-55%
Le deal à ne pas rater :
-30 € sur AUKEY USB C – Station de charge
24.99 € 54.99 €
Voir le deal
-34%
Le deal à ne pas rater :
Perforateur burineur SDS+ MAKITA DHR202RM1J avec batterie et coffret ...
295.99 € 449.80 €
Voir le deal

Partagez
 

 Le cadeau des dieux [PV Rufus Shinra ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Gilgamesh
Gilgamesh
Masculin Age : 21
Date d'inscription : 16/07/2019
Nombre de messages : 48
Bon ou mauvais ? : Neutre
Zénies : 1000

Techniques
Techniques illimitées : Gate Of Babylon / Caster / Melammu Dingir
Techniques 3/combat : Déplacement instantanée / Enkidu's Chains
Techniques 1/combat : Enuma Elish

Le cadeau des dieux [PV Rufus Shinra ] Empty
MessageSujet: Le cadeau des dieux [PV Rufus Shinra ]   Le cadeau des dieux [PV Rufus Shinra ] ClockVen 19 Juil 2019 - 0:14
Mains sur les hanches, dans mes habits mondains, je déambulais dans la ville détruite par ce qui semblait être une incroyable puissance de feu aérienne. Une guerre avait éclaté ici, mais visiblement je débarquais après la bataille. Un roi étincelant dans une ville fumante. Si ça, ce n'est pas un outrage, je ne sais pas ce que c'est. En étant le roi de cette Terre, toute la planète, ainsi que tout ses trésors, m'appartiennent. Et quelqu'un s'était amusé à faire de ma propriété un champs de ruine.

Le problème n'était pas que tout était saccagé, au contraire, il me sembla même pendant un instant que ce coup du sort était voulu par les dieux du fait de la décadence des hommes. Après tout ce que j'avais accompli, les rois suivant qui avaient pris ma succession quand je leur ai confié les clés du royaume, ont menés par leur acte à cette vision d'horreur. Par leur incompétence, ils me couvraient de honte. J'avais été envoyé par les dieux pour assurer la transition entre la vie en société des hommes et des dieux et entre le départ des dieux, qui souhaitaient que l'humanité se débrouille seule sans eux. Au départ, déçu et pessimiste sur la nature humaine, j'étais devenu un tyran. Petit, je me haïssais pour ce que j'allais devenir, mais je ne voyais pas d'autre choix pour que survive l'humanité. Puis, petit a petit, je commençais a respecter les hommes, car chacun avait son rôle a jouer dans la cité, même le plus petit des commerçant. J'étais alors devenu, plus compréhensif, plus juste. Certains m'ouvraient les yeux par leur passion pour l'art, la philosophie. Plus je passais de temps avec eux, plus ils m'amusaient.

Je tourne mon regard vers ce qui était alors, je le présume, le château du roi. Complètement détruit. Je ne saurais dire si la mort de tant de personnes m'importent. Je ne pense pas, si elles sont mortes, c'est que leur heure était arrivée. Ils ne se sont même pas rebeller contre le roi faible. Tiens, si je le croise, voilà le surnom que je lui porterais, à cet immonde raclure. Le roi faiblard. Même pas foutu de repousser de piètres ennemis, alors que pour protéger Babylone, je repoussais des bêtes mythiques envoyées par des dieux renégats, et que je ne mâchais pas mes mots, pour parler à de tels dieux. On m'avait bien spécifié, à mon retour, que le roi était un incapable complet et que c'était des paysans qui protégeaient ces Terres. Cette philosophie me passait complètement au dessus de la tête, je ne parvenais pas a comprendre comment des individus plus puissant que le roi actuel ne le renversaient pas pour dicter leur loi. On ne songeait même pas à me renverser quand je gouvernait Uruk tout bonnement parce qu'ils savaient sciemment que la cité était en sûreté et qu'ils étaient a des kilomètres de ma puissance.

Je me soulevais de terre, bras croisés, pour admirer à quelques kilomètres du sol l'ampleur des dégâts. A vrai dire, j'aurais pu accomplir un tel carnage pour recommencer le monde de zéro. Rien que la ville de Satan-City était une véritable honte. Donner le nom d'une ville à un menteur et un charlatan qui n'a eu pour seul mérite que de survivre à un coup porté par une arme de guerre futuriste qui s'est émancipée de son maître, alors que le combattant doré n'en avait tiré aucune gloire ... J'aurais été capable de l'abattre froidement, et de déverser la colère des dieux sur ce monde. Et ceux qui auraient réchappés à cette colère auraient été les fondateurs de la nouvelle Babylone. Aujourd'hui, quelqu'un avait fait cela pour moi, et je pouvais poser mes valises pour guider les brebis égarés ayant échappés aux crocs du loup. D'un claquement de doigt, d'une ouverture de portail, je pouvais rayer les débris de la carte, les envoyer dans un monde ancien, et faire apparaître les murs d'Uruk et ma légendaire cité grâce au Melammu Dingir. Mais cette planète méritait-elle mon retour ? On m'en avait parlé de tant d'autres, qui seraient plus à même de mériter Uruk et mon propre commandement.

Pas maintenant. Je me devais d'abord d'observer. Voir comment allait réagir les hommes. Voir a quels points ils ont changés, sont naïfs. Voir a quel point je devrais me montrer implacable. Mais au vu du carnage, je me doute que l'histoire ne leur a appris aucune leçon. L'expérience vécue est un apprentissage dit-on. Visiblement, l'expérience ne se transmet pas de génération en génération. Je laissais échapper un soupir.

