-20%
Le deal à ne pas rater :
Super Mario 3D-All Stars – Jeu Nintendo Switch
35.99 € 44.99 €
Voir le deal

Partagez
 

 Le monstre des égouts

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Demigra
Demigra
Demon
Masculin Age : 25
Date d'inscription : 22/11/2015
Nombre de messages : 349
Bon ou mauvais ? : Chaotique Mauvais
Zénies : 1160

Techniques
Techniques illimitées : Chaînes du temps, Illusion, Flèche assaisonnée
Techniques 3/combat : Brèche temporaire, Influence démoniaque
Techniques 1/combat : Corruption maléfique

Le monstre des égouts Empty
MessageSujet: Le monstre des égouts   Le monstre des égouts ClockSam 31 Juil 2021 - 1:08

Les quatre créatures démoniaques sont nées. Maintenant, elles vont déverser la rancœur qui les a constituées. La troisième s'étant installée dans les égouts de Satan-City, a pris la forme d'un redoutable ver gigantesque. Cette immense monstruosité se tortille et se déplace dans les ténèbres, au cœur même de la civilisation. Elle vit ici, au nez et à la barbe de tous. Bientôt, elle fera entendre parler d'elle. Cette créature digne d'un film d'horreur dévore tout ce qu'elle trouve sur son passage et ne s'arrête jamais pour se reposer. Pour le moment, elle a déjà avaler quelques humains et des rumeurs commencent à se propager dans les égouts de la ville. Des prétendus « témoins » racontent qu'un monstre géant s'y promènerait en marmonnant des propos incompréhensibles et les plus chanceux sont parvenus à prendre une photo de la bête sans se faire dévorer... mais pour combien de temps encore ?


Le monstre des égouts B2yctCZ


« «̴̱̻̖̟̇͌̑̀̓̕ ̸̱̺̫̄̉̉̑̃̉̉̚͠ͅ!̴̣̻͇̯̤̲̅̔͌̍̈́͐̾͝͠ͅ ̸̨͙͉̲̠̒͋͑̍̽e̸̢̡͇̦͍̩̞͈̗͂t̴͖͛̿̍̄̓̈́̋͗-̶̘̬̙̲̣̮̭͕̟̅́̒̅͂͌ī̷̘̼̝̹͍͉͖́͒͂̓̀ǐ̴̧̺̫̙̂̒͊ĭ̵̯͓͎͈͈͎̟̺̒̒͜ḯ̶̢̩̥͉͑͒̾̓̾̌į̶̦̥͍̑̈́̔́̕͘i̸̢̨͎̻̙̙̻̐̇ì̴̞̪̋̾̍̄́͠v̸̢̲̜͕͚͗ ̷̨̩̘͉̟͈͙̠͗̈́̐̌̓̆,̵͕͍̳̖̔̄̇̀̄̍̿͠ͅr̶͎̙͈̻̳̙̈́̏̊̀͘͠i̴̖͙̞̱̖̒͋̊̀̀̀͝i̵̩͙̍́̓̉̓́͠͝ĭ̴͍̈̽͗̀̓i̴̘͒̊̈́͆̔̈̿͘ȉ̶̩̝̳̱͖̌̂ì̷̢̩͇̣̠͇͈̑͌̋̀ͅȋ̷̳-̶̭̾̐̉̚t̶̛̝̱̘̮͛̈́͒̅́̀r̴̪̙͉̬͉̣͍̀ă̴̛̺̼̮͍̘̳̏̓̓̓̚͜p̵̥͐͌̿̚ ̵̗̟̃͗̒t̷̨̧͈̼̙̲͆́̋̿̓́͋ù̶̧͉͔͔̙͑͒̓͘̚͜ą̶̟̞̠͊̍̀͐̓͘͠f̶̛̤̟̩͕̼̠̻̈́̏͛̽̚ ̴̣̗̓̽̾͌̌̀͆͆͘l̶̛̟̞̉̌̀̾͝i̷͈͕̙̜͎͑̒̇̃̆̀͝i̸͇̙͙͉̗̥̪̫͂̉̃͗͐̓̚ỉ̷̧͉̖̝͖͉̺̐̈́́̂͊̈́i̵̙̱̝̝͓̪̊̍̆͊͠ȋ̴̜͕̮͓̯̯̲̭̲͋́͂̌̐̕͝i̶̧̛̩̗̊̐́̓̚͝i̷͙̜̥̎͋͆͛̅̊̈́͝ī̵̛͖̲̟̦ ̸̲͖̹̬̯̅͒̋͜͠,̸̢̤͎̺̻͔̳̺̓͐͌́̂͂͝͝ȇ̵̩̺d̴̳̤̣̗̱͍̂̔̊̋-̴̢̢̧̯͇̟̹͓̌̈͌̕r̷̲̹̦̀̓̌̍͆͌́͜e̷̛̞͓̋́͗M̵̡͔̩̝̗̆̐̽̈̈͂̊̆̊ ̶̹̎̽»̸̢̱͍͌͊ »


Note HRP : une récompense attend celui qui viendra a bout de ce monstre. Un post suffit, 500 mots minimum.]
Ben Tennyson
Ben Tennyson
Autres Races
Masculin Age : 19
Date d'inscription : 18/06/2021
Nombre de messages : 49

Le monstre des égouts Empty
MessageSujet: Re: Le monstre des égouts   Le monstre des égouts ClockSam 31 Juil 2021 - 23:23
Sous forme humaine, Ben atterrit sur un toit, observant le monstre entrer dans les égouts sans que personne ne remarque quoique ce soit. Il fronça des sourcils au moment où la montre bipa :

‘’ADN non répertorié détecté. Aucune fonction disponible.’’

Un nouvel Alien ? Il devait rapidement le mettre hors d’état de nuire, le neutraliser. Car à en croire son apparence, celui-ci était un vrai danger public. Une bombe à retardement.

Il fit alors un bond du toit, atterrissant près d’une bouche d’égout et y entra alors calmement, faisant attention à rester discret. Il ne fallait pas alerter le peuple surtout.

‘’Beurk, ça pue.’’ Dit-il en avançant sous la ville.
Cela ne puait pas autant à Bellwood, si ? C’était peut-être dû au fait qu’il y avait une ville souterraine et que les Aliens s’occupaient souvent de tout nettoyer pour l’hygiène…Il éclata de rire à cette pensée et dira :

‘’Non, la plupart étaient dégueulasse.’’

Il se tut alors en entendant un son au loin. Le monstre. Il était là, il le savait. Il ne devait plus être bien loin. Il soupira et tenta de faire fonctionner l’Omnitrix afin de pouvoir se transformer pour pouvoir se battre. La Montre réafficha un message d’erreur :

‘’ADN non répertorié détecté. Aucun Fonction disponible.’’

‘’Mais mince, tu ne veux pas fonctionner ? J’ai le Code Maitre !’’

‘’ADN non répertorié détecté. Aucun Fonction disponible.’’

Il soupira, agacé. Il allait devoir rapidement scanner le monstre avant de pouvoir se battre. Il ne bougea pas, réfléchissant à l’avance à quel Héros utiliser. Le mieux serait Bingalosaure et sa force de Frappe. Ou Feedback. L’eau conduit facilement l’életricité. Il sourit alors :

‘’Il est temps de voir la valeur de Gobe-Fake.’’

Il ne dit plus rien, reprenant alors sa route. Et au bout de 10 minutes, il arriva en face du Monstre. Il lui rappelait fortement le Nemetrix et Khyber. Et ce n’était pas du tout un bon souvenir. Pour le moment, le monstre ne l’avait pas vu. C’était le bon moment, jugea Ben. Il va alors pointer sa montre, laissant un faisceau jaune scanner de haut en bas le monstre. L’omnitrix va alors annoncer :

‘’ADN Collecté. Fonctions à nouveau disponibles.’’

La voix de l’omnitrix attira l’attention du monstre. Sans attendre une seule seconde, il va alors frapper la montre, se transformant alors en Gobe-Fake, un Saibaman. L’idée semblait stupide à priori. Après tout, un Saibaman ne pouvait décemment pas buter un géant monstre, vu comme ça. Mais Ben 10 préférait laisser une chance à cette forme qu’il avait jugé comme faible au départ.
Il sourit doucement. Cela lui rappelait fortement sa première transformation en Boulet de Canon. Cela s’était passé de la même manière. Il avait d’abord cherché à savoir ce que l’Alien savait faire puis avait décreté qu’il était nul avant de se raviser.

Il va immédiatement foncer vers le Monstre, avant de se prendre un coup de queue et de percuter un mur de plein fouet. Il marmonna doucement :

‘’D’accord…Oui, c’est vrai que la force brute n’est pas encore son fort. Mais Koichi m’a bien montré qu’il peut s’améliorer.’’

Il va alors réfléchir tout en courant et sautillant un peu partout, afin d’éviter les attaques du monstres :

‘’L’idéal serait de le freiner dans ses mouvements et de l’aveugler !’’

Il va alors faire un bond à ce moment-là, lorsque le monstre avait tenté de l’attaquer. Atterrissant souplement sur la queue du monstre et de courir en crachant des Acides du mieux qu’il put sur chacun des yeux. Sous la douleur de l’acide, le monstre va alors hurler et s’agiter brusquement, envoyant sa queue un peu partout, commençant à ravager les lieux où ils se trouvaient, à la grande satisfaction de Ben. Des débris plus ou moins gros commençaient à tomber un peu partout sur la zone de combat.

‘’Allez mon grand. Il est temps pour toi de faire un p’tit somme ! Bonne nuit !’’

Il recula prestemment ensuite afin de se mettre à l’abri et va alors tirer trois Saiba-beam afin de faire tomber de plus gros débris sur le monstre afin de le tuer ainsi et de l’enterrer vivant. Et si jamais il était coincé, il pourrait toujours se transformer en Tétard Gris, vu que celui-ci était minuscule, pour quitter l’endroit.

