Le Deal du moment : -29%
PC portable – MEDION 15,6″ FHD Intel i7 ...
Voir le deal
499.99 €

Partagez



 

 Retour au point de départ ? [PV]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Vegeta
Vegeta
Saiyan
Masculin Age : 35
Date d'inscription : 23/12/2021
Nombre de messages : 159
Bon ou mauvais ? : Bon.
Zénies : 920.

Techniques
Techniques illimitées : Galick Gun ; Lucora Gun ; Spirit Sword
Techniques 3/combat : Big Bang Attack ; Final Impact
Techniques 1/combat : Final Flash

Retour au point de départ ? [PV] Empty
MessageSujet: Retour au point de départ ? [PV]   Retour au point de départ ? [PV] ClockLun 1 Avr 2024 - 12:24

« Tu en as encore pour longtemps ? » s'enquit Vegeta, bras croisés, adossé à l'un des murs du hangar.
« J'irais plus vite si tu ne me déconcentrais pas toutes les cinq minutes ! » protesta Bulma, agitant la clef à mollette qu'elle tenait à la main comme pour lui montrer qu'elle ne bâillait pas aux corneilles. « Prends ton mal en patience. Ce sera bientôt terminé, je te le promets ! »

Le prince se prépara à répondre, mais ravala sa réplique. Sa femme n'avait rien fait pour mériter son irritation ; c'était toute cette histoire qui le tendait plus qu'il voulait bien l'avouer. Trois jours s'étaient écoulés depuis son affrontement avec Black ; grâce aux soins de Kibito, c'était plus qu'assez pour qu'il soit à nouveau en pleine forme.
Néanmoins, cela voulait aussi dire que cela faisait trois jours - et quelques heures - qu'il avait quitté précipitamment la discussion devant décider de l'avenir d'un monde et de ses congénères. Et il n'avait encore aucune idée des conséquences que cela pouvait avoir.
Certes, avoir été personnellement sollicité par un dieu jouait en sa faveur, mais les Saiyans n'étaient pas exactement un peuple religieux... Et qui pouvait affirmer que ce laps de temps - aussi court soit-il - ne serait pas suffisant pour que Broly refasse parler de lui ? Il n'avait pas le droit de trainer.

Rongeant son frein, il regarda autour de lui. Bulma avait préféré faire acheminer son vaisseau vers la base de lancement - celle-là même qu'Oishi et lui avaient employé pour quitter la planète - afin d'y faire ses derniers préparatifs. Une histoire de ne pas déranger les voisins lors du décollage... Vegeta n'en avait eu que faire, mais voir le personnel de l'endroit aller et venir lui tapait sur les nerfs.
Privilégié de par sa relation avec la personne la plus riche du monde, il ne tolérait guère de frayer avec le commun des mortels contre son gré ; s'être adouci avec les années ne l'avait pas rendu plus sociable. Reportant son attention sur son épouse et les bruits mécaniques qu'elle causait à intervalles réguliers, il s'enquit :

« Est-ce que tu peux me dire combien de temps ça va prendre pour s'y rendre ? »
« Et bien, je ne peux me fier qu'aux indications que tu m'as donné, mais d'après mes estimations, on devrait y être en une demi-journée. Bien sûr, à moins de rencontrer des problèmes en chemin, mais tu es là pour t'en occuper, pas vrai ? »
« ...Comment ?! » s'exclama Vegeta, estomaqué.
« Et bien oui, mon chéri. » fit-elle en lui adressant un clin d'œil, un sourire satisfait sur le visage. « Tu es marié à l'une des plus grandes scientifiques du monde, tu ne l'as pas oublié, j'espère ? »

Si ce n'est « la » ; elle ne prit pas la peine de le préciser, mais c'était sa conviction profonde. Bon, certes, son père l'avait aidée sur de petits détails - qu'est-ce que c'était que cette obsession avec l'installation sonore ? -, mais il n'en restait pas moins que ce projet était le sien.
C'était son vaisseau - à elle et à sa famille, créé spécifiquement en vue de cette excursion. Il n'y paraissait peut-être pas à l'oeil profane, son design étant terriblement proche des modèles précédents, mais la technologie était sans commune mesure avec celle employée à l'époque.
Après tout, cela faisait déjà plus de douze ans depuis leur voyage sur Namek ; les progrès réalisés depuis ne pouvaient être que difficilement quantifiés, surtout au sein de la plus grosse compagnie au monde.

