Le deal à ne pas rater :
Amazon Music HD offert pendant 3 mois
Voir le deal

Partagez
 

 Philharmonie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
PNJ Claire
Autre / Ne pas divulguer Age : 25
Date d'inscription : 04/09/2020
Nombre de messages : 11

Philharmonie  Empty
MessageSujet: Philharmonie    Philharmonie  ClockVen 4 Sep 2020 - 15:44




Lieu : Monde des Anges, Eithelan (centre-ville)













Journal de Leixy, presque trois mois après sa rédemption dans le monde des Anges

Un prodige  ? Bien sûr que je suis un prodige ! Je l’ai toujours été et, à cause d’une simple apparence ils ne m’avaient pas remarqué dans ma prime jeunesse ! Je mangeais mon stresse, mes angoisses, ma peur d’être jugée toute ma vie par les autres. Heureusement, cette époque est révolue.

J’ai cessé d’employer la magie pour modifier mon physique : ça a assez duré ma lubie de vouloir coller aux critères de beauté du monde entier ! C’était une idée stupide, instillée par les moqueries que j’avais subit toute mon enfance et mon adolescence durant.

Heureusement, je me sens plus à l’aise avec moi-même que jamais ! Et c’est donc tout naturellement que, dans ce contexte paisible pour moi de retour aux sources et d’acceptation, j’ai arrêté la boulimie. Enfin me direz-vous ! Enfin ils ouvrent ces yeux, ces crétins qui constituent la majeure partie de mon peuple, oui !

Alors me voici : plus forte, épanouie et fraîche que jamais. Mon apparence est telle qu’elle est et je ne m’en soucie plus guère : je ressemble à une trentenaire aux cheveux noirs et aux yeux ambrés. Je n’ai plus de croupe bien galbé. Mais je suis qui je suis, et me ronger les ongles à l’idée de ne pas plaire à mon prochain ne me hante plus.

C’est aussi grâce à ce terme de “prodige”. Bon, ce n’est pas Astion lui-même qui en a fait la remarque, mais c’est bel et bien l’un des archanges qui me l’a dit ! Ils représentent la plus haute autorité du royaume des Anges, tout de même ! Quelque part, je suis un peu jalouse de ne pas être née archange. Je pense que mon savoir et mes capacités égalent presque leurs pouvoirs ! Mais ce n’est pas bien grave : l’important, c’est que je fais partie intégrante de la société maintenant. Et même si je n’ai plus le physique gras et bien portant, je vois d’autres anges qui sont comme ça, et qui sont bien mieux acceptés qu’auparavant.

Il faut bien comprendre que dans la société angélique, il y a une certaine norme à respecter. Dans l’apparence, comme dans le comportement. Si vous êtes trop gros, c’est que vous ne respectez pas votre corps car vous mangez, et donc c’est une honte. Sauf que ce n’est pas toujours dû à cela. Pareillement, si vous parlez trop fort dans la rue, que vous avez des comportements trop intime avec quelqu’un dehors, c’est également un blasphème. Il faut être discret et rentrer dans les rangs. C’est un système très militaire quelque part, très droit. Le patriotisme est favorisé, et l’on voit peu d’anges qui souhaitent partir de leur monde natal à présent.

Quant à moi, après moult expériences vécues sur des champs de batailles contre des démons; j’ai gagné en privilège. Je suis l’une des gardiennes d’Alexandriel, la femme d’Astion. En fait, pas à plein temps, parce que je m’ennuie sinon ! Personne n’ose l’approcher de toute façon, sa rouquine à la chevelure de feu ! Mais une rumeur court comme quoi un mortel au nom banni pourrait bien venir un de ces quatre pour Alexandriel… des bruits de couloir : je ne vois pas quel mortel oserait se frotter à Astion, il faudrait être totalement fou !

Le reste du temps, je le passe à me battre et à former des recrues. Je suis meilleure pour donner des ordres que pour en recevoir, donc tout est en ordre. Quand je suis de garde et que je reste auprès d’Alexandriel, je fais du bricolage et de la peinture. Plus précisément, je restaure des meubles. Je n’ai rien de mieux à faire : la femme d’Astion passe son temps avec sa petite fille, Karael qui est encore en bas-âge. D’ailleurs, l’on m’avait prévenu que la rouquine était… spéciale. Très peu causante, renfermée. Celle-ci ne regarde personne dans les yeux sauf Astion. On dirait qu’elle se prépare à recevoir une raclée à tout moment, elle pue la peur. Apparemment c’est parce que cette dernière est très timide. Je l’ai cru aussi au début, mais en vérité…

… Je l’ai décoincée, et celle-ci me parle maintenant. Alexandriel rit, même, et me regarde parfois dans les yeux. Je sens que cette fille n’est pas timide, je sens qu’elle est amicale et extravertie au fond. Je ne sais pas pourquoi alors elle est si blessée, si à fleur de peau. Peut-être qu’un jour je comprendrais ? En attendant, ça fait du bien de pouvoir parler à quelqu’un… normalement. Dans ma vie d’antan, je ne fréquentais personne de “normal”. Que des “fils” ou des “filles” de, des personnes aux ascendances divines et qui se la pète, des gens qui se prennent pour des grands guerriers, ceci ou cela… que d’ennui ! Et puis, avant il y avait Légion.

Même si je ressens un grand vide et que, parfois j’ai envie de retourner vers mon maître comme un bon labrador, à moitié car je l’aime, à moitié car j’ai peur des représailles, je ne le ferai jamais. Ma vie ne s’est construite que sous l’influence des autres : tantôt mon peuple, tantôt la seule personne qui m’avait accepté jadis. Ce n’est pas une vie ! Alors, j’ai saisi ma chance et je fais mes propres choix, à présent.

Je ne suis plus fâchée avec le passé. J’ai tourné une page et je n’ai jamais été aussi heureuse qu’en ressentant cette sensation d’accomplissement qui naît de ce qu’on finit, enfin, par accepter et laisser derrière nous.


  • Journée du 04/09/1020






















L’ancienne succube bouchonna son stylo d’un air satisfait. Elle avait posé ces quelques mots à l’encre sur un journal qui lui tenait à coeur : Leixy l’avait débuté à ses dix ans, c’est à dire au début des persécutions qu’elle avait subi à cause de ses problèmes de poids. 

Elle avait pour habitude d’écrire quelques mots ou tout un pavé en fonction de ses humeurs et de sa journée, tout en déambulant tranquillement dans le centre-ville bondé de la capitale angélique. Habillée en tenue de civil, elle saluait gaiement ses connaissances sur le chemin, soulevant son grand chapeau de dame d'un geste majestueux.

Philharmonie  Leixy

(Merci Kaito pour le dessin !!)

Mais c’était sans compter sur l’empressement de certains. C’est une grande ville, le monde afflux sans cesse, et il y a des personnes pressées, comme toujours. Alors, d’un coup d’épaule qu’elle se mangea en grimaçant, son journal s’extirpa de sa main et fit un vol plané dans les airs !
Andouille !” pestait t-elle à l’attention du malheureux qui l’avait bousculé, mais qui avait déjà disparu dans la foule. 
Par une grandiose malchance, le journal vécu plusieurs péripéties qui obliga Leixy à presser le pas pour le poursuivre. Le journal fit un rebond sur la tête d’un vieil ange, de garde devant la boutique d’un armurier : ce dernier se tâtonna la tête pour trouver ce qui était tombé sur sa caboche, mais bien trop tard ! Le journal s’était déjà enfui ! 

Il fila du crâne du gardien à l’épaule d’un serveur sur une terrasse non-loin, glissa sur la desserte que ramenait ce dernier puis un oiseau au bec long l’attrapa en plein vol. Leixy braillait et remuait des bras dans la foule pour tenter d’atteindre son bien ! Elle était loin de s’imaginer qu’une série d’évènements loufoques allait s’en suivre ! Il est interdit de s’envoler depuis n’importe où et pour n’importe quoi dans les rues bondées de la ville, plus. 

C’est ma fête ou quoi !” bougonnait-elle dans sa barbe imaginaire.

L’oiseau, peu ragouté par sa prise, et après avoir fait courir longuement Leixy, cracha sa proie dans un cours d’eau qui donnait sur les jardins éblouissants. 
"Ohhh maiiis noooon ! Pas par-là !" Suppliait l'ange d'un air désespéré.
Aujourd'hui, un orchestre philharmonique se donnait sur scène dans les jardins éblouissants. De la musique pleine de harpe, de douces mélopées, de vin distingué et... un tas de personnes pisse-froid pour agrémenter l’événement ! Leixy, qui avait été habituée pendant des décennies à des fêtes endiablées, bien arrosées, dans le sang et dans la sueur, n'était guère à l'aise dans les "petites sauteries" bien calme du monde des anges, et tenait donc à éviter l'endroit. Pas de chance !
Dans un soupir exaspéré, la Gardienne retira ses chaussures, remonta sa robe jusqu’à ses genoux et s’élança à la poursuite de son précieux. Une paire de chaussures et son tissu dans une main, l’autre main prête à saisir le livre, quelqu’un le lui déroba cependant sous le nez !
Kaito Shan
Kaito Shan
Demi-Sayen
Masculin Age : 22
Date d'inscription : 31/05/2016
Nombre de messages : 7625
Bon ou mauvais ? : Divinement Bon.
Zénies : 5 (1500 alliance)

Techniques
Techniques illimitées : ✞ Kaikai ✞ Magie du Temps ✞ Magie Kaïô-Shin ✞
Techniques 3/combat : ✞ Light Hawk Wings ✞ Volonté ✞
Techniques 1/combat : ✞ Kami no Ryuken Bakuhatsu ✞

Philharmonie  Empty
MessageSujet: Re: Philharmonie    Philharmonie  ClockDim 6 Sep 2020 - 2:33
Voilà longtemps que le Shan observait les parchemins... Son rôle de Dieu du temps lui était précieux, mais lui aussi... Il avait des choses à surveiller. Des choses, à veiller dessus. L'une de ces choses... Ou plutôt l'une de ces personnes, c'était Leixy. Cette femme qu'il avait rencontrée au départ dans le monde des démons... Il l'avait bien surveillé, depuis ! Son cœur, toujours battant pour la même personne depuis maintenant tant d'années, était toujours au service de cette démone. Ou du moins... Ex-démone, maintenant. Que ce soit depuis son combat contre Cell, où encore le reste de ses aventures, le fils de Nasu ne pouvait s'empêcher de vouloir préserver le temps de sa belle. Son avenir... Il aimait le savoir sauve. D'une manière, il se battait tout autant pour elle que pour ses confrères... Mais elle, elle avait une place de qualité dans son cœur. Aujourd'hui, il le savait. Elle était enfin en harmonie... Son passé s'était enfin mis en arrière. Ses "pêchers", pardonner. Les anges... Ils l'avaient accepté de nouveau auprès d'eux.

Heureusement, ce n'était pas vraiment comme un stalker bien abusé, mais plutôt par de rapides coups d’œil. Il voulait s'assurer que Leixy allait bien... Que rien de mauvais ne lui arrivait. Qu'il était dur de la voir souffrir, parfois, sans l'opportunité d'être auprès d'elle... Elle qui était retournée auprès de Légion... Toutes ces choses, le fils de Lyla l'avaient accepté, pour son propre bonheur à elle. Loin de penser au sien, il s'était toujours plus intéressé à celui des autres. Après-tout... Il devait être observateur, et non joueur. Seulement, l'envie irrésistible de la rejoindre se faisait sentir, à de nombreuses reprises... Par de nombreuses fois, il avait désiré la rejoindre, le temps d'une journée... Le temps... D'un moment avec elle. Un moment qu'il ne pourrait jamais oublier... Et ses nombreux moments, d'autres versions de lui avaient eu la chance de la vivre. La plus belle de ses versions était celle où il avait eu un enfant avec... Le petit Hellzetsu... Tôt ou tard, il lui en parlerait.

Ses yeux se perdant dans ce parchemin, observant sa douce au royaume des anges, il contemplait sa beauté... Aussi belle à la naturelle que sous sa version succube. Ce n'était pas que ses yeux qui étaient amoureux ! Mais son être, il était amoureux de la personne qu'était Leixy. La vraie Leixy. "Kaito ?" Se tournant, un très léger sourire aux lèvres, le Shan regardait son ami Poiko. Ce dernier s'avançait, regardant rapidement le parchemin qu'observait le maître du temps. "Kaito... Tu es avec moi depuis longtemps. Tu devrais aller la voir, maintenant." "Je ne peux pas laisser la crypte sans surveillance... Tu le sais bien." "C'est le cas si tu étais seul... Mais tu ne l'es pas." "Poiko..." Posant sa main gauche sur l'épaule droite de son maître, le Dieu bleu le regardait dans les yeux, un sourire bienveillant aux lèvres. "Kaito Shan... Tu as pris ton poste au sérieux depuis bien longtemps. Mais tu oublies une chose... Tu m'as formé pour l'assurer également." Les mains de Kaito tremblaient légèrement. Il ne s'attendait pas à ce genre de remarque de la part de son ami...

"Mais enfin... C'est... C'est de la folie ! Revoir Leixy... Après tant d'années... C'est !..."

"Que te dis ton cœur, jeune Shan ?"

Oh ça oui, son cœur lui hurlait de foncer rejoindre Leixy ! L'amour des Shan's était sûrement la chose la plus forte qui existe, en dehors de la Volonté. Mais là encore... Revoir celle qu'il aimait ? Était-ce seulement envisageable ? "Bien sûr que je veux la revoir... Mais... Mais si celle-ci ne me reconnaissait pas ? Si... Ces sentiments pour moi avaient changé ?" "Il n'y a qu'une manière de le savoir... "Tu n'y penses pas..." Ses yeux montraient bien tout le sérieux de la situation. Poiko ne saurait priver son camarade d'un moment de tranquillité, après toute cette lutte acharnée qu'il avait dû vivre... "Tu le mérites, mon ami... Tu tes battu depuis si longtemps..." "Je ne peux pas..." Oh que si, il le pouvait. Regardant à la fois parterre, et les yeux de son confrère, il se sentait perdu. Que devait-il faire ? Qu'était donc le juste choix ?! "Maître... Que dois-je faire ?..." Observant le ciel, il savait qu'il n'aurait aucune réponse... Si ce n'était une douce chaleur au niveau du cœur. "Maître..."

"Tu es un bien plus fin combattant que tu n'es honnête envers toi-même !"

"Puis-je vraiment ?..."

Son regard se perdait dans les yeux d'ambre de son disciple. D'un mouvement de tête, il faisait bien comprendre sa pensée envers toute cette histoire. "Tu es un enfant de cette temporalité... Tu as vécu... Tu tes battu... Kaito, il est temps que tu penses un peu à toi." Dur d'y croire... Pourtant, l'envie de la revoir... L'envie de revoir Leixy... C'était bien une chose dont il rêvait. "Je... Je vais aller la voir." "Alors, va. Je suis là... Toute la patrouille du temps est là. Personne ne t'en voudras car tu as passé du temps avec la femme que tu aimes... Surtout pas après tous les sacrifices que tu as faits pour eux." "Merci... Poiko." D'un simple sourire, ce dernier retournait à son travail. Et pendant ce laps de temps, le fils de Nasu se concentrait... Revoir Leixy... Il avait l'impression d'être dans un rêve. Observant ses mains, il se sentait légèrement... Non, en réalité, il était horriblement nerveux.

"Aller... Courage Kaito..."

S'approchant du parchemin, il posait sa main gauche dessus. Fermant les yeux, il disparaissait en un instant, rejoignant enfin sa temporalité. Son lieu de naissance... Et il y était enfin... Le Royaume des Anges. Devant les grandes portes menant à ce dernier... Il appréhendait cette situation. Mais il ne ferait pas machine arrière, cette fois ! Oh non ! Après tout ce temps qu'il avait passé à juste observer... Il allait aujourd'hui, une fois de plus, se retrouver devant Leixy. Le traque était présent... Mais il aurait des regrets à ne pas le faire... Il devait essayer également... Essayé quelque chose qu'il voulait faire depuis tellement de temps. S'approchant des portes du royaume, deux gardes lui barraient la route. "Halte ! Que voulez-vous ?" "Je suis Kaito Shan." "Ka... Kaito Shan ?! Le... Le nouveau Dieu du temps ?! "Je souhaite accéder au royaume des anges... Est-ce impossible ?" "Non... Du tout... Nous vous ouvrons. Un archange va..."

"Pas besoin de déranger les archanges ! Je viens juste en touriste !"

"Ah..."

Souriant simplement, le Shan patientait, mains dans le dos. Sa posture droite était bien celle des Kaïô-Shins... Comme son aura de bienveillance. Une fois les portes ouvertes, il pénétrait dans le royaume des anges. Quel endroit majestueux... Au loin, il pouvait observer la légendaire Tour d'Argent. Et en contrebas... La cité d'Eithelan. "C'est donc ici..." Il s'avançait... Sans perdre un instant, quoi qu'en prenant quand même son temps, il s'envolait. Doucement mais sûrement, une goutte de sueur sur le front, il rejoignait le centre-ville de la fameuse cité... Impressionnant... Ses yeux étaient perdus parmi tant de beauté. Cette cité était vraiment celle des anges ! En tout cas, il restait le plus neutre possible... Pas besoin d'attirer les regards des autres. Même si sa tenue particulière attirait suffisamment l'oeil comme ça ! "Maman, pourquoi il a des vêtements comme ça le monsieur ?" "C'est un Kaïô-Shin... C'est normal." Sans en prendre gare, il ne faisait qu'un sourire à l'enfant, reprenant sa route. Il était là pour une bonne raison...

