfaiteur. Elle fut immédiatement animée d’un sourire transmettant l’ampleur de sa jovialité, elle s’approcha dérechef de son apprenti. Apprenti qui partageait cette grande empathie, offrant des retrouvailles ponctuées d’accolades.

« Tu as réussi ! Je suis si fière de toi ! »

S’exclamât-elle tout en s’agrippant au bras droit du guerrier de l’espace. Le concerné était naturellement embarrassé, passant sa seule main disponible gratter l’arrière de sa propre nuque, l’air gêné.

« Merci Maîtresse ! Vous savez, j’ai réussi grâce à ce que vous m’avez appris et l’aide de mes amis ! »

Précisa-t-il face à une reconnaissance fulgurante qu’il ne pensait pas mériter. Evidement, cette modestie n’était pas du goût de sa supérieure qui monta au créneau.

« Ne fais pas l’innocent ! Tu t’es montré à la hauteur. Le flux du temps se porte bien et tout semble revenu dans l’ordre. »

Elle se frotta le menton en se demandant ce qu’il c’était passé pendant son absence, justement.

« D’ailleurs, tu pourrais me raconter les événements qui ont suivis ma mort ? »

L’euphorie qu’affichait Kaito diminua sur le champ, se remémorer de tels événements n’était pas un exercice joyeux. Le regard braqué vers le sol, il énuméra les faits avec un étonnante précision. Il fallait dire qu’il avait été grandement impliqué dans les batailles menées contre Auros, il l’avait personnellement combattu à deux reprises.  Il expliqua la finalité du conflit de Magnétar, la mise en stase de Beerus par Whis, les combats sur Terre, puis sur Vegeta et finalement au Kaioshinkai. Toute cette histoire était sublimée par la lutte intense que se livrèrent Kaito et Towa.

« … Je suis parvenu à arrêter le temps en utilisant le freeze à son intensité maximale, mais même avec tous mes pouvoirs, je n’ai pas su la retenir. »

Chronoa acquiesça, l’immense puissance que détenait alors la sorcière lui permettait de perturber les lois fondamentales de la nature. Tout comme certains guerriers d’un niveau exceptionnel, une petite portion des plus éminents magiciens étaient en mesure de se soustraire aux règles de la physique. Les détails d’un tel procédé restaient complexes, la Kaioshin du temps ne voulait pas endormir son élève alors qu’il n’avait pas encore terminé son récit.

« Je m’y attendais. Sa force magique est si grande qu’elle peut résister aux plus puissantes altérations. »


« Etant donné que je ne pouvais pas la vaincre sur le terrain martial, je me suis confronté à son esprit, c’était… un désert gelé, son cœur était bien là, mais refroidi et enfoui sous un épais manteau de neige. »


(Rp en question : https://www.rpgdbz.com/t20236-interstice-temporel)

Kaito ne savait pas dissimuler la profonde mélancolie qui l’habitait, il regrettait de ne pas avoir eu les bons mots, ceux qui auraient convaincu Towa de rendre les armes. Néanmoins, il avait acquis ce jour là l’intime conviction que sa rivale n’était pas purement mauvaise. Au fond d’elle survivait une flamme d’espoir, cachée mais éternelle. L’intense empathie qu’entretenait le père de Renko à l’égard de toute chose le poussait à éviter la confrontation au maximum et à ne pas céder à la colère. Cette philosophie, il l’avait acquise suite à ses nombreuses mésaventures passées, que ce soit face à Beerus ou à Demigra. Ces expériences, elles avaient fait de lui l’homme complet qu’il était aujourd’hui, suffisamment robuste pour s’opposer au diktat d’un empereur aussi fou que sanguinaire. Sa formatrice était heureuse d’avoir participé à la construction d’un tel chevalier de la justice, et comprenait en conséquence qu’un tel récit puisse l’attrister.

« Je ne pensais pas qu’elle luttait pour autre chose que sa soif de pouvoir. Je suis étonnée que tu aies eu l’occasion de la confronter sur le plan astral. »


Il releva le menton vers sa professeure, toujours éreinté par cette déconfiture idéologique qu’il avait subi.

« Maîtresse, je m’en veux tellement de ne pas l’avoir convaincue… Si elle m’avait donné plus de temps… »


Commençât-il en serrant les poings, frustré. Cet élan colérique fut rapidement rattrapé par les douces mains de fées de Chronoa qui vinrent se poser sur celles de son apprenti.


« Mais tu as très bien fait. Regarde autour de toi ! Le monde est sauvé. Tu auras de nouvelles occasions de te confronter à elle. Je suis certaine que tu parviendras un jour à la ramener sur le droit chemin. »


Il hocha la tête, poursuivant alors son histoire, il expliqua l’arrivée de Beerus et de Whis. Naturellement, Misha avait été vaincue mais parvint à fuir. Par miracle, ou grâce à une connexion rendue possible par leur duel mental, Kaito fut le seul à rattraper la sorcière. Ils étaient opposés une dernière fois au sein d’une faille temporelle ne laissant voir qu’un vide mauve. Ce passage semblait confus dans l’esprit du saiyan, tout était allé si vite.


« …Quand je l’ai rattrapée dans la faille temporelle, j’ai tout de suite senti la peur qui l’enivrait, sa colère et sa frustration. Je lui ai demandé comment elle allait, j’ai voulu me montrer simple, naturel, je ne voulais pas l’angoisser davantage. »


Même si elle était en déroute, elle demeurait capable de détruire le père de Hellzetsu en un instant. Il avait encore pris de gros risques dans l’espoir de faire renaître l’humanité de la démone.


« Elle m’a livré sa vision du monde. Elle m’a dit qu’elle combattait pour l’égalité et que le monde tel qu’il existe est injuste. »


Chronoa était dubitative, elle ne comprenait pas qu’un être comme Towa puisse avoir de telles revendications tout en se transformant elle-même en ange. C’était un discours incohérent, elle avait même clairement souhaité la mort de son frère Dabra, elle n’a pas hésité à tuer Pythar, Scalieco, Cell et tant d’autres par ses actes ignobles. Non, elle ne pouvait pas être douée de bonnes intentions.

« Je ne suis pas encline à la croire, elle s’est montrée monstrueuse et a bien failli détruire l’univers tout entier. Je ne pense pas qu’elle applique son crédo, elle cherchait à te manipuler. »

Kaito acquiesça aussitôt, il ne s’était pas laissé embobiner par le discours larmoyant de sa rivale.

« Je ne pouvait pas croire aussi facilement à son histoire. Elle accusait les anges comme Whis d’être des fauteurs de trouble responsables de la quasi-totalité des guerres. »

Il croisa les bras, l’air solennel.

« Je lui ai expliqué que son projet ne mènerait qu’a la ruine et que la crypte du temps n’offrait pas la possibilité de vaincre les anges. Je lui ai proposé de faire un grand rassemblement pour dialoguer entre démons et dieux… Mais elle a refusée. »

L’affliction de l’ami de Boneco était palpable, la nervosité résultante de cet événement l’avait marqué.

« J’ai… ensuite dis des paroles que je regrette. Je lui ai répondu que si elle réessayait de prendre le contrôle de la crypte, je dévorerai le flux du temps. Evidemment, je ne l’aurais jamais fait, mais j’étais tellement déçu… »

Chronoa se voulait rassurante, elle afficha un sourire mielleux qu’elle combina à des paroles d’une grande douceur.


« Je suis convaincue que jamais tu n’aurais fait quoi que ce soit qui mette en danger la crypte. Tu es certainement son plus grand contributeur, elle est autant à toi qu’à moi. »


Confiât-elle d’un visage angélique. Cet énième élan de compassion aida Kaito à se redresser et à échanger un sourire sincère avec sa supérieure.


« Merci mille fois ! »


Elle sauta alors de joie, littéralement, les mains jointes comme une écolière ravie.


« Super ! Du coup tu es disposée à gouter mon nouveau gâteau aux haricots-verts ! Il est juste à côté du steak de choux ! »


Au crépuscule d'un âge 3ceb27cff09b02cfa54d8c286e0372d7


S’exclamat-elle en désignant une table d’extérieur posée sur l’herbe sur laquelle reposait une assiette au contenu peu ragoutant.


« Ha… Oui c’est super. Merci. »


Répondit-il avec un entrain… contenu.


Ils prirent au moins le thé…









Attablé, ils échangèrent des banalités pendant près d’une heure, après de telles aventures, ils ne s’encombraient pas de quelques commodités.

« Maîtresse, je dois vous parler de quelque chose d’important. »

Elle avait les yeux ronds, écoutant avec attention en déposant lentement sa tasse de thé.


« J’ai beaucoup réfléchi aux événements récents et… J’aimerais prendre des congés, quelques mois loin de tout. Je m’interroge sur ce que je recherche vraiment, sur la nature de mes ambitions et de l’avenir que je souhaite bâtir. »


Il serrait fort sa tasse de Heineken, les yeux rivés vers son contenu. Il ne semblait pas disposé à confronter le regard de sa professeure après une telle demande.


« J’aimerais savoir si vous… accepteriez ? »


Terminât-il en relevant lentement sa moue vers elle, l’air presque puni.

En écoutant de telles paroles, Chronoa poussa un petit rire, enchantée de redécouvrir la timidité de son élève.

« Hihihi ! Bien sûr que tu peux prendre des vacances, tu travailles sans arrêt depuis des années ! »

Mécaniquement, Kaito se leva de son siège son effectuer un salut traditionnel, très reconnaissant du respect et du temps que lui accordait la représentante de la patrouille temporelle.


« Je vous remercie du fond du cœur. »


Il se repositionna à table, expliquant alors quelques bribes des objectifs de son voyage.



« Je cherche à m’isoler dans les confins cosmiques afin de méditer. Je vais passer les premiers mois à chercher un endroit agréable depuis lequel je pourrais me concentrer pleinement. »


« Une sorte de pèlerinage de la paix intérieure, c’est une très bonne idée. Au cours de mes 78 millions d’année d’existence, j’ai dû faire ça environ 300 fois. Je n’ai jamais été une grande recluse. »


Les deux protecteurs du flux se mirent à rire bêtement de tout et rien pendant une seconde heure de pique-nique. Finalement, l’homme de Leixy annonça la préparation de ses bagages, prenant la direction de la crypte.


« Je partirais demain matin, je vous laisserais prévenir tout le monde, j’ai gardé mon voyage le plus secret possible ! »


Comment ne pas sourire devant cette malice joviale ?


« Je comprends, ils seront informés dès demain ! »


Maintenant de retour, elle devait de nouveau assumer la gestion des troupes de la time patrol, mais aussi l’administration des missions temporelles. Consciente du travail important que constituait son métier, elle se rendit derechef à la salle des parchemins. Il s’agissait du cœur de la crypte, une zone qui archivait les différentes versions alternatives des treize univers. Poiko s’y trouvait presque en permanence et gérait en temps réel les cas les moins graves. Sur une table au centre de la pièce gisait un rouleau enveloppé d’une énergie noirâtre, signe qu’il était corrompu par des forces maléfiques.


Inquiétée, elle se dirigea vers l’anomalie, dépliant son contenu pour prendre conscience de la situation. En quelques instants, elle comprit qu’il s’agissait d’une opération typique des time breaker. Un détail infime avait été modifié, lequel provoquait un effet papillon dévastateur qui provoquait l’émergence d’une histoire alternative.


De ce qu’elle lisait, les événements modifiés prenaient place à l’époque Son Goku tomba malade, peu de temps avant l’arrivée de Cell.


Cette époque et ses antagonistes étaient redoutables, Poiko ne pouvait pas prendre en charge une telle mission. La magicienne prit donc les devants et créa une annonce via le communicateur de la time patrol, créant d’emblée une invitation pour trois patrollers disponibles. Elle se rendit de nouveau aux jardins, déposant le rouleau maudit l’une des tables d’extérieur. Il ne restait plus qu’a attendre trois valeureux champions à qui elle pourra résumer la situation.