Au fur et à mesure que des débris s’écrasaient sur le monstre, celui-ci s’écriait. Et pour ne rien arranger à la chose, Ben Tennyson continuait de lui tirer dessus avec de l’acide pour être sûr de l’achever.
Demigra
Demigra
Demon
Masculin Age : 25
Date d'inscription : 22/11/2015
Nombre de messages : 349
Bon ou mauvais ? : Chaotique Mauvais
Zénies : 1160

Techniques
Techniques illimitées : Chaînes du temps, Illusion, Flèche assaisonnée
Techniques 3/combat : Brèche temporaire, Influence démoniaque
Techniques 1/combat : Corruption maléfique

Le monstre des égouts Empty
MessageSujet: Re: Le monstre des égouts   Le monstre des égouts ClockDim 1 Aoû 2021 - 11:33
Qu'il était ingénieux d'utiliser le terrain à son avantage face à un adversaire aussi puissant qu'imposant. Tandis qu'il se faisait écraser progressivement  par les éboulements qui s’avéraient de plus en plus violent, la créature poussa un rugissement de colère. Elle ne pouvait pas laisser une proie s'échapper, quoi qu'elle puisse être. Dans un moment de rage, la créature rassembla ses forces et fit exploser les débris qui l'entouraient. Rien ne semblait pouvoir l'empêcher d'obtenir son repas désormais... mais alors que cette monstruosité se dirigeait à vive allure vers sa cible, les souterrains se mirent à trembler, l'eau des égouts s'agita et le plafond s'effondra sur la partie supérieure de cette chose immonde. Ce combat n'aura pas été sans conséquences et toute cette agitation eut vite raison des constructions environnantes. Une partie de la route s'est détachée du sol, ne laissant qu'un trou béant à la surface ayant emporté un véhicule stationné par la même occasion. Tandis qu'elle n'était plus qu'à quelques mètres du jeune homme, la créature démoniaque subit un choc si violent que sa tête fut séparée du reste de son corps. Hurlant sous l'effet de cette douleur atroce, le ver et sa moitié détachée se tortillèrent pendant treize longues secondes avant de s’effondrer complètement.


Une fois vaincue, la créature se décomposa rapidement et la matière qui le composait, s'apparentant à une masse de liquide noire et visqueux, se vaporisa dans un nuage de fumée. Tout ce qu'il en restait, ce n'était plus qu'un morceau de cristal qui jusque là était resté incrusté à l'intérieur de son crâne. Si le propriétaire de l'omnitrix venait à le toucher directement ou sans protection, rien de bon ne pourrait lui arriver...

Le monstre des égouts GkwBg80

...mais avant qu'il ne décide de faire quoi que ce soit, la pierre se mit à briller dans l'obscurité et poignet d'objets atypiques vint tout juste d’apparaître juste à coté de cette étrange artefact. Parmi ces choses là, on pouvait y retrouver une sorte crochet, visiblement l'outil d'un voleur mais celui-ci semblait n'avoir jamais servi. Juste à coté, en revanche, on pouvait distinguer d'autres outils qui s'apparentaient d'avantage à des instruments de torture. Voila qui ne présageait rien de bon mais la liste des trouvailles ne s'arrêta pas là. Outre une poignée de piège à ours qui ne seront sans doute jamais utile à ce garçon, une étrange bouteille de verre était posée là, parmi tous le reste. Elle était remplie d'un liquide que nul n'aurait pu trouver sur Terre. A coté de cette dernière, il y avait une vieille note. Certes, cette dernière était quelque peu abîmée mais ses inscriptions demeuraient toujours lisibles.

Mieux encore, le tout avait été rédigé dans la langue des humains :

« A toi qui t’apprête à ouvrir cette bouteille, sache que ce doux nectar que tu t’apprêtes à boire a des effets complètement aléatoire. »

C'est tout. Il n'y avait aucune indication supplémentaire. L’ingestion d'une simple goutte suffirait à déclencher l'un des mystérieux effets de cette étrange potion mais... qui serait assez fou pour prendre un tel risque ?


Objets obtenus :

- Graine de la corruption
- Crochet
- Instruments de torture
- Pièges à ours (3)
- Potion imprévisible
Ben Tennyson
Ben Tennyson
Autres Races
Masculin Age : 19
Date d'inscription : 18/06/2021
Nombre de messages : 49

Le monstre des égouts Empty
MessageSujet: Re: Le monstre des égouts   Le monstre des égouts ClockDim 1 Aoû 2021 - 19:20
Ben Tennyson fut au final grandement satisfait de la forme du Saibaman, alias Gobe-Fake. Il rangea mentalement cette forme parmi ses préférés. Comme quoi, ce n’était pas spécialement les plus massifs qui gagnaient. L’omnitrix le lui prouvait encore et toujours.
Il faillit vomir lorsque le monstre fut brusquement décapité. Et lorsqu’il entendit le klaxon de la voiture qui était tombé, il grimaça : il avait détruit une partie de la ville sans le vouloir. Bah, ce n’était pas un problème. C’était mieux que de voir la ville toute entière ravagé. Et puis, il n’y avait pas de blessé…n’est-ce pas ? Il frappa le symbole de l’Omnitrix, redevenant normal..humain.
Ben observa d’un air surpris le monstre se décomposer sous ses yeux. Très étrange, cela. Il s’avança et haussa un sourcil en observant les divers objets. Il n’arrivait pas à comprendre ce qu’était tout cela. Haussant des épaules, il ramassa le crochet, l’observant sans un mot avant de le ranger dans la poche de sa veste. Il se disait que ça pouvait avoir son utilité. Que ce soit au niveau informations ou au niveau utilitaire.

Il observa d’un air dégouté les instruments de torture. Qui diable pourrait prendre plaisir à utiliser ce genre de truc ? Même Khyber le chasseur ne souhaitait les utiliser, préférant agir au naturel.

Et sérieusement, pourquoi il y avait des pièges à ours ? C’était un signe du destin pour lui dire qu’il allait devoir attraper un ours ? Et puis…
‘’Comment avait-il pu garder ça en lui sans le digérer ? Il n’y a aucune trace…C’est vraiment suspect, cela.’’

Il regarda ensuite la potion et lut ce qui était marqué :

« A toi qui t’apprête à ouvrir cette bouteille, sache que ce doux nectar que tu t’apprêtes à boire a des effets complètement aléatoire. »

N’importe qui aurait tout simplement vidé la potion par-terre. Ben Tennyson non. Il ne faut pas oublier qu’il était capable de boire n’importe quel mélange juste pour le plaisir. Il se souvenait du smoothie d’agneau la première fois qu’il l’avait gouté. Kevin Levin et Gwen Tennyson, sa cousine, s’étaient moqués de lui sous prétexte que c’était de la nourriture pour bébé.

Il avait très soif actuellement. Et il ne se méfiait pas du tout de cette mixture. Ni de la Graine de Corruption. Aussi, il fit la connerie d’attraper la graine au moment où il commença à ingurgiter la boisson.

Au départ, il ne fit pas spécialement gaffe à s’il y avait un problème. Au départ…L’espace d’une seconde…Une seconde où il se dit que tout cela n’était rien d’autre qu’un foutu canular. La suite des événements le convainquit que ce n’était pas le cas….Ou peut-être n’aura-t’il pas le temps d’y songer ?
Demigra
Demigra
Demon
Masculin Age : 25
Date d'inscription : 22/11/2015
Nombre de messages : 349
Bon ou mauvais ? : Chaotique Mauvais
Zénies : 1160

Techniques
Techniques illimitées : Chaînes du temps, Illusion, Flèche assaisonnée
Techniques 3/combat : Brèche temporaire, Influence démoniaque
Techniques 1/combat : Corruption maléfique

Le monstre des égouts Empty
MessageSujet: Re: Le monstre des égouts   Le monstre des égouts ClockDim 1 Aoû 2021 - 23:56
Aucun être sain d'esprit n'aurait pu boire le contenu de cette potion sans la moindre hésitation... aucun sauf Ben. Le garçon soit trop courageux soit trop stupide ne se posa pas de question et bu au goulot le contenu de la bouteille. Une seule gorgée avait suffit à déclencher l'un des dix effets de cette potion imprévisible. Celui-ci, en l’occurrence, s'avérait assez drôle à voir ! En l'espace de quelques secondes, des poils ont commencé à apparaître sur le visage, le torse, les jambes et bien d'autres parties du corps du jeune adolescent. Quand à sa chevelure, et bien elle s'est allongée très rapidement. A en croire ce qu'il se passait, il semblerait bien que cette étrange boisson ait eut pour effet d'augmenter sa pilosité. Enfin, ce n'est pas comme si Ben avait le temps d'en rire ou d'en pleurer car une douleur insoutenable commençait déjà à s'emparer de lui !

En touchant directement la graine de corruption, l'imprudent se confrontait à un terrible danger ! Sa vision se brouillait et plusieurs flashs commençaient à le déboussoler. Notre protagoniste était alors en train de récupérer des souvenirs qu'il était pas les siens. Il s'agissait d'un petit village... non, d'un hameau perdu au beau milieu de nulle part. Il voyait ce monde qu'il lui était inconnu à travers les yeux de celui qui se faisait surnommer « Chasseur de Héros ». Tout était en train de lui revenir: son apparition soudaine dans ce village perdu, le Jeu du Diable ou plutôt le Jeu du Loup-Garou grandeur nature. Tout ceci sans oublier les événements les plus horribles tels que son alliance avec Lou, cette humaine à la personnalité démentielle qui lui dévora le bras ou encore sa tentative désespérée de s'échapper en grimpant sur le fil de la mort. Lui qui avait tout donné pour sortir d'ici en tentant d'unir les prisonniers contre le maître du jeu... ses espoirs de victoire ont été anéantis.

«̶̡̛̀͌̓͝ ̵̧͚̉!̷̘͝ ̴͔͕̪̓̍͋́͝s̸̢͚̜̆͐ȅ̴͔̲͈̗̕͝ṽ̶̧̩̈̿â̸̞̩̅̂̆l̵͉͖̘͚̊̑͜͠c̸̣̬̬̈̽s̵̳̙̣͔̚e̷̺̙̞̜̕͝ ̷̬͉̫͙͓̀͑s̶̨̨̞̭̀̀̚e̸̡̬̱̳̱̕m̷̛̺̣͇̏́̈́ ̴̬̑̈́͐̓̔s̸̺͖̬̀͋̿̓u̶̠͕̗͔͑ọ̵̧̻͌̑̌̾t̶͇͂͂̊͆ ̵͙̞̋̍̚ş̶̙̞̫̯̊ė̷̘͇̪͈̳͑͆t̴͔̰̩̬̍̒̆ê̸̝̬͎̫̻̿̌ ̷̨̨͔̋͊̀̊s̷̟̯̾̈́̐͗u̷̩͒̒̅͝͝ȍ̷͎̪͑v̴͕͍̝̜͕̒̌̔ ̵̗̺̭̈́,̷̫͛i̸͓͐͗̅̉̉u̶͓͚̻̔͋̿̚h̷͈̩̦̱̤͂'̷͎̹̗̂̍̚d̷̛̗͑͜͝ͅȑ̶̤̮̇̑̉̿ư̴̥̜̆̓ó̶̢̧̤̥̒j̴̣̪͚̿ú̷͉̲̻a̸̒͜ ̴̫̘̺̞̍͌s̸̜̫̈́è̵̡̮͉͍̭̍D̴̨̻͎̺̋̇́̕ ̷̝͂̾̌͜»̵̧̙̞̜͐͘



Le jeune terrien, parvenait-il à comprendre les murmures qui s'insinuaient dans son esprit ? Bientôt, le fils de Carl et de Sandra n'entendra plus que cela. Pire encore, il allait oublier ses amis, sa famille et lui même... mais avait-il le temps de s'en inquiéter ? Non, loin de là. La douleur devenait de plus en plus atroce et alors que la main qui était entrée en contact avec le cristal commençait à être parsemée de tâches noires, la corruption progressa rapidement sur le long de son bras puis sur l'ensemble de son corps, sans oublier bien sûr son cerveau. Si notre héros adorait par dessus tout collectionner les formes de créatures inconnues alors il n'allait pas être déçu car son corps était en train de s'adapter à la rancœur qui s'y infiltrait. Dès lors que la peau de l'adolescent fut entièrement recouverte par cette corruption, le cristal s'infiltra à l'intérieur de son enveloppe charnelle et la transformation commença. Celui qui était autrefois ce que l'on pouvait qualifier de « super héros » allait aujourd'hui se voir relégué à un rôle bien plus dégradant : celui du méchant.

