Le Deal du moment : -46%
Yakuza Like a Dragon Jeu PS5
Voir le deal
32.19 €

Partagez
 

 The Raven's Lullaby (libre)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Invité

The Raven's Lullaby (libre) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: The Raven's Lullaby (libre)   The Raven's Lullaby (libre) - Page 2 ClockSam 19 Fév 2011 - 16:37
Son père ne lui répondit pas mais il écarta les bras et enlaça son fils. Gulo étreignit aussi son créateur. Il était maintenant certain que cet être qui le touchait n'était pas capable de lui répondre. La femme venait de lui confirmer. Mais il ne lui en voulait pas, elle lui avait tout de même permit de le voir et de le serrer dans ses bras.
Il se dégagea de lui et remarqua qu'il continuait de tendre les bras dans le vide, sûrement un ordre donné par cette nécromancienne. Il continua d'observer cette enveloppe charnelle qui représentait son père, il se surprit à se sentir mal, sûrement une émotion qu'il ne pouvait ressentir.
Raven semblait très fragile et pâle bien qu'elle avait utilisé une très grande énergie auparavant. Gulo ne connaissait pas beaucoup de choses et aucune personne mais pour ce qu'elle avait pour lui, il appréciait cette femme.

Merci pour l'avoir ramené un moment madame, comment vous appelez-vous?

Mais il se remémora soudain qu'elle lui avait dit que ce corps sans vie pouvait utiliser les techniques acquise par la véritable personne. Il lui demanda alors
si elle était capable d'ordonner à son "père" de dessiner un cercle de transmutation de pierre philosophale.

Oh, Madame, vous pouvez lui donner un ordre assez précis?

Il resta assit à observer sa bienfaitrice de plus près. Elle était très belle, pâle et presque terrifiante mais elle restait belle. On pourrait croire qu'elle fut magnifique mais qu'après de terribles épreuves elle devint dans cet état. Il espérait pouvoir rembourser sa dette et surtout continuer son chemin en quête de la pierre philosophale, mais pour le moment il attendait de connaître sa réponse.
Invité

The Raven's Lullaby (libre) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: The Raven's Lullaby (libre)   The Raven's Lullaby (libre) - Page 2 ClockSam 19 Fév 2011 - 22:15
L'homme semblait surprit mais reconnaissant. Cette enveloppe de chair morte n'avait ni âme, ni émotion et sa peau était glaciale. Malgré tout, l'homme obèse était content d'avoir pu voir son défunt père et d'avoir senti les bras de celui-ci autour de lui. Raven, elle, n'eût aucune réaction. Aucune joie à l'idée d'avoir permis à quelqu'un de retrouver un être cher. Ce genre, de scène, elle y avait assisté à quelques occasions bien que parfois, lorsqu'elle ramenait une personne ainsi, le résultat insatisfaisant lui attirait parfois le colère et la haine. Au moins, dans ce cas-ci, on ne lui pointait pas une arbalète vers la gorge.

-Je me nomme Raven Gravemore, pratiquante de l'art noir de la nécromancie, priante de Wee Jas, sainte déesse des morts et de la magie. Et quel est ton nom, jeune âme?

L'homme voulu ensuite qu'un ordre spécifique soit donné à son défunt père, bien que la nature en restait mystérieuse pour la magicienne sombre, qui resta tout de même toute ouïe.

-Je le peux, en effet, Van Hoenheim peut utiliser les talents qu'il possédait de son vivant, mais il faut décider vite, car malheureusement, il devra retourner dans le berceau de Wee Jas.

Van Hoeneim attendit, sans bouger, Raven n'attendait qu'une consigne de Gulo pour donner l'ordre précis qu'il avait en tête.
Invité

The Raven's Lullaby (libre) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: The Raven's Lullaby (libre)   The Raven's Lullaby (libre) - Page 2 ClockSam 5 Mar 2011 - 12:40
(J'oubliais désolé)

Gulo réfléchissait, et si l'ordre était trop compliqué? Ou peut-être comprenant qu'il avait besoin de sacrifices elle s'inquiéterait. Il se rassura en pensant qu'elle ne connaissait sûrement rien à l'alchimie malgré ses connaissances en magie noire. Il lui annonça donc sa requête.

