Le Deal du moment : -59%
TEFAL Marmite 28 cm inox – Tous feux dont ...
Voir le deal
21.99 €

Partagez
 

 Un Fetch Quest tout ce qu'il y a de plus basique

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
PNJ - Franck
PNJ
Masculin Age : 26
Date d'inscription : 20/12/2020
Nombre de messages : 52

Un Fetch Quest tout ce qu'il y a de plus basique - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Un Fetch Quest tout ce qu'il y a de plus basique   Un Fetch Quest tout ce qu'il y a de plus basique - Page 2 ClockLun 6 Juin 2022 - 18:02


Il ne lui en voulait pas. Bien. Tout comme pour le refus de friandises, il aurait été possible de s'offusquer. Williams disait qu'il était de bonne guerre d'observer sa psyché, car il avait demandé à la petite pour visionner son passé. Oui, justement. Lui, avait demandé. Mais elle, avait imposé sans prévenir, avant même que le Terrien ne fasse sa requête. Bien sûr, il demeurait contre-productif de soulever ce point, alors qu'aucune tension ne paraissait vouloir se manifester. Alors l'enfant aux yeux de saphir ne fit que hocher sa tête, face à la condition se devant au moins d'être accepté : le Caporal désirait qu'on l'avertisse, la prochaine fois qu'Ekko désirerait se connecter à nouveau à son flux de réflexions. Qu'il en soit ainsi, là une demande des plus compréhensibles. Et puis, Williams ne semblait pas représenter une menace. La dangerosité de ne pas le surveiller mentalement paraissait ainsi plutôt faible, quoique peut-être existante, concernant sa propre santé. Peut-être n'était-ce que temporaire ou anodin, néanmoins la petite fille avait pu prendre conscience de certains tourments.

Soudain, Armstrong s'exclama - en se relevant - disant que le petit interrogation pouvait prendre fin. Il annonça sans plus tarder qu'il serait intéressant que la frêle demoiselle puisse accompagner Williams et compter sur lui pour une visite des lieux. Pourquoi pas. Ca ne prendrait pas longtemps, certainement. Puis Ekko n'avait rien de mieux à faire, elle débarquait même ici sans avoir la moindre idée de ce qu'elle devrait faire.

Fixant silencieusement et à tour de rôle les deux protagonistes au-devant, lors de leur discussion, l'enfant aux cheveux blancs se demandait à quoi devait ressembler cette fameuse Narumi. Si son grade se voulait plus élevé, peut-être serait-ce elle qui pouvait espérer rivaliser avec un Dieu de la Destruction ? Ou toujours pas ? Elle s'entraînait, en tout cas. Elle devait savoir un minimum se battre. L'expression faciale du Maréchal indiquait potentiellement qu'il s'agissait même d'une manie un peu contrariante, par moments. Narumi s’entraînerait trop souvent ou trop durement ? Au point de ne pas porter assez attention au reste, voire à sa condition corporelle ? Sans doute que cela avait ses avantages, mais il était vrai qu'on attendait généralement d'un chef à ce qu'il supervise davantage qu'il ne combatte. À ce qu'il prenne soin de lui aussi, car sinon son absence aurait des conséquences peu souhaitables. Bien vite Ekko s'écarta de ces pensées. Elle ne connaissait pas vraiment le système militaire terrien, alors inutile de théoriser sur base d'une référence incompatible entre organismes. Un chef n'était pas toujours l'autre, au niveau des rôles et de leur intensité. L'éventualité de rencontrer cette femme avait en tout cas de quoi intriguer la créature inconnue.

Peut-être, que le point de vue de Narumi aiderait le sien à se construire ?...

À peine le temps d'y songer, que déjà l'Eve d'une race nouvelle fut accompagnée vers la sortie, d'une main s'appliquant sur son dos ainsi que sur celui du guide improvisé. Se laissant tapoter l'épaule, Ekko voua un regard vers le musculeux, tout en penchant la tête d'un côté pour mieux le voir par-dessus l'épaule. Il restait après tout bien plus grand qu'elle.


" Ekko, tu vas être estomaqué par ce que tu verras au sein de notre base ! Avec Auguste comme guide, tu es entre de bonnes mains ! " s'exprima-t-il en grande pompe, ouvrant les bras et resplendissant d'une énième posture dont il devenait perturbant d'avouer s'y habituer.

Par chance (ou pas), la jeune demoiselle avait déjà eu l'occasion de se frotter à des épisodes de Jojo's, plus tôt dans la journée. Grâce ou à cause de Shemesh. Ainsi, plus grand chose ne pouvait vraiment la perturber théâtralement, à vrai dire. Mais quand même... il valait mieux tout oublier de ces passages gênants. D'ailleurs, ne les mentionnons même pas, ça sera plus sain pour l'esprit de chacun.

La fille de Queen Nemor saisit avec politesse le breuvage à la fraise, lorsqu'il lui fut tendu par le si aimable moustachu. Elle ne consommerait pas cette boisson tout de suite, oui. Cependant, cela servirait en temps voulu. D'ici là, l'enfant aux pieds nus garderait le contenant en main ou le ferait léviter si besoin.