"Excusez-moi ! Je cherche..."

"Oui ?"

L'homme angélique s'arrêtait, observant dans les yeux le Dieu du temps. "Je cherche une ange..." "Humm..." C'était plutôt vague comme description... "Je cherche une ange du nom de Leixy." "Alors la... Je suis désolé, mais je n'ai pas la moindre idée de qui est-ce !" "Ahh... Merci, bonne journée !..." Laissant la personne tranquille, il continuait finalement ses recherches... Peut-être... Qu'elle était dans la Tour d'Argent ? Non... Sur le parchemin, elle était bien en ville. Mais où ?... Au final, ce n'était que lorsqu'un livre venait le frapper sur la tête, avec le réflexe habituel de l'attraper derrière, que quelqu'un se présentait devant lui. Une personne avec qui ses yeux s'étaient, d'un seul coup, ouvert en grand... "J... J'en reviens pas..." Mais avec sa précipitation, Leixy lui avait rentré dedans, et par la même, laisser les deux tomber parterre.
Philharmonie  Kaito
"Ouille ! Décidément... Tes toujours aussi renversantes..." Enfin... Il était de nouveau face à Leixy, l'ayant attrapé dans ces bras pendant cette petite chute. Cette sensation... Il ne pouvait pas l'oublier. "Salut, Leixy... Tu cherchais ça ?..." Quel trac ! Lui tendant son livre, il restait ainsi, ne disant rien de plus. Après-tout... Il était déjà assez mal à l'aise comme ça...
PNJ Claire
Autre / Ne pas divulguer Age : 25
Date d'inscription : 04/09/2020
Nombre de messages : 11

Philharmonie  Empty
MessageSujet: Re: Philharmonie    Philharmonie  ClockLun 7 Sep 2020 - 9:27
Loin de s’imaginer qu’une divinité surveillait son existence, Leixy ne pouvait point se douter de ce qui l’attendait aujourd’hui. 

Alors qu’elle s’élançait, aussi agilement que possible dans ces conditions, à la poursuite de son précieux, elle heurta quelqu’un sur le trajet. L’ancienne succube avait envie de crier des insanités et de mettre une beigne à cette énième personne qui se trouvait sur son chemin ! Mais ce n’était pas vraiment correct d’agir ainsi dans le monde des Anges, bien différent du monde des Démons. Quelquefois, ça lui manquait quand même, le fait de pouvoir partir en vrille quand on veut !

Triple andouille !” maugréa t-elle à l’intention du malheureux sur lequel elle venait de tomber. Ce dernier lui avait sorti une drôle de remarque sur le fait qu’elle soit renversante. Il trouve ça malin cet idiot ! ? Se dit-elle. 

En plus, ce sale type avait bien du culot : ses bras entouraient sa taille. Il la tenait dans ses bras. Pour le coup, là elle aurait le droit de lui emmancher sa main dans la figure une fois remise sur pieds ! Verte et rouge de honte à la fois, elle se releva en repoussant l’inconnu et capta enfin quelque chose : l’individu avait précisé ”tu es TOUJOURS aussi renversante”

N’ayant pas, jusqu’ici, adressé le moindre regard à son interlocuteur, qu’elle ne fut pas sa surprise en découvrant le visage de Kaito-shan ! Toujours les fesses dans l’eau, il lui tendit son livre en la saluant. Les yeux ronds comme des billes de Leixy restèrent gravé dans cette position quelques longues secondes, avant qu’elle n’arrive à balbutier :

K-K-Kaito-o !

La sensation amer s’éclipsa de son visage, mais la couleur rouge colère vira au rouge tomate jusqu’à ses oreilles. Cette dernière attrapa au vol son journal et le serra contre son buste, comme un trésor dont on ne veut se séparer. Il ne valait mieux pas que le Dieu tombe sur ce qui était écrit dans ce journal, après tout la majorité de la vie de Leixy y était consigné ! … dont des passages un peu gênant le concernant.

Cette dernière finit par lui tendre une main tremblante pour l’aider à se relever.

C’était sans compter sur le peuple angélique qui avait cessé de siroter leurs vins de qualité pour regarder la scène qui se déroulait non-loin d’eux. Certaines moqueries se faisaient déjà ouïr, au grand damn de Leixy qui feignait l’ignorance. Si ça avait été dans le monde des Démons, elle leur aurait tranché les cordes vocales ou coupé la langue. Malheureusement, la tenue était de rigueur ici, et les conflits n’étaient pas toléré aussi aisément.

Leixy s’extirpa de l’eau et remis ses chaussures. Par la suite, elle épousseta sa robe après avoir fait en sorte de remettre le pli de cette dernière correctement. Celle-ci se plaça à côté de Kaito et murmura à son intention : 

Tu ne tombes pas vraiment bien : le concert philarmonique qui se joue aujourd’hui est en l’honneur du couple divin Astion et Alexandriel, qui fête leur 1 an d’union. Il va y avoir un défilé et tout le tintouin. Ces gens en face de nous sont un peu la “haute société” du monde des Anges. Cela fait à peine trois mois que je suis là et je vais encore me faire remarquer ! Avec toi à mes côtés ça ne fait aucun doute. Tâche d’être discret.

Leixy soupira doucement, replaçant son grand chapeau immaculé sur son crâne. Des gestes de la tête par-ci par-là pour saluer ses pairs, qui jaugaient Kaito et l’ex-démone en les regardant de haut en bas à leur passage tout en chuchotant des messes-basses.

Et donc, qu’est-ce que tu viens faire ici ?” Soufflait-elle pour que seul lui entende. “Je n’aurai jamais cru te revoir. Ma vie a beaucoup changé comme tu peux le voir.

L’ange paraissait bien froide et distante. Ce n’était probablement pas là l’accueil auquel s’attendait la divinité qui foulait le sol des jardins éblouissants à ses côtés. Cependant, le regard de Leixy, tel celui d’un aigle, balayait le périmètre, comme à l’affût de quelque chose. 

Celle-ci prit deux verres de vin sur le plateau d’un serveur aux ailes argentées et tendit une coupe à son compagnon. Il valait mieux se fondre dans la masse pour que la peuplade passe à autre chose que leur arrivée rocambolesque ici ! 
Bois doucement, sinon tu vas provoquer un scandale. Les Anges sont vraiment prout-prout, on est loin du monde des Démons.” Osa t-elle plaisanter pour détendre l’atmosphère, toujours en murmurant.
Kaito Shan
Kaito Shan
Demi-Sayen
Masculin Age : 22
Date d'inscription : 31/05/2016
Nombre de messages : 7625
Bon ou mauvais ? : Divinement Bon.
Zénies : 5 (1500 alliance)

Techniques
Techniques illimitées : ✞ Kaikai ✞ Magie du Temps ✞ Magie Kaïô-Shin ✞
Techniques 3/combat : ✞ Light Hawk Wings ✞ Volonté ✞
Techniques 1/combat : ✞ Kami no Ryuken Bakuhatsu ✞

Philharmonie  Empty
MessageSujet: Re: Philharmonie    Philharmonie  ClockMer 9 Sep 2020 - 16:36
Enfin, depuis tant d'années, le Shan se retrouvait de nouveau devant la femme qu'il aimait. Ce petit sentiment de douceur parcourait son cœur, tant par cette retrouvaille, que par l'agréable chaleur de cette étreinte... Oh oui, il aurait aimé rester ainsi pendant encore quelques heures. Néanmoins, la réaction de la demoiselle ne s'était pas faite attendre ! Elle avait décidément bien changé... Elle aussi, elle en avait vu, des choses. Comme n'ayant pas reconnu le Dieu du temps sur le coup, elle s'était mise sur la défensive. Ce n'était qu'après avoir lever les yeux qu'elle se rendait enfin compte de la personne avec qui elle était rentrée. Ce doux visage timide et rougissant lui avait d'ailleurs arraché un petit sourire ! En tout cas, elle avait tout de même aidé le guerrier temporel à se relever de l'eau. Prenant sa main, il se levait à son tour, toujours avec son sourire bienveillant. Aux alentours, les petits radotages des anges commençaient. Néanmoins, loin de gêner Kaito, ce dernier utilisait sa magie divine pour se sécher aussi rapidement qu'il avait été mouiller ! Tout en l'utilisant également sur Leixy.

Suite à cette petite scène, elle expliquait à Kaito ce qu'il se déroulait actuellement ici. Bien sûr, étant le Dieu du temps, il savait pertinemment de quoi il en retournait... Après-tout, lui-même était probablement un membre encore plus éminent de cette "haute" société... Néanmoins, il était comme il était. Chez lui, pas besoin de toutes ses courbettes. Mais ailleurs, il faut faire chez César comme on fait chez César ! Naturellement, après avoir laissé Leixy finir sa phrase, l'être Céleste plaçait son bras de sorte à ce que Leixy y place le sien, murmurant à son tour. "Pas de panique... Tu n'as qu'à me suivre. Je te guiderais parmi cette "haute société", haha !" Oh oui, chez les Dieux, c'était encore bien plus strict que chez les anges... Les divins avaient des méthodes qui n'étaient en rien comparables aux fêtes angéliques. La moindre chose n'allant pas dans le bon sens était catégoriquement cataloguée... Alors, il avait bien l'habitude de ce genre de petite sauterie.

Et voilà qu'à son tour, il saluait les anges. De son second bras dans le dos, arborant la posture traditionnelle des plus éminents Dieux de la création, il suivait sa dame. Par ailleurs, les anges semblaient bien apprécier la tenue de Kaito. Après-tout, il s'agissait de l'habit le plus sacré qui soit ! Autant chez les Dieux, les anges ne faisaient pas exception apprécier un tel vêtement de marque. La discussion se plaçait ensuite vers la venue du Dieu. Pourquoi était-il ici ?... "Eh bien... J'ai juste voulu voir comment tu allais... Voir... Enfin..." Ses mots ne venaient pas. Pour être digne de la prestance d'un Dieu durant une cérémonie, il savait faire ! Mais être honnête sur ce point... C'était bien différent de ce qu'il aurait aimé. "Je sais... Enfin, je sais que ta vie à énormément changer. Comme la mienne, d'ailleurs." Lui aussi avait beaucoup évolué... Son statut d'apprenti était désormais loin derrière lui. Là où Leixy et lui ne s'étaient quitté que durant quelques années dans cette temporalité, Kaito, lui, avait bien passé un bon siècle supplémentaire sans elle. Néanmoins, l'âge était un précepte qu'il ignorait complètement, maintenant. Il ne pouvait plus vieillir... Son temps personnel était arrêté.

Le regard de sa douce semblait se perdre de gauche à droite. Après cela, elle était partie chercher deux verres. Offrant une coupe au divin, ce dernier acceptait avec le sourire. Oh oui, ils étaient bien loin du monde des démons... Les anges étaient tout de même bien plus soutenus en matière de prestance. "Haha ! N'ai crainte !" D'une simple gorgée, il appréciait ce bon vin, faisant légèrement tourner le liquide rouge dans la coupelle. "Quel goût raffiné... Un jour, je te ferais goûter le nectar des Dieux." De son petit sourire, il continuait de profiter de ce moment avec elle. "Tu n'es pas la seule à avoir bien changé. Pour te dire la vérité, je ne suis plus un apprenti Dieu." Observant les anges, il finissait sa course visuelle dans les yeux de sa belle. "Tu as dû le remarquer... Les anges me regardent. Les anges de basse caste ne me connaissent pas vraiment. Ils connaissent mon habit, mais c'est tout... En revanche... Ceux-ci connaissent mon identité." Loin d'être un sujet de moquerie, les plus hauts dans la hiérarchie connaissaient très bien les plus grandes divinités.

"Ils connaissent tous Kaito Shan, le Dieu du Temps."

Il était le gardien de leurs propres futur... Pour sûr, il était connu. Comme son ancienne maîtresse Chronoa, il était connu des plus hauts gardiens des mondes. Enfin, pour tous ce qui s'agit des célestes ! Comme lui qui connaissait chacune des personnes ici présentes... "Et moi, je connais chacun de leurs secrets." Cependant, il s'agissait d'un secret professionnel ! Même à Leixy, il ne pouvait en dire plus. Un Dieu possédant le temps de chaque personne existante doit garder au secret la vie privée de chacun. C'était d'ailleurs son plus beau haut fait. Sa discrétion en terme de connaissances se faisait toujours maître... En toutes circonstances. "Je suis venue te voir... Car tu me manquais... J'ai attendu si longtemps... J'ai attendu que tu sois enfin sereine dans ta vie... J'ai attendu que tu sois enfin celle que tu voulais être." Depuis longtemps, il gardait un œil sur sa chère et tendre. Et à tout moment où sa vie était en danger, il était prêt à intervenir... Comme il était originel de cette temporalité, il pouvait agir physiquement dessus.

"Asseyons-nous."

L'invitant à le suivre, le Shan se dirigeait vers une table libre. Profitant de la musique durant ses mouvements, il tirait l'une des chaises présentes, histoire de laisser confortablement s'asseoir la demoiselle. Bien en place, il prenait à son tour une chaise. Droit et fier, il profitait également de quelques petits amuse-gueules... Décidément, les anges savaient régaler. Ils étaient excellents, ces petits fours ! "Cela fait tellement longtemps que je ne t'ai pas vu... C'était dur pour moi... Tu n'as pas idée du nombre de fois où j'ai voulu te rejoindre..." Sa sincérité était cependant toujours présente. Par ailleurs, il continuait d'observer le groupe de musique. Ce n'était qu'après un petit moment qu'un couple illustre faisait son apparition au milieu de la foule... Et Kaito restait tout à fait discret par rapport à cet évènement. Bien sûr, toujours avec le sourire ! "Profitons au maximum de cette bonne ambiance ! Les regards me gênent un peu, mais c'est loin d'être les banquets des Dieux..." Oh oui... La fermeté de ce genre d'évènement était affreuse ! Heureusement, son seul égal au monde des anges était leur vénérable Dieu... Qui n'était quasiment jamais présent.
PNJ Claire
Autre / Ne pas divulguer Age : 25
Date d'inscription : 04/09/2020
Nombre de messages : 11

Philharmonie  Empty
MessageSujet: Re: Philharmonie    Philharmonie  ClockVen 11 Sep 2020 - 18:12
Heureusement, le Dieu avait séché leurs vêtements, de ce fait ils ne passaient pas davantage pour des butors face à la “haute société” angélique. Leixy était bien moins avenante que lorsqu’il l’avait rencontré à l’époque, de prime abord. Cette dernière se montrait même sous un jour plutôt frigide pour l’accueillir, ce qui n’est pas spécialement sa manière d’agir en général. L’ancienne succube est une personne exubérante, à la base. Ceci dit, un tel trait de personnalité se doit d’être atténué lorsque l’on vit dans une société autoritaire et un peu trop sérieuse comme celle-ci.

C’est pour cela qu’elle saisit le bras de Kaito tout en restant à bonne distance de lui. Le dos droit, la tête haute, le regard pratiquement fixe devant elle. La native de ce monde savait mieux que quiconque à quel point il était hypocrite sur les manières, sur le soi-disant “savoir être”. Leixy jeta un regard en coin à son acolyte lorsqu’il lui dit qu’elle n’avait qu’à le suivre, comme s’il savait comment s’y prendre en haute société. La gardienne le trouvait bien sûr de lui : cette dernière avait souvenir d’un jeune homme maladroit, pas d’un gentilhomme bien au fait des us et coutumes de chaque peuple.

Il eut du mal à sortir les mots qu’il désirait. Leixy ne laissa rien transparaître sur son visage tantôt stoïque, tantôt souriant lorsqu’elle devait saluer les convives de la petite sauterie angélique.

C’est gentil d’être passé voir comment je vais. Après toutes ces années… heureusement que nos vies ont avancées.

Il n’était pas difficile de constater les faits en face de lui à l’heure actuelle. Leixy avait réussi, d’une manière ou d’une autre, à réintégrer les siens. Mais que savait-il exactement par rapport à cela ? Ou même vis-à-vis de la vie que celle-ci avait mené avant cette redemption ? Des années durant sans le voir, et le voilà qu’il repointe le bout de son nez avec l’air d’un homme plein d’assurance.

D’un oeil observateur, l’ancienne démone le regardait savourer son vin. Celui-ci voulait même lui faire goûter le nectar des dieux, dit donc !

Il semblerait que tu sois plus mature. Mais déjà que je n’aime pas le vin, ne compte pas sur moi pour ingurgiter un quelconque nectar semblable à celui-ci. Divin ou non.

Bien entendu, ils échangeaient à voix basse. La gardienne ne pouvait pas crier sur tous les toits que le vin qui s’écoulait dans sa gorge lui paraissait fade, et que de toute façon d’une manière générale c’était la même sensation pour tous les vins. C’est un jeu de manières que de se trouver dans cette société, tel que nous l’avons déjà constaté.

