Le Deal du moment : -42%
Acer Chromebook Plus Vero 514 – PC portable ...
Voir le deal
319.99 €

Partagez
 

 Décrépitude

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Garou
Garou
Terrien
Masculin Age : 24
Date d'inscription : 26/04/2019
Nombre de messages : 161
Bon ou mauvais ? : Introspectif
Zénies : 1000

Techniques
Techniques illimitées : Surhomme | Poing élancé | Analyse
Techniques 3/combat : Coup pour coup | Puissance monstrueuse
Techniques 1/combat : Poing destructeur fluctuant

Décrépitude Empty
MessageSujet: Décrépitude   Décrépitude ClockMer 9 Nov 2022 - 17:00
Cela faisait des jours que je traînai ma carcasse d'un pas lent et monotone, ininterrompu par quelque pause que ce soit, puisque nulle fatigue ne venait compromettre ma marche. A nouveau loup solitaire, j'étais finalement seul à partir en quête de notre ennemi commun. Les promesses d'alliance et de ralliement des autres maudits laissés derrière moi, j'avais pris la décision silencieuse de continuer ma route seule. Cette décision avait sans doute été prise par une sorte de dépit, face aux événements contradictoires qui s'étaient révélés. Il pouvait tout aussi bien s'agir d'un simple réflexe inconscient, celui d'un homme en piteux état, que la fin guettait depuis trop longtemps déjà. Mon avancée mécanique dérailla lorsqu'un caillou se déroba sous mon pied, et que je me retrouvai à rouler le long d'un talus que je n'avais pas même remarqué, mon champ de vision grandement réduit par un oeil droit défaillant. Glissant et roulant lamentablement le long de la pente, je fini par en atteindre la fin en m'étalant face contre terre. Rien ni personne ne m'empêchait de rester allongé là, d'attendre sagement que les vers viennent ronger ce qu'il restait de mon corps, mais quelques chose faisait que je décidai de pousser sur mes bras pour me redresser. Malgré tout, les agrafes de ce bon vieux Marcos tenaient bon, ç'aurait été plus lamentable encore d'abandonner avant elles.

"Oh, je vois..."

En parlant de Marcos. Mes instincts, que je ne savais plus guidés par quel par quel facteur, m'avaient conduits à ces ruines d'un autre temps, où j'avais justement celui que je considérais comme un "ami" pour la première fois. Le parallèle était d'autant parlant qu'il faisait un écho franchement parlant à mon état physique. Moi qui pensait suivre les traces du malin, il était probable que ce ne soit pas la vengeance, finalement, qui m'avait menée ici. Passant à proximité d'une flaque d'eau, j'y observais le visage cadavérique qui s'y reflétait. Un oeil vitreux, l'autre jaunissant, tandis que la peau de mes joues s'était écharpée de sorte à ce qu'on y discerne clairement mes dents.

"En voilà un jolie monstre."

Lançais-je lassement, avant qu'un ricanement nerveux ne vienne ponctuer l'ironie du constat.

M'enfonçant encore un peu plus au coeur de cet amas de ruine, je passais une arche qui débouchait sur un grand espace ouvert sur un ciel dégagé, offrant à la scène un contraste apaisant. J'accordai quelques instants à mon regard pour s'y perdre, jusqu'à ce qu'une silhouette imposante vienne titiller les bords de ma vision. Une énorme poutre métallique était fiché dans le sol, l'impact de sa chute ayant soulevé suffisamment de roche pour créer un énorme amas de débris. L'air béat, je serrai le poing face à la structure déconstruire, pour ensuite lui porter un coup d'une puissance prodigieuse. L'armature vola en morceau, emportant avec elles quelques morceaux de caillassent. Mon bras tendu face à moi, j'observai les tissus musculaires qui s'étaient déchirés dans l'initiative, avant de constater le résultat de mon assaut. Un véritable trône de décombre s'offrait à moi, construit par mon poing, prêt à accueillir le corps puissant que je n'étais pas prêt à abandonner, mais qui implorait pour que je lâche prise.

"Hin, et puis merde, va pour une pause..."

Prenant place sur ce siège de fortune, plus confortable que n'importe quel autre, je soufflai longuement avant de laisser ma tête aller contre le dossier. Une fois encore, il me suffisait d'attendre sagement la fin en ces lieux, mais j'étais incapable de m'y résoudre. Pourtant, au fond, je savais pertinemment que mettre la main sur Cabba était augure d'un échec cuisant... Seulement, j'avais trop perdu et trop sacrifié pour me permettre de changer de voie, cette vengeance était devenue aussi bien fardeau que devoir.

Restait à savoir jusqu'où mes limites pouvaient être repoussées, avant que le destin ne prenne le pas sur mes caprices.
Bray Wyatt
Bray Wyatt
Terrien
Masculin Age : 37
Date d'inscription : 02/05/2018
Nombre de messages : 174
Bon ou mauvais ? : Meurs pour moi, mon frère
Zénies : 100

Techniques
Techniques illimitées : Black Out / Uranage /. Remnants Of The Shattered Past
Techniques 3/combat : Sister Abigail / Mandible Claw
Techniques 1/combat : Mentally Unstable

Décrépitude Empty
MessageSujet: Re: Décrépitude   Décrépitude ClockMer 9 Nov 2022 - 22:07
Du fléau qui avait une fois balayé ce bas-monde dans une quête absurde de revanche, il restait uniquement les êtres blessés à jamais de ses mains. Que ce soit d’un corps meurtrie tenu en vie par la magie ou d’hommes ou femmes à jamais traumatisé par leur rencontre avec ce monstre. Tout avait un début et l’homme qui perpétuait la peur dans le cœur des terriens décida de revenir sur sur l’une des nombreuses scènes des crimes qu’il avait commis. Celui où la luciole s’était enfin décidé à se manifester en dehors de son abri.

