Le Deal du moment : -41%
SanDisk Carte Mémoire microSDXC Ultra 128 Go + ...
Voir le deal
16.64 €

Partagez
 

 Ces choses qui ne changent jamais

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Morana Hellébore
Morana Hellébore
Autres Races
Féminin Age : 37
Date d'inscription : 03/10/2020
Nombre de messages : 28
Zénies : 1000 Zénies

Ces choses qui ne changent jamais - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Ces choses qui ne changent jamais   Ces choses qui ne changent jamais - Page 2 ClockSam 23 Jan 2021 - 1:19



elsa_g10.jpg
Ces choses qui ne changent jamais



Construire quelque chose à partir de rien, c’est au final l’histoire de l’humanité. Quand on voit la société de nos jours, on ne peut être qu’impressionné. Mais c’est quand tout est détruit, qu’on se rend vraiment compte, comme l’avait sans aucun doute découvert la ville de Satan-City par le passé. Oui, tellement habitué par ce que l’on a qu'on en oublie que de nombreuses générations de personnes se sont succédé pour arriver au confort de nos jours.

La construction est un jeu vraiment fascinant. Ce n’est pas pour rien qu’on en retrouve souvent parmi les jeux pour enfant. On en retrouve d’ailleurs aussi d’autres adaptés pour les adultes. Tout le monde aime construire oui et tout le monde cherche à construire au moins une chose : sa vie. On part d’une vie vacante et on la remplit de nos diverses expériences. Ne voulant pas que cette dernière soit perdue à leurs morts, les gens cherchent désespérément à donner un sens afin qu’elle puisse devenir une brique de ce monde.
 
Oui, je commence à me perdre dans mes pensées. Je m’excuse, il se trouve que moi-même, j’adore la construction. Concevoir quelque chose à partir de rien, voir son œuvre grandir pour au final la contempler achevée, en se rappelant que ce n’était que poussière au début. Mais à votre avis, pourquoi parlais-je de ma fascination pour la construction ? Car ce très cher Alex est un terrain qui ne demande qu’à être construit. Cependant, ce terrain est penché rendant la construction plus compliquée : mais le défi est d’autant plus intéressant.
 
Je vous arrête de suite, je ne compte pas me servir sans vergogne d’Alex ! Voyez plutôt ceci comme un arrangement : cette construction sera totalement bénéfique à ce lycéen. De nombreuses personnes se mettent en couple dans le but de construire un avenir commun, dans un certain sens cet arrangement s’y apparentait étroitement. Mais pour cela, il fallait que les deux parties soient en accord, il ne manquait plus que celui du jeune terrien.
 
J’avais commencé ma manœuvre par lui montrer ce qu’on pouvait réaliser avec, en montrant une certaine délicatesse. Oui, on était bien loin de tous ces lasers que pouvaient lancer tout ces guerriers. Sans surprise, il fut impressionné par ma technique et regarda avec attention la carte. En la regardant, il fit une remarque sur le fait qu’il n’était pas l’antéchrist. Je ne pus m’empêcher de sourire suite à sa réaction qui ne manquait pas de naturel.
 
" C’est d’autant plus drôle que votre sauveur lui-même porte ce nom. Un peu plus, et les anges seraient les ennemis de ce monde. "

Ce genre de paradoxe a l’art de m’amuser. D’ailleurs, il serait sans doute intéressant que je puisse croiser un jour ce fameux Satan. Je serais curieuse de pouvoir échanger avec celui qui est considéré comme un héros pour ce peuple. Est-ce la réalité ou juste un mythe ? Ce ne serait pas la première fois que je sois déçue par la réalité.
 
Après ce petit aparté, il fut enfin venu le moment de lui proposer de créer lui-même ses propres capacités. Sa tête déconfite était très amusante à voir, ne s’attendant pas à ce genre de propositions. Cependant, ce dernier ne semblait pas croire en lui. C’était logique et je m’attendais à cette réaction. Il possédait un sérieux problème d’infériorité et la marche semblait trop haute pour lui. Il ne faisait aucun doute que seule elle l’était, mais je comptais lui abaisser pour qu’il puisse lui-même la gravir sans mal.
L’idée lui plaisait tout de même, car il tâchait de trouver une solution de replis. Il pensa à l’utilisation d’une arme énergétique. C’était une possibilité, cependant elle le voyait mal trainé avec ça. S’il se baladait avec ce genre d’arme, il serait sans doute mal vu par les forces de l’ordre. De plus, manier ce genre d’armes peut demander une certaine force, ce que n’avait pas forcément Alex. Il devait lui-même songer à ce genre de problématique et il demanda dans la foulée les limites de ma capacité. Nul doute qu’il espérait peut-être que je puisse concepter une arme pour lui.
 
