-40%
Le deal à ne pas rater :
SanDisk Carte Mémoire MicroSDHC Ultra 128 Go + Adaptateur SD, A1
18.49 € 30.99 €
Voir le deal

Partagez
 

 Interlude

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Tentra
Tentra
Saiyan
Masculin Age : 22
Date d'inscription : 13/08/2011
Nombre de messages : 6486
Bon ou mauvais ? : Serein
Zénies : 253

Techniques
Techniques illimitées : Portails;Liens de Ki;Paume du Dragon
Techniques 3/combat : Timeskip; Lames de Ki
Techniques 1/combat : Dragon Flash

Interlude Empty
MessageSujet: Interlude   Interlude ClockSam 10 Oct 2020 - 22:57
[Note HRP : Ce rp entre Narumi et Tentra se déroule entre l'entrainement de Tentra, Celerya et Trunks et le futur combat contre Auros, les événements étant proches les un des autres, veuillez pardonner les potentielles erreurs de continuité. Ce rp est plus flashfoward qu'un flashback d'ailleurs.]

Tentra marchait dans la forêt. Ce lieu a toujours été et sera toujours son endroit préféré dans la galaxie. Le calme qui y régnait lui plaisait. Loin des soucis de la société mortelle et des guerres incessantes dont celle-ci se livrait. Il avait installé sa capsule maison près de son cours d'eau favori, non loin de la tombe de son meilleur ami, Charlo.

Il profitait de ces quelques jours de répit avant la bataille finale contre Auros. Bataille qui, il le savait au plus profond de lui, marquerait la fin de son voyage martial. Il n'avait plus rien à apprendre. Certes il pourrait devenir plus puissant mais, à quoi bon? Peu de personnes avaient atteint le niveau qu'il avait atteint aujourd'hui et celles qui l'avait surpassé semblent inatteignables. Tout ce qui comptait aux yeux de l'Ex-maléfique et qu'il avait enfin trouvé la paix intérieure, celle qu'il recherchait depuis le début de son aventure. Grâce à l'aide de tout ceux qu'il avait rencontré et surtout, grâce à son mentor, le Serein, il avait vaincu la maladie qui lui rongeait l'esprit.

Il avait maintenant pris connaissance de tout le savoir que son maitre lui a transmis ainsi que toutes les techniques comme le Time Skip ou les portails. Des pouvoirs qui dépassaient tout ce qu'un Saiyen moyen aurait pu imaginer. Aujourd'hui, Tentra tenait plus de l'être semi-divin que du Guerrier de l'Espace lambda. Était-il allé trop loin dans sa quête de paix intérieure? Bien qu'il soit heureux de se sentir aussi libre, il ne pouvait cacher ce sentiment bizarre d’avoir trahi les traditions et la façon de vivre de son peuple. Après tout, les Saiyens étaient des guerriers en recherche constante de puissance et de combats dantesques. Le Serein, lui, ne recherchait plus rien de tout ça.

Tentra interrompit sa marche et se planta devant la tombe de son ami de toujours et poussa un léger soupir.


"Et voilà, Charlo. C'est la fin..." Il regarda le pommier adjacent à la sépulture de son compagnon. De belles pommes commençaient à murir, elle seront bientôt prêtes pour la cueillette. "Dans peu de temps, je rejoindrai les autres dans leur combat contre Auros, un dieu de la destruction étranger à notre univers. Il a eu la magnifique idée de venir envahir le nôtre, surement qu'il s'ennuyait." Il émit un léger rictus, il était dégoûté par ces dieux qui s'amusaient du sort des mortels et qui se permettaient d'intervenir dans leur vie qui plus est. "J'ai de quoi terrasser ce monstre de puissance. Enfin, je crois..."

Tentra posa un genou en terre et commença à retirer les mauvaises herbes qui commençaient à pousser à travers les épaisses roches composant le tombeau.


"Oh bien sûr, cette technique va me coûter cher, très cher..." Il se mit à rire un peu. "Mais ne t'inquiètes pas, je ne pas compte te rejoindre tout de suite. J'aimerai profiter des joies mortelles avant d'atteindre le Paradis. Si on me laisse entrer, ce qui n'est pas sûr..."

Après tout, il n'avait pas accompli que des bonnes choses dans sa vie. Sous les ordres de Majin Végéta, il avait massacré de nombreux innocents et ces morts ne recevront point justice si Tentra accédait au paradis.


"Ce qui est certains par contre, c'est qu'après cet ultime combat contre Auros, plus rien ne sera comme avant. Du moins, pour moi..."

Il se leva et regarda une dernière fois la tombe de Charlo.

"Je ne vais pas mourir, mais je ne serais certainement plus un guerrier."

Il commença à marcher en suivant le cours d'eau jusqu'à sa source.


"Mais à quoi bon devenir un guerrier si c'est pour ne pas risquer de tout perdre pour protéger les siens."

Un pas après l'autre il se mit à courir, puis à sprinter. Enfin il s'élança dans les airs et vola jusqu'au début de la rivière qui prenait source non loin d'ici, sur le flanc d'une montagne couverte d'arbres. Là, il s'arrêta près du flanc et s'assit en tailleur, tout en lévitant. Il se mit à méditer, préparant son esprit au combat qui allait suivre et à l'effort énorme que demanderait cet affrontement. De fines particules de Ki blanchâtre commencèrent à l'entourer, signe de l'éveil complet de son potentiel. Tentra, le Serein, avait atteint son plus haut niveau de force et de technique. Il était temps de mettre tout cela en pratique.

Son ère s'achevait, tous les guerriers de sa génération étaient soit morts, soit en déclin tout comme lui. Tout ce qu'il espérait, c'était que la nouvelle génération se montrerait capable de relever les défis du futur. Il était prêt à les aider de tout son cœur.