" Bon, je pense qu’on va faire un tour dehors pour s’aérer la tête. Avec un peu de chance, on tombera sur Narumi. " annonça au final Williams, signant la séparation avec son collègue.

" O-ok. Au revoir, M. Armstrong. Merci de m'accueillir parmi vous. J'essayerai de ne pas vous attirer trop d'ennuis, malgré... les circonstances... À bientôt. "

Calmement, Ekko venait d'agiter sa main, histoire de joindre le geste à la parole, même si l'expressivité restait modérée. De toute façon, si elle surjouait ça se remarquerait et ça serait encore plus lamentable. Autant rester naturelle, sans trop se laisser aller. Les choses n'étaient pas prêtes de se régler, toutefois peut-être pouvait-on profiter d'un court instant de répit. Un instant à l'écart de pensées qu'un enfant ne devrait jamais avoir à assumer. Ha. Encore fallait-il oser se le permettre. Nier un problème n'aidait en rien à le résoudre, ni même à mieux le vivre indéfiniment. Bien que s'y morfondre sans trouver de solution n'était guère plus enviable. Quelle triste ironie. Si seulement il existait un chemin radieux, au beau milieu des ténèbres d'un objectif probablement trop ambitieux. Et surtout, quel malentendu bien affreux.


Oui. Tous des enfants... se bagarrant à la récréation pour une broutille, un point de vue, une parole de travers ou que sais-je. Où es-tu, Sophia ?... Toi dont la sagesse savait si bien régler cela. Toi par qui la paix, toujours transitait...

" On… on va aller ailleurs… un endroit en particulier que tu désirerais voir ? Tu peux regarder mon esprit si besoin pour te donner une idée des lieux possibles. "

Là une sage décision que ce charmant militaire ne tarda à prendre, alors exposé à la scène traumatisante de deux bêtes s'entredéchirant au sein de ladite cour. Narumi comme Akaza se livraient à un duel bien féroce : une bataille où les effusions de chair et de sang, de circuits et d'huile, valdinguaient ci et là. En somme, rien de bien ragoûtant à proposer à ce jeune bourgeon, qui bien heureusement n'avait pas un instant voué un regard en direction des portes à nouveau closes et séparant les 2 duo. Non, à la place semblait-elle se préoccuper du faciès actuel du Caporal, alertée par sa réaction peu habituelle.

" Euh, d'accord. Je vais y réfléchir. Marchons un peu, en attendant. " dit-elle, un brin surprise, tout en entamant une trajectoire déviant de celle initiale.

Bien sûr, Ekko remarqua que son guide avait voulu lui éviter une vision peu soutenable. La main devant les yeux - avant de refermer les portes - restait un geste facilement interprétable. La petite n'avait ainsi pas tardé à relever son regard, qui auparavant s'était perdu dans le vide du trajet jusqu'à la cour.

Elle plissa les paupières un moment. Un endroit où aller... Fallait-il vraiment qu'elle fouille la mémoire du grand garçon ? Comment trouver un endroit à observer, sinon ?... Ou... peut-être fallait-il plus simplement trouver un endroit d'où observer ?...


" ... La Grande Roue. J'ai vu une Grande Roue, en arrivant jusqu'ici avec Shemesh. Je pense qu'à cette hauteur, il est possible que j'observe la ville entière d'une traite. Je pourrais léviter pour le faire, juste que... je ne suis jamais montée dans une Grande Roue... Le crépuscule arrive, mais peut-être que ça restera ouvert assez longtemps ? Ca tourne encore. "

Tout en effectuant sa demande, la créature à la chevelure de neige s'arrêta de marcher, portant finalement le regard en direction d'un mur les séparant de l'extérieur. Le regard de l'enfant aux yeux de saphir entreprit de courts mouvements circulaires, pendant 1 seconde ou 2, avant que ne s'ouvrent un peu plus les paupières et que la petite fille ne se retourne pour désormais fixer son accompagnateur.

" Ah, seulement si ça ne dérange pas, bien sûr. Ce n'est pas grave si ce n'est pas possible. Je comprendrais. "

Peut-être n'est-ce qu'un espoir vain, au sein d'un esprit mélancolique... Pour autant et tandis que ces 2 êtres naviguent à nouveau au gré des couloirs, je ne peux m'empêcher de me le demander avec une certaine nostalgie des temps oubliés...

" J'y repense. Vous en avez parlé tout à l'heure... Ca m'intrigue, quoique ça ne me regarde sans doute pas... mais c'est quoi, le Jeu du Diable ? Je me demande quel rapport ça aurait avec Shemesh. Et en quoi c'est important, au point d'en parler à un Premier Ministre. "

Ne reste-t-il vraiment aucune trace de toi en ce monde ?... Toi dont le vivant symbolisait la règle, qui tragiquement devint l'exception.

