-40%
Le deal à ne pas rater :
TOSHIBA 55UA4B63DG – TV LED 4K UHD 55 » à 369,99€
369.99 € 620.54 €
Voir le deal

Partagez






Dernière édition par Chronoa le Mer 14 Sep 2022 - 10:09, édité 1 fois
 

 Les flammes de la vengeance [Quête alternative 3]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Chronoa
Chronoa
PNJ
Féminin Age : 83
Date d'inscription : 19/10/2018
Nombre de messages : 104

Les flammes de la vengeance [Quête alternative 3] Empty
MessageSujet: Les flammes de la vengeance [Quête alternative 3]   Les flammes de la vengeance [Quête alternative 3] ClockSam 16 Juil 2022 - 14:44


Les flammes de la vengeance [Quête alternative 3] E80c46eb02b5ece97076d6189ee2b5ed


767… 120 kilomètres à l'est de la Capitale du Nord


La pièce entière était plongée dans une obscurité intense, lugubre, si prononcée qu’il était impossible d’y avoir le moindre point de repère. C’était bien normal, le laboratoire du docteur Gero était dissimulé sur le flanc d’une montagne, caché à la vue de tous par une immense porte blindée d’un alliage mythril et de tibérium enrichi. Mais si cette composition indéniablement solide inspirait la confiance et la sérénité, son propriétaire demeurait affolé, pressé par l’arrivée imminente des Z-warriors au sein de son domaine. Il savait pertinemment que la protection que lui offrait sa cachette ne saurait-être éternelle et que sans aide, il finirait en pièces détachées. Le scientifique appuya sur un interrupteur qui illumina immédiatement la pièce entière, activant quelques générateurs qui tirèrent de leur sommeil certaines machines qui reprient ironiquement vie. Une vie de vrombissements provoquant l’illumination de boutons lumineux digne des plus grands dessins animés de science-fiction. La salle était remplie de d’ordinateurs bruyants, de bidons, de paillasses destinées à la conception de pièces complexes et, finalement, de plusieurs capsules. Il s’agissait d’un ensemble de cercueils mécaniques numérotés de 1 à 22 disposés aléatoirement au sein de l’atelier.


En tant que savant, Gero savait pertinemment que dans ces cuves se reposaient un grand nombre de projets, tous plus instables les uns que les autres. Néanmoins, il ne pouvait pas tous les réveiller en même temps pour des raisons pratiques. Il était difficile de contrôler plus de deux cyborgs en même temps, chacun d’entre eux disposaient de personnalités propres et d’ambitions personnelles. Malgré ses nombreux efforts, jamais le docteur n’était parvenu à soustraire la totalité de l’auto-détermination d’un être, C-19 n’avait pas fait exception à la règle alors qu’il était totalement artificiel.


Il se dirigea alors vers les capsules numérotés « 17 » et « 18 », l’air dépité.


« Si j’avais une autre solution, je n’aurais certainement pas choisi de vous réactiver, vous deux. »


Pestât-il face aux cuves dont les baies vitrées permettaient de découvrir le visage de deux adultes : Une femme et un homme dont la ressemblance était frappante.

« J’espère qu’ils sont calmés, ils sont ma seule chance de survie… »

Monologuait-il en abaissant son regard vers la télécommande qu’il tenait de son seul bras valide. En effet, lors de son affrontement contre Piccolo, il avait perdu un membre. Si ses créations jouaient les rebelles, il pourrait les désactiver avec ce dispositif radio. Il pressa le bouton annexe au caisson N°17, chose qui libéra le premier individu. L’humain artificiel devait avoir 20 ans tout au plus, sa chevelure sombre mi-longue tombait jusqu’au menton. Il était habillé comme n’importe quel voyageur du continent nord, ce qui laissait supposer que ce jeune homme avait vécu une vie civile ordinaire précédent sa transformation.


Le même spectacle se répéta pour la cuve N°18, libérant une cyborg aux cheveux d’or vêtue de manière tout aussi banale. Les seuls éléments permettant d’identifier ces deux machinations comme des inventions de Gero était la présence du symbole « RR » inscrit sur le haut de leurs tenues respectives.


Le docteur recula de quelques pas, tenant fermement son contrôleur au cas ou ses serviteurs tenteraient quoi que ce soit contre lui. Il l’avait immédiatement remarqué : le regard insistant de 17 braqué sur la télécommande. Il valait mieux garder une certaine distance, si jamais il la perdait, nul doute que les jumeaux deviendraient inarrêtables. Il allait donc tenter la courtoisie en complimentant le garçon.


« Tu m’as l’air… en forme, N°17. »


Balbutiât-il en singeant un semblant de sourire.


« Bonjour, maître Gero. »


« Bonjour, maître Gero. »


Répondirent en cœur les deux androïdes d’un ton aussi monocorde que possible.
Il n’en fallait pas plus pour que le flegmatique savant baisse sa garde, il s’imaginait à l’abri de toute trahison.


« Bien ! Vous allez maintenant m’obéir et écouter attentivement. »


Il se tourna alors vers sa porte blindée, celle par laquelle il était entré dans le laboratoire. Un capteur indiquait que plusieurs formes de vie puissantes se rassemblaient face à la caverne, très certainement les alliés de Trunks.


« Très bientôt, des amis de Son Goku vont arriver… »


GROOOM !



Le portail venait de subir une puissance secousse qui fit trembler le repaire tout entier ! Pas de doute, les Z-warriors étaient sur le point d’entrer !


« Ces imbéciles sans peur ! Ils vont le payer ! »


Il se retourna alors prestement vers ses créations.


« Préparez-vous à les écraser ! »



ZINC !


A cet instant, C-17 aurait dû profiter de la tension ambiante pour saisir la télécommande de son prétendu maître et la détruire. Cependant, une machine proche poussa un crépitement électrique qui vint le distraire. Un détail qui semblait sans importance mais qui allait tout gâcher car cette occasion de tromper Gero était peut-être la dernière.


L’engin source du problème était une capsule similaire à celle dans laquelle se trouvait il y a peu 17 et 18.


« Qu’est-ce que c’était ? Occupez vous des gens dehors, moi je vais regarder ce qu’il ne va pas avec cette cuve. »



« Oui, maître Gero. »


« Oui, maître Gero. »



La porte détona alors, détruite par un kikoha provenant de l’extérieur, cette explosion provoqua un panache de fumée qui laissa rapidement les deux groupes se découvrir.


D’un côté, Tienshinhan, Krillin, Piccolo, Trunks et Vegeta tendit que de l’autre côté se tenait C-17, C-18 et le docteur Gero.


Le prince des saiyans pris les devants, l’air aigri quoique satisfait de découvrir le visage de ces fameux humains artificiels.


« Trunks, ce sont bien ceux-là qu’on recherche ? »


« Oui, c’est eux ! »



Répondit son fils avec une certaine angoisse. Il avait parfaitement conscience de la différence de niveau qui séparait Vegeta d’un antagoniste comme N°17. Le combat à venir s’annonçait difficile, mais peut être que le nombre ferait la force. Après tout, la Z-team disposait de deux fois plus de guerriers. D’ailleurs, il n’était pas le seul sensible à l’argument de la quantité, Gero demeurait inquiet, même avec ses nouveaux androïdes.


« N°17, N°18 faites attention ! Ils ont détruit N°19 et ont bien failli m’éliminer, moi aussi ! »


Privé de leur libre arbitre car incapable de soustraire Gero à sa télécommande, les deux cyborgs n’eurent d’autre choix que d’obéir.


« Très bien. »

« A vos ordres. »



Le scientifique s’approcha alors du groupe de justiciers pour leur proposer un combat en plein air, de manière à préserver sa base souterraine.


« Bien, la confrontation semble inévitable. Allons tous dehors, vous aurez alors la démonstration du potentiel de ces deux-là. »



Le prince toisa quelques instants les trois boites de conserves avant d’accepter l’offre qu’il attendait tant.  


« Tsk ! Ici ou ailleurs ça m’importe peu, allons-y ! »


Grogna Vegeta en s’envolant immédiatement hors de la caverne, pour se positionner dans les airs, à quelques mètres du repaire. Posté dans les cieux, il fit étalage de sa puissance en se transformant en super guerrier de l’espace. Nul doute que le combattant en armure s’attendait à une victoire facile, l’humiliation qu’il avait infligé à C-19 l’avait conforté dans ce sens. Trunks fustigea aussitôt, rattrapant son père en catastrophe, suivit des autres.


« Attend ! S’il te plait attend un peu ! Sans Son Goku, nous n’avons aucune chance contre eux ! »


Evoquer cachalot n’était pas du gout du super saiyan qui fronça son visage, frustré d’apprendre qu’apparemment, rien ne pouvait être fait sans cet imbécile de clown.


« Je vais les affronter moi-même, et je n’aurais pas besoin de l’aide de ce misérable ! »


« Tu es complétement malade ! C’est du suicide d’y aller tout seul ! Il… »


Vegeta enfonça sans aucune pitié son poing contre l’abdomen du jeune homme qui se recroquevilla de douleur. Paralysé, le voyageur temporel ne fut pas en mesure de retenir son père plus longtemps.

S’en suivit le déroulement normal des événements : les cyborgs remportèrent une victoire éclair et décisive qui mit en déroute les Z-warriors, et ce en quelques minutes à peine. 17 et 18 se retrouvèrent sur une route annexe au champ de bataille, rapidement rejoints par Gero qui semblait extrêmement satisfait.


« Parfait ! Tu t’es remarquablement bien débrouillée, N°18. Il ne nous reste plus qu’a nous rendre à la résidence de Son Goku, dans les montagnes du mont Paozu. »



Les deux cyborgs acquiescèrent, n’ayant pas vraiment d’autres choix que de servir loyalement leur maître, du moins, tant qu’il avait ce foutu contrôleur. Mais en entendant de telles paroles, Krillin ne pu se retenir de sortir de sa cachette, interpelant le trio.


« Attendez, non ! S’il vous plait, ne tuez pas Son Goku ! Vous n’êtes pas obligés de faire ça ! »


C-17 dévisagea le nain chauve.


« Tu devrais oublier Goku et t’occuper de tes autres amis. Je pense qu’ils ont besoin de quelques « haricots magiques ». »


La réaction de C-18 fut totalement différente, elle s’approcha calmement du z-warrior pour lui faire une tendre bise. Un acte qui ne manqua pas de surprendre l’élève de la tortue.


« Bonne chance. A plus tard. »


« A plus tard » ? Était-ce une invitation ?! Krillin était plongé dans une profonde confusion qui l’effrayait plus encore que la perspective de mourir. Pourquoi diable s’intéressait-elle à lui de la sorte ?


« Nous n’avons pas de temps à perdre. »



Précisa le docteur Gero en indiquant à ses créations de le suivre. Le trio s’envola immédiatement en direction du mont Paozu, là où se trouvait l’objet de leurs convoitises.

-_-_-_-__-_-_-_-_-_-_-_-_-__-_-_-_-_-_-_-_-__-_-_-_-_-_--_-__-_-_--_-_-_-_-_-_-_-_


Les androïdes étaient partis et un calme plat régnait au bord de l’autoroute A-69. Il fallait dire que les Z-warriors avaient tous étés humiliés, gisant au sol suite à un combat aussi court que délétère. Trunks fut le premier à se relever, zieutant son père qui se tordait de douleur en contrebas de la route. Piégé entre des rochers, le prince des saiyans gaspillait le peu de forces qui lui restait dans la profanation verbale de son précédent adversaire.