Leixy n’avait pas fait attention à la tenue vestimentaire de son compagnon jusqu’ici. Elle était loin de s’imaginer ce que son ancien amant est devenu. Le saiyan venait de l’informer du fait qu’il n’était plus apprenti Dieu. Celle-ci s’imaginait donc qu’il avait fini sa formation et allait passer une sorte de test divin pour bel et bien devenir Dieu d’on-ne-sait-quoi, tant il existe de Dieux pour tout et n’importe qui et, à l’instar de Légion, la gardienne n’appréciait pas vraiment les êtres divins ou se revendiquant comme tel. Du moins, dans son for intérieur, elle évitait soigneusement de le montrer. Cette injustice entre personnes “lambda” et ces fichus “dieux” capable de détruire tout ce qui leur chante par des simples caprices ou idéologies graveleuses la rendait malade, comme pas mal de mortels.

La concernée leva un sourcil intrigué lorsqu’il dit que les autres anges connaissaient l’origine de ses vêtements. Ses yeux s'agrandirent alors qu’il confirma cette pensée logique : Kaito-Shan, un poil empoté sur les bords, était à présent reconnu comme pas moins que le Dieu du Temps. Avalant sa salive de travers, elle contenait tant bien que mal ses toussotements, embarrassée.

Leixy se fit violence pour reprendre une expression impassible : si les autres anges se rendaient compte qu’elle n’avait pas encore tilté, ils la prendraient pour une sombre imbécile. D’ailleurs, celle-ci se demandait si ce n’était pas ce qu’elle était présentement, après tout. Cette dernière s’était tellement basé sur le Kaito du passé, celui qu’elle avait connu, que jamais elle ne se serait imaginé qu’il puisse obtenir un titre aussi prestigieux et rebutant, tout du moins pour elle, à la fois.

Félicitations pour ta… promotion majeure. Cela doit être… éprouvant comme fonction.” Tentant de ne pas perdre contenance, elle continua : “De mon côté, les tests militaire qu’ils m’ont fait passé m’ont propulsée directement Commandante dans l’armée. Certains me détestent pour cette simple raison. Je reviens du jour au lendemain, et on me donne déjà de grandes responsabilités, parce que j’ai des capacités “prodigieuses” paraît-il. Il faut encore que j’arrive à m’intégrer, mais ce n’est pas gagné. Il y a des personnes qui ne me jugent que par mes actes passé, pas par ceux présents et c’est inévitable. On m’a affecté à la garde rapprochée de la femme d’Astion par ailleurs lorsque je ne suis pas sur le terrain, alors tu imagines bien que cela fait des jaloux.

Les yeux de Leixy se rétrécirent comme ceux d’une fouine lorsqu’il avoua connaître les secrets de toutes ces bonnes gens autours d’eux.

Et j’imagines que tu ne peux pas dévoiler le dessous des cartes… quel dommage. Cela me servirait bien pour me prémunir ces anges envieux qui essaient de me faire virer… ou d’attenter indirectement à ma vie.

La gardienne sacrée avait du mal à entendre la suite du discours de Kaito. Pourquoi nourrissait-elle une forme de rancoeur à son égard, au juste ? Il l’avait laissé tranquille jusqu’ici, ne s’était pas imposé dans sa vie ni dans sa relation avec Légion. Il avait tout fait correctement. Pourtant, un arrière-goût amer noircissait le tableau sans que l’ange rebelle n’en comprenne la raison.

Comment as-tu su que maintenant était le bon moment pour que nous nous rencontrions à nouveau ?

Un voile de méfiance s’ajouta à sa sensation de départ. Celle-ci le suivit tout de même jusqu’à la tablée libre et prit place puisqu’il lui avait gentiment tiré son siège. Impossible pour Leixy d’avaler quoi que ce soit, son estomac s’était tordu dans tous les sens sous le coup des émotions vives qui la traversaient actuellement. La jeune femme regardait d’ailleurs Kaito majoritairement quand lui ne la regardait pas directement. Un comportement un peu étrange, révélateur d’une certaine gêne ambiante.

Celle-ci laissa son regard vagabonder vers la foule, ne dévoilant rien de ses sentiments par rapport aux confidences sentimentales de son partenaire.

Malgré la dureté de l’épreuve, tu as bien fait de ne pas me rejoindre plus tôt. Il n’y a pas si longtemps, j’étais toujours l’obligée de Légion. Il est capable de pire que le pire pour obtenir ce qu’il désir.

Cette dernière acquiesça lorsqu’il proposa qu’ils profitent ensemble de cet évènement malgré les regards indiscrets. D’après lui, cela devait être encore plus pénible dans les petites sauteries divines. Cela fit lever les yeux au ciel, intérieurement bien entendu, à l’ancienne succube.

Ces histoires de Dieu la rendait plus froide qu’un iceberg. C’était probablement la “propagande” de Légion qui faisait toujours également de son effet. Après tout, son but à lui et donc à elle aussi avait été de renverser l’ordre divin. Et aujourd’hui, elle était de retour dans sa civilisation de naissance… dirigée par un Dieu, et attablée… également avec un Dieu, de surcroît un ancien amant !

Il y a tout de même quelque chose qui me chiffonne. Tu es un Dieu maintenant. Alors pourquoi “bénir” une simple mortelle comme moi de ta présence ? Tu dois avoir tant à faire avec tes nouvelles fonctions… Je ne voudrais pas que ton affection à mon égard te détourne de tes priorités.” Celle-ci le fuyait toujours du regard, prenant quelques lampées du breuvage qu’elle détestait tant par formalité, par-ci par-là. “Je trouve ça presque déplacé que tu utilises ton… temps, justement, pour venir me voir moi. Je suis une très grande guerrière, cela va s’en dire, mais je ne suis pas la meilleure, et je ne dispose d’aucun pouvoir grandiose à mettre à ta disposition, à part mes compétences en maniement de la hallebarde.” Leixy fixa, au loin, les feuilles d’un arbre qui remuait paisiblement au vent, comme si se concentrer sur cette agréable vision l’aidait à conserver sa maîtrise de soi. “De ce fait, je n’arrive toujours pas à saisir pleinement ce qui t’amènes ici. Si ce n’est que pour discuter un peu avec moi, alors d’accord, nous pouvons passer quelques heures ensemble. C’est toujours sympathique de retrouver quelqu’un que l’on apprécie vraiment après tant d’années. Et puis, voir un visage familier au sein de cette populace qui m’est étrangère, bien que ça soit pourtant mon peuple, me permets d’être un peu plus détendue. Surtout que t’avoir à mes côtés m’apporte un certain privilège : attends-toi à ce que l’on vienne nous casser les pieds pour te demander pourquoi un Dieu viens spécifiquement pour voir une ange lambda et repenti depuis peu comme moi.
Kaito Shan
Kaito Shan
Demi-Sayen
Masculin Age : 22
Date d'inscription : 31/05/2016
Nombre de messages : 7625
Bon ou mauvais ? : Divinement Bon.
Zénies : 5 (1500 alliance)

Techniques
Techniques illimitées : ✞ Kaikai ✞ Magie du Temps ✞ Magie Kaïô-Shin ✞
Techniques 3/combat : ✞ Light Hawk Wings ✞ Volonté ✞
Techniques 1/combat : ✞ Kami no Ryuken Bakuhatsu ✞

Philharmonie  Empty
MessageSujet: Re: Philharmonie    Philharmonie  ClockLun 14 Sep 2020 - 1:53
Bien sûr que de telles retrouvailles n'allaient pas être simple ! Kaito le savait, mais pourtant... Il avait été guider par son disciple Poiko pour aujourd'hui. Le désir de revoir la femme qu'il aimait... C'était une sensation étrange, quand on y penser. Lui, il n'était qu'un guerrier... Un Dieu protégeant le temps de toute son âme ! Aujourd'hui, il allait mener un combat bien différent de ce qu'il avait eu autrefois... Une nouvelle fois, le Shan ferait front à ses sentiments pour sa belle. Mais en était-il seulement capable ? Lui qui était encore novice en la matière ? Bien sûr, il était déjà plus à l'aise dans le monde des anges que des démons... Personne ne chercherait à le nuire, ici. Ou en tout cas, pas ouvertement ! Dans un sens, il était déjà rassuré légèrement. En revanche, les retrouvailles avec Leixy étaient plutôt froides... Depuis le temps qu'ils ne s'étaient pas vu, c'était normal après-tout... Lui qui venait de refaire surface comme ça, d'un coup, sans la moindre raison apparente... Après-tout, sa seule raison, c'était son désir profond de revoir... De reparler à celle qui avait fait trembler son cœur.

Elle semblait tout de même légèrement ravie de la visite du Dieu du temps... Bien sûr, personne ne pouvait lui en vouloir d'avoir été prise au dépourvu ! Aujourd'hui, un évènement très particulier se présentait. Naturellement, elle devait bien être présentable pour une telle occasion. Pour ce qui était du fils de Nasu, il se portait plutôt bien parmi cette "haute société". Il fallait dire que son propre apprentissage a beaucoup jouer là-dedans... Mais loin de le représenter réellement. "Je suis content de voir que ta vie avance dans le bon sens..." Ce n'était clairement pas juste pour savoir comment elle allait... Mais bien pour passer un moment avec elle. Si elle savait tout ce que le Shan savait... Son devoir devait être de tout connaître. Un devoir qui nécessitait bien du temps... Bien des heures... Il avait durement travailler pour savoir tout ce qu'il sait. Mais là encore, il était fier d'une chose... C'était que peu importe comment il connaissait le futur, ce dernier pouvait changer suivant les temporalités. Parfois, il y a une ligne fixe qui était suivi. Mais celle-ci pouvait changer... Parfois, un homme naissait femme, ou inversement ! Mais le destin restait le même.

"Oh, je suis loin d'apprécier le vin ! De temps en temps, pour les occasions, j'aime bien. Mais sinon, je suis un grand amateur de milkshake... D'ailleurs..."

D'un très fin tapotement de son index gauche sur son pouce, il souriait, regardant de nouveau Leixy dans les yeux. "C'est la première idée qui m'est venue, et ce qui y ressemble le plus. Désolé si ce n'est pas à ton goût... Je peux le rechanger." Lorsqu'elle porterait ses lèvres à son verre, elle verrait tout de suite la différence ! Car au lieu du vin, elle pouvait savourait un excellent jus de cerises, tout juste sucré. Bien sûr, le dialogue des deux était bas, même si noyé dans les nombreux radotages des Anges ici présents. Ils parlaient assez fort pour que tout le monde entende la conversation des autres... En tout cas, la nouvelle position du guerrier de l'espace semblait réellement avoir surpris la demoiselle ! En réalité, ce titre, il s'en serait bien passer, vu comment il y a accédé... Mais bon, c'était son devoir, et il n'a été formé que dans cet objectif. Même si la mort de maîtresse lui revenait, lui qui en souffrait encore aujourd'hui, il devait être fort... Il devait tenir son rôle, et ne jamais laisser le temps s'écrouler. Il ne pouvait abandonner personne.

"Ma fonction première réside dans le fait de garder l'équilibre du temps... Le moindre changement dans une ligne temporelle, et absolument tout ce que tu connais pourrait s'effondrer. Oh, pour ton rôle, c'est tout à fait mérité. Ce dont tu es capable est d'ailleurs bien loin de ce que tu montres... Crois-moi, tu es une femme possédant un potentiel remarquable. Tu serais toi-même étonnée ! Ah, oui, Alexandriel... Une bien gentille femme."

Finissait-il en observant le ciel. Puis reprenant son regard dans les yeux de la demoiselle, il continuait. "Mais ne t'en fais pas pour les jaloux... Ils n'arriveront à rien. Un être qui ne se limite qu'aux autres est un être qui ne parviendra jamais à avancer." Bien sûr, la suite, c'était sur le fait que le Dieu connaissait absolument tout le passé de chaque personne ! La pauvre Leixy semblait tout de même curieuse d'en savoir plus, surtout pour se protéger contre les plus envieux. "En effet... Tu te doutes bien que je dois garder secret l'histoire en général. La seule personne avec qui j'en parle, c'est mon successeur, et disciple Poiko." Après-tout, il avait une confiance aveugle en ce dernier. Nombre de fois il l'avait lui-même sauvé la vie... Et il était également devenu un Dieu du temps à son tour, même si le suppléant de Kaito. Une tâche qui n'est tout de même pas facile... Mais que lui-même arrive à tenir parfaitement. "Mais je te garantis une chose... Personne ne pourra te tuer." Cette fois, son regard affichait une expression bien plus sérieuse.

Ce n'est qu'une fois à table que les deux pourront reprendre cette conversation. Bien que cette fois, la question se situait sur le présent... Comment le fils de Lyla avait su que c'était le bon moment pour la rencontrer de nouveau ? "Eh bien, j'ai simplement regardé le parchemin... Ton parchemin du temps. Au début, je t'avoue que j'étais plutôt mal à l'aise à l'idée de venir te parler... Je me suis posé tout un tas de questions. Cela faisait si longtemps... Je me suis demandé si tu allais me reconnaître... Surtout que j'ai pris quand même quelques infinités dans la figure, ça marque le visage !" En réalité, pas sur lui... Il avait arrêté son temps à l'âge de 32 ans. Du coup, il garderait sa corpulence ainsi jusqu'à la fin... Eh bien... De sa vie, ce serait dur ! Du coup, plutôt jusqu'à la fin des temps. En tout cas, elle avait enfin parlé de Légion. Oh oui, il était au courant de ce qu'il faisait... Il savait bien des choses. Mais à partir du moment où rien n'allait tuer Leixy, le Shan s'était interdit d'intervenir. Il ne devait pas... Il n'en avait pas le droit.

"Crois-moi, je suis bien au courant... Ne te trompes pas... Car à de nombreuses reprises, j'ai voulu te rejoindre... J'ai tellement voulu te rejoindre... Mais je n'en avais pas le droit. Je t'ai promis de ne pas m’immiscer entre toi et lui... Mais si ta vie aurait été en danger... Je serais venue."

De ses deux mains sur le verre, il regardait sa bien-aimée avec un regard des plus sérieux. Oh oui, il ne mentait clairement pas sur ce point. Personne n'avait le droit d'ôter la vie de Leixy... Si ce n'est naturellement. En tout cas, les regards des Anges étaient tout de même gênants... Ils insistaient trop. Mais bon, en même temps, ce n'était pas tous les jours qu'ils rencontraient un égal à leur chef. Cependant, lui-même n'en avait que faire. Il était là pour sa douce, et pour personne d'autre. Peu importe à quel point il était regardé. Bien sûr, même elle se demandait pourquoi le Shan était ici. Pourquoi perdre son temps avec elle, qui n'était qu'une Ange parmi les autres ? Rien que de la voir poser une telle question ne pouvait empêcher le Dieu de sourire. Cette question... Pour lui, elle n'était pas sérieuse. Pourtant, ils en avaient passé du temps ensemble... Peut-être que ses souvenirs à son encontre ont étaient altérés, mais lui... Il n'avait jamais aimé le fait que les Dieux soient supérieurs aux mortels. Ses pouvoirs, il les avaient toujours mis à disposition des plus faibles...

Bien sûr, il avait bien vu qu'elle fuyait son regard. Ce n'était pas la première fois... Depuis le début, elle n'avait pas osé le regarder... Bien sûr, il comprenait tout à fait sa situation. Et peu importe qui elle était, où ce qu'elle avait comme talent. Il y avait quelque chose de bien plus fort encore que ces facultés. Ces choses-là, ils intéressaient des idiots. Ce qu'aimer Kaito... Ce n'était que la personne qu'elle était. Celle que Leixy représentait... La dame qui avait vécu sa vie, et qui était aujourd'hui devant ses yeux. Il se fichait de sa position... Il se fichait de son pouvoir... Lui, ce qu'il voulait, c'était tout simplement elle. Celle qu'il aimait, et qui avait fait vivre son cœur, au-delà d'une bataille ou d'une guerre. Un combat qui était doux et chaleureux... Quelque chose qu'elle seule lui avait fait vivre. Pour le coup, même son regard s'était légèrement baissé. Au moins, c'était la suite qui lui avait fait plaisir. Elle le disait... Elle apprécie vraiment toujours le Shan ? Même après toutes ces années ?

Il hésitait... Il hésitait réellement. L'envie de prendre ses mains était là. Mais le pouvait-il ? Pouvait-il le faire ainsi ? En avait-il seulement le droit ? En tout cas, ses mots, il lui transmettrait comme il avait de lui dire. Avec sa franchise... "Peu importe qui tu es... Peu importe le titre que tu as... Je m'en fiche complètement. Une mortelle ? Un Dieu ? Qu'est-ce qui nous différencie vraiment ?... Je suis fait de chair et de sang, comme toi. Mon titre ne m'offre qu'un travail bien différent de celui des autres... Mais Dieu ou non, je suis Kaito Shan. Un membre du clan Shan, Saiyan de la planète Vegeta, et guerrier avant tout. Le Dieu suprême du Temps... Ce titre... Je ne l'ai eu que car un autre Dieu à tuer ma maîtresse... Je suis devenu le Dieu du Temps, car un Dieu de la destruction a complètement anéanti ma maîtresse... Je n'ai jamais venté ma position, Leixy. Ce travail que j'ai, en revanche... Je l'aime. Peu importe que je sois un Dieu, je voue ma vie à défendre celle des autres... Car au moins, je sais que de par mon travail... Les vivants, comme les Dieux d'ailleurs, ont un avenir. Ils respirent le même air que toi... Certains sont plus mauvais que d'autres..."