- J'aimerais qu'il dessine un cercle de transmutation de pierre philosophale, en précisant bien les symboles constituant le contour. Tu dois pas connaître mais mon père savait. Il devrait comprendre.

Il attendit donc de savoir si elle pouvait ou non exaucer son vœu tout en pensant à son futur. Une fois les symboles connus, il devrait pouvoir se débrouiller mais il devait aussi trouver soit une grande source de vie, soit une ville remplie d'habitants.
Peut-être que la femme pourrait l'y aider ou voudrait l'accompagner. Elle serait assurément d'une aide précieuse mais il n'était pas dit qu'elle accepterait.
Peut-être devrait-il lui apprendre quelques bases d'alchimie en échange de son aide. Un échange équivalent, quoi de plus logique pour un alchimiste...
Invité

The Raven's Lullaby (libre) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: The Raven's Lullaby (libre)   The Raven's Lullaby (libre) - Page 2 ClockSam 5 Mar 2011 - 22:22
La commande demandée était praticulière puisqu'elle était d'ordre occulte. Van Hoenheim devait tracer un cercle de transmutation, une chose qui faisait partie de la science de l'alchimie, dont Raven avait entendu parler pendant sa longue vie. Certains mélangeaient des substances pour donner des résultats prodigieux alors que d'autres utilisaient des cercles de transmutation avec quelques ingrédients afin de parvenir à d'autres résultats, tels que créer des objets à partir de la pierre ou du métal. Et le père de Gulo devait pratiquer son art encore une fois, au-delà de la mort.

-Je lui ferai exécuter sa tâche rapidement, en ce cas, car il devra bientôt retourner dans l'au-delà, là où est sa place. Van Hoenheim, réalises le voeu de cet homme et pratique la science de ton ancienne vie, trace un cercle de transmutation, ici et maintenant!

Sous les paroles de la nécromancienne, Van Hoenheim prit une pierre et s'agenouilla au sol, traçant quelques lignes dans la terre, avec rapidité et précision, tout comme il le faisait avant son trépas. Le cercle fût complété, peut après, l'étrange miasme noire apparu à nouveau sous les pieds du mort-vivant et des tentacules noires apparurent, agrippant Van Hoenheim, qui ne se débattit pas. Il s'enfonça dans le miasme, qui disparu ensuite, le sort venait d'arriver à son terme. Raven se blottie contre son zombi de plus tôt.

-Est-ce là ce que tu désirait, âme perdue? Van Hoenheim a accompli son devoir, le cercle devrait être complet.
Invité

The Raven's Lullaby (libre) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: The Raven's Lullaby (libre)   The Raven's Lullaby (libre) - Page 2 ClockDim 6 Mar 2011 - 19:35
Gulo pouvait constater que l'ordre qu'il avait demandé pouvait être exaucé par cette étrange femme et le zombie de son père. Il traça alors d'une rapidité plus grande que la sienne, preuve de ses grandes connaissances en alchimie, un cercle de transmutation de pierre philosophale. Une fois ce travail fini, un trou noir accompagné de tentacules happèrent son créateur.
Il se retrouvait de nouveau orphelin, néanmoins il n'était pas triste pour autant, cela lui était inconnu. Il se rapprocha donc du cercle tracé peu avant pour l'observer. A vue d'œil il semblait complet et détaillé mais il ne pouvait pas encore savoir s'il fonctionnait réellement. Il sortit de sa poche un carnet dans lequel il nota consciencieusement le symbole sur le sol.
Puis il se tourna vers la femme, elle était retourné auprès du premier zombie qu'elle avait invoqué. Il se décida à lui demander quel était son but.

- Merci pour ça. Dites, que voulez-vous faire?

La question allait sûrement la perturber ou la gêner mais il voulait vraiment savoir. Quels pouvaient être les desseins d'une femme possédant une magie puissante et ténébreuse?

