Le Deal du moment :
Tablette 11″ Xiaomi- Mi Pad 6 global version ...
Voir le deal
224.97 €
Le Deal du moment : -45%
WHIRLPOOL OWFC3C26X – Lave-vaisselle pose libre ...
Voir le deal
339 €

Partagez
 

 La promesse en jaune

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
En ligne
Williams Auguste
Williams Auguste
Terrien
Masculin Age : 28
Date d'inscription : 20/02/2018
Nombre de messages : 286
Bon ou mauvais ? : Il se dit bon
Zénies : 694

Techniques
Techniques illimitées : Across The Universe / Star Dust / Don't Bring Me Down ! / Space Oddity / Absolute Begineers
Techniques 3/combat : We Could Be Heroes / Never Let Me Down
Techniques 1/combat : The Loneliest Guy

La promesse en jaune Empty
MessageSujet: La promesse en jaune   La promesse en jaune ClockSam 14 Oct 2023 - 13:31


Il fut un temps où Monsieur Auguste n’avait pas encore cette émeraude qui avait changé à jamais sa vie. Dur de l’imaginer sans, mais c’était bien le cas. Un terrien lambda sans entraînement militaire ou maîtrise du ki. Simplement un parieur au talent quasiment sans faille. Bon nombre l’avait compris et ceux qui le défiaient au Texas Hold’Em en étaient ignorant ou cherchaient un défi digne de ce nom. Du moins, il s’agit de sa réputation au Nombre d’Or : le plus grand casino de Satan City à l’époque. Il était venu à l’origine à des occasions exceptionnelles, mais après la rencontre avec Carcosa Atropos, il avait pris l’habitude de venir ici quand il n’était pas d’humeur de faire le tour des établissements de la Capitale de l’Ouest. Il était là dans l’espoir de rencontrer une autre personne aussi fascinante et appréciable que la dramaturge, mais c’était sans grand succès.

C’était une autre soirée habituelle où il avait rasé la compétition avec son masque impénétrable quand il était dans un jeu de cartes. Beaucoup furent sans le sou après ça, avant que l’encapuchonné leur offre une partie de ses gains pour qu’ils ne finissent pas à la rue. Il avait beau être dans un environnement particulièrement cruel envers les malchanceux et les débutants, il n’était pas d’avis de les laisser à leur sort. Un cœur d’ange qui faisait limite tâche envers le reste de ce monde de hasard, de probabilités et de ruse. Sa conscience ne lui permettait pas de ne pas laisser une deuxième chance envers les autres. Il aimerait qu’on fasse de même envers lui, après tout.

Il était vingt-deux heures quand il décida de partir du prestigieux bâtiment avec une bonne mise en poche, certainement coupé à moitié à les rendre aux plus infortunés qu’il avait vaincu dans ses parties de Texas Hold’Em. La soirée était belle, les étoiles brillaient de mille feux et le vent paraissait comme une douce caresse sur son visage quand il était enfin sorti. Remettant sa casquette noire et sa capuche rouge, il s’avança dans la foule joyeusement, sans un simple souci pour encombrer son esprit. Il était tout simplement fier de sa performance de la soirée. Pendant trois minutes, il ne pouvait pas imaginer meilleure soirée que la rencontre avec Carcosa.



C’était avant que des bruits brutaux s’entendirent dans la nuit. Des chocs qui auraient de quoi broyer les oreilles juste à l’entente des impacts. Williams réleva rapidement la tête vers le ciel avant de percevoir deux humanoïdes s'affrontant au-dessus de la ville construite à l’honneur du destructeur de Cell. D’ici, le terrien pouvait apercevoir une queue de singe sur l’un des deux combattants, mais il n’eut le temps d'observer davantage avant que son instinct de survie ne le frappe sur le coin de la tête et qu’il ne prenne ses jambes à son cou avec le reste de la foule.

La course fut effrénée, mais il tomba au sol avant de se retourner pour voir une lumière bleue gigantesque dévaster l’infrastructure au doux nom du Nombre d’Or. Une offensive qui avait certainement raté sa cible. Il pouvait entendre les cris des gens avant l’explosion de la vague déferlante, mais il fut assourdi et aveuglé par la détonation. Il était sorti il y a seulement trois minutes et des visages qui avaient pu côtoyer venaient de disparaître à jamais à cause de ceux d’en haut comme sa meilleure amie appréciait le dire. Il n’eut le temps de réfléchir dès que sa vision fut retrouvée. Il se releva et courut comme jamais auparavant. Où ? Il ne le savait pas, mais il allait se cacher au mieux de ses possibilités.

Au bout d’une dizaine de minutes à fuir à s'époumoner, il trouva enfin un endroit de paix, loin de la mort et de la confrontation. À vrai dire, d’ici, il semblait que rien ne s’était produit. Il retourna son regard vers là où il était venu pour constater que les combattants avaient disparu. Son corps commença à trembler violemment de toute l'adrénaline et de la peur qui parcourait son corps à une vitesse hallucinante. Il détourna sa vue de la direction générale d’où il était arrivé avant de croiser les bras et d’avancer davantage dans ce parc où il n’y avait personne. Chaque pas semblait être un véritable défi à faire. Garder la tête haute encore plus. Il regardait le sol en s'enfonçant dans le lieu public qui était bien silencieux. C’était à la fois relaxant et terrifiant pour le survivant.

Son âme ne pouvait pas laisser partir la mort de ses personnes qu’il avait côtoyé ne serait-ce quelque secondes et de la possibilité qu’il aurait pu être des victimes de ce laser bleu. L’image de l’attaque énergétique avant l’impact du bâtiment et le bruit de l’explosion qui suivit jusqu’alors ne voulait pas quitter son esprit, bien trop récent pour le commun des mortels pour en lâcher prise sans aide. Pourquoi étaient-ils si faibles comparé à ses barbares ? Il n’y avait rien pour empêcher un tel malheur ?

Il vagabondait à travers la verdure et les chemins pavés du parc alors qu’il continuait à trembler de tout son être…
Le Roi en Jaune
Le Roi en Jaune
Autres Races
Autre / Ne pas divulguer Age : 21
Date d'inscription : 04/09/2023
Nombre de messages : 23
Bon ou mauvais ? : Neutre... Chaotique !
Zénies : 250

Techniques
Techniques illimitées : Le Signe Jaune - Malédiction ☆ Le Signe Jaune - La Confrérie ☆ Le Masque Pâle - L'horreur de Camilla
Techniques 3/combat : Le Seigneur des Espaces Interstellaires ☆ Aldebaran, le festival des étoiles noires
Techniques 1/combat : Carcosa - Le chant de Cassilda

La promesse en jaune Empty
MessageSujet: Re: La promesse en jaune   La promesse en jaune ClockSam 14 Oct 2023 - 23:25


C'était il y'a des années de ça.

A l'époque où le jaune ne dominait guère. A l'époque où les autres couleurs existaient, et où le délirium n'était pas envisageable. Un temps désormais lointain, où Carcosa était encore elle-même, avec son âme individuelle, dans une ville encore en vie. 

C'est un souvenir qui est tout de même cher, qui est resté. C'était un soir, qui semblait être comme un autre au départ...

***

Ugh... Je n'arrive pas à dormir.

Une voix, douce, féminine... Ronchonne. Une silhouette sort des ombres en s'approchant de la fenêtre, illuminée par le néon de la ville. Une main sur la tête, une demoiselle contemple lentement les horizons nocturnes. Son nom est Carcosa, Carcosa Atropos, et elle est la dramaturge la plus connue sur Terre. Une véritable célébrité mondiale ! Sans surprise en connaissant son parcours de prodige. C'est dans un appartement luxueux qu'elle mène une vie seule, célibataire depuis toute sa vie (si on oublie ses différents rencards "pour tester"), avec un joli salaire qui ne lui fait pas connaître la douleur des fins de mois.

La promesse en jaune 01af8765dc5264c94d96538aadb8c044

La brunette marmonne un peu, avant de se frotter les yeux. Elle doit se lever tôt demain, comme toujours à vrai dire, mais le sommeil ne lui vient décidément pas. Se redressant puis s'étirant jusqu'à entendre un bon craquement, la demoiselle aux cheveux tressés choisit finalement de sortir prendre l'air. Le vent frais de la nuit l'apaise, et lui dessine un joyeux sourire sur ses lèvres. Les différentes publicités qui défilent sur les écrans lumineux... La lumière derrière la vitre de certains immeubles... L'âme d'artiste de la jeune terrienne ne peut pas être plus comblée. Carcosa rêvasse dans cet environnement urbain, déambulant les rues vides tel un véritable chat de gouttière.

Le monde de dehors est effrayant, dangereux chaque jour. Avec les différents coups d'état en si peu d'écart de temps, avec les manifestations, avec cette peur constante des gens d'en haut... Sans compter les problèmes quotidiens que peuvent avoir les terriens avec leur propre espèce; les agressions dans la rue, les vols, et que sait-on encore. Pourtant, Carcosa n'est pas effrayée. Le visage rayonnant, elle glisse sous les différents lampadaires, presque inutiles avec tous ces néons. C'est une ambiance tamisée qui fait battre son cœur à la chamade. Tant pis pour demain.