Pendant plusieurs heures, il médita. Seul. Il prenait plaisir à écouter les sons de la nature, ce calme lui permettait de mieux concentrer son Ki pour la tempête à venir.

Ce n'est que quand le soleil commença à décliner qu'il ressentit une présence près de lui, une présence qu'il avait espéré revoir avant d'affronter Auros. Il sourit.

"Je savais que l'on se reverrait..." Il ouvrit les yeux. "Narumi."
Narumi Karuzaki
Narumi Karuzaki
Demon
Féminin Age : 30
Date d'inscription : 18/07/2012
Nombre de messages : 295
Bon ou mauvais ? : Neutre
Zénies : 1240

Techniques
Techniques illimitées : Transposition | Griffes et crocs acérés | Pluie d'énergie
Techniques 3/combat : Rayon Lunaire | Armure naturelle
Techniques 1/combat : Forme Alpha

Interlude Empty
MessageSujet: Re: Interlude   Interlude ClockDim 11 Oct 2020 - 14:43
Ses yeux se perdaient dans la foule mais son esprit n’arrivait pas à s’imprégner de l’ambiance joviale. C’était comme ça depuis des années. Bien avant que Narumi ne décide de quitter définitivement Seishiro  elle avait de toute façon commencé à tomber en dépression. L’aimer l’avait amené à développer différents troubles : la boulimie, l'anorexie fut un temps, l’insomnie, la reprise de la cigarette, des remontées gastriques, ce genre de petites choses qui cumulées détruisent une vie.

L’aimer, c’était être obligé d’accepter qu’il se ressource aussi auprès de nombreuses autres femmes sans jamais qu’il ne lui en parle en amont, sans jamais qu’il ne la prévienne dès le départ. Peut-être aurait-elle accepté s’il le lui avait simplement demandé, expliqué. Peut-être la pilule aurait-elle été moins dure à normaliser si elle ne l’avait pas apprit d’elle-même en sentant, grâce à son odorat développé, à plusieurs reprises les phéromones de nombreuses femmes sur lui. L’aimer l’avait aussi amené à commettre d’odieux crimes qui avaient été lavé, semblerait-il, lors de son séjour traumatisant dans le néant. Pour autant, la louve ne se pardonnait rien.

Cela devait bien faire quatre ans que l’alpha se battait intérieurement pour chasser cette mélancolie qui lui collait à la peau. Mais même ce burnout entraîné par la fatigue de sa vie professionnelle et l’accablement qu’elle subissait dans sa vie personnelle n’était rien à côté de ce que cette dernière avait traversé cette année. Le quitter avait été une grave erreur qu’elle ne pouvait pas se permettre de regretter. Cependant... Il s’en était prit à son peuple, à sa nation, à ses enfants… ses propres enfants dont il ne voulait pas entendre parler.

Bien que Narumi faisait tous les efforts possibles pour s’extirper de la tête tout ça, tout ce brassage de pensées négatives et horrifiques, ces mêmes pensées ne faisaient que la harceler. Pourtant, l’alpha s’était montré très forte après ces évènements tragiques. Notamment auprès de Wolfgang aka “Le Grand Méchant Loup”, parce que lui également était en détresse. La louve voulait avoir fière allure et ne pas l’enfoncer davantage dans la noirceur.

Lui montrer qu’il y avait un autre chemin que celui des ténèbres. Parce qu’il lui est familier, il est le Grand Loup, il est l’un des siens. C’est tout un tas de choses qui l’avait poussée à se donner sous son meilleur jour pour lui remonter le moral et l’accompagner pour qu’il se relève… Mais avec le recul, elle n’arrivait même pas d’elle-même à aller bien. Alors pourquoi s’était-elle évertuée à vouloir relever Wolfgang de son état ?

Maintenant, elle avait l’impression d’avoir été une menteuse. En constatant son propre état mental en déclin, Narumi se disait qu’elle était une imposture : La bête n’avait pas été sincère avec Wolfgang. Celle-ci avait fait comme si elle allait bien, comme si elle allait de l’avant, et pourtant ce n’était pas le cas. Peut-être avait-elle aussi voulu se persuader de son propre mensonge.

Narumi ?

Le regard sans vie de la louve, dont la pupille était terne, changea du tout au tout. La couleur vivace de ses yeux reprirent de leur éclat, comme si celui qui l’appelait venait de la tirer d’une stupeur vieille de cent ans, d’un état dans lequel elle s’était retrouvée cristallisé.

Alors, qu’est-ce que tu penses faire pour Dorf ? Il attend toujours de savoir si tu seras disposée à être sa partenaire pour le printemps prochain.

Assise en tailleur dans un champs fleuri aux côtés d’un très grand nombre d’autres loup-garou, ils fêtaient l’arrivée de Samhain. La période de l’année où la connexion avec les esprits est la plus forte.

La louve, d’un air désintéressé, haussa mollement les épaules.

Cela fait longtemps que tu n’as pas partagé ton patrimoine génétique, il faut que tu penses à l’avenir des nôtres. Je ne t’apprends rien.

L’une des traditions des loup-garou concerne les alpha comme Narumi, ceux avec des patrimoines génétiques “exceptionnels”. Quelle chance me direz-vous ! Mais pas forcément. Car, cette tradition veut que chaque année, des partenaires alpha se mettent d’accord pour procréer ensemble l’année suivante, afin de donner naissance à des portées d’exception.

De ce fait, Narumi et d’autres alphas ont énormément d’enfants issu de plusieurs unions. Les loup-garou non alpha également, bien entendu, mais ils ne sont pas tenu de suivre quelconque tradition. Cela fait plusieurs années que la militaire n’a pas honoré cette tradition, refusant catégoriquement d’avoir des rapports sexuels avec quelqu’un d’autre que Seishiro - bien que lui lui soit totalement infidèle.