J'ai parcouru nombre de planètes depuis mon retour à la vie. Bien d'autres mériteraient et seraient propices à accueillir la nouvelle Uruk. Mais c'est ici que les dieux m'ont envoyés. C'est ici que les dieux m'ont laissés, il y a tant d'années. Sans doute que si je suis de nouveau là aujourd'hui, c'est une nouvelle volonté de leur part. Les sorciers qui m'ont ramenés à la vie avaient conscience de la décadence et de l'idiotie qui habitaient ce monde. Il y avait bien quelques personnes qui en valait certainement la peine. Encore fallait-il voir comment la situation évoluerait dans les prochains jours. Mes lèvres se tordirent dans un rictus. Les dieux m'avaient envoyés dans un but bien précis. Ils m'avaient demandé un service. Mais ils ne m'avaient pas dit comment m'y prendre. Par le passé, en me comportant comme un despote, ils avaient fait l'erreur de m'envoyer des bêtes pour m'abattre. Je les avaient liquidées. Puis ils m'ont envoyés leur meilleur monstre. Après avoir fait jeu égal avec lui, je m'en était fait un ami. En analysant la suite des évènements, je saurais comment réagir. Et je riait bien d'avance de ce qu'en penseraient les dieux.

Le fait est, que même après avoir contesté ma suprématie, ils avaient de nouveaux besoin de moi. Entend tu cela, Enkidu ? Peut-être te ramèneront-ils aussi, dans ce cas. Peut-être ce monde a t-il encore matière à me distraire.


Dernière édition par Gilgamesh le Mar 27 Aoû 2019 - 19:23, édité 2 fois
Rufus Shinra
Rufus Shinra
Féminin Age : 23
Date d'inscription : 21/07/2018
Nombre de messages : 14
Bon ou mauvais ? : Bon, évidemment

Techniques
Techniques illimitées :
Techniques 3/combat :
Techniques 1/combat :

Le cadeau des dieux [PV Rufus Shinra ] Empty
MessageSujet: Re: Le cadeau des dieux [PV Rufus Shinra ]   Le cadeau des dieux [PV Rufus Shinra ] ClockDim 21 Juil 2019 - 21:17



Des ruines, et encore des ruines. Et dire qu'il suffisait d'une catastrophe pour balayer leur progrès d'une seconde à l'autre. Dans ce désert qui s'étalait jusqu'à en perdre la vue, il n'y avait plus une âme pour y souffler ne serait-ce qu'une once de vie. Verdure. Poussière. Verdure. Poussière. Verdure et...Ah, verdure, pour changer ! Le Vice-président secoua légèrement la tête. En voilà une bien piètre vue, une vision d'infortune qui, pourtant, ne cessait de le poursuivre. Confortablement lové dans le siège arrière de son hélicoptère, Rufus plongea son regard au-delà de la petite fenêtre ronde, songea au futur de leur chère planète là, depuis ses hauteurs. Où qu'il aille, il avait l'impression de côtoyer la mort de très près. Des bâtiments puissants se dressaient maintenant tristement dans un décor post-apocalyptique. La vue était on ne peut plus saisissante, dans le fond. Malgré leurs tailles plus qu'importantes, l'instabilité de leurs fondations les rendaient branlantes et aussi frêles que des feuilles mortes et ce, même à plusieurs kilomètres. Voir une fragilité émaner de l'ancien Quartier Général des Black Feathers lui confirmait avec clarté que le règne de SK était une page tournée de l'histoire de la Terre ; un passé révolu. On ne pourrait plus en retirer la moindre gloire, ni même le moindre respect de ce gouvernement tué dans l'œuf. Peut-être que ce fut un lieu sombre, un lieu craint autrefois...Mais plus aujourd'hui.

Non. Aujourd'hui, c'était juste un désert humain. Un désert pourvu d'un passé que l'on se plaisait à redécouvrir avec des yeux d'enfants, exactement comme ceux qui partaient à la chasse à la grenouille…

Triste sort, non? Dommage que SK n'ait pas été à sa place pour en rire avec lui…

"Nous arrivons bientôt."

Au volant de l'hélicoptère qui le transportait jusqu'à sa terre promise, Tseng dévia de sa trajectoire initiale, fit dangereusement pencher l'hélicoptère dans les cieux. Une inclinaison du volant, un mouvement de main, et l'aigle métallique s'en alla longer les failles capricieuses du Palais. Sa direction: le sommet. Il fila donc avec une rapidité absurde, cet oiseau de malheur. Avant même que l'appareil ne se pose pour clôturer leur long voyage jusqu'à sa destination finale, il repensa à ce qui l'avait mené à faire un détour près du Palais...La prudence était de mise, en particulier pour les jours à venir. Une seule chose le guidait ici, et il comptait bien être le premier à dérober toutes les clefs expliquant ce génocide. Aussi les mots lui échappèrent...

"Parfait. Il me tarde de voir ce que les restes de notre cher SK ont à nous dévoiler. Le Pouvoir, c'est le Savoir, comme on dit..."

C'était toujours préférable quand on voulait se hisser en haut de l'échelle des grandes pontes. Nul doute, Rufus Shinra prendrait un malin plaisir à faire couler de l'encre. A mettre à feu et à sang les médias...

-----------
Quelques heures plus tôt:

Les Turks l'avaient contacté sur son portable, tôt ce matin. Hommes de l'ombre que l'on pouvait compter sur les doigts d'une main tant leur effectif était restreint, leur discrétion allait pourtant de pair avec leur efficacité. Ils étaient ses maîtres de l'espionnage, de l'assassinat. Ou plus communément appelés "membres du département de la recherche administrative". Un nom bien pompeux, il est vrai. Mais, ainsi habillés de noir, ils étaient aussi surtout ses gardes du corps, et ce, dans les villes comme dans les campagnes les plus sombres. S'ils devaient ratisser des plaines pour obtenir une information dans la journée, ils la trouvaient. S'il devait assassiner quelqu'un, ils s'exécutaient. C'est pourquoi le Vice-Président avait toujours tout particulièrement affectionné employer leurs services et visiblement, ceux-là le lui rendaient bien aujourd'hui… En seulement quelques tapotements de doigts sur son PHS, appuyer sur la touche "décrocher" lui avait permis d'écouter la voix très -trop- enjouée de Reno…

"Oooooooy Patron ! On a commencé à faire nos recherches sur les lieux. C'est carrément poussiéreux et ça sent encore la mort, mais il y a peut-être bien des choses qui pourraient vous intéresser ! A commencer par le fait que si j'étais un scientifique fou, je suis à peu près certain qu'il y aurait des échantillons bien sympa par ici… N'est-ce pas, Rude ?", braille le roux à son collègue en s'éloignant un peu de son portable pour ne pas crever les tympans du fils ShinRa, avant de reprendre. "Puis ouais, y'a un tas de babioles, des traces de canons, quelques morts aussi...Le sauvetage s'est passé comme vous l'avez prévu, sinon ?"