« Cette misérable ! Elle va me le payer ! »


D’autres insultes suivirent, parfois accompagnées d’une toux compulsive. Comprenant la précarité de la santé de son géniteur, le voyageur temporel se rua vers lui, bien décidé à lui apporter les premiers soins.


« Je vais te dégager des débris ! Il me semble que Krillin a quelques haricots magiques. »




« Ninm… Je n’ai pas besoin de ton aide ! »


Brailla le guerrier de l’espace avec une peine certaine. Mais dans son état actuel, l’homme de Bulma était incapable de résister au sauvetage imposé à par son fils qui fut sorti d’affaire en quelques instants. Vegeta était chanceux, son bras gauche avait été déboité mais aucune autre séquelle ne semblait l’avoir atteint.
Plus loin, Krillin était parti porter secours à Tenshinhan qui avait sombré dans l’inconscience suite à une prise de C-17, laquelle ayant bloqué sa respiration pendant presque 2 minutes.


« Tien, s’il te plait, mange ce haricot magique… »


Implora l’élève de la Tortue en déposant le médicament sur les lèvres de son ami. Fort heureusement, le produit fut vite consommé, restaurant quasi-immédiatement la vigueur du triclope. Rapidement redressé, le promis de Lunch observa les alentours, circonspect par la gravité de leur échec : ils n’avaient pas tenu cinq minutes.


« Malheur…  Ils ont déjà pris la route du mont Paozu. »


Marmonnât-il, une goutte de sueur parcourant son crâne chauve.


Le groupe se rassembla sur la route, un senzu fut distribué à Trunks et Vegeta. Piccolo était présent bien qu’il n’eût pas combattu, conscient de la futilité de la chose en de pareilles circonstances.


« Il faut nous rendre au mont Paozu, ils ont déjà quelques minutes d’avance sur nous. »


Précisât le Namek en levant les yeux au ciel. Il ne pouvait pas sentir le ki des cyborgs, mais avait eu le temps d’observer leur vitesse de vol. De ce qu’il avait compris, leur trio n’avançait pas à pleine puissance. Cependant, leur avance les rendait presque impossible à rattraper.


« Si nous nous dépêchons, nous pourrions arriver avant qu’ils ne s’en prennent à Son Goku. »


Il leva son index, apportant une précision essentielle.


« Néanmoins, le combat que nous venons de mener démontre que nous n’avons pas la moindre chance. »


Tien avait les bras croisés, pensif, il releva le menton pour mentionner la présence d’un allié sur place.


« Petit cœur, tu oublies que Yamcha veille sur Son Goku, c’est non négligeable. »


Il fut presque immédiatement repris par Vegeta, qui semblait pressé et colérique, comme à son habitude.


« Ce minable ?! Fais-moi rire ! Je vais y retourner, avec ou sans vous. Je vais prendre ma revanche ! »


S’écriat-il en se transformant en super saiyan, paré à s’envoler. Il fut bloqué in-extremis par son fils.


« NON ! Cette fois tu n’iras pas ! »


« C’est ce qu’on va voir ! »


S’enorgueilli le prince envoyant un coup de genou contre l’abdomen de sa progéniture. Progéniture qui ne fut pas aussi passive que la dernière fois. En s’enveloppant du super saiyan à son tour, le jeune homme bloqua derechef la tentative fratricide de son ainé.  


« Ha tu te défends maintenant ?! Très bien ! Tu vas me servir de sac de frappe, alors ! »


Le guerrier de l’espace enchaina donc plusieurs crochets qu’il multipliait sans retenue. Rapide et entraîné, Trunks fut en mesure d’en parer la totalité, non sans mal.


Témoins de cette scène surréaliste, Tien et Piccolo vinrent aux flancs de l’homme de Bulma afin de le retenir.


« Mais t’es complétement malade ! »


« Arrête ! »


Tous ensemble, ils neutralisèrent Vegeta qui commença enfin à se calmer.


« C’est bon ! J’ai compris ! Lâchez moi bande d’idiots ! »



Il se redressa, retirant la poussière conséquente à sa mise à terre.


« De toute façon, le sort de Kakarotto m’importe peu. »


Krillin scruta sa bourse : il y restait 3 senzus.


« En tout cas, il nous reste quelques haricots magiques, au cas où. »


« Ils nous seront utiles, je ne vois pas trop ce que l’on peut faire d’autre que de tenter de tout pour le tout et nous rendre au mont Paozu. »



-_-_-_-__-_-_-_-_-_-_-_-_-__-_-_-_-_-_-_-_-__-_-_-_-_-_--_-__-_-_--_-_-_-_-_-_-_-_



Pendant ce temps, 480 Km plus au Nord

Trois ombres déchiraient le ciel, il s’agissait des fameux cyborgs et de leur maître cybernétique : le docteur Gero. Le scientifique n’avait pas perdu de temps dans de quelconques discours, il ne désirait que la mort de son rival et n’allait pas prendre le risque d’accorder un tant soit peu de répit à ses adversaires.  Toujours la télécommande en main, il zieutait avec grand intérêt les actions et réactions de sa paire d’esclaves. Il fallait dire que depuis leur réveil, 17 et 18 avaient été très obéissants. Ce caractère n’était pas vraiment le leur, il sentait que ces derniers jouaient à un jeu de dupe. Ils cherchaient indubitablement à gagner la confiance de leur concepteur.


« Rappelez-vous, une fois sur place, ne perdez pas de temps, éliminez toute résistance ! Je ne cherche pas à lui infliger une mort lente et douloureuse, je veux juste qu’il disparaisse ! »


En tête de file, les deux androïdes adressèrent de grands sourires au docteur.


« Biensûr maître Gero. »


« C’est noté, maître Gero. »



« Parfait. »



L’allure était calme, le temps était digne des plus belles journées d’été. Cette météo et la platitude de ce trajet plongeait l’ami de Willow dans ses pensées. Dans un court instant de nostalgie, il repensa à sa défunte femme, à tout le bien qu’elle lui avait apporté. Si elle n’avait pas eu ce cancer, si Son Goku n’avait pas tout gâché, peut-être qu’aujourd’hui, il se reposerait sur le sable fin d’une plage sans nom fréquentée par une infinité de visiteurs communs. Sans doute aurait-il eu la chance de ne pas devenir assez instruit pour détester l’humanité, il l’espérait. Il l’espérait pour les quelques dimensions alternatives dans lesquelles le fils de Bardock n’a jamais détruit le ruban rouge.


Quel bonheur cela aurait été que de vivre dans l’insouciance.

Bénis soient les imbéciles.


-_-_-_-__-_-_-_-_-_-_-_-_-__-_-_-_-_-_-_-_-__-_-_-_-_-_--_-__-_-_--_-_-_-_-_-_-_-_


Pendant ce temps, 1140 Km au Nord-Est


La pièce était plongée dans une ambiance tamisée due au blocage des rayons lumineux par de grands draps. Une literie blanche qui illuminait le lit du héros terrien sans pour autant le gêner. C’était l’une des nombreuses dispositions destinées au rétablissement rapide de l’unique patient de la maisonnette. Sous bonne garde de Yamcha, Son Goku se reposait du mieux qu’il le pouvait. L’affliction qui le poussait à l’immobilisme le plus total ne semblait pas se dissiper malgré la prise régulièrement des médicaments conférés par Trunks. Il luttait de toute ses forces contre la maladie du cœur, un genre de bataille auquel il ne s’était jamais prêté par le passé. Chaque fois qu’il toussait, son ami d’enfance bondissait de sa chaise tout en brandissant presque mécaniquement une serviette immaculée et une bouteille d’eau sous les yeux de son camarade.


« Goku ! »


Le loup du désert surveillait le père de Son Gohan depuis plus de 48h sans le moindre repos, il était exténué mais ne pouvait pas se résoudre à abandonner un être aussi cher. Chichi surgit presque aussitôt, tout aussi affolée que Yamcha à la simple audition de son mari en train de déglutir.


Elle prit une grande respiration, partiellement soulagée quand elle remarqua que cette brève crise se calme rapidement. Elle apposa sur le front de sa moitié un linge humidifié, priant pour que cela l’apaise un tant soit peu.





Dernière édition par Chronoa le Mer 14 Sep 2022 - 9:52, édité 1 fois
Zev
Zev
Terrien
Masculin Age : 22
Date d'inscription : 21/02/2022
Nombre de messages : 29
Bon ou mauvais ? : Professionnel
Zénies : 1000

Techniques
Techniques illimitées : Insaisissable / Flingueur / Scorsese / Cigarette
Techniques 3/combat : Pause / Réflexe
Techniques 1/combat : Frustration

Les flammes de la vengeance [Quête alternative 3] Empty
MessageSujet: Re: Les flammes de la vengeance [Quête alternative 3]   Les flammes de la vengeance [Quête alternative 3] ClockDim 17 Juil 2022 - 1:33
L'aberration chromatique. Une aberration optique donnant l’impression d’observer une image floue aux contours irisés. C’était la meilleure façon de qualifier le phénomène optique se déroulant après les voyages temporels. Zev le vivait après chaque voyage dans le temps. Les couleurs se dispersaient pendant les premières secondes après avoir voyagé plus vite que la lumière. Derrière la vitre de la capsule, il voyait l’horizon se décanter. Etait-il le seul à voir les couleurs défiler à chaque voyage ? Était-ce ses yeux qui étaient sabotés par l’âge ? Voyait-il quelque chose que les autres ne voyaient pas ? Il ne pouvait être assuré que du fait qu’il était, lui, physiquement bouleversé par ce que ses yeux éprouvaient durant ce genre de voyage. Ses yeux voyaient mal pendant quelques secondes à l’arrivée. Ou plutôt, ils voyaient étranges. Il l’avait vérifié. Ce n’était pas si mal. C’était graphiquement plaisant.

La capsule contenant Zev s’ouvre, accompagnée du grincement léger du mécanisme et de la libération de l’air renfermé et comprimé. La vitre abaissée fait pente permettant de descendre vers le sol, et c’est la jambe musclée et bien habillée du vieil homme qui sort en premier, couverte d’un joli pantalon et d’un soulier rayonnant. Ses mains s'agrippent aux deux côtés de l’ouverture avant que sa tête ne dépasse, ses yeux ricochant entre les parois de ses lunettes avant qu’il n’empoigne son chapeau pour descendre comme sur un toboggan, se relevant en s’époussetant, avant de tourner la tête vers les équipiers qui étaient atterris aux alentours de sa position. Son sourire couplé à ses yeux triomphalement froncés étaient des signes certains de sa détermination à réussir sa mission temporelle ! Il regarda sa montre dont les avancées technologiques permettaient l’adaptation à sa position dans l’hémisphère de la planète mais également à l’heure d’une temporalité à une autre.