Invité

The Raven's Lullaby (libre) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: The Raven's Lullaby (libre)   The Raven's Lullaby (libre) - Page 2 ClockMer 9 Mar 2011 - 18:37
Lorsque Van Hoenheim eût fini d'exécuter sa tâche et qu'il eût quitté le monde des vivants, son fils étudia scrupuleusement le cercle dessiné sur le sol, le recopiant dans un carnet. Sans doute cet homme obèse allait faire bien des choses grâce à ce cercle, élément puissant qui pouvait sans nul doute être profitable pour tout alchimiste. La nécromancienne resta à nouveau blottie contre le cadavre ambulant, dans une attitude morbide et affectueuse. Le genre de chose que n'importe quelle personne normale trouverait malsaine. Gulo s'enquit ensuite du futur de la femme, voulant sans doute connaître ses buts à court ou à long terme.

-Mon but est toujours le même qu'il y a un siècle, lorsque j'ai embrassé la cause de Wee Jas, jeune âme, je vit pour permettre aux vivants d'évoluer une fois leur heure arrivée. Qui sait, peut-être qu'un jour tu mourra en glissant sur le sol après un bain et à ce moment, tu pourra être un enfant de Wee Jas également.

La nécromancienne frotta doucement son visage contre le bras de son zombi, après avoir dit ces parles de façon nonchalante, comme si chaque personne devait être heureuse à l'idée de devenir un mort-vivant à leur mort. Autant Gulo ne ferait que trouver ça étrange, Raven, elle, trouvait ça tout à fait normal et voyait même cela comme étant une nouvelle étape de la vie de quelqu'un.

-Et toi, que comptes-tu faire avec la puissance du cercle alchimique? Le cercle de Van Hoeneim te rendra sans doute plus puissant.

Son regard resta rivé sur le gros homme, ses mains blanches caressant toujours tout doucement le bras du mort-vivant.
Invité

The Raven's Lullaby (libre) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: The Raven's Lullaby (libre)   The Raven's Lullaby (libre) - Page 2 ClockMer 9 Mar 2011 - 21:34
Il continuait de jeter des coups d'œils à son carnet et au cercle pour être de ne pas avoir commis d'erreur lorsqu'elle lui répondit.
Elle parlait d'une femme nommée Wee Jas, et d'après son ton, on pouvait penser que cette femme était importante. Elle lui dit qu'elle était là pour ressusciter les morts et que lui aussi mourrait sûrement un jour en glissant. Puis elle aussi s'enquit de son but.
Il se dit qu'il devait lui parler de sa condition d'homonculus.

Je dois vous dire que je peux pas mourir comme ça. Ou alors si mais je revivrais juste après. Mon corps contient une pierre philosophale et si je meurs, son énergie s'usera pour me ressusciter. Ce n'est pas infini bien sûr mais je pense pas que vous pourriez me ressusciter. Et je veux utiliser un cercle comme ça mais plus grand pour créer une grande pierre pour pouvoir ressusciter mon papa ou au moins me donner plus de vie.

Il décida de s'asseoir tout en continuant de vérifier minutieusement son dessin. La femme n'allait peut-être pas le croire ou alors ne serait pas contente d'être face à un être semi-immortel. Enfin, il n'y pouvait rien, son père l'avait crée comme ça.
Invité

The Raven's Lullaby (libre) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: The Raven's Lullaby (libre)   The Raven's Lullaby (libre) - Page 2 ClockMer 9 Mar 2011 - 22:01
Raven eût un air légèrement déçu au visage, apparemment que la vie de Gulo reposait sur un objet qu'il appelait une pierre philosophale, ce qui lui donnait une sorte d'immortalité, ce qui ne permettrait aucune zombification. Et bien soit, Gulo ne serait pas béni par Wee Jas à son décès mais bien d'autres gens mourraient à chaque seconde partout dans l'univers, les opportunités ne manquaient pas. Surtout que la nécromancienne était dans un cimetière, où les zombis potentiels ne manquaient pas. Gulo parlait de faire un cercle gigantesque afin de faire une énorme pierre philosophale. Dans quel but? Ressusciter son paternel, sans doute pas en tant que zombi mais en tant qu'être vivant. Cela dérangeait un peu Raven, bien qu'elle ne le montra pas, arracher quelqu'un à la mort et à la non-vie était un affront fait envers Wee Jas et Raven ne comprenait pas se désir. après tout, un zombi ne pouvait trahir, ne pouvait mentir, ne pouvait abandonner les siens ... pourquoi vouloir revenir à un vivant qui pouvait mentir, voler, tricher, trahir? Gravemore ne le comprenait pas.