D’ordre général, personne n’ose venir dire quoi que ce soit à la louve, mais cela fait de longues années qu’elle ne partage pas ses gènes. De ce fait, c’est un groupe d’anciens - qui dirigent en oligarchie les clans loup-garou - qui se permettent de lui faire la remarque, avec un peu d’insistance me diriez-vous.

Je vais y réfléchir.” finit-elle par lâcher après un silence assez gênant.

Son interlocuteur échangea des regards inquiets avec ses compères.

Cela fait au moins sept ans que tu dis la même chose...

La louve passa sa main droite sur son visage en prenant une grande inspiration. Personne ici n’était plus vieille qu’elle, pas même les anciens qui dirigent. Elle était la troisième loup-garou a avoir vu le jour, et ses deux parents étaient morts, faisant de Narumi la plus vieille de toute sa race - du moins pour les loup-garou ayant vu le jour sur Terre.

De ce fait, ses homologues baissèrent les yeux et observèrent un silence de mort, alors qu’autours la foule s’amusait, criait, rigolait, chantait et dansait au rythme d’une musique endiablée et folklorique. Ici, d’aucun ne souhaitait faire sortir de ses gonds la fille d’Oméga. Encore moins après les événements de cette année. Bien qu’il fallait voir l’avenir et vivre pleinement le présent… L’on ne savait même plus de quoi Narumi avait besoin pour “aller mieux”.Jamais rien ne l’avait autant affecté que voir son peuple meurtri en partie par sa faute; et deux de ses enfants lui être enlevé par la même occasion. Certes, ce n’était pas la première fois que de ses enfants périssait, et chaque fois c’était une douleur ancrée dans la peau qui jamais ne pouvait partir ou s’atténuer.

Mais là, c’était précisément de sa faute. Sa relation avec SK, la souffrance toujours présente de l’avoir perdu pouvait bien aller au diable. Rien ne pouvait être pire que cette boucherie gratuite qu’il avait prémédité, comme pour lui dire : “Tu vois Narumi, on ne me quitte jamais, moi, ou on paie le prix fort.”

Buvons en l’honneur de Samhain et des êtres chers que nous avons perdu. Bientôt, nous pourrons communier avec eux et leur rendre hommage.” déclara t-elle pour mettre fin au sujet précédent et se concentrer sur l’ordre du jour.

Après avoir avalé l’équivalent de deux tonneaux d’alcool à elle seule le restant de l’après-midi - en général les loup-garou résistent incroyablement bien à la boisson - la militaire décida de quitter les festivités. Titubante, les yeux dans le vague, personne n’osa rien lui dire sur son état d’ébriété un poil avancé.

Un long moment elle se promena seule dans la forêt. Les sons, les images, les odeurs, tout se confondait et rien n’était clair dans son esprit. L’alcool faisait son effet et la privait de la précision habituelle avec laquelle le loup-garou percevait ses sens surdéveloppés.

Lassée d’être sous forme humaine, elle se transforma en un simple loup et se mit à courir à plein poumons à travers la végétation terrienne. Après quoi court-elle, à la fin ? La rédemption ?

Il n’y en avait point pour une mère qui n’avait pas su garder ses enfants en vie.

Le paysage bougeait énormément autours d’elle. Parfois, la louve croyait voir les yeux malicieux de Seishiro l’observer et la narguer. Cela la mettait hors d’elle, mais à part hurler à la mort son désespoir, la bête ne pouvait actuellement pas faire grand chose d’autre.


Pourtant, dans cette brume d’incertitude, un mirage net s’offrit à elle. Le loup s’arrêta tout aussi subitement, tournant sa tête interloquée vers ce rêve éveillé qui retenait présentement toute son attention. Brusquement, elle avait l’impression que les effets de l’alcool se dissipaient bien plus vite que prévu. C’est parce qu’il s’agissait de lui. Celui qui calmait son esprit et lui rendait un semblant de tranquillité, d’espoir.

Le loup s’avançait lentement, et à mesure qu’il approchait il reprenait une forme humanoïde. Il lui souriait.

Tentra…

Sa voix était inhabituellement douce. Peu de gens pouvaient entendre cette voix-là, celle qui montrait ses faiblesses et l’étendue de son empathie.

Il était tel un ange : imperturbable, pur, radieux. Des filaments magiques d’une grande lactescence émanait de lui, rendant la scène d’autant plus stupéfiante. La louve ne fut cependant pas si surprise de pouvoir le concevoir dans son esprit comme cela. La tranquillité la plus totale l’habitait, il en était son avatar et cela se ressentait à chaque contact avec ce dernier.

Son coeur se serra d’admiration et de douleur. Chaque fois qu’elle se mettait aussi mal et qu’elle se sentait au bord du craquage mental, son esprit lui faisait apparaître des hallucinations dans lesquelles elle se trouvait d’une manière ou d’une autre près de Tentra. Cela lui permettait d’éviter de craquer définitivement.  

Un rire, celui de l’être désespéré qui n’y croit pas, la secoua quelques instants.

Mon désespoir est si fort que mes désirs deviennent de plus en plus réels.

Elle demeura plusieurs secondes, là, plantée devant lui. Son visage était redevenu le masque de la souffrance incarnée. Ses yeux d’un jaune vif admiraient la beauté qui émanait de Tentra avec une mélancolie certaine. C’était comme la première fois qu’elle l’avait rencontré, et chaque fois que la louve le voyait : il était un être tellement lumineux à côté de ce qu’elle était devenue qu’il lui semblait inaccessible.

Narumi ne résista pas si longtemps, finalement. Elle qui se montrait toujours si forte : fière allure, bras croisés, l’air impassible, comme si jamais rien ne pouvait la briser mentalement venait de perdre consistance. Cette dernière se laissa tomber à genoux juste devant le nouveau Serein.