”Et bien, chers collègues, on dirait que l’escarmouche entre les cyborgs et les héros vient de se dérouler. N’ayant ni C-16 ni la liberté de perdre du temps, ils se dirigeront directement vers la dernière localisation connue de Son Goku. N’ayant pas d’énergie dégageable, notre seul moyen de les localiser serait de remonter directement jusqu’à leur cible puis de descendre vers le lieu de leur humiliation de Végéta. Bien sûr, ça, c’est si vous voulez affronter deux imbéciles juvéniles faits pour massacrer des Super Saiyen et leur vieux maître. Vous pourriez forcer, détruire la télécommande et laisser les deux jeunes gens tuer le professeur d’eux-mêmes et espérer qu’ils décident d’aller chercher le troisième androïde d’eux même. Vous pourriez aussi utiliser la ressemblance entre Goku et Bardock pour les faire poursuivre l’un d’entre vous afin de laisser le deuxième détruire la télécommande, permettant à notre chère diversion de passer à la vitesse supérieure pour les perdre après les avoir conduit à leur patron abusif dépourvu de moyens de les maîtriser…”

Sur le canyon où se trouvaient les trois capsule, en position de hauteur n’ayant que très peu de vue sur le site du dernier combat entre des adolescents rebelles et un rassemblement de combattants au travail d’équipe embarrassant, Zev laissait ses mains reposer dans ses poches depuis son arrivée. L’une d’entre elles se leva cependant, avant d’aller jusqu’à ses lèvres en prenant la forme d’un sifflet. Le bruit strident qui se fit entendre par ses deux compères n’aurait pu l’être par les guerriers qui ne pouvaient même pas sentir leurs énergie de part cette distance. Il n’y avait que trois touristes sans importance sur une falaise au loin. Rien de bien important. Bondissant depuis le vide derrière le vieil homme après avoir roulé contre la paroi de la falaise sans respect aucun de la réalité, le vent emporté par son mouvement s'engouffrant dans la veste du costard de Zev, la DeSoto Adventurer fit un long saut enjambant patrouilleurs et capsules avant d'atterrir sans problème derrière le petit rassemblement. Elle avait surgi de nulle part et elle n’en avait que faire. Dépassant les deux saiyen, Zev leur tapota sur les épaules en voyageant derrière eux pour rejoindre son véhicule qui l’attendait.

”Messieurs, vous vous occuperez du combat. Je vais inspecter le laboratoire de Géro pour déterminer la cause de la distraction de C-17.”

Et après cela il fit quelque pas avant d’ouvrir la portière de sa voiture et de partir au loin, sa bagnole ignorant les lois de la physique pour bondir de falaise en falaise dans le sens opposé aux guerriers héroïques que les deux Saiyen allaient devoir tenter d’épauler. Cela ne fut pas long pour que le rectangle noir disparaisse de leur champ de vision.

Des aléas de Zev dans le laboratoire du docteur Géro il ne put y avoir qu’un seul témoin. Un plan C n’ayant de but que de tuer Son Goku d’ici une ou deux dizaines d'années. Un embryon dont les capacités de combat en développement lui permirent de ressentir avec ses faibles capacités une énergie s’approchant du ventre artificiel qui le couvait. Il était au sous-sol, et cette énergie s’approchait du rez-de-chaussée. Un rez-de-chaussée dont la porte avait été anéantie. Quand bien même son cerveau n’était pas assez développé pour s’en rendre compte, son flottement dans sa cuve sembla s’être accéléré l’espace d’un instant, comme s’il avait flotté un millimètre de trop, comme si une seconde venait de se produire sans qu’il ne puisse le comprendre. La possibilité qu’une Ellipse se soit faite ressentir ne pouvait le toucher d’une quelconque manière, car ce Cell embryonnaire n’était même pas assez formé pour comprendre la notion du temps.

Notre unique témoin ne pouvait comprendre que le déplacement soudain de l’énergie de l’entrée à l’intérieur du laboratoire, sans transition par le mouvement, comme s’il fallait éviter de possibles mesures de sécurité qui n’existaient pas dans les temporalités. Cela n’avait pas d’importance pour lui. Il flottait dans son liquide chaud et nourrissant, aussi conscient qu’un bébé endormi. Le liquide dans lequel il baignait se mit à très, très subtilement trembler : quelqu’un marchait, là haut. Quelqu’un se rapprochait d’un endroit particulier. Le cerveau de l’embryon se rappela inconsciemment de ce qui pouvait bien figurer par cet endroit comme pour entraîner ses propres cellules souches. Il y avait des gros containers qui avaient été bâtis par là. Il se rappelait des vibrations ayant suivi la soudure des capsules et la mise en place de corps à poids plutôt humain à l’intérieur. Non, cette source de tout petits tremblements s’approchait d’une machine à côté. Les tympans en construction se rappelèrent d’un bruit entendu difficilement à cause du liquide et de l’isolement de la vitre et de la porte secrète. C’est par là que les légères, légères vibrations s’arrêtèrent, prêt de ce crépitement qui aurait pu être distrayant dans un moment clé. Nulle doute que si un être vivant et intelligent s’y tenait, il était en train d’inspecter la source du bruit. Mais qu’allait-il y trouver ?
Bardock
Bardock
Saiyan
Masculin Age : 28
Date d'inscription : 25/12/2018
Nombre de messages : 92
Zénies : 960

Techniques
Techniques illimitées : Bouclier Saiyan / Kikoha / Kienzan
Techniques 3/combat : Vague Déferlante / Enchaînement explosif
Techniques 1/combat : Javelo d'énergie

Les flammes de la vengeance [Quête alternative 3] Empty
MessageSujet: Re: Les flammes de la vengeance [Quête alternative 3]   Les flammes de la vengeance [Quête alternative 3] ClockDim 17 Juil 2022 - 13:46
Le trajet ne fut pas plus long qu’à l’habitude, et la capsule temporelle de Bardock apparut à proximité immédiate de celle d’Hellzetsu et de Zev. C’était l’heure de se mettre au travail.
Et aussitôt Zev commença un petit monologue résumant la situation et les possibilités, il se serait bien passé des différents descriptifs passablement insultant envers les deux Cyborgs qui étaient ironiquement également des victimes dans l’Histoire, mais il fera avec.
Vint alors ensuite l’étrange spectacle de la voiture de Zev surgissant subitement après avoir été sifflé par l’étrange individu.
Quelques instants plus tard, il parla d’aller jeter un œil à la cause de ce changement temporel.

Et Bardock restait là, les bras croisés et un sourcil plus relevé que l’autre. A cheval entre l'amusement et le choc.
“Ce type est spécial... Enfin bref.”
Ils avaient des choses plus importantes à régler. Son regard vint se porter sur Hellzetsu avant que le Saiyan ne se dirige vers sa capsule temporelle, touchant un petit panneau sur le côté, la capsule disparut dans un pouf de fumée. Le Saiyan avait rangé la machine temporelle dans une petite capsule qu’il rangea dans sa poche. Durant ce temps, il exposa son début de plan.
“Voilà ce que je te propose: on essaye de rejoindre le Mont Paozu en priorité pour que Kakarrot soit en sécurité en le déplaçant ailleurs. Il est vital qu’il survive à ce changement temporel après tout, une fois cela fait. On pourra commencer à bosser sur la questions des cyborgs et s'occuper de cette télécommande. A moins que tu ne disposes d’une autre idée potentiel?”

La question n’était pas là pour décorer, Bardock était peut-être le plus vieux du Duo. Mais Hellzetsu était quant à lui le plus puissant du lot. Ce n’était pas une relation Leader-Suiveur, mais bien partenaire. Zev allait sans doute se la jouer solo, mais les deux Saiyans pouvaient au moins se coordonner.
Chronoa
Chronoa
PNJ
Féminin Age : 83
Date d'inscription : 19/10/2018
Nombre de messages : 104

Les flammes de la vengeance [Quête alternative 3] Empty
MessageSujet: Re: Les flammes de la vengeance [Quête alternative 3]   Les flammes de la vengeance [Quête alternative 3] ClockSam 30 Juil 2022 - 20:11


Lorsque Zev pénétra le laboratoire du docteur Gero, il ne fut confronté à un quelconque système de sécurité. Effectivement, le scientifique en charge de cette base secrète n’avait pas pris le temps de mettre en place un semblant de contremesures, sa seule force ayant été suffisante pour écarter tout intrus apparu ces dernières années. La porte blindée était donc grande ouverte, partiellement détruire par les efforts des Z-warriors. Les lumières étaient allumées, les ordinateurs émettaient des bip-bop inutiles et des machines inconnues illuminaient la pièce de couleurs chaudes. Il s’agissait du hall principal du domaine, le lieu d’entreposition des androïdes prêts à l’emploi. Actuellement, il existait 22 capsules, numérotées de 1 à 21 puis 21 bis.


Mais il savait déjà tout cela.


A l’aide d’un temps de recherche proche de la seconde, le visiteur intemporel remarqua la source des grésillements, comme il le craignait, ça venait d’un caisson. Il s’approcha avec prudence, anticipant sans doute des complications relatives à ce problème électrique, mais il n’en fut rien. Maintenant situé à un mètre à peine, Zev fut en mesure d’observer l’objet de ses convoitises en détail. Le cercueil mécanique était disposé en trois pièces : la capsule entreposant le sujet, le panneau de commandes situé au bout légèrement surélevé et la lourde alimentation du dispositif composée de quatre gros câbles. En scrutant patiemment, il devina que le poste d’instruction était défaillant, ce dernier affichait un message sur un afficheur LED « 3rr3ur », plusieurs indicateurs clignotaient et un compteur semblait s’écouler, il affichait « 3 :42 ». Il allait se passer quelque chose dans trois minutes.

S’il était un fin connaisseur de ce genre d’engins, Zev pouvait deviner qu’il s’agissait d’un compte à rebours destiné à libérer l’occupant du caisson. Une sorte d’activation d’urgence qui fait suite à une erreur critique du programme de maintient en stase du sujet.

En observant la vitre de plus près, il était possible d’identifier l’aspect de cet androïde qui portait le sigle « 21 bis ».

Spoiler:

Comme la plupart des modèles récents produits par le docteur Gero, ce cyborg risquait de chercher la mort de l’héritier de Kamé-Senin, peut être qu’il serait sage de le détruire ici, maintenant.


Pendant ce temps, Bardock exposait son plan à Hellzetsu qui restait passif. Bien qu’il s’en justifiait dans sa narration, le père de Son Goku était pour le moment le leader du duo et semblait avoir le pouvoir de décider ce que son acolyte allait faire.

(Dis que Hellzetsu te suit pour le moment)

La poursuite des cyborgs était une entreprise difficile, ces derniers avaient une grande avance. Si les saiyans décidaient de foncer, ils arriveraient peut-être quelques instants après le trio d’androïdes. S’ils exécutaient ce plan, ils découvriraient, au loin, l’atterrissage de C-17, C-18 et Docteur Gero face à la maison familiale des Son. Depuis le mont Paozu, il était aussi possible de sentir l’arrivée prochaine des Z-warriors : Piccolo, Vegeta et Trunks notamment.

Bardock avait le champ libre, il pouvait interpeler ses adversaires, se rapprocher pour écouter leurs discussions, rejoindre la Z-team… Le champ du possible était large, il devait agir !
Zev
Zev
Terrien
Masculin Age : 22
Date d'inscription : 21/02/2022
Nombre de messages : 29
Bon ou mauvais ? : Professionnel
Zénies : 1000

Techniques
Techniques illimitées : Insaisissable / Flingueur / Scorsese / Cigarette
Techniques 3/combat : Pause / Réflexe
Techniques 1/combat : Frustration

Les flammes de la vengeance [Quête alternative 3] Empty
MessageSujet: Re: Les flammes de la vengeance [Quête alternative 3]   Les flammes de la vengeance [Quête alternative 3] ClockDim 7 Aoû 2022 - 14:17

C-21. Non, l’autre C-21. Pas celle qui se fait désintégrer. Celui qui se fait désintégrer. Les deux étaient présents. Parfois, il y avait dans ce laboratoire trois capsules, pour les jumeaux et leur compagnon. Parfois, il existait six capsules, et trois caricatures américaines en sortaient pour attaquer Cachalot plus tard. Parfois, il existait cinq capsules, car C-19 et C-20 faisaient une sieste. Une “mise en veille”, selon les informaticiens. Un cerveau dans un cylindre de verre écrasé comme une vulgaire éponge. Parfois, les capsules étaient séparés dans divers laboratoires. Parfois, les capsules étaient rassemblées. Parfois, il y en avait qui n’existaient tout simplement pas. Parfois, elles existaient toutes. C’était le cas dans cette chronologie. Il y avait vingt-deux capsules. Elles étaient toutes dans le même laboratoire. C’était une temporalité où les trois androïdes prototypes attaqueraient Goku et sa bande au milieu du pôle nord. Plus tard, la réplique de Vomi permettrait la résurrection de Freezer et Cell pour satisfaire sa faim. Le fait qu’il y en ait vingt-deux était très rare. Cela pouvait être un indicateur de manipulations temporelles. Il l’avait vérifié.