Respirant un coup, il reprenait, toujours aussi sérieux dans ses dires. "Comme les démons et les anges, il y a du bon et du mauvais. Je l'ai toujours dit... Je l'ai toujours su. Tous les démons ne sont pas mauvais... Tous les anges ne sont pas bons. Cela est également le cas chez les races des 13 Univers. Le parfait n'existe pas... Tu te demandes pourquoi je suis venue te voir, toi ? Pourquoi quelqu'un de ma "stature" s'intéresse à toi ? Allons, Leixy... Tu le sais déjà... Tu l'as toujours su." Il souriait doucement, mais gardait toujours cette expression certaine. "Ce que j'aime, en tant que personne, ce n'est pas ta position ou tes capacités... C'est toi, tout simplement. Pourquoi je suis venue te voir ? Car tu me manquais... Mon travail ? Mon disciple lui-même m'a engueulé pour que je vienne... Je restais observateur, là, pensif à te regarder... Regarder ce sourire qui a fait chavirer mon cœur... Quand tu écris, tu as toujours un petit sourire... Et il est radieux."

Regardant son verre, il reprenait. Ses mots venaient tout seul... "Peu importe le nombre d'années qu'il s'est écoulé pour moi, tu as toujours été la seule... Dieu n'est qu'un titre... Je ne suis qu'un être épris de Leixy, l'Ange qui est devenu Succube, et qui est redevenu une Ange. Ta position ne m'intéresse pas... Je veux juste profiter un peu de ta présence... Je veux profiter de ta présence juste un instant... Juste... Pour avoir un souvenir merveilleux... Je me doute très bien que tu n'éprouves certainement plus la même chose qu'à l'époque à mon égard. Mais... Excuse-moi, j'ai toujours été un peu naïf, haha !" Cette fin de note était placer pour apporter un peu d'humour. Jusque-là, ses paroles étaient sérieuses. Mais lui... Il ne voulait pas non plus paraître aussi froid. Ce n'était pas lui... Et il ne serait jamais comme ça. Il était juste... Honnête. "Tu as soif ? Tu veux quelque chose d'autre à boire ?"
PNJ Claire
Autre / Ne pas divulguer Age : 25
Date d'inscription : 04/09/2020
Nombre de messages : 11

Philharmonie  Empty
MessageSujet: Re: Philharmonie    Philharmonie  ClockSam 19 Sep 2020 - 20:38
L’aimable attention de son compagnon - qui avait changé son vin en un agréable milk shake rafraîchissant - avait fait faire les gros yeux à l’ange, une fois de plus. Heureusement, cette dernière était en capacité de vite se ressaisir. Elle était conscience que ses semblables observaient d’un oeil attentif et discret leurs moindres faits et gestes : après tout, c’était le Dieu du Temps en personne qui s’était déplacé en personne, tout ça pour être en compagnie d’une ex-ange déchue fraîchement redevenue “pure”.

Cet acte de compassion lui tira, tout de même, un petit sourire en coin, et elle abaissa légèrement la tête pour remercier secrètement Kaito.

Délicate attention, merci.” glissa t-elle en un murmure pour accompagner son geste.

Malgré son ressenti évident envers ce dernier, c’était ce genre de petites attentions anodines qui l’avait fait s’amouracher de lui à l’époque - et cet acte désintéressé lui avait fait remémorer ceci.

Lorsqu’il évoqua les grandes lignes de son rôle, Leixy prit conscience à demie-mesure de l’importance d’un tel titre. Il est difficile après tout de s’imaginer en quoi consiste toutes les fonctions qui vont avec cette grande responsabilité. Cette dernière déposa son verre sur la table et prit un air un tantinet renfrogné lorsqu’il la complimenta avec tant d’engouement.

Je suis consciente de mon potentiel, sinon je ne serai pas ici à nouveau, parmi les miens. Tu n’as pas besoin de me flatter.

Leixy était dure avec lui et ne comptait pas mâcher ses mots. C’était surtout qu’elle ne supportait plus de se remémorer l’époque où les autres ne voyaient pas son potentiel à cause de son apparence et que, à cause de cela, elle-même s’était persuadée d’être une nulle. Fort heureusement, tout ceci était bien derrière l’ancienne succube, mais pour autant la douleur persistait au fond d’elle sans que celle-ci ne puisse rien y faire. Avoir su faire preuve de courage et d’honnêteté lui avait fait regagner sa place auprès de son peuple et, enfin elle était utile à sa juste valeur, alors aujourd’hui l’ange avait tout gagné.

Bien que la froide femme mature qui se trouvait devant Kaito était d’accord avec le fait que, se comparer aux autres c’est se mettre soi-même des bâtons dans les roues, le reste de son discours la laissa aussi stoïque que depuis le début de leur entrevue - ou presque. Au moins, elle avait appris le nom de son successeur, mais le fait qu’il lui dise avec tant d’assurance qu’il était absolument certain que personne ne pourrait la faire tuer directement ou de manière détournée assombrit son regard. Quelques instants leurs yeux se rencontrèrent.

Tu me sembles bien certain pour quelqu’un qui est le Dieu d’une notion très changeante. Le temps est loin d’être immuable.” Leixy déposa son dos au fond de son siège et croisa les bras contre son buste. Son regard était retourné dans la foule. “Peut-être es tu en mesure de voir mon futur présentement, et peut-être connais-tu toutes les variables qui peuvent le faire changer, mais tu ne peux pas savoir laquelle de ces hypothèses va concrètement intervenir dans ma vie, que ça soit dans une minute, trente, deux heures ou dans plusieurs années. Il y a tant de facteurs altérables qui rentrent en compte.

Certes, Kaito était omniscient dans les grandes lignes, mais comment savoir avec certitude quels enchaînements précis de futurs possibles allait se jouer à chaque partie de la vie d’autrui ?

Ses yeux se plissèrent à l’évocation de son “parchemin du temps” propre. Que contenait-il exactement ? Est-ce qu’il y avait absolument tous les détails sur sa vie ? Ses choix, ses pensées ? Une telle connaissance ne devrait être accessible à nul autre qu’à son propriétaire… au fond d’elle, cela faisait enrager Leixy.

Eh bien, petit vicieux ! Tu m’observes depuis ton piédestal en secret le soir avant de dormir ? Voilà qui est bien culotté pour un Dieu !” Dit-elle avec un air glacial qui ne laissait pas sous entendre une quelconque plaisanterie bien que cela en soit une - mais en l’état, l’ange n’était capable que de faire de l’humour de pince sans rire. “Tu n’es pas quelqu’un d’ordinaire. Même si tu avais changé entièrement d’apparence j’aurai été en mesure de te reconnaître à cause de ton aura. Elle est à part des autres.” Confirmait la commandante suite à son trait d’humour spécial. “Et puis tu as une allure moins juvénile, mais tu n’as pas une ride.

Cette dernière avait les sourcils froncés lorsqu’il parla du fait qu’il avait bouillonné d’envie de venir la voir, à l’époque. Un sourire mauvais se dessina sur les lèvres pulpeuses de l’ange en entendant la dernière phrase de son interlocuteur.

Ma vie n’était pas en danger quand Légion me battait visiblement ?” Cette phrase percutante était sortie toute seule, d’une seule traite, tel un boulet de canon prêt à annihiler sa cible. Son regard se planta dans le sien avec un certain dégoût. “Grâce à la drogue, grâce à la Douceur, il a fini par arrêter de le faire, heureusement pour moi. J’étais assez amoureuse pour croire que je le méritais. Autant sa violence verbale que physique.

La rancoeur de Leixy se déversait dans tout son corps et pénétrait son coeur. Des racines épineuses et solides qui ne voulaient pas se décrocher de leur proie. Cette dernière ne lâcha Kaito des yeux qu’après quelques secondes meurtrières de silence qui s’étaient installé entre eux.

Celle-ci fit mine de regarder ailleurs et de sourire au loin à des anges qui la saluaient pour ne pas laisser les soupçons s’instiller chez ceux qui les espionnaient, à l’affût d’histoires croustillantes.

Lorsque son partenaire reprit la parole, l’ancienne ange déchue continuait de faire vagabonder son regard dans cette foule dansante, enivrée, joyeuse et s’adonnant aux jeux perfides de ce type de soirée : l'apparat et les ragots. Cette dernière faisait comme si rien ne la touchait, comme si les paroles de Kaito ne pouvaient l’atteindre. Cependant, si l’on observait précautionneusement celle-ci, on se rendait compte que par certains signaux renvoyés par sa manière de se tenir et ses gestes les plus subtils, Leixy n’était pas insensible au monologue du Dieu.

Ses joues s’empourpraient périodiquement face à ses dires, mais bien vite son teint livide reprenait le dessus. C’est notamment lorsqu’il fit une remarque sur son expression lorsque cette dernière écrivait dans son journal intime que son embarras fut le plus probant.

Nous devrions… en parler ailleurs…” souffla t-elle à demie-voix, n’osant pas gâcher cet instant.

Malgré la gêne palpable qui s’installait de plus en plus et faisait visiblement tout doucement fondre les “barrières défensives” de l’ange, quelque chose sembla venir troubler ce moment. Alors que son compagnon continuait de s’exprimer par rapport à ses sentiments et que Leixy avait le regard au loin, fixé sur un point précis, son visage se ferma de nouveau, comme si jamais les paroles de son interlocuteur ne l’avait atteinte. Pourtant, cela la toucha lorsqu’il expliqua avoir toujours été un peu naïf - elle le croyait, elle le savait, et cela la chamboulait.

C’est un regard à moitié alarmant, inquiet, et à moitié suppliant qu’elle lança à son ancien amant alors qu’une ombre se dessinait peu à peu dans le paysage proche des deux amis. Leixy ne répondit jamais à son invitation à boire autre chose. Raide comme un piquet, elle se leva d’un coup à l’approche d’un nouvel arrivant.

Seigneur Sehiel.” dit-elle avec une voix calme, en s’inclinant devant celui qui répondait à ce nom.

Spoiler:
 

Celui-ci, le poing fermé contre sa poitrine, s’inclina respectueusement devant Leixy en lui baisant la main. Cette dernière eut un sourire mal à l’aise qui fut prit pour de la timidité par les convives. Sehiel étant l’archange du Feu Sacré, ou de la “lumière divine”, l’on pouvait dire que la “nouvelle arrivante” qu’était l’ex-démone savait attirer des gens prestigieux autours d’elle - et les charmer à son insu.

Ma douce Leixy, quel ravissement de vous savoir ici. Je sais que vous fuyez les soirées mondaines de notre société habituellement, alors j’ai le coeur léger de vous voir parmi nous.

Autant, dans le monde des démons et des mortels en général elle jouait de ses charmes pour obtenir des faveurs, pour le compte de son maître Légion, autant elle ne jouait plus ces cartes-là depuis son arrivée ici : mais il fallait croire que sa personnalité, son style et son charisme continuait d’en séduire plus d’un.

Sehiel se redressa et salua avec égard le Dieu du temps qui lui faisait face.


“Honoré de faire la rencontre en personne du Dieu suprême du Temps. Je suis l’Archange Sehiel, bien que vous sachiez déjà qui je suis, je tiens à me présenter en bonne et due forme.


Leixy, dont le regard fuyant se faisait encore plus fort à cet instant, ne pipa mot.

Bien, vous m’excuserez mais je dois encore saluer les autres convives. Je vous souhaite une agréable soirée et j’espère vous recroiser prochainement.

Toujours si solennellement, l’archange fit une révérence pour saluer de nouveau les deux protagonistes lui faisant face, lança un dernier regard accompagné d’un petit sourire ravissant à Leixy, puis tourna les talons pour s’éloigner.

L’ancienne succube prit une grande inspiration, alors qu’un nouveau silence embarrassant s’était installé entre Kaito et elle.

Viens.” Dit-elle simplement en attrapant son bras pour le guider à travers la populace.

Après un petit moment, ils se retrouvèrent à marcher à l’abri des regards au bord des étendues d’eau des bassins suspendus. L’ange regardait fixement devant elle jusqu’ici, mais tout d’un coup elle lança un regard sévère à son compagnon.

Mon parchemin du temps était défaillant ?” Lui dit-elle tout d’un coup comme un reproche, lâchant son bras du même coup. “Il ne t’a pas révélé que le Seigneur Sehiel avait demandé ma main au Dieu des anges deux mois après ma réintégration dans leur monde ? C’est mon supérieur hiérarchique direct durant les guerres, et je ne sais pas exactement ce qui l’a rendu dingue de moi, mais il l’est !

Cette dernière fit volte-face pour faire dos à Kaito. Elle se mordait la lèvre inférieure, angoissée. L’ange ne savait même plus comment comprendre ses propres ressentis à ce stade. Comment appréhender une situation pareille…

Le Dieu des Anges a accepté Kaito. Je dois me marier avec lui, que je sois d’accord ou non. C’est un Archange, ce qu’il désir est censé être un privilège pour un ange lambda comme moi, d’autant plus avec l’aval de notre Dieu.” Celle-ci plongea son regard dans l’eau paisible qui s’écoulait d’une paroie rocheuse suspendue en l’air non loin d’eux. “Bien sûr il n’est pas désagréable, et je suis censée me réjouir d’avoir “la chance” qu’un être “supérieur” s’intéresse à moi. L’un dans l’autre, je n’ai pas à me plaindre. Entre lui qui s’est empressé de faire sa demande, et toi qui te ramènes comme une fleur après toutes ces années…

Cette dernière enfouie son visage dans ses mains quelques instants, un soupir douloureux accompagnant son geste.

C’était une mauvaise idée que tu viennes Kaito, je suis désolée.

La gorge de Leixy se serra et elle n’osa rien ajouter. Elle se fit violence pour ne pas s'effondrer et garder sa dignité intacte. Cette dernière se retourna vers lui et affronta son regard, du sien qui était ravagé par la dualité de la situation et de ses sentiments.
Kaito Shan
Kaito Shan
Demi-Sayen
Masculin Age : 22
Date d'inscription : 31/05/2016
Nombre de messages : 7625
Bon ou mauvais ? : Divinement Bon.
Zénies : 5 (1500 alliance)

Techniques
Techniques illimitées : ✞ Kaikai ✞ Magie du Temps ✞ Magie Kaïô-Shin ✞
Techniques 3/combat : ✞ Light Hawk Wings ✞ Volonté ✞
Techniques 1/combat : ✞ Kami no Ryuken Bakuhatsu ✞

Philharmonie  Empty
MessageSujet: Re: Philharmonie    Philharmonie  ClockDim 27 Sep 2020 - 3:14
Quelle discussion compliquée... Même pour Kaito, c'était difficile d'aborder un sujet avec Leixy. Elle semblait tellement renfermée... Comment pourrait-il faire quoi que ce soit ? En tout cas, ce n'était pas suffisant pour le décourager. Oh non ! Il s'était juré d'être à la hauteur, alors, il devait l'être ! En tout cas, la petite attention de la transformation du vin avait ravi la demoiselle. C'était déjà une bonne chose... Mais qu'en était-il du reste ? La conversation s'était ensuite posée sur le rôle du Shan, mais celui-ci avait juste posé les grandes lignes. D'une certaine manière, il se doutait bien que la dame de son cœur ne s'y intéressait pas tellement... En tout cas, c'était ce qu'il pensait. La suite, c'était néanmoins quelques flatteries ! Mais plus des faits, en l’occurrence. Car lui-même connaissait bien les parchemins de l'ange... En tout cas, il ne s'attendait pas à une telle réaction. Ne disant plus rien sur ce sujet, il allait néanmoins parler du reste. Une autre conversation qui se tourner cette fois sur les agissements des confrères de l'ancienne succube...

Enfin, elle semblait le regarder dans les yeux ! Elle n'avait pas fait ceci depuis le début de leurs retrouvailles... C'était quelque peu rassurant. Même si ce regard était plus froid qu'autre chose ! En attendant, il allait écouter ce qu'elle avait à dire. Il était vrai que le temps était facilement changeable... Mais lui, il pouvait agir sur cette ligne temporelle précise, tout simplement car il en venait. Alors, il pourrait clairement agir si quelqu'un essayait d'ôter la vie à sa bien-aimée... Mais sûrement ne l'avait-elle pas comprise de cette manière. Autant il devait rester vague sur son travail, autant ses propres libertés étaient là. En tout cas, elle avait juste sur certaines choses... Mais le destin était également présent. Et ce destin finissait toujours par rattraper la personne. Il pouvait évoluer différemment, mais son livre reprenait toujours le trait qu'il avait prévu. Au final, la mort guettait tout le monde... Alors, ce n'était pas vraiment une nouvelle de ce point de vue. Mais les a côté, oui... Ils pouvaient changer.

"Je me suis mal expliqué... Je ne peux pas agir sur toutes les temporalités physiquement comme je l'entends, sauf celle-ci. Car... C'est ma temporalité. C'est d'ici que je viens. De ce fait... JE ne laisserai personne t'ôter la vie."

Il pouvait voir l'instant même... Et cet instant même, c'était suffisant pour lui pour savoir quand agir. En tout cas, il se refusait de s'immiscer dans absolument tous les moments de la vie d'une personne, peu importe qui elle était... Mais tuer... Il ne laisserait jamais cela arrivé. En tout cas, Leixy avait repris l'une de ces petites habitudes en se moquant du Dieu ! Visiblement, elle avait toujours son excellent répondant ! Mais bon, elle n'avait pas totalement tort. Car à plusieurs reprises, il avait en effet gardé un œil sur la demoiselle pour savoir comment elle allait... Et de nombreuses choses, même mauvaises, lui avaient à de nombreuses reprises fait grincer des dents. Mais sa promesse... Il devait la tenir. Il lui avait promis... Qui serait-il s'il ne respectait pas un tel engagement ? Il détestait ce genre de promesse, mais il ne pouvait mentir... Cela lui était impossible. Il s'y était toujours refusé... Et il continuerait sur cette voie jusqu'à la fin de sa propre vie. Mais maintenant... Elle ne risquait plus rien.