Le Vice Président soupira et pinça l'arête de son nez pour s'éveiller et y voir plus clair suite à sa nuit blanche, passée à secourir les blessés à Satan City depuis maintenant plusieurs jours. Cette voix...Reno, donc. Bien sûr, chacun des Turks avait leur personnalité bien à lui, mais celle de Reno avait toujours été la plus enflammée, la plus honnête. Ou plutôt, disons qu'il avait sa propre manière de s'exprimer sur la vie et son travail. Sa grande gueule l'avait mené là où il était, c'est-à-dire ici, à combler les désirs de deux hommes suffisamment riches pour faire plier bien des requins des affaires. Mais, on disait parmi les Turks qu'il était fort à parier que ladite grande gueule qui le composait le mènerait un jour vers de gros, très gros soucis. Heureusement pour lui, Rufus n'en tint aucune formalité. Quelques tasses de café, et il repartirait frais pour surmonter les obstacles de cette journée, comme il l'avait fait pendant ces 25 dernières années. Maintenant qu'il était réveillé, cela lui revenait. Il s'était souvenu de la demande qu'il lui avait faite, quelques heures auparavant. La chasse aux révélations était d'ores et déjà ouverte, comme il craignait. Soit. Désormais, il n'avait plus le choix. Ses mains se plaquèrent contre la table sur laquelle il venait de s'assoupir un bref instant afin de réunir ses forces pour affronter les révélations d'aujourd'hui. Il appuya sur un bouton de son PHS avant de s'éloigner et d'enfiler un énième manteau par-dessus sa chemise immaculée. Puis, la poignée de son appartement entièrement blanc et sécurisé fut baissé pour le laisser rejoindre le balcon, d'où un hélicoptère se dressa à en faire sursauter n'importe qui sauf le jeune homme concerné…

"Oui, tout s'est déroulé à merveille. Hier soir a été une longue nuit, cela dit... La Terre se retrouve meurtrie, c'est indéniable, mais c'est aussi une très bonne occasion pour tout recommencer à zéro et mettre en valeur notre nouvelle politique énergétique. Et quand ce jour viendra, ce que toi, moi, et les autres ont cru durant des siècles et des siècles n'auront plus aucun fondement. Ce sera...révolutionnaire. La ShinRa avancera pas à pas, mais il est certain que nous devons nous montrer prudents. La Terre sera bientôt au centre des projecteurs et je ne doute pas voir se multiplier les mascarades politiques..."
Et face aux mots mielleux, il était plus que nécessaire de détenir l'avantage de l'information. Et quand il détiendrait enfin toutes les clefs en main, il lui suffirait de manier cette arme et d'en déformer ses pourtours habilement pour briser le cycle et porter ses messages avec perfection dans les médias. Dans le même temps, sa Compagnie ne pourrait que connaître une ascension sans précédent, suite aux dernières années passées à s'arracher les cheveux au nom de l'Innovation, pour l'Innovation. L'entreprise ne pouvait passer à côté de cette occasion rêvée. Depuis tout jeune, Rufus Shinra avait appris l'art et la manière de séduire, la façon de menacer subtilement et ouvertement également. Mais, maintenant et plus que jamais, il était grand temps qu'il dévoile ses talents...

"Par chance, les terriens auront l'avantage du terrain et des coutumes. En plus d'être soudé dans leur désarroi. Je suis presque navré pour nous. En n'agissant pas, il est possible que l'on devienne l'esclave d'un énième commandant sans connaissances politiques ni légitimité pour les mois prochains. Evidemment, nos prochaines actions seront décisives et je compte bien monopoliser tous les savants et les personnalités fortes de notre pays pour que notre voix puisse être portée vers un nouveau Monde."

Rufus saisit la barre en fer de l'hélicoptère et y grimpa avec une certaine souplesse, sûr de lui. Un œil neutre et attentif l'aurait rectifié en l'observant s'éloigner dans les cieux, en affirmant que ce Vice-Président n'était qu'un beau parleur, un politicien sacrément persuasif tant il donnait cette étrange impression de croire en chacune de ses paroles. Que ce garçon ne désirait pas tant que cela répandre la voix des Terriens à proprement parlé, mais bien la sienne. Sa voix. Ses paroles. Ses décisions. Cette situation le gênait profondément, mais Rufus était prêt à tout pour remettre cette planète sur le droit chemin. Un chemin dépourvu de cet avilissement traditionnel qui plaçait malheureusement, par automatisme, les résidents de la planète bleue parmi les dominés. Qu'il soit homme cochon, humain, ou tortue, personne n'y coupait. Toutefois, cet héritier de la Terre ne pouvait se résoudre à un tel traitement. Il fallait préparer la voie, car sa Présidence elle, ne l'attendrait pas…

----------------------------
De nouveau dans le présent:

Il venait d'arriver à destination. Scrutant les horizons avec intérêt, le Vice Président descendit de l'hélicoptère, suivi de sa plus fidèle servante, Dark Nation. Non loin de lui, un Turk l'avait rejoint sur les lieux, visiblement enjoué par les découvertes et la venue de son Patron sur les lieux. Cet engouement fit relever un sourcil curieux sur le visage du blond. Derrière lui, les moniteurs de l'hélicoptère continuaient à envoyer les ondes radio des dernières nouvelles. A savoir, le discours d'un certain Le Beau Jack, venu depuis l'espace, et puis le sien… Désormais sceptique, Reno renifla bruyamment du nez, comme pour montrer.

"Ouah. La Shin-Ra, la main sur le cœur et justicière dans l'âme, carrément ! Et, vous avez pas peur de vous créer des emmerdes à force ?"

