Le Deal du moment :
ASOS : jusqu’à -50% sur les pièces ...
Voir le deal

Partagez
 

 Reconstruction après reconstruction [Gin - Meruem]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Karifu
Karifu
Saiyan
Masculin Age : 28
Date d'inscription : 12/01/2018
Nombre de messages : 204
Bon ou mauvais ? : Bon
Zénies : 550

Techniques
Techniques illimitées : Ki explosif // Cannon Garric // Téléportation
Techniques 3/combat : Esprit Saiyan // Super Téléportation
Techniques 1/combat : Plasma Breaker

Reconstruction après reconstruction [Gin - Meruem] - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Reconstruction après reconstruction [Gin - Meruem]   Reconstruction après reconstruction [Gin - Meruem] - Page 2 ClockVen 22 Nov 2019 - 9:04
Lorsque le débat commence à tourner autour des futures élections, je commence bien vite à temporiser en secouant la tête:

- Ce serait sans doute important de préparer l'avenir de la planète avec l'élection d'un nouveau roi. Cela permettrait de centraliser les réparations et d'amener un semblant de sérénité parmi les survivants, au lieu d'avoir des territoires sans foi ni loi.
Après, il ne faudrait pas négliger la reconstruction des villes et le secours aux blessés. Tâchons d'organiser au mieux tout ça sur les zones concernées, avant de penser politique.


Très clairement, les élections ne seront pas de mon ressort au niveau de l'organisation; je ne pense pas avoir les connaissances et compétences pour ça.
Meruem semble rapidement analyser la liste des blessés et je le suis, intriguée par ses pouvoirs.
Les premiers soins sont très impressionnants et me stupéfient quelques secondes. J'avais déjà vu les soins prodigués par Dendé, le Dieu de la Terre ou Valkea, mais là, ça me semble être d'un autre niveau.

Quelques instants après le début des soins, un homme blessé rejoint l'hôpital, l'air complètement paniqué et les quelques propos échangés autour de lui me font frémir quelque peu: des... cannibales?
Réfléchissant un moment, je tourne la tête vers Gin:

- Gin, tu peux toujours manipuler le sol, non? Tu pourrais barricader les environs de l'hôpital? Je vais faire le tour de l'hôpital et tâcher de secourir le plus de gens possible avec ma téléportation!
Gin Toraeda
Gin Toraeda
Moojuu
Masculin Age : 33
Date d'inscription : 04/04/2014
Nombre de messages : 1172
Bon ou mauvais ? : Sauvagement neutre
Zénies : 785

Techniques
Techniques illimitées : Illodor / Téléportation / Tsuchi Maho
Techniques 3/combat : Bakuhatsu Ha / Hakkeshou Kaiten
Techniques 1/combat : Kikoho

Reconstruction après reconstruction [Gin - Meruem] - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Reconstruction après reconstruction [Gin - Meruem]   Reconstruction après reconstruction [Gin - Meruem] - Page 2 ClockDim 24 Nov 2019 - 23:50
C'était devant les yeux ébahis de Karifu et de Gin que Meruem leur fit une démonstration de son prodige. Les membres d'une femme amputée avaient repoussés comme par magie, laissant tout le monde sans voix. En le voyant faire le fauve se disait que l'homme en vert leur serait bien utile dans leur team Ganshou. En cas de blessure grave il n'y aurait pas à s'en faire, leur nouvel allié avait un pouvoir exceptionnel. Finalement le félin finit par reprendre la parole.

"Ce que tu peux faire est incroyable. J'ai déjà vu des techniques de soins surprenantes mais celle-ci est de loin la plus impressionnante. Mais y a-t-il des limites à ce pouvoir ?"

C'était toujours bon de s'informer davantage sur ce qu'un allié pouvait être capable de faire. En tout cas Meruem n'aurait pas besoin qu'on lui amène les blessés, comme l'avait suggéré la panthère, puisqu'il pouvait lui aussi se déplacer rapidement. Gin avait proposé ça pour gagner du temps mais il laissa faire comme il le souhaitait. Ceci laissait donc le Moojuu et la Saiyanne les bras ballants mais ils n'avaient pas l'intention de rester en plan à ne rien faire, surtout dans ce contexte. Qu'allaient-ils faire, alors ? Repartir dans les ruines pour chercher des blessés ? C'était une possibilité, ils voulaient chacun se montrer utile... Et justement ils allaient peut-être avoir l'occasion de le faire, et ici même dans cet hôpital.

Alors qu'ils avaient vus les capacités de la dernière recrue Ganshou, un homme blessé mais surtout effrayé fit son apparition dans la pièce en annonçant que des cannibales étaient dans les environs... Des cannibales ? Il avait vraiment dit ça ? Était-ce des mots influencées par la peur où il y avait bien quelque chose dans ce genre ? Visiblement ce n'était pas qu'un sentiment excessif qui lui avait fait dire ces mots. En effet les médecins semblaient avoir connaissance de ce phénomène et décidèrent même de mettre cet homme avec les autres « mordus » comme ils les appelaient.

"Mais qu'est-ce que c'est que cette histoire ?"

Karifu eut la bonne idée de demander à Gin d'utiliser sa technique des sols pour protéger l’hôpital de cette menace étrange. C'était pas idiot, et le fauve se mit rapidement en mouvement.

"Bonne idée, je m'en charge tout de suite. Je ne sais pas à quoi nous avons à faire mais cet endroit doit être préservé."

Gin ouvrit la fenêtre, il aperçu grâce à sa vision sur-développée des silhouettes avançant lentement au loin, mais aucune ne semblait encore avoir atteint l’hôpital. Il s'envola et se posa sur le toit pour avoir une meilleure visibilité. Faisant des mouvements avec ses mains, les sols se situant tout autour du bâtiment se déformèrent pour former des murs de plusieurs mètres de haut, qu'il serait impossible à surmonter pour des êtres aussi lents que ceux à qui ils avaient à faire. Il resta ensuite perché là-haut en observant les alentours pour voir s'il n'y avait pas d'intrus. Puis, il retourna à l'intérieur voir les autres.

"La zone est protégée, mais pour des gens incapables de voler il est impossible de sortir ou de rentrer. L’hôpital ne pourra pas rester indéfiniment ainsi... Et nous avons beaucoup à faire." Dit-il en regardant Karifu. "Nous pourrions combattre ces créatures mais je préférais en savoir davantage à ce sujet..." Son regard se porta sur les différents protagonistes, les médecins avaient sûrement quelques explications.
Meruem
Meruem
Autres Races
Masculin Age : 30
Date d'inscription : 04/10/2016
Nombre de messages : 419
Bon ou mauvais ? : Bon (anciennement Mauvais)
Zénies : 1780

Techniques
Techniques illimitées : Téléportation - Métamorphose - Photons
Techniques 3/combat : Rage Blast - Guérison
Techniques 1/combat : Echec et mat

Reconstruction après reconstruction [Gin - Meruem] - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Reconstruction après reconstruction [Gin - Meruem]   Reconstruction après reconstruction [Gin - Meruem] - Page 2 ClockMar 26 Nov 2019 - 20:36
Quelques minutes plus tôt, nous sommes resté pensif et légèrement perplexe suite à la remarque de Karifu sur les élections. Selon elle, l'important est de préparer l'avenir de la planète avec l'élection d'un nouveau roi. Nous sommes d'accord sur le fait que préparer l'avenir de la planète est une chose très importante, après ce qu'il vient de se passer. Cependant, ce qui a éveillé en nous une pointe de contrariété à cet instant, c'est le fait que l'élection d'un roi semble être, pour elle, à la fois une évidence et une nécessité.

La monarchie n'est pourtant pas la seule façon de créer de l'ordre et d'établir des règles et des lois, nous en avons pris conscience il y a peu de temps encore. Cependant, les Terriens ont, à notre connaissance, toujours été gouvernés par un roi, cela ne nous étonne donc pas qu'installer un nouveau roi sonne comme une évidence pour Karifu. Mais pour nous, ce n'est pas la meilleure solution. Ironique, puisque nous sommes né pour régner, devenir un monarque absolu était notre destinée, la raison même de notre naissance. Mais cette couronne que notre mère nous a imposée dés notre naissance, nous avons fini par la refuser. Parce que nous avons évolué, nous avons ouvert les yeux, grâce à des rencontres que nous avons faites. Et nous avons compris la vérité. Qui sommes-nous pour décider à la place d'autres personnes ? Quelle légitimité aurions-nous pour nous octroyer ce droit ? Nous n'en avons aucune. Et ce qui est valable pour nous est également valable pour tous les autres. Personne ne devrait pouvoir décider pour une majorité, personne ne devrait s'accaparer un tel pouvoir et de tels privilèges. Qu'il s'agisse d'une personne seule ou d'un groupe de personnes, qu'ils soient élus ou non, cela ne change rien. Chacun doit être maître de son destin, libre de ses choix. Et pour que les gens soient libres, il faut avant tout qu'ils soient égaux. Si une personne a plus de pouvoir qu'une autre, si elle est capable d'exercer une forme de domination sur une autre, alors l'autre personne ne pourra pas être libre, elle sera esclave du bon vouloir de la personne dominante. Et les formes de domination sont multiples : argent, puissance, terreur... tant de privilèges que pourraient s'octroyer une poignée d'individus gouvernant la majorité. Il ne peut y avoir de liberté sans égalité. Élire un roi, ou même un gouvernement composé de plusieurs dirigeants, c'est faire un premier pas vers l'inégalité, en séparant d'un côté ceux qui ont le pouvoir, ceux qui décident, et de l'autre côté ceux qui sont obligés de suivre les ordres, ceux qui subissent. Ce qui découle de cette réflexion, c'est que nous préférerions une société sans dirigeant, sans gouvernement, une société où le pouvoir n'est pas accaparé par une minorité de personnes décidant à la place de la majorité. Cela ne signifie pas pour autant une société sans foi ni loi. Nous aimons croire que les terriens sont aptes à se diriger eux-mêmes, chacun d'entre eux, et de s'organiser pour le bien commun, sans avoir besoin de suivre les ordres d'un groupuscule minoritaire et privilégié. Les règles se mettront en place par la majorité des gens, chacun aura un pouvoir de décision. Le pouvoir sera détenu par le peuple dans son ensemble, et non pas par des représentants. Ainsi, il n'y aura aucun privilège. Aucune inégalité. La liberté, mais sans le désordre, dans le respect de chacun, dans le respect des règles établies par tous. Telle est notre vision de la véritable démocratie. Telle est la société que nous aimerions voir adoptée par les terriens. Mais ce sera à eux d'en décider, et à eux seuls. Tout ce que nous pouvons faire, c'est les guider, leur montrer les alternatives à la monarchie et à toute autre forme de domination. Nous ne pouvons et ne voulons rien imposer, cela serait contraire à nos principes, à notre idéal.

