Le Deal du moment : -40%
TOSHIBA 55UA4B63DG – TV LED 4K UHD ...
Voir le deal
369.99 €

Partagez
 

 Les derniers feux de l'apocalypse [PV]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Misha
Misha
Féminin Age : 242
Date d'inscription : 05/01/2020
Nombre de messages : 163
Bon ou mauvais ? : Bon

Les derniers feux de l'apocalypse [PV] Empty
MessageSujet: Les derniers feux de l'apocalypse [PV]   Les derniers feux de l'apocalypse [PV] ClockMar 6 Sep 2022 - 18:06


Le fléau que représentait Cabba n’était pas la conséquence du traumatisme qu’il se constitua lors du plus cruel jeu du diable mais bien la résultante d’une sombre manipulation. Bien que biologiquement défunt, l’âme du malin subsistait parmi les mortels, comme un cauchemar que l’on ne saurait oublier. Et comme toute mauvaise légende, il survivait aux siècles à travers la mémoire des Hommes. Chaque fois de son nom était prononcé, il gagnait en existence et récupérait une infime partie de ce qui faisait de lui un être entier. Mais un tel procédé ne lui autorisait qu’une vague survie, un sursaut de présence qui n’atteignait pas le dixième de ce qu’il eut été par le passé. Ainsi donc, il n’était plus qu’un fragment, une pâle et vide copie de son original qui fut si grandiose de mal.

Le seul moyen de lui restituer son être était de reconstituer manuellement son âme, en combinant ce qu’il restait de ses mémoires, ses désirs et ses pouvoirs en un même endroit. Dès lors réunion, l’intense détermination du malin le ressusciterait littéralement sur place. Une manipulation magique qui n’était possible qu’auprès d’esprits particuliers comme le sien ; des psychés intimement liées à l’immatériel ayant transcendées la notion de mortalité.

Il devait revenir, car il était un élément essentiel de la lutte contre les dieux. Toute sa vie, Demigra n’avait eu de cesse de s’opposer au régime du grand prêtre. Que ce soit intentionnel ou non, il était la meilleure arme dont Towa pouvait rêver en ce jour : Suffisamment puissant et résistant pour occuper la haute société angélique. Cette distraction pouvait offrir à la magicienne le temps dont elle avait besoin pour ses propres manigances, lesquelles étaient invariablement profitables au commun des mortels. Elle devait le libérer pour sauver le monde, elle priait pour ne pas commettre une grossière erreur en ramenant celui qui l’avait manipulé par le passé. Mais elle se rassurait en se rappelant avoir grandie, elle n’était plus la même qu’auparavant, elle ne se laisserait plus envouter par le diable.

Un portail se manifesta sur la route de Cabba, quelque part à l’écart de la cité. De cette manifestation magique jaillie la succube, une connaissance millénaire de Demigra qu’il aurait pourtant du mal à reconnaître. En effet, le successeur spirituel de Mechikabura n’avait jamais eu le plaisir de rencontrer Misha, l’ange au service d’Auros. Fort heureusement, le style de la sorcière demeurait un tant soit peu reconnaissable : De son physique à son style vestimentaire léger se dégageait une personnalité atypique. Néanmoins, qui sait quelle partie du malin hantait le corps du saiyan tourmenté ? Peut-être ne reconnaissait-il même pas la séraphine.

Ça n’avait pas d’importance, tout ceci allait bientôt lui revenir.

Elle zieuta avec une certaine satisfaction l’originaire de l’univers 6, remarquant immédiatement que l’essence du sorcier roux avait pris le contrôle de ses moindres mouvements.

« Te voici, Demigra. »

Elle s’approcha lentement de l’épéiste paranoïaque.

