Partagez
 

 Entre personnes responsables

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Chronoa
Chronoa
PNJ
Féminin Age : 83
Date d'inscription : 19/10/2018
Nombre de messages : 116

Entre personnes responsables Empty
MessageSujet: Entre personnes responsables   Entre personnes responsables ClockJeu 24 Nov 2022 - 12:19
Les pompons jonchant le sol étaient les derniers vestiges d’une Chronoa enthousiaste et fêtarde. Ce genre de situation tendue avec des révélations dignes du Cluedo et d’intrigues en tout genre lui faisaient regretter son titre. Du moins un peu, pas assez pour qu’elle aille rendre son badge ; le courage de la déesse du temps ne s’arrêtait pas au premier obstacle. Preuve en était qu’elle avait combattue Demigra pendant plusieurs années aux côtés de ses plus vaillants suivants. Et bien qu’exclue de toute lutte armée, la magicienne restait une administratrice talentueuse ainsi qu’une opératrice attentionnée. Plus encore, la charge de travail qui lui incombait était celle d’une dizaine de personnes. Entre les assignations de missions, la gestion des supérieurs et de la hiérarchie, la protection du temple, la surveillance du flux, l’ordonnance des priorités et son habituel rôle d’assistante sociale, elle se noyait. Heureusement, elle disposait d’une certaine qualité à voir le positif et à multiplier les efforts salvateurs.

C’était en partie grâce à ses valeurs, et son courage trop peu souligné par d’autres, qu’elle se dirigea immédiatement à la crypte, saisissant au passage ce qu’elle croyait être la source de l’événement. Un événement lié à Cabba, pas n’importe lequel. De tous, on parlait ici du plus malheureux, le plus triste, celui qui faisait le plus d’introspections. Occupée par des manifestations démoniaques toujours plus nombreuses, la représentante de la time patrol n’avait pas eut le temps de s’en charger, déléguant de facto la tâche à des sous-fifres sélectionnés parmi les patrouilleurs vétérans. Peut-être aurait-elle dû s’en charger elle-même ? A vrai dire, elle n’avait même pas été en mesure de se poser la question, engloutie sous sa propre bureaucratie. A l’image de Gorbatchev, Chronoa cherchait à faire au mieux avec les ressources dont elle disposait, quand bien même l’organisation temporelle méritait des réformes en profondeur.

« Mh… Du jus d’orange ! »

Marmonnât-elle en consultant le document, occultant de fait les balbutiements de réflexion qu’elle avait engagé. Effectivement, la liste qu’elle avait sous les yeux était de simples notes relatives aux achats de Zev. Elle rendit le papier passablement froissé à son propriétaire.

« Je… Désolé. »

Elle n’arrivait pas à connecter l’intense panique du père de Tempo et cette misérable liste de courses.

Le paternel résuma la situation de Cabba, toujours les mirettes dans les lunettes. Il y ajouta quelques informations de première importance, l’ami de Scalio aurait disparu en parallèle de la quête temporelle 3, celle qu’ils venaient d’accomplir. Il annonça avoir capté la présence de Mira qui aurait provoqué cette anomalie pour occuper l’organisation quelques heures. C’est pendant ce laps de temps que Towa aurait récupéré le jeune saiyan.

Ils étaient maintenant dans le hall de la crypte, seuls. La pièce était une sorte d’octogone angulaire de la taille d’un gymnase. Chaque mur était couvert d’une bibliothèque bardée de parchemins. Il s’agissait de l’ensemble des affaires « courantes », récentes et bénignes pour la plupart. Au centre de la salle se trouvait une table ronde sur laquelle on pourrait organiser un repas à 8, dessus y reposait quelques parchemins en cours de traitement. Malgré le nombre impressionnant de babioles, de papiers et d’objets en tout genre, l’endroit restait relativement propre. Cela soulignait la bonne organisation de la déesse du temps ; enfin, au moins elle rangeait bien ses affaires.

Elle accrocha ses mains à la table circulaire au centre, silencieuse face aux énumérations de Zev.

