Partagez | 
 

 New toy, new pleasure hehe [PV]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Hidan
avatar
Masculin Age : 25
Date d'inscription : 04/04/2008
Nombre de messages : 438
Bon ou mauvais ? : ~ Mais t'es con ou quoi ? !
Zénies : 2300

Techniques
Techniques illimitées : Téléportation ~ Le Lotus Recto - Verso ~ Clonage ~ Illusion
Techniques 3/combat : Les lions jumeaux ~ Le Grand toubillon Divin
Techniques 1/combat : Hirudora

MessageSujet: New toy, new pleasure hehe [PV]   Dim 28 Jan 2018 - 15:44
My new toy ~ hehe
Oh, dear !


« Vos rapports concernant les étoiles montantes parmi les combattants de cet univers sont concis et clairs. Parfait. » il agitait son glaçon dans son verre de sky, sans oublier qu’il avait une cravate.. Et qu’il avait dû acheté un pass pour avoir la cravate. Enfin bref !  « Vous méritez bien quelques jours de repos agent H. Vous servez ma famille depuis si longtemps que vous avez devez trouver ces discours sur votre travail redondant. » Il eut un petit rire ironique, alors que son regard était clairement ailleurs. La puce implanté dans son système cérébral lui permettant d’évaluer les cours des marchés en temps réel devait encore accaparer son attention.

« T’inquiètes Stinger, c’est toujours un plaisir de servir ta famille. Vous offrez toujours de la bonne tiss, de la bonne weed, et puis nahawah vive les cigares aussi héhé ! » l’agent H. tendit son verre et trinqua avec son patron. « Profitez de votre glorieuse vie patron, en plus vous avez une jolie minette qui attend derrière la vitre, haha » Le maître espion donna un coup de coude à Gilean et pointa du doigt une vitre à l’autre bout de son bureau.

Kym était en maillot de bain, collée d’une manière lascive à la vitre, la poitrine écrasée contre celle-ci. Elle créa de la buée contre la vitre avec son souffle et dessina un coeur avec un « G » à l’intérieur. Quelque chose de niais, mais qui la faisait marrer d’un air charmant alors qu’elle voyait la tête de Stinger passer du blanc au rouge vif…et elle lui accorda l’un de ses fameux clin d’oeil coquin, un appel auquel il ne pouvait que répondre.

Voyant son patron déglutir avec difficulté, tout en essayant de replacer desserrer son col de chemise parce qu’il commençait un peu à avoir chaud si vous voyez ce que j’veux dire, l’agent H. se mit à glousser.

« Aller, j’vous laisse faire mumuse avec votre tigresse, j’me casse Stinger. » Il vida son verre d’une traite et le posa sur le gargantuesque bureau de son employeur. « Oubliez pas de desserrer aussi votre pantalon, ça a l’air un peu à l’étroit… muhahaha ! » L’espion donna un nouveau coup de coude à Gilean, un peu plus bourrin cette fois. Ce dernier se marra aussi, mais on sentait qu’il était… tendu. Hahahaha !!

L’agent quitta le bureau de son boss. Kym le regarda avec un grand sourire et entra immédiatement dans le bureau de Gilean, activant le système pour rendre toutes les vitres noires d’ailleurs. Pas la peine de se poser la question de ce qui allait se passer là-dedans : comme d’habitude, les tourtereaux vivaient pleinement les plaisirs qu’offrait leur relation.
Pour l’une de ses rares périodes où il avait enfin un peu de temps libre, Hidan quittait la Flèche d’Argent à bord d’une navette. Habituellement, il allait faire un tour sur Métamol, s’allonger dans les plaines désertes de cette planète et admirer les constellations au loin… mais, cette fois, c’était dans un lieu où on le chouchouterait qu’il voudrait se rendre.

Bien sûr, il pourrait aller à l’Antéchrist ou dans les Love Infernal hotel sur Terre, deux entreprises où il était actionnaire. L’une était une boite de strip tease, l’autre… une entreprise de prostituées de luxe, entre autre. M’enfin, c’était pas trop sa came de toute façon de se taper des putes, même si y’en a des différentes, des spéciales – et qu’il ne faut jamais foutre tout le monde dans le même sac, ça, faut le laisser aux abrutis.

Du coup, il décida de fouler le sol d’Hera pour ses jours de congés. Ce dernier ignorait ce qu’il allait foutre ici, à part marchander sur la place du marché avec les commerçants impétueux du coin, se foutre sur la gueule avec les gardes probablement… et profiter du harem, bien sûr !