Bardock
Bardock
Saiyan
Masculin Age : 28
Date d'inscription : 25/12/2018
Nombre de messages : 94
Zénies : 960

Techniques
Techniques illimitées : Bouclier Saiyan / Kikoha / Kienzan
Techniques 3/combat : Vague Déferlante / Enchaînement explosif
Techniques 1/combat : Javelo d'énergie

Au crépuscule d'un âge Empty
MessageSujet: Re: Au crépuscule d'un âge   Au crépuscule d'un âge ClockJeu 9 Juin 2022 - 22:29
L’annonce apparue sur l’écran de son détecteur. Un détecteur visuellement identique à ceux utilisé par l’armée de Freezer pour calculer la puissance des adversaires, mais cette version était une créer par la Time Patrol pour des communications rapides et également annoncer de nouvelles missions disponibles.

Curieux, le propriétaire du détecteur appuya sur un petit bouton sur le détecteur et eut rapidement plus d’info. Cette fois c’était une affaire qui une fois de plus semblait avoir influencé des évènements majeurs ayant eu lieu sur Terre.
“Évidemment...”
Bardock poussa un petit rire amusé tandis qu’il commença aussitôt à se préparer. Installant son armure sur lui, et installant son bandana rouge sur son front. Il fit rapidement craquer sa nuque avant de quitter son appartement. Son pas était rapide et son regard toujours aussi sérieux qu’à l'accoutumée. Une nouvelle mission, et vue que les évènements touchait la Terre: nul doute que des Times Breakers étaient dans le coup.
Cela allait un peu le changer de l’habitude qui s’était installée. Bardock désormais devait s’occuper d’entraîner les nouvelles recrues de la Time Patrol et bien que l’enseignement de “comment défoncer des crânes et ne pas se faire défoncer le sien” lui était plus agréable qu’il ne l’aurait cru. Il préférait avant toute chose l’action elle-même.
Quittant le bâtiment où il vivait dans Coton City. Il s’envola aussitôt: destination la crypte où il rencontrerait le boss. Et il ne mit pas longtemps à y arriver. Il s’écoula à peine trois petites minutes entre l’annonce et l'arrivée du Guerrier de l’Espace.
“Hum?”
Dans la crypte se tenait une personne qu’il n’avait jamais vue auparavant. Une Femme d’une taille assez réduite qui se tenait là, a attendre. Elle portait une tenue typique des Dieux et ne semblait pas être dangereuse.
Cependant, prudence est mère de sûreté. Et c’est sur ses gardes qu’il se rapprocha, sans pour autant cependant être directement agressif dans son approche.
“C’est vous qui avez envoyé l’annonce?”
Regardant autour de lui il nota l’absence de celui qui pour le Saiyan gérait normalement la crypte.
“Kaito n’est pas là?”
Yashigaki
Yashigaki
Terrien
Masculin Age : 15
Date d'inscription : 02/12/2020
Nombre de messages : 43
Bon ou mauvais ? : Neutre
Zénies : 1000

Techniques
Techniques illimitées : Médo Cannon/Assault Foudroyant/Déflagration
Techniques 3/combat : Surcharge Incomplète/Perturbation de ki
Techniques 1/combat : Signe de l'éveil : Le poing fulgurant

Au crépuscule d'un âge Empty
MessageSujet: Re: Au crépuscule d'un âge   Au crépuscule d'un âge ClockSam 11 Juin 2022 - 21:59
Pouah ! Conton-City c'est vraiment incroyable ! Après la séparation avec Kaiyen pour aller explorer Conton-City chacun de notre côté, j'ai découvert des trucs super ! Les magasins, l'espèce d'endroit réservé a la police du temps, et j'ai même parler avec plusieurs personnes ! Après mon exploration finit, je m'installe sur un banc pour soufflé un bon coup. Même si je sais voler j'ai encore quelque lacune, hé hé. Par contre, il y a quelque chose qui me trifouille le cerveau ? Depuis tout à l'heure, je vois de plus en plus de personnes avec un machin accroché à leur oreille qui n'arrête pas de faire du bruit. C'est étrange quand même, je vais aller voir sa de plus prêt. Je marche en direction de la place centrale et trouve une personne qui possède ce "truc" accroché à son oreille. Je lui pose alors la question


"Et salut l'ami ! Dit moi, depuis tout à l'heure, j'entends un bruit qui sort de ton truc accroché à ton oreille. Qu'est-ce que c'est ?"

Il me répond alors qu'il s'agit d'une annonce. Une annonce ? Quelle annonce ? Je lui demande gentiment si je peux écouter avec lui, il enlève l'espèce de machin truc et tend mon oreille pour écouter l'annonce. Hein ? Je n'ai pas tout compris, mais cette annonce ressemble beaucoup à une invitation, mais il y a autre chose dans cette annonce. Elle parle de la crypte, c'est quoi la crypte ? C'est vrai que l'annonce ne me dit pas grand-chose, mais la "crypte" me rend tout curieux. Je remercie la personne et lui demande s'il sait ou se trouve la crypte. Gentil comme il est il m'indique la direction, me donnant au passage quelque informations. Les personnes à Conton-City son vraiment sympa à Conton-City ! Je pars donc en direction de la crypte pour en savoir plus sur ce lieu ou cet endroit. De ce que j'ai pu apprendre grâce au livre de l'ancien, une crypte, c'est comme un ancien endroit, caché ? C'est sa non ? Raaah je m'en rappelle plus du tout ! Pourtant j'ai passé des heures à bouquinet les livres de l'ancien pendant mes temps libres. Taaah bon ! Comme je les dis je verrai quand je serais arrivé ! Maintenant direction la crypte ! 

"Ohlala ! C'est hyper loin la crypte !"

Après de longue heure de vol, des petites pauses de cinq minutes, car voler et encore un peu difficile pour moi, hé hé. J'arrive finalement à la crypte ! Je me pose sur le sol et remarque très rapidement deux personnes. L'une et plus petite et porte une tenue plutôt étrange. Alors que l'autre et hyper grand et juste voir son dos me fait peur ! Alors je n'imagine pas son visage...

"Euhm, salut !"
Xeno Goku
Xeno Goku
Saiyan
Masculin Age : 20
Date d'inscription : 07/08/2021
Nombre de messages : 155
Bon ou mauvais ? : Bon
Zénies : 1145

Techniques
Techniques illimitées : Kamehameha / Kienzan / Morsure du Soleil
Techniques 3/combat : Téléportation / Ryuken
Techniques 1/combat : Genkidama

Au crépuscule d'un âge Empty
MessageSujet: Re: Au crépuscule d'un âge   Au crépuscule d'un âge ClockVen 17 Juin 2022 - 18:47
Suite à sa téléportation, Son Gokû était directement apparu ici. Voilà un petit temps qu’il n’était plus venu au Nid du Temps. Apparemment, c’était Chronoa qui l’avait appelé, ce qui le surprenait quelque peu. Cela faisait un petit temps qu’elle n’était plus venue et qu’elle n’avait plus donné de nouvelles. C’était même Kaito Shan, le nouveau Kaioshin du Temps, ce qui avait grandement étonné le fils de Bardock.
 
Entrant dans la zone où se trouvait tout le monde, il fut surpris de voir les personnes concernées. Pour commencer, il y avait Bardock son père. Il ne savait pas trop ce qu’il faisait là aussi, mais cela lui faisait plaisir de revoir son père. Il n’avait pas eu le temps de le revoir depuis qu’ils avaient fini la mission. Ensuite, il y avait Yashigaki qui était sans Kaiyen. Pourquoi un patrouilleur débutant comme lui était là aussi ? Avait-il seulement fini sa formation de Patrouilleur du Temps ? Gokû n’en était pas vraiment sûr.
 
Enfin, il vit Chronoa. C’était elle qui avait contribué à la fondation de la  Patrouille du Temps, nul ne l’ignorait. Gokû ne l’avait plus vu depuis bien longtemps.  Affichant un sourire amical, il les accosta alors :
‘’Yo les amis ! Comment ça va tout le monde ?’’
Hellzetsu
Hellzetsu
Saiyan
Masculin Age : 29
Date d'inscription : 04/11/2017
Nombre de messages : 918
Bon ou mauvais ? : Bon
Zénies : 2320

Techniques
Techniques illimitées : Pure Heartfire / Volonté / Shirohaka
Techniques 3/combat : Asura's wrath / Accélération neuronale
Techniques 1/combat : First sign of Ragnarök : Stardust Demon

Au crépuscule d'un âge Empty
MessageSujet: Re: Au crépuscule d'un âge   Au crépuscule d'un âge ClockMar 21 Juin 2022 - 19:12
Après ma rencontre avec mon père, mon frère et Goku ainsi que le combat qui s'en suivis, j'étais alors parti de mon coté, prêt à aller en mission. Mais soudain, alors que je pensais à juste aller prendre une mission auprès du tableau des missions, une annonce fut envoyer sur les communicateurs de la time patrol et je fut donc informer d'une mission urgente.

Ainsi, je me rendit à la crypte du temps sans trop me poser de question, c'était probablement mon père qui avais poster cette annonce car il était occupé ! Mais tout de suite, à mon arrivé je vis réunis une sacrée troupe : Bardock, un petit gars dont la chevelure lui rappelait la sienne et Goku. Une sacrée équipe !

"Salut à tous !"

Et puis, en m'approche de la troupe, je vis une silhouette familière... c'était... mais ! Comment ?! Me ruant donc vers la troupe, j'avais les larmes aux yeux. C'était bien la déesse Chronoa ! Elle était vivante ! Je n'en croyais pas mes yeux !

"Je vous croyais morte ! Je suis heureux que vous soyez de nouveau parmis nous !"

Avant de paraître plus malpolie que je ne l'étais, je me reprenais en main tout souriant et demanda la raison de cette annonce.

"Pour quel mission est-ce que vous nous avez fait venir ?"
Zev
Zev
Terrien
Masculin Age : 22
Date d'inscription : 21/02/2022
Nombre de messages : 35
Bon ou mauvais ? : Professionnel
Zénies : 1000

Techniques
Techniques illimitées : Insaisissable / Flingueur / Scorsese / Cigarette
Techniques 3/combat : Pause / Réflexe
Techniques 1/combat : Frustration

Au crépuscule d'un âge Empty
MessageSujet: Re: Au crépuscule d'un âge   Au crépuscule d'un âge ClockVen 24 Juin 2022 - 23:40
La mission n’avait pas été un échec mais elle n’avait pas été une réussite non plus  : comme Zev l’avait dit à Tempo, c’était une mission qui nécessitait beaucoup d’attendre. Zev avait tout simplement patrouillé plusieurs clubs démoniaques afin de trouver sa cible, mais elle n’avait tout simplement pas été de sortie. Cela pendant une après-midi et une soirée. Tempo finit par s’endormir après avoir joué avec son portable. Il avait mis sa veste sur elle pour faire office de couverture avant de continuer à jouer de ses jumelles. La voiture qui s’arrête devait l’avoir réveillé. Au moins huit heures et demie de sommeil s’étaient passées. Ils étaient à nouveau sous le parking souterrain de leur appartement. Une main se posa sur son épaule avec pour la secouer avec gentillesse et bienveillance, désirant la ramener avec délicatesse dans le monde des vivants.

”Hé. Hé, Tempounette. Réveille-toi.”

La voix grave du vieil homme, trafiquée par la cigarette et les coups dans la glotte, finissait par être une douce accompagnatrice hors du lit, ou plutôt du fauteuil. La porte qui s’ouvre. L’entrée de la fraîcheur de l’air libre dans la voiture couveuse. La reprise de la veste utilisée comme couverture improvisée. Zev enlevait toute poussière de son vêtement en la déblayant du revers de la main, avant de l’enfiler à nouveau. Dans le noir du parking éclairé, une flamme apparaît. Il s’allume une cigarette. La lueur bleue éclaire son visage. C’est sa première depuis douze heures. L’odeur de lavande et de mort des poumons recommence à se propager autour de lui. Il ferme la porte derrière elle avant de la verrouiller.