" Tu te demandes sans doute si je peux créer une arme ? "
 
Telle fut ma réponse, cherchant donc à anticiper la question qui pouvait tarauder son esprit. Nul besoin de réponse juste en voyant sa réaction ne devrait être capable de connaitre la réponse. Je repris ma réponse, n’ayant pas encore donné de réponse à la question.
 
" Comme toute capacité, elle a ses limites. La première est celle de la connaissance. Je ne peux bien entendu pas faire apparaitre un objet sans le connaitre ou d’y comprendre son fonctionnement. Par exemple si tu me cites le nom d’un cocktail que je ne connais pas, je ne pourrais pas te le faire apparaitre. Cependant si tu me donnes la composition, oui. Je ne peux donc pas non plus construire de choses trop complexes ou trop imposantes. En conclusion, je pourrais créer des armes, utiles sur le moment, mais se cassant rapidement. "
 
Oui, les limites sont nombreuses, je ne peux pas par exemple créer de la vie. Cela serait fort intéressant, et je serais proche d’une déesse.
 
" Tu as peut-être d’autres idées pour son utilisation ? Si tu avais ce pouvoir, que ferais-tu apparaitre ? "
 
J’étais curieuse de pouvoir découvrir toute l’étendue des idées qu’Alex pouvait avoir en tête. Dans une certaine forme, cette question pouvait livrer sans qu’il s'en rende compte ses plus grands désirs. J’attendis sagement qu’il donne sa réponse, tout en prenant le temps de m’occuper de mon thé et de prendre ma première gorgée. Comme je m’y doutais, un véritable délice !
 
" Mais pour en revenir à la question d’origine, il m’est bien entendu impossible de te transformer en guerrier en quelques jours, cependant je peux en peu de temps te donner la base pour réussir. Après tout, j’ai déjà enseigné le fonctionnement à de nombreuses personnes bien moins débrouillardes que toi. "
 
Je posai mon thé et je l’éloignai un peu afin d’éviter un malencontreux accident et je retournai à la démonstration.  Une nouvelle fois, je fis apparaitre un petit peu d’énergie au bout de mon doigt.
 
" La clé de la réussite, ce n’est avoir beaucoup, mais savoir le maitriser. Avoir beaucoup d’énergie c’est à la portée de n’importe quelle personne, il y’a un peuple de guerrier pas réputé pour leur clairvoyance qui sont tous pourvus de quantités impressionnantes juste en s’entrainant bêtement. Il suffit de pouvoir contrôler ton énergie, et toutes les portes qui t’étaient jusqu’à là fermés, s’ouvriront. "
 
Je posai mon doigt sur le bras du jeune homme afin de lui transmettre un peu d’énergie. En relevant ma tête, mon regard se posait sur son visage, me demandant si ce dernier allait rougir. Sans qu’Alex le sache, je venais le premier entrainement.
 
" Je viens de te transmettre un peu d’énergie. Je te rassure, en quantité minime. L’objectif est de faire déborder légèrement ton flux habituel pour que tu puisses sentir un changement sans que ça puisse être dangereux pour toi. "
 
Alex devait alors ressentir comme une petite boule au niveau de son bras, juste à l’endroit où je venais de poser mon doigt. Un exercice au combien pratique, qui me semblait le plus adapter pour un débutant. Oui, il est impossible pour un être assez fragile de pouvoir maitriser son énergie, car ce dernier se trouve être en incapacité de ressentir le sien. En lui donnant dans un endroit fixe un surplus d’énergie, il allait donc pouvoir percevoir une différence significative. Il était bien plus facile à apprendre à conduire les yeux ouverts que fermé.
 
" Maintenant que tu viens de ressentir pour la première un peu d’énergie en toi, je t’invite à tenter de manipuler cette petite boule et la faire circuler en toi. Cela permettrait dans un premier temps de te mettre à l’aise avec ton propre corps. En effectuant cet exercice, tu devrais être capable rapidement de connaitre le chemin que parcourt ton énergie dans ton propre corps et ensuite dans un second temps : de ressentir ta propre énergie. Une fois fait, tu pourras alors commencer tout doucement à le manipuler. "
 
J’avais pris mon temps lors d’un de mes voyages pour apprendre à un peuple comment maitriser ces pouvoirs. Grâce à ça, j’avais trouvé le moyen le plus efficace pour apprendre à une personne comment maitriser tout cela.
 
