Le deal à ne pas rater :
Réfrigérateur combiné HISENSE 292 L, No Frost (L59,5 cm x H178,5 ...
369.99 €
Voir le deal

Partagez
 

 Retour au calme

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Narumi Karuzaki
Narumi Karuzaki
Démon
Féminin Age : 33
Date d'inscription : 18/07/2012
Nombre de messages : 341
Bon ou mauvais ? : Neutre
Zénies : 1240

Techniques
Techniques illimitées : Transposition | Griffes et crocs acérés | Pluie d'énergie
Techniques 3/combat : Rayon Lunaire | Armure naturelle
Techniques 1/combat : Forme Alpha

Retour au calme Empty
MessageSujet: Retour au calme   Retour au calme ClockVen 19 Mai 2023 - 11:48
Broyer du noir, elle était suffisamment tombée dans ce piège-là. Narumi mettait tout en œuvre pour ne plus se laisser aller, qu’importe la teneur de ce qui se déroule dans sa vie, ou même la nature parfois controversée de ses propres émotions.

La militaire pensait avoir fait ce qu’il y avait de mieux concernant estimé ami Auguste. Ekko et Akaza sous la bonne garde de ses maréchaux, elle pouvait se retirer l’esprit (plus ou moins) tranquille. Il lui fallait donc, à présent, se vider la tête : et quoi de mieux que de se défouler pour y parvenir ?

Instinctivement, la Bête se dirige alors vers le vestiaire des femmes attenant à l’une des salles d’entraînement du complexe militaire. Alors que la combattante se change, une photo négligemment rangée tombe de la poche intérieure de sa veste. Un soupir exaspéré constitue sa réaction lorsqu’elle la ramasse. La martialiste s’asseoit quelques instants sur le banc en bois derrière elle et observe, les yeux vitreux, la photographie.

C’est l’unique photo de Narumi et Seishiro. Même après tout ce temps, et tout ce qui s’est passé, elle n’a pu se résigner à la jeter. Mille fois dans sa tête, la guerrière s’était blâmée pour ça. Et mille autres fois encore, elle s’était haït pour toujours ressentir de l’amour envers ce sale manipulateur.

Quelle faible je fais…” marmonne-t-elle, blessée par sa propre fragilité.

Celle-ci prend une grande inspiration afin de reprendre contenance et de passer à autre chose. Ce souvenir est distraitement rangé dans la même poche d’où il s’est enfuit, et la louve rassemble ses esprits pour se concentrer sur autre chose.

Une fois en tenue, elle entre dans une salle d’exercices spécialement conçue pour le maniement des armes blanches. Narumi n’a plus à faire ses preuves dans le maniement du katana, son arme tranchante de prédilection. Toutefois, cela fait quelque temps déjà qu’elle a tendance à s’en passer en combat réel - laissant sa maîtrise de cette lame aux entraînements seuls. Un fait auquel elle décide de remédier aujourd’hui - en commençant tout de même par s'exercer afin de perfectionner son art.

Sur un fond de musique traditionnelle shuienne (la pratique du katana étant originaire de là-haut, par ailleurs) la combattante se bande les yeux et déploie son arme. Ainsi placée au centre de la pièce avec son ouïe avantageuse comme alliée, Narumi découpe chaque sac de sable qui apparaît spontanément aux alentours. Simple mais efficace, l’exercice se corse petit à petit. Le tout dernier niveau d’entraînement est particulièrement corsé : il s’agit de détecter de simples pétales de cerisier et de les trancher parfaitement en deux dès leur apparition.

Suite à cette petite heure de détente, la cheffe des armées prend une douche et enfile une tenue de civil. Prête à renouer avec son arme, la guerrière ré-accroche enfin son son katana dans son dos - celui-là même qu’elle avait abandonné en même temps que sa fidélité aux Black Feathers.
Dans l’optique de poursuivre son repos bien mérité, l’alpha se dirige vers un salon de thé où elle est une habituée. À peine eut-elle pousser la porte d’entrée que les patrons de l’endroit - un couple d'humanoïdes ours - la saluent chaleureusement.