-C'est là une tâche ardue qui t'attend, jeune âme, retirer les enfants de Wee Jas de ses bras n'est pas une chose à faire à la légère. Je ne puis t'aider plus que cela, cependant, cela va contre mes principes. Peut-être aurons-nous à nouveau la chance de parler encore une fois.

Raven ferma les yeux, blottie contre le cadavre ambulant qui restait là, obéissant. Il finit par bouger afin d'entourer sa maîtresse de ses bras froids, durs et décharnés.

-Je vais me reposer, maintenant, le rappel de Van Hoenheim a prit son dû, je suis épuisée. Libre à toi de revenir errer en ces lieux afin d'écouter les plaintes sépulcrales et de sentir la brise d'un esprit errant.

Sur ces mots, Raven garda le silence, prête à s'endormir dans les bras de son zombi, installés sur la tombe.
Invité

The Raven's Lullaby (libre) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: The Raven's Lullaby (libre)   The Raven's Lullaby (libre) - Page 2 ClockMer 16 Mar 2011 - 18:55
Comme il aurait du s'y attendre, la femme sembla déçue par son annonce, mais c'était logique, il était le contraire de ce qu'elle voulait de quelqu'un. Il était en parti immortel et il voulait arracher une personne de la mort. Il n'en était pas pour autant surpris mais elle lui disait aussi que sa tâche allait être difficile.
Il s'y était attendu, pour ressusciter quelqu'un, il fallait beaucoup de sacrifices et une quantité pareille ne se trouvait pas n'importe où, d'autant plus que certaines personnes tenteraient sûrement de l'arrêter, cette femme comprise. Mais malgré son annonce elle ne semblait pas énervée, il se dit alors que s'il lui avouait comment créer une pierre philosophale alors elle l'aiderait à coup sûr, des sacrifices vont avec de futurs zombies...

Avant de dormir, je voulais dire, vous n'aimez pas que je ressuscite mon père mais si je le fais, plein de gens mourrons et vous pourrez les mettre en zombies. Vous voulez pas m'aider à ça?

L'offre si l'on pouvait la considérer en tant que telle était intéressante. Du moins de son point de vue, personne d'autre ne voudrait aider quelqu'un à tuer des centaines de personnes. Il espérait juste que la femme ne s'endorme pas avant. Surtout qu'il n'avait même pas eu le temps de lui dire au revoir.
Invité

The Raven's Lullaby (libre) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: The Raven's Lullaby (libre)   The Raven's Lullaby (libre) - Page 2 ClockJeu 17 Mar 2011 - 3:02
Raven rouvrit les yeux, Gulo avait laissé s'échapper de sa bouche des parles intéressantes. Selon lui, la résurrection de Van Hoenheim exigerais des sacrifices, il entendait par là des centaines de personnes qui mourraient et pourraient devenir des morts-vivants. Des centaines de personnes qui passeraient à une étape supérieure de la vie, celle de gens immortels, incapable de souffrir, nul besoin de dormir, des êtres parfaits, du moins, aux yeux de Raven Gravemore.

-Hmm, c'est là un bon point, jeune âme, pour une personne redevenue vivante, des centaines pourront évoluer ... Mon esprit tournera autour de cette idée, pour l'instant, le repos m'attend. Mes yeux se ferment et j'ai seulement envie de m'allonger. Sois libre de revenir quand tu le souhaiteras, ce lieu est tranquille et serein, tu pourras venir t'y reposer quand tu le voudras.