" Il ne reste plus qu’à attendre, mais en attendant j’ai une question à te poser. Je cherche à comprendre davantage le fonctionnement de cette planète. Pourrais-tu m’expliquer un peu son fonctionnement ? Je suis un peu perdue sur ce sujet. "
 
La meilleure façon pour qu’Alex puisse réussir cet entrainement était de le faire en parallèle d’une autre activité. En ne focalisant pas trop dessus cela deviendra automatiquement une habitude, son corps apprenant tout seul pour lui. Bien entendu s'il éprouvait trop de difficultés pour se concentrer, on évitera de trop discuter, mais cela serait fort dommage.
 
" Et comme j’aime beaucoup les points de vue, que penses-tu de celui en place ? "
 
J’étais grandement intéressée par la réponse. On avait précédemment parlé des problèmes liés aux personnes abusant de leurs pouvoirs, voyons maintenant ce qu’il pense de ceux gérant tout ça.



(c)Kazu de C.G
Alex Lecomte
Alex Lecomte
Terrien
Masculin Age : 17
Date d'inscription : 19/03/2020
Nombre de messages : 54
Bon ou mauvais ? : Bon
Zénies : 1280

Ces choses qui ne changent jamais - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Ces choses qui ne changent jamais   Ces choses qui ne changent jamais - Page 2 ClockDim 31 Jan 2021 - 13:11
Le blondinet haussa des épaules lorsque la magicienne devina qu'il voulait savoir si elle pouvait créer des armes. Elle avait raison, mais il ne voulait pas forcément l'avouer ou l'assumer haut et fort. A vrai dire, il voyait d'un mauvais œil tout ce qui était armes à feu et ce genre de choses. A la base, c'était un pacifiste. Cela faisait partie des raisons pour lesquelles il n'aimait pas trop l'armée. Ses principes étaient assez proches des hippies des années 60-70, en mode "peace and love". Pourtant, il était intéressé à l'idée d'avoir une arme. D'un côté, il trouvait cela dangereux, et il ne voulait pas faire de mal aux gens de façon générale. Mais avec tout ce qu'il avait vécu et tout ce qu'il se passait, il serait rassuré d'avoir un moyen de se protéger. Il n'y aurait pas toujours une Morana pour lui venir en aide. Certes, il avait toujours eu de la chance dans sa malchance. Grâce à l'intervention d'êtres supérieurs qui se prenaient sans doute pour des super-héros, il avait pu survivre aux différents évènements qu'il avait vécus, contrairement à ses proches. Enfin, si l'on pouvait appeler cela une chance. Il se demandait souvent s'il n'aurait pas mieux fait de mourir plutôt que de survivre en ayant perdu tous les êtres qui lui étaient chers. Parfois, il en était même convaincu.

Toutefois, s'il voulait une arme pour pouvoir se défendre, il avait également peur de l'utilisation qu'il pourrait en faire. Sous l'effet de la colère ou du désespoir, par exemple, un coup peut rapidement partir. Et s'il se retrouvait face à ceux qui lui avaient tout pris ? Face à la Saiyanne Célérya qui avait tué sa copine sous ses yeux ? Est-ce qu'il voudrait se venger et la tuer ? En serait-il seulement capable ? En principe, Célérya était morte, mais il y avait tellement d'autres êtres maléfiques qui lui avaient fait du mal. Comme la plupart des Saiyans qui avaient envahi la Terre, ainsi que les Black Feathers.

Il écouta attentivement la réponse de l'extra-terrestre, essayant de mémoriser la majorité des informations et s'efforçant de garder sa concentration. Il avait souvent quelques troubles de concentration, probablement à cause de son mal-être et des pensées noires qui envahissaient régulièrement son esprit. Cependant, il donnait l'impression de boire les paroles de Morana, tout en sirotant son diabolo menthe.

Puis elle lui demanda ce qu'il ferait s'il possédait ses pouvoirs. La réponse arriva comme une évidence dans la tête d'Alex, en corrélation avec ses opinions politiques de gauche.


"J'imagine que je l'utiliserais pour régler les problèmes de famine et de misère sur Terre, je donnerais aux pauvres ce dont ils ont besoin. En tout cas, j'espère que c'est ce que je ferais."