...Je suis désemparée. Chaque fois que je suis au plus bas, mon esprit se tourne vers toi.” Son regard, légèrement plissé, tentait de déchiffrer ce mystère qui la ramenait sans cesse à s’imaginer que Tentra était à ses côtés lorsque Narumi allait vraiment mal. ”Ce n’est pas si étonnant, tu es celui qui m’a ouvert les yeux après tout... Mon point de repère. Je ne suis plus qu’un pantin désarticulé qui vie pour avoir sa vengeance. Je m’inquiète de constater que je ne ressens plus grand chose à part cette profonde haine pour SK…J’ai pourtant essayé sincèrement d’aller de l’avant.” Le regret se lisait sur les traits de son visage et dans l’intonation de sa voix. Elle faisait référence au Grand Méchant Loup, surtout. Elle avait toujours ce sentiment de l’avoir trompé avec cette fausse jovialité qu’elle lui avait servi pour l’aider à aller mieux, entre autre. Le fait qu’elle ne puisse pas autant s’attacher à ce dernier autant qu’elle le voudrait, également. “La seule autre chose qui me procure des sentiments intense, c’est le souvenir que j’ai de toi.” sa gorge se serra si fortement… cette dernière n’arrivait pas à mettre des mots sur ce qu’elle voulait vraiment lui dire. Il avait été celui qui l’avait transformé, qui l’avait poussé à se libérer de son bourreau.

Ses yeux plongés dans les siens, la militaire se sentait vulnérable et honteuse de l’être. Jamais personne ne la voyait comme ça - seul SK l’avait vu parfois dans des moments de faiblesse, mais même devant lui elle faisait en sorte de vite redevenir infaillible, inatteignable.

Il n’y avait pas de faux semblant ni de masque. Narumi n’y arrivait définitivement pas face à Tentra.

La jeune femme voulut l’enlacer, mais le regard qu’elle échangeait avec lui en silence depuis plusieurs longues secondes l’intimidait de trop pour qu’elle engage la démarche.

Narumi commençait à rougir jusqu’aux oreilles, confuse. Doublement embarrassée par ce qu’elle avait pu dire jusqu’ici. La militaire ne savait plus bien s’il était vraiment un fantasme créé par son esprit pour que celle-ci conserve un semblant de santé mentale ou non. Après tout, qu’est-ce que ça changerait, au final ? Elle avait besoin de s’exprimer, et il n’y avait que dans ces moments où son esprit lui projette l’image de Tentra que la cheffe y parvient sans retenu.

J’ai l’impression que ça fait une éternité que je ne t’ai pas vu.” finit-elle par articuler avec difficulté. Un sourire gêné, humilié se dessina sur ses lèvres. “Je ne sais même pas si tu es vraiment là ou si tu es une invention de mon esprit.” La louve baissa les yeux. Elle était fatiguée. Réellement très fatiguée de toute cette vie, tous ces fardeaux qui pesaient sur ses épaules. Lorsqu’elle releva les yeux, un sourire sincère adoucit cependant son visage. “Tu ressembles à l’idée que je me fais d’un ange, c’est ce que je me suis dit en te voyant. J’aimerais bien pouvoir retrouver cette sérénité que tu sembles avoir fait entièrement tiennes, mais je n’arrive pas à combattre les démons qui me font défaut depuis…

Elle ne termina pas sa phrase. Il savait de toute façon.

Narumi se sentit d’autant plus ridicule. Lui avait l’air de ne jamais montrer ses failles. Elle non plus, elle ne l’avait jamais vraiment fait jusqu’aujourd’hui.

Cette dernière serra les poings de rage et de peine entremêlé.

Ce n’est pas là l’image que je veux que tu aies de moi, que tu sois réel ou dans ma tête.” Dit-elle en fronçant les sourcils, tentant de reprendre son masque habituel de stoïcisme.
Tentra
Tentra
Saiyan
Masculin Age : 22
Date d'inscription : 13/08/2011
Nombre de messages : 6486
Bon ou mauvais ? : Serein
Zénies : 253

Techniques
Techniques illimitées : Portails;Liens de Ki;Paume du Dragon
Techniques 3/combat : Timeskip; Lames de Ki
Techniques 1/combat : Dragon Flash

Interlude Empty
MessageSujet: Re: Interlude   Interlude ClockDim 11 Oct 2020 - 17:03

Elle se tenait là, devant lui, visiblement désemparée quand à la présence du Saiyen en ces lieux. Narumi laissa échapper un rire léger, ne semblant pas vouloir croire à ce qu'elle voyait. Le Serein pouvait sentir rien qu'à sa façon de se comporter qu'elle était toujours autant désespérée que la dernière fois mais Tentra ne voulait pas montrer une quelconque inquiétude. Le meilleur moyen de remonter le moral à une personne au plus bas, était de tout simplement prêter une oreille attentive et de se montrer bienveillant.

Quittant sa méditation, il se leva, toujours en lévitation, et se posa lentement sur le sol, se tenant debout devant la louve, le sourire aux lèvres.



"Peut-être que c'est quand nous sommes au plus profond de notre désespoir que nous prenons conscience de nos désirs et de ce que l'on aime. Peut-être que c'est comme cela que l'on arrive à rebondir." Répondit calmement le Saiyen.

Narumi le regardait, fixant ses pupilles jaune vifs sur lui. Le Saiyen vint chercher son regard, tentant d'apaiser ses maux d'un simple coup d’œil bienveillant. La louve, ne se sentant plus capable de tenir sur ses jambes, tomba sur ses genoux. Elle commença alors à ouvrir son cœur et ses sentiments. Expliquant que dans les moments les plus difficiles, ses pensées se tournait vers Tentra. Cette déclaration réchauffa les entrailles du Saiyen. Il n'aurait jamais pu croire qu'il avait pris une telle importance dans la vie de Narumi. Il l'avait certes sauvé des griffes de SK mais, au départ, il l'avait fait pour éliminer la générale de l'équation en cas d’affrontement. Pourtant, au fil de leur discussion, il avait fini par développer un lien très profond avec la Louve. Un lien aussi fort que celui qu'il avait créer avec ses amis Charlo et Gohan, peut-être même plus fort. Aujourd'hui, ce simple geste stratégique c'était transformé en quelque chose de plus important.