D'une bouchée, il t'a avalée, nous t'a volée pour l'éternité ?
Williams Auguste
Williams Auguste
Terrien
Masculin Age : 26
Date d'inscription : 20/02/2018
Nombre de messages : 193
Bon ou mauvais ? : Il se dit bon
Zénies : 594

Techniques
Techniques illimitées : Across The Universe / Star Dust / Don't Bring Me Down !
Techniques 3/combat :
Techniques 1/combat : Space Oddity

Un Fetch Quest tout ce qu'il y a de plus basique - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Un Fetch Quest tout ce qu'il y a de plus basique   Un Fetch Quest tout ce qu'il y a de plus basique - Page 2 ClockJeu 9 Juin 2022 - 18:43
Ekko avait très bien ce qui venait de se passer. Elle ne pouvait certainement pas évaluer la brutalité de l'affrontement entre la Cheffe des armées et le sociopathe, mais elle était suffisamment intelligente pour comprendre que quelque chose n'allait pas. Devant une telle violence, Williams n'avait pas pu garder son masque d'indifférence qu'il aimait tant mettre durant sa vie professionnelle. Son expression faciale était celle d'un homme paniqué, même si la boisson d'Armstrong l'avait rapidement aidé à se calmer et à retrouver un tant soit peu de calme. C'est amer comme sensation : Devoir boire une boisson à la fraise pour éviter de vomir devant la jeune prodige n'était pas agréable.

Aussitôt que la fille de Queen Nemor proposa au caporal de marcher un peu, il hocha de la tête avant de se mettre en route. Il allait avoir du temps pour procéder à ce qu'il venait de voir. Certes, il avait bien vu la férocité dont Narumi était capable dans son passé, mais il n'aurait jamais voulu en être témoin directement. C'était comme la différence de voir la chose à travers une télévision et face à face. Au moins, devant l'écran, tu sais que tu es sauf le carnage. Après, même s'il s'agissait d'Akaza, un être ignoble et haïssable, le voir dans un tel état était véritablement terrifiant. Si c'était avec ce niveau de violence que l'Alpha allait faire preuve durant ses affrontements, elle allait dissuader toute compétition rapidement sur le sol terrien. Peut-être que c'était son plan depuis le début. De faire un exemple d'une monstruosité pour quiconque essaierait de finir avec elle ? Mais ça n'avait aucun sens !

Ses pensées chaotiques et confuses se mirent à un terme brièvement quand Ekko demanda au militaire d’aller à la Grande Roue. Il y en avait plusieurs dans la ville, mais le terrien pouvait facilement deviner qu’elle parlait de celle sur le Champ de Hercules, à quelques minutes à pied de la base militaire. Ce n’était pas loin et ça leur fera changer les idées. Bon dieu, qu’il en avait besoin également. Voir la splendide ville sans aucune attaque devait être quelque chose.

“Très bien, Ekko. Je pense que sortir prendre l’air nous sera bénéfique pour nous deux.”

Il refit quelques pas en arrière avant de se diriger vers un autre couloir sur la droite. C'était la sortie la plus proche du manège que l'enfant en tube désirait tant essayer. Il ne fallut que quelques secondes avant que les pensées négatives lui reviennent à l'esprit. Le sang de partout et la chair à l'air visible des deux adversaires. Narumi, qu'était-ce qui n'allait pas chez toi ?!

Encore une fois, les pensées sanglantes de Williams furent interrompues par Ekko qui avait une autre question, mais toujours aussi désagréable : le Jeu du Diable. Devait-elle savoir en détail les choses ? Elle avait lu dans ses pensées durant la procédure, non ? Il soupira longuement en s'arrêtant sur ses pas, les mains sur les hanches avant de prendre sa décision sur un ton plutôt sombre.

“C'était une compétition organisée par des divinités folles. Un jeu violent de mort auquel les participants étaient obligés de participer. Notre premier ministre était l'une des victimes de ce… massacre. L'une des organisatrices avait l'apparence et le nom de la personne qui t'a amené ici. Je ne peux pas confirmer que c'est elle, c'est pour ça que je veux l'interroger. Pour savoir si c'est vraiment elle ou si ce Dieu avait endossé l'identité de Shemesh pour une quelconque raison.”

Il souffla davantage, autant jouer la carte de l’honnêteté avec la télépathe avant qu’elle ne soit tentée de regarder ses pensées pour la vérité.

“Je pense que c'est la dernière possibilité, vu le temps que vous avez passé ensemble. Bon, allez à la Grande Roue. Elle pourrait fermer d'un moment à l'autre.”

Williams reprit la marche vers l'attraction et sortit enfin du quartier général de l'armée. L'air de la ville l'aida à se ressaisir. Ses pensées n'étaient plus sur un quelconque massacre, passé comme présent. Ils traversèrent les rues dans un silence apaisant pour le caporal honorifique, en dehors du bruit ambiant de la capitale. Sur le chemin vers la Grande Roue, une autre interrogation naquit dans son esprit. La relation entre Ekko et Lüka. Le roux était un danger ambulant, mais il avait traité la “princesse” avec beaucoup de respect et était véritablement attentionnée envers elle. Il devait lui poser la question, mais il fallait un coin calme pour une telle question. C'était un coup de chance que la fille de Mercury voulait tant profiter de la grande roue. Il pourrait apprendre comment elle se sentait concernant ce criminel et l'impact émotionnel pourrait être réduit.

Parlant de cela, ils y arrivèrent enfin. Elle était encore ouverte au public alors que le crépuscule commençait vraiment à s’installer. Sortant quelques zénies de sa poche, Williams acheta deux tickets et il était enfin assis dans l’un des sièges. Aussitôt, une fois le manège rempli, elle se lança à une vitesse plutôt lente à tourner. La première minute était passée à admirer la vue de la ville, laissant également du temps pour Ekko de souffler comme lui.