"Pourquoi avoir peur ? J'ai le sentiment que les craintes et les doutes sont à sens unique pour l'heure. Chaque chose en son temps.", répondit le futur Président avec un petit rictus hautain tout en passant sa main dans ses cheveux, un geste qu'il affectionnait tout particulièrement lorsqu'une situation l'agaçait ou le rendait intérieurement guilleret. Pour l'heure, il n'avait d'yeux que pour ces ruines vers lesquelles il marchait, visiblement…

Le roux fit la moue. Un homme aussi froid que Rufus était un véritable casse-tête. Son manque d'émotions le rendait ses pensées inatteignables… Toutefois, il n'était pas utile de deviner là où le Vice-Président voulait en venir. Le fait de savoir ce qui les attendait probablement avec ce "Beau Jack" ou même cette Narumi, avait un côté rassurant. Car lui, M. le fils du Président de la Shinra, savait pertinemment où il allait et ce qu'il devait faire et pour cela, il ne prendrait aucun détour. D'un certain point de vue, Rufus avait donc raison ! Reno soupira. Evidemment, ce n'était pas le Vice-Président qui allait prendre conscience de sitôt que ses petites manies d'entrepreneur, à marcher sur les pieds des autres quand bon lui chantait, leur donnait parfois bien du fil à retordre… C'était néanmoins ce qui faisait sa force aussi, il fallait le reconnaître.

"Bon, maintenant que nous y sommes, vous avez trouvé des pièces intéressantes dans ce Palais ? Des faits, des traces, des objets restant nous permettant d'en savoir un peu plus ? Que je ne me sois pas déplacé pour rien.", trancha sévèrement le blond.

"On a déjà commencé à faire des prélèvements, comme vous nous l'avez demandé."

- Hmmm...Ca ne nous sera pas très utile dans l'immédiat, mais on ne sait jamais. Quoi d'autres ?"

Telle une ombre assassine, le chauffeur de l'hélicoptère se glissa entre les deux hommes et entreprit de mener la marche pour présenter le fruit de leurs recherches, calmement, comme à son habitude.

"D'autres analyses intéressantes vous attendent dans ce qu'il reste des salles. Les décombres ont déjà été passés au crible fin, on vous fera une synthèse sur place, plus précisément sur les lieux où nos recherches ont débuté. On a trouvé une boîte étrange, et une sorte de récepteur. Rude vous attend… restons sur nos gardes. Les lieux sont désormais désertés mais on n'est jamais à l'abri d'un soldat resté sur place.

-Hé ! Ne me vole pas la vedette, Tseng ! "
, râla une dernière fois le Turk aux cheveux de feu.

Les trois hommes en costard se glissèrent ainsi dans les ombres du Palais, en quête de savoir. A les voir embrasser l'ombre de ces ruines, une chose était sûre : quand le Vice-Président désirait une chose, il l'obtenait. Tout simplement. Et malheureusement pour tout le monde, ce type était patient et n'avait aucun remord à utiliser tous les moyens pour parvenir à ses fins. Personne, oui, personne ne pouvait deviner que d'ici quelques semaines, la ShinRa deviendrait un géant indétrônable en matière énergétique suite à sa prochaine annonce...

Gilgamesh
Gilgamesh
Masculin Age : 21
Date d'inscription : 16/07/2019
Nombre de messages : 48
Bon ou mauvais ? : Neutre
Zénies : 1000

Techniques
Techniques illimitées : Gate Of Babylon / Caster / Melammu Dingir
Techniques 3/combat : Déplacement instantanée / Enkidu's Chains
Techniques 1/combat : Enuma Elish

Le cadeau des dieux [PV Rufus Shinra ] Empty
MessageSujet: Re: Le cadeau des dieux [PV Rufus Shinra ]   Le cadeau des dieux [PV Rufus Shinra ] ClockMer 24 Juil 2019 - 16:19
J'étais a deux doigts de me dématérialiser lorsqu'un bruit attira mon attention. Un bruit que je n'avais jamais entendu, mais qui ressemblait très vaguement à mon Vimana, un vaisseau aérien.

Aérien, dis-je ?

Je levais la tête. Les pales des hélices de l'engin volant fouettaient l'air, se dirigeant bien rapidement jusqu'au château du roi. Je haussais un sourcil. Ainsi, les hommes étaient parvenus a construire des engins volants. Rien de bien sorcier, si l'on avait avancé de plusieurs milliers d'années dans le futur. Enfin avancé, c'est plutôt moi qui avait pris un repos ayant duré bien trop longtemps. Mais plus intriguant, il y avait une autre personne que moi qui s'intéressait aux lieux, qui n'avaient pas froid aux yeux pour se ramener ici, sur une terre empestant le sang, la mort et la poussière. Aucune forme de police ne semblait non plus s'intéresser à l'endroit. Eh bien, quoi donc ? Le meurtrier revenant sur les lieux du crime ? Un enquêteur plus acharné que le reste ? Ou bien un nouveau prétendant au trône ?

Ce qui était certain, c'est que je n'apprendrais rien si je restais là, encore moins si je m'envolais vers une autre destination en attendant que ça se tasse. Décollant du sol, je m'aventurais vers le château du roi, sur les traces du genre de mini vaisseau. Allons allons, j'avais bien regardé les informations diffusé sur les réseaux en déambulant dans la crasse tout à l'heure. Une manière de penser à autre chose que les cendres se posant sur ma veste et se frottant contre ma peau. Qu'est-ce que j'en avais retenu ? Un charlatan de l'espace qui apporterait vivres et sécurité à la Terre avec une milice importante. Un piège bien entendu. La Terre n'avait pas besoin d'aide de péquenauds venus d'ailleurs. Ce gars enfonçais son bras armé dans la bouche de la planète bleu, et s'attendait à ce qu'on le remercie. Du temps d'Uruk, ce gars se serait fait bouffé par le premier de mes hommes. Il faut dire que je n'avais pas réellement écouté son discours. Si sa mise en scène était impressionnante, ses paroles étaient aussi venimeuses que le premier des candidats à une élection démocratique. Quand au dernier, C'était un natif qui avait bien résumé la situation quand aux évènements qui ont eu lieu, bien que son discours et ses objectifs sont personnels. Et oui, je l'affirme, car un dirigeant qui ne s'occupe que de son peuple sans aucune arrière pensée, c'est impossible. Cela n'existe pas.

