-23%
Le deal à ne pas rater :
TV QLED Samsung QE65Q65R 2019
999 € 1299 €
Voir le deal

Partagez
 

 Fiche de Rufus Shinra

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Pythar
Pythar
MJ
Masculin Age : 21
Date d'inscription : 25/06/2014
Nombre de messages : 16080
Bon ou mauvais ? : neutre
Zénies : 3770

Techniques
Techniques illimitées : Vague explosive/Javelot d'energie/Déplacement instantané
Techniques 3/combat : Super canon garric/Cœur Ardent
Techniques 1/combat : Big bang attack

Fiche de Rufus Shinra Empty
MessageSujet: Fiche de Rufus Shinra   Fiche de Rufus Shinra ClockSam 13 Juil 2019 - 1:53
Voici Fiche de Rufus Shinra 2292114601
Rufus Shinra
Rufus Shinra
Féminin Age : 23
Date d'inscription : 21/07/2018
Nombre de messages : 14
Bon ou mauvais ? : Bon, évidemment

Techniques
Techniques illimitées :
Techniques 3/combat :
Techniques 1/combat :

Fiche de Rufus Shinra Empty
MessageSujet: Re: Fiche de Rufus Shinra   Fiche de Rufus Shinra ClockSam 13 Juil 2019 - 2:31

Rufus Shinra

Fiche de Rufus Shinra Olkw4610

25 ans
Rufus
Shinra
Masculin
Terrien
Mauvais


Il n'est pas compliqué de reconnaître un enfant de la Shinra. C'est là une certitude pour chacun des observateurs, ou tout du moins, lorsque leurs pas les mènent près de la Tour. Il faut bien avouer que ces ragots sont bien rapidement justifiés par les faits et la nécessité, puisque le PDG ne sort pas souvent de sa tour d'ivoire. Les secrets étant au centre de bien des convoitises, l'imagination reprend le flambeau et les théories se multiplient plus rapidement qu'une constante mathématique. Ainsi, il n'y a bien qu'une seule catégorie qui détient les clefs de ce mystère. Voyez-vous, le jeune Rufus n'apparait pas souvent à la télévision. Personne ne se doute qu'il n'avait pas résidé au dernier étage depuis maintenant deux ou trois années. Les commerçants eux-mêmes s'embrouillent dans cette histoire que les intimes du personnage en question estimeraient trop longues à raconter pour user de mots. Ainsi, on a tendance à appeler "le dernier étage" d'une façon si évasive qu'elle semble inatteignable pour le commun des mortels...

...Ce qui est complètement faux, en particulier dans un monde ayant cette fâcheuse tendance à se mouvoir à tout instant, nous en conviendrons!

La récente catastrophe a pourtant eu le mérite de déloger le dragon de sa tanière. Les échos offrent les prémices d'une nouvelle ère. Le bruit de ses pas résonne ici et annonce la future intervention du jeune entrepreneur. La porte s'ouvre et une petite poignée de journaliste s'approche de l'héritier avec un engouement certain. La caméra se fixe sur lui, comme pour offrir au Monde une vision d'une potentielle issue de secours. Après tout, qui donc pouvait se cacher derrière le récent message d'espoir qu'il venait d'annoncer à tout un peuple entier? La chaîne local en a désormais la réponse.

Ce fut sous un hoquet d'étonnement que les habitants résidant près des ruines virent cet obscur messager s'approcher de ce qu'il restait encore d'eux. L'homme était là. Face à une petite foule locale. Déjà, ses cheveux couleur de blé leur frappent la rétine autant qu'un soleil qui tape encore et encore sur le sable ardent d'une plage. Et, sans pour autant arborer un air suffisant, leur goût pour les beaux habits et les costards à un prix excessif frôlent généralement les scandales. Le vice-président, lui, n'a pourtant pas l'air de dépasser la trentaine que ses yeux turquoises s'aimantent aux vôtres et vous transmet le poids de ses responsabilités. Celles dont on ne veut pas, car elles exigent de prendre des décisions qui tranchent. Il faut être courageux, pour soutenir un tel regard. Peu le sont.