Le terrien fit un rapport net entre l’épée maudite et son possesseur, affirmant que Towa pouvait utiliser la lame démoniaque pour reconstituer l’âme du défunt démon.

Elle acquiesça en silence à la manière d’un employeur recevant le vœu de grève de la moitié de son personnel, un mélange de déception et de frustration convenablement dissimulé par une passivité notable. Mais un psychopathe comme Zev était certainement capable de séparer le vrai du faux : crispation des muscles du visage, stoïcisme total prompt à l’isolement mental et une forte pression contre la table.

« Je vois. »

Spoiler:

Puis le quarantenaire ajouta une seconde question, un commentaire détourné. Il le savait et il l’avait sans doute vérifié : Goku et Yashigaki n’étaient revenus qu’avec leurs capsules, oubliant celle de Take. Mais chaque chose en son temps.

Elle prit une petite inspiration, réorganisa ses pensées et chassa toute idée noire.

« Pour commencer, parlons de Cabba. »

Elle tira une chaise et s’installa, invitant son interlocuteur à faire de même.

« Lors de cette mission, je n’étais pas présente car je supervisais une offensive contre Li Shenron. »

Oui, Chronoa n’était pas au chevet de la dimension « Omega 125794 », elle assisait des milliers de patrouilleurs (ce qui était paradoxalement très peu) au cours de nombreuses interventions, souvent les plus dangereuses.

« Je suis partie du principe que ton expérience couplée à la puissance de Hellzetsu ne laissait aucun doute sur votre victoire. »

Tiens, elle tutoyait Zev depuis combien de temps ? Elle le vouvoyait lors du briefing. Elle tira de sa poche un communicateur de la time patrol qu’elle posa sur la table.

« J’ai écouté toutes les transmissions entre vous. Tu savais que j’écoutais également. »

Allait-elle faire mention de l’accrochage entre le cadet et le senior, cette engueulade en bonne et due forme ? Non, elle n’avait relu que les échanges officiels.

« Pourquoi tu ne l’as pas dit directement ? J’aurais pu intervenir avec une équipe d’urgence et l’en empêcher. Tu es dans la patrouille depuis quelques années, tu devrais savoir tout ça. »

Elle dévisageait Zev qu’elle savait organisé et talentueux dans la bonne exécution d’un plan. Il avait globalement manié Bardock et Hellzetsu comme des pions aux utilités malléables. S’il n’avait pas communiqué, c’était son choix, il avait délibérément caché cette information. Mais Chronoa n’allait pas l’accuser d’un tel crime bien qu’elle fut certaine qu’il fut coupable.

Elle lui adressa un sourire compatissant, le genre qu’elle pouvait faire sur commande.

« Il ne faut pas hésiter à dire tout ce que tu vois d’anormal. Mais tu as très bien agi en me retournant des données importantes ! »

Elle rangea le communicateur.

« Pour Demigra, soit rassuré, si une partie de son âme a peut-être été entreposée dans cette épée, il ne s’agit pas d’un être complet. Demigra a été supprimé de l’existence de la même manière que s’il avait été atomisé par un dieu de la destruction. »

Elle commenta sur un ton plus bas.

« Tout le monde sait que le Hakai est définitif. Son âme n’est plus de ce monde et ne sera jamais entière de nouveau. »

Chronoa se reposait sur un savoir antique qu’elle avait accumulé au fil des âges. Mais ce qu’elle ne savait pas, c’est qu’elle avait entièrement tort. Le fils spirituel de Mechikabura était bien vivant, plus puissant que jamais et prêt à prendre sa revanche. Mais les certitudes de la déesse du temps semblaient inébranlables, elle avait une immense confiance envers le travail de ses pairs.

Elle articula un second sourire, plus large que le premier, un vrai rayon de soleil.

« Mais c’est gentil de t’inquiéter de ça ! »

Puis, elle revint sur le sujet des capsules. Elle se frotta le menton quelques instants.

« Mh… Ils sont bien revenus avec leurs capsules, celle de Take est surement détruite, c’est la procédure dans ce genre de cas de figure. Je ne me fais pas trop de souci, j’ai envoyé Son Goku, c’est un bon agent. »

C’était un bon exécutant.

