Le Deal du moment :
Codes promo Cdiscount : -30€ dès ...
Voir le deal

Partagez
 

 Résurrection ! Riju et le pouvoir des astres ! [PV]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Riju Stormruler
Riju Stormruler
Demi-Sayen
Masculin Age : 21
Date d'inscription : 05/05/2019
Nombre de messages : 76
Bon ou mauvais ? : Loyal neutre

Techniques
Techniques illimitées : Lance Solaire/Coup Foudroyant/Esprit Solaire
Techniques 3/combat : Princesse Solaire/Collision Solaire
Techniques 1/combat : Divine Messagère

Résurrection ! Riju et le pouvoir des astres ! [PV] Empty
MessageSujet: Résurrection ! Riju et le pouvoir des astres ! [PV]   Résurrection ! Riju et le pouvoir des astres ! [PV] ClockMer 28 Juil 2021 - 1:23
C'est comme si soudainement, lorsque le moment de quitter l'au-delà vint, tout vire au noir. Pas comme si le Soleil s'était soudainement éteint, plutôt comme si... Je m'étais endormie tout d'un coup. Mon sommeil est paisible, confortable. J'ai l'impression de reposer sur un nuage ou dans le vide.
Seulement...
C'est étrange... C'est comme si plus le temps passe, plus je me sens troublée et agitée. Un cauchemar ? Non... Ce n'est pas ça. C'est bien différent... C'est comme si je suffoquais. Comme si quelqu'un essayait de m'étouffer avec un oreiller. Il n'y a aucune pression, seulement le stress qui s'intensifie encore et encore.

Je commence à sérieusement m'agiter. Je manque d'air, je-

Riju : "Blbl-?!"

Résurrection ! Riju et le pouvoir des astres ! [PV] Photo-1530053969600-caed2596d242?ixid=MnwxMjA3fDB8MHxzZWFyY2h8MXx8dW5kZXJ3YXRlcnxlbnwwfHwwfHw%3D&ixlib=rb-1.2

C'EST QUI L'IMBÉCILE QUI M'A FAIT RÉAPPARAÎTRE SOUS L'OCÉAN ?!

Je ne vais quand même pas me noyer alors que je viens de revenir à la vie ?! Sans tarder, je fais exploser mon ki et me propulse vers la surface, mur d'eau que je ne fais pas que percer comme une fine aiguille: Je la détruis.

Riju : "AAAAAAAAAAAAAAAH !!!"
*Inspire*
"Aaaaaaaah...!"
*Inspire encore*
"Eeeeeh..."

Je reste dans les airs plusieurs instants les mains posées sur mes genoux le temps de me remettre de mes émotions. Bon sang, je dois être maudi-... Eh ?
Au même moment, je remarque quelque chose à mes poignets, et à mes chevilles, et à ma ceinture, et... A plein d'autre endroits sur mon corps. Il y a... Quelque chose en plus, non ?

...

. . .

.  .  .

Riju : "MES BIJOUX !!!" Pas ceux là.

Mes accessoires en or ! Mes pierres précieuses ! Aahahah ! Ils sont de retour à moi ! Comment ? Pourquoi ? Ils ne m'ont pas suivi jusque dans l'autre monde ! Oh, ça doit être un cadeau de la part du Soleil pour saluer mon retour ! Quelle générosité ! Je me sens de nouveau complète ! Je me sens de nouveau... Riju !
Aaaaaah ! Quelle aubaine ! Mère aurait eu ma peau si elle savait que j'avais perdu mon héritage au cours de mes aventures...!

Levant la tête vers les cieux, les yeux grands ouverts et pétillants de bonheur, je ne peux m'empêcher de sourire la bouche ouverte et de me mettre à serrer les poings. Tant de joie...! Cet air pur, ce ciel bleu, et la lumière éblouissante du Soleil ! Comment contenir mon bonheur ?!

Rien à faire, il faut que je me laisse aller ! Que mon ki explose ! Que toute la planète ressente la chaleur de mon aura ! Que les habitants de la Terre sachent que Riju est de retour et plus forte que jamais !

Riju : "YEAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAH !!!"

Mon aura déferle sur l'océan avec tant de force que j'en soulève des vagues. Je brille d'un tel éclat que mon reflet sur l'eau n'est qu'un autre Soleil éclairant même jusqu'aux plus profond des abysses ! Sans pouvoir me calmer, je me met à foncer dans une direction. Je reconnais ces horizons, mon île n'est pas loin ! Mon chez moi m'attend ! Mère m'attend !

Riju : "WOUHOUUUUUUUU !!!"
Yiraeiphae
Yiraeiphae
Autres Races
Autre / Ne pas divulguer Age : 21
Date d'inscription : 13/08/2020
Nombre de messages : 27
Bon ou mauvais ? : Neutre

Techniques
Techniques illimitées : Barrière Protectrice - Barrière Brisée - Barrière Suicide
Techniques 3/combat : Entrave Télékinétique - Téléportation
Techniques 1/combat : Black Hole Laser

Résurrection ! Riju et le pouvoir des astres ! [PV] Empty
MessageSujet: Re: Résurrection ! Riju et le pouvoir des astres ! [PV]   Résurrection ! Riju et le pouvoir des astres ! [PV] ClockJeu 29 Juil 2021 - 16:53
Par un soir ténébreux de l'arrière-saison.
Dans un coup de rafale une graine emportée,
Tombant contre les murs d'une haute prison,
Entre de vieux pavés mal joints s'est arrêtée.


Kintatsu était vaincu. La victoire, notre. L'homme au bandeau rouge, porteur du coup de grâce sur le Lieutenant, était libre de faire ce que bon lui semblait. L'humain et président de son peuple survivra à ses blessures. Quant aux restes des personnes toujours présentes sur la planète des Dieux... Mon aide ne sera pas requise auprès d'eux. Mon aide... N'est plus requise.

Assise dans l'herbe du monde divin, j'effectue mon court repos. Sans un mot ni un au revoir, j'utilise ma téléportation et quitte les lieux. Je capte l'énergie de mon berceau et refuge puis m'y déplace instantanément. Là, je pourrais dormir. Là, je pourrais rêver.

Dans ce lit de hasard elle dort tout l'hiver,
Sous des blocs de granit froidement inhumée ;
Mais quand au tiède avril le ciel bleu s'est ouvert,
Elle tressaille et germe où le vent l'a semée.


Je ne dors pas. Je ne rêve pas. Je n'y arrive pas. L'histoire n'est point terminée. Les responsables de cet univers sont de retour, le futur de l'Empereur et conquérant est de nouveau menacé. Je ne puis rien y faire, je n'ai point l'importance de m'interposer. Je ne peux aider. Que puis-je alors faire ? Auprès de qui puis-je me rendre utile ? J'ai sommeil, mais mes craintes me tourment. Je me sens inutile. Je suis inutile.

Alors j'attends. J'attends. Je regarde mes plaies se fermer. Je regarde mon sang sécher. J'attends. Combien de temps passe, je ne le sais point. Une seconde ou une éternité, quelle importance.

"Suis-je... Damnée ?"

Je baigne dans la lumière pourtant dans mon âme, je ressens des ténèbres plus profondes que n'importe quelle ombre. Mon berceau, mon lit de fleures, mon bain de pureté... Est-ce une cage dans une prison ? Cette douleur qui me fait retenir mon devoir... Serait-ce mes chaînes ?

Alors, comme sortant d'un funèbre sommeil,
Elle émerge à grand'peine et s'exhausse de terre,
Et d'un suprême effort aspirant au soleil
Elle frémit d'espoir, la pauvre solitaire.


Là. Une énergie. Une lumière dans les ténèbres. Une étoile dans l'espace. Nouvelle, mais familière. Faible, mais puissante. Elle n'a pas besoin d'aide. Elle n'a pas besoin de moi. Je ne peux dormir. Je dois continuer d'attendre. Je veux dormir. Je suis fatiguée. Je...

Puis, grâce à de longs jets flexibles et rampants,
S'attachant par saut brusque ou par lente caresse,
Comme la vigne vierge et les rosiers grimpants,
Elle escalade enfin la haute forteresse.


... Ne suis point en paix. Je réclame son aide. Où qu'elle soit, quelques soient ses intentions, je peux la prier de me prêter main forte. Elle peut m'apaiser. Elle peut me faire trouver le sommeil. Tout ce que j'ai à faire, c'est tendre la main et... Attraper son aide. Non... Ce n'est pas bien. Je ne peux pas la lui prendre. Je n'en ai pas le droit. L'ai-je ?

*POP*

...

*POP*

Quand elle arrive au bout de son rude chemin,
Montant jusqu'au rebord d'une étroite fenêtre,
Elle étale sa fleur près d'un visage humain
Qu'elle a vu triste et pâle à la grille apparaître.


La voici. Cette énergie familière, au delà des océans de la Terre. Riju, petite âme, juste âme, grande âme. Elle cherche la force. Elle a faim de pouvoir. Elle est insatiable. Je puis lui donner en échange de son aide.

La voici qui traverse les cieux à toute vitesse. Et me voici qui apparaît de nulle part...
Droit sur son chemin.

Oups ?
Riju Stormruler
Riju Stormruler
Demi-Sayen
Masculin Age : 21
Date d'inscription : 05/05/2019
Nombre de messages : 76
Bon ou mauvais ? : Loyal neutre

Techniques
Techniques illimitées : Lance Solaire/Coup Foudroyant/Esprit Solaire
Techniques 3/combat : Princesse Solaire/Collision Solaire
Techniques 1/combat : Divine Messagère

Résurrection ! Riju et le pouvoir des astres ! [PV] Empty
MessageSujet: Re: Résurrection ! Riju et le pouvoir des astres ! [PV]   Résurrection ! Riju et le pouvoir des astres ! [PV] ClockSam 31 Juil 2021 - 11:06
Mh... Quelque chose me chiffonne. L'air s'alourdit. Le mauvais temps ne tardera pas à montrer le bout de son nez. Pourtant... Je ne vois aucun nuage dans les cieux...! J'ai un mauvais pressentiment.

Yeux levés vers le ciel, je ne fais plus attention à ce qui pourrait bien ce trouver devant moi. A vrai dire, aussi haute dans les airs, au beau milieu de l'océan, qu'est-ce qui pourrait bien se trouver sur mon chem-

Riju : "WOW WOW WOW WOW !!!"

*BAM*

Aïe aïe aïe... Qu'est-ce que...?! Dans quel monde un obstacle apparaît de nul part à même le ciel ?! Je me suis cognée la tête si fort que j'ai failli tomber inconsciente sur le coup ! Posant mes mains sur mon crâne, je recule dans les airs en serrant les dents de douleur. Je vais avoir une sacrée bosse qui saura me rappeler son existence pendant des jours et de jours...!

Riju : "A-aïe... Bon sang de... Ca va pas la tête d'apparaître comme ça sur la route des g-?!"[/font][/size]

Cette silhouette... Ces couleurs...! Je reconnais cette femme ! Elle est celle qui est apparu lors de mon dernier combat sur Terre pour nous prêter main forte ! Je retrouve une position normale tandis que mes yeux restent ouverts bien en grand, ma rage immédiatement atténuée.

Riju : "Vous... Vous êtes cette femme...!"

Alors... Elle est encore vivante ? Mais... Cela veut dire qu'elle et Jojiba ont réussi à battre G... Ga... Galou ? Quelque chose comme ça. Qu'en est-il de cet autre diable de Wyatt ?! Est-il encore de ce monde ?! J'ai... J'ai tant de questions dans mon esprit que je m'emmêle les pinceaux ! Chaque chose en son temps Riju. Respire un coup. Tu as peut-être blessé cette femme dans ta course. Qui plus est... Elle a l'air bien fatiguée.

Riju : "P-pardonnez moi de vous avoir percuté ainsi ! Je ne m'attendais pas à vous revoir de sitôt ! Je ne savais même pas que-... Qu'est-ce que c'est que ce bordel ?!"


Une mauvaise sensation vient me frapper comme un éclair né des énergies les plus terribles. Je n'ai jamais rien ressenti de tel ! C'est comme si j'étais capable de ressentir une force invisible au loin... Comme si quelque chose était en train d'hurler sa présence...! Quelque chose de néfaste et de suffisamment mauvais pour me donner des frissons. Tsh... J'avais l'intention de me reposer aujourd'hui...!

Riju : "...Vous avez le don d'apparaître quand on a besoin de vous. Vous ressentez aussi cette énergie ? Venez avec moi, il faut que nous allions voir ce qu'il ce passe !"