Tu tombes bien, je viens tout juste de sortir une tarte aux pommes du four !” Lui lance le patron.

À cette heure proche de la fin d’après-midi, le lieu est moins fréquenté. La louve ne se fait pas prier et avance jusqu’au bar-comptoir. Il y a un individu au style assez exubérant (quoi qu’on en voit pas mal dans les rues de Satan-City) qui est installé sur l’un des tabourets. Une montagne de glaces empilées est disposée sur le bar à côté de lui, mais cela semble être l'œuvre d’une tierce personne.

L’odorat qualitatif de la Bête reconnaît la douce fragrance d’un thé à la cerise appelé “sakurambo vert”, parsemé de poivre rose et de romarin, que détient cet homme qui se démarque de la plèbe.

Seul un connaisseur peut sélectionner un thé aussi spécifique. Très bon choix.” Dit-elle à l’intention de l’étranger en s’asseyant à ses côtés, un petit sourire amical aux lèvres. “Je vais prendre la même boisson que monsieur.” Indique-t-elle à la patronne qui lui la prépare après un hochement de tête.

Et deux parts de tarte aux pommes tiède avec de la chantilly pour messieurs dames ! C’est la maison qui offre !” Leur tend le patron avec gentillesse, sous les remerciements respectueux et timides de la louve.

Vous êtes nouveau en ville ou vous venez faire du tourisme ?” questionne l’alpha. “Enfin, si je peux me permettre.” La guerrière se met à rougir : Narumi n’a pas vraiment l’habitude de parler à des inconnus.

À vrai dire, elle est plutôt du genre à se mettre dans un coin et à réfléchir. Constamment. À tout. Son cerveau ne la laisse que rarement en paix. Aujourd’hui cependant, la militaire a décidé que ça lui ferait du bien de parler de tout et de rien avec qui que ce soit.

C’est sans compter d’étranges secousses, pas assez fortes pour décrire un danger, mais suffisamment perceptible pour prouver que quelque chose cloche - qui viennent perturber le calme de l’endroit. Les patrons ont l’air gêné, mais ils rient. Narumi lance un regard interrogateur aux alentours. Des bruits de gargouillis en provenance des entrailles de l’enfer se font ensuite entendre.

... Vous avez un problème de chaudière, patron ?
Beerus & Whis
Beerus & Whis
PNJ
Masculin Age : 17
Date d'inscription : 28/10/2016
Nombre de messages : 126

Retour au calme Empty
MessageSujet: Re: Retour au calme   Retour au calme ClockVen 19 Mai 2023 - 13:16
Si Narumi était reconnue comme figure d’autorité, elle conservait une certaine discrétion dans son habillement, suffisante pour qu’elle passe inaperçue au sein d’un établissement aussi modeste que celle qu’elle abordait. Ainsi, elle ne fut pas dérangée par d’éventuels intéressés. Elle pénétra au sein d’un bar tranquille du centre, remarquant immédiatement l'étrange habillage d’un être qui ne faisait pas partie des habitués. Si certains pouvaient le prendre pour un modèle de mode exubérant, il s’agissait en fait d’un fonctionnaire divin, en quelque sorte. Whis profitait de cet établissement pour siroter un thé d’un certain raffinement. L’assistant du Dieu de la destruction n’avait jamais eu un palet difficile, il se contentait souvent de bien peu de choses. Malgré cela, il demeurait capable d’apprécier les saveurs fines et complexes d’un thé vert de sakurambo. La question restait de savoir ce qui motivait la présence d’un personnage si éminent. Bien que charmant, ce bar n’avait rien d’un hôtel divin, encore moins d’un jardin à thé.

Mais Narumi se situait bien loin de telles considérations et préféra s’attarder sur les détails, notamment la qualité du breuvage dont profitait le concerné. Ce dernier s’en trouvait ravis, il adorait être abordé. Et quand bien même il reconnaissait facilement la cheffe des armées, il préféra jouer l’innocent en ne la citant pas immédiatement. Il se tourna vers elle pour lui répondre d’un sourire solaire sublimant l'étincellence de son rouge à lèvre.