Difficile de savoir ce que l'on ferait dans une situation que l'on avait jamais vécu. En obtenant de tels pouvoirs, conserverait-il ses principes ? Peut-être que cela lui monterait à la tête. Peut-être qu'il se considérerait supérieur. Peut-être qu'il utiliserait ses pouvoirs uniquement pour ses propres intérêts, même si sur l'instant présent, ce n'était pas ce qu'il voulait. C'était comme lorsque l'on demandait à une personne ce qu'elle ferait si elle devenait milliardaire. Il était facile de répondre "je distribuerais mon argent aux pauvres", mais combien de personnes seraient vraiment prêtes à le faire ? Probablement pas tant que ça. C'était comme pour le dilemme du tramway et le fait de pouvoir sacrifier ses proches. Il y avait toujours une différence entre ce qu'on aimerait faire, ce qu'on croyait pouvoir faire, et ce qu'on ferait réellement une fois pris dans la situation.

Alex pouvait être naïf, et, évidemment, il était encore trop jeune, trop immature, et n'avait pas assez de connaissances sur le monde et les différents domaines en général, pour avoir un avis éclairé sur des choses importantes de la société, notamment au niveau politique. Toutefois, de la même manière qu'il remettait en question la société, il se remettait souvent lui-même en question. Il manquait clairement de confiance en lui, mais cela avait au moins un avantage : il ne se berçait pas d'illusions à propos de lui-même. Contrairement à beaucoup de gens, il pouvait accepter avoir eu tort, douter de ses choix, et même douter de ce qu'il ferait dans une situation donnée, en assumant qu'il ne réagirait pas forcément comme il souhaiterait réagir à cause des différentes émotions qu'il pourrait ressentir sur l'instant présent.

Elle reprit ses explications à propos de l'énergie, et il l'écouta sagement. Il se disait qu'elle ferait certainement une bonne professeur dans son lycée, hormis le fait qu'il n'y avait aucun cours sur la maîtrise du Ki. Il comprit aisément la référence au peuple Saiyan que fit Morana, et sourit à sa remarque sur leur manque de clairvoyance.

Lorsqu'elle posa son doigt avec la petite boule d'énergie sur le bras d'Alex, il fut surpris et, instinctivement, il replia ses bras vers lui tout en reculant légèrement au fond de son siège, comme un réflexe de protection. Mais il avait réagi trop tard, et l'extraterrestre avait quand même pu le toucher et faire absorber sa boule d'énergie dans son bras. En revanche, il ne rougit pas. Alex n'était certes pas le plus extraverti des garçons de son âge, mais il n'était pas non plus timide au point de rougir pour un simple touché sur le bras. Il était plutôt tendu, en réalité. A cause de ses traumatismes, il n'aimait pas qu'on le touche ainsi sans prévenir, ayant peur qu'on lui fasse du mal.


"Qu'est-ce que vous faites ?!"
s'exclama t-il comme un air de reproche, en fronçant légèrement les sourcils.

Elle expliqua qu'elle venait de lui transmettre une quantité minime d'énergie. Alex regarda son bras d'un air étonné.


"Ça fait comme une petite boule de chaleur..."
affirma t-il.

Ce n'était pas douloureux, ni particulièrement désagréable, mais la sensation était assez bizarre, car inconnue pour lui. Morana l'invita alors à essayer de manipuler cette boule à travers son corps pour qu'il apprenne à mieux le contrôler. Une petite goutte de sueur perla sur le front du jeune homme, qui avala difficilement sa salive, alors qu'il commençait un peu à stresser.


*Merde, elle est en train de me tester. Faut pas que j'échoue. Je suis censé faire quoi avec cette boule ?*

Il se sentait un peu gêné d'avoir cette boule, et surtout, il avait peur de la déplacer dans son corps et qu'elle se retrouve dans un endroit qu'il ne voulait pas, comme un œil ou un autre endroit où ça pouvait être gênant ou embarrassant, tout en ayant peur des effets que ça pourrait produire sur son corps. Par exemple, si la boule se déplaçait dans son œil, est-ce que ça le ferait fondre ? Deviendrait-il borgne ? Et si ça atteignait son cerveau, perdrait-il des neurones ? Est-ce que ça pouvait le rendre stérile en atteignant une autre partie du corps ? Bon, ce n'était pas comme s'il comptait avoir des enfants au vu de son espérance de vie restreinte, mais ça restait quand même gênant. Mais la pire crainte était la suivante : à cause de sa maladie du cœur, est-ce que ça pouvait entraînait des complications ou quelque chose du genre ? Le jeune homme se posait plein de questions et n'était pas du tout rassuré.

"Vous... Vous êtes sûre que c'est pas dangereux, ce truc ?"

Après qu'elle l'eut éventuellement rassuré, elle changea complétement de sujet, comme pour détourner son attention, en prétextant qu'il fallait juste attendre. Elle lui demanda comment fonctionnait cette planète.
Alex continuait de fixer son bras où il ressentait toujours la petite boule de chaleur.