N'attendant pas qu'elle accepte, je me retourne et file en direction de l'inquiétante source d'énergie. Il faut que nous nous dépêchions. Quoi que ce soit... Il faut que nous nous en débarrassions en vitesse !

[Ce RP est temporairement mit en pause le temps que Riju et Yiraeiphae aillent s'occuper de la source d'énergie maléfique ! Le lien du rp dans lequel cela ce passera sera placé à ma prochaine réponse.]
Yiraeiphae
Yiraeiphae
Autres Races
Autre / Ne pas divulguer Age : 21
Date d'inscription : 13/08/2020
Nombre de messages : 27
Bon ou mauvais ? : Neutre

Techniques
Techniques illimitées : Barrière Protectrice - Barrière Brisée - Barrière Suicide
Techniques 3/combat : Entrave Télékinétique - Téléportation
Techniques 1/combat : Black Hole Laser

Résurrection ! Riju et le pouvoir des astres ! [PV] Empty
MessageSujet: Re: Résurrection ! Riju et le pouvoir des astres ! [PV]   Résurrection ! Riju et le pouvoir des astres ! [PV] ClockDim 1 Aoû 2021 - 12:45
Résurrection ! Riju et le pouvoir des astres ! [PV] G_mal10

Re... Respirer... Mes poumons... Compressés... Ma cage toracique... Détruite... Doit... Respirer... Vais... Mourir...

Après que la jeune guerrière ait reculé souffrante de ma bêtise nous prenons chacune quelques instants pour nous remettre de nos émotions. Elle pleure sa future bosse. Moi, je n'arrive toujours pas à respirer. Ca va revenir. Je l'espère en tout cas.

Elle rouspète à juste titre. Je n'avais pas à apparaître sur son chemin. J'avais peur qu'elle ne me remarque pas si je m'étais téléportée ailleurs. Heureusement la terrienne me reconnaît fort rapidement. Ne lui ai-je pas décliné mon nom ? Quelle impolitesse... Non. je ne me le serais jamais permise. Elle a simplement du oublier. Ce n'est pas grave.

"Je vous en prie, ne vous excusez pas. Je suis celle qui s'est mise sur votre chemin sans crier gare..."

Elle s'arrête. Pas car elle a écouté ma demande et la suit à la lettre. C'est autre chose. Une chose qui capte aussi mon attention. Une énergie que je ne peux que définir de néfaste. Mauvaise. Sombre. Maléfique. Des adjectifs que la demi-Saiyanne ne manquera pas d'utiliser dans son esprit.

Elle n'a pas tors lorsqu'elle énonce mon don pour apparaître lorsque l'on a besoin de moi. J'ai bien que que cette fois-ci, il ne s'agisse que d'une coïncidence. Je ne suis pas au sommet de ma force, mon âme reste enfermée dans les plus pluvieux des nuages... Mais je ferais mon possible pour l'aider.

Quoi que soit la source de cette énergie nous devons l'arrêter. Je peux la sentir grandir ailleurs sur Terre. Elle n'est pas encore bien forte. Si nous la laissons se développer j'ai bien peur qu'elle ne devienne un danger de taille.

[RP en pause, la suite ici]
Riju Stormruler
Riju Stormruler
Demi-Sayen
Masculin Age : 21
Date d'inscription : 05/05/2019
Nombre de messages : 76
Bon ou mauvais ? : Loyal neutre

Techniques
Techniques illimitées : Lance Solaire/Coup Foudroyant/Esprit Solaire
Techniques 3/combat : Princesse Solaire/Collision Solaire
Techniques 1/combat : Divine Messagère

Résurrection ! Riju et le pouvoir des astres ! [PV] Empty
MessageSujet: Re: Résurrection ! Riju et le pouvoir des astres ! [PV]   Résurrection ! Riju et le pouvoir des astres ! [PV] ClockLun 8 Nov 2021 - 16:12
Conclusion de Frozen Calamity:
 


[Ce rp va pouvoir reprendre avec quelques compagnons de plus !]


La téléportation est une capacité... Etrange. Jamais n'ai-je pensé à une chose pareille, et si j'y avais pensé... Je me serai attendue à un flash de lumière ainsi que de grands bruits d'énergie pour accompagner le déplacement instantané ! Mais bon, j'imagine que tout n'est pas brillant et coloré.

En un instant, nous quittions avec la femme plante les terres glacées pour un environnement bien plus chaud et familier. Cet air marin, ce sable chaud... Oh... Ohoh ! Enfin ! Je suis de retour à la maison ! Cette grande île perdue au milieu de l'océan ! Cette cabane transformée grâce au travail acharné de Mère en véritable demeure digne de notre rang ! Cette forêt tropicale dans laquelle je ne me suis pas baladée depuis des siècles ! Je prends une profonde inspiration, mais qu'il est difficile de ne pas se noyer dans ma joie !

Riju : "Heu, hem, laissez notre butin ici Yiraeiphae ! Il faut que, oh, il faut que j'aille m'annoncer à Mère !"

Je laisse basiquement mon invitée en plan pour courir comme une fillette surexcitée en direction de mon foyer. Je disparais dans l'intérieur plus sombre d'un grand bâtiment tout fait de bois et de pierre. Je l'appelle une fois dans l'entrée. Rien. Je visite chaque salle, l'appelant encore et encore. La salle à manger, la cuisine, le salon, nos chambres, et partout ailleurs. Malheureusement... Après l'avoir appelé à plusieurs reprises, après avoir fouillé toute les pièces... Personne ne me répond. Mère n'est pas là.

Elle n'a jamais quitté l'île. Elle ne sait pas voler. Est-elle partie à ma recherche ?

Mon sourire quitte immédiatement mon visage, ma joie quitte mon corps. Mère...

Je retourne dehors, dépitée.

Riju : "Elle n'est pas là..."

Je croise de nouveau les bras et secoue la tête. Puis, dans un éclair de génie, je regarde Yira' droit dans les yeux. Elle est capable de détecter les énergies bien mieux que moi, non ? Alors...!

Riju : "Est-ce que-... Seriez-vous capable de détecter son énergie ?! Si elle a quitté notre foyer, ça doit être pour me retrouver. Jamais n'ai-je disparu aussi longtemps !"

Il ne tenait plus qu'à elle de me donner une réponse qu'elle me plaise ou non.
Camille Iregalin
Camille Iregalin
Terrien
Féminin Age : 21
Date d'inscription : 14/03/2021
Nombre de messages : 34
Bon ou mauvais ? : Très très bon

Techniques
Techniques illimitées : Observation / Lucidité / Paranoïa / Spray Poivré
Techniques 3/combat : Cauchemar / Désespoir
Techniques 1/combat : Paix

Résurrection ! Riju et le pouvoir des astres ! [PV] Empty
MessageSujet: Re: Résurrection ! Riju et le pouvoir des astres ! [PV]   Résurrection ! Riju et le pouvoir des astres ! [PV] ClockLun 8 Nov 2021 - 18:30
C-18 avait une voix douce. Elle existait avec son mari et son enfant et leur hôte et une tortue qui parlait. Camille avait cui-cuimeniqué avec des oiseaux durant son enfance. Un reptile vociférant lentement depuis sa carapace ne la carachoquait aucunement. La sœur jumelle de C-17 ne s’était pas placée comme habituellement en ville. Les petons de son enfant foulaient le sable chaud et ceux de l’oculomancienne et de son compagnon d’infortune foulèrent un peu trop de sol. Elle était debout, dehors, après le brunch célébrant le premier frottement de coudes des deux C depuis un moment. Camille avait été polie. Elle avait tordu son visage pour lui donner la forme qui leur était sympathique. Elle avait enlacé ses doigts autour des couverts tout en mangeant les tartines et les chips et les autres noms de nourriture d’apéritif qui l’ennuyaient. Elle était dehors depuis un moment. L’un de ses doigts était sur l’une de ses boussoles de papier et de cheveux. L’aiguille lui tapotait le gant et l’odeur de la mer lui cognait dans le pif. Elle ne faisait aucun effort pour manigancer les traits de son visage. Elle ne se réassemblait pas le visage, seule, attendant C-17. Elle avait conclu qu’il ne resterait pas longtemps non plus.

”Aucun progrès.”

Camille avait retiré le masque social quand il n’y avait ni amants ni armes autour d’elle. C-18 était elle aussi une machine, et avec “Krillin”, ils avaient manufacturé une fille. Elle avait une voix douce, un tempérament calme et aimant, une confiance qui couvrait une inaptitude sociale comparable à celle de son frère, et un grand amour pour celui dont la voix était bien aigüe pour un homme. Lui avait un grand coeur et une grande volonté de promouvoir. Des rêves de carrière de policier pour protéger et avoir de quoi soutenir financièrement le trésor de leur vie. Le vieux était un ancien maître d’arts martiaux qui bougonnait dans sa barbe des salaces sordides. Bougonna, plutôt, au passé simple, car il s’arrêta immédiatement quand Camille lui montra sa bouteille de spray poivré. Elle associa des fils. C-18 et C-17 avaient commis quelques actions moralement relatives, mais elle trouva dans le petit bonhomme aux pas lourds mais vif une rédemption. Son frère en avait trouvé une dans la nature et la solitude. Mais de manière générale, ils furent barbants. Camille finit par demander s’il était possible de trouver des gens capables de les aider à mettre des pierres dangereuses hors d’état de nuire, suffisament dangereuses pour mettre C-17 en danger. Mais si C-17 était en danger, alors C-18 le serait aussi. Et Krillin était plus faible qu’elle. Puissance, puissance, puissance, aucune pui-science. Aucun intellect. L’union ne ferait jamais la force chez eux. Mais il fallait aussi s’occuper-per du bébé, s’assurer-rer qu’il aurait un papa et une maman à la fin de la journée-née. Les nourrissons se présentaient de plus en plus encombrants. Elle avait eu l’audace de s’imposer dans la vie d’adultes comme problème de moins d’un mètre. Jamais Camille ne supporterait de devoir gérer une mini-Camille. Ah, et le vieux avait la flemme.

”Patience.”

Sa blouse attirait la chaleur du soleil. Elle était peinte pour, bleue sombre. Une bleuse. La mer imposait son pseudo-silence, avec son rôt constant et sa pisse mousseuse qui vrillait trop régulièrement pour ne pas distraire l’esprit sage. Le raclure constante du soleil sur sa peau grinçait sur son épiderme et le sable plongeait pied les premiers dans les trous dans ses crocs pour suffisamment salir ses chaussettes. Clairement, la plage avait lancé une bataille à Camille, envoyant torpille après torpille pour la faire craquer, en attendant que C-17 finisse ses retrouvailles qui l’importunaient autant qu’elle. Non, ils ne connaissaient personne qui soient utiles, et ceux qui l’étaient étaient introuvables. Pour rien au monde l’arcanologue n’enlèverait sa blouse, quand bien même le soleil voulait faire coller sa chemise contre sa sueur.

Par sa Lucidité, Camille avait revalorisé un morceau du port de Satan-City, ayant effectivement transformé un carré de cinq mètres de long et donc de large en une plateforme voyageant sur la mer. Il le pouvait, et donc il le faisait. Le dialogue entre elle et son compatriote à rouages internes se fit maigre durant le premier trajet, et maintenant elle l’attendait dessus, pour le second. La seconde gemme avait vue sur la mer, et elle devait rentrer dans sa sacoche au plus vite possible. Quelconque calembour amènerait à un nouvel démonergumène serait très troublant s’il finissait nautile. Cette idée occupait son crâne comme le machiniste d’un sous-marin, tant et si bien qu’elle se fichait bien de savoir si son “très bien, au revoir” était poli selon leurs hôtes ou non. Elle attendait C-17, et c’était ce qu’elle faisait. Et enfin, quand il imposa ses pieds sur le carré movible, elle offrit à ce dernier la permission de se déplacer vers le bâbord de l’est. Il n’y avait pas de fil pour marionnetter son visage en un sourire. Son visage n’avait pas d’émotion, mais Alain et les amis d’Alain avain - avaient ! Avaient l’habitude de lui dire qu’elle avait hérité des sourcils de son frère et donc de sa faculté à toujours faire la gueule. Les miroirs étant les seules choses dont la réflexion ne pouvait lui être offerte, elle n’avait que les témoignages des autres pour comprendre qu’elle devait faire la gueule la plupart du temps. Ce qui était diaboliquement impassable, car rien n’était impossible, mais surtout car son esprit, quand il n’était pas exposé au soleil, aux gens, à la nature, ou à toute forme d’échec, était bien optimiste et gai !

”Désolé si mon comportement était inadapté à la situation. Je ne suis pas habituée aux… brunchs.”

