Partagez
 

 Duplicité théologique [PM pour rejoindre]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Zamasu
Zamasu
Autres Races
Masculin Age : 20
Date d'inscription : 18/10/2016
Nombre de messages : 181
Zénies : 2000

Techniques
Techniques illimitées : Brèche | Lances divines | Creation | Illumination
Techniques 3/combat : Arme d'énergie | Téléportation
Techniques 1/combat : Supernova

Duplicité théologique [PM pour rejoindre] Empty
MessageSujet: Duplicité théologique [PM pour rejoindre]   Duplicité théologique [PM pour rejoindre] ClockMer 17 Avr 2019 - 0:35
Le trio s’était séparé, la belle, la brute et le héros s’étaient rencontrés dans des discussions importantes quant à la menace du fameux Drichi. Au final, la grande nouvelle était certainement le report de la mise à mort de Kaito, le saiyan avait gagné un peu de temps par le biais de son implication dans l’affaire du démon temporel. Incapable de traiter efficacement, Zamasu avait décidé de laisser le demi-dieu s’occuper de faire ses recherches, et quand ce sera fait, le tout-puissant interviendra. Car le justicier était bon et savait quelles priorités choisir, celle du dieu démon faisant évidence par sa dangerosité. Mais ce n’était pas Kaito qui avait été au centre de l’attention du divin, au final, mais bien ce petit bout de femme qu’était Amaryllis. La fleur avait rapidement organisée une alliance de fortune avec le Kaioshin, créant ainsi un duo de justiciers efficaces. Car les deux personnages partageaient un grand scepticisme des mortels en général au profil de la vie végétale et divine, s’accordant rapidement des points communs de leurs personnalités. Jusqu’au moment de cette promesse, cet enlacement, cette gêne passagère et dérangeante d’où le divin ne tirait pourtant pas d’inconfort.

Quand Zamasu repensait à elle, son regard se perdait dans des abîmes insondables, perturbé, dans l’incompréhension, il ne savait pas comment appréhender cette faiblesse. Ébréché et hésitant, le justicier ne pouvait se désigner à faire du mal à la fleur, son combat et sa personnalité plaisaient à l’immortel et lui donnait une furieuse envie de prolonger l’existence de cette dernière. Mais dans quel but ? Si le fusionné ne pouvait ressentir l’amour véritable, il appréciait néanmoins la présence d’Amaryllis, son regard tantôt doux et tantôt dévorant, son rire cristallin et sa répartie bombée de véracité. Que le Dieu se sentait minable sur le coup, il ne connaissait pas cette dernière depuis plus d’un an qu’il la considérait déjà comme une amie de longue date, une sœur ou une proche comme peu peuvent en avoir. C’était un lien fort pour des personnages forts, quelque chose d’unique et d’immuable, et malgré sa condition d’être supérieur, le sauveur universel ne semblait pas pouvoir enfreindre cette règle fondamentale. Mais cette question revint alors plusieurs fois dans son esprit : Serait-il capable de la terrasser comme elle l’avait demandée ? La disparition de l’être carmin serait la perte d’une amie et un allié stratégique, jamais le fusionné n’avait eu de personne à qui se confier au-delà de son maître.


Mais autant s’en rassurer, Zamasu était convaincu de son courage et de sa droiture, s’il devait assassiner celle qu’il considérant tant, il le ferait. Trop de choses avaient étés sacrifiés pour que l’être de lumière devienne l’immortel justicier qu’il était aujourd’hui, il était inconcevable désormais de revenir sur son serment de sauver le monde. Car s’il brisait sa promesse et laissait une potentielle pêcheuse en liberté, sa vision du monde et sa légitimité de héros disparaitrait alors immédiatement, ne laissant qu’un grand vide, vide de sens. Alors l’éternel était sûr de lui : Kaito ou Amaryllis, leur dangerosité faisait d’eux de potentiels adversaires, il ne fallait pas les négliger. Mais avant de retrouver l’un ou l’autre, Zamasu devait faire son petit bout de chemin, prendre de nouveaux repères de penser après ce déroutant événement de joute verbale. Et pour se faire, l’exploration et la curiosité étaient des atouts de valeur, conscient de sa mission, le défenseur universel se permettait une session d’aventure sur une planète antique et oubliée. Malgré ses connaissances vastes, le Kaioshin conservait une soif de savoir, l’omniscience n’était qu’un mythe et l’entretien de sa sagesse n’était pas un acte passif. C’est pourquoi la destination de Zamasu ne fut pas simplement la Terre, mais bien un monde plus calme et oublié, sans cesse menacé par le vent et les tempêtes.


Metamol était un monde hostile à la vie complexe, balafré d’un temps impropre à la vie, dédale perdu de roches sèches ou luttaient une faune sous-terraine survivaliste. Mais malgré son état cataclysmique, la planète avait la chance d’abriter une vie aimable ou la difficulté de la vie amenait à une rare mais ici présente coopération. Peu de vols, pas de meurtres, une société ou l’enseignement du respect et du vivre-ensemble fonctionnait à merveille avec les moyens culturels dont ils disposaient. Ceci mêlé à un peuple ancien et prudent, les métamols suscitaient tout l’intérêt du Dieu protecteur, prouvant leur bonne foi dans leur absence de bellissime, dans le vide de leurs conquêtes.

Spoiler:
 

C’est ainsi que dans les cités de pierre naviguait l’être immortel, mue d’une certaine sensibilité à l’égard d’un peuple qui la méritait bien : Ces derniers méritaient protection dans leur mode de vie autonome et simple. Et bien qu’ils pussent sembler misérables, les habitants de la planète désertique démontraient d’une joie apparente marquante, habitués à un mode de vie ou la nourriture et le repos étaient des luxes qu’ils devaient consommer avec modération. Et c’est bien cette ambiance de joie dans le malheur qui séduisait Zamasu : Ils avaient cet espoir de vivre, cette volonté de voir leur situation devenir meilleur par leurs prières et leur bienveillance. Le temps se ralentissait alors, les enfants jouaient, plats se mangeaient à l’aube d’un feu chaudement nourri, les marchands proposaient, le bruit de la ville s’envenimait. Puis un vide, le fusionné s’était perdu de son chemin, se rendant compte qu’il avait emprunté un chemin auxiliaire à l’avenue piétonne qu’il traversait. Peut être que les pensées précédentes sur Kaio l’avait distrait ? Néanmoins, cette distraction n’était peut-être pas anodine, sur la trace du chemin gris qu’avait involontairement parcouru Zamasu, l’annonce par une pancarte d’une série de temple le fit tiquer. Ne connaissant que trop mal les Métamols, l’ennemi de Kaito n’allait pas se priver d’une source capable de lui en apprendre plus sur le peuple du désert.


Scrutant les recoins à la recherche d’un adversaire fantôme, l’être aux cheveux d’argent s’était impliqué à la visite des temples, des divinités anciennes et inconnues, des rites particuliers et de potentiels secrets l’attendaient peut-être. Alors, autant rester sur ces gardes, bien que le sauveur ne sentît pas le mal autour de lui, il n’en restait pas moins conscient qu’une magie puissante pouvait très bien le narguer. Mais bien vite Zamasu fut assuré d’être seul, s’avançant sur un chemin sinueux le menant au centre d’une gigantesque faille donnant sur l’extérieur. En fait, ce grand piège tout en longueur de roche devait bien faire d’une centaine de mètre de profondeur, la route d’où venait l’immortel se situant sur un des bords, à mi-hauteur. Dans cette faille large, des stalactites de pierre, d’autres embranchements et des chutes précipités de sables venant de la tempête faisant rage plus haut. De quelques pas, l’exploration fut face au vide, observant le contrebas éclairé par quelques torches couvertes d’un toit, n’oublions pas les chutes pouvant l’éteindre. Sur la longueur de la large faille, quelques dalles accompagnées de bornes de pierre, ces dernières portant des symboles indiquant un chemin en langage ancien.

Spoiler:
 

Voir d’aussi vielles indications n’étonnaient pas le tout-puissant, ce peuple pacifique n’était jamais en guerre et ne subissait que peu de destructions sous leurs sols ravagés par les vents turbulents. Les constructions étaient conservées, permettant aux plus vieux monuments d’exister des siècles durant, plus encore avec de l’entretien. Suivant alors la piste de la crevasse, le seul vrai Dieu traversa une nouvelle caverne éclairée de quelques torches, quelques riverains semblaient en recueil devant quelques statues sans nom. Personne ne faisait attention au justicier, c’était une bonne chose, cela ne lui faisait perdre en rien son temps. Et quelques instants plus tard, Zamasu rejoignit une faille plus grande encore, cette dernière ressemblant plus à un gigantesque trou ovale dans le sol qu’a une simple crevasse. S’étendant sur un kilomètre de diamètre, le centre et les bords du cratère naturel étaient parsemés de ponts antiques de roches, et certains artificiels de bois. Finalement, la profondeur du lieu lui assurait une certaine protection contre le sable, le sommet de cette cassure étant partiellement couverte.


Cela donnait alors un lieu éclairé par l’extérieur mais calme, sans vent bien fort, une zone parfaite pour des habitations, mais pourtant vide de vie. Le regard froncé, curieux et intrigué par cette chose qu’il ne comprenait pas encore, Zamasu s’avança, découvrant sur son chemin plusieurs bâtiments éparpillés aux abords des ponts. Ces derniers étaient assez grands, rectangulaires et décorés sommairement de statues et colonnes honorifiques. L’être né de la fusion n’avait pas mis longtemps à reconnaitre ici de vieux temple d’une religion oubliée, peut être source d’un savoir divertissant sur l’histoire de ce peuple qu’il respectait par leur passivité militaire.


Sans personne dans les environ pour le renseigner, Zamasu fit le choix arbitraire du temple le plus proche, s’affichant ainsi près d’une porte imposante d’un bois ancien verni d’une peinture kaki. Cette dernière était vide de décorations, elle protégeait simplement le trésor d’un éventuel voleur, fort heureusement, le tout-puissant n’était pas de cette gamme-là. Bien plus curieux que kleptomane, l’être au ki d’ivoire entre-ouvrit la vaste porte avec le respect qu’elle méritait, pénétrant en silence dans un corridor aussi large que l’entrée. Sur les flancs, plusieurs torches éclairaient le hall d’une faible intensité, quelques statues rupestres gardaient le passage, quelques écrits anciens aux murs. Poursuivant son avancée dans un silence religieux, le créateur prit le temps de lire quelques messages : c’était des messages honorables louant l’action de constructeurs de villages. Ainsi des noms apparaissaient, des dates obsolètes, des héros gravés dans une pierre oubliée. La conservation d’une mémoire par l’écrit, on se souvient de nos erreurs et l’on ne les reproduit plus. Les statues illustraient les mêmes hommes, chefs de villages, grands ingénieurs, scientifiques et prêtes d’un culte antique, précédent surement celui de l’actuel Ajito. Mais tout ce ci n’était qu’une partie du temple : la grande salle. Plusieurs ailes meublaient le hall, la visite n’était pas terminée et le divin comptait bien en apprendre plus dans le plaisir d’une exploration qu’il se prêtait le droit d’effectuer.

Vado
Vado
Autres Races
Masculin Age : 16
Date d'inscription : 03/11/2018
Nombre de messages : 24
Bon ou mauvais ? : Divin
Zénies : 1160

Techniques
Techniques illimitées : Sōzō - Télékinésie - Kihoha
Techniques 3/combat : KaiKai - Épée divine
Techniques 1/combat : Eveil

Duplicité théologique [PM pour rejoindre] Empty
MessageSujet: Re: Duplicité théologique [PM pour rejoindre]   Duplicité théologique [PM pour rejoindre] ClockMer 17 Avr 2019 - 17:26
Il y a des endroits où la nature domine les hommes, où le mot paix n’existe pas puisqu’il n’y a pas de guerres. C’était de plus en plus rare. Concentré sur une personne dangereuse, il n’avait pas observé ces merveilles depuis son monde et les découvrait en même temps que son compère dont il avait retrouvé la trace. Une seule petite trace d’énergie peut amener à la traque jusqu’à le retrouver. C’est ce qu’avait fait l’apprenti Kaioshin, cette traque l’avait mené sur Metamol. La planète semblait aride, les éruptions volcaniques n’aidant en rien. Ce n’est pas pour rien que les habitants vivaient sous terre, dans de véritables cités souterraine où ils vivaient paisiblement, sans les problèmes récurrents que connaissaient les autres civilisations vivant sur d’autres planètes. Dans un sens, on comprenait pourquoi l’immortel voulait purifier le monde des peuples hostiles et belliqueuses, ce n’était pas totalement dénué de sens, malgré la manière sadique qu’il employait.