Elle va là où les étoiles veulent bien la mener. Son chemin s'arrête sur un parc tristement délaissé, qui laisse le ciel respirer, à l'écart des bâtiments. Ses yeux bleus brillent un instant, alors qu'elle court vers cet endroit, à présent tout à elle. Sans attendre, elle virevolte gaiement avant de bondir sur la balançoire. C'est vrai... Elle a la vingtaine d'années maintenant, elle est diplômée, elle a des responsabilités... Elle ne "devrait" peut-être plus se comporter comme une "petite fille" selon de nombreuses personnes... Mais Carcosa est une littéraire. Différents livres, passionnants d'ailleurs, lui ont expliqué, conseillé même... De toujours garder son âme d'enfant. De la maintenir jusqu'au bout, sans jamais sombrer dans le "monde des adultes". C'est sa part d'innocence qu'elle apprécie, qui la rend heureuse, et qui fait d'elle ce qu'elle est.

Oh et puis zut, personne n'est la pour la regarder. Quelques voitures passent non loin, mais avec cette pluie naissante, cela risque d'être compromettant pour les potentiels curieux.
Un petit rire s'échappe de la bouche de l'artiste, alors que cette dernière se balance, rapidement trempée, n'ayant ramené aucun parapluie. Mais cela ne la dérange point, au contraire. Elle semble... En être amusée. La douceur de l'eau de pluie, froide sur sa peau, équilibre la température interne. Dans ses entrailles, des émotions chaudes, brûlantes même, nourries par des millions de cruelles pensées.

En se balançant ainsi, poussée par le vent, elle a comme l'impression de... Voler.
Elle pousse, pousse, prend le plus d'élan possible, montant vers les cieux, ses iris reflétant la beauté de l'astre argenté; la lune, reine des nuits.
Son bras se lève, petit à petit, ses doigts s'écartant, comme pour attraper cette sphère inatteignable.

"Un jour, peut-être... M'appartiendras-tu, Séléné."

Une pièce de théâtre la hante; celle d'un empereur tyrannique* ne supportant plus le monde tel qu'il est. Un homme souhaitant l'impossible, désirant donc tout ce qui n'était pas de son monde. Le bonheur, l'immortalité... Et la lune. Un dirigeant fou à lier, avec qui pourtant la dramaturge ressent de l'empathie.

Convoiter la lune, c'est surmonter l'absurdité de l'existence de la Terre.

Les secondes, les minutes passent. La balançoire ralentit petit à petit, et la tête de l'artiste s'abaisse, pensive. Ses prunelles azurées observent attentivement sa propre main, les gouttes ruisselant délicatement dessus. La poigne se resserre tout à coup, et l'Atropos se redresse. Des bruits de pas, une présence proche. Une silhouette s'esquisse dans les horizons. Un corps qu'elle reconnaît sans difficulté.

Williams ? C'est toi ?, commence-t-elle, par principe. En réalité, elle n'attend pas sa réponse, elle n'en a pas besoin. Aussitôt, elle se relève, s'élançant comme une antilope vers lui. Willou ! Viens dans mes bras !

Ses bras se resserrent rapidement sur l'homme tout tremblant. Il fait froid, n'est-ce pas ?, lui sourit-elle. Que fais-tu ici à une heure pareille ?

Elle-même tremblait un peu, son corps essayant de tenir bon face au froid nocturne, accompagnée d'une pluie presque glaciale.


Empereur tyrannique:
En ligne
Williams Auguste
Williams Auguste
Terrien
Masculin Age : 28
Date d'inscription : 20/02/2018
Nombre de messages : 286
Bon ou mauvais ? : Il se dit bon
Zénies : 694

Techniques
Techniques illimitées : Across The Universe / Star Dust / Don't Bring Me Down ! / Space Oddity / Absolute Begineers
Techniques 3/combat : We Could Be Heroes / Never Let Me Down
Techniques 1/combat : The Loneliest Guy

La promesse en jaune Empty
MessageSujet: Re: La promesse en jaune   La promesse en jaune ClockLun 16 Oct 2023 - 0:57
La pluie… Il ne manquait plus que ça. Comme si la situation actuelle n’était pas assez déprimante ainsi. C’était comme si les larmes des victimes de ce conflit anecdotique s'abattaient sur ses épaules. Il en avait entendu parler de ses accidents causés par ses fous assoiffés de batailles et d'adrénalines, mais c’était la première fois qu’il était confronté directement à la chose… encore plus voir les conséquences de ses propres yeux et non par à travers l’écran de son téléphone. Tout paraissait tellement moins grave ainsi, mais maintenant qu’il avait assisté à la chose, à ces cris de terreur, à la foule fuyant pour sa vie et à cette explosion éblouissante…

Au bout d’un moment, le vent ne faisait qu’ajouter à l’ambiance morbide qui s'installait dans la tête du pauvre terrien face à ses guerriers égoïstes. Il s’avançait à travers les gouttes tout en tremblant, encore et encore, de manière de plus en plus brutale. Pauvre petit.

C’était avant de s’approcher par pur hasard d’une balançoire en mouvement avec la silhouette de sa meilleure amie : Carcosa Atropos. Dur de confondre le physique de la célébrité comparé à d’autres : une femme qui le dépassait d’une tête à l’allure à la fois gracieuse et élégante. Sa voix le fit relever enfin la têt vers autre chose que le pavé trempé par la tempête. Il n’eut le temps de réagir véritablement qu’elle se précipita vers lui pour le prendre instinctivement dans ses bras comme la grande sœur qu’il avait jamais vu. Le contact n’est pas chaud à cause de la pluie, mais cela suffit pour réchauffer le cœur de l’homme en deuil d’inconnus qu’il avait rapidement rencontré.

Il commença à fondre en larmes et à la prendre à son tour dans ses bras alors qu’elle posait des questions qui pouvaient sembler idiotes, mais… Cette ignorance des faits ne faisait que rendre le soulagement plus véridique. Il avait l’impression d’avoir sauté d'une scène à une autre. Le réconfort que la dramaturge avait sur le parieur était sans précédent : c’était ceci qui la rendait si spéciale en dehors de ses nombreuses compétences et aisances dans le milieu des arts.

"Carcosa..."

Que faisait-il à une heure pareille ? Il ravala sa salive avant de s’accrocher à l'étoile de Satan City davantage pour un court instant avant de lâcher prise. Il la regarda avec des yeux en larmes, mais un véritable sourire mélancolique.

Il croisa à nouveau ses bras en devenant encore plus tremblant entre ses émotions et la froideur de la pluie qui s'abattait sur lui, puis il annonça d’une voix presque inaudible, comme s’il était étranglé par la dure vérité qu’il avait du mal à avaler entièrement tout en détournant son regard.

“Ceux d’en haut… viennent de détruire le Nombre d’Or… J’ai pu entendre les cris… J’ai pu voir l’explosion.. Je…”

Il recula de quelques pas en observant la dramaturge. Elle semblait avoir si froid, si fragile face à ce temps impitoyable. Il ne pouvait pas faire grand chose pour les victimes du désastre qu’il avait vu, mais…Il décida d’enlever sa veste hoodie rouge pour lui tendre avec ses deux mains.

“Prends ça… Je ne voudrais pas que tu tombes malade alors que tu as des spectacles qui s’annoncent...”

Sa voix était faible et tremblante, mais il ne pouvait pas être davantage sincère. Il ravala sa salive avant de se forcer à garder la tête haute. Elle paraissait si lourde, si accablante. Pourtant, il pensait d’abord au bien-être de la brunette aux tresses avant le sien. Il resta là avec le vêtement pour qu’elle le prenne et ne soit plus écrasé par la météo ambiante. Elle le méritait bien plus que lui, cela était certain.
Le Roi en Jaune
Le Roi en Jaune
Autres Races
Autre / Ne pas divulguer Age : 21
Date d'inscription : 04/09/2023
Nombre de messages : 23
Bon ou mauvais ? : Neutre... Chaotique !
Zénies : 250

Techniques
Techniques illimitées : Le Signe Jaune - Malédiction ☆ Le Signe Jaune - La Confrérie ☆ Le Masque Pâle - L'horreur de Camilla
Techniques 3/combat : Le Seigneur des Espaces Interstellaires ☆ Aldebaran, le festival des étoiles noires
Techniques 1/combat : Carcosa - Le chant de Cassilda

La promesse en jaune Empty
MessageSujet: Re: La promesse en jaune   La promesse en jaune ClockMer 18 Oct 2023 - 0:31


Son visage.

Son visage se déforme, dans les ombres de la nuit, faiblement éclairé par la lune et les étoiles. La pluie tente d'occulter ses larmes mais... Carcosa sait que quelque chose ne va pas.
Williams Auguste, un jeune homme qu'elle a rencontré par hasard au Nombre d'Or, un casino qu'elle avait visité par lubie soudaine. C'était lors d'une partie au hasard qu'elle l'a vu. Tout s'était aligné ce soir-là. Le monde voulait que leurs chemins se croisent, elle en est certaine.