Incognito. C-21. L’autre C-21. Celui qui avait pris l’apparence d’un fils pour violer sa mère. Pas celle qui salivait à la vue d’une lourde et grosse puissance. Sa présence était elle aussi extrêmement rare. Il l’avait vérifié. Très peu de temporalités bénéficiaient de sa présence. Il était très facile pour lui d’avoir été placé là par un ennemi de la patrouille. Il était très facile pour Gero d’obtenir des plans pour le créer de la part d’un ou d’une mécène secrète. Il était très facile de simplement installer des plans dans son ordinateur et de le laisser assumer qu’il avait simplement oublié l’étendue de son génie de par son grand âge. Il était difficile pour un reste d’Incognito de profiter de la panique suivant l’attaque d’Auros pour voyager d’une temporalité à une autre pour se ressaisir, mais c’était possible. Pourquoi donc s’installer dans le laboratoire de Géro si c’était le cas ? Prendre la place d’un véritable C-21 ? Estimer que Géro, obnubilé par sa réussite approchante ne se rendrait pas compte de la supercherie ? Il était également possible que cette temporalité ait un Incognito prévu, mais son activation se ferait bien après la défaite de Kid Buu. Il l’avait vérifié.

Trois minutes. Quarante-deux secondes. Quarante-et-une, maintenant. Un compteur. Il n’y avait aucune raison pour que le compteur soit lié à l’auto-destruction du laboratoire. Il n’y avait aucune raison pour que le compteur soit lié à l’auto-destruction de C-21. L’autre C-21. Celui qui avait un œil plus grand que l’autre. Zev n’était pas capable de faire fonctionner un ordinateur. Il était capable de déduire que le coup de jus qui avait distrait C-17 était lié à l’erreur qui annonçait ce compte à rebours. Une erreur qui en conduisit une autre. Zev avait fait plusieurs erreurs dans sa vie. Il l’avait vérifié. Trente-huit secondes. Incognito risquait de se réveiller à la fin du compteur. Il y avait des câbles derrière la capsule. Ils risquaient de ne pas être fonctionnels si le bio-androïde était en besoin de se réveiller.

Un plan. Zev avait eu une suite de plans défilant dans sa tête. Le premier fut de ne rien faire. Laisser C-21 se réveiller. L’autre C-21. Celui qui se transformait en flaque. Incognito se réactiverait et suivrait les directives qui étaient dans son crâne, il libèrerait les autres cyborgs et laisserait Bardock et Hellzetsu combattre une armée de janissaires mécaniques. Il était préférable de ne pas faire cela. Le second fut de détruire le laboratoire après avoir sorti la capsule de C-16 pour qu’il soit récupéré par ses pairs ainsi que quelques plans nécessaires à la construction de la télécommande de Bulma. L’attaque de C-13 et de Vomi n’étaient pas primordiaux au bon fonctionnement de la temporalité. Lapis et Lazuli viendraient trouver le colosse après avoir tué Géro, puis Krillin et Trunks viendraient récupérer des informations dans un laboratoire détruit. Une télécommande serait faite, et un petit guerrier buddhiste laisserait ses sentiments parler face à sa raison. Cependant, cela nuirait au reste de l’enquête. Zev n’avait pas de quoi annihiler précisément une personne capable de régénération. Alors il décida de laisser tout en place. Tout sauf la capsule d’Incognito. Trois minutes trente. Il fallait bouger. À fond la caisse.




Dans son placenta fait maison au goût et à la couleur de compote, l’Embryon de Cell pouvait sentir quelques vrombissements dans le sous-sol qui le berçait. Comme si une voiture, quoi que cela puisse représenter à ses yeux, venait de pénétrer dans le hangar. Il entendit les vibrations de deux chocs, un porté sur le sol, ralentis par quatre obstacles cylindriques qui ne purent cependant résister à l’assaut. Un autre, porté sur ce qui risquait d’être un conteneur qui sembla voler sur quelques mètres avant de retomber sur cette étrange chose qu’il appellera bien plus tard véhicule, inconscient qu’il était de son futur avortement par kikoha. À une bonne dizaine de décamètres, deux montagnards voient sortir une DeSotto Adventurer hors d’une faille bien élevée par rapport à eux, si rapidement qu’on croirait la voir voler, un phénomène si absurde qu’ils décidèrent de ne pas continuer leur chemin et de faire marche arrière. C’en était trop pour aujourd’hui. Dans le désert, un vautour observe une forme rectangulaire traverser à toute allure l’étendue de sable, laissant derrière elle une gigantesque et belle trainée, avant de bondir dans le ciel. Dans une ville près de la côte, certains habitants relèvent la tête après avoir vu une ombre passer très vite au dessus d’eux suivie d’un lourd boucan typique des avions ayant percé le mur du son, mais ils ne virent rien. Un baleinier sur l’océan manque de tomber de son bateau à la vue de ce qui semble être une voiture si rapide qu’elle parvient à rouler sur l’eau au loin, très au loin.

”Côt côt ?”:

Dit un Hikui en voyant ce qui ne pouvait être qu’un carré noir se rapprocher du mont Kiwi. Après avoir été protégé d’un petit nain bleu clair par un jeune homme à queue de singe, ce qui semblait être sa compagne et un vieil homme en combinaison blanche, l’oiseau avait décidé de revenir sur le lieu de sa naissance pour y couver sa portée qui se tenait tranquillement dans son dos. Animal se nourrissant littéralement de flamme, il lui était pratique de se placer auprès d’un volcan en éruption pour y récolter étincelles et chaleur. Il eut la bonne idée de prendre son envol à l’aide de ses immenses ailes, car il se serait fait écraser si ce ne fut pas le cas. Observant depuis les cieux la traversée de la jungle et l'ascension du volcan à toute allure, il put être témoin l’espace d’une demi-seconde de la scène qu’il observait. Une DeSotto Adventurer venait de s’élancer dans les airs après avoir grimpé une pente à vitesse extrême. Un vieil homme moustachu était au volant. Sur la banquette arrière se trouvait une sorte de large boîte grise dont sortaient des câbles arrachés. La voiture sembla faire une pirouette sur elle-même, se délestant du large cuboïde avant de, semblait-il, continuer ses figures pour finir derrière cette même boîte, avant d’entamer un mouvement circulaire permettant à l’arrière du véhicule de frapper dans la capsule pour la balancer directement dans l'embout du volcan. Il était temps, car de l’air dépressurisé commençait à en sortir. L’oiseau n’avait aucune idée cependant de ce que cette scène signifiait, même quand il vit la voiture atterrir sur ses quatre roues au bord du trou. Il décida simplement de s’envoler davantage pour amener sa progéniture vers un autre volcan après avoir vu le conducteur sortir de la voiture en s’enlevant sa veste pour éviter de trop souffrir de la chaleur.

Terminator 2 : Judgement Day. Zev n’avait pas eu affaire à beaucoup d’Incognito. Il se souvenait de l’efficacité des fortes flammes sur ses cellules durant divers combats. Jamais les siens. Il évitait d’attaquer lui-même ce qui pouvait survivre à un trou dans le crâne. Il l’avait vérifié. Cependant, jeter C-21 dans la lave devrait faire l'affaire. L’autre C-21. Celui qui avait la peau grise et la tête hydrocéphale. Il lui était cependant préférable de rester proche du volcan. S’assurer de la destruction totale de l’anomalie avant d’enquêter sur sa source. Sa voiture avait traversé tout un continent à une vitesse ahurissante. Ses oreilles sifflaient encore. Il l’avait vérifié. Mais cela ne les empêchait de fonctionner. Elles étaient capables de reconnaître des mouvements suspects. Mais, comme pour le T-1000 du blockbuster qui lui servait de base principale de connaissance, Incognito était extrêmement vulnérable à toute forme de solide liquéfié par une intense chaleur. Donc, il était très probable qu'il ne soit qu'un reste dans la lave. Soyons sûrs, mais vérifions.

Quelque part dans le monde, un communicateur vrombissait. Un message venait d’être envoyé.

”Ici Zev. J’ai découvert la source de l’anomalie et me charge de la réparer. Terminé.”
Bardock
Bardock
Saiyan
Masculin Age : 28
Date d'inscription : 25/12/2018
Nombre de messages : 92
Zénies : 960

Techniques
Techniques illimitées : Bouclier Saiyan / Kikoha / Kienzan
Techniques 3/combat : Vague Déferlante / Enchaînement explosif
Techniques 1/combat : Javelo d'énergie

Les flammes de la vengeance [Quête alternative 3] Empty
MessageSujet: Re: Les flammes de la vengeance [Quête alternative 3]   Les flammes de la vengeance [Quête alternative 3] ClockMar 9 Aoû 2022 - 22:05
Le petit communicateur laissa le message. Zev visiblement avait trouvé quelque chose mais n’avait pas donné de détails.
“On se dirige vers la maison de Kakarrot de notre côté.Sa protection est une priorité absolue pour l’instant, fait ce que tu as à faire de ton côté puis essaye de nous rejoindre, et fait attention, on ne peut écarter l’hypothèse que nous sommes surveillés.”

Plusieurs missions avaient été suivies à des interactions de time breakers qui ensuite venaient observer la Time Patrol pour essayer de glaner des informations, voir de se débarrasser de quelques membres de la Patrouille qui devenait trop gênant. Rare, mais pas assez au goût du Saiyan.
Hellzetsu quant à lui semblait rester sur l’arrière et suivait simplement les ordres de Bardock, sans doute se réservait-il pour les inévitables confrontations?
Le plan était simple: arriver le plus vite possible au Mont Paozu. Le Saiyan aurait voulu faire autrement mais la priorité était d’éviter absolument la mort avant l’heure de son Fils. Peut-être rejoindre les Z Warriors aurait été mieux, mais il ne pouvait prendre le risque d’arriver trop tard.

C’est pour cette raison que le duo volait à pleine vitesse en direction de la maison de Kakarrot.
“Hellzetsu, si on est obligé de se battre: évite de déployer toute ta force, même ton Super Saiyan actuel va faire lever quelques sourcils. Ho, et essaye d’exploser la commande que Gero portera très certainement sur lui. De mon côté, je vais essayer de sortir Kakarrot et sa Femme de là.”

Oui, le Saiyan comptait également évacuer Chichi. Malgré son manque de force, elle restait un élément certe d’arrière plan mais qui avait eu son influence tant sur Kakarrot que sur son fils Son Gohan. Elle mourra un jour: transformée en Oeuf et écrasé par Majin Buu. Mais aujourd’hui sa mort n’était pas au programme, et le Saiyan comptait bien faire en sorte que cela ne se produise pas.

