Le Deal du moment :
ETB Pokémon Fable Nébuleuse : où ...
Voir le deal

Partagez
 

 La queue de réptile arrachée de son dos

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Léviathan
Léviathan
Démon
Féminin Age : 23
Date d'inscription : 01/09/2022
Nombre de messages : 44
Bon ou mauvais ? : Mauvais !

Techniques
Techniques illimitées : Approche Anathémique / Revendication / Ailes-gides
Techniques 3/combat : Ultravitesse / Klinkshwing
Techniques 1/combat : Prise d'Ishtar

La queue de réptile arrachée de son dos Empty
MessageSujet: La queue de réptile arrachée de son dos   La queue de réptile arrachée de son dos ClockVen 17 Mar 2023 - 16:19
Léviathan continua sa charge sur une bonne triple centaine de mètres, aussi charge que puisse être qualifiée une combinaison de crashs et de rebondissements. En effet, la comète noire et difforme n’avait fait que tenir ses deux proies dans ses mains tout en ralentissant sa propre vitesse à coup de plongeons dans le sol et de déformation du bitume et de l’architecture de ces primates qui n’avaient pas compris que la taille des bâtiments était proportionnelle à leur capacité à s’écraser. Pourquoi faire des “immeubles” – comme les qualifiait les pensées de Zelen. Ils allaient faire que s’écraser ! N’avaient-ils pas l’habitude de se faire attaquer par des forces interplanétaires ? Telles étaient les pensées de Léviathan alors que son propre corps rencontrait le goudron et les débris.

Enfin, elle les lâcha, probablement parce qu’il était temps pour elle de s’arrêter enfin. Elle se laissa donc atterrir, ses pieds se tordant contre le sol alors qu’elle trébucha et s’encastra en plein dans le chemin couvert de minéraux et de liquide séché. Roulant et labourant à travers ce trottoire une tranchée où des tuyaux se trouvaient tranchés et tordus comme les veines d’un blessé. Enfin, elle s’arrêta… après être rentré dans un bâtiment maintenant abandonné, qui trembla pendant une bonne seconde avant de s’écrouler et de s’entasser, laissant tomber sur la générale démone un bon gros tas de béton et de verre qui ne pouvait que l’annihiler. On ne l’entendit pas hurler. Elle ne fit que disparaître dans le tas de dégâts matériels qui lui infligeaient leurs conséquences en plein dans la figure, laissant un nuage de poussière là où se trouvait avant une résidence pour primitifs.

Tout d’abord, rien n’en sortit. Était-elle morte ? On pouvait l’espérer. Mais, malheureusement, encore consciente comme elle l’était, elle savait qu’elle n’allait pas mourir tout de suite. Pas au moment où elle pourrait enfin revivre. Les débris commencèrent à bouger, avant qu’enfin un soit bougé de sa position. Un autre sortit. Une forme sortit du tas de pierre, toute carrée, vêtue de ce qui semblait être un gros manteau. Ses épaules sortaient d’abord, alors qu’elle se tirait de sa possible tombe improvisée. Enfin, ce fut son bassin qui sortit, puis ses jambes, toujours couvertes de ce vêtement aussi large que cubique qui lui couvrait l’entièreté du corps. Elle resta debout un instant, avant de plonger la main dans le cratère dont elle était sortie, prenant une hallebarde dans les débris, qui semblait trop grande pour son gabarit, avant de la placer contre son épaule.

”Ah, ‘er’e, ‘’ai ‘assé ‘on ‘as’ue.”

Ah… Elle n’avait pas encore appris à manier ses lèvres. M. M. B. B. C’était les réflexes qui revenaient petit à petit. Parler était dur dans un nouveau corps. Elle aurait aimé pouvoir le faire sans bouche, comme dans l’épée… Non, elle n’aimerait rien faire dans l’épée, pour être honnête. Elle préférait la tranquille liberté de pouvoir… faire bouger son pouce - et son pouce bougeait ! C’était fantastique ! C’était incroyable ! Elle était sortie ! Elle n’y croyait pas encore véritablement. Elle ne savait pas quoi faire de cette nouvelle liberté. Une seconde - si ! Elle le savait ! Elle avait ramené des gens spécifiquement pour savoir quoi faire ! Elle allait se battre avec eux ! Oui, c’était simple ! Trop simple… Il devait y avoir un hic…

Enfin, sortant de la fumée, la figure se présenta enfin. Couverte de boursouflures, de sang et de bleus causés par ses cascades multiples dans la dernière minute, on pouvait enfin remarquer sans l’ombre et la luminosité que sa taille était très loin d’être titanesque. En fait, on avait affaire à un être mesurant à peu près la taille de Krillin (dans ses meilleurs jours), dans les cheveux sales, larges sourcils et visage couverts n’aidaient pas forcément à déterminer une once de féminité, quand bien même la voix ouïe il y a peu était suffisamment aiguë pour se déterminer comme celle d’une femme. Ses origines, elles, étaient présentées par les cornes sortant de ses tempes, par ses oreilles pointues comme celles de son comte, et par l’absolue pâleur de son teint. Ils avaient affaire à une soldate sale au visage annihilé, qui laissa sa hallebarde tomber dans sa main gauche avant de s’enlever un bout de verre de son front, laissant un jet de sang coulé jusque dans son oeil qui n’en eut rien à faire, appréciant même probablement l’abreuvement en liquide pour hydrater le globe oculaire qui était resté ouvert pendant toute sa chute libre. Ses iris, ou pupilles, si elles n’étaient pas la même chose, étaient remplies d’un vide profond. Lâchant le bout de verre qui avait séjourné dans son front, Léviathan informa ses adversaires de son état d’un simple mouvement.

Wake up babe, new pfp just dropped:

”’onjour - B-b-b-beuh… Bonjour, primates, nous allons nous battre. Néanmoins, j’aimerais savoir avant toute chose qui fait partie de quelle armée. Est-ce que vous étiez alliés avec l’imbécile aux cheveux dorés ou bien avec l'homoncule avec un seul oeil rouge ?”

Levant sa hallebarde laisser glisser la lame jusqu’à son poing, les gantelets de Zelen ayant été échangés par de simples gants, elle approcha le blanc de son arme gratter dans sa nuque, se débarassant d’un gratouillis provenant de l’accumulation de crasse que son voyage avait entassé dans ses cheveux rasés de sorte à ne pas géner un quelconque casque. Casque qu’elle n’avait d’ailleurs pas.

”Qu’on ne se trompe pas, la guerre a sa place qu’importe l’allégeance, mais j’aimerais rester fidèle à celui qui m’a libéré. Alors, afin de nous assurer que ce n’est qu’un entraînement et non pas une exécution…”

Elle relâcha légèrement sa pression sur sa hache, pour la laisser tomber au sol, la tenant vers le haut du manche.

”Obéissez-vous à Lucifer ?”

Elle ne savait même pas s’ils étaient capables de communiquer. À vrai dire, elle s’en moquait. Les singes pouvaient s’agenouiller ou montrer leurs dents en signe de soumission. S’ils étaient aptes à se mettre des frocs colorés pour honorer des traditions primitives, nul doute qu’il puisse reconnaître la supériorité d’une démone pur sang.
Tienshinhan
Tienshinhan
Terrien
Masculin Age : 25
Date d'inscription : 07/12/2022
Nombre de messages : 41
Zénies : 980

Techniques
Techniques illimitées : Dodonpa | Puissance colossale | Zanzōken | Taiyōken
Techniques 3/combat : Shiyōken | Shishin no Ken
Techniques 1/combat : Kikōhō

La queue de réptile arrachée de son dos Empty
MessageSujet: Re: La queue de réptile arrachée de son dos   La queue de réptile arrachée de son dos ClockDim 19 Mar 2023 - 22:57
Tienshinhan avait réussi son assaut et fait perdre un temps considérable au saiyan maléfique qui lui faisait face. Même si Done n’avait été en mesure d’infliger des dommages sérieux, ils avaient conjointement offert quelques secondes de répit au reste du groupe. Mais les réjouissances, somme toutes modestes, furent de courte durée. Black était furibond et n’avait pas tardé à faire éclater sa colère dans une puissante explosion. La détonation avait projeté le triclope en arrière tout en brisant sa garde. Quelle force ! Il ne parvenait même pas à évaluer le niveau exact de son adversaire : cet imposteur était réellement dangereux, peut-être plus que Majin Buu. Mais le pire était encore à venir, l’usurpateur venait de se transformer en super guerrier de l’espace, sa chevelure dorée et son aura bouffie en était des signes évidents. Cet individu était donc un véritable saiyan ? Il avait réellement un corps similaire à celui de son ami ? A en croire la nature de son Ki, c’était tout à fait probable. Il n’était pas impossible que cet homme soit en fait Ginyu, un laquais de Freezer que Tien avait observé depuis l’au-delà.

Quoi qu’il en soit, ce type était encore plus redoutable qu’avant et ne tarda pas à faire la démonstration de ses nouveaux pouvoirs en s’attaquant à lui. Un brusque pas en arrière, la garde molle, le champion de la Grue était clairement déstabilisé, inconsciemment découragé par la soudaine hausse de niveau de son concurrent. Et quand bien même il aurait été pleinement préparé, il n’aurait eu aucune chance. Tienshinhan fut aussitôt et totalement corrigé par le voleur de corps, une véritable bastonnade qui n’avait rien de loyal.

Chaque frappe reçue avait l’amplitude d’un camion envoyé à vive allure. Le Z-warrior sentait tout son être se tordre à chaque coup envoyé par son adversaire. Le genou planté dans son abdomen le força à cracher une grosse gerbe de sang, signe qu’il était peut-être victime d’une hémorragie interne. Il fut ensuite enfoncé au sol par un coup marteau contre son crâne, ce qui le plongea aussitôt dans l’inconscience. Malgré son état calamiteux, il fut la victime d’autres frappes. Black le projeta sans ménagement vers un tas de ruine par un coup de pied ravageur. Assommé, le moine fut sauvé in-extremis par l’action conjointe de Riki et Uub. Le premier incanta une barrière de Ki qui dissipa le rayon destiné au cœur du blessé. Quant au second, il prit la peine de transporter le triclope à l’écart, quelques mètres plus loin, afin qu’il ne devienne pas un dommage collatéral. Quand il fut déposé, Tienshinhan reprit lentement conscience, distinguant l’identité de celui qui l’avait écarté du danger.

« Uub… Merci. Fait attention, il est dangereux… »

Balbutia le guerrier solitaire qui ne souhaitait pas voir le disciple de Son Goku périr dans une offensive suicidaire. Mais d’un autre côté, il ressentait clairement le côté casse-cou du jeune martialiste, le même que celui de son vieil ami. Après tout, comment pouvait-il en être autrement ? Tous les élèves de la Tortue étaient des guerriers à la bravoure déraisonnable.

Et maintenant qu’il était seul, Tienshinhan eut tout le loisir de se redresser, lentement, après trente secondes d’effort. Il se sentait las, inutile, il craignait d’avoir déjà épuisé toutes ses ressources. Pourtant, il n’avait pas combattu plus de cinq minutes. Le champion de la Grue fit quelques pas hésitants pour atteindre le sommet d’une butte en ruine depuis laquelle il observait l’affrontement. Le sommet de son crâne était en sang, il avait deux côtes brisées et de nombreux hématomes. Autant dire qu’il avait déjà beaucoup donné.

Alors qu’il reprenait son souffle, il remarqua la présence d’une force maléfique. Une créature démoniaque pourvue d’une paire d’ailes amples lui permettant de voguer entre les bâtiments, elle semblait chercher quelque chose. La vitesse de cette dernière l’empêchait de la décrire davantage. Inquiet, le triclope préféra se mettre à découvert pour mieux surveiller et prévenir ses alliés, il s’agissait sans doute d’une bête à la solde de cet étrange sosie de Son Goku.

Cependant, il devint rapidement la cible de cette entité inconnue qui parvint à le saisir et à le trainer sur plusieurs mètres, encore plus loin d’Uub et sa bande. Tienshinhan fut de toute manière incapable de résister à l’offensive de cette étrange apparition, il était blessé et essoufflé. Il fut donc roulé au sol dans la poussière comme un vulgaire débris. Il laissa échapper un râle de douleur et de frustration, il n’était pas encore tiré d’affaire et il allait devoir se confronter à un énième adversaire.

Le terrien se redressa péniblement, scrutant sa nouvelle concurrente… Enfin, était-ce une fille ? Sa voix semblait bien celle d’une femme, mais son apparence ne l’indiquait pas. Il s’agissait soit d’un alien, soit d’une créature non humaine. De toute manière, ses ailes, ses cornes et son aura chaotique parlaient pour elle. Fort heureusement pour Tienshinhan, cette éventuelle adversaire avait l’air mal en point aussi, elle était couverte de blessures et de sang, signe qu’elle n’avait pas proprement profité de son voyage.

Mais malgré sa condition précaire, elle restait attachée à l’idée de déclencher une bataille, ici et maintenant. En scrutant ses flancs, le martialiste remarqua la présence de son ami Krillin qui semblait avoir aussi été trainé par la démone. Et, merci seigneur, il était en bien meilleur état que lui.

« Krillin ! Tu es… là… »

Se réjouis le gaillard, non sans laisser échapper un râle de douleur lié à sa blessure à l’abdomen. Il vint tressaillir, manquant de chuter sur le dos; un brusque pas en arrière le sauva de cet écart.

Ils n’eurent pas le temps de beaucoup dialoguer, l’inconnue face à eux les salua, puis leur demanda à qui ils prêtaient allégeance. Visiblement, elle n’était pas une alliée de l’usurpateur puisqu’elle le décrit comme un imbécile. Cela signifiait qu’elle appartenait à une troisième faction ? Il y avait un autre groupe d’adversaires ?! Tienshinhan serra le poing droit, masquant du mieux qu’il le pouvait son désemparement total.

« Lucifer… ? Le dieu démon ? »

Il avait entendu parler de la légende de Vlad Dracul. Un être malfaisant vivant au sein d’un lieu maudit, « la main du diable ». Bien qu’il ne l’ai jamais rencontré en personne, il savait que ce dernier était une crapule aux desseins obscurs. Il avait aussi conscience que Krillin avait croisé le fer avec ce représentant du monde des démons. Trop éreinté pour faire usage de la télépathie, le triclope préféra laisser son ami gérer la situation. Le frère spirituel de Chaozu n’était absolument pas en état de combattre, cette information sautait naturellement aux yeux de la nouvelle venue et du père de Marron. Mais était-il au moins possible d’éviter cette confrontation ? Cette battante projetait une détermination palpable à combattre, comme si cette dernière avait été retenue pendant des siècles ! Comment avait-elle pu atteindre cette étrange condition ? Tienshinhan ne pouvait pas laisser son ami se confronter seul à cette menace !




Krillin
Krillin
Terrien
Masculin Age : 38
Date d'inscription : 26/12/2022
Nombre de messages : 68
Bon ou mauvais ? : Bon.
Zénies : 1400.

Techniques
Techniques illimitées : Kamehameha | Kienzan | Zanzōken | Taiyōken
Techniques 3/combat : Kakusandan | Double Tsuibikidan
Techniques 1/combat : Senzu Bean !