Ce garçon a toujours été particulièrement émotionnel, en contraste avec le premier faciès que la dramaturge a aperçu de lui. Un stoïcisme inégalable, créé par le plus tendre des cœurs; quelle ironie.
Alors, aujourd'hui encore, dans un parc seul à seule où personne ne viendra les déranger, la jeune femme doit le réconforter.
Pour elle, Williams est comme un muguet. Il incarne la pureté, l'innocence, la joie, la sensibilité.

Willou...

Chuchote-t-elle, toujours le sourire aux lèvres. Les bras de l'homme sont bien serrés autour de son corps frêle. L'artiste est si mince et fragile qu'il pourrait aisément la briser en serrant plus fort l'étreinte. Il a besoin d'elle, une fois encore, elle le sent. La pluie frappe plus fort sur les deux amis, devenant progressivement diluvienne. Ses mains délicates viennent se balader sur le dos du brun, remontant près des épaules. Ses yeux se plissent, elle l'écoute.

...Le lieu de leur rencontre vient d'être détruit. Détruit par eux. Un endroit symbolique, bourré de souvenirs joyeux. Certes, il y'avait du hasard, des paris, du capitalisme... Mais pour eux, au moins pour eux... Ce casino était important. C'est de leur faute, la faute de "ceux d'en haut". Et Williams a tout vu.
Rien que d'imaginer le pauvre homme assister à ce massacre lui donne des frissons. Un sentiment de colère légère peut-être ? En tout cas, quelque chose lui serre le cœur, et lui noue la gorge. Carcosa avale sa salive.

Williams recule, Carcosa se frotte les bras, pour retrouver un semblant de chaleur. Il s'éloigne quelques secondes, et voilà que le contact lui manque déjà, croirait-on. L'Atropos le toise, toujours souriante. Elle ne perd pas de se contenance. Elle n'est pas sous les projecteurs ce soir, et elle ne le sera jamais. Elle a toujours été derrière; elle est le narrateur, le peintre, mais pas l'œuvre en elle-même. Lui, il l'est. C'est pourquoi, elle le regarde, le visage tendre, presque maternel.

Que fais-tu ?, demande-t-elle, alors qu'il commence à ôter sa veste écarlate. Ahh... Quel gentilhomme. Quel idiot... Toujours à penser aux autres, même lorsqu'il est le plus dans le besoin, n'est-ce pas ? Carcosa rit un peu, alors qu'elle prend lentement le vêtement, pour le mettre sur ses épaules. Il fait froid, Willou. Mais tu trembles plus que moi.. Elle penche sa tête sur le côté, l'observant, presque amusée. Encore à jouer les preux chevaliers servants, même lorsque le ciel lui tombe sur la tête.

Le hoodie tient chaud. Pas complètement, mais il réchauffe bien. Il a l'odeur de son ami. C'est étrange de l'avoir sur soi... En sachant qu'il a toujours été sur le dos du garçon. C'est si... Rassurant. Etrange. Mais appréciable, peut-être ?
Quel imbécile. Elle le voit bien essayer de maintenir sa stature. Elle le voit bien essayer d'être fort, insensible. Il a toujours été comme ça, et il le sera probablement pendant longtemps. Peut-être pour toujours, qui sait ? La demoiselle soupire, elle paraît comme... Ailleurs. Difficilement attachée à la situation. Comme si elle n'était aucunement touchée par la situation. Mais c'est faux.

...Les larmes lui montent aux yeux. Sa tête tourne et chauffe. Ses entrailles brûlent de haine. Mais elle ne s'en rend pas compte. Elle ne songe qu'à son meilleur ami, à l'adorable Williams Auguste, qui a plus besoin de chaleur qu'elle, peu importe ce qu'il peut bien penser.

Viens par-là, mon ange..., ses pas avancent, et elle finit par à nouveau se coller à lui. Une main se lève, se posant sur la joue du garçon. Je n'ai pas non plus envie que tu tombes malade.

Après une légère caresse, ses longs doigts fins glissent aussitôt vers son menton, le relevant pour le pousser à croiser son regard azur, assombri par l'ambiance nocturne. Mais toujours aussi étincelant. Tu essaies encore de jouer les durs avec moi ? Chéri, tu sais que je finirai toujours par savoir que tu ne vas pas bien.

Ses yeux se ferment un instant. Comme si elle réfléchissait. Aucune grimace. Son visage rayonne toujours de joie. Lève les yeux.
Elle se tourne vers les étoiles. Sa main droite quitte la tête du pauvre garçon, pointant du doigt les astres. Celle de droite, quant à elle, attrape celle du joueur de poker, la serrant bien fort. N'est-ce pas magnifique ? Avec tous ces immeubles, il est difficile de les contempler normalement... Mais ici, on peut les voir dans toute leur splendeur.

Elle inspire fortement et longuement par le nez.

Ceux d'en haut ne cesseront jamais de détruire ce qui nous est cher. La Terre est pour eux un champ de bataille, et ils se fichent bien qu'on soit des dégâts collatéraux potentiels. Mais..., elle lui refait face. Je ne perds pas espoir. Il ne faut pas perdre espoir. Tu ne dois pas perdre espoir, Willou. Même si le monde s'effondre, il ne faut pas baisser les bras. Tu as le droit de pleurer, et il ne faut jamais s'empêcher de le faire... Tu es sensible, et tu as besoin de ça. Mon épaule t'accueillera toujours, mon ange. Je crois qu'un jour, nous les terriens, on arrivera à les éloigner, à reprendre nos droits.

Une pause. Sa main droite se lève à nouveau, passant sur la nuque de l'homme, et appuyant doucement dessus pour qu'il avance, faisant en sorte que sa tête se repose contre la poitrine de la dramaturge. Le Nombre d'Or s'est effondré, mais on le reconstruira. Les souvenirs ne sont pas partis, ils n'ont pas disparu, ils restent dans nos cœurs. Ces gens que tu as entendu, sont tombés, et vont manquer à beaucoup. Mais ce n'est pas de ta faute. Et un jour, on les vengera.

En ligne
Williams Auguste
Williams Auguste
Terrien
Masculin Age : 28
Date d'inscription : 20/02/2018
Nombre de messages : 286
Bon ou mauvais ? : Il se dit bon
Zénies : 694

Techniques
Techniques illimitées : Across The Universe / Star Dust / Don't Bring Me Down ! / Space Oddity / Absolute Begineers
Techniques 3/combat : We Could Be Heroes / Never Let Me Down
Techniques 1/combat : The Loneliest Guy

La promesse en jaune Empty
MessageSujet: Re: La promesse en jaune   La promesse en jaune ClockJeu 19 Oct 2023 - 1:32


Williams Auguste était véritablement un idiot bien pensant. La pluie devenait de plus en plus forte et à la place de penser à lui-même pour s’assurer de son bien-être physique, il préférait le sacrifier pour celui de son amie. Malgré qu’il tremblait comme une feuille face à la météo et les ravages d’une bataille qu’il n’aurait jamais dû assister. Assez amusant que l’un des meilleurs joueurs de poker de la planète bleue était ainsi. On verrait plus une personne froide et obsédée par sa personne dans ce rôle, mais il ne s’agit qu’un agneau qui savait ressembler à un loup si l'environnement lui permettait.

Remettant son écharpe pour mieux se porter face à la froideur ambiante, il ne pouvait qu’offrir qu’un sourire un poil amer à la dramaturge quant à sa remarque de rôle de “Preux chevalier” dans cette scène. Non envers elle, c’était tout simplement que la situation et ses pensées l'empêchèrent de faire mieux à l’instant présent. Il était tellement trempé avec son T-shirt noir qu’il pouvait sentir ses os geler de l’intérieur. Il lâche un râle tellement la tempête commençait également à jouer sur son mental. Pourtant, il essayait toujours de jouer les impassibles en gardant la tête haute, autant qu’il ne le pouvait.

Enfin, c’était avant que la bienveillante le prenne à nouveau dans ses bras avec affection. Le contact est chaleureux, bien plus que la première tentative. Sa douce main qui traversa son visage pour l’assurer avec ses paroles si douces furent un pansement sur une plaie. Pas assez pour entièrement guérir la chose, mais ça empêchait davantage de dégâts.

Il rougit un peu face à cette attention. C’était véritablement la seule à vouloir autant son bien. Il se laissa diriger telle un pantin manipulé par une marionnettiste quand les doigts de la célébrité passèrent sous son menton pour l’aider à véritablement garder sa tête sur ses épaules et droit dans les yeux azur de la femme aux tresses. Toujours aussi rempli de mystère, mais d’optimisme. Celui de Williams était proche des larmes, tout comme son amie, mais le scintillement dans celle qui la regardait était contagieux. Cela faisait un bien déconcertant.

“Héhé… Peut-être que j’ai encore besoin de pratique…”

C’était timide, mais il voulait la rassurer et lui-même aussi. Essayer de profiter de ce moment pour calmer son esprit dans cette atmosphère apaisante malgré la tempête qui les entourait. Il avait presque l’impression que les gouttes ne les atteignaient plus.