”Je te l’avais dit que c’était majoritairement de l’attente… Désolé quand même.”

L’ennui. L’être intelligent cherche à se débarrasser de l’ennui. Dans une pièce vide avec comme seule activité la possibilité de se faire du mal, l’être intelligent se fera du mal pour passer le temps. Il l’avait vérifié. Son propre ennui était sans limite. Il avait agressé un malfrat dans l’un des bars démoniaques. Il n’avait eu aucun intérêt à le faire. Le malfrat entamait des crimes qui ne concernaient pas la Time Patrol. Il l’avait tout simplement fait pour passer le temps. Il l’avait fait parce qu’il était frustré de ne pas avoir pu retrouver sa cible et présenter une véritable négociation à Tempo. Il l’avait fait parce qu’il était un être odieux et mauvais par nature. Il l’avait fait parce qu’il le suspectait d’avoir des informations. Il s’en était lavé les mains. Personne ne se souviendrait de lui.

Zev traverse le parking avant de se rapprocher de l’ascenseur. Il appuie sur le bouton pour le faire descendre avant d’entrer.

”Je vais tenter de me racheter, suis-moi.”


La résidence n’est pas loin du parc. De ses portes sort un grand individu avec une cigarette au bec et un ensemble de vêtements noirs. Il traverse la rue, ignorant les voitures et les coureurs qui doivent freiner in-extremis pour ne pas l’écraser, les klaxons qui rugissent et les conducteurs qui lui hurlent dessus avant de se taire en le reconnaissant. D’un trottoir à l’autre, il se rapproche d’une porte arrière du parc. L’agent d’entretien lui ouvre la porte et le laisse passer.

”Salut.”

Dit-il en levant la main vers le fonctionnaire sans arrêter une seule fois sa marche rapide. Arpentant les chemins menant au centre du parc qui se libèrent à sa vue, il passe par une autre porte menant à une gigantesque serre contenant une petite citadelle. Il sort de sa veste un curver contenant une salade d’oeuf préparée à l’avance avant de s’arrêter loin d’un groupe d’imbéciles devant le château. Il souffle alors à sa fille quelques mots :

”Il y en a deux qui ont la même coupe de cheveux, le troisième qui est tout petit, et un dernier. Le dernier, c’est notre homme. Évite-le."

Alors que son pas reprend, son visage semble se tordre, sa métamorphose faisant disparaître le malaise barbant de son ennui et le remplaçant par le sourire d’un daron arrivant en retard au barbecue de ses voisins. Son curver sous l’épaule et sa risette sous la moustache, il marchait avec la molle assurance de quelqu’un qui voulait passer du bon temps, remontant ses lunettes jusqu’à son front afin de grossir comiquement ses yeux et poussant son chapeau vers l’arrière comme un chanteur de jazz cherchant à couvrir un début de calvitie. Il avait l’air suffisamment inoffensif. Agitant la main en approchant le groupe, il attira leur attention.

”Salut les jeunes !"

Malgré sa grande taille, sa forme bossue le rendait vieux et faible. Il tendit une main vers Chronoa en se rapprochant avec quelques petits pas. Il lui proposait une inoffensive poignée de main pour faire connaissance.

”Madame Chronoa, je vois que vous vous êtes bien rétablie ! En route pour reprendre du poil de la bête, hein ?"

Sa main avait beau être plus large que la sienne, elle pourrait l’écraser avec aisance si elle le désirait. Du moins, c’était l’impression que l’on pouvait avoir au toucher. Il se retourna alors vers le groupe rassemblé autour d’elle, sa voix grave se faisant plus douce que les fontaines qui entouraient le palace.

Chronoa. Chronoa était une déesse qui se donnait une forme perpétuellement pubescente. Les dieux maîtrisant leurs apparences avaient des conceptions qui n’étaient pas comparables à celles des mortels. L’être humain habituel verrait l’existence d’un éternel coincé avec consentement dans un corps de fillette comme malaisant. Il l’avait vérifié. Zev n’en avait que faire. Il aurait aimé lui écraser la tête contre l’escalier, bouche contre la marche et pied contre la colonne comme n’importe quel mortel. Ses oreilles en pointe comme des couteaux auraient pu servir à ouvrir sa gorge. Zev était tout à fait anormal. Il le savait. Ce genre de pensées étaient incorrectes. Seul son visage amical importait.

”Et je vois que vous avez ramené du monde. Ils ont l’air dynamiques !"

Il s’était retourné vers le reste du groupe, avant de diriger sa main vers eux, prêt à empoigner les menottes bien moins ridées de ceux qui jugeaient bon de faire preuve de politesse.

Les imbéciles. Zev n’aimait pas les imbéciles. Ils étaient imprévisibles. Zev n’aimait être surpris que dans un cadre contrôlé. Il n’aimait pas avoir affaire à des gens qui peuvent s’avérer être des problèmes. Des soldats impulsifs prêts à se baser sur leurs instincts et leurs coups de tête au lieu de rester rivés sur les objectifs de la patrouille. La préférence de l’organisation de la défense des chronologies pour les soldats idiots menait droit vers sa défaillance et sa perte. Il l’avait vérifié. Cela ne lui tracassait pas l’esprit plus que ça, cependant. Des rats étranglés par leurs intestins dansant sous le clair de lune. Seule sa réussite personnelle lui importait. La sienne et celle de sa fille. Il était payé à faire son travail, et c’était à la fin tout ce dont il avait à faire. Il n’aimait simplement pas la propension de la bureaucratie à engager des imbéciles. Il pouvait sentir la crasse mal lavée incrustée dans leur paume contre la sienne. Il pouvait sentir la sueur encore collée à leur paumes.

”Moi c’est Brzęczyszczykiewicz. Zev Brzęczyszczykiewicz. Ravi de faire votre connaissance. J’ai ramené une salade d’oeuf si vous avez faim.”

Il regarda le groupe avec le bras ballant suivant les poignées, un sourire niais habitant son visage alors qu’il les dévisageait avec un semblant de bienveillance paternelle.

”Quatre Saiyen dont deux Gokus, hein ?"

Observant le plus vieux des deux guerriers à la même chevelure, celui avec un bandana rouge et un regard vide de vétéran, il pointa du doigt les deux plus jeunes du groupe.

Son Goku. La Time Patrol aimait bien exploiter les Son Gokus. Face à la dilapidation du temps et au nombre infini des chronologie, un guerrier mélangeant grande force et extrême stupidité. Zev avait vu passer les Gokus. Débile. Affamé de combat. Désireux de faire régner une vague et simple paix qui ne demande pas trop à se poser des questions. Ce qui fait des blessés est mauvais. Ce qui ne fait pas de blessés (hormis Goku lui-même) n’était pas mauvais. Un loup à jeter dans tout poulailler problématique. Zev savait qu’il faisait face à un Bardock. Il désirait avoir l’air d’un vieil idiot qui les confondrait. Les Gokus et les Bardocks étaient de la même famille imbécile. Il l’avait vérifié. Leur objectif était d’être des muscles. Ils étaient des soldats parfaits. Ils aimaient la guerre et ne posaient pas trop de questions. Et il y avait toujours un Goku à exploiter quelque part dans le multivers.

”J’ose imaginer que c’est votre Gohan et votre Goten. Vous faites visiter votre travail à vos enfants ? C’est bien. Je fais voir le tour à ma fille, aussi."

Son visage ne changea pas alors qu’il se tourna vers Tempo, avec cependant une intensité du regard qui changea. Un message secret captable en une fraction de seconde utilisant le lien de partenariat entre un père et sa fille. “Joue le jeu”. Elle eut du temps pour se présenter et papoter, jusqu’à ce que Zev inspire soudainement avec surprise, regardant Chronoa avec honte et soudaine réalisation.

”Merde, alors ! Je vous ai interrompu dans votre discussion avec mes présentations et mes questions. Continuez, je vous prie !"

Il se range derrière le rassemblement, faisant un mouvement de tête à Tempo pour qu’elle fasse de même. Prenant son téléphone portable chargé dans la voiture, il envoie avec la difficulté d’un technophobe un “texto” vers le portable de la rouquine rebelle : “Quand ils en auront fini, je vais voir si je peux pas t’obtenir une mission, saroul ?” Jusque là, il n’y aura qu’à attendre.

Les cous. Ils avaient tous des cous nus. Il pouvait tous les finir en une seconde. Une balle dans la moelle épinière. La paralysie totale. Des éclats qui finissent dans la jugulaire. Exsanguination sans remède. Des dégâts alléchants. Il pouvait faire cela plus vite que le temps. Il pouvait les annihiler ici et maintenant. Il existe une Conton-City où il l’a fait. Il existe une Conton-City où ils sont en train de gésir à ses pieds. Le multivers est complexe. Son imagination ne l’est pas beaucoup. Il l’avait vérifié.
Tempo
Tempo
Terrien
Féminin Age : 17
Date d'inscription : 21/02/2022
Nombre de messages : 12
Bon ou mauvais ? : Cool
Zénies : 1000

Techniques
Techniques illimitées : Heure | Minute | Seconde
Techniques 3/combat : Saut | Rappel
Techniques 1/combat : Horlogification

Au crépuscule d'un âge Empty
MessageSujet: Re: Au crépuscule d'un âge   Au crépuscule d'un âge ClockJeu 30 Juin 2022 - 0:17
"H'mm... Arrête de m'appeler comme ça... Bwaaaah..."

Tout en me décrochant la mâchoire à travers un bâillement généreux, je réalisais que j'avais piqué du nez. Papa me rassurait quant au fait que je n'avais rien raté, que l'observation n'avait rien donné. Me recroquevillant d'abord sur mon fauteuil tandis qu'il m'ôtait ma couverture et laissait l'air frais pénétrer la voiture, je fini par me motiver à le rejoindre à l'extérieur. Après avoir frotté mes mirettes, j'ajustai mon vêtement tout en balayant la fumée que rejetait Zev après avoir allègrement tiré sur sa cigarette.

"Rah, tu chlingues vieux... Faudrait que tu songes à arrêter, sérieux."

Il disait s'excuser, vouloir se racheter, mais le froid et l'odeur du tabac n'allaient pas dans ce sens. 'pi j'étais bien moi, à roupiller.

"Te fais pas de bile va, c'était déjà chouette de m'emmener... Tu voudrais pas rentrer plutôt ? J'en ai marre en fait, j'suis crevé."

Il ne répondit pas. Haussant les épaules, je me résolu à le suivre en enfilant mes écouteurs.





Reclus dans mon petit monde, je me contentais de marcher dans les pas de mon paternel, dont rien ni personne ne semblait pouvoir bloquer la route. Ma tête basculait mollement à droite et à gauche tandis que j'examinai les lieux. Aussi, alors que j'observais avec un brin de curiosité l'environnement changeant que nous traversions, je fini par me heurter à son dos. Manquant de le réprimander pour s'être arrêté aussi brusquement, je révélai ma frimousse à l'assemblée de patrouilleurs, surgissant parodiquement derrière la silhouette imposante de Zev. Déstabilisé par ces nombreux regards auxquels je n'étais pas préparé, je tâchai toutefois de faire bonne impression et retirai un écouteur tout en saluant l'équipe d'un signe discret en "V".

"Yo', moi c'est Tempo..."

Comme à son habitude, papa ne pu se retenir de bavarder en s'adressant à chacun, enchaînant les remarques et précisant la raison de notre présence. Bien qu'une grande fille souhaitant se démarquer, la situation était un peu trop surprenante pour que je ne résiste à la mauvaise habitude de me réfugier à ses côtés. Je me permis quelques regard appuyés à l'égard de certains, mais ne m'étendis pas à plus de discussion. Au contraire, lorsque mon téléphone vibra pour me délivrer le message de papa, je m'empressai de tapoter sur mon clavier pour lui répondre.