Nous sommes resté silencieux alors que nous réfléchissions à tout cela, juste avant de nous atteler à la tâche de soigner les blessés.

Plusieurs minutes se sont écoulées alors que nous avons guéri quelques personnes, sous les regards apparemment impressionnés de Karifu et de Gin, bien que nous ne comprenons pas très bien en quoi notre pouvoir est si impressionnant. Nous sommes même plutôt étonné. Toutefois, il est vrai que nous avons toujours eu un don pour améliorer les capacités issues des êtres que nous avons dévoré. Lorsque Gin nous a demandé les limites de cette technique, nous avons levé la tête vers lui avant de lui répondre d'un air sérieux :


"Nous ne pouvons rien faire sur un être déjà mort. En outre, cette technique nous demande beaucoup d'énergie, c'est pourquoi nous ne pouvons pas l'utiliser trop souvent. Par exemple, en plein combat, nous ne pouvons pas l'utiliser plus de trois fois, sinon nous nous épuiserions."

Après quelques minutes, nous avons besoin d'un court repos de quelques minutes. C'est à cet instant qu'un être humain entre en trombe dans l'hôpital, paniqué, et s'exclame avoir eu à faire à une horde de cannibales. Il a été mordu et du sang dégouline de sa blessure. Selon l'un des médecins, ce n'est pas le premier cas de morsure de la journée, et on le place dans une pièce à part où sont amenés les autres patients présentant des blessures similaires. Le blessé prétend que la horde se dirige vers l'hôpital. Karifu demande à Gin s'il peut s'occuper de sécuriser l'immeuble avec une technique de terre, et ce dernier s'exécute. Pendant ce temps, la Saiyanne se téléporte et ramène plusieurs personnes vagabondant autour du bâtiment de soin.
Quant à nous, nous préservons notre énergie pour les soins, assis sur un banc près d'un mur.

Peu de temps après, nous retrouvons Gin et Karifu, qui ont sécurisé le bâtiment et les gens les plus proches aux alentours. La panthère humanoïde demande des précisions à un médecin. Tout en tenant notre menton dans une main d'un air pensif, nous écoutons.


"On ne sait pas grand chose malheureusement. Depuis ce matin, plusieurs personnes sont venues pour se faire soigner de morsures parfois très profondes et brutales. Les marques de dents sont diverses et variées, autant que les gens qui errent sur Terre... Mais ce qui est sûr, c'est qu'il y a également des marques de dentitions humaines, donc nous n'avons pas à faire à des bêtes sauvages. Selon les témoignages, la plupart du temps ce sont des gens qui semblent être devenus fous furieux. Parfois, il s'agit même de leurs proches ou de leurs voisins, qui se sont mis à changer de comportement sans explication, et à essayer de les dévorer. Certains de nos patients ont même vu des gens se faire dévorer vivants, c'est vraiment atroce... C'est à croire que le monde entier est devenu fou après les derniers évènements... Nous savions déjà que plusieurs gangs de brigands profitaient de la situation chaotique pour commettre des atrocités un peu partout, mais là, cette histoire de cannibales, c'est encore un niveau au-dessus..."

Nous redressons la tête pour fixer Karifu et Gin, tout en posant nos mains sur nos genoux, en restant assis sur le banc.

"Peut-être devriez-vous tenter de communiquer avec ce groupe de cannibales, essayer de comprendre leurs motivations... Ou tout du moins, les dissuader de s'approcher davantage."

Karifu
Karifu
Saiyan
Masculin Age : 28
Date d'inscription : 12/01/2018
Nombre de messages : 204
Bon ou mauvais ? : Bon
Zénies : 550

Techniques
Techniques illimitées : Ki explosif // Cannon Garric // Téléportation
Techniques 3/combat : Esprit Saiyan // Super Téléportation
Techniques 1/combat : Plasma Breaker

Reconstruction après reconstruction [Gin - Meruem] - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Reconstruction après reconstruction [Gin - Meruem]   Reconstruction après reconstruction [Gin - Meruem] - Page 2 ClockMer 27 Nov 2019 - 21:03
Je n'ai jamais eu à gérer pareille situation de conflit; c'est bien loin de mes patrouilles improvisées en ville et dans les environs, avant que je n'entre dans la police.
Et là, j'ai l'impression que ce qui se passe est au-delà de ce que j'ai pu voir. Sans doute qu'une simple impression, un mauvais pressentiment, mais je n'arrive pas à me l'ôter de l'esprit.

Je tourne rapidement autour de la zone, repérant rapidement des éléments isolés semblant être pourchassés par des groupes. En me rapprochant, je peux bien vite repérer des différences entre les fuyards apeurés et... les autres...
Je vois des gens avec la peau sur les os, les vêtements en lambeaux, avec une peau d'une pâleur jamais vue auparavant, avec des yeux injectés de sang, l'écume aux lèvres.
Lorsque je vois un fuyard tomber à terre, je ne perds pas de temps et me précipite vers lui, le téléportant à l’hôpital, avant de revenir étudier cette dizaine de personnes.
En vol au-dessus d'eux, je les vois sauter comme ils peuvent, pour essayer de m’agripper une cheville, poussant des grognements bestiaux.
On dirait des sauvages... ou des zombies? Je n'ai jamais vu quelqu'un agir comme ça auparavant, ils ont l'air d'être revenus à l'âge de pierre, en terme de "réflexion".

Finalement, je choisis de rapidement en assommer un et de le téléporter à l'écart, prenant une barre de fere au environs, pour la tordre autour de lui et le "ligoter". Ils ne semblent pas avoir une puissance supérieure à la normale en tout cas.

Je ramène ce "cannibale" à l'hôpital, le maintenant fermement au niveau de la nuque, pour éviter qu'il morde quelqu'un, m'adressant à Meruem et à tout médecin qui serait à proximité:

- J'ai compté près d'une centaine de personnes aux environs de l'hôpital, qui se déplacent par groupes de dix à douze individus.
Gin Toraeda
Gin Toraeda
Moojuu
Masculin Age : 33
Date d'inscription : 04/04/2014
Nombre de messages : 1172
Bon ou mauvais ? : Sauvagement neutre
Zénies : 785

Techniques
Techniques illimitées : Illodor / Téléportation / Tsuchi Maho
Techniques 3/combat : Bakuhatsu Ha / Hakkeshou Kaiten
Techniques 1/combat : Kikoho

Reconstruction après reconstruction [Gin - Meruem] - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Reconstruction après reconstruction [Gin - Meruem]   Reconstruction après reconstruction [Gin - Meruem] - Page 2 ClockLun 2 Déc 2019 - 23:27
Pour en revenir aux pouvoirs de Meruem, ce dernier donna davantage de précisions sur ses capacités de guérisseur, Gin lui ayant demandé d'en dire un peu plus à ce sujet. D'après ce qu'il disait il y avait peu de limites à cet incroyable pouvoir, puisque la seule chose qu'il ne pouvait pas réaliser c'était de faire revivre une personne. Ce qui sous-entendait que n'importe quelle blessure ou maladie pouvait être terrassée par ses soins. Il n'avait pas l'air de se rendre compte de ce qu'il était capable de faire. Il avait les capacités d'un réel bienfaiteur. C'était stupéfiant et après les mots prononcés par l'homme vert la panthère était encore plus impressionnée. Cela ne le surprenait pas qu'il ne puisse pas ressusciter les morts, le contraire aurait justement été encore plus incroyable, mais si c'était sa seule limite alors il pouvait déjà être très fier d'avoir un tel atout.

Le Moojuu était ensuite allé sécuriser la zone, protégeant le bâtiment avec un mur qu'il avait créé lui-même avec sa technique nommée Tsuchi Maho. Lorsqu'il revint au point de départ il questionna les médecins sur l'origine du phénomène étrange avec ces cannibales. Il n'avait jamais rien vu de tel jusqu'ici, et vu les descriptions faites par les médecins il devait s'agir d'un virus. En effet, selon certains témoins leurs proches ou leurs voisins s'étaient mit à avoir cette attitude effrayante subitement, des scènes horribles s'étaient même produites. Inquiet, le félin se gratta la tête, ne sachant pas trop comment ils pouvaient s'y prendre pour arranger la situation, d'autant que les médecins ne connaissaient pas l'origine de ce fléau, ce qui n'aidait pas pour trouver un remède.

"C'est bien la première fois que j'entends parler d'un tel phénomène sur Terre... Ou ailleurs même. Je ne pense pas que ce soit quelque chose de naturel. Il doit y avoir un élément déclencheur à tout ça. Les bombes ? Si c'était le cas pourquoi toute la population n'est pas affecté ? Ce doit être autre chose. Cela ressemble en tout cas beaucoup à une maladie et s'y frotter nous exposerais à devenir comme eux. Si nous avions un indice sur la provenance de cet espèce de virus ça pourrait nous aider."