L’avantage sur cette foutue planète qui vous fout du sable plein le cul, c’est qu’au moins le Fakir… enfin le Sultan, pardon – parce que le Fakir, c’est le mec qui enroule et déroule son pénis autours de son bâton haha !! Vive Kaamelott ! Bref. Ouais, et du coup Hidan s’était fait comme ami pas moins que le Sultan, grâce à ses qualités d’espion et quelques magouilles bien joué. D’ailleurs, il lui ramenait pas mal de gonzesses d’autres races pour faire partie du harem du Sultan. Satisfait, le Roi avait proposé de rendre un service à Hidan, qu’il était aussi prêt à lui trouver une « perle rare » pour son plaisir personnel. Ce dernier avait donc passé une commande aux « émissaires » du Sultan qui avaient pour mission de lui trouver des femmes et/ou hommes selon ses critères physique.

Cela faisait quelque temps qu’Hidan avait passé sa commande. Il cherchait un type très spécial en fait, quelque chose d’unique dans la galaxie. Il avait communiqué au Sultan et à ses diplomates la description physique de la « proie » qu’il cherchait. Ces derniers avaient dû honoré sa commande depuis le temps, il était donc l’heure de venir voir de ses propres yeux s’ils avaient réussi à mettre la main sur « la chose » qu’il désirait tant.

Ce dernier était tout excité à l’idée qu’ils aient retrouvé celui qu’il cherchait. Parmi toutes les belles gonzesses du harem, Hidan avait copiné avec quelques-unes, mais bon elles ne représentaient rien d’assez exotiques au final à ses yeux, donc elles ne l’intéressaient que pour des brins de discussions et des parties de mah-jong à la limite.
L’agent H. ne venait jamais les mains vides au palais d’or. Impossible, s’il voulait rester dans les bonnes grâces du Sultan, il se devait de toute façon de faire bonne figure. À son bras se tenait donc une magnifique femme de la race des Argonien, une demande atypique du Sultan lors de l’une de leur conversation.

« Messire Hidan » annonçait le type à l’entrée du palais.

Le Sultan se leva de sa chaise et ouvrit grand les bras pour accueillir son acolyte. « Hidan, mon ami ! » dit-il avec un grand sourire enjoué. « Mademoiselle » dit-il en vrai gentleman, embrassant la main de celle qui allait devenir l’une de ses nouvelles épouses. Cette dernière semblait tout à fait consentante et il l’invita à s’asseoir sur l’un des divans près de son trône. Ses autres femmes l’accueillirent chaleureusement.

« Tu es toujours fidèle à mes demandes mon ami, ça fait plaisir de pouvoir compter sur des gens comme toi... Moi aussi j’ai honoré ta demande. J’ai une chambre pour toi avec… cette personne très spéciale. Mes émissaires ont eut un mal de dromadaire à le capturer, mais il est bien là. » Le sultan emmena Hidan devant une grande porte dorée. « Entre donc mon ami et va t’amuser. Moi aussi je vais aller me détendre avec l’argonienne que tu m’as ramenés. Mes servants sont à ta disposition. » Le Sultan eut un petit rire gras mais gentillet, en fait il ressemblait au père de Jasmine, un p’tit gros sympathique mais un peu plus dégueulasse vu qu’il explorait les possibilités sexuels avec un tas de monde visiblement.

Des gardes résidaient de chaque côté de la porte dorée. Hidan remercia d’une révérence le Sultan et ne tarda pas à poussé la porte d’entrée. Elle se referma derrière lui, et il découvrit une énorme pièce avec un tas de trucs personnalisés répondant à ses goûts : des trucs sm dans des coins, un jacuzzi avec des putains de bouteilles de champagne tout du long, et surtout un lit avec des baldaquins et….

« Hahaha j’arrive pas à croire qu’il t’ait vraiment trouvé mon mignon ! Tu m’as manqué ! »

Il lui adressa le même petit clin d’oeil que pendant leur rencontre… c’est à dire, lourd en sous entendu !
(c) sweet.lips
Pink Guy
avatar
Autres Races
Masculin Age : 16
Date d'inscription : 22/04/2017
Nombre de messages : 177
Bon ou mauvais ? : Hey b0ss !
Zénies : 1100

Techniques
Techniques illimitées : Disabled BreakDance | Peanutbutter | Filthy Lycra
Techniques 3/combat : Coupure Budgétaire Momentanée | Erectile Dysfunction
Techniques 1/combat : Hey b0ss !

MessageSujet: Re: New toy, new pleasure hehe [PV]   Dim 11 Fév 2018 - 23:29

Merde… Quoi ? Il s’est réveillé. Qui ça ? Devine crétin. Owh. Oui. J’ai encore un peu de fruit snacks si… Tu vois bien que ça sert plus à rien là. Certes. Silence, ça va commencer. Mai… Ta gueule ça tourne ! J-jej… Et enlève-moi ces lunettes de soleil abruti !

