Le Deal du moment :
Lorcana : où acheter le Trésor des ...
Voir le deal

Partagez
 

 [Mission solo] La valeur de l'eau

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Shiro
Shiro
Terrien
Masculin Age : 22
Date d'inscription : 11/03/2019
Nombre de messages : 15
Bon ou mauvais ? : Neutre bon, dans le fond...
Zénies : 250

Techniques
Techniques illimitées : Feu | Air | Eau | Zénith
Techniques 3/combat : Terre | Cercle arctique
Techniques 1/combat : Non

[Mission solo] La valeur de l'eau Empty
MessageSujet: [Mission solo] La valeur de l'eau   [Mission solo] La valeur de l'eau ClockMar 12 Mai 2020 - 3:09

Perdu dans le désert, Shiro suivait tant bien que mal les indications qui lui avaient été données pour se rendre à l’oasis aux propriétés thérapeutiques singulières. Il devait faire attention à ne pas voler mais bel et bien s’approcher à pied : malgré une énergie rendue indétectable, il devait précisément repérer les délimitations de la zone pour s’y infiltrer intelligemment. Or, dans un monde comme celui-ci, même de simples gardes fanatiques surveillaient attentivement les airs. La couverture de Shiro, qui se fondait à merveille dans un cadre désertique, deviendrait presque aussi criarde que sa chevelure s’il s’élevait dans le ciel.

Bien qu’il fût plus difficile de marcher discrètement dans le sable, ce n’était pas le premier travail de Shiro au milieu des dunes. Il savait faire attention pour ne provoquer aucune suspicion auditive. Lorsqu’il était pressé, le vol à altitude minime en imitant une marche permettait de se dépêcher avec la garantie de n’émettre aucun son. Pour une fois, il disposait de temps devant lui pour terminer son travail : l’affiche datait de treize mois et demeurait pourtant valable. Cela changeait de l’intense pression que constituait un travail d’homme de main en tant que membre des Black Feathers.

La mer dorée qu’il traversait stimulait sa perception magique. Sa magie tellurique, plus précisément, lui faisait ressentir une forme d’harmonie, comme s’il n’était lui-même qu’un grain de sable parmi tant d’autres. La maîtrise de la magie élémentaire telle qu’il l’avait acquise reposait en effet sur une compréhension de l’élément en question sous tous ses aspects. Pour un matériau granulaire d’origine essentiellement minérale, le rapport avec la magie de la terre ne faisait aucun doute aux yeux de Shiro. Ce dernier pourrait même peut-être développer des sorts de sable, avec un peu de pratique sur un tel terrain. Enthousiaste à l’idée d’approfondir ses connaissances et pouvoirs magiques d’une quelconque manière, il retint attentivement l’idée.

Soudainement, de faibles énergies furent à portée de la perception de Shiro. Celui-ci repéra alors visuellement les premiers gardes des lieux. Ils étaient effectivement armés, sur terre comme dans l’air. De plus, leurs auras dégageaient une hostilité incontestable. S’ils avaient peut-être un point de vue utile, Shiro ne serait pourtant pas en mesure de discuter avec eux. Depuis le temps qu’il était là, il n’avait d’ailleurs jamais entendu parler du dieu du sable. Après quelques renseignements à l’oreille avant de s’être mis en route, le jeune homme en avait déduit que ce culte était assez répandu sur la planète. Selon les interprétations théologiques et les branches, ce dieu était vénéré à travers diverses symboliques possibles : l’écoulement du temps, la purification, la petitesse du mortel, l’infinité de l’univers, l’éternité, le repos, la mort, ou bien d’autres encore. Le nom qui lui était attribué variait en fonction de cette symbolique.

Vous n’êtes rien en ce monde. Moi non plus. Notre insignifiance commune ne fera qu’aggraver mon déplaisir à l’idée de vous tuer. Je n’ai toutefois rien à voler : seulement une zone à sécuriser. Si vous n’entendez pas raison, vous ne me laisserez pas le choix. Me familiariser avec le sable me permettra sans doute de gagner ne serait-ce qu’un instant d’écoute auprès de vous.

