-23%
Le deal à ne pas rater :
TV 75″ Xiaomi Mi TV Q1 – QLED, 4K UHD à 929€ (Via ODR)
929 € 1199 €
Voir le deal

Partagez
 

 Un Fetch Quest tout ce qu'il y a de plus basique

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Shemesh Perditio
Shemesh Perditio
Autres Races
Féminin Age : 20
Date d'inscription : 07/05/2018
Nombre de messages : 193
Bon ou mauvais ? : Gentille, si si, sérieux
Zénies : 800

Techniques
Techniques illimitées : Perditio Style / Obelisk Hook / Stinger
Techniques 3/combat : Obelisk Rush / Advanced Perditio Style
Techniques 1/combat : Mondo Wombo Snowball Combo

Un Fetch Quest tout ce qu'il y a de plus basique Empty
MessageSujet: Un Fetch Quest tout ce qu'il y a de plus basique   Un Fetch Quest tout ce qu'il y a de plus basique ClockSam 26 Fév 2022 - 23:48
”Oui, vas-y, c’est quoi ta question ?”

Des êtres souverains. Est-ce qu’elle parlait de monarchie ? Shemesh n’aimait pas la monarchie. Elle trouvait l’idée carrément cringe, pour tout dire. Mettre tous dans les mains d’un imbécile pendant tout un règne, c’était ce qu’il y avait de plus contre-productif à l’évolution d’une nation. Elle n’était pas du genre à se documenter sur l’Histoire des couronnes. En fait, elle n’avait aucune envie de plonger dans ce genre de réflexion. Mettre un attardé à la tête d’un monde, à la tête de ses armes et avec le pouvoir de pouvoir mettre à mort directement ou indirectement des vies argusiennes, c’était pas ce qu’elle aimait. Donc, est-ce que des souverains, c’était bien ? Pas pour elle. Les présidents pouvaient ne pas être aussi foireux, certes, mais la démocratie avait suffisamment de failles, s’en rappelait-elle, pour être facilement exploitable. Ça, c’était sûr. Mais il y avait le mérite de pouvoir s’en débarrasser après quelques années et de reconstruire derrière !

Mais c’est alors qu’elle se rappela tout le blabla de Luka sur les nouveaux espoirs, ce qu’Ekko disait vis-à-vis de ses deux mamans qui avaient fusionné leurs ADNs pour faire une seule enfant. Le passé bizarre de cette grosse tchoin de Némor, aussi. Oh, merde, elle avait été bercée dans l’eugénisme ! Pire que ça, elle était le résultat de l’eugénisme ! Mais qu’est-ce que tu pouvais répondre à ça ? Est-ce que des êtres souverains étaient nécessaires dans l’intérêt d’un monde meilleur ?

Shemesh provenait d’une oligarchie. Elle provenait d’une oligarchie sur un petit monde avec peu d’habitants, ce qui signifiait que les diriger restait assez facile. Il y avait des nobles, certes, mais plusieurs nobles ensembles, qui n’avaient pas besoin de consolider des fiefs par des liens de mariages ou ce genre de conneries qui firent des centaines de guerre sultanates sur Héra. Non, il y avait une bonne centaine de famille, et on trouvait les gosses qui avaient du potentiel et de l’intérêt pour des matières, et on les éduquait de sorte à ce qu’ils puissent gérer ces matières. Il y avait l’argent pour, il y avait les ressources pour. Est-ce que c’était comparable à de l’eugénisme ?... Un peu. Mais certains peuples donnaient des bébés à l’armée pour éduquer des machines à tuer, à jeter sur les ennemis jusqu’à ce qu’ils gagnent. Shemesh aimait se dire qu’elle n’était pas ethnocentriste. Elle tentait de ne pas prendre parti. Un peu parce qu’elle n’avait pas beaucoup de base de part sa flemme anti historique mais aussi parce qu’elle vivait heureuse dans la thune et qu’elle le savait. Certes, elle tweetait que c’était bien qu’elle ne soit pas vendable par Freezer comme une esclave sexuelle depuis la libération d’Argus, mais c’était tout !

”Bah, euh, des êtres souverains…”

Le soleil montagneux arrêtait enfin de taper dans les yeux comme une loupe au-dessus d’une colonie de fourmis. Le vaisseau traversant l’air provoquait son habituel bruit de fond agréable type ASMR. Le vert des forêts se fit gris en se rapprochant de la ville. On pouvait croire à une vue en drone, comme dans les films. Ni musique ni vidéo ne passait par l’écran-radio de l’obélisque. Des êtres souverains ?... Elle pourrait demander dans quel sens, mais si Ekko venait de lui poser une question au lieu de maintenir son silence par rapport à ses autres demandes, elle risquait de ne pas apporter des spécificités. Elle tourna la tête de gauche à droite comme un bobblehead en soufflant à travers ses lèvres fermées, les laissant remuer tout en annonçant sa légère confusion.

”Pfff… en fait, c’est une question qui a pas vraiment de réponse. Le problème, surtout, c’est que c’est qui qui choisit qu’est-ce qui constitue un être souverain ?”

Ah, voilà une ligne directrice à suivre ! Ouais, fallait appuyer sur cet argument, comme si c’était un dialogue de RPG.

”Tu vois, le truc c’est que vu que c’est pas noir et blanc, vu que genre, toute qualité dans un contexte est un défaut dans un autre, ben… ben ça fait que ce qui constitue toutes les qualités d’un être souverain change d’un individu à un autre. On a pas d'attributs à donner à des êtres souverains qui seraient, genre, complètement et objectivement les meilleurs attributs à avoir, tu vois ?”

Ouais vas-y queen c’est la bonne direction ça allez ! 👌👌👌👌

”Tu demandes comment rendre le monde meilleur à n’importe qui, t’auras des réponses différentes. Donc, comment définir ce qu’il faut pour faire des êtres souverains ? Au final, je peux pas vraiment te répondre, parce que mes êtres souverains à moi, ils seront différents des êtres souverains d’une autre personne, et d’une autre personne encore.”

Elle bougea alors une de ses mains du panneau de commande et lui tapota l’épaule avec un sourire suffisamment grand pour faire paraître ses dents acérées et pourtant ne distrayant en rien de sa bienveillance.

”Le seul être souverain qui puisse y avoir, c’est soi-même. On adopte les qualités qu’on pense nécessaires, on s’instruit du mieux qu’on peut, et on essaie de rendre le monde meilleur à son échelle, du mieux qu’on peut, que ce soit son village, sa planète, ou juste sa vie.”

Elle cligna des yeux en penchant davantage la tête sur le côté.

”Tu es ton propre être souverain, ma jolie !”

Son visage se tourna alors dans l’autre sens en sentant son Obélisque ralentir puis au final se garer devant la porte d’un bâtiment suffisamment important pour faire office de destination. Le vert ennuyeux de la nature s’était changé en un gris certes moins impressionnant pour les yeux des artistes et des petites natures mais témoignant d’un minimum de civilisation. Le vaisseau-siège était fait pour pouvoir être maniable dans la plupart des bâtiments administratifs des multiples planètes… et Shemesh venait de toute façon de quitter un autre militaire cinglé qui l’avait acculé hors de son véhicule protecteur. Ainsi, elle préférait utiliser l’un des bras extensibles du robot pour appuyer sur la sonnette. On lui demanda qui elle était et elle répondit dans le répondeur :

”Oui, ici Shemesh Perditio, fille de Khepri Perditio, je ramène l’enfant qui manipule les atomes !”
PNJ Claire
Autre / Ne pas divulguer Age : 26
Date d'inscription : 04/09/2020
Nombre de messages : 33

Un Fetch Quest tout ce qu'il y a de plus basique Empty
MessageSujet: Re: Un Fetch Quest tout ce qu'il y a de plus basique   Un Fetch Quest tout ce qu'il y a de plus basique ClockLun 28 Fév 2022 - 9:07

L’armée terrienne avait été prévenue de l’arrivée d’une enfant à protéger. La nature de ses pouvoirs semblait défier toutes les lois de la logique. Il n’était donc pas difficile de croire que la petite fille était en danger : avec sa capacité à manipuler la structure même du monde… imaginez la catastrophe si cela tombait entre les mauvaises mains.

Un biiiiip ouvrit le large portail pour laisser entrer l’accompagnatrice et la gamine dans l’enceinte du bâtiment militaire. Les deux femmes découvrirent – sous leurs yeux évidemment émerveillés – un grand et large moustachu à l’unique cheveu entortillé sur le crâne. Ce dernier avait l’air tout autant costaud que sympathique.

« Maréchal Alex Louis Armstrong pour vous servir ! Vous êtes en sécurité maintenant ! » Dit-il en bandant de manière grotesque ses muscles pour appuyer ses propos avec un sourire Colgate sur le visage. « Bienvenue, venez donc vous réchauffer à l’intérieur ! » Il les guida jusque dans son bureau, où pléthore de gâteaux et de boissons chaudes les y attendaient. « Installez-vous, la banquette est confortable ! J’adore y reposer mes muscles quand je regarde une série pendant mes pauses ! »

Le grand gaillard leur proposa thé, café, chocolat ou plutôt de quoi se désaltérer façon « plus froid » : eau, eau pétillante, limonade, jus de fruit… Ce dernier semblait vraiment apprécier la présence de l’enfant : on comprenait qu’il était à l’aise avec les gens de son âge et qu’il les adorait. Heureusement, sans arrière-pensée.

« J’espère que tu te sentiras bien ici ! De toute façon, si tu manques de quoi que ce soit, je suis là ! Je te présenterais les personnes à qui te référer quand je suis absent plus tard. » Il leva son pouce d’un air confiant. Son sourire brillait constamment comme une marque de pub, toutes ces petites étoiles qui apparaissaient autour de son visage dès qu’il souriait ou levait son pouce détendaient l’atmosphère en la rendant comique. « Qu’est-ce que tu aimes faire ? Je pense que ça ne doit pas être facile pour un être aussi singulier que toi de te divertir, mais n’aies crainte ! Nous trouverons de quoi égayer tes journées ! »

Le maréchal s’installa dans un fauteuil et se servi un chocolat chaud qui teinta légèrement sa moustache lorsqu’il en bu les premières gorgées. Il s’essuya avec un grand tact via une serviette brodée qui portait son nom, installée sur la table basse devant le petit comité.

« Madame Khepri, j’imagine que vous souhaiterez rester en contact avec Ekko. Vous pourrez venir la voir quand vous le souhaitez, après-tout vous êtes sa protectrice première ! » Dit-il en lui faisant un clin d’œil complice mais absolument pas pour la charmer.

Un Fetch Quest tout ce qu'il y a de plus basique I215
PNJ - Franck
PNJ
Masculin Age : 25
Date d'inscription : 20/12/2020
Nombre de messages : 32

Un Fetch Quest tout ce qu'il y a de plus basique Empty
MessageSujet: Re: Un Fetch Quest tout ce qu'il y a de plus basique   Un Fetch Quest tout ce qu'il y a de plus basique ClockMar 1 Mar 2022 - 21:33



Les yeux rivés dans les rubis de son interlocutrice, cette petite créature inconnue attendait une réponse à sa question. Ekko n'avait pas spécialement pour prévision de récolter un avis développé, quoique l'inverse ne lui semblait pas sensiblement moins probable. Disons qu'elle n'avait pas vraiment d'attentes rocambolesques sur la question. Ce que souhaitait la petite fille à la simple robe blanche ? Et bien, une réponse sincère, empreinte d'un avis personnel. Ce qui l'intéressait, ne demeurait que de prendre conscience des différents points de vue l'entourant. L'enfant à la longue chevelure de neige voulait comprendre les attentes, les ambitions, les besoins de ce gigantesque peuple l'entourant. Ce peuple, préférait-il être tenu par la main, s'en sortir seul, se voir dirigé par une entité reconnue, compter sur cette dernière pour ne régler que des conflits mineurs ou majeurs, avoir le pouvoir de changer d'avis sur la question à tout moment ? Ou encore compter sur un collectif de confiance et possiblement géré par lui-même ? Dès lors, conformément aux réponses choisies parmi cet échantillon d'exemples, la pertinence de certaines structures, voire même de certaines existences, pouvait se voir remise en question.

Mais au lieu de décrire ce qu'elle aurait considéré comme une situation idéale, Shemesh préféra sécuriser le raisonnement dans un premier temps. Une décision compréhensible. Un môme pouvait se montrer particulièrement influençable, surtout lorsqu'il faisait part d'une interrogation pour laquelle il nécessitait que l'on mette fin aux doutes l'accompagnant. Ainsi donc l'Argusienne pensa révéler qu'il n'existait pas de consensus, que chaque personne pouvait disposer de sa propre vision de ce qu'il considérait comme idéal. En d'autres termes, il n'existait pas de politique parfaite, en mesure de rendre la vie utopique pour tous. Malgré tout, Ekko ne pouvait s'empêcher de penser qu'il y avait une chance pour qu'une possibilité n'ait jamais été envisagée. Que ce soit par simple hasard, par difficulté mentale à la conceptualiser avec précision, ou par impossibilité technique de l'appliquer jusqu'ici à petite ou grande échelle. Et si vraiment la dame à la peau bleu avait raison, alors fallait-il juste laisser ces fausses solutions se relayer l'une l'autre, ou en soutenir celle rassemblant une plus grande majorité ? Quelqu'un avait-il le droit de trancher la question ? Ou fallait-il faire une sorte de référendum ? Un référendum pour un référendum... Était-ce ridicule ?

Soudain, alors que la jeune demoiselle aux iris de saphir paraissait réfléchir aux paroles de celle en qui elle accordait une certaine confiance, la dame aux bandelettes noua un contact physique en tapotant l'épaule de la prodige parmi les prodiges. En réalité, elle ne toucha pas exactement son épaule... plutôt une mince couche invisible la recouvrant vraisemblablement. Rien qui ne pouvait se remarquer avec précision lors d'une gestuelle aussi empressée, bien que la sensation au touché n'était forcément pas la même, à y prêter attention.


" Chacun serait... son propre être souverain, tu dis ?... Je vois. Merci pour ton point de vue. " répondit la gamine en continuant d'observer le visage souriant et désormais penché de l'Argusienne.

Quelle surprenante conclusion. Donc, puisque chacun dispose de son propre point de vue, autant ne s’occuper que du sien ? Ce conseil paraissait triste, mais aussi fort dangereux. Car s'il pouvait convenir à nombre d'humains n'ayant qu'une influence modérée sur leur environnement et entourage, ce conseil pouvait en revanche basculer le destin d'une vie capable de changer le monde sur base de sa seule volonté. Donnez ce conseil à un roi et voyez le résultat. Après tout, n'applique-t-il pas ce conseil à l'exactitude ? Ne rend-t-il pas selon lui le monde meilleur à son échelle, selon son propre point de vue, avec ses propres moyens, justement car il serait son propre être souverain ? Ce n'était pas qu'une question de statut. Si un être plus puissant que tout venait à penser ainsi, cela lui donnait-il le droit de tout modifier à sa convenance ? Avait-il le droit d'agir en être souverain selon cette définition du terme ? Avait-il le droit d'être égoïste, de faire des choix, ses choix ? Était-ce représentatif du souhait de l'humanité, ici porté à son échelle la plus imposante ? Si tout point de vue se valait en tant que choix… l'altruisme, n'était-ce au fond qu'une chimère, le déguisement d'un besoin personnel inavoué ? Fallait-il malgré tout définir un ordre de grandeur propre à cette logique de raisonnement, quand bien même celle-ci ne soit pas aussi salvatrice qu’espérée ?

Ekko n'était pas plus avancée, mais au moins saurait-elle garder ces pensées dans un coin de sa mémoire sans faille… lorsque viendrait le temps de faire un choix, né d'une ultime réflexion sur base de tous les points de vue récoltés jusqu'alors. Pour l'heure, la petite silhouette aux pieds nus se reconcentrerait sur le paysage alentour, pendant que Shemesh semblait faire attention à l'arrêt du véhicule dans lequel toutes deux siégeaient encore.