Vado surplombait la cité, s’étant hissé tout en haut d’un arbre. Il était debout sur une branche épaisse, les bras croisés, en observant les Metamols dans leur train de vie habituel. Il camouflait son énergie en l’abaissant au niveau le plus faible, afin de ne pas alerter les sens de Zamasu. La vie n’était que tromperie, se faire passer pour un autre pour atteindre son objectif. Il attendait patiemment que le divin franchisse la frontière de la cité. Il comptait le suivre jusqu’au moment opportun où il ferait face au purificateur. Tout comme lui, il appréciait les délices que la nature leur offrait et il en profitait également. Il touchait de sa main les arbres qui n’étaient pas bien feuillus, mais pur. La belle planète verte avait deux visages, l’aridité à l’extérieur et la pureté à l’extérieur. Et le cœur qui faisait vivre tout cela était ces habitants aussi prospères que les Dieux. Ils étaient sûrement les derniers qui ne connaissaient pas l guerre, les derniers qui n’étaient pas témoins de violence sanguinaire et ils veilleraient à ce que cela reste ainsi. Le fusionné errait en dehors de la cité, pieds à terre. Vado, lui, préféra la voie des airs, il naviguait d’arbres en arbres. Ainsi, il était parfaitement camouflé aux yeux du Kaioshin. Il suivait ses traces tout en profitant des lieux magnifiques dont ils avaient à faire. C’était un bon moyen de garder son calme et d’apaiser ses pensées car il savait qu’il risquait sa vie à chaque seconde dans un diamètre de cent mètres autour de Zamasu. Lors de leur rencontre, il n’aurait pas d’erreur à commettre, un écart et c’en était fini de ses jours et ses efforts seraient anéantis. Il ne souhaitait pas avoir quitter la terre des Dieux pour périr ainsi, en ayant lamentablement échoué. S’il jouait parfaitement ses cartes, cela ne devrait pas arriver. Il ne venait pas en ennemi, il comptait juste discuter et comprendre davantage les agissements de son compère.

Ils étaient maintenant assez loin du village, ils étaient seuls dans le nature. L’apprenti Kaioshin suivait simplement les traces de l’ennemi de Kaito en veillant à ne pas se faire repérer. En tout cas, Zamasu ne semblait pas venu ici pour y semer le chaos, il avait l’air d’apprécier cette planète et ses habitants. Est-ce l’avenir qu’il recherchait pour cet univers ? Un monde aussi prospère que celui-ci ? Ses intentions étaient probablement noble, mais pas ses manières. En soit, les deux shinjins avaient des points communs, ils avaient tout deux choisis d’agir au gré de leur maître et de leurs permissions. Ils ne supportaient pas le fait qu’ils doivent rester les bras croisés devant une telle dégradation de ce monde. L’ennemi de Son Gokû semblait se diriger vers une série de temple et le disciple fut bien forcé de le suivre, il décida de prendre quelques mètres de distance en plus, car il était obligé de redescendre sur terre. Les Temples étaient anciens, ils dataient sûrement des premiers Metamol, des poèmes étaient inscris sur les murs comme celui-ci :

Né dans le feu et taillé par de nombreuses lames
Il se tient fier le grand peuple de Métamol
Vivant là où toute chose par le feu s’immole
Traçant son chemin parmi le torrent des âmes.
Où es-tu passé toi le feu de nos entrailles
Et, sang, pourquoi cesse-tu de couler dans nos veines
Où sont partis les rois où sont parties les reines
Pauvre nous, n’avons-nous jamais rien fait qui vaille
Tristesse sort de cette terre, arme remplit nos poings
Honneur habite nous, joie fais battre nos cœur
Je, Tu, Il, jusqu’à jamais nous ne serons qu’un
Crie et bas-toi brave peuple de métamol
Que jamais tu n’oublies ni tes frères ni tes sœurs
Que jamais tu n’oublies ceux qui sans toi  somnole.


Ce poème était très ancien,  il parle sûrement des anciennes civilisations ayant vécu sur Metamol, il paraissait assez pessimiste. Une époque révolue, paraissait-il. Plus ils avançaient parmi les vestiges du passé plus ils en apprenaient sur un peuple assez reculé du reste du monde. Vado était avide de connaissance et voir tout ceci le réjouissait au plus haut point, il ne loupait rien et essayait d’assimiler le plus de choses possibles. Il en venait presque à oublier qu’un être qui pouvait l’anéantir à tout moment était quelques mètres devant lui. Zamasu, quant à lui, avait choisi le Temple le plus proche et y pénétra calmement. Le temps de quelques secondes, l’apprenti Kaioshin le perdit de vue, mais il se rendit rapidement devant la porte immense qu’il avait empreinté. La porte était en bois ancien, elle grinça lorsqu’il la poussa pour entrer dans le temple à son tour. Les longs couloirs, éclairés par quelques torches accrochées au mur, paraissaient un peu effrayant. L’ancien disciple marchait seul vers le bout du corridor en espérant y trouver son comparse. C’était le moment de se montrer au grand jour. Il débouchait vers la grande salle, il hésita quelques secondes avant de rentrer puis il s’y engouffra et vit un Zamasu qui avait la même soif de connaissance que lui.

“Quel endroit surprenant, n’est-ce pas ?”

Il avait ouvert la discussion d’une voix calme, sans une quelconque hostilité. Il marcha en observant les murs où des histoires complètes y étaient écrites. Le peuple Metamol était vraiment intéressant, il aimerait bien s’y pencher plus  mais pour le moment, il n’en avait pas le temps.

“Je suis Vado, un apprenti Kaioshin de l’univers 11. Je te le dis car je n’ai rien à te cacher. Je suis pas ici pour te prendre en embuscade, je n’ai pas l’esprit aussi suicidaire.”

Il devait prouver au fusionné qu’il ne lui voulait aucun mal, il ne fallait pas qu’il le voit comme un ennemi. Il stoppa sa marche pour se retourner vers le divin.

“Je te connais déjà, Zamasu, tu es quelqu’un de très connu, tu sais. Tes agissements peu communs font que tu te démarque des autres, on est tout les deux décidés à agir pour la paix dans le monde, contrairement aux autres Kaioshins.”

Il n’avait peut-être pas les mêmes manières de faire pour l’instant, mais concrètement ils voulaient la même chose. Vado espérait que son compère ne voit pas ceci comme une offense ou une attaque, car ce n’était ni l’une ni l’autre. En soit, il ne connaissait que trop peu la personnalité du fusionné, il ne pouvait donc pas vraiment anticiper ses réactions. Il allait bien le voir, de toute façon…


Dernière édition par Vado le Mar 23 Avr 2019 - 21:41, édité 2 fois
Zamasu
Zamasu
Autres Races
Masculin Age : 20
Date d'inscription : 18/10/2016
Nombre de messages : 181
Zénies : 2000

Techniques
Techniques illimitées : Brèche | Lances divines | Creation | Illumination
Techniques 3/combat : Arme d'énergie | Téléportation
Techniques 1/combat : Supernova

Duplicité théologique [PM pour rejoindre] Empty
MessageSujet: Re: Duplicité théologique [PM pour rejoindre]   Duplicité théologique [PM pour rejoindre] ClockMer 17 Avr 2019 - 19:38
Un courant d’air sabloneux agitait les plis de la tenue du héros, face à lui : Des adversaires, emmurés dans le respect de leurs mémoires, ils s’étaient battus pour se défendre, battus pour leur prospérité. Un nouveau peuple de pierre sous terre, caché des locaux pour faire oublier un passé dans le sang et la colère, n’y aurait-il pas eu que des histoires belles pour le peuple millénaire ? Zamasu quittait le hall dans une grande indifférence physique, mais non pas mentale, l’immortel accumulait dans le silence. Il avait ici l’exemple du peuple vagabond, celui qui venait de mondes sans images et sans description, seul le terme d’une « ancienne maison » était utilisé. Terme simple pour un voyage long, par la première aile des quatre, le justicier découvrait le voyage difficile de colons magiciens, eux qui se sont installés sur Metamol par contrainte, volant leur nom à cette planète pour se cacher de quelque chose, sans dire quoi. Car oui, rien n’est plus regrettable que de ne pas tout savoir, le tout-puissant lisait, apprenait, mais n’avait pourtant pas tout le fil, cette planète originelle, cet adversaire fantôme ayant fait fuir les Metamol ici, qu’était-ce que cette épopée ?
Finalement, Zamasu se posait plus de questions qu’il n’en résolvait, mais ceci le faisait sentir vivant, l’accroche d’une énigme et la sensation valeureuse de la résoudre poussait le fusionné à continuer sa marche.

Et en filant dans l’aile, le sauveur spatial en appris d’avantage, l’établissement des villages dans les zones volcaniques proches de la surface, puis dans les cavernes. Mais également les chefs des villages, les naïbs, des anciens similaires aux sages Nameks, régissant chaque ville de leurs savoirs ancestraux. Une gestion habile des traditions, une culture des étoiles. Mais en poursuivant d’avantage sa lancée, Zamasu fut accablé sous les surprises : Dans les pierres étaient dessinés de grands vaisseaux de lumières, le peuple venait de l’espace, mais semblait tout en avoir oublié. Car c’est bien des navires de transport dans un style géométrique précis et simple qu’observait dans les gravures le Kaioshin. Mais le secret de ces technologies avait disparu. C’était ce qui était indiqué, peu de plans, des catastrophes liées aux climats, les Métamols étaient isolés, et perdirent tous leurs navires. La planète aurait-elle condamnée ces envahisseurs des étoles à la ruine par leur intrusion ? Pourraient-ils avoir été victime d’une malchance prononcée ? Ou bien peut être était ici l’œuvre d’une arme terrible qui aurait affaibli cette population et la surface par la même action.


Quel gâchis, un peuple qui pacifiste contraint à la survie sur un monde perdu et isolé à cause de l’avarice de d’autres, des avancées, des vies, des innovations, toutes perdues dans le sable. Mais peut-être y avait-il encore le témoignage marquant d’un engin de cette époque glorieuse du peuple Métamol, un petit rien d’espoir, Zamasu voulait le retrouver. Car si bien des civilisations devaient disparaitre, celle vivant sur ce caillou sablonné ne méritait rien de moins que le réconfort du tout-puissant.


Les murs lui parlaient-il ? Comme par instinct, l’éternel se sentit ensuite guidé dans les couloirs, ce temple devait conserver quelque chose, quelque part, un objet oublié un artefact endormi ou un plan. Zamasu était persuadé de la vérité de son dessein, il était maintenant sur : Il allait donner au peuple Métamol la technologie ancienne qu’ils avaient oubliée, voilà ce qu’ils méritaient. D’un pas assuré, l’être aux cheveux d’argent se profila finalement à une petite porte de pierre marquée d’un sceau, elle n’avait pas de poignée ou de mécanisme d’ouverture : Était-elle scellée ? Etrange, Zamasu sentait une source d’énergie concentrée importante derrière, au-delà de la roche. Ce pouvoir était donc volontairement enfermé loin des regards ? Pourquoi mettre à l’égard une source d’énergie comme celle-ci ? De quelques coups regard dispersés, le Kaioshin se rendit alors compte qu’il était de nouveau dans le corridor, mais au bout de celui-ci, la pièce devant laquelle il avait été mené était la plus importante du temple. Mais l’important n’était pas dans la localisation de ce trésor, mais bien dans son existence véridique, le secret n’était protégé que d’un maigre mur.


Mais, sans avoir le temps de percer à jour le secret des Métamol, une voix se fit entendre, cette dernière accompagnée d’une énergie divine fort bien dissimulée. Cette aura était pure, sans agressivité et Zamasu ne pouvait que l’admettre, restant de marbre face à l’interpellation qui lui était faite. Fixant toujours la pierre face à lui, l’immortel restait silencieux, laissant alors l’inconnu divin se présenter : C’était Vado, l’apprenti Kaioshin de l’univers 11. Ce jeune homme s’était-il perdu ? Loin de son maître ou de ses terres, il était bien imprudent pour lui de s’attaquer à l’inquisiteur. Mais fort heureusement pour lui, le visiteur n’était pas venu se battre, et face au silence continue du tout-puissant, Vado annonçait son pacifisme, louant Zamasu de sa réputation. Ainsi donc le fusionné était reconnu ? Certainement en mal à en croire les orientations politiques de ses collègues Shinjins. Mais qu’importe ce que voulait ce jeune fou perdu, il n’avait rien à faire ici, ni aucun droit d’entraver la juste vision du justicier. Sans se retourner toujours, l’être aux cheveux d’argent fit part de sa nonchalance d’un ton quelque peu sec sans animosité.