La queue de réptile arrachée de son dos Empty
MessageSujet: Re: La queue de réptile arrachée de son dos   La queue de réptile arrachée de son dos ClockSam 25 Mar 2023 - 15:49
Projeté, propulsé, Krillin n'eut d'autre choix que de se laisser entraîner, sans pouvoir se libérer de la prise qui s'était abattue sur lui sans prévenir. Quelle que soit la personne qui lui avait mis littéralement le grappin dessus, ce n'était pas n'importe qui.
Totalement désemparé, ce n'est que quand elle daigna finalement le lâcher qu'il recouvra sa liberté - trop loin du site de l'affrontement pour être encore d'une quelconque utilité. Les autres guerriers allaient devoir se débrouiller sans eux, et sans doute était-ce précisément le but de ce petit voyage.
Visiblement, le faux Son Goku n'était pas venu seul, contrairement à ce qu'il leur avait laissé croire, et son allié - ses ? - s'était bien gardé de leur signaler sa présence pour pouvoir intervenir au pire moment. C'était bien là le genre de traîtrise à laquelle l'on pouvait s'attendre de la part d'un tel monstre.
Crachant le plâtre que cette promenade involontaire lui avait laissé dans les poumons, Krillin secoua la tête pour se remettre les idées au clair, reprenant le plus vite possible une pose de combat. Quelle que soit l'explication, il ne pouvait pas se permettre de baisser sa garde : ils étaient visiblement loin d'être au bout de leurs peines.
Mais par chance, il n'aurait pas à l'affronter seule ; son vieil ami avait lui aussi été emmené à l'écart. Et s'il n'était pas bien vaillant - rien d'étonnant après ce qu'il avait dû subir -, ça n'en restait pas moins rassurant de le savoir à ses côtés.

« Content de te voir. Je ne sais pas d'où elle sort, mais on va visiblement devoir lui régler son compte... Ça va aller ? »

Ça ne lui faisait pas plaisir, mais la nouvelle venue était de toute évidence décidée à ne pas leur laisser le choix. Et plus ils perdraient de temps avec elle, plus il y aurait de chance que leurs compagnons se fassent massacrer. Ce n'était pas le moment de traîner ! Malgré cette ferme résolution, les élucubrations de leur assaillante n'en furent pas moins promptes à le plonger dans une profonde perplexité.

« Hein ? Quoi ? » Il se ressaisit, raffermissant sa posture : essayait-elle de le déstabiliser ? Ce n'était pas passé loin de réussir, si c'était le cas. « Je ne comprends rien à ce que tu dis, mais si tu parles du Lucifer auquel je pense, il est mort il y a plus de trente ans... »

Et Krillin était bien placé pour le savoir, ayant été aux premières loges pour le voir passer de vie à trépas. Il s'en était fallu de peu que Goku et lui connaissent un sort tragique, si le Diable n'avait pas été frappé par un tir de son propre canon.
C'était l'une des aventures qui avaient posé les bases de l'amitié qui les liait encore à ce jour, à l'aube de leur entraînement avec le Maître des Tortues, avant même qu'ils rencontrent Tienshinhan et les autres. Est-ce que Lucifer avait lui aussi été vomi par les Enfers une nouvelle fois ? C'était un démon, après tout... Comment cela se passait-il, à leur mort ? Devait-il aussi s'attendre au retour de Dabra ?
Bien conscient de l'état de faiblesse dans lequel se trouvait son allié, il se positionna entre la nouvelle menace et lui, prêt à faire barrage de son modeste corps.

« Il y a un haricot dans ma poche... Sers-toi, tu en as plus besoin que moi. » lui confia-t-il à voix basse, tout en veillant à ne pas détourner les yeux de leur adversaire. Quel que soit son niveau, le remettre d'aplomb avant de devoir l'affronter ne serait pas du luxe. Il se força à sourire en dépit de sa nervosité, et ajouta, de manière plus audible cette fois : « Ne t'en fais pas. Son Goku avait douze ans quand il a battu Lucifer... Si c'est une de ses sbires, ça ne devrait pas être trop compliqué. »

Senzu Bean ! :
Léviathan
Léviathan
Démon
Féminin Age : 23
Date d'inscription : 01/09/2022
Nombre de messages : 44
Bon ou mauvais ? : Mauvais !

Techniques
Techniques illimitées : Approche Anathémique / Revendication / Ailes-gides
Techniques 3/combat : Ultravitesse / Klinkshwing
Techniques 1/combat : Prise d'Ishtar

La queue de réptile arrachée de son dos Empty
MessageSujet: Re: La queue de réptile arrachée de son dos   La queue de réptile arrachée de son dos ClockDim 26 Mar 2023 - 19:28
Léviathan regardait les primitifs parler entre eux. L’un des deux se nommait… Crie-l’un. Crie-l’un ? Criait-il beaucoup ? Un tel matricule devait en faire une banshee d’exception. Pas qu’elle puisse en avoir peur. Elle lui arracherait l’oesophage bien assez tôt. Elle eut une soudainement sensation dans l’arrière de la nuque, une sensation qui ne semblait pas vouloir s’en aller de si tôt. Elle eut envie de se gratter, et gratter fut ce qu’elle fit, laissant la Banshee et le moine guerrier tergiverser sur leur envie de lui régler son compte. Frottant ses cheveux taillés au rasoir, elle provoquait sa propre montée d’endorphine en déchirant ainsi sa peau, avant de la ramener devant elle pour y voir l’amas de gras et de pellicules qui s’y était entassé, pour au final la frotter sur son manteau. Elle eut également envie de se curer le nez qui commençait à la gratter également, mais cessa lorsque son doigt percuta sa protection de manteau.

”Dieu Démon ? L’était-ce-t’il un Dieu Démon ? Faudra que je lui demande.”

Elle laissa tomber sa hallebarde pommeau le premier avant de refermer sa poigne sur le manche pour s’en servir comme d’une canne, posant l’un de ses avant-bras à plat dans le creu interne à la lame et posant sa tête dessus un instant. Sa respiration se faisait lente et tranquille… mais prit un peu plus de vitesse quand on lui affirma que Lucifer était mort il y a trente ans de ça. Mort ? Non. Il n’était pas mort. Elle l’avait vu ! Il ne pouvait pas être mort !

À moins qu’il leur ait fait croire qu’il était mort ! Il avait fait semblant de dire qu’il était mort ! Mais oui, c’était logique ! Est-ce que c’était lié à sa capture dans l’épée ? Non, non, des primitifs ne pourraient jamais lui infliger des dégâts nécessitant de la mettre dans une épée. Ou de la capturer dedans ! Non. Oui ? Zelen Kurvav ! Est-ce que tes souvenirs peuvent dire s’il peuvent capturer des gens dans les épées ? Non ! Non, c’est bien ça. Les primitifs ne l’avaient pas capturé parce que sinon Kurvav l’aurait eu dans un coin de son cerveau. Scalio ! Scalio ! Allô Scalio ! Tu ne l’a pas capturé non plus ! Tu n’as eu aucun rapport qui parle des démons ! Pas toi ! Donc Crie-l’un te ment.

”J’ai vu des meilleurs coups de bluff…”

Maugréa-t-elle à l’encontre de… une seconde… Maintenant qu’elle le voyait mieux…

”Tsss sss ! sss ! sss ! sssééééhéhéhéhéhééééééé !”

Elle se posa la main sur le front avant de ricaner, la laissant glisser par dessus ses yeux et son espèce de masque, étalant sur sa peau blanche le sang qui sortait de ses plaies comme un singe avec une toile et de la gouache. Elle s’arrêta alors avant de regarder Crie-l’un, avant reprendre une poigne sur sa hallebarde pour la laisser traîner derrière elle alors qu’elle se mit à avancer vers lui, ses mouvements n’annonçant aucune volonté de faire une quelconque attaque, l’une de ses mains traînant mollement son arme et l’autre pointant simplement sa cible qui se révélait toujours aussi petite alors qu’elle amenuisait la distance. Elle ignora volontiers la tentative de l’intimider avec le nom de Sonne Go Cou (?) qui aurait battu Lucifer quand il avait douze ans, parce qu’elle savait que c’était faux, et s’approchait simplement de sa cible avant de soudainement toucher son visage du bout du doigt…

”Tss ! Tu n’as même pas de nez.”

Elle le regarda de haut en bas, un instant, continuant de ravaler ses hoquets moqueurs.

”Tes cheveux sont hirsutes… mais ta tête est toute ronde ? Et t’es tout petit ? Es-tu même qualifiable de personne, primitif ?”

Ayant laissé tomber son bras, elle sentit sa paupière gauche tomber d’elle-même, avant de la relever avec son auriculaire libre, continuant toujours de se moquer de Crie-l’un.

”Non, tu n’es même pas une personne ! Tu es un testicule ! Arrête de tenter de remplir ma tête de paléo-mensonges !”

Leur détermination est impressionnante, quand même. Malgré les araignées qu’ils ont sur le visage – ah non, c’était de la sueur. Ils sont plein de sueurs. Ils ont peur ! Vite, mange leur les oreilles, pour qu’ils ne m’entendent pas penser !

Léviathan tapoter alors la tête de Crie-l’un comme on le ferait à un bon toutou avant de se retourner pour observer l’état de son compère triclope. Loin de forger la foudre comme d’autres yeux-impairs qu’elle ait perçu dans ses mille ans à deux semaines dans l’épée, celui-là était plutôt préoccupé à remettre ses tripes en place. Elle fut prise d’un rapide spasme lui faisant relever une épaule pour en dégager une main invisible, se retournant un instant, avant de continuer à regarder ses deux adversaires, pour au final donner un coup de pied dans une roche pour la retourner de sorte à ce qu’elle fasse un siège acceptable. Elle s’y asseya alors, avant de secouer prestement la tête et de s’en relever. Elle repointa alors le doigt vers le plus petit des deux, en soufflant du nez.

”M-mais… mais ! J’apprécie ta volonté de défendre ton camarade blessé. Pas mal pour un macaque dépoilé !”

Son regard semblait voir des choses à côté de son interlocuteur, et ses iris… ou pupilles… ou les deux mélangées ensemble tremblaient toujours légèrement. Néanmoins, son ton semblait sincère quand bien il restait dégoulinant d’un racisme aucunement couvert. Crie-l’un resplendissait des qualités d’un guerrier, il défendait ses troupes et ses camarades, il faisait partie d’un corps. Il serait peut-être devenu gardien de la paix dans une autre vie. Ce n’était pas les distractions de son esprit malade qui parviendraient à lui retirer ça.

Il y a toujours quelque chose qui te poursuit. Il est toujours derrière toi et personne d’autre peut le voir. Fort heureusement, il est inoffensif, tant qu’on ne connaisse pas son existence.

”Néanmoins, tes mensonges ne m’atteignent pas –”

Elle se retourna soudainement, au cas où il y avait vraiment quelque chose derrière elle. Cela lui permit de voir également que le triclope n’était pas en train de tenir ses tripes mais son bidon. Il semblait avoir bobo. Elle remit son regard sur Crie-l’un.

”-- pour la simple et bonne raison que ce n’est pas parce que ton peuple est prône à la mort que le miens l’est.”

Elle décida enfin de se rassoir.

”Mes potentiels adversaires sont déjà blessés ou physiquement incomplets. Il n’y a pas de gloire à tuer des handicapés.”

Son regard se perdit alors dans le vide. Que faisait-elle ici, de toute façon. Quel ordre lui avait donné Lucifer ?... Aucun. Il l’avait lancé dans quelqu’un. Il attendait un rapport. Il voulait un état des faits. Oui, c’était ce qui faisait le plus de sens. Ses yeux firent un tour complet dans leurs orbites avant qu’elle ne se relève soudainement avant de se frapper la tête sur le côté plat de sa hache avant de la lever triomphalement.

”J’ai un compromis ! Vous êtes mes prisonniers, maintenant ! Je laisserais mon patron décider de vos destins. Ainsi, vos volontés trouveront peut-être des corps un peu plus aptes à les suivre, guerriers !”

Elle se dressa sur la pile de cailloux avant de regarder l’horizon, pour au final pointer une direction au hasard et décider qu’elle la prendrait.

”Par là, primitifs ! Accueillez votre nouveau destin triomphalement !”
Tienshinhan
Tienshinhan
Terrien
Masculin Age : 25
Date d'inscription : 07/12/2022
Nombre de messages : 41
Zénies : 980

Techniques
Techniques illimitées : Dodonpa | Puissance colossale | Zanzōken | Taiyōken
Techniques 3/combat : Shiyōken | Shishin no Ken
Techniques 1/combat : Kikōhō

La queue de réptile arrachée de son dos Empty
MessageSujet: Re: La queue de réptile arrachée de son dos   La queue de réptile arrachée de son dos ClockLun 27 Mar 2023 - 18:45
L’éloignement de Tien du champ de bataille ne l’avait pas épargné de tout malheur. La preuve, il était maintenant confronté à un nouvel adversaire alors qu’il était exténué et gravement blessé. Jamais il n’abandonnerait sa place de défenseur des terriens, ainsi, il s’était mentalement préparé à un combat jusqu’au dernier instant. Et bien qu’il puisse se résoudre à de telles extrémités, il fut néanmoins rassuré de voir son ami Krillin à ses côtés. Comme par le passé, le duo de moines allait faire équipe contre les forces du mal. Mais justement, quelle étrange créature avaient-ils face à eux ?

Cette inconnue était certainement une démone en plus d’être blessée et pâle comme la mort. Son discours indiquait qu’elle servait Lucifer, mais dans d’assez étranges termes. Car si le diable se présentait comme un dieu démon, sa suivante ne sembla pas le savoir. Elle ne devait pas avoir discuté avec lui depuis longtemps, signe qu’elle n’était peut-être que de passage sur Terre, ou qu’elle venait d’être réveillée après un long sommeil. Quoi qu’il en soit, elle était autant en alerte qu’une septuagénaire somnolente. Elle n’avait pas de garde, tenait maladroitement son arme et observait son environnement avec un brin de confusion.

Krillin avait déjà affronté Lucifer, il avait assisté à sa destruction par le canon de la pierre de lune. Depuis le temps, Tienshinhan avait eut vent de cette histoire rocambolesque. Le maître du mal était mort dans un accident maladroit, mais son retour n’étonnait pas non plus le triclope. Il n’était pas rare de voir des sorciers maléfiques surpasser les limites de l’autorité d’Enma, un monstre comme le diable devait être virtuellement immortel. Mais quand le père de Marron évoqua ces faits, la lutteuse démoniaque se crispa avant de ricaner, un rire malaisant suivi d’actions qui l’étaient tout autant. Elle passa sa main ensanglantée sur son front, salissant encore d’avantage son visage avant de s’approcher de Krillin. Elle ne dégageait pas vraiment d’énergie et se déplaçait lentement, on pouvait comprendre qu’elle ne comptait pas déclencher les hostilités. Dans un milieu tel qu’une ville, même en ruines, il paraissait évident qu’il fallait éviter toute confrontation. Si Tien pouvait soustraite aux pensées de son interlocutrice l’idée de lever son arme, ce serait déjà une grande victoire. Bien sûr, il ne souhaitait pas la laisser commettre des crimes ailleurs ; mais si combat il devait y avoir, ce serait hors de la capitale. Ainsi, le moine guerrier vint saisir le senzu proposé par son partenaire avant de s’écarter de deux francs pas. Il n’allait certainement pas refuser l’aide de son ami dans des moments si difficiles. Il se concentra sur son met et dévora en vitesse le haricot magique. Aussitôt, les blessures du terrien se dissipèrent comme par enchantement, sa force se renouvellera et il senti son ki totalement regénéré. Sah, quel plaisir !

