Le Deal du moment :
Cartes Pokémon EB12.5 : commander le coffret ...
Voir le deal

Partagez
 

 Baby, give me your credit card [PV Xiomara]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Sonata
Sonata
Autres Races
Féminin Age : 25
Date d'inscription : 31/01/2022
Nombre de messages : 30
Bon ou mauvais ? : Chaotique bon

Techniques
Techniques illimitées : Contre-chant / Jugement de la Maestra / Semi-Poing Fluctuant Destructeur (et imparfait)
Techniques 3/combat : Reversed Serenade / Notes de Fa
Techniques 1/combat : Big Bang Timing

Baby, give me your credit card [PV Xiomara] Empty
MessageSujet: Baby, give me your credit card [PV Xiomara]   Baby, give me your credit card [PV Xiomara] ClockDim 17 Avr 2022 - 11:32


Pour Sonata, Satan City partageait sa première lettre avec Shopping.
Et "Shopping" signifiait un instant de détente, de plaisir et de folie en tout genre.

Ce fut donc sans aucune surprise qu'on vit débarquer une jeune pianiste en herbe, le galbe haut et le nez fin, avec seulement mille zénies en poche. Hélas, Sonata était devenue, à son stade et depuis bien longtemps, ce que l'on appelle "une cause perdue". Les vendeuses n'étaient plus dupes à son sujet et d'ailleurs, comment auraient-elles pu être discrète, à la voir ainsi s'emparer du magasin avec ces grosses lunettes de soleil et un sourire jusqu'aux oreilles ? Sonata était la première à taper dans ses économies et à ressortir malencontreusement avec quatre mille zénies de vêtements dans ses gros sacs. Voyez-vous, il y avait un quelque chose de relaxant, à faire chauffer scandaleusement sa carte de crédit comme elle le faisait actuellement avec ce TPE. C'était comme...jouer avec le feu.

Tiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiic.

Amen.

Sonata ferma les yeux. Ce son fatidique lui soutira un ronronnement silencieux, une jouissance bien camouflée...bien qu'il fut aussi douloureux pour son compte en banque. En saisissant ses sacs, elle semblait néanmoins fière de ses achats : désormais, elle pouvait compter dans sa nouvelle garde robe une jupe en daim marron, des lunettes de soleil fine et élégante, un jean bleu et délavé et quelques chemises variées et de saison. De quoi enquêter sur le Premier Ministre tout en ayant la classe...

"Merci beaucoup madame et passez une bonne journée!"

Forte de cet état d'esprit, Sonata entreprit donc ses premiers pas dans les rues, plus chargée qu'une mule. Le soleil tapait fort dans les rues et elle se réjouissait à l'idée d'avoir opté pour une tenue plus légère. Rien, absolument rien n'aurait pu troubler sa joie, si ce n'était une malencontreuse rencontre...

"Allez connasse ! Aboule ton fric !
- De...Aaaaah !"

Non loin d'elle, sur la grande place, une jeune femme était en proie à un petit groupe douteux, typique des petits caïds des rues. Le genre à porter dans une main un pack de bière et de l'autre, quelques sacs indéterminés. La pauvre victime se voyait brutaliser par des gestes insistants, un sac malmené et quelques bousculades. Malgré la foule, personne ne semblait vouloir agir. Tous étaient trop intimidés par les actes de violence et peu à même de prendre le risque d'être agressés à leur tour...Mais tolérer ces actions, n'étaient-ce pas leur donner de la légitimité ? Dans un soupir, Sonata s'avança. Peut-être un peu à contrecoeur.

"Il y a un souci par ici ?"

La situation l'embêtait, à juste titre. Si elle n'avait pas l'étoffe d'un sauveur, il ne fut pas compliqué de deviner dans ses yeux d'Or une ferme intention de faire cesser cette injustice. Une intention qui, par ailleurs, ne fut pas aux goûts du chef des caïds...

"T'as quoi la grognasse ? T'as soif ?"

Un rire grossier dégoulina de ses lèvres. Ni une ni deux, l'inconnu décapsula une canette de bière et, en un mouvement maladroit mais surprenant, aspergea le haut de Sonata.  Il ne fallut pas plus d'une seconde pour que le liquide s'écrase contre le T-shirt bleu de la jeune femme. Lentement mais sûrement, la mine enjouée et amicale de la pianiste se dissipa au profit d'un air grave, puis d'un froncement de sourcils particulièrement marqué, tout droit sorti d'un cauchemar.

...

Elle était trempée.
Et pire encore, elle puait la bière à dix mille lieux, maintenant !
Et c'était à cause de lui.

Voilà, le problème était devenu personnel.

Spoiler:

"Toi, t'es un homme mort. Ta canette va se retrouver dans ta gorge dans deux minutes."

Si les regards pouvaient tuer, c'était déjà chose faite...

Indications et récapitulatif:


Dernière édition par Sonata le Jeu 21 Avr 2022 - 17:00, édité 1 fois
Xiomara Anelanz
Xiomara Anelanz
Autres Races
Féminin Age : 45
Date d'inscription : 04/08/2017
Nombre de messages : 212
Bon ou mauvais ? : Tout dépends de "sa" volonté
Zénies : 360 Zénies

Techniques
Techniques illimitées : Corps Brume * Flèche Énergétique * Effet Boomerang
Techniques 3/combat : Souffle du Dragon * Garde Invisible
Techniques 1/combat : Facteur X

Baby, give me your credit card [PV Xiomara] Empty
MessageSujet: Re: Baby, give me your credit card [PV Xiomara]   Baby, give me your credit card [PV Xiomara] ClockMer 20 Avr 2022 - 13:45
Si le calme des Montagnes et la beauté de ses paysages vides l'apaisait, Xiomara n'était pour autant pas allergique à la foule. Elle avait ainsi détourné son regard des cimes rocheuses pour venir contempler d'autres sommets, non moins froids mais plus lumineux. Satan-City et ses buildings. Des rangées de vitres sur des kilomètres pour refléter le ciel et ceux qui parcouraient ses rues, une autre vision de ce monde, plus contrastée. La rousse avait cru comprendre que la beauté de la Terre se trouvait dans ses régions très variées, et elle estimait ne pas avoir pris suffisamment le temps d'apprendre des habitants de la planète bleue. C'était bien au cœur de l'une des plus grandes villes qu'elle espérait trouver un peu de chaleur... Humaine ou quelque chose d'autre encore.

Satan-City était la seule ville qu'elle avait visité jusqu'ici, et elle savait qu'il s'agissait de la plus importante de la planète. Quel meilleur endroit pour faire des rencontres ? D'ailleurs, c'était bien ici qu'elle était tombée sur Akaza. La Draegghan avait encore soif d'apprendre et de faire la connaissance d'inconnus, ce n'était pas quelque chose qui allait la lâcher du jour au lendemain. Elle était curieuse et arrivait facilement à sociabiliser. Mais que faire dans une ville aussi immense, alors que beaucoup traçaient leur route sans calculer leurs voisins ?


"Toutes ces boutiques..."


Elle pensait, à moitié à haute voix, à tout ces magasins, présentés comme les lieux les plus intéressants du monde et qui, finalement, cherchaient simplement à attirer l’œil, puis le portefeuille. Cela fonctionnait bien généralement. D'ailleurs, bien que la rouquine n'avait pas de grands désirs matériels, se contentant surtout de ce qui lui permettait de survivre et de servir, était tentée par toutes ces belles choses. Des robes, des sacs, des produits qu'elle aimerait juste tester... Mais la Draegghan était systématiquement rappelée par la raison, qui restait maîtresse de son esprit, quoique... Pas d'achats pour cette fois, cependant, les quelques zénies qui lui restait devaient servir à quelque chose de vraiment utile. Ses pas la faisait traverser les rues mais ne l'amenait pas à l'intérieur des boutiques, bien que ses yeux restaient attirés par les vitrines. C'est alors que son regard s'intéressa à quelque chose de bien plus réel.