Néanmoins, au regard des nombreuses approximations commises par le fils de Bardock, il était peut-être judicieux d’inspecter la qualité de ce travail.

« Mais maintenant que tu le dis, on n’est jamais trop prudents. Cette mission n’a clairement pas atteint son objectif et il se pourrait que Take se soit joint à l’ennemi, voir qu’il soit mort. »

C’était triste, mais en soit, il n’avait été qu’un mercenaire recruté dans l’urgence. Ce fut un guerrier malveillant et égoïste qui fit la preuve de son intolérance de l’ordre en s’alignant à Thalès.

« Je vais me charger en personne d’inspecter la situation là-bas. »

Précisât-elle avant de se lever, son sourire se dissipa dans la foulée.

« Tu voulais me dire quelque chose d’autre. »

C’était de l’impératif, elle savait qu’il n’avait pas terminé.




Zev
Zev
Terrien
Masculin Age : 22
Date d'inscription : 21/02/2022
Nombre de messages : 35
Bon ou mauvais ? : Professionnel
Zénies : 1000

Techniques
Techniques illimitées : Insaisissable / Flingueur / Scorsese / Cigarette
Techniques 3/combat : Pause / Réflexe
Techniques 1/combat : Frustration

Entre personnes responsables Empty
MessageSujet: Re: Entre personnes responsables   Entre personnes responsables ClockJeu 1 Déc 2022 - 10:27
L’Arroseur Arrosé. Huit-cent quatre-vingt-quinze. Un court-métrage sorti à cette époque présentant une scène comique. Un homme pose son pied sur un tuyau d’arrosage et un jardinier ne se rend compte de la supercherie qu’au dernier moment. Il regarde son tuyau pour voir ce qui ne va pas, et se prend le jet d’eau dans le visage. Les dernières secondes se concluent par une fessée du jardinier sur le fauteur de trouble. L’une des premières instances de comédie cinématographiques. La comédie. Zev pouvait apprécier la comédie. La comédie était plus drôle que les gens réels. Cependant, il pouvait apprécier sa propre comédie. Laisser Chronoa se rendre compte que son document n’était qu’une liste de course et que son regard apeuré ne provenait que de la réalisation de l’heure de fermeture de la supérette dans laquelle les susdites courses auraient dû se produire. En effet, le comique de la situation se trouvait dans l’absurde de sa panique pour un sujet sans importance comme sa liste de course et ce dans une discussion tournant autour d’anomalies temporelles et du possible retour de Demigra.

Demigra et Chronoa. Chronoa et Demigra. Les deux riment. C’était quelque chose qui pouvait être amusant dans un certain contexte. Le contexte n’était pas amusant. Il l’avait vérifié. La situation était grave. La possibilité que Demigra revienne. Chronoa avait eu des changements faciaux qui étaient satisfaisants. Ses pupilles s’étaient élargies et ne se centraient pas sur un objet dans la pièce, preuve qu’elle regardait dans le vide. Ses lèvres avaient légèrement rétréci : elle s’empêchait volontairement de faire une moue ou une toute autre expression annonçant son désarroi quant à la nouvelle qu’on venait de lui donner. Les veines de ses bras découverts par sa tenue de pom-pom girl avaient légèrement gonflés : ses muscles étaient crispés. Elle poussait contre la table pour rester agrippée à la réalité. Elle ne pouvait pas se laisser aller au cauchemar. Elle ne pouvait pas perdre le contrôle de ses émotions. Elle était une leader. Une figure de proue. Elle ne pouvait pas paniquer. Elle était une propagande. Si elle paniquait, la patrouille paniquait. Si la patrouille paniquait, la patrouille devenait inefficace. Zev aurait cru reconnaître les mouvements de la petite rose dans un film. Une biopic, probablement. Mais il ne savait pas exactement dans laquelle cela se passerait.