Il remercia d’un hochement de tête son compagnon d’infortune tout en moulinant ses épaules. Il fit quelques pas pour se placer dans le dos de Leviathan, à quelques mètres, juste au moment ou elle s’amusait à observer Krillin. Puis sans se faire remarquer, Tien se dupliqua à l’aide de l'antique technique qu'il maîtrisait. Il y avait maintenant deux triclopes identiques. Le premier resta sur place et le second se dissimula dans un bâtiment écroulé proche. Evidemment, l’ermite n’avait pas révélé son ki, sa capacité de duplication ne lui coutait rien. Il retourna simplement aux côtés de son ami pour lui prêter main forte si nécessaire en lui communiquant son plan.

*Si elle nous attaque, je pourrais la retenir avec mon double. *

Transmet-il à l’esprit du père de Marron. Le moine solitaire écouta ainsi les pérégrinations de la servante de Lucifer, notamment les commentaires sur le physique de Krillin. Elle semblait assez immature et détachée, difficile de savoir si elle était réellement un être mauvais ou si elle était plus simplement influençable. Finalement, elle affichait un comportement volatil similaire à celui du gros buu. Tienshinhan fut étonné de voir cette dernière essaya de tapoter la tête de son camarade, comme s’il n’était qu’un animal. Le concerné allait certainement s’en défendre, mais hors de question pour l’ermite de rester les bras croisés.

« Hey ! Laisse le tranquille, il ne t’a rien demandé ! »

Indiquât il d’un ton autoritaire au possible, il était éberlué par cette situation rocambolesque et avait du mal à être totalement assidu. En temps normal, les adversaires de la Z-team étaient tous très sérieux, celle-ci échappait totalement à la règle. Elle avait une apparence glauque, une démarche patibulaire et un caractère autiste. En plus, elle se permettait d’être grossière, visiblement inconsciente de la portée de ses paroles. La situation était très étrange, Tien commençait à vouloir rabattre le caquet de cette démone et démarrer le combat lui-même. Fort heureusement, le self-control du triclope était l’une de ses principales forces, ainsi il tenta de limiter la frustration qu’elle put générer en communiquant par la pensée à son ami.

*Elle est bizarre, mais nous pouvons peut-être éviter un affrontement en pleine ville. Essayons de négocier avec elle.*

Concédât il par la pensée tout en observant cette dernière se poser sur un rocher qu’elle avait vaguement désigné d’un coup de pied hasardeux.

Elle fit alors mention du manque d’intérêt à se battre contre des handicapés ou des blessés. Et si le champion de la grue était remis de ses blessures, il demeurait exaspéré de voir son interlocutrice moquer le nanisme de Krillin.  Néanmoins, il ne voulait pas diminuer les chances d’une fin paisible et ne répondit pas sur cet élément, laissant le concerné se défendre à sa convenance. Quoi qu’il en soit, elle eut soudain envie de faire un compromis en proposant que Tien et son tout petit camarade soient prisonniers. Il était totalement inconcevable d’imaginer une telle chose se produire. Lucifer aura tôt fait de les exécuter, voir de voler leurs âmes. Le moine réfuta immédiatement cette idée au sein de son esprit, néanmoins, il y avait peut-être une carte à jouer. Cette combattante semblait crédule, peut être qu’il était possible d’exploiter sa naïveté pour que le trio se déplace loin des habitations. Il s’avança vers elle de deux pas, l’air solennel.

« Je… »

Elle dressa une pile de pierres puis désigna une direction qui n’avait aucun sens, mais qui se trouvait hors des limites de la cité, coupant totalement le martialiste dans son élan. Elle était très énergisée et certainement atteindre d’un trouble de l’attention. Le chemin choisi par la démone pointait vers les plaines. Aller dans cette direction arrangerait fatalement l’issue d’un combat à venir. Peut être qu’il était sage de la suivre et de discuter de cette histoire d’esclavage plus tard ? Tienshinhan allait volontairement omettre le fait qu’elle l’avait trainé sur 800 mètres et se montrer amical.

« Ecoute, tu as l’air sympathique. Je te propose qu’on aille dans cette direction et qu’on rediscute de cette histoire de « prisonniers » sur la route. On va peut-être bien s’entendre. »

Qui sait ? Il avait remarqué qu'elle était tête en l'air, autant exploiter cette faille en lui posant une ou deux questions, l'air de rien.

« Tu t'appelles comment ? Tu es un démon ?»


Krillin
Krillin
Terrien
Masculin Age : 38
Date d'inscription : 26/12/2022
Nombre de messages : 68
Bon ou mauvais ? : Bon.
Zénies : 1400.

Techniques
Techniques illimitées : Kamehameha | Kienzan | Zanzōken | Taiyōken
Techniques 3/combat : Kakusandan | Double Tsuibikidan
Techniques 1/combat : Senzu Bean !

La queue de réptile arrachée de son dos Empty
MessageSujet: Re: La queue de réptile arrachée de son dos   La queue de réptile arrachée de son dos ClockMer 5 Avr 2023 - 4:24

Krillin en avait vu d'autres. Si toutes ces années passées aux côtés de Goku lui avaient bien appris une chose, c'était qu'il devait être prêt à se battre contre tout et n'importe quoi - surtout n'importe quoi. Le temps n'avait fait que le lui confirmer, alors qu'il avait successivement été amené à se frotter à des démons-limaces, des tyrans de l'espace, des hommes-insectes et autres chewing-gums ambulants.
Dès lors, un « simple » démon - qui ne soit pas croisé avec quoi que ce soit d'autre - semblait assez classique en comparaison. Ce pourquoi ni Tienshinhan ni lui ne furent décontenancés à l'idée de se mesurer à elle, et ne tardèrent pas à élaborer un début de stratégie en vue d'un affrontement qu'ils pensaient inéluctable.
Ils se trompaient.
Ainsi, l'ancien moine sentit une goutte de sueur couler le long de sa tempe sous l'effet de la consternation, alors que leur nouvelle ennemie cherchait - semble-t-il - à le rabaisser par tous les moyens. Certes, lucide quant à son physique peu impressionnant, il avait l'habitude d'être moqué et pris de haut par leurs différents adversaires, et avait donc développé une certaine résistance à ces commentaires...
...Mais ça ne les rendait pas plus agréable pour autant. Et moins encore quand elle s'approcha de lui pour le permettre de le tripoter, sans pour autant véritablement s'en prendre à lui, si bien qu'elle put librement outrepasser sa garde pourtant bien en place.

« Mais c'est pas vrai ! Hey, lâche-moi, tu m'entends ?! Laisse mes cheveux tranquilles ! »

Avec le mal qu'il avait eu à les refaire pousser jusqu'à cette longueur après tout ce temps... ! Se dégageant de son contact forcé et faisant fi de la vexation - en essayant de se convaincre qu'il ne la connaissait pas, après tout, et n'avait donc que faire de son opinion, avec plus ou moins de succès -, il rétorqua :

« Ne me crois pas si tu veux, mais ça ne change rien ! On a battu Lucifer une fois, et on peut recommencer ! Et je suis sûr que - »

Il fut néanmoins interrompu par la transmission mentale de son ami, lui indiquant qu'il était dans leur intérêt de désamorcer la situation par la parole s'ils en avaient l'occasion. Il n'avait pas tort : aussi désagréable soit-elle - surtout pour lui -, elle ne faisait pas montre d'agressivité, ou en tout cas plus depuis l'élan destructeur qui avait accompagné son apparition.
De surcroît, elle semblait quelque peu... Désorientée, en manque de repères quant à son environnement mais aussi vis-à-vis de cette époque. D'où qu'elle puisse venir, elle ne devait pas avoir eu l'occasion de rattraper le temps perdu, même Lucifer - si vraiment il était encore en vie - n'ayant pas pris la peine de l'informer de sa déconvenue.
À contrecœur, il hocha donc légèrement la tête, acceptant, puisqu'il le fallait, de se plier à la demande de l'ascète à trois yeux - pourvu qu'elle arrête de l'humilier !

« ...Non, pardon, tu as raison... C'est moi qui ai dû me tromper... Ça fait longtemps, après tout... »

Un aveu qui, avec un peu de chance, devrait la désintéresser de lui - au moins assez pour qu'elle arrête d'essayer de l'examiner ; il n'était pas sûr que C-18 apprécierait. S'il regrettait presque de ne pas l'avoir emmenée, ce n'était plus le cas désormais ; toute perspective de résolution pacifique aurait instantanément volé en éclats, et il n'était pas sûr qu'il n'aurait pas fini en dommage collatéral...

Sa remarque lui donna cependant matière à réfléchir : se pouvait-il que les démons reviennent à la vie par eux-mêmes ? Pour autant qu'il sache, ceux qu'il connaissait n'avaient jamais remis les pieds sur Terre, si ce n'est peut-être à l'occasion d'un vœu qui aurait mal tourné...
Il faudrait qu'il pose la question à Baba la Voyante ; elle qui employait des guerriers venus de l'au-delà - dont un diable ! - et assurait régulièrement la navette avec l'autre monde, elle devrait pouvoir lui dire ce qu'il en était réellement. Bien sûr, impossible de s'éclipser dans l'immédiat.

La proposition qu'elle avait à leur faire acheva d'avoir raison de sa concentration ; tout ça n'avait aucun sens. Eux ? Des prisonniers ? Et puis quoi, encore ? Néanmoins, avant qu'il ait pu s'opposer fermement à toute forme de capitulation de leur part, Tienshinhan reprit la parole, tentant une nouvelle diversion.
À l'évidence, il avait décidé d'essayer de profiter de sa confusion pour l'embobiner, malgré ses maigres compétences lorsqu'il s'agissait de jouer la comédie. Quoique pris au dépourvu, Krillin se sentit donc dans l'obligation de participer à l'effort de guerre... À moins que ce soit un effort de paix ? Il ne savait plus, à force...

« ...Mais oui ! En voilà une bonne idée !... » s'exclama-t-il donc avec tout le faux enthousiasme qu'il était capable de produire sur demande - une quantité somme toute assez impressionnante, qui, il l'espérait, ne rendrait le baratin de son compagnon que plus convaincant. « J'ai bien besoin de me dégourdir un peu les jambes, après tout ça... Et puis on pourra te faire découvrir les environs, comme ça ! Qu'est-ce que tu en penses ? » Il se frotta les mains pour en essuyer la moiteur, tâchant de se montrer aussi servile qu'il était possible de l'être.« Tu, euh, tu veux manger quelque chose ? »

Et puis, si les choses tournaient au vinaigre, les doubles de Tienshinhan n'étaient pas très loin...
Léviathan
Léviathan
Démon
Féminin Age : 23
Date d'inscription : 01/09/2022
Nombre de messages : 44
Bon ou mauvais ? : Mauvais !

Techniques
Techniques illimitées : Approche Anathémique / Revendication / Ailes-gides
Techniques 3/combat : Ultravitesse / Klinkshwing
Techniques 1/combat : Prise d'Ishtar

La queue de réptile arrachée de son dos Empty
MessageSujet: Re: La queue de réptile arrachée de son dos   La queue de réptile arrachée de son dos ClockDim 9 Avr 2023 - 13:53
”HEY ! JE PARLE, LÀ !! MALPOLI !!”

Hurla Léviathan dans la direction du triploeil quand ce dernier osa tenter de l’interrompre alors qu’elle décrivait Crie-l’un, le culot du plus grand des deux macaques cirés la faisant crier de frustration dans une démonstration d’autorité sur son nouveau prisonnier. Après tout, il n’avait tout simplement pas le droit de répondre. N’était-ce pas là tout ce qu’il y avait de plus simple à comprendre ? Fermer sa gueule quand on n’était plus la figure qui parlait du groupe. Mais quand il y en avait un qui voulait se plaindre, l’autre en était capable aussi, en particulier quand il se décidait à refuser les compliments que lui offraient l’illustre générale démoniaque. Pourtant, elle lui tapotait la tête comme aux animaux les plus fidèles ? Il trouvait néanmoins le moyen de refuser cette démonstration de gentillesse envers son inférieur ? Le cou de Léviathan craqua alors qu’elle tourna la tête trop vite pour ses nouvelles vertèbres, ses yeux vides se plongeant à nouveau dans les petites mirettes du nabot alors que ses larges sourcils se froncèrent.

”Je te complimente, imbécile. T’es dépressif ? Suicidaire ? Tu veux pas recevoir les compliments ? C’est ça ton truc ?”

Bzzzzzz.

Elle frappa alors sur son épaule. Est-ce qu’elle l’avait eu ? Quelque chose lui avait sifflé dans les oreilles. Cela avait pas duré longtemps. Pas longtemps, c’était trop longtemps. Elle avait de la haine à rendre. Elle avait envie d’arracher des trucs. Mais elle ne pouvait pas le faire à ces deux tâches. Sa frustration monta jusqu’à ce qu’elle eut à se frapper la tête avec le plat de sa hache pour à nouveau reprendre pleinement connaissance. La percussion la ramena dans le monde des vivants alors qu’elle entendit Crie-l’un s’enorgueiller d’avoir vaincu Lucifer. À nouveau ? Il ne semblait pas avoir compris qu’il avait menti tout à l’heure. Pourtant sa voix insupportable et aigüe comme des ongles grinçant sur un tableau continuait de résonner dans les oreilles pointues de la démone, qui se dressèrent un instant alors que son regard se perdit davantage dans le vide. Observant le nabot sans nez grincer des dents en position de combat, elle releva le sourcil en le voyant changer drastiquement d’attitude. Il s’arrêta dans ses propres menaces, se taisant quelques instants avant de confirmer qu’il s’était trompé. Avait-il mauvaise mémoire ?

”Ton manque de tarin empêche une respiration correcte. L’oxygène n’arrive pas efficacement jusqu’à ton cerveau.”

Les mémoires des Zelen lui offraient un allez simple vers la science découverte par les moins primitifs de tous ces primitifs. Oxygéner son cerveau était quelque chose de nécessaire pour les mortels. S’ils s’arrêtaient de respirer, ils risquaient de mourir. C’était peut-être pour ça que Léviathan elle-même sentait des organes gonfler et dégonfler en son for intérieur ? Peut-être que les entrailles de Kurvav étaient maintenant les siennes. Des entrailles. L’odeur de cadavres pourrissant au soleil manquait à ses propres narines. Leur inexistence sur le visage du primitif ne faisait que lui rappelait à quel point elle était heureuse d’en avoir sous son masque.

”Hein ?”