"Heu... ouais, alors... Depuis pas mal de temps, la Terre ne forme qu'une seule nation et le régime politique en place est une monarchie."

Alex se souvenait que dans ses cours d'histoire, il avait appris qu'il y a fort longtemps, la Terre était constituée de plusieurs nations qui se faisaient parfois la guerre, mais elles ont fini par toutes se regrouper en une seule nation unique. Du point de vue d'Alex, c'était une bonne chose, mais cela n'avait malheureusement pas permis de régler les problèmes d'inégalités entre les différentes régions, ni les problèmes de rivalité et de concurrence entre certaines régions. Il y avait encore des zones sur le globe où la population était très pauvre, et d'autres où elle était très riche. Certaines régions désertiques aux terres arides souffraient du manque d'eau et de nourriture, ou de l'accès aux soins et à une hygiène convenable.

"Avant, le roi était remplacé par son héritier lorsqu'il n'était plus capable de remplir ses fonctions, ou bien certains faisaient un coup d'état pour prendre le pouvoir et devenir le nouveau roi. Un jour, un démon du nom de Piccolo Daimao est devenu le nouveau roi mais il s'est fait rapidement battre par un jeune garçon du nom de Son Goku, je n'étais pas encore né à cette époque. Ensuite il y a eu d'autres rois. A un moment, c'était le Saiyan Darkus, je crois que c'était plutôt un bon roi qui essayait de rendre la vie meilleure pour les terriens en apportant plus d'égalité, et tout. Ensuite, les Black Feathers sont arrivés et ont pris le pouvoir par la force, et c'est Kefka qui est devenu le nouveau roi. Quelques alliances rebelles se sont soulevé contre lui, mais il les détruisait les unes après les autres, régnant par la terreur. Ce type est complétement fou. Ensuite, il y a plusieurs mois, les Saiyans sont venus pour envahir la Terre en faisant la guerre aux Black Feathers et... et là... "



Il baissa la tête et les yeux. Les images des explosions lui revinrent subitement en tête. Il ressentit comme une sensation de chaleur au niveau du visage, comme une envie de pleurer. Sa stabilité émotionnelle commençait à s'ébranler. C'était trop dur, trop douloureux de repenser à cela. Ce vide laissé par la perte de ses proches. Ce jour-là, il avait été totalement anéanti. En une fraction de seconde, toute sa vie avait basculé. Ses amis, ses potes, sa famille, tous disparus, partis en poussière, pour toujours. Sans qu'il n'ait pu leur dire au revoir, leur dire à quel point il les aimait. Ses lèvres se mirent à trembloter et ses yeux devinrent larmoyants.

*Merde, pas encore, pas maintenant ! ... Tu vas pas te remettre à chialer, espèce de crétin ! Ça changera rien du tout ! Ressaisis-toi ! Ils sont morts, ils sont tous morts. C'est comme ça, tu l'as accepté, depuis le temps. Alors pourquoi c'est toujours aussi douloureux ? Pourquoi est-ce que ça me fait toujours autant mal ? Tous ces mois passés à parler à un psy, ça n'a servi à rien du tout, finalement.*

Toujours la tête baissée, il posa une main sur son front, le coude posé sur la table, comme pour faire mine de tenir sa tête, mais c'était surtout pour cacher ses yeux.

*Ma petite Rosie... Charles... C'est injuste, ils avaient toute la vie devant eux... C'est moi qui aurais dû mourir à leur place... Et Maman, Papa... Ils méritaient tous tellement mieux...*

"Il y a eu beaucoup de morts... Beaucoup trop..." marmonna t-il d'une voix plus fébrile.

*Putain mais arrête de t’apitoyer sur ton sort, tu fais pitié ! Allez, focalise-toi sur quelque chose d'autre...
Je dois penser à autre chose... A cette boule, par exemple... La boule ?! Merde, où elle est passée ?!*

Soudain, il se redressa en écarquillant les yeux et en retirant sa main de son front, et observa la paume de sa main d'un air abasourdi. Il ressentait la petite boule de chaleur dans la main du bras opposé à celui dans lequel Morana l'avait insufflée initialement.

"Ça a bougé !"
s'exclama t-il subitement.

Il essuya ses yeux sur la manche de son sweat d'un revers de l'avant-bras droit, puis secoua la tête.


"Désolé... j'ai du mal à en parler. C'était quoi la deuxième question, déjà ? ...Ah oui, ce que je pense du système en place... Hmmm, il y a beaucoup à dire..."

Il réfléchit quelques secondes en prenant son menton dans sa main qui n'avait pas la boule, tout en continuant de fixer son autre main désormais posée sur la table. Parler politique ou ce genre de choses lui permettait au moins de ne pas penser à la mort de ses proches.