Zev écoute Chronoa prendre son inspiration avant de prendre une chaise pour s’installer. Il fait de même après y avoir été invité, respectueux comme il se le devait d’être. Il l’écouta parler de Cabba, et il hocha la tête. Il se gratta légèrement le menton quand elle mentionna avoir été occupée par la supervision d’une autre mission. Entendant Chronoa mentionner son expérience, il se recroquevilla légèrement, cachant sous sa moustache un petit sourire en coin qui trahissait sa petite gêne à se faire complimenter, grand papi qu’il était. Il aurait pu rougir s’il n’était pas trop vieux pour efficacement redistribuer son sang. Ses yeux regardent le communicateur que Chronoa sort de sa poche, puis ceux de la déesse quand cette dernière lui demande pourquoi il ne lui avait rien communiqué. Sa moustache semble devenir concave alors que sa bouche s’entrouvre. Il regarde derrière lui, puis pointe derrière lui, balbutiant.

”Euh… Euhm… Et bien…”

Il se tapota alors la tempe avec sa paume, son expression trahissant une forte honte et une grande frustration interne envers ses propres actions. Il n’était pas fier. Qu’est-ce qui pouvait bien l’avoir distrait à ce point ? Pensait-il à Tempo et au recrutement de sa fille ? Avait-il, malgré les ordres qu’il avait aboyé, passé trop de temps à s’occuper de la survie de ses camarades ? Ou bien est-ce qu’il était tout simplement trop vieux et en proie à l’oubli ? Plus on apprend, moins on a de place. L’expérience n’était qu’un autre fichier, et le disque dur finissait par ne plus avoir suffisamment de gigas de libre… Finissant par baisser la tête, le visage terrassé par le déshonneur, il regarda d’un regard vide la table en adressant à sa supérieure ses quelques mots.

”C’est ma faute, je n’y… Je n’y avais simplement pas pensé. C’est.. Non, c’est ma faute.”

Quelle humilité ! Il ne tâchait même pas de trouver une excuse. Il acceptait son erreur sans faire quoi que ce soit d’autre. Evidemment que Chronoa ne pouvait s’empêcher de lui dire là où il avait bien agi et de le conseiller à simplement ne pas hésiter à l’informer de tout. Elle était si gentille, si amicale avec ce pauvre vieil homme qui doutait de sa propre compétence ! Zev, toujours le visage descendant, écouta Chronoa expliquer ses raisonnements quant à la possible survie de Demigra. Il avait souffert d’un Hakai. Normalement, il était désintégré. S’il restait du Demigra dans l’épée, alors ce n’était pas un Demigra complet, pas vrai. Il continuait d’hocher de la tête, mais ses sourcils se fronçaient. Il commença à parler, d’un ton plutôt distrait, comme s’il se remémorait quelque chose.

”Il y avait… cet homme. Il y a quelques années de cela. Un mégalomane du nom de… Lorenzo ?... Légolas ?... Lé, lé, lé… Légion ? Je crois. Il s’était fait hakaï, aussi. J’avais vu ça en me renseignant l’autre jour. Il aurait été Hakaï par… Zamasu. Un Zamasu. Et il y avait survécu en imposant sa volonté à sa propre suppression.”

Il leva ses yeux vers Chronoa.

”Je ne suis pas trop renseigné… Mais si un mortel peut survivre au Hakaï, un dieu-démon pourrait peut-être faire pareil ?... Enfin, je ne fais que théoriser. Pardon.”

Légion. Zev se souvenait de Légion. De force d’esprit à force d’esprit, il avait annihilé le conquérant. Mais il était utile de se remémorer ce qu’il avait pu faire avant d’être définitivement neutralisé. Chaque erreur de Légion était une erreur qui pouvait servir de base d’apprentissage. Chaque faille trouvée par Légion était une faille qui pouvait servir de base d’apprentissage. Légion avait trouvé beaucoup de failles. Zev en avait réparé la plupart. Mais certaines pouvaient rester exploitables pendant longtemps. Cela lui aurait permis de passer outre les vœux de certains dieux, ou bien de passer outre la bureaucratie. Il avait des missions à accomplir. Certains voulaient l’empêcher de les accomplir. Il s’en débarasserait bien assez tôt. Chronoa n’avait rien à craindre. Elle était sa supérieure. Si elle mourrait, il n’avait plus de raisons de se tenir. S’il n’avait plus de raisons de se tenir, il deviendrait tout simplement un monstre. Les règles l’aidaient à haïr.