Raven clos les yeux à nouveau, blottie contre le monstrueux mort-vivant, formant une fresque étrange et repoussante composée d'un mélange d'amour et de tendresse et de pourriture morbide. Et sans doute n'était-ce là que le début de ce que Raven pouvait faire lorsque les morts-vivants étaient en cause ...
Invité

The Raven's Lullaby (libre) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: The Raven's Lullaby (libre)   The Raven's Lullaby (libre) - Page 2 ClockSam 19 Mar 2011 - 20:17
La femme était réellement intéressée par son annonce, il s'en doutait, plus cette Wee Jas possédait de morts, plus cette femme pouvait en transformer en zombie. Mais apparemment son épuisement prenait le dessus. Il était difficile de le déterminer à son apparence car elle paraissait presque morte, mais cela se lisait dans ses yeux et elle lui avoua qu'elle avait besoin de repos.
Il ne voulait pas la déranger plus que ça et il n'eut même pas le temps de lui dire au revoir qu'elle s'endormait déjà. Désormais on pourrait la confondre avec l'un des occupants de ce cimetière tellement elle était paisible. Il l'observa une dernière fois puis s'en alla en se disant qu'il la reverrait certainement. Sûrement en bons termes vu son offre.
En attendant il devait trouver une grande source de personnes ou du moins de vie. Il s'assit en tailleur et se concentra pour repérer quelconque forme de vie intéressante. Il n'eut besoin que d'une minute pour apercevoir dans son esprit Satan City sous forme de lumières entourées de noir.
Il se leva, s'étira et se dirigea donc à l'ouest, comme il faisait encore sombre, il commença à distinguer au loin de la lumière, il pensa être encore en train de regarder dans son esprit mais en s'avançant un peu plus il remarqua que cette luminosité n'était pas vivante. De l'électricité d'après ses connaissances. Le nombre de cette électricité confirma le fait que la ville qu'il voyait regorgeait d'habitants. Il poursuivit son chemin vers cette masse de vie.
Son but était proche, du moins si aucun problème ne se posait en cours de route.
Invité

The Raven's Lullaby (libre) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: The Raven's Lullaby (libre)   The Raven's Lullaby (libre) - Page 2 ClockMer 23 Mar 2011 - 22:20
Je marche sans m’arrêter le long l’autoroute. Le pouce tendu vers le haut, j’attends que quelqu’un me prennes en stop. Personne. Je me fous en plein milieu de la route, la voiture pile. Je vais vers le conducteur qui est fou de rage, il sort avant que je ne l’extirpe de ce monstre de ferraille. Il fait facilement deux mètres et le double de mon poids en muscle. Rien à faire, un coup de pied dans les boules, que tu le donnes à un mec balèze ou non, ça change rien. Je lui vole sa voiture pendant qu’il est plié de douleur, je rigole quand un automobiliste le percute. J’appuie sur la pédale de droite -je ne sous-entends rien. Je vais vite, très vite. Trop vite. Je me mange un arbre et fais une glissade de cinq bons mètres sur la terre. Je lève la tête et je vois un cimetière. J’ai un léger rictus en me disant que c’est ironique. Je me relève et vois une femme blanche comme mes fesses -qui n’ont pas vu le soleil depuis longtemps. Elle parle à un obèse… Les Etats-Unis -si c’est bien ça- : Le pays des gros !

Si seulement j’avais une ouïe super-développée -comme un chien-, je pourrais comprendre ce qu’ils disent. Mais bon, je patient un peu, histoire de faire une belle entrée. Et c’est LÀ que je l’aperçois ! Un truc dégoûtant que l’on croirait sorti d’une tombe. Le pire, c’est que la donzelle l’enlace presque amoureusement. Je préfère ne rien faire -du moins, pour le moment.

Monsieur Gros-lard se décident enfin à partir, je n’attends pas bien longtemps pour de surgir en plein milieu du cimetière. Je dégaine l’un des mes deux -mes tendres, mes magnifiques- Caracal F. Je vise approximativement la tête du monstre zombifié et la balle, qui était censé passer à côté de cette chose, dévia légèrement de sa trajectoire afin de traverser la cervelle -s’il en a encore une- du zombi.