"Hm... ?"


C'était son ouïe qui l'avait dans un premier temps alerté, l'amenant à tourner la tête vers une ruelle vers laquelle elle se dirigea automatiquement.  Elle en sortie et se trouva face à la grande place. Une altercation avait lieu entre un groupe à l'allure étrange qui laissait à penser qu'ils n'étaient pas fréquentables, mais ce qui les rendaient encore plus antipathique était la façon dont il traitaient une femme. Celle-ci était harcelée et ses agresseurs insistaient pour prendre son argent. Si personne ne faisait rien ça risquait de mal tourner. Xiomara resta cependant immobile un instant, se demandant si elle devait se mêler de ce qui ne la regardait pas. Ce moment était suffisant pour que quelqu'un réagisse à sa place.

De là où elle était, la Draegghan n'entendit que sa voix féminine, puisqu'elle voyait de dos les agresseurs et que celle qui était intervenue se retrouvait en face d'eux. La situation ne sembla pas se calmer alors l'épéiste fit quelques pas, quasiment inaudibles, bien aidé par toute l'animation qui occupait à ce moment la place. Puis sa voix douce mais ferme sembla s'étendre au dessus d'eux comme pour stopper tout geste de violence... Elle fut pourtant la première à en faire preuve.


"Faut-il voyager armée pour avoir la paix par ici ?"


Le manche du sabre de Xiomara s'était abattu sur le crâne de l'arroseur alors qu'elle tenait son épée par son fourreau, l'homme s'écroula alors par terre. La réaction de l'un de ses complices fut immédiate, sortant un petit couteau pour le planter dans le flanc droit de la guerrière mais un pas en arrière suffit à l'esquiver et la Draegghan bloqua son bras avant d'exercer une pression pour lui faire lâcher son arme. Elle le fit rouler en avant et il rejoint son compère au sol avec fracas. Cette démonstration dissuada pour l'instant toutes tentatives d'attaques envers la jolie rousse, qui avait agit sans faire trop de mouvements.
Sonata
Sonata
Autres Races
Féminin Age : 25
Date d'inscription : 31/01/2022
Nombre de messages : 30
Bon ou mauvais ? : Chaotique bon

Techniques
Techniques illimitées : Contre-chant / Jugement de la Maestra / Semi-Poing Fluctuant Destructeur (et imparfait)
Techniques 3/combat : Reversed Serenade / Notes de Fa
Techniques 1/combat : Big Bang Timing

Baby, give me your credit card [PV Xiomara] Empty
MessageSujet: Re: Baby, give me your credit card [PV Xiomara]   Baby, give me your credit card [PV Xiomara] ClockJeu 21 Avr 2022 - 16:40

Face à eux, son sang ne fit qu'un tour. Les phalanges blanchies et les dents serrés, Sonata peinait à contenir sa colère. Ses joues rouges et l'intensité de son regard annonçaient presque la mort de ceux qui avaient osé la provoquer en pleine rue ! Ils auraient à en payer le prix double, de cela, elle s'en assurerait personnellement. Cependant, un tel caractère sanguin n'était pas à son avantage. Allait-elle user un peu trop fortement de ses poings? C'était une question légitime. Après tout, la jeune virtuose n'avait jamais été particulièrement calme et sage de nature. Il n'était pas dans ses habitudes de faire preuve de retenu, surtout lorsqu'un liquide poisseux tachait désormais sa pauvre chemise bleue. Perdue dans un torrent d'émotions contradictoires, cette situation la déprimait. Et elle avait de quoi : Sonata se voyait reprendre le chemin du retour sur une mauvaise note finale. Pour sûr, le métro se souviendrait d'elle et de sa tête baissée, d'elle et de sa nouvelle odeur d'une bière peu fraîche, entêtante, lourde et âcre...

N'y avait-il pas pire sanction au quotidien, dans le fond ?

C'en était trop ! Mais alors que sa vengeance allait se concrétiser, elle vit avec surprise une jeune femme s'approcher du petit groupe de caïds. Le temps parut aussitôt se figer. Etonnée, elle ne tiqua pas lorsque le manche d'un sabre vint asséner un coup mesuré et précis sur le petit crâne trop réduit de son assaillant. Au contraire, ce fut amusant ! Un léger sourire vint ponctuer ses lèvres rosées, tandis qu'une inconnue - téméraire au demeurant- maitrisait le dernier homme qui avait eu la malchance de porter un couteau trop aiguisé vers elle. Quand Sonata prit enfin la peine de plisser des yeux pour détailler au mieux son "sauveur", elle fut surprise d'y voir une femme dont la couleur de cheveux lui semblait surnaturelle, si ce n'était exotique. A bien y prêter attention, c'était un roux digne des coraux des grandes barrières océaniques, insaisissable dans la réalité mais captivants...Oh, il lui aurait été bien difficile d'ignorer une telle couleur et, curieusement, la pianiste en herbe baissa automatiquement son masque de colère pour afficher un faciès surpris, mais emplis de curiosité quand elle prit la parole.

"Oh, t'es intervenue à ma place ? Merci...Et désolée de te déranger, je suppose..."

Quoique, "déranger" fut certainement un bien grand mot...
La main de la jeune Maestra alla se perdre dans ses cheveux, dans l'espoir que ce geste soit capable de chasser les désagréments et la gêne qui l'accablaient désormais publiquement. Toutefois...Ne venait-elle pas de voler sa proie ? Dans un soupir, son regard tomba mollement sur la fausse dépouille d'un chef inconscient et du petit homme qui avait la malchance de croiser la route de cette bien étrange combattante...
Oh, autant leur porter gentiment le coup de grâce.

"Allez, ouste.", fit-elle en mimant presque théâtralement ses mots avec sa main. "Je ne suis plus d'humeur à ça, tout compte fait..."

Ni même d'humeur à les poursuivre tout court, d'ailleurs. Force était de constater que cette interruption avait coupé toute envie martiale. Roulant des yeux, Sonata ne prit même pas la peine de les observer prendre leurs jambes à leur cou et fuir à toute vitesse,. Si le bruit de leurs pas perdait en intensité autant qu'ils en gagnaient en distance proportionnellement passé au temps à mettre un peu d'ordre dans ses sacs, ce ne fut pas le cas d'une jeune victime. Cette dernière s'approcha d'elles avec hésitation, légèrement essoufflée par le taux d'adrénaline que son agression venait de lui susciter...

"Je-...Merci beaucoup mesdames ! Quant à vous, je suis navrée pour votre haut...Je peux peut-être vous aider ?
- Hm? Oh de rien et...Nah, Je ne suis pas en sucre, ne vous inquiétez pas! J'irais le laver comme une grande. J'aurais peut-être même l'occasion de demander à une boutique pour aller me changer, ça sera sûrement plus pratique que de rester comme ça haha..."

Haha, ris. Quitte à passer pour une clocharde...
Sonata se tourna vers cette étrange combattante, prête à engager la conversation.

"Elle a raison, merci pour ton aide...Madame ? En tout cas, c'est apprécié. Jolie épée, d'ailleurs, c'est pas souvent que je croise des épéistes." Un plaisir. Même si elle aurait pu elle-même refaire le portrait de ses adversaires. Il était même certain que cette action lui aurait fait plaisir. Mais l'heure n'était pas au conflit ni aux envies puériles : la rousse prit la peine de lui tendre la main en signe de politesse. "Je m'appelle Sonata. T'es du coin, peut-être ?"

Quelque chose lui disait que ce n'était pas le cas. Du moins, à en juger son allure en général. La tête légèrement penchée, la Maestra attendit patiemment pour une réponse jusqu'à ce que son nez ne se retrousse de quelques millimètres. Il lui était impossible d'ignorer l'odeur qui commençait à lui coller à la peau...