Pour eux il serait difficile de régler le problème, et si les médecins étaient aussi perdus qu'eux alors il serait compliqué de chasser cette fièvre furieuse dont semblaient souffrir certains habitants de la Terre. Par ailleurs Karifu était allé mettre en lieu sûr les personnes non-affectés pour qu'ils échappent à ces drôles de cannibales. Elle avait d'ailleurs décidé de ramener un de ces individus en réussissant à le neutraliser. Le moins que l'on puisse dire c'était qu'elle n'avait peur de rien. Elle y était allé comme ça, sans craintes de se faire mordre, et la saiyanne se trouvait encore à proximité de l'un d'eux. Même si elle l'avait attaché il fallait tout de même s'en méfier. Meruem avait proposé d'essayer de discuter avec ces cannibales. Il était vraiment du genre à toujours opter pour la diplomatie avant tout. C'était plutôt un bon point mais dans ce cas là ça semblait un peu compliqué. Les types avaient l'air comme drogués, incapable de raisonner et seulement guidés par leur fureur. Le grand matou arqua un sourcil, pas convaincu par l'idée de son allié Ganshou, puis il reprit la parole.

"Vu dans l'état qu'ils sont le dialogue ne semble pas possible... C'est comme s'ils étaient revenus à leurs instincts les plus primaires. Comment pourrait-on soigner ces.... Attendez un peu !" Il se tourna vers Meruem."Tu peux peut-être les soigner. S'il s'agit bien d'un virus qui se propage des individus aux autres alors avec tes pouvoirs tu peux peut-être supprimer le mal, non ? Tu peux faire ça ?"

Si c'était possible alors une nouvelle fois l'homme vert était le grand héros de cette histoire. Selon ses dires ses pouvoirs ne se limitaient qu'à la mort d'une victime, alors dans ce cas il y avait des chances pour qu'il puisse terrasser ce curieux phénomène. Ils n'auraient qu'à ramener toutes les personnes touchées ici et il pourrait les guérir. Ils avaient d'ailleurs là un cobaye pour voir si les pouvoirs de Meruem fonctionnaient sur eux.
Meruem
Meruem
Autres Races
Masculin Age : 30
Date d'inscription : 04/10/2016
Nombre de messages : 419
Bon ou mauvais ? : Bon (anciennement Mauvais)
Zénies : 1780

Techniques
Techniques illimitées : Téléportation - Métamorphose - Photons
Techniques 3/combat : Rage Blast - Guérison
Techniques 1/combat : Echec et mat

Reconstruction après reconstruction [Gin - Meruem] - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Reconstruction après reconstruction [Gin - Meruem]   Reconstruction après reconstruction [Gin - Meruem] - Page 2 ClockMer 4 Déc 2019 - 20:05
Gin émet l'hypothèse que c'est un virus qui frappe la population et les contamine, ce qui nous paraît tout-à-fait plausible.

"Tu as raison Gin, il pourrait s'agir d'un virus. Nous pouvons scanner les mordus avec nos photons pour avoir plus d'informations à ce sujet. Il pourrait également s'agir d'un pouvoir psychique exercé par un tiers."

Dans notre monde, des Hunters utilisant le Nen de la manipulation sont tout-à-fait capables de contrôler d'autres personnes vivantes et pourraient parvenir à les transformer en cannibales incontrôlables. Si tel est le cas, il y aura certainement des traces énergétiques sur les personnes contrôlées. Dans tous les cas, qu'il s'agisse d'un virus ou d'un pouvoir lié au Nen, au Ki ou à une quelconque magie, nos photons pourront déterminer la cause. Mais l'idéal pour cela serait d'avoir sous la main un cannibale pour pouvoir l'étudier, car nous ne sommes pas certain d'obtenir ces informations sur un mordu : ils se pourraient très bien qu'ils ne soient pas victimes de l'attaque psychique ou du virus présumés.

Et justement, Karifu réapparaît avec l'un de ces malades, qu'elle a parfaitement maîtrisés.


Spoiler:
 

"Bien joué, Karifu." affirmons-nous avec un léger sourire amical.

Gin affirme que le dialogue n'est pas possible vu leur état, et il a parfaitement raison. Ensuite, il nous soumet l'idée de les soigner.


"Nous allons voir ce que nous pouvons faire."

Nous tendons la main droite, paume ouverte, vers le torse du cannibale maintenu fermement par Karifu. Des millions de particules lumineuses et minuscules apparaissent devant notre main et s'éparpillent autour du corps du cannibale tout en le traversant de part en part, en n'infligeant aucune blessure ni aucune douleur. Gin a déjà pu voir cette technique puisque c'est celle que nous avons utilisée sur Fugma pour percevoir ses émotions et ainsi ressentir la sincérité dans ses paroles lorsqu'il nous expliquait l'objectif de son alliance. Cette fois-ci, les informations extrêmement précises sur la composition et l'activité du corps de ce cannibale nous indiqueront précisément son état de santé. Nous pourrons y décerner d'éventuelles traces énergétiques d'un quelconque pouvoir, ou encore un virus ou autre. Alors que nous effectuons notre analyse, très concentré, une dame sort de la salle où sont transférés les mordus, et se dirige précipitamment vers une médecin à proximité de nous.


"Docteure, mon petit garçon, il ne va vraiment pas bien. Il a de plus en plus de fièvre !"

La doctoresse et la mère se précipitent dans la salle des mordus pour voir ce qu'il en est.
Pendant ce temps, nous finissons notre analyse, et une marque d'étonnement se dessine sur notre visage généralement impassible.


"Étrange... Sur le plan médical, tout semble indiquer qu'il est déjà mort. Son cœur a cessé de battre depuis plusieurs heures déjà, à en juger par l'état de son corps et de ses vaisseaux sanguins. Son activité cérébrale est minimale, quasiment nulle. Ses muscles ne sont plus alimentés en sang, et donc en oxygène. D'un point de vue strictement scientifique, il ne devrait même pas être capable de bouger... C'est à la fois très surprenant et fascinant. Nous avons détecté une sorte de parasite, logé au plus profond de son cerveau. Il semblerait que ce soit ce parasite qui parvienne à faire bouger les muscles, bien que la personne soit morte. En outre, nous avons pu remarquer que le parasite se duplique et se mélange à la salive de l'individu, probablement dans le but de se transmettre à d'autres corps étrangers. Ce qui signifie..."

Nous tournons le visage vers la porte donnant sur la salle où se trouvent les mordus.

"...que tous les gens qui ont été mordus sont contaminés par ce parasite."

Et sont donc condamnés à mourir... et à finir comme cet être. La situation est désastreuse. Car si nous sommes protégés de l'extérieur grâce à Gin, nous risquons une invasion directement de l'intérieur. Nous ignorons si nous allons pouvoir sauver ceux qui ont été contaminés. Si ce n'est pas le cas, que devrions-nous faire ? Tuer tous ceux qui ont été mordus pour les empêcher de devenir comme cela ? Sacrifier une petite partie pour en sauver le plus grand nombre, est-ce moral ? Est-ce raisonnable ? Si ces gens sont condamnés, et qu'il n'y a vraiment aucun moyen de les sauver, alors c'est comme s'ils étaient déjà morts... Mieux vaut ne prendre aucun risque, ne pas leur laisser l'opportunité de transmettre le parasite à leur tour. Mais, et si nous nous trompions ? S'il existait un moyen de les sauver ? Comment pourrions-nous prendre une telle décision ?

Soudain, un cri féminin retentit depuis la salle des mordus. Aussitôt, nous nous précipitons à l'entrée pour assister à une scène macabre. La doctoresse est allongée sur le sol, mordue à la gorge par un enfant qui s'est transformé en cannibale furieux. L'enfant doit avoir à peine 10 ans. C'est déjà trop tard pour lui, il s'est transformé, ce qui signifie qu'il est déjà mort malgré le fait qu'il parvienne à se mouvoir avec une rage indescriptible. Sa mère est prise au dépourvu, paniquée, les deux mains devant la bouche, les yeux écarquillés.
Rapidement, nous fonçons vers l'enfant dans l'espoir de sauver la doctoresse, mais peut-être que Karifu ou Gin seront plus rapides et nous devanceront.
Karifu
Karifu
Saiyan
Masculin Age : 28
Date d'inscription : 12/01/2018
Nombre de messages : 204
Bon ou mauvais ? : Bon
Zénies : 550

Techniques
Techniques illimitées : Ki explosif // Cannon Garric // Téléportation
Techniques 3/combat : Esprit Saiyan // Super Téléportation
Techniques 1/combat : Plasma Breaker

Reconstruction après reconstruction [Gin - Meruem] - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Reconstruction après reconstruction [Gin - Meruem]   Reconstruction après reconstruction [Gin - Meruem] - Page 2 ClockJeu 5 Déc 2019 - 16:07
C'est dans ce genre de situations que je me dis que ça donne une vision trop étriquée de l'univers que de rester sur sa planète natale. Voir ces étranges lumières émaner de la main de Meruem, traverser le corps du cannibale, pour qu'ensuite l’insectoïde nous livre une théorie et une analyses détaillées, c'est aussi impressionnant qu'effrayant.
Et le diagnostic comporte aussi son lot d'inquiétude et d'incompréhensions, avec notamment cette notion de "mort-vivant"...

- Le parasite contrôle un cadavre?

C'était tellement fou comme conclusion que je me sens obligée de la répéter à haute voix, complètement étourdie par ça... J'ai eu mon lot de curieuses découvertes, notamment avec le félin hybride Gin à mes cotés ou Meruem, mais là encore, j'avance dans la découverte et l'incompréhension.

Je tourne la tête vers la salle annexe regroupant les fameux "mordus", devenant blême...

- On... ne peut... Nous pourrions neutraliser ce parasite? Le faire sortir de la boîte crânienne d'une façon ou d'une autre? Nous avons déjà eu trop de pertes avec les explosions, on ne peut pas se permettre d'en perdre encore et...

Un cri de femme me fait sursauter et nous nous précipitons d'un bloc vers la salle des mordus, pour voir un vrai carnage, avec un gamin déchiquetant le cou d'une doctoresse, une autre femme dans le fond de la pièce, horrifiée...
Cet enfant... il est infecté!