Levant les yeux comme demandant par l’extravertie tout en suivant le bout de son doigt vers les astres visibles à travers les nuages qui semblaient se disperser de plus en plus. L’espace était véritablement fascinant, mais la crainte concernant l’espace était certaine. Il adorerait y voyager, surtout avec la technologie qui leur permettait cela, mais il craignait de ce qu’il pourrait se cacher dans le vide sidéral. Il savait déjà pour les attaques venant des habitants d’autres planètes. Rien ne lui garantit que son vaisseau ne se ferait pas détruire avant d’atteindre des lieux sûrs comme Dôsatz. Cependant, l’audace lui vint à l’esprit de poser une simple question.

“Tu ne voudrais pas qu’un jour on puisse les explorer ensemble ? Quand ça sera plus calme et moins risqué ?”

Un bref instant de courage. Ce genre de moment qu’il apprécierait partager avec quelqu’un d’aussi unique que Carcosa. C’était à ce moment que la discussion reprit une teinte plus grave. Le retour de la discussion sur ceux d’en haut. La Terre n’était qu’un terrain de jeu à leurs yeux, mais pourtant, comme le disait aussi bien l’artiste, il ne fallait pas perdre espoir. Williams ne perdrait jamais foi en l’Humanité et leurs semblables sur Terre. C’était une chose acquise depuis bien longtemps. Néanmoins, quand elle luit dit que c’était normal pour lui de pleurer, que c’était nécessaire vu sa sensibilité, il détourna son regard un court instant vers le sol. Était-ce vraiment bien sage de pleurer ainsi, même pour lui ? Néanmoins, avoir le soutien de l’Atropos était indéniablement un confort qu’il ne pouvait rejeter. Pourquoi le ferait-il? Cela serait absurde.

C’était alors que Carcosa posa sa main sur la nuque trempée du parieur avant de le pousser contre sa poitrine. C’était un poil embarrassant, mais… Il ne se débattait pas. Il enlaça ses bras autour de la taille. Le contact physique avec la bienveillante dramaturge était bien trop rassurante pour qu’il la rejette pour des questions de pudeur.

“On reconstruira le Nombre d’Or… mais nous ne pouvons pas les venger. Nous ne devons pas tomber à leur niveau…du moins, c’est ce que je crois… J'espère qu’on arrivera à se défendre sans tomber dans le piège de devenir nous-même des agresseurs.”

Il ne la quitta pas. C'était bien trop confortable pour lui, malgré la chaleur qui lui montait à la tête. La pluie avait cessé, malgré la présence d’encore quelques nuages dans le ciel. Un sourire sincère se dessina sur le visage du pauvre terrien avant qu’il ne le lève avec quelques larmes de bonheur qui se décidèrent enfin de tomber le long de ses joues pour faire face à la maîtresse des Arts !

“Merci. Tu es vraiment une perle rare, Carcosa.”
Le Roi en Jaune
Le Roi en Jaune
Autres Races
Autre / Ne pas divulguer Age : 21
Date d'inscription : 04/09/2023
Nombre de messages : 23
Bon ou mauvais ? : Neutre... Chaotique !
Zénies : 250

Techniques
Techniques illimitées : Le Signe Jaune - Malédiction ☆ Le Signe Jaune - La Confrérie ☆ Le Masque Pâle - L'horreur de Camilla
Techniques 3/combat : Le Seigneur des Espaces Interstellaires ☆ Aldebaran, le festival des étoiles noires
Techniques 1/combat : Carcosa - Le chant de Cassilda

La promesse en jaune Empty
MessageSujet: Re: La promesse en jaune   La promesse en jaune ClockLun 23 Oct 2023 - 23:38

En y pensant, il est vrai qu'elle est plutôt tactile avec lui.

Oh, ce serait mentir de dire qu'elle n'apprécie pas naturellement le contact avec autrui mais... Tous ces gestes presque intimes avec l'Auguste, elle ne le fait pas avec tout le monde. À vrai dire, elle n'y est allée plus loin qu'avec ses anciennes compagnes amoureuses. Williams est décidément devenu, à ses yeux, quelqu'un d'important, semblerait-il. Peut-être même comme un frère, qu'elle n'a jamais eu ? En tout cas, c'est avec une douceur presque maternelle qu'elle s'occupe de son cher ami, meurtri par les événements.

Elle est la seule à vouloir sincèrement son bien, probablement. Même si elle n'est jamais trop sûre de ses propres émotions, elle ne peut pas ignorer le fait que son cœur s'embrase de joie à chaque fois que ce jeune homme se présente à ses côtés. C'est une forte affection qu'elle a à son égard, au minimum du moins. Peut-être qu'il serait absurde d'imaginer cela d'un point de vue romantique, car ce sentiment lui semble bien lointain en se fiant aux descriptions lui étant attribuées, mais platonique semble plausible. Elle... Veut le voir heureux, peut-être. Toujours souriant. En tout cas le voir triste a l'air de lui faire du mal... Des picotements désagréables à la poitrine. Non, elle veut le voir heureux. Elle veut... Le protéger.

Ce monde est presque trop cruel pour lui.

Haha, alors tu as la meilleure mentor possible devant toi ! Quoi de mieux qu'une comédienne pour apprendre les arts du mensonge ?

En soi, ment-elle si souvent que ça ? Elle n'est même pas sûre. Elle utilise ses capacités, la plupart du temps, pour négocier des prix, pour faire rire, ou encore pour séduire les belles dames... Mentir ne lui est pas vraiment nécessaire, c'est sûrement pour cela qu'elle n'use pas de cet outil, hm. À quoi bon ? Sa vie est déjà bien parfaite sans. L'argent à foison, une troupe de gens mignons... La Dramaturge est comme une princesse, sans grand problème dans sa vie, si l'on omet l'absence de présence paternelle. Mais est-ce un mal en soi, en connaissant le gaillard ? Les choses ont été réglées sans violence, que peut-on demander de plus ?

Enfin, la chaleur du corps de garçon lui fait oublier toutes ces pensées futiles. Elle n'a pas besoin de réfléchir à tout ça, lorsqu'elle est avec lui. Ses bras la réconfortent, ils sont plus doux que n'importe quel matelas, peu importe le prix ! Son étreinte a le don d'atteindre également son esprit, l'enlaçant lui aussi avec tant de bienveillance... Pourtant, ce n'est pas censé être elle qui doit être consolée... Mais lui, ce pauvre homme qui en a bien trop vu pour son bien.

Heureusement, le sourire de l'actrice ne disparaît jamais.

Plus calme et moins risqué ? J'espère un jour vivre cet instant. Mais si cela arrive plus tôt que je le pense, alors je serai ravie de parcourir l'espace à tes côtés.

Les étoiles la fascinent. Le monde cosmique la hante, l'appelle chaque nuit. Un jour peut-être, voyagera-t-elle loin d'ici, pour découvrir une autre partie de ce monde qu'elle ne connaît finalement... Qu'à peine. Mais quelque part, quelque chose la bloque. Et si elle finissait par être déçue ? Et si finalement, cet univers n'est pas plus joli, admiré de loin ? Ceux d'en haut sont sauvages, corrompus, égoïstes... Et si... Elle venait à devenir comme eux, en essayant d'atteindre les cieux ?

Enfin, imaginer partir avec Williams change la donne. Peut-être qu'il lui rappellera son humanité, comme il le fait déjà si bien sans le savoir.

Que serait-elle sans lui ? C'est effrayant rien que de l'imaginer. L'esprit de Carcosa bascule entre philanthropie et nihilisme depuis sa naissance, mais avec lui, elle préfère garder espoir. Derrière ce sourire se cachent de nombreux doutes. De nombreuse questions. Entre le génie et la folie, il n'y a qu'un pas, et il se trouve que la Dramaturge a un pied des deux côtés.

Haha. Il a le droit de pleurer, et il devrait le faire. Il est quelqu'un de sensible. Et elle ? Non, loin de là. La jeune femme se pose même la question de si elle ressent véritablement des émotions ou non, par moment. Elle ressent probablement, comme tout homo sapien, mais tout lui semble si flou, si inconnu. Que c'est étrange, en sachant à quel point elle arrive à comprendre ceux des autres... Tout a l'air d'avoir du sens chez les autres. Elle voit, elle comprend, elle conseille... Mais elle ? En tout cas, elle pense ne pas avoir cette même nécessité que le parieur. La comédienne est habituée à cette vie depuis longtemps. Depuis toujours. Et aujourd'hui ne sera pas bien différent d'hier.

Néanmoins...

Posant la tête du garçon sur sa poitrine, l'égérie de l'Opéra-Théâtre de Satan City cherche un moyen de transmettre ses émotions, d'une certaine manière. Le chef-d'œuvre d'un acteur est son corps; c'est son outil de travail. Alors... C'est avec son corps qu'elle essaie de montrer un nouvel art : ce qu'elle ressent pour lui.
Williams lui répond par une nouvelle embrassade, la jeune femme rit à nouveau.