Plusieurs minutes -bien trop longues pour le Saiyan- s’écoulèrent et finalement.
“On continue au sol!”
Juste après avoir terminé le Saiyan ralentissa drastiquement sa vitesse pour venir voler en rase-motte, assez rapidement pour être plus rapide qu’en courant, mais juste assez lent pour ne pas soulever de poussière, ou de signe pouvant trahir leurs arrivés.
De ce que Bardock savait, les Androïdes ne pouvaient pas détecter les puissances et étaient pour ainsi dire entièrement utilisateur de leurs yeux, pas mieux que Freezer en somme.
Finalement, ils arrivèrent en vue de la maison, dissimulée derrière des buissons et après que la verdure ne devienne trop basse pour continuer à voler le duo dut enfin poser pied à terre.
Le trio était en face de la maison à une certaine distance, immobile pour l’instant et semblait discuter entre eux.

“Reste ici, si ça commence à chauffer, occupe les du mieux que tu peux. Je vais essayer d’entrer par l’arrière.”
Sans attendre de réponse, le Saiyan partit sur le côté et commença à se rapprocher, réussissant à mettre la maison entre lui et les androïdes. Désormais il espérait simplement que la fenêtre qu’il voyait donnait bien sur le lieu où se trouvait son fils, et avait un petit peu de chance Chichi également.
Hellzetsu
Hellzetsu
Saiyan
Masculin Age : 28
Date d'inscription : 04/11/2017
Nombre de messages : 913
Bon ou mauvais ? : Bon
Zénies : 2140

Techniques
Techniques illimitées : Pure Heartfire / Volonté / Shirohaka
Techniques 3/combat : Asura's wrath / Accélération neuronale
Techniques 1/combat : First sign of Ragnarök : Stardust Demon

Les flammes de la vengeance [Quête alternative 3] Empty
MessageSujet: Re: Les flammes de la vengeance [Quête alternative 3]   Les flammes de la vengeance [Quête alternative 3] ClockLun 15 Aoû 2022 - 20:36
M'apprêtant à partir en mission après avoir assailli Tempo de question en compagnie de Bardock, je fus soudain arrêter par le paternel de celle-ci appelé Zev. C'était un vieillard, plus que normal aux premiers abords... mais je compris pendant un instant qu'il était en fait redoutable... lorsqu'il toucha mon épaule, l'espace d'une demi-seconde à peine, j'avais senti une peur immense m'envahir. Son toucher avait été froid, un touché semblable à la mort... j'avais beau avoir été tuer de multiples fois, et avoir fait face à la mort de proche, cette sensation qu'il m'avait transmis l'espace d'une demi-seconde m'avait terrifié au plus haut point... ce vieux fou avait réussit à me faire avoir la chair de poule pour la première fois depuis plusieurs années... je comprend tout de suite beaucoup mieux pourquoi il est envoyer avec nous... l'habit ne fait pas le moine, et ça, je venais de le comprendre.

C'est alors qu'il, après nous avoir arrêter, décida de remplacer sa fille pour cette mission étant donné qu'elle n'était qu'en visite. Effectivement, quand on y pense c'est vrai qu'on lui à un peu forcer la main... pas très malin de ma part et de celle de Bardock. Ainsi, j'arrêtait donc de m'imposer avec Bardock contre Tempo, et me tournait alors complètement vers Zev pour écouter les infos sur l'arrivé de Cell qu'il nous donna. Une fois cela fait, il envoya sa fille ailleurs avant de reparler de la mission. De plus, malgré ma mauvaise humeur précédente, il avait su me motiver en se demandant notre valeur. Après tout, il suffit d'un rien pour me motiver.

"Héhé, moi aussi j'ai hâte de comparer les patrouilleurs modernes comme moi ou Bardock, face à ceux de l'ancienne génération comme vous !"

Suite à quoi, le vieux Zev demanda à dame Chronoa de lui parler... ça me fait penser que je dois aussi lui parler...

"Moi aussi dame Chronoa, après la mission, j'aimerais vous parler de quelque chose."

Suite à cela, je fit silencieusement mon chemin vers les capsules temporelles afin de nous diriger vers le temps et lieu de notre mission...

--------------------

Arrivant désormais dans la temporalité de la mission, je sortais de ma capsule temporelle tout en vérifiant les alentours. Quelques secondes après avoir débuter mon observation, Zev se mit à nous donner les infos une à une sur les tenants et aboutissant, ainsi que ce qu'on devrait faire. J'écoutais donc attentivement des ordres, et au vu de son charisme naturel de leader malgré ses airs de vieillard, je ne pu m'empêcher de rétorquer un "Chef, oui chef !". Suite à ses explication, il nous indiqua qu'il partirais en direction du labo, tandis que Bardock et moi nous devions nous occuper de combattre. Jusque là, rien de bien compliquer, le combat c'est dans nos gènes. Pour moi, combattre C-17 et C-18 serait du gâteau étant donner mon niveau de puissance bien plus élevé par rapport à cette époque... mais j'étais assez inquiet pour Bardock... après tout, il n'avait pas accès au Super Saiyan et son niveau de base était assez bas selon ma perspective. Enfin bref, Zev s'en alla, me laissant avec Bardock.

"Spécial, certes, mais il à l'air de faire du bon boulot..."

Suivant alors ensuite l'exemple de Bardock, je rangeais moi aussi ma capsule temporelle dans une capsule que je rangeait dans une poche. Suite à ça, je me concentrais sur les paroles de Bardock pour comprendre ce que l'on devrait faire.

"Je vois... faisons ça, protéger Goku est notre priorité..."

Réfléchissant alors un instant, je continuais de dire ce qui me passait par la tête.

"... Je pense effectivement qu'il faut déplacer Goku... ceci-dit, si on rencontre le moindre problème là-bas, je m'occupe de taper, tu t'occupe de Goku. Je peux probablement m'occuper de n'importe quel soucis à mon niveau sans Super Saiyan. Même Cell ne ferais pas long feu."

Puis, je reprenait un air pensif avant de parler de nouveau.

"...Cependant, si on fait face à un Time Breaker, en fonction de qui est envoyé... ça pourrait mal finir. Mais si on écarte cette idée, la mission inital devrait être rempli facilement."

Me soulevant alors à l'aide de mon ki pour voler, je partais en compagnie de Bardock à toute vitesse en direction du mont Paozu, et sur le chemin, je répondis aux avertissement de Bardock sur ma force.

"T'inquiète pas, normalement je devrais pas avoir besoin du Super Saiyan vu leur niveau. Juste le Kaioken devrait suffire pour les retenir le temps que tu sorte Goku et Chi-Chi."

Ainsi, après de longues minutes, nous arrivions silencieusement non-loin de la maison de Goku. Caché dans des buissons, Bardock m'expliquait son plan, auquel j'acquiesçait.

"Compris... à nous quatre les tas de ferrailles..."

Laissant alors Bardock partir, j'attendais calmement dans le buisson sans les quitter du regard, tel un lion prêt à sauter sur sa proie... s'ils tentent d'attaquer, je leur fais bouffer le bitume...

Ainsi, j'attendais encore et encore... et lorsqu'il tenterais d'entrer dans la maison, je sortirais des buissons à toute vitesse en sifflant aussi fort que je le pouvais. Je me retrouverais derrière le trio qui me regardera probablement en se demandait quel fou viendrait les déranger. Mon but était d'abord de gagner du temps avant de combattre, histoire que Bardock puisse évacuer la famille Son avant que je ne commence la castagne. Sortant alors ma meilleur imitation avec un ton d'étudiant pas très à l'aise, je les abordait.

"Excusez-moi ! J'ai un client qui m'a donner cette adresse pour un Pizza 4-fromage, c'est vous qui avez commander ? Parce que j'ai laisser le scooter en bas et la Pizza va refroidir à ce rythme !"
Chronoa
Chronoa
PNJ
Féminin Age : 83
Date d'inscription : 19/10/2018
Nombre de messages : 104

Les flammes de la vengeance [Quête alternative 3] Empty
MessageSujet: Re: Les flammes de la vengeance [Quête alternative 3]   Les flammes de la vengeance [Quête alternative 3] ClockMar 16 Aoû 2022 - 22:36

Les flammes de la vengeance [Quête alternative 3] MountKiwi

Le petit bruit d’un courant électrique vibra dans l’air, insignifiant et vite réduit au néant. Prudent à la juste mesure de la menace qu’il avait vivacement analysée, Zev s’était empressé de transporter le containeur de C-21 là ou personne ne pourra le récupérer. Consciencieux, il avait choisi d’offrir le cercueil de métal à l’une des plus dangereuses manifestations de Dame nature. Ecartez vos théories éhontées sur un cadeau empoisonné à destination du dangereux Wulhut, il s’agissait ici de planter la capsule au cœur d’un volcan. Le continent nord était riche en reliefs, autant de chambres à magma potentielles ou y jeter l’ennuyeux déchet cybernétique. Ce fut chose faite et bien rapidement ; le véhicule démontra ses capacités cartoonesques en s’occupant elle-même de plonger l’androïde dans la lave en fusion. Au contact du dangereux liquide, la cuve se fissura puis explosa, libérant un corps grisonnant, encore inconscient, qui plongea immédiatement dans les profondeurs insondables de la boue ardente.

Zev attendit une minute, il zieuta les bulles à la surface du magma, signe évident que la créature qu’il avait assassinée avait un tant soit peu tenté de se débattre. Mais ce ne fut qu’un ersatz de résistance, elle finit totalement digérée. Il avait vérifié, il avait encore gagné. Maintenant, charge à lui de rejoindre les autres, qui se trouvaient à environ 6000 km de là. Même à l’aide de sa puissante DeSotto Adventurer, il lui faudrait quelques minutes pour parvenir au point de rendez-vous. A l’aide savants calculs, le papa poule pouvait comprendre qu’il mettrait environ un « tour » à rattraper son retard. Ne connaissez-vous pas les tours ? C’était une unité de mesure très connue des boys-bands de la fin des années 80 et 90 utilisée pour établir leurs feuilles de route.

Et alors qu’il prévenait ses amis de la réussite de sa mission, de petites bulles se manifestèrent, cette fois-ci bien loin de lui, à plusieurs milliers de kilomètres. L’embryon de Cell ne fut la cible d’aucun attentat, visiblement sauvegardé par la providence elle-même. Par quelle combinaison complexe de miracles ce monstre ignoble avait-il échappé à sa sentence originelle ? Certainement des centaines, une succession d’itérations qui formaient ensemble une récurrence, un acharnement qui semblait garantir sa survie.

Dieu était avec lui, mais qui était donc ce souverain divin et protecteur ?

Plus loin, au sud du continent.



Le macabre trio s’approchait dangereusement de la maison familiale, C-17 et C-18 étaient face à la porte d’entrée, guettant les environs dans l’attente du prochain ordre de leur maître. Ce même maître qui semblait préférer observer les environs, non pas à la recherche d’un adversaire, mais bien dans un élan de curiosité. Il ne voyait aucun palais, nulle richesse ou démonstration de gloire, était-ce vraiment la demeure d’un être aussi sauvage et puissant ? Au moins, cela lui assurait que ses drones ne s’étaient pas trompés, l’endroit était tel que décrit par ses espions. Son regard se confronta aux quelques fenêtres de la modeste habitation, toutes étaient fermées, couvertes par un drap qui limitait la visibilité. Evidement, les cyborgs ne sentaient aucune énergie, s’il y avait des locataires, ils avaient eu la présence d’esprit de dissimuler leurs présences.

« Bien, trêve de grivoiseries. N°18, tu passes la première, fouille l’habitation. »

La concernée hocha la tête, sa main appuya sur la poignée, verrouillée, puis força mécanisme sans le moindre effort, pulvérisant le verrou. Lazuli était à l’intérieur, elle fouillait le salon.

« N°17, tu restes avec moi. Si les autres arrivent, il faudra que tu te débrasse d’eux ! »

Le jeune homme acquiesça immédiatement, faisant quelques pas vers la cour afin de remarquer la présence d’éventuels visiteurs.