Ce qui avait diffusé la surprise générale fut ni plus, ni moins que sa gueule d'ange; une bien vaine antithèse lorsqu'on la comparait à son père. De la graisse du Senior, était mis en valeur les muscles et la finesse entretenue du Junior. D'un esprit prisonnier de son hédonisme, avait été libéré l'innovation juvénile et martiale d'une volonté de fer. Il est une main de fer dans un gant de velours; un personnage qui ne sourit que peu dans ce monde hésitant. Sa place aisée n'en a pourtant pas fait un fainéant : s'il n'est pas un combattant surpuissant, ses neurones le rattrapent et plus d'un adversaire pourrait s'étonner de le voir manipuler son fusil au canon scié d'une seule main.

Au loin, depuis la Tour, des aboiements résonnèrent à tue-tête, comme si le langage animal appelait son prénom. Un canidé sortit du pallier du rez-de-chaussé pour finalement entrer dans la lumière et se placer au côté de son maître. Elle est grande, sacrément grande pour n'être qu'un simple chien. Était-elle modifiée? Certainement : n'était pas son garde du corps n'importe quel animal croisé en cours de route. Il y tient, mine de rien...Une main alla rejoindre sa tête tendue pour gratifier un peu d'attention à sa fidèle partenaire. Brave bête. La caresse qui lui échappe lui vaut un gémissement contenté de la part de Dark Nation.


Ploc. Ploc.

Ce silence brisé vint troubler mon récit. La pluie pleure la destruction d'un système révolu, je le sais déjà. On en parle partout, sur tous les écrans...

Les larmes "de la Planète" venaient de m'inviter dans leur profonde litanie. A la télévision, les nouvelles annoncent la destruction et la chute de tout un règne, ainsi qu’un génocide massif dans les plus grandes villes de la Terre. J'écoute la voix de la journaliste en pensant qu'il s'agit de l'une des plus terribles nouvelles pour l'humanité...Mais soyons honnête, quelle grandiose promesse pour les affaires de la Shinra si l'on prend cela dans des termes plus logiques! Je ne saurais expliquer pourquoi j'avais songé, à ce moment-ci, à des souvenirs remontant aux rares moments de Paix que j'avais pu connaître. C'est amusant, d'avoir ce genre de pensées en tête en un moment aussi crucial où il faut miser sur la reconstruction à tout prix. Oui…Je me revoyais déjà tout gamin, à être dans l'erreur de vouloir peut-être impressionner un père qui n'aurait pu véritablement avoir d'autres amours que l'Argent et la Compagnie Shinra. Depuis, les temps avaient bien changé, m'étais-je dit, comme pour exclure tout doute dans mon esprit.

C'est là pourtant une pensée lointaine...