“Quelle charmante remarque ! Je suis enchanté de faire votre connaissance !”

Annonçat-il d’une mine radieuse avant de, toujours assis, incliner légèrement son buste en guise de salutation. Dans la tradition japonaise, deux interlocuteurs se saluent debouts, mais dans la mesure où ils étaient assis, il muta quelque peu la pratique.

“Je m’appelle Whis.”

Il continua, meublant la conservation avec plaisir.

“Je fais une sorte de tourisme, oui ! Du tourisme culinaire ! Ohoh !”

Il se mit à ricaner, couvrant alors sa bouche de sa main droite. Il était amusé par sa propre aventure, mais également par les micro-expressions et réactions et son interlocutrice. Elle rougissait et ne semblait pas aussi confiante qu’elle le laissait croire. Whis appréciait les personnes ambitieuses, affronter l’inconnu comme le faisait Narumi lui laissait entrapercevoir qu’elle n’acceptait pas ses faiblesses et cherchait à évoluer. Peu de choses suffisaient au représentant divin pour qu11’il ne tire une première analyse, c’était sa spécialité. Depuis plusieurs années maintenant, il entraînait et évaluait les plus grands potentiels de la galaxie.

“Je suis de passage en ville afin d’assister mon maître. Il ne va pas tarder à revenir.”

Il dévoilait sans peine n’être qu’un serviteur. L’ange n’était pas dérangé par sa condition, et bien qu’il ne donna pas l’identité de son maître, il demeurait probable qu’il s’agisse d’un personnage tout aussi pompeux, au moins élégant. Et pourtant…

Alors que Narumi interrogea les patrons, d’autres voix se firent entendre, celles de clients inquiets quoique mieux renseignés que la présente.

“Cette odeur est horrible ! Ça vient des toilettes !”


Commenta l’un des locaux, agrippé à sa table comme s’il s’apprêtait à confronter une terrible tempête. Vint alors au narines de la louve les saveurs peu ragoutantes d’une digestion certainement chaotique. Elle pouvait le comprendre sans détour, quelqu’un avait mangé des glaces, beaucoup trop. L’un des patrons vint lui confirmer ses pires craintes.

“Oh c’est un client un peu étrange qui hante nos toilettes depuis dix bonnes minutes.”

S’amusa l’un des tenanciers en tentant maladroitement de faire sa vaisselle entre deux secousses. Quelques rires ébranlèrent l’attention portée aux secousses, comme autant de raisons de confirmer la quiétude de ces lieux. Nulle menace à l’horizon, ce ne sera qu’une intense séance de maintenance et une décontamination des sanitaires. Mais à en croire l’apparente décontraction du maître des lieux, cette démarche ne le dérangeait pas. Aussi, l'amoncellement d’une bonne dizaine de coupes de glace confirmait qu’au final, ces frais lui étaient déjà remboursés. Cette étrange atmosphère n’inquiétait pas Whis, qui buvait calmement son thé sans faire fit de l’odeur.

Puis un bruit de chasse d’eau se fit finalement entendre, si fort qu’il brisa toutes les conversations et imposa un lourd silence. La porte fut poussée, dévoilant enfin le visage du Dieu de la destruction Beerus, il s’étira aussitôt.

“Ah ! J’ai bien chié !”

De grands rires se firent entendre, comme ceux que l’on pouvait entendre dans les séries comiques des années 80, les fameux rires préenregistrés. Il s’installa là où on l’attendait, face au tas de coupoles à glaces. Son apparence féline passait assez bien sur Terre, un monde peuplé de nombreux anthropomorphes divers et variés. Son accoutrement, moins complexe que celui de son serviteur, laissait présager qu’il n’habitait pas la région ; pas étonnant pour un dieu. Il se tapota le ventre, fier de ses méfaits, scrutant le tas de vaisselle qu’il avait formé au gré de ses commandes. Ce spectacle amusait la galerie, Whis en première ligne.

“Oh ! Vous avez encore faim, maître Beerus ?”