Dernière édition par Sonata le Sam 7 Mai 2022 - 12:22, édité 1 fois
Xiomara Anelanz
Xiomara Anelanz
Autres Races
Féminin Age : 45
Date d'inscription : 04/08/2017
Nombre de messages : 212
Bon ou mauvais ? : Tout dépends de "sa" volonté
Zénies : 360 Zénies

Techniques
Techniques illimitées : Corps Brume * Flèche Énergétique * Effet Boomerang
Techniques 3/combat : Souffle du Dragon * Garde Invisible
Techniques 1/combat : Facteur X

Baby, give me your credit card [PV Xiomara] Empty
MessageSujet: Re: Baby, give me your credit card [PV Xiomara]   Baby, give me your credit card [PV Xiomara] ClockLun 25 Avr 2022 - 14:35
Son intervention avait été franche et propre, sans effusion de sang. Il ne lui semblait pas nécessaire d'en arriver là, à moins qu'on la pousse à agir de la sorte, mais la démonstration qu'elle venait de faire devrait suffire. Ils étaient des caïds du coin, certes, mais des petites frappes comparé aux plus grands dangers de l'univers. Une leçon suffisait, pour ceux qui importunaient lourdement des innocents. Elle espérait toutefois qu'ils n'aient pas besoin d'un autre coup pour comprendre leur erreur, et qu'ils auraient la sagesse d'en rester là.

"Ce n'est rien."


Elle répondit en quelques mots aux paroles de l'une des deux autres femmes, celle qui avait vu son haut être aspergé de bière. C'était un moindre mal, la situation aurait pu clairement s’envenimer davantage et il était plutôt heureux qu'il n'y ait pas plus de dégâts. Pour le coup, Xiomara n'avait pas imaginé le ressenti de celles à qui elle venait d'offrir son aide, ni même qu'elles aient pu s'en tirer sans elle. La rousse n'avait même pas songé à tout ça, elle avait simplement agit selon son instinct, pensant ne pas apprécier qu'on l'importune de la sorte si jamais elle avait été à leur place. C'était en entendant les mots de celle qui portait une chemise bleue qu'elle se rendit mieux compte de ses actes, se surprenant à avoir endossé le rôle de justicière aussi simplement, comme si ça avait été une évidence.

Le groupe d'individus peu fréquentable détala rapidement, ils comprenaient désormais qu'ils avaient sous-estimé ces femmes. La Draegghan les observa simplement s'éloigner, comme pour être certaine qu'ils seraient si petits dans son champ de vision, ou complètement absent de celui-ci, pour ne plus avoir à se soucier d'eux. Enfin, elle était soulagée de les voir partir et se tourna vers les deux autres femmes, les laissant discuter. Puis, elle ouvra de nouveau la bouche pour répondre, lorsque l'attention se porta à nouveau sur elle, et notamment son arme, auquel elle jeta un regard au moment de sa mention.


"Merci, j'espère avoir été utile. Hm... C'est si rare que ça de rencontrer des épéistes par ici ?"


Il était vrai que jusqu'ici elle n'avait pas rencontré d'autres personnes possédant une épée, du moins depuis son arrivée sur Terre. Cela n'avait semble-t-il pas posé de problème à la population. En effet, il pouvait très bien être interdit de porter publiquement une arme, que ce soit ici ou ailleurs, et si c'était le cas elle l'ignorait. Mais Xiomara en doutait, elle avait après tout croisé des policiers et personnes ne lui en avait tenu rigueur.

"J'espère n'avoir effrayé personne avec, mais je l'utilise qu'en cas de besoin et... Non, je ne suis pas d'ici. Je m'appelle Xiomara Anelanz. J'ai l'habitude de voyager et la Terre est un refuge seulement pour quelques temps. Je découvre encore ce monde."


Elle se gratta la tête un instant après avoir répondu innocemment, toujours avec honnêteté, et espérait ne pas avoir été trop ennuyeuse. Son nom devait avoir une consonance étrangère par ici, mais il n'était pas certain que ce soit surprenant. De ce qu'elle avait pu constater il y avait beaucoup de personnes venant d'horizons différents qui visitaient la Terre.

"J'imagine que tu es une Terrienne... ?"

 
Sonata en avait l'air en tout cas de son point de vue, et elle connaîtrait certainement mieux cette planète qu'elle. Peut-être qu'elle aurait beaucoup à lui apprendre mais pour l'instant autre chose devait la préoccuper. Le regard de la rousse se baissa sur le haut aspergé par les agresseurs de tout à l'heure.

"Tu vas vouloir te changer... Il ne faudrait pas que tu prennes froid. Je suis désolée de ne pas avoir pu empêcher ça."


Elle lui aurait bien proposé de se changer dans le petit studio qu'elle avait acheté l'autre jour mais le dévoiler ici en plein milieu de la ville serait très étrange et pouvait poser problème. Xiomara ne lui proposa pas non plus des habits de rechanges qu'elle gardait pour elle, il n'était pas certain que ça lui plaise. Mais la réponse se trouvait sûrement dans l'une des boutiques du coin, elles étaient à l'endroit idéal pour opter pour de nouveaux vêtements.
Sonata
Sonata
Autres Races
Féminin Age : 25
Date d'inscription : 31/01/2022
Nombre de messages : 30
Bon ou mauvais ? : Chaotique bon

Techniques
Techniques illimitées : Contre-chant / Jugement de la Maestra / Semi-Poing Fluctuant Destructeur (et imparfait)
Techniques 3/combat : Reversed Serenade / Notes de Fa
Techniques 1/combat : Big Bang Timing

Baby, give me your credit card [PV Xiomara] Empty
MessageSujet: Re: Baby, give me your credit card [PV Xiomara]   Baby, give me your credit card [PV Xiomara] ClockVen 29 Avr 2022 - 22:27

Etonnamment, la jolie rousse semblait être de celle à garder son calme en toutes circonstances. Pourtant, cette dernière aurait très bien pu être une brute épaisse dès le début. Oui, elle aurait pu décider d'utiliser autrement l'estoc de son épée contre cette petite bande de caïds. Mais Xiomara ne l'avait pas fait. Et à ce titre, elle avait bien fait. Mesurer sa force, la comparer aux autres et l'appliquer avec justesse n'était pas chose aisée et cette démonstration n'avait pas manqué d'intriguer Sonata, dont la curiosité n'était plus à refaire. Après tout, personne dans cette place centrale n'avait d'intérêt à remonter les bretelles de l'épéiste pour le port de son arme, quoique la ville de Satan City s'était nimbée dans un voile d'inquiétude depuis la nomination du Premier Ministre. Il était donc "courageux" d'exhiber encore fièrement le bout d'une épée, surtout en ces temps moroses. Mais il fallait bien l'avouer : cette initiative leur avait épargné bien des soucis, quoiqu'elle révélait, visiblement, un trait d'incrédulité de la part de Sonata. Hélas, elle ne put répondre favorablement à sa sauveuse du moment. Non, elle ne rencontrait pas habituellement des femmes armées jusqu'aux dents et aux long cheveux de feu. Ce n'était pas son quotidien. Pas à chaque coin de rue, tout du moins. Une pointe de gêne dans sa voix, la Maestra finit par laisser s'envoler un demi-aveu...

"Eh bien, pour quelqu'un comme moi qui passe ses journées à jouer de la musique avec d'autres stressés de la partition, je peux t'assurer que j'ai vu plus de guitares et de basses que d'épées dans une main."

La ville n'était pas peuplée d'un millier d'épéistes, en effet. Qui plus est en plein Boulevard Shopping. Cela dit, la jeune femme fronça des sourcils brièvement : le temps d'analyser de plus près son interlocutrice. Elle n'aurait su s'expliquer un tel pressentiment, mais il était évident que Xiomara représentait un adversaire de taille pour quiconque aurait le malheur de croiser son chemin. Une main sur son menton, la musicienne en herbe avait tout l'air d'une penseuse.