Mon regard balaye la salle et je remarque trois personnes commencer à convulser:

- GIN!!!

Je me téléporte de suite vers un premier convulsif, pour l'assommer d'un coup à la tempe, pour passer à une autre, tout en hurlant aux quelques médecins dispersés dans la salle:

- Attachez les patients à leurs lits et ne vous faites pas mordre! VITE!

Alors que je me précipite vers le troisième convulsif, il commence à mordre de façon désordonnée... ses dents croquant soudainement dans ma manche d'uniforme droite. Je me retire rapidement, ma manche se faisant arracher par cette puissante mâchoire et j’assomme rapidement le cannibale.
J'observe brièvement mon bras dénudé, le cœur battant à tout-rompre: c'est bon, je n'ai pas été mordue...Je secoue vivement la tête et fonce aider les médecins à immobiliser les patients restants.
Gin Toraeda
Gin Toraeda
Moojuu
Masculin Age : 33
Date d'inscription : 04/04/2014
Nombre de messages : 1172
Bon ou mauvais ? : Sauvagement neutre
Zénies : 785

Techniques
Techniques illimitées : Illodor / Téléportation / Tsuchi Maho
Techniques 3/combat : Bakuhatsu Ha / Hakkeshou Kaiten
Techniques 1/combat : Kikoho

Reconstruction après reconstruction [Gin - Meruem] - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Reconstruction après reconstruction [Gin - Meruem]   Reconstruction après reconstruction [Gin - Meruem] - Page 2 ClockDim 8 Déc 2019 - 23:58
La diplomatie ne semblait pas en mesure de régler la solution, mais par chance ils avaient avec eux un allié de poids en la personne de Meruem. Cela ne faisait que peu de temps que Gin l'avait rencontré mais il avait déjà le sentiment de pouvoir lui faire totalement confiance. Jusqu'ici il s'était montré fiable, et en plus son raisonnement était toujours guidé par une volonté d'approcher un problème de manière pacifique en premier lieu. Il n'avait pas l'air de feindre quoi que ce soit. En peu de temps il s'était montré fiable et le fauve se disait même qu'ils avaient de la chance de l'avoir dans leur équipe maintenant, surtout dans la situation actuelle...

Un virus ? Peut-être. Meruem pouvait trouver quelque chose avec sa techniques des photons, que l'homme vert avait utilisé d'une autre manière sur Magma. Cette fois elle lui permettait de donner un diagnostique sur la santé du cannibale capturé par Karifu... Et les nouvelles n'étaient pas très bonnes. Ce qu'annonça Meruem était à la fois surprenant et effrayant : ces cannibales sont en fait morts et manipulés par un parasite. Bien qu'il avait conscience de la situation, Gin fut assez peu expressif, il arrivait souvent à garder son sang-froid même dans les situations les plus affolantes. Bras croisés, il grogna, avant de reprendre la parole.

"Si tout les gens devenus cannibales sont comme morts, alors je crois que nous ne pouvons rien pour eux..." Gin ne craignait pas non plus de faire face à la réalité, même si celle-ci n'était pas agréable à entendre. Le matou reprit toutefois la parole."Mais nous pouvons peut-être sauver une grande partie des mordues. Il semble y avoir un temps avant que les victimes soient transformées en ces créatures. Autrement dit, jusque là les personnes mordues sont encore secourables."

C'est à ce moment là qu'un cri aiguë les extirpa de leur réflexion. Le trio se dirigea alors vers la salle d'à côté, où un enfant venait de s'en prendre à la doctoresse. Une scène macabre qui était l'image la plus parlante de cette situation. Karifu avait réagit la première, criant le nom du Moojuu pour l'inciter à agir lui aussi, mais elle n'avait pas besoin de le faire. La panthère hocha de la tête et se téléporta à son tour. Le choix du félin fut de prendre avec lui toutes les personnes non-mordues, c'est-à-dire le personnel médical en priorité. La saiyanne demanda aux docteurs d'attacher les victimes, ce à quoi Gin s'opposa vivement d'une voix forte.

"NON ! Restez en retrait !"

Ses mots furent suivit d'un mouvement de main pour leur faire signe de ne pas avancer, mais pas seulement. Le sol se déforma pour former un mur au milieu de la pièce, séparant les victimes des personnes qui n'étaient pas affectées par le parasite. Karifu et Gin se trouvaient alors les seuls dans la zone dangereuse et la guerrière faillit se faire mordre par l'un des zombies. Par chance il ne l'avait semble-t-il pas contaminé. Gin ne tergiversa pas et l'attrapa pour la téléporter de l'autre côté avec lui.

"Est-ce que ça va ? Il ne t'as pas mordu au moins ?"

Il se redressa ensuite et soupira, un peu soulagé après cette situation chaude. Désormais un mur enfermait les malades, coincés entre quatre murs, sans portes pour s'évader. Eux étaient saufs de l'autre côté mais qu'allaient-ils pouvoir faire des mordus ? Gin se tourna vers son acolyte Ganshou.

"Tu as dis que tu ne pouvais pas ressusciter les morts. Normal. Mais nous ne devrions pas considérer tout les mordus comme "perdus". Il faudrait savoir combien de temps il faut avant que l'individu soit perdu après morsure. Tu peux peut-être le savoir avec tes photons ? Il faudrait un remède aussi... Tu peux y faire quelque chose, Meruem ? En attendant nous n'avons d'autre choix que de mettre les victimes en quarantaine et préserver le reste de la population, faute de mieux..."
Meruem
Meruem
Autres Races
Masculin Age : 30
Date d'inscription : 04/10/2016
Nombre de messages : 419
Bon ou mauvais ? : Bon (anciennement Mauvais)
Zénies : 1780

Techniques
Techniques illimitées : Téléportation - Métamorphose - Photons
Techniques 3/combat : Rage Blast - Guérison
Techniques 1/combat : Echec et mat

Reconstruction après reconstruction [Gin - Meruem] - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Reconstruction après reconstruction [Gin - Meruem]   Reconstruction après reconstruction [Gin - Meruem] - Page 2 ClockLun 9 Déc 2019 - 20:48
Nous bondissons sur l'enfant en train d'arracher la gorge de la doctoresse de ses dents. Sa mère est à ses côtés, complétement tétanisée et affolée de voir ainsi son propre enfant agir comme une bête sauvage. Autrefois, nous étions similaire à cette bête sauvage. Nous dévorions les êtres humains, hommes, femmes et enfants sans distinction, sans la moindre once d'hésitation, sans même avoir conscience que tuer était moralement mal, simplement parce que nous aimions le goût de leur chair.

Dans le même temps, trois mordus sont pris de convulsions. Karifu et Gin réagissent au quart de tour eux aussi. Nous nous accroupissons à côté de l'enfant enragé, sa mâchoire mordant fermement la jugulaire de la médecin. Si nous voulons éviter d'occasionner d’avantages de blessures sur elle et espérer la sauver, il nous faut d'abord contraindre l'enfant à la relâcher. Nous plaçons les doigts de notre main gauche dans sa mâchoire afin de le forcer à l'ouvrir, libérant ainsi la gorge de la doctoresse, tout en faisant reculer la tête de l'enfant, puis nous ôtons nos doigts de sa bouche.

Nos pensées se bousculent. Nous repensons aux paroles de Gin et de Karifu. Ils comptent beaucoup sur nous. Ils nous ont demandé si nous étions capable de soigner les mordus, d'éliminer le parasite. C'est compliqué. Nous n'en savons rien. Si le parasite a déjà atteint le cerveau, il risque d'être très difficile de le tuer sans causer des dommages cérébraux irréversibles, voire fatals.
Nous tenons l'enfant par le col de sa veste, au niveau de la nuque, un peu comme si nous tenions un chaton par la peau du cou. Il n'a de cesse d'abattre sa mâchoire dans le vide en poussant des grognements. Ses yeux sont livides, ils ne reflètent pas la moindre émotion. Il est déjà trop tard, pour lui.

Un mur de terre se dresse alors que les cris et l'agitation nous entourent. Pendant l'espace d'un dixième de seconde, nous arrêtons de réfléchir. Nous agissons à l'instinct. L'équivalent de l'index de notre main libre pointe en direction du front de l'enfant, et presque instantanément, il se transforme en longue et fine pointe qui perfore sa boîte crânienne et traverse son cerveau. Il n'y a pas d'effusion de sang, simplement un petit filet rouge qui s'écoule du minuscule trou que nous avons creusé dans sa tête. Nous avons visé juste, pile à l'endroit où s'était logé le parasite. L'enfant était déjà mort. Nous avons cru bien agir, en éradiquant la menace qu'il représentait. Nous lâchons l'enfant et le laissons tomber sur le sol.

Ce n'est qu'en entendant le cri déchirant de la mère, qui s'effondre à genoux et en pleurs devant le cadavre de son enfant, que nous comprenons notre erreur. De son point de vue, nous avons tué son fils, de sang froid, et sous ses yeux. Nous comprenons alors, bien trop tard, que nous avons mal agi. Dans la précipitation, dans la cohue oppressante, et alors que nos pensées vagabondaient entrer les solutions possibles pour sauver ces gens, nous avons décidé d'éliminer immédiatement le parasite qui était à l'origine de la mort et de l'état actuel de l'enfant. Mais nous aurions pu faire autrement. Nous aurions dû faire autrement. L'écarter, le neutraliser sans lui infliger de dégâts, et expliquer calmement la situation à sa mère pour lui faire comprendre que l'enfant est déjà mort, avant de détruire le parasite qui s'est emparé de son corps. Mais c'est trop tard, nous ne pouvons pas revenir en arrière. Elle ne sait pas que son enfant était déjà mort. Pour elle, nous l'avons tué, nous sommes un meurtrier, un tueur d'enfants. Nous sommes un tueur d'enfants.