Pour Bardock et Hellzetsu, cette disposition était tout simplement abominable, C-17 était planté au beau milieu du terrain les séparant de la maison Son. Présentement, il était strictement impossible de s’aventurer dans la chambre à coucher sans une vive et éclatante distraction. Avertis de cette situation tout comme de l’urgence de débloquer le chemin, les deux saiyans se mirent d’accord pour se séparer, le plus fort attirant l’attention des cyborgs. Le fils de Kaito fut naturellement le baroudeur désigné, il s’éloigna légèrement de son camarade et couru se dissimuler dans un buisson. Après quelques instants, assez pour que Bardock s’en aille, le patroller se manifesta à N°17 et son maître.

Dans un jeu d’acteur terriblement mauvais, le demi-saiyan s’imaginait livreur de pizzas, une prestation qui était rendue caduque par sa tenue de sport invariablement inappropriée à la vie de prolétaire adolescent. Ça, le docteur Gero et son serviteur l’eurent vite remarqué et manifestèrent derechef leur agacement.

« Non mais je rêve ? Pour qui nous prends-tu, garçon ? »

« Maître… adoré, puis-je me charger de lui ? »

Le scientifique dévisagea un instant hellzetzsu puis acquiesça.

« Oui, je ne veux pas d’agitateurs au moment de mon ultime victoire. »

Le jeune être artificiel se présenta alors au frauduleux livreur, un petit sourire en coin.

« Tu vas comprendre pourquoi la curiosité est un vilain défaut ! »

Sur ces tristes paroles, C-17 tendit son bras vers le malheureux pour tirer un kikoha à basse puissance, un projectile très faible qui ne fit naturellement aucun dégât à un combattant comme Hellzetsu. Lorsque le petit nuage de poussière résultant de l’attaque se dissipa, une certaine stupeur vint gagner le regard des antagonistes.

« Quoi ?! »

« N°17 ! Attention ! Ce n’est pas un humain comme les autres, c’est surement un super guerrier ! »


Les flammes de la vengeance [Quête alternative 3] Fa13adf642dcf8ef9cae846267db48d01645094889_main

Il était bon de noter que, à cette période de l’histoire, le terme « super guerrier » désignait globalement tout individu à la force surnaturelle. Le rival de Renko rentrait clairement dans cette case prodigieuse, amenant le frère de 18 à redoubler de vigilance.


« Je vois ! Dans ce cas, je vais pouvoir m'amuser un peu. »

Les flammes de la vengeance [Quête alternative 3] 053c378f5b141ffd9ef6b03171bb10deceec0dec_hq

« Certainement pas ! »

Les flammes de la vengeance [Quête alternative 3] 6c3ab0b01431c1f0bad7f3584687782e1658940562_fwide

S’écria le mentor de sa voix décrépie.

« Tu vas te tenir tranquille et l’éliminer sans causer de dégâts à l’environnement ! Je ne veux pas que la maison de Son Goku soit détruite ! Je veux le tuer moi-même ! »

L’androïde en tenue de scout semblait dérangé par cet ordre, mais il se mit en posture de combat malgré tout.

« Très bien ! En garde ! »

17 se rua vers Hellzetsu, pour lui infliger plusieurs crochets au visage, puis un coup de genoux dans l’abdomen. Suite à ses frappes, il fit un bond, un grand salto pour passer dans le dos de son adversaire. Au moment ou il fut dans les airs la tête en bas, il en profita pour tirer un gros kikoha sur le protecteur du temps. Rendu dans le dos de son opposant, le cyborg bastonna l’épiderme du gamin d’un gros coup de coude, puis vint saisir le bras de ce dernier pour le faire tournoyer et le balancer hors du jardin, plus loin dans les montagnes.

En faisant usage de son vol à haute vitesse, l’humain amélioré commença la poursuite effrénée de sa proie, paré lui infliger un…

« N°17 ! Reviens ! Je ne t’ai pas dit de t’éloigner ! Ta principale mission reste de sécuriser les alentours, s’il part, grand bien lui fasse, nous nous occuperons de lui plus tard ! »

La cible de ces injonctions poussa un petit soupire, puis abandonna son enchainement à mi-parcours, laissant le corps d’Hellzetsu s’écraser en bas de la montagne.


Pendant ce temps, dans la maison Son


Bardock suivait le contour du bâtiment, il savait que la suivante de Gero fouillait actuellement le salon, il l’avait vu de ses propres yeux. Cependant, il ne pouvait pas affronter directement une adversaire aussi redoutable, il n’avait pas le niveau de son associé. Alors, il devait innover et ne mis pas bien longtemps à se trouver un passage dérobé. L’habitation disposait d’une entrée principale, d’un garage et d’une entrée secondaire annexe à la chambre parentale, une issue parfaite. Le guerrier de l’espace parvint à ouvrir la petite porte en bois sans faire de bruit, en appuyant assez fort sur la poignée, il était simplement parvenu à casser le loquet. Il pénétra la chambre, immédiatement face à Yamcha, habillé et paré au combat dans sa posture martiale traditionnelle.

« Hal… »

Il se tut presque aussitôt en reconnaissant un saiyan. Bardock fit surement signe à l’élève de la tortue de ne pas faire de bruit, le concerné l’écouta. Incapable de vaincre cet énième intru, le terrien n’avait d’autres choix que de jouer la carte de la passivité, s’approchant de ce dernier pour demander des explications.

« Qui es-tu ? Tu es avec nous ? »

Les flammes de la vengeance [Quête alternative 3] YamchaCellSagaT

Demanda l’ami de Krillin en messe basse. A l’autre bout de la pièce se trouvait la discrète Chichi, assise aux côtés de Son Goku, dont l’état semblait encore grave. Le bourreau du tyran galactique était endormi, gémissant de douleur pendant son sommeil, il luttait activement contre la maladie. A peine quelques secondes après son arrivée, le patroller entendit la poignée de la porte de la chambre s’actionner, 18 était juste derrière.

Dans un acte de courage bien peu raisonnable, Yamcha se positionna face à la porte, paré à retenir la vile machine.

« File vite en prenant Goku avec toi ! »

La moitié du fermier légendaire se redressa, affolée par la possible exécution de son âme sœur, elle commençait à pleurer, craignant que le pire n’arrive sous peu.

Après environ 3 secondes de suspens, la cyborg aux ordres du docteur pénétra la pièce par le même procédé qu’expliqué auparavant. Qu’allait-elle voir ? Bardock allait-il combattre aux côtés de Yamcha ? Allait-il fuir comme le loup du désert le lui avait conseillé ?  

demon
Les flammes de la vengeance [Quête alternative 3] Male Age : 19
Date d'inscription : 16/08/2022
Nombre de messages : 3
Bon ou mauvais ? : Mauvais
Zénies : 0
Résidence du personnage : Terre
Points de jeux : 0


Techniques
Techniques illimitées : Vague déferlante | Agilité | Energie infinie
Techniques 3/combat : Barrière | Haute-Vitesse
Techniques 1/combat : Super vague déferlante

Seuls envers et contre tous Empty
Zev
Zev
Terrien
Masculin Age : 22
Date d'inscription : 21/02/2022
Nombre de messages : 29
Bon ou mauvais ? : Professionnel
Zénies : 1000

Techniques
Techniques illimitées : Insaisissable / Flingueur / Scorsese / Cigarette
Techniques 3/combat : Pause / Réflexe
Techniques 1/combat : Frustration

Les flammes de la vengeance [Quête alternative 3] Empty
MessageSujet: Re: Les flammes de la vengeance [Quête alternative 3]   Les flammes de la vengeance [Quête alternative 3] ClockLun 22 Aoû 2022 - 2:05
Peut-être que l’un des deux yeux globuleux parvint à percer jusqu’à la surface de la lave avant de se faire engloutir, ou bien peut-être que l’Hikui n’avait tout simplement pas terminé son envol, mais quelque chose pouvait voir ce vieil homme en costume cravate au bord du précipice amenant au magma. Ignorant la puissante chaleur qui lui arrivait jusqu’au visage, il regardait vers le fond du gouffre, ses lunettes semblant s’illuminer alors que son chapeau couvrait le haut de son visage dans l’ombre. Il s’assurait avec intensité de l’annihilation totale d’Incognito par la lave. Il regarda avec passion. Cinq secondes. Dix secondes. Trente secondes. Une minute. Jusqu’à ce que plus aucune bulle ne remonte à la surface, car si quoi que ce soit parvenait à survivre, son regard se chargerait de faire fondre le reste. Et enfin, il s’en alla, emportant avec lui le poids qu’il amenait naturellement à l’atmosphère, comme si une tour elle-même cessait de surplomber un jardin.

La procédure. Avant toute chose, dans une temporalité alternative et endommagée, il faut neutraliser la source de toute modification dans la temporalité. Elle était maintenant neutralisée. C-21 était en train de flamber dans de la roche en fusion. L’autre C-21, celui avec le sourire niais qui s’élargissait beaucoup trop pour paraître humain. Chaque microcircuit de chaque nanomachine de chaque cellule était en train de fondre comme de la vulgaire pierre chauffée. Une rangée infinie de bûchers et de sorcières en train de hurler comme des banshees. Des cris de douleurs. Des bulles de laves qui éclatent. Le doux son d’une mission qui s’accomplissait. Incognito n’était plus. Il l’avait vérifié. Il fallait maintenant suivre le reste de la procédure.

Peut-être qu’un autre pêcheur vit une voiture rouler sur l’océan. Peut-être que d’autres touristes sur la plage virent une voiture rebondir sur un phare au loin pour se propulser au-dessus de la ville. Peut-être qu’un vautour put observer une DeSotto traverser à nouveau le désert avec le sable qu’elle propulsait derrière-elle. Peut-être que les deux montagnards qui fuyaient la montagne d’où bondissaient des voitures en virent une autre ascendre le mont comme si de rien n’était. Peut-être que l’embryon de Cell eut un dernier tremblement à l’idée d’entendre les vibrations à nouveau. La voiture était de retour au laboratoire. Si l’étrange vieil homme à la conduite si brusque et si précise avait des alliés, il ne les rejoindrait pas aujourd’hui. Mais ça, l’embryon de Cell ne le savait pas. Il était satisfait de ne rien savoir, après tout.

Le crime. La modification d’un ordre établi était un crime sévère contre le temps. Drastiquement transformer l’un des évènements clés de l’histoire d’une planète pouvait avoir des conséquences graves sur l’univers entier de cette temporalité. Un monde dominé par Géro pouvait obtenir des avancées scientifiques bien trop dangereuses pour l’équilibre mondial. Darkus serait tué à vue. SK serait tué à vue. Aucun dictateur n’aurait la possibilité de faire du mal au peuple terrien. Des conséquences très problématiques pour l’ordre chronologique et divin que la Time Patrol protégeait. Zev n’en avait que faire. Il avait une mission à accomplir.


Béante comme elle l’était, l’entrée de ce laboratoire caché n’était plus protégée des visiteurs, comme cet imbécile de pigeon qui s’était posé sur l’un des pods contenant l’une des armes secrètes du docteur Géro. Un titan dans une armure verte et aux cheveux polyéthylène roux. Peut-être que cette chose avait un faible pour les oiseaux, et peut-être que les oiseaux avaient un faible pour lui. Qu’importe. Ce pigeon entendait le bric-à-brac habituel de l’un de ces singes sans poils qui prenait des objets de la boîte arrière des gros cubes à roues dans lesquels ils se plaçaient pour voyager. Entrant enfin en contre-soleil, le mystérieux vieil sembla s’évaporer un instant tel un mirage, avant de se retrouver à un endroit plutôt vide, comme si quelque chose avait été placé là auparavant. Quelque chose comme un pod qui n’aurait jamais dû être placé là.