La première réflexion que la jeune fille se fit en observant brièvement la ville, fut que la Terre ne semblait pas technologiquement avancée. Ou du moins pas autant qu'elle aurait pu l'être, sur base de l’absurde quantité de connaissances dont disposait Ekko en la matière. Peut-être que les autorités ou certains pôles de recherches pouvaient se vanter de quelques découvertes encore tenues secrètes. C'était même fort probable, bien que l'écart ne devait pas s'avérer des plus colossaux. En général la population souffrait d'un wagon de retard, voire de plusieurs... mais pas de tout un train, encore moins de plusieurs.


" Oui, ici Shemesh Perditio, fille de Khepri Perditio, je ramène l’enfant qui manipule les atomes ! "

Ah ? C'était donc ici ? Dans ce bâtiment ? Bon. L'attention de la petiote à la chevelure d'Ange dévia en direction de la sonnette, à la vue du bras mécanique s'y dirigeant. Il s’agissait tout de même d’une invention offrant un confort bienvenu. D'une certaine manière, l'Eve d'une race nouvelle pouvait comprendre la tentation de laisser une extension de soi se charger de tâches ne requérant alors pas de dépenser plus d'énergie que nécessaire, ou évitant de prendre quelques risques inutiles.

Peu de temps après avoir communiqué sa présence, la dame à la couronne put voir le portail s'ouvrit, tout comme l'enfant put l'entendre les avertir de cette réalité. Pénétrant l'enceinte de la structure militaire, ils purent bien assez vite constater que face à eux se tenait fièrement... quelqu'un. Maréchal Alex Louis Armstrong ? Un peu plus et ça aurait résonné comme la lecture d'une carte d'identité. Le moins que l'on pouvait dire, restait que sa carrure n'avait rien à envier à celle de bon nombre de participants aux tournois martiaux de Dösatz. Son seul cheveux blond sur le caillou pouvait prêter au sourire, mais Ekko ne représentait pas ce genre de personne à se moquer d'un rien. En fait, elle n'avait même pas d'aprioris sur quelque coupe de cheveux que ce soit. On voit tellement de tout, de nos jours. Par contre, le voir ainsi bander ses muscles, sourire clinquant, pour se faire paraître aussi puissant qu'il se pensait l'être... comment dire qu'il fallait camoufler une certaine gêne.


" Euh d'accord. Moi c'est Ekko. Enchantée ?... " retorqua la gamine, en se voulant la plus humble possible tandis qu'elle se gratta machinalement la nuque, penchant à peine la tête.

Elle espérait tout de même que ce n'était pas lui, qui serait censé la protéger d'une menace quelconque. Non pas qu'il paraissait aussi fragile que la majorité de la population terrienne, mais tout de même... on lui avait vendu de quoi résister à un Dieu de la Destruction, rien que ça.

Sans plus tarder, Armstrong invita à le suivre jusqu'à son bureau. Mmh... venir se réchauffer, qu'il disait... La gamine ne se souvenait presque plus de la dernière fois où elle avait attrapé froid, ni même de la fois où elle eut trop chaud. Ce n'était pas pour rien que se balader en simple robe blanche, opaque bien que fine, ne semblait pas la déranger le moins du monde. Elle se sentait à l'aise dans ce vêtement qu'elle avait elle-même confectionné sur mesure, quoique sans réelle conviction. Le but ne restait que de couvrir de la peau afin de ne mettre personne mal à l'aise, ou d’éviter un fâcheux malentendu à quelqu’un. Dans les faits, c'était bien Ekko, de par ses propres capacités, qui régulait sa chaleur corporelle.

L'enfant au faciès peu communicatif suivit l'invitation du Maréchal - maintenant le groupe arrivé sur place - et s'installa respectueusement sur la banquette dont il parlait... non sans toutefois manifester un bref blocage dans sa gestuelle, au moment où l'homme détailla la façon dont il profitait habituellement dudit support. Il les aimait vraiment beaucoup, ses muscles.


" J’espère que tu te sentiras bien ici ! De toute façon, si tu manques de quoi que ce soit, je suis là ! Je te présenterais les personnes à qui te référer quand je suis absent plus tard. " affirma-t-il avec conviction, pouce levé et visage non moins rassurant.

L'enfant répondit par un léger hochement de tête en sa direction, après avoir observé la quantité de breuvages potentiels comme d'encas à disposition. L'Eve d'une race nouvelle semblait pouvoir se satisfaire d'un bête verre d'eau, préservant sagement le contact visuel avec le musculeux qui parut avoir encore des choses à lui dire. Il lui demandait de quelle manière elle appréciait s'occuper... semblant reconnaître la difficulté de la tâche. Chose qui en soi pouvait paraître quelque peu exagéré, mais qui - au fil du temps passant - devenait de plus en plus avéré.


" J'aime... en apprendre plus sur le monde qui m'entoure. Sur tous les sujets. Surtout les plus complexes. "

Ekko se garda bien de communiquer les raisons présentes d'un tel intérêt. Elle préféra opter pour une réponse globale à la question lui étant posée, n'ayant de plus pas envie de ruiner l'ambiance que cet accueillant personnage semblait vouloir instaurer. Celui-là même qui venait de s'installer tout aussi confortablement que ses invités, chocolat chaud à la bouche et ne tardant à bifurquer son attention en direction de Shemesh qu'il... prenait pour une protectrice principale voire initiale de la jeune fille ?... Ha. Si seulement il savait.
Shemesh Perditio
Shemesh Perditio
Autres Races
Féminin Age : 20
Date d'inscription : 07/05/2018
Nombre de messages : 193
Bon ou mauvais ? : Gentille, si si, sérieux
Zénies : 800

Techniques
Techniques illimitées : Perditio Style / Obelisk Hook / Stinger
Techniques 3/combat : Obelisk Rush / Advanced Perditio Style
Techniques 1/combat : Mondo Wombo Snowball Combo

Un Fetch Quest tout ce qu'il y a de plus basique Empty
MessageSujet: Re: Un Fetch Quest tout ce qu'il y a de plus basique   Un Fetch Quest tout ce qu'il y a de plus basique ClockMar 8 Mar 2022 - 17:24
Shemesh se grattait le pif avec ses doigts élégants tant qu’ils restaient couverts de bandelettes. Ce n’étaient pas les griffes et les écailles schlinguantes de son héritage Kanasien qui finiraient par être jolis et sveltes, c’était sûr. Mais tandis qu’elle utilisait le dos de son indexe pour s’enlever un sentiment de démangeaison entre ses narines, elle s’était mise à réfléchir à sa réponse vis-à-vis des demandes d’Ekko. Parce qu’Ekko était… bon, hein, elle était différente, elle réfléchissait différement des autres gosses - Parce qu’Ekko était différente, elle était probablement capable de prendre “vis ta vis pour toi” en “domine les autres car ils ne valent rien”. Mais en même temps, si elle revenait sur ses paroles, il était très fortement probable qu’elle la confonde encore plus. Si elle réfléchissait trois fois plus rapidement que les autres, elle était capable de planter comme un ordinateur. C’était peut-être pas respectueux de parler des êtres vivants comme ça, mais c’était la meilleure comparaison qu’elle savait faire. Il y a des jeunes qui sont différents des autres, qui réflechissent plus vite dans certains milieux et qui sont capables de buguer comme des ordinateurs face à des trucs qu’ils comprenaient pas. Ils savent pas gérer leur frustration alors ils hurlent et ils cognent contre des trucs et ils s’agitent comme s’ils tentaient de faire du hip-hop mélangé à une crise d’épilepsie. Shemesh était pas forcément équipée pour gérer tout ça. Elle était gentille avec les enfants et c’était probablement sa meilleure qualité vis-à-vis des éducations. Du haut de ses dix-neuf ans, elle n’avait aucune idée de comment être une maman pour une gamine nécessitant un suivi spécialisé comme ça. Elle savait pas comment être une maman tout court - et aimerait ne jamais le savoir, pour être honnête.

”M-mais en étant son propre être souverain, il faut quand même pas faire du mal aux autres ! L’objectif c’est… c’est de vivre sa vie sans faire du mal aux autres, voilà !”

Ah ouais, bien le sauvetage 🙄… Le sourire de Shemesh qui s’était tourné un instant vers l’enfant refaisait face à la vitre, embarrassée par son inaptitude à gérer la situation, chose qui la rendait de plus en plus impatiente à rendre l’enfant qui manipulait la réalité et regardait dans le vide comme une rescapée de guerre. Les vétérans de la rebellion d’Argus et de manière générale tous les vétérans qui avaient servi Freezer avaient le genre de regard que la petiote utilisait pour dévisager le monde qui l’entourait. Elle avait vécu beaucoup trop différemment avec sa manipulation temporelle. Ses dix ans en avaient peut-être duré genre vingt ou trente, et pourtant elle gardait un cerveau qui d’ici une année où deux allait être bombardée d'oestrogène. Quelle crise d’adolescence pourrait-elle vivre, elle ? Là où les autres feraient des fugues, fumeraient de la beuh ou se donneraient des allures bicurieuses, qu’est-ce qu’Ekko ferait pour défier l’autorité et gérer sa conception grandissante du monde et ses hormones pompées tous les genres en litres ? Mais ce genre de réflexions se termina alors que le bourdonnement singulier des portes qui se débloquent résonna dans la rue. Le bras extensible de l’Obélisque s’accrocha à la poignée et les deux demoiselles entrèrent dans le bâtiment.

Dire que l’envoyé des autorités terriennes n’était pas à la hauteur des barbus désabusés qui avaient vaincu Auros serait une litote. Ce n’était pas pour lui manquer de respect. Bon, peut-être que c’était un peu irrespectueux de parler de lui ainsi. Mais il était excentrique, ça, c’était sûr. Trop excentrique pour un gars qui avait une position lui permettant d’ordonner des attaques et d’envoyer des troupes à leurs possibles pertes… Mais peut-être que c’était comme ça qu’il cope ? Peut-être que c’est comme les, les héros de tragédie qui s’inventent des masques et des personnages pour éviter de gérer leurs griefs. Ouais, ça doit être ça. Putain, Big Brain Shemesh, let’s go !... Non, mais en soi, est-ce que c’était une façade ou pas, pour le coup ? Il faisait un sourire qui la fit resserrer des lèvres pour éviter de se mettre à rire, un sourire qui aurait presque pu être accompagné d’un coup de triangle tandis que la lumière du couloir rebondissait sur ses dents blanches. Louis Armstrong, hein ? C’était un nom qui lui rappelait quelque chose… Avec sa moustache blonde et son unique mèche. C’était facile de se l’imprimer dans la tête celui-là.

Les couloirs avaient pas l’air si militaires que ça. En même temps, elle n’avait pas d’idée de ce à quoi ressemblait un complexe militaire. Elle pouvait tirer ça de sa bucket list, au moins. “A visité un bâtiment militaire”. Il y avait juste pas de grande armée qui était visible depuis des positions élevées, à travers des couloirs à parois de verres. Pas de grandes armes. Il y avait quelques gardes ici et là, c’est tout. Pratiquement autant que les gardes des palaces d’Argus. Mais elle se dit en entrant dans la pièce vers laquelle les conduisait le maréchal que c’était peut-être fait pour ne pas faire peur à Ekko. Il y avait une table plein de gâteaux et de sucreries avec plein de cafetières et de teillères et tous les autres conteneurs stylisés dans lesquelles on met des boissons chaudes. Ouais, c’est ça, ils voulaient pas lui faire peur ! C’était des précautions pour ne pas la bouleverser… Bon, les gamins étaient plus malins qu’on le croyait, ils font des blagues de cul avant même de dépasser les dix ans, mais ça restait une initiative mignonne ! Shemesh appuya sur un bouton de son obélisque, laissant un petit escalier se manifester afin de permettre à sa petite compagne de poser ses pieds dans la salle avant de faire de même.

Elle fit attention à humer l’air avant de s’approcher de la banquette, car cette mention de “repos des muscles durant les pauses” était aisément synonyme de “après avoir bien suinté je marque mon territoire”, mais heureusement, il devait y avoir une femme de ménage qui faisait de son mieux par ici. Mais, après avoir passé une bonne après-midi à craindre des représailles de Lucas, ce fut la table à bouffe qui devint sa cible. Ses dents acérées et sa satiété atténuée par ses origines de poisson puant tarté par l’Alliance Maléfique lui hurlaient de s'empiffrer et de faire grossir davantage son derrière. Elle se décida d’être modérée et de ne prendre que quelques Mars avec une boisson gazeuse. Est-ce qu’Armstrong bouffait autant tous les jours ? Putain, la motivation qu’il fallait pour s’entraîner suffisament pour brûler autant de calories… La flemme de Shemesh ne pourrait jamais lui permettre de risquer une telle consommation de sucre, même si la légendaire beauté Héra (et donc Argusienne par race cousine) permettait aux individus de rester des neufs sur dix en toute circonstance… Elle était venu ramener une enfant dangereuse dans un lieu spécialisé avant de passer une bonne poignée de secondes à réfléchir à son apparence physique. Fallait se concentrer, imbécile 😑.

Dans tous les cas, Armstrong était intéressé par le gosse mais maintenait ses distances afin d’éviter de l’embarasser, quand bien même son excentrisme constant et son ridicule éclatant et flamboyant semblait carboniser les neurones de la gamine une par une à en voir sa démarche face à ses pirouettes. Elle avait pris place sur le canapé et Shemesh fit de même, plus proche de ce gigantesque gaillard que la petite qui s’occupait avec un simple verre d’eau plate. Le maréchal qui n’avait pas du tout l’air qualifié pour la direction de n’importe quel département militaire comprenait à voix haute qu’Ekko ait des difficultés à se trouver des activités ludiques dignes de sa réflexion… particulière, avant de tenter de la rassurer en lui disant qu’elles seraient trouvées un jour ou l’autre. La petiote répondit qu’elle cherchait surtout la connaissance. Le monde qui l’entoure, en particulier les sujets les plus complexes. Il serait facile de la mettre devant un jeu indépendant avec cent cinquante mécaniques de jeu chacune influençable par des lignes et des lignes de code et la laisser ainsi pendant quelques centaines d’heures. Le maréchal lui présenterait plus tard des gens à qui il faudrait se référer. Il buvait du chocolat chaud et se nettoyait avec des petites serviettes de luxe et de soie, se présentant petit à petit comme un colossal dandy. Oui, colossal, car une fois Shemesh descendue de son siège, elle se rendait compte de la taille et de la carrure de cet humain qui normalement était tout à fait banal, mais il devait faire plus de deux mètres et avec un corps de culturiste que certains héras ne pouvaient avoir qu’avec leur deuxième forme. Et puis il lui fit un clin d’oeil 😳😳😳😳😳😳

Huh…:


Shemesh avait tiré ses lèvres jusqu’à s’en écraser les joues, adoptant une mine neutre mais comique de part ses yeux écarquillés, observant l’horizon en remontant légèrement la tête, ses pupilles luminescentes se perdant dans le vide jusqu’à ce qu’elle cligne enfin des yeux pour se ressaisir. Il était trop vieux à son goût mais la combinaison de virilité et de classe délicate était un mix qu’il était rare de voir. Elle but alors ce qui restait de soda dans sa canette avant de la jeter vers la corbeille, ratant lamentablement sa cible, laissant sa tête s’écrouler avec dépit avant de se relever pour aller la jeter correctement tout en répondant aux affirmations du maréchal, c’est à dire le fait que Shemesh soit le protectrice et responsable première d’Ekko, et qu’elle pourrait revenir la revoir.

”Alors, d’abord, c’est mademoiselle Perditio, Khepri c’est mon père, et… Oula, euh, sa protectrice première, je l’ai connue que depuis deux heures...”

Mais s’il lui arrivait quelque chose, elle tuerait tout le monde dans cette pièce avant de se suicider… non, pas sérieusement, c’était une référ - oubliez, oubliez !...

”Normalement elle était la fille de cette cinglée de Némor et de Mercury, un truc comme ça, puis elle s’est faite kidnapper par un rouquin qui s’appelle Luka et qui s’habille bizarre et qui m’a clairement dit qu’il était capable de revenir la chercher en détruisant tout le complexe et tuant tout le monde… Bon, Ekko donnera sa version, hein, mais moi il m’inquiète beaucoup. Au cas où j’ai envoyé son image lorsque j’ai contacté les autorités.”

Elle se retourna vers la table aux friandises avant de reprendre une autre boisson sucrée, pour s’avachir à nouveau sur la banquette.