La Shinra Inc. a une histoire peu commune et je suis lié à elle depuis le début de ma vie. Je l'ai vu grandir, tout comme elle m'a vu grandir. Alors, laissez-moi vous conter notre histoire: en retrouvant son identité, je suis certain de m'y définir également. Il est probablement pertinent de rappeler que la Compagnie a débuté en tant que merveille du commerce énergétique, bien avant ma naissance. Ses premiers pas n'en faisaient pas une puissance mondiale, et c'était peut-être là le secret de notre réussite. Quand l'innovation ne fait que débuter, on peut être invisible face aux plus grands, même avec la plus audacieuse des idées. Et pour autant, c'est là ce qui rapproche une personne morale d'un homme. La Compagnie entreprend dans l'anonymat, grandit, et étend son influence. Puis vint un jour où elle est facilement démasquée par des éléments que seuls les fervents adeptes de l'Economie pourront prédire par quelques obscurs règles et formules. "Un jour, cette Entreprise deviendra plus riche et plus puissante qu'un pays". De véritables augures, je vous dis ! Qu'il est fascinant et pitoyable de voir à quel point une société peut être manipulé par quelques billets verts... Une poignée de mains, des titres qui passent de mains en mains, et vous passez pour le magicien des transactions. Vous pariez sur votre richesse, sur votre vie, voire sur votre âme. Vous ne respirez plus et vous devenez des chiffres, un contrat. Petit à petit, noyé dans votre bonheur, vous oubliez de garder les pieds sur Terre. Et lamentablement, vous vous faites racheter et dévorer par les plus grands de ce Monde. "C'est le jeu, faites donc marcher la planche à billets", qu'on nous dit! Les investissements ne se font pas tout seuls et pourtant, vous n'en voyez même pas son fantôme…Vous vous concentrez sur une autre menace, imminente sur votre compte en banque : le manque. Vos besoins apparaissent. Mais si j'ai bien appris une chose auprès du fondateur de cette société, c'est de craindre les vivants, et non les morts. C'est la Peur qui est le centre de la Croyance et de la Loyauté. Elle suffit très largement à contrôler les esprits.

Alors, je vous accorde tout de même que les plus forts d'entre vous ne se laisseront peut-être pas bernés de sitôt. L'esquisse d'un plan laisse toujours des traces derrière lui, comme par exemple un bâtiment pimpant...propre sur lui-même? Supposons qu'elle soit suffisamment riche pour s'ériger en tant que tel, il lui faudrait un nom que tous connaîtront. La Compagnie avait toujours préféré marquer le coup d’envoi, les financements également, par un seul et même sigle…

Shin-Ra.

C'est ainsi qu'on m'appellera. J’en porte déjà le nom, avec une bien étrange fierté et en un bien étrange conflit également. Peut-être autant que cette rivalité d’enfance envers un père, également bien prégnante. De celle qui aujourd’hui, me faisait perdre dans le fil de mes pensées sous-jacentes, par une idée……D'ascension.

Shin-Ra.

J’en serais le Président. D’un enfant multimillionnaire mais déjà indépendant, je suis devenu cet homme bouillonnant d’ambitions et plutôt impétueux, mais qui, par la force des choses, devait désormais attendre de pouvoir reprendre le flambeau. Oui, depuis que j’avais prédit que le bouton « L » du dernier étage aurait un jour son utilisation. J'étais un enfant à cet époque, il faut me pardonner ma naïveté et ma neutralité vis-à-vis de la réussite de l'Entreprise. Après tout, loin de moi l'idée que cela me soit un jour utile, car cela signifierait la Fin de la Tour Shinra. Et si la Tour Shinra s'effondre, son Capitaine coule avec son bateau. Et alors, je n'aurais plus rien. Cela me donne envie de rire mais je me retiens. Peut-être bien de justesse. La pensée est trop forte. Notre petit code secret me revient en mémoire.

« L pour Loser »

Défi et cynisme. Ma condition temporaire marque une revanche à prendre, une affirmation à démentir une nouvelle fois. Un faux pas pour lequel je n’avais nul autre choix -ni plus simple envie- que de me relever et de pousser le pari de façon plus osé. Le Monde appartient à ceux qui daignent oser. C'est ainsi que le pouvoir s'opère et ne fait nullement exception à cette règle. Mais pour l'heure, j'agis pour la Gloire à venir.

Shinra.