« Je suis venue te rendre ce qui t’appartiens. »

De sa main gauche, Towa matérialisa une pierre flottant à quelques centimètres de sa paume. Le rocher était de taille moyenne, un peu plus d’un demi-mètre de haut, totalement noir. Ce minerai était incontestablement maudit : il dégageait un ki maléfique dont la noirceur était indescriptible tant elle était dantesque. Il s’agissait du mal absolu qu’était devenu le diable au fil des âges. Elle libéra l’artefact qui se maintenait en l’air par sa propre force gravitationnelle, conséquente à sa puissante magie démoniaque.

Elle recula de quelques pas pour laisser feu Cabba observer l’objet et, elle l’espérait, se l’approprier.

« Ton esprit est confus, perdu et incomplet. Saisis-toi de cette pierre, et toute la vérité te sera révélée. »

Elle lui susurra à l’oreille la phrase suivante.

« Tu seras à nouveau toi-même. »


Il ne lui restait plus qu’a faire le premier, seul et unique pas le séparant de son triomphal retour.

Demigra
Demigra
Demon
Masculin Age : 26
Date d'inscription : 22/11/2015
Nombre de messages : 381
Bon ou mauvais ? : Chaotique Mauvais
Zénies : 1220

Techniques
Techniques illimitées : Chaînes du temps, Illusion, Flèche assaisonnée
Techniques 3/combat : Brèche temporaire, Influence démoniaque
Techniques 1/combat : Corruption maléfique

Les derniers feux de l'apocalypse [PV] Empty
MessageSujet: Re: Les derniers feux de l'apocalypse [PV]   Les derniers feux de l'apocalypse [PV] ClockJeu 22 Sep 2022 - 22:45
« Je dois... continuer. »

Après avoir anéantie la capitale du Sud, Cabba n'avait plus rien à faire ici. Démuni de ses anciens souvenirs, ses pensées emmêlées, le pauvre bougre se laissait maintenant guidé vers une justice aveugle et dangereuse, condamnant le monde entier dans sa chute. Si a souffrance doit disparaître avec l'Homme alors qu'il en soit ainsi. Adieu à la vie et bienvenue dans la mort. Cette âme éteinte ne pouvait trouver satisfaction ailleurs que dans sa funeste libération... mais alors qu'il était en route vers sa prochaine destination, futur lieu de désolation, quelque chose survint. Tandis qu'il survolait l'océan pour rejoindre la Capitale du Nord, une apparition soudaine comme une tâche dans les nuages, l'avait stoppé dans son envol. Ce n'était ni un oiseau, ni un avion mais... un démon. Ses traits angéliques ne peuvent tromper ceux qui ont vécu l'horreur : l'esprit oubli, le corps se souvient.

« Allez vous-en ! »

Délivrant l'épée de son fourreau, le justicier corrompu se mit en garde. Le ton sérieux de sa voix ne trompait en rien ses émotions. Il était terrorisé... mais par qui ? S'agissait-il de cette mystérieuse inconnue ou bien de ce qu'il était enfin devenu ? Comment répondre à une telle question lorsque deux monstres se tiennent l'un face à l'autre ? Là haut dans le ciel, au delà de la mer, nul ne pourrait témoigner de ce qui allait se dérouler. Ironiquement, chacun se souviendra bientôt et avec précision d’où il se trouvait et de ce qu'il était en train de faire en cet instant. Les dents serrés, la peur au ventre, l’agressivité dans le regard... tant de petits détails qui traduisaient la détresse du guerrier perdu. Il voulait juste rentrer chez lui... mais son histoire était déjà finie.