Je posais mes pieds a côté de l'hélico, déjà déserté. Nul besoin de sortir cinq épées pour détruire l'engin : j'avais de loin découvert qu'il fallait tout de même un certain temps pour descendre et monter, sans parler de l'activer, tant d'actions qu'ils était impossible de fuir. De toute manière, après un ou deux pas, c'était la mort assurée et immédiate. Mains dans les poches, j'avançais dans les décombres. Lorsque j'avançais, tout mes sujets me remarquais. J'avais une grande prestance, un grand charisme. Ce n'est pas que je suis imbu de ma personne, c'est tout simplement un fait. Que ce soit dans mes habits de roi, dans mes habits de chef des armées, dans mes habits de combattant, je suis le centre de l'attention. Mais dans mes habits mondains, je savais être invisible, le mot "être quelconque" étant une offense, car un roi par nature ne saurait l'être. Mes pas se faisaient a peine entendre. Une habitude que j'avais prise, et si cela me demandait un petit effort au début car peu naturel, je m'y étais habitué. Au détour d'une pièce, je découvris donc ces chers visiteurs. Ceux-ci semblaient à la recherche de quelque chose dont je n'avais pas la connaissance, du moins pas encore. N'importe qui se seraient caché, les auraient pris en filature pour s'accaparer leur découverte ou au moins connaître leurs intentions.

Mais je ne suis pas un assassin ou un espion qui se cache dans le noir. Je peut surprendre, oui, mais pas me camoufler accroupis, avec les genoux recroquevillés. Je suis Gilgamesh, roi des rois, roi d'Uruk et roi des héros ! Je pose ainsi une main sur la hanche, me redressant fièrement.

" Je vois que ça travaille dur ici. Que ce soit pour effacer des preuves ... Ou en collecter. "

Ce sont des yeux d'un rouge écarlate qui scrute ces mystérieuses personnes. La question était claire, limpide. Qui êtes vous. Et surtout que foutez vous là. L'effet de surprise devait avoir fait son petit job, car quoiqu'ils aient en tête, sans doute ne s'attendaient-ils pas a rencontrer quelqu'un, surtout avec le silence de mort qui régnait en dehors de ces murs - et même à l'intérieur de ceux-ci - d'autant plus que c'est le roi d'or qu'ils avaient en face d'eux. Même s'ils n'étaient pas encore au courant de mon identité, ils devaient bien s'imaginer que je n'étais pas n'importe qui. S'ils me manquaient de respect, une épée viendrait se planter de toute manière dans leur crâne, mais je les savais assez éberlués pour être en alerte. Pour une fois j'étais assez optimiste pour espérer que le seul trésor que je sortirais de Babylone, c'est le merveilleux vin d'Uruk

" Evidemment, je parierais sur la seconde option, je ne vois pas ce que vous gagneriez a effacer des preuves. Vous ne semblez pas de l'entourage de l'ancien immonde bâtard qui se prenait pour le dirigeant de la Terre. "

Une nouvelle fois, la question était évidente : qu'espéraient-ils trouver ici ? Avec un peu plus d'attention, je reconnu l'un d'eux. Ces cheveux d'un blond étincelant et son visage angélique me rappelait la personne qui s'était exprimé dans les médias. Ce profil confirmait le fait que l'homme ne souhaitait pas effacer des preuves, a moins d'être un proche de l'ancien roi voulant reprendre le flambeau et accablant son ancien mentor. Scénario un peu trop tiré par les cheveux pour être réel a mon goût, préférant m'avancer et croyant plus à la seconde. Ne parlant pas pour ne rien dire, je préférait avoir la confirmation en attendant avec impatience les explications.
Rufus Shinra
Rufus Shinra
Féminin Age : 23
Date d'inscription : 21/07/2018
Nombre de messages : 14
Bon ou mauvais ? : Bon, évidemment

Techniques
Techniques illimitées :
Techniques 3/combat :
Techniques 1/combat :

Le cadeau des dieux [PV Rufus Shinra ] Empty
MessageSujet: Re: Le cadeau des dieux [PV Rufus Shinra ]   Le cadeau des dieux [PV Rufus Shinra ] ClockJeu 1 Aoû 2019 - 23:31
Le froid commençait à lui mordre les joues. Cet endroit était un véritable tombeau. Et dire qu'il y avait de cela quelques jours, des hommes avaient craint la mort en rang, les yeux exorbités, résolus ou même résignés, là, juste devant l'ancien tyran et son misérable trône. Habituellement, l'imagination de Rufus ne lui jouait pas autant de tours. Il n'avait jamais été de ces hommes à fantasmer sur le passé, à baisser son regard sur un objet inconnu et délaissé qu'un pied - le sien, en l'occurrance - aurait piétiné à l'instant. C'était peut-être bien un rappel, dans le fond. Son regard ne devrait pas éternellement se tourner vers le passé. L'avenir l'attendait.

"Monsieur Le Vice Président ?", interpella doucement le chef des Turks. "Nous sommes arrivés dans la salle du trône. Comme prévu, des traces évidentes de combat sont présents parmi les ruines. Cette guerre n'avait déjà rien d'une fiction, mais on peut néanmoins deviner qu'il n'y a rien à remettre en cause entre les tensions des Black Feathers et des Saiyans...Mais...Il y a bien quelque chose."
Tseng et ses autres Turks le menèrent néanmoins à la première salle qui n'échappaient visiblement pas aux règles de la guerre. Les Turks semblaient avoir réuni toutes leurs trouvailles dans ce champ désolés, où les bribes de béton ne rendaient pas aisés sa marche. Un à un, le jeune héritier enjamba les décombres afin de se frayer un chemin. Là, près de Réno qui n'avait pas perdu sa bonne humeur, son regard perçant se posa sur divers objets à l'utilité douteuse, ainsi que quelques morceaux de papiers qui attirèrent bien rapidement son intention.