”J’ai juste vu une gamine qui semblait être en mauvaise compagnie, la mauvaise compagnie en question m’a inquiété et je voulais qu’elle puisse avoir une vie heureuse dans son coin de monde sans avoir à fuir quelque chose. Parce que le Luka il me disait qu’ils fuyaient quelque chose et je ne sais pas quoi. Mais vu que la Terre a vaincu Auros, vous devriez pouvoir vaincre les poursuivants aussi, pas vrai ?”

Elle voulait juste qu'une gosse soit heureuse avant de repartir se détendre après s'être faite menacer de mort par Luka. C'était juste ça, son plan. Elle voulait pas plus que ça.
PNJ Claire
Autre / Ne pas divulguer Age : 26
Date d'inscription : 04/09/2020
Nombre de messages : 33

Un Fetch Quest tout ce qu'il y a de plus basique Empty
MessageSujet: Re: Un Fetch Quest tout ce qu'il y a de plus basique   Un Fetch Quest tout ce qu'il y a de plus basique ClockJeu 10 Mar 2022 - 10:57


Alex Louis Armstrong était plus qu’accoutumer à des réflexions sur son apparence, des regards curieux et étranges, des sourires moqueurs ou admiratifs : rien de plus normal avec un tel style ! Celui-ci ne semblait aucunement être en capacité de se vexer, même alors que quelqu’un de mal intentionné pourrait le ridiculiser. Il fait partie de cette « caste » de bonhomme culturistes qui ne s’intéressent qu’aux performances de soi et des autres – ceux qui le raillent ne font probablement pas le poids de toute évidence.

« Même si nous autres terriens nous ne pouvons pas déceler ne serait-ce qu’une once de tes capacités, nous ferons de notre mieux pour que tu puisses avoir accès à des choses qui éveilleront ton intérêt jeune fille ! » Continuait de le rassurer le grand gaillard avec une pose des plus... classe.

Un Fetch Quest tout ce qu'il y a de plus basique 1b3ff110

La dame à la peau bleue - qui venait d’être contrainte de se lever suite à un lancer de canette raté – pris la parole à son tour. Le maréchal la laissa exprimer le fond de ses pensées sans l’interrompre, sirotant son délicieux breuvage, les joues légèrement rosies : ce qui ne le rendait que plus fabulous encore.

« Mademoiselle K---Perditio – et excusez-moi pour ma maladresse – vous demeurez celle qui est venue à son secours et cela me semble important de vous conforter dans le fait que vous êtes libre d’aller et venir ici pour voir Ekko. »

Ce dernier tendit son poignet gauche, sur lequel une montre high-tech était attachée. Après quelques tapotements sur un écran projeté depuis l’écran du bijou, l’image de Lùka se mit à flotter dans les airs.

« Nous avons bien réceptionné la photographie, comme vous pouvez le constater. Nos espions ont déjà commencé à enquêter sur cet individu. » L’image s’évapora et la montre se mit en veille. « Je ne comprends cependant pas pourquoi cet homme vous a permis d’emmener Ekko ici. D’après ce que vous me dites, il l’a kidnappée. S’il a été capable d’une telle prouesse, ne juge-t-il pas qu’il est plus à même de la protéger plutôt qu’un quelconque gouvernement planétaire ? Je trouve cela curieux d’enlever quelqu’un puis de le laisser dans les mains d’autres personnes de manière aussi hasardeuse. »

Le maréchal zyeuta Shemesh puis Ekko à tour de rôle en quête d’une réponse qui n’arriverait sans doute pas. Il insérait la petite fille dans la discussion comme si c’était une adulte, et c’est d’ailleurs ce pourquoi les enfants l’appréciaient en général : ils ne les prenaient pas pour plus bête qu’ils ne l’étaient vraiment. Enfin ce cas précis était tout de même singulier.

« Quant à votre interrogation suivante, je pense que vous connaissez la réponse. » Dit-il en bombant le torse et en bandant ses muscles dans une pause comique, des petites étoiles apparaissant autour de son visage… encore ! « Plus sérieusement, mademoiselle, vous comprendrez qu’il existe toujours des forces qui dépasseront les mortels. Oui, nous sommes en mesure de la protéger face à bon nombre de menaces de ce fait, mais pas face à toutes les éventualités – qui pourrait se permettre d’affirmer cela, à part peut-être les créateurs de cet univers ? »

Il était tout naturel que la jeune femme s’inquiète pour l’avenir de sa petite protégée, mais il n’était pas utile de se voiler la face non plus.

« Nous allons contacter Queen’s Bay pour informer tes proches que tu es ici, à part si tu t’y oppose. » Il n’attendait pas l’avis ou l’aval de Shemesh concernant cette question, cela ne concernait que la petite.

La Queen Nemor « originale » avait beau ne plus être de ce monde, l’ensemble de ses clones continuaient de faire marcher comme une turbine son « usine scientifique ». Et les autres personnes du complexe devaient au moins un peu se soucier de la petite fille.

« Bien, mademoiselle Perditio, si vous avez davantage de questions, n’hésitez pas. Vous pourrez rester un peu ici avec Ekko le temps que je lui fasse visiter les lieux et que je lui montre sa chambre si cela vous rassure, puis je vous raccompagnerais. »

Un Fetch Quest tout ce qu'il y a de plus basique Alex_l10
PNJ - Franck
PNJ
Masculin Age : 25
Date d'inscription : 20/12/2020
Nombre de messages : 32

Un Fetch Quest tout ce qu'il y a de plus basique Empty
MessageSujet: Re: Un Fetch Quest tout ce qu'il y a de plus basique   Un Fetch Quest tout ce qu'il y a de plus basique ClockSam 19 Mar 2022 - 0:56
" Même si nous autres terriens nous ne pouvons pas déceler ne serait-ce qu’une once de tes capacités, nous ferons de notre mieux pour que tu puisses avoir accès à des choses qui éveilleront ton intérêt jeune fille ! "

Ah, il renchérissait. L'enfant à la longue chevelure neigeuse eut à peine le temps de commencer à dévier machinalement le regard de l'imposant gaillard, que déjà ce dernier le fit se recentrer sur sa personne. La scène fort comique d'une Argusienne mal à l'aise devant un clin d'oeil des plus fatals... se verrait au moins soulagée d'un témoin. Nul doute que Shemesh ne s'en plaindrait pas. En revanche, Ekko ne pourrait échapper à la flatterie du Maréchal, ni à son engagement pourtant touchant. Bien sûr, tant de gentillesse avait de quoi générer un sentiment positif pour qui en serait la cible... si du moins celle-ci s'en pensait digne. Nous sommes toujours dignes de la gentillesse d'autrui, n'est-ce pas ? Tant que nous pouvons prétendre respecter les autres. Respecter autrui... ne pas faire du mal à son entourage... Pas sûr que cela soit possible.

Oh, mais il ne fallait pas s'y méprendre. Ekko partageait un point commun avec la femme au teint bleuté : l'objectif initial de ne faire du mal à personne. Nul doute que si d'emblée la petite n'avait pas eu un semblant d'empathie, elle serait toujours avec Lúka et n'aurait pas cherché à épargner de la souffrance à sa temporaire accompagnatrice. Bien sûr, l'Antapien aurait été le responsable observable de ce malheureux futur, car il aurait représenté l'agresseur. Seulement, il serait trop simple de raisonner ainsi, alors même que l'Eve d'une race nouvelle ne pouvait nier son propre rôle dans la chaîne de décisions. Soyons honnêtes. Personne n'aurait été mis en position de confrontation, si Ekko avait d'ores et déjà accepté le destin que l'on pouvait trouver souhaitable, concernant sa dangereuse existence. Dans l'espoir de trouver sa place, une place qui n'existerait peut-être jamais… la gamine imposait la présence d'une épée de Damoclès au-dessus de quiconque oserait la protéger d'une chasse présumée. Alors oui, les précisions de Shemesh - quant à son point de vue - eurent de quoi sauver les apparences, lorsqu'elles furent prononcées plus tôt... mais vers quelles conséquences se dirigeait-on, désormais ? Un chemin d'espérance, ou de désespoir ? Que Shemesh se soulage, il lui fut demandé un avis parmi d’autres à venir et non une solution.


" Ah. Euh, merci... Je ne suis pas très difficile, après. Je ne veux pas faire semblant de ne pas comprendre en quoi on peut trouver bien de prendre soin de moi... mais, je pense que votre confort est important aussi. Alors, ne vous mettez pas trop la pression pour moi, s'il vous plait. " retorqua la petite demoiselle aux yeux de saphir, tout en déviant finalement le regard vers les pieds de la femme aux bandelettes.

Cette dernière initiative trouvait sa raison en la gêne présentement ressentie par la gamine, bien que le champ de vision de l'enfant l'obligea rapidement à remarquer l'enclenchement du lancer de canette. Sans manquer une miette de la parabole qui s'ensuivit, Ekko lui offrit le privilège d'une analyse se voulant des plus acérées. Enfin bon, il s'agissait davantage d'une contemplation... puisque l'analyse se finit à l'instant même ou Shemesh relâcha son emprise. Pour ce cerveau aux performances encore mal estimées, un tel calcul n'avait rien d'intimidant, rien d'amusant. Alors pourquoi guetter la finalité de ce lancer, si la lecture des événements pouvait paraître si prévisible ? Pour l'espoir. L'espoir d'avoir négligé l'existence d'un paramètre. L'espoir de découvrir une nouveauté qui stimulerait le plaisir de la découverte... au beau milieu de ces vieilles données accumulées, ces certitudes vérifiées perdant chaque jour un peu plus de leur éclat. Ce miracle n'arriva pas et le faciès resta imperturbable, quant à la trajectoire évidente.

Puis la discussion reprit entre les 2 adultes. L'enfant à la chevelure d'Ange écouta attentivement les propos de l'Argusienne, tout en portant le verre d'eau à la bouche pour silencieusement s'abreuver. À vrai dire, la gamine plissa tout de même ses paupières - quoique légèrement - au moment où Shemesh parla de ses mères avec une délicatesse... mitigée. Oui, plutôt mitigée... Malgré tout, difficile de nier que, ni Mercury ni Nemor, n'y mettaient vraiment du leur pour correspondre aux moeurs en vigueur. C'était d'ailleurs pareil pour Lúka, malgré qu'il ne s'abandonnait pas à un comportement aussi destructeur que décrit à l'instant par la jeune femme. Cela restait intéressant de recueillir différents avis sur nos proches, même si cela pouvait faire mal de réaliser le comportement qu'ils pouvaient avoir avec ceux qui n'entraient pas dans leurs bonnes grâces. Oh non, ces trois-là n'avaient rien d'angélique... mais les Anges méritaient-ils vraiment d'être pris en référence ? Ekko savait qui elle aimait et pourquoi elle l'aimait, malgré tous les choix critiquables à l'échelle d'une vie. Elle ne demanderait pas non plus à la bleutée de plaider un casier vierge pour l'aimer. Néanmoins, il n'était pas ici question de juger les pensées de qui que ce soit. Shemesh avait ses propres avis et inquiétudes sur la situation. Quoi de plus normal ?

Ekko reprit une gorgée du simple breuvage. Au fil de la discussion, un hologramme de Lúka apparut brièvement, ponctuant l'annonce de recherches le concernant. Elle aurait bien été tenté de faire la lumière sur ces mystérieux poursuivants. Clairement, ne pas le faire n'était pas très honnête. C'était comme cacher certaines clauses d'un contrat pour s'assurer qu'il soit accepté. Et qui l'avait rédigé, ce fameux contrat ? À tous les coups, il devait avoir un sens à s'être ainsi préparé dans l'ombre. Lúka disait qu'il ne fallait surtout pas en parler ouvertement, que ça risquerait d'attirer leur attention. Disait-il la vérité ?


" Je ne sais pas à quoi pensait Lúka, à ce moment-là... Ce que je sais, c'est qu'il ne fait jamais rien par hasard, si ça m’implique. Je pense vraiment qu'il se sentait plus à même de me protéger. Il a dû voir une opportunité, mh. Je me doute qu'il n'a pas voulu me rendre triste. Mais sans bonne raison... il aurait privilégié ma survie à celle de Shemesh. Il doit attendre quelque chose de cette situation, quelque chose qui l'arrangera, d'une manière ou d'une autre. Je ne sais pas quoi, mais si je suis ici, quelque chose doit se produire ici. " répondit la petite fille aux interrogations du musculeux, pendant qu'elle reposait son verre sur la table.

Elle se recroquevilla en enlaçant ses jambes, baissant le regard... Cette situation l'inquiétait, mais peut-être qu'elle dramatisait pour rien. Peut-être qu'un événement anodin devait se produire, puis qu'il reviendrait la chercher. Bon d'accord, sans doute pas quelque chose d'anodin. Mais au moins rien de grave ?

L'enfant à la simple robe blanche resta silencieuse, pendant que les adultes continuaient de discuter. Cela jusqu'au moment où le Maréchal tint des propos qui parvinrent à provoquer un frisson - en cette créature atypique aux pieds nus, mais dont la peau frôlait toute surface. Relevant la tête et pouvant à peine masquer la panique émergeant en son fort intérieur, Ekko démontra enfin un faciès qui tranchait quelque peu de ses habitudes.


" Q-quoi ?... " balbutia-t-elle faiblement, alors que déjà l'homme à la crolle s'adressait à nouveau à l'Argusienne.

Ah bah oui, bien sûr. Ses mères restaient célèbres, en soi. Nul doute que le Terrien n'avait eu aucun mal à saisir de qui on parlait, ni à remonter la piste. Surtout pour Queen Nemor, dont la renommée appartenait tout de même plus au présent qu'au passé. Il restait du monde à la maison, malgré que Mercury soit morte face à Lúka, en tentant de l'empêcher de kidnapper la petiote. Nemor était partie bien plus tôt, laissant ses coquilles gérer derrière elle... et privant à sa fille la vue de ce qui rendait l'originale distinguable entre tous les clones. Oui, la gamine avait remarqué. Elle l'avait toujours remarqué. Parce qu'elle pouvait le voir. Elle pouvait le voir, tout comme souvent elle pouvait intensément fixer le ciel, le coin d'une pièce ou les décombres d'une ville, sans que personne n'en comprenne la raison. Pourtant, ça n'avait rien d'exceptionnel à ses yeux. Et surtout, cela ne représentait qu'une facette de sa perception évoluée.


" Je... je voudrais bien les informer, mais... C'est justement car ils tiennent à moi, que j'ai peur qu'ils se mêlent aussi de tout ça. Je sais jusqu'où ils pourraient vouloir aller, jusqu'où ils sont déjà allés. Je, je ne veux pas qu'ils disparaissent... à cause de moi. "

Il fallait se calmer. Allez… Ca irait, nous n’en étions pas encore là. Et puis ils comprendraient, non ? La situation n’était pas la même non plus. Voilà, ferme juste les yeux, prends le temps d’inspirer, concentre-toi sur l’instant présent et fais-leur confiance… Les risques d’un tel futur n’avaient rien de réaliste. Tu n’étais pas la seule à être douée de raison, après tout.

" Pardon… Je voudrais pas, sous-estimer qui que ce soit… Je vous fais confiance pour rester prudent. Je suis prête à vous suivre, pour ma part. " sembla se résoudre la petite, rouvrant les yeux en se relevant doucement, s’approchant du militaire en faisant un effort pour gérer ses craintes.