« Te voici, Demigra. »

« Encore ce nom... »

Il ne rendit point les salutations. Jusqu'à présent et malheureusement, chaque personne ayant fait mention de ce patronyme après sa rencontre s'est avéré être un ennemi. En était-elle-un, elle aussi ? Comment est-ce que cela pourrait être autrement. Après-tout, elle se dressait sur son chemin ! Tenant fermement la poigne de son épée, le saiyan n'attendait rien de plus que le bon moment pour attaquer, trouver une ouverture et enfin se débarrasser de cette femme qui lui faisait obstacle. Plus vite en aurait-il terminé avec elle, plus vite pourrait-il reprendre sa mission. Oui, c'est ça. Pourquoi s'embêter à l'avertir ? Ça irait beaucoup plus vite si elle mourrait comme tous les autres, non ? Une mort simple et rapide pour tout le monde, n'était-ce pas ça, la solution la plus facile ? Ces quelques pensées volatiles, produits de ses idées noires, lui avaient traversées l'esprit... jusqu'à ce que cette inconnue finisse par annoncer la raison de sa venue.

« Je suis venue te rendre ce qui t’appartiens. »

« Quelque chose... qui m'appartiens ? »

On voulait encore lui tendre un piège ? A quoi bon ? Il n'avait déjà plus rien. Qu'est-ce que cette étrangère pouvait bien lui rendre ? Pourquoi l'avait-elle appelé par ce nom que les gens maudissait tant ? La curiosité de son interlocuteur s'est avérée plus forte que son agressivité. Plutôt que de se lancer dans une nouvelle joute contre une autre de ces personnes qui semblaient en savoir davantage que lui sur son passé, c'est non sans garder son arme qu'il se tut pour écouter. Si cette si charmante personne était vraiment venue pour lui apporter quelque chose alors quoi que cela puisse-être, elle avait tout intérêt à rendre cette conversation pertinente, sans quoi l'épéiste verra cela comme de la perfidie et n'hésiterait pas à souiller de nouveau sa lame. La laissant pour le moment s'approcher, l'originaire du sixième univers eut néanmoins l'intelligence de conserver une distance de sécurité en se tenant éloigné à plus d'un mètre d'elle et... de cette chose, qu'elle lui présentait.

« Ton esprit est confus, perdu et incomplet. Saisis-toi de cette pierre, et toute la vérité te sera révélée. »

« Qu'est-ce que c'est ? »

Pouvait-il seulement la croire sur parole ? Après tout, elle ne lui avait même pas donné son nom. En qui pouvait-il faire confiance dans cette maudite dimension ? Il en avait oublié jusqu'à son propre foyer alors, cette pierre, que pouvait-elle bien lui faire ? Après tout ce temps passé à chercher sans ne jamais rien trouver, le déchu ne voulait pas encore se risquer à saisir un énième faux espoir alors qu'il était déjà au fond du gouffre mais si... oui, il ne pouvait pas s'en empêcher. Il y avait encore cette lueur dans les ténèbres. Celle à laquelle on ne peut s'empêcher de s'accrocher, tel un vulgaire poisson appâté par l'hameçon du pêcheur. « Mais si... », « Mais si... », mais si quoi ? Si ça pouvait marcher ? Réfléchis, Cabba ! Si c'était aussi simple que cela, pourquoi as-tu échoué en essayant ? Après tout ce qu'il se passait, crois-tu encore aux miracles ?! Personne ne viendrait jusqu'à toi pour t'offrir ce que tu as recherché tout au long de ta nouvelle vie, sur un plateau d'argent !

« … ?! »

Reporter son attention sur cette pierre noire aura finit par lui faire baisser sa garde et pourtant... la dame venue d'ailleurs n'essaya pas d'en profiter pour l'attaquer. Plutôt que cela, elle lui susurra ces mots là :

« Tu seras à nouveau toi-même. »

« De nouveau moi-même, hein... ? »

Elle aurait pu s'en prendre à lui si elle l'avait voulue et puis... ça ne coûtait rien d'essayer, non ? Au moindre doute, à la moindre chose bizarre, il lui suffirait de broyer cette pierre entre ses mains dans le pire des cas, non ? La tentation était trop forte. Au grand plaisir de cet ange venue des enfers, son interlocuteur ravala sa salive et s'approcha doucement du caillou lévitant juste devant lui. Il y tendit sa main libre, s'en saisit puis... l'inévitable se produisit.