Son corps s'est agrandit jusqu'à atteindre les deux mètres dix de hauteur tandis que son crâne s'est rallongé pour lui fournir une puissante mâchoire et des dents si tranchantes qu'une simple morsure lui suffirait à déchiqueter n'importe quel opposant... mais ce n'était pas tout. Ce nouveau corps évolué disposait aussi de griffes perforantes, d'une force irréaliste ainsi que d'une agilité sans pareille. En quelque mot, il était devenue une véritable machine à tuer. Le seul problème (un peu fâcheux, avouons-le), c'est que le malheureux n'était plus du tout maître de lui même. Oh que non. Tout ce qui pouvait encore dicter ses actions n'étaient plus que la rancœur qui l'habitait sans parler de cette fin insatiable qui envahissait ses pensées. Il avait faim, il devait se nourrir pour grandir et évoluer encore plus. Chaque forme de vie était un met de qualité qui ne méritait pas d'être gâché. Malheureusement, quelqu'un allait devoir intervenir pour mettre fin au carnage qui allait s'ensuivre et rien n'assurait pour autant que Ben Tennyson survivrait à cette nouvelle épreuve qui s'imposait à lui.
Le monstre des égouts PG8soaW

Il est devenu le monstre qu'il a pourchassé...
... qui sera en mesure de l'arrêter ?
Ben Tennyson
Ben Tennyson
Autres Races
Masculin Age : 19
Date d'inscription : 18/06/2021
Nombre de messages : 49

Le monstre des égouts Empty
MessageSujet: Re: Le monstre des égouts   Le monstre des égouts ClockMar 3 Aoû 2021 - 22:43
Tout allait bien trop vite pour le jeune sauveur de la Galaxie. Au départ, il sembla ne rien se passer. Il haussa les épaules avant de sentir que quelque chose n’allait pas du tout. Tout d’abord, il prit énormément en pilosité sur toutes les parties de son corps. Il maugréa alors, persuadé qu’il se transformait en Loup-Garou :

‘’J’ai pas demandé à me…ARGH !’’

Il s’écroula à genoux, se tordant dans tous les sens. Des souvenirs commençaient à défiler dans sa mémoire. Il savait. C’était beaucoup trop rapide. Il peinait à suivre. La Douleur le ralentissait même pour comprendre. Sous la douleur, il voulut relâcher la pierre. Mais il était trop tard pour lui. Déjà, il commençait à perdre la mémoire. Il entendit vaguement un :

‘’ADN Non répértorié collecté.’’

Il regarda son bras, voulant voir ce qui était à l’origine de ce son. Rien, son bras était vide. Il était persuadé que quelque chose devait s’y trouver. Mais il n’arrivait pas à comprendre quoi. Il avait oublié l’Omnitrix. Il commençait lentement à tout oublier.

Et pendant qu’il oubliait, une sensation survenait dans son corps : Il avait faim…Extrêmement faim. Il devait détruire…Non, il devait manger ! Il hurla de douleur, la corruption suivant son cours. Il grandissait brusquement, tandis qu’il se sentait s’endormir de plus en plus. Sa conscience quittait son corps, laissant un corps sans âme affamé. Un corps couvert de la rancœur de Demigra. Un corps qui réclamait du sang.
Hurlant alors à la lune, Ben fit alors un bond à travers les débris afin de se retrouver à l’air libre. Atterrissant brutalement en plein milieu d’une route, il grogna alors de rage devant toutes les voitures qui klaxonnaient. Il attrapa alors la plus proche et se mit à l’agiter sous les cris du conducteur. Et après avoir humé l’air, il prit le faible tas de viande et l’enfourna immédiatement dans sa bouche, colorant de rouge la voiture blanche de la pauvre victime. Un fin sourire dévoilant toutes ses dents blanches et pointus naquit alors à ses lèvres. Il aimait ce gout. Il sauta alors avec joie, vers les autres victimes, les dévorant une à une.

Ce gout… Il était bon à souhait. Il prenait réellement plaisir à les manger tous un par un. Seulement, une envie de « plus de bonnes choses » l’assaillit alors. C’était trop insuffisant. Il en voulait plus…Beaucoup plus ! La Ville entière allait être dévorée si personne ne l’arrêtait.
Marcos Smith
Marcos Smith
Autres Races
Masculin Age : 21
Date d'inscription : 03/10/2020
Nombre de messages : 83

Techniques
Techniques illimitées : Goliath / Trucage / Furtivité
Techniques 3/combat : Battes Watergate mk ULTRA / Amorti
Techniques 1/combat : Homerun

Le monstre des égouts Empty
MessageSujet: Re: Le monstre des égouts   Le monstre des égouts ClockMer 4 Aoû 2021 - 1:36
Les pires narcissiques sont ceux qui se détestent. Est-ce qu’il y a un nom tiré de tragédie pour ceux-là ? Parce que narcissique, pour s’aimer, ça vient de Narcisse. Il y a un équivalent pour les gens qui se détestent jusqu’à nuire aux autres. Il y a pas de grecs anciens qui pleurent un max ? Fin, plus que les autres. Fuck it, autant que j’appelle ça la Kevinique. Est-ce que j’ai du mal à progresser ? Ouais. C’est pour ça que j’suis malade après. Ouais, j’suis méga rancunier. J’espère qu’il souffre. J’espère que sa putain de vie s’effondre… J’suis pas différent, hein ? Si, j’suis différent. Je suis différent. Je pense pas que à moi-même. Je peux juste pas m’arrêter de penser. Je suis malade. Mais je transforme pas chaque heure de ma vie en un putain de groupe de soutien. Hey, les gars ! Salut ! J’espère que j’interromps pas votre conversation ! Vous savez que je vais pas bien dans ma vie ?! Vous savez que j’ai - mon dieu ! - une mauvaise relation avec mon père ? Pfff...

La colère ne part pas vraiment. Elle ne part jamais complètement. C’est comme ça, d’être mal, dans sa tête. On souffre en permanence. Mais c’était pas une souffrance de personnage secondaire à l’unique but de s’en prendre plein la gueule, avec plein de larmes et de hurlements qui coulent dans les seins impeccablement développés malgré un passé de famines et d’insomnies juvéniles. C’est plus avoir un voisin bruyant. Parfois il n’y a que les grincement de sa chaise qui résonnent tranquillement, et on fait avec. Parfois, il hurle à travers tous les murs, transformant tous les couloirs en une cacophonie insupportable. À un moment, ça finit par partir. Mais à chaque fois, on fait que craindre la prochaine fois. Marcos avait eu un mois entier sans le brouhaha de son voisin, jusqu’à ce que s’enchaîne la destruction de Végéta et tout le ramdam avec Garou. Mais il en a appris quelque chose. Les fantasmes d’évasion de son esprit malade ne marcheront pas plus que quand il était un terrien lambda. C’était juste une remontée de fantasmes adolescents de surpuissance qui était ressurgi, avant de crever et de se vider après une insomnie et cinq repas évités.

Mais là, il avait dormi, même si c’était un sommeil qui empêchait pas d’être fatigué. Il avait mangé, même si ça avait le même goût fade que tous les autres jours. Et il volait dans la direction d’un hurlement strident au milieu de la ville. La grosse bébête qui avait dégommé l’un des lieutenants d’Auros était bien connue maintenant, même si au final cette fanbase foireuse conçue par le dégommage de gueule avait fini par ne rien lui apporter. Il n’avait pas d’image à protéger. Sa bio twitter détaillait son esprit fracassé au lieu de ses pronoms. Les gens savaient ce à quoi ils s’attendaient quand ils suivaient Marcos. Des shitposts et des actes de violence sur des connards qui le méritent.

”Mmh...”

Il avait atterri sur le toit d’un immeuble, ses premiers bras en avant pour se tenir contre l’acrotère, les autres tenant sa valise afin de l’ouvrir. Il fit un pas en arrière avant d’assembler les deux battes qui allaient lui servir à dégommer la source des hurlements, vérifiant la position de la source des bruits en même temps. Pourquoi allait-il continuer à se battre ? Parce que le combat restait un moyen de penser à autre chose. Ne venait-il pas de conclure que l’évasion par la constante adrénaline était nocif au long terme ? Ouais. Mais il restait un gros monstre, et même humain il savait faire que se battre. Tant qu’il ne réfléchissait pas tout le temps à la prochaine bagarre, il finirait par progresser. Peut-être ?

Comme si on pouvait me réparer...

Au moins, il pouvait également sauver des gens. Comme si c’était un marché qui allait finir en rupture de stock. Dans un monde où les guerriers de l’espace sont littéralement des dieux vivants qui peuvent venir détruire une ville et repartir sans problème, il fallait des grosses brutes. Mais plus de progression foireuses avec les bras cachés sous la veste jusqu’à ce que le combat soit lancé… C’est juste demander à se fatiguer assez pour ensuite chialer une heure après dans la rue… Putain, c’était pas demain la veille qu’il allait finir par oublier cette crise de nerfs.

”Quelle merde...”

Une batte dans chaque main droite, la mallette dans une main gauche, il sauta de l’immeuble avant de se diriger dans la direction de davantage de hurlements. Il allait assez vite pour que les flaques et membres détachés de gens morts ne finissent que par devenir des images floutées dans le coin de ses yeux. Pas que cela puisse le trigger comme le torse ouvert de Garou. Marcos étaient de ceux qui finissaient par aller mal à la vue d’une vision rappelant un traumatisme que s’ils étaient déjà fatigués à la base. Il était parmi les “chanceux”, en quelque sorte. Du moins, c’était pas la pire qu’il pouvait avoir. Des chiots morts à coups de pelle. Des os et du sang partout. Rien d’autre. Il y en avait qui auraient fini par paniquer à la simple vue d’un chiot. Il y en a d'autres que ça aurait troublé et qui seraient passé à autre chose. Marcos était une anomalie. Mais il était pas la pire.