Sur ces pensées adressées inutilement aux fanatiques, Shiro s’accroupit sur la pente d’une dune qui l’extirpa de leur champ de vision. Il posa délicatement ses mains pour s’imprégner de la texture du sable. Contrairement à la magie de feu, l’apprentissage des magies élémentaires pouvaient facilement être approfondi par le contact avec ledit élément. S’il maîtrisait la terre plus ferme, il allait devoir mobiliser une concentration bien plus poussée. En effet, Shiro devait se montrer capable de contrôler de minuscules particules simultanément, si nombreuses qu’elles n’étaient même pas quantifiables.

Fort heureusement, les quelques déplacements des gardes étaient assez répétitifs et peu professionnels : ils n’avaient visiblement pas eu affaire à un grand nombre de gêneurs ces derniers temps. Sans tempête de sable, le soleil de plomb les accablait d’une chaleur écrasante à laquelle ils étaient habitués depuis toujours. Shiro, lui, ne l’était pas depuis toujours, mais suffisamment longtemps pour ne pas être affecté non plus. Conscient d’une certaine soif de son corps, il n’en était pas non plus dérangé. Le passé d’un homme de main multitâches pour le compte de la plus grande organisation criminelle de l’espace implique des conditions de travail qui contraignent d’adapter le corps à tout environnement, bon gré mal gré.

Pour simplifier sa perception du défi que représentait le contrôle du sable, Shiro chercha des analogies. Il s’écoulait aussi facilement que l’eau, et la chaleur étouffante le rendait brûlant comme de faibles flammes. Il paraissait donc plus pertinent de visualiser le contrôle du sable comme celui d’innombrables gouttes d’eau, de sorte à pallier la difficulté quantitative. Quant à la chaleur, elle lui rappelait le feu et lui procurait donc un sentiment de confort. Les conditions potentiellement extrêmes de son ancien travail se révélaient d’une grande aide ici, au vu de la température.

Par la magie, il commença doucement à faire bouger le sable puis le fit bruyamment tourbillonner près d’un garde, sur une dizaine de centimètres de diamètre. Une fois l’attention de ce dernier attirée, il éloigna progressivement le tourbillon ancré dans le sol. Sur cet aspect, Shiro pouvait remercier son expérience en matière de magie du vent. Comme espéré, le garde suivit l’étrange phénomène, qui lui apparaissait comme naturel. Shiro ne put retenir une analogie avec les jeux d’infiltration. Il élargit alors doucement le diamètre du tourbillon, afin de se familiariser au contrôle des mouvements sableux. Lorsqu’il crut comprendre la méthode, il augmenta brusquement le rayon dudit tourbillon, et le fit très maladroitement évoluer vers ce qui ressemblait à des sables mouvants. L’imprécision, l’indélicatesse et l’absence d’aisance avec cette mise en pratique trahissaient cruellement la vraisemblance du phénomène. Néanmoins, Shiro parvint à entraîner le garde, qui appela donc au secours en criant. La concentration sur le danger l’empêcha de se poser des questions, et l’alerte détourna également ses compères de tout questionnement.


« À L’AIDE ! QU’EST-CE QUI SE PASSE, LES GARS !? EH, SORTEZ-MOI DE LÀ AU LIEU DE ME REGARDER COMME ÇA ! »

Au vu de son accoutrement et de la façon dont il parlait aux autres, Shiro n’avait visiblement pas ciblé un sbire lambda.

« D’où ça sort ce truc ? Vous croyez que c’est le Dieu du Sable ? »

« Il serait donc en colère !? »

« Eh, vous avez avalé trop de sable, les gars ! On consacre notre vie à sa cause ! Qu’est-ce qu’on aurait fait pour qu’il nous en veuille ? »

« Bah on a toujours pas gagné contre Freezer justement ! »

« OU ALORS, il est en train de l’embarquer avec lui dans l’au-delà afin qu’il vive une vie heureuse, loin de ce monde atroce. »


« MAIS VOUS ÊTES COMPLÈTEMENT CONS MA PAROLE ! SORTEZ-MOI DE LÀ OU JE VOUS LE FERAI REGRETTER ! »

Ceux qui vinrent l’aider à pied furent brusquement embourbés à tel point que Shiro se sentit presque comme un bourrin.