"On peut pas repousser ça à une prochaine fois ? J'suis pas trop chaud là tout de suite... Ca craint un peu, sors-moi de là steup'. Au crépuscule d'un âge 1f616"

Envoyant mon texto, je relevai la tête pour afficher un sourire grimaçant, exagérant largement un enchantement teinté d'angoisse.
Chronoa
Chronoa
PNJ
Féminin Age : 83
Date d'inscription : 19/10/2018
Nombre de messages : 116

Au crépuscule d'un âge Empty
MessageSujet: Re: Au crépuscule d'un âge   Au crépuscule d'un âge ClockJeu 30 Juin 2022 - 14:56
Il n’avait pas fallu attendre longtemps pour que des âmes valeureuses se présentent aux abords de la crypte. Cette quasi-instantanéité de l’arrivée de renforts était rendue possible par la quantité virtuellement illimitée de time patrollers. Une infinité d’univers alternatifs pouvaient proposer leurs candidats, tous plus « gokuesque » les uns que les autres. Ce fait s’avérait encore : les quatre premiers intervenants étaient tous des saiyans aux cheveux ébouriffés, assoiffés de combat et entraînés au même style d’art martial, si on pouvait encore appeler ça ainsi. Mais cette constatation ne déplaisait pas à la régente du temps car ils étaient des champions loyaux et courageux, parfaitement adaptés aux entreprises militaires.

Lorsque le groupe de guerriers de l’espace fut complet, ils furent tous salués par la maîtresse des lieux qui leur adressa son plus beau sourire.


« Bonjour à vous ! Merci de vous présenter aussi rapidement ! »


Elle scruta chacun des protagonistes, reconnaissant rapidement leurs profils distincts.


La première chose qui lui sauta aux yeux fut l’intense émotion d’Hellzetsu qui se précipita vers elle ! Elle eut alors un brusque mouvement de recul, craignant d’être percutée par ce dernier. Des précautions qui furent inutiles, il s’immobilisa face à elle, criant son bonheur à chaudes larmes. En effet, la résurrection récente de la Kaioshin du temps provoquait naturellement la surprise de ses plus proches collaborateurs. Cette démonstration sentimentale était inattendue et quelque peu gênante, la cible de toute cette émotion passa sa main droite à l’arrière de son crâne, ne sachant quoi dire pour accompagner son sourire béat et mécanique.


« Oui… Hrm… Je suis de retour ! »


Bardock était en retrait, il ne connaissait pas personnellement Chronoa et ne semblait pas comprendre à qui il devait se présenter.


« C’est moi qui suis instigatrice de cette mission. »


Précisât-elle en levant l’index, canalisant aussitôt l’attention du père de Son Goku. Pas vraiment convaincu, le mercenaire restait confus, il cherchait un fantôme du regard. Après un instant d’hésitation, il se décida à faire écho de ses inquiétudes au sujet de la disparition de Kaito. En fait, l’homme de Leixy n’était pas encore parti, il était simplement dans les sous-sols de la crypte en train de préparer ses affaires pour son départ, demain.


« Kaito fait ses valises, il compte voyager et s’isoler quelques temps. »


Répondit-elle en se frottant le menton, elle-même n’avait pas énormément de détails quant aux objectifs réels de son apprenti. Quoi qu’il en soit, elle lui dévouait une grande confiance et ne risquait pas de douter du bien fondé de son entreprise. De toute manière, l’heure n’était ni à la morosité, ni à la nostalgie. La magicienne déplia un rouleau de parchemin enveloppé d’une sombre aura sur la table située face à elle. Bien que cet objet semblât anodin, il dégageait une énergie sombre inquantifiable. Seule des spécialistes entraînés depuis des centaines d’années étaient capables d’évaluer avec précision l’ampleur d’une menace temporelle simplement en analysant la noirceur enveloppant son papyrus. Par conséquent, la cheffe de la crypte se contenta de quelques explications sur le contexte entourant cette situation anormale, histoire d’informer les non-avertis.


« En 767 apparaissent les cy-… »


Elle fut interrompue par une voix aussi doucereuse que pouvait l’être celle d’un fumeur de cinquante ans, une tonalité qu’elle ne reconnaissait pas et qui lui tira les yeux du rouleau. L’inconnu n’en était que partiellement un : Zev, un patroller présent à Coton City depuis quelques années, discret voir rarement présent. Elle avait immédiatement reconnu son look, cette manière caractéristique de porter une paire trenchcoat et chapeau rappelant les films relatant les histoires des plus prestigieux mafieux. Pourtant, la dégaine dont il s’affublait était bien différente de celle qu’elle avait pu observer à bonne distance par le passé. Ici, un être asocial devenait un… petit vieux ? Peut-être était-ce une méthode lui permettant de s’intégrer avec d’avantage de facilité ? Oui, certainement. Mais pour quelles raisons voulait-il canaliser l’empathie de ses pairs ? Ou bien Chronoa avait tout faux et l’avait observé dans une phase sombre duquel il était promptement sorti, bien qu’elle en doutait fortement.


Quoi qu’il en soit, cet intervenant opposé aux standards du patroller habituel s’avança vers le groupe avec l’agilité d’un tronc d’arbre, visiblement limité par la bosse qui ornait son dos vieillissant. Il s’affichait comme un senior très sympathique et contourna la table pour serrer la main de maîtresse du temps, un acte situé à des lieux des saluts nippons en vigueur. Et bien qu’elle ne croyait pas totalement à la sincérité de son invité, la poigne misérable qu’il exerçait semait le doute dans l’esprit de la magicienne. Si Zev était un acteur, il était incroyablement bon et nul doute que les quatre saiyans n’y verraient que du feu.


« Bonjour mon bon monsieur ! Oui, je suis en pleine forme ! »


Répondit-elle avec un sourire d’un enthousiasme habituel, un geste de sympathie qu’elle pouvait mimer sur commande.


Rapidement, enfin non : très lentement, cet improbable anonyme salua le reste du groupe, serrant la main de ceux qui le voulaient bien avant de se présenter. Il se nommait Zev Brzęczyszczykiewicz et il était distributeur de salades aux œufs. Chronoa n’était pas une sotte, elle connaissait le passif de la majorité de ses agents. Si ce gentilhomme faisait partiellement exception, les vastes connaissances de la dame du temps lui permettait de rebondir sur un détail aussi anodin qu’un nom de famille.


« Brzęczyszczykiewicz ? C’est un nom typique des habitants de Gdańsk dans la région du Łąkowa ! Vous parlez polonais ? »


Elle se racla la gorge, puis prononça avec une étonnante précision une phrase incompréhensible pour le commun des mortels.


« Dzień dobry ! Nazywam się Chronoa! Uważaj, jeden z saiyan jest drapieżnikiem seksualnym. »


Seuls les locuteurs de la langue polonaise étaient en mesure de comprendre ce subtil message.


Zev observa ensuite les guerriers de l’espace, ne manquant pas de se tromper en confondant Bardock avec son fils. L’erreur était tout à fait possible, ils portaient la même coupe, faisaient la même taille et portaient les mêmes traits. Seuls quelques menus détails permettaient de différencier efficacement le père, ce n’était pas à la portée de tous. La déesse n’intervint pas à cet instant, laissant aux concernés le loisir de se justifier sur leur étonnante ressemblance. De bourdes en merdes, le senior compara ensuite Goten et Gohan avec Hellzetsu et Yashigaki, des confusions grotesques qui mettaient en avant l’aspect sénile qu’il cherchait, ou non, à s’attribuer. Là encore, Chronoa préférait laisser les jeunes corriger le tir, refluée en arrière-plan.


Lorsque cette mascarade pris fin, un seconde personne put être découverte : la jeune Tempo, une patroller qui ne semblait pas dans son assiette. Elle était retirée derrière son géniteur, combinant un réveil difficile et une timidité presque agoraphobique. La supérieure de Kaito ne pouvait pas se permettre de faire attendre encore d’avantage l’escouade, elle continua simplement le speech à défaut de pouvoir faire autre chose.


« Je vais reprendre et expliquer pour quelles raisons ce parchemin… »


Elle eut la présence d’esprit de poser son index sur le papier courroucé, imaginant que Zev n’avait pas forcément le contexte néccéssaire.


« … provoque une altération du déroulement normal du temps. »


Une fois complétement déroulé, le papyrus couvert d’une écriture inconnue s’anima. Les lettres inscrites se mouvaient pour former un décor et des personnages avec une agréable rigueur. Il était facile de s’imaginer ce que la magie du parchemin tentait d’illustrer, notamment avec les explications fournies par la régente du temps.


« En 767, le docteur Gero libère deux cyborgs très puissants de leur sommeil : N°17 et N°18. Ces derniers sont très puissants et conçus pour tuer Son Goku. »


Elle redressa son regard vers Xeno Goku.


« Ce n’est peut-être pas une bonne idée de te confier cette mission… »


Précisât-elle avec embarras avant de reprendre.


« Normalement, les androïdes se libèrent rapidement de la tutelle de leur créateur. Mais ici, une anomalie a empêché cet événement clef. En conséquence, ce duo destructeur est maintenu sous les ordres de Gero et se dirige immédiatement vers le Son Goku de cette timeline. Sans aide, il sera tué et les conséquences deviendraient disproportionnées. »


Elle referma le rouleau et zieuta l’ensemble du groupe.


« J’ai besoin de votre aide pour sauver cette dimension. Il faut secourir le père de Son Gohan et détruire le docteur Gero. »



Elle se concentra ensuite vers deux cas en particulier.


« Yashigaki, Goku, je ne peux pas vous faire participer à cette mission. »



Elle orienta son attention vers le jeunot.


« Tu es encore trop peu expérimenté pour prendre part à de tels combats. »


Elle leva l’index avec un grand sourire.


« Mais ne vous en faites pas ! J’ai une seconde mission à traiter ! »


Elle s’approcha du plus jeune guerrier et tendit sa main droite vers l’une des oreilles de Yashigaki.


« Regarde ce qu’il y a derrière ton oreille… »


Et elle en tira un… deuxième rouleau !


« … Un parchemin du temps ! Incroyable, non ? »


L’enorgueillit-elle en ricanant fièrement suite à son petit tour de magie. Elle déposa ce second document sur la table.


« Je vous laisse voir par vous-même ! »


Comme pour le premier, les inscriptions dérivèrent avec brio la situation : Thalès a vaincu Goku en 762 et a instauré une tyrannie sur Terre. Quand ils seraient prêts, les deux combattants étaient libres de partir vers leurs capsules temporelles.


Quant au reste, il allait falloir savoir qui comptait s’opposer aux dangereux cyborgs.


« Alors ici, nous avons… Bardock, Hellzetsu et… Tempo ? »


Compta-telle, ne sachant pas réellement si l’adolescente se présentait sérieusement à la quête ou non.