« Je ne ressens aucune différen-.. argh ?! »

BA-BOUM


« Qu-qu'est-ce qui m'arrive... ? »

BA-BOUM


Le joyau de l'épée luisit alors la pierre se vaporisa pour laisser place à un petit nuage noire. D'infimes résidus aussi minuscules que les cendres d'un volcan se réunirent autour de l'être tourmenté avant de se faufiler à toute vitesse dans son gosier, arrachant un cri de douleur à ce maudit voyageur.

BA-BOUM


A défaut d'avoir obtenu les pièces manquantes du puzzle de sa mémoire, il est parvenu à obtenir celles d'un autre. Plongé une nouvelle fois dans les ténèbres, Cabba devait faire face aux souvenirs de son infâme tortionnaire. Ironiquement, c'est sous un tout nouvel angle qu'il y vit les moments oubliés de son passé. Choses que derrière lui il devait laissé. A chaque seconde passée, sa personnalité et sa mémoire se faisaient reformatées pour convenir à l'image d'un nouvel hôte. Bien sûr, un tel procédé ne pouvait être réalisé sans douleur, même pour un saiyan. C'était si atroce qu'il aurait pu supposer que sa tête allait exploser. Hurlant tel le condamné qu'il était, le pauvre fou essaya tant bien que mal de se ressaisir, donnant parfois de vains coups d'épées dans le vide, cherchant désespérément à éloigner un ennemi invisible...

BA-BOUM BA-BOUM


« AAAAAAAAAAAAAAAAARGH ! »

Spoiler:

BA-BOUM BA-BOUMBA-BOUM BA------------------------


Mais le mal était parfois insaisissable et celui ne prenait pas toujours forme. Tout comme les rouages d'une horloge, celui-ci ne pouvait être supprimer sans arrêter la machine avec lui. Ainsi soit-il alors, si le mal devait faire partie intégrante de notre réalité, puisse le diable l'incarner une fois encore. Dans un dernier sursaut de lucidité, celui dont l'âme a été consumée versa ses dernières larmes en guise d'adieu à la personne qu'il a été. Lorsqu'il rouvrit les yeux, ses pupilles illuminées d'une couleur orangée et flamboyante, annoncèrent le retour de celui qui n'aurait jamais du paraître.

-------BOUM.


« Enfin... »

Le fléau renaissant prit un court instant pour se contempler, humer l'air et ressentir la brise du vent contre sa peau. Qu'il était bon de revenir, qu'il était bon d'être en vie. Maintenant libéré de ce long calvaire, le diable glissa tout doucement une main contre son nouveau visage puis adressa enfin son d'attention à cette vieille amie qui ne put lui offrir meilleur cadeau que celui de sa propre résurrection. Un large sourire se dessina sur ses lèvres lorsqu'il la vit sous son meilleure jour. Elle n'était plus la simple régente des enfers qu'il avait connu avant son trépas, non. Il pouvait la sentir, cette différence, accumulation d’expériences et de connaissances. Quoi qu'elle ait vécue, Towa avait radicalement changé. Osons seulement espérer que cet univers n'ait pas trop influé ses pensées au cours de cette longue absence.

« ... je suis LIIIIIBRE ! »

Écartant les bras tel un oiseau déployant ses ailes, le Malin libèra son aura à tel point que le ciel fut coloré d'un rouge sang, aussi sombre qu’inquiétant. C'était bien là le signe de son grand retour, adressé à tout ceux qui n'avaient pas oublié son nom au fil des années. Le visage illuminé d'un large rictus, il regarda l'ex-démone droit dans les yeux et lui adressa quelques mots tandis qu'il replaça les mains le long de son corps.

« Tu as toute ma gratitude, Towa. Cela n'aurait pas été possible sans toi. » reconnut-il.