Tant que je vis, "elle" n'est pas perdue. J’entends encore les acclamations des SOLDATS, les réclamations de nos « sbires ». Et puis les miennes, également. Il n'est pas toujours aisé d'écouter les idées du PDG qui changeront ma future Corporation sans perdre son sang-froid, ou sans lui rire au nez. Au choix. Voyez-vous, M. Shinra Senior est obsolète dans son raisonnement...Enfin, à supposer qu'il puisse seulement réfléchir correctement. J'ai depuis longtemps abandonné l'idée de lui affirmer qu'il perdait son temps à acheter ses propres ennemis comme ses amis. C'est voué à l'échec, mais ça le condamne aussi à le faire disparaître de ce Monde prématurément. Et cela, je vous le prédis à l’avance. Toutefois, entre nous, je vais vous faire une confession: plus tôt ce sera fait, mieux nous nous porterons. Si la diabolisation de notre Empire venait d’atteindre son record avant l'explosion des multiples bombes et l'arrivée d'AVALANCHE, c’était par ce même nom qu’une mince partie de la population tenait maintenant d’ironiques espoirs. Voyez-vous, en ces jours de désespoir, la population se montre encore plus encline à entretenir des croyances frôlant la dévotion. Et ce ne sont pas les Black Feathers, ni même la Z-Team ou autres alliances peu intelligentes et lucratives qui seront au centre de leur faveur. Et les Terriens en auront assez d'être dépendants et faibles face à ces Monstres venus de l'Espace. Cela aussi, je le prédis.

Déjà, maintenant, là, actuellement dans leur esprit, c'est la Shinra qui leur offre confort et réconfort. Et ils ont raison ! Avec nous, ils bâtiront le Monde. Et ils craindront comme ils placeront la Compagnie sur un piédestal. Elle sera tout pour eux et d'une certaine manière, ils seront tout pour nous.

Mais ne vous méprenez pas. Quand bien même les spéculations de cette reconstruction massive se montrent déjà fructueuses, j'ai pris conscience de l'imminent déclin de la Compagnie. De sa probable chute avec Père. De ses raisons. Du « comment » je devais agir. J’ai là dans ma main un plan qui attend de voir le jour. Ce plan me parle déjà. Il ressemble plus à un orphelin maltraité par notre bon vieux Shinra, auquel j’ai pourtant opté d'accorder un peu d’attention à son égard ; et voilà les billets que je vous tends d'ici là que je m'assieds à la place qui me revient de droit, âme charitable que je suis !


Introduction:

Il me semble, par le passé, avoir désiré ardemment briser ces années corrompues pour le seul maître de tous les départements de la Compagnie: l'Argent. En face de lui, il n’y a pas de Président convaincant. Les zénies résonnent dans le métal scintillant de la Tour et dans tous les liens tissés entre nos sous-traitants, entre nos partenaires voire même nos employés. L’Argent est une ordure qui manipule les leaders les plus faibles, et j’entends bien les faire tomber d’une façon ou d’une autre. L’argent...ne me dégoûtait pas, mais il m’agaçait. Son odeur et sa vue avaient fini par m'écœurer tant on en usait et abusait auprès d'une bonne centaine de concurrents peu scrupuleux. Ceux-là auraient tôt fait de ployer le genou avec un moyen de persuasion plus efficace. C’est là que je vous laisse raisonner. Quelle option vous semble être la meilleure? Dépenser une somme astronomique de zénies que vous ne pourrez vous-même pas financer au bout de dix ans d’épargne sur votre salaire, ou prononcer une menace qui aurait tôt fait de baisser les yeux de ce dirigeant trop intéressé? Cette absurdité m'a mené à exécuter bien des affaires dont je n'aurais jamais pensé en être l'Instigateur. Mais allez-y, allez donc dans la salle du Conseil, et nous serons aptes à nous comprendre! Personnellement, je me trouve déjà bien patient. A peine le pas de la porte en verre franchi, et vous ne tarderez pas à affirmer qu'il existe une odeur écœurante qui plane dans ce milieu presque politique. Cette odeur, elle est métallique comme le sang et froide comme une lame. Cette odeur, c'est celle du billet, de l'intérêt pécuniaire pour un désintérêt écologique. A dire vrai, pour peu que l'on puisse percevoir la composition de cette assemblée aux allures presque aristocratiques, personne n'a réellement envie d'être la jeune brebis couronnée au beau milieu de ce troupeau noir de chefs de Départements. Avec leur sourire plein, c'est un troupeau de loups qui guette le moindre faux pas et à chaque fois, il effraie la nouvelle recrue. (Sauf moi). Parce que certains individus observaient le siège occupé d'un œil envieux ou ambitieux. (Comme moi). Alors il n'y a plus qu'une option: s'affirmer. Et se montrer utile. Je pense vous l'avoir déjà dit: Je suis Vice-Président, mais je serais Président. J'en ai le potentiel. Mieux que quiconque.