“Alors, comment est la vue de Satan City, Ekko ?”

Néanmoins, c'était le moment de lui poser la question sur son ressenti entre elle et son kidnappeur. Après qu'elle avait répondu à la question inoffensive, il fallait passer à l'important. Tout en regardant un instant vers le soleil qui disparaissait à l'horizon, il se lança.

“Ekko, j’ai une question qui me trottait dans la tête. Tu peux refuser si tu n’es pas à l’aise à y répondre et je comprendrais. J’ai vu la relation que tu entretiens avec Lúka et il semble être particulièrement attentionné avec toi, malgré le fait qu’il t’ai enlevé.”

D’une voix sobre, il retourna son regard vers la gamine qui avait tant vécu en si peu de temps.

“Dis moi, comment tu te sens sincèrement concernant votre relation?”

PNJ - Franck
PNJ
Masculin Age : 26
Date d'inscription : 20/12/2020
Nombre de messages : 52

Un Fetch Quest tout ce qu'il y a de plus basique - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Un Fetch Quest tout ce qu'il y a de plus basique   Un Fetch Quest tout ce qu'il y a de plus basique - Page 2 ClockMer 22 Juin 2022 - 4:06
Williams ne tarda pas à accepter la proposition de l'enfant lui faisant face. Tant mieux. Tout serait beaucoup plus simple ainsi. Il n'y avait que des avantages, n'est-ce pas ? Profiter de la vue, du calme d'un début de soirée... ainsi perché au sommet de l'attraction lumineuse. Au sommet de cette Grande Roue, tournant lentement, mais inlassablement, comme le plus banal des rouages du temps. Il y avait quelque chose d'ensorcelant, de poétique, de rassurant, là-dedans. En quelque sorte, la jeune fille aurait bien voulu faire corps avec une telle quiétude, elle se sentait attirée par une telle idée... par une telle structure. Peut-être n'était-ce que pour s'échapper d'une rude journée. Ou bien ne s'agissait-il que d'un appel de sa destinée. Au fond, qui sait ?

" Merci. Je suis du même avis. Euh, je te suis. " répondit simplement la demoiselle aux yeux bleus, à l'approbation du Caporal, manifestement reconnaissante bien qu’ayant encore des difficultés à physiologiquement l'exprimer.

Nous voici partis. Le claquement des semelles du militaire recouvrait le bruit presque inexistant des pieds nus épousant à peine le sol. Rapidement, les deux silhouettes s'engouffrèrent au sein d'un autre couloir. Ekko s'était montrée silencieuse pendant un temps, avant d'aborder la question fatidique concernant le Jeu du Diable. C'est à cet instant, que tout bascula : au moment où une révélation s'ensuivit. Williams interrompit en effet sa marche, soupirant lourdement, avant de se décider à dévier davantage le fil des événements… mais sans le savoir pour autant.



Naturellement, la gamine aux cheveux blancs cessa également d'avancer. Elle fixa avec attention son responsable, absorbant la moindre information qu'il se décidait à lui communiquer. Au fil des paroles émises, une synthèse se fit en l'esprit de la petite. Apparemment, des divinités avaient décidé de jouer avec la vie de plusieurs humains. Une silhouette semblable à Shemesh faisait partie des organisateurs. Mais surtout... le 1er ministre avait directement été impliqué. Voilà qui répondait parfaitement aux interrogations de l'Eve d'une race nouvelle. Oui, parfaitement. Euh. Un peu trop parfaitement, même. Elle le croyait. Ekko croyait en la sincérité de son interlocuteur. C'est juste que, quelque chose… la dérangeait, la perturbait. Une sensation, une impression, une intuition grandissante.

" Je pense que c'est la dernière possibilité, vu le temps que vous avez passé ensemble. Bon, allons à la Grande Roue. Elle pourrait fermer d'un moment à l'autre. " rajouta rapidement Williams, comme pour ne pas laisser une anxiété possiblement inutile s'installer.

" Mh. Je ne pense pas non plus que ce soit tout à fait elle. Même si je n'ai pas vraiment vérifié. En tout cas, je me sens un peu triste pour les victimes... Raconté comme ça, tout semblait sans espoir. "

Non, ce n'était pas ça. Ce n'était pas ça du tout. Rien à voir avec Shemesh. L'anxiété ne partait pas. Au contraire, elle grandissait à mesure que le petit groupe s'enfonçait à nouveau dans un dédale censé mener à la lumière de l’extérieur... Pense. Pense. Pense. Ha, aurait-elle pu faire autre chose, dans le cas présent ? Non, la jeune demoiselle à la robe blanche était pratiquement faite pour ça. Alors elle pensait, l'air un brin préoccupée. À chaque fois qu'il le pouvait, ce cerveau révolutionnaire captait et interprétait chaque élément dans son champ de perception, pour ensuite laisser une explosion de raisonnements se diffuser, s'entrecroiser jusqu'à aboutir en des conclusions éclairées, qui elles-mêmes explosaient en d'autres raisonnements... entretenant une réaction en chaîne n'ayant rien à envier à celle de la fission nucléaire.