« Et ainsi tu es venu vanter ma réputation ? Allons, si as bien dis que tu n’as rien à cacher. »


Le Kaioshin se retourna alors, présentant un visage ampli d’un certain scepticisme, rien d’agressif.


« Tu es loin de chez toi, apprenti, tu as désobéi à ton maître ne venant ici, tout ça pour venir me parler. »


Zamasu fut alors pris d’un petit rictus, les paroles de Vado étaient risibles, le rire était court.


« Tu n’as pas brisé des centaines d’années d’apprentissage pour saluer ma réputation. Peut-être es-tu envoyé par ton maître ou quiquonque dans le but de m’arrêter, et cela ferait de toi un inconscient. Autrement, c'est que tu cherche des réponses auprès de moi, dans ce cas-ci, la discussion pourrait être intéressante. »


Le divin détourna alors son regard quelques instants vers certaines inscriptions le long des murs, sans pour autant les lire.


« Si tu me connais si bien c’est que tu n’es pas venu ici pour une visite de courtoisie dans ce temple, je n’ai pas besoin présenter mes desseins. »



Vado allait devoir directement faire part de ses intentions, le justicier était prudent et se savait entouré d’ennemi qu’il ne connaissait pas encore, peut être que ce Shinjin n’était qu’une distraction. Les sens de l’être de lumière étaient ainsi ailleurs, guettant une embuscade qui ne viendrait décidément pas.



Vado
Vado
Autres Races
Masculin Age : 16
Date d'inscription : 03/11/2018
Nombre de messages : 24
Bon ou mauvais ? : Divin
Zénies : 1160

Techniques
Techniques illimitées : Sōzō - Télékinésie - Kihoha
Techniques 3/combat : KaiKai - Épée divine
Techniques 1/combat : Eveil

Duplicité théologique [PM pour rejoindre] Empty
MessageSujet: Re: Duplicité théologique [PM pour rejoindre]   Duplicité théologique [PM pour rejoindre] ClockMer 17 Avr 2019 - 22:16
De tels endroits devaient abriter de grands secrets recherchés par des malfrats qui comptaient en faire mauvais usage. Des personnes qui souhaitaient en découvrir plus à chaque moment étaient à leur place en ces lieux. L’apprenti Kaioshin faisait partit de ceux-là, il regardait chaque recoin de mur en décryptant les messages des Anciens Sages. Cependant, il venait de faire face à son compère Zamasu, il ne devait pas se détourner de son objectif par ses merveilles. C’était un être d’un calme déconcertant, comme si rien ni personne ne pouvait le perturber. Vado essayait d’en faire de même, il devait garder une assurance mais sans être arrogant pour autant. L’apparence et sa façon de se comporter était très important s’il ne voulait pas finir désintégrer sur un coup de colère. Désormais, l’immortel savait a qui il avait à faire, il découvrirait donc qu’ils étaient semblables. Ce dernier daigna à répondre en gardant son air supérieur, ce qui n’étonna pas du tout le shinjin. D’une certaine manière, le fusionné fit passer Vado pour un être inintelligent en prétextant qu’il était venu rien que pour louer ses exploits.

“Détrompes-toi, je ne suis pas venu pour cela, je soulevais juste ce point.”

Il répondait simplement et sans animosité parce qu’il savait que le divin allait poursuivre. Le visage de l’être à la puissance phénoménale se retrouva face à celui du jeune shinjin. Il soutint son regard pour montrer qu’il n’était effrayé non plus, sans pour autant rentrer dans la provocation, connaissant la cruauté de Zamasu envers ses ennemis. La voix de Zamasu résonnait entre les murs, faisait quelques remontrances a l’apprenti. Les deux êtres de nature divine discutaient dans un lieu ancestral, comme si cette entrevue était destinée à se réaliser en ces lieux. Il était vrai que Vado défiait les dieux en fuyant les terres divines, abandonnant son maître et renonçant à son titre de Kaioshin. Il était maintenant réduit à vivre tel un simple mortel. Il pouvait toujours apporter sa philosophie afin d’améliorer ce monde entaché de vices.

“En effet, je ne pouvais rester les bras croisés, j’ai l’impression que je ne suis pas le seul. Je me devais d’agir.”

Il faisait référence au fait que l’immortel avait également quitté le KaioshinKai pour intégrer le monde des mortels. Il essayait de répondre comme il pouvait, chaque mots de travers pouvaient lui coûter la vie et il le savait très bien. Zamasu voyait clair dans cette petite visite, il comprit très vite qu’il ne venait pas jusqu’ici, devant lui, pour simplement rester en admiration. Cependant, il ne savait pas si le jeune apprenti comptait l’arrêter ou comprendre ses agissements. Il semblerait que la deuxième option l’intéressait plus que la première. Évidemment, il se débarrassait facilement d’un parasite comme Vado. Avec une certaine prétention, il annonça qu’il n’avait donc pas besoin de se présenter.

“Tu as vu juste, Zamasu. Je cherche des réponses, le pourquoi du comment. Je connais mes capacités et je ne suis pas fou au point de m’attaquer à toi de front. À vrai dire, je souhaite juste te comprendre. Et oui, tu n’as pas besoin de te présenter, je sais parfaitement qui tu es.”

Il avait passé des semaines à l’observer depuis les cieux, il avait vu certains de ses combats et de ses massacres. Il avait conscience de la puissance phénoménale qu’il avait acquis, peut-être une puissance que jamais le jeune shinjin n’atteindrait. Et puis, il ne cherchait pas l’affrontement, il n’aurait pas à subir cette puissance s’il s’y prenait bien. Peut-être qu’il trouverait même un terrain d’entente où ils pourraient collaborer ?

“Tu sais, on veut la même chose toi et moi : un monde meilleur. Un monde où la paix domine sur la guerre, un monde où les peuples sont aussi prospère que ces Metamols. Cependant, je ne comprends pas la manière que tu emploies pour y arriver. Des massacres ? Et je cherche donc des réponses auprès de toi, voilà ce que je suis venu chercher.”

Sa main caressa les symboles de paix gravés sur les murs. Il croyait à cette paix, le monde un jour sera comme Zamasu ou l’apprenti le voyait ; prospère. Peut-être même qu’il serait prêt a aider son compère pour y parvenir, mais avant tout, il voulait le comprendre, trouver des réponses à ses questions. Il avait plusieurs questions qui lui trottaient dans la tête et il n’hésiterait pas à lui les poser, c’était pas des questions qui devraient le contrarier, normalement.

“J’aimerai savoir, si cela ne te dérange pas, tu opères seul dans ton plan purification ?”

Si c’était le cas, il était assez courageux. Gérer tout cela seul sans pouvoir se confier sur ses plans ou demander des conseils. Zamasu semblait être quelqu’un de très solitaire, il n’avait besoin de personne. Mais était-ce vraiment le cas ? Existe vraiment quelqu’un qui n’a besoin de personne ? L’apprenti Shinjin en doutait, selon lui tout être avait besoin de soutiens. Néanmoins, l’immortel semblait être quelqu’un de très fier, allait-il laisser sa fierté répondre pour lui ?

Le jeune divin ne connaît pas l’histoire de son interlocuteur avant qu’il débarque dans l’univers de Son Goku. Le fusionné avait parlé de son maître ce qui avait produit un déclic dans la tête de son jeune compère.

“J’aimerai te poser une question un peu personnel, si tu me le permets. Tu as parlé de mon maître tout à l’heure, qu’est-il arrivé au tiens ? Il me semble que tu étais également apprenti il y a pas longtemps, donc je me posais la question. Ce n’est ni un jugement ni un reproche, simplement une question.”

Il était de nature curieux, cela pouvait lui porter préjudice mais il ne voulait en aucun cas contrarié son comparse. En réalité, il posait la question mais au fond de lui il connaissait déjà la réponse, il voulait juste s’en assurer. Zamasu était prêt à n’importe quelle horreur pour arriver à ses fins. Pour lui, il fallait faire couler le sang pour qu’il ne coule plus. Il n’y a pas de paix sans guerre. L’immortel avait les bonnes intentions encore une fois, mais avait-il vraiment la bonne manière ? C’était vraiment la question que se posait Vado depuis le début, aurait-il la réponse ?
Zamasu
Zamasu
Autres Races
Masculin Age : 20
Date d'inscription : 18/10/2016
Nombre de messages : 181
Zénies : 2000

Techniques
Techniques illimitées : Brèche | Lances divines | Creation | Illumination
Techniques 3/combat : Arme d'énergie | Téléportation
Techniques 1/combat : Supernova

Duplicité théologique [PM pour rejoindre] Empty
MessageSujet: Re: Duplicité théologique [PM pour rejoindre]   Duplicité théologique [PM pour rejoindre] ClockVen 19 Avr 2019 - 19:29
Quelle surprise pouvait avoir Zamasu en découvrant un rebelle confrère le suivre dans les ruines ! Le cœur trop marbré pour être huluberlue, le justicier n’en restait pas moins surpris : Tentative d’attaque dissimulée ou visiteur trop curieux, Vado s’affichait comme un profil particulier. Particulier par son calme, particulier par sa démarche de confiance, il ne jouait pas la carte d’un pseudo pitié ; il voulait être l’égal du tout-puissant dans ces échanges. Mais des échanges pour quoi ? D’après le visiteur lui-même, c’était pour comprendre les agissements de Zamasu, quelle foire, l’être aux cheveux d’argent ne s’en sentait pas bien flatté. Car si Vado se montrait respectueux, son discours indiquait bien qu’il n’était pas du camp du fusionné à l’instant ou il déclina vouloir attaquer directement ce dernier. Le kaioshin durci alors son visage, voyant dans ses mots l’annonce d’un combat prochain, reporté, l’apprenti cherchait à vaincre le maître. Mais était-ce vraiment une révélation détournée, ou bien était-ce le fruit d’une maladresse oratoire ?

Peut être un peu des deux, mais sans rien pour s’avancer dans ses pensées, Zamasu laissa son interlocuteur poursuivre, Vado qui savait apparemment tout sur lui, et s’affichait avec le même objectif. Mais quel obscurantisme pouvait faire penser à ce disciple qu’il connaissait tout du justicier ? Voilà le genre d’ego proéminant que l’immortel n’appréciait guère, les traits de son visage en furent témoin, l’air glacial.

« Que tu es présomptueux de penser tout savoir sur moi, la modestie ne fait pas partie de tes mœurs ? »

Zamasu ne répondit d’ailleurs pas sur la question Métamole, il allait aborder le sujet plus tard, il n’avait pour l’instant qu’écouter dans le silence son collègue apprenti. Néanmoins, une interrogation sans doute Ô combien importante mordait les lèvres de Vado : Le terrible justicier œuvrait-il seul ? Il était bien difficile de répondre, le divin pouvait faire référence à sa fusion, sa voix dédoublée et sa puissance incroyable ne passaient pas inaperçues. Mais ce n’était pas tant un travail d’équipe, l’éternel ne coopérait qu’avec sa propre personne, ici était toute la subtilité de la méthode, tous les avantages sans les inconvénients. Également, Zamasu pouvait lui répondre qu’il travaillait avec Amaryllis, cependant, cette dernière causait des doutes au Kaioshin, il valait mieux éviter d’aborder son sujet. Non, l’être de lumière était seul, il n’avait besoin de personne. C’est donc avec une assurance toute particulière que l’inquisiteur fit écho de sa solitude, l’agitant comme le drapeau d’une pureté préservée.

« Beaucoup recherchent la paix sans en comprendre les méthodes. Ils pensent à la bienveillance de ceux qui n’en comprennent pas la notion, ils pardonnent les impardonnables, ils modifient le cours du temps. Puis l’on me dit borné. »

Zamasu agita alors lentement la tête, comme si le jugement qui lui avait été prononcé était la plus cruelle des injustices.

« C’est le même air que nous respirons tous, mais j’ai l’impression que le leur est ampli d’un poison altérant leur jugement. Ils se pavanent, protégés d’un laxisme fatal, une épée de Damoclès. »

Mais peut être que le fataliste devait s’expliquer.

« Tu dois te demander pourquoi je t’affirme cela. Un massacre est un carnage ou un opérateur tue sans distinction, c’est une horreur sans logique propre. »

Le justicier fit alors un pas vers Vado, l’air plus entrainé, sans animosité, juste une certaine prestance liée à son engouement.

« Je ne fais pas de massacre, apprenti, mes cibles ne sont que les êtres aux cœurs maléfiques et mauvais, ceux qui veulent faire le mal et détruire notre monde. C’est une distinction, et de ce fait, ce que te racontent ton maître n’est qu’une manipulation. »

Zamasu haussa alors les épaules et les bras, un sourire malicieux qui moquait clairement ceux qui dirigeaient tel un pion le futur Dieu de l’univers 11.