Salutations insignifiantes à vous, magnifiques bâtards et soyez les bienvenus dans ce nouvel épisode du Filthy Frank Show !  Si les grecs, ce peuple décadent possèdant des banques, qui a la manière de l’atome sont constituées majoritairement d’une structure lacunaire et qui pour simple rappel, étaient suffisamment cons pour prendre rendez-vous pour guerroyer, nous ont biens appris une chose de leur vivant c’est la nature de chien sans laisse inhérente à chaque humain. En effet, l’humain est indubitablement épris d’hédonisme. Et en même temps ça paraît logique, j’veux dire quitte à passer un séjour concis sur terre, autant qu’il soit le plus plaisant possible. Sauf pour toi cher lecteur, car tu ne viendras jamais au monde, car ta mère à seulement seize ans et Jean-Mouloud à préféré assumer ses responsabilités de jeune père à coup de mandale dans ta mère, cette gadji du cosmos.  L’hédonisme, donc. Pour être tout à fait honnête, toute cette introduction était surtout pour justifier tout le merdier qui s’apprête à arriver, si vous voyez ce que je veux dire. Bien sûr que nous vous ne voyez pas, et ça tombe bien parce que j’ai toujours pas prévu ce qui allait se passer. Mais passons !




La raison pour laquelle je suis contraint de vous tenir ce discours, c’est parce qu’il y a de ça une bonne semaine nous avons été aimablement invités par un illustre maure dont je n’ai pas eu le plaisir d’entendre ne serait-ce que le titre honorifique, qui dans toute sa mansuétude a pris le soin de faire simuler notre suicide par ses forces spéciales d’interventions exo stellaires blasées, le M.A.U.S.A.D.E afin de nous éviter le désagrément de devoir quitter notre désormais lointain foyer avec une quelconque attache sentimentale ou professionnelle. Amusé par leurs vêtements orientalisants au possible, Pink Guy qui les avait pris pour des Lycras n’avais pas hésité une seule seconde à les suivre. Pour ce qui est de ma réaction quand aux barbus égorgeurs spatiaux, vous connaissez je crois mon rapport pour le moins conflictuel avec ceux de leur espèce. Mais qui donc serait suffisamment stupide pour ne faire fi de ses différents face à la force de persuasion d’une canonnière à fusion lourde appuyée sur la tempe ? Et après tout, n’est-ce pas quelque chose aussi que le cosmopolitisme ?  A vrai dire j’eus tout le temps de consacrer mes pensées à la question qui a tant fait couler d’encre à mon comparse et amant Lesquens.

Le voyage fut affreusement long mais après plusieurs jours passés à bord du vaisseau de nos ravisseurs, nous fûmes accueillis par le commanditaire de notre enlèvement et par extension l’instigateur de notre suicide officiel : Le sultan d’Héra. Un maquereau extravaguant qui régnait d’une main de velours dans un gant de fer ( ͡° ͜ʖ ͡°) sur les quatre coins cardinaux d’Héra, digne Culpucier planétaire, bastion des corporations marchandes ne jurant que par le Saint Capital, des crapules réfugiés dans les dédales de la médina, et des putes, donc. Très vite le sultan nous expliqua la raison de notre venue forcée en son palais flamboyant : l’amant de Pink Guy avait manifesté promptement son désir de voir Pink Guy dans cet édifice dédié aux plaisirs de la chair. Ainsi passèrent sept jours et sept nuits, immergés dans les strasses et les paillettes. La pièce dédiée à notre résidence était sans aucun doute une ancienne salle de torture aménagée, ou une chambre de nuit de miel du 93 : derrière une grande porte à gond dorée, se dévoilait une pièce cyclopéenne circulaire plongée dans la pénombre et intégralement tapissée de coussinets écarlates pourvus de fioritures dorées, sol, murs, plafond, rien n’y faisait exception. Au fond de la chambre, une alcôve profondément creusée dans le mur blottissait un lit à baldaquins sur lequel était parsemé fleurs de jasmin, de vanille et nombre de Tampax usagés, disséminés à l’égard d’Hidan. Ce détail annonçait passionnément la couleur : la chambre était une putain d’ouverture sur le septième cercle de l’enfer. Sans rire, le moindre meuble était agrémenté d’une dimension sadomasochiste, le moindre guéridon contenait pléthore de menottes, plugs, crèmes lubrifiantes et autres couteaux à éviscérer. C’était sans compter le dressing-dame de fer, le jacuzzi dont chacune des bulles cramoisies éclataient en un râle affreux évoquant les pires diarrhées, le deltaplane-god-michet pour les escapades aériennes nocturnes JE VAIS T’OFFRIR UN MONDE PLEIN DE DOULEUR FOUTU GENIE DE MERDE, c’était à se demander comment le sultan qui semblait pourtant être un homme de foi -est-il nécessaire de préciser « douteuse » ?- avait pu accepter toutes ces viles sheytaneries. Mais après coup, quand on sait que le Sultan, comme la grande majorité de ses contemporains et sujets était roux, on comprend mieux le manque de retenue de l’endroit. Quand Pink Guy apprit que son amant allait lui rendre visite, il ne put, -comme à son habitude en fait- contenir allégresse et orgasmes.