"Mais, quelque chose me dit que t'es quelqu'un de confirmé...Je saurais pas te dire pourquoi, simple intuition. C'est intriguant." La jeune femme posa son regard souriant dans ceux de Xiomara, une modeste sympathie pétillant dans ses orbes mordorés. Parfois, elle se demandait elle-même pourquoi un rien pouvait la motiver comme aujourd'hui. "Je m'entraine aussi un peu, à mes heures perdues ! Le combat est une forme de musique, après tout. "Et les mouvements d'épées, de simples notes déversées dans les airs"...J'en deviens presque poétique haha !"

Non pas qu'elle manquait d'idées, mais les projets s'entassaient drôlement bien sur son bureau, ces derniers temps. Dorénavant, il lui fallait surtout penser à leur attribuer une fin. Ou autrement dit, une note finale. Ca, et puis cette mission qu'elle avait faite sienne sur son balcon, quelques jours plus tôt. C'étaient des choses qu'elle ne peut pourtant pas confier à la première inconnue croisée au détour d'un bon achat ; elle espèrait que cette "Xiomara", venue d'une autre planète, pourrait le comprendre. Alors elle acquiesça, comprit mieux sa situation et peut-être même sa passivité à leur égard.

"Oh, je vois. J'espère que ça ne te dépayse pas trop mais...Hum, bienvenue sur Terre ?"

Avec un peu de chance, ces situations ne la choqueraient pas de trop. Sonata gardait une certaine forme de plaisir à faire indiquer les meilleurs endroits aux touristes, comme si de leur appréciation de Satan City, dépendait une approbation personnelle. Cette question d'appartenance finit d'ailleurs par tomber comme un couperet, réveillant au préalable un fantôme qui s'y assimilait depuis sa naissance.

Elle?
Si elle était une Terrienne ?
Les mots fusèrent!

"Oui oui, je suis Terrienne. Née sur Terre et je compte bien y faire une grande carrière un jour." ...De coeur, tout du moins. De coeur. Simplement. Uniquement. Mais n'était-ce pas là la filiation la plus importante pour un citoyen ? La jeune musicienne semblait être particulièrement lancée dans la conversation, tant et si bien qu'elle ne put s'empêcher d'en rire légèrement. "Il est certain que d'ici quelques années, tous entendront parler de la grande Sonata !"

Les poings sur les hanches malgré ses gros sacs de shopping, Sonata ne put retenir un rire léger, cristallin. Ironiquement, elle avait aussi presque fière allure, avec ce sourire goguenard et son petit nez haut dirigé vers le ciel...Jusqu'à ce qu'un micro détail ne la tire de ses promesses qu'elle s'était faite pour le futur ; son haut. Xiomara n'eut pas à se répéter que dans un sursaut, la Maestra dressa sa main en signe d'attente et d'excuse, prête à s'éclipser sur le champ.

"Oh ! Oui, je vais retourner dans le magasin pour me changer, hm..." Un moment d'hésitation la saisit. Sa langue ne prit pourtant pas la peine de tourner trois fois dans sa bouche pour prononcer tout haut ce qu'elle songeait tout bas. Ses doigts relevèrent ses lunettes de soleil pour les glisser dans ses cheveux dans un geste presque professionnel. "Dis-moi, ça te dérangerait de me consacrer un peu de ton temps, peut-être autour d'un café ? Ce n'est pas une tentative de drague, bien que tu sois très jolie hein ! Mais euh, enfin tu me comprends...Juste, je m'intéresse à tout ce qui pourrait être un peu original pour ma prochaine partition, et puis chaque rencontre peut être le chef d'oeuvre de demain. Ca sera aussi ma façon de te remercier d'avoir coupé court à cette bagarre, j'ai parfois mauvais caractère et..Qui sait ce qui aurait bien pu se passer sans toi ?"

Qui pouvait bien savoir; en effet...

Aurait-elle été arrêté par quelques policiers ?
Ou alors, aurait-elle pris la direction du commissariat dès son premier jour de recherches ?

Elle s'imaginait déjà derrière les barreaux. L'image la fit mentalement sourire, et physiquement souffler du nez avant de passer aux propositions. Plus directes. Plus concrètes. Comme elle les aimait.

"Si tu veux faire les magasins pour observer un peu la ville, je serais ravie de t'y accompagner après."

Avant de tourner des talons et de prendre la direction du magasin et de ses cabines, Sonata attendit patiemment la réponse de Xiomara. Rien ne garantissait que cette dernière puisse prendre la peine -ou le temps- de répondre positivement à son offre, mais il était sans doute plus respectueux de faire un petit bout de chemin avec elle. D'autant que de prime abord, elle n'avait pas l'air hostile. Bien au contraire...  


Dernière édition par Sonata le Sam 7 Mai 2022 - 17:30, édité 1 fois (Raison : coquilles)
Xiomara Anelanz
Xiomara Anelanz
Autres Races
Féminin Age : 45
Date d'inscription : 04/08/2017
Nombre de messages : 212
Bon ou mauvais ? : Tout dépends de "sa" volonté
Zénies : 360 Zénies

Techniques
Techniques illimitées : Corps Brume * Flèche Énergétique * Effet Boomerang
Techniques 3/combat : Souffle du Dragon * Garde Invisible
Techniques 1/combat : Facteur X

Baby, give me your credit card [PV Xiomara] Empty
MessageSujet: Re: Baby, give me your credit card [PV Xiomara]   Baby, give me your credit card [PV Xiomara] ClockMar 3 Mai 2022 - 15:25
Il n'était jamais simple de savoir quelle impression on donnait aux gens mais tout le monde espérait faire bonne figure, et c'était tout aussi vrai pour Xiomara. Ce n'était toutefois pas quelque chose qui la préoccupait, puisqu'elle ne pouvait pas lire dans l'esprit des gens elle se contentait d'être elle-même, en espérant que ça suffise. Son intervention, quelque peu musclée, avait finalement été bien perçue, bien que brandir un sabre en pleine rue aurait pu en choquer plus d'un. Sonata l'affirma : elle ne voyait pas beaucoup d'armes de ce genre. Dans cet univers pourri par les guerres et où beaucoup se méfiaient de son prochain il n'était pas si rare de rencontrer des personnes armées. La Terre semblait plus paisible et ses habitants n'étaient pas forcément aptes au combat. C'était rafraîchissant de voir que la peur n'avait pas gagné tout le monde, même en ces heures sombres, et avec ce passé récent, dramatique pour les Terriens.

"Tu es donc une musicienne ! Voilà un art que je ne maîtrise pas."


Comme beaucoup d'autres choses, évidemment. Xiomara avait été éduquée pour être une femme utile à son maître mais la musique n'avait jamais été une priorité. Elle pouvait l'apprécier, toutefois. Il ne s'agissait pas d'un domaine qu'elle négligeait volontairement mais elle n'avait jamais vraiment eut l'occasion de s'y intéresser davantage.

La Draegghan nota tout de même que Sonata apprenait le combat, ce qui voulait dire qu'elle aurait potentiellement pu s'en sortir face à ces caïds. Restait à savoir à quel point elle était entraînée mais pour l'heure ce n'était pas le plus important. La rousse ne se focalisant pas sur ça lorsqu'elle rencontrait quelqu'un pour la première fois, elle ne comptait pour l'instant pas trop creuser le sujet. Elle revint simplement sur sa première phrase.


"Confirmée ? Hm, je ne sais pas. Je m'entraîne depuis toute petite pour être prête et cela me sert simplement si j'en ai besoin en cas de danger."


Xiomara n'avait pas d'ambitions débordantes de puissance, elle cherchait juste à s'améliorer pour pouvoir faire face à l'adversité. Elle était certainement une guerrière redoutable mais bien trop modeste pour le reconnaître, ou du moins le mettre en avant. Elle sourit ensuite à son interlocutrice qui lui souhaitait la bienvenue sur Terre.