Tout en douceur, il prit les mains de Narumi dans les siennes et la releva à sa hauteur. La Louve était une femme forte, à la volonté impressionnante. Tentra ne voulait pas la voir comme cela à ses genoux, complètement désespérée. Plongeant son regard calme dans le sien, il la laissa s'exprimer, écoutant ce qu'elle avait à dire.

La jeune femme exprima son manque de raison de vivre, expliquant qu'elle ne vivait plus que pour la vengeance. Bien sûr, elle avait visiblement essayé d'aller de l'avant mais rien n'y faisait. Tentra comprenait ces sentiments. Il y a encore un an, il avait basculé lui aussi dans la vengeance. Il s'était promis de faire payer aux Black Feathers leurs crimes, allant jusqu'à accepter la destruction de Dark si la situation le demandait. La dernière leçon de son maitre ainsi que son cadeau lui avait permis de mettre tout désir vindicatif de côté. Il ne souhaitait plus que la paix et ne prendrait dorénavant les armes que contre des menaces extérieures à l'Univers ou contre des dieux qui prenaient un malin plaisir à tourmenter les mortels.

La dernière phrase de Narumi vint toucher les fondations même de son être. Était-ce là la mission du Serein? Non pas seulement protéger les autres mais faire en sorte que ceux-ci, à tout instant, puissent se rappeler de cet être calme et ainsi se recentrer? Le Saiyen n'aurait jamais cru pouvoir procurer de tels sentiments à quelqu'un. Il avait toujours été un paria. Ayant vécu seul la majorité de sa vie, il avait parfois beaucoup de difficultés avec les rapports humains. C'est peut-être ce qui l'a mené sur la voie du Serein. Étant déjà avare d'expressions et de sentiments, il s'était petit à petit fermé sur lui-même. D'abord de manière vil et dangereuse, sous l'égide de l'Alliance Maléfique. Puis de manière à devenir un modèle de vertu et de paix intérieure, avec l'aide de la Z-Team et du Serein.

Établissant une connexion profonde avec la louve par le simple regard, il commença à ressentir le mal profond qui habitait la cheffe. Tentra espérait en retour qu'elle ressente en retour, toute la bienveillance qu'il avait pour elle et le calme qui l'entourait, c'était peut-être tout ce qu'il pouvait faire pour calmer Narumi.

Ne sachant pas comment réagir face à ce genre de moments et d'émotions, Tentra serra un peu plus les mains de la générale avant de faire un léger pas en avant. Devait-il l'enlacer? Non. Peut-être était-ce un peu cavalier et déstabilisant pour Narumi, qui avait vécu bien des traumatismes. Il se remit à sa position initiale. Puis, une profonde envie de témoigner sa compassion le prit. Après tout, enlacer quelqu'un était un bon moyen de le réconforter. C'était un contact simple et pourtant très humain. Prenant son courage à deux mains, il enlaça la jeune femme. Passant ses bras derrière son dos et penchant la tête pour s'approcher de son épaule, approchant son oreille de la sienne.


"Ce n'est peut-être pas qu'une impression. La dernière fois que nous nous sommes vus, c'était il y a un an..." Tentra laissa échapper un rire étouffé. "J'espère que Maitre Whis ne m'en veut pas trop d'avoir quitté son entrainement, même si ce n'était pas de mon plein gré."

Il mit fin à l'embrassade et se recula quelque peu, laissant à la louve le soin de se reprendre et de se montrer digne de son statut de générale et de grande guerrière.


"Je suis vraiment là, en chair et en os. Je suis revenu ici pour trouver la paix... Avant de repartir régler une affaire importante..."

Tentra décrocha son regard de la louve un instant, il ne savait pas s'il devait expliquer à Narumi son plan. Il était certains qu'elle était au courant pour Auros et c'était évident que, le moment venu, elle participerait au combat pour la planète Terre. Mais devait-elle savoir à l'avance que le Serein se préparait mentalement à perdre son statut de guerrier, voir même sa vie? Non... Elle ne devait pas savoir. Elle risquerait de s'opposer, de ne pas vouloir le laisser partir. Cependant, c'est en voyant l'état de la louve qu'il comprit qu'il ne pouvait se permettre de perdre la vie face au dieu de la destruction. Elle risquerait d'être brisée par la nouvelle. Se reprenant, il sourit quand Narumi le compara à un ange, d'un sourire à la fois triste et candide.


"Personne n'est réellement un ange en ce monde. Mais j'ai réussi à m'élever au-dessus de mes démons et de ma propre haine... Toi aussi tu finiras par y arriver, je le sais. Et tu auras de l'aide pour affronter cette épreuve."

Voyant que la jeune femme serrait les poings, le Saiyen se rapprocha de nouveau et enveloppa ceux-ci de ses mains.


"L'image que j'ai de toi est gravée dans mon esprit, celle d'une guerrière et d'une leader hors-pair, au courage indompté et à la bienveillance naturelle. Tu ne pourras rien faire pour la changer." Répondit Tentra avant de lâcher les mains de la louve. Il se mit alors à marcher en direction de la forêt.

"Ton peuple vit non loin d'ici, non? J'ai ressenti leur énergie pendant ma méditation."

Il tourna sa tête en direction de la louve. "Tu dois bien connaitre les lieux, je suis sûr qu'il y a plein d'endroits que tu peux me faire découvrir !" Dit-il avant de reprendre son chemin.