La scène du crime. Derrière chaque anomalie temporelle se trouvait une source. Chaque erreur avait sa raison. Chaque argument avait sa justification. Chaque idiotie avait sa logique. Il l’avait vérifié. Un imbécile aurait poursuivi ses acolytes pour les aider dans leur combat macho et viril contre des grille-pains. Il n’en avait que faire. Il préférait grandement cet univers. Ce silence. Ces détails qui permettent de dévoiler les fantômes derrière chaque attaque chronocide. Un chat autour d’une souris. Un vautour volant au-dessus d’une gazelle. Un prédateur qui percevait sa proie à l’horizon. L’homme avait inventé des outils. Il n’était pas un simple chasseur. Il trouvait des traces. Il tendait des pièges. Il traquait. Il chassait. Il dévorait. Il l’avait vérifié.

Le pigeon voyait cette créature citadine de ses yeux sans relief possible commencer un placer un tripode. Il était suffisamment intelligent pour se dire que ce n’était pas une mangeoire, et préférait effectuer ses mouvements de cou en regardant l’intérieur du laboratoire. Ce qu’il ne savait pas, ce que le tripode qui venait d’être installé était un traqueur Feinberg. Son objectif était de détecter la présence de résidus de Tachyon, des particules permettant le voyage temporel :

Détecter leur présence servait à s’assurer de l’existence d’un voyageur. Détecter leur quantité servait à calculer l’énergie utilisée pour voyager jusque dans cette temporalité, et donc, par élimination, d’où pouvait se trouver le point de départ d’un intrus temporel. Détecter leur qualité permettait de déterminer la méthode employée par le voyageur, qu’il soit un génie ayant créé sa propre machine temporelle ou bien un dieu démon enjambant les chronologies comme des marches d’escalier; le niveau de maîtrise que ce soit par la technologie ou la magie, en quelque sorte.. Déterminer leur sens, la dernière direction prise, pour savoir si le voyageur provenait du passé, du futur, d’une temporalité voisine ou bien une combinaison pré-établie. Tant de facteurs qu’un vieil homme aurait du mal à reconnaître s’il n’était pas tant habitué à les lire et les utiliser. Mais ça, le pigeon n’en avait rien à faire.

L’antenne du tripode fut installée, et le calcul fut lancé, un crépitement sortant de la machine pour annoncer chaque particule reconnue dans l’atmosphère. Une autre machine sortit de la poche du vieil homme : une sorte d’appareil semblable à l’un de ces carrés luminescents vers lesquels les singes qui donnaient des miettes de pain penchaient leurs têtes. Il pouvait voir une lumière bleue sortir de ce bidule qui brassait un véritable carré en face de lui, éclairant comme une lampe de poche couleur océan ce qui se trouvait en face d’elle. En vérité, elle était programmée pour reconnaître tout changement dans le laboratoire et ce, jusqu’aux mouvements dans la poussière, qu’ils soient causés par des traces de pas. Bien entendu, cette machine ne biperait pas en reconnaissant les traces des souliers que portait ce vieil homme, ni face au vide causé par le départ d’une capsule problématique ou de la présence d’un visiteur avien. Elle ne ferait que dire si quoi que ce soit avait été actionné, bougé, ou tout simplement effleuré, reconnaissant des traces de pas vers un pod ou bien de doigt sur un clavier. Mais ça, le pigeon n’en avait rien à faire.

Il n’avait qu’à roucouler pendant que le vieil homme faisait son travail. Feignasse.
Bardock
Bardock
Saiyan
Masculin Age : 28
Date d'inscription : 25/12/2018
Nombre de messages : 92
Zénies : 960

Techniques
Techniques illimitées : Bouclier Saiyan / Kikoha / Kienzan
Techniques 3/combat : Vague Déferlante / Enchaînement explosif
Techniques 1/combat : Javelo d'énergie

Les flammes de la vengeance [Quête alternative 3] Empty
MessageSujet: Re: Les flammes de la vengeance [Quête alternative 3]   Les flammes de la vengeance [Quête alternative 3] ClockDim 28 Aoû 2022 - 22:23
Un hochement de tête de Bardock pour répondre à la question de Yamcha. Puis un regard sur le visage de son fils, il était en piteux état. Trop peu de temps s’écoula; le loquet menant à la chambre depuis le Salon commençait à s’enclencher. Cela allait bien trop tendue au goût du Saiyan mais il n'eut pas le choix, d’une main il attrapa sans ménagement Kakarrot et le plaça sur son épaule, tandis que son autre main... Vint chercher Chichi qu’il se mit à porter sous son bras, un simple regard vers Yamcha. Un regard qui voulait faire un simple message: “Fuis!”

La porte commença à s’ouvrir à ce moment-là et le Saiyan quittait à ce même instant la porte. Il ne se faisait peu d’illusion au fait qu’il serait rapidement repéré mais son plan n’était pas de toute manière de s’enfuir directement de la maison en volant. Ho que non.
La moindre petite seconde gagnée pourrait faire la différence et sa priorité était de ne plus être visible des cyborgs. C’est pourquoi dès qu’il le put, le Saiyan se mit à voler en restant le plus près possible du sol, Kakarrot sur son épaule et Chichi sous son bras.
Pourquoi avait-il pris la peine de secourir Chichi également? Il savait que malgré les apparences Chichi était bien plus important pour Kakarrot qu’il ne le réalisait lui-même. Bardock avait perdu sa propre moitié lors de la destruction de Vegeta. S’il pouvait éviter cela à son fils il le ferait. En bonus, cela limitait également l’impact de la distorsion temporel, Chichi n’étant pas censé mourir avant un bon nombre d’années.

Son objectif? Rejoindre les arbres, la dense forêt qui se trouvait à proximité immédiate de la maison de Kakarrot. Les cyborgs ne pouvaient pas détecter l’énergie à l’exception d’un: le N°16.
Ce fut pourquoi le Saiyan volait désormais le plus rapidement possible vers la Forêt, mais il aurait bien été incapable de vérifier si le Cyborg était déjà en poursuite ou non. L’urgence de la situation le préoccupait tellement qu’il n’arrivait même pas à se concentrer en partie sur si l’énergie de Yamcha avait disparu ou non.
Il espérait que Yamcha survivrait à cette nouvelle rencontre mais il savait que cela était peu réaliste.

Tout ce qu’il pouvait faire désormais était de réussir à s’éloigner. Et si possible trouver un endroit où il pourra déposer Chichi et Kakarrot. Après quoi, il ira à la rencontre des Cyborgs pour détourner leurs attention.
Zev avait soulevé un point fort intéressant quelques minutes plus tôt. Kakarrot était porteur d’une ressemblance assez grande avec son Père. Il doutait de pouvoir convaincre d’être Kakarrot, mais simplement rendre confus les cyborgs serait un bon départ. Et pourquoi pas réussir à se débarrasser de cette maudite télécommande que Gero garde précieusement sur lui... Qui sait, s’il trouve C18 sans Gero pour la commander, il pourrait tenter de nouer une alliance relative pour s’occuper de cela... Mais ça, seul l’avenir le dira!
Hellzetsu
Hellzetsu
Saiyan
Masculin Age : 28
Date d'inscription : 04/11/2017
Nombre de messages : 913
Bon ou mauvais ? : Bon
Zénies : 2140

Techniques
Techniques illimitées : Pure Heartfire / Volonté / Shirohaka
Techniques 3/combat : Asura's wrath / Accélération neuronale
Techniques 1/combat : First sign of Ragnarök : Stardust Demon

Les flammes de la vengeance [Quête alternative 3] Empty
MessageSujet: Re: Les flammes de la vengeance [Quête alternative 3]   Les flammes de la vengeance [Quête alternative 3] ClockMar 6 Sep 2022 - 18:47

Bardock partant alors sauver son fils, j'étais désormais seul dans le buisson. Pile au moment où nous nous séparions Bardock et moi, C-17 et C-18 se séparaient eux aussi, c'était une occasion en or pour que je serve de distraction pour gagner du temps.

N'ayant pas d'autre idée en tête, et n'ayant pas pensé à ma tenue, je sortais du buisson en me faisant passer pour un livreur de Pizza perdu. Malheureusement, mon jeu d'acteur était d'un nul sans précédent et ils n'eurent donc aucun mal à voir à travers celui-ci. Gero me questionnait même sur mon jeu.

"Pour qui je vous prend ? Pour des boîtes de ferrailles que je vais envoyer à la déchetterie !"

Visiblement agacé par ma présence, le docteur Gero envoya C-17 m'attaquer. Celui-ci me tira donc dessus un Kikoha qui ne me fit rien. Dépoussiérant alors ma tenue d'un mouvement de main, le docteur pouvait me voir me nettoyer alors que le nuage de poussière disparaissait.

"C'est tout ? Je ne m'attendais à rien mais je suis quand même déçu..."

Suite à ça, le vieillard étais visiblement en sueur d'avoir compris que j'étais un Saiyan, c'était assez marrant de voir un vilain dans son genre se mettre à avoir peur. Alors qu'à l'inverse, C-17 étais motivé à m'affronter... mais ça, le docteur étais contre, seul tuer Goku de ses propre mains lui importais et il ne voulais pas être gêner... dommage que C-17 sois autant obéissant à Gero, on aurait pu s'amuser dans un petit combat amical, hors, par ordre de Gero il ne devais que me repousser.

Je me mis donc en garde tandis que C-17 exécutait les ordres de Gero. Tentant alors de me mettre plusieurs coups au visage et à l'abdomen, j'esquivais simplement ceux-ci avec des mouvement de tête et de jambes. Il fallait éviter de prendre des dégâts inutiles dans un tel combat. Voyant donc que C-17 faisait un bond pour lancer des Kikoha dans les airs, je le regardais faire tandis que je renvoyais ses Kikoha en direction de Gero, car il fallait aussi que je m'occupe de le mettre hors d'état de nuire. Il fallait faire d'une pierre deux coups, éviter les dégâts et blesser Gero.

Continuant donc de tenter de me faire mordre la poussière, C-17 me frappa d'un coup de coude dans le dos avant de m'attraper le bras et de m'envoyer en dehors du jardin. Me laissant donc faire un petit instant, je m'arrêtais dans les airs lorsque j'entendais que Gero limitais le rayon d'action de son Cyborg... parfait, je sais jusqu'où je peux l'emmener pour que Bardock puisse tenter d'attaquer Gero pendant que son attention sera diriger sur moi. Maintenant que j'ai toutes les infos qu'il me faut, j'ai le choix entre : Vaincre rapidement C-17 puis tuer Gero, ou, faire durer le combat et laisser Bardock s'occuper de Gero. Pour moi, le choix étais vite fait pour moi, il fallait finir la mission rapidement sans éviter de trop dévier. Il était donc temps que je mette K.O. C-17.
Fonçant donc à nouveau vers la maison des Son, j'étais en 2 secondes devant C-17 à nouveau.

"Bon, c'est pas contre toi, mais je vais te mettre au sol puis m'occuper de l'autre vieux fou pour te libérer toi et ta sœur !"

Ainsi, me positionnant bien haut dans les airs, je souriais à C-17 et Gero tandis qu'une aura rouge m'entoura. Dégageant tout à coup une puissante aura qui avait monter mon niveau d'énergie, je hurlais à plein poumon.

"KAÏOKEN X20 !"

Ainsi, en un déplacement rapide lié à ma grande puissance, j'apparaissais derrière C-17.

"Bonne nuit !"