Il avait sept jours durant, préparé la venue de l’élu de son cœur abjecte : il avait pour l’occasion accepté de revêtir des vêtements et pas n’importe lesquels : il s’était bel et bien mit sur son 21. Vêtu d’un imposant peignoir conçu des précieux poils pubiens d’une myriade de mustélidés, dont ceux de femelles mangoustes et armé d’une paire de lunettes de soleil hors de prix et de sa paire de chaussettes claquettes de la collection « Gros porc germanique sur les plages de Dunkerque » de chez Louboudpain. Ainsi vêtu, il n’y avait aucun doute qu’il allait charmer son invité. Alors que l’heure fatidique de la venue d’Hidan approchait, il prenait un bain avec des cochons sauvages enduits de poix qu’il était allé chercher lui-même en une transposition sur Métamol. Quant à moi, j’étais étalé sur le sol duveteux à vider une à une les bouteilles de Champagne dont la cuvée portait le nom d’Hidan. La voix grasse et sèche du Sultan étouffée par la porte se fit alors entendre.

Pink Guy plongea aussitôt hors de son bain, et enfourcha cahin-caha l’un de ses cochons noir du liquide poisseux qu’ils rependaient en même temps que l’eau sur les pauvres coussins. Ni une ni deux, Pink Guy sortit un sachet remplit de cristaux alambiqués bleutés et une boîte de cachetons azurées. Tout se passa alors très vite, il me les tendit sans m’adresser un regard, bien trop obnubilé par la vue lascive de la porte d’entrée qui n’allait pas tarder à s’ouvrir. Le rire d’Hidan se fit d’ailleurs entendre. Sans convictions, je les portais à ma langue qui fait rêver tant de filles en ce bas-monde et immédiatement ma vue fut couverte par un voile de satisfaction et mes pensées les plus sombres chassées par une bouffée d’allégresse. Oh le petit sac à fion. Secondes après secondes le temps freinait pour frôler l’arrêt tant convoité. Le bonheur le plus chimiquement pur, la persuasion du cristal bleu. A l’heure qu’il est tous les récepteurs de la sérotonine devaient être comblés par la substance euphorisante. Je sentais tout un chacun de mes synapses en surtension permanente, la façon dont laquelle mes neurones se courbaient à la cadence imposée par la drogue était analogue à un bal enivrant qui invitait chacun de mes sens, chacun de mes muscles à s’activer, se contracter, se frictionner pour exulter en une bouffée de bien-être indéfinissable. Au même instant, une pression virile apparut au bas de ma ceinture, mais si intense était-elle, elle ne parvenait pourtant pas à faire bouger d’un iota ce que j’aime à appeler mes orphelinats personnels, du fait de la métastase avancée de mon cancer testiculaire. Tout mon corps exultait au moindre souffle d’air, dans la plus pure tradition des protagonistes de hentaï.

Et un courant d’air, il y en eu un lorsque la porte s’ouvrit avec fracas, laissant le soin à Hidan de balayer avec intérêt et amusement toute la pièce.


« Hahaha j’arrive pas à croire qu’il t’ait vraiment trouvé mon mignon ! Tu m’as manqué ! »


A ces mots, Pink Guy se saisit d’une torche qui était fixée au mur et mit le feu à chacun des cochons qui foncèrent à travers l’encadrement de la porte foutre un merdier sans nom à travers tout le château. Visiblement ils n’aimaient pas beaucoup le porc ! Puis il eut un moment d’hésitation. Aussi bref qu’un battement de cil mais qui parut durer une éternité aux tourtereaux déments, nul ne souhaitant rompre se silence absolu. De mon côté je rampais dans mon vomi, contorsionné par les nombreux spasmes. Pink Guy engagea finalement les hostilités, frappé d’une soudaine logorrhée, aussi passionnée que subtile :

« I’m Gaaaaay ! »


AH SA MERE LA PUTE
 
New toy, new pleasure hehe [PV]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» ~ Pleasure and Pain [PV T.]
» Guilty Pleasure ?
» [Terminé]Japanese Pleasure [Pv Charlott Waldorf]
» HEHE visite sur Dratan V2
» Des instruments de musique

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RPGDBZ :: RPG :: RPG Flashback-