"Déjà, au niveau de la monarchie en elle-même, je suis pas vraiment pour. Enfin, le roi actuel, Draven, a été élu par un vote des terriens, donc c'est déjà mieux qu'avant, au moins on a un semblant de démocratie... Mais je trouve qu'on devrait pas laisser tout le pouvoir dans les mains d'un seul homme ou même d'un petit groupe. Surtout qu'on sait même pas combien de temps il va être au pouvoir, ça pourrait tout aussi bien être un tyran qui va rester toute sa vie sur le trône, après tout c'est facile de mentir pour se faire élire pendant des élections. Pour moi, le peuple dans sa globalité devrait pouvoir s'exprimer davantage, sur tous les sujets et plus régulièrement. Je sais pas trop si c'est faisable ou quoi mais bon, je trouve ça dangereux de laisser trop de pouvoir de décision dans les mains de quelques individus seulement, ils auront vite fait d'abuser de leurs pouvoirs, et nous, on a aucun moyen de nous faire entendre."

Il haussa des épaules.

"Enfin bon, de toutes façons, y a quelques jours, un autre type super puissant qui se prend encore pour un dieu a décidé de prendre le pouvoir, et il utilise notre nouveau roi comme un pion, de ce que j'ai compris. Il s'appelle Auros. Il a même menacé de détruire la planète, mais bon, on commence à avoir l'habitude... Et vous, c'était comment sur votre planète natale ? Apparemment vous êtes toujours en voyage, votre chez-vous ne vous manque pas ?"
Morana Hellébore
Morana Hellébore
Autres Races
Féminin Age : 37
Date d'inscription : 03/10/2020
Nombre de messages : 28
Zénies : 1000 Zénies

Ces choses qui ne changent jamais - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Ces choses qui ne changent jamais   Ces choses qui ne changent jamais - Page 2 ClockJeu 18 Fév 2021 - 1:45



elsa_g10.jpg
Ces choses qui ne changent jamais



Qu’est-ce que je ferais avec des pouvoirs ? Nous avons en ces quelques mots, l’idée de base de ce que pourrait être un bon livre. Un être vivant quelconque se retrouvant soudainement en possession d’une capacité. La question de base est : en ferait-il bon usage ? Forcement oui, étant donné que c’est le héros et un héros ne peut pas être mauvais ! Mais il y a une différence entre ce que le héros voit de bon et la réalité. À moins que ce dernier ait vécu une vie sans mal, il tachera forcément à se battre contre ce qu’il a toujours détesté. Inconsciemment, il ne sera pas objectif. Mais cela fera-t-il forcément un acte mauvais, en se concentrant sur ce qu’il touche ? Pas forcément, c’est sûr.
 
Cependant, là où ça se complique, c’est que si sa vision du bien diffère avec la réalité. Imaginons par exemple un peuple, dans lequel une petite partie de la population actionne régulièrement des barbaries. Dans un acte héroïque, un homme voudra détruire cette nation, histoire de mettre un terme à ces massacres. Sans rebondir sur nos sujets précédents, l’acte semble cruel, car il va tuer une quantité astronomique d’innocents. Cependant, il aura pensé avoir agi pour faire le bien. Cette version est plus sordide que la version du héros luttant pour le bien. Mais le pire, c’est que cette histoire semble bien plus crédible que la seconde. La seconde n’est qu’une histoire alors que la première est l’histoire.
 
Tout cela pour dire qu’entre ce que l’on pense et la réalité il y a un véritable fossé. L’être humain ne nait pas mauvais, il le devient.
 
Alex, notre sujet du jour, n’échappait pas à la règle. En tant qu’humain, il voit une voie utopique dans laquelle il sauverait le monde. Forcément, ce serait parfait : aucune misère et aucune famine. Le plus fabuleux, c’est que je ne sentis aucune once de mensonge dans ce qu’il disait. On pouvait noter une certaine naïveté sans doute due à l’âge, pourtant pour une personne ayant vécu visiblement une vie délicate, le choix pouvait surprendre. Cependant entre les paroles et les actes, il y a un monde d’écart. D’ailleurs, une question me tarauda l’esprit, et je pus m’empêcher de le questionner à ce sujet, étant de nature taquine.
 