Sympathique. Léviathan - sympathique ? Cela faisait longtemps qu’on la lui avait pas faite celle-là. Mais le triclope avait enfin fait preuve de bon oeil, ce qui était fort bon quand il en avait trois. Elle croisa les bras, maintenant sa hallebarde dans sa poigne droite, observant avec le même sourcil relevé que d’habitude, des tics prenant sa pupille gauche de temps à autres. Elle secoua sa tête un instant, cherchant à se débarrasser d’une sensation ignoble de peau qui se faisait arracher à son insu. Elle prit une grande respiration en fixant le plus grand des deux primates d’un regard noir tandis que ce dernier tentait déjà de butter dans ses ordres, mais elle savait que c’était le premier compliment qu’elle avait eu depuis sa sortie d’un emprisonnement de… d’entre quelques jours et quelques années… Elle repassa alors son gant dans ses cheveux, lissant ses poils gras vers l’arrière.

”Tu cherches à obtenir quoi à faire le gentil, comme ça ? T’essaies de déjà gravir les échelons avant même d’être recruté ? T’obtiendras rien de ma part.”

L’autre se mit soudainement alors également à tenter de l’amadouer, en soutenant l’idée de son copain avec un grand sourire malgré les goutes de sueur froide qui avait perlé son visage auparavant. Léviathan ne comprenait plus rien de ce qu’il se passait. Les prisonniers maugréaient de leurs sorts ou se taisaient, habituellement. Pourquoi ces deux-là tentaient-ils de fraterniser ? Qu’ils chouinent ! Pourquoi ils ne chouinaient pas. Posant son poignet au dessus de sa corne pour malaxer sa tempe, elle tentait difficilement de comprendre ce qu’il se passait, son visage perplexe trahissant ô combien elle était prise au dépourvu.

”Vous êtes – enthousiastes ?”

Elle fit quelques pas en arrière en tournant sur elle-même, cherchant à découvrir les fentes d’un sort illusoire, ou bien les indicateurs d’un autre cauchemar. Était-elle au moins sortie de l’épée ? Oui, oui, ça c’était sûr. Les souvenirs de Kurvav n’étaient pas ceux qu’elle aurait inventés. Ils étaient trop fondés dans une véritable perception. Trop nombreux pour être ceux d’un rêve. Mais peut-être qu’on tentait de lui faire un coup en traître. Peut-être était-elle en proie à une attaque de la part des ennemis de Lucifer. Les salopards. Où étaient-ils ?

C'était quoi, ça, un deuxième triclope ? Non. Non. C’était encore une hallucination. Il n’y avait qu’un triclope. Pourquoi y en aurait-il d’autre, habillés exactement pareils et qui se cacheraient derrière des cailloux. Les “Images Rémanentes” que son hôte avait déjà vu n’avaient aucune aptitude à parler et à se mouvoir. Non. Il n’y avait aucun triclope par ici.

Léviathan observa le vide un instant, un instant peut-être un peu trop long, avant de commencer à secouer de la tête en agitant les bras, les mains crispées comme si elle désirait attrapper quelque chose d’invisible, si elle ne l’avait pas encore fait. Elle se tourna alors vers le triclope, une phrase sortant de ses dents semble-t-il serrées.

”Pourquoi t’as plus l’air d’avoir mal ?! T’avais super mal avant ?!”

Elle se frappa alors à nouveau la tête contre le manche de sa hache, cherchant à calmer cette soudaine vague de stress qui avait traversé froidement son corps, avant de marcher pour s’éloigner du groupe, pour au final s’en rapprocher à nouveau, levant le doigt pour commencer à parler, puis le baissant, puis refaisant une poignée de pas avant de s’arrêter en reprenant une longue inspiration. Les pensées de Kurvav disaient que ça aidait à garder son calme, ça.

”Oui, on va faire le trajet en ville. Peut-être que je trouverais des survivants sur lesquels me passer les nerfs.”

Il lui semblait vraiment que le premier primitif était blessé quand elle avait entamé le dialogue. Est-ce qu’il réussissait à contenir la douleur ? Peut-être que c’était un coup qui faisait mal plus qu’il n’était grave et que la souffrance était passée ? Est-ce que ses hallucinations l’avaient suivies jusqu’ici ? Cela commençait à devenir grave. Elle n’était pas devenue folle en si peu de temps d’emprisonnement, quand même ? Elle regarda autour d’elle, son expression passant d’une profonde tristesse à une colère noire avant de soudainement redevenir calme.

”Mon nom est Léviathan. Je suis une démone. Une générale. Une conquérante. Les cadavres sont entassés par millions dans mon sillage.”

Dit-elle presque timidement tant son ton était devenu morose et vide d’émotion. Elle les pointa alors tous les deux du doigt, sa voix se faisant un peu plus portante, les regardant à nouveau dans les yeux l’un puis l’autre.

”Je ne sais pas ce que vous êtes en train de tenter de faire, mais je vous garde à l’oeil !”

Sur le plus petit des deux, le sans-nez, elle concentra plus précisément son doigt pointé.

”Toi ! La ville est détruite ! Pourquoi tu penses me faire découvrir les environs d’une ville anéantie ? Pourquoi tu veux me proposer de manger quelque chose ? Te nourris-tu de décombres ?!”

Elle avait mangé des petites créatures durant sa traversée du cosmos, mais est-ce que cela avait vraiment suffi à caler son estomac ? Où étaient les festins d’antan, les sangliers dorés à la broche ? Le seul gras sur ses doigts était celui de sa propre crasse et non celui de la nourriture. Elle croisa les bras en fermant à moitié les yeux, comme si elle se mit à rêver un instant.

”Mais tu as raison. J’ai faim. J’ai très faim.”

Ses ailes se déployèrent soudainement, provoquant une bourrasque de vent tandis que les deux incarnations énergétiques noires se présentèrent aux deux protagonistes… Et soudainement Léviathan disparut !

Pour ne pas se retrouver très loin, au final, se retrouvant sur les épaules du plus chevelus des deux primitifs, laissant le poids lourds de son armure se faire sentir sur la colonne vertébrale du sans-nez alors qu’elle se mit à lui tirer les cheveux comme on prendrait les commandes d’un panneau de contrôle. Il lui avait proposé à manger, il l'amènerait lui-même à l'auberge !

”ALLEZ !! HUE ! À LA BOUFFE ! ET PLUS VITE QUE CA !!”
Tienshinhan
Tienshinhan
Terrien
Masculin Age : 25
Date d'inscription : 07/12/2022
Nombre de messages : 41
Zénies : 980

Techniques
Techniques illimitées : Dodonpa | Puissance colossale | Zanzōken | Taiyōken
Techniques 3/combat : Shiyōken | Shishin no Ken
Techniques 1/combat : Kikōhō

La queue de réptile arrachée de son dos Empty
MessageSujet: Re: La queue de réptile arrachée de son dos   La queue de réptile arrachée de son dos ClockDim 9 Avr 2023 - 16:58
La situation était profondément rocambolesque. Rocambolesque et malaisante. Un cocktail auquel ne se frottait habituellement pas Tienshinhan, lui qui préférait agir dans la simplicité et l’honnêteté. Pourtant, et malgré ses années d’expérience, il se trouvait une fois de plus confronté à une situation qui exigeait de lui de nouvelles compétences. Mentir, simuler un contentement dont il se serait bien passé, voilà son épreuve de la journée. Un défi dont la complétion pourrait sauver la vie de centaines de survivants perdus dans les décombres de la ville. Si l’affrontement contre Black avait certainement causé la mort de milliers d’innocents, il devait y avoir un grand nombre de rescapés attendant de l’aide. Et si le triclope ne pouvait pas s’atteler à cette noble tâche en compagnie de Léviathan, il pouvait toujours éloigner cette dernière des habitations pour préserver quelques âmes.

Il scrutait toujours avec un certain étonnement les mouvements et réactions aléatoires de son interlocutrice. Elle avançait par paquet de dix pas. Elle singeait l’angoisse, la colère et la neutralité dans un cycle sans fin, et ce toutes les cinq secondes. Elle semblait incapable de se concentrer au-delà de la période précédemment citée. Et bien que l’ami de Chaozu soit un mauvais acteur doublé d’un piètre menteur, sa prestation hasardeuse semblait suffire à convaincre la démone. Disons que le soutien d’un professionnel comme Krillin était précieux dans une telle entreprise. Le père de Marron avait toujours été confronté à des situations mortelles duquel il s’était échappé par sa verve.

« Oh non, je n’ai pas de telles prétentions ! »

Répondit Tien dans la précipitation en agitant les mains quand la folle à lier cru comprendre que Tienshinhan cherchait à s’attirer sa sympathie pour obtenir une promotion. Pensait-elle donc que le duo terrien cherchait à rejoindre le camp du mal ? C’était farfelu, mais ça pouvait potentiellement faciliter les choses. Car cet état de « fait » changeait les rapports d’ennemis à potentiels alliés. Et finalement, à la manière de Jessie et James déguisés devant Sacha, Léviathan fut dupée et ne sembla plus parler de « prisonniers » pour le moment. Nul doute que l’idée lui reviendra, mais le projet était d’éloigner la suivante de Lucifer de la ville, rien de plus. Quoi qu’il en soit, cette dernière interpela le triclope pour lui demander pourquoi il se sentait si mal il y a peu. En effet, après l’ingestion du haricot magique, le terrien avait retrouvé ses forces et ses blessures s’étaient dissipées. Il n’était pas de bon augure de parler des senzus, le concerné vint donc offrir une explication plus simple. Il se montra détendu au possible, zieutant les alentours l’air de rien.

« Oh, ce n’était pas grand-chose, tu m’as trainé sur quelques mètres et ça m’a fait mal. Mais ça va mieux depuis le temps. »

Comme s’il était capable de récupérer en quelques minutes ! Une capacité qui ferait jalouser Buu !

Par la suite, la démone accepta de se balader, mais elle semblait vouloir privilégier une visite des ruines de la capitale, un projet qui n’allait pas les arranger. D’autant qu’elle semblait vouloir passer ses nerfs sur les pauvres innocents qu’elle rencontrerait en chemin. Le champion de la grue ravala sa salive, scrutant prestement les environs. Allaient-ils devoir se battre, alors ? Il jeta un bref coup d’œil à son partenaire alors que l’autre disait s’appeler Léviathan et être une générale meurtrière. Était-elle capable de prendre le commandement d’une troupe ?

Mais finalement, elle décida que la cité n’était pas intéressante avant de concéder qu’elle avait faim. Parfait, il n’y avait rien à manger dans les restes de la ville. La chance était de leur côté, Krillin avait abordé un excellent point, elle était maintenant partante pour se déplacer vers là ou le duo la mènerait. Il ne restait plus qu’à la supporter... Tien s’apprêta à mimer un semblant d’enthousiasme avant d’être surpris par le déploiement des ailes de leur cible. Elle disparu alors, pour réapparaitre sur le dos du disciple de la Tortue.

Le triclope ne savait pas quoi faire, ce comportement était totalement dingue ! Certes, Krillin était largement capable de supporter ce poids, mais il n’en demeurait pas moins humilié et considéré comme un animal ! Tien grinça des dents, s’il réagissait trop brusquement, il allait ruiner les efforts communs. Mais d’un autre côté, cette mascarade semblait déjà aller trop loin ! Pourtant, le sort des centaines d’innocents était en jeu ! Mais malgré cette situation immonde, son ami tenait bon et s’attelait à son rôle cavalier, littéralement. L’ermite ne parvenait pas à dissimuler le profond mal-être qui l’envahissait en observant une telle scène. Il tenta malgré tout de désamorcer la situation en proposant de prendre la voie des airs.

« Léviathan, on pourrait voler, ça nous dégourdirait le Ki et on pourrait plus facilement repérer le repas. »

Suggérât-il en désignant les cieux avec son index avant de flotter sur quelques deux mètres. Avec une vue aérienne, le groupe pourra plus simplement trouver un endroit tranquille. Il jeta un bref coup d’œil aux ailes de la démone.

« En plus ça tombe bien ! Tu as de grandes ailes pour voler ! »

Ajoutât-il en espérant qu’elle soit convaincue à l’idée de relâcher Krillin et simplement suivre le triclope. Si elle acceptait ce plan, le moine guerrier les guiderait alors vers les collines, dans un coin le plus désert possible. Le clone suivra depuis le sol, même s'il prenait plus de temps à arriver. Une fois plus place, il sera enfin possible de parler franchement à cette étrange démone.



Krillin
Krillin
Terrien
Masculin Age : 38
Date d'inscription : 26/12/2022
Nombre de messages : 68
Bon ou mauvais ? : Bon.
Zénies : 1400.

Techniques
Techniques illimitées : Kamehameha | Kienzan | Zanzōken | Taiyōken
Techniques 3/combat : Kakusandan | Double Tsuibikidan
Techniques 1/combat : Senzu Bean !

La queue de réptile arrachée de son dos Empty
MessageSujet: Re: La queue de réptile arrachée de son dos   La queue de réptile arrachée de son dos ClockSam 15 Avr 2023 - 6:49

Non qu'il en soit fier, mais ce n'était pas la première fois que Krillin se retrouvait à devoir amadouer un ennemi pour gagner du temps. Sachant très bien qu'il n'était pas capable de battre la plupart d'entre eux à lui tout seul, il se contentait de les distraire et de les retarder jusqu'à ce que quelqu'un de plus capable que lui puisse prendre la relève - le plus souvent Son Goku, sans surprise, mais n'importe quel Saiyan aurait aussi bien fait l'affaire.
Hélas, jusqu'à preuve du contraire, aucun de ceux-ci ne semblait se trouver dans les environs, et même si cela avait été le cas, il y avait fort à parier qu'ils se seraient plutôt intéressés au cas du jumeau maléfique - encore un ! - de son meilleur ami.
D'autant que ce dernier semblait tenir tout particulièrement à s'en prendre à Vegeta, pour des raisons dont l'ancien moine n'était pas sûr d'avoir saisi toute la teneur ; d'où le fait qu'il se soit attaqué à la Capsule Corporation. C'était une chance que Bulma soit probablement la personne la plus riche de toute la planète, au vu des travaux qui l'attendraient une fois cette histoire réglée...
Le moins qu'il puisse faire de son côté était donc de faire en sorte que leur assaillant - ou leurs ; il n'était toujours pas sûr qu'il n'existe aucun lien entre les deux individus, tant il semblait étrange qu'ils attaquent au même moment - ne cause pas plus de dégâts que ce n'était déjà fait. Même si cela devait vouloir dire être tourné en ridicule. Ce qu'on ne ferait pas par amitié...