"Non. Ta vie n'était pas en danger... Sur ça, tu peux me croire. Maintenant, je vais te demander..."

Serrant son propre verre dans les mains, il affichait de nouveau ce regard pénétrant, sérieux et insondable. "Si je serais intervenu... Alors que je t'ai promis de ne pas le faire... Comment pourrais-tu me faire confiance ? Faire confiance... À un stupide menteur ?... Ah... Mes promesses, je les tiendrai toujours. Jusqu'à la fin de ma vie." Oh oui, il était sérieux ! Le mensonge et la trahison étaient deux choses complètement taboues pour lui... Comme il avait toujours gardé sa flamme pour elle, ses promesses étaient là, et elles seraient présentes jusqu'à sa mort. Il y veillait... Jamais il ne serait considéré comme un menteur. Il ne pouvait se permettre de décevoir sur ce point, peu importe à quel point il avait déjà eu envie de transgresser une promesse pour agir. Ce n'était pas son genre... Il était tenu en laisse par ces choses aussi simple que "je te le promets". Rien au monde ne sauraient remettre en doute sa parole... Après-tout, quel genre de personne serait-il si cela venait à arrivée ?

"Je ne laisserai personne te tuer... Mais agir autrement sous une promesse... Je ne peux pas le faire. Et puis... Je te fais quand même confiance. Je sais que... Tu ne te laisserais pas ôter la vie si facilement..."

Jamais il ne pourrait juger Leixy. Même en tant que divin, il ne s'était jamais permis de juger qui que ce soit... Lui-même avait commis d'énormes erreurs par le passé. Des erreurs qu'il ne devait plus faire... Au moins, il avait appris aux dépens de ses actes. Ainsi, il ne pouvait se permettre de poser un jugement sur quelqu'un. En tout cas, la suite se posait sur le long monologue de Kaito. Il faisait sortir absolument tout... Il visait son sac. Il devait répondre à celle qu'il aimait... C'était sa façon d'être. Au final, celle-ci faisait mine de ne rien entendre, mais les joues rouges de sa partenaire lui montrer bien l'inverse... Oh oui, elle écoutait ce qu'il disait. Et cela semblait même la touché... Au moins, elle savait la vérité... Qu'importe qu'elle soit une ange, une démone, ou encore la dernière paysanne la plus pauvre de la Terre. Il aimait la personne qu'elle était, et c'était tout... Rien de plus, rien de moins. Il n'avait d'yeux que pour elle... Et c'était tout ce qu'il fallait savoir à cet instant.

Voulant parler ailleurs, ils n'avaient cependant pas eu le temps de bouger ! Car voilà qu'un nouvel arrivant venait de faire son apparition... Le regard de sa douce avait changé... Elle montrait quelque chose que Kaito connaissait bien... Qu'il avait déjà vu chez elle dans ces moments où elle n'était clairement pas heureuse. Se levant à son tour, sourire aux lèvres, il prenait sa stature de Kaïô-Shin, gardant l'une de ses mains dans le dos. Sehiel... L'Ange qui avait forcé Leixy à ce marié avec lui. Enfin, ce n'était pas encore le cas... Et bien sûr, il avait déjà longuement réfléchi à comment faire... Surtout à quoi faire. Il y avait déjà tellement réfléchi... La laisser faire quelque chose dont elle n'avait pas envie ? Il lui avait promis de ne pas se mêler de sa relation avec Legion, mais jamais il n'avait promis quoi que ce soit envers cet Archange... Aujourd'hui, il avait bien des droits. Et lui-même les connaissait très bien. Prenant la main tendue par le supérieur de la demoiselle, le Shan souriait.

"De même, Sehiel. Vos exploits sont marquants ! Je vous encourage à continuer de défendre nos Univers ! Merci pour votre travail !"

Rien que la façon dont se tenait l'Archange lui tirait un léger sourire... Même lui n'était pas encore habitué à subir autant de courbettes de la part de personnes de ce genre. Mais bon, son rôle lui offrait ce genre de situation assez régulièrement... "De même. Profitez bien de la soirée !" Les mains dans le dos, il laissait le grand ange quittait le duo. Celui-ci avait bien des choses à faire... Mais le Shan n'était pas là pour les mêmes raisons. En tout cas, les deux avaient enfin quitté la soirée. Se faisant guider par la demoiselle angélique, le fils de Lyla suivait tout simplement les pas de cette dernière. Au bord d'une étendue d'eau, il était enfin seul avec elle... C'était drôle de se retrouver de nouveau, comme ça, juste à ses côtés... Sans personne... Cela lui remémorait bien des souvenirs. Et des agréables, d'ailleurs... En tout cas, il allait continuer d'écouter sa belle. Bien sûr, celle-ci expliquait sa situation... Comme s'il ne le savait pas...

Lui-même n'osait rien dire... Une mauvaise idée, hein ?... Réfléchissant quelques instants, ces mots devaient être choisis avec parcimonie. Il n'était plus le même... Mais elle non plus... Chacun avait évolué de son côté, s'étant perdue de vue. Loin des yeux, loin du cœur... Mais seulement, cela ne voulait pas dire qu'il n'y avait plus rien. Les agissements de Leixy lui offraient à lui-même une vive douleur dans la poitrine... Il n'aimait pas la voir comme ça. "Leixy..." S'approchant, comme instinctivement, il ne pouvait s'empêcher de prendre cette dernière contre lui, dans ses bras. Comme quelque chose qu'il n'avait pas contrôlé, il l'avait blotti contre lui. Son corps avait parlé à lui seul. Il était sûr, maintenant... C'était ce qu'il devait faire. "Non... Tu n'es obligée de rien." Bien sûr, une telle phrase devait la surprendre. Que voulait-il dire par là ? Le Shan se séparait doucement d'elle, se plaçant de sorte à pouvoir la regarder dans les yeux.

"Leixy... Je suis le Dieu suprême du Temps. Je suis l'égal de votre Dieu des Anges... Toujours étant que... Même lui ne pourrait rien faire contre ma volonté. Laisse-moi te montrer quelque chose... Laisse-moi te montrer pourquoi j'ai l'aval... D'absolument tous les Dieux supérieurs."

Doucement, il s'était approché d'elle. Il ne voulait pas se précipiter... Mais pour qu'elle puisse voir correctement, il fallait qu'il puisse partager correctement son esprit avec elle. Figeant le temps autour d'eux, personne ne pourrait ainsi voir, ou même interférer sur ce qui suivrait. "Fais moi confiance... Juste une seconde..." Apposant le bout de ses lèvres contre les siennes, tout juste d'un frôlement, il partageait avec elle un souvenir... Quelque chose qu'elle-même connaissait. Du moins, quelque chose qu'elle avait vécu à l'écoute... Elle pouvait ainsi voir toute la scène du combat contre Demigra. Contre le Dieu démon qui avait bien failli détruire absolument toutes choses, ainsi que son partenaire Drichi. Elle voyait absolument toute la scène de façon accélérer. Le Shan avait protégé le temps, et par la-même la vie d'absolument toutes choses. Même s'il avait connu la mort par la suite en s'offrant corps et âme pour arrêter l'explosion du démon roux, il avait gagné... Comme dit, il n'avait qu'une seconde d'un très léger frôlement, très rapide.

"Leixy... Tu t'en souviens à présent, non ? Je t'ai appelé ce jour-là... Mais plus important... J'ai gagné le respect de tous mes confrères. J'ai le soutien des Dieux. Je ne me mettrais pas contre tes choix, néanmoins... Je refuse de te laisser faire ce que tu n'as pas envie de faire, juste car tu es obligé. Alors... Dis-moi honnêtement... Veux-tu VRAIMENT épouser Sehiel ? Je peux t'accorder tout ce que tu souhaites... Sinon... J'ai une autre... Demande à faire..." Là, c'était bien plus tendu pour lui. Il ne s'attendait pas à se retrouver avec ce choix aussi vite à faire ! "Je peux t'offrir la liberté que tu as toujours voulue... Que tu mérites... Et aujourd'hui, je suis également sûr d'une chose... Je sais que j'ai étais absent un long moment... Je sais que la promesse que je t'ai faite t'a laissé seule... Mais... Je veux pouvoir arranger tout ça. Je veux... Je te veux près de moi..." Pliant son genou gauche, il sortait de sa tenue de Kaïô-Shin une petite boîte. L'ouvrant, la demoiselle y trouverait une bague en argent avec une ambre très fine faisant le tour complet de l'armature.

"Une part de mon âme est dans cette pierre... Je ne suis peut-être pas le plus doué, mais je suis sûr d'une chose... Je veux t'offrir une vie à mes côtés. Deviens ma femme... Viens vivre avec moi à Conton-City... Je veux arranger les choses avec toi... Je veux que tu sois heureuse... Sache que je ferais absolument tout ce qui est en mon pouvoir pour ça... J'ai... J'ai besoin de toi à mes côtés... J'aimerais vraiment pouvoir t'offrir l'avenir que tu mérites... Quelque chose qui n'est pas écrit car tu y ait obligé... Quelque chose que tu choisis de toi-même... En tout cas, sache que même si tu refuses, à partir de maintenant, tu es libre... Plus rien, ni personne ne t'obligera à faire ce que tu ne veux pas faire... Je te le promet."
PNJ Claire
Autre / Ne pas divulguer Age : 25
Date d'inscription : 04/09/2020
Nombre de messages : 11

Philharmonie  Empty
MessageSujet: Re: Philharmonie    Philharmonie  ClockMer 30 Sep 2020 - 19:17
Leixy fixait les mouvements d’eau dans le paisible bassin face à elle. Son esprit était là et ailleurs en même temps. Probablement loin d’ici, égaré dans des vallées jalonnées dans lesquelles elle se plairait à lire en tout insouciance. Une étreinte familière et réconfortante baigna son corps entier lorsqu’il l’étreignit, pour autant elle ne bougea pas d’un pouce sur l’instant. La jeune femme fut cependant tirée de sa rêverie par le ton si assuré de Kaito, qui la contredisait sur ses obligations.

Tu as bien changé… tu es très sûr de toi…” dit-elle entre ses dents, visiblement agacée par le comportement de son partenaire.

Le fait qu’il soit aussi certain de ses dires la rendait méfiante. Bien qu’il soit un Dieu, il avait l’air d’être sûr que le Dieu des anges en personne ne pouvait pas aller contre sa volonté. C’était un jeune dieu du temps, était-il vraiment conscient de ce qu’il venait de dire ? Les yeux écarquillés de l’ange laissait sous-entendre qu’il était fou de dire une chose pareille. D’ailleurs, elle regarda autours d’elle d’un air paniqué : ici est le royaume du Dieu des Anges, rien ne lui échappe, surtout quand on parle de lui. Ce ne serait qu’une question de temps avant qu’il ne se manifeste, et ça n’allait pas être joli.

Tu désires donc si fort que l’on meurt ? !” bégayait-elle à voix basse

L’ancienne succube sentait son poul battre si fort contre sa poitrine qu’elle crut que son coeur allait jaillir, là, d’un coup. Son niveau d'anxiété avait atteint son paroxysme. Elle eut un sursaut incontrôlable lorsque les lèvres du shan frolèrent les siennes et, avant que cette dernière ne puisse réagir, un flux mental de souvenirs se déversa dans son esprit. Son expression faciale demeurait figée dans le choc le plus total, accru par ces informations qu’elle venait de découvrir. Toute cette histoire était complètement dingue, le monde aurait pu s’arrêter du jour au lendemain si la victoire n’avait pas été du côté de Kaito et de son allié laid et vantard, un homme à la peau verte qui n’était absolument pas au goût de Leixy.

Par ailleurs, cela lui remonta un arrière-goût amer de l’appel de Kaito. Celle-ci venait à peine de quitter définitivement Légion une bonne fois pour toute, bien décidée cette fois à ne pas revenir vers lui comme un bon toutou après quelques temps. Bien sûr qu’elle avait ressenti cet appel, cet écho dans son coeur qui avait fait trembler ses membres jusqu’au bout de ses doigts. Pour autant, prise de panique, l’ange n’avait fait que refuser d’entendre cette voix intérieure qui la ramenait à son compagnon devenu Dieu. Après tout, Leixy ne comprenait pas pourquoi après toutes ces années il l’appelait, elle… et l’ex-démone préférait ignorer le souci plutôt que de se pencher dessus, déjà elle-même bien trop prise par ses propres conflits internes.

Cette dernière tenta de reprendre consistance. Tout ce qu’elle venait de voir lui restait en travers de la gorge : c’était dur à voir ce combat décisif pour la sauvegarde de cet univers, de celui que tout le monde connaît. Elle avait du mal à réaliser que cela s’était vraiment déroulé, que c’était réel. Et la suite du discours du shan n'arrangeait rien. Elle se décomposa littéralement sur place lorsqu’il demanda si l’ange désirait effectivement épouser Séhiel. Cette dernière n’avait jamais réfléchi à la question : elle n’avait fait qu’accepter les faits.

Je ne sais pas…” soufflait-elle, l’air las. Leixy se sentait perdue dans cette situation.

Toute sa vie elle n’avait jamais eu de question comme celle-ci à se poser. Légion avait été son amant principal, et se dernier l’avait toujours encouragé à la polygamie, à assouvir ses désirs si besoin, avec ou sans lui. Tout ce qui l’importait était que SA Leixy revienne à lui. De ce fait, la demoiselle n’avait jamais eu à prendre de décision sur sa vie sentimentale puisque tout était acquis.

L’ancienne démone avait détourné le regard, mais elle ne pu que focaliser son attention sur son partenaire à nouveau lorsque ce dernier mit un genou à terre. Ses yeux s’ouvrirent, de nouveau, en grands et une gêne palpable s’installa dans l’air.

Qu’essttt-ce que tu me fais, là !” chuchotait-elle en bouillonnant sur place d’embarras, regardant autours d’elle avec une grande inquiétude bien que le temps soit arrêté : elle ne pouvait pas s’empêcher d’être stressée.

Cette dernière ne savait plus où se mettre, sa main droite recouvrant sa bouche et son menton. Ses yeux vacillaient entre la droite et la gauche de cet air affecté et confus qui lui collait décidément à la peau en ce moment. Celle-ci n’arrivait d’autant plus à effacer le bruit des cognements de son coeur contre son buste : ça devenait de plus en plus fort, de plus en plus infernal. Elle se demandait sérieusement si une migraine finirait par émerger dans sa tête à force de recevoir autant de pression en si peu de temps.

Celle-ci ferma les yeux quelques instants en fronçant les sourcils, comme pour chasser toute cette montagne d’angoisse qui la saisissait au ventre et à la gorge. Elle se dit que le meilleur moyen de ne pas rester plus longtemps là, comme une bécasse sans réponse, c’était d’utiliser l’humour et sa nonchalance habituelle couplée.

J’espère que ton âme est bien cotée que je me fasse au moins un peu d’argent dans cette folle histoire !” railla t-elle. “La bague est finement élaborée, nul doute que je vais m’en tirer avec un gros pactole !” continuait-elle pour se détendre un peu.

Celle-ci eut du mal à déglutir, cherchant comment se tirer de cette situation malaisante. Finalement, Leixy opta pour le fait de feindre une indifférence glaciale. Peut-être était-ce pour tester sa volonté réelle à vouloir l’épouser, ou peut-être voulait-elle simplement lui faire comprendre qu’elle ne voulait pas de lui.

T’es pas croyable…après toutes ces années, tu es resté entiché de moi... on se croirait dans un conte où on te vend le concept de grand amour éternel, alors que ça n'existe pratiquement pas. T'as eu une vie entre temps, des personnes susceptibles de te plaire tu en rencontres un tas dans ton existence ! Surtout pour toi, le Dieu du Temps ! Rien que ça... Mais non, il faut que tu fasses une fixette sur ma petite personne. C'est qu'il n'y a personne d'autre que moi qui t'ai accordé de l'attention entre temps ? ” dit-elle en retirant sa main de sur ses lèvres pour venir se frotter le front entre son pouce et son index d’un air indigné. “J’ai l’impression que tu te prends pour mon sauveur, mais je n’ai plus besoin d’être sauvé.” C’était une pique gratuite, décidément Kaito en prenait pour son grade. “J’apprécie ta proposition, mais je viens à peine d’être acceptée par les miens. Je ne peux pas partir du jour au lendemain alors que j’ai des responsabilités ici, et en toute honnêteté…

Soudain, elle se figea sur place. Un vent chaud, une air saturée d'électricité. IL se manifestait. Le Dieu des Anges. L’arrêt temporel effectué par Kaito est censé être universel et inévitable. Cependant, il se trouve dans le royaume des Anges, relié directement au Dieu des Anges en question. Ce dernier a donc été en mesure de se préserver d’une manière ou d’une autre de ce pouvoir.

Une lumière aveuglante, capable de cramer les pupilles de n’importe quel mortel se matérialisa près d’eux. Cette lumière semblait avoir une sorte de forme, celle de l’apparence d’un humanoïde dont il est impossible de définir le sexe. Cependant, à sa voix à la fois incisive, mélodieuse et gracile, l’on pouvait s’imaginer donner une identité de genre féminine à ce Dieu.