Le prince fit de son mieux pour retrouver contenance.
S'il se doutait que le voyage ne serait pas très long - il avait assez occupé la précédente navette pour connaître en détail ses prouesses techniques -, il n'en était pas au point d'imaginer que cela puisse être aussi rapide. Même les véhicules fournis par l'empire de Freezer - pourtant alors largement en avance sur ceux de la Terre - étaient incapables d'une telle vitesse !
C'était tant mieux, cependant ; il avait suffisamment fait patienter Oishi et les autres. S'il ne regrettait pas de l'avoir fait pour des raisons évidentes, avoir dû se retirer au milieu d'une réunion pour une affaire personnelle ne jouait pas en sa faveur, et il ne pouvait qu'espérer que ce ne serait pas un frein à leurs futurs échanges.
S'il ne tenait pas particulièrement à être en bons termes avec eux - que leur restait-il en commun, après tout ce temps ? -, c'était nécessaire s'il voulait s'assurer qu'ils suivent une voie plus vertueuse que celle qui était la leur au moment de leur disparition.
Les Saiyans ne seraient jamais des « gens biens » an sens où on l'entendait sur Terre, mais ils n'avaient pas non plus à être les monstres sanguinaires que Freezer les avait forcés à devenir - ou du moins, pas tout le temps.

« Tout est prêt. On va pouvoir y aller ! » lança Bulma en refermant la trappe à carburant du vaisseau, le tirant de sa réflexion. « Je vais me changer pour être plus à l'aise. Tu peux vérifier si Trunks a pris sa brosse à dents ? Il ne doit pas être très loin... »

Il était l'heure de repartir en voyage.
De rentrer chez lui - si vraiment il avait encore une place là-bas.
Terrien
Masculin Age : 39
Bon ou mauvais ? : Bon
Zénies :
Résidence du personnage : Capsule Corp.
Points de jeux : 0


Techniques
Techniques illimitées :
Techniques 3/combat :
Techniques 1/combat :


Sharotto
Sharotto
Saiyan
Masculin Age : 31
Date d'inscription : 24/09/2014
Nombre de messages : 936
Zénies : 4230

Techniques
Techniques illimitées : Transposition, Lien d'altruisme, Ki Explosif
Techniques 3/combat : Souffle de ki, Mouvements Intuitifs
Techniques 1/combat : Berzerk 100%

Retour au point de départ ? [PV] Empty
MessageSujet: Re: Retour au point de départ ? [PV]   Retour au point de départ ? [PV] ClockMer 3 Avr 2024 - 4:12