Elle releva la lèvre inférieure, imaginant une grimace qui devait trahir un peu de honte. Le carré de terre ne faisait aucune vague en se déplaçant. Le vent ne soufflait pas plus que s’il n’y avait aucun mouvement. En vérité, l’île n’était qu’une île, et chaque seconde, centiseconde, milliseconde, nanoseconde, tortue d’achilles de seconde… elle était un peu plus en avant. Tout simplement. Et pourtant, il y avait, normalement, logiquement, déjà terre en vue. Et quand l’île arriva, ou plutôt était, comme elle le fut depuis toujours, à côté de la plus grande étendue de Terre, Camille posa pied, laissant la presqu’île derrière elle, une main autour de la boussole, pouce contre l’aiguille, l’autre sur la canne blanche pour éviter de souffrir d’autre chose que de sable dans les chaussures.

”L’aiguille pointe dans cette direction. Ses côtés ne sont pas pointus. C’est une gemme qui nous attend, donc, et non un monstre. Il nous faudra simplement convaincre les autochtones de notre bienveillance.”

Autochtones, indigènes, touristes, voyageurs, animaux sauvages ayant vaincu une créature démoniaque, voire rien du tout autour d’un caillou par terre. Camille avançais, et les frottements sous ses pieds l’instruit du passage du sable à l’herbe. Elle conclut être dans une forêt, et fit les mouvements qu’elle estima esquivant les branches et pierres et autres obstacles. Bien sûr, elle ne se prit quasiment rien, hormis une petite griffure dans les pans de sa blouse, lui permettant de comprendre que la forêt avait pris le relais de la plage quant à l’attaque par petites choses agaçantes servant à faire d’autant plus arquer ses sourcils. Continuant sur le chemin, elle tapota un obstacle de bois, qu’elle enjamba avant de se rendre compte que l’ouverture n’était pas très grande, la forçant alors à basculer tête la première. Elle se releva sans y faire attention, avant de continuer, posant la main sur une poignet pour ouvrir une porte et continuant son chemin. Elle s’arrêta alors, songeant qu’elle devait être passé par une fenêtre avant de traverser une maison, mais le manque de son provenant d’un occup’habitant lui fit hausser des épaules. Plus vite qu’elle était venue, ou partie. Oui. La douleur dans ses jambes se fit classer et enfermée dans un casier avant d'accaparer son cerveau : il y avait du sable sous ses pieds. Elle venait de traverser toute une île, avec tant de détermination qu’elle avait oublié tout concept du temps, linéaire, circulaire ou inverse. Ou alors c’était une petite île. Sa marche n’avait de fin que quand elle l’imposait. Elle finit par aller dans la direction de voix, une voix qui sentait la jeune fille, l’arrogance juvénile et riche, le peu de véritables problèmes dans une vie, le caractère forgé par la facilité et l’inutile maquillage. Elle n’avait pas le temps d’établir une fiche mentale de cette voix, du moins, pas pour l’instant. Jusqu’à ce que la boussole l’informe tactilement de la corrélance entre cette voix et la position de la gemme, quand elle passa à côté d’elle et que la pointe changea pour renvoyer Camille vers une autre rencontre sous le soleil avec un type de vie auquel elle ne pourrait pas s’identifier. Tournant les talons, elle fit un tour de cinquante-sept degrés avant d’être plus proche de la voix et de l’individu à qui la voix devait être adressée. Elle rangea la boussole dans sa poche avant de tendre sa main maintenant libre.

”Bonjour !”

Elle avait à nouveau charcuté son visage dans la forme amicale qui plaisait aux gens.

”Mon nom est Camille Iregalin. Mon compère qui me suit est C-17. C’est un cyborg.”

Elle joignit sa main près du manche de sa canne, qui elle était placée pointe dans sol dans le sable.

”Je suis arcanologue, j’étudie la magie et je me charge de la neutraliser. Vous avez une gemme que vous avez probablement gagnée en affrontant un gros monstre. Elle transforme ceux qui la touchent en monstre et contient les mémoires d’une victime d’un jeu cruel organisé par un diable très puissant. Il y en a quatre, nous en possédons déjà une, et nous cherchons à les regrouper afin de les neutraliser.”

Elle hocha un instant de la tête.

”Oui, je donne beaucoup d’informations, car le temps nous est compté. Cette gemme est très dangereuse.”

Elle leva sa main, paume vers le haut, gant contre la peau.

”Pourriez-vous nous la donner, s'il-vous-plaît ? Ou bien nous la vendre, si vous n’avez pas de cœur."

Elle agrandit son sourire une seconde, avant de le replacer à son niveau convenu.

”C’était une blague. Mais il nous la faut.”
C-17
C-17
Cyborg
Masculin Age : 30
Date d'inscription : 22/07/2021
Nombre de messages : 36
Bon ou mauvais ? : Neutre.
Zénies : 1000.

Techniques
Techniques illimitées : Barrier ; Power Blitz ; Super Electric Strike
Techniques 3/combat : Android Barrier ; Hell Breaker
Techniques 1/combat : False Self-Destruct

Résurrection ! Riju et le pouvoir des astres ! [PV] Empty
MessageSujet: Re: Résurrection ! Riju et le pouvoir des astres ! [PV]   Résurrection ! Riju et le pouvoir des astres ! [PV] ClockSam 13 Nov 2021 - 4:39

La dernière fois que C-17 était venu à Kame House, il n'avait pas eu les meilleures des intentions.
La dernière fois que C-17 était venu à Kame House, il était venu chercher Son Gokū.
La dernière fois que C-17 était venu à Kame House, il avait mené le meilleur combat de sa vie.
La dernière fois que C-17 était venu à Kame House, il avait réalisé n'être pas le chasseur mais la proie.
La dernière fois que C-17 était venu à Kame House, il en était mort.

Les choses étaient différentes, cette fois - mais les conséquences pourraient en être tout aussi macabres. Il ne chercha pas à imposer sa présence : sa visite relevait de l'échange d'informations, rien de plus et rien de moins. Il n'avait pas dans l'idée de se reconnecter avec sa seule famille, d'apprendre à connaître sa fille ou son mari.
D'une certaine manière, ce dernier et lui avaient déjà été présentés, même s'il conviendrait peut-être de le refaire maintenant qu'il ne représentait plus pour lui une menace fatale. Une autre fois ; ce n'était pas le moment - mais il n'oubliait pas ce qu'il lui devait.
Quant au vieil homme et à la tortue, c'est à peine s'il réalisa leur présence. Ils étaient insignifiants, n'avaient aucune place dans son plan - ou plutôt de ce qui allait devoir le devenir, mais n'était pas encore digne d'être considéré comme tel.

Même avec les rudiments que leur avait inculqué Camille avant leur départ, il était loin d'être suffisamment équipé - physiquement ou mentalement - pour gérer la facette ésotérique des choses. Ce n'était pas fait pour lui ; il s'estimait déjà heureux de savoir quoi faire, et surtout ne pas faire, pour ne pas empirer la situation.
En revanche, elle avait été claire quant au fait qu'une certaine quantité de violence serait inéluctable tôt ou tard ; que même les démons avaient parfois besoin d'une bonne vieille tannée pour les remettre à leur place. Il ne doutait pas d'être le plus compétent des deux en la matière. C-17 n'était peut-être plus le voyou, la brute qu'il avait pu être, mais ça ne l'avait pas rendu incapable de jouer des muscles.
À dire vrai, il s'était même assuré que ceux-ci soient en parfait état de marche s'il devait à nouveau faire du mal à quelqu'un, quel qu'en soit le prétexte. Il n'avait pas prévu que ce soit pour jouer les apprentis conjurateurs, mais c'était une raison comme une autre.

Il ferma la porte derrière lui en sortant. C-18 ne pouvait pas l'aider ; personne ne le pouvait. Il ne s'en offusqua pas, ne s'attendait à rien de toute manière : si elle s'était présentée à lui comme il venait de le faire, peut-être l'aurait-il reboutée également, pour des raisons moins valables que les siennes. Quant à ses camarades, ils n'auraient sans doute pas été ravis de le revoir, et il n'avait pas de temps à perdre à les convaincre de ses bonnes intentions.
On lui avait promis d'essayer de joindre ceux qui pouvaient l'être, mais il préféra considérer qu'il n'en ressortirait rien, que personne ne viendrait. C'était aussi bien comme ça. À moins d'incroyables progrès, la plupart n'auraient été bons qu'à se faire massacrer, de toute manière, et il n'était pas homme à se cacher derrière des boucliers humains.

« Désolé pour ça. » fit-il en reprenant place sur la plate-forme, laissant derrière lui quelques empreintes dans le sable fin.

Aussi exceptionnelles que soient les circonstances - les retrouvailles d'un frère et d'une sœur, jumeaux qui plus est, après des années de silence -, l'entretien avait été bref. Quelques dizaines de minutes, pas plus ; le temps de manger un morceau dont il n'avait pas besoin, purement par politesse. Sans être encore d'une urgence critique absolue, leur problème exigeait une réponse expéditive, aussi ne pouvait-il pas s'attarder ; de surcroît, ils n'avaient pas les effusions dans le sang. Certes, il aurait au moins pu lui proposer de la tenir au courant, mais à quoi bon ? Si leur quête se soldait par un échec, elle le saurait bien assez tôt - de même que la Terre entière.

À pas lents, il prit place sur l'embarcation que Camille leur avait préparé. Alors qu'ils marchaient encore dans les rues de Satan City, il s'était demandé quel mode de déplacement ils devraient préférer. « Emprunter » une voiture rendrait assurément leur transport plus confortable, mais les limiterait rapidement s'ils devaient se rendre sur un terrain impraticable. Voler était une autre option, mais il s'imaginait mal la porter à bout de bras sur il-ne-savait-combien de kilomètres : ce ne serait confortable ni pour l'un ni pour l'autre.
Arrivés au port, l'arcanologue avait répondu à la question avant même qu'il ait pu la poser. Il ne savait trop quoi penser de ce moyen de transport pour le moins original - si ce n'est qu'il n'avait, pour une fois, aucune envie de le piloter. Ignorant à quel point il était censé pouvoir s'y fier, il préférait ne pas trop se questionner sur son fonctionnement, certain de n'en retirer qu'une confusion supplémentaire. Pour le mauvais élève qu'il pensait avoir toujours été, les informations à digérer étaient déjà assez nombreuses comme ça.
Ainsi donc purent-ils reprendre la mer à bord de cette plaque de béton enchantée.
L'inconfort manifeste de sa compagne de voyage face à ce qui ressemblait un peu trop à un repas dominical traditionnel l'amusa plus qu'autre chose, retroussant le coin de ses lèvres en un ersatz de sourire. Pas par moquerie, mais bien parce qu'il se retrouvait dans son décalage.

« Je serais mal placé pour vous le reprocher. »

C-17 avait profité de cette escale pour tomber la veste, retrouvant pleinement les airs d'adolescent révolté qu'elle ne voilait déjà qu'à peine. Le climat insulaire ne s'accordait guère à sa tenue d'hiver. Sil n'était pas sensible à la chaleur, mieux valait éviter de jurer dans le paysage s'ils devaient faire preuve de discrétion à un moment ou à un autre.
En revanche, il ne put pas se résoudre à se défaire du foulard qui portait autour du cou depuis... Et bien, toujours, de son point de vue. Aussi voyante que soit sa couleur, il préférait le garder avec lui, raisonnant qu'il serait plus facile à camoufler si c'était véritablement nécessaire.
Avec la résolution dépitée de celui qui s'apprête à commencer une corvée que nul ne voudra faire à sa place, il retroussa les manches de son tee-shirt, exposant la pâleur de ses avant-bras. Il se souvint que, lorsqu'il y avait regardé de près la première fois après son réveil, il s'attendait presque à ce que le docteur Gero y ait apposé un code-barre ou une autre marque aux implications similaires. Il avait été déçu de constater qu'il n'en était rien.
Il savait depuis que sa signature, ils la portaient à l'intérieur. Gravée en eux, dans chacun de leurs organes, dans la moindre goutte de sang.
Ils étaient ses monstres ; les créatures du savant fou que personne n'a encore réussi à brûler.
Un jour peut-être.