Renonçant brièvement à le persécuter, la démone - malgré son allure androgyne, elle semblait bien être de sexe féminin - s'intéressa au cas de Tienshinhan, et plus particulièrement au fait qu'il ait miraculeusement guéri de ses blessures. Krillin se raidit, se préparant à agir au cas où ce scepticisme évoluerait en méfiance - et cette méfiance en hostilité.
Par chance, son inquisition n'alla pas au-delà des simples soupçons, leur évitant d'avoir à laisser tomber toute cette comédie pour passer à l'action. Ils étaient encore trop près des locaux de la société de Bulma pour qu'il soit tout à fait serein à l'idée de se battre, potentiellement à pleine puissance ; s'il ne détectait aucune source d'énergie à l'intérieur des bâtiments - du moins pour ceux d'entre eux qui n'étaient pas en ruines -, cela ne voulait pas dire qu'il n'y avait personne qui soit en train de s'y cacher. S'il restait qui que ce soit à l'intérieur, il était de leur devoir de leur donner l'occasion de sortir de là et de déguerpir, fut-ce au prix de sa dignité et de son amour-propre.
Alors qu'elle était encore concentrée sur son ami, il en profita pour essuyer du revers de la main la sueur que toute cette tension faisait naître sur son front - juste à temps pour pouvoir rabaisser le bras avant qu'elle ne se tourne à nouveau vers lui. Enthousiastes, eux ?

« Et... Et bien, euh... On sait déjà qu'on n'a pas d'autre choix que de se laisser capturer, alors... Autant le prendre avec le sourire, pas vrai ?... Hahaha... Ha... »

Douloureusement conscient de sa piètre performance, il s'estima heureux qu'elle soit aussi peu à même de déchiffrer tout ce qui - dans sa gestuelle comme dans sa façon de s'exprimer - aurait pu le trahir, alors pourtant que sa nervosité était de plus en plus évidente.
Fichu Goku, pourquoi n'avait-il pas exterminé Lucifer et tous ses sbires à l'époque ?! À croire qu'il le faisait exprès !
Certes, il avait régulièrement laissé filer d'autres de ses ennemis - et de bien pires que celui-ci -, mais Krillin aurait préféré continuer à croire que cette vilaine manie ne lui était venue que bien plus tard... Combien d'autres de ces sinistres fantômes du passé étaient susceptibles de revenir le hanter ? Un frisson d'effroi dévala son échine à l'idée que le général Blue puisse encore être dans la nature...
Reprenant sa concentration, il put donc apprendre que leur nouvelle adversaire portait le nom de « Leviathan ». Sans surprise, il n'en avait jamais entendu parler ; ce n'était pas comme s'il pouvait faire des recherches dans l'immédiat, de toute manière.
Tendu par l'appréhension, il la vit questionner sa proposition d'aller manger un morceau... Avant de se radoucir, apparemment convaincue par la complainte de son estomac. Krillin se détendit quelque peu une nouvelle fois, résistant comme il le pouvait à cet incessant ascenseur émotionnel. Il ne faudrait pas s'étonner de voir des cheveux blancs apparaître dans sa splendide crinière, à lui faire faire de telles choses...
Il ne s'attendait cependant pas à la voir déployer ses ailes - lesquelles ne semblaient d'ailleurs pas physiques, mais bien faites d'énergie - pour mieux disparaître sans avertissement.

« Hé, attends ! Je - »

Avant même qu'il ait pu finir sa phrase, une masse non-identifiée s'abattit brusquement sur son dos, lui faisant perdre l'équilibre et manquant de l'envoyer au sol.

« AaAaAattentiooon !... »

Titubant, il balança maladroitement de droite à gauche avant d'enfin réussir à se stabiliser, employant sa force bien au-delà de celle du commun des mortels pour... Soutenir le poids d'une démone en armure, qui avait vraisemblablement choisi de faire de lui sa monture.
Merveilleux.
Pire encore, elle se cramponna à ses cheveux - qu'est-ce qu'elle leur trouvait, à la fin ? - pour s'en servir de commandes. Bon, au moins, ça ne le changeait pas trop de Marron... Enfin, à ceci près que sa fille ne s'habillait pas en armure de plate intégrale, ni ne le menaçait de le réduire en esclavage. Trois fois rien.
Bon gré mal gré, il tenta d'ajuster légèrement  position, moins par égard pour le confort de sa passagère - clandestine - que pour le sien ; s'il devait vraiment la porter sur des kilomètres, autant que ce soit dans de bonnes conditions. Ce n'était pas parfait, mais ça devrait lui éviter de s'effondrer avant d'avoir pu atteindre leur destination : il n'en demandait pas plus pour le moment.
Sensible à sa détresse, l'ancien disciple du Maître des Grues proposa de plutôt passer par la voie des airs. Il était vrai que leur circulation s'en trouverait grandement facilitée - les rues de la Capitale étant parsemées de débris, et pour beaucoup impraticables -, mais il n'était pas sûr qu'elle soit sensible à un argument aussi bassement terre à terre...

« C... C'est bon, Tienshinhan, ça va aller... » tenta-t-il piteusement de rassurer son compagnon, ne voulant pas risquer qu'elle se retourne contre eux simplement parce qu'ils avaient refusé de céder à l'un de ses caprices infantiles.

Il était sincèrement touché que l'on s'inquiète pour lui à ce point, mais son honneur n'avait que bien peu d'importance, si cela pouvait sauver certains des innocents qu'elle se réjouissait déjà à l'idée de croiser en chemin. Bien sûr, si elle décidait de décoller, il n'irait pas s'en plaindre, mais il doutait qu'il soit si simple de lui faire changer d'avis...
Qui plus est, elle n'était jamais plus rapide que lorsque ses ailes étaient déployées ; s'ils avaient le malheur de la contrarier alors qu'elles étaient grandes ouvertes, elle n'aurait sans doute aucun mal à leur filer entre les doigts. Et une fois qu'elle l'aurait fait, rien ne disait qu'ils pourraient la rattraper - et quel genre de chaos elle pourrait causer avant qu'ils n'y parviennent.
Ne voulant néanmoins pas risquer de répondre à sa place - ce qui, là encore, risquerait de la rendre plus irascible qu'elle ne l'était déjà -, Krillin préféra botter en touche le temps qu'elle réfléchisse à la question.

« Et, euh... Qu'est-ce que tu voudrais manger, dis-moi ?... » l'interrogea-t-il tout en avançant un pas après l'autre, lentement, gêné moins par le poids que par l'encombrement ; cela pourrait peut-être lui démontrer l'efficacité discutable de ce moyen de déplacement.

Quant à sa question, il savait déjà qu'il allait regretter de l'avoir posée...
Léviathan
Léviathan
Démon
Féminin Age : 23
Date d'inscription : 01/09/2022
Nombre de messages : 44
Bon ou mauvais ? : Mauvais !

Techniques
Techniques illimitées : Approche Anathémique / Revendication / Ailes-gides
Techniques 3/combat : Ultravitesse / Klinkshwing
Techniques 1/combat : Prise d'Ishtar

La queue de réptile arrachée de son dos Empty
MessageSujet: Re: La queue de réptile arrachée de son dos   La queue de réptile arrachée de son dos ClockMer 19 Avr 2023 - 14:53
Léviathan avait du mal à comprendre. Elle avait souvent du mal à comprendre. La plupart de ses conversations dans les dernières semaines avaient été faites avec des briques. Clonk ! C’était le bruit qu’elles faisaient. Comment espérer entamer un dialogue avec des trucs qui faisaient clonk ? Mais pourquoi est-ce que les briques faisaient clonk ? Est-ce qu’il y avait une tentative de critiquer l’architecture moderne ? Léviathan n’aimait pas l’architecture. Enfin, si, elle aimait l’architecture comme on aimait les châteaux de sable. C’était rigolo à faire s’écrouler, très satisfaisant. En fait, plus il y avait d’efforts mis dans les châteaux de sable, plus il devenait satisfaisant de les écraser. C’était pareil avec l’architecture. Quelle beau style gothique de mosquée tu présentais ! Quel beaux vitraux mettant en scène le buddha ! Tous ces millions de kopeks et de zlotys dépensés dans un tas de roche qui était dit comme plus joli qu’un autre. Voilà mon boulet de canon ! Je l’ai acheté à cinq euros sur Ebay !!

Qu’était-ce qu’Ebay ? Y baigne ? Qui baigne ? Ou alors, fallait prononcer ça “euh baille” ! Parce que tu dormais ! Kurvav, pourquoi tu donnes du vocabulaire comme ça ! C’est quoi ce désir de bailler, feignasse ! Arrête de parler dans ma tête, veux-tu ? On essaie de parler avec deux nouveaux esclaves dans cette contrée ! Pourquoi est-ce que tu cherches tant à desclavagiser les peuples ?! Cela ne fait pas de sens ! Toute hégémonie se base sur la dégradation des nations inférieures ! Même les démocraties qu’elle voyait s’écrouler avaient basé leur système sur l’esclavage et l’exploitation de leurs voisins ! Les citoyens ne pouvaient voter que parce que quelqu’un d’autre travaillait à leurs places ! Voilà pourquoi Zelen est mort, Kurvav ! Voilà pourquoi Velikolepnata n’a plus rien ! Mais ne t’inquiète pas, Kurvav, le Dukhoven a fait un nouveau choix !!

Oui. Mais c’était pas la question. Tais-toi, voix dans la tête, ça essaie de réfléchir par ici. Pourquoi est-ce que les primitifs essayaient de réfléchir. Attends, non, c’était elle qui essayait de réfléchir. Eux, ils étaient gentils. Il faudrait les tuer jusqu’à ce qu’ils soient méchants à nouveau… Mais c’était bien quand on était gentil avec elle. On n’avait pas été gentil avec elle depuis un moment. Est-ce qu’elle ne méritait pas qu’on soit gentil avec elle après deux jours d’emprisonnement ? À moins que ce soit deux ans. Elle avait bien assez suffisamment souffert. Triploeil disait qu’il n’avait pas les prétentions de faire mumuse. Parsembleu, il avait raison ! Mais il était intelligent ! Cela avait presque failli lui faire oublier qu’à la base, le grand chauve était censé avoir très mal. Il y avait aussi le fait qu’ils soient gentils, qui la troublait. Crie-l’un avait dit que c’était juste être optimiste. Ils s’étaient fait capturer, donc ils devaient le prendre avec le sourire. Elle pointa le doigt vers Triploeil. C’était le nom qu’elle lui avait donné.

”C’est bien. C’était le test. Tu l’as passé. Tu pourras tuer les prochains fuyards qu’on croisera, si tu veux. Ton nom c’est Triploeil, maintenant. ”

Elle pointa alors le plus petit des deux. Lui, il bégayait. Il n’était pas très intelligent, et en plus, il était débile. Triploeil avait compris qu’il avait juste à savoir quelle était sa place dans le trio pour monter les rangs. Mais Crie-l’un était en train de faire le faux optimiste. Il essayait de brouter des clitos pour avoir des avantages. Pitoyable. Il lui rappelait quelqu’un, surtout qu’il était si petit.

”Toi, tu vas me trahir. Je le sais. Tu restes un esclave. Je vais t’appeler Raum, maintenant. Il fait le gentil pour trahir, lui aussi.”

Voilà. C’était dit. Elle n’allait pas se débarrasser de lui, cependant. Elle aimait se faire trahir, cela lui donnait des raisons de se battre contre des gens avec qui elle avait confiance. Parce qu’elle n’avait plus confiance en eux ! C’était ça, qui était magique ! Elle était vraiment trop intelligente.

TA PEAU VA S’ARRACHER !!!

”AAH !!”

Elle se mit soudainement à gesticuler avant se placer les doigts dans sa nuque cachée par le manteau, l’une de ses mains posées contre son cou alors que l’autre glissa de long en large sur son visage, sans vrai chemin, juste pour s’assurer que sa peau ne s’arrachait effectivement pas. Des sueurs froides avaient paru sur son visage un instant alors que ses pupilles vides et tremblantes s’étaient noyés dans le blanc de ses yeux écartés. Elle s’arrêta immédiatement, secouant la tête. Elle ramena sa hache près de son torse l’empoignant à deux mains, regardant à droite puis à gauche, à la recherche d’une force invisible qui aurait tenté de la dépecer. Mais il n’y avait rien. Non, personne.

”Ne vous inquiétez pas, primitifs, je leur ai fait peur.”

Est-ce que c’était encore une hallucination ? Pourquoi est-ce qu’elle hallucinant comme ça ? C’était très casse-couille. Qu’était-il arrivé à Raum ? Le vrai Raum. Le moche. Plus moche que l’autre. Le faux Raum. Elle se comprenait, c’était l’important. Léviathan libéra une de ses mains pour lui faire basculer ses cheveux vers l’arrière, à nouveau, ajoutant la poussière élevée par les cascades d’avant au reste de sa crasse.

Un seconde plus tard, elle était maintenant sur les épaules de Raum, la hache rangée dans le dos. Le nouveau Raum, qu’elle venait de baptiser. Il avait vraiment beaucoup de cheveux. En tirant dessus, peut-être qu’elle pouvait manipuler ses mouvements ? Comme dans ce film… C’était quoi le titre, mémoire de Kurvav ? Racacoonie ? Non, ça devait pas être ça… C’était quoi, un film ? Toutes ces mémoires, tout ce vocabulaire, mais tout ne finissait pas bien dans sa tête. En même temps, peut-être que le vocabulaire aurait pu être plus accessible. Mais c’était alors qu’il dit qu’il fallait faire attention ? Sa monture était en train de tituber. Quelque chose devait faire paniquer ses instincts primaires. L’odorat des canassons était après tout plus développé que celui des démons !

”Tout doux ! Tout doux ! Attention à quoi ?! On se fait attaquer par qui ?!”

Reprenant sa hallebarde bien en main, elle fit quelques larges mouvements d’épaules pour observer les alentours. Est-ce que c’était les mêmes charcutiers d’épiderme de tout à l’heure ? Ah ah, épiderme, c’était un mot rigolo, ça.

”Hein ? Il n’y avait rien. Arrête de mentir !”

Elle frappa mollement sur le torse de Raum, n’ayant malheureusement pas d’étriers pour lui infliger suffisamment de douleur pour qu’il comprenne son erreur. L’autre l’informa alors de leur capacité à voler. Ils pouvaient voler, c’était très bien, ça !

”Parfait !”

Dit-elle en croisant les bras avec satisfaction, son regard toujours aussi vide. Malheureusement, ce redressa manqua de la faire tomber, la faisant s’agiter ses bras avant de s’accrocher au gros front aux larges sourcils de Raum. Elle entendit l’autre mentionner ses ailes, avant de le regarder intensément pendant plusieurs longues secondes de silence. Ses yeux se perdaient petit à petit dans le vide, s’écartant car elle ne regardait plus vraiment Triploeil. Clignant d’un oeil puis de l’autre, elle releva soudainement la tête. Ah ! Il voulait que ce soit ELLE qui vole…

”Non ? Ta gueule.”

Au moins, Raum était intelligent. Il savait qu’il n’y avait aucun interêt à ce que ce soit elle qui les transporte. Elle allait leur faire mal, si elle le faisait. Les réflexions oubliées de Kurvav disaient que c’était un effet de whiplash. C’était un mot d’anglois. Un truc comme ça.

Bzz -

PAF !

”Aïeuh !”