« AAAAAH ! ON SE FAIT ENGLOUTIR PAR NOTRE SEIGNEUR AUSSI ! »

« MAIS VENEZ PAS À PIED ALORS QUE VOUS SAVEZ VOLER, BANDE DE DÉBILES ! »

Quant à ceux qui s’élevèrent au-dessus du sol pour extirper leurs camarades par le haut, Shiro trouva le moyen de les faire atterrir. Sans une once de finesse, il manipula de grosses masses de sable qu’il utilisait pour les saisir en l’air et les enfoncer à leur tour, ou encore pour le déverser massivement par-dessus eux afin de les faire chuter.

« Mais c’est pas normal ça ! J’vous le dis, c’est bel et bien le Dieu du Sable ! »

« OU ALORS C’EST UN INTRUS QUI CONTRÔLE LE SABLE, DUCON ! TU CROIS QU’UN DIEU SERAIT AUSSI BOURRIN DANS SES MOUVEMENTS !? »

« Fais gaffe, tu manques de respect au Seigneur, là ! »

« MAIS C’EST PAS LUI BORDEL DE TA MÈRE LA COLD ! »

« WOW WOW WOW DOUCEMENT HEIN ! TU PARLES PAS DE MA MÈRE COMME ÇA ! »


Alors que les mots volaient plus haut les uns que les autres, Shiro maintint comme il put une pression pour ne pas les tuer tout de suite sans pour autant les libérer. Il profita de la débandade pour s’infiltrer discrètement dans leur campement, qui entourait l’oasis entier. Son but était de ne réellement pas se faire repérer : s’il devait tuer ne serait-ce qu’un seul des fanatiques, il serait sûr de se les mettre à dos jusqu’au dernier. Toutefois, le maintien d’un tel sort sur la durée, alors qu’il ne maîtrisait pas du tout cet aspect de la magie tellurique, s’avérait coûteux en énergie. Shiro ne pouvait donc pas trop s’éloigner.

Le grabuge lui permit d’élargir le tourbillon presque au niveau des premières tentes. Shiro réalisa alors qu’il s’engageait sur un pari très risqué en employant cette tactique. Il ne lui resterait que bien peu d’énergie après cela, et il ne pourrait sans doute pas recourir à nouveau à la magie de la terre lors d’une éventuelle confrontation. Le but était que leur chef finisse par intervenir lui-même, et que Shiro puisse le prendre à part. Tantôt d’un côté d’une tente, tantôt de l’autre, parfois en faible altitude, d’autres fois encore plaqué ventre à terre, le jeune homme se débrouillait perpétuellement pour éviter le champ de vision des fanatiques.

Cette machination s’avéra finalement vaine lorsqu’il entendit une exclamation de ce qui semblait cette fois être le chef du groupe. Il aurait pu s’opposer au contrôle du régime par crainte de militarisation excessive au détriment des habitants, mais ce n’était pas le cas car il était véritablement fanatique.

« À tous les coups, ils ont enfin trouvé quelqu’un d’un peu compétent pour nous attaquer ! Mais si ces infidèles du gouvernement et du peuple pensent sérieusement pouvoir tenir tête aux forces armées du Dieu du Sable, c’est que leur obscurantisme est devenu réellement incurable. D’ailleurs, nos fidèles camarades ne s’en rendent pas compte, mais la présence énergétique de l’intrus pollue l’atmosphère depuis un bon moment. Le problème est son étrange magie noire ! Son sort démoniaque émane trop d’énergie satanique pour qu’on l’en distingue ! Dépêchons-nous donc de le trouver ! »

Ah. Je n’ai donc finalement pas le choix. J'avoue que j'ai été naïf. Je me demande ce qui m'a pris... Au moins, ça m’aura entraîné avec le sable. Je remettrai ça prochainement.