C’est ça. On renforce le barrage et on expire calmement. Dans le pire des cas, il serait toujours possible de les devancer en se livrant à l’ennemi, si par malheur une bêtise devait être commise. Sauf si la bêtise, viendrait de ce sacrifice ? Cette question resterait en suspens, pour encore un bon moment.
Shemesh Perditio
Shemesh Perditio
Autres Races
Féminin Age : 20
Date d'inscription : 07/05/2018
Nombre de messages : 193
Bon ou mauvais ? : Gentille, si si, sérieux
Zénies : 800

Techniques
Techniques illimitées : Perditio Style / Obelisk Hook / Stinger
Techniques 3/combat : Obelisk Rush / Advanced Perditio Style
Techniques 1/combat : Mondo Wombo Snowball Combo

Un Fetch Quest tout ce qu'il y a de plus basique Empty
MessageSujet: Re: Un Fetch Quest tout ce qu'il y a de plus basique   Un Fetch Quest tout ce qu'il y a de plus basique ClockJeu 31 Mar 2022 - 17:08
Armstrong faisait de son possible pour entretenir un lien avec la petite pitchoune aux yeux vides. Il disait que les terriens ne pouvaient pas déceler une once de ses capacités. Ce qui était inquiétant, en fait, quand t’y pensais bien. C’était sûr que les terriens pouvaient casser la gueule à leurs poursuivants. Ou peut-être que ça l’était pas mais que c’était bien de croire ça. Mais si Armstrong disait à haute voix qu’ils pouvaient pas comprendre ses capacités, est-ce qu’ils étaient en mesure de vaincre ses “poursuivants”. Protéger Ekko, c’est un temps plein. Si on comprend pas Ekko, comment peut-on la protéger ? Si ça se trouve, en terme de puissance brut, les traqueurs avaient pas la puissance d’Auros, mais ils avaient des techniques qui pouvaient passer à travers de la puissance simple, non ? Comme quand les bombardements suffisent pas à détruire un cuirassé mais qu’un type infiltré avec une petite bombe au bon endroit pouvait suffire… Shemesh ne savait pas si c’était une bonne métaphore, ou si c’était même un phénomène possible. Elle s’y connaissait pas en guerre ni en stratégie. Elle n’avait pas de raison d’y être. Elle avait inventé une nouvelle technique de cryokinésie et c’était tout. Vraiment, il n’y avait pas de raisons pour elle d’être impliquée là-dedans. Et pourtant elle avait sauvé la petiote. En vrai, elle devrait se féliciter un peu plus. Elle avait affronté sa peur et avait emmené Ekko dans un endroit beaucoup plus qualifié pour la protéger que l’autre dégingandé au regard vide, là.

Ekko, elle, dans son coin, se mettait à raconter des trucs qu’aucun gosse ne devrait dire, mais que beaucoup finissaient par dire quand même : qu’elle ne comprenait pas pourquoi on voulait prendre soin d’elle. Généralement c’était le milieu scolaire qui te donnait un tel malheur dans un gosse mais là c’était probablement, genre, son éducation en tant que giga créature surpuissante ?? Vous savez, naître et être élevée comme être suprême ou comme une arme ?? N’être respecté que par un putain de sociopathe kidnappeur (et qui ressemblait à une meuf de loin, en plus) ? Elle leur demandait de ne pas se forcer hors de leur confort à eux. Mais pauvre chérie 🥺🥺… Elle voulait qu’il ne se mettent pas la pression. Shemesh ne put s’empêcher de se pencher vers elle, avec ses mains sur ses genoux

”Ekko, Ekko, choupinetteuh… Faut pas se demander pourquoi les gens ils t’aiment ou pourquoi ils te veulent du bien. Faut juste se dire que c’est comme ça. Si tu décides pour les autres si tu mérites d’être aimée ou non, ben, c’est de l’égoïsme. Faut juste accepter que les gens puissent vouloir ton bonheur… Sauf s’ils forcent trop. Genre, si ça te fait du mal. Mais là, c’est juste te protéger et t’éduquer et vouloir que tu puisses profiter un max de ta vie.”

Elle releva la main vers Armstrong qui mettait probablement suffisamment de liniment pour garantir autant de rayonnement tournant autour de sa figure. On croirait presque avoir affaire à des étoiles et des ✨étincelles✨.

”J’suis genre cent pour cent méga sûre qu’Armstrong est un professionnel qui sait ce qu’il fait et ce qu’il faut faire pour que tu te sentes bien…”

Elle leva lentement une de ses mains bandées vers le front de l’enfant, avant de le relever un peu, esquissant un petit sourire en coin accompagné de sourcils relevés, comme pour se donner l’air d’un questionnement bienveillant.

”Tu promets que tu tenteras de te sentir bien aussi, hein ?...”

Et ce fut là qu’elle se perdit dans les paillettes d’Armstrong avant d’échouer son jet de canette qui pourtant avait une trajectoire tout à fait claire et précise. Comment donc parvenir à faire un tel lancer vers un panier si large et facile d’accès ? Roh, mais qu’est-ce qu’elle était nulle. Mais qu’est-ce qu’elle était nullleuuuuuuh 😒… se disait-elle alors qu’elle avançait vers la poubelle et qu’elle expliquait tout, ce à quoi répondait Armstrong que c’était elle qui avait trouvé Ekko, l’avait sauvé et l’avait ramenée ici, et que c’était donc pour ça qu’elle pouvait venir visiter à n’importe quel moment. Il avait manqué de se tromper de prénom à nouveau mais au moins il s’excusait pour ses foirages. Elle ne put s’empêcher de sourire en regardant le plafond puis le sol puis lui puis Ekko puis le sol à nouveau en soufflant du nez, elle avait pas fait tant que ça non plus. Elle avait paniqué, elle avait utilisé de connexions qu’elle avait même pas développées, juste hérité du daron… Donc, elle faisait l’humble. Puis… elle ne savait pas si elle reviendrait vraiment voir Ekko, en plus. C’était un petit service qu’elle avait fait en passant, elle n’avait pas vraiment - Comment expliquer ça sans être une connasse ? - Elle n’avait vraiment pas envie d’être responsable d’une enfant tombée comme ça dans ses bras.

Et donc elle ne répondit pas, alors que ses yeux se relevèrent pour voir le visage androgyne de Luka réapparaître en hologramme, une reproduction en trois dimensions de ce troublant kidnappeur à la réflexion bizarre. Armstrong posait des questions qui s’avéraient logiques. Donc, si c’était des questions logiques, et qu’elle ne pouvait pas porter de réponses à ses questions logiques, la peur lui revenait. En particulier quand cette question, c’était “pourquoi vous l’avoir donné”. Peut-être qu’il avait peur de ses pouvoirs de froid ? Ou de son Obélisque ? Ou peut-être qu’il avait peur de sa lignée, de ce que les autres Perditio auraient pu lui faire avec tout leur argent face à sa petite épée et son bout de nez si poli. Ah, putain, elle aurait aimé lui foutre un pain dans la gueule… si elle avait pas fui. Ouais, mais elle avait fui avec Ekko alors c’est qui qui avait gagné, hein ? C’était bibi, allez bim, bam, boum. C’était sa victoire.

”Ben… je…”

Mais Ekko, elle, disait que Luka avait un plan. Alors que Shemesh s’était mise à sourire, elle s’arrêta immédiatement alors que ses yeux se mirent à grandir, elle qui se tenait derrière le canapé. Il aurait vu une opportunité ? Oh merde, est-ce qu’elle venait de tomber dans son piège ? Est-ce qu’il allait faire pareil à la Terre ? Oh non non non non non non non… Elle s’était accroché au canapé, avant de regarder Armstrong avec une grande frayeur dans ses yeux. Elle était cent pour cent prête à plaider pour des excuses, prête à supplier, elle voulait pas ramener un dangereux criminel à leur porte s’il pensait être capable de tous les annihiler après une certaine étape de son plan…

Mais… Armstrong se mit à flex pour lui dire que la Terre était complètement capable de les défendre, mais qu’il y avait des limites. Oui, des limites. Mais après avoir cassé la gueule à un dieu de la destruction, ils pourront en dégommer deux, puis quatre. Oui, voilà, ressaisis-toi Shemesh. Te mets pas à paniquer comme ça pour rien. Tu te fous autant de la gueule de Luka alors agis comme s’il était aussi faible que dans tes moqueries. Oui, voilà, on se reconcentre. Regarder ce gigantesque torse était rassurant… MAIS NON LUI DEMANDE PAS QUE TU VAS CONTACTER NEMOR.

Derrière Ekko, elle se mit à agiter les bras devant son buste, les croisant moult fois, tout en secouant la tête, tout son langage corporel se centralisant dans un seul message : “NON FAIS PAS ÇA”. Tandis qu’Ekko se sentait déstabilisée, sans se rendre compte des messages que lançait Shemesh, cette dernière se mit à marcher vers Armstrong avec une certaine grâce et une grande nervosité. La petite voulait informer le centre de recherche qui l’a conçue, mais elle se résolut à ce que cela ne se fasse pas, parce qu’ils seraient tellement cinglés qu’ils mettraient tout en marche pour aller la chercher. Shemesh se rapprocha de l’oreille d’Armstrong, pour lui chuchoter un message. Elle n’allait pas lui gueuler ses opinions personnelles sur l’autre sociopathe en plastoc, simplement ajouter un argument de plus à sa réflexion, et par cela, celle de la Terre.

”Aussi, Luka m’avait dit qu’elle avait été conçue comme arme. Elle est faite pour être le premier individu d’une super race censée dominer l’univers et c’est pour ça que des gens la poursuivent. Le centre de Némor pourrait vouloir lui refaire du mal !”

Voilà, c’est tout. Rien de plus. Elle se remit en retrait, liant ses mains devant son bassin. Ekko les aimait, ces gens, mais elle avait pas vécu beaucoup en dehors de eux ou de Luka. Et on se demandait pourquoi elle comprenait pas que des gens puissent simplement la vouloir heureuse. Eduquée comme une arme puis suivant un cinglé. Quelle vie de merde… Vie de merde que Shemesh ne pouvait pas sauver toute seule, c’était sûr. Elle les avait vu déjà commettre des atrocités, à l’entendre parler. Mais au moins, elle faisait le premier pas pour faire confiance à Armstrong. Shemesh ne put s’empêcher de sourire en la voyant se rapprocher du grand gaillard. Alors elle aussi fit un petit chemin pour retourner dans son Obélisque, après avoir honteusement volé un donut à la table.

”Bon… ben… on dirait que j’ai réussi ma mission, moi !... Merci beaucoup, m’sieur Armstrong… J’ai pas vraiment besoin de voir sa chambre, j’ai confiance en vous. Merci beaucoup à tous ceux qui vont s’occuper d’Ekko… moi, je vais reprendre mon voyage, si ça dérange pas.”

Elle pointa son visage vers Ekko, avant de lui faire un clin d’oeil.

”Oublie pas, t’as promis d’être heureuse ! Tu reviens pas dessus ! Bisous et bonne chance !”

Elle fit tourner le siège, et repassa par le couloir… Elle sortit de la pièce. Loin d’Ekko. Loin des autorités terriennes. Loin des problèmes. Elle avait fait un acte de courage pour tout un mois, maintenant. Elle pouvait pas gérer les conflits entre des êtres au dessus du temps, les autorités terriennes, avec une petite dépressive au milieu… Elle avait quitté tout ça rapidement, en entendant les accumulations des possibilités de perte d’Armstrong, les possibilités de contacter Némor, les possibilités que Luka ait tout planifié. Son sourire était parti alors que l’air pollué de la ville lui giffla le visage. Ekko était protégé. Elle prit une grande inspiration, avant de tousser comme une imbécile après avoir inhalé un peu trop de dioxyde de carbone, avant de se prendre la tête entre les mains, pour au final appuyer sur les boutons de son siège et se tirer loin de là.

Trouillarde...
PNJ Claire
Autre / Ne pas divulguer Age : 26
Date d'inscription : 04/09/2020
Nombre de messages : 33

Un Fetch Quest tout ce qu'il y a de plus basique Empty
MessageSujet: Re: Un Fetch Quest tout ce qu'il y a de plus basique   Un Fetch Quest tout ce qu'il y a de plus basique ClockVen 1 Avr 2022 - 12:38


Face au questionnement candide et touchant de ce petit bout, Armstrong se sentit fondre. Il était partagé entre l’envie de lui faire un giga câlin pour la réconforter et le fait de lui parler comme à une adulte en abordant des termes empruntés à la psychologie qu’il aimait tant étudier – et qu’Ekko comprendrait sans l’ombre d’un doute.

Cependant, Mlle Perditio fut la première à intervenir avec une bienveillance qui fit tirer une tête abasourdie à Armstrong. (Mais pleine d’étoiles encore plus brillantes que les précédentes, donc c’était dans un « bon sens » qu’il tirait cette tronche)

Un Fetch Quest tout ce qu'il y a de plus basique Full-m10



« Ta sauveuse t’apporte aussi la vérité en paroles, j’en suis ravi ! » S’exclame-t-il en lançant un nouveau clin d’œil, mais cette fois pour la petite fille. « Ne te triture pas les méninges autant avec cette question. C’est naturel pour certaines personnes d’avoir envie de prendre soin des autres de manière désintéressé. C’est parce qu’ils sentent que c’est la bonne chose à faire, c’est instinctif. »

Celui-ci appuya les propos de la jeune femme lorsqu’elle rassura l’enfant en disant qu’il était un professionnel – évidemment qu’il renforça ses dires en bandant les muscles puis en levant son pouce d’un air positif indéniable. (Toujours entouré d’une nuée d’étoiles, cela va de soi)

La compassion de Shemesh fit sourire Alex, qui porta une dernière fois sa tasse à ses lèvres pour finir son breuvage.

Quelques instants plus tard, la « victime » étala le fond de ses pensées quant aux raisons que Lùka pouvait avoir de la laisser entre les mains d’autres personnes. « Je vais noter dans son dossier les hypothèses que tu émets, n’en sois pas perturbée ! » Dit-il avec sa gaieté naturelle qui le rendait rassurant. Il tapota les informations sur le fameux dossier concernant Lùka. (Qui était apparu devant lui sur un écran virtuel)

Aussi, Alex en bon psychologue de l’armée, ne fit rien pour renforcer la perception des choses d’Ekko à ce sujet. Il trouvait cela plus intelligent de garder son calme et sa position « forte », de confiance en l’armée et des terriens.

« Sois rassurée : peu importe l’intérêt qu’il tire de son potentiel « plan », le peuple terrien fera de son mieux, comme toujours ! On en a vu d’autres, alors laisse-moi te dire qu’il peut aller jouer aux billes, ce Lùka. »
Il lui adressa un sourire sécurisant.

Par la suite, lorsqu’il évoqua le fait de contacter potentiellement Queen’s Bay, ce dernier compris à la primo réaction de la petite que ce n’était pas une bonne idée. En plus, la dame qui l’avait secourue faisait de grands gestes pour signifier que définitivement, ça craint du boudin cette perspective.

Par ailleurs, Mlle Perditio lui susurra quelques informations à l’oreille qui termina de le convaincre.

« Tes arguments sont pertinents Ekko et je n’irai pas contre ta volonté. Ne t’inquiète pas, nous laissons Queen’s Bay en dehors de tout ça ! »

Le petit bout fini par se lever et s’approcher du grand gaillard. Ce dernier posa l’une de ses grosses mains sur l’arrière de son crâne et lui caressa avec une douceur inattendue les cheveux. Dans son regard on lisait là toute la tendresse qu’il pouvait avoir pour les enfants, et les innocents à une plus large échelle.

La sauveuse avait visiblement confiance en l’armée terrienne, aussi décida-t-elle de filer. C'était sans pouvoir échapper à l'étreinte puissante d'Armstrong qui gratifia Shemesh d'un contact direct avec ses pectoraux.

Un Fetch Quest tout ce qu'il y a de plus basique Alex-l10


« Mlle Perditio, l’armée vous remercie chaleureusement pour le sauvetage d’Ekko. Prenez soin de vous ! » Dit-il d’un air solennel mais sympathique à la fois.

Il se retrouva donc seul avec Ekko. Ce dernier pris un éclair au café (et en proposa un à l’enfant bien entendu) qu’il engloutissait lentement – alors qu’on aurait aisément pu penser qu’il l’aurait dévoré d’une traite.

« Je vais contacter Monsieur Williams Auguste. C’est un Caporal au sein de notre institution, et je pense qu’il est en mesure de prendre soin de toi – en plus de peut-être t’aider à y voir plus clair. Il possède un don très particulier qu’il t’expliquera mieux que moi, mais en gros il est capable de connaître le passé des personnes qu’il touche. »

Celui-ci lui accorda un nouveau sourire lénifiant. Il composa un numéro sur sa montre connectée à son poignet, avec un message automatique qui conviait M. Williams Auguste à rejoindre le Maréchal Alex Louis Armstrong dans son bureau – il avait joint le dossier de Lùka à son message et avait précisé qu’il s’agissait du sauvetage d’Ekko, un être prodige, dont l’armée avait maintenant la responsabilité.