Non. Elle n’était pas parvenue à buter ce TRUC qui lui tournait autour de la tête. C’était malheureux. Elle aurait aimé en être débarassé. Mais malheureusement, elle n’en avait pas l’occasion. Parce qu’il n’existait pas. Elle avait compris ça. Mais à chaque fois c’était juste un réflexe. Et là, elle s’était giflée l'œil. Serrant le poing, elle eut la décence de ne pas frapper sa monture. Il n’y avait pas de raisons de le punir quand il ne faisait pas d’erreur. Mais il n’était pas à la hauteur des monstres qui avaient servi d’étalon avant ce petit être ridicule. Mais on lui posa la question de ce qu’elle voulait manger, alors que la marche avait commencé.


”Ce que j’aimerais manger ?”

Cette manière de déplacement se révéler être plutôt agréable. Il n’avait pas le confort d’un quadrupède, mais parvenait efficacement à transporter d’un point A à un point B. Cela semblait… la ramener en arrière. Des longues traversées. Un soleil se dressait entre les bâtiments. Elle prenait du soleil dans le visage et elle n’avait même pas eu le temps de s’en rendre compte. Pareil. Le vent. La brise. Il y avait du vent qui lui arrivait sur la peau, dans ses manches. C’était froid. C’était frais. Elle avait traversé l’espace mais elle n’avait jamais ralenti le rythme. Ne pas voler avec les primitifs avait été une excellente idée. Elle avait eu du mal à se calmer. Maintenant, elle en avait toute l’occasion. Ils étaient gentils, même si c’était peut-être faux.

”J’aimerais des la viande cuite à la broche et de l’alcool à foison. Où sont les auberges et les tavernes dans vos bleds, primitifs ?”

Elle regardait l’horizon. C’était bien de retrouver les couleurs après si peu, ou autant, de temps passé emprisonné. Pas besoin d’aller trop vite. C’était les traversées qui lui avaient manqué, aussi. L’anticipation du combat, mais simplement les voyages.

”Les bipèdes ne sont pas des mauvais canassons, je dois dire. C’est vraiment tranquille, comme rythme. J’ai déjà monté des varans et des canins, mais les primates ont un rythme qui sied et qui n’écrase pas l’aine.”

L’un des rares avantages à faire partie du clan des pisseuses, des salopes et des tchoins était de ne pas avoir des testicules à écraser sur les vertèbres des montures qui avaient évolué de sorte à arrêter de se faire monter. Malheureusement, l’incroyable savoir de Lucifer avait triomphé, lui permettant de créer des selles… Mais Léviathan n’en avait jamais eu besoin, une source de fierté rare pour celle qui vivait trop dans l’instant présent pour réfléchir à sa propre condition. Mais ces primates qui se tenaient très droit semblaient être conçus pour transporter d’autres bipèdes sur leurs épaules.

”Cela doit faire… quelques années. Nous avions arpenté des mondes avec des singes pas très poilus qui faisaient de la peinture sur des murs de grotte d’ours. On leur balançait des cailloux à l’époque pour les faire rire. Ça s'est fait il y a quelques années.”

Kurvav n’avait pas mangé beaucoup de choses. Et elle n’avait pas compris ce que les primitifs mangeaient. Elle était trop stupide pour comprendre l’intérêt de l’alcool. C’était pour célébrer, idiote !

Je ne suis pas idiote !

Tu n’es pas Kurvav, toi. Tu es une autre voix dans la tête. Chut ! Bref. Kurvav n'avait pas mangé grand chose. Donc, Léviathan ne savait pas quoi manger. Ou peut-être que c'était elle qui avait tout oublié ? Peut-être que les visions dans sa tête n'étaient pas suffisamment spécifiques pour lui faire comprendre ce qui était mangeable ou pas ? Elle avait bouffé des cailloux pour l'aider à digérer, dans sa jeunesse... Il y a quelques ou beaucoup de temps de cela... Comment, vraiment, vraiment être sure de ce que l'on voulait manger, surtout qu'on avait pas eu d'estomac pendant un long moment.

”Racontez-moi votre culture, primitif. Cela m’inspirera un menu. Les peuples conquis étaient toujours de très bons cuisiniers.”
Tienshinhan
Tienshinhan
Terrien
Masculin Age : 25
Date d'inscription : 07/12/2022
Nombre de messages : 41
Zénies : 980

Techniques
Techniques illimitées : Dodonpa | Puissance colossale | Zanzōken | Taiyōken
Techniques 3/combat : Shiyōken | Shishin no Ken
Techniques 1/combat : Kikōhō

La queue de réptile arrachée de son dos Empty
MessageSujet: Re: La queue de réptile arrachée de son dos   La queue de réptile arrachée de son dos ClockSam 22 Avr 2023 - 14:54
Finalement, était-ce le meilleur plan imaginable ? Amadouer Léviathan ne fut pas une tâche difficile, mais le comportement de cette dernière, tantôt hystérique, tantôt morne, la rendait profondément imprévisible. Elle disait n’importe quoi mais acceptait aussi n’importe quelle explication. Le baratin de Tienshinhan quant à la disparition de ses blessures fut du gout de la démone. Apparemment, il semblait tout à fait logique que ses plaies béantes et son extrême fatigue disparaissent en quelques instants. Cela en disait long sur elle, peut-être côtoyait-elle des combattants dotés d’une résistance à toute épreuve qui l’avait habitué à ce genre de discours. Mais à en juger par l’allure et l’état de son propre corps, l’agente de Lucifer était probablement ce fameux combattant. Il suffisait de voir avec quelle facilité elle ignorait les nombreuses tranches et bleus parsemant son visage, ses bras, partout. Cela n’augurait rien de bon si un affrontement devait débuter, elle était sans doute une adversaire redoutable. Tienshinhan n’était pas du genre à sous-estimer ses opposants. Ainsi, il s’évertua à scruter chaque mouvement de son interlocutrice dans l’espoir d’en tirer une quelconque information. Mais l’allure patibulaire de cette dernière n’indiquait rien, pas plus que ses spasmes ou ses soudaines volte-face. Quant aux données qu’il pouvait tirer des paroles de cette dernière, il s’heurtait à un néant absolu. Il comprit simplement qu’il avait été renommé triploeil ; Non ironiquement, elle n’était pas la première à l’avoir appelé ainsi.

« Triploeil ? »

S’étonnât-il, en dévisageant la concernée avec une certaine surprise. Elle agissait comme une enfant ! Et ce n’était pas près de s’arranger, surtout lorsqu’elle chevaucha Krillin en le renommant « Raum », insinuant qu’il était un possible traitre opportuniste. C’était beaucoup, et bien que l’élève de la Tortue l’encaissât bien, la patience de… triploeil, elle, atteignait ses limites. Heureusement qu’il avait appris à contenir ses émotions dans sa longue vie de moine.

Ils prirent la route et commencèrent à s’éloigner de la ville. Après quelques secondes seulement, Léviathan fut prise d’un spasme violent. Elle tira ses mains contre son visage de manière frénétique avant de prétendre qu’elle avait chassé quelque chose. Le grand guerrier n’avait rien senti, rien vu ; ni son clone d’ailleurs. Cela ne faisait que renforcer la thèse de la folie… Ou bien il y avait réellement quelque chose ? Non, impossible, cette démone était au service de Lucifer, au service du diable, elle n’allait pas être la cible de forces ténébreuses. Il était fortement probable qu’elle ait été traumatisée d’une manière ou d’une autre par son maître. Il fallait espérer qu’elle n’entre pas dans une crise de colère furieuse ou quelque chose de cette gamme. La simple idée d’imaginer cette dernière s’attaquer à Krillin alors qu’elle était à califourchon sur lui le rendait anxieux. Il ne fallait pas oublier qu’elle avait des cornes et une hallebarde, elle pouvait l’exécuter facilement. Et comme ses visions ne suffisaient pas, elle accusa le père de Marron de l’avoir prévenu d’un danger factice. Elle frappa mollement sa pauvre victime sous le regard consterné du martialiste solidaire. Ça n’allait pas durer deux minutes de plus, ces conneries.

Tienshinhan proposa de passer par la voie des airs pour épargner une partie du supplice de son ami. Cependant, le père de Marron refusa de déroger aux bonnes volontés de la démone et accepta son sort. En l’honneur du grand respect qu’il vouait à Krillin, Triploeil resta passif, diminuant du mieux qu’il pouvait les nerfs qui s’inscrivaient sur son visage par la frustration de cette scène rocambolesque. Néanmoins, Léviathan ne l’avait pas compris ainsi et s’imaginait que « Raum » disposait, LUI, d’ailes. Ainsi, elle attendit qu’on la porte, alors qu’elle était clairement la seule personne ici disposant de tels artifices. Et quand elle s’en rendit compte, au bout d’au moins cinq longues et gênantes secondes, elle se montra aigrie et insulta l’ermite. Evidemment, elle était partisante du moindre effort, comment l’ami de Chaozu avait-il pu croire qu’elle ferait le moindre geste d’empathie ?

Il se tût afin d’éviter une bagarre générale, il préférait débuter les hostilités une fois que Krillin serait désarçonné. Pour ça, le trio devait arriver à bon port…

Pour détendre un tant soit peu l’atmosphère, l’amant de C-18 demanda à Léviathan ce qu’elle souhaitait manger. Au moins, elle se concentrerait sur quelque chose pendant plus de dix secondes. Elle avait tendance à rapidement accumuler les mauvaises idées, le simple fait qu’elle prenne Krillin pour une bête de traie en était un parfait exemple. Elle raconta alors vouloir manger de la viande cuite à la broche, réclamant la position des auberges les plus proches. Et si son mode d’alimentation n’étonnait pas Tienshinhan, le fait qu’elle qualifie les restaurants de « taverne » l’inquiétait un peu. A quel point était-elle vieille ? Il n’était pas impossible qu’elle provienne de terres reculées, mais les régions comportant lieux de restauration moyenâgeux étaient rares de nos jours. Elle poursuivi ses badinages, notamment en indiquant que les humains étaient de meilleures montures que les varans… les varans de Commodo ? Des chiens ? Elle ne comprenait rien au fonctionnement des transports en général ! Elle continua, ajoutant finalement qu’elle avait voyagé il y a quelques années et qu’elle avait trouvé des hommes des cavernes, plus ou moins. Mais d’où venait-elle ? Elle faisait des mentions de plusieurs pans de l’Histoire. Serait-elle une voyageuse temporelle comme Trunks ? Non, jamais Bulma n’aurait fabriqué une machine dans l’idée d’aider une alliée de Lucifer. Il était donc probable qu’elle soit très ancienne, probablement millénaire. Cela signifiait aussi qu’elle avait conserver le même niveau d’immaturité pendant plusieurs siècles, quel enfer. Triploeil engagea un semblant de réaction pour motiver la concernée à parler davantage.

« Tu n’aimes pas les chevaux ou les dinosaures en général ? »

Interrogea le martialiste de l’école de la Grue, l’air de rien. Les montures « essayées » par Léviathan semblaient toutes totalement inadaptées. Soit trop lentes, soit trop petites, elle ne gagnait rien à chevaucher des bêtes plus faibles et moins rapides qu’elle-même. Il attendit une réponse avant de poursuivre sur ces histoires de singes très poilus.

« Des singes poilus partout ? Ce n’était pas sur une autre planète ? Ça fait longtemps qu'il n'y a plus ce genre de singes sur Terre, peut être dix mille ans. »

Peut être qu’elle avait visité d’autres mondes. Le triclope n’était toujours pas certain qu’elle soit aussi antique qu’elle le sous-entendait. Cela signifierait qu’elle n’aurait pas été capable d’évoluer en plusieurs millénaires. Quelle plu value apportait-elle donc à un diable comme Lucifer ? Alors que la discussion s’allongeait, le groupe quitta les dernières portions de la ville pour atteindre la campagne de banlieue. Ils étaient lents, mais au moins, ils avançaient. En chemin, le guerrier solitaire remarqua qu’il avait perdu le dispositif de communication que lui donna la cyborg « Done ». Les écouteurs lui avaient sans doute échappé lorsqu’il fut trainé par Léviathan… Malheureusement, Tienshinhan n’avait pas été très utile dans la lutte générale contre Black. Il espérait se rattraper en évitant d’autres catastrophes avec cette démone de malheur.

Finalement, elle interrogea le groupe sur leur culture. Un sujet vaste et passionnant que le martialiste solitaire aurait préféré aborder avec une personne bienveillante et saine d’esprit. Néanmoins, il comprenait également que le poids des mots pouvait avoir son importance avec des personnalités comme celle de Léviathan. Ainsi, il se tût, laissant tout le loisir à son ami Krillin de répondre. Il était le plus expérimenté dans le métier de beau-parleur et bien qu’il soit réduit à l’état de bête de traie, nul doute qu’il restait un meilleur baratineur que l’ancien serviteur de Tsuru Senin.
Krillin
Krillin
Terrien
Masculin Age : 38
Date d'inscription : 26/12/2022
Nombre de messages : 68
Bon ou mauvais ? : Bon.
Zénies : 1400.

Techniques
Techniques illimitées : Kamehameha | Kienzan | Zanzōken | Taiyōken
Techniques 3/combat : Kakusandan | Double Tsuibikidan
Techniques 1/combat : Senzu Bean !

La queue de réptile arrachée de son dos Empty
MessageSujet: Re: La queue de réptile arrachée de son dos   La queue de réptile arrachée de son dos ClockMer 10 Mai 2023 - 0:52

Ce qu'il faut pas faire, j'vous jure... rumina Krillin en son for intérieur.
C'était bien parce qu'il fallait sauver le monde, ou il n'aurait jamais accepté de se faire marcher dessus de la sorte. Et de façon presque littérale, en plus ! Bon, heureusement, ce n'en était pas à ce point-là - pas encore, du moins.
Ça ne suffisait pas entièrement à gagner sa confiance - plus à cause de sa paranoïa que parce qu'ils paraissaient louches -, mais au moins avaient-ils réussi à faire croire qu'ils étaient inoffensifs. Et s'ils n'avaient évidemment pas le potentiel ahurissant de certains de leurs compagnons, Krillin restait confiant quant au fait qu'ils puissent s'en débarrasser si les choses tournaient au vinaigre, surtout s'ils s'y mettaient tous les deux.
Il était peut-être encore un peu rouillé, mais ça ne voulait certainement pas dire qu'il n'était pas capable de se battre ! Même s'il n'avait pas été capable d'avoir un impact décisif, son intervention face au clone de Goku lui avait rendu un peu de confiance en ses capacités.

Bien sûr, il aurait peut-être quelques scrupules à s'en prendre à quelqu'un montrant des signes clairs de problèmes mentaux, mais ce n'était pas une raison pour la laisser s'en prendre à des innocents comme elle en avait l'intention, malgré leurs efforts pour l'en dissuader plus ou moins subtilement. Si elle mettait des civils en danger - en restait-il seulement qui ne soient pas allés se mettre à l'abri ? -, il ferait le nécessaire, ça oui.
Enfin, pour le moment, « le nécessaire » consistait surtout à réussir à garder l'équilibre alors qu'elle gesticulait sur son dos, ce qui s'avéra moins facile qu'il n'aurait pu le croire.
Si elle-même ne pesait pas très lourd, on ne pouvait pas en dire autant de son armure et - surtout - de la hallebarde qu'elle crut bon de brandir pour se protéger d'une menace invisible. Pour un peu, ça lui rappellerait presque l'époque où Tortue Géniale exigeait de lui qu'il se balade avec l'une de ses carapaces sur le dos. Le vieux maître n'avait cependant pas dû prévoir à l'époque que cet entraînement, qui avait fait sa réputation, lui servirait à transporter une créature démoniaque... Encore que si ça avait été lui, le vieux pervers n'y aurait sans doute pas trouvé à redire.
À trop s'apitoyer sur son sort, l'ancien moine fut pris au dépourvu quand elle manqua de basculer en arrière - et se rattrapa en s'agrippant à lui ; plus particulièrement à son crâne et à ses sourcils. Ah non ! Il n'avait pas laissé repousser ses cheveux - tâche ardue s'il en est - pour sacrifier une autre partie de sa pilosité !