Envoyer l'information au premier ministre... Retrouvé un organisateur... il comprendra...

Il comprendra...

Pourquoi serait-il intéressé de retrouver un organisateur d'un traumatisme qu'il aurait été logique de vouloir oublier ?... Peut-être, car il n'avait pas l'intention d'oublier. Mais alors... Depuis quand... Et si... Du coup... Ah. Ah ! Est-ce que, oui, tout s'imbriquerait, avec une telle explication. Absolument tout. Mais... mais ça pouvait aussi vouloir dire que... Non. Non, faites que ça n'aille pas jusque là... Que le plan ne soit pas d-


" Alors, comment est la vue de Satan City, Ekko ? "

" Hein ?... Ah, euh, instructive. Et... "

Quel beau crépuscule à l'horizon. À quel moment avait-elle... Depuis combien de temps tournait...

" la vue sur la ville est belle, aussi. "

Pour le moment. Ce soleil, disparaissant peu à peu, résonnait en la frêle carrure tel un sinistre présage...

Absorbée par ses réflexions, c'est comme si la prodige était passée en mode automatique. Et cela avait de quoi la surprendre, que de s'en rendre compte. Elle qui se montrait d'un habituel si alerte et imperturbable... la voilà bien prise au dépourvu, alors que - assise perpendiculairement à son attention vouée vers l'extérieur - l'enfant avait finalement relevé la tête de son bras accoudé, pour venir un instant confronter sa mine surprise au regard du militaire.

Ressentant un besoin de s'échapper de cette situation gênante, comme d'honorer plus adéquatement le moment, Ekko ne tarda à se relever de son siège, afin d'accouder ses 2 bras par-dessus la barricade à laquelle cette fillette faisait maintenant face. De cette manière, elle pourrait mieux analyser l'entièreté de la ville, à l'aide d'un champ de vision plus élargi sur cette dernière. Cela signifiait aussi que Williams aurait bien moins facile à percevoir le faciès de la petite fille, notamment à cause de sa chevelure bien fournie.

Il suffit d'un regard attentif, balayant à 180 degrés la cité, pour offrir à l'étrange créature - de blanc vêtue - une série de photographies mentales à la précision surprenante. Comme elle s'en doutait, cette planète semblait technologiquement en retard sur bon nombre d'autres, même au niveau de l’armement. Au niveau culturel et culinaire en revanche, la Terre tirait son épingle du jeu. Mais à quel point cela pouvait-il la sauver des menaces ? Quelqu'un pouvait tenir tête à un Dieu de la Destruction, ici ? Vraiment ? Mais qui ? Par quel concours de circonstances ? Non, ce n'était même pas ça, l'important. L'important, restait les conséquences. Et c'était ça. C'était sûrement pour ça...

L’analyse fut rapidement perturbée par le Caporal, qui entendait bien profiter du moment pour poser une question qui n'avait rien d'innocente. Et si l'enfant n'avait pas eu accès à la mémoire de Lúka, nul doute que l'angoisse ou la colère l'aurait assaillie, au vu des réalisations présentes. Enfin, il y avait bien de l'angoisse, mais pour une autre raison.

La brise souffla brièvement en perturbant la longue chevelure neigeuse de la questionnée, peu de temps après que Williams se décida à révéler ce qui le préoccupait. Peut-être perçut-t-il, durant ce court laps de temps, l'air soucieux de la fillette aux yeux de saphir.


" Je lui fais confiance... dans une certaine mesure. Sans son aide, j'étais destinée à ce qu'on me fasse disparaître. C’est vrai qu’il est très attentionné. Parfois au point de se mettre en scène pour chasser mes nuages gris. Je le sais, qu'il a bon fond, qu'il a simplement été marqué par son passé. Mais... "

Dis-le.

" Je m'en doute bien. Son intérêt pour moi, vient aussi des espoirs qu'il place en moi... Pourtant, il ne veut pas me forcer. Il veut me faire réaliser, que son point de vue serait celui dont je devrais me satisfaire. Que c'est le plus souhaitable qui soit. Alors... "

Dis-le.

" Parfois... il peut aller jusqu'à utiliser, ou même créer, des situations censées me le prouver. Cette fois-ci encore, j'ai le sentiment qu'il veut me prouver quelque chose. J'en viens juste à me demander... "

Tu peux le faire.

" Jusqu'où il pourrait aller, pour se donner les chances que je rejoigne son avis. Et à quel point je devrais laisser faire. Parce que je ne sais pas s'il a raison... "

Moi, je crois en ta bienveillance.

" Mais... je ne suis pas sûre que mon indécision... vaille le coup de laisser se sacrifier plus de vies. " admis enfin l’enfant au timbre de voix moins neutre qu'à l'accoutumée.

… Un silence prit place de manière plutôt malaisante, alors que la tension s’éleva peu à peu, telle la cabine de cette Grande Roue grinçante.


" Williams… Cette personne, qui est devenue 1er ministre… l'est-elle devenue avant… ou après, que des dieux aient joué avec sa vie ? Avait-elle… manifesté la moindre préoccupation politique, auparavant ? "

Et si cette personne s’était aussi retrouvée impliquée dans le conflit avec Auros ? Nous parlions d’un conflit entre ce dernier et la Terre, après tout. La confrontation avec un Dieu de la Destruction n’aurait sans doute rien arrangé aux choses, dans la continuité des événements. Une performance, dans un tel combat, aurait pu donner du poids à une montée en grade dans quelques systèmes politiques ou aux yeux de certains.