Les ruines d’un temps révolu. Des lieux oubliés par la société en dehors de quelques âmes perdues. Enfin, pas tant que ça. Le hasard et le destin étaient des choses bien différentes, mais intimement liées. C’était sur ce tas de débris que résidait un homme qui avait goûté à tout : la mort, la haine, l’empathie et l’amitié. Tenu de peu par les vestiges d’un mal qui refusait de disparaître malgré sa défaite de la main de la Justice. Enfin, “Justice”... de la Vengeance serait une bien meilleure analogie.

Le vent souffla grandement en ces lieux détruits par la folie des grandeurs, il accompagna les bruits de pas de plus en plus proche du cadavre qui refusait de mourir. Balayant tout le périmètre autour de Garou, les forces de la nature devenait de plus en plus capricieuses alors qu’un homme habillé en noir s’approchait de plus en plus du cadavre ambulant. Les nuages, jusque là paisibles, commençaient à nouveau de pleurer la perte de leur élu et le retour de son meurtrier. C’était les flasques d’eau que l’ancien duo allait se rencontrer une nouvelle fois. Une fois en bas de la meute de débris où siégeait l’ancien monstre, l’homme sans masque, ni chapeau leva s’arrêta nette pour lever sa tête vers l’ancien acolyte du mal qui le contrôlait fut un temps. Beaucoup de choses devait passer à travers l’esprit des hommes, en considération des derniers moments qu’ils avaient véritablement passés ensemble. Un meurtre de l’un suivi d’une offre rejeté de laisser l’héritage de Légion mourir de l’autre. N’était ce pas amusant qu’il ait fallu la fin du Fiend pour que l’ancien visage de la terreur puisse le considérer véritablement ?

“Garou… Cela fait longtemps, n’est-ce pas ?”

Sa voix n’était pas enjouée ou aigrie. Il n'était pas surexcité ou en train d’essayer de l’intimider. Non, il était entièrement neutre. La seule chose digne de valeur en dehors de la surprenante neutralité de Bray Wyatt était sa lanterne qu’il tenait qui refusait d'adhérer aux lois de la nature et restait allumé malgré la pluie. Il leva la relique du temps où il était possédé par Sister Abigail vers le combattant qui survivait par la volonté du Fiend. L’Homme aux mille visages défigura le mort-vivant qui commençait clairement à perdre vie sous ses yeux. Son influence semblait s'affaiblir de minutes en minutes. L’homme qui voulait réécrire l'histoire souria sincèrement à cette observation. Son travail allait être bien plus simple qu’il ne l’aurait imaginé.

“Je vois que le temps n’a pas été en ta faveur, mon gars. Serait-ce possible que tu aies évité la mort à cause du Fiend ?”

La question était bien évidemment rhétorique. Bien entendu que c’était les vestiges maléfiques qui le gardaient ainsi. Néanmoins, cela relevait une question relativement importante aux yeux du berger.
 
“Toi qui a toujours été à la recherche de liberté, cela doit être un fardeau d’être en train de pourrir sous l’influence d’un faux ami, n’est-ce pas ?”

Il posa sa lanterne et commença à le regarder droit dans les yeux avec un air soudainement plein de remords. Il savait ce qu’il avait commis et il devait le faire pour le bien de tous. Il commença à bouger de droite à gauche en cherchant ses mots.

“Tu sais, je n’ai jamais été vraiment bon pour exprimer mes émotions, mais je pense que je peux m’ouvrir à toi. J’ai commis tant d’atrocités sous l’influence de Légion. Tellement de morts, tellement d’êtres blessés à vie dans le plus profond de leur psyché. Je veux me racheter de cela… Auprès de toi également. Je t’ai maudit à une existence entre la vie et la mort. Je dois y mettre fin.”

Il s’arrêta sec suivant cela. La pluie s'aggrava davantage alors que l’ancien chef de culte lâcha un rire nerveux.

“Je ne suis pas venu pour des raisons pacifiques, je le regrette. Je veux annuler la présence du Fiend en toi. Le seul moyen est la mort. C’est ce qu’il m’a fallu pour m’en sortir. Qui sait, peut-être l’influence de Demigra qui règne dans ton cœur s’arrêtera avec cela ?”

Il était face à Garou en disant cela, mais en dehors de ce qu’il disait, il ne montrait aucun signe d’agressivité. Il voulait lui faire comprendre sa mission. Il voulait le meilleur pour la deuxième âme qu’il a le plus mal traité. Il ne restait plus qu’à savoir comment l’homme entre la vie et la mort allait réagir.
Garou
Garou
Terrien
Masculin Age : 24
Date d'inscription : 26/04/2019
Nombre de messages : 161
Bon ou mauvais ? : Introspectif
Zénies : 1000

Techniques
Techniques illimitées : Surhomme | Poing élancé | Analyse
Techniques 3/combat : Coup pour coup | Puissance monstrueuse
Techniques 1/combat : Poing destructeur fluctuant

Décrépitude Empty
MessageSujet: Re: Décrépitude   Décrépitude ClockLun 14 Nov 2022 - 16:32
Une goutte de pluie vint se nicher dans mon oeil invalide, glissant le long de ma paupière pour ensuite couler sur ma joue. Une larme symbolique d'un mal-être que je n'exprimai pas moi-même, dont l'annonciateur du début comme de la fin venait d'apparaître une nouvelle fois, une dernière fois. Je redressai la nuque pour que mon regard puisse se poser sur lui, le monstrueux personnage qui m'avait fait passer pour un enfant de coeur alors que je revendiquai la place du monstre ultime. Ce même personnage, qui devenu mon ami m'avait imprégné de ses insidieux pouvoirs après m'avoir ôté la vie. Ce même ami qui, mis en échec par celui en qui je plaçais mes espoirs de revanche, m'avait abandonné à mon sort et condamné à la décrépitude. Nous n'avions pas eu le temps de nous faire nos adieux, le moment était enfin venu.