C'était vrai, elle avait instigué tout ça mais dans quel but ? Quoi que cette sorcière ait en tête, le retour du dieu-démon ne pouvait rien amener de bon. Envisageait-elle vraiment de faire de lui un allié, comme il le fut par le passé ? Cette option n'était pas à exclure du tant que ses objectifs concordaient avec ceux du magicien à la crinière rouge. Cela étant dit, il aurait été fou de penser un jour pouvoir le contrôler.

« A présent, je n'ai plus besoin de cette épée ridicule. » affirma t-il en la jetant.

Après s'en être débarrassé comme s'il s'agissait d'un vulgaire déchet, il décrocha son fourreau et le jeta derrière lui, laissant ces équipements traverser le ciel pour retomber jusqu'au profondeur de l'océan... ou sur un petit îlot désert. Dans un cas comme dans l'autre, cela importait peu pour lui. Ce phylactère avait joué son rôle et il n'en avait plus aucune utilité dans l'immédiat. Désormais, il était grand temps pour nos démons réunifiés de se tourner vers l'avenir.

« Et Bien, je devine que l'on ait des choses importantes à se dire, non ? Ne gaspillons pas notre temps ici, veux-tu ? »

Cette proposition s'ensuivit d'un rire sinistre. L'énergie maléfique qui se dégageait de sa personne ne mentait pas. Même après tout ce temps, c'était véritablement lui : tout comme ses objectifs, Demigra est bel et bien resté le même qu'il fut jadis.


Qu'as-tu fais, Towa ?
Misha
Misha
Féminin Age : 242
Date d'inscription : 05/01/2020
Nombre de messages : 163
Bon ou mauvais ? : Bon

Les derniers feux de l'apocalypse [PV] Empty
MessageSujet: Re: Les derniers feux de l'apocalypse [PV]   Les derniers feux de l'apocalypse [PV] ClockVen 23 Sep 2022 - 10:26


Celui qui fut Cabba n’était qu’un animal en cage, blessé et conscient du caractère funeste de son destin. Une ombre nostalgique d’une époque dont il n’avait même plus connaissance. Que serait-il devenu si Misha n’était pas intervenu ? L’influence qu’exerçait le malin sur son esprit aurait fait de lui un spectre à la recherche de la moindre once de satisfaction. Mais sans savoir qui il était, le saiyan n’aurait jamais pu atteindre ce but, devenant sans le vouloir le chevalier de la mort du diable. Car tel était le projet qui lui avait été dicté en récompense de son manque d’humanité lors de son aventure à la Chutelière IX. Mais le sort que lui réservait la séraphine n’était guère plus enviable : le sacrifice complet de soit au profit du parasite ayant détruit son existence.

Elle ne pouvait pas faire autrement, elle avait besoin de lui.

Le guerrier tourmenté pouvait donner l’impression de résister, il n’en était rien. Son avenir était déjà tracé, intimement lié à la pierre dont il ne pouvait détourner le regard. Cet objet magique était la porte de sortie qu’il convoitait depuis quelques années déjà, celle qui mettrait fin définitivement à son calvaire en brisant le lien maudit qui l’unissait à Demigra. Lentement, la garde de son arme s’abaissa, la curiosité malsaine dont il était victime prit le dessus et il s’approcha lentement de la pierre d’âme. Aucun être intelligent n’aurait imaginé que la toucher soit salvateur d’une quelconque manière. Malgré tout, l’esprit malade de Cabba était perdu dans un marasme de pensées confuses le poussant aux pires décisions.

Et quand il eut touché l’artefact, le malheureux fut pris d’une douleur aussi vive que singulière : celle d’une personne prenant le pas sur une autre au sein de sa personnalité. Ce sont nos souvenirs qui forgent ce que nous sommes, nos expériences nous permettent de savoir comment appréhender le monde. En revêtant la mémoire du malin, l’ami de Scalio disparaissait, inondé par des millions d’années du joug infernal de son invité spirituel. Que représentait maintenant la vie de Cabba dans son propre corps ? 0.01% du total dans le meilleur des cas, il était insignifiant. Lors de cet effroyable processus, Towa fut spectatrice du dernier combat du natif de Salada. En larmes, il comprenait son erreur et tentait de combattre l’océan de ténèbres qui l’enivrait lentement. La succube ne tirait aucun plaisir de cette mise à mort, elle le faisait par pure nécessité, car c’était le mieux à faire pour combattre les suppôts du grand prêtre.