"Merci ! Je suis sur Terre depuis quelques temps maintenant et j'ai l'impression qu'il y a tant de choses à découvrir.... Mais j'ai l'habitude de voyager alors je n'ai pas trop de mal à m'adapter."


Il était vrai que le temps était passé, et elle n'avait pourtant pas encore bien assimilé les coutumes de la vie sur Terre. Ses rencontres avaient parfois été brèves et les personnes qu'elle avait côtoyés étaient loin de ressembler aux habitants classiques de la planète. Sonata était peut-être celle qui se rapprochait plus de cela, encore que, il était possible qu'elle soit aussi quelqu'un de très particulier. Elle semblait être sûre d'elle et pleine d'ambitions...

"La grande Sonata ? Tu veux donc être célèbre par ton art, je vois."


Elle s'interrogea à voix haute avec un air amusée. La recherche de notoriété n'était pas du tout dans l'esprit de Xiomara mais elle admirait ceux qui avaient le courage de s'exposer au monde, et Sonata, par son assurance, semblait déjà armée pour affronter le Destin qu'elle se promettait.

Après que l'épéiste lui ait fait remarquer l'état de son haut, la musicienne se préparait à se changer mais elle lui demanda si elle ne voulait pas l'accompagner. Xiomara semblait être un sujet d'inspiration à ses yeux, ce qui étonnant l'ancienne disciple du Gardien, qui n'imaginait pas un tel intérêt de sa part. On pouvait le voir à son regard, déjà, mais très vite sa voix exprima son étonnement.


"Tu penses vraiment que je pourrais être une source d'inspiration ? Je... Et bien, pourquoi pas ? Tu pourrais m'en dire plus sur ton art."


Ce n'était pas comme si elle avait prévu autre chose de toute façon. Xiomara était de nature curieuse et aimait apprendre de nouvelles choses, tout comme en apprendre plus sur les gens. Voilà une activité qu'elle appréciait également : connaître leur histoire et leur façon de vivre. Pour la Draegghan, chaque individu avait quelque chose à raconter, et toutes histoires étaient bonnes à entendre. Puisque Sonata était une Terrienne elle aurait probablement beaucoup de choses à lui apprendre. Elle accepta et décida de la suivre, qu'importe où elle la mènerait, faisant un dernier signe à l'autre femme qui avait été agressée, qui elle décida de poursuivre un autre chemin.

Alors qu'elle suivait Sonata, elle ne resta pas sans un mot. Bien qu'elle pouvait se montrer silencieuse, Xiomara se montrait souvent très sociable et curieuse, avec un visage toujours radieux qui inspirait l'optimisme.


"Mais tu ne m'a pas dit quel était ton instrument de prédilection ?"


Elle ne voyait que de gros sacs de shopping sans signe d'un quelconque outil musical. Elle se demandait quel genre d'instrument elle pouvait maîtriser, ses connaissances ne se limitaient peut-être pas à un seul, d'ailleurs.
Sonata
Sonata
Autres Races
Féminin Age : 25
Date d'inscription : 31/01/2022
Nombre de messages : 30
Bon ou mauvais ? : Chaotique bon

Techniques
Techniques illimitées : Contre-chant / Jugement de la Maestra / Semi-Poing Fluctuant Destructeur (et imparfait)
Techniques 3/combat : Reversed Serenade / Notes de Fa
Techniques 1/combat : Big Bang Timing

Baby, give me your credit card [PV Xiomara] Empty
MessageSujet: Re: Baby, give me your credit card [PV Xiomara]   Baby, give me your credit card [PV Xiomara] ClockMar 19 Juil 2022 - 23:40

Un rire léger transperce la lourdeur de ce qu'il reste de son rixe ; insouciant, aérien. Sa main se dresse néanmoins devant sa bouche dans un esprit de retenue ; elle n'est là que pour filtrer les sons qui lui paraitront trop grossiers à son goût. Il n'est pas difficile de lire en Sonata comme dans un livre ouvert, car la pianiste ne souhaite évidemment pas colporter des rumeurs douteuses en plein espace public. Plus qu'en n'importe quel autre instant, elle songe désormais à la moindre discrétion à respecter en plein milieu de ces rues. Mais il y a quelque chose de différent. Il y a dans les yeux de l'étudiante une forme d'attendrissement à prêter face à Xiomara et au mystère qu'elle associe à une musique normalement accessible pour tous : a-t-elle seulement conscience qu'à défaut de savoir jouer la moindre note, elle avait déjà capturé toute son attention ?

"Oh, il n'y a pas besoin de vraiment maîtrisé un art pour donner son appréciation. Pas moi qui vait te juger là-dessus."

Sonata a toujours respecté son public : cette fois-ci ne différera pas de ses habitudes. En particulier lorsque le sujet en question réveille toute la passion d'une apprentie Maestra.

"Et qui ne rêve pas d'être connue pour son art quand on a un talent certain ? Sans vouloir être prétentieuse, si je dois être consciente d'une de mes forces, c'est bien la musique !"

Au final, cette idée bien ancrée dans son esprit était peut-être bien similaire au conditionnement vécu par Xiomara dans la maîtrise du sabre. Et face à une telle motivation, il ne manque plus que les deux poings sur ses hanches pour parfaire le portrait du héros qui se découvre à travers la rousse. Non, tout ceci était très charmant à ses yeux : puisqu'elle est partante pour une discussion dans un endroit plus accueillant qu'un magasin de vêtement, elle intima sa comparse à la suivre à travers les rues d'un signe de la tête.

Comme en quête de paix et d'amusement.
Et de réponses également du côté de la jolie rousse, vis-à-vis de ses goûts personnelles en matière d'instruments musicaux, car une telle question ne peut démeurer ignorée...
Avec légèreté, sa voix poursuit ses révélations dans un ton plus doux, presque apaisé par le vent qui joue avec ses cheveux lors de leur marche.

"Je les aime tous, mais j'ai une préférence pour le piano et le chant. On peut faire un tas de choses, avec la musique : contredire, approuver, émouvoir, égayer....C'est peut-être un peu romantique dis comme ça, mais les chansons sont universels. C'est un art compris de tous. Et, du côté du musicien, c'est probablement plus personnel qu'on ne le pense."

Elles s'enfoncent. Elles tracent leur chemin en zigzaguant à travers la foule et en omettant les magasins. Ses yeux dardent les enseignes avec une expertise presque hors du commun ; on la devine habituer à déambuler dans Satan City, prête à reconnaître le petit café tendance qui vient de célébrer son ouverture et qui capture toute l'attention de ses résidents. En particulier, ceux en quête de nouveauté. Les créations y sont plus vraies, les cocktails y sont souvent dosés plus savamment et ils leur arrivent, parfois, d'accueillir quelques groupes sympathiques pour animer leur clientèle...

Mais que disait-elle, déjà ?
Ah, oui.
Trouver de l'inspiration.

"Oui. Ca m'arrive très souvent de songer à une situation de la vie quotidienne, et de tenter de la traduire en une musique : une dispute, une simple idée à convertir, voire une personne. Tant que ça a de la personnalité et de la logique, je suis capable de la retraduire et d'y apporter...Autre chose. Mais autant mêler l'utile à l'agréable : il faut bien que je te remercie d'une manière ou d'une autre. J'y tiens !"

Les cuisiniers ont bien leur ingrédient secret. Il en va de même pour ses compositions qui alimentent son petit esprit assoiffé d'expériences. Et le bruit des verres trinqués sur la terrasse du Passeport suffit à faire naître sur ses lèvres un sentiment de joie, bien loin de ses origines qui résonnent comme un écho de son âme et de ses origines. Sans trop y réfléchir, elle prend place sur l'une des chaises qui encadrent deux tables rondes au bois couleur marron glacé. C'est plaisant, de ressentir les brises sur les joues et de voir le monde trouver du réconfort en bonne compagnie, avec en supplément des apéritifs de bons goûts. Sonata se permet d'ailleurs de fermer les yeux et de profiter des rayons de soleil que lui offre le Printemps, avant de déposer son sac sur le côté de la table et d'interpeler du regard un serveur. Lorsque ce dernier s'approche enfin de leur emplacement, la voix de la jeune femme entame le début des commandes.