"Des prototypes ? On dirait une formule destinée à créer des matériaux épais. Serait-ce une technologie employée pour leurs armes? Ces schémas sont étranges..."

"On les a trouvé dans une autre salle, un peu chiche à dire vrai. On a également prélevé des traces non humaines sur le terrain : démons, saiyans, humains et un ADN lycanthropique. Ces schémas correspondent aux récents projets qu'il avait pour une technologie d'armes à feu, et ce qu'il faisait embarquer depuis une autre planète qu'il gouvernait."

"Laquelle ?"

"Dark.", répondit sobrement Rude.

"Ou une autre connerie de ce genre."

Dark? Une planète hors d'atteinte pour l'heure. Quel gâchis. Ce constat fit soupirer le Directeur du Conseil ShinRa ouvertement, sans doute par agacement. Décidément, les voilà pris dans une nouvelle impasse ! Lorsqu'il pensait enfin dénicher une preuve importante, le pauvre fils ne faisait que constater que les effets de cette guerre n'aurait vraisemblablement aucun secret à lui délivrer...

"Quelle discrétion et machiavélisme...Enfin, ça ne va pas me servir à grand chose...Soumettez éventuellement les informations et les traces aux services scientifiques. Peut-être que cela nous permettra d'améliorer le matériel de nos basses ressources et de renforcer certaines fondations en mêlant notre savoir à ceux-là..."
, soupira-t-il, toujours pris de cynisme. "Quel était l'objet que tu voulais me montrer en question, Reno?"

"Ah! Nous y voilà héhé."
, ricana le rouquin avant de saisir un étrange petit élément dans sa main. Il n'eut pas le temps pour autant de conduite ses explications que, pour la seconde fois de cette journée, quelqu'un coupa court à ses tentatives de révélations...

En voilà de biens curieuses prunelles écarlates ! Leur éclat ne révélait pas une once de familiarité, ni même l'envie de leur adresser la parole afin de révéler ses véritables intentions. Etonnant ? Pas tellement, aux yeux bleus de ce Vice-Président.

"C'est exact. Nous n'avons rien à voir avec l'ancien régime et pour être plus honnête, je n'ai pas vraiment de lien avec cette guerre plus généralement. Excepté les catastrophes qui ont sévi sur nos terres, tout du moins. Il va de soi que cela nous concerne tous. Même vous, je suppose. Cela expliquerait votre présence...Monsieur...? Je ne crois pas que nous nous soyons présentés. Mon nom est Rufus Shin-Ra. Enchanté."

Qu'importe la présence et l'identité de cet individu, le Vice-Président n'avait pas véritablement envie d'engager la moindre hostilité sur ces lieux désolés. Cette tombe n'était pas la sienne, après tout, mais celle du règne de SK. En cela, l'homme qu'il apprendrait se nommer Gilgamesh avait raison. Mais alors, quel coup de tête avait poussé ce héros d'antan à venir se présenter ici-même ? La gloire ? La moquerie ? A moins que cet inconnu ne soit venu pour contempler les restes d'une monarchie en simple touriste ? Cela, le Vice-Président en doutait naturellement... Mais quel étrange attirail. Il fallait l'avouer : on ne voyait pas tous les jours un chevalier se balader près de soi. Copie original ou simple contrefaçon ? L'Héritier avait même émis l'hypothèse qu'il ne s'agissait que d'un cosplayeur aguerri, ayant la main suffisamment habile pour se faire un costume bon prix avec un tas de boîte de conserves...Naturellement, le visage du fils Shin-Ra n'en trahit pas sa pensée cynique d'un iota. Et tenta le tout pour le tout de garder un minimum de respect.

"Ouep. Lui c'est Mr Rufus ShinRa, Vice-Président de la Compagnie du même nom, concurrente énergétique de base. Et nous, eh bien...Nous sommes les Turks. Puis, vous avez Rude et puis Tseng, ici.", pointa du doigt le Roux pour faire les présentations. Derrière lui, toujours aussi silencieux, Rude hocha simplement de la tête en conservant son air toujours aussi peu expressif, derrière ses lunettes de soleil... "Moi c'est Reno. Hm, enchanté ? "

Peu certain de ce que cet espèce d'homme tout droit venu du Moyen-Age souhaitait faire, les trois hommes en costard étaient aux aguets. L'un avait la main leste mais proche de sa matraque, l'autre serrait et desserrait ses poings, et le plus sage d'entre eux gardait son masque d'impassibilité afin de voiler ses astuces les plus efficaces...Fermant les yeux, le Vice-Président répondit simplement à son nouvel interlocuteur dans un air le plus détendu et honnête qui soit.

"Veuillez pardonner Reno, il est quelque peu direct dans ses approches, mais n'en prenez pas formalité. S'agissant de ma présence, je ferais très simple : effacer des preuves me paraîtrait risquer et inutiles. Néanmoins, SK n'a certainement pas fini de révéler ses secrets, même après sa cuisante défaite. Je suis persuadée qu'au-delà des non-dits, nous avons beaucoup à apprendre de sa chute... A commencer par ce qu'il reste sur place, actuellement. Cet endroit est encore marqué par les impressionnantes attaques de Ki de ses guerriers. Une telle force de frappe ne peut être qu’intrigante..."

A ses mots, le Blond saisit une pierre qui appartenait à l'un de ces vestiges muraux, et tous en aurait pu être témoin. Son corps était celui d'un homme, son identité était celle d'un futur génie disparu, mais son esprit, lui, brillait comme la flamme d'une bougie. Sa coquille était aussi fragile que la cire qui fond et disparaissait en chutant à grosses gouttes, mais sa luminosité, elle, demeurait. C'était alors un fait : une ambition incandescente de Rufus brûlait dans ses yeux. Il avait suffit de ces paroles et de cette pierre amochée pour éveiller son impatience croissante. Il fallait qu'il assassine son père qui ne faisait qu'échouer, au plus vite.