Bien sûr, il s’agissait là d’un raisonnement parmi d’autres, une possibilité noyée dans l’océan de ses consoeurs. Mais à quoi viendrait à penser un persécuté, malgré tout témoin d’une victoire contre un être divin ? Peut-être : que les déités n’étaient pas si invincibles que ça. Qu’avec une bonne organisation et en se construisant une toile de bonnes relations, en mettant les moyens nécessaires à contribution… il serait possible de se dresser


" contre les dieux ! "
" contre les dieux ! "
Williams Auguste
Williams Auguste
Terrien
Masculin Age : 26
Date d'inscription : 20/02/2018
Nombre de messages : 193
Bon ou mauvais ? : Il se dit bon
Zénies : 594

Techniques
Techniques illimitées : Across The Universe / Star Dust / Don't Bring Me Down !
Techniques 3/combat :
Techniques 1/combat : Space Oddity

Un Fetch Quest tout ce qu'il y a de plus basique - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Un Fetch Quest tout ce qu'il y a de plus basique   Un Fetch Quest tout ce qu'il y a de plus basique - Page 2 ClockJeu 23 Juin 2022 - 20:30
Williams Auguste était quelqu'un qui était habitué à analyser les expressions faciales des gens avec lesquels il discutait. Cela avait été toujours une chose dont il était efficace à décoder et la raison de ses réussites dans le monde du Poker. Durant le voyage jusqu'à la grande roue, il gardait un œil sur Ekko qui semblait entièrement happée par les informations fournies par le caporal. Elle semblait le suivre de manière complètement automatique, bien trop préoccupé par autre chose. Il ne fallait pas un génie que les révélations que le jeune homme lui avait faites concernant le Jeu du Diable et de son ancienne tutrice l'inquiétèrent à ce point. Il était nécessaire de la ramener à la réalité avec une question quelconque avant d'enchaîner sur la suite.

La curiosité est un vilain défaut. Ceci était une expression que beaucoup adorèrent sortir sans en comprendre le sens. Sans elle, il n'y a pas d'avancer, on se faisait bercer par l'ignorance. C'est l'abus de celle-ci qui devenait dangereux pour la personne et les gens aux alentours. Le militaire se demandait progressivement où il était sur cette fine ligne en posant la question sur la relation entre Ekko et Lüka. Avait-il dépassé cette limite où sa curiosité pouvait blesser encore une personne ? Le temps qu'une brise vienne balayer la scène et que l'expression inquiète de la jeune fille, son envie de savoir se renforça. C'était pour son bien et potentiellement pour le reste de l'univers, même si ça risquait d'être inconfortable.



Il écouta attentivement la prodige s'exprimer sur ce qu'il pensait du fou. Elle avait confiance en lui d'une certaine mesure. Il décrivait le rouquin comme une personne qui l'avait sauvé de l'éradication et qu'il avait bon fond, malgré qu'il soit marqué par son passé. Il y avait une histoire triste derrière lui ? Dans une comparaison peu flatteuse, il ne pouvait pas se retenir de faire un parallèle entre le voyageur temporel et lui-même… sous ses deux éditions. Williams n'avait pas eu l'histoire la plus heureuse depuis l'accident du Casino Royale. Il a commis beaucoup d'erreurs qui avaient affecté tant d'autres ainsi que lui-même. Néanmoins, il faisait de son mieux pour racheter ses fautes auprès de l'armée terrienne. Le travail était peu réjouissant, mais il aidait son peuple. Lüka pensait faire de même d'une certaine manière ? Dur à avaler, mais pas forcément loin de la vérité.

Ekko continua son discours en admettant que l'intérêt du criminel en elle était lié à ses espoirs se réaliser à travers elle. Qu'il voulait la convaincre que sa manière de voir le monde et qu'il l'utilisait pour atteindre cet objectif. Donc, ce n'était pas entièrement de bonté qu'il s'occupait de la fillette aux yeux de saphir. Le regard du caporal se détourna brièvement. Une simple idée inconfortable s'installa dans son esprit. Une pince de culpabilité. Un simple nom qui vint à l'esprit du survivant : Alicia Runhour. Il avait essayé de pousser son agenda sur elle pour la sauvegarde de la Terre. C'était passée et pardonnée… pas la peine d'y repenser.

Il se remit à regarder directement dans les yeux de la jeune fille une fois cette fâcheuse pensée chassée. Elle continua son récit et manifesta son indécision concernant son choix. Se laisser faire et suivre la philosophie de Lüka ou… allez contre ? Ça serait une idée à creuser. Dans tous les cas, sa crainte principale était que son hésitation puisse coûter des vies. Ce genre de parole ne devrait pas être prononcée par un enfant. C’était à la fois malheureux et sinistre.

Un silence inconfortable s’installa alors que la pression commençait à grimper. Le caporal n’osa pas prononcer un seul mot à ce moment-là. Vu qu’elle savait pour Bill Majestas, elle pouvait facilement mettre à la figure ses péchés. L’incertitude commençait à envahir à son tour.