"Je prendrai..." Quelle heure est-il ? Pas si tard que cela, à en juger le soleil qui plane haut dans le soleil. A bien y songer, prendre une bière serait sûrement un choix déplacé et de mauvais goût. "...Un monaco, s'il vous plait."

Hélas, Sonata n'écoute que ses envies. Alors elle opte pour une bière quand même. Mais en ce cas, diluée avec du sirop et de la limonade, histoire de se donner bonne conscience. Ne manque plus désormais que le choix de Xiomara, et les questions sous-jacentes, bien évidemment. Il lui faut papauter à ce sujet.

"Tu viens d'où, précisément ? Je ne crois pas que t'es parlé d'un endroit en particulier...Et je peux pas dire que j'ai énormément voyagé au cours de ma vie, alors..." Alors ce fait attire son attention. "Ton escale sur Terre ne te déçoit pas trop? Je crois comprendre que ce n'est pas vraiment pas le meilleur moment pour venir ici."

Elle croit ça, oui. Elle croit parce que ça fait trop peu de temps qu'elle s'amuse à arpenter les rues dans sa morne petite vie banale d'humaine lambda. Elle croit, oui, parce que la Terre, ses idées et ses valeurs gouvernementales sont sur le point de changer.

Pour le meilleur comme pour le pire...


Xiomara Anelanz
Xiomara Anelanz
Autres Races
Féminin Age : 45
Date d'inscription : 04/08/2017
Nombre de messages : 212
Bon ou mauvais ? : Tout dépends de "sa" volonté
Zénies : 360 Zénies

Techniques
Techniques illimitées : Corps Brume * Flèche Énergétique * Effet Boomerang
Techniques 3/combat : Souffle du Dragon * Garde Invisible
Techniques 1/combat : Facteur X

Baby, give me your credit card [PV Xiomara] Empty
MessageSujet: Re: Baby, give me your credit card [PV Xiomara]   Baby, give me your credit card [PV Xiomara] ClockJeu 11 Aoû 2022 - 16:15
L'assurance de Sonata lui permettait de n'avoir aucune gêne à dévoiler son rêve, celui de devenir célèbre grâce à son art. Ce n'est pas toujours simple d'affirmer haut et fort ses envies profondes mais la musicienne l'avait fait sans retenue face à une inconnue. C'était certainement la preuve d'une grande détermination.

"Il est vrai qu'il est appréciable d'être reconnu pour ce que l'on fait, surtout si on le fait bien. Je présume que pour l'instant tu ne vis pas de ton art, si ? Il est sûrement difficile d'y parvenir."


C'était chose connue, les artistes ont beaucoup de mal à percer et vivre de leur passion. Il y a tellement de candidats et peu d'élus, et pour ceux comme Sonata qui souhaitaient véritablement devenir connus le sommet à atteindre pouvait paraître bien haut. Ce qui n'avait pas l'air d'entamer son moral, toutefois.

Elles marchèrent, la rousse se laissant guidée par celle qui connaissait mieux les lieux qu'elle. Attentive, elle écoutait ses réponses tout en gardant un échange entre elles. Ce qui l'intriguait surtout c'était l'instrument qu'utilisait Sonata et à vu d'œil elle n'aurait su le deviner. D'ailleurs ses connaissances en matière de musique n'étaient pas assez développées pour connaître tout les instruments existants sur Terre. Elle laissa alors la réponse venir d'elle-même, en l'accueillant sans vraiment de surprise. Le piano, oui, quel remarquable objet. Et le chant ! Elle devait alors avoir une belle voix mais sans trop savoir pourquoi elle se retint pour l'instant de lui demander de faire une démonstration... De chant, bien sûr. Il serait moins aisé de trouver un piano dans le coin, encore moins dans son sac à main.


"C'est vrai, la musique réveil parfois en nous des sentiments que l'on ne contrôle pas... Du coup, tu écris tes propres chansons ?"


C'était le cas de certains artistes, mais pas tous. Il y en avait avec le goût de l'écriture et à voir comment elle en parlait, il y avait des chances pour que Sonata soit l'un d'entre eux. Elle affirmait s'inspirer de fait de la vie quotidienne. Cette idée amusa quelque peu la protégée d'Hidan.

"Tu auras sûrement matière à dire avec cette courte bagarre à laquelle nous avons participé."


Elle avait dit ça dans un sourire sans réellement penser que ce soit un bon sujet. Sonata quant à elle réaffirma son envie de la remercier.

"Tu n'y es pas obligée, je t'assures."


Les deux femmes se dirigèrent jusqu'à une terrasse où l'enseigne indiquait un nom : Passeport. Xiomara contempla l'endroit et prit place à son tour autour de la table que Sonata avait choisi. Un serveur vint prendre leur commande et le choix de la rousse fut plus sobre que sa partenaire de boisson.

"Une limonade, s'il vous plaît."


En attendant leur commande, c'était au tour de Sonata d'interroger Xiomara. La rousse prit un instant pour répondre. Difficile de dire d'où elle venait précisément et il était vrai aussi que son passage sur Terre était pour le moment mitigé, bien qu'elle y avait fait quelques rencontres intéressantes.

"D'où je viens ? C'est une bonne question. Je n'ai pas de point d'attaches, je voyage beaucoup et ne reste pas très longtemps sur la même planète. De ce fait, il n'y a pas d'endroits en particulier où je pourrais me situer. Tout dépends des opportunités. Cela dit, ça fait déjà quelques temps que je suis sur Terre. J'ai pu constater une ambiance assez tendue à mon arrivée mais les choses sembles plus calmes maintenant. J'ai l'impression que ce monde est dans une phase de transition après beaucoup de remous."


Elle s'arrêta un instant avant de reprendre.

"Tu as déjà visité d'autres planètes ? Cela t'intéresses ?"


Bien que c'était devenu plus commun de voyager de planètes en planètes il ne s'agissait pas non plus d'une norme et beaucoup de gens n'avaient pas quitté leur terre natale, c'était possiblement le cas pour Sonata.
Sonata
Sonata
Autres Races
Féminin Age : 25
Date d'inscription : 31/01/2022
Nombre de messages : 30
Bon ou mauvais ? : Chaotique bon

Techniques
Techniques illimitées : Contre-chant / Jugement de la Maestra / Semi-Poing Fluctuant Destructeur (et imparfait)
Techniques 3/combat : Reversed Serenade / Notes de Fa
Techniques 1/combat : Big Bang Timing

Baby, give me your credit card [PV Xiomara] Empty
MessageSujet: Re: Baby, give me your credit card [PV Xiomara]   Baby, give me your credit card [PV Xiomara] ClockJeu 11 Aoû 2022 - 23:53
Les musiciens ne gagnent que rarement leur vie, dit-on.

Ils composent avec les petites pièces qu'on leur accorde au bord des rues, celles que leur concède tout juste cet "oncle-Picsou-de-passant" qui lâche son dû à contrecoeur, là, du bout des doigts. "Eh beh, ça le fait chier" comme dirait le barista du coin de rue (et en des termes plus crus). Ca se sent jusque dans sa machoire crispée et grinçante lorsqu'il voit enfin sa monnaie tombée dans le verre dans un claquement sonore et valide. Quel bel exemple!

Satan City fait dans la philantropie, il en va sans dire...

Et Xiomara a raison. Le monde est radin et n'aide pas les musiciens à percer. C'est un fait. Mais le monde de la musique est aussi et peut-être bien une véritable jungle où le proverbe anglais "survival of the fittest" règne en maître et ce, dans un rire tonitruant. Et pourtant, Sonata y croit. Ses professeurs lui ont répété plus d'une fois que si l'on essayait pas, "on n'avait rien". La musicienne suit ces paroles avec tout l'espoir d'une passionnée : en persistant, elle terminera bien par être repérée par quelqu'un d'un tant soit peu attentif.