Mais le temps presse. Nous nous mettons à genoux à côté de la doctoresse et posons la main sur sa blessure au cou. Nous utilisons la technique de Guérison pour refermer sa plaie et recréer suffisamment d'hémoglobine pour qu'elle ne soit pas en insuffisance. C'est la seule fois que nous pourrons utiliser cette technique avant un moment, car nous ne nous sommes pas suffisamment reposé depuis les derniers blessés que nous avons guéri. La doctoresse ne mourra pas d'une hémorragie, sa gorge est comme neuve. Mais le parasite est toujours en elle, et nous ignorons comment l'aider.

Alors que nous nous redressons, nous remarquons que des gouttelettes de sang s'écoulent de nos doigts. L'enfant est parvenu à nous mordre lorsque nous l'avons forcé à ouvrir la bouche pour relâcher la gorge de la doctoresse. Sa salive nous a contaminé. Nous ne perdons pas un instant. Notre main droite se transforme en lame, et d'un coup vif et net, sans hésitation, nous tranchons notre propre bras gauche au niveau de l'épaule. Notre bras gauche tombe sur le sol alors qu'un jet de sang mauve asperge la pièce. Nous espérons que cela suffise, que le parasite n'a pas eu le temps de monter plus loin, qu'il n'a pas déjà atteint notre cerveau. Toujours en usant de la technique de métamorphose, nous formons une sorte de moignon au niveau de notre épaule, pour empêcher le sang de continuer à couler. Cela empêche juste l'hémorragie, mais nous ne sommes pas soigné pour autant : tant que nous n'aurons pas récupéré assez d'énergie pour pouvoir utiliser de nouveau la technique de Guérison, nous ne pourrons faire repousser notre bras ni récupérer la grande quantité de sang que nous venons de perdre.

Gin nous adresse la parole, mais nous ne parvenons pas à l'écouter. Notre attention est focalisée sur autre chose. Pas sur le bras que nous venons de nous trancher comme si de rien n'était et qui gît à nos pieds. Non, nous donnons même l'impression de n'en avoir rien à faire. Notre regard se porte sur la mère qui pleure son enfant, et c'est bel et bien cette scène qui a toute notre attention. Nous ressentons de la culpabilité. Nous nous sentons monstrueux. Nous sommes responsable de la peine que ressent cette femme.

Soudain, elle redresse la tête et lève les yeux vers nous. C'est un regard de haine qui nous dévisage.


"Monstre ! Espèce de monstre ! Vous avez tué mon fils !"

Les autres terriens se regardent les uns des autres, tous choqués par le spectacle morbide, certains acquiescent. Ils ne sont pas en possession de toutes les données, ils ignorent que cet enfant était déjà mort, tout comme ceux qu'ils prennent pour des cannibales là-dehors. Soudain, l'un d'eux pointe Karifu du doigt et s'exclame :


"Regardez ! Elle a une queue de singe ! C'est une sale Saiyanne !"

Et les autres terriens prennent le relais.

"Retournez d'où vous venez, sales extraterrestres ! On ne veut pas de vous ici !"

"La Terre aux terriens ! Bandes de monstres !"


Les discours haineux de Kennedy ont déjà commencé à porter leurs fruits. Les terriens sont en proie au désespoir et à la misère, il suffit de peu pour attiser la haine chez eux. Ils ont tout perdu à cause des Saiyans. Ils font un amalgame rapide avec Karifu. Pour eux, nous avons tué un enfant sous leurs yeux. Et Gin vient d'enfermer les autres infectés qui, déjà, tapent sur le mur et demandent à ce qu'on les libère, du moins pour ceux qui ont encore la force de le faire, ne comprenant pas pourquoi ils se retrouvent exclus sans la moindre explication.
Ils ont déjà oublié que nous étions venu pour les aider. Ils nous huent, nous insultent, réclament notre départ.


"Allez, dégagez d'ici !"

"Meurtriers !"

"Rentrez sur votre planète !"


L'un d'eux nous jette quelque chose à la figure, une bricole médicale qui était posée sur un meuble. Et d'autres suivent, ils prennent ce qu'ils ont sous la main et nous les balancent. Karifu, Gin, ainsi que nous, ils nous lynchent tous les trois, parce que nous sommes ensemble, parce que nous ne ressemblons pas aux humains.
Karifu
Karifu
Saiyan
Masculin Age : 28
Date d'inscription : 12/01/2018
Nombre de messages : 204
Bon ou mauvais ? : Bon
Zénies : 550

Techniques
Techniques illimitées : Ki explosif // Cannon Garric // Téléportation
Techniques 3/combat : Esprit Saiyan // Super Téléportation
Techniques 1/combat : Plasma Breaker

Reconstruction après reconstruction [Gin - Meruem] - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Reconstruction après reconstruction [Gin - Meruem]   Reconstruction après reconstruction [Gin - Meruem] - Page 2 ClockMar 10 Déc 2019 - 20:47
Tout dégénère trop vite à mon coup: j'ai l'impression de revivre la panique due à l'explosion de la ville, même si ça reste quand même moins "pire"... Non à vrai dire, dès qu'il y a une situation de crise impliquant, ça devrait me faire stresser!
Je me fais évacuer par Gin, qui isole les autres mordus et je m’enquiers de son état à mon tour:

- Non ça va, il a mordu mes vêtements. Et toi, tout va bien?

Cependant, ce bref instant de répit se fait bien vite balayer par le présent, avec Meruem qui était "amochée", dans le sens où... il lui manquait un bras?!? Que s'est-il passé en quelques minutes?!?
La situation nous échappe petit à petit: il faut absolument trouver le moyen de sécuriser les personnes saines, pour ensuite gérer les cannibales!

Mais, des cris se font entendre de la part de la mère de l'enfant mort au sol... qui s'en prend à Meruem?!? Et tout le monde commence à nous insulter et nous menacer, tout en nous agressant avec des projectiles.
C'est pas vrai... Les élites politiques et les Black Feather ont réussi à retourner les Terriens contre les extraterrestres! Tout part en vrille dans cet hôpital! Entre les cannibales et les terriens, j'avoue ne plus trop quoi choisir sur l'instant!

Je reçois un flacon de verre en plein sur la tempe, me coupant quelque peu, sentant le sang couler sur ma joue, alors que je serre les poings.
Encore... Ça continue... Les insultes... Le rejet... L'incompréhension... J'ai l'impression de me revoir gamine, avec les enfants du village qui me martyrisaient quotidiennement...

Je fais éclater mon énergie d'un coup sec, en hurlant ce que je peux:

- ÇA SUFFIT!!!

L'air explose autour de moi et j'ignore royalement l'aura dorée m'entourant, mes cheveux se hérissant sur ma tête, tout en se teintant de jaune doré, ma queue de singe prenant la même couleur et claquant furieusement l'air.
Le souffle projette quelques personnes en arrière, tombant lourdement sur les fesses, toute l'assemblée semblant sonnée et hébétée quelques temps, alors que toute ma frustration leur est crachée à la figure!

- Ça fait des années que des extraterrestres vous protègent, avec la Z-Team affrontant danger sur danger et ils ont aussi affrontés les despotes des Black Feather qui ont décimés la planète, avant de s'enfuir lâchement! Ils vous ont abandonnés et ils laissent la Terre meurtrie et la population survivante livrée à elle-même!
Les Saiyans Son Goku et Végéta! Le Namek Piccolo! Le guerrier doré Great Saiyaman! Cela fait des années qu'ils protégeaient la Terre des démons, des cyborgs et de l'Armée du Ruban rouge!
Et maintenant que Great Saiyaman est traumatisé par la perte de 60% de la population et qu'il a dissous la Z-Team, votre seule ligne de défense planétaire, VOUS REJETEZ CEUX QUI RESTENT ICI À VOUS AIDER!?! Vous auriez fait quoi, sans cet homme-félin qui barricadait l'hôpital!?! Vous auriez fait comment, sans cet insectoïde qui a soigné des patients, avant de mettre fin aux souffrances d'un enfant condamné par un parasite ayant rongé son cerveau?!? Vous auriez réagi comment, sans la Saïyan qui a évacué des patients jusqu'ici et qui a ramené un cobaye permettant d'analyser le mal qui ronge la région!?!
L'HÔPITAL SERAIT DÉJÀ DÉCIMÉ À L'HEURE QU'IL EST!!! BANDE D'INGRATS!!!
Gin Toraeda
Gin Toraeda
Moojuu
Masculin Age : 33
Date d'inscription : 04/04/2014
Nombre de messages : 1172
Bon ou mauvais ? : Sauvagement neutre
Zénies : 785

Techniques
Techniques illimitées : Illodor / Téléportation / Tsuchi Maho
Techniques 3/combat : Bakuhatsu Ha / Hakkeshou Kaiten
Techniques 1/combat : Kikoho

Reconstruction après reconstruction [Gin - Meruem] - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Reconstruction après reconstruction [Gin - Meruem]   Reconstruction après reconstruction [Gin - Meruem] - Page 2 ClockVen 13 Déc 2019 - 17:24
Comme ses deux compagnons, Gin avait réagit au quart de tour alors que les convulsions de quelques patients rendait la situation urgente. Mur dressé pour séparer mordus et saufs, le félin pensait avoir fait le nécessaire pour calmer la situation. Mais en vérité ses actions, couplées à celles de ses alliés, n'avaient fait qu’envenimer la situation. Il s'était tourné vers Karifu et lui avait fait un signe de tête, silencieux, pour lui signifier qu'il allait bien. Il avait jeté un œil au bras de la guerrière aux cheveux argentés pour voir si elle n'avait pas été mordue, mais par chance il n'en était rien. Par ailleurs, en se tournant vers Meruem le Moojuu lui avait adressé la parole mais il n'avait pas tout de suite remarqué sa blessure, regardant un peu partout autour d'eux pour être certain de ne pas avoir laissé un détail contrecarrer son plan de sauvetage. C'est en orientant à nouveau son regard vers l'homme vert en terminant son discours qu'il se rendit compte de l'absence du bras du néo-Ganshou.