Tu as raison., déclare-t-elle tendrement. Devenir des agresseurs... Non, ce n'est pas dans son objectif. Ce n'est peut-être pas une bonne idée de réfléchir de cette manière. Mais il est dur de contrôler sa langue face à de tels actes, j'imagine, haha ! Dans un monde sans toi, peut-être serais-je devenue un agresseur à mon tour.

Humour noir.
La pluie se calme... Petit à petit. Les gouttes arrêtent de tomber, abandonnant visiblement l'idée de refroidir ce charmant duo. La flamme de leur lien est si grande que même le ciel ne peut rien y faire pour l'éteindre.
L'Auguste lève les yeux... Son visage rayonne de mille feux. Adorable. Elle n'a probablement jamais vu un plus beau sourire de sa vie.

Une perle rare née de la plus belle huître., prononce-t-elle sérieusement, dans un petit murmure.

Petite pause... Avant un rire aux éclats ! Un rire bien fort, qui résonne dans tout le parc ! Ses épaules s'en redressent en suivant le rythme de ce son plein de joie...

Hahaha, cela sonnait mieux dans ma tête ! Mais l'idée est là, je suppose !

Son front se pose finalement contre celui du jeune homme, les yeux clos.

Merci, mon ange. Je suis tellement... Heureuse... De vivre dans le même monde que toi.

Elle avale (nerveusement ?) sa salive, avant de relâcher son ami. Ces mots n'étaient visiblement pas faciles à prononcer. Trop émotionnels, probablement. Quelle étrange sensation ! Elle se tourne alors gaiement vers la balançoire de tantôt. En attendant notre voyage, veux-tu apprendre à voler ?

Impatiente, elle presse le pas comme une petite fille surexcitée. Au lieu de parler de ces choses aussi tristounes, dis-moi, est-ce que tu as trouvé une petite amie ?

Les vraies questions viennent enfin !

Tu te souviens de la jolie blonde dans la troupe ? On s'est séparé depuis quelques jours, sans surprise, ça n'a pas fonctionné. J'y pense souvent en ce moment. Ahhh... Je me demande si je vais un jour réussir à ressentir ce "déclic" dont tout le monde parle. Aussi surprenant que cela puisse paraître, je ne prends aucun plaisir à briser des cœurs.

Elle se positionne sur la balançoire, attendant que le grand brun la rejoigne.
En ligne
Williams Auguste
Williams Auguste
Terrien
Masculin Age : 28
Date d'inscription : 20/02/2018
Nombre de messages : 286
Bon ou mauvais ? : Il se dit bon
Zénies : 694

Techniques
Techniques illimitées : Across The Universe / Star Dust / Don't Bring Me Down ! / Space Oddity / Absolute Begineers
Techniques 3/combat : We Could Be Heroes / Never Let Me Down
Techniques 1/combat : The Loneliest Guy

La promesse en jaune Empty
MessageSujet: Re: La promesse en jaune   La promesse en jaune ClockMer 25 Oct 2023 - 15:40

Cela serait merveilleux, n’était-ce pas ? Partir à travers le firmament avec la Dramaturge semblait presque trop beau pour être vrai. Ils réaliseraient un rêve à deux et pourraient potentiellement découvrir ensemble Dösatz. Ce lieu tant prisé pour ses commerces, ses festivités et sa réputation d’être une forteresse impénétrable pour les gens rêvant d’y mettre le chaos. Que cela serait beau de voir Carcosa Atropos faire sa meilleure performance sous les yeux de l’univers entier et en être l’un des spectateurs… C’était un beau rêve, tiens ! La simple idée lui arracha un bref sourire sincère.  

Un autre rougissement quand elle annonça que dans un monde sans lui, la maîtresse des Arts serait peut-être devenu un agresseur. Le simple concept d’être ce qui retenait cette figure si fragile, mais agile, de franchir de le cap vers le côté tellement horrible, mais attirant de la violence. Bien que le parieur ne pouvait pas s’imaginer pour une fraction de seconde la femme rousse aux tresses devenir une meurtrière, cela avait le mérite de montrer l’importance qu’elle lui attribuait. Qui sait , peut-être cette situation serait-elle réciproque ? Que Williams se laisserait tenter par les armes et le sang sans son garde-fou ? Il lâcha un petit rire face à cette possibilité absurde. Cela n’arriverait jamais, pas vrai ?

“Pa… Pardon ?”

Ce murmure avec cette métaphore était…. vraiment étrange pour l’homme à l’écharpe bicolore. Son cœur à l’impression de partir en vrille après cette phrase. C’était complètement absurde, mais… Il comprenait ce qu’elle voulait dire. Avoir une telle importance pour la perle de Satan-City était véritablement quelque chose qu’il ne pouvait pas ignorer. Encore une fois, elle avait réussi à mettre le brouillard dans son esprit : cette relation était-elle platonique ou pouvait-elle devenir quelque chose de plus ?

Pas le temps d’y réfléchir davantage avec que le court moment de silence ne soit interrompu par le fou rire de la plume la plus aiguisée de cette planète. Williams sourit encore plus davantage, ses yeux s’illuminèrent encore plus et son rire, bien que moins fort, rejoignit celui du génie du théâtre. Ce court instant lui fit oublier davantage les horreurs qu’il avait vécu il y a quelques minutes. Avoir une telle connaissance ne pouvait qu’être bénéfique pour la santé mentale du champion de poker. Un esprit si fragile pour un cerveau si aiguisé. Quelle ironie.

“Comme ça, la meilleure dramaturge de la Terre n’arrive pas à improviser ainsi, hein ?”

Il se mit à rire avec cette petite pique dont il n’avait pas l’habitude de lancer, mais auquel il se permettait face à la rousse. Elle se vengea directement de cette provocation en mettant encore plus Auguste dans l’embarras en fermant les yeux, en collant son front contre le sien et en l’appelant encore son ange et du bonheur qu’elle lui transmettait. Le joueur de carte n’avait peut-être pas accès aux fenêtres de l’âme de son interlocutrice, mais il comprit directement la difficulté de prononcer tout simplement cette phrase. Émotionnellement parlant, il savait ce qu’il se passait, mais comment l'interpréter ? Carcosa était vraiment un mystère, même pour l’expert qui arrivait à lire les visages de tous ses adversaires derrière sa montagne de jetons.

“C’est partagé…”


Il ferma ses yeux à son tour en pleine réflexion avant que la voix mélodieuse de la grande dame l’interpelle en lui proposer d’apprendre à voler… Quoi ? Il laissa sa place à la vision pour la voir courir vers des balançoires. C’était enfantin, mais par moment, c’était nécessaire pour ne pas se laisser écraser par la douloureuse réalité que la vie d'adulte avait forcé sur eux. Il commença à s'approcher avant qu’elle ne lâche une bombe sur le coin de l’esprit du maître des cartes. Avait-il trouvé une petite amie ?

“Co…Errrr, tu ne changeras jamais à me poser cette question à chaque fois qu’on se croise.”

C’était une hyperbole, mais compte tenu du fait qu’elle tentait de se renseigner sur ses relations amoureuses de manière assez fréquente pouvaient se montrer suspicieux. Il lâcha un rire nerveux avant de continuer sa marche avec elle avant que Atropos lui raconte sa dernière relation échouée avec l'une des membres de sa troupe? C’était vrai qu’elle avait une préférence pour les femmes. Cela fit courtement lâché un soupir à Williams avant de s’asseoir sur la balançoire à côté de son amie de toujours.

“Je n’ai pas encore eu ce déclic non plus. Faut dire que j’ai toujours eu du mal avec tout ce qui touche à l’amour. J’aimerais être aussi courageux que toi pour tenter ma chance dans ce domaine, haha.”

Un rire sincère cachant une dure réalité. Il avait beau être un preux chevalier, il n’arriverait jamais à dévoiler son affection à quelqu’un. Il faudrait un vrai choc pour qu’il y arrive et au vue de sa vie, cela ne semblerait jamais arriver. Il se mit à commencer à se balancer calmement, réfléchissant sur ce qu’il pourrait dire après. Une idée lui vint à l’esprit néanmoins.

“J’y pense, mais toi qui est si passionné par l’espace… Imaginons que nous quittons la Terre pour voyager et observer les étoiles de plus près. Ça serait où notre première destination ?”

Il releva sa tête vers les cieux pour continuer à observer le scintillement de ses astres si proche à présent, mais toujours aussi inatteignable pour eux. Un sourire s’afficha à nouveau sur son faciès alors que le vent les poussa gentiment sur ces installations pour enfants.