N'est-ce-pas?

N'est-ce-pas?

La pianiste en herbe l'espère de tout coeur. Assise en compagnie de Xiomara, elle garde le mystère de ses pensées mais répond avec toute la patience d'un univers.

"Je chante et je compose des musiques, oui. Parfois. Mais bon, j'ai commencé un peu comme tout le monde : en pianotant sur un clavier. Puis j'ai fais des covers un peu ça et là et je me suis penchée sur la musique classique et ses plus hautes difficultés."   Transporter dans ses explications, Sonata peine à aller à l'essentiel. Songer à ses premières techniques d'échantillonage et à ses arpèges illuminent son visage. "Jouer de la musique, c'est un peu comme canaliser son trop plein d'énergie ou de ressentiments."

Sans quoi, la colère serait très certainement son péché capital favori. Et seuls ses amis savent à quel point il est aisé de froisser cette demoiselle. La faute à son caractère de cochon, qui l'a plus d'une fois conduit vers de sales pétrins dont elle se serait bien passée. Aussi, la suggestion de Xiomara ne peut que l'amuser. Résumer et traduire en paroles leur petite incartade face à trois loubards de Satan City est-il de bon goût pour percer dans le domaine musical ?

Un sifflement de nez suffit seulement à soutirer l'un des plus grands fous rires qu'elle a pu avoir ces derniers mois.

"Bwahaha, mais non ! A part à faire du rap et dire que "bats les couilles de ces fils de pute", j'aurai pas grand chose à faire avec. Mais il y a une intention et une émotion qui était intéressante quand ils ont joué sur mes nerfs, je l'admets. Je me demande si une note de Fa ou de La pourrait traduire tout ça..." Assurémement, la musicienne y réfléchit. Elle est si distraite que ses doigts se mettent à pianoter trois petites fois mais toujours en douceur sur la table. "Mais je m'égare !"

Sonata redresse aussitôt son petit dos brièvement vouté, intéressée par la commande de Xiomara. Une limonade ? Soit. Sa nouvelle amie est apparemment une personne prudente, aux goûts classiques. Mais comment lui en vouloir ? La chaleur ne se prête pas à un bon café. En revanche, il est des sujets d'actualité qui ont tout le mérite de soulever un sourcil intrigué de sa part...

"Une ambiance assez tendue ? Tu veux dire, le truc avec le nouveau gouvernement ? C'est vrai qu'il y a une masse de poulets qui viennent dans les bars pour arrêter les petits trafics, ça n'aide pas à se détendre, même en soirée..."

Si la plaisanterie est de mise, son anecdote est si ouverte qu'elle en appelle à des explications plus poussées. Et de la curiosité, Sonata n'en manque pas. Tout le monde aime les anecdotes et des détails plus croustillants, presque vécus, ont parfois le mérite de rester en tête et de s'avérer plus important qu'ils ne semblent. Du haut de son humble statut, qui est-elle pour affirmer détenir une vérité universelle sur un événement politique dont elle n'a que les échos d'un journal ?

Oui, Xiomara. En sais-tu davantage ?

Quelque soit la réponse à cette question, il en est d'autres face à laquelle la musicienne démeure tout aussi muette. Quelle expérience a-t-elle des autres pays ? Des navettes spatiales ? Des voyages vers d'autres îles et puis, plus ambitieux et plus lointains encore, des autres planètes ? La réponse l'attriste par avance. Malgré tout ses efforts, ses yeux s'obscurcissent face à Xiomara quand elle songe à l'amère réalité de sa nature.

"Non. Je...Disons que j'ai oublié des choses me concernant. Et je ne me souviens que de certains détails."

Ses lèvres se pincent. Doit-elle tout avouer ?

Elle hésite.

Un instant, seulement.

Avant de se résoudre et de porter le poids de son courage au fond de ses prunelles noisettes. Alors sa bouche s'ouvre et dévoile quelques mystères jusque-là peu explorés.

"J'ai le sentiment que rencontrer certaines personnes pourraient m'aider à comprendre." Ses yeux se dérobent sur le verre qu'on leur sert, et sur le mouvement de main qu'elle lève et qu'elle adresse en remerciement au serveur. "Qui je suis, pour commencer. Et ensuite, est-ce que je viens vraiment de cette planète? Ca m'aiderait à savoir quel rôle ils ont dans mes souvenirs et qui..." Cette fois-ci, ni hésitation ni interruption. Son visage pâlit à mesure que le temps défile et qu'un nom, le seul qui lui reste en tête, s'impose dans son esprit, car on ne peut oublier le nom d'un presque parent. "Qui est le mouton noir qui hante mes cauchemars ? Mais une chose est sûre : c'est de sa faute si j'ai tout oublié. C'est tout ce que je sais."

Et c'est déjà peut-être beaucoup, à bien y resonger. Beaucoup pour une personne incapable de restaurer l'étendue d'une petite vie humaine. Beaucoup, pour si peu d'informations. Bien consciente de la portée de ses informations, un rire léger, cristallin lui échappe. Elle sent la vacuité de faire taire ses sentiments.

"Ca peut sembler un peu fou, je sais. Et...me voilà ! Une pianiste encore à l'université, qui rêve de grandeur musicale et qui souhaite rencontrer le Premier Ministre parce qu'elle jurerait l'avoir rencontré comme beaucoup d'autres avant d'avoir le cerveau en bazar. Juste ça. Haha ! C'est incohérent à souhait, dis comme ça. Mais j'ai besoin d'être sûre de ne pas fabuler."

Sonata omet certains détails. Il lui semble inutile de tout dévoiler car en vérité, le principal est là. Sa confusion, sa légère détresse face à cet océan de vie qui l'engloutissait plus vivante que morte et puis, surtout, cette frustration qu'elle ne s'explique pas...Désabusée, un fantôme de sourire lui saisit les lèvres. La jeune femme a besoin de puiser un peu de fraîcheur et d'ombre auprès de son verre de monaco.
Xiomara Anelanz
Xiomara Anelanz
Autres Races
Féminin Age : 45
Date d'inscription : 04/08/2017
Nombre de messages : 212
Bon ou mauvais ? : Tout dépends de "sa" volonté
Zénies : 360 Zénies

Techniques
Techniques illimitées : Corps Brume * Flèche Énergétique * Effet Boomerang
Techniques 3/combat : Souffle du Dragon * Garde Invisible
Techniques 1/combat : Facteur X

Baby, give me your credit card [PV Xiomara] Empty
MessageSujet: Re: Baby, give me your credit card [PV Xiomara]   Baby, give me your credit card [PV Xiomara] ClockLun 12 Sep 2022 - 19:24
En écoutant Sonata, Xiomara avait l'impression d'être tombée sur quelqu'un qui maîtrisait parfaitement son art. Elle en parlait sans hésitations et avec une précision de professionnelle. Mais était-ce juste les mots d'une passionnée ? Après tout la Draegghan ne l'avait pas vu à l’œuvre. Son cœur lui disait pourtant qu'elle avait en face d'elle une vraie artiste, et ce n'était pas tellement banal, encore moins pour elle qui n'en avait pas rencontré beaucoup dans sa vie. Elle était de ce fait très intriguée par son interlocutrice et l'écoutait avec attention.

Le choix de la boisson ? Il pouvait paraître anodin mais il pouvait peut-être révéler aussi quelque chose sur leurs personnalités. Il était vrai que Xiomara était quelqu'un possédant des goûts « classiques », ou disons plutôt qu'elle était quelqu'un de mesurée qui aimait contrôler sa vie comme elle l'entendait, tout en goûtant du bout des lèvres au moins un plaisir sucré.