Il s'avança, s'exclama, remua face à moi en m'adressant ce qui ressemblait plus ou moins à des regrets, parmi lesquels je discernai ce qui s'apparentait à des menaces. Cet instant irréel qui voyait mon sauveur et mon bourreau réapparaître soudainement devant moi, m'arracha d'un coup à mon hébétude.

"Je n'en attendais pas moins de toi, Bray." Lançais-je entre deux raclement de gorge, celle-ci périssant doucement à son tour. "Tu as le chic d'apparaître lorsque la fin est proche, c'est à se demander si tu n'en serais pas toi-même le coupable."

Et d'une certaine façon, il l'était. Mais ce n'était pas son procès qui m'intéressait.

"En tous cas, on dirait bien que comme moi tu n'as pas eu la chance de mourir pour de bon. Et tu as raison, tout ça commence sincèrement à me soûler." Je l'attrapai par la barbe pour diriger son regard sur le miens. En revanche, tu sais très bien que je ne suis pas du genre à me laisser faire, quand bien même le résultat promis m'intéresse grandement."

Usant d'une vigueur retrouvée, je pris appuie sur mon trône pour le repousser vivement en arrière, mes talons frappant brutalement son buste. Je me redressai ensuite, effectuant les quelques mouvements d'échauffement qui m'étaient habituel, provoquant un nombre de craquement anormalement élevé.

"Bien que j'en meurs d'envie, je ne peux pas mourir... Pas avant d'avoir obtenu ma revanche sur Demigra, c'est là mon fardeau. Tu souhaites m'en libérer ? Qu'à cela ne tienne, j'ai moi aussi des comptes à régler avec toi."

Il est des promesses dont on ne peut se défaire aussi facilement, et si je tiens encore debout malgré mon état, c'est peut-être du fait de la magie impie du Fiend, mais ce serait sous-estimé les promesses que me lient à ce monde. Deux choix s'offrent véritablement à moi, aller jusqu'au bout, ou m'écraser contre un mur plus solide que mes convictions. Bray était un candidat prometteur, mais rien n'était joué. Il voulait laver ses pêcher, sauver mon âme ? Alors il allait devoir le mériter.

"Tu entends, Bray Wyatt ? Tue-moi si tu le peux."

Et le peu de ciel bleu sous lequel j'avais su trouver un instant de répit venait d'être consumé par la froideur de l'orage. Après tout, un Homme comme moi ne pouvait aspirer à une fin paisible, si ? Penser le contraire était ridicule.
Bray Wyatt
Bray Wyatt
Terrien
Masculin Age : 37
Date d'inscription : 02/05/2018
Nombre de messages : 174
Bon ou mauvais ? : Meurs pour moi, mon frère
Zénies : 100

Techniques
Techniques illimitées : Black Out / Uranage /. Remnants Of The Shattered Past
Techniques 3/combat : Sister Abigail / Mandible Claw
Techniques 1/combat : Mentally Unstable

Décrépitude Empty
MessageSujet: Re: Décrépitude   Décrépitude ClockMar 15 Nov 2022 - 11:52
Il n’en attendait pas moins du berger alors qu’il s’approchait lentement de l’abysse du néant, seulement retenu par les sorts de deux êtres démoniaques ? Oui, Bray Wyatt pouvait être considéré coupable de la situation désastreuse de son ancien compère. Il était cependant revenu s’occuper de mettre fin à cette injustice. Alors que celui qui voulait devenir un monstre, fut une époque, l’attrapa par la barbe pour avouer qu’il ne tomberait pas aussi facilement, une voix qu’uniquement l’ancien visage de la terreur pouvait attendre lui disait de lâcher prise… Le soit-disant élu n’était pas venu pour perdre aussi facilement face à cela, mais pour corriger ses erreurs passées.

L’Homme aux mille visages fut projeté en arrière avec force de la part de Garou, il recula brutalement jusqu’à une butte de débris ne puisse l'arrêter brutalement. Il fallait s’y attendre qu’un homme aussi fier que Garou ne partirait pas sans une dernière danse pour trouver opposition à sa quête qui ne pouvait que mal se finir. C’était tant familier pour le fraîchement revenu d’entre les morts. Lui aussi avait eu besoin d’une montagne pour se heurter contre son obsession et y mettre une fin. La seule différence entre le Fiend et l’ami qu’il se croyait s’être fait ? Le terrien au crâne rasé semblait être encore suffisamment conscient pour réaliser qu’il avait besoin de quelqu’un pour l'arrêter net avant qu’il ne soit trop tard.

Tout en s’avançant en se dépoussiérant, il prononça ses quelques mots avec une certaine fierté pour son ancien collègue maudit par Légion à l’époque où il était encore d’une quelconque importance :  

“Bien sûr que tu ne partirais pas sans un dernier duel. Viens, Garou. Laisse-moi d'expier de la cruauté que le Fiend a pu te montrer à ton égard !”

Ces quelques phrases commencèrent véritablement le duel entre les deux hommes qui n’auraient jamais dû se rencontrer. Du moins, pas quand le berger avait son esprit entièrement brisé par un maniaque imbu de pouvoir. Bray Wyatt se mit à courir à une vitesse déconcertante pour un homme de son gabarit avant de donner un massif coup de coude sur la tête de son ami. Après le choc initial, il attrapa son bras droit pour le tirer vers lui et avec un coup de croche-patte, l’envoyer tête la première dans le sol détruit de ses lieux à l’histoire peu admirable. Maintenant son dos à sa disposition, il se baissa pour mettre ses bras autour du corps du cadavre vivant avant  de tirer de toutes ses forces pour le soulever en l’envoyant la tête la première au sol. La cible principale n’était pas tellement le crâne que le cou qui le supportait. Dans son état, la nuque n’allait pas tenir longtemps et il allait s’en servir pour délivrer le terrien des maléfices qui le gardaient dans ce monde.