FWOOOOOSH !!

Cependant, face à ce monstre, il suffirait. Marcos venait d’attrapper de sa main libre une bestiole poursuivant une gamine, avant de se catapulter de tout l’élan de son vol dans une boutique vide, sans plus personne à l’intérieur, bras tendu vers l’avant. Le pauvre et pitoyable kebab qui venait d’être démoli par les deux créatures hideuses fut ravagé dans son comptoir puis dans le mur, tandis que le Mothman roulait vers l’avant avant de se redresser malgré son élan et sa gigantesque carrure. Il n’y avait rien derrière le petit restaurant à l’odeur de viande et de pain en dehors d’une autre rue, rendue déserte par le boucan résonnant un quartier plus loin.

”Hey !”

Ses ailes de membranes et de plumes recouvraient de nouveau son corps comme un manteau, laissant ses bras sortir dans la même “manche”. Son hideuse carrure plongée dans l’obscurité de la nuit s’approchait du monstre qu’il venait de mettre à Terre, se redressant complètement dans un craquement de vertèbre pour le surplomber du haut de ses deux cent cinquante centimètres. Ses battes trainaient contre le sol pour rappeler à la créature homicidaire le doux bruit d’un cassage de gueule s’approchant à toute vitesse. Les ténèbres enveloppaient son être en dehors de ses deux yeux rouges perçant le noir comme les phares d’une voiture.

”Alors tu t’es réveillé ce matin et tu t’es dit, ‘tiens, si j’allais littéralement mettre fin à la vie d’être intelligents’, et t’as commencé à buter de pauvres citoyens honnêtes qui demandaient rien d’autre que de vivre dans la terreur constante de la prochaine attaque Saiyanne. Et c’est pas contre toi, mais la plupart des gens aiment pas mourir. Et moi, je suis prédisposé à écouter ceux qui ne consentent pas à crever. Donc… je vais te casser la gueule jusqu’à ce que tu me convaincs d’arrêter, ou que tu puisses plus te relever. Deal ?”

La marche lourde du colosse s’approchant lentement de son adversaire avec ses battes gigantesques s’arrête immédiatement alors qu’il cogna ses armes l’une contre l’autre. Le noir encre perdit immédiatement sa place tandis que les quelques lampadaires encore intacts sentirent leurs ampoules éclater. Marcos venait d’activer la surcharge électrique de ses Battes Watergate MK ULTRA, et l’orage lui-même suivit ses deux bâtons douloureux. Les flashs de lumières triplèrent tandis que la masse de Zeus s’écroula en deux exemplaires vers le corps de la bestiole qui portait encore sur elle le sang de ses victimes. L’éclair s'abattit sur celle à neutraliser, se propageant légèrement dans les bras du Mothman qui sentait de nouveau son cœur accélérer son rythme. Il n’était pas encore dans le flot. Mais peut-être qu’il ne le serait pas du tout. Un tel coup de jus était suffisant pour mettre la plupart des grosses brutes de Végéta par terre. La fumée provenant de ses deux masses couvrant légèrement la luminosité de son regard, Marcos observa sa proie de haut pour lui démontrer sa supériorité. Si près, on pouvait voir son sourire et ses deux dents en avant tandis que ses pupilles se plissaient légèrement.

”Deal.”
Ben Tennyson
Ben Tennyson
Autres Races
Masculin Age : 19
Date d'inscription : 18/06/2021
Nombre de messages : 49

Le monstre des égouts Empty
MessageSujet: Re: Le monstre des égouts   Le monstre des égouts ClockJeu 5 Aoû 2021 - 22:05
L’intérêt que montra Ben pour les paroles de Marcos Smith était proche du Néant. Au contraire, il attrapa plutôt le Kebab qu’il avait écrasé plutôt afin de l’engloutir avant de le recracher. Il trouvait le goût plutôt infect. Il se tourna plutôt vers Marcos Smith, semblant réfléchir. Sembler était le mot le plus important à retenir. Il ne prenait même pas la peine de réfléchir. C’était bien au-dessus de ses forces. Il n’était pas encore assez…évolué, dira-t’on.

Et il n’eut pas le temps de faire le moindre geste qu’il se prit la foudre de plein fouet. Si au départ, il se montra plutôt affecté par l’attaque, s’écroulant alors et fumant, cela ne fut que de courte durée. Cette forme était de la magie noire issue de la r ancoeur de Démigra. Il en faudra plus que de la foudre pour espérer vaincre Ben. Il se releva alors en hurlant de manière très bestiale sur Marcos Smith.

Il fonça alors sur son opposant du moment bien décidé à l’attaquer…Non, à le dévorer. Il se conduisait de manière très bestiale à première vue. Le battre semblait n’être qu’une formalité. Du moins, semblerait-il. Ben avait dévoré plusieurs Humains. Il avait forcément évolué, même si ce n’était que légèrement. Ce Ben Muté était bien plus performant que le Ben Muté d’il y a 10 minutes.

A commencer par sa vitesse. Il avait brutalement accéléré, ses puissantes pattes lui donnant l’impulsion nécessaire. Il faisait des bonds immenses, des bonds surhumains.

Il était focalisé sur Marcos Smith, ne prêtant même pas attention à son environnement. De toute façon, celui-ci était bien trop fragile pour supporter sa force. Tout ce qui se trouvait sur son chemin était détruit. Il voulait juste dévorer Marcos Smith, qui paraissait bien plus appétissant que ces vulgaires sac à viande qu’on nommait Humain.

Satan City allait forcément prendre cher. Un affrontement entre deux colosses.. Cela laissait forcément des traces physiques dans la ville. On n’entendait même plus de civils. Et il faisait bien sombre. La faute à Smith qui avait éteint la lumière par sa prestance.

Non…Une chose était sûre, le monstre de l’égout, c’était du pipi de chat. Le Monstre de la ville, c’était clairement autre chose.

Une fois qu’il fut arrivé proche de Smith, Ben ouvrit la gueule, prêt à lui mordre un bras. Il comptait le lui déchiquetter, le dévorer, l’engloutir, le digérer, l’utiliser comme moteur d’évolution.
Marcos Smith
Marcos Smith
Autres Races
Masculin Age : 21
Date d'inscription : 03/10/2020
Nombre de messages : 83

Techniques
Techniques illimitées : Goliath / Trucage / Furtivité
Techniques 3/combat : Battes Watergate mk ULTRA / Amorti
Techniques 1/combat : Homerun

Le monstre des égouts Empty
MessageSujet: Re: Le monstre des égouts   Le monstre des égouts ClockDim 8 Aoû 2021 - 3:57

Il vous est probablement arrivé d’être rempli de frustration. Si le sentiment est en soi universel, il en existe certains qui n’ont jamais compris ce que c’était de n’avoir que ça sur le coeur pendant une bonne poignée d’heures. Pouvait-on la faire rapidement sortir ? Chacun avait sa méthode. Celle de Marcos, généralement...

BAM !

était la violence.

Le son que vous venez de lire provient du choc de la bestiole qui s’était lancé tête la première dans le thorax de son imposant et dégueulasse adversaire. Accompagné par les flashs des lampadaires usés, les deux masses atterrirent au milieu de la route abandonnée vers laquelle les avait conduit le kebab brisé. Le Mothman se remit debout rapidement après la cabriole qu’on venait de lui imposer, prenant une grande inspiration pour reprendre l’air que lui avait fait sortir le coup de tête dans la cage à poumons.

”Hhhhh… C’est tout ?”

Pour l’instant, la bestiole n’avait pas l’air trop dangereuse. Tant mieux, se disait-il. Ce n’était pas face à ce genre d’ânerie sans intelligence et à l’haleine infecte qu’il préférerait crever. II y avait dans cet univers de tarés des cinglés qui offraient un bien meilleur boss de fin qu’un gros chien-lézard qui ne savait pas déguster des kebabs. Et qui lui avait auparavant hurlé dessus comme s’ils étaient pas à cinquante centimètres de distance l’un de l’autre. La bête avait prit quelques décimètres de plus, mais quand bien même il pourrait le surplomber, le plus hideux des deux resterait le plus fort. Une fourmie qui soulève un moustique. Ouais, une bonne métaphore, ça.

”Heh !”

fut l’onomatopée qui servit de réaction en voyant son ennemi l'approcher avec la gueule grande ouverte. Loin était déjà sa crise de nerf de l’autre jour. Il était redevenu le Marcos que tout le monde aimait. Celui qui était fun ! Celui qui aimait se bagarrer ! Celui qui n’était pas crevé de fatigue jusqu’à en devenir instable et constamment en train de trembler. Et s’il était comme ça, à sourire comme un benêt au milieu d’un combat, c’était qu’il s’amusait. Cette arrogance juvénile synonyme de compréhension du “plan” de l’adversaire. Il avait arrêté de cacher ses deux bras pour les sortir au milieu du combat pour avoir un petit twist afin de les déstabiliser un moment. Cependant, il avait maintenu ses ailes dans leur forme de manteau jusque là. Il eut donc l’idée de les déployer immédiatement, provoquant une bourrasque qui, sans être nocive, propulsait sauvagement de l’air dans les iris rouges de son adversaire, une possible et diabolique source de distraction pour celui qui fonçait la bouche grande ouverte sur sa supposée proie.

Mais ce n’était pas le début d’une esquive, mais bien celui d’une contre-attaque, car Marcos releva vers l’arrière l’une de ses deux mains libres. Un geste accompagné d’un autre flash de lumière par les lampadaires défectueux. L’ignoble protagoniste de notre récit élança alors son poing à l’intérieur de la gueule grande ouverte de son ennemi, catapultant ses phalanges défigurées dans sa glotte et activant on ne sait combien de réflexes vomitifs avant de la retirer bien avant que le gros lézard ne puisse penser à refermer ses dents de carton contre ses poignets de fer. Une âme faible considèrerait le geste dégueu, mais celui qui avait peint tout le jardin du château de la terre de son sang avait touché bien plus écoeurant que le premier fluide digestif du corps humain. La bestiole qui devait être choqué par le retournement de son ingestion n’était pas cependant à la fin de ses peines.

CLONG !!

ALLEZ BIM !!

Les deux côtés de sa tête venaient d’être frappés en même temps, chaque tempe résonnant de douleur à cause de l’acier des battes du Mothman. Pire : la position latérale des yeux de la créature qui lui permettait une vue panoramique était synonyme de vibration allant dans ses globes oculaires. Pas assez pour les crever ou les percer ou… ou les exploser, allez savoir. Mais le résultat attendu était se rapprochait surtout d’une incessante migraine.