Ekko brisa le blanc en lui posant une question qui ne rassura encore moins la conscience du caporal. Le premier ministre avait manifesté des préoccupations concernant la politique avant son traumatisme auprès du Jeu du Diable. Williams ne connaissait pas le passé de Scalio en dehors d'avoir rejoint les forces policières de Satan City. Mais c'était certain que son expérience à se faire torturer par les dieux et son ascension politique étaient liés d'une manière ou d'une autre. Cette fois, bien que la prodigue puisse le lire ses pensées tel un livre ouvert, il allait essayer de changer le sujet vers une autre discussion. Il reprit son masque sérieux avant de s'adresser calmement auprès d'elle.

“J’en sais rien. Je n’ai jamais eu l’occasion de voir son passé. La seule chose que je peux t’affirmer c'est qu'il est devenu Premier Ministre après la guerre contre Auros…”

En quoi cela l'intéressait ? Le lien entre Scalio et la détresse de la gamine sur son incertitude à agir ? C'était à ce moment-là qu'un moment assez important de la courte rencontre avec le Premier Ministre durant l'interrogation de ce crétin de Marcos Smith surgit dans l'esprit du terrien. Il avait donné son avis sur la survie d'Auros. Que c'était la décision des autres divinités qu'il avait survécu. Qu'il aurait tué sur-le-champ s'il avait eu le choix. Soudainement, quelques bribes de souvenirs du passé de l'enfant de Nemor commençaient à faire sens. Lüka parlait fréquemment d'un groupe de personnes qu'ils adressaient uniquement d'eux ou encore de “ils”. Si sa théorie était correcte, l'objectif de ce taré serait d'utiliser le potentiel de la prodige contre eux ? C'était absurde, c'était inhumain… c'était plausible.

Le caporal se devait d’intervenir. Pour le bien-être de tous les deux. Qui sait, peut-être faire gagner du temps pour qu’elle puisse réfléchir davantage et aller contre son sauveur. Pourquoi il ne pouvait pas avoir un dilemme facile dans sa vie ?

“Écoute, tu me parlais de la crainte que tu puisses laisser des gens mourir par ton incertitude. Tu parles de ton tuteur ou de ceux qui n’osent pas prononcer leurs noms ? Je ne suis pas le meilleur pour parler de telles choses, mais…J'ai appris au fil du temps que s'empresser par peur de mal faire est aussi dangereux qu'être hésitant.”

L’histoire du Casino Royale et de Bill Majestas étaient les meilleurs exemples.

“Tu as encore du temps devant toi. Le monde ne repose pas sur tes épaules, peu importe ce qu’il t’a pu te dire. Profites de ce moment de calme et reposes-toi… À moins que tu désires m’en dire davantage. Un fardeau, peu importe soit-il, devient moins lourd si tu laisses les autres t’aider."

Williams s’inquiétait véritablement pour Ekko et voulait l'aider, mais il jouait encore une fois sur la ligne entre la curiosité et l’abus. S’il laissait la chose ainsi, comment savoir ce qui était le mieux pour la jeune fille… et pour la Terre dans sa globalité ?
PNJ - Franck
PNJ
Masculin Age : 26
Date d'inscription : 20/12/2020
Nombre de messages : 52

Un Fetch Quest tout ce qu'il y a de plus basique - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Un Fetch Quest tout ce qu'il y a de plus basique   Un Fetch Quest tout ce qu'il y a de plus basique - Page 2 ClockMer 6 Juil 2022 - 9:19
Tandis que la pression montait, les étoiles les plus éclatantes perçaient la luminosité en chute de l'atmosphère. En chute, tout comme l'ambiance actuelle. Avec le choix d'offrir certains détails précis du Jeu du Diable, Williams semblait avoir condamné sa petite interlocutrice... la noyant de nouveaux tourments. Il ne pouvait pas le savoir, il n'y avait pas à s'en vouloir. Et peut-être, était-ce au fond pour le mieux ? Après tout, qui sait jusqu'où le plan de Lúka aurait pu se concrétiser, si Ekko n'avait pas reçu l'opportunité d’aussi vite le déceler. Pourtant, en toute honnêteté, pouvait-on parier que rien de grave n'allait se profiler ? Non. Car comprendre une situation, demande ensuite de prendre une décision.

Le rouage du temps tourne, lentement mais à rythme régulier. Il s'agit d'un simple mécanisme, incitant les aiguilles à pointer vers des moments clés de l'histoire. Prêts ou pas, l'aiguille continue d'avancer. Lorsqu'un choix ne se fait pas dans les temps... c'est le temps, qui impose le choix. Ainsi prospère ce flux impitoyable sur nos existences. Petite anomalie, vas-tu laisser un rouage décider de leurs vies ? Tu as une occasion de changer ton futur : ce sombre passé que tu sembles destinée à répéter, par ta simple nature.


" J’en sais rien. Je n’ai jamais eu l’occasion de voir son passé. La seule chose que je peux t’affirmer c'est qu'il est devenu Premier Ministre après la guerre contre Auros… "

Forcément.