“Réjouis-toi, mec. Tu seras bientôt capable de réécrire ton histoire sans être maudit par rien, ni personne !”

Il plaça son pied sur le cou de Garou et commença à presser dessus avec de plus en plus de force avant de le retirer l’espace d’une seconde pour l’écraser davantage d’un coup simple, mais brutal. Le sol au-dessus d’eux semblait avoir tremblé de l’attaque. Était-ce le tas de débris qui avait du mal à tenir ou était-ce la puissance renouvelée du nouvel homme qui faisait écrouler le sol ?

Mais ça ne serait pas suffisant pour mettre fin à un homme aussi têtu que celui qui, autrefois, voulait devenir un monstre. Non, sinon la faucheuse l’aurait attrapé bien avant que le Fiend ou Demigra puissent avoir un quelconque effet sur lui.
Garou
Garou
Terrien
Masculin Age : 24
Date d'inscription : 26/04/2019
Nombre de messages : 161
Bon ou mauvais ? : Introspectif
Zénies : 1000

Techniques
Techniques illimitées : Surhomme | Poing élancé | Analyse
Techniques 3/combat : Coup pour coup | Puissance monstrueuse
Techniques 1/combat : Poing destructeur fluctuant

Décrépitude Empty
MessageSujet: Re: Décrépitude   Décrépitude ClockVen 18 Nov 2022 - 19:03
Comme la pluie sur son chemin, je fus fauché en un éclair par la charge du colosse. Son coude s'écrasa sur mon crâne, faisant rebondir mon cerveau dans la boîte crânienne, créant assurément un nombre important de lésions cérébrales. C'aurait été embêtant en temps normal, mais ce qui me maintenant vivace n'était plus lié d'aucune sorte à mes fonctions vitales. Ensuite, une prise brutale vint me faire rencontrer le sol dans un fracas tonitruant, et il ne fallut pas longtemps pour que mon compère ne réitère. Soulevant mon corps abimé comme un vulgaire chiffon, Bray m'envoya valser la tête la première, face contre terre. Un craquement horrible confirma la dislocation de certaines vertèbres, tandis qu'un flot sanguinolent s'échappa d'entre mes dents. Il me restait visiblement encore un peu de sang. Grognant alors qu'il continuait son assaut en m'écrasant la gorge, je tentai de me relever en redressant mes bras et bandant mes muscles. Par une sorte de réflexe de survie, hérité de quelques connaissances anatomiques, je parvins à désaxer mon cou pour que sa dernière pression ne vienne corriger en partie les dégâts causés au préalable.

"Gurk... Jolie séance de chiropractie l'ami... Un conseil, mets-y un peu moins d'entrain !"

Lançais-je d'un ton narquois avant d'agripper fermement son mollet. Sous sa chaussure, mes chairs en lambeaux laissaient désormais voir les ossements qu'il avait malmené. Usant alors d'une puissance monstrueuse bien nécessaire à lutter contre le poids du bonhomme, mes bras gonflèrent alors que l'un poussait sur le sol tandis que l'autre maintenait sa jambe. Bientôt libéré de son étreinte, je laissai son poids reprendre l'ascendant tout en me dégageant de sorte à ce qu'il ne s'enfonce dans les gravas qu'il avait soulevé. Je glissai à son contact pour lui porter un uppercut voué à lui décrocher la mâchoire, ou à défaut lui basculer la tête.

"Et si je te rendais la politesse ?!"

Profitant de la manoeuvre, j'écrasai une volée de coups hérité des meilleurs artistes martiaux, frappant sa gorge à de multiples points vitaux. Pour finir, je saisi sa pomme d'Adam entre les phalanges repliés de mon index et de mon majeur, avant d'effectuer une torsion soudaine dans un geste sadique. Les coups rendus, j'effectuai un bond en arrière pour mettre un peu de distance entre nous et lui adresser quelques mots.

"Tu semble plein de bonnes intentions mon cher Bray, mais qu'est-ce qui te permet de croire que tu peux m'aider ? On dirait que toi aussi a bien changé, aurais-tu découvert un remède pour soigner ton esprit malade ? Si c'est le cas, toutes mes félicitations... Reste que si je te dois "la vie", je n'ai pas oublié celle que tu m'as prises à l'issue de notre première collaboration !"

A ces mots, je plantais mes mains dans le sol fracassé, puis à travers un râle bestial vint soulever la roche sous nos pieds de sorte à créer une véritable pluie de gravas. La tempête était d'ailleurs si intense qu'elle parvenait aisément à emporter dans sa colère les morceaux de débris flottant. Mes bras décharnés gonflèrent à nouveau tandis que j'usais de mes forces de surhomme pour frapper de multiples cailloux et les envoyer à toute allure à la rencontre du géant. Les projectiles de fortunes résistaient plus ou moins à la pression engendré par le coup, et quelques-uns se désagrégeaient sur leur chemin, mais le résultat était là: un déluge rocheux s'écrasait contre ma cible. Enfin, armant le poing j'inspirai profondément tandis qu'un énième usage de ma puissance monstrueuse me permis d'abattre un poing élancé d'une ampleur sans précédent. La pression généré fit naître un véritable typhon face à celui qui venait pour ma vie, une démonstration de force surréaliste née des éléments déchaînés comme de la rancoeur inassumé qui sommeillait en moi. Aucun sourire narquois ne vint fendre mon visage apathique, pas cette fois, car pour la première fois lors d'un combat, alors que je me battais pour survivre, le coeur n'y était pas. Et la blessure qui le couvrait me brûlait à nouveau.
Bray Wyatt
Bray Wyatt
Terrien
Masculin Age : 37
Date d'inscription : 02/05/2018
Nombre de messages : 174
Bon ou mauvais ? : Meurs pour moi, mon frère
Zénies : 100