« C’est typiquement le genre de propagande que pourrait faire Kaito Shan. »

Ajoutait d’un ton amer l’allié de la fleur, le dédain n’était pas caché, ce maudit saiyan était souvent le premier à mal comprendre la justice véritable. Puis vint une dernière question de Vado, coupant au moins l’espace d’un temps la rancœur du fusionné à l’égard de son rival : Gowasu. Il était de bon augure de lui raconter l’histoire officielle, l’assassinat.

« Mon Maître est mort, il s’est fait assassiner par un guerrier de l’espace. J’ai pleuré sa mort mais j’ai alors compris qu’il était nécessaire d’agir. »

L’immortel fut alors immobile quelques instants, fixant le vide avant de reprendre sur le sujet Métamol, bien plus serein et assuré sur ce sujet-ci. Zamasu se retourna alors vers la porte scellée de pierre, derrière se concentrait toujours cette énergie qui particulière qui avait attiré promptement le justicier.

« J’admire moi aussi la sérénité des Métamols, leur exemple est celui d’un peuple au passif difficile mais à la bienveillance présente. Ils méritent réconfort et je compte bien les aider en leur offrant ce qui se trouve derrière cette porte. »

Le Kaioshin fut volte-face, confiant de son idée et adressant un sourire assuré à l’autre Shinjin.

« Cette technologie était la leur il y a fort longtemps, mais ils n’en possèdent plus que des fragments et l’on oublié. Je vais leur restituer ce pouvoir qu’ils avaient autrefois. »

Une intention noble, le peuple du désert ne méritait pas moins que ce qui leur était du. La porte semblait résistante, fermée pour un temps long, mais rien ne pouvait résister aux impressionnants pouvoirs du tout-puissant.

« Tu ne t’y opposera pas, n’est-ce pas ? »

Une question rhétorique en bon uniforme, bien-sur qu’il ne s’y opposerait pas, ce serait de la folie que de refuser un si beau cadeau pour ce peuple, non ? Mais avant de continuer son travail de restauration, Zamasu prit le temps d’interroger ce fameux Vado, lui qui semblait enclin à agir tout comme lui, il devait être éclairé. S’éloignant légèrement de la porte, le Shinjin marchait lentement autour du concerné, sans animosité.

« Dis-moi, si tu es descendit ici, chez les vivants, c’est de ton plein grès, certainement. Comme tu l’as dit, c’est que tu ne résistais plus à l’envie d’agir. Mais en faisant cela, tu es allé contre l’avis des autres Dieux. »

Il se figea net, l’accusateur voulait mettre un accent particulier sur les mots à venir.

« Mais si tu n’étais pas allé de ton plein grès dans le monde des Hommes, qui l’aurait fait ? Je n’ai pas besoin de sonder ton esprit pour savoir que tu es un cas isolé. »

L’être aux cheveux d’ivoire fermait les yeux quelques instants, quelle fatalité, peu nombreux étaient les vrais intervenants, ceux qui voyaient au-delà des principes d’inaction.

« En faisant ce qui te semblait juste, tu as désobéi. Ne penses-tu pas que le système actuel est alors problématique ? Que ce soit contre moi ou contre un autre, les faits restent les mêmes. Les Kaioshins des autres univers ne font rien, jamais rien, ils n’agissent jamais sous prétexte que ce n’est pas notre rôle. »

Le Kaioshin se désigna alors lui-même du pouce, conciliant au possible, il était sincère.

« J’ai décidé d’agir en supprimant les racines du mal à leur source. Si les êtres mauvais disparaissent, le monde sera sauvé et en paix. Es-tu capable de comprendre ? Mais certains kaioshins, comme Kaito justement, ne veulent rien savoir, il pense que les démons sont bons et que les êtres maléfiques ne le sont que temporairement. Quelle naïveté. »

D’ailleurs, Zamasu avait déjà pardonné, il avait laissé la vie sauve à Kaito, mais aussi à Zirah, il était capable d’accompagner le progrès, mais au prix fort d’un sacrifice marquant, un indice du passé.

« Je peux te guider vers la voix à suivre, celle de l’activité, celle qui te permettra de sauver le monde Vado. Mais si tu restes aux coté d’éléments neutres inutiles, jamais tu ne réaliseras ton rêve d’unité. »

Le maître de l’univers 7 fit alors une pause, un certain silence pesant qui avait pour but de d’installer une tension dans l’esprit de son interlocuteur, ces paroles prochaines allaient être déterminantes. En sa qualité divine supérieure, l’assassin de Gowasu était parfaitement capable de confier de multiples arguments et preuves de la justesse de sa démarche, surtout face à un pair comme Vado. Car aussi simple que cela puisse paraitre, ce jeune apprenti avait au moins quelques éléments communs avec lui, et ainsi, il devenait une âme dont le sauvetage n’était pas une perte de temps. Peut être que comme si rarement, le justicier avait trouvé un combattant ayant compris ses idéaux promulguant la destruction et ténèbre et le refus catégorique d'une simple observation de la fin d'un effort éternel.

Mais à quel prix sera t-il sauvé ?



Vado
Vado
Autres Races
Masculin Age : 16
Date d'inscription : 03/11/2018
Nombre de messages : 24
Bon ou mauvais ? : Divin
Zénies : 1160

Techniques
Techniques illimitées : Sōzō - Télékinésie - Kihoha
Techniques 3/combat : KaiKai - Épée divine
Techniques 1/combat : Eveil

Duplicité théologique [PM pour rejoindre] Empty
MessageSujet: Re: Duplicité théologique [PM pour rejoindre]   Duplicité théologique [PM pour rejoindre] ClockSam 20 Avr 2019 - 12:05
Ce moment avait été très attendu par le jeune Kaioshin qui avait renoncé à sa place de Kaioshin de l’univers 11 pour pouvoir rencontrer son aîné et trouver réponses à ses questions. Le moment fatidique était donc arrivé dans un endroit qui représentait bien les deux êtres : la nature à l’état pure et les magies anciennes. Vado parlait avec assurance, ce qui eut pour effet l’impression qu’il se sentait supérieur et le fusionné ne se ménagea pas pour lui faire remarquer. Cependant, il y avait une certaine incompréhension des dires de l’apprenti. En effet, il ne connaissait pas la personnalité de Zamasu, il parlait uniquement de son identité.

“Je ne prétends pas te connaître parfaitement, je sais juste qui tu es.”

Il lui lâcha un faible sourire, preuve de sa sérénité. Pour le moment, il ne craignait pas de perdre la vie puisqu’il n’avait rien fait de véritablement maladroit ou provocateur. Il venait donc de poser les questions qui lui paraissait essentiel pour comprendre ses agissements. En ce moment même, le divin était seul mais peut-être serait-il séparé temporairement de ses alliés ? Il semblait être venu ici pour un but précis, il devait sûrement l’effectue seul et sans l’aide de personne. La réponse de l’éternel ne tarda pas, il répondait à la question sans y répondre vraiment, mais l’apprenti comprit ses sous-entendus. Pour lui, Zamasu faisait part de sa solitude navrante.

“À force d’opérer seul, tu vas finir pas être ronger par la solitude et cela te rendra fou. Tu en perdras l’esprit, il suffit juste de trouver quelqu’un qui a les mêmes objectifs que toi. Et peut-être accepter qu’il ne soit pas toujours d’accord avec ce que tu fais.”

Il ne lui faisait pas la morale, il essayait juste de l’aider, dans un certain sens. L’immortel continuait son récit en usant de métaphores subtiles pour justifier que tout le monde n’avait pas sa vision du monde. L’air était un poison, sauf pour lui. Le disciple de Gowasu gardait cet éternel air supérieur. Il avait rebondi sur les paroles de Vado quant à ses massacres en rappelant ce qu’était véritablement un massacre et sur ce coup, il dut s’avouer vaincu. Il ne tuait que les cœurs corrompus de vices qui parasitait le monde qu’était le leur. Il annonça a l’apprenti que ses maîtres le menait en bateau concernant le Dieu Suprême et fit mention d’un certain Kaito Shan. Un déclic se produit dans la tête du jeune dieu, il avait déjà rencontré cet homme lors de son arrivée dans ce monde. Il lui avait part de ses intentions de rencontré son compère.

“Je comprends, mais es-tu certain que ces hommes sont vraiment maléfiques ?”

Il fit une courte pause, hésitant à parler de sa rencontre avec le  Kaioshin du Temps.

“Oui, j’ai déjà rencontré cet homme. C’est ton ennemi il me semble ? Je lui avais fait part de mon envie de te rencontrer.”

Kaito aussi voulait lutter contre Zamasu mais depuis ce temps, le jeune shinjin avait un peu changé de position, il ne désirait plus vraiment à lutter contre le divin mais plutôt à le comprendre. Et justement, pour le comprendre, il aborda un sujet sensible : le maître du fusionné. Une certaine nostalgie, voir de la tristesse, se faisait voir dans les yeux du tout puissant. L’instinct de l’originaire de l’univers 11 ne l’avait pas trompé, enfin en partie. Gowasu était bien mort, mais pas tué par la personne qu’il pensait. Comment se faisait-il qu’un de ces Saiyans ait pu tuer un Dieu ? Il ne désira pas remuer le couteau dans la plaie et préféra ne plus aborder le sujet.

“Je suis désolé pour toi, ça doit faire un choc de perdre son maître.”

Il était sincère, les apprentis vivent longuement avec leur maître durant l’apprentissage, c’était comme des pères. Vado repensa un instant à son maître qu’il venait d’abandonner pour voler de ses propres ailes. Enfin bref, la discussion bifurqua sur les Metamols. D’après le shinjin argenté, c’était le moment opportun de revenir sur ce sujet. Comme l’imaginait le disciple, l’apprenti devenu maître admirait également ce peuple Metamol qui représentait la prospérité à l’état pur. Ils n’étaient pas belliqueux et n’étaient dans aucun conflit et ce, Zamasu souhaitait les récompenser. Il montra une porte, apparemment le graal se trouvait derrière elle. L’immortel souriait, c’était la première fois depuis leur petite entrevue. Il lui expliqua que ce qu’il se trouvait derrière cette porte appartenait au Metamol mais qu’il n’en possédait plus que quelques fragments, et qu’ils allaient leur rendre leur dû. Vado s’approcha de la porte, pour se placer aux côtés de son comparse.

“Je ne m’y opposerai pas, c’est très noble de ta part et je ne peux qu’approuver.”

Il lui rendit son sourire. Il semblerait que le purificateur ait quelques questions avant qu’ils n’entrent dans la pièce. Son cadet se retourna et l’écouta. Il soulevait un point important, un point qui rapprochait encore plus les deux hommes qui, décidément, avaient de plus en plus de points communs. Les Dieux ne voulaient rien faire pour agir et préféraient boire leurs tasses de thé au lieu d’œuvrer pour l’amélioration d’un monde. Tous, sauf eux. Un sourire se profila sur les lèvres du disciple.

“En effet, je l’ai fait de mon plein gré, tout comme toi. C’est le Destin qui nous réunis aujourd’hui, nous sommes les seuls qui osent se soulever. Deux êtres seulement pour plusieurs univers.”

En faisant cela, il se privait d’une vie tranquille sur les terres de Dieux et il savait, il s’en fichait. Si cette vie consistait à ne rien faire en laissant le monde se dégrader, il n’en voulait pas. Il écoutait attentivement la suite des dires de son compère qui dénonçait un problème à l’intérieur même de leur race. Plus il écoutait ses arguments plus il comprenait ses agissements et plus c’était facile à les accepter.

“C’est bien ce qui me désole, Zamasu. Cette neutralité qu’ont les Dieux face à la destruction d’un monde est quelque chose que je ne pouvais plus supporter, c’est ce qui fait qu’on est ici, tous les deux. A mon avis, il y a besoin de changements, les Kaioshins doivent avoir un rôle plus important qu’il ne l’est.”

Une réforme au sein des Dieux, c’était nécessaire. Si cela continuait dans ce sens, on peut imaginer une sorte de soulèvement. Zamasu tentra dans le vif du sujet en tentant de rallier Vado à sa cause, même s’ils avaient déjà le même objectif. Il parla d’unité, ce qui était tout bonnement le désir de Vado.

“Tu sais, au fil de notre discussion et après avoir écouté tes arguments, je comprends mieux tes agissements. J’en suis presque à les accepter.”

Il fit une courte pause en regardant dans les yeux son compère.

“Comme je te l’ai déjà dit, notre objectif est le même. Pourquoi prendre des chemins différents si on peut s’entraider sur un seul chemin semé d’embûches ? Cependant, on aura sûrement des cibles à supprimer si je suis bien ton cheminement. Je ne veux pas faire d’erreurs, il faut qu’on soit sûr que la cible est vraiment maléfique et qu’elle ne peut être sauvé, tu comprends ?”