”Mmmh…”

Zev se frottait la moustache en écoutant Chronoa parler de Take et de Goku et de la possibilité qu’ils ne se soient pas débarassés de leurs capsules. Son visage déjà consterné par ses propres échecs eut des sourcils encore plus froncés et des joues encore plus crispées quant on lui annonça que cette mission n’avait pas atteint son objectif. Elle voulait se charger en personne de voir ce qui s’était passé dans cette ligne temporelle. Puis elle lui demanda ce qu’il voulait lui dire depuis le début. Remontant son visage confus et déconfit, il secoua la tête un instant pour se remémorer ce qu’il avait à dire.

”Euh, oui… La dimension Oméga un-deux-cinq-sept… neuf quelque chose. Une guerre entre les anges et les démons s’apprête à éclater, si ce n’est pas déjà le cas. Je voulais vous en informer dans le cas où les armes desdits anges puisse infliger des dégâts collatéraux à leurs temporalité, étant armés de hallebardes pouvant scinder la réalité, par exemple… C’était tout simplement dans ce cadre-là que je voulais vous en parler… Mais cette situation avec Demigra m’inquiète davantage.”

Il se leva alors de son siège avant de demander solennellement :

”Laissez-moi m’occuper moi-même de la capsule de Take. Je sélectionnerais un partenaire et me chargerais de m’assurer de la destruction de la machine temporelle, afin de me racheter de ma gaffe. Je vous en prie, Dame Chronoa, c’est ce que je vous dois.”
Chronoa
Chronoa
PNJ
Féminin Age : 83
Date d'inscription : 19/10/2018
Nombre de messages : 116

Entre personnes responsables Empty
MessageSujet: Re: Entre personnes responsables   Entre personnes responsables ClockJeu 1 Déc 2022 - 16:17
Cette scène était tenue par deux acteurs que tous reconnaissaient comme excellents, un bon jeu et une posture presque irréprochable. Pour le commun des mortels, il n’était pas possible de discerner la différence entre la prestation de Chronoa et celle de Zev. Personne ne pouvait imaginer que la déesse du temps soit accablée par le stress et le poids de sa propre bureaucratie. D’un autre côté, nul n’affirmait que Zev était un dangereux sociopathe dont l’éthique inexistante se couvrait d’un chapeau sympathique. Néanmoins, il existait un net écart de niveau entre les deux personnages, le paternel terrien disposait d’une maitrise de soi qui semblait inébranlable. Il voyait dans le jeu de son interlocutrice et parvenait à comprendre ce qu’elle ressentait réellement. Mais la dupe ne savait pas qu’elle l’était. Elle ne parvenait pas encore à comprendre si elle avait à faire à un vieillard maladroit ou à un habile manipulateur.

Lorsqu’elle expliqua que Demigra avait disparu pour de bon, Zev émit une subtile réserve en mentionnant un homme qui serait parvenu à résister au sort de destruction. Légion, un terrien damné ayant traversé de nombreux abysses introspectifs auxquelles Chronoa ne s’était jamais intéressée. Néanmoins, elle avait ouïe dire que ce dernier aurait été confronté à Zamasu et aurait survécu à un Haikaï. Fort heureusement, elle pouvait expliquer le phénomène assez simplement, tout en gardant sa bouille enthousiaste.

« Ah ! Tu as raison, mais c’est une situation particulière. Zamasu n’était pas un dieu de la destruction entraîné, il a simplement reproduit une technique qu’il a dû voir. La qualité de son sort devait être très faible ! »

De la même manière, Kowel, rip bozo, usa du même maléfice contre Freezer sans que cela n’ait de succès. Ce qui était étrange cependant, c’était que Zev fasse mention d’un événement aussi anecdotique dans l’histoire générale des temporalités. Peut-être qu’il était déjà intervenu à cette époque.