« WOUHOU ! En pleine tête ! T’as bien travaillé ma jolie »

Dis-je en embrassant Stacey -pour ceux qui n’ont pas compris, c’est le nom de mon flingue. J’espère l’avoir réveillé car j’aimerais bien lui poser une question toute bête et toute banale.

« Qu’est-ce que tu fous ici ?! Et pourquoi tu dormais avec un zombi ?! »

Des questions comme on en pose tous les jours. Elle a l’air d’une gamine -enfin, une gamine de vingt ans- et pourtant… Deuxième fois de la journée que je croise un type plus jeune et plus vieux que moi. On dirait qu’elle est malade. Et puis merde, c’est son problème.
Invité

The Raven's Lullaby (libre) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: The Raven's Lullaby (libre)   The Raven's Lullaby (libre) - Page 2 ClockMer 23 Mar 2011 - 23:02
Le cimetière était silencieux, seule une légère brise soufflait à travers le silence du lieu d'enterrement, qui abritait un nombre incalculable de corps inertes et pourrissants, certains déjà réduits à l'état de squelettes décharnées, d'autres "fraîchement" enterrés, aillant encore des vestiges de chair recouvrants leur os. Sur une tombe, blottie contre un mort-vivant, reposait Raven Gravemore, une fervente nécromancienne de Wee Jas, obsédée par la mort. Elle venait de rappeler un puissant alchimiste, Van Hoeneim de l'au-delà, cela l'avait épuisée et elle devait reprendre des forces par le sommeil. Elle sursauta soudainement, son sommeil troublé par un bruit fort, un coup de feu faisant écho sur les pierres tombales dressés sur le cimetière. Elle sentit un fluide épais couler sur sa joue. Elle ouvrit les yeux et tourna lentement le regard vers le zombie. Celui-ci avait un gros trou au milieu du front, du sang noir et épais s'écoulant de l'orifice. Le zombie ne bougeait plus, son cerveau incapable de commander ses mouvements, le mort-vivant était effectivement mort. Suite au coup de feu, une voix se fît entendre, attirant l'attention de la mage noire qui se tourna vers le coupable, un homme vêtu d'un habit militaire, tenant une arme encore fumante. L'expression de Raven resta neutre, elle se leva et, à l'aide de sa magie, ouvrit la terre et glissa le zombie dans l'espace laissé, avant de refermer le tout par-dessus le mort, le laissant reposer sous la terre froide du cimetière.

-Cet acte va à l'encontre des principes de Wee Jas, inconnu, tu n'auras le droit qu'à un pardon.

Raven tendit son bâton, récitant une incantation dans une langue étrange et peu rassurant. De la fumée jailli du sol devant elle et, alors qu'elle se dissipait ensuite, elle dévoila une silhouette fine, celle d'un homme pâle aux yeux rouges, qui avait des ongles longs, semblables à des griffes. Il avait les cheveux longs et blancs et avait des traits parfaits, ses vêtements étaient digne de Dracula, dans un style propre à l'ère victorienne gothique de la Transylvanie. Quiconque avait lu "Dracula" pouvait bien se douter de ce qu'était l'être qui venait d'apparaître, bien que c'était une chose qui resterait difficile à croire pour la plupart des gens. Le vampire jeta un bref regard vers l'intrus, avant d'aller lentement se glisser derrière Raven, l'enlaçant amoureusement en lui mordillant la peau du coup sensuellement.

-Que puis-je pour vous, milady?

Le mort-vivant parlait avec un accent roumain, d'une voix grave et envoûtante. la nécromancienne laissa les mains froides du vampire parcourir ses courbes, son regard rivé sur l'homme qui venait d'éliminer son zombi.

-Nosferum. Votre présence me réconforte .... tenez-moi compagnie, je vous en prie.

Le vampire continua ses actes de douceur, il y avait un côté malsain, sans doute pour le faire que bien que nécessaire à sa survie, le coeur de l'homme ne battait plus. Raven revînt sur la tombe, blottie contre Nosferum, cette fois, fixant l'individu qui venait de descendre son zombie.