Il fit quelques pas avant de fixer le mur, passant de nouveau sa main sur les symboles ancestraux.

“Vois-tu, nous sommes les protecteurs de ce monde, on n’a pas le droit à l’erreur. On doit savoir pardonner des malfaiteurs si cela est encore possible. Dans le cas contraire, d’accord, on n’aura pas le choix.”

Il se retourna et marcha jusqu’à Zamasu, il affichait un air sérieux, il avait mis ce qu’il pensait au clair et avait part de ses attentions à son compère.
Zamasu
Zamasu
Autres Races
Masculin Age : 20
Date d'inscription : 18/10/2016
Nombre de messages : 181
Zénies : 2000

Techniques
Techniques illimitées : Brèche | Lances divines | Creation | Illumination
Techniques 3/combat : Arme d'énergie | Téléportation
Techniques 1/combat : Supernova

Duplicité théologique [PM pour rejoindre] Empty
MessageSujet: Re: Duplicité théologique [PM pour rejoindre]   Duplicité théologique [PM pour rejoindre] ClockDim 21 Avr 2019 - 17:36
Un miroir de farce sur le passé se montrait à Zamasu, il avait l’impression de se voir dans les yeux de Vado en ces premières secondes de rencontre. Certes des choses étaient bien différentes, mais l’esprit de l’invité contenait cette même hâte, cette même envie forte et singulière de justice, c’était un ressenti, une prémonition ? Bien loin d’être un poisson oracle, l’immortel ne s’enthousiasmait pas pour autant, préférant juger par les mots celui qui revêtait les boucles d’apprenti. Présenté comme seul et unique, Zamasu fut témoin des remarques de Vado : La solitude est un poison ; Cela pouvait faire tiquer, le fusionné n’était pas vraiment d’accords avec ce point de vu, il avait d’ailleurs lui-même accepté la solitude comme part intégrante de son futur.

« En tant que Dieux, nous devons nous tenir au-dessus des sentiments humains, la peur, la tristesse, la colère, il faut chasser au mieux ces émotions. La solitude est parfois une nécessité Vado, tu t’en rendras compte un jour, et ce jour-là, tu auras le courage et la force de rester le même, identique à la personne qui me parle aujourd’hui. »

Voilà de bien beaux encouragements, destiné à un futur héro ? Non, n’importe qui de sensé, la solitude est un mode de vie plutôt qu’un état. Ceux qui deviennent fous d’être seuls n’ont jamais étés réellement sain d’esprit et cette épreuve du désert était un acte révélateur des dignes de réussir.

Vint ensuite un sujet intéressant, le jeune apprenti demanda au confirmé par quels moyens il jugeait les exécutions. Cette question était complexe car elle reposait sur un jugement personnel du vivant en général. Que vaut une vie ? Quel est le seuil acceptable pour sauver ou punir un être ? C’est bien par des années de réflexion dans son monde que le divin justicier avait trouvé la formule qu’il utilisait avec tant d’assurance. Car en réfléchissant, en imaginant et en théorisant, Zamasu s’était rendu compte de la vérité de son rôle : Il était un créateur et un juge, s’il est juge, s’l pressent un être bon, c’est que le choix est déjà fait. D’un calme bien plus marqué que précédemment sur cette interrogation pointilleuse, l’éternel fut clair et bref au possible.

« Je me suis longtemps interrogé là-dessus. Notre rôle divin et de protéger le monde du mal, créer, façonner un idéal. C’est pour ça que tu peux sentir les cœurs des hommes et de toute créature vivante Vado. Tu es un juge, tu sais par instinct ce qui est bon ou mauvais, ceux dont la balance penche vers le paradis ou l'enfer. »

Il existait de nombreux exemples terriens simples, le kaioshin comptait clarifier ses propos pour donner de la matière à son interlocuteur.

« Dans l’antiquité Terriennes, ils représentaient un cœur bon par son poids symbolique : Les êtres purs possédaient un cœur plus léger qu’une plume… »

De quelques mouvements de mains, Zamasu répandit une poudre ambrée qui semblait s’animer dans l’air pour former des objets de cette même matière, des représentations. Ainsi, de cette texture brillante d’or se forma une balance portant un cœur et une plume.

« Certaines religions appellent cela le karma. » Ajouta-t-il en laissant l’ambre retomber quelques secondes plus tard au sol pour disparaitre.

« Notre rôle Vado, c’est celui-ci, nous sommes conçus ainsi et les êtres que tu sens mauvais le sont par leurs actes, parfois leur nature. »

L’être aux cheveux d’argent se tut alors, laissant l’intervenant énoncer le fait qu’il connaissait Kaito, quelle honte, le pauvre apprenti était lui aussi confronté à cet aveugle. Zamasu préférait rester silencieux à ce sujet, pour le moment. Ainsi, le justicier écouta avec attention les dires de Vado au sujet du destin, comme si cette rencontre était le fruit d’une manipulation d’un être d’avantage supérieur qu’eux. Malheureusement, le Kaioshin ne croyait pas au destin véritable et affichait donc un regard dubitatif à l’autre protagoniste. Néanmoins, le fugueur avait raison : Ils n’étaient que deux Kaioshins soulevés, c’était bien trop peu, mais déjà plus que ce qu’imaginait l’immortel qui s’était justement préparé à la déjà mentionnée solitude.

Vado fut ensuite plus direct, il proposa son aide en affirmant que les arguments de Zamasu étaient convainquant, pourtant, l’inquisiteur en avait bien d’autre au réserve mais était satisfait de voir que son interlocuteur comprenait. Quelle chose rare que de voir un être sortir de ses gonds sociétaux mort-nés, d’observer la motivation d’un collègue qui se rendait compte de sa condition sale. Vado fit néanmoins mention de la nécessité de savoir si la cible est sauvable, ou non, avant de l’exécuter, cela allait évidement de soi, Zamasu avait un calcul simple pour ses fameux inconnus du cœur.

« Ces personnes sauvables sont des cœurs gris, ils ne sont ni bons, ni mauvais, ils sont à l’équilibre, pour les juger, il faut les mettre à l’épreuve sur des bases de dévotions aux autres, de courage. »


Le courage, ça, Kaito n’en manquait pas, le Kaioshin fut nostalgique en repassant à cette fameuse bataille du monde des dieux ou il avait abandonné le combat, retourné par la motivation de son adversaire.

« Pour en revenir à cette connaissance que nous avons en commun, sache bien qu’il est dans l’erreur. »

Le sauveur universel allait donner un exemple simple, car les notions du saiyan étaient faussées et il voulait mettre cet aspect en avant.

« Kaito fait ce qu’on appelle de l’égalité. Il traite les êtres vivants de la même manière. Si cela peut être bien vu ou simplement démenti par ce dernier, c’est vrai : De son point de vue chaque personne peut être sauvée. »

Avec des êtres comme Freezer ou Majin Vegeta, une telle idée est absurde, Zamasu ne se retint même pas de relâcher un petit rire amusé.

« Il donne ainsi une chance aux brigands sans cœurs, aux pires malfrats dans son monde utopiste et dangereux. Ce n’est pas de la justice, il est trop généreux, son sang saiyan ne fait pas de lui un bon juge comme je le suis. La justice, c’est savoir faire la différence entre le bandit et le héros et agir en conséquence. »

L’éternel haussa alors les épaules, l’air faussement désolé.

« C’est pour cela que Kaito est tant dans l’erreur, peut être l’a tu pressenti, cet engouement si particulier, mais si naïf. »

Zamasu se retourna vers la porte, ne regardant maintenant plus vado qui s’était pourtant approché.

« Si tu veux me suivre, tu devras respecter ma façon d’agir, un jugé l’ait à l’instant de notre arrivée, si à ce moment-là son cœur est sombre, il sera jugé comme un être mauvais. Si tu crois à la providence, alors nous seront guidés par cette dernière. »


Terminait l’ami d’Amaryllis en appuyant du plat de sa main droite la porte imposante, usant d’un peu de Ki pour faire craqueler cette dernière, enfonçant lentement son bras pour traverser la pierre. Le passage était petit, mais l’important était la profondeur, 20 cm de roche, c’était très épais. Dans le trou formé par la main du maître, une lueur dorée pure qui n’était pas sans rappeler le précédant jeu d’ambre du justicier. D’un geste plus large, Zamasu fit un pas en arrière, tendant son bras droit à quelques centimètres de la pierre cette fois-ci. Pour gagner du temps et être plus précis, l’immortel allait détacher la porte plutôt que de l’exploser d’un kikoha, tirant du bout de son index droit un fin laser aux couleurs chaudes. En quelques secondes, le détour de la porte était fait, le passage fut ouvert en poussant simplement la pierre qui servait de porte.

La salle ainsi libérée était lumineuse, les murs étaient d’un mélange de marbre blanc et d’or relié, des gravures stylisées ornait chaque surface, du sol au plafond. La pièce était de taille moyenne, circulaire et décorait dans son circuit de colonnes. L’éclairage était uniquement promulgué par l’objet central : Un cube de lumière fermé dans du verre d’environ 12 cm posé sur un piédestal d’argent. Le sanctuaire était donc magnifique, doré et silencieux, un véritable petit temple caché de tous pour des raisons encore abstraites. C’était cette babiole si lumineuse qui émettait tant d’énergie, à la manière d’une balise, elle avait attiré le tout-puissant qui s’avançait lentement vers elle.

« Magnifique. »


Zamasu contemplait l’objet précieux comme un enfant devant un nouveau jouet, cet artefact était magnifique, et peut être utile. Sans y faire spécialement attention, l’immortel appuyant du bout de ses doigts cette entité de lumière qui semblait si sereine et parfaite. Mais malheureusement, au simple contact, un peu flash lumineux si trembler la pièce dans laquelle ils se trouvaient de manière violente. Sans avoir le temps de faire quoi que ce soit, les deux protagonistes furent emmenés plus profondément sous la terre, la salle dans laquelle ils étaient étant une sorte d’ascenseur antique ! La plateforme descendait donc à vitesse modérée, le cube lui rentra à l’intérieur de son piédestal, hors de portée des créateurs.

« Trop beau pour être vrai ! »

Se lamentait le Kaioshin avec stupeur, incapable de sortir par la force au risque de détruire ce temple et la zone toute entière tant elle semblait instable. L’élévateur mit donc quelques secondes à atteindre le fond, causant un nouveau tremblement suivit d’un brouah. Fort heureusement : Pas de hordes de bandits ou de de Dieux en colère à l’arrivée, ni même de pièges, simplement un couloir tout aussi luxueux que de la salle qu’ils avaient visitée plus tôt. Néanmoins, tout semblait plus vieux encore, la pierre marbrée était rayée et effritée, également, aucune lumière n’éclairait les lieux, le corridor était large de 3 mètres, d’une profondeur inconnue. Faisant quelques timides pas, Zamasu fit apparaitre dans le creux de sa main droite une sphère d’énergie lumineuse révélant le hall sur dix mètres au moins, dévoilant une grande porte double.

« De mieux en mieux. »


Fit l’immortel en avançant en silence vers la grande gardienne d’un secret peut être plus important encore que la pierre cubique. Et aussi étrange que cela pouvait le paraitre, c’est grande porte n’était pas verrouillée, c’était une grande bâtisse de bois joliment sculpté protégeant le vrai trésor. Sans perdre d’avantage de temps, le tout-puissant poussa la porte avec un entrain curieux et déterminé, libérant une autre salle de taille modeste, mais cette-fois ci la dernière. La pièce était en longueur et éclairée d’un baume d’azur aux abords de la salle par des dalles lumineuses.

Spoiler:
 
Le plafond était décoré de hiéroglyphes anciens brillants de froid, au fond de la pièce, une plaque à hauteur d’homme sur laquelle il n’y avait que quelques symboles sans compréhension possible.  

« Décidément, il n’y a pas d’âge pour découvrir de nouvelles choses. J'espère que tu es comme moi intrigué par cet endroit. »

Commentait finalement Zamasu en laissant à son compagnon quelques instants pour réagir, peut être que ce dernier avait un avis, une découverte ou une idée à partager.