« Si tu préfères, j’ai aussi ça en réserve ! » Dit-il en tendant fièrement une boîte XXL de « bonbons mixtes » vers la petite, avec son air d’ahuri gros-nounours tout gentil habituel.  
Williams Auguste
Williams Auguste
Terrien
Masculin Age : 26
Date d'inscription : 20/02/2018
Nombre de messages : 176
Bon ou mauvais ? : Il se dit bon
Zénies : 594

Techniques
Techniques illimitées : Across The Universe / Star Dust / Don't Bring Me Down !
Techniques 3/combat :
Techniques 1/combat : Space Oddity

Un Fetch Quest tout ce qu'il y a de plus basique Empty
MessageSujet: Re: Un Fetch Quest tout ce qu'il y a de plus basique   Un Fetch Quest tout ce qu'il y a de plus basique ClockDim 3 Avr 2022 - 13:07
Une cigarette tout juste fumée qui atterrit dans la cour de la base militaire. Williams Auguste se trouvait à nouveau au perchoir où il a sympathisé avec Narumi. Le choix n’était pas laissé au hasard néanmoins, il était venu conscient de ce que cet endroit signifiait pour lui. C’était un peu son havre de paix dans le quartier général de l’Alpha. Un endroit où il venait se recueillir dans les durs moments du travail de Caporal. Il venait à peine de sortir de l’interrogatoire catastrophique avec Marcos Smith, un malade qui avait subi des transformations inhumaines et qui depuis, essayait de faire le bien malgré ses défauts. La seule chose que le fumeur espérait était de ne pas le voir être sur la liste de repas de ce connard de cannibal. Mais vu comment il avait agit en présence du Premier Ministre et sa tentative de fuite, il ne donnait pas cher la peau de l’homme-papillon. C’était injuste, mais il s’était mis dans ce pétrin par lui-même. Certains diront que c’est la loi de la nature… Le militaire ne pouvait que se sentir mal pour le passé et l’avenir du prisonnier.

En même temps se passait un duel entre sa meilleure amie et son némésis dans les locaux de la base militaire. Le parieur savait déjà pour l’annonce de Narumi pour se trouver un concubin. Quiconque serait capable de la vaincre en combat un contre un, peu importe la manière, deviendrait son mari. Il ne s'inquiétait pas pour la louve. Akaza avait peut-être des talents incroyables et une puissance absurde, il avait des limites que son adversaire pouvait aisément dépasser. La simple idée quand même de la voir avec ce tas de merde le dégoutait néanmoins, la raison principale pourquoi il n’était pas aller voir leur affrontement. Même la douce catharsis de voir “L’Être Parfait” se faire démolir ne le satisferait pas. En même temps, vu ce qu’il savait sur l’être pâle, rien ne pourrait le combler le concernant. Il sortit le troisième bâtonnet cancérigène de la journée qu’il alluma aussitôt pour tirer un coup dessus pour essayer de se détendre.

C’était avec des mauvaises pensées en tête que son appareil sonna. Il décrocha directement pour avoir droit à un message automatique qui lui convia dans le bureau d’Armstrong. Ce type était trop bon pour être dans l’armée, mais il avait le mérite d’être plaisant et amical envers le caporal. Il reçut également le dossier qui venait d’être créé d’un certain Lüka qui aurait kidnappé une enfant au potentiel extraordinaire et menaçait de détruire le complexe pour la récupérer s’il en avait besoin. Prometteur, une nouvelle menace qui allait rendre son existence encore plus abominable. Au moins, la gamine avait été sauvée de ses mains. C’était déjà ça. Maintenant, il faudrait savoir pourquoi on le convoquait lui et pas un psychiatre pour aider le psychologue à la recevoir. Soit, il devait certainement vouloir qu’il utilise son don pour connaître le passé de la victime. Ça se tenait si on le voyait ainsi. Il jeta la cigarette au sol et l’écrasa avant de se rendre là où il était demandé.

C’était la routine. Son passage dans les couloirs de la base lui valait la jalousie de certains qui ne pouvaient pas s’empêcher de le regarder froidement. À force, il était habitué à ce genre de comportement à son égard, cela ne lui empêchait pas de se sentir indésirable parmi ses murs. Il entra à l’intérieur du bureau pour voir le mastodonte blond et la jeune fille aux longs cheveux s’explosaient la pense avec moultes sucreries et pâtisseries.

“Salut, Armstrong. Tu m’as convoqué, il semblerait.”

Il agissait de manière nonchalante, essayant de donner une meilleure impression de lui envers leur invité que ce qui se passait dans sa tête : toute la colère envers Akaza, la confusion de la situation “Marcos Smith”, la disparition d’Alicia Runhour, et tant de choses qui le hantait. Il s’asseya sur l’une des chaises pour faire face au duo qui semblait bien s’entendre autour de la nourriture.

“J’imagine que tu m’as fait venir pour que je puisse voir son passé pour t’aider, c’est ça ?”

Il aurait été plus jovial en temps normal, mais il était exténué avec tout ce qui se passait récemment. Si ce n’était pas la présence d’Ekko, il se serait allumé une autre cigarette de manière automatique, mais il ne voulait pas infecter la gamine avec du tabagisme passible. Il se tourna vers ce qui avait été décrit comme un être prodigieux, feintant un sourire accueillant alors qu’il avait les yeux lourds. Il tendit ensuite la paume de sa main vers elle.

“Je ne vais pas te forcer à me la prendre, mais ça nous aiderait à mieux te comprendre pour mieux t’aider. Un simple toucher suffit pour que je puisse voir à travers tes yeux ton histoire. Tu ne sentiras rien, je ne prendrais pas le contrôle de ton esprit, c’est parfaitement sauf.”

La voix, bien que exténuée, était douce avec l’enfant. Les précisions qu’il ajouta étaient pour s'assurer de sa coopération. Après le fiasco qu’était l’interview avec Marcos Smith, il ne voulait plus de chaos en ce jour. Il avait déjà eu sa dose pour la journée.
PNJ - Franck
PNJ
Masculin Age : 25
Date d'inscription : 20/12/2020
Nombre de messages : 32

Un Fetch Quest tout ce qu'il y a de plus basique Empty
MessageSujet: Re: Un Fetch Quest tout ce qu'il y a de plus basique   Un Fetch Quest tout ce qu'il y a de plus basique ClockVen 15 Avr 2022 - 15:38
Rapprochée du grand musculeux, la jeune fille aux yeux de saphir pouvait sentir sa chevelure éclatante se faire effleurer par une main bien robuste... mais à la caresse apaisante. Instinctivement, l'enfant, quelque peu interloqué par tant de proximité, dévia son regard en direction du militaire en relevant à peine la tête. C'était agréable... et pourtant, l'arrière goût ressenti par cette tendresse avait tout d'amère. Mais au moins, sa famille resterait hors du conflit. Armstrong semblait avoir précédemment promis qu'il en serait ainsi. Cette pensée rassura Ekko, qui ferma les paupières en laissant un instant son esprit vaquer à la douceur dont elle restait encore un moment la cible.

" Sois rassurée : peu importe l’intérêt qu’il tire de son potentiel « plan », le peuple terrien fera de son mieux, comme toujours ! On en a vu d’autres, alors laisse-moi te dire qu’il peut aller jouer aux billes, ce Lúka. "

Lúka... en quoi consistait cette part du plan, au juste ?... Une rencontre, un événement ? Surement, quelque chose du style. Toutefois, avec quelles conséquences ? La petite fille ne pouvait s'empêcher d'y repenser, tout en se remémorant les propos que le Maréchal tint plus tôt. Tant que des questionnements subsisteraient, elle ne pourrait rester sereine bien longtemps. Elle qui maintenant rouvrait les yeux en affichant un air préoccupé, alors que le grand gaillard s'occuperait bientôt de broyer les os de l'Argusienne… marquant son départ à venir par une étreinte digne de celle d'un ours.

" Ne te triture pas les méninges autant avec cette question. C’est naturel pour certaines personnes d’avoir envie de prendre soin des autres de manière désintéressée. C’est parce qu’ils sentent que c’est la bonne chose à faire, c’est instinctif. "

Instinctif... Mais l'instinct n'était pas synonyme de raison, de bonne intuition. Ce n'était qu'un ressenti, une vive impression de ce qu'il faudrait faire, un réflexe de la psyché s'appropriant mécaniquement de l'importance. La propagation de l'instinct naissait de l'évolution... celle qui permit à de nombreuses espèces de perdurer aussi à travers une rude sélection naturelle. Seulement, suivre son instinct revenait à délaisser la raison, alors que la raison permettait quelque chose d'inaccessible pour l'instinct, mais de tout aussi important pour la survie : l'adaptation. Au final, l'on pouvait considérer l'instinct comme une compression d'un apprentissage passé, basé sur l'expérience d'une adaptation réussie, le tout relayé à travers les âges. Dès lors, à quelle partie du processus se référait la situation présente ? Et surtout, comment reprocher de ne pouvoir le deviner ?

Ekko se retourna vers Shemesh, lorsque cette dernière s'adressa de nouveau à elle avec énergie. La dame à la peau bleu lui faisait ses adieux, les ponctuant d’un clin d’oeil complice. L'Eve d'une race inconnue ne lui en voulait pas de partir ainsi, il n'y avait pas lieu de restreindre la liberté d'une personne impliquée malgré elle. La jeune fille à la robe blanche n'oublierait pas les quelques interactions avec la jeune femme lui faisant face, même si elles venaient à ne plus pouvoir se revoir. En fait, tant que les problèmes poursuivant la gamine ne se règleraient pas, ça serait peut-être plus souhaitable comme ça. Au moins, l'Argusienne non plus ne serait pas impliquée et ne risquerait pas de le regretter.


" Mh. J'ai promis d'essayer. Au revoir Shemesh, toi essaye d'être prudente et... merci pour ta gentillesse. " lui répondit l'enfant aux yeux de saphir, observant par la suite sa temporaire accompagnatrice partir à bord de son Obélisque.

Essayer d'être heureuse... Oui, la fillette essayerait, tant que ça n'impliquait pas de blesser qui que ce soit. Du moins, selon son raisonnement actuel. Car le bonheur d'Ekko passait encore par celui des autres, qui passait ici par le sien. Il suffisait donc de privilégier leur bonheur à eux et tout le monde serait heureux, non ?


" Si tu décides pour les autres si tu mérites d’être aimée ou non, ben, c’est de l’égoïsme. Faut juste accepter que les gens puissent vouloir ton bonheur… "

Encore là des paroles qui résonnaient en un corps bien frêle. Sur un plateau d'Échecs, on perd des pièces au fil de la partie. Mais à quoi ressemble une victoire impliquant trop de sacrifices, si n'est à une défaite ? Cette petite créature aux pieds nus avait hoché la tête lorsque l'Argusienne lui communiqua en leur temps les paroles mentionnées. Peu importe la décision d'Ekko, elle serait égoïste, car c'est elle qui influencerait sensiblement un futur à grande échelle par son choix quel qu'il soit. Si Shemesh avait connaissance de ce champ des possibles, peut-être qu'elle aurait tenu des propos différents. Pour l'heure, il restait à déterminer quel futur serait le plus beau pour tout le monde. C'était pour ça que la gamine s'était confiée, sur le trajet jusqu'à la base militaire. Il fallait récolter des avis, beaucoup d'avis, accumuler de l'expérience de pensée, de rencontres... d'événements. Jusqu'à annihiler cette peur de se tromper, cette peur de prendre une décision qui ne serait pas la meilleure pour tout le monde, ou du moins pour presque tout le monde. Il semblait évident que quelqu'un subirait les conséquences de cette décision. Restait à savoir… qui ?

L'enfant refusa poliment l'éclair au café, lorsqu'il lui fut proposé. Cela avant d'écouter les nouvelles choses que l'homme à la mèche blonde avait à lui dire. Armstrong voulait contacter un Caporal pour qu'il s'occupe d'elle. C'était donc lui, le fameux être en mesure de rivaliser avec un Dieu de la Destruction ? Ou n'était-ce qu'un accompagnant censé l'occuper au sein d'un enclos sécurisé ? Si danger il y avait, il fallait après tout que l'armée puisse réagir dans les temps. Après, ça, ce n'était le scénario souhaitable que dans le cas où la menace ne dépasserait pas une certaine importance. Dans le cas contraire, n'avoir à proximité de soi que des personnes ne pouvant s'opposer à un sacrifice volontaire... devrait sans doute se montrer des plus salutaires. Si encore une fois cela venait à s’avérer comme la bonne chose à faire.

Ekko prit une mine plus surprise, au moment où son interlocuteur lui révéla la capacité de l'humain censé prendre soin d'elle. Il pouvait connaître le passé d'une personne rien qu'avec un contact physique ?... Ca avait tout d'intimidant et machinalement la gamine se demanda de quelle manière cela se percevait pour cette personne. La petiote n'était pas certaine de vouloir partager son vécu aussi pleinement. Néanmoins, une pensée lui vint à cet instant. Car tout à l'heure, les sens bien développés de la fillette furent alertés d'un message ô combien attristant :


" Aussi, Lúka m’avait dit qu’elle avait été conçue comme arme. Elle est faite pour être le premier individu d’une super race censée dominer l’univers et c’est pour ça que des gens la poursuivent. Le centre de Némor pourrait vouloir lui refaire du mal ! "

Certaines de ces informations demeuraient mal interprétées, voire inexactes. Toute vérité n'était pas forcément bonne à révéler, mais certaines n'avaient rien à gagner à rester inutilement saccagées. Que l'on décide de se concentrer sur les motivations égoïstes de Lúka pouvait apparaître comme bien normal, il poursuivait après tout son propre but et n'agissait pas par pur altruisme envers la survie de la petite. Cependant, Ekko n'aimait pas beaucoup que l'on salisse aussi l'image d'une famille plus aimante qu'elle n'y paraissait effectivement de l'extérieur. Peut-être qu'offrir l'opportunité de fouiller dans son passé permettrait de rectifier plus facilement certaines idées reçues.

Sous l'accord de la petite prodige, c'est avec un doux sourire à son encontre que le Maréchal ne tarda à se mettre à exécution, conviant - via sa montre high tech - ce fameux Caporal à venir les rejoindre prestement. Pendant l'attente, une nouvelle friandise fut encore proposée à la demoiselle aux yeux bleus. Celle-ci, commençant à éprouver une certaine gêne, préféra se montrer précise quant à son énième refus :


" Ce que je veux dire, c'est que je n'ai vraiment pas faim pour le moment. Mon corps non plus, n'a pas vraiment besoin de ce genre de molécules actuellement. Désolée... " dit-elle, tout en baissant le regard.

Quelques secondes passèrent, avant que la kidnappée ne s'exprime à nouveau, confrontant ses pupilles à celles du sympathique moustachu. Elle sembla hésiter un instant, avant de reprendre finalement la parole.


" J'ai... accepté qu'il lise mon passé afin que vous ayez un point de vue plus complet sur ma situation. Shemesh se méprend sur plusieurs points, elle sur-interprète des choses qui n'ont pas lieu de l'être. Je ne savais pas trop comment le lui dire, sans que ça ne soit trop brutal ou que ça tourne en rond... Je sais que je ne suis pas biaisée. Cette expérience sera le moyen de le prouver. "

Alors qu'elle terminait de s'exprimer, la petite fille dévia son attention en direction de la porte. Quelqu'un arrivait. Sans doute le Caporal. Il n'était pas encore tout à fait là, mais l'enfant pouvait entendre ses pas résonner. Il demeurait toujours caché par la surface rectangulaire séparant la pièce avec le couloir, pourtant la prodige pouvait déjà distinguer cette silhouette se déplacer dans l'espace lointain. Tant et si bien que lorsque William franchit finalement la porte, Ekko continua de regarder en sa direction comme si elle avait pu prendre connaissance de sa personne depuis déjà quelques instants et attendait simplement de lui adresser la parole.