" S’il suffisait d’avoir des pouvoirs pour pouvoir régler la famine et la misère sur Terre, pourquoi sont-elles toujours présentes ? "
 
Une question qui me laissait songeuse. Même s’il y avait quelques criminels sur la planète, la Terre était loin d’être un monde de chaos. Cela voulait donc dire que certaines actions sont tentées, mais que l’équilibre semble difficile à arriver. Peut-être, car pour avoir la richesse il faut avoir la pauvreté ? L’un ne peut exister sans l’autre. Cela ne pourrait dire qu’une chose : il faudrait abolir l’argent. Mais en le faisant, la Terre ne deviendrait-elle pas totalement pauvre par rapport aux autres planètes ? Très belle ironie. J’étais cependant très curieuse de voir la réponse de ce très cher Alex à ce sujet.
 
Après cette onctueuse discussion sur l’utilité du pouvoir, le moment était enfin venu d’aider le lycéen à développer son pouvoir. Ce dernier fut sans un premier temps surpris, comme gêné par cette petite boule. Cette sensation était des plus logiques, son corps ne connaissant pas cette sensation allait logiquement interpréter cela comme une gêne. Le meilleur exemple serait l’étrange sensation qu’on reçoit quand on le ressent la main d’un inconnu sur notre corps. Pour que cela devienne normal ou même agréable, il faut accepter ce dernier. C’était la même chose pour la boule, tant que le jeune homme n’avait pas une confiance absolue en ça, cette sensation ne partirait pas. Il me questionna, inquiété, ce qui ne me surprit guère et je lui répondis pour le rassurer.
 
" Tu peux la déplacer sans risque. Vois ton énergie comme un tuyau dans lequel on déplace un liquide. Je t’ai donné une quantité pour laquelle, même compressé à un endroit, il ne pourra endommager ton tuyau. "
 
La comparaison me semblait assez adéquate et cela devrait déjà grandement le rassurer. À présent, afin qu’il puisse continuer sur cette voie, la meilleure solution possible restait de détourner son regard. La solution qui me vient à l’esprit et celle de la discussion. Afin de pas trop nous éloigner du dernier sujet, je demandais un résumé du gouvernement actuel et de ses actions. En effet si la situation actuelle ne lui plaisait pas, c’est qu’il devait y avoir un souci.
 
Sa petite histoire fut bien intéressante. La terre semblait être une monarchie, ce qui en soi suffisait pour comprendre le principal problème. Non pas que les rois ne sont pas absolument mauvais, mais le fait que peuple ne puisse pas le choisir le rend forcement moins crédible. Cependant, la Terre semblait surtout le terrain d’une partie de chaises musicales dont la musique était le bruit des batailles. La dernière fut visiblement lourde en conséquence, comme pouvait l’attester la réaction d’Alex. Son cas ne devrait pas être isolé, de nombreuses personnes devaient en avoir ras le bol. Un coup d’État du peuple ne pourrait pas être envisagé ?
 
Mais alors qu’ils étaient en train de se perdre dans une nouvelle conversation, à la surprise d’Alex il avait réussi à faire bouger la boule. J’affichais en retour un sourire, l’encourageant à continuer son exercice. Il n’avait pas encore terminé avec cet entrainement, il devait réussir à avoir un total contrôle dessus. Il fallait lui laisser un peu de temps et ça tombait bien, car il devait encore donner son avis sur la politique actuelle.
 
Comme je me doutais, il voyait la monarchie d’un mauvais œil. Cependant, il semblerait qu’un changement drastique eut lieu avec l’élection d’une personne. Difficile cependant de savoir s’il a été vraiment élu où s’ils ont donné l’illusion d’une élection. Pour ça, rien de plus simple, il suffit de mettre le type qu’on veut faire passer aux côtés d’illuminés. Il deviendra alors le choix par défaut de nombreuses personnes. Les gens auront eu l’illusion d’avoir choisi quelqu’un alors qu’ils ont étés manipulés pour ça. Bien entendu, d’autres personnes vont plus loin en allant même changer les résultats. Cependant, ce genre de procédé reste moins discret.
 
Alex parla alors de la problématique d’avoir une seule personne au pouvoir. En effet, une seule personne ne peut légitimement pas décider de ce qui est bon pour tout un peuple. Je pouvais donc deviner que le gouvernement était encore en construction, étant donné qu’il était impossible de connaitre la durée de son mandat. De ce que je comprends, les responsabilités datant des anciens mandats sont restées les mêmes, laissant donc dans le fond le même goût amer qu’une monarchie.
 
" Je vois, je pense que vous êtes actuellement dans une Anocratie. "
 
L’histoire ne s’arrêta pas là, Alex expliqua qu’un dieu serait passé par là et utilisait même le roi comme un pion. Voilà qui était plutôt surprenant comme visiteur.
 