"Mais que t'es-t-il arrivé ?"

Demanda-t-il en fronçant les sourcils, se doutant tout de même un peu de ce qui avait put se produire. Il n'aurait pas sectionné son bras sans raisons, et bien que le gamin était sous l'emprise du parasite il n'aurait pas eu la force de lui arracher le bras. Conclusion, il s'était probablement fait mordre et la logique froide de Meruem l'avait amené à se séparer d'un membre qui risquait de le compromettre totalement. Le corps de l'enfant gisant par terre laissa également à l'esprit de Gin quelques suppositions sur la triste fin du garçon, qui était de toute manière condamné. On pourra toujours dire qu'il aurait pu mieux faire que de le tuer mais la panthère n'allait pas le blâmer, il connaissait la situation et ce n'était de toute façon pas le moment de l'accabler.

Gin, qui était jusque-là un peu courbé et aux aguets après ce qu'il s'était passé, se redressa lentement en gardant son visage neutre. Ils étaient venus ici pour aider mais les choses ne s'étaient pas passés comme prévu, et désormais leur position était assez compliquée. Un enfant mort, des patients coincés dans une pièce, tout ça dans un décor chaotique. Pouvait-on vraiment dire que le trio avait arrangé les choses ? Les pleures de la mère n'étaient que le début d'une rage qui fut ensuite portée sur les trois extraterrestres, vite hués par les terriens présents qui leur rappelèrent amèrement qu'aucun d'eux n'était originaire de la Terre. Un traitement qui pouvait paraître injuste mais qui n'était pas surprenant : ces gens là avaient dû entendre le discours pro-terrien de Kennedy. En temps de crise une partie de la population avait toujours tendance à se laisser convaincre par des idées extrêmes. Face à leur haine, le Moojuu resta impassible, se contentant de mettre son avant-bras devant son visage pour se protéger alors qu'on lui jetait toute sorte d'objet à la figure. Il le retira après la dernière salve en voulant prendre la parole.

"Vous vous trompez, nous ne sommes pas l'ennemi et les gens qui ont été mordus... ?"

Il n'eut pas le temps de terminer sa phrase que Karifu fit exploser son ki et se transforma en super saiyan. Ce qui fit instantanément taire la foule. Beaucoup étaient apeurés, certains reculèrent même, craignant que la guerrière s'en prenne à eux. Pas étonnant, les saiyans n'avaient pas une réputation flatteuse sur Terre et encore moins depuis l'explosion des bombes. Le discours qui suivit trahissait toute la frustration de la jeune femme, et bien qu'elle voulait défendre leur position les terriens seraient difficile à convaincre. Se transformer ainsi avait eut le mérite d'attirer l'attention de tous et de ramener du calme. D'ailleurs Gin se demandait depuis quand elle pouvait atteindre ce niveau là. Quoi qu'il en soit les paroles de la guerrière seront-elles suffisantes ? Alors que le silence s'était installé, un courageux s'avança, toujours remonté après les extraterrestres.

"Et alors quoi ? Qu'allez-vous faire ?  Nous réduire en miettes comme vous l'avez déjà fait ? Allez-y, il reste encore des vies à prendre !"

Il leur balança une bouteille d'eau avant de hausser le ton.

"La Z-Team ? C'est ça vos héros ?! Ils ont disparus il y a cinq ans, qu'ont-ils fait durant tout ce temps ? Et où sont-ils aujourd'hui alors que le peuple est meurtri ?"

Malgré sa bonne volonté, les mots de Karifu étaient un peu maladroits. Il y a longtemps que la Z-Team n'avait plus protégé le peuple et leur nom était aujourd'hui associé au désastre causé par les bombes dans les grandes villes. Goku ? Vegeta ? Des héros certes, mais qui n'étaient pas des personnages publics. Les Saiyans traînaient une mauvaise image due à l'invasion tentée par Vegeta et Nappa il y a fort longtemps. Les événements récents ne jouaient pas en leur faveur, eux qui avaient été associés, avec la Z-Team, aux derniers drames survenus sur la planète. C'était la triste réalité, qui pouvait voir en eux des héros aujourd'hui ? Mais comment blâmer le peuple terrien, qui ne trouvait pas parmi toutes les forces de l'univers des êtres pouvant les protéger ? Gin ne savait pas trop quoi répondre à ces gens, le constat était là. Les Black Feathers avaient abandonné la Terre en laissant derrière eux un cadeau empoisonné et personne n'était venu à la rescousse du peuple. Lui-même qui venait d'arriver pour aider les pauvres victimes de la catastrophe ne pouvait se considérer comme un héros. Il ne s'était d'ailleurs jamais vu ainsi. Il était parti depuis longtemps en voyage en laissant ce monde derrière lui et ne pouvait rien revendiquer. Il s'en voulait de ne pas avoir été là au moment du conflit mais il ne servait à rien de se lamenter. Les terriens avaient des raisons d'être en colère et la panthère comprenait leur douleur. Finalement, Toraeda s'avança.

"Karifu... C'est bon. Ces gens ne veulent pas de nôtre aide." Dit-il en passant devant ses deux alliés, en regardant la guerrière et tendant son bras baissé vers elle, pour lui signifier de calmer le jeu.

"C'est ça, cassez-vous ! MONSTRES !!" Rétorqua un homme dans la foule. Gin fit face à cette masse de haine devant lui, toujours aussi calme.

"Très bien. Si vous ne voulez pas de nôtre aide, soit. Mais avant de partir vous devez savoir que ces cannibales sont infectés par un parasite. A partir du moment où ils se transforment en ces êtres ne demandant qu'à mordre de la chair, vous pouvez les considérer comme morts... Parce que c'est ce qu'ils sont. Nous le savons parce que nôtre ami ici présent..." Il montra Meruem en relevant son avant-bras et pointant du pouce l'homme vert derrière lui."...a pu le diagnostiquer avec ses pouvoirs. C'est la triste réalité : ces gens son condamnés à moins de trouver un remède. Libre à vous de nous croire ou pas, mais n'oubliez pas que c'est cette même personne qui a guérit vos blessés tout à l'heure." Il baissa la tête. Le fauve aurait aimé faire plus mais comment pouvaient-ils les aider dans ces conditions ? Il releva le museau. "Je viens de ramollir la partir gauche du mur, si vous voulez retrouver les mordus vous le pourrez aisément en grattant un peu. Mais si vous tenez à la vie vous condamnerez cette pièce en attendant d'avoir un remède. Je laisses cependant le mur qui nous protèges de l'extérieur. Il vous est possible de sortir par la porte d'entrée, mais je vous conseil d'en faire bon usage..."

Gin avait terminé son discours, puis se retourna vers Meruem et Karifu, touchant à chacun une épaule pour les téléporter. Ils se retrouvèrent sur le toit de l'immeuble de l’hôpital. Le Moojuu, bien que ne s'auto-proclamant pas chef d'équipe avait prit ses responsabilités. Il considérait que cette situation était aussi de sa faute, il aurait dû agir avec plus de prudence. Il s'adressa à ses compagnons.

"Nous ne pourrons pas sauver tout le monde." Il laissa un blanc de quelques secondes."Mais nous pouvons essayer de le faire ailleurs... Tu as une idée d'où se trouves ce fameux Scalio ?"

La panthère considérait cette histoire terminée... Sauf si l'un des deux autres avait quelque chose à redire à sa décision. Après tout il n'était le commandant de personne et ne souhaitait pas vraiment l'être.
Meruem
Meruem
Autres Races
Masculin Age : 30
Date d'inscription : 04/10/2016
Nombre de messages : 419
Bon ou mauvais ? : Bon (anciennement Mauvais)
Zénies : 1780

Techniques
Techniques illimitées : Téléportation - Métamorphose - Photons
Techniques 3/combat : Rage Blast - Guérison
Techniques 1/combat : Echec et mat

Reconstruction après reconstruction [Gin - Meruem] - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Reconstruction après reconstruction [Gin - Meruem]   Reconstruction après reconstruction [Gin - Meruem] - Page 2 ClockDim 15 Déc 2019 - 20:37


Lorsque Gin nous demande ce qui nous est arrivé en remarquant sans doute notre bras droit gisant sur le sol, à nos pieds, dans une flaque de sang mauve, nous n'avons pas le temps de lui répondre. La mère de l'enfant que nous avons tué - ou libéré ? - nous traite de meurtrier. C'est l'étincelle qui leur suffit à déclencher l'incendie de la haine et de la xénophobie dont nous sommes victimes. En quelques secondes, le torrent se déchaîne. Les terriens rejettent leur frustration, leur peine, sur nous. Parce que nous sommes visiblement les premiers extra-terrestres à se manifester devant eux depuis le désastre. Parce qu'ils ont besoin de trouver un coupable. De punir quelqu'un. Ils ont besoin d'un bouc-émissaire. Ils sont en colère, et ils veulent se venger des Saiyans qui leur ont tout pris. Et, de façon plus générale, à cause des discours xénophobes d'une certaine élite politique qui souhaite tirer profit de la situation pour obtenir le pouvoir, ils en veulent à tous les extraterrestres. Tous ceux qu'ils considèrent étrangers à la Terre. Manipuler les foules est d'autant plus facile en période de crise, surtout en les incitant à la haine. Les politiciens ne font que galvaniser la peur et la douleur des victimes, pour la détourner contre des bouc-émissaires, et ainsi ils se présentent en sauveur de l'humanité. Ils inventent un ennemi, et incitent la population à lyncher cet ennemi, à s'en débarrasser. Ce genre de procédés s'est souvent fait dans l'histoire de l'humanité. En tout cas, sur la Terre d'où nous venons. Nous avons lu des choses à ce sujet avant notre mort.