Il poussa un bref râle, certainement encore ballonné par son aventure. En fait, il avait eu du plus de mal à digérer son repas qu’à affronter Warui blue, mais ça, il ne fallait pas le dire. Ainsi il demeurait fatigué, et presque timide à l’idée de se confronter de nouveau à un tel défi, il préféra, une fois n’était pas coutume, faire preuve de tempérance.

“Non, ça ira. En tout cas c’était bien bon.”

“Merci, Beerus !”

Déclara papa Ours derrière son bar, comme si les deux hommes avaient déjà sommairement échangé. Après quelques instants, l’ange fit part de sa nouvelle rencontre à son supérieur, partant du principe que cette dernière avait dévoilée son identité.

“Maître, voici Narumi, championne de la Terre, elle dirige l’armée.”

Le matou se gratta l’oreille, à peine interpellé par l’identité de la terrienne.

“Narumi… Heu… Très bien, bah bonjour.”


L’ange leva l’index.

“Pour être plus clair avec toi, Narumi, maître Beerus recherche des partenaires d’entrainement valeureux aux techniques singulières pour s’occuper.”

Il orienta son regard vers son supérieur, toujours avec un grand sourire empathique

“Elle pourrait être un parfait partenaire d'entraînement, son style de combat est unique en son genre.”

Il faisait naturellement référence à sa capacité de transformation combinée à ses techniques de combat rapproché. Il ne restait qu'à savoir quel serait l’avis de la principale concernée.
Narumi Karuzaki
Narumi Karuzaki
Démon
Féminin Age : 33
Date d'inscription : 18/07/2012
Nombre de messages : 341
Bon ou mauvais ? : Neutre
Zénies : 1240

Techniques
Techniques illimitées : Transposition | Griffes et crocs acérés | Pluie d'énergie
Techniques 3/combat : Rayon Lunaire | Armure naturelle
Techniques 1/combat : Forme Alpha

Retour au calme Empty
MessageSujet: Re: Retour au calme   Retour au calme ClockVen 26 Mai 2023 - 21:45
Nouer une discussion avec un inconnu n’est aisé pour personne, introverti ou extraverti. Cela sonne toujours un peu bizarre car l’on appréhende la réaction de l’autre. Narumi fut donc ravie d’être bien reçue par l’inconnu aux cheveux d’un blanc immaculé. Ce moment qui paraissait banal ne l’était pas pour quelqu’un de sa notoriété.

Loin de s’imaginer l’essence et le rôle même de celui qui se nommait Whis, l’alpha ne se sentait donc ni gênée ni apeurée que d’être à ses côtés. Il s’agissait pourtant d’un tout-puissant ange ! Progéniture du Grand Prêtre en personne, dont si peu de mortels connaissent l’existence. D’ailleurs, la cheffe des armées terriennes n’a aucune idée de l’existence de toute cette hiérarchie divine qui encadre son univers.


Et je suis Narumi.


Répondit-elle tout simplement lorsque l’homme se présenta. Ce dernier l’informe alors être ici pour faire du tourisme culinaire. C’est logique, la Terre est réputée pour sa diversité en termes de saveurs. En fonction des zones visitées sur cette belle planète bleue, les mets sont servis avec bien des viandes, épices et légumes différents - des manières de cuir et d’assortir les aliments divergent également. On peut donc dire que choisir de faire un voyage en ces contrées pour se ravir les papilles est un excellent choix.


Je fais partie de la minorité terrienne atteinte de lycanthropie - et les miens n’ont pas d’égal en matière de grillades. Je vous recommande le restaurant “Wolwies” à Satan-City sud, si vous êtes amateur de viandes.


Cette révélation n’en était pas une - les loup-garou sont une petite partie bien acceptée de la civilisation terrienne depuis quelques décennies. Il n’y avait donc rien de particulièrement étrange à en parler comme si l’on discutait de la pluie et du beau temps.

Lorsque le gentilhomme distingué l’avise de sa condition de serviteur, cette dernière l’interroge de la sorte.


Vous êtes le goûteur de votre maître, j’imagine ?


C’est donc suite à ce court échange qu’une scène invraisemblable se produisit. Un client venait de révéler que tout ce vacarme ainsi que cette effluve pestilentielle provenait des latrines.  La louve se pinça le nez aussi fort que possible. Un tel arôme pour un être avec des sens particulièrement développés avait de quoi faire facilement vomir.