“En dehors de Leto et Dösatz, j’admets de n’y connaître rien… Je pense que tu m’avais parlé des constellations une fois… C’était laquelle que tu t’imaginais voir de plus près déjà ?”
Le Roi en Jaune
Le Roi en Jaune
Autres Races
Autre / Ne pas divulguer Age : 21
Date d'inscription : 04/09/2023
Nombre de messages : 23
Bon ou mauvais ? : Neutre... Chaotique !
Zénies : 250

Techniques
Techniques illimitées : Le Signe Jaune - Malédiction ☆ Le Signe Jaune - La Confrérie ☆ Le Masque Pâle - L'horreur de Camilla
Techniques 3/combat : Le Seigneur des Espaces Interstellaires ☆ Aldebaran, le festival des étoiles noires
Techniques 1/combat : Carcosa - Le chant de Cassilda

La promesse en jaune Empty
MessageSujet: Re: La promesse en jaune   La promesse en jaune ClockMar 31 Oct 2023 - 15:21

La... Métaphore plutôt marginale n'est pas passée. Il fallait s'y attendre ! L'Atropos n'avait pas réellement réfléchi avant de prononcer ces paroles. C'était... Spontané. Au moins a-t-elle réussi à le surprendre ! Son visage empli de confusion est terriblement adorable après tout !
En tout cas, la scène qui s'en suit se montre d'une tendresse particulièrement touchante. Les deux amis rient ensemble, sans gêne, sans retenue. Ils s'amusent même dans le chaos, même sous les nuages grisâtres de cette nuit si faiblement éclairée. Cet instant marquera leurs esprits à tout jamais.

Même le meilleur a toujours quelque chose à apprendre !, répond la dramaturge avec enthousiasme, nullement dérangée par cette petite remarque taquine de la part du joueur de poker. Elle est convaincue par ces propos; personne n'atteindra la perfection, mais sans la perfection, personne ne voudrait s'améliorer. Carcosa veut apprendre sans fin, se rapprocher de cette utopie sans jamais la toucher. Sans jamais en voir le bout.

Exprimer ses émotions est un véritable challenge pour la dramaturge, en dehors de la scène. Porter un masque et pleurer devant un grand public... Comment cela puisse être aussi facile en comparaison avec seulement montrer son affection pour son ami ? Même pour elle, c'est un mystère. En tout cas, ces mots sont sortis, et son cher Auguste se presse de répondre positivement à ces paroles.

Heureusement que c'est partagé, haha !

Petit trait d'humour avant de fuir vers les balançoires. Ce court instant était bizarrement trop intense pour elle. Non pas qu'elle en soit répulsée, mais avec un tel manque de maîtrise de son côté, elle préfère côtoyer des discussions plus simples. L'objectif est de rassurer ce pauvre homme, n'est-ce pas ?
Allez, malmenons-le un peu.

Bien sûr, je ne peux pas m'empêcher d'être curieuse !, s'exclame-t-elle en s'élançant gaiement vers les cieux, finalement trop impatiente. Imaginer le petit Williams avec une petite amie... Aw, que c'est adorable ! Elle l'imagine déjà tout timoré, essayant de faire du mieux qu'il peut pour rendre la relation appréciable. C'est sincèrement quelqu'un de bienveillant, mais peut-être trop peu sûr de lui-même.

Néanmoins quand l'homme finit par lui répondre, ses yeux se plissent un instant. Carcosa tilte face au terme qu'il utilise pour désigner quelque chose que la Dramaturge aurait, et que lui point. Le courage. Le vent souffle, chantonne presque, alors qu'elle agite sa longue chevelure.

Courageux ? Faut-il ressentir de la peur pour avoir du courage. Je n'ai jamais été intimidée par le fait de me lancer dans une relation. Ce n'est qu'un test, une tentative pour voir si cela me fait quelque chose. Si le déclic arrive ou non entre-temps. J'accorde la chance à celles dont je suppose avoir le potentiel pour. Il se trouve qu'aucune n'a visiblement réussi. Ou bien ai-je mal jugé ? En tout cas, s'il y'a une chose dont on peut être sûr, c'est que ce n'est pas du courage qui m'anime.

Le ton est légèrement plus grave, peut-être pour exprimer une once de sérieux. Mais Carcosa demeure amusée, souriante, lumineuse.

C'est dommage que tu n'aies pas eu ce déclic. J'ai conscience d'être quelqu'un de probablement très complexe émotionnellement parlant, alors je pense que tu trouveras bien avant que cela soit mon cas. Le hasard fait bien les choses, peut-être que demain tu me diras avoir eu le coup de foudre pour la boulangère d'à côté !

L'amour... Elle le voit chaque jour. Elle le voit en allant faire ses courses, en allant sur les réseaux sociaux, en parlant habituellement avec sa troupe... Et même dans ses propres écrits. N'est-ce pas ironique de se dire que nombreux viennent à lui dire que sa vision de l'amour est majestueuse, inspirante même... Alors qu'elle-même n'est pas sûre de ce qu'elle raconte ?
Enfin ! Si Williams épouse une boulangère, il a intérêt à lui offrir des sachets remplis et GRATUITS de pains au chocolat ! Et tant pis pour le régime !


Oh, et voilà le retour du sujet de l'espace. Williams demande donc à la comédienne aux yeux azurs quelle serait leur première destination. Mais il ne s'arrête pas là, il ajoute qu'il voudrait savoir quelle était la constellation que la jeune femme voulait voir de plus près. Oh, il est vrai qu'ils en avaient déjà parlé ensemble. Mais quel malheureux, quel malheureux d'avoir lancé un tel sujet avec l'écrivaine ! Cette dernière se trouve être une véritable pipelette dans ce domaine !

Haha, je ne connais pas aussi bien les planètes que toi ! Je n'étudie les étoiles qu'en temps libre. Connais-tu les Hyades ? L'amas d'étoiles le plus proche de la Terre ? Je sais, c'est le plus étudié, mais s'il y'a bien une constellation qui m'attire, c'est celle du Taureau dont il fait parti., commence-t-elle, ralentissant un peu sa balançoire pour mieux se faire entendre. Aldébaran, l'œil du Taureau, la géante étincelant près des Pléiades... Imaginer pouvoir l'admirer de plus près me donne déjà des frissons.

Le bras de la star de la Terre se lève vers le ciel étoilé. Les astres se reflètent sur ses iris bleutés.

Tout cela se trouve à des centaines d'années lumières de nous... Tu te rends compte que le simple fait que nous en ayons accès... Est tout simplement époustouflant ?, chuchote-t-elle presque, fixant l'horizon cosmique avec attention. La technologie est tellement avancée et populaire que les gens ne se rendent pas compte de la grandiosité de ces possibilités. Aldébaran a son propre système planétaire avec son exoplanète, Aldébaran b. Une planète géante gazeuse, comme Jupiter, avec une température allant vers les 1000 degrés !

Ces mots sont le fruit de longues études par le biais de livres et de nombreuses recherches sur le net. Carcosa n'est pas une érudit dans le domaine, mais elle reste plutôt intriguée par cet environnement, et cela se sent probablement par le biais de la joie qu'elle transmet par ses propos.

La balançoire se ralentit encore, jusqu'à être presque immobilisée. Ses mains se resserrent sur les chaînes qui la suspendent.

Aldébaran est l'étoile que j'observe chaque nuit. J'ai l'impression qu'elle... M'appelle. Mon corps semble comme hypnotisé par cette vue. Comme si j'étais... Peut-être... Destinée à faire quelque chose. Avec elle.

Un temps de pause, marqué par une tête légèrement abaissée. Un aveu qui semble important... Avant de retrouver un grand sourire, dirigé vers l'Auguste. Un court, très court moment de réflexion, d'introspection... Mais qui n'a pas laissé place à la discussion.

Il doit bien y avoir une planète tellurique dans la constellation du Taureau ! Je crois en avoir entendu parler d'une... Mais je ne me souviens plus de son nom haha, je ne suis point astronome !

Peut-être pourront-ils y mettre les pieds ?
Sa tête se relève.

Nous admirerons ensemble les étoiles avec mon télescope, je te le promets. Si Aldébaran ne t'intéresse guère, tu peux contempler la beauté de la galaxie d'Andromède comme si elle était juste en face de toi !
En ligne
Williams Auguste
Williams Auguste
Terrien
Masculin Age : 28
Date d'inscription : 20/02/2018
Nombre de messages : 286
Bon ou mauvais ? : Il se dit bon
Zénies : 694

Techniques
Techniques illimitées : Across The Universe / Star Dust / Don't Bring Me Down ! / Space Oddity / Absolute Begineers
Techniques 3/combat : We Could Be Heroes / Never Let Me Down
Techniques 1/combat : The Loneliest Guy

La promesse en jaune Empty
MessageSujet: Re: La promesse en jaune   La promesse en jaune ClockLun 6 Nov 2023 - 21:24

Cela ne l’empêchait pas d’être curieuse ? Bien évidemment, une personne comme Carcosa allait être aux aguets concernant les relations de son meilleur ami. La vie est source d’inspiration et il ne serait pas choqué que dans les jours qui suivent la découverte de la soi-disant âme-sœur, elle ne s’en servirait pas comme source d’imagination. Que ce soit pour célébrer la chose ou pour malmener amicalement le joueur de cartes. Elle commença d’ailleurs à réagir à la notion de courage à propos de ses relations. Elle n’avait aucune peur de s’essayer à des gentes dames qui avaient piqué son intérêt. Tout le contraire du timide Auguste, pour le coup. C’était à la fois admirable comme qualité, mais cela venait à briser beaucoup de cœur. Peut-être même celui de la dramaturge sans qu’elle ne le réalise ?