Pliant et dépliant les doigts, se préparant mentalement à combattre une deuxième de ces atrocités, il fut surpris d'apprendre qu'il n'aurait pas à le faire, du moins pas dans l'immédiat. Apparemment, la gemme la plus proche avait déjà été libérée de son carcan de chair noire et nauséabonde - ou n'en avait jamais possédé. Dans tous les cas, ça arrangeait leurs affaires : une telle facilité était bienvenue, quoiqu'improbable. Si les deux autres fragments étaient aussi faciles d'accès, peut-être en auraient-ils terminé avant la fin de la journée ; ça ne coûtait rien d'espérer.
Que les arracher aux mains de quelqu'un d'autre puisse être autant - voire plus - laborieux que de s'y confronter ne lui serait pas venu à l'idée. Si des arguments sensés ne suffisaient pas à les convaincre, il pourrait toujours s'y prendre d'une autre manière... Même si sa place dans la chaîne alimentaire avait, à ce qu'il semble, reculé de quelques chaînons depuis la dernière fois qu'il avait mis le nez dehors.

À leur arrivée, Camille s'engagea sur la terre ferme avant même qu'il ait pu proposer une autre solution. Le sourcil dressé, il la regarda s'enfoncer dans une dense végétation sur un chemin accidenté... Alors que lui-même flottait paresseusement à quelques centimètres du sol, prêt à prendre son envol. Supposant qu'elle était habituée à s'acheminer de la sorte et n'entendant pas la contrarier, il s'avança à sa suite à quelques mètres d'écart - et à une altitude relative, assez près pour ne pas la perdre de vue et assez haut pour ne pas être remarqué, ne voulant pas ajouter aux regards effarés qu'elle causait déjà sur son passage. Elle par voie de terre et lui par voie des airs, ils parcoururent la distance qui les séparait encore de leur objectif - la raison de leur présence.

Comme l'occultiste l'avait pressenti, des personnes s'étaient déjà rassemblées auprès de la gemme : une jeune femme dont les traits ne lui disaient rien, présumément terrienne, et une... Autre forme de vie, elle aussi féminine, à en juger par sa silhouette. Aucune d'elles n'exhalant la même malévolence que celle qu'il avait ressenti sur la bête, il en conclut qu'elles n'avaient pas succombé à l'influence de la pierre ; ils arrivaient à temps.
Veillant à leur laisser le temps de le remarquer pour ne pas les alarmer inutilement, il se posa au sol derrière Camille, à l'instant-même où elle se lançait dans les présentations. La nonchalance avec laquelle elle révéla sa condition le crispa quelque peu, mais pas assez pour qu'il daigne le faire remarquer. Si l'honnêteté était - à priori - le meilleur moyen d'arriver à leurs fins, trop en dire ne jouerait pas nécessairement à leur avantage.
Ce n'était pas comme s'il s'en cachait, mais il n'irait pas non plus le faire inscrire sur sa carte de visite.
Passons.

« Je vous préviens, je n'ai pas pris mon portefeuille. » intervint-il pour la première fois lorsqu'elle évoqua la possibilité d'un paiement. Si elle voulait leur signer un chèque en échange de cet odieux cristal, elle le ferait de sa poche. Ses yeux d'un bleu de glacier délaissèrent sa guide aveugle pour plutôt se tourner vers leurs interlocutrices, calmes et attentifs par-delà sa désinvolture apparente. « Plus sérieusement, la garder n'est pas dans votre intérêt. Autant nous laisser vous en débarrasser, à moins de vouloir qu'un démon vienne vous rendre visite... Et je suis à peu près sûr que la plupart des gens n'ont pas envie d'en trouver un dans leur salon. »
Yiraeiphae
Yiraeiphae
Autres Races
Autre / Ne pas divulguer Age : 21
Date d'inscription : 13/08/2020
Nombre de messages : 27
Bon ou mauvais ? : Neutre

Techniques
Techniques illimitées : Barrière Protectrice - Barrière Brisée - Barrière Suicide
Techniques 3/combat : Entrave Télékinétique - Téléportation
Techniques 1/combat : Black Hole Laser

Résurrection ! Riju et le pouvoir des astres ! [PV] Empty
MessageSujet: Re: Résurrection ! Riju et le pouvoir des astres ! [PV]   Résurrection ! Riju et le pouvoir des astres ! [PV] ClockVen 26 Nov 2021 - 20:58
Chaleur. Beau temps. Air humide. Combien de récits citent les îles comme celles-ci comme paradisiaques ? Isolation. Nature. Calme. Je les comprends maintenant. On pourrait croire que rien ni personne ne pourrait venir déranger la paisible existence de quiconque s'y installe. Les terriens n'ont pour la plupart pas la capacité de détecter le ki ou les autres formes d'énergie. On pourrait croire qu'il est possible de s'allonger dans le sable et d'oublier tout les maux de l'univers.

Même ici j'entends les hurlements de ceux dans le besoin.

"Heu, hem, laissez notre butin ici Yiraeiphae ! Il faut que, oh, il faut que j'aille m'annoncer à Mère !"

Riju disparaît pendant quelques minutes à la recherche de sa Mère. Quelle genre de vie ont elles bien pu vivre dans ce château de bois et de pierre ? Je les imagine sur les scènes les plus paisibles passant nombre de moments de détente. La pêche. La chasse. Les baignades. Les jeux que les mortels appellent "entraînement". Je les jalouse. Je veux la même vie.

Que faire ? Je ne peux que tourner mon regard vers tout ce matériel inutile. Que va-t-elle en faire ? Mon regard se tourne maintenant vers ce joyaux à l'aura maléfique. Qu'en faire ? Je lève doucement l'un de mes bras et approche la gemme du bout d'un doigt.

"..."

Que caches-tu ?

...

?!

"Elle n'est pas là..."

Mon bras tombe à une vitesse telle que ce terme aurait pu être fort littéral. Je ne laisse pas mon visage tromper ma surprise. Je me retourne vers la guerrière au cheveux de feu.

"Est-ce que-... Seriez-vous capable de détecter son énergie ?! Si elle a quitté notre foyer, ça doit être pour me retrouver. Jamais n'ai-je disparu aussi longtemps !"

J'expire. Je hoche la tête. C'est une mission simple. Je ferme les yeux et je me concentre.

"... Je l'ai détecté. Cependant..."

Je rouvre les yeux et tourne ma tête dans une direction très précise. Une invitée surprise se révèle au même instant. Une terrienne normale d'apparence. Elle tient un étrange objet dans l'une de ses mains. Elle range l'étrange objet dans sa poche. Elle nous salue. Elle tend sa main maintenant libre. Elle se présente. Camille Iregalin. Elle présente son compère. Son compère ? C-17. Un cyborg. Un objet. Elle présente les raisons de leur présence. Arcanologue. Etudie la magie pour mieux la neutraliser. Elle révèle certaines informations sur la pierre.
Des informations sur la pierre ?
Le temps serait compté. Ces pierres seraient très dangereuses.

"Pourriez-vous nous la donner, s'il-vous-plaît ? Ou bien nous la vendre, si vous n’avez pas de cœur."

Je la fixe avec le regard vitreux d'un cadavre.

"C’était une blague. Mais il nous la faut."

"Je vous préviens, je n'ai pas pris mon portefeuille."

L'objet parle et réagit comme un humain. Ce n'est pas qu'un objet ? Ce n'est pas important.

"Plus sérieusement, la garder n'est pas dans votre intérêt. Autant nous laisser vous en débarrasser, à moins de vouloir qu'un démon vienne vous rendre visite... Et je suis à peu près sûr que la plupart des gens n'ont pas envie d'en trouver un dans leur salon."

"Il est clair que ce joyaux est le fragment de quelque chose de plus important."

Je m'exprime froidement.

"Vous voulez les réunir."

Aucune émotion ne se dégage de ma voix transcendée.

"Vous voulez vous en débarrasser."

Un court instant de silence. Un regard dirigé vers la foudroyante Riju. Un regard dirigé vers le sable sous nos pieds. Je secoue la tête. j'ouvre l'un des tonneau de rhum d'un geste du bras avec mes pouvoirs de télékinésie. Je déplace brutalement la gemme démoniaque jusqu'à l'intérieur du baril d'un second geste. Je le referme et le scelle d'un troisième geste. Il serait sage de ne jamais tenter de boire ce rhum-ci.

"Je ne peux vous laisser vous atteler vous-même à une telle tâche."

Une pointe d'humanité se retrouve dans ma voix tandis que je prends un air désolé.

"J'ignore quels sont les procédés dont vous ferez usage pour vous débarrasser de ces cristaux maléfiques, mais je n'ai aucune confiance aux techniques des mortels contre la magie des démons. Elle est trop connue pour son inefficacité. Les mortels quant à eux sont trop connus pour causer leur propre perte."
Riju Stormruler
Riju Stormruler
Demi-Sayen
Masculin Age : 21
Date d'inscription : 05/05/2019
Nombre de messages : 76
Bon ou mauvais ? : Loyal neutre

Techniques
Techniques illimitées : Lance Solaire/Coup Foudroyant/Esprit Solaire
Techniques 3/combat : Princesse Solaire/Collision Solaire
Techniques 1/combat : Divine Messagère

Résurrection ! Riju et le pouvoir des astres ! [PV] Empty
MessageSujet: Re: Résurrection ! Riju et le pouvoir des astres ! [PV]   Résurrection ! Riju et le pouvoir des astres ! [PV] ClockSam 27 Nov 2021 - 19:46
Un hochement de tête, mais la plus joyeuse des mines. Il est vrai que Yiraeiphae n'avait pas l'air dans sa meilleure forme, et maintenant... C'est plus qu'évident. Si ma requête lui demande trop d'efforts, je ne partirai pas tout de suite à la recherche de Mère. Après tout, si cette femme était apparue devant moi lors de ma résurrection, ça ne devait pas être sans raison.

Je la regarde fermer les yeux et la fixe se concentrer. Où qu'elle soit, je suis certaine que Mère va bien. Elle doit être en train de... Heu... Frapper des innocents avant de leur demander s'ils m'ont aperçu. Peut-être.

Yiraeiphae : "... Je l'ai détecté. Cependant..."

Cependant ?

Riju : "Qu'y a-t-...?"

Une silhouette apparaît dans le coin de mon regard. Prise par surprise, je me retourne brusquement pour faire face à ma... MES nouveaux "invités". Un second personnage prend soin de se laisser voir avant d'atterrir aux côtés de son acolyte. Atterrir, oui. Lui aussi semble savoir voler.

??? : ”Bonjour !” Dit la première personne d'une voix féminine en nous tendant une main. Je n'ai aucune idée de ce qu'elle veut qu'on en fasse...

La première est donc une femme à l'air très... Terrien. Son apparence, son style vestimentaire... Elle n'a rien de spécial contrairement à moi. Il en va de même pour son compagnon masculin. Bien que lui... Quelque chose me chiffonne à propos de lui, mais je n'arrive pas à mettre le doigt dessus...

??? : ”Mon nom est Camille Iregalin. Mon compère qui me suit est C-17. C’est un cyborg.”

Un quoi ? Siborgue ? J'imagine que c'est le mot que je dois utiliser pour justifier cet étrange sentiment que j'ai à propos de ce "C-17".
...
Attendez est-ce qu'ils sortent de mon foyer ?!

Riju : "... Et bien... Je-"

Elle me coupe.

Riju : "Oh ben d'accord !"

Camille : ”Je suis arcanologue, j’étudie la magie et je me charge de la neutraliser. Vous avez une gemme que vous avez probablement gagnée en affrontant un gros monstre. Elle transforme ceux qui la touchent en monstre et contient les mémoires d’une victime d’un jeu cruel organisé par un diable très puissant. Il y en a quatre, nous en possédons déjà une, et nous cherchons à les regrouper afin de les neutraliser.”

C'est... Beaucoup d'info-

Camille : ”Oui, je donne beaucoup d’informations, car le temps nous est compté. Cette gemme est très dangereuse.”

Mais ça va se mettre à m'interrompre même dans mes pensées ?!
Bon. Ce sont beaucoup d'informations, en effet. Mais les traiter d'un coup ne relève pas de l'impossible, loin de là. Ce qui me dérange dans ces explications, c'est la partie où ce duo veut réunir les pierres pour ensuite les neutraliser. Est-ce vraiment une bonne idée de réunir ces pierres ? Regrouper ces objets maudits à un même endroit m'a tout l'air d'être une mauvaise idée, mais peut-être n'était-ce qu'une façon de parler. Nous aurons l'occasion d'en discuter. Elle et son compagnon n'ont pas l'air d'être ici avec de mauvaises intentions, malgré leur intrusion sur notre île.

Camille : ”Pourriez-vous nous la donner, s'il-vous-plaît ? Ou bien nous la vendre, si vous n’avez pas de cœur. C’était une blague. Mais il nous la faut."