Néanmoins, c'est sur son supérieur, qu'il jeta son dévolu en premier. La petite fille garda ainsi le silence, ne voulant pas se montrer impolie. William semblait épuisé, ruminant des pensées négatives. Enfin bon, il ne le montrait pas vraiment, juste que... c'était ce qu'il cachait. Dans un sens, c'était rassurant, il ne donnait pas l'impression d'avoir de mauvaises intentions. Le porteur d’un étrange cristal demanda bien vite confirmation quant à sa venue, la raison ne lui avait visiblement pas été communiquée. Peu de temps après, cette silhouette soignée aux cheveux bruns tendit sa main en voulant se montrer apaisant, même si ça ne lui réussissait pas tellement. Au moins l'intention était là, pas comme Ekko qui ne pouvait qu'au mieux garder un air à peu près neutre face à l'adversité. Faire semblant que tout allait bien, par contre, restait au-delà de ses forces. Elle aurait donné cher pour retrouver l'insouciance de ses premiers instants... mais voilà, au fil des connaissances, des expériences, des réflexions et des révélations, ça ne pouvait durer éternellement.


" Oui, on m'a déjà un peu expliqué. Ca ne me dérange pas, si ça peut mieux clarifier certaines choses. Donc euh, voilà. " s'exprima la gamine aux cheveux d'Ange - de sa voix claire mais sans émotivité particulière - se rapprochant calmement de son nouvel interlocuteur.

Sans réellement perdre plus de secondes, c'est avec une étonnante confiance que l'atypique créature à la robe blanche plaqua la paume de sa main dans celle du gradé. Cela tout en continuant à le fixer avec insistance, pour encore quelques temps. Au fond d'elle-même, Ekko se demandait ce que pourrait bien penser une personne pouvant ainsi visualiser sa courte histoire jusqu'ici. Un suspens qui toucherait bientôt à sa fin.
PNJ Claire
Autre / Ne pas divulguer Age : 26
Date d'inscription : 04/09/2020
Nombre de messages : 33

Un Fetch Quest tout ce qu'il y a de plus basique Empty
MessageSujet: Re: Un Fetch Quest tout ce qu'il y a de plus basique   Un Fetch Quest tout ce qu'il y a de plus basique ClockLun 25 Avr 2022 - 9:04

Le Maréchal ne sembla pas s’offusquer du nouveau refus de la petite fille quant au fait d’ingurgiter plus de friandises. Ce dernier opina du chef, toujours ces mêmes étoiles éternellement collées de part et d’autres de son visage, flottant dans l’espace autour de lui car il était l’incarnation parfaite du mot « fabuleux ».

« Tu as raison, il faut savoir se faire plaisir mais avec modération ! Si tu n’as pas faim, il n’est pas sage de manger par gourmandise. Une mauvaise diète, ça peut ruiner toute une vie ! »

Ce dernier ponctua sa phrase en contractant son biceps gauche : impressionnant ! Et en fermant les yeux en prenant un air serein et rassurant à la fois donc lui seul avait le secret. On aurait dit qu’il était en mesure de régler tous vos problèmes avec ses « fabuleuses » postures.

Lorsque Ekko lui confia son avis quant aux propos qu’avait tenu Shemesh, ce dernier la considéra avec sérieux.

« Tu es la seule vraiment en mesure de nous éclairer concernant cette situation, même si nous ne sommes qu’aux prémices de sa compréhension. Ne t’inquiète pas, le Caporal Williams est un homme bon, il va nous être d’une aide précieuse ! »

Par ailleurs le concerné arriva peu de temps après que l’on ne l’évoque dans la conversation.

Le Maréchal se leva pour le saluer comme il l’aurait fait avec n’importe quel autre soldat de l’armée, gradé ou non. Son respect de l’étiquette et des autres faisaient de lui quelqu’un de sympathique – et certains le détestaient d’être aussi « agréable », justement (Il y en a toujours pour ne jamais être satisfait !).

« Mon Caporal, c’est avec joie que je te reçois ! Voici Ekko, l’être prodige sauvée par Mlle Perditio tel que tu le sais grâce aux dossiers que je t’ai transmis. » Il se tourna vers l’enfant afin de la présenter également. « Ekko, voici le Caporal Williams Auguste, l’une des pépites de notre armée ! »

Suite à l’interrogation logique de son collègue, Armstrong hocha de la tête vivement.

« Tout à fait ! Ton don nous permet de dénouer avec certitudes les circonstances des choses, peut-être que tu remarqueras quelque chose d’important en parcourant son vécu. »

Le Maréchal servit un verre de jus d’orange à son invité (production artisanale, Alex Louis Armstrong s’était mis à faire un jardin dans un endroit bien spécifique pour l’armée et il produisait donc du jus d’orange lui-même). En voyant la jeune fille saisir la main de son interlocuteur, ce dernier était suspendu à l’expression faciale d’Auguste : qu’allait-il découvrir ? !


Un Fetch Quest tout ce qu'il y a de plus basique Fullmetal-alchemist-fullmetal-alchemist-alex-louis-armstrong-wallpaper-preview
Williams Auguste
Williams Auguste
Terrien
Masculin Age : 26
Date d'inscription : 20/02/2018
Nombre de messages : 176
Bon ou mauvais ? : Il se dit bon
Zénies : 594

Techniques
Techniques illimitées : Across The Universe / Star Dust / Don't Bring Me Down !
Techniques 3/combat :
Techniques 1/combat : Space Oddity

Un Fetch Quest tout ce qu'il y a de plus basique Empty
MessageSujet: Re: Un Fetch Quest tout ce qu'il y a de plus basique   Un Fetch Quest tout ce qu'il y a de plus basique ClockLun 25 Avr 2022 - 23:01
Se faire saluer par Armstrong avait toujours été un geste qui faisait sourire Williams Auguste. Il ne le méritait pas, mais c’était quand même une attention qu’il appréciait bien et qui le détendait un tant soit peu. Il y répondit à son tour avec un petit sourire tout en lui rendant un salut décontracté. Il était tenté de dire qu’il devait être traité au niveau de son rang : celui d’un caporal. Mais ils avaient eu cette conversation de nombreuses fois par le passé, durant les sessions où le maréchal servait de psychologue.

“Armstrong, ne chantez pas mes louanges ainsi… Je prendrais le jus d’orange après, merci  !”

Williams était presque gêné d’entendre ce genre de remarque de la part des hautes sphères de l’armée. Bon nombre de personnes le considérait comme chouchouté pour rien par Narumi et son cercle professionnel, ce qui n'améliorait pas sa réputation auprès des autres soldats. Son don était certes exceptionnel et s’avérait indispensable pour les interrogatoires, mais méritait-il d’être privilégié pour autant ? Au point d’avoir des sessions d'entraînement privées avec la cheffe en personne ? Enfin, les choses étaient ainsi faites. Tant qu’il pouvait servir sa planète, il pouvait supporter le dédain de ses compatriotes.

Ekko se montrait coopérative. L’idée que toute sa vie soit dévoilée à un parfait inconnu qui n’avait comme mérite que ses badges et un titre honorifique semblait ne pas plus l'intimider que ça. Il soupira de soulagement, en lui adressant un petit sourire reconnaissant. La jeune fille aux longs cheveux blancs toucha la paume du caporal. Aussitôt, elle put sentir la main du parieur se crisper, avant qu’il ne la retire brutalement en criant de douleur. Williams se couvrit le front avec ses deux mains, tentant de masser ses tempes dans un vain effort pour calmer la douleur. Il venait de subir un immense mal de crâne et commença à trembler violemment, avant de respirer profondément pour apaiser les battements effrénés de son cœur. Le caporal ne voulait pas regarder l’enfant directement dans les yeux tandis qu’il endurait cette souffrance : il savait ce que ce genre de regard pouvait lui faire ressentir. Faire se sentir coupable une innocente était bien la dernière chose qu’il souhaitait.

Il ravala sa salive et lâcha un dernier soupir, les paupières fermées, avant de regarder l’anomalie génétique directement dans le blanc des yeux. Un regard mêlant compassion et terreur. Si elle lisait directement dans ses pensées, elle savait que le caporal craignait ce qu’il avait vu, mais que ses peurs concernaient surtout l’homme barbu avec une pierre précieuse autour du cou qui lui ressemblait. Elle pouvait également comprendre la comparaison qu’il ne pouvait s’empêcher de faire entre elle et Akaza, qu’il considérait comme son pire ennemi. Aussi… La vision d’un homme plantant son épée dans le ventre alors qu’une entité qui ressemblait à Shemesh le regardait faire avec joie… si seulement le flux constant de pensées pouvait être aussi aisément contrôlé qu’une base de donnée pour un humain lambda. Il se sentait fautif de ce que la fille pouvait voir à travers ses souvenirs.

“Je suis désolé d’apprendre ce que tu as traversé, Ekko. Je m'excuse également pour ce que je dois te faire vivre en ce moment avec mes pensées.”

Il ferma les yeux de nouveau, avant de faire pivoter le siège vers Armstrong et d’attrapper le verre de jus d’orange, qu’il but d’une seule traite. Il se frotta les yeux de sa main libre avant de reposer le récipient sur le bureau.

“C’est la première fois que l'utilisation de mon don me fait aussi mal physiquement… Merci pour le breuvage, j’en avais besoin, Armstrong. On va avoir beaucoup à discuter, maintenant.”

Il réfléchit sous quel angle attaquer la discussion. Autant ne pas tarder. Il décida de démarrer par l’histoire de la jeune fille aux pouvoirs dévastateurs.

“Alors, si j’ai bien suivi et que ce mal de tête ne me fait pas dire des absurdités, elle est la fille de Queen Nemor et Mercury, génétiquement créée par ces dernières. De ce que j’ai pu voir, Nemor était toujours aussi froide, mais elle s’occupait d’Ekko avec une certaine affection. Mercury était étrangement la plus maternelle des deux, elle lui prodiguait l’amour de la science et l’encourageait à concevoir des innovations dont la Terre aurait bien besoin…”

Il tourna la tête vers Ekko, l’air pensif. Devait-il parler des pouvoirs qu’elle possédait ?  C’était encore une gamine, elle méritait de vivre une véritable enfance à la place d’être enfermée dans une cage de platine ou sous la guidance d’un terroriste.

“Tes mères semblaient fières de toi pour ton test de QI alors que tu étais encore très jeune… Est-ce que ça te dérange de parler des tests que tu as fait ? Je peux comprendre que ce soit un sujet sensible à discuter.”

On parlait ici d’expériences où sa vie était en danger, alors qu’elle n’était qu’un nourrisson. Il ne pouvait pas savoir si les deux scientifiques étaient folles ou tout simplement certaines de la puissance de ce que leurs gènes venaient de faire naître. Leur comportement auprès d’elle, en dehors des évaluations, était digne de parents exemplaires. Et puis, il s’agissait de Queen Nemor et de Mercury, elles devaient savoir ce qu’elles faisaient ! Il laissa à la surdouée le temps de lui répondre, en détails ou non, avant de reprendre ses observations.

“Elle a clairement un QI exceptionnel, et ses pouvoirs… Ils dépassent l’entendement. Je peux comprendre pourquoi tu es aussi déprimée, Ekko. Je suis loin d’être un être aussi unique que toi, mais… je sais ce que c’est d’avoir un don et d’en subir les conséquences.”

Il était sincère. L’image de la gamine aux yeux saphirs, en train de pleurer dans son lit après avoir humilié un maître d’échecs qui lui avait adressé un regard terrifié et meurtri… Comme lui face à Alicia… Si ce genre de choses pouvait laisser des cicatrices dans un esprit comme celui du militaire, il ne voulait pas imaginer les dégâts sur la psyché d’un enfant.

“Après, on sait que Mercury est morte, elle s’est faite exécutée en public par son kidnappeur. Lúka, c’est bien ça ? Ce que Shemesh a dit ne couvre pas la moitié des crimes qu’il a commis en face d’Ekko. La liste pourrait remplir toutes les infractions à la loi connues. Vous avez dit qu’il pouvait jouer au billes, Alex, mais je pense sincèrement qu’il pourrait être une menace à nous tous, même Narumi. C’est un homme extrêmement dangereux et capable du pire. Dès qu’il voudra reprendre Ekko sous sa tutelle, ça sera un massacre. On ne peut pas le prendre à la légère.”

Encore une fois, son regard bascula vers la prodigieuse héritière de Queen Nemor.

“Il t’utilise pour définir la puissance de ses adversaires, n’est-ce pas ?”

Il prit une grande inspiration avant de poser sa prochaine question. Il avait peur de la poser, mais ça devait être fait.

“Avant d’avoir mon mal de tête, j’ai vu Lúka en train d’affronter un dénommé Bill Majestas. Dis-moi… Est-ce qu’il est mort ?”

Il tourna légèrement sa tête vers Armstrong, le regardant du coin de l'œil. Il devait lui donner un minimum de contexte, pour qu’il comprenne les raisons de cette question posée aussi froidement à l’enfant.

“Il s’agit de “Judas”... Peut-être nous n’aurons pas à nous y frotter.”

Le nom de code donné par les forces militaires pour désigner le double temporel du caporal. Seuls les maréchaux, la cheffe et Williams lui-même connaissaient l’exacte signification de ce nom aux origines bibliques. Il était troublé… Il était optimiste… Il était terrifié de ce que Ekko pouvait lui répondre, mais si la surdouée lisait son esprit à l’instant-même, elle fut troublée par la vision d’un Williams portant une tenue rouge et une écharpe en lambeaux la regardant droit dans les yeux… Le même regard qui avait fait fuir le survivant terrien en question quand Alicia lui avait montré les résultats du voyage dans le temps … Un regard rempli d’une terreur indicible, digne de celui que le maître d’échec avait adressé au prodige suite à sa défaite cuisante face à elle.
PNJ - Franck
PNJ
Masculin Age : 25
Date d'inscription : 20/12/2020
Nombre de messages : 32

Un Fetch Quest tout ce qu'il y a de plus basique Empty
MessageSujet: Re: Un Fetch Quest tout ce qu'il y a de plus basique   Un Fetch Quest tout ce qu'il y a de plus basique ClockDim 15 Mai 2022 - 5:32


Il y avait un soulagement certain à ne pas avoir blessé le Maréchal, quant au refus de la petite de se remplir l'estomac. Certaines cultures dans l'univers pouvaient considérer cela au mieux comme de l'impolitesse, au pire comme une insulte voire un déshonneur. Heureusement, l'homme à la belle musculature fit preuve d'une certaine compréhension. Réitérant une posture mettant en valeur ses atouts, le militaire admettait qu'il ne fallait pas tomber dans l'abus en matière d'alimentation. Le sens de sa phrase semblait malgré tout orienté en faveur des petits caprices gustatifs qu'il aimait visiblement s'accorder.

Se faire plaisir... disait-il. Pour Ekko, se nourrir restait un besoin du corps. Oh, non pas qu'elle ne puisse comprendre l'envie de profiter d'un sentiment plaisant. Juste qu'elle considérait certains écarts moins souhaitables que d'autres. Et puis, le goût d'un aliment, ça restait modifiable, au besoin. Bon, rien n'empêchait la jeune fille d'en faire de même pour retirer ou restructurer les éléments gênants de cet assemblage de molécules trônant fièrement sur leur présentoir... Néanmoins, s'alimenter ne représentait même pas un besoin, présentement.

L'homme à la mèche blonde avait assuré que Williams ne la décevrait pas de la confiance qu'elle lui vouerait bientôt. Bien que ce dernier paraissait mentalement préoccupé, l'enfant pouvait confirmer sa sincérité en lisant dans ses pensées. Une habitude intrusive, certes, mais là une mesure généralement préférable pour la survie. Cela ne signifiait pas que la gamine espionnait en permanence ses interlocuteurs, plutôt qu'elle restait sur ses gardes lorsqu'un inconnu l'abordait et d'autant plus si une décision risquait de l'impliquer. En général, l'enfant préférait garder secrète sa capacité à se connecter aux pensées d'autrui. Dans le cas présent, cette silhouette de gris vêtu lui tendant la main... la lui forçait un peu. Ca ressemblait au premier contact avec Lúka, mais ici Ekko se retrouvait à sa place, à devoir accepter une observation de son vécu pour se faire correctement comprendre. Ou du moins, pour en avoir modérément l'espoir.