Chapitre 1: Début d'un règne promis

Une pensée simple, fugace aurait pu traverser l'esprit de Rufus. Grandir comme n’importe quel écolier. Enfant, l'héritier Shinra avait tissé les premières années de sa vie dans un confort hors norme et scandaleux. Tout le destinait à devenir un fils à Papa habitué à ce que ces moindres souhaits ne deviennent réalité. Ceci ne fut, hélas pour lui, pas le cas. Chez les Shinra, il n’y a pas de place pour une relation saine entre père et fils. Il y avait entre eux une rivalité qui ne cessait de croître à mesure que Rufus prenait des bougies sur son gâteau d’anniversaire. Alors, sans grande surprise pour un enfant d’homme d’affaires, il avait connu la froideur d’une maison et l’éducation d’un enfant sans cesse harassés par les paroles d’un père trop inquiet à l’idée d’être remplacé par sa progéniture. Sans compter les nombreuses femmes qu'il ramenait pour épancher sa soif et la perte de sa femme, Mme Shinra.

“Essaie donc de prendre ma place, mais il est possible qu’un jour, fiston, je t’enterrerrais!”.

Mais encore...

“...Ce n’est pas bête mais sache que ce bouton d’urgence, je ne le mets pas pour moi, mais pour toi. Et j’inscrirai un L dessus, pour que tu te souviennes de sa signification quand tu l'utiliseras, une fois Président. L. Comme Loser.”

Il s’était ainsi créé bien plus de souvenirs dans les locaux toujours grandissants de la Compagnie. bien plus que chez lui. Tant et si bien qu’il avait appris très tôt que cette dernière serait l’histoire de toute sa vie. Les secrétaires se faisaient toujours plus nombreuses dans les bureaux, mais surtout, toujours plus gâteuses face à sa petite gueule d’ange et ses cheveux couleur de blé. Très rapidement, il en avait conclu qu’il se passait toujours un fait presque surnaturel dans le bâtiment de sa famille, en particulier suite à une tentative de fraude de l’un des employés de la Compagnie. C’était certainement le meilleur, et le premier exemple qu’il aurait pu donner. Ce jour-ci, les billets avaient littéralement volé dans tout le rez-de-chaussée de la Tour Shinra. Sa très jeune chienne de garde, Dark Nation, avait eu l’idée de faire ses crocs sur un tas de coussins. En les éventrant durant sa course, elle avait offert à tous les visiteurs une vision unique ; une vision qui avait marqué l’esprit du jeune homme, alors âgés de dix-sept ans. C’était incroyable. Il avait plu des pièces comme il aurait neigé des flocons! Tous les employés s’étaient immobilisés un temps, ébahis, puis ils s’étaient mis à sautiller sur place, leurs bras s’étendant vers les cieux pour attraper du bout des doigts les bouts de papier qui virevoltaient dans les airs. L’image était purement ironique : elle est similaire à une pub flattant le goût du pari d’un joueur de Casino. Mais n’allez pas croire que c’était un cas unique. Chaque jour était unique et chaque étage correspondait à une branche bien différente de la Shinra, qui s’étendait alors lentement mais sûrement à l’armement, au développement urbain, à l’énergie, les sciences, le département d’entretien, de sécurité publique et enfin, le département spatial. La prouesse et l’innovation étaient et seraient toujours l’adage de cette entreprise, mais cette éminence l’avait conduit à ne peut-être pas expérimenter la défaite. Quant au PDG de la Shinra, son père, il n’était là qu’en de rares occasions, lorsque la Shinra ne phagocytait pas encore totalement son temps ni même son humanité.