Bardock
Bardock
Saiyan
Masculin Age : 28
Date d'inscription : 25/12/2018
Nombre de messages : 94
Zénies : 960

Techniques
Techniques illimitées : Bouclier Saiyan / Kikoha / Kienzan
Techniques 3/combat : Vague Déferlante / Enchaînement explosif
Techniques 1/combat : Javelo d'énergie

Au crépuscule d'un âge Empty
MessageSujet: Re: Au crépuscule d'un âge   Au crépuscule d'un âge ClockSam 2 Juil 2022 - 16:15
Chronoa, voilà donc le nom de cette étrange femme d’apparence jeune et dont la taille guère impressionnante n’arrangeait pas les choses pour qu’elle soit pris au sérieux par des imbéciles qui viendrait l’enquiquiner. Seulement, Bardock n’était certes pas toujours une flèche, mais il savait reconnaître le nom de la véritable gérante de la Time Patrol quand il l’entendait. Préférant cependant ne rien laisser transparaître, il garde son air aigri habituel. Vient1 ensuite plusieurs autres personnes dont il en reconnaissait quelques-unes.
Déjà, un jeune homme dont les cheveux étaient typiquement ceux d’un Saiyan -et étaient même vaguement familier au père de Kakarrot- et pourtant... Non, ce gamin était un terrien. Certes les Terriens pouvaient avoir de bon combattants, mais cette coiffure lui avait fait croire l’espace d’un instant qu’il s’agissait d’un Saiyan.
Vient ensuite celui qui ne surprit pas des masses Bardock, mais fit naître tout de même un semblant de sourire sur son visage: Kakarrot, ou du moins une des versions de Kakarrot résidant à Coton City et ayant rejoint à plein temps la Time Patrol. Il n’y en avait pas tant que cela, et il savait que ce Kakarrot avait l’avait déjà rencontré.
Vient ensuite Hellzetsu, jeune Saiyan plein d’enthousiasme et qui d’après ce que le guerrier au bandana avait entendu, était devenu un grand guerrier capable de la transformation en guerrier de légende et même du Super Saiyan 2. Définitivement un poid lourd pour la mission qui allait très certainement être énoncer dans les secondes qui allaient suivre... Du moins ce fut ce qu’il pensait car désormais deux individus arrivèrent: un étrange homme à l’apparence humaine, et une jeune fille?. Il y avait définitivement quelque chose de bizarre sur ces deux là. Mais Bardock aurait bien été incapable de dire quoi,  il était surpris tout de même que des individus comme cela étaient membre de la Time Patrol... Mais après tout: pourquoi pas?

Kaito de son côté visiblement allait partir s’isoler quelque temps d’après les dires de Chronoa. Pourquoi? Bardock avait bien quelques idées mais il ne s’y intéressa pas de plus près. Kaito était libre de ses choix et le Saiyan était mal placé pour dire aux autres ce qu’ils devraient faire.

"Je ne suis pas Kakarrot, mais Bardock. Le père de Kakarrot. Et ici se trouve une des version de mon fils Kakarrot, et un autre Saiyan avec qui je n'ai pas de lien."
Dit-il simplement en regardant Zev au nom imprononçable sauf apparemment pour Chronoa qui d'ailleurs dit une phrase qui ressemblait plus à une incantation qu'autre chose... Mais il ne s’intéressait pas à cela. Ce qui l’intéressait plus était la mission en elle-même et après quelques instants.

“Ça promet.” Maugréa t-il avant de pousser un soupir qui trahissait son manque d’enthousiasme à l’idée de se farcir des cyborgs.
“N°17 et N°18 sont chacun de sacré morceaux à même de mettre un pâté d’enfer à des Super Saiyans. Et si Gero est encore là, ça complique la tâche. Et je vois pas N°16 qui est techniquement tout aussi dangereux, quoi qu’il a sa fixation de ne vouloir tuer que mon fils.”
Croisant les bras, il continua.
Au crépuscule d'un âge Bardock-crossing-his-arms-bardock-15893559-587-919
“Si on veut déjà rétablir une partie de l’équilibre, va falloir détruire la télécommande que Géro utilise pour contrôler les deux autres. Dès l’instant où ils verront que Géro ne peut rien faire contre eux, ils ne perdront pas de temps pour s’en débarrasser. L’autre souci par contre est que c’est n°16 qui permet de débuter leurs bout de chemin vers un mode de vie moins “tuer” et plus “protéger”. “
Sans compter que n°18 avait un truc pour les nains sans nez chauve. Mais là, de ce qu’il avait vu, cela avait déjà eu son commencement.

“Et enfin, si on s’attaque à cette période, va également falloir gérer un certain homme insecte qui peut très vite devenir le plat de résistance et nous coller une sacré indigestion.”
Regardant finalement Hellzetsu et Tempo. Hellzetsu était visiblement paré pour une telle mission, mais il ne savait pas quoi penser de la jeune Tempo. Et sa nonchalance à utiliser son téléphone ne le mettait pas à l’aise. Soit elle était diablement plus dangereuse qu’elle en avait l’air, soit elle était inconsciente de ce qui les attendait.



“Cette mission va être tout sauf une partie de plaisir. Hellzetsu, pour toi je me fais peu de soucis vu ton niveau. En revanche Tempo, es-tu sûr de toi?”

Cela pouvait surprendre, mais tout aussi Saiyan qu’était Bardock, il n’était plus simplement le tas de muscle qui s’était attaqué à Freezer pensant comme un idiot pouvoir le vaincre. Enfin pas complètement, inutile de préciser qu’il ferait cette mission tout en sachant pertinemment qu’il était bien loin d’avoir le niveau pour espérer tenir tête aux cyborgs de face. En y réfléchissant il était peut-être probable que certains des Z-Warriors (surnom donné par certains) rivalisait avec lui.
Il avait besoin d’entraînement et il le savait, mais l’heure était à l’action. Ici, le Saiyan allait devoir faire tourner ses méninges pour accomplir la mission...
Yashigaki
Yashigaki
Terrien
Masculin Age : 15
Date d'inscription : 02/12/2020
Nombre de messages : 43
Bon ou mauvais ? : Neutre
Zénies : 1000

Techniques
Techniques illimitées : Médo Cannon/Assault Foudroyant/Déflagration
Techniques 3/combat : Surcharge Incomplète/Perturbation de ki
Techniques 1/combat : Signe de l'éveil : Le poing fulgurant

Au crépuscule d'un âge Empty
MessageSujet: Re: Au crépuscule d'un âge   Au crépuscule d'un âge ClockJeu 7 Juil 2022 - 16:49
Chronoa ? Drôle de prénom quand même. C'est bien la première fois que je rencontre une personne avec un prénom aussi bizarre, enfin, ses moins mauvais que le prénom de l'ancien du village. J'explore les lieux ou du moins je reste ou je suis et observe juste avec mes yeux l'environnement, ces hyper grands ! Je crois que ses biens la première fois que je vois une salle aussi grande, pour tant elle avait l'air plus petite de dehors. J'avance à petit pas vers la sortie, je voulais prendre un peu l'air quand une personne rendra dans la crypte. Sur le moment j'ai un peu paniqué, mais j'ai été rassuré quand j'ai vue qui étais la personne, c'est Goku, celui qui nous amener ici, moi et Kaiyen Je lui fais un petit signe de la tête, tu sais ce mouvement de la tête qui veux dire "Salut !" ou "Comment ça va ?". Je m'appuie sur un pilier pour me reposer un peu, le vole me plombe encore pal mal d'énergie spirituel et en plus j'ai super faim. Comment ils font pour ne pas avoir faim ? D'ailleurs je viens de remarqué que le monsieur avec son armure noir et verte à la même coupe de cheveux que Goku, étrange tout ça quand on sait qu'à Conton-City les gens dise qui l'existe plusieurs univers alternatifs ou il existe… Je profite du moment pour me demander que fait Kaiyen en ce moment ? J'espère que de son côté rien de grave lui est arrivé même si je pense qui s'en sort bien. 

"On, attend qui encore ? J'ai hâte de savoir ce que Chronoa à à nous dire."

Pendant que je parle dans ma barbe une autre personne fait son apparition. Je rêve encore un Saiyan ! Mais combien il y a de Saiyan ici ?! En plus celui-ci fait plus jeune que Goku et l'autre monsieur, mais il est hyper balaise ! L'un de ses bras et plus musclé que mon corps tout entier ! Et pour finir je trouve que la coupe plutôt similaire à la mienne, après je dis sa.... Sans compter qui semble connaitre cette " Chronoa" et Goku, ce type m'intrigue énormément, faudrait que je lui pose quelques questions quand on aura fini ce que Chronoa qui semble prendre tout son temps, elle attend sûrement d'autre personne ? Possible, mais alors j'espère qui vont vite arriver, car j'ai envie de bouger moi ! Je ne peux pas rester assis pendant des heures sinon je vais faire quelque chose de mal. Miracle ! Une autre personne arrive et il..... Il fait super peur ! J'arrive à peine à voir son visage son chapeau me gêne un peu. La seule chose sur ces qu'il fume, il y a un peu de fumé qui se dégage au niveau de son visage, donc il fume, du moins si ma théorie et correcte. Je décide de m'approcher du groupe pour ne pas rester à l'écart, et aussi pour entendre ce que Chronoa à à nous dire quand elle commencera les explications. Je me rends compte très rapidement que je suis le plus petit, ses pas dérangeants, mais ses bien de le précisé.

Soudain arrive une nouvelle personne, cheveux orange un casque et un téléphone dans la main, on dirait les adolescents que j'espionnais sur terre. Elle s'appelle "Tempo". Encore un prénom très farfelu, Chronoa, Tempo, Goku. Que des prénoms super chelou, mais qui pourtant sonne très bien. Je fais un léger signe de la main et dirige mon regard vers Chronoa qui semble vouloir nous dire quelque chose. Quelque chose au quelle j'ai pratiquement rien compris ! Déjà pour commencer ces qui Kaito ? C'est le chef de la crypte ? Le propriétaire ? Je ne sais pas trop. Deuxièmement elle parle super bien le polonais, moi je sais que parler la langue qu'on m'a appris et ses tout, j'ai du mal à retenir les choses hé hé. Troisièmement et pas des moindres. Un parchemin qui provoque une altération du déroulement normal du temps, ces ça hein ? Le docteur Gero libère deux androïdes, C-17 et c-1. ... Aaaah mais ses bons je comprends rien moi ! C'est qui le docteur Gero ? C-17, C-18 conçus pour tuer Goku, je suis en train de m'embrouiller tout seul à force d'essayer de comprendre ce que Chronoa nous explique. Et pour en rajouter elle dit que moi et Goku somme pas apte à faire cette mission. C'est une blague j'espère ?!! J'ai attendu trop longtemps pour me dire que je vais même pas participer à la mission juste parce que je ne suis pas assez expérimenté. J'aurais dû accepter cette tâche sur le panneau que j'ai vu dans une des zones de Conton-City. Maintenant je me retrouve l'a.... Pardon ? Merci Chronoa ! Je t'ai..... Enfin je t'apprécie grandement ah ah. J vais enfin pouvoir faire ma première mission, j'espère pouvoir m'améliorer et devenir plus fort. Chronoa sort un parchemin de derrière mon oreille, sur le moment j'ai plutôt été surpris, mais j'ai trouvé ses assez rigolos, elle pose le parchemin sur la table, j'inspecte le parchemin et voie plein d'information sur un certain Thalès en 762. JE ne comprends pas tout mais on va devoir faire avec hein, et puis je n'ai pas vraiment trop le choix. Je me prépare en avance, m'étirant correctement, la dernière fois, je n'ai pas eu le temps de m'étiré lors de mon combat contre Shallot et aussi contre Goku. M ais cette fois-ci ça va être différent. Je ne sais pas qui et ce Thalès et sa tyrannie qui l'instaure, mais je compte bien l'arrêter avec Goku, si j'ai bien compris ce quelle a dit évidemment.


"Enfin ma première mission, j'attends sa depuis un bon petit moment éh éh ! Je vais tout faire pour la réussir"
Xeno Goku
Xeno Goku
Saiyan
Masculin Age : 20
Date d'inscription : 07/08/2021
Nombre de messages : 155
Bon ou mauvais ? : Bon
Zénies : 1145

Techniques
Techniques illimitées : Kamehameha / Kienzan / Morsure du Soleil
Techniques 3/combat : Téléportation / Ryuken
Techniques 1/combat : Genkidama

Au crépuscule d'un âge Empty
MessageSujet: Re: Au crépuscule d'un âge   Au crépuscule d'un âge ClockJeu 7 Juil 2022 - 18:21
Alors que tout le monde discutait entre eux, un étrange individu que Gokû n'avait jamais vu se présenta à eux. Il disait se prénommer Zev et avait un nom extrêmement compliqué. Gokû s'avança vers lui, d'un air bienveillant :

"Enchanté Brzę…Brez..Brehxiz…Aie, je me suis mordu la langue…"

Il marqua une petite pause, afin d'attendre que la douleur s'en aille, avant de reprendre en lui serrant la main :

"Enchanté Zev. Je me nomme Son Gokû !"