Elle mentionna même qu’elle avait moins de chance d’avoir le coup de foudre que son meilleur ami dû à la complexité de ses émotions. Le hasard fait bien les choses. Mais vous connaissiez peut-être le dicton Chanceux aux cartes - malchanceux en amour. Une mauvaise chose, n’était-ce pas ?

“Sincèrement, me lancer dans une relation m’effraie tellement. J’ai peur de ne pas être à la hauteur ou qu’on m’exploite à nouveau pour l’argent que je réussis à gagner durant mes parties de Poker. Le nombre de fois qu’on m’a dragué pour un coup d’un soir et profiter de quelques verres me dégoûtent sincèrement. J’ai l’impression que je ne trouverai jamais quelqu’un de sincère qui soit véritablement intéressé par ma personne… Ou encore que je ne fuis pas à la dernière seconde.”

Il l’admettait directement. Il pouvait se montrer courageux dans bon nombre de situations, mais celles de la mort et de l’amour étaient des domaines qu’il craignait énormément. Après, comment ne pas être sceptique après avoir été manipulé plusieurs fois pour quelques heures d’amusement sans rien derrière. C’était le goût amer de la réussite dans un sens : être voulu, mais plus pour le prestige que la personne derrière. C’était peut-être quelque chose dont la dramaturge la plus connue de la planète connaissait, mais il ne sentait pas aborder le sujet.

Autant la distraire avec une question qui la tenait véritablement à cœur : l’espace. Tout ce qu’elle disait, il se savait déjà pour le nombre de fois dont le sujet avait été abordé, mais c’était toujours plaisant de l’entendre en parler avec tant de passion et d’admiration pour les astres qui les entouraient.

“Même si je n’avais pas fait mes recherches, je la connaitrais avec une experte en la matière.”

Aldébaran et les Hyades en général, les véritables constellations de ce monde cruel aux yeux de l’étoile de Satan City. Il suivit le bras de Carcosa vers la lumière en question. Plusieurs années lumières les séparaient, mais de nos jours, c’était au pire une poignée d’heures grâce aux vaisseaux construits par la Capsule Corporations en se basant sur ceux des envahisseurs qui avaient frappé la Terre il y a maintenant des dizaines d’années de cela. Il était encore jeune quand ce désastre était arrivé, mais ça restait un sombre rappel de leurs vulnérabilités.

“Oui, si seulement le monde était moins effrayant à parcourir. J’adorerais un jour me retrouver sur Dösatz et essayer l’un de leurs casinos. Voir si je peux être écrasé sur une table de poker parmi les nombreuses espèces aliens avec lesquelles nous cohabitons est vraiment tentant pour moi.”

C’était à cet instant que la balançoire de sa meilleure amie se mit à ralentir et que le regard du joueur de cartes retomba sur elle. Elle admit que Aldébaran était une étoile qui la fascinait, la faisait frissonner, l’appeler ? Était-ce possible que son véritable coup de foudre soit un astre au-dessus de leur tête. Williams serait tenté de la taquiner dessus, mais l’idée de ruiner ce bon moment par une mauvaise plaisanterie lui en dissuada rapidement. Une star attiré par une étoile, comme si ce dernier était roi de son cœur. Quelle ironie du sort…

“Moi non plus, je ne suis pas astronome. Mes connaissances sur Dösatz et Leto se limitent aux réseaux sociaux sur lesquelles je me balade qui en parle non stop. S’il y a une planète habitable dans ce système, on y mettra pied ensemble !”

La balançoire s’arrêta nette du côté de l’introverti soudainement inspiré. Il a une idée idiote, mais qu’il ne pouvait pas se retenir de dire à voix haute !

“On la nommera après toi. Comme ça, tu auras toujours ta place parmi les Hyades et proche d’Aldébaran…”

Un instant de silence avant un fou rire de la part de Williams qui fut coupé par une proposition plutôt alléchante. Admirez les étoiles avec elle avec son télescope. Pouvoir partager véritablement sa passion comme il a pu le faire avec elle avec le monde du Poker… quoique, elle l’avait déjà fait avec celui du théâtre, mais il n’allait pas refusé une telle offre.

“Avec plaisir… Nous observerons les étoiles ensemble. Qui sait, peut-être que moi aussi, je trouverai l’étoile qui me fera briller mon visage d’un tel sourire.”

Il lâcha un autre soupir avant de se remettre à se pousser sur sa balançoire, la tête se relevant vers le ciel étoilé. Il était songeur. Pouvait-il vraiment se permettre de quitter la Terre ? Sa patrie ? Il était fier de ses origines et bien qu’il divaguait vers le monde des paris à risque, il avait toujours ce rêve de défendre ce monde que son père lui avait fait tant aimer. Peut-être devrait-il économiser des fonds pour aider la science terrienne à mieux avancer dans la défense ? Non, cela m'amènerait que davantage de violence…

“J’y pense, mais sur internet, tu as été cité plusieurs fois par des extraterrestres comme inspirations pour un jour devenir dramaturge ou s’investir dans le monde des arts de notre planète. Une performance à travers les étoiles serait tellement belle, haha… tu as déjà été approché par des gens devant d’en haut concernant cela ?”
Le Roi en Jaune
Le Roi en Jaune
Autres Races
Autre / Ne pas divulguer Age : 21
Date d'inscription : 04/09/2023
Nombre de messages : 23
Bon ou mauvais ? : Neutre... Chaotique !
Zénies : 250

Techniques
Techniques illimitées : Le Signe Jaune - Malédiction ☆ Le Signe Jaune - La Confrérie ☆ Le Masque Pâle - L'horreur de Camilla
Techniques 3/combat : Le Seigneur des Espaces Interstellaires ☆ Aldebaran, le festival des étoiles noires
Techniques 1/combat : Carcosa - Le chant de Cassilda

La promesse en jaune Empty
MessageSujet: Re: La promesse en jaune   La promesse en jaune ClockSam 6 Jan 2024 - 16:12

Il a peur.

Etrangement, cet aveu arrive à étirer le sourire de la dame rousse. N'est-ce pas ironique, d'être un grand joueur de cartes, le Roi de l'initiative, le grand Maître de l'aléatoire... Et craindre une triste possibilité d'échec ? Une forme de paradoxe qui amuse son amie, qui ne peut retenir un petit rire. Est-ce moqueur ? Est-ce de la tendresse ?


Oh, si seulement oui. Si seulement il trouvait quelqu'un de sincère. Si seulement il trouvait quelqu'un qui l'aimerait pour sa personne.
Si seulement il trouvait quelqu'un de sincère.
Sincère...

Le mot résonne en plusieurs échos. Le message se multiplie par milliers, s'agglutinant à l'intérieur de son crâne et créant un flou qui lui fait oublier la réalité l'espace d'un instant. Sincérité. Que ressent-elle à propos de ça ? C'est comme si... Son visage avait envie de se déformer tout à coup. Ses muscles meurent d'envie de se tendre. A l'intérieur, quelque chose se contracte ; cela ne dure que quelques millisecondes, un instant futile dans l'océan imperceptible du Temps.

...Qu'est-ce que la sincérité, pour elle ? Que connait-elle de cela, alors que pour elle, tout semble si flou et mensonger ?
En tant qu'actrice, n'est-elle pas une forme de disciple du mensonge, ennemie de l'honnêteté qu'elle prétend savoir, comprendre ?
Elle n'est qu'une forteresse de mensonges, construite progressivement, grandissant avec elle depuis sa naissance. Ses sentiments sont un mystère, et ce que sa langue transmet n'est qu'une montagne de suppositions, bien souvent erronées. Bien souvent loin de ce qui en est.

Oh, si seulement oui. Si seulement il trouvait quelqu'un de sincère.

Peut-être. Peut-être serait-elle heureuse pour lui. Ou peut-être serait-elle jalouse.
Jalouse de lui.

Une experte ? Haha, ne dis pas n'importe quoi, mon ange. Mon savoir à ce sujet ne se limite qu'au niveau d'une curieuse débutante...

Les étoiles réchauffent son cœur. Alors qu'elles semblent si lointaines...

Une douceur chaude, rassurante, comme le doux contact d'une mère aimante. Cette fameuse sensation de foyer, elle est là, dans les cieux, par delà les nuages. Quelque part, loin de la Terre. L'espace est concrètement un endroit de glace, paralysant et dévorant chacune de ses proies ; mais pour Carcosa, c'est une scène dont elle semble destinée à être l'unique actrice. Rien qu'observer les astres, les constellations tournoyer autour d'elle en pleine nuit ; cette sphère stellaire éternellement mouvante... Elle a comme un timide aperçu de ce qui l'attend, une danse... Le festival des étoiles !

Le sol est possessif. Cette Terre tremble rien qu'à l'idée que sa Reine s'en aille. L'Atropos appartient à ce parterre. C'est comme si des racines invisibles la retenaient prisonnière, s'enroulant à ses jambes pour s'enfoncer dans sa chair, et corrompre son esprit du poison du patriotisme. Mais son visage est toujours relevé, figé à contempler la beauté des paysages d'en haut. N'est-elle pas, en un sens, un véritable chef d'œuvre pathétique, digne d'Antigone ?