Shiro rompit son effort en laissant le sable engloutir ses nombreuses victimes. Concernant les ennemis restants, il se rendit alors compte qu’il ne pourrait pas tous les brûler avec son feu damné, qu’il refuserait de toute façon d’utiliser. Il n’avait pas non plus la moindre arme blanche pour abréger les jours de ses cibles. De plus, il était faible face aux ennemis en surnombre, a fortiori lorsque son seul avantage était purement magique et que leur puissance brute individuelle était sans doute équivalente.

Leur chef doit sans doute avoir du stock acceptable. Ma magie n’est pas noire, mais je peux bien repeindre du fer en rouge, puisque tu ne me laisses que cette possibilité.

Hormis les pistolets de préférence silencieux, Shiro n’était pas à l’aise avec les armes à feu. Il préférait utiliser des armes blanches, comme autrefois. De plus, il avait été amené à devoir apprendre la plupart des maniements afin de survivre. Dénué d’exigence, il espérait donc bien trouver une arme maniable et blanche à la fois. Que ce soit par sa taille ou les semblants d’ornements autour, la tente du chef se distingua sans difficulté dans la ligne de mire de Shiro.

L’intrus s’y rua avec célérité avant que quelqu’un ne le découvre. C’est au milieu de divers modèles de fusils, et de quelques exclamations – qui l’alertèrent parallèlement lorsqu’il s’aperçut qu’il avait été vu – que Shiro trouva une arme correspondant à ses critères. Ce n’était pas une épée ou une dague, mais ferait tout de même l’affaire.

Je ne me souviens même pas de la dernière fois que j’ai tenu une faux.

Cette faux avait une apparence des plus singulières. Son manche semblait constamment parsemé de grains de sable, même après avoir tapoté dessus pour le dépoussiérer. Ce même manche aux couleurs du désert, d’une matière inconnue de Shiro, présentait des motifs ondulés dorés. Le haut du manche semblait abriter une sorte de noyau aux propriétés tout aussi mystérieuses. Ineffable, il émanait une faible lueur orangée. Sa lame, à l’esthétique plus classique en dépit d’une très grande taille, suscitait pourtant quelques réserves en Shiro à l’idée de la toucher.

On va bien voir…

« TE VOILÀ ! TU NE T’ÉCHAPPERAS PAS ! »

Parmi les rares choses qui restaient à Shiro se trouvaient ses réflexes du passé. Après tout, ce passé demeurait encore proche. Il n’hésita donc pas un seul instant à faire volte-face, la faux fermement tenue, et à faucher en deux le sbire qui venait de le rejoindre dans la tente. Il avait repéré sa localisation exacte dans la pièce grâce à son ouïe. En constatant l’aisance avec laquelle la faux tranchait la chair et les matériaux des armes modernes, Shiro comprit qu’il avait vu juste en s’abstenant de palper maladroitement la lame.


Alertés par un cri retentissant de douleur et d’agonie, les fanatiques rappliquèrent avec leur chef en première ligne. Conscient de ses lacunes, Shiro fit mine de prendre la fuite. Après avoir causé autant de dégâts et ôtés autant de vies, le groupe armé ne le laisserait sans doute pas s’enfuir en dépit d’une apparente victoire défensive. L’anticipation de Shiro s’avéra visiblement correcte : les balles et kikohas fusèrent, tout comme les sbires plus à l’aise au corps-à-corps.

« Ordure ! Tu vas immédiatement nous rendre la faux ! »

« Tu n’es pas digne d’employer une arme du Dieu du Sable ! Même notre chef ne le peut pas ! Elle va se retourner contre toi, infidèle ! »


Soit leur superstition était absolue, soit le soi-disant Dieu du Sable prit le parti de Shiro, mais la faux ne se retourna contre rien du tout. Les seuls retournements étaient effectués par Shiro armé de la faux pour trancher en deux les ennemis qui parvenaient à l’intercepter sur ses quatre et huit heures. Sans que ses ennemis s’en aperçoivent, Shiro les faisait tourner en rond en bifurquant de temps à autres pour les mener à la baguette. Il préférait exécuter des acrobaties avec les modestes infrastructures du camp plutôt que voler : ses dérives étaient moins prévisibles, et les projectiles ennemis occasionnait de la destruction matérielle, facilitant ainsi la tâche du jeune homme.