« Aïeaïeaïe ! Hé ! Attention ! C'est fragile, ces choses-là ! » geignit-il, battant des bras dans le vide pour ne pas basculer à son tour. Une larme de douleur perla au coin de son oeil ; avoir subi de pires outrages ne lui rendait pas ces sévices plus agréables !

Pourquoi n'avait-elle pas choisi Tienshinhan pour la porter, hein ? C'aurait été plus confortable ! Lui au moins avait la carrure pour l'éloigner du sol...

Malgré les difficultés initiales, ils finirent par réussir à se mettre en route - l'avoir sur le dos se révélant bien moins pénible dès lors qu'elle eut cessé de remuer en tous sens pour un oui ou pour un non, se contentant d'apprécier la balade. Il en aurait presque oublié qu'elle caressait l'ambition de mettre à mort tous les terriens qu'elle pourrait croiser. Presque.
En faisant la conversation, ils purent donc apprendre qu'elle souhaitait déguster ; un désir qui devrait être assez facile à satisfaire, surtout dans une ville aussi grande que la Capitale de l'Ouest...

« De la viande et de l'alcool, hein... » répéta-t-il d'un air pensif sans cesser d'avancer, passant mentalement en revue les adresses pouvant correspondre à ces exigences. « Ça doit pouvoir se trouver... »

À vrai dire, le plus difficile serait sans doute de trouver un établissement que son personnel n'aurait pas déserté, mais ils pourraient toujours « emprunter » les denrées nécessaires si besoin et payer après. Ce n'était pas très légal, mais il osait croire qu'entre un manque à gagner et une exécution sommaire, les restaurateurs sauraient vers quelle option se tourner.
Et puis, sans doute aurait-il plus de facilité à les orienter que Tienshinhan, qui ne devait voir la ville - celle-ci ou une autre - qu'une fois tous les dix ans, ou peu s'en faut ; autant dire qu'elle avait le temps d'être entièrement transformée entre deux visites de sa part.
La répartition des tâches semblait donc claire : son comparse se chargerait de répondre aux questions « historiques » de leur invitée pendant qu'il jouerait les guides culinaires. Ce n'était pas forcément idéal, mais c'était le mieux qu'il puisse faire avec leurs maigres moyens.

« Euh... Je crois qu'il y a un Satan Burger pas loin... » réfléchit-il à voix haute - ce qui ne correspondait certes pas à ses demandes en matière de boisson, mais ils devraient pouvoir trouver une quelconque supérette vendant de la liqueur dans les parages... Est-ce qu'à défaut de mieux, ça pourrait éventuellement faire l'affaire ? « Et pour notre culture... Et bien... Qu'est-ce que tu veux savoir ? »

À intervalles réguliers, il était contraint de réprimer un frisson, percevant encore les échanges liés au combat dont son ami et lui avaient été expulsés par l'entrée en scène de cette gêneuse d'un autre temps. Que ce soit les déflagrations, les fluctuations dans le ki, ou l'effondrement occasionnel d'un bâtiment, tout ça était trop intense pour pouvoir l'ignorer entièrement... Et s'il se consolait en se disant qu'il rendait service aux autres en empêchant une nouvelle adversaire de se jeter dans la mêlée alors qu'ils avaient déjà fort à faire, ça n'en restait pas moins frustrant de devoir les laisser se débrouiller sans eux.
Même si c'était pour la bonne cause, pouvaient-ils vraiment se permettre d'abandonner le champ de bataille alors que le sort du monde était peut-être en train de s'y jouer ? Ils ne pouvaient que deviner la façon dont les choses étaient en train de se dérouler, d'autant que l'aura de l'ennemi avait apparemment disparu - malgré le fait qu'il puisse encore et toujours sentir les autres en action ; qu'est-ce que c'était que cette embrouille ? -, et il n'y avait pas vraiment de raison de se réjouir...
Après avoir pesé le pour et le contre, il risqua :

« Tu sais, le type contre lequel tous ces gens sont en train de se battre, là-bas... Il a exactement la même tête que celui qui a dit qu'il avait tué Lucifer... Je suis presque sûr que c'est lui ! Tu le connais ? »

L'appât était peut-être un peu gros, mais elle était si peu au fait de la situation que ça avait peut-être une chance de passer. En tout cas, ça ne coûtait rien d'essayer, et il avait bon espoir que Tienshinhan comprenne ce qu'il essayait de faire et l'aide à convaincre leur supposée « maîtresse » qu'il disait bien la vérité. C'était techniquement le cas, après tout : que cela lui plaise ou non, ce type avait l'apparence de Goku, et - semble-t-il - au moins une partie de ses techniques... Quelle que soit la véritable explication, en l'occurrence, cela jouait potentiellement en leur faveur. Le tout était de la réussir à la persuader de s'y intéresser... Assez pour que la faim ne soit pas la plus forte !
Léviathan
Léviathan
Démon
Féminin Age : 23
Date d'inscription : 01/09/2022
Nombre de messages : 44
Bon ou mauvais ? : Mauvais !

Techniques
Techniques illimitées : Approche Anathémique / Revendication / Ailes-gides
Techniques 3/combat : Ultravitesse / Klinkshwing
Techniques 1/combat : Prise d'Ishtar

La queue de réptile arrachée de son dos Empty
MessageSujet: Re: La queue de réptile arrachée de son dos   La queue de réptile arrachée de son dos ClockMer 17 Mai 2023 - 13:41
”Oui. Je pense que ça te correspond. Tu pourras ainsi vaincre ton défaut physiologique, en adoptant et faisant tiens ton handicap.”

Triploeil venait de se rendre compte qu’il s’appelait Triploeil, maintenant. Le pauvre. Avoir trois yeux n’avait aucun intérêt. C’était bien suffisant d’en avoir deux afin d’avoir une maîtrise améliorée des distances. En avoir un de plus n’apportait pas un relief encore plus complet. On ne pouvait qu’avoir du relief ou ne pas en avoir. Relief ? C’était un mot nouveau, ça. Merci Zelen ! La pensée de Léviathan s’en trouvait quadruplée par tant de vocabulaire et donc tant de mots utilisables pour décrire ses alentours physiques et métaphysiques ! Elle entendait ses neurones fonctionner en temps réel ! Neurone ! Elle ne connaissait pas ce mot non plus, mais maintenant elle l’avait ! C’était magique ! C’était génial ! Trop, trop fort. Zelen était bien plus intelligente qu’elle ne l’aurait cru. Tais-toi ! Mais Raum, lui, disait qu’il trouvait ses cheveux fragiles. Léviathan décida de lui offrir la sagesse qu’elle avait reçu il y a des temps lointain.

”Tu devrais te les couper. Moi, je me les coupe souvent. Quand c’est trop long, tes ennemis s'agrippent dessus. Il suffit qu’on tire ta tête vers l’arrière et couic ! t’as une lame au travers de la gorge ! Et en plus, ça brûle, ça va dans les yeux, ça attire les poux, le pire désavantage qu’un guerrier puisse avoir. Triploeil est malin, il a compris qu’il faut s’en débarrasser.”

Léviathan était fière d’avoir comprise l’inutilité de la crinière de l’être bipède. Kurvav n’avait pas pigé ça, mais elle avait été ignorante, et n’avait jamais eu de cheveux avant. Les autres poils, on s’en moquait. Le plastron de Léviathan ne la quittait jamais. Beaucoup de démons d’exception avaient perdu leurs duels en se faisant tirer et manier la tête à cause de leurs cheveux. Pas un ne s’était fait avoir par ses poils d’aisselle ou de chatte. C’était tout naturel qu’on se débarasse de ce qui devait être enlevé. Léviathan avait par ailleurs des cheveux trop longs à son goût. Ou alors c’était tout simplement parce qu’elle avait pas de casque pour les entasser. Peut-être plus tard. Seules les montures et les putes (donc d’autres montures) laissaient leurs crinières pousser. Si Raum voulait pas porter des gens, il n’avait qu’à se repasser au rasoir fin.

Poignarde-toi l'œil. Tu n’as besoin que d’un seul oeil pour voir.

”NON !! Non, non, non, non, nooooooon…”

Elle se caressa soudainement les paupières, la tête prises de secousses et de spasmes, tâchant de protéger ses propres yeux de ses pensées intrusives. Pas ses yeux, pas ses pauvres petits yeux. Elle avait attendu si longtemps pour voir le monde, pas question de se débarrasser de ses outils les plus importants à cette quête. Heureusement, Raum lui rappela que des lieux où l’on puisse s’abreuver en eau de vie et combler sa faim ne devaient pas être durs à identifier en cette Terre. Parfait. La stimulation de ses papilles gustatives et l’inhibition de son être par l’alcool devraient pouvoir enfin permettre d’oublier ces hurlements d’automutilation qui parsemaient son être comme le souffle d’une caravane perdue hantant le canyon dans laquelle elle avait chuté. Triploeil lui posa alors une question sur les animaux qu’elle avait mentionné auparavant, et Léviathan le regarda dans les yeux, calmée.

”Je pense que les chevaux ont un rythme qui ne sied pas à la plupart des cavaliers, tandis que les dinosaures les plus courbés et quadripèdes sont plus confortables. C’est parce qu’ils rampent plus qu’ils ne marchent. Le premier se définit par sa vitesse, et l’autre par sa résistance. Rare sont les lézards qui se sont arqués de peur en laissant leurs maîtres s’écraser la nuque derrière eux.”

Se frottant la tête pour tirer ses cheveux vers l’arrière, son réflexe préféré, elle regarda le ciel un instant.

”Les griffons et les pégases étaient les meilleures bêtes, cependant. Elles volaient, si vite et si haut. J’ai fini par voler plus vite qu’elles, mais elles faisaient quand même de leurs mieux.”

Les yeux profondément vides des bestioles faisaient partie des rares regards que Léviathan ne pouvait pas affronter. Elle ne parvenait pas à expliquer les sentiments d’immense désespoir qu’elle ressentait à voir ces créatures l’observer en retour. Si pathétiques, si pitoyables, si malheureuses qu’elles étaient à être conscientes de leur infériorité, non, non, non, les pauvres ne méritaient pas leurs sorts. Elle n’avait pas de problème à dévorer les créatures pour se sustenter, mais ne pouvait pas leur faire du mal directement, hormis peut-être aux plus petites d’entre elles, les rongeurs et les nuisibles - et encore. Prendre conscience de la vie dans les animaux ne lui faisait jamais plaisir. Heureusement, la viande qu’on lui apportait n’était plus vivante depuis un moment.

Dix mille ans ? Dix mille ans ? Non, non, non, il a raison, c’était sur une autre planète. Définitivement. Il n’y avait pas de raisons à ce que ce ne soit pas sur une autre planète. Lucifer n’aurait pas mis dix mille ans à la retrouver. Elle devait confondre les planètes - il y en avait tant après tout ! Il y avait tellement de planètes dans cette galaxie qu’elle devait avoir jeté des cailloux sur d’autres bipèdes. Ceux-là étaient plus chanceux ! Bien plus chanceux ! Si elle les avait rencontré avant, elle les aurait massacré jusqu’au dernier. Jusqu’au dernier !! Nrrrreeeeeeihgaih !

Léviathan avait regardé le sol en prenant une très longue respiration à la mention de la dizaine de millénaires. Fort heureusement, son esprit stable et logique lui permettait de se ressaisir, prouvant ainsi la maîtrise de soi dont elle faisait si régulièrement preuve. Oui, elle hocha de la tête, ça devait être une autre planète. Définitivement. Pour sur. Une seconde - Satan Burger ?

”Une seconde. Satan ?”

Elle souvenait de Satan… ou du moins, elle se souvenait de son nom. Elle se souvenait du nom Satan, quelque part. Mais où ? Mais comment ? Elle ne savait plus qui c’était, si c’était un nom qui été appartenu à un homme ou à plusieurs d’entre eux… pire, une femme ? Il faudrait qu’elle retrouve tous ces individus. Mais il y avait un Satan, quelque part, qui avait servi sous Lucifer et qui avait mérité ne serait-ce qu’un bout de respect. Ah ! Oui, elle voulait en savoir plus sur leur culture !

”Dis-moi tout ! Votre intégration sous notre empire se fera plus aisément si nous vous promettons le maintien de vos traditions !”

Léviathan savait comment conquérir. Elle y faisait très attention. Elle savait qu’il fallait maintenir les guerriers en vie pour avoir plus de ressources pour les prochaines conquêtes et pour maintenir les forts en vie afin que ces derniers fassent les prochains morveux. Elle pouvait gérer cela comme sur un plateau. Du moins, si elle n’avait pas des tics nerveux qui lui disaient de manger ses propres dents. Avant qu’elle ne puisse souffrir de davantage de pensées, Raum fit mention du type aux cheveux roses que Léviathan avait entr’aperçu tout à l’heure… celui qu’il avait appelé Goku, à l’époque où il était encore Crie-l’un.

”...Pourquoi tu veux que j’aille attaquer ton copain ?”

Léviathan avait retiré sa hallebarde de son dos avant de passer rapidement le manche autour du cou de Raum, une position qui lui permettait aisément de prendre à mal le plus petit des deux primitifs.

”Tu dis que Goku a déjà tué Lucifer, puis que tu étais là quand vous l’avez vaincu, “vous”, donc toi et d’autres, puis tu te trompes, puis maintenant, tu dis que tu crois avoir quand même vu ce Son qui dit l’avoir tué, et tu penses que je le connais ?”

Elle savait que si Triploeil faisait un mouvement, les simples spasmes causés par le coup qu’elle prendrait amèneraient le tranchant de la lame en plein dans la gorge ou la mâchoire du petit bonhomme. Cela lui permettait de poser des questions sur SES termes !

”T’es vraiment un menteur, Raum. Un sale menteur. Arrête de mentir.”

Ses mains s’étaient mises à trembler de colère mais son visage restait si neutre que ses yeux ne se focalisaient sur rien hormis le vide, penchée comme elle l’était pour pouvoir prendre la glotte de son serviteur en hôtage.

”Dis-moi pourquoi tu veux que j’aille tuer le type aux cheveux roses, dis toute la vérité, et peut-être que je le ferais, et que je le rôtirais lui à la broche. Parce que j’en ai MARRE qu’on me considère comme une imbécile !”