Techniques
Techniques illimitées : Black Out / Uranage /. Remnants Of The Shattered Past
Techniques 3/combat : Sister Abigail / Mandible Claw
Techniques 1/combat : Mentally Unstable

Décrépitude Empty
MessageSujet: Re: Décrépitude   Décrépitude ClockVen 18 Nov 2022 - 20:11
Même face à la mort, Garou avait du répondant. C’était attendu qu’un homme qui s’était battu toute sa vie pour survivre et qui avait échappé de peu à la faucheuse plus d’une fois. Un coup fatal pour un simple homme n’était qu’un passage désagréable pour Garou. Sa résilience et sa bravoure étaient véritablement admirables. C’était certainement la raison pour laquelle Bray Wyatt était revenu finir le travail : pour qu’il puisse connaître enfin la paix et redémarrer à zéro. Il avait eu cette chance, l’ancien monstre devait l’avoir également.

Son cou presque brisé n’était pas suffisant pour le libérer, même si les os étaient clairement visibles. Il se servait de sa puissance surhumaine pour pousser malgré le poids exercé sur sa nuque, à un point où l’Homme aux mille visages n’avait plus aucun choix de retirer son pied et reculer d’un pas pour éviter de tomber en arrière. De peu pour éviter l’uppercut donné avec tant de vigueur que l’air seul aurait pu laisser une marque sur le béhémoth.

L’homme maudit se lança à un assaut à son tour au cou du berger. Il subit plusieurs coups peu agréables qui coupèrent progressivement la respiration du sauveur. C’était avant qu’il puisse mettre ses mains devant le front de sa gorge pour bloquer la dernière offensive du maître d’arts martiaux avec un regard satisfait qui lui était clairement adressé. Même devant une rédemption tant méritée, Garou n’allait pas se laisser faire pour autant. C’était, dans un sens, un vrai combattant incorruptible. Ce dernier fit un saut en arrière pour certainement éviter des coups revanchards bien mérités, mais rien ne fut tenté. Bray Wyatt reprit une pose plus détendue, le temps d’écouter rapidement avec son ancien ami et de se masser sa nuque mise à dure épreuve.

Un simple rire appréciateur fut la réponse aux remarques de celui dont le cœur était littéralement transpercé par le malin. Il semblait avoir compris que ce n’était pas le même Bray qui l’affrontait aujourd’hui que celui qui l’avait accompagné au massacre de Satan City. Il n’allait pas l’excuser pourtant pour ses agissements et sa chance à voir la lumière volée durant ce temps. Tout ce que pouvait demander l’ancien visage de la terreur.

Le cadavre se lança à nouveau à l’assaut, cette fois accompagné d’une pluie de débris qui purent être de véritables balles vu à la vitesse qu’il les envoya à sa seule force brute. Le mastodonte se protégea son visage en priorité, plaçant ses avant-bras devant. Ses vêtements furent déchiquetés par le passage de chaque projectile en laissant fuir du sang par le passage de chacun. Aussitôt que la tempête s’arrêta, Bray aperçut Garou qui lui donnait l’une des capacités phares. Un véritable torrent d’air fonça vers lui. Celui qui était l’apprenti de Sœur Abigail n’eut d’autre choix que d’utiliser à son tour l’un des enseignements de la sorcière avant qu’il se fasse frapper par cette typhon de haine : Black Out !

La scène entière devint sombre, mais cette fois-ci, aucun luciole volèrent aux alentours du champ de bataille. Seulement l’obscurité la plus totale. Des bruits de pas pouvaient se faire entendre, mais elles ne semblaient pas traçables à une position désignée, certainement pas facilité par la pluie. Quand la lumière reprit ses droits sur le monde des mortels, Bray Wyatt se tenait devant son ancien collège. Il lui donna une manchette au niveau de sa gorge, puis en attrapa l’autre bras, une deuxième, une troisième et une quatrième ! Le visage de Garou allait s’ensanglantait, que ce soit de son propre sang ou de celui de son adversaire. La pluie de débris avait laissé des petites entailles sur tout le long. Pour finir cette enchaînement, il le tira vers lui une dernière fois pour lui donner un retentissant Uranage contre le sol cabossé de ce terrain. Après ce carnage, celui qui se faisait surnommé le Dévoreur de Mondes recula de quelques pas pour dire sa part de paroles.

“La vérité est que je ne suis pas encore entièrement sauvé, mon ami. Mon esprit n’est plus brisé et contrôlé par une force malveillante ou sous l’influence d’un autre, mais...”

Il se retourna avant de sortir ce qui semblait être un maillet de construction des plus normaux parmi les décombres. Il attrapa fermement l’arme improvisé entre ses deux mains

“Tu es la seule personne qui puisse comprendre, mec. J’ai changé de trajet, mais mon passé est impardonnable… mais tu acceptes ce que je suis devenu sans m’excuser des atrocités que j’ai faites. Pour cela, je dois absolument… te rendre ta chance à la rédemption que je t’ai volé à plusieurs reprises, il y a si longtemps !”