Oh qu'elle rêve de voyager sur la mer ébène mais tachetée de l'espace. Naviguer à travers les nébuleuses, sur un navire fougueux. Etre le Marco Polo interstellaire, à la découverte du reste de l'Univers, qui a sûrement tant d'autres choses à offrir aux plus aventureux. Une infinité de trouvailles, toutes plus fantastiques les unes que les autres. Et... Peut-être ; la Vérité qu'elle désire tant.

...Avec lui.

Un séisme. Un séisme interne, un frisson soudain. Tout se secoue dans ses entrailles. Sans jamais se briser. Sans jamais éclater.

Haha, ce serait amusant de te voir retrouver du challenge. Tu es mignon quand tu es déterminé, tu sais ?

Rencontrer d'autres espèces... Etrangement, la rousse ne semble pas aussi emballée que le brun. Pourtant, son sourire n'en démontre rien. Une émotion, plus discernable que les autres ; une forme de rancune... S'éveille rien qu'à l'entente d'autres espèces aliens. Une méfiance qui ne cesse de croître au fur et à mesure que ces gens d'en haut continuent de torturer sa planète natale.

Irrationnel. C'est irrationnel. Juger toutes les autres espèces à cause des dégâts d'une seule ; plus précisément de groupes d'individus d'une seule... N'est-ce pas d'un ridicule ? Pourtant, cette... Colère... Reste enfoncée comme une épine gênante dans son cœur. Elle sait ; elle le sait : c'est une part sombre d'elle-même, nourrie par les mauvaises expériences, validée par ces dernières... Et, par conséquent, si difficile à ôter.

"On la nommera après toi."

Une soudaine inspiration, courte, discrète. Un élan de surprise. Comme une illumination.

"Comme ça, tu auras toujours ta place parmi les Hyades et proche d’Aldébaran…"

"Ma place... Parmi les Hyades..."

Sa tête se tourne lentement vers son cher ami, Williams Auguste. Des petites lumières naissent dans ses iris azurs, comme si les étoiles s'y étaient installées. Son sourire a disparu ; dévoilant un visage inhabituel. Ses yeux sont légèrement écarquillés, à la place d'être normalement tant plissés. Sa bouche entrouverte affiche une expression d'étonnement, comme une envie de parler, de dire quelque chose... Mais rien ne sort.

Sa place... Parmi les Hyades...

Elle s'y voit déjà. Sa robe reflèterait les différentes galaxies. Ses cheveux flotteraient comme si elle était sous l'eau. Elle s'y noierait, et les Hyades la guideraient dans les abysses ; voire danseraient à ses côtés. Elle serait telle une sirène, entourée de ses plus grands trésors. Un royaume d'or, caché dans l'espace ! La cité... De Carcosa.

Après ces propos, le monde s'est comme éteint. Le son s'est étouffé dans l'océan des songes de la Dramaturge. Les minutes passent, et ses yeux se ferment lentement pour retrouver le calme. Une tranquillité probablement éphémère ; mais qui apaise ses émotions, bien trop folles cette soirée.

Tu as des idées vraiment étranges, mon cher Auguste., pouffe-t-elle gaiement. Heureusement pour elle, suffisamment de mots ont été discernés pour qu'elle puisse répondre à ses derniers mots. Haha, mais oui, on m'a déjà fait quelques propositions, pour des pièces de théâtre sur Dösatz notamment. Mais la Terre me monopolise tant que c'est dur de trouver une date appropriée.

...Ou est-ce simplement parce qu'elle ne désire point accorder un spectacle à ceux qui les regardent de haut ?

Hm... Je suis certaine que tu finiras par sourire aussi bien que moi, Willou.

Son visage revient auprès des étoiles. Le vent souffle doucement dans ses cheveux de feu.
Un sourire tendre s'esquisse à nouveau ; mais avec, étrangement, une pincée de tristesse que même elle ne comprend guère.

Ce serait amusant que ce soit la planète de "Carcosa" qui t'accorde ce bonheur. J'aimerais qu'elle te fasse sourire, comme j'arrive à le faire parfois.

Ses émotions sont comme des fleurs dans les ténèbres de son corps.
Des fleurs grandes, belles, majestueuses, puissantes ; des œillets qui rêvent chaque jour d'éclore.
Il manque seulement quelque chose. Quelque chose qui leur donnerait la force, le courage de s'ouvrir aux autres. Au monde.
En ligne
Williams Auguste
Williams Auguste
Terrien
Masculin Age : 28
Date d'inscription : 20/02/2018
Nombre de messages : 286
Bon ou mauvais ? : Il se dit bon
Zénies : 694

Techniques
Techniques illimitées : Across The Universe / Star Dust / Don't Bring Me Down ! / Space Oddity / Absolute Begineers
Techniques 3/combat : We Could Be Heroes / Never Let Me Down
Techniques 1/combat : The Loneliest Guy

La promesse en jaune Empty
MessageSujet: Re: La promesse en jaune   La promesse en jaune ClockMar 9 Jan 2024 - 0:21
Il était compliqué de rester de marbre face aux surnoms et aux compliments affectueux de Carcosa. Williams avait beau être un expert pour cacher ses émotions, ce n’était pas le cas en sa présence. Il était pleinement conscient de ses émotions envers elle. Il faisait de son mieux pour ne laisser rien transparaître, si ce n’est qu’un sourire timide qui finissait à chaque fois par un long et douloureux soupir. Elle n’y pensait pas vraiment. C’était sa façon d’être et bien qu’il n’y changerait rien, il espérait que l’impact soit moins pénible à prendre.

Certains estimaient que les sentiments et les émotions étaient une bénédiction, cela commençait à devenir un fardeau à l’instant présent.

Puis vint ses idées idiotes de nommer une planète après sa meilleure amie. Quelque chose de sot qui ne devrait pas avoir de conséquences, mais la réaction de la dramaturge changea rapidement la donne. Cette expression ne laissa pas indifférent le joueur de carte. Ses yeux s'illuminèrent autant que le ciel au-dessus d’eux alors qu’il pouvait sentir qu’elle était désireuse de dire quelque chose sans y arriver. Il ne dit rien de plus et se contenta d’observer les étoiles. Toujours aussi hypnotisant, si mystérieux… Si glacial.

“Oui, j’ai des idées étranges… “ murmura le maître du poker en retournant sa tête vers son amie d’un air entre l’amusement et la tristesse.

Sa tête en était remplie du genre pour lui faire plaisir. Comment ne pas l’être envers la seule personne entièrement digne de confiance en dehors de sa famille ? Voir même au-delà…

“Et pourtant, tu trouves encore du temps pour moi… Tu es vraiment adorable !”

Une prise de courage ou il ne faisait qu’imiter sa comparse dans cette soirée étoilée ? L’apprenti allait apprendre de la maîtresse. L’audace viendra probablement plus tard.

Un sourire plus large se dessina sur son visage quand Atropos décida de dire que le mélancolique y arrivait aussi bien que la comédienne… A quel point elle était vraiment aussi bonne que cela face aux maîtres des masques ? Il arrivait à la comprendre malgré ses blocages, il s’aveuglait tout simplement par crainte. Cette tristesse qui commençait à s'imprégner dans ce terrain de jeu… Était-ce pour la même raison ?

Puis, elle revint sur la remarque idiote de Williams, clairement inspirée par celle-ci. Elle espérait que cette planète, si elle existait et aurait donné le nom de la dramaturge, lui procurerait ce même bonheur que passer du temps avec elle. Un sourire gêné se dessina sur le visage progressivement rouge de Williams. L’idée était… romantique. D’une façon que, lui-même, ne pouvait pas comprendre. Il soupira une nouvelle fois avant de rire, les mots qui n’osèrent pas sortir de sa gorge pour admettre ce qu’il ressentait. Néanmoins, une idée lui vint qui pourrait lui donner le ressort de le faire : La proposition de Carcosa !

“Tu sais quoi ? Est-ce que ça te dit qu’on se retrouve avec ton télescope et qu’on part à la recherche de cette planète ensemble tout en restant sur la nôtre. Ça serait… amusant de partager ce moment avec toi.”

Le visage heureux et souriant alors que la voix ne pouvait pas s’empêcher de s’enrouer à la fin de sa phrase. C’était difficile à sortir malgré tout. Maintenant, l'embarras devint trop dur pour qu’il puisse s’assumer.

“Je devrais être raisonnable, je vais rentrer à la Capitale de l’Ouest. Je t’enverrais mes dispositions et on s'organisera à partir de là, ça te va ?”

Il décida de descendre de sa balançoire calmement, freinant avec ses pieds. Il jeta un dernier regard vers son amie, en attendant une dernière réponse avant de partir rentrer chez lui et s’endormir de cette soirée riche en émotions… Trop riche en émotions !
Contenu sponsorisé

La promesse en jaune Empty
MessageSujet: Re: La promesse en jaune   La promesse en jaune Clock
 
La promesse en jaune
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Fiche de Le Roi en Jaune
» La Vengeance Entropique | Le Roi en Jaune

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RPGDBZ :: RPG :: RPG Flashback-