Aussi vite que possible, Leixy mit un genou à terre à son tour et se couvrit les yeux d’une main. Seuls d’autres Dieux ou les archanges pouvaient voir cet amas de lumière pur sans perdre la vue.

Kaito-Shan, soit le bienvenu dans mon royaume. Leixy, tu peux te relever.” Tonna la voix du Dieu. “Je me demande ce que tu fabriques à arrêter le temps dans mon domaine comme si tu étais chez toi. Tu n’as aucune raison valable d’utiliser tes pouvoirs. Chronoa ne t’as donc pas appris la politesse ?

Leixy se redressa tout en évitant soigneusement de regarder le Dieu.

Ce n’est pas sage de ta part de parler de moi en mon sein comme si je n’étais pas là. J’ai eu écho par la nature de cet endroit, qui est une extension de mon être, que tu te crois être mon égal.” Un sourire narquois se dessina sur l’étrange être de lumière, à peine perceptible. “De plus, tu oses dire que je ne peux rien contre ta volonté. Voilà un jeune Dieu bien culotté.

Le sourire goguenard du Dieu des Anges s’effaça alors qu’il laissa un silence pesant planer quelques longues secondes, durant lesquelles l’ex-démone se faisait la plus petite possible.

Tu te crois tout permis parce que tu as “sauvé” l’univers… Tu crois être le seul héro à travers les âges ayant accompli un tel exploit ?” Le ton moqueur avait définitivement disparu, le dieu semblait pour l’instant calme mais l’on sentait tout de même son irritation. “Est-ce là un conflit avec moi que tu cherches ?

L’ancienne démone sentait qu’elle vacillait. Celle-ci commençait à voir trouble. Entre l’air saturé, la chaleur émanant du Dieu, ses propos, la situation conflictuelle… que faire pour se sortir d’un tel cauchemar éveillé, se disait-elle.

De surcroît, la pureté de notre race doit être préservée. Mon fils Séhiel désir Leixy et il l’aura, Kaito-Shan. Cela n’est nullement de ton ressort.” grondait la voix.

Leixy se liquéfiait sur place à mesure du temps qui passait, n'osant pas intervenir dans une discussion entre ces êtres surpuissants qu'elle haïssait tant en son for intérieur.
Kaito Shan
Kaito Shan
Demi-Sayen
Masculin Age : 22
Date d'inscription : 31/05/2016
Nombre de messages : 7625
Bon ou mauvais ? : Divinement Bon.
Zénies : 5 (1500 alliance)

Techniques
Techniques illimitées : ✞ Kaikai ✞ Magie du Temps ✞ Magie Kaïô-Shin ✞
Techniques 3/combat : ✞ Light Hawk Wings ✞ Volonté ✞
Techniques 1/combat : ✞ Kami no Ryuken Bakuhatsu ✞

Philharmonie  Empty
MessageSujet: Re: Philharmonie    Philharmonie  ClockMer 14 Oct 2020 - 12:51
La douceur de cette étreinte faisait toujours aussi plaisir au Shan... Lui qui appréciait ce genre de moment, il pouvait enfin lui-même l'apporter pour réconforter son amour. Doucement, ce doux câlin se finissait, laissant le Dieu du temps affirmait que plus jamais Leixy n'aurait à se forcer de quelque chose. Aujourd'hui, aucune promesse ne le tenait loin d'elle... Alors, il serait là, autant qu'il le pouvait. Au final, Poiko avait bien fait de pousser le fils de Nasu à aller de l'avant. Car sa dame faisait face à un problème bien plus important que les siens... Sa liberté était remise en cause. Et ça, personne ne saurait empêcher l'ancien disciple de Chronoa de se mettre devant. Il n'aimait pas ça... Il n'aimait pas voir celle qu'il aime forcer à faire ce qu'elle ne voulait pas faire.

"Je dois être sûr de moi... L'hésitation mène au recul."

Bien sûr, il savait que ses dires attireraient le Dieu des Anges. Dans le fond, c'était bien ce qu'il voulait. Pouvoir communiqué directement avec le chef de ses lieux, c'était parfaitement ce qu'il fallait faire pour faire avancer les choses... Bien que ce ne soit pas la meilleure manière d'y arriver, remettre en cause l'autorité même d'un compère savait attirer, et vraiment dans l'instant même. Mais pour Leixy, Kaito était prêt à confronter un confrère... Lui-même a déjà eu affaire avec un Dieu qui était très borné. Mais au moins, ce Dieu avait réussi à changer... Zamasu... Le Dieu des Anges ne pouvait pas être pire que lui, pas vrai ?

"Fais-moi confiance... C'est tout ce que je te demande."

Ainsi, en partageant ses souvenirs avec elle, elle pouvait voir... Mais surtout, entendre de nouveau ce moment où il l'avait appelé. Car oui, sans le soutien de ses amis, et de celle qu'il aimait, Kaito n'aurait probablement pas pu sauver les 13 Univers. Enfin, sauver tout simplement le temps et toutes ses temporalités... Au moins, aujourd'hui, cette action avait permis à sa belle, comme à ses fils et ses amis, mais surtout aux vivants, d'avoir un avenir. Un avenir sur lequel il devait veiller aujourd'hui, et à jamais. Le visage de Leixy montrait bien qu'elle avait du mal à y croire... Mais pourtant, ce combat, cette souffrance, elle avait été enduré dans le seul but de protéger tout ce qui existe. Et encore... Demigra a peut-être était vaincu, mais Drichi, lui, existait sûrement encore. Bien que piéger dans le flux du temps, il était toujours vivant... Et pourrait sûrement revenir d'un jour à l'autre.

La suite du dialogue se tournait vers l'envie de l'Ange. Désirait-elle réellement prendre pour époux Sehiel ? Était-ce vraiment ce qu'elle désirait ? Il savait lire les cœurs, mais en aucun cas le désir réel. Cependant... L'hésitation de l'ancienne Succube à répondre ne pouvait confirmer qu'une chose... Ce n'était pas ce dont elle avait réellement envie. Ce n'était pas ce qu'elle souhaitait réellement... Mais autant être honnête avec elle. Car après cette réponse, le guerrier divin n'avait qu'une chose à faire, aussi franc que possible... Le genou à terre, la boîte en main, il était prêt à faire sa demande solennelle. "Je fais ce que j'aurais dû faire il y a longtemps..." Simplement... Des mots francs, parlant avec le cœur, et démontrant un véritable désir de partager ses jours avec elle. C'était ce qu'il voulait... Mais ce ne serait pas quelque chose qu'il obligerait.

La réponse de Leixy ne pouvait que sortir un sourire du visage du Dieu. Ce n'était pas un oui, mais ce n'était clairement pas un non non plus ! 'Fais-en ce qu'il te plaît... C'est à toi, désormais." D'un simple sourire, se relevant en prenant la main gauche de sa belle, il la lâchait finalement pour écouter ce qu'elle avait à dire. Après-tout... Elle n'avait pas tort. Au bout de ses quelques siècles, le fils de Lyla et restait éperdument amoureux de la même femme, sans jamais ne chercher qu'elle a ses côtés. Mais c'était comme ça... C'était comme ça que les Shan's étaient. L'amour était leur plus grande force. Surtout lorsque le cœur d'un Shan battait pour une personne, il le restait pour toujours, peu importe le nombre d'années qui pouvait bien passer... Cela n'attisait que la flamme du désir de revoir la personne aimée.

Avant même qu'il puisse répondre, le Shan se faisait interrompre par une soudaine augmentation de température, accompagné d'un vent foudroyant. Se tournant vers la cause, il était là, sourire aux lèvres. Il était temps d'être honnête... Ce qu'il allait faire, ce n'était pas seulement pour Leixy, mais bien pour toutes les vies ici-présentes. Après-tout... Le Dieu des Anges a commis une erreur qui était impardonnable pour quelqu'un de sa stature. Sous sa lumière, le maître des Dieux faisait son entrée... Oh oui, il savait faire de l'effet ! Mais il n'y avait aucune véritable raison de se cacher de la sorte ! Enfin bon, c'était comme ça qu'il agissait en temps normal.

Voyant sa belle se mettre à genoux, il ne pouvait s'empêcher de serrer les dents. Quel spectacle... Si à chaque fois qu'il rencontrait les habitants de Conton-City ces derniers devaient se mettre à genoux, ils n'en finiraient jamais. Retournant son visage vers la Déesse, il gardait un sourire aux lèvres, s'envolant doucement, mais dans le dos, rejoindre sa consœur. "Un plaisir de vous voir, Dieu des Anges. Vous êtes toujours aussi magnifique !" Amicalement, il allait répondre aux premières piques de son aïeul. "Allons, je n'ai arrêté le temps q'autour d'un fin cube de 2 mètres pour Leixy et moi. Vos habitants n'ont pas été toucher, et j'ai offert une image simple montrant un regard vers l'eau. Rien de bien grave pour avoir un peu d'intimité. Je pense que vous êtes la mieux placer pour savoir que les murs ont des oreilles ! Chronoa m'a appris la pudeur, offert à toute personne, après-tout !"

Cela voulait bien dire ce que ça voulait dire... Laissant ensuite cette dernière continuée de parler, il savait déjà très bien quoi répondre. Ce n'était pas la première fois qu'il avait affaire avec un Dieu... Mais parfois, chercher les ennuis pour les forcer de se mettre en valeur, c'était aussi le meilleur moyen de pouvoir rapidement rétorquer. Parfois, même les Dieux aiment se vanter... Et la vantardise, cacher sous des petits mots, était toujours la meilleure. Après-tout, c'était une pique, cacher par des bonnes intentions et des sous-entendus... "Un conflit ? Loin de moi cette idée. Sauvé l'Univers ? Allons, ce sont mes habitants les véritables héros. le Temps est bien plus immense qu'un Univers. Sans le travail de la cité du temps et de mes patrouilleurs, vous-même ne seriez plus là à me parler, peu importe la temporalité."

Et voilà le véritable problème... "Si Leixy ne désire pas RÉELLEMENT se marier avec, vous ne pouvez pas la forcer. Dois-je vous rappeler la PREMIÈRE règle des Dieux ? La règle la plus grande et la plus forte de nos lois ?" Cette fois, lui-même parler avec une intonation plus sérieuse. "C'est du libre-arbitre dont je parle. Vous ne pouvez forcer vos Anges à faire ce qu'ils ne veulent pas faire. Zen-Oh à ordonner aux Dieux de laisser le libre-arbitre aux vivants, car sinon, les mortels seraient ennuyeux. Les anges ne font pas exception. Ils n'ont pas de KI Divin, et même là... Les Dieux ont également le libre-arbitre, ordonner également par le Dieu des Dieux." Il fallait bien faire cette piqûre de rappel. Après-tout, beaucoup de Dieux ont oublié cette loi... Et cela à valût la vie de nombre de ses confrères. Zen-Oh ne regarde pas forcément sur le coup. Cela peut prendre des années... Mais dans chaque parchemin du temps, les Dieux ayant désobéi à cette règle se sont retrouvée tout simplement détruit. Et ce n'était d'ailleurs pas la première fois que le Dieu des Anges se faisait détruire pour cette raison...

Cependant, être mauvais n'est pas dans son habitude. Bien sûr qu'il savait que le Dieu des Anges, au départ, avait laissé le libre-arbitre... Et les nombreuses traîtrises des Anges l'ont rendu aussi strict. Utilisant ses pouvoirs divins pour communiqué mentalement avec son confrère, il reprenait. *Je connais votre passé... Les déceptions que vous avez vécues par la traîtrise de vos premiers Anges vous ont changé... Mais ne laissez pas le passé vous torturez. Vous vous êtes enfermé... Cependant, il s'agit de l'évolution naturelle des choses.* Puis reprenant vocalement. "Peu importe l'endroit, peu importe la création, vous devez laisser le libre-arbitre à votre peuple. C'est la loi... Mais je conçois que c'est difficile pour vous. Mais n'oubliez pas une chose, ma chère. Les Dieux ne sont que les protecteurs des mortels... Pas des Rois."

Son visage prenant un air plus doux, il reprenait. "Si Leixy ne désire pas réellement épouser Sehiel, veuillez l'accepter. De plus... Il n'existe pas de réel sang pur. Nous avons tous été créé par la même souche. Dieux ou mortels... Nous venons de Zen-Oh, vous le savez mieux que quiconque." Oh oui, il en avait passé du temps dans ses parchemins... Jusqu'à même la création des premiers mortels. Tous ne sont que des extensions du Dieu des Dieux.
PNJ Claire
Autre / Ne pas divulguer Age : 25
Date d'inscription : 04/09/2020
Nombre de messages : 11

Philharmonie  Empty
MessageSujet: Re: Philharmonie    Philharmonie  ClockMer 21 Oct 2020 - 11:04
Le dieu des anges restait dans sa position passive-agressive. Il ne regardait pas d’un air très bienveillant Kaito - bien que l’on ne puisse pas vraiment distinguer de visage ou une paire d’yeux dans cette entité faite physiquement de lumière pure.

Un rire gras s’échappa de la gorge lumineuse du Dieu lorsque son homologue évoqua le libre arbitre. Il fit semblant de se tordre sous le coup de l’humour quelques instants, avant de redevenir droit comme un piquet avec un air peu engageant émanant de lui.

Tu te fourvoies. Ce qui intéresse notre Seigneur à tous, Zen-Oh, avant tout le reste, c’est le divertissement. Le libre arbitre permet à nous autre, ses servants, d’agir de manière parfois imprévisible, ce qui indéniablement lui permet de se divertir. Pour autant il ne nous impose aucune conduite stricte, aucun règlement spécifique et c’est justement cela qui crée cette diversité qui le distrait. Tu es mal placé pour parler à la place de notre Dieu suprême en affirmant que le libre arbitre est notre première règle, la plus grande et forte de toutes… tsst. Tu es un jeune dieu et tu te prends déjà pour un lion ! Ne parles plus jamais au nom de Zen-Oh, inconscient que tu es !

Sa voix tonnait si fort que l’on aurait pu penser que des éclairs s’abattaient actuellement non loin d’eux. Leixy restait passive, humble. Il n’y avait pas de place pour elle face au Dieu des Anges, qui de toute évidence ne se considérait pas au même niveau que les autres mortels - sa vision des choses étaient bien loin de celle du Dieu du Temps.

En entendant son confrère parler directement dans sa tête, le dieu fronça les sourcils de déplaisir.

L’ordre est primordial au-dessus de toutes choses pour moi. La loi dont tu parles je n’en connais guère la couleur. Seul notre Seigneur Zen-Oh peut disposer de moi selon ses souhaits et à ce jour il n’a jamais manifesté un quelconque mécontentement quant à mes choix et mes actions.” répondait froidement l’entité. “Comme tu l’as dit nous protégeons les mortels… je protège mon peuple, et c’est grâce à mes commandements qu’il est toujours là, fier et au plus haut de sa forme.

La conversation sonnait comme obsolète aux yeux de Leixy qui ne pouvait cependant pas intervenir. Deux murs s’opposaient, et si Kaito pensait pouvoir faire entendre raison au Dieu des Anges, il se fourrait le doigt dans l’oeil - c’est la pensée qui traversa l’esprit de l’ancienne démone.

L’air doux du Dieu du Temps ne sembla pas adoucir pour autant le Dieu des Anges, qui de son côté restait braqué et hautain.

Peu m’importe ton avis sur la pureté d’une race, je sais comment diriger les miens et ce qui est bon pour eux.” Ce dernier tourna ce qui s’apparentait à un visage vers Leixy. “Puisque c’est le Dieu du Temps en personne qui me fait cette requête, alors dis-nous, Leixy.” Il s’avança vers cette dernière, qui sentit son corps se contracter et être pris de spasmes incontrôlables à son approche. “Veux-tu épouser Séhiel ?

Cette dernière prit une grande inspiration pour tenter de se contenir et de se calmer. Un silence commença à s’installer entre les trois protagonistes. Cette dernière réunit tout son courage pour se redresser, prête à exprimer ce qu’elle avait sur le coeur. Son regard se posa sur Kaito et elle se sentit confiante pour parler. Mais alors qu’elle entrouvrit la bouche pour commencer à parler sincèrement, le Dieu des Anges posa une main lourde sur l’épaule de cette dernière.

Si tu pars avec Kaito-Shan, tu ne seras à nouveau plus l’une des nôtres. Tu as des engagements envers les tiens, à toi de décider ce qui est le plus important.

Une sensation de brûlure commençait à croître rapidement à mesure que la main du Dieu demeurait sur son épaule. Il ne retira sa main qu’après quelques secondes douloureuses, comme pour s’assurer que sa pupille avait bien retenu le message. Le regard de Leixy se perdit à nouveau dans le néant, condamnée à devoir servir et non vivre pour elle-même. C’était au final là le pilier principal de sa vie : celle-ci n’avait jamais réellement agit sous ce libre arbitre qu’avait exposé Kaito, puisque les influences extérieures nous façonnent et conditionnent nos choix.

Je suis consciente du dilemme. Je suis revenue parmi les miens parce que c’est ce dont j’ai besoin. Je ne veux pas redevenir une paria.” Sa voix tremblait malgré elle. Cela ne ressemblait pas à Leixy d’être impressionnable, mais dans son ombre se tenait le Dieu des Anges en personne. “Je te suis redevable pour ta compassion Kaito, mais je ne peux pas décliner l’offre de Séhiel. C’est un honneur qu’il me fait, alors que ça ne fait que quelques mois que j’ai été de nouveau accepter par mon peuple.