... La donner ? Et bien... C'est bien beau d'arriver comme une fleur nous avertir du grand danger qui plane au-dessus de nous avec cette pierre en notre possession, cependant... Ma confiance ne se gagne pas aussi facilement. Avec Yira', nous avons été capables de vaincre l'un de ces monstres sans utiliser 100% de nos capacités. Malgré les quelques frayeurs que je me suis faite pendant le combat, je peux considérer ce dernier comme un bon entraînement. Qui plus est, Yiraeiphae possède très certainement des capacités supérieures à celles d'un arcanologue.

Dans le meilleur des cas, nous pourrions joindre nos forces. Dans l'autre cas, nous pourrions nous arranger pour nous occuper nous-même de cette situation. Il est hors de question que je laisse cette pierre maléfique ou mon destin entre les mains d'autrui.

C-17 : "Je vous préviens, je n'ai pas pris mon portefeuille." Porte-quoi ? "Plus sérieusement, la garder n'est pas dans votre intérêt. Autant nous laisser vous en débarrasser, à moins de vouloir qu'un démon vienne vous rendre visite... Et je suis à peu près sûr que la plupart des gens n'ont pas envie d'en trouver un dans leur salon."

Riju : "Hm... Je-"

Yiraeiphae : "Il est clair que ce joyaux est le fragment de quelque chose de plus important. Vous voulez les réunir. Vous voulez vous en débarrasser."

Yira' tourne son regard dans ma direction, mais finit par secouer la tête. De quelques gestes soudains, elle se sert de ses pouvoirs pour ouvrir l'un des fûts que nous avons récupéré et y enfermer la pierre. J'imagine que... On ne va pas boire le contenu de celui-ci...

Yiraeiphae : "Je ne peux vous laisser vous atteler vous-même à une telle tâche. J'ignore quels sont les procédés dont vous ferez usage pour vous débarrasser de ces cristaux maléfiques, mais je n'ai aucune confiance aux techniques des mortels contre la magie des démons. Elle est trop connue pour son inefficacité. Les mortels quant à eux sont trop connus pour causer leur propre perte."

Et bien... Je peux comprendre le problème. Surtout que cette Camille et ce C-17 sortent de nul part. Nous n'avons aucune idée de l'efficacité avec laquelle ils pourraient régler ce gros problème de pierre maléfique. Cependant, si nous avons récupéré notre caillou magique après avoir vaincu une grosse créature démoniaque, eux ont tout de même une pierre en leur possession. Qui plus est, cette femme a des informations que nous n'avions pas... Ils ont su nous trouver, ou trouver la pierre en notre possession par eux-mêmes... Alors...


Riju : "Attendez Yiraeiphae. Refuser leur aide tout de suite me semble bien précipité. Nous avons certes été capables de vaincre l'une de ces créatures puis de récupérer la pierre en sa possession, mais nous ne pouvons pas ignorer l'avance que ces deux personnes ont sur nous."

Je me tourne vers Camille et son compagnon Siborgue, même si je dois lever la tête pour les regarder.

Riju : "Mon amie ici présente est une puissante magicienne, pourtant, vous avez une longueur d'avance sur les informations qu'elle est capable de récolter en un instant grâce à ses pouvoirs de détection. Bien entendu, ne sont pas des informations qui vous auraient été inédites si nous avions eu un peu plus de temps, mais cela reste des informations que nous n'avions pas encore."

Sur ces derniers mots, mon regard se tourne vers C-17. Puisque c'est ce Siborgue qui me donne cette étrange impression d'inhumanité, j'aime supposer que c'est lui qui a du combattre un monstre. Son amie m'a tout l'air d'être une terrienne pratiquement totalement normale. En tout cas, elle a tout sauf l'air d'une guerrière.

Riju : "De plus, si vous avez déjà une pierre en votre possession, c'est que vous avez été capable de vaincre l'un de ces monstres d'une manière ou d'une autre. De ce fait..."

Je serre les poings et adopte un regard déterminé.

Riju : "Nous devrions plutôt joindre nos forces !"

"C'est la meilleure solution. Nous ne pouvons pas perdre notre temps à nous chamailler à propos de qui devrait sauver le monde d'une nouvelle catastrophe, et je suis persuadée que ces pierres pourraient en causer une sans précédent. Je n'ose déjà imager quelle armée de monstre pourrait apparaître si nous décidions de ne pas mettre toutes les chances de notre côté. Avec nos forces combinées, retrouver et détruire ces fichues pierres devrait être un jeu d'enfant !"
Camille Iregalin
Camille Iregalin
Terrien
Féminin Age : 21
Date d'inscription : 14/03/2021
Nombre de messages : 34
Bon ou mauvais ? : Très très bon

Techniques
Techniques illimitées : Observation / Lucidité / Paranoïa / Spray Poivré
Techniques 3/combat : Cauchemar / Désespoir
Techniques 1/combat : Paix

Résurrection ! Riju et le pouvoir des astres ! [PV] Empty
MessageSujet: Re: Résurrection ! Riju et le pouvoir des astres ! [PV]   Résurrection ! Riju et le pouvoir des astres ! [PV] ClockLun 29 Nov 2021 - 0:45
C-17 n’avait pas eu en tête de ressasser. Camille l’avait entendu entre les sibilances de la mer, il s’était excusé de cette scène de cène. La maîtrise du brunch n’était pas ficelée dans son registre ni dans celui du méchadolescent post-pubère. Des excuses furent faites, scindées par le diamètre du carré. Camille pour son dégageage du repas, et C-17 pour avoir… donné l’idée que sa soeur puisse encore carnager des adversaires. Non, ses mains n’étaient plus des mains qui cognent ni qui gifflent. C-18 caressait et câline, maintenant. Frustration et malchance, c’était un déficit en paire de bras aptes à se battre. Il y avait toujours le moyen de faire vrombir l’air et de quémander l’aide gendarme. Mais de gendarme, Camille ne voulait plus entendre parler. Les gendarmes étaient une cause, pas un effet. Alain était l’effet, et Camille était l’effet d’Alain. Effectivement. Elle ne voulait pas effectuer quoi que ce soit d’autre. Quatre gemmes taintées du Souvenisseur, et un Demigra en son milieu. Un carré, deux triangles, un tableau, des abscisses et des ordonnées. Dans le cercle de l’île il y avait maintenant un petit rectangle de plus.

Au présent, maintenant, dans les narrations auparavant adjacentes maintenant interposées sans être pour autant parallèles. Le dialogue triangulaire devint dialogue parallélépipède. C-17 l’avait rejoint, ayant escaladé par lévitation jusqu’à leur position. Il avait lui aussi croqué une blague, mentionnant son manque de portefeuille avant de commuconseiller aux deux lythiopossesseuses de faire don de leur caillou hanté sans quoi un démon risquerait de s’installer dans leur salon. Camille ne changea pas la contorsion de ses traits de visage, préférant simplement faire un tour de tête dans la direction de C-17 avant de se retourner vers les autres voix. Mais l’une d’entre elles scindait toute réussite du premier contact. La bissection de leurs tentatives. Une voix angélique mais froide. L’écho d’une infirmière qui désinfecte votre plaie avant de passer monotonement au prochain blessé. Une lumière à l’état audible qui mentionne des choses déjà établies. La fragmentation de leur tout, leur débararéunion.

Dans l’echo il y eut ensuite des préjugés. Aucune confiance, ce qui était compréhensible. Le premier contact charismatique n’était pas le fort de Camille. Sa paume refit face au sol et puis ensuite à sa cuisse car sa main retomba. Aucune confiance dans les arts mortels et ses narines furent remplies d’un intense soupir. Une autre éternimmortelle préjugée et paternaliste. Ses sourcils se relevèrent un instant et ses lèvres ne purent rester sourire. Son visage était mou, son visage était moue et sa tête se pencha un peu sur le côté. Ce n’était pas de la tristesse, juste de la déception. Les techniques mortelles connues pour leur inefficacité ne l’étaient que parce qu’elles étaient inefficaces. On ne connait rien des plus efficaces parce qu’il n’y a pas d’après-jour. Aucun champ de bataille, aucune fausse commune. Une autre ange ayant fait confiance au mauvais mortel, aigrie, salée, amère et sans sucre. Les mortels, trop connus pour causer leur propre perte. Les mortels étaient théoriquement les seuls à pouvoir subir leur perte. C’était cela être mortel. Mourir. Sinon, ils seraient immortels. Elle n’allait pas débattre avec ce qui pouvait être aussi conservateur qu’il était immortel. Peut-être que cela pouvait être aisément décliné en une alliance en appuyant sur son pittopaternalisme. Mortels et immortels ne l’impressionaient pas tant que ça. Il y avait autant de merde dans leurs intestincts.

”Très bien.”

Son visage retourna dans sa forme normale et sa main dans sa poche et reprit sa boussole. Les quatre pointes y pointaient toujours. Leur nord était dans sa poche, leur sud était à sa droite, dans un tonneau dans le sable à en croire les bruits de fut. Il était probable que la gemme puisse voler. L’est et l’ouest étaient côte à côte, sur la même longueur de pic. Ils étaient immobiles. Ils étaient immobiles ? Une autre voix la tira presque de ses réflexions. Elle était plus basse, géographiquement parlant. C’était une voix de jeune femme, une adolescente, avec un prononciationnement des voyelles qui sous-entendait un apport dans le monde par l’aisance financière. La première voix, selon la seconde, est celle d’une Yiraeiphae, qui lui rappelait Raphaël, celui que Dieu soigna ou dieu de la soin. La populaire patronyme qu’était Lucifer l’était aussi parce qu’on déclinait Lucifer selon les accents et les langues. Yiraeiphae, c’était un nom qu’elle retint du premier coup. C-17 était probablement en train d’entendre le nom lui filer du cerveau comme le sable d’une carapace percée.

Son sourcil chargea vers le ciel tandis que la voix enfantine proposa ce à quoi des siècles d’immortalité ne songèrent : ne pas refuser ceux qui vainquirent déjà une créature. La juvénidylle admit que le nom compliqué était puissante magicienne, et Camille entendit les possibles origines de la voix glacée s’entasser comme une mauvaise bibliothèque dans son crâne. Elle venait de bas, cette petite voix, et le timbre fit penser que c’était une enfant qui s’adressait à eux. Une enfant dont la richesse de lignée dut lui prodiguer l’enseignement supérieure à celui de son amie. Il y eut des compliments pour leur capacité à avoir décodé la gemme mais que cela n’aurait pas été si impressionant si plus de temps avait sprinté. Elle devait manipuler subtilement l’orgueil de sa camarade en ainsi rappelant ses propres prouesses. Les deux aiguilles ne bougent toujours pas. L’enfant enfin propose une alliance. La conclusion logique que Camille aurait faite. Une gamine qui réfléchit plus vite que les adultes. Elle lui rappelait dangereusement une mini-Camille d’il y a huit ans.

”Et vous pourrez veillez à ce que nous ne nous menions pas à nos pertes, Yiraeiphae.”

Camille sortit la boussole en papier et cheveux raides et la présenta aux deux-moiselles. Une pointant sa poche, une pointant probablement vers le baril, les deux autres ensembles et loin.

”Ceci est une boussole improvisée, une copie carbone d’une autre boussole de sang faite à partir d’une méthodologie de sanguibitus, l’utilisation du sang d’un concept afin de traquer ses désirs, une méthode basique de Mondiglien de la Mère Vin. La pierre saigna par une mise en accord forcée d’un changement dans les lois de la table basse de mon logis. À l’aide de superposition, j’en fis des copies avec du papier et des cheveux afin de maintenir un élément organique.”

Elle tapota de son bout d’indexe les deux aiguilles quasiment superposées.

”Ces deux diabolythes se sont rencontrés. Il est possible qu’ils discutent, car il n’y a aucun mouvement, même pas minime. Il n’y a pas de combat, ce qui signifie une équi-possibilité que deux chasseurs de démons se sont rencontrés et discutent, voire marchandent… ou bien que deux monstres corrompus par les diabolythes décident de s’allier.”

Elle releva alors le doigt.

”J’emploie le terme “Diabolythe” car ses gemmes sont les restes de personnes ayant rencontré un diable du nom de Demigra. Ils ont participé à un jeu sadique les forçant à s’entretuer dans un village isolé de tout monde. Ma théorie est que chaque gemme contient la signature de Demigra, corruptible au toucher, ainsi que les souvenirs de l’un des finalistes. Nous avons celle du vainqueur, Cabba, un saiyan d’un autre univers, optimiste et gai, sacrifiant ses valeurs et ses morales dans un environnement où il ne peut que survivre ou mourir… un schéma classique de victime d’hédonisme.”

Elle s’arrêta avant de souffler du nez un petit instant. Ses cernes devaient avoir l’air visible sous ses binocles aveuglées.