Narumi n'était pas dans son assiette, autant marcher et s'occuper pendant une petite discussion. Il n'y avait rien de mieux pour échapper aux idées noires que de passer un bon moment. Après tout, on pouvait les considérer comme des héros ou des vilains selon les avis, Narumi et Tentra étaient avant tout des êtres humains...
Narumi Karuzaki
Narumi Karuzaki
Demon
Féminin Age : 30
Date d'inscription : 18/07/2012
Nombre de messages : 295
Bon ou mauvais ? : Neutre
Zénies : 1240

Techniques
Techniques illimitées : Transposition | Griffes et crocs acérés | Pluie d'énergie
Techniques 3/combat : Rayon Lunaire | Armure naturelle
Techniques 1/combat : Forme Alpha

Interlude Empty
MessageSujet: Re: Interlude   Interlude ClockMar 13 Oct 2020 - 20:19
Narumi n’arrivait pas réellement à réaliser. Il se tenait réellement là, devant elle. Ce n’était pas une énième projection de son esprit à la santé mentale questionnable. La louve sentait un flot d’émotions la submerger, un torrent de sentiments incontrôlables et bien trop fort pour qu’elle ne vacille pas. Cependant, elle se contenait, encore et toujours de toutes ses forces. Elle ne voulait pas gâcher ses retrouvailles avec celui dont elle espérait chaque jour le retour de ses larmes. 


Les premiers contacts physique qu’ils eurent la déstabilisa grandement. La jeune femme se sentit tout d’abord fébrile, vulnérable, protégée et rassurée, mais la sensation la plus puissante qui l’englobait était tout autre. Elle sentit comme une tornade d’énergie transmise par Tentra arriver en elle, une énergie galvanisante, totale, qui la faisait se sentir plus forte que jamais. Comme si tout d’un coup, l’ensemble de ses peines, de ses craintes et de ses soucis s’étaient amoindri, parce que la louve se sentait en capacité de tout surmonter… Et ce ne fut que les mains chaleureuses de Tentra qui recouvraient les siennes qui lui provoquèrent autant d’émoi.


Elle sentit que l’envie d’enlacer l’autre était réciproque à la gestuelle corporelle de son ami. Cependant, Narumi se fit discrète à ce sujet, restant statique et masquant son embarras. Lorsqu’elle sentit la chaleur réconfortante du corps de son compagnon contre le sien, ses yeux s’écarquillèrent et elle n’osa pas bouger d’un pouce les premières secondes. Les mains de ce dernier s’étaient glissées dans son dos, et des frissons plaisant lui détendirent progressivement ses nerfs. Il faut préciser que celle-ci n’aime pas spécialement les contacts physiques d’habitude, mais dans ce cas précis c’était totalement l’inverse - à un tel point que la louve était surprise elle-même que son corps soit si réceptif à l’étreinte de son ami. Elle se sentait apaisée, en capacité à se reprendre et à aller de l’avant d’autant plus puissamment. Les mains de la militaire s’accrochèrent dans le dos de son sauveur en un geste qui se voulait le plus doux possible. 


Un an…” murmurait-elle en réponse à Tentra. C’était la première fois de toute sa vie que Narumi avait trouvé le temps long. Entre la disparition de son partenaire et les évènements récents, ce n’était pas étonnant. “Whis est un homme patient, bon. Il était inquiet, tout comme moi. J’ai cru…” elle s’arrêta quelques instants, resserrant son emprise sur Tentra. “... que tu n’allais plus jamais revenir… Je suis heureuse que tu ailles bien et que tu sois enfin là.


Lorsqu’il mit fin au contact physique opéré, ce fut comme une sorte de déchirement pour la louve. C’est stupide, pensait-elle. Il n’allait pas encore repartir, il était toujours là. Comment le simple terme d’une accolade pouvait-elle autant l’atteindre ? Certes, sa disparition avait ouvert une plaie béante en elle, un abysse profond qui effectuait une pression telle sur la cheffe que cela la conduisait à sa perdition. Mais, même après une année à subir les pires souffrances mentales imposées de sa longue vie, elle avait tout de même réussi à s’en sortir - pas avec brio, mais tout de même. Narumi se rendit compte qu’elle n’avait jamais été aussi faible, mais pour autant que sa force mentale était telle que celle-ci arrivait à survivre aux pires épreuves.


Les paroles de son ami quant à sa venue la laissait avec des interrogations, mais en voyant qu’il la fuyait du regard juste après ses dires, elle comprit que ce n’était pas le moment de le questionner. Qu’importe ce qu’il avait prévu, il ne devait pas être prêt à en parler et le brusquer aurait été une erreur. Celle-ci se contenta d’acquiescer et de lui sourire sincèrement, elle voulait qu’il comprenne que le soutien était mutuel. 


Celui-ci l’encourageait par ses paroles et sa présence bienveillante, et il semblait certain que la louve puisse également transcender son état actuel d’avatar de la haine. Cette dernière reprit un air fermé et n’osa piper mot. L’alpha ne savait pas comment lui dire qu’elle n’était pas aussi sûre que lui qu’elle en était effectivement capable. Le poids de toutes ces atrocités était si lourd…


...Et pourtant, lorsque le contact des mains de Tentra sur les siennes se fit de nouveau, toutes les émotions positives de tout à l’heure rejaillirent subitement, comme pour lui prouver qu’il avait raison : Narumi en était capable. Mais pas sans lui.


Cette dernière ravala son envie de lui sauter au cou une nouvelle fois et préféra masquer ses émotions derrière un stoïcisme largement adoucie par le regard tendre qu’elle lui vouait.