Avec ses deux mains libres, tandis que les autres repartaient vers l’arrière, l’héroïque et hideux défenseur de la ville venait d’attrapper de sa force de Goliath le torse de son adversaire avant de le soulever au dessus de lui à bout de bras, déplaçant l’une de ses paumes pour le poser sous le bassin de la bébête. Il le maintint ainsi au-dessus de lui quelques secondes avant de violemment le balancer contre le sol.


CRAC !!

Le goudron s’écarta et les deux figures furent emmitouflés l’espace d’un clignement d'œil dans la poussière qui s’élevait hors de la fente créée par la créature encastrée. Dans l’obscurité au-dessus d’elle, deux yeux rouges la fixaient tranquillement, accompagnée par une respiration rapide mais loin d’être éreintée.

”T’en veux plus ?”
Ben Tennyson
Ben Tennyson
Autres Races
Masculin Age : 19
Date d'inscription : 18/06/2021
Nombre de messages : 49

Le monstre des égouts Empty
MessageSujet: Re: Le monstre des égouts   Le monstre des égouts ClockVen 13 Aoû 2021 - 22:42
Alors qu’il se prit les plusieurs coups de plein fouet, Ben semblait moins touché que prévu. Oh bien entendu, on voyait qu’il souffrait. Mais ce n’était pas aussi poussé que ce qu’il aurait dû subir. Son corps était bien plus résistant que prévu.
Pas assez évolué. Pas encore. Il était encore beaucoup trop peu nourri. Il hurla alors, d’un cri pouvant paralyser n’importe qui. Et en réalité, c’était cela l’attaque, un cri chargé de Ki qui s’attaquait directement au système nerveux. Car après tout, ce n’était pas un vulgaire cri…Et ce n’était pas une vulgaire bête assoiffé de sang qui se tenait là. Non, c’était une bête né de la magie noire de Démigra et d’un corps fort.

Il ne pouvait donc pas perdre aussi facilement. Il n’allait faire qu’une bouchée de cet arrogant du nom de Marcos Smith. Et pourtant, il n’arrivait à rien. Il n’était pas assez fort. Il n’avait pas assez mangé. Et il le sentait au plus profond de lui : il devait encore manger. Il était encore trop…trop chétif, trop petit.

Oui, la créature qui dépassait en taille le commun des mortels se trouvait affreusement petite. Son instinct lui disait de se nourrir, de se développer encore plus. Un rictus se dessina alors sur ses lèvres. Il savait déjà comment régler ce problème. Déployant l’une de ses tentacules de son dos, il l’envoya brutalement vers Marcos Smith. Seulement, ce n’était qu’une feinte. Marcos Smith pouvait sentir quelque chose remuser à ses pieds ,avant qu’une autre tentacule n’en sorte afin de tenter d’entortiller son pied pour l’écraser violemment au sol.

Pendant ce temps-là, Ben commençait…à s’évaporer. En réalité, il prenait la fuite sous les yeux de Marcos Smith. Un rire sinistre s’échappait de sa mâchoire tandis qu’il disparut totalement.

Heureusement pour son adversaire, il n’aura pas à se poser la question aussi longtemps. Plusieurs cris de civil eut alors lieu un peu plus loin de la position de Marcos Smith. Ben s’était mis à dévorer 3 Civils d’un coup, tandis que d’autres se désséchaient, leurs énérgies vitales absorbés.

Il se renforçait grâce à cela et il en était grandement satisfait. Mais il sentait quelque chose d’autre d’encore plus satisfaisant : sa graine de corruption qui était son cœur pulsait doucement. Cela signifiait que d’autres graines étaient en liberté. Il devait rapidement en finir avec ce combat.
Marcos Smith
Marcos Smith
Autres Races
Masculin Age : 21
Date d'inscription : 03/10/2020
Nombre de messages : 83

Techniques
Techniques illimitées : Goliath / Trucage / Furtivité
Techniques 3/combat : Battes Watergate mk ULTRA / Amorti
Techniques 1/combat : Homerun

Le monstre des égouts Empty
MessageSujet: Re: Le monstre des égouts   Le monstre des égouts ClockSam 14 Aoû 2021 - 3:13
RAH FUCK CA BRUUUUUUUUUUULEUUUUH

Ce trou du cul ! Cet absolu lézard de merde ! Il venait de se faire violenter comme une victime et le premier truc qu’il faisait c’était de gueuler. Et c’était un hurlement qui lui faisait le sentiment d’une injection d’épinéphrine. Tous les nerfs dans son corps s’étaient activés. Il avait de la salive dans la bouche. Il avait de la douleur dans les bras. Il avait ses doigts serrés autour de ses battes comme si c’étaient des fils à dix mille volts ! Douleur ! Douleur ! Douleur ! Méga douleur sa mère ! Raaaaaaah ! Tous ses muscles étaient crispés. Ses yeux s’étaient écarquillés. Deux sphères rouges dans l’obscurité qui ondulaient comme des ballons plein d’eaux secoués par des mongoles. Ses jambes s’étaient tendus et ses genoux s’entrechoquaient. C’était comme être frappé par la foudre, mais sans foudre ! Même ses battes lui avaient pas démoli les nerfs comme ça !

”GKKHHHUUUUUUUUUUUUUHHH !!!!”

Oh c’était pas un bruit très digne, ça.

Et ça s’arrêta. Le boucan s’arrêta. Et comme un squelette désarticulé les bras maigres, hideux et massifs du Mothman se détendirent immédiatement, ses doigts disproportionnés manquant de lâcher ses battes. Ses gros yeux rouges avaient perdus leur iris blanche. C’était l’équivalent de faire un marathon. En sprint. En cinq secondes. Il remarqua que son coeur était en train de frapper contre ses tempes à coup de boule. Tout faisait mal. Mais c’était ça qui était bon ! C’était ça qu’on aimait ! Sa mâchoire hagard se remonta bien assez tôt, alors que l’un de ses bras leva sa manche devant sa bouche pour en écarter la bave qui venait de sortir de façon hideuse. Il était comparable à un chien qui moussait de la gueule. Ses yeux avaient repris leur vie ! Ses mains libres remontèrent son pantalon pour camoufler davantage les effets secondaires d’une telle surcharge nerveuse. Il lui semblait que ses globes oculaires allaient sortir de son crâne. Ses poils étaient hérissés. Oh… oh oh oh oh ooooh ! OH PUTAIN IL SE SENTAIT VIVANT À NOUVEAU !!

TCH !!

Il venait de se prendre un coup de fouet dans la gueule. Le dragon-démon-chien avait des tentacules qui lui sortaient du dos, pour une raison ou pour une autre ! Parce qu’il est mauvais ! Le mauvais c’est cthulhu ! Misère ! Hors de ma tête ! Cela le cingla jusqu’au sang, mais le gros globe rouge de visé n’était pas plus endommagé que ça. Sur la masse de noir et de plume se dessina une trace rouge qui pétait la classe durant les flashs de lampadaire. Cette attaque était lente, cependant. Il ne se l’aurait pas pris s’il avait tenté d’esquiver. Comme s’il esquivait les attaque ! Il n’était pas aussi résistant qu’un Nokia pour avoir à rouler comme une victime de Dark Souls ! Tu me vois faire le gros démon ! Je suis putain d’invincible ! Il plia ses jambes avant de poser ses battes à terre, les faisant grincer sur le ciment tandis qu’il entama un sprint… pendant une demi-seconde.

CRAC !!

Là, il avait pas eu mal. Il venait juste de se viander. Mais toute grande créature était capable de supporter son propre poids si bien échauffée. Pour le coup, il venait de s’être pris un autre tentacule (ou une autre ? C’est compliqué…) dans la jambe, qui, s’il en croyait le mouvement, avait tâché de soulever l’effroyable bouffeur de chien de plusieurs centaines de kilogrammes toute seule. D’un mouvement de genou, il s’en extirpa, avant de plonger sa serre dans le sol et de bondir vers l’avant ! Et il ne frappa… Rien…

”Bordel de MERDEUUUUuuh !!”

Ses mains tremblaient en regardant la bestiole être à présent entièrement à l’état de fumée. Et il ricanait ?! Ce fils de pute ?!! Il faisait le malin, hein ? Ah, ouais, il se prenait au jeu. Ses antennes se redressèrent immédiatement en entendant d’autres cris. Des victimes. Merde. Merde ! Merde ! Merde merde merde merde merde ! Ses ailes se déployèrent instantanément avant de le propulser avec tant de force vers le ciel que le sol en récolta quelques fentes. Accompagné du nuage de poussière provenant de son ascension soudain, il monta jusqu’à passer devant la lune. La bête était au sol, loin du centre-ville, le brouhaha ayant conseillé l’évacuation de la plupart des citadins. Sauf pour les CONNARDS dans les banlieues, évidemment. Et maintenant, ils crevaient près d’une rocade. Il voyait sa proie dévorer des terriens et plongea alors, griffant l’air jusqu’à sifflait comme une bombe en approche. Ouais ! Ouais ! La rage ! L’adrénaline revenait avec le frottement de ses plumes dans l’air.

”RAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAH !!”

Son visage ne fit alors plus face au sol qui s’approchait dangereusement de lui. Il cabriolait avant de mettre l’un de ses pieds vers l’avant. Comme un oiseau de proie, il attrapa son ennemi par la nuque ou la tête ou en tout cas quelque chose dans cette zone là avant d’appuyer de son élan et de son poids sur lui pour le faire glisser contre le sol sur une bonne triple douzaine de mètres, une planche de surf improvisée. Il était en colère ! Oh, ouais, putain, il était en rogne ! La distance déroulée, le Goliath contracta sa force inhumaine dans sa jambe tout en prenant appui sur la terre ferme par l’autre afin de catapulter sa cible dans une aire de parking qui par un heureux Trucage était aussi vide qu’il le fallait. Ses yeux écarquillés observèrent un instant cette cible qui appartenait à cinq espèces d’animaux différents. Il grossissait à chaque battement de coeur, digérant le sang qu’il avait ingesté. Une sorte de vapeur rentrait en lui. Une source d’énergie autre que son ingestion, hein ? Hein ?!

”J’vais te foutre un torticolis si putain de dur qu’il foudra un tirebouchon pour te remettre en place fils de pute !”

Le hurlement d’il y a quelques minutes avait fait passé la progression émotionnelle de notre cher insecte instable de zéro à cent. Sur un tel maniaque, on pouvait considérer que c’était du zéro à mille. Ses Battes Watergate MK ULTRA se cognèrent l’une contre l’autre à nouveau, ses dents grinçantes permettant aux flammes qui s’en échappaient de rayonner de plus belle ! Ses mains libres tremblaient des retours cardiaques de l’adrénaline qui pompait dans l’intérieur de son corps. Il bondit alors vers l’avant, ses ailes le propulsant avec une telle force qu’on le confondrait avec une locomotive, son visage ensanglanté s’approchant rapidement de celui de la bestiole. Ses doigts attrapèrent son cou tandis qu’ils entraient en contact avec le premier obstacle. Et peut-être que quelques secondes avant le désastre le monstre put reconnaître l’odeur du liquide qui venait d’entrer en contact avec sa peau. Par un autre Truquage ils venaient d’entrer au sein d’une station service… ET LES BATTES DU MOTHMAN ETAIENT EN FEU !!