”Ces Diabolythe ont une énergie que les arcanalogue qualifient de “docu-souvenissée”, c’est à dire que c’est par la documentation de souvenir que leur puissance s'agrandit. Je théorise que le désir destructeur de ces cailloux est corrélé à leur volonté d’accentuer la douleur qu’ils enregistrent pour augmenter en puissance. Plus ils sauvegardent un exemple de scène, ici de scène de souffrance psychologique comme physique, plus ils prendront en force. Leur désir de se rassembler provient d’une volonté d’avoir un avantage suffisant dès le départ.”

Elle avait réfléchi à tout ça, sur le carré menant jusqu’à cette île, jusqu’à ce qu’il en ait fait partie intégrale depuis toujours.

”Mais nous ne rencontrerons pas Demigra lui-même. Nous faisons face à un héritage. Ce sont des restes qu’il a laissés derrière lui. Il ne faut pas les toucher, sans quoi leurs expériences, leurs désirs et leurs souffrances seront imposées sur les vôtres. Une corruption par contact physique tout ce qu’il y a de plus classique mais néanmoins terriblement dangereux. Cependant, il suffit simplement de porter des gants pour ne pas directement y poser sa peau. Sa volonté n’a de porté que sur l’épiderme comme si c’était un moustique."

Elle haussa des épaules.

”Et pour les neutraliser, il faut, euh… leur laver le cerveau. Si elles ne représentent plus rien, elles ne valent plus rien, elles ne peuvent plus rien faire."

Elle prit une certaine inspiration.

”Je parle beaucoup. Je m’excuse, je voulais vous ramener le plus vite possible au jus. Vous avez les informations que nous avons décortiqué il y a quelques heures ainsi que des théories développées sur le chemin."

Elle tordit son visage en un sympathique sourire avant de tapoter sur ses binocles normalement noires.

”Si je ne réagis pas à vos gestes, d’ailleurs, c’est parce que je suis aveugle. La majorité de ce que vous appelez “magie” étant liée intimement à la perception de l’environnement et de ce qu’on en fait, c’est plus utile que ça en a l’air."

Sa canne blanche tournant autour de son poignet à l’aide de sa sangle, elle pointa dans la direction de la voix jeune.

”D’ailleurs, vous, vous êtes de petite stature et avez une voix juvénile, quel est votre âge ? Que je m’assure de ne pas emmener un enfant dans une mission dangereuse."

Elle demandait par convention. On n’emmenait pas les enfants dans des missions dangereuses, quand bien même ils avaient le potentiel de les régler. Elle en savait quelque chose. Mais elle savait aussi qu’au final, elle l’accepterait quand bien même elle avait traversé douze anniversaires. C’était un geste pour se donner publiquement un air moral. Camille était plus pragmatique que morale.
C-17
C-17
Cyborg
Masculin Age : 30
Date d'inscription : 22/07/2021
Nombre de messages : 36
Bon ou mauvais ? : Neutre.
Zénies : 1000.

Techniques
Techniques illimitées : Barrier ; Power Blitz ; Super Electric Strike
Techniques 3/combat : Android Barrier ; Hell Breaker
Techniques 1/combat : False Self-Destruct

Résurrection ! Riju et le pouvoir des astres ! [PV] Empty
MessageSujet: Re: Résurrection ! Riju et le pouvoir des astres ! [PV]   Résurrection ! Riju et le pouvoir des astres ! [PV] ClockMar 30 Nov 2021 - 7:08

Croisant les bras sur son torse, C-17 leva un sourcil perplexe.

« Et vous, qu'est-ce que vous êtes, au juste ? »

En effet, pressée comme l'était Camille de révéler sa vraie nature, elle en oubliait de s'enquérir de ce qu'ils avaient face à eux - qu'importe le tact. Tout cyborg qu'il soit, en son for intérieur, C-17 se considérait encore comme un humain : aussi se sentait-il légitimement insulté par ce ton condescendant... Sans pouvoir pour autant nier sa propre ignorance en matière de magie, uniquement nuancée par le cours accéléré que Camille lui avait asséné.
Toutefois, ce n'était pas une raison pour accepter pareil affront ; encore moins alors que « sa » gemme serait encore dans la nature sans son intervention. Pour un mortel, il estimait ne pas s'en être si mal sorti, quand bien l'usage de la force était à peu près la seule chose pour laquelle il puisse être sûr de lui dans cette situation ; c'était toujours mieux que rien, surtout quand les bras manquaient.
En l'occurrence, ceux de ces demoiselles n'avaient pas l'air bien développés. Si lui-même ne jouissait pas d'un physique particulièrement développé et avait à ce titre conscience que les apparences puissent être trompeuses - ça ne l'avait jamais empêché de terrasser des montagnes de muscle -, ce n'était pas pour le rassurer sur leurs aptitudes au combat.

Si elles avaient réussi à venir à bout d'une des créatures, à supposer que celles-ci soient toutes de dangerosité égale - et il n'y avait aucune raison de penser que ce ne soit pas le cas -, elles devaient avoir les moyens de se défendre ; encore fallait-il savoir lesquels.
Toute aide demeurait cependant bonne à prendre : si elles avaient triomphé par chance plus que par compétence, elles pourraient au moins leur servir de boucliers humains. Réticences ou pas, elles n'avaient pas véritablement d'autre choix que de se joindre à eux ; tant qu'ils auraient ces gemmes, ils seraient dans la même galère, qu'ils le veuillent ou non.
Si elles voulaient tant que ça la garder, ils étaient voués à affronter les mêmes dangers - liés par le destin, d'une certaine façon. Se quereller ne réussirait qu'à les desservir tous autant qu'ils sont, en plus de faire perdre un temps précieux. Lui-même n'avait aucune confiance à leur donner, et celle qu'il avait pour Camille était tout autant limitée - mais l'alliance de circonstance était un choix logique. Et plus encore si les deux autres pierres avaient eu le temps de se renforcer.
Et sous ses airs d'adolescent désinvolte, C-17 était un homme pragmatique. Ça ne lui plaisait peut-être pas, mais il allait devoir faire avec : s'il avait eu le luxe de faire le difficile, il ne serait tout simplement pas là.

La question indélicate s'adressait principalement à la dénommée Yiraeiphae, nom qu'il ne retiendrait jamais, dont l'apparence trahissait d'emblée des origines parahumaines - qu'elles soient extraterrestres, mystiques, ou qui sait quoi d'autre encore -, sa compagne arborant quant à elle une apparence plus orthodoxe... Mais là encore, l'expérience lui indiquait qu'il n'était pas à l'abri d'une surprise.
Laquelle serait plutôt bonne, à dire vrai : malgré le respect qu'il pouvait avoir pour Krillin - au moins pour l'avoir débarrassé des explosifs que Gero avait caché dans ses entrailles -, un humain lambda était cruellement limité. Ceux auxquels il avait eu l'occasion de faire face le compensaient par la ruse, mais cela faisait d'eux une nuisance plus que de véritables adversaires, à moins que cela aussi ait changé en son absence. Même s'ils ne pouvaient pas faire la fine bouche, les enjeux de cette machination démoniaque poussaient à avoir certaines attentes, ne serait-ce que dans leur propre intérêt.

Quant au reste, Camille s'était chargée des explications mieux qu'il n'aurait jamais pu le faire. Une partie de celles-ci lui paraissait encore obscure, et ce malgré la première séance à laquelle il avait eu droit en exclusivité, mais ça n'avait pas d'importance. Il en savait assez - assez pour savoir ce qui devait être fait. On avait fait de lui une arme ; il n'avait besoin que d'être pointé dans la bonne direction - et avec un  « s'il vous plait », de préférence. Oublier la politesse n'avait guère réussi à ce bon vieux docteur.

« Elle n'est pas très grande, mais elle n'a quand même pas l'air d'être sortie de la maternelle. » crut-il bon d'indiquer à l'arcanologue pour pallier à son sens manquant.

Exception faite de la nécessité de se pencher pour la regarder, la concernée semblait tout de même moins fille que femme ; ses traits étaient juvéniles, mais pas au point de passer ses journées entre la sieste et le coloriage. Et puis, il ne pensait pas se tromper en estimant que la question était rhétorique, et que la sollicitude qu'on pourrait éventuellement y trouver ne serait que de façade. Une banale politesse qui, à son sens, était superflue dans ces conditions : impliquée, elle l'était déjà. Il doutait que le cristal contrôle sa carte d'identité avant de l'entraîner dans la démence.

« Vous faites comme vous voulez. » dit-il, décroisant finalement les bras pour mieux pointer du doigt la boussole surnaturelle - plus particulièrement les deux aiguilles superposées dont Camille avait fait mention il y a quelques instants. « Mais nous n'avons aucune idée de qui a pu mettre la main sur les autres pierres. À part celle que j'ai récupéré, la vôtre est la première que nous retrouvons. Je ne veux pas avoir l'air pessimiste, mais soit elles sont encore à l'état de créatures et essaient de tuer tout ce qui bouge, en se renforçant à chaque fois qu'elles y arrivent... Soit quelqu'un les a trouvées et il faut espérer qu'il n'y ait pas touché, même par accident. » Il haussa les épaules ; son but n'était pas tant de convaincre par lui-même que d'enfoncer le clou des propos tenus par sa compagne d'infortune. La gringalette était apparemment déjà convaincue : ne restait qu'à faire céder sa propre partenaire. « Vu votre opinion des mortels, vous vous douterez qu'il y a de bonnes chances que quelqu'un ait fait quelque chose de stupide. » En contraste avec le ton badin duquel il présentait les faits, son regard se fit subtilement plus dur. « En tout cas, vous n'aurez pas la nôtre. Si vous voulez garder un œil dessus, je vous conseille de venir avec nous. »
Yiraeiphae
Yiraeiphae
Autres Races
Autre / Ne pas divulguer Age : 21
Date d'inscription : 13/08/2020
Nombre de messages : 27
Bon ou mauvais ? : Neutre

Techniques
Techniques illimitées : Barrière Protectrice - Barrière Brisée - Barrière Suicide
Techniques 3/combat : Entrave Télékinétique - Téléportation
Techniques 1/combat : Black Hole Laser

Résurrection ! Riju et le pouvoir des astres ! [PV] Empty
MessageSujet: Re: Résurrection ! Riju et le pouvoir des astres ! [PV]   Résurrection ! Riju et le pouvoir des astres ! [PV] ClockLun 6 Déc 2021 - 5:59
"Attendez Yiraeiphae."

Riju. La petite mais vaillante guerrière solaire. Je ne m'attendais point à ce que ce soit elle qui s'exprime la première. Surtout pour me demander de revenir sur mon jugement. Elle a bien l'intention de me prouver que j'ai tort. Ce n'est pas la première. Ça ne sera pas la dernière. Je l'écoute du premier mot jusqu'au dernier.

Ses premières paroles sont une sorte de rappel à l'ordre. En effet ces deux êtres ont de l'avance sur nous. Ce n'est cependant pas parce que l'objectif est vite accompli qu'il est bien accompli. Elle continue. Elle ajoute que ce duo a aussi réussi à s'emparer d'une gemme maléfique d'une manière ou d'une autre. Ces simples faits lui semblent suffisants pour demander à ce que nous unissions nos forces afin de mieux nous occuper de ces pierres.

Les paroles de Riju me plongent dans un profond silence. Une partie de mon être approuve tout ce qu'elle dit. Une autre objecte. Serait-ce de la mauvaise volonté ? Serais-je de mauvaise foi ? Pourquoi ? Je ne suis pas censée être ainsi. Je ne l'ai jamais été. En tant que Gardienne je ne puis simplement pas les laisser se mettre dans un tel danger. C'est trop risqué.

La voix de l'humaine me sort de mes pensées. Elle m'est adressée.

"Et vous pourrez veillez à ce que nous ne nous menions pas à nos pertes, Yiraeiphae."

Juste.
C'est juste.
Tout est juste.
Pourquoi est-ce que quelque chose en moi crie que c'est faux ? Que tout ceci est stupide ? Suis-je stupide ?

Camille sort de sa poche une sorte de radar à quatre aiguilles indiquant chacune une direction différente. Il ne faut pas deux regards pour comprendre que c'est ce qui lui a permis de suivre le mouvement des pierres. L'archéologue explique plus en détail ce dont il s'agit. Elle tape du doigt sur deux aiguilles pointant dans une même direction. Elle fait usage d'un mot nouveau: Diabolythe. Elle parle des origines des pierres plus en détails. Ce sont des restes.