Ces mots qu’il utilisa pour la qualifier telle qu’il se représentait Narumi dans son propre esprit la percutèrent de plein fouet. Sa gorge se noua alors qu’elle se rendait compte d’une chose : c’était ce qu’elle avait toujours voulu que Seishiro pense sincèrement d’elle. Mais il ne la voyait et ne la verrait jamais de manière sincère sous cet angle. La cheffe n’avait rien eu besoin de faire de spécifique pour que Tentra, lui, pense sérieusement cela d’elle. Cela lui fit du mal et du bien à la fois mais, là, en sa présence, seul le côté positif de la chose pouvait triompher. Rien ne lui avait fait autant de bien depuis un an que d’être juste là, à côté de lui. Ce simple fait lui suffisait et, couronner d’autant plus par ces qualificatifs dont son ami avait usé pour la décrire, c’était véritablement le jour et la nuit avec sa vie depuis une année.


Il dévia la conversation sur le fait que Tentra avait ressenti la présence des siens dans le périmètre lors de sa méditation.


En effet. Bien que nous ne vivions plus dans la forêt depuis plusieurs siècles, elle reste un sanctuaire pour nous. Nous fêtons actuellement l’arrivée de Samhain, une fête de communion avec les esprits de nos proches et de nos ancêtres.” Cette dernière jeta un regard sérieux à son acolyte. “Mais c'est aussi ton peuple. Tu as nôtre odeur, tu as été élevé par une meute.


Il lâcha à nouveau ses mains et la même sensation dérangeante et déchirante que tout à l’heure la gagna, mais elle feignit l’indifférence.


Ce dernier l’invitait à une promenade au sein de la forêt que la louve ne pouvait refuser. Cet endroit la soignait de ses maux, l’écoutait, c’était un véritable sanctuaire comme cette dernière l’avait stipulé. 


La Terre entière est ma maison et la forêt en est son coeur. Je suis ravie que tu souhaites la découvrir plus en profondeur.


Cette dernière se mit à déambuler à ses côtés, prenant légèrement la tête du groupe afin de lui montrer quelques endroits spécifiques. Des lieux masqués, inexistants aux yeux de ceux qui ne sont pas aussi proche de l’esprit de la forêt qu’elle, ses congénères ou les adorateurs de la Nature.


Tu dois savoir qu’il existe des “esprits” de la forêt. Ils ont une forme physique qui varie en fonction de la race dont ils sont les protecteurs. Il en existe pour toutes les races, du plus petit insecte jusqu’à l’ours. Il y a également des esprits farceurs, qui ne sont pas bien méchant mais qui peuvent être très agaçant. Crois-moi, je parle par expérience : ils adorent me jouer des tours puisque j’ai tendance à avoir le sang-chaud.” dit-elle avec une certaine exaspération attendrie par un petit rire amusé. “En général les habitants de la forêt terrienne sont relativement inoffensif pour les personnes qui ne sont pas proche de la nature, tant qu’ils ne perturbent pas leurs vies. Mais il faut être réaliste, il y a également beaucoup de prédateurs. Tant que l’écosystème de la forêt n’est pas perturbé, ceci dit, ils ne risquent pas de faire des humanoïdes leurs repas.


Sur le chemin, elle fit zigzaguer son ami dans plusieurs recoins totalement sauvages, visiblement très peu exploré. Elle lui montrait en pointant du doigt des familles de renard par-ci, des familles de sanglier par-là. Ils étaient suffisamment loin pour les observer sans leur faire peur ou les perturber et, même s’ils avaient détecté leur présence, Narumi demeurait une figure spéciale dans le cadre de la faune et de la flore. Ainsi, même les animaux sans “conscience propre” ne l'attaquait pas, par respect et par soumission.


Il y a un endroit vraiment spécial, au coeur de cette forêt. Il est impossible de le trouver par hasard, il faut être invité par la Nature pour s’y rendre.” la louve lança un regard enthousiaste à son partenaire. “Tu es digne d’y entrer, et je voudrais que tu sois à mes côtés. Cela fait longtemps que je n’ai pas été voir l’incarnation de la Nature. C’est l’une de nos divinités, notre protectrice et notre mère à tous. Elle n’a pas de genre à proprement parlé : elle est incapable de se reproduire car elle ne possède pas d’organes génitaux, mais elle a décidé de prendre une apparence féminine, ce pourquoi nous la qualifions de “elle”. Elle se fait appelée Versipelle.


Narumi s’étonnait elle-même. Elle sentit son corps épris d’une certaine excitation positive, de l’impatience que de venir aux côtés de Tentra lui présenter non pas sa mère biologique, mais la mère par procuration de l’ensemble des habitants de la forêt. Elle n’osa pas lui dire que de venir se présenter à Mère Nature en compagnie de quelqu’un de particulier voulait vraiment dire quelque chose de spécial : ça aurait été trop embarrassant de le lui avouer de but en blanc.


Ils tournèrent plusieurs fois aux mêmes endroits. Passèrent à travers des marées de plantes et d’arbres qui se ressemblaient à s’y méprendre. Le Serein devait avoir l’impression de tourner en rond, pourtant la louve continuait gaiement sa route. Lorsqu’ils passèrent sur des bûches d’eau apposée sur un courant d’eau qui s’écoulait anormalement fort, elle saisit la main de Tentra par réflexe. Il n’était pas un enfant pourtant, et il pouvait voler si vraiment le chemin posait problème à pieds. L’alpha se sentit gêné de cette réaction inappropriée, mais… une fois sa main dans celle de son ami, elle ne pu se résoudre à la lâcher pour le reste du chemin, en silence.


Après plusieurs longues minutes de marche, ils arrivèrent devant ce qui semblait être une porte faite de ronces entrelacées. Deux grands arbres, de chaque côté de celle-ci, constituaient un barrage supplémentaire par leur grandeur et leur largeur. 


La militaire s’avança devant le haut mur de ronces et tendit ses bras. 