-Les morts me réconfortent, âme inconnue, les enfants de Wee Jas me tiennent compagnie. Pour quelle raisons te permets-tu de m'arracher ceux qui me réconfortent, sans provocation aucune? La colère de Wee Jas est plus intense que la mienne, tu n'auras pas de pardon si tu recommence ... Expliques-moi ta présence ici et la raison de cette attaque injustifiée, âme inconnue, je t'écoute.

Nosferum, lui, ne quitta pas l'homme du regard. Dévoué ou simplement assoiffé? Nul ne pouvait le savoir, hormis Nosferum lui-même. Il resta sur la tombe, dorlotant Raven comme si c'était sa promise, il devait être difficile d'imaginer comment Raven pouvait se sentir aussi bien, entre des bras aussi froids.

-Tu es prévenu, humain, je me délecterai de ton sang si tu oses lever la main sur ma douce milady ....

Nosferum dévoila ses crocs dans un rictus, enveloppant la nécromancienne de ses bras. Il était prêt à défendre Gravemore si la nécessité s'en faisait ressentir.
Invité

The Raven's Lullaby (libre) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: The Raven's Lullaby (libre)   The Raven's Lullaby (libre) - Page 2 ClockJeu 24 Mar 2011 - 19:13
Attendez… Vous voulez dire qu’elle m’en veut parce que j’ai buté un zombie. Mais elle est malade ou quoi ? Je pensais être bizarre et différent de la moyenne, mais j’ai trouvé plus frapadingue que moi apparemment. Bon, on ne va pas se fier à la première impression. Elle me signale que je vais « à l’encontre des principes de Wee Jas » et que je n’ai qu’une chance de me racheter.

- Mais… Mais t’es complètement conne ou quoi ?! On a du te laver le cerveau -je peux parler… Je viens quasiment de te sauver la vie et toi… Rah ! Voilà pourquoi je n’aide jamais mon prochain !

J’allais sans doute me lancer dans un monologue de plusieurs minutes mais elle prit un bout de bois et ramena le zombie sous terre. J’étais ébahi, si j’avais laissé mon instinct prendre le dessus, j’aurais gueulé « Sorcière ! ». Mais j’ai été encore plus étonné quand elle appela une autre créature de l’enfer. Il me faisait penser à un mec dans le livre que lisait sans arrêt Raimondo. Il s’appelait comment déjà ?... Ah oui, « Vampire ». Enfin, ce n’est pas son nom, mais sa race ou un truc du genre. En parlant de genre, c’est pas vraiment le mien de perdre mon sang-froid, mais là, avouez que c’est plutôt flippant. Bon, Je range ma beauté -mon Caracal si vous préférez- et je sors mon -énorme- revolver, dont le canon est allongé de 2 centimètres. Je ne tire pas avec, j’essaye juste de l’impressionner… Ou au moins de lui faire changer son expression faciale si… Neutre.

- Alors, « Milady » -en imitant un accent roumain-, vous êtes ici de votre plein grès et vous invoqué des morts-vivants… Je pensais que t’étais un simple gothique mais t’es bien plus attaqué que ça en fait ! Tout à l’heure en disant « conne », je pesais mes mots. La compagnie de ces trucs te plais donc tant que ça ?

Je pose cette question en connaissant la réponse. Même si celle-ci est étrange. En effet, elle confirme ce que je pense. Ensuite, elle me pose une question à laquelle je ne trouve rien de mieux pour répondre que :

- Action réflexe ? Non, plus sérieusement, j’ai eu pas mal de mauvaises expériences avec des pseudo-zombies.

Le vampire ajouta par la suite qu’il me tuerait si je touchais sa Lady. Je le prends par le col, le soulève. Je me mets proche de lui -malgré la peur-, si proche que j’aurais pu l’embrasser. Je pointe mon LeMat contre son menton avant de lui susurrer ces quelques mots à l’oreille :

- Tu veux me mordre le cou ? Et bien vas-y. Essaye.