« Quel enfer… » soupira immodérément, cheveux au vent, le saiyan navigant entre les nuages clairsemés du superbe ciel bleu, d’un azur limpide, tourmenté par le poids exorbitant des confidences acquises. La psyché de notre hôte n’attribuait aucune autre possible prépondérance que cet amas perpétuel et affreusement irritant d’interrogations. Tant de choses se dérobaient à sa compréhension… Sa résurrection sans véritable réflexion possible menant à son élucidation formait déjà la première marche dans cet havre brumeux. Et dès à présent, devait-il si facilement écarter toutes ces histoires de “Dieu” et de “Sacrifice pour l’Univers” ? Inimaginable. En son esprit, ces termes ne répétaient que la même boucle, le même paterne, tournant sans fin tel une mélodie rejouant inlassablement la même partition. C’était en devenir entièrement cinoque. 
Et si.. après tout... Non ! Rien ne pouvait résoudre Sharotto à accepter le fine éclat de réflexion qui le traversa en méditant à cette fumeuse machination, bien trop sceptique pour ne serait-ce qu’accepter une hypothèse pareille. Comme si le monde, la vie elle-même ne suivait qu’une ligne écrite et imposée par une ou plusieurs entités supérieures. Pourtant, des déités, il en avait d'ores et déjà rencontré, en tout cas vraisemblablement car seul subsiste les fabulations sans fondement de celle-ci. Shemesh, Vassreoth… Avaient-ils un lien avec le sujet du trouble du Premier Ministre de la République ? Voilà qui fit naître une nouvelle source de questionnement. Ah.. Il était bien avancé notre cher roi d’un peuple qu’il n’a plus vu depuis plus d’une année. 
« Bon… Pense à autre chose Sharotto. Concentre toi avant tout sur l’essentiel. » Premier symptôme de démence ? Ou simple manifestation d’une tentative d’obtenir un soupçon de sérénité. Probablement plus la deuxième option.


Toute cette ivresse mentale, simulacre d’une torture, allait prendre fin à son arrivée à la station aéro-spatiale. Retrouver ne serait-ce qu’un peu d’interactions sociales, les plus basiques et insignifiantes en apparence permettait d’occuper ses sens linguistiques et par extension l’alimentation de ses neurones pour s’accorder enfin une pause bien mérité. Le centre disposait de vastes hangars où étaient stockés en partie des engins propres à la culture terrienne, et dont un simple coup d’oeil - même de quelqu’un d'extrêmement néophyte comme Sharotto - suffisait à déduire que leur nature n’avait pas pour vocation le voyage interstellaire. Il n’y prêta pas plus attention que ça, déjà car cela ne le concernait pas, mais surtout qu’il avait fort à faire bien loin du régime de la Terre. Il montra son badge à un homme qu’il considéra comme un “employé” qui lui indiqua visuellement qu’il devait se rendre dans la section concernant les voyages spatiaux. S’envolant jusqu’à la plateforme concerné par attitude banale - ne manquant pas de provoquer un effarement strident au pauvre salarié - il se présenta à l’office, qui de par son architecture laissait deviner que l’entrée se trouvait être ici. Il n’y avait aucune file d’attente, et en réalité il allait même découvrir qu’hormis quelques assistants techniques ici et là, le secteur d’expertise manquait cruellement d'innovations.
« Je dispose d’un accès spécifique, tenez. » fit-il glisser sous le plexiglass afin de tendre le badge vers l’agent chargé de réguler le flux. De ses petits yeux chétifs - malgré la dilatation provoquée par les lentilles de ses lunettes rondes - l’homme examinait la carte sous toutes ses coutures avec une expression dubitative. Après quelques secondes, il disséqua le saiyan de la tête aux hanches, et malgré l’expression guère satisfaite de son faciès - relevant plus de la suspicion - il appuya sur un bouton ouvrant la petite porte électronique transparente, tout en continuant à dévisager le guerrier de l’espace. Sharotto n’y tenait pas rigueur, il reprit le badge et le glissa dans sa combinaison de protection.