« Beaucoup essaient de reproduire cette technique, j’en ai vu d’autres. »

Elle poussa un petit rire nais avant de se taire, écoutant les quelques commentaires de son associé. Le père de Tempo mentionna une bataille à venir entre les anges et les démons, un conflit millénaire qui allait s’intensifier sous peu. Dans le lot des armes de ces groupes rivaux se trouvait des artefacts extrêmement dangereux pouvant affecter le tissu temporel. Cette situation était préoccupante, mais la tension ne semblait pas encore avoir atteint son pic.

« Je vois. Il faut observer la situation et intervenir au moment opportun. Nous en reparlerons quand la situation aura évolué. »

Qui sait ? Peut être que cette montée en force des deux côtés n’était qu’un jeu de provocations destiné à faire chavirer l’autre. Quoi qu’il en soit, l’urgence était de ramener ou détruire la capsule de Take. Zev se portait naturellement volontaire dans cette quête, justifiant la nécessité de se racheter suite à l’erreur de communication qu’il avait commis quelques heures auparavant. Il précisait également vouloir choisir son partenaire. L’identité du collègue du terrien ne faisait aucun doute, laissant un petit sourire décorer le visage complice de la naine.

« Hihi ! Oui, tu peux y aller avec ta fille ! »

La dame du temps avait conscience que cette dernière semblait timide et peut préparée aux actions de groupe. Il semblait évident que son géniteur cherchait à la soutenir dans une mission peu risquée pour qu’elle s’entraine.

« Mais attention, vous devez rester professionnels ! »

Indiquât-elle d’un ton vaguement autoritaire.

« Votre mission sera de ramener ou détruire la capsule temporelle de Take. N’affrontez surtout pas Thalès, il est redoutable ! Nous enverrons une équipe d’intervention plus tard. »

Au fond d’elle, Chronoa craignait, car elle en avait l’habitude avec les saiyans, que le duo aille s’occuper eux même du père de Pythar. Néanmoins, elle croyait dans la sagesse du vétéran qu’elle intronisait dans cette nouvelle mission.  

Zev
Zev
Terrien
Masculin Age : 22
Date d'inscription : 21/02/2022
Nombre de messages : 35
Bon ou mauvais ? : Professionnel
Zénies : 1000

Techniques
Techniques illimitées : Insaisissable / Flingueur / Scorsese / Cigarette
Techniques 3/combat : Pause / Réflexe
Techniques 1/combat : Frustration

Entre personnes responsables Empty
MessageSujet: Re: Entre personnes responsables   Entre personnes responsables ClockMer 7 Déc 2022 - 12:42
La destruction. Zev avait déjà été détruit par le passé. C’était désagréable. Comme toute personne normale, il n’aimait pas être détruit. Le vide qui suivait n’était pas inimaginable. Il pouvait le comparer à son propre vide interne. Il avait vécu avec depuis un moment. Il l’avait vérifié. L’inexistence interne était comparable à l’inexistence externe. Il n’était pas difficile pour un mortel de refuser la destruction. La destruction était l’annihilation absolue selon les dieux et les divins. C’était tout naturel que les mortels et particulièrement les humains en aient rien à faire. La première fois qu’il fut détruit, Zev se rappela d’une bande-dessinée qu’il avait lu plus jeune. Il lui fallait tout simplement se reconstruire, et ce dans le bon ordre. La deuxième fois, il n’avait plus la patience pour souffrir, et décida simplement de refuser par pur souci d’égo la logique imposée par les dieux de la destruction. La troisième fois, il était parvenu à convaincre son supposé destructeur qu’il ne pouvait pas le détruire, l’empêchant de mettre véritablement un terme à son existence. La quatrième fois, il se suicida avant d’être détruit, et son âme quitta son corps avant que ce dernier ne puisse être atomisé. Puis il fit le sens inverse dans la file d’attente d’Enma jusqu’à ce qu’il revienne dans le monde des mortels. Il ne savait pas ce qu’il ferait pour la cinquième fois. Peut-être qu’il se laissera enfin être détruit. Mais il lui fallait un plan B.Tempo avait encore besoin d’un parent dans sa vie. Il l’avait vérifié. Il improvisera probablement quelque chose pour s’en sortir. Il croyait en l’indomptable et illimité potentiel humain.