BOOOOOOOOOOOOOOUM !!

Un torrent de flammes se fit voir à quelques kilomètres de la métropoles. Et dans les alentours, se fut un instant de silence, jusqu’à ce qu’une figure se relève, et que sa voix si éreintante résonne à nouveau.

”RAAAAAAH !”

Dans le chaos explosif qui avait suivi le choc entre le lézard et les deux battes, le Mothman avait perdu son étreinte avec sa cible, mais pas la ridiculement infinie colère qui l’habitait encore et toujours. Ses mains prenaient les débris et les jetaient vers l’arrière, essayant de trouver celui qui, si résistant, n'était toujours pas hors d’état de nuire. Aussi enflammé que ses alentours, il était à présent une figure noire dans la lumière de l’incendie, dégageant les morceaux de plusieurs centaines de degrés afin de retrouver son ennemi si homicidaire et inarrêtable.

”Où t’es ?! Où t’es, sale merde ?!! OÙ C’EST QUE TU TE CACHES, ENCULE ?!!”

Car la seule chose inarrêtable ici était Marcos Smith. Et il allait le prouver.
Ben Tennyson
Ben Tennyson
Autres Races
Masculin Age : 19
Date d'inscription : 18/06/2021
Nombre de messages : 49

Le monstre des égouts Empty
MessageSujet: Re: Le monstre des égouts   Le monstre des égouts ClockDim 15 Aoû 2021 - 0:50
Alors qu’il dévorait les civils d’un air tranquille, Ben sentit un énorme coup dans la nuque qui l’envoya au loin sans qu’il ne puisse agir, bien trop occupé à se satisfaire l’estomac. Devenir une planche de surf ? Pourquoi pas ? Mais ce ne sera pas aussi simple. Avec l’aide de ses tentacules, il se mit à fouetter les pieds de Marcos Smith tandis qu’il se mit à manger le sol, à force de…glisser sur le sol.

L’instant d’après fut plus..morbide, dira-t’on. Tout d’abord, il se fit catapulter jusqu’à un parking. Jusque là, il n’y avait pas réellement de problème. A part qu’il avait marre aux oreilles à force d’entendre ce gars hurler comme il le faisait maintenant. La suite fut beaucoup plus douloureuse…A force de se prendre les coups, Ben se retrouva dans une station service. Et qui dit station service, dit surtout…essence. N’importe qui aurait eu une réaction de panique en voyant alors les battes de baseball enflammées. Mais pas Ben. Ou plutôt, on n’était pas réellement sûr de ce qu’il pensait ou émettait comme émotion avec sa gueule.
Il sut immédiatement que cela allait mal se passer. Et qu’il devrait plutôt fuir. Au moment où tout explosa, il hurla afin de gagner du temps en tentant de paralyser Marcos Smith.

Il se fit ensuite toucher par le souffle de l’explosion des flammes, et fut enseveli sous les débris. Il était plutôt mal en point et devait battre en retraite. De toute façon, il sentait la présence d’une autre Graine de Corruption. Il devait cesser de perdre son temps ici et aller la récupérer. Mais il devait faire vite, il entendait déjà Marcos Smith en train de récupérer les débris, pour pouvoir le trouver.
Il ferma les yeux, tentant de s’évaporer dans les airs, comme il avait l’habitude de le faire. Mais aura-t’il seulement le temps de battre en retraite face à la colère du Mothman ? Il n’en était pas certain. Mais blessé, brûlé même dans l’état actuel, il était impossible pour lui de continuer le combat convenablement.
Marcos Smith
Marcos Smith
Autres Races
Masculin Age : 21
Date d'inscription : 03/10/2020
Nombre de messages : 83

Techniques
Techniques illimitées : Goliath / Trucage / Furtivité
Techniques 3/combat : Battes Watergate mk ULTRA / Amorti
Techniques 1/combat : Homerun

Le monstre des égouts Empty
MessageSujet: Re: Le monstre des égouts   Le monstre des égouts ClockDim 15 Aoû 2021 - 2:35
C’EST QUOI QUI BRÛLE LE PLUS ?!! L'INTÉRIEUR OU L'EXTÉRIEUR ?!!

Il s’arrêta de déblayer.

Un instant de silence. Une demi-seconde. Ses yeux furent mi-clos. Il dégusta ses sensations. Tout ses nerfs avaient été stimulés, à nouveau. Une autre putain de vague de douleur qui voulait tout percer. S’il avait encore eu des tympans mammifères, ils auraient crevé par la simple intensité de ses ressentis. Tous ses vaisseaux sanguins s’étaient enroulés autour de ses nerfs. Il y avait moins de pétrole sur sa peau que dans ses veines. Il brûlait, sa peau brûlait, ses poils brûlaient, ses nerfs brûlaient, ses veines brûlaient, ses neurotransmetteurs, là, ils brûlaient aussi. C’était comme si, comme si on lui avait injecté de la sensation à toute allure. Comme un boulet de canon d’adrénaline dans une seule piqûre qui maintenant n’arrêtait pas. Comme si son coeur battant la chamade avait été stimulé davantage par un défibrillateur. Son cri d’épiphrène avait été interrompu par l’élan et le kaboom général. Il se souvenait. Il respirait fort. Il respirait beaucoup trop fort pour un connard plongé dans la fumée noire d’un incendie toxique. Comme si ça allait l’arrêter. Vous croyez sérieusement que ça allait l’arrêter ? Hein ?! HEIN ?!

”HEIIIIIN ?!”

Et il était de retour ! L’énergie était de retour ! Qu’importe le hurlement d’oxygène qui lui faisait ressentir un arrachage d’ongle multiplié par un arrachage de dent à chaque plissement de muscle ! Il avait dégommé l’égal d’Auros ! Il avait survécu et des dizaines d’incendie avant celui-ci ! Il ne pouvait plus ressentir le poison dans ses poumons s’il ne ressentait pas ses poumons de base ! La douleur n’était qu’une motivatrice ! La colère était sa putain de locomotive pour le train du cassage de gueule ! Tchou tchou fils de pute ! Il dégagea d’un mouvement de ses deux mains une énorme masse de débris, mais toujours pas là ! Il était toujours pas là, le bestiau !

Fils de PUTEuH MON FUTAL !!

Remarqua-t-il un instant dans le centre de son esprit cassé et instable, abreuvé en folie par l’adrénaline post-arrêt nerveux qu’il lui avait pompé en deux cris. Ses mollets étaient déchiquetés. Pas assez pour qu’il arrête de les utiliser, mais assez pour être d’un sale rouge dans le noir de la fumée et de ses poils. Ouais, il s’était fait salement lacéré à coup de tentacules par sa cascade où il avait enfoncé le crâne du lézard dans la masse de détritus que l’on appelait la rocade de banlieue. Ses mollets poilus et hideusement déchirés étaient à présent à la putain de vue de tous ! Bien sa veine ! Rah, quelle emmerde. Fait chier. Fait chieeer ! Il voulait pas se cogner un putain de short en lambeaux !

”Mmmh ?!”

L’un des gros yeux rouges se plissa alors que brilla dans sa vision quelque chose de métallique. Le reflet de la lumière du feu avait fait ressortir un caisson de premiers secours, une mini-pharmacie servant ceux qui faisaient un malaise au milieu de la petite supérette qui accompagnait les distributeurs d’essence. Conservée par chance. Et à côté, sous un gros gravat, le manche d’une de ses battes ! Mais dans l’acier de la boite à croix rouge était vu un autre carmin, un bien éloigné de celui du regard hideux du maniaque et surprenament rosé. Ah, ouais, c’est vrai ça. Il pouvait se transformer en vapeur.

OH PUTAIN LA TAPETTE !!

Peut-être que sa forme gazeuse était vulnérable aux flammes, ou peut-être qu’il avait du mal à entièrement manipuler son corps dans une fumée aussi noire que la sienne. Mais il était instable. Peut-être qu’il avait juste subit assez de dégâts pour pitoyablement briller dans sa fuite. Non, à y plisser les yeux, c’était pas lui qui brillait. Une seconde… ses battements de cœur. Il grossissait à chaque battement de cœur. Il grossissait à chaque…

BORDEL DE MERDE C’ETAIT SON COEUR QUI N’ETAIT PAS COMPLEMENT PERMUE EN GAZ !!

Il attrapa d’une main la caisse de soin avant de se remémorer la batte qui était juste à côté. Il shoota alors dedans, et le bâton de douleur métallique disparut alors sous les gravats, avant que dans le silence percé par les craquements de flamme résonna un bruit assez singulier.

TING !

Le bruit d’un choc entre ses deux Battes Watergate MK Ultra. Elles étaient capable de décharger leurs ridicules batteries sous forme d’énergie thermique, électrique, mais aussi cinétique ! Et tu sais ce que c’est l’énergie cinétique ?! C’est le mouvement, bâtard !

CRAC !!

Les deux battes, connectées l’une contre l’autre par leurs pommeaux, surgirent dans un fracas assommant des débris avant de tournoyer à vitesse absurde vers le ciel, scindant l’air dans leur ascension avant de PER-CU-TER LA PUTAIN DE CAILLASSE ROSE QUI BRILLAIT DANS LE NOIR !! Tant et si bien qu’une nouvelle étoile filante se fit un instant, démonstration de cette faiblesse qui peut-être avait été provoquée par un Trucage ou bien par l’enchaînement de douleurs sur la surface de la créature qui jusque là avait tout tanké comme une cheffe. Les pupilles blanches injectées de sang et de douleur de l’hideux héros enragé observèrent avec joie le coup porté dans l’étoile couleur bonbon, avant de s’écarquiller quand une autre forme se fit voir dans la fumée, elle s’approchant dangereusement du sol. Plus fébrile. Plus humaine.

Oh, non, non, non, non, non ! Non non non non non nononononononononooooooooon !!

Une main toujours sur la petite boite, il fonça, pieds nus griffés et fouettés à nus contre les gravats en flammes, écartant ses ailes pour appuyer sur l’air là où ses jambes bien meurtries ne pouvaient faire contre le sol. Quatre bras, trois de libre. Il attrapa la jeune personne au vol au niveau du bassin, de l’épaule et de l’arrière de la tête pour aider au sauvetage, avant de refermer ses élytres autour d’eux pour empêcher la propagation de chaleur brûlante d’atteindre ce qui semblait être une peau humaine tout ce qu’il y a de plus fondant. Et il continua de courir, il sprintait, putain ! Plus vite qu’un kényan, qu’il sprintait ! Et ce jusqu’à ce que passèrent cent mètres, le temps d’arriver sur une colline loin des flammes et de la fumée toxique. Et c’est là qu’il le déposa, en position latérale de sécurité.