"C'est cela, qui différencie le terrien de ce qui vient de plus loin...Et j'entends bien réduire cet écart. D'une façon ou d'une autre. En commençant par l'employer de façon plus précise et plus intelligente que SK ou le plus brutal des guerriers. Il y a un temps pour la guerre, il y a un temps pour la gestion. "

Le Ki...Comme une forme d'énergie. Ne serait-il, après tout, pas au centre de toute sa future et prochaine technologie ? Avec cette force vitale, il braverait des montagnes, parviendrait à maîtriser la nature et les envies citadines, s'il savait seulement équilibrer ses machines. Et pour cela, il avait besoin d'aide, du talent de plusieurs génies de renom. Demain serait une nouvelle ère où tous pourrait bien crier "Shin-Ra", s'il parvenait seulement à réunir les hochements de têtes de certains maires. Les recherches de toute une vie et la rude concurrence que sa famille avait alors connu prendrait sens...C'était pour bientôt. L'annonce se ferait d'ici quelques jours. Cette pensée fit sourire alors le Shin-Ra junior de plus belle.

...Hélas pour lui, ce n'était pour l'heure qu'une fiction. Quelque chose d'impossible. Quelque chose de trop visionnaire pour être exploité par autrui. On n'y songeait pas véritablement, et pourtant c'était là. C'était en face de lui, c'était en face de Gilgamesh, et finalement, c'était en face de tout le monde. Ah, qu'il mourrait d'impatience d'obtenir ne serait-ce qu'une rencontre avec la génie de Capsule Corp, ou avec une voix faisant vibrer les cœurs de tout un peuple ! En assemblant la force de toutes ces entreprises plus que prometteuses, de tous ces éléments prometteurs qui ne vivaient que pour délivrer aux autres le secret de leur réussite, ils pourraient rebâtir le Monde d'une façon plus grandiose encore ! A ses côtés, la panthère continua à feuler doucement, tandis que son maître continuait à caresser sa tête pour la rassurer. Sa poigne lui disait "je ne crains rien. Pas encore." Alors patiente, petite Nation Noire...

"Vous ne semblez pas être très amical à l'égard de ce Roi déchu. Des raisons à cela? Je suis bien curieux de savoir ce qui semble vous le mettre à dos. Pour ma part, je n'y vois qu'un pion n'ayant fait qu'échoué dans son oeuvre. Il ne se relèvera pas de sitôt, et ne sera plus jamais à la tête de la Terre, désormais."

Là encore, il ne pouvait véritablement reprendre cet inconnu. Qui pourrait bien faire confiance en un monarque qui n'avait jamais spécialement été intéressé par les innovations de son pays ? Qui n'avait su protéger sa population ? Les temps étaient dures et chacun en prenait pour son grade, tant les accusations fustigeaient les personnalités politiques de bien des noms absurdes. De son côté, Rufus demeurait patient, plus intéressé par certaines personnes -inoffensives en apparence - que d'autres, qui sortaient alors les crocs pour se révéler plus mordantes et aussi enragés que les chiens de guerre. C'était à dire vrai le cadet de ses soucis, car Rufus était persuadé d'avoir "la clef". Ou plutôt, une clef à retardement. Quelle dommage que son père ne fasse durer trop longtemps ses négociations avec des accords lui coûtant la peau des fesses... Le temps ne pouvait être gaspillé ainsi, de nos jours.

Et puis, les murs avaient des oreilles...C'était bien connu.
Gilgamesh
Gilgamesh
Masculin Age : 21
Date d'inscription : 16/07/2019
Nombre de messages : 48
Bon ou mauvais ? : Neutre
Zénies : 1000

Techniques
Techniques illimitées : Gate Of Babylon / Caster / Melammu Dingir
Techniques 3/combat : Déplacement instantanée / Enkidu's Chains
Techniques 1/combat : Enuma Elish

Le cadeau des dieux [PV Rufus Shinra ] Empty
MessageSujet: Re: Le cadeau des dieux [PV Rufus Shinra ]   Le cadeau des dieux [PV Rufus Shinra ] ClockMar 27 Aoû 2019 - 19:15
Pendant qu'ils parlaient en se présentant et se justifiant, j'analysais les personnes en face de moi. Toutes différentes, elles ne semblaient cependant pas hostiles et ne cherchaient nullement la bagarre, contrairement à la moitié des personnes de cet univers, j'en avais bien l'impression. Lors d'une guerre du Saint Graal, chose pour laquelle j'étais le plus communément invoqué, nous ne devions jamais révéler nos noms, en théorie, sous peine d'être plus facilement contré par une stratégie de nos adversaires, qui connaîtrait dès lors nos techniques, et vice versa. Cependant, c'était une règle souvent caduque, puisque les rois étaient fiers de présenter leurs titres et le nom qui les avaient fait connaître, tandis que les chevaliers, avec leurs codes d'honneur, devaient se présenter avant chaque combat. Enfin, quoi qu'il en soit, les hommes en face de moi ne comptaient nullement croiser le fer de toute manière. Et je serais bien le dernier a cacher qui j'étais réellement. Mon armure s'envola en poussière d'or alors que Shinra dévoilait son ressenti à propos du fameux SK, révélant alors aux yeux de tous mes habits contemporains, un jean et un t-shirt blanc plus grand que ma courte veste noire, signe que je n'allais pas me battre, ou du moins que je ne me donnerais pas à fond, mais bel et bien apte à répondre a leur première interrogation, et soucieux de savoir s'ils me connaissaient à travers les mythes racontés, où si les connaissances du premier roi de l'histoire étaient tombées dans l'oubli.

" Gilgamesh, roi des héros, roi de Babylone et dirigeant de la cité d'Uruk. "

Un brin difficile à croire, quand on se dit que j'ai vécu aux débuts de l'histoire de la civilisation, au moment même où les dieux on cessés de marcher avec les hommes.