Mais sont-ils vraiment totalement manipulés par une classe dominante ? Ont-ils complétement tord ? Ou, au contraire, sommes-nous réellement les monstres qu'ils prétendent que nous sommes ? Il est vrai que nous avons froidement mis fin aux souffrances de l'enfant de façon irréversible, sans même penser aux conséquences, sans même tenir compte du fait que sa mère était juste à côté, sans lui expliquer quoique ce soit au sujet de son fils. Nous avons manqué d'empathie. Certaines émotions humaines nous échappent encore, malgré nos efforts pour comprendre et aider les êtres humains. Nous étions un monstre à notre naissance, et durant les premières semaines de notre existence. Avons-nous vraiment changé ou sommes-nous resté le même ? Nous sommes-nous amélioré ? Ou tout cela n'est-il qu'une illusion ? Un mensonge que nous nous faisons à nous-même ? Et si, au fond de nous, nous étions toujours ce monstre ? Et si nous étions toujours cet être abominable, le roi des fourmi-chimères, tuant ses semblables parce qu'ils l'agaçaient, dévorant les humains parce qu'ils ont bon goût. Sommes-nous toujours cet être égoïste et individualiste ? Notre comportement monstrueux est-il inscrit dans nos gènes ? Et si, malgré nos efforts, nous étions condamné à toujours faire le mal, en définitive ? Nous passons en revue la liste de nos échecs. Avant notre mort et notre arrivée dans ce monde, nous n'avons pas pu protéger Komugi. Pire, nous l'avons emportée avec nous dans la mort. Nous n'avons pas non plus pu sauver l'humanité. Et dans ce monde-ci, les choses ne se sont pas arrangées. Nous avons laissé ce Namek mourir de la main de Poïko, ce même Namek que nous avons ensuite dévoré pour nous accaparer ses pouvoirs de guérison. Nous n'avons pas su protéger la Terre de l'attaque des Saiyans. Sommes-nous inutile à ce point ? Nous avons pourtant été créé pour régner, et, en tant que monarque, nous sommes censé avoir les capacités pour guider, mais surtout pour protéger le peuple. Et pourtant, nous ne parvenons à protéger personne. Nous ne sommes même pas capable de nous protéger nous-même. Pire encore, nous déclenchons la haine autour de nous. Nous ne faisons qu'entraîner la mort dans notre sillage.

Les divers projectiles rebondissent sur notre visage et notre torse, mais nous restons immobile. La tête baissée, les yeux toujours rivés sur l'enfant mort. Nous ne nous protégeons même pas. Nous sommes ailleurs.

Mais quelque chose nous fait revenir à la raison. Une puissance phénoménale dégagée par une aura que nous avons appris à reconnaître quelques dizaines de minutes plus tôt. Karifu ?!
Nous tournons la tête vers elle. Sa coiffure et la couleur de ses cheveux ont changé. Tout comme celle de sa queue de singe. Ses yeux aussi ont changé de couleur, et les traits de son visage sont plus durs. C'est la première fois que nous assistons à une transformation de Saiyan, et la puissance qu'elle dégage est réellement impressionnante. Mais, sur le moment, nous ne savons pas dans quel camp elle se trouve. Nous craignons pour la vie des terriens. Nous envisageons le fait qu'elle puisse être en train de perdre son sang-froid et qu'elle s'en prenne à eux. Aussitôt, nous nous téléportons sur une très courte distance, simplement pour nous positionner entre elle et les terriens, dans le but de protéger ces derniers. Nous faisons face à elle.


"Karifu..."

Mais ce n'est fort heureusement pas un déferlement d'énergie qui s'abat sur les terriens, mais un torrent de mots. Karifu vide son sac, irritée par le lynchage, et d'une certaine manière, même si nous ne partageons pas cette émotion sur l'instant, nous la comprenons. Nous avons tout fait pour les aider et malgré cela, ils nous traitent comme des ennemis. Nous n'intervenons pas. Nous n'avons rien à dire. Karifu et Gin connaissent de toutes façons bien mieux cette Terre que nous.

Malgré le discours de la Saiyanne, les terriens ne sont pas convaincus. Gin tente de la calmer. Nous restons là, en simple observateur. Gin leur révèle alors les informations que nous avons pu obtenir sur ces mystérieux mort-vivants, afin qu'ils puissent se débrouiller seuls. Puis il nous téléporte sur un toit.





Nous nous éloignons légèrement. Gin affirme que nous ne pourrons pas sauver tout le monde. Nous baissons la tête, et regardons notre main unique, composée de quatre doigts, paume ouverte vers le ciel. Quatre doigts, au lieu de cinq. Est-ce pour cela qu'ils nous considèrent comme un monstre ? Pour la couleur de notre peau ? Pour la queue qui prolonge notre colonne vertébrale et bat l'air derrière nous ? Est-ce notre seule apparence qui pose problème ? Ne peuvent-ils pas voir plus loin que cela ?

Avons-nous raison de compter sur les terriens ? Ne les avons-nous pas surestimés ? Sont-ils réellement capables de se prendre en main ? De créer un avenir meilleur, sans qu'on ne les y guide ? Ou ne sont-ils juste bons qu'à se laisser manipuler et à rester aveuglés par des préjugés ? Notre idéal d'égalité et de liberté pour tous, notre utopie, seraient-ils capables de l'accomplir seuls ? Nous n'avons plus aucune certitude. Si nous reconnaissons que nous avons fauté et que nous aurions pu mieux faire dans cet hôpital, nous sommes tout autant déçu par le comportement des terriens. Nous ne voulons pas leur imposer un avenir meilleur, un avenir radieux pour tous. Nous voulons qu'ils le créent par eux-mêmes, par la collaboration, en travaillant collectivement, ensemble, en faisant passer l'intérêt général avant celui de l'individu. Mais en sont-ils seulement capables ? Ou ne sont-ils bons qu'à se détester et se faire la guerre pour des balivernes ?

Il est tant de choses que nous pouvons comprendre. Et pourtant, le mystère des émotions humaines nous échappe. Nous n'avons fait qu'effleurer la surface. Nous avons tout juste découvert l'amour en même temps que la tristesse et la joie, il y a quelques mois à peine. Mais la palette d'émotions humaines est bien plus vaste, bien plus complexe. Que pouvons-nous faire pour les comprendre ? Que pouvons-nous faire pour les aider ?
Karifu
Karifu
Saiyan
Masculin Age : 28
Date d'inscription : 12/01/2018
Nombre de messages : 204
Bon ou mauvais ? : Bon
Zénies : 550

Techniques
Techniques illimitées : Ki explosif // Cannon Garric // Téléportation
Techniques 3/combat : Esprit Saiyan // Super Téléportation
Techniques 1/combat : Plasma Breaker

Reconstruction après reconstruction [Gin - Meruem] - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Reconstruction après reconstruction [Gin - Meruem]   Reconstruction après reconstruction [Gin - Meruem] - Page 2 ClockLun 23 Déc 2019 - 17:59
Tout tourbillonnait furieusement en mon esprit, alors que des images meurtrières m’embrouillaient l'esprit de temps à autre, avant d'être brutalement balayées d'un revers de la main.
Alors que je hurlai "leurs quatre vérités" aux gens autour de moi, je vois Gin passer devant moi, ainsi que Meruem qui s'interpose entre eux et moi, me faisant cligner rapidement de l’œil. Soudainement, je me prends quelques autres cris hostiles en pleine figure, avec les mots de Gin tranchant avec la tension environnante, aussi bien de moi que des autres.
C'est vrai que depuis quelques jours, je suis une vraie boule de nerfs par moments, pour une raison que je n'arrive pas à m'expliquer...

Frémissant devant la colère de la foule et aussi le tourbillon d'émotions que je peine à refouler en moi, on e retrouve bien vite sur le toit, téléportés par Gin.
M’asseyant lourdement sur le rebord du toit, mon regard se pose sur les cannibales encerclant petit à petit l'hôpital, avant de revenir à mes deux partenaires, réfléchissant difficilement. Ayant l'impression d'étouffer, je respire bruyamment à quelques reprises, avant de voir mes cheveux blancs tomber devant mes yeux, me faisant réajuster mes cheveux un temps.

Enlaçant mes jambes contre mon torse, je pose doucement mon menton sur mes genoux, tremblotant quelque peu.

- Cette planète n'arrête pas de souffrir... Des cinglés qui viennent tous les quatre ans pour semer le chaos et la destruction... Des morts par milliers et même millions à chaque fois... Des villes et même des régions entières pulvérisées à chaque fois...
Ça s'arrêtera quand? Lorsqu'il n'y aura plus rien à sauver? Lorsque même les Dragon Ball ne pourront plus rien restaurer?


Restant prostrée un moment, je me relève en tremblant doucement, époussetant machinalement mes vêtements, mon uniforme de police ne ressemblant plus à grand chose, avec une manche en moins, plein de salissures, de déchirures et quelques traces de sang séchées qui peinent à partir.

Je me concentre sur ma détection de Ki, ne trouvant toujours pas de traces de Scalio, mon poing gauche se serrant fortement. Non... Je ne peux pas croire qu'il soit mort! Je sais que le Ki peut parfois être si faible que l'on ne peut pas le repérer: il doit être blessé, quelque part!
Mais aussi... il y a tellement d'énergies faibles disséminées dans le monde, tellement de gens à aider... Je sais que je ne peux pas rétablir une planète à moi-seule, bien loin de là... Mais... mais...