« Prison de vent ! »

Un groupe d’ennemis fut alors immobilisé sur place : de multiples courants d’air à haute pression les empêcha soudainement de se mouvoir de la moindre façon. Cela permit au jeune homme de se familiariser un peu mieux avec sa nouvelle arme avant que la vague suivante ne le rattrape. Celle-ci se révéla d’ailleurs être la dernière : ce groupe de fanatique demeurait très modeste et peu puissant, en dehors de son placement stratégique intéressant.

À cause de la perte d’habitude, l’endurance de Shiro s’était épuisée plus rapidement qu’il ne l’imaginait, et même ses réserves d’énergie restantes étaient inférieures au tiers de ses ressources initiales. Ce n’était toutefois pas la première situation difficile à laquelle il faisait face. Shiro vit virevolter du sable, cette fois par sa simple magie de l’air, de sorte à embrouiller les dernières cibles dans un nuage de sable. Il coulait de source que cela ne les arrêterait pas : ils étaient nécessairement habitués aux tempêtes de sable pour s’établir dans le désert. En revanche, ils étaient a priori très peu à l’aise avec du sable mouillé, c’est pourquoi Shiro employa son hydromancie afin de tremper tout le sable de l’air. La sensation désagréable, mêlée à l’aspect inattendu de cette initiative, lui permit de découper successivement quatre des cinq fanatiques restants, que Shiro avait enfin pris la peine de compter. Il procéda en feintant un certain nombre de mouvements, notamment sur le plan auditif.


Le jeune homme réalisa tout de même que le bilan de cette mission sur lui-même ne serait pas glorieux. En effet, il avait perdu son irréprochable rigueur en s’épargnant la peine de quantifier correctement les ennemis. Il s’était fait repérer et n’avait pas chercher à se redissimuler, pressé d’en finir et fasciné par sa trouvaille. Il n’arborait même plus son endurance récemment passée. Se maintenir en vie sur une planète désertique en déprimant toute la journée serait une explication particulièrement pertinente à un tel relâchement. Néanmoins, sur le plan éthique, Shiro constata avec effroi la froideur et l’aisance avec laquelle il avait abrégé un si grand nombre d’existences. Peu importe qui était son ennemi, Shiro abhorrait le meurtre, mais ne connaissait que ce travail.

Le chef, toujours en vie, extirpa Shiro de sa torpeur en l’attaquant au corps-à-corps, avec un sabre gorgé d’énergie. Certes, s’il considérait qu’il était ce qu’il faisait, alors il était ce qu’il détestait le plus. Shiro évita le coup de taille d’un bond sur sa gauche. Certes, il n’avait pas réellement évolué si ce n’était en mal. S’ensuivit alors un coup d’estoc auquel Shiro échappa de peu grâce à un pas en arrière. Il n’avait pas le courage de mourir, à défaut d’être particulièrement motivé à vivre. Néanmoins, ce qui lui arrivait aujourd’hui avec cette faux pour le moins singulière semblait éveiller, en son intériorité, une certaine curiosité perdue.

« Comment un infidèle aussi abject peut-il manier sans problème cette faux !? »

« Faut croire que ton « Dieu du Sable » veut pas me voir auprès de lui. »


Instinctivement, Shiro se surprit à emmagasiner de l’énergie dans sa faux. Il était à la portée de tous d’insuffler de l’énergie, ou du « ki » pour les puristes orientaux, dans une arme, mais le jeune homme avait plutôt l’habitude de le faire consciemment. Quoi qu’il en fût, l’énergie « ensabla » la faux, tel un enchantement élémentaire qui se spécialiserait sur le sable. Maintenant qu’il était en situation de duel, Shiro pouvait décemment envisager de combattre normalement. Il saisit donc son adversaire par le dos, sur la droite de ce dernier, avec le tranchant intérieur de sa faux, à la manière d’une griffe qui emprisonnerait une proie. Par un effet de surprise dont il profita volontiers, le jeune homme réduisit alors la distance entre le chef et lui avant d’asséner un violent coup de pied visant son ventre. Malgré une émission de sang par la voie buccale, l’ennemi parvint à riposter aussitôt avec un coup de sabre qui taillada sérieusement son flanc gauche.