S’il devait commettre des monstruosités pour le bien de ses proches et lui-même.. Qu’il en soit ainsi ! Il se retourna soudainement en donnant un massive coup avec l’outil de chantier. Il visait clairement la trachée à découvert du mort-vivant pour achever ses souffrances une bonne fois pour toute. Une fin malheureuse, certes, mais pour une suite bien plus joyeuse et méritée pour le terrien maudit par les diables de ce monde.
Garou
Garou
Terrien
Masculin Age : 24
Date d'inscription : 26/04/2019
Nombre de messages : 161
Bon ou mauvais ? : Introspectif
Zénies : 1000

Techniques
Techniques illimitées : Surhomme | Poing élancé | Analyse
Techniques 3/combat : Coup pour coup | Puissance monstrueuse
Techniques 1/combat : Poing destructeur fluctuant

Décrépitude Empty
MessageSujet: Re: Décrépitude   Décrépitude ClockMer 23 Nov 2022 - 0:51
Cette horrible technique ne m'avait pas manqué. Tel un mauvais présage, le monde fut soudainement couvert par un voile noir et opaque, qui englouti toute la scène y compris mon attaque venteuse. La dernière fois que je l'avais vu faire usage de cette technique, je n'y avais pas survécu. Mes sens aiguisés par l'affrontement, je ne me laissais pas aller et offris le moment à mes sens. La pluie battante et le fracas de la tempête confirmait que malgré les apparences, nous nous trouvions toujours au beau milieu des ruines. Ses pas, lourds et monotones, m'informaient qu'il était en mouvement... Il était difficile de prévoir d'où allait surgir son attaque, mais le tout était de savoir quand. Je coupai ma respiration, à l'instant où il apparu. Je n'eu pas à le chercher puisque le colosse se tenait face à moi, et ne se fit pas prier pour porter sa riposte. Une série de manchettes comme j'en avais autrefois la vilaine manie s'abattirent furieusement contre ma gorge. Si il eu pu, mon souffle en aurait été coupé, et ce fut surtout quant au fait que ma tête ne reste attaché à mon corps qui m'inquiéta. Les lambeaux de chairs qui virevoltèrent à chaque impact témoignèrent de ce risque, mais mon cou tenu bon... C'est mon dos, qui à travers une prise acrobatique amorcé par le lutteur, craqua terriblement. Une côte en profita pour pointer le bout de son nez hors de ma cage thoracique, traversant mon buste suite à la violence du choc. Je serrai les dents pour retenir les potentiels organes qui souhaitaient potentiellement se faire la malle à leur tour, avant de grogner longuement en tentant de me relever, tandis que Bray s'en allait récupérer quelque chose dans les décombres.

"Voyez-vous vous ça... Heureux de l'apprendre, c'est un joli pas en avant... Tu m'diras ça t'autorise certainement pas le séjour au paradis pour autant."

Poussant un dernier râle, je parvins à me tenir sur mes deux jambes puis à toiser l'imposante silhouette qui revenait à ma rencontre, armé d'une toute aussi imposante massue.

"Voyons Bray... Comme si t'avais besoin de ç-..."

Son assaut m'interrompit, et dans un effort important je venais d'agripper l'extrémité de la masse afin d'en stopper la trajectoire. Là encore, les muscles de mes bras gonflèrent abondamment tandis que les plaies et les artères ouvertes laissaient mon sang vicié s'écouler un peu plus. Sous mes pieds, le sol se craquelait davantage, et je m'enfonçai peu à peu à mesure que le bras de fer durait.

"Grh... Encore une fois, c'est bien chic de ta part, et c'est bien d'avoir les yeux ouverts sur ses pêchés. T'es certainement pas plus rattrapable que moi l'ami, j'admire ton désir de rédemption... Mais moi... Je veux aller jusqu'au bout !"

Rugissant en proclamant ces mots, je repoussai son arme et ses bras par la même occasion, de manière à m'offrir une ouverture de choix. De là, poussé une fois de plus par mes instincts combattif, je fis appel à la technique du poing destructeur fluctuant pour abattre toutes mes forces sur chacun des points vitaux qui nichaient sur sa masse frontale. Les coups fusaient à une vitesse tel que la pluie entre nous cessa de ruisseler, un véritable dôme délimité par les gouttes fauchées se créant autour de nous. Mon dernier coup fut précédé d'une rotation complète du bassin, afin de donner un élan suffisant à repousser des mètres en arrière l'énorme carcasse de mon adversaire.

L'effort m'arracha une toux accompagnée de quelques morceaux de chairs ainsi que quelques éléments de ma dentition. Je reniflai, avant d'essuyer tout ce sang de toutes façons rapidement lavé par la pluie, et m'avancer en titubant. Ma colonne vertébrale désaxée ainsi que ma côte brisée me donnaient une véritable allure de revenant. Aussi, arrivant à proximité du barbu, j'attrapai cette dernière en le fixant de mon oeil blafard.

"Que dirais-tu si moi aussi je décidais de t'envoyer expier tes fautes là-haut ?"

Le grondement du tonnerre vint couvrir l'horrible craquement provoqué par mon geste, alors que j'arrachai ma côte pour m'en servir comme arme blanche. Arme que j'abattis tel un pieux cherchant à percer le coeur d'un vampire. Qu'il soit planté ou intercepté, j'appuyais de toutes mes forces sur l'arme cadavérique, offrant dans le même temps un rire dément à mon "sauveur" auto-proclamé. La folie pur était chose que j'avais toujours ignoré, qu'elle m'ait enfin rattrapée fut un signe évident d'une fin impatiente.
Bray Wyatt
Bray Wyatt
Terrien
Masculin Age : 37
Date d'inscription : 02/05/2018
Nombre de messages : 174
Bon ou mauvais ? : Meurs pour moi, mon frère
Zénies : 100

Techniques
Techniques illimitées : Black Out / Uranage /. Remnants Of The Shattered Past
Techniques 3/combat : Sister Abigail / Mandible Claw
Techniques 1/combat : Mentally Unstable

Décrépitude Empty
MessageSujet: Re: Décrépitude   Décrépitude ClockDim 27 Nov 2022 - 19:29
*Pourquoi te mentir à toi-même ? Pourquoi leur mentir ? Tu sais qui tu es ! Tu sais ce que tu as fait ! Accepte la vérité !*

Dans un coin de l'esprit, cette voix si vieille, mais corruptrice voyait sa douce mélodie. Pour le moment, uniquement deux personnes eurent la chance de l'entendre et c'était Bray Wyatt et son opposée extrême. Dans cette confrontation dantesque, les deux hommes s'échangèrent le mieux qu'ils avaient à une vitesse ahurissante. Garou venait déjà de passer à la vitesse supérieure en utilisant sa technique la plus dévastatrice. Le gaillard barbu était sur le point d'accepter de recevoir la punition, mais une vision naquit aux yeux des deux combattants. Un visage dans l'obscurité de la tempête les observant. Elle était verte, déformé et portant un chapeau digne d'un ancien chercheur d'or. Un [Remnants of The Sharrated Past] que les deux monstres ne pouvaient ignorer… Elle n'était que là pour un instant, mais elle était suffisante pour envoyer Bray Wyatt dans une frénésie sans nom dans la seconde qui suivit son apparition et sa disparition.