Merde. C’était un gosse ! Un putain de gosse ! C’était l’un des bouffés ? Il avait pas été digéré ? Non, non, c’était lui. Il ouvrit la boîte à croix rouge avant de bien regarder l’inconscient. Non. Pas de trous dans le corps. Il respirait. Par chance. Un autre Trucage, peut-être. S’il avait été transformé de force par un glandu, il avait pas dû préparer de quoi assurer la mort de sa victime métamorphosée en monstre. Peut-être qu’il s’en était convaincu, mais c’était comme croire que sa porte était fermée à clé en partant. C’était pas de la DCT, ça c’était sûr. Tu reviens pas de la DCT. Tu reviens pas de ça.

Tous ses muscles se décompressaient alors qu’il s'asseyait en arrière. Dans le premier soupir à l’air pur qu’il lâcha, tous les ressentis bloqués par l’adrénaline revinrent à la charge. Il avait mal partout. Il avait la grosse claque dans l'œil, et les lacérations dans les jambes, et le coeur qui battait trop vite à cause des cris, là. Il n’était pas calme. Sa tête se calmait, mais pas son corps. Ses mains tremblaient.

Bonk.

Bonk.

Ses battes avaient atterri pas très loin de là. Une plus que l’autre. Il se leva…

”Aïe ! Aïe, aïeaïeaïeaïeaïeaïe ! Aïeuh !”

avec quelques difficultés, pour aller les chercher. Oh putain, ses cris de merde, à l’autre, là. Il y avait qu’un organe qui avait kiffé ça, et c’était le seul qu’il était pas en mesure d’utiliser. Il prit la première, puis la seconde…

”Mmh ?”

Le caillou rose. Il était là. Bien brillant. Bien dégueu dans la beauté de l’obscurité. Marcos soupira et se pencha pour l'attraper. Il allait le foutre dans sa poche jusqu’à ce qu’il trouve quelqu’un qui sache comment détruire ce genre de merde que ni la stratosphère ni le choc à plusieurs kilomètres à l’heure n’avait endommagé jusque là.

”Hé, le pédé, si jamais tu fais face à un objet qui corrompt les gens, ne le touchent pas directement avec ta peau !”

Mmmh… Merci, Ciara du flashback.


La main ouverte au-dessus du caillou, le Mothman se remémora les dires de l’autiste chez qui il crêchait. Vrai que les trucs qui semblent transformer de force les gens, il fallait pas les prendre à main nue. Posant les bouts de ses battes sur le côté de la villaine pierre, il les utilisa maladroitement comme des gigantesques baguettes afin de les transporter vers la colline où roupillait la victime et la caisse de soin. Il la posa alors sur le sol, avant d’ouvrir la boîte et d’en sortir le sparadrap stérile et blanc servant à appliquer les cotons plein de désinfectant contre la peau. La manoeuvre compliqué qui suivit fut indescriptiblement barbante, car le caillou fut attentivement et longuement enroulé de scotch jusqu’à ce que plus rien de rose dépasse, avant d’être jeté dans un coin du petit kit à croix rouge à la place de l’aspirine qui fut entièrement terminé, et tout ça fut ensuite refermé, tout ce qui fallait. Ce qui coïncidait avec les grognements du jeune homme qui finissait par se réveiller. Ce qui était bien, car au moins il n’était victime d’un traumatisme qui allait le mettre à jamais dans le coma. Avec un peu de chance, il était même pas au courant de ce qui s’était passé.

”Hey, gamin, ça va ?”

Fut demandé au lève-tard par la forme carbonisée, au visage hideux et ensanglanté et au corps assis mollement contre l’herbe de la colline.

”Fais gaffe, t'es peut-être blessé. Comment tu te sens ? T'as mal quelque part ?”
Ben Tennyson
Ben Tennyson
Autres Races
Masculin Age : 19
Date d'inscription : 18/06/2021
Nombre de messages : 49

Le monstre des égouts Empty
MessageSujet: Re: Le monstre des égouts   Le monstre des égouts ClockLun 16 Aoû 2021 - 11:54
Lorsque Ben ouvrit doucement des yeux, papillonnant quelque peu. Il savait exactement ce qu’il avait commis. C’était comme Ghostfreak ou les Ultimates Aliens lors du bug. Ils étaient lui mais il n’avait pas le contrôle. Ou plutôt si, il avait un contrôle dessus mais il était…influencé.

Lorsque Marcos Smith lui demanda s’il allait bien, Ben fit un bond afin de s’éloigner légèrement, une main au-dessus de sa montre, prête à frapper dedans pour se transformer en cas de menace. Il se crispa ensuite sous la douleur.

”Fais gaffe, t'es peut-être blessé. Comment tu te sens ? T'as mal quelque part ?”

Il ne répondit pas tout de suite, semblant ruminer ce qu’il avait fait. Après tout, c’était un Héros à la base. Pas un tueur. Il répondit ensuite d’un ton semblant vouloir détendre l’atmosphère :

‘’Ouais, j’ai juste bien mangé les coups mais ouais.’’

Le cadran de l’Omnitrix se releva alors brusquement, se mettant à tournoyer, dévoilant toutes les aliens. Il fronça des sourcils. Pourquoi l’Omnitrix se remettait à bugger et…Une minute…Pourquoi, elle lui montrait sans cesse Gobe-Fake puis Bingalosaure puis Tétard Gris pour finir par Biotech ?

Il se figea alors, pensant immédiatement à un autre problème. Il avait envoyé Koichi tout seul affronter quelque chose de similaire au sien. Et s’il ne l’avertissait pas rapidement, celui-ci pourrait prendre la graine et subir quelque chose comme lui. Mais maintenant qu’il n’était plus…cette chose, il ne savait pas du tout où se trouvait les autres monstres. Et hors de question de se transformer en ça…Pas tout de suite. Il soupira, ayant trouvé une solution. Il devait incruster la gemme dans l’omnitrix comme si c’était une partie flagrante de la montre. Mais la gemme, où diable pouvait-elle bien se trouver ?

C’était celui qui l’avait sauvé qui l’avait, c’était sûr. Et il se doutait qu’il ne la lui donnera pas aussi facilement . Il se souvient de Zelen Kurvav et de sa réaction face à l’Omnitrix. Il prit alors la parole, prenant un ton réellement sincère pour commencer :

‘’Je me nomme Ben Tennyson. Je te remercie de m’avoir sauvé, c’était horrible comme sensation. J’étais piégé dans mon corps.’’

Il eut un frisson. Cela lui rappelait beaucoup Ghostfreak. Et que dire…C’était comme un traumatisme. Après tout, il avait fait la connaissance de Ghostfreak à 10 ans seulement. AU fond, il était réellement reconnaissant à Marcos Smith de l'avoir tiré de là. Déjà qu'il culpabilisait pour les meurtres qu'il avait commis.

Il reprit alors la parole, prenant un ton plus sérieux, décidant de faire confiance à Marcos Smith et de lui confier son secret. Après tout, celui-ci l’avait sauvé et devait donc être digne de confiance au vu de sa réaction. Ce n’était pas de la naïveté, non. C’était…autre chose. Quelque chose qu’il ne saurait décrire. Il décida de ne pas entrer dans les détails, néanmoins.
‘’Cette montre est l’Omnitrix. Elle me permet de me transformer en un Alien de mon choix.’’

Il laissa un silence planer laissant Marcos Smith assimiler ses paroles. Il reprit alors :

‘’Tu dois l’avoir compris, je me suis transformé en ce…monstre à cause de la montre. J’ai perdu tout contrôle, en effet.’’

Le cadran de la montre s’ouvrit alors, dévoilant des emplacements vides. Et c’était en cela qu’allait reposer son bluff. Il dira alors :

‘’Il y a une raison pour laquelle tout cela est arrivé. A cause d’une erreur d’attention et d’un combat, j’ai perdu une gemme qui est entré en contact avec moi, me transformant en quelque chose de totalement aléatoire…et d’incontrolable. Tu peux me la rendre mec ?’’

Ce n’était pas du tout son genre de mentir. Et cela le surprenait lui-même. Il avait toujours été honnête. Et aussi…Il ne sentait pas totalement lui-même. Sûrement un effet secondaire de la mutation. Car après tout, il y avait eu un choc de plusieurs personnalités en lui, déréglant la véritable personnalité. De toute, il ne s’inquiétait pas trop. Cela lui était déjà arrivé auparavant. Tout redeviendrait normale, plus tard. Du moins, l’espéra-t’il.
Marcos Smith
Marcos Smith
Autres Races
Masculin Age : 21
Date d'inscription : 03/10/2020
Nombre de messages : 83

Techniques
Techniques illimitées : Goliath / Trucage / Furtivité
Techniques 3/combat : Battes Watergate mk ULTRA / Amorti
Techniques 1/combat : Homerun

Le monstre des égouts Empty
MessageSujet: Re: Le monstre des égouts   Le monstre des égouts ClockSam 21 Aoû 2021 - 16:47
Ah oui, c’est vrai, j’suis dégueu.

Ses yeux s’étaient écarquillés un instant en voyant le jeune garçon bondir vers l’arrière dès l’ouverture de ses paupières, comme si tous ses muscles s’étaient tordus en un seul instant pour lui prodiguer la capacité de passer miraculeusement d’une position couchée à une presque de combat. Et les ronds rouges redevinrent ovales en se rappelant l’ignoble visage qui devait apparaître aux yeux du jeune homme aux réflexes d’autodéfense très... particuliers : il avait sa main au-dessus de sa montre. Est-ce que c’était l’un de ces gosses de riche qui avaient un gadget appelant la police et balançant du spray poivré sur un agresseur en même temps ? Mais ses muscles se tendirent d’un coup, alors qu’il grogna un instant de douleur. Malgré le coeur en ébullition qui continuait de rebondir entre ses deux tempes comme une partie barbante de Pong, le Mothman comprit sans trop de difficulté qu’il y avait en effet des bobos sur le corps de cet ahuri.

Bien mangé les coups ? Il avait eu conscience de tout ce qui s’était passé, avec le caillou et tout et tout ? Merde.