Gokû avait encore un peu de mal à l'idée d'être célèbre, d'où cette habitude de se présenter alors que ce n'était pas nécessaire. Zev venait de tout confondre sous l'air amusé de Xeno Gokû qui assista à la scène sans piper mot, voulant voir la réaction de son père. Après tout, il n'était pas Gohan ou Goten, et Hellzetsu n'était pas son frère. Bardock rectifia la situation, en se présentant et expliquant le malentendu.

Enfin, la fille de Zev se présenta à son tour, bien que timidement apparemment. Gokû ne l'avait jamais vu. Aussi, il lui sourit amicalement tout en disant :

"Enchanté Tempo !"


Chronoa présenta alors la première mission, lié aux événements de Gero et de Cell. Néanmoins elle avoua que ce n'était pas une bonne idée que Gokû y participe. Yashigaki etait Encore trop faible pour participer pour sa part.
Évidemment que ce n'était pas une bonne idée de confier ce type de mission à Xeno Gokû. Il ne s'en offusqua même pas, comprenant aisément le problème.

"Bien sûr, Chronoa-sama !"

Heureusement, il y avait une autre mission pour lui et Yashigaki, il y avait une autre mission pour eux. Ils ne risquent donc pas de se tourner les pouces pendant que les autres accomplissent une mission. Il regarda le parchemin, observant ce qu'il s'y déroulait sans un mot, étant attentif à ce qu'il se déroulait. Thalès donc. Xeno Gokû avait déjà affronté Thalès, il y a fort longtemps. Bien entendu, il se doutait bien que le Thalès qu'ils allaient affronter.
. Il assistait au combat d'une autre version de lui-même face à Thalès. Il se doutait déjà de la fin. Ce Son Gokû allait forcément perdre, sinon la Time Patrol ne s'en serait pas mêlée. Le changement qu'il attendait le surprit alors. Thalès venait de passer en Super Saiyan et de conquérir aisément la Terre. Le combat risquait d'être difficile, mais Gokû comptait tout de même y aller. Il n'avait jamais refusé une mission, même si elle était trop dangereuse pour lui.

"Tu sais te servir de la détection de Ki ?" Demanda-t-il calmement à Yashigaki.

Ce serait contraignant après tout que Yashigaki confonde Gokû et Thalès, après tout. Ils se ressemblaient comme deux gouttes d'eau. Et il voulait s'assurer de la force de Yashigaki. Après tout, c'était lui le plus faible, Gokû avait donc la responsabilité de veiller à ce qu'il n'ait aucun problème.


"Allez, on y va Yashigaki !" dit-il en se mettant en route.
Hellzetsu
Hellzetsu
Saiyan
Masculin Age : 29
Date d'inscription : 04/11/2017
Nombre de messages : 918
Bon ou mauvais ? : Bon
Zénies : 2320

Techniques
Techniques illimitées : Pure Heartfire / Volonté / Shirohaka
Techniques 3/combat : Asura's wrath / Accélération neuronale
Techniques 1/combat : First sign of Ragnarök : Stardust Demon

Au crépuscule d'un âge Empty
MessageSujet: Re: Au crépuscule d'un âge   Au crépuscule d'un âge ClockJeu 7 Juil 2022 - 19:56
Paré à foncer en mission, je questionnait dame Chronoa sur les modalités de celle-ci... mais tout d'abord, elle expliqua tout ce qu'il y avait à savoir. Elle était l'instigatrice de la mission qui allait être donner à nous, patrouilleurs. Enchainant alors, elle nous parla de mon père qui faisait ses valiser pour voyager et s'isoler quelques temps... en entendant cette nouvelle, je ne pu cacher la déception de mon visage... j'était déçu de ce que j'entendais, mon père qui m'avait dit qu'il allait passer un peu de temps allait enfait prendre des vacances... je suis donc un tel boulet que ça ?

"Je... ouais haha, est-ce que vous savez si mon père reviendra rapidement ou... nan laissez tomber... la mission est plus importante."

Je ravalais cette mine déçu pour un visage sérieux, ce n'est pas grave... haha... c'est pas la première fois qu'il disparaissait comme ça... j'y suis presque habitué maintenant...
Chronoa débuta alors les explications sur cette mission, mais soudain, un vieil homme et une jeune rousse vinrent à notre rencontre. Le vieillard était entrer tout souriant, nous saluant donc tous avant d'aller serrer la main de Chronoa. Suite à quoi, il complimenta le fait que le groupe avait l'air dynamique... hmm, c'est pas vraiment ça, on est surtout prêt pour la mission. Après ça, il se présenta avec son nom imprononçable, je vais juste l'appeler Mr.Zev. Nous présentant alors une salade d'oeuf, je déclinais d'un geste de la main. Je ne suis pas trop d'humeur à m'exploser la panse. Mais visiblement, il ne lisait pas trop l'humeur de la salle qui étais assez sérieuse, et à la place il se mit à blaguer sur le fait que j'étais un Gohan et que l'ado d'à coté était un Goten, ce que je déclinais instantanément après que sa fille se sois présenté.

"Non, je ne suis pas un Gohan... moi c'est Hellzetsu. Enchanté de vous rencontrer."

C'était assez dingue, j'étais vraiment pas de bonne humeur... même si je me dit que mon père est parti encore une fois, et que c'est pas grave... je peux pas me mentir sur le fait que je suis assez déçu... il avait dit qu'on allais passer du temps ensemble mais il part en vacance comme ça... enfin bref, je devais me concentrer sur la mission. En parlant de celle-ci, Chronoa s'était remis aux explications pendant que j'étais plongé dans ma réflexion.
Pour cette mission, il faut détruire le docteur Gero et secourir Goku... donc sois on neutralise Gero puis on protège Goku, sois on fait l'inverse... ou alors on crée deux équipes, l'une s'occupe de Gero, l'autre de protéger Goku. On verra ça dans la mission... pour le moment, il fallait voir qui s'en occupait. Chronoa annonça donc qui devait s'occuper de cette mission : ce serais moi, Bardock et la Tempo... hmm je suis assez sceptique pour cette composition d'équipe, mais bon, je ne vais pas juger trop vite... sait-on jamais, des fois que Tempo aurait des capacités utiles...

Ne sachant pas trop gérer les autres, j'écoutais Bardock qui avais l'air de s'y connaitre... il va falloir s'occuper de la commande Gero et vérifier que Cell n'absorbe personne pendant ce temps, c'est noté ! Par ailleurs, Bardock mit en garde la fille de Zev sur si elle était vraiment sûr d'elle sur ce coup.

"Il à raison, t'est sûr que t'a les capacités pour t'occuper de cette mission ?"

Suite à ça, je me préparais déjà pour la mission en avance... me transformant alors en Super Saiyan, j'étais fin prêt pour la mission.

"Maintenant, si vous voulez bien, allons-y !"
Zev
Zev
Terrien
Masculin Age : 22
Date d'inscription : 21/02/2022
Nombre de messages : 35
Bon ou mauvais ? : Professionnel
Zénies : 1000

Techniques
Techniques illimitées : Insaisissable / Flingueur / Scorsese / Cigarette
Techniques 3/combat : Pause / Réflexe
Techniques 1/combat : Frustration

Au crépuscule d'un âge Empty
MessageSujet: Re: Au crépuscule d'un âge   Au crépuscule d'un âge ClockSam 9 Juil 2022 - 23:22
Arrêter la cigarette. Tempo aimerait bien qu’il arrête de fumer. Il aimerait bien arrêter de fumer aussi. Mais il a besoin d’être calme. S’il n’était pas calme, il n’était pas efficace. S’il n’était pas efficace, sa sécurité était mise en jeu. Quelqu’un, quelque part, dépend de l’efficacité de Zev. Quelqu’un, quelque part, prie pour son inefficacité. Il avait gagné des duels face à des gens dont la main tremblait par manque de nicotine. Il l’avait vérifié. L’oeil de Zev ne manquait aucun détail. Il les avait privé de nicotine auparavant. C’est pour cela qu’il avait gagné ces duels. Il n’en perdrait aucun. C’était une concession qu’il ne pouvait faire pour Tempo. Il fumait dans des lieux ouverts. C’était suffisant. Elle n’aurait pas de cancer provenant de tabagisme passif. Et il était trop têtu pour mourir de quelconque maladie. Il l’avait vérifié. C’était dans le passé. C’était dans le garage. Il était face aux individus, maintenant. Il n’avait plus le temps de penser aux demandes de Tempo. Si, une seule restait dans sa tête.

Les dents blanches de Chronoa réfléchissent la lumière dans les lunettes du vieil homme à la carrure bossue. Son dos plié avait permi leur poignée de main. Le vent souffla dans la veste de son costume alors qu’elle relâcha sa menotte. Sa cravate manqua de gifler sa moustache, l’amenant à la repousser faiblement contre sa chemise, pataud et conscient du ridicule visuel qu’apportait ce petit détail, ses sourcils se fronçant un instant avant de se détendre à l’approche de ses futurs compagnons de poigne.

Le plus petit. S’il était amené à massacrer toutes les personnes présentes en ce lieu, il finirait par lui. Il ne lui donna pas son nom, ni sa main, parce qu’il avait peur. Zev lui faisait peur. Il l’avait vérifié. Ses pupilles avaient un déplacement régulier de quelques millimètres. Sa respiration se faisait légèrement plus irrégulière dès que le vieil homme était dans sa ligne de mire. Il pouvait le voir sur les mouvements de son plexus solaire. Les plis faits et défaits à chaque gonflement de poitrine. Il faisait peur à ce nain. Ainsi, il serait du genre à fuir si Zev avait besoin de mettre fin à tous les patrouilleurs sous le dôme de verre. Un adversaire vaincu par sa simple aura de terreur. Il n’était pas normal qu’il puisse avoir peur de sa disposition affaiblie. Il n’était pas possible d’avoir peur de lui. Si, la différence de taille. Il pouvait expliquer la terreur de ce nain par leur différence de taille. Il n’avait toujours pas son nom. S’il n’avait pas son nom, c’est qu’il n’avait pas d’importance.

Goku et Bardock. Zev ne faisait pas face à Goku mais à Bardock. Il le savait. Il l’avait vérifié. Les Bardock étaient plus rares que les Goku, mais ils étaient souvent utilisés. Ils étaient laconiques dans leurs réflexions et ils ne demandaient rien d’autre que de se battre. Des chiens plus enragés que les sympathiques Goku à jeter sur les envahisseurs avec autant de verve. Zev avaient tués quelques Bardocks en son temps. Beaucoup de Bardock finissaient kidnappés dans la milliseconde avant le contact avec la boule de feu qui devait normalement les tuer. Contrairement aux Gokus aux destins bien remplis, les Bardock avaient un moment clé où ils pouvaient être récupérés par des patrouilleurs comme des intrus. Leur manque général de résistance mentale leur permettait de se faire manipuler aisément. C’était le Bardock actuel. Il y en aura un autre après sa mort. Remplaçable et récupéré en masse. Il l’avait vérifié. Le Goku, lui, était un autre Goku. Il y avait suffisamment pensé.

”At-attention !... Vous n’avez rien ?”