Les paumes se rencontrèrent et, à une vitesse ahurissante, d'innombrables images défilèrent en cascade, composant un véritable film accéléré d'une vie étonnement plus courte qu'on aurait pu le croire. Une vie courte de 2 ou 3 années, tout au plus. Comment l'expliquer ? Auguste en aurait peut-être la réponse. Ekko l'avait certainement, dans cette temporalité modifiée. À travers les pensées reflétant nébuleusement la vie de la petite, cette dernière profitait en quelque sorte du Caporal pour s'abreuver d'un nouveau point de vue sur une scène en particulier :

Celle où l'Eve d'une race nouvelle venait de s'imposer une évolution corporelle, lui faisant quitter le stade de nourrisson à 1 chiffre d'ancienneté... pour celui d'enfant à 2 chiffres de maturité. De 1 an à 10 ans, en l'espace de quelques secondes. Un informaticien voulant faire son petit comique dirait que ça serait une suite logique, mais la succession des années ne se calculait pas en langage binaire.

La plupart des scènes visionnées par la prodigieuse créature n'avaient pas grand intérêt pour elle à revivre en tant que telles, sinon pour voir ce que pouvait en penser Williams, qui ferait de toute façon son rapport au Maréchal. Pourtant, il en exclut plusieurs de son premier rapport : celle-ci, conséquence d'un test ayant mal tourné, mais aussi...


" Et la Dame, dit aussi Reine, peut se déplacer autant en diagonale qu'horizontalement. "

! Le coeur de la jeune silhouette à la robe blanche manqua un battement, à l'écoute de cette pensée. Forcément, on finissait par y arriver...


---------------------------------------------------------


" C'est tout, tu connais les règles, maintenant. Débrouille-toi pour comprendre quoi en faire. Ce test t'opposera à Raslifidíz, le champion inter-universel des Échecs. Depuis qu'il est au sommet, ça fait plus de 1500 ans qu'il n'a pas perdu un seul match, intelligence artificielle comprise. Il a une réputation à tenir, alors ne le sous-estime pas. Ce match est enregistré. "


" Vu vos capacités psychiques et mentales respectives, vous jouerez en Blitz... Bullet. "

Les paupières d'Ekko s'écarquillèrent... s'ouvrirent comme alors, sur l'échiquier, tandis que le temps de jeu commença à défiler...

Pion, Fou, Cavalier, Tour, Dame, Roi... 8, 2, 2, 2, 1, 1. La Dame est la pièce la plus importante après le Roi, le Pion représente la plus négligeable. Est-ce systématiquement le cas ? Non, ça ne peut pas. Ca dépend de la position, des pièces restantes et sans doute d'autres facteurs. Mais la valeur relative des pièces doit être importante. Il reste 59 secondes. Les Blancs commencent, alors c'est à elle de jouer. Mais par quoi commencer ? Il faut explorer les ouvertures, trouver la meilleure. Y en a-t-il une ? Ce n'est pas un jeu de hasard, le Jeu de Dames a été résolu, les Échecs doivent aussi l'être. Mais y a-t-il assez de temps ? L'échiquier fait 8x8 cases, 32 pièces au début, 218 coups possibles maximum par joueur à chaque tour, 1 coup possible au minimum. Combien de coups jouables en moyenne ? Combien de parties différentes possibles ? Combien de tableaux à retenir ?

Se frottant le menton avec les doigts de sa main droite, Raslifidíz laissa échapper un sourire sur sa mine intriguée. D'un point de vue néophyte, cette gosse venait déjà de perdre 10 secondes de son temps à fixer le plateau de jeu. Il ne lui restait donc que 50 secondes pour le reste de la partie, certes... mais cette attention extrême, ces quelques tics faciaux, ces mouvements répétés et brusques des pupilles... Oui, oui ça c'était bon signe. Elle perdait beaucoup de temps, néanmoins il s'agissait de sa première partie, c'était normal pour un esprit consciencieux d'avoir peur de faire une erreur. On avait promis à ce bipède champion - à la peau violette et aux deux excroissances crâniennes en cloche - un adversaire qu'il n'oublierait pas de si tôt : un enfant prodige, largement en mesure d'intégrer le cercle d'Échecs qu'il présidait depuis maintenant 750 ans. Allez petite, montre ce que tu peux faire. Il reste...

30 coups possibles par joueur en moyenne, par tour. 40 tours par partie en moyenne, sur base des premières simulations. Le nombre de parties censées possibles sur cette base s'élève à...

Sa bouche s'entrouvrit progressivement.

10 puissance 7, seule face au diamètre en mètre de la Terre.

Ses sourcils commencèrent à se froncer.

10 puissance 9, seule face au diamètre du Soleil.

Sa tête se baissa.

10 puissance 13, le diamètre du Système Solaire.

Elle voua un oeil inquiet à la pendule.

10 puissance 21, la Voie Lactée.

10 puissance 22, 23, 24, 25, 26, l'Univers observable.

34
46
63
79, 80, le nombre d'atomes dans l'Univers observable.

Elle commença à prendre sa tête dans ses mains.

10 puissance 120. Non, 10 puissance 123 parties possibles, plutôt. 10 puissance 47 positions raisonnables. Elle n'a pas le temps. Elle n'a pas le temps pour tout retenir. Le peut-elle seulement ? Et au prix de quel espace ? Au prix de la partie ? Mais la partie, c'est le test ! Il reste 15 secondes à la pendule. Il faut jouer. Même si le premier coup n'est pas optimal, même si ça fait 5000 ans que Raslifidíz joue aux Échecs. Si ce jeu n'est pas encore résolu, les ouvertures sont bien la dernière chose dont il faut s'inquiéter de ne pas choisir le meilleur coup qui soit. Il faut juste choisir un coup qui a du sens, qui permette un déploiement intéressant des pièces, un contrôle du terrain suffisamment robuste. C'est ça. Et pour comprendre le jeu dans sa globalité, pour le maîtriser, pour trouver le meilleur chemin... il lui suffirait de jouer. Encore, encore et encore, contre elle-même, à toute vitesse et en simultané. Elle peaufinerait la formule, à chaque dixième de seconde, évoluerait, au fur et à mesure de la partie, au fil des voies délaissées, des pièces échangées, d'un tableau mieux dessiné !



Alors c'était ça, la fameuse rencontre inoubliable ? Une petite fille ayant peur de tout, ne jouant que lorsqu'elle sait qu'elle va gagner ? Attristant. Attristé, ce champion l'était, se relevant en observant le temps restant de la demoiselle passer sous les 2 chi- *TAC*

1. Pion d4.
Ouverture du pion dame...

... Pion e6.
Voyons voir.

2. Pion e4.
Elle transpose ?

Le maître des Échecs se rassit, intrigué. Elle voulait jouer la Française ?... Très bien.

... Pion d5.
Alors jouons la Française.

3. Cavalier c3.
Première partie, vraiment ?

... Cavalier f6.
Mais le centre serait plus difficile à prendre.

Pion, Fou, Cavalier, Tour, Dame... vaudraient respectivement 1, 3, 3, 5, 9 points. Avec Pion f3 plutôt que Fou d3 ou Dame f3, le centre était consolidé en ne perdant qu'un Pion - à la place d'un Fou ou d'un Cavalier - dans l'échange de pièces à venir. Mais était-ce le bon coup à jouer sur le long terme ?... Ekko laissa s'échapper 2 secondes de son temps fort restreint. 2 secondes d'inactivité, à fixer un plateau sans vie. Non. 2 secondes à griller chaque radar, sur l'autoroute des innombrables parties défilant à tout blinde ! Il valait mieux griller 2 secondes que de commettre l'erreur fatale. Il lui reste 7 secondes à la pendule. 7 secondes de trop pour...

4. Pion e5.
Esquiver l'échange tout en avançant...

... Cavalier f à d7.
Rien d'inquiétant pour autant.

5. Pion f4.
Elle consolide par la multiplication des rôles.

Cette gamine devenait un peu plus coriace que prévu. Elle apprenait vite et d'elle-même. Sans faire l'erreur de se précipiter.

... Pion c5.
Je vois clair dans ce petit jeu.

6. Cavalier f3.
Tu t'acharnes à tout couvrir.

... Pion c prend Pion d4.
Mais parfois il faut faire un choix.

Portant la tranche de son index replié sur sa lèvre inférieure, l'enfant aux cheveux blancs venait de perdre une pièce. Fallait-il la venger ? Si la prodige avait attaqué avant, elle n'en serait pas là... Par contre, elle aurait affaibli sa défense, tout en permettant au Cavalier adverse d'avancer. Ca ne servait à rien de mordre à l'hameçon d'une menace, si ça en attirait de plus dangereuses. Au fond, ce n'est qu'une question de timing. 6 secondes.

7. Cavalier b5.
Quoi ?...

Était-ce une blague ? Elle acceptait la perte de sa pièce ? Elle ne la vengeait pas ?... Raslifidíz se serait attendu à une reprise par Cavalier f, voire même par Dame. Mais pas à une telle brèche sans prise. L'idée restait sans doute de prendre Pion d4 par Cavalier b au prochain tour. Pas si vite, petite. Le Fou case blanche protégeait peut-être le Cavalier b d'une fourchette par la Dame entre lui et le Roi... mais le Fou f du champion avait de quoi tirer partie de la situation.

... Fou b4 échec.
Passons de la tactique à la stratégie.

Ekko plissa les paupières, à la vue de ce coup pouvant paraître plutôt étrange. Qu'espérait ce Fou, en fusillant du regard son Roi ? Il lui offrait juste une opportunité de déployer ses pièces tout en le contrant. Est-ce son piège ? Par sécurité, la fillette aux yeux de saphir préféra user d'1 seconde supplémentaire, afin de simuler davantage de parties qu'elle ne l’avait déjà fait.

8. Fou d2.
C'est ça... développe donc.

La voici déjà bien forte, pour une nouvelle joueuse. En l'espace de seulement quelques coups, elle avait propulsé son niveau de jeu à celui d'un honorable compétiteur. Mais il était temps de rappeler qui était le maître, ici. En déstructurant sa défense, il allait lui donner une leçon. Que cette jeune élève en prenne note !

... Fou c5.

9. Pion b4.

... Fou e7.

10. Cavalier b prend Pion d4.

... Cavalier c6.

11. Pion c3.

... Pion a5.

12. Pion b5.

... Cavalier prend Cavalier d4.

C'était donc ça. Il voulait lui détruire sa structure gauche tout en menaçant la droite. Tous ces coups dans le seul but de créer une ouverture. Tenter de Roquer devenait tout de suite plus dangereux, notamment à cause du Cavalier en d4. Il n'était pas possible de le prendre sans fragiliser toute la défense. Et ne pas le prendre menaçait aussi de la fragiliser. Ekko abaissa la main tout en fermant progressivement ses yeux, concentrée sur ses pensées. Elle touchait au but. 3 secondes. La position du Roi... sa protection... devait être mûrement réfléchie. Et ces millions de simulations l'ensevelissant presque, finissaient de converger en une conclusion simple mais contre-intuitive :


13. Pion c prend Cavalier d4.
Logique.

... Cavalier b6.
Mais dommageable.

Parfois, il faut se fragiliser...

14. Pion a4.
Comme si j'avais besoin d'y passer.

... Cavalier c4.
Je suis bien plus ambitieux.

pour se renforcer.

15. Fou d3.
Ce n'est pas celui qui m'intéresse.

... Cavalier prend Fou d2.
Voilà de quoi trouer ta défense !

Parfois, il faut ne pas Roquer...

16. Roi prend Cavalier d2.
Tu admets ta défaite ?

... Fou d7.
Je vais t'aider à la précipiter.

pour gagner !

Rouvrant les yeux, la fillette fixa pour la première fois son adversaire.


17. Roi e3.
Quoi ?!

Raslifidíz écarquilla ses paupières en constatant le plan se révélant enfin à lui. Depuis combien de temps ?... À quel moment a-t-elle compris qu'elle pouvait s'échapper ainsi ? Cette gamine... n'a jamais perdu sa défense. Elle ne faisait que la transférer vers le centre de l'échiquier... tout en libérant l’ensemble de son matériel ?! L'être à la peau mauve se confrontait désormais à cette vision de saphir emplie d'une assurance nouvelle. Il connaissait ce regard. Et ce n'était pas un regard qu'une débutante haute comme 3 pommes méritait de vêtir face à lui. Cette conviction absolue, il la voyait comme un crachat au visage de ses 5000 ans d'entraînement. Il était le meilleur, l'invaincu de ce millénaire, la légende vivante des Échecs ! C'est LUI qui distribuait les fessées. Et c'est ELLE qui lui servirait d'escalier. Comme TOUS les élèves de son cercle l'ont été !

... Pion b6.
18. Pion g4.

Qu-

... Pion h5.
19. Dame g1.

Qu'est-ce que ?!

... Pion h prend Pion g4.
20. Dame prend Pion g4.

Son rythme de jeu augmentait ?!

... Fou f8.
21. Pion h4.

Pourquoi ?... Pourquoi était-elle si sûre d'elle ? Pourquoi maintenant ?!

... Dame e7.
22. Tour h à c1.

Avait-il manqué quelque chose ?... Mais où ?! Presque exorbités, les yeux de Raslifidíz reniflaient chaque position sur l'échiquier, à la recherche de la fameuse faille. Et quand son regard se posa sur l'une des extrémités du plateau, une sueur froide le gagna... Cette Tour en c1... finissait de cloisonner l'ensemble de ses pièces ! Ses possibilités étaient si limitées qu'il se sentait désormais ligoté de toutes parts, emprisonné dans sa propre formation ! Non... Non... Pas comme ça... Pas avec le poids de la caméra braquée sur lui... Il DEVAIT gagner ! Quitte à sacrifier la moitié de son espérance de vie !

Ekko afficha un air surpris, lorsque son adversaire agrippa soudainement ses excroissances crâniennes et les tira sèchement vers le bas. Des veines ressortirent des excroissances et du crâne du champion, avant que le blanc de ses yeux ne vire au rouge.


Haaaa... multiplication par 10 des capacités intellectuelles... P a r f a i t.

... Pion g6.
23. Tour c2.

... Roi d8.
24. Tour a à c1.

... Dame e8.
25. Tour c7.

... Tour c8.
26. Tour prend Tour c8 échec.

Putain de petits génies... Il les détestait tous. TOUS autant qu'ils étaient, à vouloir le dépasser sans mérite... sans la sueur qu'il a éprouvée pour atteindre le sommet !

Mais Raslifidíz avait-il oublié qu'il fut lui aussi un enfant prodige, au regard des autres ?


... Fou prend Tour c8.
27. Tour c6.
... Fou b7.
28. Tour c2.
... Roi d7.
29. Cavalier g5.
... Fou e7.
30. Fou prend Pion g6.

HA ! Erreur de la demoiselle ! L'échange de pièces lui serait fatal !

... Fou prend Cavalier g5.
31. Dame prend Fou g5.
... Pion f prend Fou g6.
32. Pion f5.
... Tour g8.
33. Dame h6.
... Dame f7.
34. Pion f6.

PUTAIN ! Sacrifier une telle pièce pour religoter avec un Pion ?!

... Roi d8.
35. Roi d2.
... Roi d7.
36. Tour c1.
... Roi d8.
37. Dame e3.
... Dame f8.
38. Dame c3.

La Dame s'était cassée, c'était sa chance de percer de l'autre côté ! La gamine n'avait qu'une Dame et une Tour, alors que lui possédait un Fou en plus, bien qu'un Pion en moins. Elle ne pouvait pas...

Raslifidíz tira à nouveau sur ses excroissances, tandis l'enfant fronça les sourcils en se tenant prêt.


... Dame b4. ; 39. Dame prend Dame b4.
... Pion a prend Dame b4. ; 40. Tour g1.
... Pion b3. ; 41. Roi c3.
... Fou c8. ; 42. Roi prend Pion b3.

Elle osait échanger les Dames ?! Parce que le Fou est saucissonné ?!

... Fou d7. ; 43. Roi b4.
... Fou e8. ; 44. Tour a1.
... Roi c7. ; 45. Pion a5.
... Fou d7. ; 46. Pion a prend Pion b6 échec.

*TacTacTacTacTacTacTacTac*
La sueur perlait à foison, tout comme les pressions sur l'horloge.