Rufus s’était toujours montré très intelligent, peut-être trop d’une certaine manière. Les premières pièces déplacés sur son échiquier géant furent les conseils qu’il avait donné quant à la construction de la Tour Shinra, afin d'impressionner ce père si peu présent avec qui il entretenait déjà une relation père-fils conflictuelle et étrange. C’était les plans de la Tour Shinra qui avait amené le garçonnet à penser avec sa tête, et seulement la sienne. Certes, à l'avenir, il ne se souviendrait plus de la signification du bouton “L” qui se cachait sous le bureau du Président au soixante-neuvième étage,, mais Rufus avait eu, à l’époque, suffisamment de jugeotte pour se rappeler d'une mesure plus que nécessaire... Une mesure de précaution prise de son plein gré...

Elle aurait son utilité, un jour.

Chapitre 2: Complot avorté

Rufus ne commencerait pas immédiatement son ascension par ce règne tant désiré: c’était un fait. Les années passaient, et voilà qu'il était forgé une personnalité charismatique aux yeux de certains médias : un jeune homme calme, méticuleux, mais ambitieux, probablement plus habilité à diriger la Compagnie que son père lui-même !

De cette qualité -ou de ce défaut-, Rufus en était venu à subventionner dans l'ombre l'ennemi de son propre nom. Ce fut ainsi que dans les locaux de la Tour de Shin-Ra, l'on parla parfois d'une taupe qui aurait soutenu les membres de ce groupe éco-terroriste. Ce traître aurait véhiculer plusieurs informations ou soutenu les attentats des terroristes écologiques par plusieurs milliers de Zénies.

Et...Ce n'était pas complètement faux, le concernant. Le fils du Président pouvait déjà prétendre à un bon nombre d'informations à sa disposition pour retourner ce fait contre les membres de cette réunion, et plus précisément, contre le détenteur de cette place assise et déjà occupée qui faisait office de "tête" à la Compagnie.

Mais sachez-le. La Tête est celle qui pense. La Tête est celle qui dirige, et pour l'heure, Rufus n'en était que le bras droit. Un bras droit qui n'était pas toujours en accord avec les actions que lui dictaient les pensées de la "Tête". Il la trouvait cupide, voire maladroite dans sa démarche. Le bras n'en contestait pas sa part d'efficacité, mais il voulait aller plus vite. Se montrer plus efficace. Filer dans les airs pour en décocher son geste déterminant en un seul mouvement.

Alors, le bras avait décidé de trancher ce lien pour devenir un jour le Président, quitte à collaborer dans l'ombre au côté d'une jeune femme, qu'il apprendrait être une fille d’un chef des Turks, Veld. Une fille perdue et pris par un sombre destin....Il appris vite qu'il s'agissait d'Elfé, la fameuse instigatrice de l’affaire Zirconiade.

Cette affaire fut l’alarme, le début de tout. Le Vice-Président savait qu'il succéderait tôt ou tard à son père, mais tout ceci n'était qu'un jeu d'esprit camouflé par quelques convenances. Une courbette, et tout était plié, on n’en parlait plus, de cette venimosité. Toutefois, le Blond n’avait qu’une hâte : parvenir à déloger le cafard assis sur ce siège. Alors le fils avait monté anonymement un plan qui lui semblait bon.

Les événements qu'il avait tissé pour l'avenir ne s'étaient malheureusement pas déroulés comme prévu. Elfé la terroriste avait disparu et Veld fut introuvable… Rufus n'en connut pas moins un avantage à tirer de cet échec. Car de la trahison provisoire de ce qui deviendrait ses plus proches hommes de main, l’Héritier avait eu l’opportunité de rattraper son ambitieux complot...En vie, bien sûr! Il y a toujours des leçons à tirer de ce que l’on n’a pas sû faire. Ainsi, Rufus n'avait pas eu le privilège de savourer une quelconque victoire durant l’affaire Zirconiade, ou alors celle-ci n'avait eu qu'un goût bien fade ou insipide en bouche. Afin de payer ses erreurs, il avait été assigné à résigner dans une petite ville, loin de sa Tour phare. La situation était cocasse, critique, et s'il avait pu connaître une lourde sanction, l'exil en direction d’une petite ville portuaire n'avait été que sa seule et unique réponse, par une assignation qui le menait loin de son véritable domicile.