A ces mots, je le repousse vers sa bien-aimée et m’assieds à mon tour, mais sur le sol.
Invité

The Raven's Lullaby (libre) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: The Raven's Lullaby (libre)   The Raven's Lullaby (libre) - Page 2 ClockJeu 24 Mar 2011 - 21:09
Raven glissa de sur Nosferum et se retrouva au sol, lorsque le soldat s'avança pour soulever le mort-vivant du sol. Le canon d'une arme à feu fût pointée sous le menton du vampire, qui ne pu qu'étirer un rictus carnassier en fixant l'inconnu dans les yeux d'un regard méprisant. Nosferum agrippa le poignet de la main qui le tenait, le serrant avec une force inhumaine, une force digne de ce monstre de légende.

-Je ne fais pas que mordre, non. Je peux aussi éviscérer, égorger, étriper .... et même ... démembrer!

Raven se leva du sol, légèrement contrariée. Elle épousseta ses bras couverts de terre froide, fixant l'humain qui menaçait son invocation. Cet humain n'était pas n'importe qui, cependant, menacer un vampire était une grossière erreur si on ne connaissait pas son point faible. Et ce n'est pas de placer vulgairement ses bras en forme de croix que l'on arriver à repousser ce genre de créature, il fallait quelque chose de plus puissant, comme un symbole sacré d'argent, imbue d'une réelle foi.

-Il suffit, âme inconnue, ton arme ne pourra jamais réellement envoyer Nosferum dans l'au-delà. Maintenant, lâche-le, afin de ne pas troubler le peu de paix qui règne en ces lieux, sache qu'il n'est pas le seul à qui je puis confier ma vie.

Nosferum agrippa le canon de l'arme qui menaçait de lui défoncer la gueule, son autre main serrant toujours le poignet du soldat. Lorsqu'il fût sur ses pieds, il vînt prendre la nécromancienne dans ses bras avant de retourner s'installer confortablement sur la tombe, surveillant le maniaque du fusil de plus belle. Cet homme inconnu était impulsif, à l'évidence et Raven aurait besoin d'un temps de distraction pour invoquer une autre créature, si tout dégénérait ....

-Tu peux ranger ton instrument de mort, ce n'est qu'un grotesque accessoire qui ne fait que troubler la sérénité de cet endroit. Sachez que vous ne m'avez aucunement sauvé la vie, vous avez plutôt anéanti mon réconfort. Que feriez-vous si je venait tuer votre amante ou bien votre meilleur ami, hm? Ne touchez plus aux enfants de Wee Jas, sinon vous les rejoindrez.

Les mains de la demoiselle caressèrent les bras puissants de Nosferum, son regard rivé sur le soldats. Elle gardait son bâton à portée de mains et bien sûr, son arbalète de poignet était chargé. Il lui restait, dans un dernier cas, son épée courte, une lame qu'elle n'avait que très peu utilisée, étant donné qu'elle dépendait de ses pouvoirs sur la mort pour se défendre.

-Maintenant, aviez-vous une raison quelconque d'être ici, âme inconnue? Je suis Raven Gravemore, fervente de Wee Jas, pratiquante de l'art noir de la Nécromancie. Je peux communiquer avec des êtres chers et également les ramener temporairement sur cette terre. Sur ce dernier point, il faudra attendre, je suis épuisée ....

Raven ferma les yeux un instant. La fatigue engendrée par le rappel de Van Hoenheim ne l'avait pas du tout quitté, à cause de cet homme qui avait interrompu son repos. Il lui restait à décider ce qu'il allait faire, entre continuer son agression ou bien expliquer sa visite à la demoiselle.
Contenu sponsorisé

The Raven's Lullaby (libre) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: The Raven's Lullaby (libre)   The Raven's Lullaby (libre) - Page 2 Clock
 
The Raven's Lullaby (libre)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
 Sujets similaires
-
» Hentaï
» Hentaï RP
» Un bain de soleil [Libre] {Hentaï} [Terminé ]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RPGDBZ :: RPG :: Terre :: Zones désaffectées-