Pour provoquer de telles secousses dans toute la bâtisse, ce devait être un colosse qui siégeait actuellement sur ce pauvre trône en porcelaine. Le visage de l’alpha devint livide. Penser au monstre qui devait être en train de se vider là-bas combiné avec cette fragrance diabolique n’était pas une bonne idée. Malheureusement, c’était plus fort qu’elle !

Quel heureux hasard toutefois que la louve soit une habituée des lieux. Car la patronne lui apporte en express une inhalation à la menthe poivrée avec une serviette bien chaude pour se couvrir une partie du visage, et ainsi laisser la concoction pénétrer les voies respiratoires.


Tiens, reprends des couleurs ma pauvre !


D’un mouvement de tête peiné, la militaire remercie l’oursonne vivement. Ni une ni deux, elle plonge le visage dans les vapeurs salvatrices de la mixture et prend une grande inspiration. De quoi se laver les voies respiratoires de cette puanteur infernale précédemment inhalée à son insu !

Et quelle ne fut pas sa surprise lorsque, relevant le nez entre deux bouffées mentholées pour guetter le responsable de cette atrocité, ses yeux se posèrent sur un chat gringalet d’apparence. Comment un félin élancé et peu bedonnant comme lui pouvait créer une telle zizanie en allant se soulager ? ! De plus, son commentaire déplacé fit s’étouffer la louve dans ses vapeurs par quelques toussotements souffreteux.

La présence d’herbivores et d’espèces chassées naturellement par les loups dans la nature crée une sorte de gêne au fin fond d’eux. Bien qu’il s’agisse ici d'anthropomorphes, les loup-garou ressentent toujours une sorte d’instinct qui leur donne envie de les évincer. La militaire s’est toujours demandé si les anthropomorphes chiens, par exemple, ressentent cela aussi au fond d’eux envers les terriens au physique de chats, ou si tout autre humanoïde “croisé” avec un animal carnivore sent une sorte d’instinct qui lui donne envie de pulvériser des humanoïdes avec une apparence qui est celle de leur proie dans la nature.
Bref, il ne s’agit ici que de retenir et d’ignorer cette sensation désagréable et spontanée. Au moins, ce chat-là ne sent pas la litière, même s’il a des tripes qui sentent la décharge.

Faisant profil bas pour l’heure, c’est cependant une nouvelle quinte de toux qui la gagne lorsque Whis s’adresse à ce “Beerus” - qui venait d’accoucher d’un rat mort - comme à son maître. Au moins - grâce au ciel - ce dernier n’avait plus faim !

Après avoir correctement nettoyé son tractus respiratoire, la cheffe des armées relève le visage et s’empresse de boire quelques gorgées de son thé, de quoi définitivement la faire se sentir mieux.

C’est à cet instant que l’excentrique touriste l’introduit auprès de son seigneur. Évidemment elle ne pouvait pas passer inaperçue au regard de son rôle sur Terre, même auprès de voyageurs - d’où le fait que Whis puisse révéler son statut de cheffe de l’armée.

Nonobstant, le rouge lui monte aux joues lorsqu’elle entend le mot “championne”.



C’est un peu exagéré.” Souffle-t-elle, timide. “Enchantée.



Prononce-t-elle respectueusement à l’encontre du divin félin, qui n’a pas l’air plus interpellé que cela. Il n’a pas l’air d’aimer tailler la bavette, à contrario de son compagnon.

Whis la met au courant des intentions de son supérieur. Non seulement il cherche à se remplir la panse, mais aussi à trouver de quoi se divertir en termes de combat. Cela aide la guerrière à se détendre : voilà quelque chose qui lui parle, les coups donnés et reçus ! De surcroît, sa renommée semble jouer en sa faveur. Le classieux homme à la teinte azurée semble l’avoir déjà vu se battre - sur les réseaux ou à la télévision, peut-être. Ainsi, il plaide sa cause.