Un sourire mauvais et contenté se dessina sur le visage scintillant du Dieu des Anges.

L’affaire est réglée, nous sommes d'accord : le peuple passe avant les fantaisies d'autrui, qu'il soit un Dieu ne change rien à ce fait. Tu peux donc disposer ou rester en compagnie de Leixy autant qu’il te plaira Kaito-Shan, du moment que tu ne deviens pas un trouble fait sur mes terres.

Ce dernier fit un geste de la main comme pour dire à son homologue Dieu du Temps qu’il pouvait effectivement disposer. C’était un acte moqueur et perfide dans le fond - ce qui collait pleinement avec cette attitude passive-agressive qu’adoptait le Dieu des Anges depuis le début de cet échange chaotique.

Leixy, penaude, ne savait toujours pas où se mettre. Son choix était celui qui lui permettait de rester une ange acceptée des siens. Elle ne pouvait pas se permettre d’être déchue une nouvelle fois.

As-tu encore besoin de mon esprit éclairé pour quoi que ce soit Kaito-Shan ? Autrement, je vais retourner à mes activités.” railla le Dieu de son sourire narquois.

Pour le Dieu des Anges, Kaito était impuissant et il avait donc gagné. Il ne pouvait pas promettre à Leixy de rester une ange même si elle partait avec lui et, même s’il le pouvait, le Dieu des Anges détruirait la réputation de celle-ci afin que ses semblables la rejettent tout de même. L’être de lumière suprême avait bien comprit que sa pupille désirait plus que tout conserver son statut d’ange, retourner à ses origines, et alors la menacer de la déchoir de ce statut était la pire insulte qu’elle pourrait subir.
Kaito Shan
Kaito Shan
Demi-Sayen
Masculin Age : 22
Date d'inscription : 31/05/2016
Nombre de messages : 7625
Bon ou mauvais ? : Divinement Bon.
Zénies : 5 (1500 alliance)

Techniques
Techniques illimitées : ✞ Kaikai ✞ Magie du Temps ✞ Magie Kaïô-Shin ✞
Techniques 3/combat : ✞ Light Hawk Wings ✞ Volonté ✞
Techniques 1/combat : ✞ Kami no Ryuken Bakuhatsu ✞

Philharmonie  Empty
MessageSujet: Re: Philharmonie    Philharmonie  ClockVen 23 Oct 2020 - 2:23
Décidément, c'était bien parti pour devenir une discussion de sourd ! Néanmoins, le Dieu du Temps ne pouvait pas perdre la face, surtout face à quelqu'un qui a oublié les fondamentaux de ses propres obligations... De ce qu'il disait, Zen-Oh n'avait pas réellement donné de règles. Vraiment ? Il pensait réellement ça ? Petit à petit, le Shan prenait plus pitié qu'autre chose du Dieu des Anges. Son passé semblait l'avoir réellement changé, au point où il pensait pouvoir redicter le temps et les paroles de Zen-Oh... La scène était pourtant bien claire. Le libre-arbitre à en effet était offert pour le divertissement de ce dernier, mais c'était juste une autre façon de dire que c'était pour combler son ennui. C'était la même chose, vraiment !... Sur ce coup, Kaito se demandait vraiment si son confrère l'avait écouté. Changer les mots était les meilleures armes des Dieux, comme l'avait fait Beerus, ou encore Zamasu avant lui. Changer les mots... Réécrire les paroles... Quelle façon détestable de faire.

"C'est exactement ce que je dis. Le libre-arbitre a été offert pour combler son ennuis. Et si, bien que cela semble s'être perdu au travers des âges, le libre-arbitre est bien une règle. Peut-être que les Dieux de maintenant l'ont oublié, mais c'était bien LA règle fondamental des vivants et des Dieux. Allez-vous m'apprendre à moi, le Dieu du Temps, conservateur de l'histoire et écrivain du futur, le passé ? Vous m’appelez jeune dieu, mais vous semblez oublier une chose. Il n'y a que ce corps qui est jeune. Mon esprit lui, il est partagé avec le temps. Je n'ai pas d'âge. Peut-être n'étiez-vous pas là, mais les paroles du Roi des Dieux sont bien claires, dites aux premières heures même de l'avènement des hommes. Le libre-arbitre EST la loi suprême, tout en étant le don. Je veux bien que cela se soit passé des millénaires avant votre naissance, mais tout de même... Ne réécrivez pas l'histoire à votre avantage."

Oh cette fois, il n'appréciait guère un tel changement du passé ! Pour celui qui observait à même la création d'une nouvelle temporalité, voir quelqu'un se permettre de rectifier les paroles de son Roi suprême, il n'y avait pas pire ! Il avait participé à plusieurs éclosions d’œufs de Tokitoki, donnant naissance à de nouvelles temporalités, de nouvelles histoires, mais surtout... Le début de la création des hommes, comme des Dieux. Son esprit lui-même faisait désormais partie du flux du temps. Ce corps de chair et de sang n'est qu'une enveloppe... Pour la suite, le ton était légèrement redescendu. "Je vous l'assure, Zen-Oh ne s'est pas encore intéressé à vous. Tous les jours, je le vois dans les différentes temporalités où il existe. Il a tout de même treize Univers à surveiller... Ainsi que ces... Occupations. Ce n'est pas encore aujourd'hui, mais vous suivez une ligne spécifique. Je ne peux en dire plus, c'est suffisant." Dans toutes les époques où le Dieu des Anges se plaisait dans cette privation du libre-arbitre, Zen-Oh était très énervé. Le peuple des Anges n'ayant apporté aucun divertissement en suivant cette ligne de conduite obligé par leur leader, ils se faisaient lui, ainsi que tous les siens, détruire... Car oui, il ne condamnait pas que lui en agissant ainsi. Et c'était bien ce qui faisait réellement peur au fils de Nasu.

La suite se porter sur Leixy, avec le Dieu des Anges affirmant qu'il savait ce qui était bon pour les siens... Oh bien sûr, le fils de Lyla y répondrait dès que possible. Mais d'abord, autant voire ce qu'il comptait faire. S'approchant de sa douce, il lui posait la même question que lui. Souhaitait-elle réellement épouser l'archange Sehiel ? Le visage de l'Ange semblait plus calme, sûre et claire dans ses pensées. Son regard en disait long lorsqu'il se posait dans les yeux de l'ancien apprenti de Chronoa. Mais la main que posait le Dieu des Anges... Ce changement soudain, autant dans les battements de cœur de l'ancienne succube, que sa respiration plus saccadée, mais également les paroles de son leader avait coupé cet élan... Il ne bougeait pas. Restant les bras croisés, il écoutait les dires de la demoiselle, tout en suivant du regard le second Dieu qui parlait à la chaîne. "Tu appels ça une demande ? L'obligé à répondre sous la contrainte et la menace ? Tu n'as donc aucune honte ?" Cette fois, le vouvoiement était passé. Même lui avait des limites.

"Tu sais ce qui est bon pour eux, hein ? C'est sûrement pour ça qu'un bon quart de ton peuple s'est enfui, préférant même rejoindre l'ennemi. Les Anges sont censés représenter l'espoir... Ne vois-tu toi-même pas la souillure de ton Royaume ? Ne sens-tu pas ces ondes négatives qui sont entre tes murs ? Je l'ai senti dès que j'ai posé le pied ici... Les anges se contiennent, frustrés et sans réellement savoir qui va venir bouleverser leurs vies le lendemain. Peut-être un Archange, fils du Dieu offrant ce privilège, demandant à épouser la femme d'un autre car c'est ELLE qui lui plaisait ? Peut-être un guerrier, fort et robuste, mais qui a oublié quelque chose, mais qui se fera exécuter pour avoir contrarié un de tes fils ? Ou bien... Forcé une dame à parler sous la contrainte, décider de son futur car c'est ton choix ? Comment arrives-tu à dormir ? Est-ce pour ça que tu te caches derrière tes lumières, car tu sais au fond de toi que tu ne devrais pas le faire et tu en as honte ? Ou bien est-ce simplement car tu te penses tellement supérieur que tu juges que personne n'est digne de te regarder ?"

Soit le Dieu des Anges entrerait dans une colère noire digne d'un enfant, soit il ferait mine de rien. Dans les deux cas, il n'allait clairement pas apprécier ce que venait de dire le Dieu du Temps. Mais doucement, il allait montré réellement qui il était... Et c'est ce qui casserait doucement cette armure qui l'envelopper. Au bout d'un moment, peu importe le temps que ça allait prendre, Kaito finirait par être en mesure de réellement communiquer avec lui. La vraie raison du changement du Dieu des Anges... S'il ne pouvait pas évolué, ou même se remettre en question, alors son avenir et celui de son peuple était tout tracé. "Tu préfères peut-être que l'on règle ce discours seul à seul ? Personne ne t'a tenu tête depuis longtemps, n'est-ce pas ? Mais en même temps... Personne ne t'a jamais réellement approché. Ne reste pas enfermé. Tu es pourtant le Dieu des Anges, le Dieu du peuple qui offre l'espoir... Mais comment avoir de l'espoir, lorsque celui qui est censé illuminer les autres est autant bloqué ? Comment les Anges peuvent transmettre l'espoir, l'amour et la lumière... Lorsque ceux-ci ne connaissent même plus la définition de ces mots ? Ta nature était si douce... Ton cœur si pur... Pourquoi avoir autant changé ?..."

Respirant doucement, les bras croisés est le regard soutenu, il allait cette fois partager de nouveau son esprit avec iel. *Ne te bloque pas pour quelques traîtres... Tu en as perdu par le passé, car certains se pensais plus beaux. Mais souviens-toi de l'amour que tu éprouvais... Souviens-toi de la sensation que procurait ton royaume lorsque les anges étaient plus libres... Compare à maintenant, à cette ambiance néfaste... Est-ce vraiment ce que tu souhaites pour ton futur ? Pour celui de tes enfants que tu chéris tant ? Ne veux-tu pas leurs faire voir la douceur des premiers jours de ton royaume ? Un paradis sans contrainte... Où ils étaient tenus par de simples lois n'appliquant pas la suprématie... Où tu aidais réellement ton peuple à tenir cet espoir qu'ils inspiraient aux autres... Je peux t'aider. Je le ferais... Si tu me le demandes. Tu peux retrouver ce Royaume que tu aimais réellement, et ses habitants qui t'aimaient tout aussi fort... Arrêtes-toi là, je t'en conjure.*
PNJ Claire
Autre / Ne pas divulguer Age : 25
Date d'inscription : 04/09/2020
Nombre de messages : 11

Philharmonie  Empty
MessageSujet: Re: Philharmonie    Philharmonie  ClockVen 23 Oct 2020 - 11:59
Surveilles ton langage jeune dieu. C’est SEIGNEUR Zen-Oh. Il est ton supérieur et tu lui dois tout. Ton manque de respect m’offusque.” glissa le Dieu des Anges lorsque Kaito parlait du dieu suprême.

Nullement impressionner par les palabres de son homologue, le Dieu des Anges croisa les bras d’un air ennuyé. Décidément, cet individu n’avait pas fini de se montrer arrogant. Il se pensait capable d’imposer sa vision des choses comme étant la “bonne voie”, la ligne directrice à suivre par excellence. Cela faisait doucement rire le Dieu des Anges.

“Tu ne restes qu’un nouveau-né parmi les Dieux, peu importe les voyages transcendantales de ton esprit, c’est un fait. Alors tu ferais mieux de rester à ta place, celle du Dieu du Temps, et de garder tes conseils pour ceux qui pourraient en tirer un quelconque avantage. Ce qui m’exclut de cette supposition.” Fit le divin en gardant cet air hautain qui lui collait à la peau. “Je n’ai que faire de ton avis. Tu crois connaître le Seigneur Zen-Oh mieux que lui-même, mais le fait est qu’il ne désapprouve pas ce que je fais. Tu n’en a aucune preuve concrète. La seule preuve valable serait que notre Seigneur vienne manifester son mécontentement en personne.” Le DDA eut à nouveau un sourire mauvais. “Ton discours larmoyant sur l’avenir de mon peuple n’est qu’un tissu de mensonge, tant que tu n’auras pas, une fois encore, une preuve concrète à m’apporter.” Un doute sommeillait au fond du Dieu des Anges, mais il n’en montra rien. “Tu te permets de juger un peuple que tu ne connais même pas. Tu as beau être le Dieu du Temps, tu ne vie pas avec nous. Notre puissance militaire est l’une des plus organisée et puissante du monde entier, quoi que tu en dises de ton point de vue extérieur dont je n’ai que faire, notre société marche parce que les citoyens font preuve de communautarisme et de patriotisme… et de respect, une notion qui semble toujours manquer à ta palette.

Aucune honte et aucune gêne ne semblait gagner le Dieu des Anges, bien que Kaito ai tenté de le culpabiliser. Il était bien au-dessus de ce genre de sentiment inutile. Il faisait ce qu’il croyait juste et bon pour ses pairs et il n’y avait pas à être embarrassé par cela d’après lui.

Il suffit !” Vociféra le Dieu des Anges d’un geste de la main agacée. 

Je suis fatigué de tes belles paroles, Dieu du Temps. Chronoa ne venait pas me causer du tort comme tu oses le faire. Ce pourquoi tu es et demeurera un jeune dieu arrogant à mes yeux, tu n’es ni avisé ni sage de me confronter comme tu le fais.” Le dieu des anges joignit ses mains dans son dos, regardant toujours de haut son interlocuteur. “Je considère qu’avec ton attitude désinvolte, à croire que ta pensée est la pensée unique et la ligne de conduite que nous devrions tous suivre, tu m’as manqué de respect. Par deux fois. Comme je suis clément, je laisse passer pour tes deux fautes.

Tonnait-il d’une voix grave et insupportée.

Leixy demeurait immobile et absente. Elle ne pouvait pas s’imposer dans cette situation et de toute façon le poids de ses mots ne valait pas grand chose. De surcroît, elle ne voulait pas enfoncer Kaito, bien que celle-ci le trouvait bien impétueux - autant que le Dieu des Anges, à la différence que ce dernier avait gagné un droit plus “légitime” de l’être par son ancienneté en tant que Dieu et souverain. 

Cependant, si tu continues à être borné et à croire que tu peux te permettre de me dicter ma conduite, je te déclarerai banni de mes terres et mon peuple t’attaquera à vue si tu oses fouler encore nos terres. Est-ce bien clair, Dieu du Temps ? Toute confrontation directe avec toi est inutile puisque tu peux te cacher en arrêtant le temps, et de toute façon tu ne ferais pas le poids contre mes archanges. Cette situation ne mènerait à rien, alors je te conseille de te raviser et, si tu souhaites discuter davantage avec moi, de te montrer moins incisif et plus respectueux. Autrement je te conseille vivement de partir. Ma clémence et ma patience sont reconnues, quoi que tu en dises. Tu t’emportes parce que tu viens te mêler d’une affaire personnelle que tu crois être tienne, je peux comprendre que tes sentiments t’aveuglent, mais je ne te permets pas de parler au nom des miens comme si ce que tu dis est une vérité absolue et générale. Ce n’est qu’un odieux tissus de mensonge, et tu ferais bien de mesurer ta chance : j’ai l’amabilité de te prévenir que tu as dépassé les bornes.

Les paroles mentales qu’avaient prononcé Kaito dans le for intérieur du Dieu des Anges l’avait, semblait-il, d’autant plus agacé. Sa démarche n’était pas appropriée. Kaito se montrait dédaigneux et incisif en parlant de vive voix, mais bien plus calme et coopératif seulement lorsqu’il parlait dans son esprit, ce qui fit dire au Dieu des Anges :

Tu cherches à faire le fier homme devant Leixy en me parlant de vive voix, et à contrario tu te montres facilitant à la coopération lorsque tu te permets de parler dans mon esprit… Qu’est-ce donc que cela, à part le comportement d’un coq qui se pavane devant sa belle, refusant de baisser pavillon ? C’est ridicule. L’humilité est donc un concept étranger pour toi ? Si tu veux te montrer conciliant, alors cesses de le faire seulement dans ma tête. Parles peu et bien que nous puissions avancer… que ça soit vers la guerre ou le compromis. J’écoutes.
Le Dieu des Anges ne croisa pas les bras cette fois-ci, il gardait une posture ouverte bien que la moutarde lui montait sérieusement au nez. Il ne comptait pas s’écraser devant Kaito et considérait que c’était à lui de se soumettre. Ils ne se connaissaient pas, seulement de noms, et ce fichu nouveau Dieu du Temps se permettait d’agir comme s’il pouvait tout savoir et tout contrôler ! Ce n’était pas la vérité. Dieu du Temps ou non, il devait respect et égard à ses aînés. 
Kaito Shan
Kaito Shan
Demi-Sayen
Masculin Age : 22
Date d'inscription : 31/05/2016
Nombre de messages : 7625
Bon ou mauvais ? : Divinement Bon.
Zénies : 5 (1500 alliance)

Techniques
Techniques illimitées : ✞ Kaikai ✞ Magie du Temps ✞ Magie Kaïô-Shin ✞
Techniques 3/combat : ✞ Light Hawk Wings ✞ Volonté ✞
Techniques 1/combat : ✞ Kami no Ryuken Bakuhatsu ✞

Philharmonie  Empty
MessageSujet: Re: Philharmonie    Philharmonie  ClockSam 24 Oct 2020 - 10:39
"SEIGNEUR Zen-Oh déteste les courbettes. Pourquoi crois-tu qu'il nous dévisage à chaque fois qu'on se met à genoux ? Il nous trouve bien plus amusant lorsque l'on est nous-mêmes."