Deux doigts de Garou touchèrent le corps du béhémoth, mais ce n’était pas suffisant, loin de là. L’ancien visage de la peur attrapa son ancien camarade par la tête et le jeta brutalement sur le côté, imposant davantage de pression sur le cou. Bray Wyatt regarda rapidement dans la direction où le visage mystérieux se trouvait tout en s'agrippant les points cardinaux touchés pour rien y voir. De quoi offrir suffisamment de temps pour le combattant expert de revenir avec une arme pour le moins déconcertante : sa propre côte.

Toujours sous une rage incompréhensible, l'ancien homme voulait devenir un monstre essaya d'empaler son sauveur avec ses propres ossements. Là où le berger aurait normalement du répondant verbalement se traduisit qu'avec un regard de pure colère envers le mort-vivant. Un fragment de son passé qui refusait de mourir. Il allait le forcer à partir ! La pointe de l'os commence à rentrer dans la chair du terrien avant que ce dernier vienne bloquer brutalement le bras. Un duel de force entre le vivant et la carcasse s'imposa. Qui entre la force d'une vengeance désespérée ou celle d'une furie sans contrôle l'emportait ?

C'était au bout d'une poignée de secondes que Bray brisa le bras du zombie en deux pour mettre fin à son souci avant de s'arracher la pointe qui n'avait pas réussi à atteindre son cœur. Le sang était bien présent, que ce soit de cette blessure ou celles d'avant. Ça a été court, mais l'homme avait bien saigné face à son comparse. Il enchaîna avec d'un coup de genou retentissant dans la jambe gauche de son adversaire pour le mettre en position pour son ultime coup : briser sa nuque de ses deux mains. D'une manière similaire à ce que le Monsieur Loyal monstrueux lui avait fait subir… à l'exception qu'il lui fera dans les yeux à l'exception de le prendre en traître. Ses yeux mélangeaient étaient envahis par une haine folle, mais au moment d'exécuter le coup... un début de conscience semblait lui revenir.

Il plaça ses deux mains sur chaque côté de sa tête et força une rotation qui devrait être fatale pour un humain avec une telle puissance que la tête pouvait très bien être arraché dans sa frénésie meurtrière.
*Qui a tué le monde ? Toi !*
Garou
Garou
Terrien
Masculin Age : 24
Date d'inscription : 26/04/2019
Nombre de messages : 161
Bon ou mauvais ? : Introspectif
Zénies : 1000

Techniques
Techniques illimitées : Surhomme | Poing élancé | Analyse
Techniques 3/combat : Coup pour coup | Puissance monstrueuse
Techniques 1/combat : Poing destructeur fluctuant

Décrépitude Empty
MessageSujet: Re: Décrépitude   Décrépitude ClockLun 28 Nov 2022 - 17:53
Il résistait le bougre, il résistait ! Sa détermination était indéniable... La preuve qu'il n'était pas là simplement pour ajouter une nouvelle victime à son tableau de chasse. Fort heureusement qu'il résistait, je n'aurais obtenu aucun plaisir à disparaître bien sagement. La rage de vaincre comme la fureur de vivre que cet affrontement m'inspirait était digne de celles qui m'avaient animées tout au long de mon existence. Peu importait si mon corps était en morceau, tant qu'au fond je restai entier.

"Et bien mon gros, ça t'intéresse pas de crever ?! Tu veux pas m'accompagner ?!"

Quelque chose s'était manifesté durant notre rixe, au coeur de la tempête, quelque chose qui l'avait rendu furieux. La lueur meurtrière qui luisait au fond de ses prunelles était semblable à celle du Fiend. Avait-il réellement rompu avec son passé ? On n'y parvient jamais réellement...

La pointe de mon arme osseuse s'enfonçait doucement en quête de son objectif, jusqu'à ce qu'il n'en décide autrement. Ranimé par sa rage, le colosse me brisa soudainement le bras droit comme s'il s'agissait d'une vulgaire brindille. La douleur était largement absorbée par la malédiction, mais mon expression faciale se dégrada naturellement à la vue du membre déchiqueté. Je grognais, déployant sans attendre une gauche féroce en guise de coup pour coup, visant la tête du bonhomme. Si elle sembla faire mouche, ce n'est pas même d'un centimètre que bougea le solide gaillard, en profitant plutôt pour décrocher un coup de genou assez puissant pour briser cette fois-ci ma jambe gauche. J'eus à peine le temps de me rendre compte de la mise hors service de mon membre inférieur que mon adversaire m'agrippa fermement la tête.

Une prise que je reconnu aisément. Un rictus résolu, presque nostalgique, déchira ainsi mon visage cadavérique.

"Je reconnais bien là ton style..."

Malgré tout, je résistai autant que possible à la pression qu'il exerçait furieusement sur ma nuque. Son but était clairement de me mettre ne morceau, mais cela serait-il seulement suffisant pour me tuer ? Ses pouvoirs avaient beau s'effriter au rythme de mes chairs, je continuai de subsister malgré les dommages mortels infligés à mon corps. La réponse était simple, elle était après tout la cause principale de mes maux. Ce n'est pas mon corps qu'il convenait de briser, mais ma volonté.