Vado
Vado
Autres Races
Masculin Age : 16
Date d'inscription : 03/11/2018
Nombre de messages : 24
Bon ou mauvais ? : Divin
Zénies : 1160

Techniques
Techniques illimitées : Sōzō - Télékinésie - Kihoha
Techniques 3/combat : KaiKai - Épée divine
Techniques 1/combat : Eveil

Duplicité théologique [PM pour rejoindre] Empty
MessageSujet: Re: Duplicité théologique [PM pour rejoindre]   Duplicité théologique [PM pour rejoindre] ClockMar 23 Avr 2019 - 23:51
La relation entre les deux shinjins semblaient s'améliorer au fur et à mesure que la discussion évoluait. Ils se parlaient franchement, ils n'hésitaient pas à dire ce qu'ils pensaient et ça ne posait aucun problème. Évidemment, Zamasu était en position de force mais il pouvait être surpris par l'audace du shinjins. Il choisissait ses mots avec délicatesse pour ne pas contrarier l'immortel et il fit même une leçon de vie de son point de vu de la solitude. Le divin avait néanmoins une excellente répartie parce que sa réponse était très juste elle aussi.

"Tu as raison, j'imagine que c'est vrai, tu es plus expérimenté que moi et écoutant tes paroles, je pense que tu as raison. Cependant, agir accompagné est une bonne chose, selon moi. L'avis d'autrui est, pour moi, très important."

Encore une fois, il présenta ses pensées à son supérieur sans l'once d'une crainte. Finalement, le purificateur était nettement plus ouvert qu'il ne l'avait imaginé avant cette rencontre et c'était une agréable surprise. Ce dernier répondait aux questions de son cadet avec franchise, ce qui poussa Vado à poser d'autres questions qui avaient pour but de comprendre le Kaioshin. Cette fois, il souhaitait savoir de quelle manière procédait le fusionné pour juger ses cibles. Il devait sûrement avoir ses propres critères mais l'apprenti imaginait qu'il n'agissait pas de façon irréfléchie ou du moins, il l'espérait. Sa réponse fut direct mais au moins, le shinjin comprenait très bien comment il effectuait ses Jugements. D'après, les Dieux avaient ce don de ressentir si un être fondamentalement bon ou mauvais, donc il insinuait que son jeune compère avait lui aussi ce pouvoir à l'intérieur de lui. Les Shinjins étaient les juges de ce monde, intéressant... Pour illustrer son propos, il donna un exemple datant de l'antiquité. Donc, un être pur avait le cœur aussi lourd qu'une plume ? Maintenant qu'il le disait, ce semblait logique.

"Donc les êtres maléfiques ont un cœur aussi lourd qu'une enclume, si on suit cette logique..."

C'était une façon de visualiser la chose et cela pourrait éventuellement l'aider à juger ses cibles dans un futur proche, qui sait ?

"Je comprends mieux comment tu juges tes condamnés et maintenant, j'imagine mal une erreur commise."

Le juge divin fit quelques mouvements de mains pour emplir l'air d'une poudre dorée qui forma des illustrations en lien avec ses explications. Une balance, un cœur, une plume. Tout ça s'appelait le karma. Le disciple écoutait avec attention, avide de savoir. En quelques instants auprès de son comparse, il en avait déjà appris beaucoup. Et ça lui plaisait, lui qui était curieux d'en savoir plus sur le monde. Le bienfaiteur annonça que c'était leur rôle à tous les deux.

"Je ne comprends pas pourquoi tu as dû endossé ce rôle seul pendant ce temps si c'était le rôle de notre race. Mais les temps vont changer, je l'espère."

Il espérait que de plus en plus de Kaioshins oserait endosser ce rôle à leur tour, mais cela ne risque pas d'arriver si leur monde ne changeait pas. Ils étaient deux, combien seraient-ils dans 20 ? Dans 100 ans ? Zamasu ne croyait pas.au destin, alors ils le découvriront lorsque le moment sera venu. L'apprenti Kaioshin annonça qu'il serait prêt à travailler avec son compère pour sauver ce monde entaché. Cependant, il imposa une condition : sauver ceux qui avait encore un once de bonté. Il semblerait que le cavalier seul avait déjà pensé à tout cela, il avait classé cette case là d'être vivant de cœurs gris. Il les mettait à l'épreuve pour savoir de quel côté les placer.

"Bien, je suis d'accord avec cela, tu fais bien, Zamasu."

Contrairement à ce que l'on pouvait penser, le fusionné n'agissait pas au hasard, il avait des critères bien précis et n'éliminait que les êtres dont l'espoir de revenir dans le droit chemin était anéanti. Le fil de la discussion fit un retour en arrière en revenant sur le demi-dieu. D'après lui, son jugement était faussé par le sang qui coulait dans ses veines, il n'était pas un Dieu au sang pur. Du sang barbare entravait sa faculté de jugement et Vado était plutôt d'accord. Le Saiyan était capable de pardonner à n'importe quel tyran, malheureusement. Le disciple avait observé depuis ce monde les plus grands Tyrans de cet univers, comme Majin Vegeta ou encore Freezer. Ces êtres là devaient périr et cela ne faisait aucun doute.

"En effet, j'ai vu en Kaito Shan un être accordant facilement sa confiance à autrui, c'est ce qui causera malheureusement sa perte..."

Il fit une courte pause, se remémorant quelques secondes sa rencontre avec l'hybride.

"Pour moi, Kaito Shan fait partie de ces êtres au cœur gris. Il n'a pas un fond mauvais mais il ne peut pas être purement bon à cause de son jugement altéré. Il n'est pas vraiment nécessaire qu'il périsse, il ne peut juste pas endosser le rôle que nous portons sur nos épaules."

C'était son avis, mais peut-être que Zamasu avait déjà décidé du sort du Kaioshin du Temps. L'immortel enchaina avec le fait que s'il voulait le suivre dans sa quête de purification il devrait respecter sa manière de faire.

"Oui, si notre cible est irrécupérable lorsqu'on se présentera à lui, il sera éliminé, cela va de soit."

Pendant que l'apprenti lui répondait, le divin avait ouvert la grande porte qui déboucherait sur le trésor de cette planète. Il s'engouffra derrière son aîné pour découvrir une magnifique lueur au centre de la pièce. C'était un cube dorée, il illuminait la pièce à lui seul. Il suivit le tout puissant et s'approcha du cube à son tour.

"Incroyable..."

Ils étaient tous les deux en admiration devant l'objet lumineux, au point que Zamasu fut tenté de le toucher du bout du doigt, et ce fut l'élément déclencheur pour la suite de leur visite dans ce temple. Ils furent emportés dans les profondeurs du vestige contre leur gré. Au bout de quelques secondes, ils se stabilisèrent. Ils étaient dans le noir le plus total. Vado se releva et rejoignit son compère qui usait de ses pouvoirs pour éclairer les lieux. Un long corridor s'offrit à eux, débouchant sur un grande porte faite de bois. L'apprenti gardait le silence et suivait le divin qui poussa le montant de la porte qui était déverrouillée. Ils rentrèrent donc dans la salle au mille secrets. Le discipline observait partout autour de lui, essayant d'assimiler le plus d'éléments possibles. Cependant, il semblait chercher quelque chose du regard.

"Je suis plus qu'intrigué, j'ai toujours été curieux, voulant tout savoir. Mais je demande, quel est le trésor inestimable des Metamols ?"

En effet, mis à part les symboles indéchiffrable et la beauté du lieu, Vado ne voyait pas ce qu'était ce fameux trésor. Il fit le tour de la salle, observant les hiéroglyphes gravés sur les murs.

"Ce lieu est incroyable, il faut protéger ces lieux se faisant de plus en plus rare. Il serait triste que ce temple soit détruit par les ravages de la guerre, n'est-ce pas ?"

Il espérait au fond de lui que bien d'autre lieu comme celui-ci existait. En soit, il ne connaissait pas vraiment ce monde, il avait tant de choses à découvrir... En tout cas, il se demandait bien quelle était cette technologie Metamol.
Zamasu
Zamasu
Autres Races
Masculin Age : 20
Date d'inscription : 18/10/2016
Nombre de messages : 181
Zénies : 2000

Techniques
Techniques illimitées : Brèche | Lances divines | Creation | Illumination
Techniques 3/combat : Arme d'énergie | Téléportation
Techniques 1/combat : Supernova

Duplicité théologique [PM pour rejoindre] Empty
MessageSujet: Re: Duplicité théologique [PM pour rejoindre]   Duplicité théologique [PM pour rejoindre] ClockJeu 25 Avr 2019 - 17:28
Quelle beauté, ce lieu précieux et immaculé brillait d’une lueur d’azur antique, un mirage utopiste dans un océan de ruines, la mémoire d’un monde meilleur ; la mémoire d’un avenir… Mais quel en était la clef ? Que ce soit Zamasu ou Vado, rien ne fut instantanément la réponse, les deux Dieux observaient donc la salle en dépit de mieux. Pendant son observation prompte des symboles muraux dont il ne comprenait pas le sens, le justicier fut pris d’un torrent de pensées au sujet de son allié de fortune. Le jeune apprenti avait en effet qualifié Kaito de cœur gris, en fait, jamais l’immortel lui-même n’avait cherché à connaître la nature de l’esprit de son rival, sans doute l’autre avait raison : L’héritier de Chronoa était au mieux neutre. Mais quand bien même, le rôle d’un Kaioshin restait celui d’un juge, et en conséquence, Zamasu se gardait l’inaliénable droit à l’exécution de ceux qu’il jugeait trop dangereux, présentement le dit Kaito. Mais là ne reposait pas la simple inquiétude du gardien de l’univers, c’était bien dans la sincérité de son associé qu’il craignait une totale confiance. La discussion avait été bien vite tournée et rien n’assurait le sage de la véracité des propos de son invité, ce dernier ayant un cœur pur de par sa condition enfantine et divine.

L’heure n’était pas aux vilipenderies, le fusionné fit abstraction de ses doutes, se détournant de signes qu’il ne comprenait pas pour s’orienter vers le bout de la pièce, une plaque de pierre y laissait quelques autres symboles. Tout en se déplaçant, Zamasu prit soin de répondre à son compère qui témoignait de sa grande curiosité, un standard chez les Shinjin pourtant bien trop cloisonnés à l’inertie.

« Cet endroit et tant d’autres, mais tu n’as pas à t’inquiéter. Quand nous aurons compris la nature du pouvoir enfermé ici, nous donnerons à ce peuple pur le moyen de se couvrir. »

L’inquisiteur s’accroupis alors face à la stèle grise décorée d’inscriptions, cette dernière était amorphe de tout indice d’activité. Vint alors à l’esprit malin l’idée de toucher de nouveau l’objet qu’il pensait spécial, effleurant donc ce dernier du bout de ces doigts. Que cela pourrait-il faire de mal ? C’était sans doute l’activateur d’un éclairage, et au mieux, d’un passage dérobé. Mais la surprise en fut tout autre ; sous les yeux d’argent du combattant éternel se dévoilait alors la lueur dorée des inscriptions autrefois mortes, un nouveau torrent de lumière, doux cette fois-ci. Les gravures de la stèle étaient illuminées, décrivant l’activation d’un nouveau système ancien, ils approchaient de quelque chose de grand, certainement. Cependant, rien ne se produisit les premières secondes, était-ce simplement une sorte d’éclairage tamisé destiné à éclairer les voyageurs ?

« Ce n’est sans doute rien. »

Affirmait avec une déception légèrement sensible le créateur, lui qui se retournait alors, l’air de partir sans réponse.

Mais.

Zamasu se figea net, Vado pouvait voir sa silhouette paralysée à la vue de quelque chose, en orientant son regard, il serait surement tout aussi surpris que le premier Dieu. Car c’est bien un être présenté homographiquement qui faisait front à la porte, fixant les deux intrus d’un ton neutre, inexpressif. Son corps était celui d’un metamol revêtant des vêtements amples similaire à une robe de cérémonie. La projection colorait d’une teinte orangée forte le personnage transparent. Ce personnage en toge portait une capuche dissimulant partiellement son visage dont on reconnaissait les traits raciaux. Cette apparition qui était bien réelle fit deux pas vers le duo éberlue, toujours aussi neutre dans son expression.

« Bonjour, êtres supérieurs. »

Déclarait l’inconnue holographique, les mains jointes sous ses larges manches, s’inclinant respectueusement devant les créateurs.


« Nous attendions votre arrivée cela fait bien longtemps. »


Ajoutait le mirage sous le regard perplexe et perdu de Zamasu : Un ordinateur de bord contrôlait cet endroit ? Ou bien ce lieu était-il surveillé par un groupe différent de ceux des habitants locaux ? Nonchalant face à l’apparition, l’immortel eu la justesse d’interrompre les divagations de ce dernier d’un ton aussi autoritaire que froid.

« Il suffit, qu’est-tu ? Une machination des mortels ? »

L’être projeté s’inclina de nouveau en signe de retour positif, le tout était doux, la mystérieuse apparition ne semblait pas vouloir menacer la vie des divins.