Le naturel sympathique du Roi des Dieux était bien là. Si ce dernier détestait les soumissions, il appréciait néanmoins passer de bons moments pour rire et se détendre. Pour lui, rien de mieux qu'une bonne dose de rire... Ou des amis pour jouer. Il n'y avait pas de "mieux connaître Zen-Oh que lui-même", non, il s'agissait simplement d'avoir appris comment était le Dieu suprême. Et il n'était clairement pas une personne qui se prenait au sérieux. C'est bien pour cela d'ailleurs qu'il avait créé des êtres capables de rire et s'amuser ! Enfin, le Dieu des Anges ne pouvait pas le savoir. Il ne connaissait probablement même pas l'existence des premiers Kaïô-Shins, ceux n'ayant même pas encore eu d'Hakaï-Shin... En même temps, cela relevait de bien avant la création globale.

"Un nouveau-né ? Voilà qui est bien aimable de ta part ! En réalité, c'est presque plaisant d'être considéré comme aussi jeune !" Ce n'était pas qu'une question d'âge. L'esprit du Shan avait vécu le reboot de toutes les temporalités à 272. Enfin, le reboot de la totalité de l'espace-temps en réalité... Son esprit, jusqu'à ce jour précis où ils étaient enfin capables d'arrêter Demigra, Zamasu et Kaito vivaient une boucle constante. Imaginez un peu l'esprit des trois Dieux devoir revivre inlassablement les millénaires d'existences de A à Z. L'esprit du fils de Lyla avait enfin pu recouvrer son corps, dans la dernière boucle qui l'avait tué. Une coquille vide ayant rejoint le flux, offrant une nouvelle opportunité d'exister au père de Renko. "Tu peux ne pas me croire, c'est ton droit. La seule preuve que je pourrai t'apporter, c'est un parchemin du temps ! Mais là encore, je n'en ai pas le droit tant que tu n'es pas victime d'un changement temporel." Il plaçait son peuple haut, mais lui-même se plaçait bien au-dessus de tout ce qui existe. Quel individu stupéfiant, ce Dieu des Anges...

"Oh, tu places ton peuple haut, mais tu sembles également avoir oublié la puissance qu'il avait à l'origine... Elle était bien supérieure à aujourd'hui, et en tout point. Avant, vous parveniez à garder les démons bloqués. Aujourd'hui, ils sont libres d'aller où ils veulent, et même de venir chez vous. Les démons disparaissaient par la bénédiction de ces lieux, simplement en s'en approchant... Aujourd'hui, ton Royaume est suffisamment souillé pour qu'ils viennent y faire un carnage..."

De nombreux démons avaient déjà réussi à faire irruption ici, dont Xendor. Et ce dernier n'a été arrêter que par l'Ange Aonori... Dans le passé, la simple approche d'un démon vers le Royaume des Anges le calcinait sur place. Bientôt, le Dieu s'énerverait ! Et par ses paroles, il commençait enfin à s'ouvrir et à montrer réellement qui il était. C'était la bonne approche. Car à ses mots, le Shan ne rétorquait que d'un sourire, se préparant également à répondre. Clairement, il était fier de lui... Doucement, il faisait sortir le chef des lieux de ses gonds, tout en l'amenant doucement vers là où il voulait. Ce n'était pas son genre d'être provocateur, mais parfois... C'était la meilleure chose à faire. "Chronoa ne pouvait pas te parler car ce n'est pas sa temporalité. Elle agissait sur la sienne physiquement à l'époque." La temporalité de sa maîtresse a simplement été détruite... Les Dieux démons avaient causé beaucoup de tort. "Pourtant "jeune", je suis celui qui fait preuve du plus grand sang froid ! Aucune menace, aucune élévation de voix malgré ta façon de me parler !"

Son visage neutre collait parfaitement avec la gestion de ses émotions. Oh oui, il devait jouer sur les mots et sur l'ambiance ! Car ainsi, il finirait par comprendre comment fonctionne son adversaire du jour. "C'est bien aimable de ta part de me pardonner ! Mais la ligne que je te dicte n'est pas la mienne, non ! Il s'agit de la tienne. Enfin, d'une autre temporalité. Bien sympathique, d'ailleurs... Bien plus qu'actuellement." Oh oui, Kaito avait bien appris. Jouer sur les mots, légèrement tiré sur les nerfs, observé et analysé, il devait à la fois être agressif, à la fois être doux. Ainsi, il montait l'adrénaline, tout en l'apaisant. Parfois, il fallait être plus apaisant sur le long terme, pour ensuite redevenir agressif. Les clashs verbaux ne sont jamais simple, et souvent long ! "Allons, des menaces maintenant ? Je n'ai pas besoin de "fuir" tes archanges. Tu le sais très bien toi-même ! Les seuls anges capables de nous vaincre, toi comme moi je précise, sont ceux du Daishinkan. Et eux, ils ne sont pas sous tes ordres... Ils n'obéissent qu'à notre Roi. Encore une fois, tu te places bien trop haut dans ta propre... Humm... Attends..." Voilà... Maintenant, il avait une claire idée de la situation. "C'est donc ça ! Je comprends mieux."

L'estime qu'avait le Dieu des Anges de lui-même était beaucoup trop haut. Impossible pour lui de se remettre en cause... Il était la voie, et la seule véritable raison. Il ne pouvait se tromper, car c'était lui-même qui le disait. Voilà la raison de toute cette noirceur... Voilà ce qui causerait la fin des Anges de l'Univers 7, lorsque Zen-Oh s'y intéresserait... "Fais bien la différence. Je parle dans ton esprit d'un sujet personnel qui ne te regarde que toi. Voudrais-tu réellement que je parle de ton passé ou de ton histoire devant Leixy ? C'est ton histoire après-tout. Leixy me connaît suffisamment pour savoir que je sais me rabaisser en cas de besoin. Elle l'a déjà vue par le passé." Soupirant, il reprenait son air plus calme. Il était temps de parler simplement. "Excuse-moi si je t'ai offensé, mon frère. Je tiens juste à la beauté que tu avais créée il y a tant de temps. Tous les anges mériteraient de vivre une telle idylle... Comme tu l'as dis, nous pouvons avancer vers le compromis. Mais moi, comme tu l'as dit, je ne vie pas ici."

Les bras dans le dos, adoptant la posture typique des Kaïô-Shins, il reprenait. "Non... Je vis dans cette temporalité. Peu importe où, je suis né dans l'Univers 7. Ici, c'est chez moi. Peu importe la planète, peu importe l'espèce, peu importe... Le royaume. Cette temporalité est ma maison, et je la connais de bout en bout. S'il te plaît... Si tu ignores ton propre passé, tu cours à ta perte." Il n'y avait pas que Leixy dans cette histoire... Cela comprenait absolument tous les Anges de ce Royaume. "Regarde-moi dans les yeux. Tu le verras par toi-même. Regarde, et ose me dire que je te mens... Que je ne souhaite pas réellement le salut des Anges, et toi avec. Ose me dire... Que j'ai VRAIMENT quelque chose à y gagner, si ce n'est le retour du Dieu bienveillant que tu étais autrefois. Du Dieu qui a aimé les mortels ainsi que son peuple d'un amour véritable et sincère. Le royaume est une extension de toi, non ? Alors tu le sais... Tu sais déjà que tout ce que je t'ai dis est arrivé. Peut-être ne veux-tu juste pas le voir, mais est-ce réellement une bonne chose ? Je t'en prie... Regarde-moi réellement. Avec tes propres yeux..."
PNJ Claire
Autre / Ne pas divulguer Age : 25
Date d'inscription : 04/09/2020
Nombre de messages : 11

Philharmonie  Empty
MessageSujet: Re: Philharmonie    Philharmonie  ClockMer 28 Oct 2020 - 19:06
Ce qui, selon la forme, apparaissait comme des sourcils sur le visage scintillant du Dieu des Anges se froncèrent lorsque Kaito évoqua son parchemin du temps. La divinité n’était pas sotte, elle était tout à fait consciente de ce que cela représentait. Cependant, le Dieu des Anges ne pouvait se résoudre à croire sur parole cet énergumène tantôt pompeux tantôt arrangeant qui se présentait à lui.  

Lorsque ce dernier se permit de parler de la situation du monde des anges, le Dieu qui en était le souverain sembla d’abord irrité. Une colère noire se lisait dans ce qui semblait être ses yeux : pas besoin de distinguer cela physiquement, on le ressentait rien qu’en le regardant. Puis, au fur et à mesure du discours de Kaito sur la situation actuelle des anges, le Dieu se radoucit jusqu’à même en rire, une nouvelle fois, d’un air moqueur.

C’est toujours fascinant d’entendre l’avis d’un Dieu qui est étranger à notre culture et à notre histoire.” Dit-il en croisant les bras d’un air faussement amusé. “L’époque dont tu parles est révolue parce que les démons ont évolué. Ce n’est pas nous qui avons régressé, bien au contraire. J’ai beau être leur ennemi éternel, je dois bien reconnaître qu’ils disposent de facultés exceptionnelles pour s’adapter et ruser.” Il marqua une pause. “Cependant la situation est loin d’être si terrible que tu le pense. Nous les tenons en respect depuis des siècles, et ça sera toujours le cas. S’ils trouvent des failles ici, nous en trouvons également chez eux. C’est là notre malédiction, pour les démons comme pour les anges : l’éternel conflit qui nous oppose ne trouvera jamais de fin.

Le divin toisait Kaito avec à la fois du mépris et à la fois de la lassitude. Cette discussion commençait à profondément l’ennuyer, c’était une perte de temps d’une certaine manière - ce qui est cocasse, puisqu’il converse avec le Dieu du Temps en personne. Il haussa les épaules d’un air désintéressé par rapport à la remarque de son interlocuteur concernant Chronoa.

Ne confonds pas sang-froid et impertinence.” répliqua t-il de son intonation cinglante quant à la prochaine remarque de son homologue.

Le Dieu des anges était devenu glacial et distant. Ce dernier roula même des yeux à un moment donné, à la suite des paroles de son semblable.

Tu es fatiguant, Dieu du Temps.” Finit-il par dire en ignorant la majorité des dires de son interlocuteur. “Je ne peux vaincre Whis ou les anges affilié à son espèce. Toi, tu peux théoriquement vaincre n’importe qui. Pas par ta ridicule force brut, mais bien parce que tu contrôles le temps.” Dit-il sans aucune once de moquerie.

Par la suite, le Dieu des Anges, devenu totalement stoïque, ne quittait plus Kaito des yeux. Il était devenu plus conciliant, il restait de nouveau à sa place, du moins au regard du divin impérieux. 

Mon passé est celui de mon peuple. Nous avons enduré ensemble la rébellion de certains de mes fils et filles. Nous les combattons depuis lors.” 

Un léger tic de dégoût déforma le visage du Dieu lorsque Kaito l’appela “mon frère”, cependant ce dernier se ravisa en entendant le reste des paroles de son congénère. Fallait-il préciser que les anges n’étaient pas très adorateur des étrangers, bien au contraire. 

Comme Kaito le suppliait de le faire, le divin angélique le dévisageait. Son regard était à la fois une explosion de sentiments de fierté, de toute puissance, de bonté, d’indulgence d’ordre général, mais il était aussi inflexible, impérieux, glacial. C’était une sorte de mixte inhérent à tous les êtres, la dualité même qui habite en chacun de nous.

Il pencha légèrement la tête sur le côté, comme s’il avait fini par capter quelque chose en particulier à force de regarder de la sorte Kaito Shan.

Une querelle entre nous ne serait pas la bienvenue maintenant. Nous avons déjà chacun notre lot de souci. Mon fils Drallos, le premier né des archanges, prépare un soulèvement de longue haleine contre son frère Astion, je le sais.” 

Le Dieu n’étaya pas sur la raison de ce soulèvement : Drallos avait apprit qu’Astion avait prise pour épouse leur soeur, Alexandriel, et ce dernier ne pouvait pas rester sans réagir - quand cela ne semblait pas perturber particulièrement qui que ce soit dans le monde des Anges.

Le Divin souverain de lumière tourna son regard vers Leixy quelques instants. Cette dernière se contentait de se tenir droite, les mains jointes devant ses cuisses, et la tête abaissée pour ne pas se brûler la rétine en contemplant son Dieu. 

Il demeure une question que je dois te poser.” Dit le Dieu en se focalisant de nouveau sur Kaito. “Le futur le plus récurrent dans lequel tu peux te projeter, qu’est-ce qu’il te montre concernant Leixy ? Simple curiosité.”

Cette demande banale ne l’était pourtant pas, mais le Dieu des Anges se gardait bien d’exprimer le fond de sa pensée. Personne ne pouvait se douter que cette question anodine soulevait des indications multiples sur un futur, “le plus possible”, du moins d’après le Dieu du Temps en personne. 

Si ma pupille part avec toi, Kaito, n’oublies pas qu’elle a des obligations auprès de son peuple. Leixy a une place de choix dans notre armée et les responsabilités qui vont avec. Je t’interdis de la mêler à tes conflits externes et personnels, les seuls qui les concernent sont ceux des anges.”

Le souverain flamboyant déploya de magnifiques ailes. On en comptait huit, réparties impeccablement dans son dos, constituées de filaments de lumière purs et magnifiques. 

Ne soyez pas brusque avec mon fils Séhiel si toutefois Leixy décide de partir avec toi. Il a le coeur tendre.

La forme gracieuse et féminine du divin dieu des anges s’envola d’un grand battement d’ailes qui faillit faire tomber Leixy à la renverse, surprise par la force que dégageait ce déploiement soudain. Le souverain (ou plutôt, la souveraine ?) angélique disparut après quelques mouvements d’ailes d’une rare beauté. Dans son sillage se dessinait une sorte de petite voie lactée luminescente. 

L’ancienne démone releva enfin le visage après que “la tempête” ne soit passée. Cette dernière cligna plusieurs fois des yeux pour s’assurer que c’était bien réel, que le Dieu des Anges était bien reparti - bien qu’il soit toujours, quelque part, présent puisqu’il s’agit ici de ses terres. 

Cette dernière tourna son minois vers Kaito. Sur son visage demeurait cette espèce d’expression étrange, figée entre un état à demi-choqué et un état à demi-stoïque qu’elle s’était efforcée de garder pour ne pas paraître telle une couard apeurée par ses supérieurs.

Celle-ci s’approcha d’un pas assuré de son ami et, lorsqu’elle fut à son niveau, elle envoya son poing fermé directement dans son nez. Il fut fort probable que Kaito esquive ce coup puisqu’il était le Dieu du Temps, et d’ailleurs Leixy le savait bien : pour autant, cette dernière ne stoppa pas son geste.

Comment oses-tu ! Tu as injurié notre Dieu en lui parlant comme s’il était ton égal !

Cette dernière fit apparaître son énorme hallebarde entre ses mains. La taille de l’engin semblait démesuré à côté de Leixy, pourtant cette dernière la maniait avec une facilité déconcertante. Elle tenta de frapper à plusieurs reprises Kaito dans sa rage, tout en continuant :

Tu n’es qu’un idiot ! Qui te dis que je n’ai pas envie d’épouser Séhiel ? Je deviendrai une archange moi aussi grâce à cette union ! Et toi tu te ramènes et tu tues mes chances ! Je suis sûre qu’il est déjà au courant de cette mésaventure qui vient de se passer !

Après avoir porté plusieurs coups lourds avec son arme gargantuesque à l’encontre de son ancien amant, elle s’arrêta. Ce n’était pas sa respiration le problème, Leixy était endurante. C’était surtout le fait que ça ne la calmait pas. Alors elle fit disparaître son arme, puis passa sa main sur son visage d’un air dépité.

Ton assurance me débecte, je préférais quand tu étais un gentil petit garçon maladroit et timide. Je n’aime pas les fourbes qui jouent aux plus malins. Je croirai voir SK, un de mes anciens compagnons de festoirie !

Cette dernière se détourna de lui et se mit à marcher, visiblement elle était en train de partir en le laissant en plan.

Pourquoi viendrais-je habiter avec toi dans ton Coton-City à la noix, hein ? Parce qu’il y a eu une petite étincelle entre nous il y a des décennies ? C’est ça ? ! C'est d'un ridicule ! Digne d'une histoire à l'eau de rose débile pour humains !” 

Criait-elle sans plus aucune retenue, n’ayant visiblement plus rien à faire des éventuels promeneurs qui pourraient les entendre - si Kaito avait fait en sorte que le temps reprenne son allure normale pour eux.

J’ai eu la honte de ma vie devant mon souverain ! J’espère que tu es content de toi !” lâchait-elle pour en rajouter une couche.
Difficile de savoir si Leixy n’allait pas changer d’humeur très bientôt en lui criant à la figure que toute sa petite scène n’était qu’une blague. En attendant, cette dernière continuait de déambuler de son côté en s’enfonçant dans les radieux jardins du monde angélique.
Contenu sponsorisé

Philharmonie  Empty
MessageSujet: Re: Philharmonie    Philharmonie  Clock
 
Philharmonie
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RPGDBZ :: RPG :: RPG Flashback-