Ainsi Williams répondait à moitié à la question, mais cette moitié suffisait à augmenter les probabilités d'un événement dramatique à venir. L'enfant ferma les yeux tout en laissant s'échapper un soupir agacé, bien que discret. C'était ça, que tu voulais lui montrer. Pas vrai, Lúka ? Le désespoir de l'humanité, face aux déités. Lui donner l'opportunité de comprendre Scalio, lui donner l'opportunité de te comprendre. Lui montrer que ce n'était pas un cas isolé, qu'on ne pouvait jouer avec un dé pipé. Voilà la dure vérité. Il faut bien admettre que ce plan était osé, était plutôt bien pensé. Et maintenant ? Qu'en est-il de ce génial plan ? Tout s'arrête ici, vraiment ?


" Non... Tu ne sais pas à quoi ressemble mon futur, ni combien de temps il me reste pour réfléchir. Et moi non plus... Je sais juste, que je vais continuer d'évoluer... encore et encore... jusqu'à déranger, jusqu'à leur faire peur. C'est ce que j'ai vu, lorsque Lúka m'a laissé fouiller sa mémoire. " répondit la gamine aux yeux de saphir, lorsque le Caporal eut fini de s'exprimer.

Le ton employé n'avait rien d'agressif. En fait, il exprimait davantage une fatigue manifeste. Toute cette pression, cette hésitation... ça l'épuisait terriblement. Bien sûr que cela perturbait le mental d'un enfant, aussi prometteur soit-il. À vrai dire, les capacités de la jeune demoiselle se retournaient même contre elle... l'assaillant d'une infinité de doutes, à la vitesse de la lumière. Elle se retourna alors, en direction du militaire, mais fixant le sol de la cabine.


" Et parce que je mets du temps à me décider entre qui est de trop et qui a raison, une politique continue de s'appliquer, pour le meilleur ou pour le pire... Lúka continue de mettre sa vie en danger et celle des autres... je continue d'évoluer, en m'approchant d'un stade où le temps aura peut-être fait un choix à ma place... C'est le dilemme, entre choisir trop vite ou trop lentement. Je ne sais pas quel serait le bon moment. Je... J- "

Soudain, Ekko tangua ! Un mouvement balancier de la cabine ?! Non. Non, aucun mouvement externe pour l’expliquer. Sa vision se troublait et ses paupières semblaient lourdes… alors que son faciès trahissait un état léthargique, déjà au fil de la discussion. Dans une once de bon sens et de conscience restante, la fille de Mercury eut au moins le mérite de trouver un appui contre une surface quelconque. Le but n’était autre que de ne pas s’écrouler au sol.

" Je veux juste… " parut-elle malgré tout vouloir insister.

Nombreux voyageurs ne prennent pas en compte le décalage horaire, lorsqu’ils se déplacent à travers l’espace et le temps. Le simple fait de rester dans un environnement lumineux peut donner l’illusion de repousser des limites, qui demeurent pourtant atteintes depuis déjà plusieurs heures.


" Je, veux juste… "

Seul Williams put le déterminer : si - à la lumière de ces faibles paroles - ce fut l’ombre d’une larme ou de l’espace brillant, qui pétilla dans l’iris de cette frêle créature à la robe blanche. Elle qui tentait désespérément de lutter contre le manque de sommeil et le drain d’énergie induits par ses tracassements. Là au moins de quoi compléter son argument :

" que tout le monde soit heur… "
" que tout le monde soit heureux. "



Hm. Un peu trop amer à mon goût… mais au moins, les mots sont dits comme mes doutes sont proscrits... Il est donc temps que j'entre en scène. C’était évident, en y repensant.

Où ton essence pourrait encore être, sinon dans le ventre de la bête ?



La roue tourne, comme le rouage du temps… et les choses changent, tellement. La voûte étoilée ponctue encore et toujours le ciel des mortels. Mais les astres ne sont plus les mêmes. Chaque histoire a sa fin et celle-ci ne fait que débuter. Chaque intervenant aura sa part de responsabilité. Elle s’est arrêtée, pour un temps : la Grande Roue de la citée. Les passants fixent l’homme qui aujourd’hui a le pouvoir, peut-être le devoir, d’orienter une destinée. Donnons du repos à ce brave guerrier aux bras chargés. Bientôt, un éprouvant combat l’attendra. Seras-tu à sa hauteur, Williams ? Ou laisseras-tu un ange sombrer dans le trépas ?

Les adultes ne représentent que le reflet mûri, durci, de leur enfance. Et c’est à l’aide de leur expérience, qu’avec leur progéniture ils avancent. Ils échangent et s’influencent. À de multiples occasions : à la sortie d’une attraction, enfin revenus à la maison, bien d’autres se manifestent à foison. Les dangers sont nombreux, car l’innocence se brise pour bien peu.

Mais au moins, on fait de son mieux ?
Contenu sponsorisé

Un Fetch Quest tout ce qu'il y a de plus basique - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Un Fetch Quest tout ce qu'il y a de plus basique   Un Fetch Quest tout ce qu'il y a de plus basique - Page 2 Clock
 
Un Fetch Quest tout ce qu'il y a de plus basique
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» La ou tout se termine ... et la ou tout commence.
» AMV en tout genre.
» De la culture à tout va !
» Là où tout se termine...
» Là où tout a commencé...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RPGDBZ :: RPG :: Terre :: Satan City-