« Je suis effectivement une invention de mon peuple, j’ai été crée il y a fort longtemps pour garder cet endroit en l’attente d’un visiteur de votre rang. »

L’allié d’Amaryllis ne se targuait pas d’entretenir des intrigues, il voulait donc avoir au plus vite les informations qui lui permettrait de comprendre l’importance de sa présence ici. Zamasu se retrouverait très aigri d’avoir écouté un hologramme parler pendant des lustres durant, il voulait donc se prémunir d’une déception.

« Combien de temps ? Quel peuple ? »

Coupa l’éternel sans un grand respect pour la machine.

« Je suis de conception métamole, j’ai été crée comme balise pour les peuples les plus importants afin de les prévenir du danger qui a eu raison de notre planète d’origine. »

Zamasu haussa alors un sourcil : Un peuple avait donc contraint les métamol à fuir ? Comment était-ce possible ?

« Les habitants de cette planète sont donc des réfugiés ? Ils ne le prétendent pourtant pas. Votre fumisterie ne prend pas. »

« Deux facteurs affectent votre vérité : Le premier est que cette planète était déjà colonisée avant la perte de notre monde d’origine. La seconde est que nous vous attendons depuis plusieurs millions d’années… Entre 10 et 12. »

La nouvelle était absurde ! Comment pouvait-il exister un système aussi ancien avec une horloge aussi inexacte.

« 10 ou 12 millions d’années ? Comme pouvez-vous être aussi imprécis ? »

Rétorquait froidement le juge en dévisageant la projection de ses bras croisés.

« Le système interne est longtemps entré en sommeil, interdisant une correcte notion du temps. »

L’inquisiteur n’allait pas perdre son temps dans de telles idioties temporelles, allant à l’essentiel.

« Pourquoi existe-tu si tu es si ancien et constamment en sommeil ? »

« J’ai été créé comme balise pour avertir les êtres les plus puissants du danger qui a consumé notre civilisation autrefois première en tous points. Ce dernier n’a pas de nom, nous l’avons donc appelé Omega, certains préfère le nommer Alduin, notre propre peuple est incapable de le nominer. »

Ces noms ne disaient rien à Zamasu, ou du moins, rien d’assez puissant pour rivaliser avec une armée galactique avancée technologiquement. Mais alors, était-ce aussi une menace en sommeil ? 12 millions d’année semblaient bien suffisante pour récupérer d’un combat, le seigneur Beerus lui-même est moins paresseux.

« Ce dernier n’a plus rien fait après la destruction de notre partie de la galaxie, la partie sud. »

« Il a détruit une zone galactique entière ? Et cette abomination existe encore ? »

La projection agita alors la tête, désapprouvant.

« Nous ne le savons pas, nos seules hypothèses seraient qu’il puisse être attiré par notre technologie. A cette époque, nous étions la seule civilisation intelligente, et lui, seul, a tout ravagé. »

Le Kaioshin aux cheveux d’argent comprenait maintenant mieux le sort des Métamol, il savait que ces derniers avaient quitté leur planète d’origine pour venir ici, mais il ne pensait pas que la colonisation de ce monde désertique n’était pas liée à la destruction de leur zone natale. C’est donc par pur envie de destruction que ce fameux Omega avait décidé de mettre fin au peuple pacifique qu’ils étaient ? Comment pouvait-il en avoir les moyens si les Métamols étaient le premier peuple civilisé spatial ? En se frottant le menton, l’immortel cherchait les bonnes questions, troublé par cette catastrophe sans doute trop ancienne pour être apprise des maîtres. Car Majin Buu lui-même n’avait été vaincu il y a 5 millions d’année la première fois, et il y a quelques années pour la seconde ; Omega serait plus ancien encore que Buu…

« S’il est attiré par votre technologie… »


Un éclair parcouru alors le divin, si cet Omega était aimanté par la technique Métamol et que Zamasu et Vado venaient d’activer le temple… alors…

« Pourquoi avoir construit un temple ici ? Êtes vous aussi irresponsables que je le crains ?! »

Complaignait alors le tout-puissant qui ne comprenait pas l’action irréfléchie du peuple serein.

« Nous avons préféré vous avertir plutôt que de vous laisser être surpris comme nous l’avons étés. »

D’un balayement rapide de son bras droit, Zamasu n’acceptait pas cette fausse idée bienpensante comme véridique.

« Non ! Vous mettez simplement en danger de nombreux autres peuples. »

« Mais ce monstre, s’il venait à arriver dans votre galaxie sans que vous en soyez informés, qu’auriez-vous put y faire ? »

Relevant son regard pour adresser une expression hautaine à son interlocuteur holographique, le justicier avait la porte ouverte pour parler de la justesse de son rôle, son envie, sa fougue et son implication dans le sauvetage du monde.

« Je suis un Kaioshin, un être protecteur de la galaxie, j’affronterais cet Omega quand il se présentera à nous. Nous les créateurs portons la lumière sainte dans le creux des méritants et pourfendrons les autres pour qu’ils chutent dans les abysses !»

La projection hocha de nouveau la tête, elle qui ne savait surement pas ce qu’était un Kaioshin. De son côté, Vado avait peut-être de nouvelles questions, des observations et des commentaires utiles à offrir à la discussion.




Vado
Vado
Autres Races
Masculin Age : 16
Date d'inscription : 03/11/2018
Nombre de messages : 24
Bon ou mauvais ? : Divin
Zénies : 1160

Techniques
Techniques illimitées : Sōzō - Télékinésie - Kihoha
Techniques 3/combat : KaiKai - Épée divine
Techniques 1/combat : Eveil

Duplicité théologique [PM pour rejoindre] Empty
MessageSujet: Re: Duplicité théologique [PM pour rejoindre]   Duplicité théologique [PM pour rejoindre] ClockJeu 2 Mai 2019 - 23:29
Le jeune apprenti n'avait rien vu d'aussi beau dans son ennuyeuse vie. Cet endroit faisait partie des merveilles que la nature dissimulait aux yeux de tous, seuls les élus y pénétraient. Le Dieu pourrait rester ici pendant des heures à admirer les stèles, les murs ou le plafond où des symboles étaient gravés depuis plusieurs siècles sûrement. Des secrets étaient enfouis dans ces Temples et des êtres étaient élus pour les percer. Voyant la pureté de ces lieux, Vado fit remarquer qu'ils devraient tout faire pour les protéger. Ce serait une catastrophe si un de ces bâtiments ancestraux venaient à être détruits malencontreusement. La réponse de son compère le rassura ; il était du même avis. Il souligna le fait que ce n'était pas le seul endroit qu'ils devraient protéger.

"Tu as raison, c'est une de nos nombreuses fonctions en tant que Kaioshin."

Pour lui, vu le lien qu'avait les Shinjins avec la nature, il lui semblait logique que protéger ce genre de lieux soit une priorité. Pour le moment, il allait se concentrer sur la découverte du trésor appartenant aux Metamols. A l'instar de Zamasu, il faisait le tour de la salle fraîchement découverte, à la recherche d'un indice ou d'une sortie menant vers la suite du parcours. Il se retourna lorsqu'il vit la lueur que venant d'enclencher l'immortel. Restant muet, il guettait une réaction. Le seul événement auquel il eut droit, ce fut les éclairages des symboles se trouvant sur la stèle. Pour lui, ce n'était pas anodin. A quoi bon éclairer davantage la salle ? Ce n'avait aucun sens. Dissimuler le déclencheur qui allumait les petites lumières aurait même été idiot. Il patienta donc, écoutant son compère dire qu'il s'agissait probablement de rien. Soudain, lorsqu'il tourna son regard vers le juge suprême, il le vit totalement immobile, comme paralysé par quelque chose. Le disciple fit quelques pas en sa direction pour découvrir ce qui le troublait tant. Lorsqu'il vit la chose, ses yeux s'écarquillèrent. Les deux Dieux faisaient face à un hologramme qui semblait attendre leur venue. D'apparence, il ressemblait à un Metamol, il avait une posture plutôt décontractée. Respectueux, il les qualifa d'êtres supérieurs, annonça qu'il attendait ce moment depuis fort longtemps, tout en s'inclinant. Vado répondit pas un simple hochement de tête, laissant le purificateur parler. Il semblait dépassé par la situation.

L'apprenti de l'univers 11 gardait le silence, il savait que ce n'était pas le moment de parler, que ce n'était pas son rôle. Néanmoins, il écoutait avec attention le récit de l'être programmé. Alors les Metamols n'étaient pas originaire de cette planète ? Voilà une nouvelle bien surprenante... Omega, un seul être avait été capable de détruire un peuple entier sans qu'il puisse être éliminé, incroyable... Ça s'était produit il y a de cela douze millions d'années. Une question chiffonait le shinjin, il décida alors de prendre la parole.

"Pourquoi avoir prit le risque que ce moment n'arrive jamais ? Si Zamasu et moi ne serait pas venu ici, comment auriez-vous fait ? Et surtout, prendre le risque d'attendre plus de douze millions d'années alors qu'il aurait pu massacrer d'autres civilisations encore..."

Bien des risques avaient été pris alors que la menace semblait inquiétante. Le divin souleva un nouveau point en parlant du risque qu'il avait pris avec la technologie Metamol puisque Omega était attiré par celle-ci et que les deux Dieux venait d'activer le Temple... Vado comprit bien vite que cet Omega serait leur nouvelle cible et que cette fois, il n'y avait aucun doute : elle devait être éliminée. D'un air déterminé, il en renchérit sur les paroles de son comparse.

"Nous l'arrêterons. Nous sommes des Dieux et c'est notre devoir, notre présence dans le commun des morts sert à cela, éliminer les plus grandes menaces."

Il disait cela sans vraiment connaître ce monstre, mais il était convaincu qu'ils parviendraient à le stopper, qu'importe le moyen. Il observait l'hologramme sans réellement le regarder, perdu dans ses pensées, cherchant des réponses à ses questions.

"Avez-vous davantages d'informations sur Omega ? Pour qu'on soit mieux muni pour l'affrontement."

A l'heure actuelle, Vado ne voyait pas comment il pourrait rivaliser avec ce destructeur, aussi puissant qu'il était décrit. Après qu'il ait laissé répondre le metamol, une autre pensée lui traversa l'esprit.

"Que doit-on faire du fameux trésor, du coup ?"

Puisque le démon le recherchait, valait mieux qu'il reste sous la protection des deux Kaioshins. En prime, il l'attirerait dans un endroit où ils risqueraient le moins de vie possible...
Zamasu
Zamasu
Autres Races
Masculin Age : 20
Date d'inscription : 18/10/2016
Nombre de messages : 181
Zénies : 2000

Techniques
Techniques illimitées : Brèche | Lances divines | Creation | Illumination
Techniques 3/combat : Arme d'énergie | Téléportation
Techniques 1/combat : Supernova

Duplicité théologique [PM pour rejoindre] Empty
MessageSujet: Re: Duplicité théologique [PM pour rejoindre]   Duplicité théologique [PM pour rejoindre] ClockDim 5 Mai 2019 - 13:06
Terré au plus profond des abysses reposait le secret millénaire d’une race perdue, un cataclysme à la mémoire oubliée, ironie d’une fuite précaire privilégiant la prudence par l’interdiction qu’une résurgence éphémère. Le peuple de Métamol s’était caché de son passé destructeur en habitant ses maisons sous-terraine ou la technologie n’occupait plus qu’une place secondaire, une vie de simplicité pour palier à leur précédente catastrophe. Si aujourd’hui aucun membre de ce peuple n’avait le moyen de se souvenir de cette histoire les liant au mystérieux Omega, la transmission sans doute orale de cet événement les poussaient à un passif impressionnant dans l’univers. Et c’est bien ce que découvrait Zamasu, lui qui, curieux comme il se devait de l’être, avait poussé les portes des plus anciens temples à la recherche des traces originelles de cette population singulière. Fort heureusement, le peuple précurseur n’avait pas décidé de s’éteindre dans le silence, parsemant dans leur sillage plusieurs lieu de communion, mais aussi des balises comme celles que rencontraient aujourd’hui les deux Kaioshins. Des représentations graphiques et animées, des gardiens témoins du passé, avertissant ceux qui pouvaient changer quelque chose de la menace d’Omega.

Face aux premiers échanges entre l’immortel et la projection, Vado prit également la parole, demandant alors l’utilité d’un temple caché qui n’aurait peut-être jamais été découvert. Il était vrai que les métamols auraient pu ne pas cacher leurs temples, mais ces derniers utilisaient de la technologie qui leur était propre, attirant sans doute Omega si à découvert.