" Oh, un dieu. "
 
Dis-je doucement alors qu’Alex était en train de terminer son explication. Étrange et intéressante, cette planète semblait vraiment le cœur de nombreux troubles. Pourquoi un dieu viendrait-il s’abaisser à menacer la destruction de la Terre ? Cette situation était perturbante, je tenterais sans doute d’en savoir plus au sujet de cet Auros. Mais pour le moment, j’avais des projets plus intéressants. C’était également le cas du jeune lycéen, dont l’histoire de ce dieu ne le pesa pas plus que ça. Il était visiblement habitué à ce genre de scénarios incongrus. Il préféra même basculer sur ma planète natale, il est vrai qu’on parlait de la sienne depuis un moment, parler de la mienne semblait rentrer dans la logique. Je pris une grande gorgée de mon thé afin de créer une explosion de saveur avant de lui répondre :
 
" Pour tout t’avouer, mon chez-moi n’existe plus et je me retrouve contrainte à terminer ma vie comme voyageuse. Autant aimer les voyages, ne pas vivre dans le regret et en profiter non ? D’une certaine façon, l’univers est devenu ma terre natale. "
 
Mon lieu de naissance n’existant plus, il ne me restait plus qu’à parcourir le monde. Il y avait sans doute beaucoup à dire sur mes origines, mais l’heure ne s’y prêtait pas. J’étais plutôt concentré sur la boule d’énergie d’Alex qui continuait à la faire parcourir dans son corps. Le moment était sans doute opportun pour passer à la seconde étape de l’entrainement.
 
" Tu devrais maintenant te reconcentrer un peu sur la boule. Elle doit te sembler un peu plus naturelle à présent. Continue à la faire parcourir, et concentre-toi bien sur elle. Au bout d’un moment, tu devrais te rendre compte que tu as également cette énergie qui circule en toi, au niveau des routes que parcourt ta boule, mais en très faible quantité. "
 
Cette étape lui permettrait de prendre finalement connaissance de l’énergie berçant son corps, la boule ayant servi d’éclaireuse. Contrairement à la dernière étape, le lycéen devait être concentré pour bien déceler cette énergie coulant en lui. Le débit étant très faible il rendait difficile sa détection délicate. Voulant sa réussite, je gardai le silence pendant un moment, me concentrant sur ma tasse de thé. Au bout de plusieurs minutes, le moment d’une pause fut la bienvenue.
 
" Tu devrais t’arrêter un petit peu. J’aimerais profiter de ce moment pour retourner sur la politique actuelle. Votre situation actuelle, si on oublie ce dieu, est propice au changement. C’est justement après une grosse crise que de nouvelles bases peuvent être posées. Ce Draven, concrètement, a-t-il apporté le moindre changement ? "
 
Je pris une légère trêve dans ma discussion le temps de terminer ma tasse et de reprendre de plus belle :
 
" Si aucun changement ne se fait, ne serait-il pas le moment pour le peuple de se rebeller ? Après tout, ce sont vous, les véritables concernés, non ? L’idéal me semblerait que les habitants échangent sur ce qui serait le plus juste et viennent à proposer directement au roi des idées. S’il refuse, il suffirait de rejeter le roi. Un roi sans sujets n’est plus un roi. Bien entendu s’il utilise la force, ce serait plus compliqué, mais au moins vous connaitriez sa vraie nature. "
 
Le peuple semble avoir beaucoup subi jusqu’à présent, il semblerait logique que ces derniers cherchent à reprendre le contrôle sur leurs vies.
 
" Il serait difficile d’envisager la réussite de ce plan sans une tête pensante derrière tout ça. Il faudrait un leader qui mènerait le peuple à stopper sa soumission. Bien entendu, son but ne sera pas d’agir seul, loin de là, son avis aura autant d'importance que les autres. Son but sera de conduire les gens à se réunir pour échanger et aller jusqu’au roi pour proposer. Le seul type de personne que je vois, c’est une personne quelconque ayant une forte détermination à ce que tout cela s’arrête. Qu’est-ce que tu en penses ? "
 
Je jouais avec ma tasse en attendant de connaitre la réponse du jeune lycéen sur ma suggestion. Je m’étais permis d’être allé assez loin dans mes idées, trouvant l’idée assez intéressante. Restait à savoir s’il avait compris le message caché que je lui avais lâché à travers ce monologue.



(c)Kazu de C.G
Contenu sponsorisé

Ces choses qui ne changent jamais - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Ces choses qui ne changent jamais   Ces choses qui ne changent jamais - Page 2 Clock
 
Ces choses qui ne changent jamais
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RPGDBZ :: RPG :: Terre :: Satan-City-