" On m'a invoqué parce que certaines personnes assez puissantes en magie ont décrétés que la société était devenue complètement décadente. Je suis venu constater leurs dires mais au vu de l'état des alentours, je peut difficilement contredire. Mais est-ce que j'ai envie d'aider ? Je ne suis même pas sûr que les terriens méritent mon aide. Ils sont devenus trente fois trop faible. Ils ne retiennent aucune leçon. "


Différentes réactions sont déjà survenues à la révélation de mon nom. Des rires à gorge déployés, une admiration soudaine, un visage terrifié, un calme glaçant, une joie intense, un rictus narquois. Qu'ils me croient ou pas, ils ne pourraient pas rester indifférents. Et l'évocation même du nom devrait leur faire comprendre pourquoi que je ne pouvais pas blairer l'ancien roi alors même que je ne l'avais jamais rencontré encore.


" Cette planète est mon jardin, et tout ce qui s'y trouve mon trésor. J'ai laissé un héritage aux rois qui me succèderaient. Voilà où cela abouti. "


Je levais les bras pour montrer d'un geste l'étendu du désastre quelques secondes avant de mettre les mains dans mes poches.


" Ces terres désolés sont une preuve accablante de l'imbécilité de l'ancien incapable qui osait s'asseoir sur cet immonde trône. Ce n'est pas un roi qui siégeait là, mais une pâle copie de transition, gardant la place chaude pour le suivant "


Une façon crue de penser, mais je n'aimais déjà pas qu'un roi compétent se fasse appeler roi sur mon propre territoire, toujours mien même après la mort, mais alors un qui perdait aussi facilement face a des ennemis humains ... N'était-il pas sensé être le plus grand et le plus fort de tout ses semblables ? N'avait-il pas quelque chose de supérieur par rapporta tout les autres ? Se démarquait-il uniquement parce qu'il était éloquent ? Voilà qui était des plus risibles. Accorder une tel confiance à un roi faible ... Tout le monde était en tord dans cette histoire. Ce n'était pas uniquement la faute du roi déchu. Les civils avaient mérité cette pluie de violence déchaînée.


Mais en face de moi, j'entendais quelqu'un qui vaille la peine d'être écouté, et qui semblait réfléchir plus loin que le bout de son nez. Utiliser le Ki des personnes humaines, pour la renouveler en énergie ? Moi qui n'était pas bien fort sur ce point et privilégiait les armes de mon trésor babylonien plutôt que la force brute, voilà qui m'arrangerait au plus haut point. Je ne savais pas trop quoi penser de ce projet, mais au moins il tentait de nouvelle choses, avait un projet concret avec ce qu'il avait. Il me faisait l'effet d'un visionnaire. Un sourire se dessina sur mon visage alors qu'il parlait. Son visage ne trahissait que peu d'émotion, mais il avait une lueur dans les yeux, indescriptible. J'avais déjà vécu ça en Kirei. Ce gars avait ce potentiel, le même que j'avais décerné chez mon précédent Master. Il pourrait sans doute me divertir. L'aider dans ses recherches ne me ferait pas de mal.


Mais le mot "cuisante défaite" me fit tiquer. Jusqu'à présent,  je pensais ne pas être le seul a avoir analysé toute les options, toutes les possibilités concernant le grand bombardement du sol terrestre. Mais il semblait que Shinra semblait ne pas tout avoir calculé. Tout était pourtant sous ses yeux, à portée de main. Le sourire qui s'était déjà formé sur mon visage s'élargit dans un rictus.  


" L'ancien roi a accusé les saiyan de tout les maux. Mais je ne vois aucun saiyan ici, aucun envahisseur, rien. Un peuple conquérant n'a t-il pas pour but de ... Conquérir ? Un roi conquérant m'a dit un jour que la véritable conquête se faisait par la victoire, pas par la destruction. Par la soumission, mais pas par l'humiliation. S'ils ont attaqués dans le seul but d'anéantir, on a affaire à de vrais crétins. Non. Ils sont partis la queue entre les jambes, parce qu'ils avaient échoués à quelque chose. Ils ont échoués, et quelqu'un a réussi à sauver la face. Si de mon temps, des envahisseurs bien trop puissant avaient attaqués Babylone -ce qui ne serait sans doute jamais arrivé- je me serais enfui avec toute ma cité, car je suis assez fort pour en avoir la capacité. SK n'avait pas cette option. Que lui reste t-il ? "


Une réponse évidente s'imposait alors. Il ne fallait pas être un roi ou un confident pour s'avoir quels choix s'imposaient à SK, une mascarade bien vaine pour qui réfléchissait un minimum. Ce n'était pas un coup de maître qu'il avait fait, mais il faut avoué qu'il avait bien sauvé la mise et réussi quelque chose. La défaite n'était pas si cuisante que cela.


" Drainer le Ki pour en faire une énergie ... C'est intéressant, ambitieux, et sans nul doute révolutionnaire si une telle entreprise porte ses fruits. Si le terrien lambda ne peut pas se dresser contre ses envahisseurs, cette technologie a de l'avenir. Mais la question est surtout de savoir si vous parviendrez à drainer le Ki de guerrier qui ont autre chose en tête."


Un petit portail jaune s'ouvrit. C'était généralement de ce portail qu'étaient tirés mes trésors, mes épées contenue dans la " Gate Of Babylon ". Mais c'est un verre en or qui en sorti, rempli par le merveilleux vin d'Uruk, sans doute l'un des meilleurs qui aient jamais existé, sans vanité aucune. Le même type de portail s'ouvrit aux côtés de Rufus et des Turks, remplis du même breuvage. Une invitation exceptionnelle et non refusable.


" Pour en revenir à SK, si tel est son état d'esprit ... Définitivement, non, il n'a clairement pas fini de dévoiler toutes ses tactiques et secrets, et je doute d'ailleurs que vous soyez sans indices ? Dans sa bêtise, peut être a t-il laissé des choses utiles derrière lui. "
Contenu sponsorisé

Le cadeau des dieux [PV Rufus Shinra ] Empty
MessageSujet: Re: Le cadeau des dieux [PV Rufus Shinra ]   Le cadeau des dieux [PV Rufus Shinra ] Clock
 
Le cadeau des dieux [PV Rufus Shinra ]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [UPTOBOX] Le Roi Scorpion 3 - L'Oeil des Dieux [DVDRiP]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RPGDBZ :: RPG :: Terre :: Château du roi-