L’intense douleur l’empêcha presque de saisir le bras armé – droit – avec sa main gauche, puis de retirer le semblant d’étreinte de sa faux en la maniant de son seul bras droit. L’arme mystérieuse se révéla très lourde pour un bras encore faible et fatigué comme celui du jeune homme. Avant qu’il ne soit trop tard, Shiro fit mine d’envoyer vers l’avant sa faux afin de ressaisir le manche un peu plus bas. Il la fit alors glisser à nouveau vers lui, la saisissant en haut du manche, qu’il orienta horizontalement entre le chef et lui. Sans sa formation, Shiro se serait sans doute déjà effondré de douleur. Il prit ce qui semblait être un léger élan avec son bras droit. La main gauche tenant encore fermement le bras de l’adversaire, les deux membres du jeune homme étaient donc croisés.

Dans un ultime effort concluant ces courtes secondes, Shiro décroisa les bras : il tira de toutes ses forces sur son bras gauche vers l’extérieur, et asséna de toutes ses forces un coup de faux avec son bras droit. La tranche scinda en deux le dernier fanatique du camp avec une facilité presque terrifiante, même pour Shiro – voire surtout pour lui. Or, il allait ensuite lui falloir rentrer malgré une endurance réduite à néant.

Au souvenir de la réputation de la source d’eau, notamment sur son potentiel curatif, Shiro espéra pouvoir trouver de quoi survivre à sa blessure. Après avoir mobilisé ce qui restait de son énergie pour y voler, ce qui ne consommait aucune endurance, il s’y laissa tomber sans la moindre once de vergogne, se disant qu’elle serait a priori assainie d’elle-même. Les rumeurs se confirmèrent puisqu’il se sentit rapidement revigoré, avant même d’avoir le temps de se noyer. Même son entaille semblait déjà se désinfecter. Shiro eut l’impression qu’elle ne laisserait pas de cicatrice, grâce à cette eau. Celle-ci se révéla également pourvue de capacité de nettoyage déconcertantes pour le jeune homme : le sang qui le recouvrait avait déjà été absorbé et nettoyé. Bien qu’il ne fût pas superstitieux, Shiro dut admettre que la portée divine que ce groupe fanatique conférait à la zone était compréhensible. Il ne savait pas s’il devait être déçu ou satisfait de laisser une telle source surnaturelle aux mains des Cold, mais raisonna en se rappelant que Freezer n’y accorderait aucune importance.

Avant de rentrer, Shiro s’aperçut qu’il avait perdu sa bourse. Or, le camp était dans un tel état qu’il ne la retrouverait sûrement pas, ou probablement détruite parmi les ruines. Il dépouilla donc une bourse de cent zénies sur un des cadavres. Shiro repartait avec une faux unique sur le plan cosmétique, et qui égalait sans doute les célèbres « Hyper Swords » de la Capsule Corporation, mais il avait perdu la même somme d’argent au cours de cette mésaventure que s’il en avait acheté une.

Il soupira, puis se mit en route pour le chemin du retour. Avec un peu de chances, les populations locales seraient peut-être amenées à profiter de cette merveilleuse eau un jour, et en faire bon usage. Toutefois, Shiro n'avait pas assez d'espoir pour ça.

Je suis malheureusement trop réaliste pour ces conneries...
 
[Mission solo] La valeur de l'eau
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Mission - Rang 2 [La valeur de l'eau]
» La valeur d'une planète.
» Somewhere in the sky... [RP SOLO]
» D i s a s t e r <Solo>
» [Solo] The Bad

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RPGDBZ :: RPG :: Hera :: Désert des mirages :: Oasis-