Et c’est après quelques secondes de gesticulations que le nouvel hôte du diable fut enfin immobile et silencieux, la tête braquée vers les nuages.

Le processus avait-il fonctionné ? Était-ce ainsi qu’il devait se comporter ? Peut être que ce n’était que la conséquence, fort temporaire, de l’intense bataille que venait de se livrer les âmes concurrentes. Afin d’en être certain, la magicienne interpela l’être maudit.

Les derniers feux de l'apocalypse [PV] 1
Les derniers feux de l'apocalypse [PV] 2
Les derniers feux de l'apocalypse [PV] 3
Les derniers feux de l'apocalypse [PV] 4
Les derniers feux de l'apocalypse [PV] 5
Les derniers feux de l'apocalypse [PV] Misha_retrait2
Les derniers feux de l'apocalypse [PV] Qspojdkf
Les derniers feux de l'apocalypse [PV] 8
Les derniers feux de l'apocalypse [PV] 9

Elle devait combattre le mal que représentait les anges par tous les moyens.

Constituer un monde libre et utopique ou chacun aurait une chance égale à celle de son voisin.

Un univers ou les âmes ne sont pas manipulées par des instincts primaires incontrôlables.

Sauver le monde, pour eux, pour elle, pour tout ceux qui sont déjà partis.

Elle serrait les poings autant réellement que mentalement, fermant son esprit afin qu’il ne soit pas influencé par les ondes maléfiques qui jaillissaient du malin. Mais qu’il était difficile de s’en protéger… Demigra libérait son incommensurable puissance, projetant une aura une obscurité sans égale dans la région entière. Dès qu’il eut affiché son Ki, la végétation alentour vint immédiatement dépérir tendit que le ciel prit une teinte carmine. Il était libre, affichant une joie que même un être comme lui ne pouvait contenir. Il jeta son épée à qui la voudra, cette lame dans laquelle il fut enfermé pendant tout ce temps, presque trois ans.

Il était euphorique mais réaliste, il comprenait que la Terre n’était pas un endroit tranquille, pas assez pour qu’il puisse profiter paisiblement de ses nouvelles acquisitions. Il ne tarda pas à le faire comprendre à son alliée. Elle acquiesça naturellement, ils devaient partir au plus vite avant que Scalio et sa bande ne rappliquent. Elle matérialisa un portail à ses côtés, assez vaste pour que feu Cabba puisse y déambuler joyeusement. La sorcière attendit patiemment que le saiyan passe pour faire de même, brisant au passage le bouclier invisible qu’elle avait secrètement installée dans la région. Il s’agissait d’une sphère qui empêchait quiconque d’extérieur à la scène d’observer l’intervention de Towa. Qu’il aurait été dommage qu’un paysan prenne une vidéo des manigances de l’ange pour ensuite l’envoyer à Scalio. Elle devait absolument conserver sa couverture, elle avait besoin de l’insurrection et de Demigra pour mener à bien son projet.



Contenu sponsorisé

Les derniers feux de l'apocalypse [PV] Empty
MessageSujet: Re: Les derniers feux de l'apocalypse [PV]   Les derniers feux de l'apocalypse [PV] Clock
 
Les derniers feux de l'apocalypse [PV]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Les Derniers feux de l'Apocalypse
» HRP Les Derniers Feux de l'apocalypse
» RP FlashBack "Les derniers feux de l'apocalypse"
» [Préludes] Premiers feux de l'Apocalypse
» Derniers verres [PV]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RPGDBZ :: RPG :: Terre-