Quel.. désert.. Les quais - tous autant qu’ils étaient - décrivaient de long couloir d'amarrage, où des dizaines de capsules - très fortement semblables à celles utilisées sur Végéta - s’entassaient les unes aux autres, découvrant même des pellicules de poussière sur leurs carrosseries. Passant sur son flanc droit et gauche, une ribambelle de personnel se précipitant à la hâte vers l’un des engins de levage qui par ailleurs se trouvait complètement renversé suite à une manipulation catastrophique de son conducteur. Le spectacle pittoresque eu le mérite toutefois de porter un subtil intérêt au guerrier qui par sympathie s’approcha et redressa facilement le véhicule d’une seule main engendrant cette fois ci une cascade de bouches béantes estomaquées. Les terriens n'étaient vraiment pas un peuple de guerrier, c'était un fait réel. 
Ne prenant pas la mesure de son intervention, ni des onomatopés incongrus se délivrant des lèvres de ses pauvres hommes qui pensaient avoir rêver, il se dirigea vers le semblant d’activité spatiale qui se tramait plus dans le fond du chantier. Pour chance, l’un des assistants fit signe au guerrier de se diriger dans cette même direction, où une poignée de capsules immaculées de toute usure se tenait prête et à disposition. À la différence du spectacle habituel de ces lieux, un vaisseau bien plus imposant que les simples “une place” stationnait juste en deçà du quai de son appareil désigné. 
« Votre capsule sera prête d’ici cinq minutes, le temps d’une dernière vérification Monsieur ! » s’exclama l’un des autres membres du dépôt.
Acquiesçant sobrement d’une gestuelle de tête, Sharotto regardait plus attentivement le fameux vaisseau gargantuesque en comparaison de ce qu’il se faisait ici. Une femme, surement terrienne, s’occupait visiblement de la mécanique de la belle machine. Elle ne portait pourtant pas la même tenue que tous les autres individus qui avaient croisé sa route depuis son introduction en ces lieux. Cela ne le retarda pas spécialement dans sa réflexion, flânant juste subtilement sur la scène, dans l’attente de l’autorisation de son permis de vol. Le capot de la bête se referma et.. il le vit. Comment ne pas s’arrêter sur ce visage. Médusé par l'apparence que ses yeux observait, ne lui rappelant qu’un être qu’il détestait. Que faisait le Roi Végéta ici ? N’avait-il pas été assassiné quelques heures après sa confrontation et son abdication ? 
Sharotto ne demeurait pas quelqu’un de conventionnellement agréable de nature. Il avait bien changé, certitude qui n'était plus à prouver. Mais dans ce contexte plus qu’alambiqué, ceci pourrait s’apparenter à la goutte d’eau qui ferait déborder le vase. D’un pas ferme il approcha alors le vaisseau, comblant les quelques mètres qui suffirent probablement au visage le plus connu de la race des guerriers de l’espace de se rendre largement compte de la présence d’un de ses semblables. Le regard dans le regard, Sharotto compris alors maintenant qu’il était proche, qu’il ne s’agissait pas de feu le Roi de Végéta… Mais de son gosse.

En tant qu’ancien soldat de la caste élite, et au vu du passé “glorieux” qu’il détenait sous le régime du tyrannique Freezer, Sharotto était l’un des guerriers les plus en vogue de la planète. Sa parité de puissance à l’époque avec le prince des saiyans avait même fait d’eux - et ceux sans qu’aucun des deux concernés ne le désirent spécifiquement - des rivaux. Cette sorte de joute avait créé des discordances d’avis, dans chaque groupuscule de guerrier qui se rattachait à défendre l’honneur de l’un ou de l’autre. Des sortes de ligues, de clans, qui ne plaisaient vraiment pas au Roi de l’époque, vénérant son fils comme un véritable élu imbattable. Qui pie est, lors de la naissance et de la croissance de Rikki - frère de Sharotto - qui fut éliminé par la suite sournoisement, par jalousie de cette famille. 
Tout ceci trotta sommairement dans le flux insaisissable de l’esprit bien trop enténébré de l’ancien dyarque qui - par simple égo et fierté saiyanne - s’arrêta presque au contact de celui qu’il tenait comme un des responsables de la mort de son frère. Il avait tant de choses à dire. Pourtant, la seule chose qu'il fut capable de balancer…
« C’est donc ici que tu te terrais.. Végéta. » 


Ouais. Le ton était donné. Et ce n'était pas l’expression opiniâtre du faciès du dyarque qui aiderait à commencer la discussion sur des bon rails. Ses mots choisis non plus d’ailleurs…

 
Retour au point de départ ? [PV]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» "Retour au point de départ ?"
» Point de non retour
» "Le point de non-retour."
» Retour à la case départ
» Point de repère

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RPGDBZ :: RPG :: Terre :: Base de lancement-