Il ne faut pas y toucher. Des gants peuvent aider. Ca a l'air ridicule mais c'est vrai. Mes pouvoirs peuvent nous protéger de la même manière. Pour les neutraliser il nous faudra supprimer le souvenir qu'elles représentent. Camille continuera de parler. Des détails. Je dois réfléchir aux pierres. Je dois réfléchir à mon devoir.

Protéger.

Mais comment ?

"Et vous, qu'est-ce que vous êtes, au juste ?"

Moi ? J'assume que cette question est aussi posée à la jeune Riju. Je me tourne pour mieux faire face au cyborg 17.

"Je suis ce que l'on appelle une Gardienne. Ceux issus de mon peuple aident les mortels dans le besoin depuis des temps immémoriaux. C'est ce pourquoi je tiens tant à ce que vous ne vous risquiez pas à approcher ces pierres."

"Vous faites comme vous voulez. Mais nous n'avons aucune idée de qui a pu mettre la main sur les autres pierres. À part celle que j'ai récupéré, la vôtre est la première que nous retrouvons. Je ne veux pas avoir l'air pessimiste, mais soit elles sont encore à l'état de créatures et essaient de tuer tout ce qui bouge, en se renforçant à chaque fois qu'elles y arrivent... Soit quelqu'un les a trouvées et il faut espérer qu'il n'y ait pas touché, même par accident."

C-17 continue. Cette fois-ci il s'adresse directement à moi.

"Vu votre opinion des mortels, vous vous douterez qu'il y a de bonnes chances que quelqu'un ait fait quelque chose de stupide. En tout cas, vous n'aurez pas la nôtre. Si vous voulez garder un œil dessus, je vous conseille de venir avec nous."

Je suis forcée d'admettre que je vais devoir me soumettre à leur volonté. Ça n'en sera que plus simple. Je ne peux pas saboter ma propre mission.

"Malgré le peu de confiance que je souhaite vous vouer par expérience, il semblerait que votre aide me soit indispensable. Si je ne peux pas vous aider comme je le souhaite en vous tenant à l'écart... Alors il vaut mieux vous laisser m'aider à vous aider. Les dangers se font de plus en plus grands. Je ne suis plus capable d'agir seule, visiblement."

Mon regard se pose une fois de plus sur Riju. Elle doit comprendre ce que je veux dire. Je n'ai pas pu l'empêcher de mourir face à Bray Wyatt. J'ai moi-même failli succomber face à Garou. Jamais cela ne m'était arrivé avant. Ces menaces ne sont plus de mon ressort. Je ne peux pas empêcher ces jeunes âmes de partir au combat, le puis-je ? Je pourrais bien ne pas en avoir la force si j'essayais. Alors je n'ai rien d'autre à faire que de les accompagner et de faire de mon mieux pour ne pas les laisser mourir.

[HRP: Mille excuses pour mes temps de réponse plus qu'importants. Le travail et le manque de moyens font que je n'ai pas autant l'occasion de rp que je le voudrais. Avec Riju, nous sommes cependant parvenus à nous arranger. Je serais capable de répondre au moins une fois par semaine les week-ends !
En espérant que ce post ne vous déplaise pas trop, j'ai hâte de continuer cette histoire avec vous.]
Riju Stormruler
Riju Stormruler
Demi-Sayen
Masculin Age : 21
Date d'inscription : 05/05/2019
Nombre de messages : 76
Bon ou mauvais ? : Loyal neutre

Techniques
Techniques illimitées : Lance Solaire/Coup Foudroyant/Esprit Solaire
Techniques 3/combat : Princesse Solaire/Collision Solaire
Techniques 1/combat : Divine Messagère

Résurrection ! Riju et le pouvoir des astres ! [PV] Empty
MessageSujet: Re: Résurrection ! Riju et le pouvoir des astres ! [PV]   Résurrection ! Riju et le pouvoir des astres ! [PV] ClockLun 13 Déc 2021 - 14:59
On dirait bien que mes paroles font plaisir à Camille, bien que lui faire plaisir est loin d'être mon but. Je pense sincèrement ce que je raconte. En tout cas, c'est suffisant pour la lancer dans un monologue, un véritable torrent d'informations... Je crois que j'ai compris la majorité des choses importantes. Je crois. En tout cas, j'aurai retenu un nom.

"Demigra." J'ai déjà entendu ce nom... Il était déjà enregistré dans ma mémoire, cela me fait revenir à... Au combat contre Wyatt et Garou. Si je ne dis pas de bêtises, Jojiba avait une sacrée dent contre lui. Tsh, ça commence à devenir compliqué cette histoire...

Camille : "Je parle beaucoup. Je m’excuse, je voulais vous ramener le plus vite possible au jus. Vous avez les informations que nous avons décortiqué il y a quelques heures ainsi que des théories développées sur le chemin."

Riju : "Ne vous en excusez pas, c'est une bonne initiative ! Ca nous laissera plus de temps pour assimiler tout ça..."

Camille : "Si je ne réagis pas à vos gestes, d’ailleurs, c’est parce que je suis aveugle. La majorité de ce que vous appelez “magie” étant liée intimement à la perception de l’environnement et de ce qu’on en fait, c’est plus utile que ça en a l’air."

Riju : [size=10]"Heu..."

A-quoi ? Elle ne voit pas ? ... Pourquoi ne retire-t-elle pas ce verre noir devant ses yeux ? Si elle a besoin de ne plus voir pour se concentrer sur autre chose, n'a-t-elle pas simplement besoin de fermer ses paupières ? Je... Suis confuse.

Camille : "D’ailleurs, vous, vous êtes de petite stature et avez une voix juvénile, quel est votre âge ? Que je m’assure de ne pas emmener un enfant dans une mission dangereuse."

Un veine se gonfle instantanément sur ma tempe.

C-17 : "Elle n'est pas très grande, mais elle n'a quand même pas l'air d'être sortie de la maternelle."

Je suis peut-être encore petite mais chez les terriens je suis majeure ! Plus encore, je n'ai pas encore fini de grandir ! Me traiter d'enfant est d'une insolence inacceptable ! INACCEPTABLE !!! Quelle insulte de confondre ma voix avec celle d'un enfant débile et capricieux ! Ne sont ils donc pas instruit au point de reconnaître la sagesse dans ma voix ?! La haute éducation dans mes mots ?! Ils verront, oh oui il verront quand je les regarderais de haut ! Le sang Saiyan ne fait que me ralentir dans ma croissance, mais c'est le sacrifice pour accroître ma longévité ! On m'insulte de la sorte, gratuitement qui plus est, alors qu'on refuse de faire l'effort d'ouvrir les yeux ?! Je vais lui arracher cette visière du visage qu'elle puisse se brûler les yeux dans la lumière de ma magnificence !

Riju : "... O-oui. Je... Je suis bien majeure je vous rassure, ahah...! Ah..."

ILS VERRONT TOUS !

Riju : "Oh, et pour répondre à votre question C-17, je suis ce que vous pourriez appeler une métisse, ou une hybride. En tant que Demi-Saiyanne, un sang spécial coule dans mes veines." Pour appuyer mes dires, je claque des doigts et créer une étincelle d'électricité. "Ne vous fiez pas à ma... Petite stature... Je suis bien plus forte qu'il n'y paraît."

La question de C-17 me permet par ailleurs d'en apprendre plus sur Yira', qui serait selon elle une Gardienne. Voilà qui expliquerait ses apparitions ! Et à ses protestations, j'imagine...

C'est le Siborgue qui continue brièvement notre discussion, il désigne au même moment l'étrange objet en possession de Camille, son bidule... Heu... "Boussole".

C-17 : "Vous faites comme vous voulez. Mais nous n'avons aucune idée de qui a pu mettre la main sur les autres pierres. À part celle que j'ai récupéré, la vôtre est la première que nous retrouvons. Je ne veux pas avoir l'air pessimiste, mais soit elles sont encore à l'état de créatures et essaient de tuer tout ce qui bouge, en se renforçant à chaque fois qu'elles y arrivent... Soit quelqu'un les a trouvées et il faut espérer qu'il n'y ait pas touché, même par accident."

Que ce soit des créatures comme celle que nous avons déjà affronté avec Yiraeiphae ou des monstres d'un autre genre, qu'importe. Ils ne survivront pas à notre rencontre. Qu'il s'agisse de gens transformés ou non, je ne laisserais pas la moindre chance à cette corruption de s'étendre ! Le Siborgue s'adresse cette fois-ci directement à la Gardienne.

C-17 : "Vu votre opinion des mortels, vous vous douterez qu'il y a de bonnes chances que quelqu'un ait fait quelque chose de stupide. En tout cas, vous n'aurez pas la nôtre. Si vous voulez garder un œil dessus, je vous conseille de venir avec nous."

Je me tourne vers Yiraeiphae et croise les bras tandis que je lui adresse un hochement de tête et un sourire.

Riju : "Vous m'avez déjà prêté main forte par deux fois, la première face à Garou et à Wyatt, la seconde face à la créature que nous avons rencontré un peu plus tôt. Je doute que vous refusiez cette troisième opportunité."

Et comme on dit, pas deux sans trois !
Je n'ai aucune idée de si les gens disent vraiment ça, je viens d'inventer ce dicton dans ma tête.

Yiraeiphae : "Malgré le peu de confiance que je souhaite vous vouer par expérience, il semblerait que votre aide me soit indispensable. Si je ne peux pas vous aider comme je le souhaite en vous tenant à l'écart... Alors il vaut mieux vous laisser m'aider à vous aider. Les dangers se font de plus en plus grands. Je ne suis plus capable d'agir seule, visiblement."

Bien ! C'est décidé alors ! Nous sommes quatre face aux annonciateurs d'une apocalypse certaine ! ... En fait dit comme ça, c'est décourageant. Heureusement que je vaux tout les guerriers terriens de l'univers !

Riju : "Alors c'est décidé ! Obtenez-nous une destination, et nous nous y rendrons sans plus attendre. Ces monstres n'attendent que d'être foudroyés sur place !"
Camille Iregalin
Camille Iregalin
Terrien
Féminin Age : 21
Date d'inscription : 14/03/2021
Nombre de messages : 34
Bon ou mauvais ? : Très très bon

Techniques
Techniques illimitées : Observation / Lucidité / Paranoïa / Spray Poivré
Techniques 3/combat : Cauchemar / Désespoir
Techniques 1/combat : Paix

Résurrection ! Riju et le pouvoir des astres ! [PV] Empty
MessageSujet: Re: Résurrection ! Riju et le pouvoir des astres ! [PV]   Résurrection ! Riju et le pouvoir des astres ! [PV] ClockLun 13 Déc 2021 - 23:48
Théorisons, hypothétiquement, que le tonneau dont le fût fut décontracté puis recadenassé fut également percé comme une gorgone. Par le torrent éthylique elle traversa l’orifice improvisé du cylindre pour échapper à son scaphisme et rejoindre les autres grains du sablier de bois et d’astre, avant de tectoniquement se rapprocher de sa soeur. Hypothéthéorisons alors qu’elle glisse au flut de la chaleur et des coups de vents, aux grès des ondes et des tremblement, portée un exact hasard et des coïncidences calculées. Le Conducteur Limier n’avait que faire des réflexions logiques et des précautions prises. Tout pour un gag. Tout pour une blague. Tout pour un drame. Les sourires et les plaies ont toutes la forme d’une lame. L’évasion et la fuite sont les boomerangs qui laissent derrière leurs plumes de stymphale. Comme une vacancière voyant des papillons de nuit arrivée, Camille sortit la bougie pour les éteindre tous : la gemme était hors de sa poche. Et sa soeur-amante se catapropulsa hors du sol telle un geyser, aimantée comme elle fut. Deux Diabolythes dans une étreinte antipathique, enfermée à nouveau dans le pantalon de l’oculomancienne, close comme ses yeux.

La juvénirrémédiable frustration de C-17 se manifesta tandis que les cailloux se jetèrent dans les bras l’un de l’autre. L’homme-machine avait employé un “qu’est-ce que vous êtes” et non un “qui êtes vous”. L’immortelle aigrie aurait une apparence de “quoi” et non de “qui” ? Par l’écho elle aurait pu amuser une pensée selon laquelle elle aurait pu être un troglodyte antique capable de parole, mais la confiance employée par C-17 ainsi que la tranquilité de la jeune femme à côté d’elle lui laissent à penser qu’elle doit être une anthropomorphe. L’extension de cette morphologie lui était pour l’instant inconnue et palper l’individu afin de déterminer son apparence lui était hors de question. De plus, leur manque de définition se conservait comme avantage. Ce qui ne lui était pas révélé lui était vulnérable. Elle seule pouvait définir leur apparence quand viendra l’heure.