... Roi prend Pion b6. ; 47. Tour a6 échec.
... Roi b7. ; 48. Roi c5.
... Tour d8. ; 49. Tour a2.
... Tour c8 échec. ; 50. Roi d6.

Avec une simple Tour... avec une simple Tour... Il a l'avantage matériel et pourtant... ça ne passe pas... Ca ne passe pas. Ca ne passe pas ! Parce que ce PUTAIN DE FOU NE SERT À RIEN !!!

*ploc*

Une goutte. De sang ?... L'être à la peau mauve semblait saigner du nez, alors que des nervures pouvaient à présent se voir au sein de ce visage relevé toisant en plongée l'échiquier. Ses excroissances, auparavant encore courbées, formaient désormais une ligne des plus droites. Il forçait. Il forçait car son égo lui interdisait de se soumettre à l'inéluctable.

De reconnaître l'existence d'une marche, qu'il n'était pas destiné à enjamber...
... alors que d'autres durent un jour en reconnaître l'existence, face à lui.


... Fou e8. ; 51. Roi e7.

Les muscles commencèrent enfin à se relâcher.

... Pion g5. ; 52. Pion h prend Pion g5.

La mâchoire de Raslifidíz se décrispa alors. Il...

Tremblotant en relevant le regard, l'invaincu du millénaire observait peu à peu cet être face auquel il se réalisait enfin bien impuissant... La terreur éprouvée à cet instant ne provenait pas du résultat de la partie, mais de son déroulement... de l'adaptation effrénée dont avait fait preuve cette gamine. Oui, cet enfant encore en croissance... Jusqu'où irait cette, ce...


" Qu- qu'est-ce que tu es ?... "

... Aucun mot ne sortit de la bouche juvénile, lorsqu'elle sentit une pointe au coeur l'assaillir... tandis que ses yeux grands ouverts s'humidifièrent, à l'écoute de ces paroles désespérées. Au final, qui avait gagné ? Quelqu'un avait-il gagné ?...

Non... Personne.

Personne.



---------------------------------------------------------



Elle aurait sans doute dû rompre la connexion plus tôt. Elle n'aurait pas eu à revivre ce moment à travers les pensées de Williams... Néanmoins, le simple fait d'y songer obligeait à se remémorer la cause de la douleur associée. Ekko ne pouvait fuir ses propres pensées, concernant son passé. La petite fille avait une excellente mémoire et nul doute qu'un événement si marquant put s'inscrire en elle avec une précision inégalée. Ce jour-là, l'enfant aux yeux de saphir avait détruit une ambition... Bien sûr, ce maître d'Échecs n'était pas blanc comme neige. Il formait et utilisait ses élèves dans le seul but d'atteindre de nouveaux sommets. Ekko ne l'avait jamais su. Mais quand bien même, Raslifidíz ne leur faisait pas de mal et ceux-ci devenaient rapidement de formidables compétiteurs, avec une très bonne visibilité dans la sphère échiquéenne. En 1 minute, elle avait tout détruit. Sans le faire exprès, oui, et après ? Le résultat demeurait le même, avec ou sans culpabilité. Alors pourquoi s'en faire ? Parce que vivre avec cette culpabilité lui semblait être la juste punition qu'elle se devait d'endurer, par respect pour l'impact de ses actes.

Abaissant le visage, l'émissaire d'une génétique inconnue laissait un regard plissé se perdre dans le vide, d'une certaine mélancolie. La jeune demoiselle n'y pensait pas à chaque instant, elle se devait simplement de ne pas banaliser tel souvenir, lorsqu'il lui revenait à l'esprit. Et pendant ce temps, son histoire continuait de défiler à tout vitesse, abreuvant le Caporal de certaines scènes qu'il aurait possiblement préféré ne jamais voir.

Quand soudain, il rompit le contact physique et commença à se tenir la tête avec insistance ! Un mal de crâne ? Pourquoi ? Avait-elle un rapport avec ça ? Instinctivement, la petite fille recula d'un pas, poings contre le torse et mine préoccupée, cherchant un instant - bien qu'en vain - le contact visuel. Ekko avait pu sentir la main de Williams se crisper, avant que celle-ci ne se retire de la sienne... Chronologiquement, ça semblait coïncider avec la vision de Bill Majestas. À bien y réfléchir, ces deux-là se ressemblaient un peu, au niveau de la physionomie du visage. Mais aussi et surtout... au niveau de cette étrange pierre... L'une était verte et l'autre mauve. Cependant, au sein des deux... Ah ! Alors Bill était son, son... Voilà qui expliquait certaines pensées qu'avait pu avoir le Terrien et qu'il entretenait en ce moment même, alors qu'il fixait désormais la génie droit dans les yeux.

Il avait connaissance de ce double alternatif. C'était certain. L'homme à la tenue grisâtre paraissait ressortir fort troublé d'une telle vision, d'ailleurs. Au moins, il ne semblait plus souffrir. C'était déjà ça. La demoiselle à la robe blanche n'aimait cependant pas beaucoup le rapprochement que Williams avait le réflexe de concevoir mentalement, entre elle et cet être sauvage répondant au nom d'Akaza... Nonobstant, l’enfant comprenait la tentation d'une telle comparaison. Il y avait des similitudes, en ce qui pouvait concerner leur conception, leur dangerosité... au moins de ce que le militaire avait pu en constater. Il n'y avait pas lieu de lui en vouloir, on ne contrôlait pas l'apparition des pensées. Ekko en savait quelque chose.

Néanmoins, ce fut bien le point de vue du Caporal sur Shemesh, qui surprit le plus la gamine. Cette dernière laissa son expression faciale refléter quelque peu le caractère inattendu d'une telle révélation. Shemesh ?... Elle qui ne ferait pas de mal à une mouche ou presque, arborer ainsi une personnalité si contraire ?... Était-ce son passé ? Son futur ? Une version alternative d'elle ? Difficile à savoir, en l'état. Ekko n'avait pas sondé la mémoire de l'Argusienne, ni du Terrien. Peut-être même que ce dernier pouvait voyager dans le temps comme Bill ? Ah non. Ca ce n'était pas possible. Ou du moins, pas via son aide.


" Je suis désolé d’apprendre ce que tu as traversé, Ekko. Je m'excuse également pour ce que je dois te faire vivre en ce moment avec mes pensées. "

" Ah ! Non. Ce n'est rien. C'est dur à gérer. Je le comprends, pas besoin de s'en vouloir. J'arrête de regarder. " réagit la jeune fille avec empressement, remuant instinctivement ses mains en avant et secouant la tête de gauche à droite.

Elle se voulait rassurante, en réagissant ainsi. Mais probablement que ça n'était que moyennement efficace. Toujours est-il que son interlocuteur parut maintenant vouloir se concentrer sur Armstrong. Soit. Le moins qu'on puisse dire, c'est qu'il y avait matière à discuter, à la suite de cette expérience. Ce fut d'ailleurs l'une des premières choses que Williams admit au Maréchal. Toutefois, c'est l'aveu d'une inhabituelle douleur - concernant le précédent contact physique - qui retint davantage l'attention de l'enfant à la chevelure de neige. Mmmh... Oui, forcément, c'était corrélé.

Ekko resterait silencieuse pendant un bon moment, fixant - l'un après l'autre - les 2 autres protagonistes, au fil de la discussion. Elle restait attentive et prête à répondre à une question, si besoin. Ce qui arriva bien vite, lorsque Williams bifurqua à nouveau son attention vers elle. Il parut hésiter un instant, sans qu’il ne soit possible d’en deviner la raison. Après tout, la petite demoiselle ne lisait plus ses pensées, à l'heure actuelle. Le lien n'était plus d'application, par respect pour l'intimité du Terrien.


" Tes mères semblaient fières de toi pour ton test de QI alors que tu étais encore très jeune… Est-ce que ça te dérange de parler des tests que tu as fait ? Je peux comprendre que ce soit un sujet sensible à discuter. "

Ah... En fait, ce n'était pas tant que le sujet était sensible... même si ça l'était en effet. En réalité, c'est surtout que ça la mettait fort en valeur, concernant certains passages. Et peut-être même au point de la faire paraître vantarde, voire de blesser des égos, par la simple évocation des hauts faits.

" Ben... C'est sûr que mes mamans étaient contentes des résultats... mais je n'aime pas trop en parler moi-même. Ce n'est pas un sujet que je trouve très joyeux, oui. Aussi car en parler peut facilement devenir une source de conflit. Je sais que des tas de gens se frustreraient à réaliser où se situent certaines de mes limites, actuelles ou à venir... Ils ne réalisent juste pas ce que ça implique... Je n'ai pas choisi de naître comme ça. Je n'en veux pas à mes mamans, elles avaient un rêve. Je ne le vis pas comme un rêve, plutôt comme une responsabilité. Et je l'espère... une responsabilité entre de bonnes mains. " répondit-elle en déviant le regard, une pointe de culpabilité dans la voix.

Une responsabilité entre de bonnes mains... cette fois-ci ? Dans cette temporalité ? Elle aimerait y croire. Même si en réalité, elle avait surtout peur de faire un mauvais choix. Car elle ne savait pas ce qu'était ce mauvais choix, ni ce qui serait le bon choix. Encore moins si ce bon choix existait.

Reconcentrant finalement son attention sur Williams, Ekko l'écouta poursuivre son rapport. Il évoquait plus franchement ce qui ressortait des tests, même si grossièrement. Ca n'était pas spécialement problématique, même si parler de pouvoirs dépassant l'entendement… paraissait quelque peu prématuré, selon la petite fille. Malgré tout, le porteur d'un cristal vert faisait avec ce qu'il avait. En ayant été témoin des ravages de cette forme exotique, un jour provoquée par accident et en salle de test... son constat pouvait déjà paraître plus logique. Cependant, la fillette n'était pas en mesure de volontairement réitérer cet exploit, qui se voulait d'ailleurs responsable de sa croissance accélérée. Et à vrai dire, elle ne le souhaitait pas vraiment. En fait, elle n'avait même pas le souvenir d'avoir vécu ce changement. En un sens, ça lui faisait peur. Peur de ne peut-être pas avoir un contrôle dessus. Peur de ce que cette forme impliquerait, lorsqu'elle se manifesterait à nouveau un jour… Pour l'avouer franchement, sans Lúka, Ekko n'aurait jamais eu conscience du futur qui l'aurait attendue sans déviation de la ligne temporelle. Pour le meilleur et pour le pire.


" Merci... Je comprends en partie à quoi ça réfère. Je l'ai vu lorsqu'on observait la fin de partie contre Raslifidíz. Mais pas besoin d'en parler. Encore désolée pour l'intrusion... "

Alicia... Ekko pouvait vaguement deviner le sens de la scène qu'elle avait pu voir, en la reliant à celle contenant le jeune homme qui deviendrait Bill Majestas. Il s'agissait d'une histoire tragique, qu'il serait malvenu d'inciter à raconter en l'instant, en ces lieux. Peut-être qu'un jour elle aurait les détails. Néanmoins, ça n'avait rien d'une obsession pour la jeune demoiselle. Ca serait à la seule décision de Williams, si opportunité il y aurait.

Ce dernier enchaîna sur Lúka… Malgré les bonnes choses qu'avait pu en voir le gradé, la focalisation semblait ne se porter que sur les mauvaises (certes assez nombreuses). Non, ce n'était pas juste ça. Il ne mentionnait carrément pas les bonnes. L'Eve d'une race nouvelle se frotta machinalement et momentanément l'arrière de la nuque, en portant son regard en direction du sol... Est-ce que Williams voyait les attentions du rouquin comme de la manipulation visant à s'assurer une conduite espérée de la kidnappée ?... Ou peut-être que le Caporal ne voyait en Lúka qu'un fou ivre de liberté. Un Fou. Mh. C'est ce qu'il devait être, sur l'échiquier du Roi.

Soudain, l'homme à l'uniforme grisâtre posa une énième fois les yeux sur la silhouette ensevelie de blancheur, croisant les bleus des iris entre eux. Il lui demanda confirmation sur l'utilité qu'elle avait pour l'Antapien. Elle acquiesça de la tête. Ekko n'en était pas très fière, même si cela restait surtout l'absence d'indicateur, qui devait actuellement causer des victimes. Peut-être avait-elle fait un mauvais choix, en suivant Shemesh. Où peut-être que cette séparation avec le rouquin n'était qu'un moindre mal, comportant son lot de sacrifices nécessaires. Il fallait plus de recul, pour réellement apporter un avis éclairé sur la situation présente.


" Avant d’avoir mon mal de tête, j’ai vu Lúka en train d’affronter un dénommé Bill Majestas. Dis-moi… Est-ce qu’il est mort ? " enchaîna de suite le Terrien aux cheveux bruns, d'un ton plus concerné et après une grande inspiration.

Euh... Que devrait-elle lui répondre ?... Elle ne pouvait pas tout lui dire. C'était beaucoup trop dangereux, trop risqué, en l'absence d'une compréhension suffisamment profonde des événements à venir… Gardant son calme légendaire, la demoiselle aux yeux bleus eut la chance de profiter d'une précision effectuée - envers le Maréchal aux muscles saillants - pour s'accorder le temps de réfléchir à une réponse appropriée. Mentir n'apporterait rien de bon, dans le cas d'une révélation tardive. Toutefois, dire la vérité pourrait générer la crainte de l'incertitude. Au moins il restait possible d'en atténuer l'intensité, tout en prenant le moins de risques possibles concernant le plan de Lúka. Si besoin, il serait toujours possible de révéler des informations plus précises après coup. Ekko n'avait pas lu dans la mémoire de son interlocuteur. Ca rendait le jugement plus compliqué, mais en même temps elle pourrait prétendre avoir cru qu'il était mieux informé qu'elle. Ce qu'il aurait vraiment pu être, à propos des relations de son double...


" En fait... ça remonte à quelque temps et Lúka n'était, à l'époque, pas assez fort que pour l'affronter d'égal à égal. Il a dû utiliser le plein potentiel de son masque, pour tenter de renverser le cours de la bataille. Ca a fonctionné pour un temps. Mais quand Lúka utilise cette relique, ça met son corps à rude épreuve. Et ça lui draine ses forces par la suite, en quelque sorte... Il n'a pas gagné, juste survécu. Bill aussi, même si je ne sais pas s'il est toujours en vie. " lui apprit la juvénile créature, de sa voix toujours aussi claire et manquant quelque peu d’expressivité.

Voilà un petit mensonge, certes. Mais par omission. Comprenons bien qu'il n'y avait pas vraiment de bons choix à faire à l'aveugle, ici. L'état mental du Caporal avait déjà de quoi s'en inquiéter. Nul besoin de fouiller dans son esprit pour constater à travers son faciès que nous touchions là à un point très sensible. Peut-être que cette distanciation aux faits n'aiderait pas Williams, mais peut-être aussi que ce dernier n'aurait plus jamais affaire à son double, à l'avenir. Peut-être aussi que d'autres s'en occuperaient ou s'en étaient déjà occupés à sa place... et qu'il l'apprendrait bientôt, sans avoir eu à ruminer plus que de raison entretemps. Bill Majestas n'était pas si puissant que ça, après tout... et il jouait à un jeu qui le destinait à se confronter à des forces qui le dépassaient, lui, ainsi que beaucoup d’autres mortels.


" Dois-je... répondre à d'autres interrogations ? Je veux dire... tant qu'on est tous encore là. " finit par clôturer l'anomalie évolutive, en penchant légèrement le visage de côté, observant les 2 protagonistes au-devant d'elle.

Elle avait attendu un moment de pause - dans la discussion - avant de se permettre une telle question. Juste une sécurité, histoire de ne pas offenser. Ni de ne rien oublier.




(Transcription de la fameuse partie d’Échecs, pour les curieux : ici)
Contenu sponsorisé

Un Fetch Quest tout ce qu'il y a de plus basique Empty
MessageSujet: Re: Un Fetch Quest tout ce qu'il y a de plus basique   Un Fetch Quest tout ce qu'il y a de plus basique Clock
 
Un Fetch Quest tout ce qu'il y a de plus basique
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La ou tout se termine ... et la ou tout commence.
» AMV en tout genre.
» De la culture à tout va !
» Là où tout se termine...
» Là où tout a commencé...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RPGDBZ :: RPG :: Terre :: Satan City-