Vous savez comment me parler.” Confie-t-elle avec un petit sourire. “Il n’y a rien de mieux pour se changer les idées que de s’entraîner. La perspective d’affronter un nouvel adversaire me plaît beaucoup.” Celle-ci lance un regard à Beerus. “Je préfère cependant vous prévenir : lorsque je reprends ma forme animale, mes instincts sont plus difficiles à contrôler. Je ne me bats pas avec mes soldats sous cette forme. Par crainte de les charcuter involontairement. Je comprendrais donc si vous préférez que je conserve ma forme humaine durant notre combat - si vous consentez à ce que l’on se batte.


La combattante déglutit, visiblement embarrassée à la lumière de cette confession. Celle-ci reprend quelques gorgées de sa boisson chaude afin de marquer un temps de pause.



Je vous suis reconnaissante de me laisser cette opportunité, en tout cas. C’est la première fois que des vacanciers venu d’une autre planète me proposent un combat.



Un sourire sincère gagne ses lèvres. Cela fait du bien d'avoir un challenge qui se présente et qui brise la routine - même si ces derniers temps, sa vie est mouvementée plus que la louve ne le voudrait. Quoi qu’il en soit, cet événement inopiné lui permettrait de faire une véritable coupure, et de ne pas se tracasser par rapport à ce qui se déroule actuellement entre Akaza et Ekko, ou par rapport à Auguste.
Beerus & Whis
Beerus & Whis
PNJ
Masculin Age : 17
Date d'inscription : 28/10/2016
Nombre de messages : 126

Retour au calme Empty
MessageSujet: Re: Retour au calme   Retour au calme ClockSam 3 Juin 2023 - 12:17
Il n’y avait aucun doute : la perspective d’un combat plaisait autant au duo divin qu’a l’interpellée, elle qui était reconnue comme l’une des plus grandes combattantes de la galaxie. Et si elle ne semblait pas de taille face aux effluves maléfiques de Beerus, nul doute qu’elle se débrouillerait mieux en mêlée, de surcroit dans sa forme monstrueuse. Néanmoins, cette dernière jugea bon de prévenir qu’elle était particulièrement redoutable lorsqu’elle reprenait son apparence originelle, chose qui ne fit pas tressaillir le félin.

« Oh t’inquiète, je suis pas mauvais non plus. »

Indiquât-il en poussant un petit ricanement, se gardant bien de préciser qu’il était le dieu de la destruction, l’être le plus redoutable de cet univers. Quoi qu’il en soit, il y avait ici un accord commun, ils allaient pouvoir se rencontrer dans des dispositions plus singulières : sur un champ de bataille. Beerus ne fut pas en mesure de dissimuler son excitation à l’idée de faire autre chose que de manger des glaces.

« C’est parfait, je m’ennuyais en plus. Whis, on va partir ! »

« Oui, maître Beerus ! »

Répondit avec enthousiasme son second en se redressant avec sourire. Il attendit que Narumi ait bu son thé avant de l’inviter à les rejoindre.

« Nous ne vous l’avons pas précisé, mais nous sommes des divinités. Maître Beerus est dieu de la destruction, l’être le plus fort de l’univers. »

Déclarât-il en ricanant tout en appuyant sa main droite contre l’une des épaules de la louve, lançant de facto un court voyage vers le monde divin. Car il ne s’agissait pas d’une téléportation, plutôt d’un voyage supersonique. Le trio restait en contact physique avec l’ange qui était le moteur de cette locomotive magique. Le décor tout autour de Narumi était fascinant : elle traversait un tunnel d’étoiles aux variantes tantôt chaudes, tantôt froides. En environ 10 secondes, ils atteignirent le temple de Beerus, lieu ou s’entrainent les combattants les plus redoutables des quatre galaxies.
Contenu sponsorisé

Retour au calme Empty
MessageSujet: Re: Retour au calme   Retour au calme Clock
 
Retour au calme
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le calme de Flussheim
» Entrainement... calme !
» Un début calme de Week-end
» Soirée calme [PV Gohan Ado]
»  Le calme avant la Tempête [PV: Aonori Ten]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RPGDBZ :: RPG :: Terre :: Satan City-