Des lianes se détachèrent de cet étrange spectacle surréaliste, dénuées d’épines mais munies de senseurs semblable à ceux d’un poulpe. Elles tâtèrent les bras de la louve, son visage, semblaient s’imprégner de son énergie et, après quelques instants, les ronces s’écartèrent de leur chemin. 


Derrière ce mur invraisemblablement haut se cachait un paysage que très peu de personnes avaient pu contempler un jour dans leur vie : c’était un paradis bien réel, sur Terre. 


Les couleurs étaient bien plus éclatantes que sur tout le reste de la planète. La faune et la flore semblaient plus grosse, plus imposante, plus vivante et active. Des animaux de toutes espèces s’y trouvaient et semblaient reposer en paix les uns auprès des autres, une sorte de lieu pacifique où aucun prédateur ne pouvait s’en prendre à une proie potentielle. Il y avait d’étranges petits humanoïdes à la peau bleu, aux yeux globuleux et aux couronnes de fleurs sur leurs têtes chevelues qui jouaient à faire des tours aux animaux présents. Cet endroit avait l’air complètement loufoque et invraisemblable, pourtant c’était…





Bienvenue dans le coeur de la forêt, le sanctuaire de Versipelle.” dit-elle en raffermissant sa pression sur la main de Tentra, un sourire paisible sur les lèvres. 


Narumi était dans son élément. Elle n’avait plus rien d’une femme fragilisée en cet instant. Une aura de force positive émanait de celle-ci. Les animaux qui croisaient sa route s’inclinaient devant le Loup Ancestral, le “titre” de Narumi au sein des “légendes” existantes dans le domaine de la nature et de ses affiliés. 


La luminosité de l’endroit, les couleurs bien plus vives qu’ailleurs faisaient ressortir la beauté de la louve. Elle ne rayonnait nul part ailleurs autant qu’ici. La paix intérieure, elle ne la connaissait plus qu’ici. Sa posture assurée, fière et ouverte la rendait accessible par tous. Chacun pouvait venir lui parler et quérir son aide, l’on sentait que l’alpha était disposée à tout entendre et à aider autrui autant que dans son travail, sauf qu’ici cette dernière peut être pleinement elle-même.


Le Loup Ancestral est venu pour jouer avec nous ! Et tu as amené un copain !” S’écria l’un des esprits farceurs de la forêt, s’approchant du duo avec curiosité. “Est-ce que toi aussi t’es un peu trop sérieux comme le Loup Ancestral ? J’aime bien l’embêter parce qu’elle s’énerve facilement !” interrogea le petit être à l’apparence d’un enfant.


Narumi croisa faussement les bras d’un air furieux envers l’esprit farceur, qui lui répondit en lui tirant la langue. 


Loup Ancestral…


La voix de Versipelle fit frissonner la louve, alors que des animaux tout aussi curieux que l’esprit farceur s’étaient réuni autours de Tentra et de Narumi pour les sentir et se frotter gentiment contre leurs jambes. Des oursons se mirent à gambader autours des jambes du Serein, et un écureuil monta même sur l’une de ses épaules. 


D’habitude, quand un étranger est invité ici, la faune est méfiante, bien qu’aucune personne mal intentionnée ne soit permise en mon sanctuaire. Ton ami possède une aura exceptionnelle. Pleine de bons sentiments, de paix…


Mère Nature possédait un physique particulier, celui d’une sorte de femme asexuée aux couleurs que l’on associe souvent à l’idée que l’on se fait de la nature. Son corps nu était enchevêtré dans de l’écorce, tout du moins pour ses jambes et ses avant-bras. L’alpha posa un genou au sol et baissa la tête en signe de respect. La Mère Nature s’approcha d’elle et lui caressa les cheveux, puis prit sa main pour qu’elle se remette debout.


Je suis Versipelle, l’esprit de la Nature incarné. Je t’ai vu grandir en mon sein, auprès de certains de mes enfants. Je ne pensais pas te voir ici un jour. J’ai pensé que tu étais parti pour rejoindre la race de tes géniteurs, les saiyan.


Mère Nature avait l’air d’être dans un état de transe paisible à la même hauteur que le Serein. Sa manière de se mouvoir et de regarder les autres transpirait la neutralité, mais pas l’indifférence.


Je me demande, es-tu à la recherche des loups qui t’ont élevé ? Leur odeur persiste sur toi, tu es indéniablement l’un des nôtres. Je me demande ce que le peuple saiyan en pense, et quelle identité tu te donnes à toi-même.


Versipelle pencha légèrement la tête, comme pour percer ces mystères qui étaient sien. Celle-ci posa son regard sur les mains jointes du saiyan et de la louve. Narumi se disait qu’elle devait lui lâcher la main. Après tout, ça faisait longtemps qu’elle la lui tenait, cette dernière avait complètement éclipsé ce fait tant celle-ci se sentait bien grâce à ce contact et en étant à ses côtés. Cette dernière détourna le regard et fit s’échapper en douceur ses doigts, auparavant entremêlés dans les siens. 


Le lien qui vous unit nous renvoie à tous, ici, affection, jovialité, bienveillance et amour… entretenez-le. Il n’y a pas d’avenir seul.” se permit la Mère Nature en guise de commentaire, un petit sourire rassuré sur les lèvres. 

Narumi savait qu’elle avait fauté et délaissé son peuple en fréquentant par le passé Seishiro, que jamais celle-ci n’aurait pu amener ici, évidemment. Alors la louve se doutait que sa mère par procuration était soulagée de la voir en la compagnie d’un individu dont la bonté de coeur et d’esprit était palpable et lisible par tous. 
Contenu sponsorisé

Interlude Empty
MessageSujet: Re: Interlude   Interlude Clock
 
Interlude
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RPGDBZ :: RPG :: RPG Flashback-