Les sourcils du vieil homme se redressent alors que Goku se mord la langue en tentant de prononcer son nom. Sa main se relève alors que le Saiyan se tient la joue après avoir été interrompue dans sa prononciation d’un mot ressemblant à… Brexit ? Quoi que cela veuille dire. Leur poignée de main se fait, cependant. Contrairement à son père alternatif, le jeune guerrier sert la main de ce vieil homme sans défense. Il y a de la peau qui touche la sienne et de la chaleur qui semble être celle d’un corps vivant. Le dernier Saiyan, le jeune à l’air mécontent, déclina son geste de politesse. Le vieil homme à la cravate rebelle regarda d’un air triste et confus sa paume, son expression alliant sourcils relevés et froncés en même temps avec des yeux légèrement luminescents, comme si cette ignorance de sa marque de gentillesse de la part de trois des individus présents venait d'infiniment le blesser, ses lèvres se serrant dans une expression d’acceptation mécontente de sa situation alors qu’il se retourne vers Chronoa qui l'interpelle.

Zev relève sa main libre quand elle lui demande s’il sait parler polonais. Ses doigts grattent son cou, frottant ses ongles contre sa barbe mal rasée alors qu’il lève un sourcil en pointant ses yeux vers le ciel, avant s’avance devant lui, phalanges jointes comme une feuille de papier ou une proue de bâteau, avant de l’agiter de droite à gauche comme les mouvements d’une barque, avançant le menton et plissant des yeux, annonçant physiquement mais silencieusement que son niveau n’était ni génial ni terrible. Il était médiocre, passable. Il souffla du nez et esquissa un sourire en coin sous sa moustache une seconde après avoir écouté les trois phrases de Chronoa, comme s’il associait dans sa mémoire usée le vocabulaire employé à une langue qu’il n’utilisait plus depuis un moment. Il hocha lentement de la tête, avant de regarder Bardock du coin de l’oeil un très court instant pour reposer ses yeux sur Chronoa.

”Wiem.”

Cet unique mot, signifiant à peu près “ouais je sais” fut prononcé avec un accent Italien. Il était difficile de s’imaginer la chose. Il se rangea derrière le groupe. Ses lunettes semblèrent s’illuminer alors qu’il pencha la tête sur son portable et vit le message de Tempo. Seul Goku l’avait gentiment accueilli. Les autres l’avaient ignoré. L’ombre emmagasinée sous la visière de son chapeau disparût d’un coup pour laisser place à son habituel regard faiblard alors que Chronoa se mit à expliquer la situation en accentuant l’importance d’un parchemin par un tapotement du doigt. Zev, les yeux grands ouverts et curieux, se mit à tirer délicatement sur les côtés de sa moustache de sa main libre, portant toujours son curver sous son aisselle au lieu de simplement la poser sur la table, probablement pour ne pas contaminer le parchemin. Le céleri et le papyrus ne faisaient pas bon ménage.

Géro. Zev avait une moustache comparable à celle du docteur Géro. Il avait un visage proche de celui de Géro. Il avait des longs cheveux sous un chapeau comme Géro. Il s’était déjà infiltré en tant que docteur Géro dans une temporalité alternative. Les jumeaux s’étaient libérés tous seuls et avaient anéanti le vieil homme avant que ce dernier puisse combattre les alliés de Goku. Il y eut donc un jeu de chat et de souris. Zev les avait conduit à la cave où Géro était mort avant l’heure, disparaissant comme si de rien n’était, et quelques images laissées par terre à côté du cadavre du vrai scientifique robotique leur permirent de d’identifier leurs futures cibles. S’en suivit l’habituel combat sur l’autoroute. Zev aurait pu faire un très bon Géro. Il l’avait vérifié. Mais il préférait être Zev.

Les missions. Le briefing se fit simplement. L’une des missions était centrée sur le docteur Gero. C-17 et C-18 restaient sous le joug de Géro dans cette temporalité. Ils veulent tuer le Goku de leur chronologie. Il était préférable que le Goku employé par la patrouille évite le contact. Une autre mission faite pour lui et le nain. Moins intéressante. Il parvint à observer ce qui était marqué quand le parchemin fut ouvert. Thalès. Un évènement qui n’arrivait pas dans toutes les temporalités. Il l’avait vérifié. Il ne connaissait pas grand chose du Thalès de la temporalité qu’il rencontrait le plus. Il savait que son fils était mort stupidement et que son âme fut désintégrée à cause des actions de Kaito Shan. Thalès avait obtenu le contrôle de la terre dans cette autre temporalité, mais cette dernière semblait être trop corrompue pour que les changements puissent se faire sentir. Tout le monde se souviendrait de la tyrannie. C’était une temporalité déjà trop endommagée utilisée comme source d’entraînement. Des bacs à sable qui forcent les potentiels à se débloquer. Thalès avait instauré une tyrannie. Jamais cette chronologie ne reviendrait à la normale… Mais la terre n’avait pas besoin de vivre sous sa dictature. C’était la chose morale à faire. Il l’avait vérifié.

Tempo fut mentionnée comme si elle était déjà partante pour se lancer dans une mission aussi complexe que la première. Zev avait écoutée la conversation avec quelques hochements de tête de temps à autres, un sourire en coin à la vue du tour de magie fait sur le plus petit de ses interlocuteurs et un élargissement de ses yeux une seconde lorsque Tempo fut mentionnée. Il releva fébrilement la main alors que sa veste s’envola un peu à la suite du décollage de Goku et de celui qui fut nommé par ce dernier comme “Yashigaki”. Son visage était celui d’un vieil homme confus, si confus que même sa moustache semblait fébrile et que même les verres de ses lunettes semblaient arqués pour suivre la panique de ses sourcils.

”Hé, une seconde -”

L’encerclement. Ils avaient encerclés Tempo. Ils la mitraillaient de questions. Ils la mettaient mal à l’aise. Ils lui faisaient du mal. Il devait la défendre. il allait la défendre. il allé les massacrer il allé les oblitairer les tuer les tuer les tuer les tuer les tuer les tuer les tuer
les tu
tuerlestuer
tuer

”Hey !”

Une main fut posée sur l’épaule de Bardock, touchant son justaucorps moulant dont la noirceur n’aidait pas à éviter la transpiration sous le soleil artificiel de Conton City. Une autre fut posée sur l’épaule de Hellzetsu contre son t-shirt léger et souple tout aussi inepte par sa couleur de protéger de la chaleur. Malgré la température observée par le tissu face à la lumière du faux astre, malgré la peau réchauffée par l’adrénaline et l’anticipation d’une mission dangereuse, malgré le sang saiyan bouillonnant pour aider à la circulation et au bon fonctionnement des organes… Il leur sembla sentir, l’espace d’une demi-seconde, le toucher glacé de la mort. Chacune des deux mains qui se posèrent sur les épaules robustes auraient pu se placer sur leurs nuques et leur briser toute motricité si tel fut souhaité… Et d’un seul coup, elles redevinrent deux mains fébriles de vieil homme. Zev était derrière eux, l’air consterné, la moustache et la lèvre inférieure relevée, rouspétant comme un daron chassant des sales gosses dans le parc publique. Chronoa, de son coin de table, ne l’avait vu que poser avec hâte sa salade sur la table avant de se tourner vers les deux gaillards qui lui tournaient le dos. Un dépôt de curver pour avoir les deux mains libres tout ce qu’il y a de plus normal.

”Vous voyez bien que vous l’ennuyez, bon sang ! Elle “visite”, elle participe pas, elle est pas embauchée, elle VI-SI-TE, et vous assumez qu’elle veut déjà partir dans une mission de haut niveau comme ça avant même qu’elle ne puisse répondre à Chronoa ! Un peu de teneur, quand même !”

Les paumes du gérontes furent retirées des épaules et s’attelèrent à remettre sa cravate en place, ses yeux fixées sur le bout de tissu bleu aux couleurs comparables à la flamme de sa cigarette.

”Et votre insecte, Cell, il se manifeste trois jours après la confrontation des guerriers avec l’autoroute, une confrontation qui va se faire lors de votre arrivée, alors vous devriez vérifiez ce vous dites avant de faire des jeux de mots !”

Il se retourna en maugréant comme un marin dessiné et amateur d’épinard avant de reprendre la salade d’oeuf et de la tendre vers Tempo, poussant avec difficulté les deux guerriers hors de son passage.

”Prends-la et rentre, tu as cours demain et tu n’as toujours pas fait tes devoirs. J’espère que t’auras “kiffé” cette visite quand même, Tempoun- mmmh… Tempo ! Allez, tu connais le chemin du retour, file.”

Il lui frotta la tête avec satisfaction, avant de lui tapoter le dos pour lui permettre de dégager. Il ne lui avait pas fait de bisous sur le front, probablement par volonté d’éviter de l’embarasser devant de futurs collègues. Il se retourna, main sur les hanches, avant de prendre sa cigarette pour tousser dans l’intérieur de son coude. Cela dura une bonne poignée de secondes, avant qu’il ne se frappe la chemise au niveau du cœur comme pour gagner quelques minutes de plus de survie. Il finit par simplement se mettre les mains sur les hanches, avant d’esquisser un sourire, cigarette à la bouche. Il regarda Hellzetsu, puis Bardock, puis Chronoa.

”S’il vous faut impérativement un troisième membre, je viendrais avec vous. Je veux voir ce que les patrouilleurs modernes valent.”

Il pointa du doigt la déesse mignature. Son langage corporel s’était légèrement mais subtilement dynamisé après sa petite montée en tour, une poussée d’adrénaline qui ne manquerait pas de descendre. Il saurait rappeler des vieux soldats revenant une dernière fois sur leurs réflexes.

”Il faudra que je vous parle, cependant, Chronoa. Maintenant ou bien à mon retour, si on m’accepte et en fonction de ce qui vous arrange. J’ai la journée de libre.”
Chronoa
Chronoa
PNJ
Féminin Age : 83
Date d'inscription : 19/10/2018
Nombre de messages : 116

Au crépuscule d'un âge Empty
MessageSujet: Re: Au crépuscule d'un âge   Au crépuscule d'un âge ClockLun 11 Juil 2022 - 21:01
Si la plupart des visages de cette assemblée improvisée n’étaient pas inconnus aux prunelles de la déesse temporelle, il en restait un qui demeurait perpétuellement dans l’ombre. C’était en partie dû au fait qu’il se dissimulait sous un chapeau et d’une ample paire de lunettes vitrés. Et au-devant de cet éventail physique se présentait une seconde barrière, cette fois psycologique, plus forte encore que la précédente. La maîtresse des lieux n’en prenait pas pleinement conscience, le jeu risqué de l’agent triple était habilement mené. En conséquence, elle ne constituait que quelques doutes sur les intentions véritables de ce père aux allures « Velma de Scooby Doo ».  Cette insouciance la fit parler en polonais, langue que semblait comprendre Zev qui devait en être un locuteur occasionnel. Occasionnel car il répondit avec un fort accent italien qui laissait paraitre sa faible pratique linguistique. Mais au final, la réponse du quarantenaire fut plus intéressante sur le fond que la forme. Car la présence d’un accent latin dans la constitution d’une réponse en langue germanique était une flagrante incohérence pour une lettrée comme Chronoa. Zev n’était certainement pas Piémontais de naissance et n’avait aucune raison d’avoir ce genre de défaut de prononciation.


« Oh, vous parlez italien ? »


Lui fit-elle remarquer, l’air de rien. Pour elle, ce ne pouvait être que deux choses : soit son interlocuteur était réellement boiteux au possible, et donc inapproprié pour une quête temporelle, soit il mentait. Ce n’était plus qu’une question de temps avant qu’il ne lâche un autre indice, après tout, personne n’est infaillible. Chronoa elle-même n’avait pas été bien maligne à prolonger cet interstice d’un commentaire, cela sous entendait que quelque chose l’avait interpelée.


Fort heureusement, les autres protagonistes ne demandaient pas un tel effort d’analyse ! Son Goku, une des versions les plus sérieuses pourtant, n’avait pas manqué l’occasion de se morde la langue en s’essayant au polonais. La Kaioshin pouffa un petit rire amusé dont elle avait le secret en se cachant maladroitement sous sa manche.