Dans un ultime effort, alors que je peinai à offrir de mon unique bras une force opposée suffisante à contrer sa prise, je poussai sur ma jambe viable afin d'approcher ma tête de la sienne. Alors que mes cervicales craquèrent horriblement, se retrouvant dans un état similaire à mon dos et mes membres disloqués, j'infligeai une morsure féroce à la gorge du barbu. Mes crocs se plantèrent jusqu'au sang, et mes yeux livides se crispèrent dans un forme prédatrice tandis que je baragouinais quelques mots incompréhensibles, la gorge broyée et étouffée par le flot sanguinolent, mêlé du sien et du miens, qui s'y déversait.

La moelle épinière écrasée, aucun signal nerveux n'atteignit plus les quelques membres qui auraient pu bouger. Ils étaient de toutes façons bien trop peu désormais pour offrir une résistance digne de ce nom au béhémot qui venait de m'écraser de sa force herculéenne. L'étreinte de ma mâchoire sur sa chair, en revanche, était la dernière chose sur laquelle j'avais encore une influence. Aussi, après un moment, je décidai de lâcher prise, lui laissant une belle marque ensanglantée ainsi que quelques dents en souvenir. Alors, mon corps inerte s'écrasa lamentablement aux pieds du bourreau. Là, face contre terre, incapable de contempler le ciel que je sentais pourtant s'éclaircir au dessus de nous. La tempête s'était calmée. Mes lèvres décharnées se mouvèrent maladroitement.

"C'était... Une sacrée... Aventure..."

Un rayon de soleil vint réchauffer mon corps, comme appel des cieux à ma carcasse trop usée. Un "il est temps" que j'avais si longtemps ignoré.

"Je... Te ferais... Une place... Là-haut... Mon pote..."

A travers une vapeur noire, putride, je pouvais sentir la malédiction se dissiper, une douleur atroce se réveiller, si tôt apaisée par mon esprit s'élevant. Alors la voilà, la mort sans cesse repoussée, c'était plus doux que je ne l'eu pensé.
Bray Wyatt
Bray Wyatt
Terrien
Masculin Age : 37
Date d'inscription : 02/05/2018
Nombre de messages : 174
Bon ou mauvais ? : Meurs pour moi, mon frère
Zénies : 100

Techniques
Techniques illimitées : Black Out / Uranage /. Remnants Of The Shattered Past
Techniques 3/combat : Sister Abigail / Mandible Claw
Techniques 1/combat : Mentally Unstable

Décrépitude Empty
MessageSujet: Re: Décrépitude   Décrépitude ClockMer 30 Nov 2022 - 0:48
Même avec un membre en moins, il continuait à se battre sans cesse. Même avec son corps qui commençait à pourrir, il montrait la raison pourquoi il ne devait plus être sous l’influence démoniaque du Fiend. Il n’était pas un lâche, il était un véritable héros qui avait choisi le mauvais camp. Bray Wyatt devait remédier à cela. Dans sa folie, son objectif restait le même. Redonner un nouveau départ à son cher ami.

Alors qu’il prit une gauche digne des plus grands dans la poire, le béhémoth plia d’un genou sous le choc. Il était à la même hauteur, les yeux plantés dans l’un de l’autre. Entre camaraderie et animosité, ses deux hommes avaient tant traversé. La frénésie du berger continua de plus en plus belle, mais dans le plus profond de son âme, de la tristesse se ressentait. Il était la raison de ce conflit. Malgré tout, il ne sentait pas de culpabilité ou de remords : il devait y mettre fin comme il avait débuté.

La morsure brutale de Garou sur son cou le fit grogner de douleur. Il ne pouvait pas faire davantage. Était ce suffisant pour que le balourd ne lâche prise sur la tête de sa cible ? Il ne fallait pas connaître l’ancien visage de la terreur pour y croire. Il bougeait pour s’assurer que ses deux mains qui brisèrent la nuque de celui qui s’appelait le monstre ne signaient pas sa fin également. Le sang des deux se mêlaient comme un dernier échange symbolique entre les combattants.

Quand les derniers nerfs de la nuque de Garou se brisèrent, il lâcha enfin son emprise mordante sur la sienne. Bray Wyatt fut forcé de bloquer la sortie sanguinolente avec sa main tout en observant le corps de son plus proche allié tombait la tête la première contre le sol. L'exécuteur se tenait devant lui alors que le mourant lâcha ses dernières paroles. Enfin…

“Elle n’est… Pas finie, mon ami… Tu vas pouvoir… Réécrire ton histoire… Sans nous…”

*Réveille toi ! Arrête de te mentir ainsi ! Tu sais la véritable raison pour laquelle tu l’as fait. Aucune illusion y changera.*

“Tu reviendras… Comme moi… Au plaisir de te revoir… En héros…”

Le temps que celui qui fut un temps aurait ri hystériquement face à la mort ou l’aurait pleuré à jamais restait de glace. Il regardait le corps de son camarade être enfin libéré de la malédiction qui lui avait été infligée par le clown indestructible.  Pas une larme, pas un sourire. Simplement un soupir mêlant douleur et soulagement. Garou n’aurait pas une tombe, il reviendra suffisamment tôt pour redonner à ce monde son prestige. Non, la seule chose qui serait laisser de cette scène était du sang une fois que la pluie aurait fini.

Dans un dernier moment de respect envers son ami qu’il venait de brutalement tuer, l’homme fit disparaître son corps avec lui dans l’obscurité dont il savait encore maîtrisé malgré ses liens rompus avec Sœur Abigail. Il avait un autre endroit à aller pour survivre le dernier coup de son partenaire qui aurait pris tant de vies autrement.

Ainsi conclut ce chapitre de leur histoire. Peut-être le dernier ? Qui sait…?
Contenu sponsorisé

Décrépitude Empty
MessageSujet: Re: Décrépitude   Décrépitude Clock
 
Décrépitude
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RPGDBZ :: RPG :: Terre :: Zones désaffectées-