Après tout, elle était venue pour se battre à la base. Reprendre sa raison d'être en main. Si c'était pas ce "Son Goku" qu'elle massacrerait, ce serait les deux MENTEURS qui confondaient l'idiotie avec la difficulté de reprendre contact avec la réalité après... après quelques temps toute seule dans le noir.
Tienshinhan
Tienshinhan
Terrien
Masculin Age : 25
Date d'inscription : 07/12/2022
Nombre de messages : 41
Zénies : 980

Techniques
Techniques illimitées : Dodonpa | Puissance colossale | Zanzōken | Taiyōken
Techniques 3/combat : Shiyōken | Shishin no Ken
Techniques 1/combat : Kikōhō

La queue de réptile arrachée de son dos Empty
MessageSujet: Re: La queue de réptile arrachée de son dos   La queue de réptile arrachée de son dos ClockVen 19 Mai 2023 - 11:21
Triploeil soupirait en scrutant quelques instants le sol ; cette démone était-elle vraiment une alliée de Lucifer ? L’instabilité de cette dernière rendait toute discussion presque impossible, sans parler de ses manières exécrables. Dans une situation similaire, nul doute que Vegeta, Piccolo ou Gohan auraient brisé la maigre entente de fait. Il fallait dire que Léviathan était ici confrontée à deux moines, il fallait au moins ça. Et bien que Tienshinhan avait le rôle facile, il ne pouvait pas s’empêcher de détourner le rôle quand son ami de toujours se faisait traiter comme une bête. Le pauvre avait déjà du mal à tenir en équilibre avec une si piètre cavalière, se faire tirer les cheveux n’arrangeait rien à ce terrible spectacle. D’ailleurs, la meneuse continuait à épiloguer sur Krillin, plaignant sa longue crinière et plaçant, encore une fois, le maître de la grue en exemple. Qu’est-ce qu’elle avait contre lui ?!

Puis elle se mit à crier, à hurler comme si on venait de lui annoncer sa mort. Elle se couvrit les yeux en agitant la tête à la manière d’une psychotique en crise. Le terrien solitaire eut un soudain mouvement de recul, jamais habitué à tant de démence au sein d’une seule personne. Fort heureusement, ils étaient maintenant en pleine cambrousse. La discussion leur avait fait prendre un petit chemin pavé les menant au sein d’un bois abandonné. C’était idéal, ils étaient au sein du meilleur type d’environnement pour combattre. L’état de cette dernière indiquait que leur petit manège ne tiendrait plus très longtemps, que ce soit par méfiance ou par une soudaine folie meurtrière.

Fort heureusement, elle fut d’un coup plus calme. Comme précédemment, les excès de la suivante de Lucifer ne duraient pas plus de dix secondes. Elle se contenta, sans faire mention de son acte, de reprendre la conversation en décrivant les différents types de montures. Elle indiqua effectivement avoir monté des chevaux, des dinosaures et des griffons. Tienshinhan avait entendu parler de ces dernières sans jamais en avoir vu de ses propres yeux. C’était incroyable ! Si cette annonce était intéressante, Léviathan fit mention d’une évolution dans sa vitesse de vol qui lui permit de finalement les dépasser. Cette guerrière se serait donc fortifiée il y a longtemps, avant l’âge des Hommes ?

“Tu t’es beaucoup entraîné pour les dépasser ? Ça a dû prendre du temps.”

Commentât-il d’un petit sourire convivial, cette anecdote lui rappelait sa propre formation. Vers ses 11 ans, le jeune triclope courait déjà à presque 25km/h, une performance incroyable pour le standard terrien. D’un autre côté, cette information permettait de mieux saisir le parcours de cette étrange femme. Il interrogea ensuite cette dernière sur son âge, elle sembla hésiter, zieutant un instant le sol avant de prendre une grande respiration qui ne donna aucune réponse. Un simple hochement de tête : un oui en somme, elle ne semblait pourtant pas sûre d’elle.

Krillin enchaîna sur la possibilité de se substanter à “Satan Burger”. Il existait de très nombreux fast food de ce genre partout dans le monde, tous arborant fièrement la figure du héros de la Terre du même nom. Mais bien que l’idée semblait bonne, Triploeil craignait un terrible effet domino. La qualité de ces restaurants laissait à désirer, si par malheur Léviathan venait manger dans ce genre d’établissement, elle risquerait d’entrer dans une terrible crise. L’impression de gérer un enfant aux pouvoirs apocalyptiques était très présente. Mais le terrien resta muet, il espérait qu’ils n’aient pas à jouer les dupes jusqu’aux portes d’un diner. Léviathan semblait perplexe, elle était étonnée que Hercule porte un tel nom de famille, il était temps de calmer le jeu. L’ermite agita les mains en haussant les cils.

“Oh non pas ce Satan là ! Ils ont juste le même nom. Celui-là est juste un artiste martial très apprécié !”

Assez aimé pour qu’il ait sa propre ville, des statues en or massif et une chaîne alimentaire de mauvaise qualité. Mais il n’était peut-être pas bon de la brusquer avec tant de détails. Car justement, elle se brusqua toute seule, du moins, avec l’aide de Krillin. Le père de Marron tenta un habile tour de passe-passe en essayant de convaincre la démone que le faux Son Goku au cœur de Satan City serait le vrai. Une idée qui ne plaisait pas réellement au maître de la Grue, il redoutait que cette dernière apporte plus que confusion que d’aide sur le champ de bataille. Malheureusement, Tienshinhan ne pouvait pas couper court à l’élan de son ami, le risque de dévoiler leur communication télépathique était trop grand. Alors, il se tût, laissant la concernée réagir. Un stoïcisme salvateur : Léviathan n’avait pas tardé à attraper son arme et à menacer “Raum” avec. Au moindre mouvement brusque, l’homme de C-18 serait envoyé, une fois de plus, dans l’au-delà. La meneuse se sentait lésée, elle se doutait sans doute qu’elle naviguait depuis une demie heure dans un vaste coup monté.

La tension montait ainsi d’un cran, la violence n’était pas une option ; mais que dire ?

Certainement rien, car elle s’adressait à Krillin, et uniquement lui. Répondre dans de telle circonstance risquait de la tendre d’avantage. Tout reposait sur la verve de son ami, il lui confia tout de même un conseil qu’il jugea précieux, par télépathie.

*Je vais créer une diversion pour lui changer les idées en utilisant mon clone. Ça devrait la distraire et, la connaissant, la faire vagabonder ailleurs.*

Triploeil resta ainsi dans le champ de vision de la démone, du moins en apparence. Car si son être principal était immobile, l’air de rien, son second était en mouvement dans les bois, à quelques centaines de mètres devant eux. Il était caché, mais n’allait plus vraiment l’être puisqu’il accumula une partie de son énergie pour tirer un kikoha explosif très bruyant en direction d’une petite colline isolée entre les arbres. Le dupliqué fit feu lorsque l'occasion de saisir l’attention de la mauvaise fut la meilleure. La détonation était assez bruyante pour être entendue, très nettement, par le groupe. Aussitôt, Tienshinhan s’agita en pointant du doigt la direction de l’anomalie.

“Qu’est-ce qu’il s’est passé ?! On devrait aller voir !”

S’écria le martialiste en balayant son regard entre ses deux partenaires de voyage, imaginant avoir généré une distraction mettant fin à toute tentative d'exécution. Si la situation le lui permettait, le concerné allait se rendre, l’air inquiet, vers le lieu de l’explosion. Il priait intérieurement pour que Léviathan morde à l’hameçon et abandonne sa vendetta contre “Raum”. Pour ce qui était du clone, il s'était évadé en dissimulant son énergie, serpentant à très longue distance de l’étrange trio.





Krillin
Krillin
Terrien
Masculin Age : 38
Date d'inscription : 26/12/2022
Nombre de messages : 68
Bon ou mauvais ? : Bon.
Zénies : 1400.

Techniques
Techniques illimitées : Kamehameha | Kienzan | Zanzōken | Taiyōken
Techniques 3/combat : Kakusandan | Double Tsuibikidan
Techniques 1/combat : Senzu Bean !

La queue de réptile arrachée de son dos Empty
MessageSujet: Re: La queue de réptile arrachée de son dos   La queue de réptile arrachée de son dos ClockDim 4 Juin 2023 - 16:21

« Ah non, pas question ! » s'exclama-t-il lorsque la démone déclara qu'il devrait se couper les cheveux, sans plus prendre la peine de répondre à ses arguments.

Il avait eu assez de mal à atteindre cette longueur après toutes ces années passées à se raser le crâne ! Et puis, C-18 le préférait comme ça - ce qui était, à vrai dire, la raison principale de ce changement de look.
Ça, mais aussi le fait que maintenir un crâne parfaitement lisse demandait une régularité d'entretien à laquelle il n'avait plus la patience de s'adonner maintenant qu'il ne pratiquait plus les arts martiaux avec la même assiduité.
C'était après tout sa principale raison de le faire à l'origine, outre le fait que ce soit la norme au sein du temple où il avait fait ses premières armes. C'était aussi une manière pour lui de prendre exemple sur les grands maîtres comme Tortue Géniale... Avant que celui-ci ne lui révèle que sa calvitie était naturelle !
Quelle désillusion c'avait été ce jour-là... Ah, que de souvenirs !
D'une certaine manière, il enviait les Saiyans de ne jamais avoir à s'en préoccuper, les leurs étant immuables, du moins pour ceux de sang pur. Il n'avait jamais connu - et ne connaîtrait jamais - Goku autrement qu'avec la tête qu'il avait le jour de leur rencontre, quel que soit son âge, lequel tardait aussi à faire des ravages sur lui. À vrai dire, cette constance avait quelque chose d'étrangement réconfortant.

Bien sûr, c'étaient autant de choses dont il ne s'attendait pas à pouvoir discuter avec Tienshinhan, celui-ci n'ayant - pour autant qu'il sache - jamais exprimé d'intérêt pour la gent féminine. Et quand bien même c'aurait été le cas, il n'était pas sûr que cela aurait suffi à lui faire changer son hygiène de vie et ses préférences capillaires.
Ce n'était pourtant pas faute d'avoir eu Lunch aux trousses pendant des années, quelle que soit la forme sous laquelle elle pouvait se trouver, quand bien même la blonde était incontestablement la plus déterminée. Que devenait-elle, d'ailleurs ?...
La question pouvait également se poser de savoir si d'éventuels cheveux - en avait-il jamais eu, ou en était-il dépourvu de naissance ? - ne risqueraient pas de gêner sa vue encore plus que pour un humain ordinaire. Pour ce qui était de les avoir dans les yeux, il était après tout plus à risque que n'importe lequel d'entre eux.

« J-je n'ai jamais dit que c'était notre ami ! Je ne vois pas ce qui a pu te faire penser ça ! » se défendit-il, faisant de son mieux pour maîtriser le tremblement dans sa voix.


S'il avait effectivement parlé de lui en des termes familiers, il s'était expressément retenu de donner trop de détails à mesure qu'il en apprenait plus sur la démone et son identité. Non pas parce qu'il anticipait de devoir recourir à ce stratagème, évidemment, mais parce que Goku attirait déjà suffisamment de monstres sans en plus faire exprès d'envoyer à ses trousses ceux qu'il n'avait pas réussi à tuer à l'époque.
Bien sûr, devoir désavouer son ami de la sorte n'avait rien d'agréable, mais il avait bon espoir que celui-ci comprendrait qu'il le faisait pour le bien de la Terre - et le leur, au passage - si cette histoire devait un jour lui revenir aux oreilles. Enfin, pour ça, il faudrait déjà qu'il se décide à apparaître ; sa mauvaise habitude d'arriver en retard lorsqu'ils étaient en difficulté avait une fâcheuse tendance à avoir des conséquences désastreuses...
Malgré les efforts mis dans la mise en oeuvre de son subterfuge, Leviathan se révéla plus vive qu'il ne l'aurait pensé - ce qui, certes, n'était pas particulièrement difficile étant donné la piètre opinion qu'il avait d'elle et de son intelligence.
Cela ne fit rien pour arranger sa nervosité, quand bien même il s'estima heureux qu'elle ne se soit pas emportée suffisamment pour l'attaquer en représailles - ce qui laissait entendre qu'elle n'était peut-être pas aussi convaincue par ses propres dires qu'elle en avait l'air. En somme, ça valait le coup d'insister.

« C'est vrai qu'on a un peu travaillé avec lui, autrefois, mais c'est plus une sorte de... Collègue de travail, tu vois ce que je veux dire ?... Toi aussi, tu dois avoir des... Euh... Collègues démons que tu n'apprécies pas, non ? » tenta-t-il en désespoir de cause. « En plus, il a visiblement mal tourné, alors... »

Pour ce qui était de la considérer comme une imbécile, et bien... Ce n'était, il est vrai, guère sympathique de leur part, mais force était d'avouer qu'elle ne leur rendait pas facile de faire autrement - d'autant que c'était encore la meilleure manière d'éviter un bain de sang. Même s'il gardait bien à l'esprit le fait qu'ils se soient progressivement écarté du lieu des combats et d'éventuels survivants, rendant d'autant plus facile de lui régler son compte s'il fallait en venir aux mains sans dommages collatéraux.
Krillin n'était pas particulièrement sanguinaire, mais il était bien moins enclin que son meilleur ami à croire en la rédemption de leurs adversaires, surtout quand ceux-ci déclamaient à longueur de temps leur goût pour la violence et l'asservissement de races inférieures, entre autres joyeusetés.
Partant de ce principe, il ne pouvait qu'en arriver à la conclusion qu'elle serait, de leur point de vue, mieux morte que vivante - ce qui ne voulait pas dire qu'il tenait à être celui qui la tuerait pour autant. D'autant que dans cette situation, s'ils décidaient de passer à l'attaque, il devrait compter sur son compagnon d'armes pour la déloger de son dos avant de pouvoir être d'une quelconque utilité.

Néanmoins, mieux valait être prudents, en effet. Ce pourquoi il accepta volontiers la double-précaution que lui proposait Tienshinhan grâce à une communication mentale, au cas où son baratin n'aurait - une fois de plus - pas l'effet espéré.
S'il n'était pas capable de lui répondre de la même manière, il profita donc de sa gestuelle toujours très expressive pour y cacher un léger hochement de tête - entre moults mouvements de main et changements d'expression - pour lui signifier son accord.
La réaction ne se fit pas attendre, le clone de son ami - supposait-il, mais peut-être était-ce une conséquence du combat qui se poursuivait au loin - déclencha une explosion à proximité. Il n'eut même pas à calculer sa réaction ; il était si nerveux que sa tête se tourna machinalement vers la provenance du bruit. Ne restait plus qu'à jouer la comédie.

« Qu-qu-qu'est-ce que c'était que ça ?! » bégaya-t-il d'un ton volontairement plus aigu, avalant ostensiblement sa salive pour accentuer son angoisse apparente. Une position dans laquelle il s'était si souvent trouvé « pour de vrai » que donner le change ne devrait pas être trop compliqué ; on était loin d'un rôle de composition...
Contenu sponsorisé

La queue de réptile arrachée de son dos Empty
MessageSujet: Re: La queue de réptile arrachée de son dos   La queue de réptile arrachée de son dos Clock
 
La queue de réptile arrachée de son dos
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RPGDBZ :: RPG :: Terre :: Capsule corporation-