Il l’avait eu un max, ouais, on dirait. Il avait le genre d’yeux qui voyaient autre chose. Le même que les vétérans avaient au retour des guerres. Le regard qui passe à travers tout, qu’il avait vu dans des cercles de cinglés, durant des confessions anonymes à des étrangers qui cherchaient le confort dans l’identification aux problèmes des autres. Celui qui n’allait jamais complètement disparaître, qui allait partir et revenir comme un ex en besoin de thunes, comme un fantôme du passé qui parfois revient dans le silence et la solitude, sous la douche et sous les draps du couche-tôt. Le même regard que Marcos pouvait avoir dans le miroir. Le temps passé avant de répondre en était signature. La réflexion passait d’une simple ligne droite à une course d’obstacle sur un parcours plein de fils barbelés. Marcos ne savait pas s’il sortait de l’état de choc d’avoir buté tant de gens ou bien si ça avait déclenché un autre souvenir. Les jeunes s’en sortaient mieux face aux traumatismes, il le savait par expérience. Et c’est pour ça qu’il envoya cette réplique en retour en regardant ses multiples blessures :

”On est deux, alors.”

Il prit la malette de soin dans l’un de ses bras, tenant en leurs milieux ses deux battes d’une autre main. Cela lui faisait deux mains libres tandis qu’il se redressait, craquant ses vertèbres alors qu’il surplombait le petit con qui regardait encore et toujours sa montre. C’était quoi, ça, un jouet obtenu dans une convention ? Peut-être qu’il avait peur que ça soit cassé. Peut-être que ça avait une valeur émotionnelle. Le consumérisme protégé par l’association des personnes aux objets. Il avait l’air troublé, avec ses cheveux marrons et sa vieille veste vert foncé, là. La tête du Mothman se tourna vers la station service en feu un instant. Non, ça se propageait pas. Il allait y avoir de la pollution dans l’air. Mais comparé à la consommation en charbon de la capitale de l’Est, ce serait rien dans la participation au réchauffement climatique. C’était fascinant de regarder le feu. La jolie lumière. Il entendit à nouveau la voix du jeune qui se présentait replaça ses mirettes dans sa direction. Ben Tennyson - Ben fils de tennis, héhéhé - ta gueule cerveau de merde… Ben Tennyson, donc, était très reconnaissant d’avoir été sauvé, et confirma sa consciente inaptitude à se contrôler durant la transformation. Marcos sentait qu’il pouvait se montrer compatissant… mais il n’avait jamais été vraiment aussi littéralement prisonnier de son propre corps. Ses crises de colère lui donnaient toujours le sentiment d’être maîtrisables. Ses iris montèrent un instant vers le ciel, avant de replonger dans celles de Ben.

”Aïe… ça craint, mec. Désolé pour toi.”

Dans un moment incroyable de réflexion empathique et d’associations de mots, il offrit au jeune garçon cette marque vocale de compréhension. Lui qui allait réfléchir pour le restant de ses jours à s’il avait vraiment été si impuissant que ça, s’il avait vraiment rien pu éviter de contrôler sa forme possessive. C’était assez pour casser un bon nombre d’esprits. Et il ne savait rien offrir d’autre que qu’une vieille empathie à deux balles. Mais Ben releva alors son bracelet qui le tracassait tant depuis tout à l’heure. Il se prénommait “Omnitrix”. L’Omnitrix. Il n’y en avait qu’un seul. Cela lui permettait de se transformer en un alien de son choix. C’était ce qu’il disait. Zéro foutage de gueule, c’était ce qu’il disait. Et c’était à cause de la montre qu’il s’était transformé. Et il avait perdu le contrôle de sa transformation ? Parce qu’il avait perdu une gemme ? Mais la gemme l’a touché ? Pourquoi il ouvre sa montre, alors ?? Est-ce que sa montre c’est genre le moteur de sa gemme ? La source d’énergie ? Cela fait beaucoup d’informations d’un coup. Et il voulait qu’il la lui rende ???

Il était conscient. Il s’était transformé en un monstre à cause de la montre. Mais en fait, c’était à cause de la gemme. Il peut se transformer en alien. Qu’est-ce qui définissait un alien ? Est-ce que des humains qui ont vécu plusieurs générations sur Dösatz sont des aliens ? Moi, chuis un mutant, est-ce que je suis considéré comme un alien ? “De son choix”. Tous les aliens de l’univers infini, alors ? Genre quelque part, une espèce évolue et atteint l’intelligence et bim il devient capable de se transformer en ça ? Est-ce que ça concerne aussi les aliens disparus ? Les animaux ? Pouvait-il se transformer en dinosaure ? Il disait avoir combattu quelque chose… Il combattait quoi ?

L’un de ses yeux se plissa tandis que l’autre releva ce qu’il avait de plus comparable à un sourcil, tandis que l’une de ses mains libres tendit son index contre sa tempe pour l’aider à la gratter. Ses dents serrées en avant témoignaient de sa réflexion intense.

”Pfff… une seconde, ça fait beaucoup d’information d’un coup.”

Il y avait la possibilité que cette transformation était volontaire. Un type plus froid aurait définitivement pris cette direction. Mais Marcos savait que c’était pas le cas. Il reconnaissait la culpabilité dans ses yeux. Une culpabilité peut-être même trop mature pour un jeune homme. Il s’attendrait à la voir dans un rescapé de guerre avec dix ans de plus. Et il allait droit au but. Il était trop coupable pour être complètement délirant. Sa montre devait avoir les effets qu’il disait. C’était pas un maniaque qui vivait dans son univers à lui. Zéro hésitation dans ce qu’il avançait, mais quelques erreurs dans sa narration. Il disait que c’était à cause de la montre qu’il s’était transformé, mais aussi à cause de la gemme. Il tourna la tête vers la station service en flammes, puis vers le gamin.

Il a l’air bienveillant, mais il doit être choqué. Si je lui rends la gemme, il y a zéro garantie que ça se reproduise pas. Il veut protéger le monde de c’te caillasse mais il est pas prêt à s’en protéger lui-même. Et si ça recommence, il tombera probablement pas sur moi. Il se fera exterminé, ou bien ne sera pas arrêté du tout. Il a fait que six morts. Arrêtons-nous sur ça.

”... C’était quoi que tu voulais, déjà ?”

Ah, oui, le mensonge. On y vient. En tant que malade mental, l’art du mensonge arriva rapidement dans les mains de Marcos, à coup, tout d’abord, de “tout va bien” quand tout n’allait clairement pas bien. Il perfectionna sa méthode en comprenant rapidement qu’il fallait offrir un certain build-up à son mensonge. Le build-up en question était le fait de ne pas exactement savoir ce dont Ben parlait. Cela allait rendre la suite de ses paroles plus réalistes. Et peut-être par une répétition de la part du jeune garçon ou bien par un faux rappel interne de ses propres souvenirs, Marcos “”comprit”” ce dont parlait la victime de la possession.

”Ah… tu veux dire le coeur rose qui brillait, là ? Désolé, j’avais un peu oublié, entre les explosions, le combat, et tout ce que tu viens de me dire sur ton omni-trique, là. J’suis un peu fatigué après tout ça. Mais ouais, je me rappelle.”

Il se tourna vers la station service en feu et en débris, avant de lever le doigt dans sa direction. Il le monta alors pour illustrer ce qu’il racontait. Parce que ceux qui disaient la vérité utilisaient régulièrement leurs mains quand ils racontaient leurs histoires.

”Chaipas si toi, tu te souviens, mais ton cœur-gemme rose, je l’avais percuté en plein angle perpendiculaire. J’avais rejoins mes deux battes pour les faire tourner, elles se sont collées ensemble, et elles se sont élevées dans les airs, et le caillou a été éclaté vers le ciel. Vu que mes battes tournent et qu’elles font deux mètres ensemble, elles ont fini par se rediriger vers moi et je les ai attrapé au vol, comme dans les films avec les attaques boomerang, là. C’était trop classe.”

Ah, il le mimait bien le sourire crâneur ! À frimer ironiquement, il finissait par être un tout simplement excellent frimeur.

”Mais pour ta gemme, là, elle doit avoir continué en ligne droite, puis redescendu en ligne droite, et retombé dans les flammes. Tu pourras tenter de la reprendre quand ça sera calmé… d’ici une heure ou deux.”

Il retourna son visage vers le jeune garçon.

”Mais si tu veux mon avis, vaudrait mieux la laisser flamber. Si t’as pas réussi à la contrôler la première fois, c’est que la seconde sera encore pire. Si c’est genre, un caillou avec de la mauvaise énergie, elle la perdra en étant exposé au feu. Comme les virus. Je me rappelle d’un article dans un journal qui disait ça, que des démons qui avaient attaqué la terre avaient perdu leur pouvoir après s’être pris des attaques de feu dans le visage.”

C’était une anecdote vraie, en plus. Mais il se souvenait plus de quand il l’avait lu. Mais la vérité était la meilleure façon de dire des âneries. Son regard était écarquillé, attentionné. Sa prochaine phrase était destinée vraiment à aider Ben. Il ouvrit son costume violet foncé dégueulasse avant de chercher dans ses poches internes, et d’en sortir une carte. Sa carte MOTHMAN MOTHMAN, avec son numéro de téléphone dessus, son nom, son adresse et le petit Mothman chibi adorable sur le côté.

”Si tu cherches des psychologues pour ce que tu viens de subir, j’en connais quelques uns. Réfléchis un peu à ce qui vient de se passer. Si t’as des crises de stress, des cauchemars incessants ou d’autres trucs liés à un possible traumatisme, tu me contactes et je te trouve un toubib. Ah oui, c’est une vieille carte, d’ailleurs. Je suis plus mercenaire, j’ai arrêté. Mais c’est toujours mon nom et mon numéro de téléphone. ”

Il avait bien ouvert sa veste en cherchant sa carte, que Ben voit bien qu’il y avait zéro cailloux sur lui. Comme ça, il était sûr qu’il ne lui mentait pas. Avec sa caisse de soin sous le bras, ses battes dans l’autre main et ses ailes refermées autour de son corps comme un manteau, il tapota d’une paume libre sur l’épaule de Ben.

”Allez gamin, le cauchemar est fini.”

Et il se retourna, avant d’avancer lentement dans l’obscurité, transportant nonchalamment une innocente caisse de premiers secours et sifflotant après une mission durement accomplie… quoi que les lacérations sur ses jambes les faisaient encore boiter un peu… Mais c’était pas grave. Ben était sauvé de son propre et stupide héroïsme. Il avait empêcher une bienveillance immature de reproduire des erreurs à bonne intention.

Parfois, c’était ce qu’il fallait faire.
Contenu sponsorisé

Le monstre des égouts Empty
MessageSujet: Re: Le monstre des égouts   Le monstre des égouts Clock
 
Le monstre des égouts
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» [UPTOBOX] Un monstre à Paris [DVDRiP]
» [UPTOBOX] Cars 2 [DVDRiP]
» [UPTOBOX] Les Fantômes du Titanic [DVDRiP]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RPGDBZ :: RPG :: Terre :: Zones désaffectées-