Provisoirement oui, il disparaissait de la scène et des affaires de la Tour de la Compagnie. Les papiers de la Shin-Ra le concernant étaient scellés. Sur le dessus, il était imprimé une inscription sur une feuille blanche : "mission à l'Etranger".

Chapitre 3: La peur et le pouvoir

Rufus était bien décidé de s’approcher de Coton City. Voilà depuis bien longtemps qu’il n'avait pas revu la Tour Shinra, qui se situait à plusieurs kilomètres de la ville. Le trajet n'avait pas été long mais il s'était succédé au bien étrange appel de Palmer et à la vue glaçante des ruines d’une métropole qui n’avait rien demandé. Depuis la ville portuaire où il avait résidé et mené certaines affaires à “l’Etranger”, l'immaculé avait perçu au loin le sifflement des hélices d'un autre hélicoptère. Dévalant son regard pers vers les cieux, il avait ensuite constaté brièvement les flancs de fer et la porte entrouverte, là, en face à lui. Sans aucune hésitation, il s'était emparé de la poignée et s'était hissé au sein de l'appareil avec rapidité. A ses côtés, Dark Nation aboya une fois avant de le suivre. Le temps lui manquait, car il s'agissait là d'une urgence. Après tout, les Black Feathers avaient été délogé de leur Nid, mais il se pouvait bien qu’une boîte de Pandore ait été ouverte à cette occasion, et ses maux ne tarderaient alors pas à s’évader à travers tout le pays.

Rufus n’avait aucune idée de ce qu’il l’attendait.





Attaque, Dark Nation!
Le fidèle chien de garde du vice-président, Nation Noire, est toujours là pour mordre quiconque s'approcherait de trop près de son maître. Ainsi, opulente et massive, la chienne est plutôt résistante aux coups et se permettra certainement de planter ses crocs dans les membres d'un assaillant.


Omerta silencieuse
Un canon scié sur un fusil évoque en parallèle le silence des anciennes mafias italiennes. On tuait en sciant son canon pour étouffer le bruit de la balle perdue. De nature discrète en combat et plutôt soigné dans sa précision, Rufus s'approchera étrangement sans bruit vers son adversaire pour le cribler de balles.


Bouclier
Un jeu de matéria permettant à Rufus d'amortir les chocs et les coups de façon à les rendre soutenable, dans un premier temps.




Foudre
Que ce soit Rufus ou Nation Noire, il n'est pas rare de voir le président utiliser sa matéria de prédilection, basée sur la foudre. Cela lui permet ainsi d'électrocuter son adversaire d'une décharge particulièrement forte et peu appréciable.


Morsure empoisonnée
Un jeu de matéria. Rufus ralentit les mouvements de son adversaire, ce qui le rend plus lisible tout en lui permettant de contre-attaquer avec plus de facilité et d'aisance.
La piqûre de Dark Nation cause de sévères maux de crâne, trouble la vue mais surtout, vous brûle les membres. Cela est dû à une spécificité de son espèce, qui dispose alors d'un dard se prolongeant depuis le dos de la bête.





Ralenti
Un jeu de matéria. Rufus ralentit les mouvements de ses adversaires, ce qui le rend plus lisible tout en lui permettant de contre-attaquer avec plus de facilité et d'aisance.






hdhd
(à définir)


ghghg
(à définir)


 
Fiche de Rufus Shinra
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RPGDBZ :: Personnages :: Fiche de personnages :: Fiches validées-