« Cette entité semble en sommeil, dévoiler l’existence de cette dernière à ceux qui n’auraient rien pu y changer l’aurait juste énervé. Nous devions cacher notre machinerie des autres civilisations pour pas qu’elles ne l’utilisent. »

Cela sous entendait que ce monstre sans visage ne détruisait sans doute plus rien d’autre, une bonne nouvelle en apparence.

En tout cas, Vado ne s’était pas privé de confier lui aussi son désir d’affronter ce mal incarné destructeur de monde, il était nécessaire de détruire les démons, ils étaient inutiles à un monde parfait. Mais avant de parler d’un quelquonque départ, l’apprenti mentionna l’intéressante questions d’informations supplémentaires, si cet inconnu était fort, il valait mieux avoir les armes pour le combattre. L’apparition semblait hésiter un instant avant de répondre sur un ton toujours aussi neutre.

« Cette chose, nous ne l’avons jamais vu, lorsque notre planète a été attaquée, ainsi que notre flotte, c’était des formes fantomatiques, des tempêtes d’énergies et d’étranges phénomènes. Nous ne savons même pas si ce dernier est vraiment un personnage, il s’agissait peut-être d’un sort ou d’un trouble étrange voyageant dans la galaxie. »

Voilà ce qui n’aidait pas, il allait falloir affronter ce monstre sans en connaître les pouvoirs. Mais d’un autre côté, il était bien peu probable qu’un peuple mortel non préparé puisse comprendre les agissements et faiblesse de l’adversaire. Zamasu hochait alors la tête, comprenant que la menace auquel il avait à faire ne jouait en rien à un niveau méprisable.

« C’est une menace sérieuse, mais comptez la comme réglée, nous allons détruire cet Omega dès maintenant. »


Vado demanda ensuite quoi faire du trésor, bien que pour l’instant, ils ne l’aient pas retrouvé.

« Ce trésor dont vous parlez est un concentré de notre technologie et d’une grande puissance, elle est très dangereuse, trop même pour notre propre peuple, si vous voulez la prendre, emmenez là loin de monde des mortels. »

Zamasu s’avança alors, qu’avait créer les Métamols pour qu’eux même le qualifie de « trop dangereux », cette machinerie si spéciale avait-elle fait des dégâts ?

« Vous avez créé une arme de destruction massive ? »

« Bien pire que cela. »


Ajoutait alors l’illusion avec une certaine mélancolie.

Aussitôt, un rangement sorti de l’un des murs proches de la plaque, juste sur sa droite, un tiroir contenant un objet sphérique. Intrigué, le justicier se rendait à la rencontre de ce dernier pour l’observer, fixant l’intérieur du tiroir contenant l’arme pour la sortir. Cette fameuse technologie n’était qu’une boule ornée de décorations simples par des lignes et des cercles, elle était constituée d’or et ne semblait être qu’une décoration. Retournant vers Vado pour lui dévoiler l’apparence de la sphère, il fixa de nouveau le spectre à la recherche de plus d’histoire.

« Ceci est l’œuvre d’un grand travail, cet objet est une grande erreur, une arme de colonisation et de contrôle. Elle permet de contrôler les esprits et d’accumuler des connaissances quasiment sans fin. »

Zamasu jeta un coup d’œil dubitatif vers la boule qu’il tenait dans le creux de sa main droite, puis vers l’illusion métamole.

« Contrôler les esprits ? »


Pour une fois qu’il exprimait quelque chose, la projection semblait gênée et pleine de dédain envers cette arme.

« Oui, afin de coloniser d’autres planètes contenant des peuples sauvages, nous avons construit une arme comme celle-ci en plusieurs exemplaires, elle permet de manipuler les consciences et d’asservir les peuples. »

Le programme se mit alors à genoux face aux deux Dieux.

« Je vous en supplie, pardonnez-nous, nous ne savions pas ce que nous faisions ! Nous ne voulions pas exterminer les autres races ! »

Zamasu ne semblait pas vraiment réagir, contemplant cette simple sphère en ajoutant sans grand entrain.

« Avec cet objet, l’on peut retrouver la trace de cet Omega ? »

L’illusion hocha alors rapidement la tête en signe d’approbation, restant au sol en implorant pardon. L’inquisiteur adressa alors un regard de méprise à ce message antique.

« Aucun peuple ne peut faire la méprise de se prendre pour Dieu, ne tâchez plus de faire des erreurs à l’avenir. Alors que votre peuple reprend ses libertés soyez mère de sureté, à trop vouloir jouer au Phoenix l’on fini par se brûler les ailes. »

L’observant de nouveau l’artefact, Zamasu compris facilement qu’il devait utiliser sa pensée pour manipuler l’objet, une lueur d’or s’émana alors de l’objet qui produisit directement une projection holographique de Métamol.

Spoiler:
 

L’apparition était impressionnante par sa précision, sa rapidité et sa magnificence, s’il était maladroit de vouloir calquer les Dieux, force de constater la puissance de la technologie des anciens métamols. Car la plus belle pièce de ce temple aux merveilles était sans aucun doute cette machine à peine plus grande qu’une pomme. A l’aide de la pensée, le tout-puissant fit apparaître un panorama de la galaxie, cette dernière affichant un zoom de plus en plus explicite sur la position de l’ancienne planète des Métamols. C’était une assez triste donnée, Omega serait simplement positionné sur la terre d’origine du peuple vaincu, ironie du sort expliquant peut-être le drame.

« Cet objet est impressionnant, nous savons maintenant où aller. »

Zamasu éteignit alors la pomme, la plaçant dans une sacoche sous sa tunique, cet objet ne devait pas tomber entre de mauvaises mains. Se tournant vers son camarade de voyage, le leader de l’incursion allait se lancer dans une aventure aux proportions dantesques. Il était l’heure de vaincre cet Omega et de lui faire payer son affront envers les divinités et les mortels paisibles de l’univers.

« Il est maintenant temps de détruire cette chose. Adieu, messager, transmet aux prochain de tes visiteurs la victoire des Dieux venus te visiter face à cette catastrophe. »

L’illusion se releva alors, remerciant les deux combattants du ciel.

« Mille millions de mercis, êtres divins. Notre peuple priera pour vous. »

Sans un mot de plus, Zamasu quitta alors la pièce, ils savaient où aller à présent, sortant du temple pour se rendre vers une zone à découvert loin d’un quelquonque danger. Sur la route, il interpela son allié.

« J’imagine que tu sais te battre. »

Affirmait le justicier en traversant un grand pont liant deux bords d’un énorme cayon inhospitalier.

« J’espère aussi que ta maîtrise de la magie est bonne. »

Ajoutait-il, faisant la discussion jusqu’à arriver sur un lieu plat duquel il allait pouvoir se téléporter lui et son allié vers l’ancienne capitale des précurseurs des civilisations. Une fois Vado prêt, Zamasu fera usage de son Kaikai, technique divine permettant de se déplacer de manière instantané d'un point A à B de l'univers. Le groupe se retrouva ainsi à l'autre bout de l'univers, là ou l'avenir d'un monde allait se jouer.






Vado
Vado
Autres Races
Masculin Age : 16
Date d'inscription : 03/11/2018
Nombre de messages : 24
Bon ou mauvais ? : Divin
Zénies : 1160

Techniques
Techniques illimitées : Sōzō - Télékinésie - Kihoha
Techniques 3/combat : KaiKai - Épée divine
Techniques 1/combat : Eveil

Duplicité théologique [PM pour rejoindre] Empty
MessageSujet: Re: Duplicité théologique [PM pour rejoindre]   Duplicité théologique [PM pour rejoindre] ClockDim 12 Mai 2019 - 23:45
La vie réservait des choses bien surprenantes, et les deux dieux s'en rendait bien compte. Chaque pas dans ce vestige du passé leur faisait découvrir un nouveau savoir enfoui dans les abysses du marbre des Temples de Metamol. De plus, la rencontre des deux juges était vue, par Vado, comme un signe du Destin, comme le prouva l'hologramme qui avait fait son apparition. A vrai dire, l'apprenti s'en sortait plutôt bien, il n'avait aucunement suscité la colère du Purificateur. Au contraire, une alliance divine venait probablement de se former. Le Maître et le Disciple, le Juge et le Bourreau... Et ils venaient, semble-t-il, de trouver leur nouvel cible : Omega, l'entité intemporelle. Le vieux Metamol le décrivait comme un être surpuissant, ayant terrasser leur peuple il y a de ça des décennies. Le peuple pacifiste avait donc orchestré tout un stratagème pour attirer les élus au fin fond d'un Temple pour les prévenir du danger qui rodait sur l'univers entier. Les deux Kaioshins étaient donc attendus depuis plusieurs siècles, comme si une prophétie venait de se réaliser. Pour le moment, le jeune shinjin laissait l'immortel échanger avec le sage, attendant le bon moment pour prendre la parole. Quand ce moment fut arrivé, il questionna à son tour l'être technologique, pointant sur le fait que son peuple avait prit de gros risques en cachant leur secret ici ; un endroit où les deux Kaioshins n'auraient pu jamais passer. Cependant, la réponse fut assez pertinente, l'entité était en sommeil et dévoiler son existence à des incapables serait un signe de provocation.

"Heureusement pour ce monde, nous avons le pouvoir de le détruire, et il le faut."

Le Disciple n'en doutait pas, Zamasu était d'une puissance quasiment inégalable et à force d'être à ses côtés, il gagnerait en puissance également. Néanmoins, pour préparer ce futur affrontement, ils devaient savoir quelques détails sur cet Omega. Malheureusement, le peuple anéanti n'avait pas vu leur assassin, il n'était même pas sûr que ce soit vraiment un être. Voilà une chose qui n'avançait pas trop les divins, qui étaient dans l'impasse. L'allié de Zamasu se tut, laissant parler son compère qui était déterminé à faire de cet Oméga une légende du passé. Il restait encore un problème à résoudre avant d'aller croiser le fer ; le trésor n'était toujours pas entre les mains des deux juges, non protégé du mal incarné. Il annonça que ce fameux objet était en réalité une arme fatale, bien trop dangereux pour être gardé par de simples mortels. Trop dangereux même pour ses créateurs, c'était assez ironique. Zamasu, curieux, voulut en savoir plus. L'illusion semblait avoir honte, et même peur, de ce qu'ils avaient créé.

Pour illustrer ses propos, un rangement contenant cette arme sortit du mur, dévoilant ce fameux trésor. Le fusionné dévoila donc l'objet à son compère, il y découvrir une petite boule orné de symboles. En voyant cela, on ne pouvait imaginer la menace que représentait la boule. Vado était surpris, cette arme avait été créé pour coloniser d'autres peuples, d'autres planètes... Comment pouvait-on imaginer une civilisation aussi prospère que les Metamols puissent vouloir le pouvoir ? Avant cela, le Dieu ne l'aurait pas cru. L'illusion se précipita de se mettre à genoux, se pourfandant d'excuses. Au moins grâce à cela, ils pourraient retrouver la trace d'Omega. Zamasu ne s'empêcha pas de rappeller à l'ordre l'hologramme, rappelant qu'aucun mortel ne doit se prendre pour un Dieu, usant d'une subtile métaphore.

"Et contrairement au Phoenix, vous n'avez pas de seconde chance."

Il était à présent temps de découvrir où se terrait leur nouvel ennemi, et c'était l'immortel qui s'en chargerait. Faisant usage de la minuscule boule, la pièce s'illumina. Un panorama de l'univers apparut et releva donc la présence d'Omega sur l'ancienne planète des Metamols. Sûrement un autre signe du Destin... Le fusionné rangea l'objet précieux dans sa sacoche en faisant ses adieux à l'illusion, prônant déjà sa victoire. Alors qu'il quittait la pièce, l'apprenti Kaioshin le suivit, saluant d'un signe de tête.

"Adieu, soyez en paix désormais."

Suivant les pas de Zamasu, le Dieu de l'univers 11 sortit du temple juste derrière son comparse, qui venait de l'interpeller.

"Oui, mais je suis d'une puissance déplorable à côté de toi. En magie, c'est ce que je maitrise probablement le mieux."

Le Disciple se rapprocha de Zamasu et les deux protecteurs se volatilisèrent vers le lieu qui scellera le sort de la galaxie...
Contenu sponsorisé

Duplicité théologique [PM pour rejoindre] Empty
MessageSujet: Re: Duplicité théologique [PM pour rejoindre]   Duplicité théologique [PM pour rejoindre] Clock
 
Duplicité théologique [PM pour rejoindre]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Créer/rejoindre/faire évoluer une guilde
» BADMOONZ 3000 pts pour tournoi Haguenau 2010
» Moments difficiles pour nos vieillards!
» Aimé Césaire, la liberté pour horizon
» Cherche un échappement akrapovich pour RMZ 450 2009

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RPGDBZ :: RPG :: Métamol :: Temple-