Je grince des dents en massant mes tempes, avant de tendre mes mains vers les deux Ganshou:

- On va se concentrer sur les réhabilitations des principaux axes de circulation, pour permettre aux convois humanitaires de circuler et en même temps, on cherchera les hôpitaux de ce genre, pour venir en aide aux patients comme on peut.
Pour Satan-City, il y a des consignes pour stabiliser la ville et les quelques unités sur place peuvent me tenir informée, en cas de problème, donc nous pourrons intervenir rapidement.
Gin Toraeda
Gin Toraeda
Moojuu
Masculin Age : 33
Date d'inscription : 04/04/2014
Nombre de messages : 1172
Bon ou mauvais ? : Sauvagement neutre
Zénies : 785

Techniques
Techniques illimitées : Illodor / Téléportation / Tsuchi Maho
Techniques 3/combat : Bakuhatsu Ha / Hakkeshou Kaiten
Techniques 1/combat : Kikoho

Reconstruction après reconstruction [Gin - Meruem] - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Reconstruction après reconstruction [Gin - Meruem]   Reconstruction après reconstruction [Gin - Meruem] - Page 2 ClockLun 30 Déc 2019 - 18:00
Le moral de l'équipe était entamé, Gin le voyait bien. Ils avaient pourtant bien commencé en offrant leur aide et soignant des blessés, mais ce n'était pas suffisant. La haine était plus forte. Les Black Feathers, aidés par une gestion chaotique de l'alliance Saiyans/Z-Team avait eu raison de la confiance des habitants. La Terre traversait une énorme crise, principalement dans les grandes villes, et cela affectait forcément le comportement de la population, pas toujours encline à suivre la raison en ces temps difficiles. Le fauve semblait être le moins touché du trio, probablement parce qu'il était le moins héroïque, n'était pas venu en pensant qu'il pourrait résoudre tout les problèmes, et ce qu'il avait dit à Meruem sur Magma semblait se confirmer : le mal était fait. Il n'y avait que les pots cassés à payer désormais, et dans ce genre de situation c'était souvent ceux qui ne le méritaient pas qui passaient à la caisse.

"Ça va aller ? Tu vas pouvoir te régénérer ?"

Fit-il avant de tapoter amicalement le bras de Meruem, l'autre, celui n'était pas blessé bien sûr. Il s'étonnait du silence de l'homme vert, qui avait pourtant l'habitude de se lancer dans de grandes tirades. Du coup il s'inquiétait un peu. Mais il imaginait que c'était sa façon à lui d'encaisser un coup dur. Et plus que son bras qu'il pouvait guérir, le néo-Ganshou devait être atterré par la situation. Lui et ses désirs de justice, de monde meilleur, avaient été durement ébranlés aujourd'hui. Il avait sans doute d'immenses connaissances mais ce n'était pas assez pour déchiffrer le cœur des Hommes.

Karifu aussi avait été affectée par la situation. Se sentir impuissant est forcément désagréable mais parfois on ne peut pas faire grand-chose contre des forces bien supérieurs aux nôtres. Plus difficile encore, faire changer les mentalités. Il s'agit d'un long processus et seul le temps et quelques efforts peuvent amener à un résultat. En retournant sur Terre, les Ganshous étaient comme devant tout un monde à reconstruire, mais cela ne dépendait pas seulement d'eux. Toutefois, s'ils arrivaient à rassembler suffisamment de gens pour les suivre avec leurs idéaux, peut-être qu'ils pouvaient rêver d'un monde meilleur. Il y aurait peut-être ce Scalio, qu'ils devaient retrouver... Mais Karifu était déjà la preuve qu'il y avait des gens sur la planète avec de bonnes intentions et une envie de changer les choses. Gin l'entendit se lamenter sur le sort de ce monde, le fauve s'approcha alors calmement d'elle et se mit à côté. Il s'accroupit lentement et lui répondit en regardant l'horizon.

"C'est pour cette raison qu'il faut des gens comme toi... Comme nous, qui souhaitons voir cette planète plus paisible. Alors, oui, nous aurons des jours comme aujourd'hui. Des défaites. Au final qu'importe ce que ces gens pensent de nous, l'important est de continuer sur le chemin que nous avons choisi. Ce sont nos actes qui comptent. C'est à nous de porter l'espoir..." Il se redressa et se retourna pour regarder Meruem, s'adressant cette fois à ses deux compagnons."Ceci n'est pas la fin de notre mission. Nous ne pouvons pas nous arrêter là."

C'est ensuite que Karifu se releva et reprit la parole, semble-t-elle remotivée malgré ce coup qu'ils venaient d'encaisser. Qu'en était-il de Meruem ? Il avait un visage toujours si impassible qu'il était difficile de deviner ses pensées. En tout cas les mots de la saiyanne étaient plutôt rassurants puisqu'elle voulait continuer de se battre pour faire la justice, ce qui fit sourire le Moojuu.

"Très bien, faisons ainsi."

Après le discours de la jeune femme, Gin, croisant les bras, se tourna à nouveau vers elle. Cette fois pour évoquer un sujet plus particulier et qui la concernait.

"Mais dis-moi Karifu, je ne savais pas que tu avais atteins le super saiyan. J'ai été surpris que tu déploie une telle puissance. Il ne me semble pas que tu en étais capable la dernière fois qu'on s'est vus... Ou bien tu aurais bien caché ton jeu !"

Il plaisanta, sans savoir que la guerrière ignorait elle-même de pouvoir utiliser cette transformation. C'était un sujet qui méritait quelques éclaircissements mais ça aura aussi son importance pour la prochaine fois où ils s'affronteront, comme ils se l'étaient promis.
Meruem
Meruem
Autres Races
Masculin Age : 30
Date d'inscription : 04/10/2016
Nombre de messages : 419
Bon ou mauvais ? : Bon (anciennement Mauvais)
Zénies : 1780

Techniques
Techniques illimitées : Téléportation - Métamorphose - Photons
Techniques 3/combat : Rage Blast - Guérison
Techniques 1/combat : Echec et mat

Reconstruction après reconstruction [Gin - Meruem] - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Reconstruction après reconstruction [Gin - Meruem]   Reconstruction après reconstruction [Gin - Meruem] - Page 2 ClockDim 12 Jan 2020 - 19:44
Gin nous demande si nous allons pouvoir nous régénérer, tout en nous tapotant amicalement le bras. Nous ne sommes pas habitué à voir un tel comportement à notre égard. Jadis, nos gardes royaux s'inquiètaient de notre état de santé lorsque nous étions en difficulté, mais ils étaient nos sous-fifres, pas nos amis. Ils avaient été mis au monde par notre mère, la reine des Fourmi-chimères, dans l'unique but de nous servir. Et nous n'avions que peu de considération pour eux. Seule notre amie Komugi a fait preuve d'affection envers nous, et uniquement sur les dernières minutes de notre ancienne vie, voilà pourquoi nous n'y sommes pas habitué. Nous ne savons pas exactement comment réagir. Nous restons sérieux et répondons :

"Oui, ne t'en fais. Nous sommes plus inquiet pour les gens que nous avons abandonné dans l'hôpital."

Certes, ils nous ont rejeté. Mais en les laissant ainsi livré à eux-mêmes, ils ont peu de chances de survivre. Ils devront à la fois faire face à une crise interne avec les blessés qui ne tarderont pas à se transformer, et à une attaque provenant de l'extérieur puisque les hordes de zombies ne cessent de s'approcher, lentement mais sûrement. Les murs de Gin pourront les retenir un certain temps, mais combien de temps exactement ? En outre, si les gens à l'intérieur sont bloqués à l'intérieur de l'hôpital, sans aucune possibilité d'en sortir, ils risquent de mourir de faim et de soif. Même s'ils nous ont rejeté et insulté, même s'ils refusent notre aide, est-ce une raison pour les laisser mourir ? Ne faudrait-il pas aller à l'encontre de leur volonté pour leur propre bien ?

Le moral de l'équipe est au plus bas, Karifu, qui s'est calmée, est également démoralisée. Gin tente de remonter le moral de l'équipe. Nous acquiesçons d'un signe de tête. Il a raison. Nous n'aidons pas les humains pour la gloire, pour être bien vus ou avoir leurs faveurs. Peu importe ce qu'ils pensent de nous, ce qui compte c'est de les aider et de les protéger. Même si pour cela, nous devons être haïs.

Karifu propose de retourner au déblayage des axes routiers et Gin semble la suivre sur cette voie. Puis Gin évoque cette transformation qui s'est produite chez la Saiyanne. Ils appellent ça le Super Saiyan. Nous ne connaissions pas cette aptitude. Mais nous avons bien ressenti la nette augmentation de la puissance de Karifu, et une sorte d'instabilité dans son aura, une instabilité provoquée par des émotions intenses telles que la colère. C'est la raison pour laquelle sur le moment, nous avons cru qu'elle allait faire du mal aux humains. Mais heureusement, elle n'a pas totalement perdu le contrôle, elle a simplement lâché ce qu'elle avait sur le cœur mais n'a pas fait usage de la violence, en dehors de l'onde de choc provoquée par sa transformation.



"Très bien, allez-y. Nous allons rester ici." affirmons-nous.


Nous tournons la tête vers les hordes de zombies qui s'approchent.

"Même si les gens d'ici nous ont rejeté, nous ne pouvons pas les laisser mourir. D'abord, nous allons les débarrasser de ces hordes d'infectés, afin qu'ils ne soient pas pris au piège dans ce bâtiment. Dans le même temps, nous allons utiliser nos photons pour surveiller l'intérieur de l'hôpital pour vérifier que la situation n'empire pas à l'intérieur. Si nous constatons qu'ils sont en danger, nous les aiderons à nouveau, quoiqu'ils en disent. Peu importe qu'ils nous haïssent. Il y a déjà eu trop de morts sur Terre ces derniers jours, nous ferons tout pour éviter qu'il y en ait davantage. Nous serons de toutes façons plus efficaces en travaillant sur des fronts différents. Nous vous retrouverons plus tard."

(HRP : Désolé pour l'attente, comme prévu je fais une petite pause, vous pouvez créer un autre sujet ailleurs et on se rejoindra dans plusieurs semaines/mois en fonction de ce qu'il se passe.)
Contenu sponsorisé

Reconstruction après reconstruction [Gin - Meruem] - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Reconstruction après reconstruction [Gin - Meruem]   Reconstruction après reconstruction [Gin - Meruem] - Page 2 Clock
 
Reconstruction après reconstruction [Gin - Meruem]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RPGDBZ :: RPG :: Terre-