Légion. Pourquoi comparer Demigra à Légion ? Légion avait déjà vaincu Demigra par le passé. Il avait eu un parcours comparable à Demigra. Il était né et éduqué dans la jalousie, la vanité et la bande-son de Fight Club. Leurs philosophies se fondaient dans la propagation d’une souffrance perçue et égocentrique. Deux criminels temporels ayant annihilé des chronologies. Mais l’un d’entre eux se complaisait dans le mal qu’il infligeait, tandis que l’autre se trouvait des excuses pour s’imaginer être le gentil de l’histoire. Zev n’avait de respect ni pour l’un ni pour l’autre. Il ne faisait que trouver des étiquettes. Les étiquettes l’aidaient à réfléchir. Les étiquettes l’aidaient à trouver des solutions. Si un mégalomane égocentrique manipulateur pouvait survivre à une destruction totale, un autre mégalomane égocentrique manipulateur pouvait survivre à une destruction totale. La faute fut appliquée à l’incompétence habituelle de Zamasu, un autre mégalomane égocentrique manipulateur. La plupart des criminels temporels faisaient partie de cette catégorie. Il était nécessaire d’en faire partie pour croire être l’individu qui façonnerait le multivers à son image. Zev avait de la chance. Il n’avait fait qu’aimer être un connard.

Zev fronce les sourcils en hochant de la tête en entendant Chronoa accuser Zamasu d’amateurisme, haussant les épaules en penchant la tête sur le côté quand elle mentionne que ce n’était pas la première tentative de reproduction qu’elle avait pu voir. C’était sa manière d’acquiescer silencieusement aux remarques de la déesse temporelle, sans pour autant lâcher la frustration interne qui l’avait habité jusqu’à présent. Des hochements qu’il continua quand elle émit son opinion sur le conflit démono-angélique en court. Il ne faisait qu’écouter les ordres. Il écoutait les ordres et les opinions de ses supérieurs.

Quand enfin il eut l’autorisation d’aller chercher (ou au moins, neutraliser) la capsule temporelle laissée dans la dimension du Thalès conquérant, il ne put s’empêcher de sourire à la mention de sa fille et de sa volonté de l’emmener avec lui dans cette future mission. Il n’était pas difficile de savoir pourquoi. Entrer dans une temporalité, détruire une capsule, sortir d’une temporalité, c’était une parfaite petite mission d’introduction pour une junior.

”Je suis devenu si prévisible…”

Il écouta patiemment les instructions de Chronoa, hochant encore de la tête. Bien sûr qu’il resterait professionnel. Chronoa n’avait que très peu de preuves de non-professionnalisme de sa part, et le non-professionnalisme en question pouvait être considéré par moments comme légitimes, un mal nécessaire pour le bien de la mission. Debout, il fit un petit salut après avoir entendu les consignes, avant de tourner les talons.

”Compris… Néanmoins, cette temporalité n’est-elle pas tellement détraquée qu’il serait plus sage de la laisser tranquille ?”

Il était vrai que l’intervention d’une autre équipe n’aurait d’objectif que de soulager la souffrance des terriens de la dites chronologie. Quoi qu’il en soit, il fit enfin un tour de talon avant de quitter la crypte. Il n’y avait pas vraiment de raisons de l’arrêter… Normalement. Il allait simplement retrouver Tempo, puis partir en mission.
Contenu sponsorisé

Entre personnes responsables Empty
MessageSujet: Re: Entre personnes responsables   Entre personnes responsables Clock
 
Entre personnes responsables
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Buu tue 4 personnes
» Deux personnes, un entraînement
» Destruction[Personnes du Mal,venez]
» Stark à la recherche de personnes
» Quatre personnes [PV: Brullock, Kirito, Ichigo]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RPGDBZ :: RPG :: Planètes :: Conton-City-