Après s'être mises autour d'une table en terrasse, leur conversation avait bifurquée sur la situation sur Terre, qui semblait quelque peu instable. En vérité, Xiomara l'avait constaté de loin, excepté avec cette histoire avec Akaza, qui pour le coup avait semblé éloigné des événements récents... Avant de les rejoindre... Ainsi, lorsque la musicienne évoqua des descentes, la rousse fut un peu surprise bien qu'elle imaginait que le gouvernement en place devait avoir une certaine pression et avait besoin d'asseoir son autorité après être passé derrière des dirigeants aussi terrifiants. Le peuple devait sûrement être perdu aujourd'hui, et c'était aussi pour cela que Xiomara avait parlé de cela, puisqu'elle pensait avoir en face d'elle une véritable native, son point de vue pouvait être intéressant.


"Oui, ça ne doit pas être facile à vivre pour les habitants..."


Elle ignorait toutefois que ses prochains mots allaient semer le trouble dans l'esprit de la mélomane. Lui demander de se souvenir de ses voyages provoqua des révélations inattendues : elle ignorait une partie de son passé. Sur l'instant Xiomara resta sans voix, ne sachant pas trop quoi répondre et étant gênée d'avoir embarrassé Sonata.

"Tu as oublié certaines choses ?"


Demanda-t-elle interloquée, avant de reprendre rapidement, semblant ne pas vouloir la mettre mal à l'aise. Elle ne voulait pas qu'elle se sente obligée de lui raconter des choses trop personnelles.

"Désolée... J'ignorais que ton passé te tourmentait tant."


Lâcha-t-elle timidement, comme pour ne pas rendre ce moment plus pesant. Elle était également surprise que cette femme si sûre d'elle ait l'air désarmée ainsi. La musicienne était finalement quelqu'un d'encore plus intrigante que ce qu'elle imaginait.

Xiomara resta silencieuse un moment, comme interdite. Cette situation lui rappelait un peu Akaza, qui lui aussi avait un passé sombre et tout de suite les mots de la musicienne lui rappelèrent son aventure avec celui qui se considérait comme une créature. Ils avaient tout d'eux rencontrés ce fameux premier ministre, bien que c'était brièvement dans le cas de la Draegghan. Elle se demandait si elle devait le révéler à Sonata, pour deux raisons. Déjà parce qu'elle ne la connaissait pas bien et ignorait ses intentions exactes, et puis parce qu'elle n'était pas certaine de pouvoir l'amener jusqu'à ce fameux ministre.


"Le premier ministre ? Pourquoi penses-tu qu'il pourrait t'aider ? Je veux dire, pourquoi lui en particulier ? Tu as déjà essayé de l'approcher ?"


Elle lui avait bien dit qu'il ne s'agissait que d'une intuition, une sensation de l'avoir déjà rencontré mais elle avait envie d'en savoir plus, si du moins il y avait autre chose à savoir. Mais peut-être que Sonata n'aurait pas envie d'en dire plus, et Xiomara avait envie de l'aider, c'était plus fort qu'elle. Alors...

"Cela va te paraître étrange mais... Je l'ai déjà rencontré. Il n'y a pas si longtemps, en ville..."


C'était peut-être une erreur. Prononcer ces mots étaient presque une promesse de pouvoir faire avancer Sonata vers son objectif, mais Xiomara pouvait-elle l'aider à s'en approcher ?
Sonata
Sonata
Autres Races
Féminin Age : 25
Date d'inscription : 31/01/2022
Nombre de messages : 30
Bon ou mauvais ? : Chaotique bon

Techniques
Techniques illimitées : Contre-chant / Jugement de la Maestra / Semi-Poing Fluctuant Destructeur (et imparfait)
Techniques 3/combat : Reversed Serenade / Notes de Fa
Techniques 1/combat : Big Bang Timing

Baby, give me your credit card [PV Xiomara] Empty
MessageSujet: Re: Baby, give me your credit card [PV Xiomara]   Baby, give me your credit card [PV Xiomara] ClockDim 27 Nov 2022 - 23:20
Sonata n'avait pas pour vocation d'être une héroïne. Si tous les soirs, elle fermait les yeux et s'imaginait vivre des aventures formidable en pianotant un son passionné et captivant, ses performances n'étaient que des rêves et des notes qui s'envolaient aussitôt dans les airs. Des promesses, tout au mieux. Et pourtant, la pitié que lui adressait Xiomara vis-à-vis de son amnésie la fit sursauter. Mentalemen paniquée, la pauvre mélomane se permit une gorgée, puis une seconde, puis une troisième. En buvant, le temps filait parfois vite et laissait de quoi...trouver ses mots pour adopter la meilleure diversion possible. Embarrassée, Sonata ne manqua pas de rectifier le malentendu pour ne pas la gêner davantage.

"Non c'est rien... Mon passé n'est pas si tourmenté que ça, quand on regarde de plus près. Je veux dire, je le vis bien malgré tout...J'ai une vie tranquille, des amis, et une sacrée grande gueule à moi toute seule." De nouveau, un sourire aux lèvres refleurit sur ses joues encore légèrement rondes : unique vestige d'une enfance traversée depuis probablement quelques années, sans pour autant dépasser le quart de siècle. "On a tous nos problèmes, je compose avec...Même si honnêtement, ça m'empêche de trouver de l'inspiration ces derniers temps..."

Elle susurra ses mots avec une honnêteté poignante, de celle qu'on ne conteste pas. Tout en abaissant son petit verre maladroitement choisi, elle ressentit comme un étouffement lorsque la fameuse question lui fut posée. L'enquête. Le Ministre. Ses visions. Sa main saisit alors son col, dans l'espoir inconscient de respirer mieux qu'en ce pur instant de gêne où les regards fuient...

"Je ne sais pas. Enfin, si, je sais !" Ses dents crissèrent dans sa confusion. A lui expliquer ainsi ses pressentiments dignes du surnaturel, elle devait avoir l'air d'une folle... "Ca peut te sembler étrange, mais j'ai des souvenirs qui ne m'appartiennent pas. Un peu comme si je vivais la vie d'autres personnes durant mon sommeil...Ca, j'en suis sûre. Et si je n'ai pas pu identifier ceux que je connaissais par le passé...Lui, je suis certaine de savoir qui il est. Tout comme je suis certaine que quelque chose de dangereux se trame par ici, et qu'il file un mauvais coton...Et, de savoir tout ça, ça me rend un peu responsable. C'est logique de vouloir prévenir quelqu'un et de s'assurer qu'on a tord. Enfin, je crois ?"

Qu'arrivera-t-il, dans cet avenir proche ?
Que fera-t-il au juste, "prochainement" ?
Quel danger encourait il ? Pourquoi connaissait-elle autant la...

...Chûtelière ?

Savoir à la fois tout et rien ne la rendait-il pas responsable ? N'éprouverait-elle aucune culpabilité, si elle ne s'assurait pas de démonter la logique de son instinct ainsi que ce terrible pressentiment qui lui susurrait à l'oreille, tout bas et dans une voix de démon, que leur malédiction était loin d'être terminée?

Tout cela l'ennuyait...Perdue dans ses pensées, Sonata jouait avec le touilleur en tournant, retournant, et détournant les petites vaguelettes qu'elle créait à la surface de sa boisson.

"Ah oui ? Je suppose qu'il doit être sacrément occupé..."

Mais qui ne l'était pas au quotidien?
Spoiler:
Contenu sponsorisé

Baby, give me your credit card [PV Xiomara] Empty
MessageSujet: Re: Baby, give me your credit card [PV Xiomara]   Baby, give me your credit card [PV Xiomara] Clock
 
Baby, give me your credit card [PV Xiomara]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Xiomara Anelanz
» Fiche de Xiomara Anelanz
» Rancoeur [Akaza - Xiomara]
» Capsule de Xiomara Anelanz
» Capsule de Xiomara Anelanz

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RPGDBZ :: RPG :: Terre :: Satan City-