Qu’est-ce que donc était-elle-ce ? Une gardienne, un morceau de précurseur dont la date de péremption n’était pas affichée sur son plastique. La paléogardienne était pris de paléopréjugés et par son manque de paléoconfiance tentait de limiter les nouvelles générations. Camille comprenait cette logique, mais elle la savait obstacle à ses propres intérêts. Avait-elle raison de poursuivre les gemmes ou bien aurait dû-t’elle tenté de les sceller ? Cela ne lui était pas connu. C’était lors que Camille commença à longuement parler. La longue mitraille de tirades n’avait pas déplu à ses deux inconnues qui restaient simples, droites, linéaires. Des fonctions dont elle ne pouvait déprecier le manque d’instabilité. L’autre demoiselle était de petite taille, et avait bredouillé face à la mention de sa cécité. Elle n’était cependant pas une gamine, juste une quasi-naine. Elle bredouillait quand on mentionnait sa taille. C’était… C’était… adorable ! Son incompréhension quant à l’antivision était possiblement due à un état de métisse. Une demi-saiyanne. Le claquement de doigt qui retentit était probablement significatif d’une démonstration de quelque chose, mais Camille n’y vit rien.

”Evidemment. Si vous avez anéanti un monstre, cela ne devait pas être par chance !”

Une esquisse de sourire, stable comme un clin d’oeil. À nouveau, C-17 résonna. Il ne tentait pas de définir une décision. Il ajoutait son grain de sel à l’argumentation de l’amère gardienne. Ou grain de sable, peut-être ? Son cynisme habituel avait enlevé le frein à main, comble pour une machine ! Mais bien sûr, il était utile. Il fallait se serrer les coudes pour anéantir de possibles ennemis, et la mère gardienne aurait un place premier rang pour les surveiller au lieu de se contenter de son habituel poulailler. À cela s’ajoutait la gentillesse de la mini-dame. Leur histoire tenait d’un haut ruisseau, par deux fois leurs coudes se sont serrés. Bray Wyatt et Garou, c’était des noms qui étaient passé à la radio par moment ? Mais ils lui étaient clairement impassables de s’en rappeler à l’heure H.

Enfin, le barrage de balais-suppositoire céda, et enfin la voix angélique accepta. Oh, elle fit sa clause de non-responsabilité, bien entendu. Son aversion aux mortels étaient marquée. Elle ne pouvait pas se tenir loin de leur aventure. Elle le faisait remarquer par plusieurs fois que c’était un malheur qu’elle ait recours à leur aide. Mais ce chêne apathique céda, il céda enfin ! Et par la chute du tronc elle acquiesça de son inaptitude à agir seule. Camille n’offrit aucun mouvement spécifique de visage ou de tête ou de corps ou de souffle. Elle était simplement satisfaite de la fébrilité de l’orgueil de cet ouvre-tonneau. Son assistance était un atout qui pouvait se révéler comme indéniable. Elle faisait voler des choses et elle était immortelle. Même dans la plus absurde des débandades, elle pouvait être une cible lévitante et incrashable. La voix juvénile se fit présente une dernière fois, un cri d’encouragement d’équipe de sport.

”Très bien. Suivez moi.”

Camille tourna les talons et marcha en direction de l’eau. Mais ses chaussettes dans leurs crocs ne se mouillèrent pas, car le bloc de terre qui les avait conduit jusque là était sous ses pieds, comme d’habitude, leur rafiot de brique qui se déplaçait sans mouvement comme si Camille décidait chaque seconde qu’il était un peu plus vers l’avant. Deux diabolythes dans sa poche, elle posa une dernière question quand tous les pieds se posèrent dans le carré.

”Femme de petite taille, quel est votre nom ?”

Elle se retourna dans sa direction.

”Tant que j’y suis, votre susnommé taille semble vous décevoir. Voulez-vous gagner quelques centimères de plus ? Je pourrais vous aider à y parvenir.”

Bouquins sur bouquins sur pile de bouquins contenaient rites et rixes conduisant à des squelettes étirés et des muscles allongés et des corps qui n’étaient plus les mêmes du jour au lendemain. Rendre une petite fille grande, Camille y arriverait facilement.
C-17
C-17
Cyborg
Masculin Age : 30
Date d'inscription : 22/07/2021
Nombre de messages : 36
Bon ou mauvais ? : Neutre.
Zénies : 1000.

Techniques
Techniques illimitées : Barrier ; Power Blitz ; Super Electric Strike
Techniques 3/combat : Android Barrier ; Hell Breaker
Techniques 1/combat : False Self-Destruct

Résurrection ! Riju et le pouvoir des astres ! [PV] Empty
MessageSujet: Re: Résurrection ! Riju et le pouvoir des astres ! [PV]   Résurrection ! Riju et le pouvoir des astres ! [PV] ClockMar 14 Déc 2021 - 7:53

Une Gardienne ? En voilà, un terme parfaitement opaque.
Certes, toutes les races n'avaient pas à être connues par des noms à coucher dehors ou autres titres ronflants, mais celui-ci lui semblait un peu trop lisse pour être honnête. Peut-être était-ce une traduction grossière de la manière dont elle se désignait dans son langage natal, vulgarisé pour convenir à leurs esprits inférieurs ? C-17 n'en savait rien ; ce qu'il savait, en revanche, c'est qu'il avait horreur qu'on décide à sa place de ce qui était bon pour lui. Cela ne manquait jamais de lui donner l'envie farouche de faire l'exact opposé. Peut-être était-il sorti de l'adolescence désormais - au moins d'un point de vue mental -, mais il n'était pas assez mature encore pour juger de telles mesquineries infamantes.

Tout cela, néanmoins, il le garda pour lui : un semblant de dialogue ayant apparemment réussi à se créer contre toute attente, il aurait été malavisé de sa part de le tuer dans l’œuf. En venant, il savait qu'il n'aurait pas le luxe de choisir ceux qui feraient partie de cette équipe de sauvetage - à supposer bien sûr qu'il ne s'agisse pas de quidams apeurés trop heureux de se défausser de leur part du gâteau, mais il n'avait pas ce genre de chance ; il pouvait toutefois avancer qu'à choisir, il aurait préféré tomber sur des personnes un peu moins hautes en couleur. Hélas, il n'était pas donné à tout le monde de tomber sur un de ces cauchemars ambulants et de vivre pour le raconter : ils feraient avec ce qu'ils avaient. Ce n'était qu'un mauvais moment à passer, comme on dit.

Pourvu que l'Apocalypse ne s'ensuive pas.

Se doutant bien qu'il n'en saurait pas davantage, il se contenta d'opiner très légèrement, sans plus rien ajouter dans l'immédiat. Par chance, l'avortone avait assez de courtoisie pour deux, à défaut de mesurer autant qu'une personne complète. Ainsi se montra-t-elle nettement plus agréable à leur égard, quand bien même le sujet de sa taille plus que modeste semblait être un point sensible. Effort d'autant plus louable, donc. Cela apaisa quelque peu l'échange ; bien que Camille n'ait pas un seul instant donné l'impression de perdre son calme inquiétant, il pensait pouvoir affirmer qu'elle n'était pas plus encline que lui à laisser les choses trainer en longueur. Non que le cyborg n'ait pas compris un semblant de méfiance, étant donné les circonstances, mais il fallait agir vite.

Une Saiyan ? Encore ?
Il préférait ne pas penser au genre d'élevage en batterie qui avait pu mener à une telle prolifération.
À ce rythme, les terriens se retrouveraient bientôt envahis, en infériorité numérique. Si tous les représentants de l'espèce étaient aussi peu délicats que ceux qu'il avait eu l'occasion de côtoyer - le prince de ces créatures ayant littéralement envoyé des passants à leur mort pour pouvoir les combattre -, le sort de la Terre en serait peut-être menacé plus encore que par ces gemmes.
En prenant note intérieurement, il estima cependant que cela pourrait attendre - ne serait-ce que pour ne pas menacer immédiatement la solidarité précaire grâce à laquelle venait de se souder leur petit groupe. Mais si trop de ces hommes-singes venaient à se répandre dans leur écosystème, ce serait définitivement un problème - au moins pour les réserves alimentaires. Aussi ubuesque que soit l'idée qu'ils puissent vider le garde-manger jusqu'à ce qu'extinction s'ensuive, C-17 était assez renseigné sur le sujet pour savoir que c'était un risque très réel : on n'aurait pas eu plus à craindre d'une nuée de sauterelles.

Toujours est-il qu'à défaut d'être très bon signe pour l'avenir de l'humanité, cela indiquait au moins qu'elle ne serait, effectivement, pas inutile au combat. À tout le moins pouvait-il affirmer que tous les spécimens connus - de lui en tout cas - étaient dotés d'un minimum de capacité martiale ; la brève démonstration de la jeune femme laissait à penser qu'elle-même n'était pas une vulgaire princesse en détresse. Tant mieux : il était à peu près sûr que ni Camille, ni lui ne seraient allés s'improviser chevalier servant, prince charmant encore moins. Il se retint donc de faire la grimace en l'entendant se présenter plus avant, quand bien même une légère crispation passa sur son expression.

« J'espère que vous n'avez rien à voir avec ceux que je connais. » déclara-t-il simplement, sans élaborer.

Au vu de leurs âges respectifs, il y avait peu de chances qu'elle ait pu être leur descendante - il n'était pas parti si longtemps -, mais ça n'empêchait pas un éventuel lien de parenté. Certes, il s'en était fallu de peu qu'il sollicite leur aide au travers de sa sœur, mais ça ne voulait pas dire qu'il voulait les voir. Ces retrouvailles étaient de celles qu'il faudrait gérer avec délicatesse : or, en plus de ne pas être le plus qualifié en la matière, il y avait déjà assez d'éléments instables dans la partie à son sens.

Indéniablement, cette alliance de circonstance volerait en éclats dès que le danger aurait été écarté. Mais pour l'heure, même si c'était à contrecœur, leur duo était devenu quatuor, doublant à priori leurs chances d'éviter la catastrophe - ou de la déclencher ; les détails étaient encore peu clairs. S'il avait eu voix au chapitre, le cyborg aurait été un rien partial pour la première option. Hélas, aucun d'eux ne savait vraiment ce qui les attendait, à plus forte raison si les joyaux restants étaient entre les mains d'être mal intentionnés - ou juste incapables de les manipuler avec précaution. Cela ne se réglerait pas sans effusions de sang, mais peut-être pouvaient-ils encore limiter l'éclaboussure. Peut-être.

Au terme de ces tergiversations, il fut donc convenu de faire route commune avant que la situation s'aggrave. Enfin. La pensée éphémère qu'elles auraient pu être plus dociles s'il avait encore eu une arme à la ceinture lui traversa l'esprit, sans s'y attarder.

« Suivez le guide. » signala C-17 avec force signes de mains, emboitant le pas à l'arcanologue sitôt qu'elle se mit en mouvement - s'abstenant de pointer du doigt l'ironie de se laisser diriger par une aveugle, bien qu'elle ne lui ait pas échappé.

À présent qu'elles avaient accepté de suivre leur directive au nom d'une très vague longueur d'avance, plus rien ne les retenait ici. Lui en faisait peu de cas, mais les deux jeunes femmes - qui n'en étaient apparemment pas à leur première mésaventure - n'avaient certainement pas envie de livrer bataille près d'un endroit qui servait de maison à l'une d'entre elles. Une fois en place sur leur véhicule d'appoint, sans pouvoir faire grand chose d'autre que se laisser conduire, il avisa leurs nouvelles passagères, insérant les engrenages qu'elles représentaient à son rouage mental.

« Qu'est-ce que vous savez faire, exactement ? » Il avait vu les étincelles, mais c'était loin d'être un résumé exhaustif. Avant qu'elles aient pu s'enquérir de ses intentions, il ajouta avec nonchalance : « Je préfère savoir à quoi m'en tenir plutôt que d'avoir la surprise une fois sur place, si ça ne change rien pour vous. »

De toute évidence, les pouvoirs de la « Gardienne » dépassaient la simple projection d'énergie : les connaître plus en détails pourrait s'avérer utile. Et si ça pouvait leur éviter une balle perdue...
Contenu sponsorisé

Résurrection ! Riju et le pouvoir des astres ! [PV] Empty
MessageSujet: Re: Résurrection ! Riju et le pouvoir des astres ! [PV]   Résurrection ! Riju et le pouvoir des astres ! [PV] Clock
 
Résurrection ! Riju et le pouvoir des astres ! [PV]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Rose Ecarlate - Forum RPG hentaï [pour public averti]
» Une bonne douche bien méritée [PV Lelouch][Hentaï]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RPGDBZ :: RPG :: Terre-