Le plan fut ensuite exposé : le groupe allait se séparer en deux équipes, l’une, réduite, contre Thalès et la plus importante contre les cyborgs. Naturellement, Yashigaki et le frère de Raditz furent placés en duo sur la mission les opposant au pirate galactique. Très tôt, les deux jeunes hommes furent d’une grande cohésion. A peine rassemblés, ils préparaient déjà leurs affaires, l’un interrogeant l’autre sur ses capacités. Chronoa ne se faisait aucun souci pour eux, d’autant que Son Goku était déjà doté d’un bon niveau de combat, nul doute qu’il aidera son collègue à progresser.


Bardock était d’office placé dans la mission de sauvetage de son fils. Bien renseigné sur le fonctionnement normal de l’histoire, le mercenaire fit le point en mentionnant intelligemment le danger que pouvait représenter l’absence de C-16. Comme il le soulignait de sa verve brèle, l’automate fut l’élément déclencheur du virage idéologique de ses alter-égos cybernétiques. Sans sa paisible présence, il était possible que le destin de la Terre de cette timeline soit le même que celui de Trunks du futur.


« Oui, c’est un facteur important que vous devriez prendre tous en compte. »



Appuyât-elle suite aux suggestions du patroller.

Il continua, précisant que Cell était aussi de la partie. C’était vrai, la création phare du docteur Gero risquait de se manifester dans les semaines à venir. Si par malheur il parvenait à absorber les deux androïdes, il deviendrait l’être parfait et anéantirait tout espoir de paix pour l’humanité.

Finalement, il se tourna vers la dernière venue, la discrète Tempo. La jeune fille se dissimulait maladroitement dans les jupons de son imposant géniteur, visiblement peu emballée à l’idée de mener une campagne militaire. Sa posture en témoignait, tout comme la fébrilité de ses salutations qui furent aussi promptes que silencieuses.  Mais cet état de fait n’avait pas été observé de manière sérieuse par Hellzetsu et son partenaire. La paire de combattants s’approcha de la gamine pour la questionner sur son niveau aux arts martiaux. La pauvre déjà en retrait déglutissait, toujours plus distinctement cachée par le manteau funèbre de son père. La magicienne haussa le ton afin de ramener ses soldats au garde à vous.


« S’il vous plait, elle peut me répondre par elle-m- »


Elle venait d’être interrompu par la voix roque et revigorée de Zev. Tiré de sa torpeur mentale, le golem s’était mis en mouvement (les golems ne sont pas prêts), agrippant fermement les épaules de ceux qu’il considérait comme trop proches de sa protégée. Un acte solennel et poussé par des sentiments forts que Chronoa avait appris à reconnaître comme personne d’autre au sein de l’univers. Ainsi, elle était sûre que le vieil homme face à elle aimait sincèrement sa seule et unique progéniture, et gare à qui voudra lui faire du mal.


Il pesta les garçons intrus avec la virulence attendue d’un papa poule, précisant qu’elle visitait et que sa présence se limitait à la plus simple observation. Pourtant, elle était enregistrée comme une time patroller à part entière… Peut-être qu’il disait ça pour la couvrir, peut être qu’elle était simplement timide ! De nombreux indices faisaient croire à la régente du temps que Tempo ne souhaitait pas s’investir davantage dans la mission à venir, inutile de la forcer.


« Zev a raison, vous avez bien remarqué qu’elle était en retrait depuis tout à l’heure. »


Puis soudainement, la déesse brandit ses bras à la manière d’un adepte de culturisme. Quelques projecteurs semblaient éclairer ce spectacle improbable, lesquels provenaient d’un plafond invisible, autant que lesdits luminaires.


« Regardez-moi, plutôt, héhé ! »

Au crépuscule d'un âge Full-metal-alchemist-armstrong

Frimât-elle à l’aide de sa musculature inexistante, attirant de facto l’attention de tout observateur sensé.


Le quarantenaire se concentra sur la mission exposée, réintégrant le facteur « Cell » au sein de la discussion. Tout comme Bardock, il semblait préoccupé par le chaos que pouvait causer le bio-androïde. Des inquiétudes formidablement bien exposées, Zev ne faisait pas d’erreur, ni sur le lieu, ni sur la date. Cet homme en trenchcoat disposait d’une mémoire très sélective, il ne savait pas faire la différence entre Son Goku et Bardock, mais il savait quel jour de l’année apparaissait Cell ? La cheffe se retint de faire le moindre commentaire.


En terminant son speech, il fit partir son héritière, ne manquant pas de la sermonner pour des banalités qui tranchaient radicalement avec son précédent avertissement au sujet des cyborgs. Quoi qu’il en soit, Tempo était définitivement partie, chose qui sembla autoriser Zev à fumer. Entre deux lattes, il se porta volontaire pour cette fameuse quête destinée à sauver Son Goku. Cette annonce avait de quoi étonner la galerie : ce vétéran ne semblait pas en capacité de combattre, il arrivait à peine à serrer une main. En temps normal, Chronoa n’aurait jamais acceptée qu’un terrien doté d’un niveau aussi faible ne participe à une mission aussi risquée. Cependant, elle avait acquis l’intime conviction que cet italien du dimanche se dissimulait sous une apparence chancelante afin de cacher sa vraie nature. Pourtant, Coton-City était un lieu ou la diversité était tolérée, même encouragée ; une société d’acceptation mutuelle ou Brolies et Gokus vivaient dans la bonne humeur. S’il voilait son soi profond, c’était certainement parce qu’il ne rentrait pas dans le moule du bienfaiteur moyen.


Elle craignait d’avoir pressenti quelque chose de grave, faites que ça ne se voit pas.


Après une seconde de stoïcisme, elle reprit sa moue bienveillante habituelle, explosant presque littéralement de joie.


« Wow ! C’est génial d’avoir un tel entrain malgré l’affliction de l’âge ! »


S’enthousiasmât-elle en levant brusquement les bras, il manquait les applaudissements de peu.


« Je pense qu’a défaut d’être un grand combattant, vous devez avoir de grandes connaissances en tant que vétéran ! »


Elle le vouvoyait encore, son air de vieil ahuri en faisait une figure de grand-père sage. Elle attendit la réaction des deux autres patrouilleurs concernés, puis invita ses agents à se rendre à leurs missions respectives.


« Bien, vous pouvez partir pour vos capsules temporelles, n’oubliez pas de prendre des transmetteurs avant de partir ! »


Elle n’avait pas répondu à Zev, pas encore.


Quand elle vit Hellzetsu se transformer en super saiyan, visiblement impatient à l’idée de guerroyer, elle mit en avant son pouce droit pour féliciter sa hargne combattive. Elle poussa à un grand sourire à Son Goku, particulièrement intéressée par la position de leader qu’il allait fatalement occuper au sein de sa quête.


« N’oublie pas qu’en plus de Yashigaki, il est possible que tu aies d’autres alliés, là-bas. »


L’encourageât-elle avant d’attendre leur départ à tous, sauf un.


« Zev, si vous souhaitez me parler, nous le ferons après la mission. »


Annonçât-elle sans quelconque animosité.

Bardock
Bardock
Saiyan
Masculin Age : 28
Date d'inscription : 25/12/2018
Nombre de messages : 94
Zénies : 960

Techniques
Techniques illimitées : Bouclier Saiyan / Kikoha / Kienzan
Techniques 3/combat : Vague Déferlante / Enchaînement explosif
Techniques 1/combat : Javelo d'énergie

Au crépuscule d'un âge Empty
MessageSujet: Re: Au crépuscule d'un âge   Au crépuscule d'un âge ClockVen 15 Juil 2022 - 0:50
le Saiyan n'eut pas de réaction visible quand il fut agrippé par l’étrange individu. Même si son cerveau cherchait une explication à la raison pour laquelle ce type emmènerait sa fille ici pour autre chose que de participer à une mission, ce n’était pas la semaine <> après tout, ça c’était il y a deux semaines. Cependant il était étrangement un poil embarrassé. Mais il avait survécu à bien pire.
Il se contenta simplement d’attendre la fin de la tirade de ce zouave, notant au passage qu’il était visiblement capable de se souvenir de dates précises, mais incapable de faire la différence entre un Kakarrot et un Bardock. Ils avaient pourtant des visages très différents: peut-être que ce Zev n’était absolument pas physionomiste?

Notant également qu’Hellzetsu n’avait pas perdu de temps pour se transformer de son côté, le Saiyan regarda pendant quelques instants les cheveux dorés et ce changement de coiffure instantané. Il était curieux du résultat s’il était lui-même capable de la transformation, mais ce n’était pas le cas et il s’était jusqu’à présent relativement bien débrouillé sans cette capacité.

Là où il eut une réaction clairement visible fut une énorme goutte de gêne quand Chronoa se lança dans sa petite frime musculaire. C’était donc ça la Déesse du Temps?
Une certaine insouciance, ou alors peut-être était-ce là un masque qu’elle affichait pour éviter d’apparaître trop sérieuse... Et peut-être était-ce là un moyen pour qu’elle même ne s’écroule pas sous la pression de son travail. Gine avait été dans le temps aussi comme cela; d’une bonne humeur difficile à ébranler. Elle était la positivité qui contrastait au sérieux de Bardock.

“Si la mission s’éternise, Cell deviendra un problème extrêmement préoccupant et toute déviation de la timeline ne fera qu’empirer les choses.”

Les déviations étaient rarement dues à un accident. C’était là bien souvent le fait de time breakers qui semblait pouvoir siphonner l’énergie des timelines corrompues pour gagner en force. Bardock le savait très bien, il avait été lui-même victime d’une telle personne. Et il n’avait aucune envie de laisser d’autres Time Breakers se renforcer une seconde de plus. Towa et Mira avaient fait de cette mission une raison de vivre pour le Saiyan. Il avait finalement répondu à Zev, préférant revenir à la discussion qui l’importait véritablement. Ce n’était pas son genre de tout commenté de toute manière.

Tapotant vite fait sur son communicateur, le Saiyan confirma la fréquence utilisée pour la mission.
Il se rapprocha alors de Kakarrot et de Yashigaki.
“Thalès est plus malin qu’il n’y paraît. Mais il n’est pas non plus un génie, bonne chance à vous deux.”
Son regard vint particulièrement se porter sur Kakarrot, la raison était évidente mais il eu également un regard pour le jeune terrien à la coiffure pourtant si Saiyan.
Ne traînant cependant pas sur place, le Saiyan retourna vers son groupe et passant devant Chronoa il lâcha avec un sourire à peine discernable et une voix en apparence toujours aussi sérieuse, mais disposant d’un soupçon de ton qui se voulait rassurant.
“On réglera cette assez rapidement pour revenir avant l'heure du Dîner.”
Oui, la nourriture. Kakarrot tirait son obsession pour la nourriture de la part de quelqu’un après tout, et dans ce cas là. Bardock et Gine avaient tous deux la réputation d’être de gros mangeurs, même comparé au standard des Saiyans.
Un regard sur Hellzetsu puis Zev pour questionner s’ils étaient prêts. Et une question pour Zev tout en marchant vers la capsule une fois le groupe prêt.
“Niveau confrontation tu te débrouilles comment? De face? Ou plutôt dans l’ombre?”
Il avait des difficultés à voir Zev affronter quelqu’un de l’acabit des cyborgs de face. Les Patrouilleurs avaient bien des membres qui étaient plutôt dans le style des assassins. Et le Saiyan était prêt à parier que Zev était de ceux-là.
Contenu sponsorisé

Au crépuscule d'un âge Empty
MessageSujet: Re: Au crépuscule d'un âge   Au crépuscule d'un âge Clock
 
Au crépuscule d'un âge
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Le crépuscule d'une Rebellion.
» Le Crépuscule Des Ombres. [Libre]
» Les aspects du crépuscule [Solo]
» A la fois au crépuscule et à l'aube d'une guerre
» Au crépuscule, l'agonie (Privé : Scalieco)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RPGDBZ :: RPG :: Planètes :: Conton-City-