Je me mis alors à frapper l'arrière de son cou pour tenter de l'assommer sans plus tarder. Dans le cas où ça ne marcherais pas, je mettrais une dizaine de coup rapide et puissant dans son dos afin de l'empêcher de pouvoir me causer des soucis. Ainsi, je finirais par me diriger vers Gero tout en souriant.

"T'a deux option, la forte ou la douce. La douce, tu libère les deux cyborg, tu laisse Goku tranquille et tu part en prison te repentir... et la forte, je te tue sur le champs... t'a 5 secondes pour te décider."
Chronoa
Chronoa
PNJ
Féminin Age : 83
Date d'inscription : 19/10/2018
Nombre de messages : 104

Les flammes de la vengeance [Quête alternative 3] Empty
MessageSujet: Re: Les flammes de la vengeance [Quête alternative 3]   Les flammes de la vengeance [Quête alternative 3] ClockMer 7 Sep 2022 - 9:51



BIP-BIP

BIP-BIP

BIP-BIP


Soit la machine fonctionnait mal, trahissant la qualité des préparations du vieux Zev, soit les changements apportés à cette temporalité étaient importants. Il valait mieux pour l’artisan responsable de tout ce matériel que l’option 2 demeure la seule véritable. Le détective temporel pouvait le voir : la plupart des pods situés après le N°20 étaient une conséquence des malfaçons d’un être venu d’ailleurs. Par le biais d’un jeu de couleur penchant vers le rose lorsqu’il y avait une intervention illégale, il comprit que l’auteur de ce crime était muni de chaussures ; c’était un bon début. Cette fameuse paire s’était manifestée au beau milieu du laboratoire il y a 5 ans, c’était de grosses bottes si on se fiait à la taille de l’empreinte. La marque d’un rectangle se manifestait à quelques endroits, assez petit, probablement une valise contenant quelque chose capable d’aider le docteur dans ses manigances.

Cet inconnu traversa le laboratoire dans le sens de la longueur, c’est-à-dire qu’il se dirigea vers le fond, il déposa la mallette, et disparu. Cet élément déclencheur interpela les pieds de Gero qui se dirigèrent, quelques heures plus tard, vers cette forme géométrique orpheline. Il sembla ouvrir le contenant qui fut déposé sur un petit bureau annexe. Quelques tâches apparurent autour de l’ombre de cette aide providentielle : autant de documents et données nécessaires à l’élaboration de nouvelles machines.

Ce que Zev pouvait en retenir, c’est qu’un personnage probablement masculin et de grande taille était venu ici pour déposer une valise contenant des informations essentielles pour l’élaboration du projet C-21 et la mise en service rapide de tous les androïdes en cours. Cet inconnu a disparu en ne laissant que cet incroyable cadeau.

Pendant ce temps, dans la maison Son


La cyborg 18 poussa la porte, découvrant un inconnu en armure se jetant à l’extérieur avec sur le dos sa cible. Aussitôt, elle se jeta à sa poursuite en l’interpelant.

« Toi ! Reviens ! »

Elle se précipita vers Bardock et le rattrapa assez vite, mais alors qu’elle allait ruiner le plan du paternel, elle fut interrompue par l’audacieux Yamcha. L’élève de la tortue s’interposa en repoussant la machine de plusieurs mètres à l’aide d’un brusque coup de coude. Cette action providentielle permit au saiyan de fuir avec ses deux colis, au détriment probable de la survie du terrien.

« Pas si vite ! Je suis ton adversaire ! »


Que dire ? Le courage du plus vieil ami de Son Goku devait être grand pour se sacrifier de la sorte. Projeté au sol, N°18 se redressa rapidement, bien peu amoché par cette frappe faiblarde. Elle se dépoussiéra en vitesse, ne dissimulant pas sa rage : elle avait perdue de vue son objectif.

« Toi ! Tu vas le payer ! »


Une courte mêlée suivie, ô combien délétère pour le malheureux martialiste au gi orange. Ecrasé sous la botte de l’androïde, il tenta de se libérer en vain. La tueuse tendit son bras droit et l’exécuta un kikoha perforant son cœur.

« Un de moins. »

Ce fut terriblement court, mais comment en attendre plus d’un guerrier qui, dans le meilleur des cas, était un millier de fois moins fort ? Puisse son acte ne jamais être oublié.

Entre temps, le trio Son était en forêt, un petit kilomètre plus loin. La maison familiale était encore visible et Chichi se couvrait la bouche pour éviter d’être entendue par les monstres venus les abattre. Elle était en larmes, totalement rougie par l’émotion de panique qui la traversait. Quant au père de son enfant, il végétait, incapable de comprendre ce qu’il se passait autour de lui en raison du sommeil tortueux qu’il s’évertuait à maintenir. Bardock semblait à l’abri, il pouvait choisir d’aller aider Hellzetsu maintenant ou de déposer ses protégés plus loin, car ils restaient en danger dans ce bois annexe à la résidence.

Pendant ce temps, devant la maison Son




« Il est rapide ! »

Les flammes de la vengeance [Quête alternative 3] Gero.Ep.130

Ce fut la réaction du docteur Gero quand il vit Hellzetsu se mouvoir si vite qu’il prit N°17 de court. Le jeune androïde était éberlué par la soudaine hausse de niveau du saiyan et fit volteface aussi vite que possible. Et, car le patroller n’était pas en super saiyan, il fut en mesure de parer les frappes une par une, non sans une certaine difficulté. On pouvait établir que le cyborg et le justicier étaient au même niveau de puissance lors de cet échange. Lapi fut tout de même repoussé et le gamin posa son ultimatum au scientifique maléfique. Le vieil homme était bien peu confiant, il n’était pas aussi fort que son protecteur et dépendait donc de lui, actuellement. Ainsi, il eut un rapidement mouvement de recul à l’approche d’Hellzetsu, priant pour que son garde vienne vite le délivrer de cette fâcheuse posture.

« Tu plaisantes ? Tu es tout seul et nous sommes trois, je te rappelle ! »

Il se tourna vers sa création, affolé.

« N°17 ! Envoie le dans la prochaine dimension, maintenant ! »

Le concerné, contraint, se jeta vers le soldat de Chronoa pour lui infliger un coup de pied sauté.

« Dégage de là, morveux ! »

Que l’attaque touche au but ou non, la suite ne se fit pas attendre. L’humain augmenté planta son genou dans l’abdomen du fils de Kaito avant de lui infliger trois crochets au visage. Il prit ses distances pour lancer une charge, entouré d’un bouclier d’énergie couleur d’azur. Cette technique de contact était similaire à la nova strike de Freezer : C-17 fonça plusieurs fois vers Hellzetsu pour le percuter et le mettre hors d’état de nuire. Puis après dix passages environ, il retira son champ protecteur pour, à pleine vitesse, saisir les épaules du garçon et le faire traverser la maison de part-en-part. Rendus de l’autre côté de la maisonnette qui s’écroula sur le coup, le défenseur de Gero relâcha son emprise, laissant le corps de son adversaire emporté par la force centrifuge se planter dans des rochers situés plus loin. Il brandit ses bras vers la position estimée du demi-saiyan pour projeter une puissante vague déferlante qui pouvait potentiellement faire sauter une grande partie des bois alentours. Cette explosion mettait en danger Chichi et Goku, car le hasard voulait que le combat se déplace dangereusement près de Bardock, peut être à 200 mètres.

« Disparais ! »

Suite à cette projection énergétique, 17 fut rejoint par 18 et leur maître.

« Bien, N°18, ou est Son Goku ? »

Elle planta son regard au sol, la sensation de pouvoir être désactivée la rendait quelque peu hésitante.

« Il… Quelqu’un l’a emmené vers les bois… Je ne sais pas dans quelle direction… »

Le regard de Gero fut alors plongé dans un intense tumulte de colère.

« QUOI ?! »


Son ton augmenta sérieusement.

« Mais regarde autour de toi ! Nous sommes au coeur de milliers de kilomètres de bois immenses sans aucun repère ! »

Les flammes de la vengeance [Quête alternative 3] Dr.GeroS

La caméra de la scène prit de la hauteur, affirmant les dires de l’inventeur revanchard, ils étaient au milieu de nul part.

« GRAH ! Il va falloir chercher pendant des lustres ! Mais avant ça, occupez-vous de ce misérable ! »

Les flammes de la vengeance [Quête alternative 3] Gero9

S’écriat-il en pointant du doigt la dernière position connue d’Hellzetsu.

Les jumeaux échangèrent courtement un regard propice à leur prochaine coopération. Ils foncèrent ensemble pour s’attaquer en même temps au patroller et l’enchaîner au corps à corps.


Zev
Zev
Terrien
Masculin Age : 22
Date d'inscription : 21/02/2022
Nombre de messages : 29
Bon ou mauvais ? : Professionnel
Zénies : 1000

Techniques
Techniques illimitées : Insaisissable / Flingueur / Scorsese / Cigarette
Techniques 3/combat : Pause / Réflexe
Techniques 1/combat : Frustration

Les flammes de la vengeance [Quête alternative 3] Empty
MessageSujet: Re: Les flammes de la vengeance [Quête alternative 3]   Les flammes de la vengeance [Quête alternative 3] ClockMer 7 Sep 2022 - 14:21
Le pigeon était, encore une fois, complètement incapable de comprendre ce qui se passait. Il voyait des lignes blanches s’empiler sur l’écran du tripode, régulièrement suivies de lignes rouges. Il voyait des traces illuminées se placer devant le vieil homme qui faisait les cent pas. Il voyait les grandes boîtes s’illuminer sous la lumière océane de la lampe torche. Il voyait des traces de chaussures être éclairées dans le laboratoires, et le vieil homme qui se penchait dessus avant d’en prendre les mesures à l’aide d’un vulgaire mètre à ruban avant de s’arrêter pour prendre des photographies du lieu. Son polaroïd était compact, ce qui accentuait sa résistance, lui permettant d’enregistrer et de conserver en sûreté toute preuve imagée qui pouvait servir. Bien sûr, le pigeon n’en savait rien. Il vit simplement son compagnon d’intrusion prendre une longue inspiration, avant de se déplacer vers le tripode et de le secouer quelques secondes, avant de lui donner une pichenette ou deux pour au final le fixer. Entassant l’appareil-photo, la lampe révélatrice et le traqueur Feinberg dans un coin de la salle, l’homme en costard s’approcha tout simplement de l’ordinateur. Silencieux, il fixa la machine avant d’insérer une clé USB dans un adaptateur à prise, et de chercher une prise dans laquelle il pourrait l’insérer.

L’état des choses. Zev avait trouvé des traces de pas provenant de grosses bottes. Il avait trouvé des traces d’une valise ou d’une mallette ou d’un porte-document. Le parallélépipède avait été déposé sur une table, et Géro trouva plus tard ce qu’il y avait sur la table. Il l’avait vérifié. Cette temporalité n’était censée qu'abriter l’originale fournée d’androïdes. Il les avait tous entreposés à un seul endroit, mais cela n’avait eu aucun effet. Cela faisait partie de la temporalité originale. C’était juste un Géro un peu plus organisé que les autres. Un cerveau s’asséchant sous une botte sale. Des enfants jetés d’une falaise. Le traqueur Feinberg n’avait pas été très utile. L’intrus provenait du futur, mais les traces de tachyons avaient été chamboulées. Rien de plus détaillé pouvait être capté. Cela pouvait être fait en voyageant d’affilée plusieurs fois au même endroit. Arriver dans une temporalité, attendre cinq secondes, revenir au point initial, encore et encore. Cela demandait une forte quantité d’énergie et n’était donc pas accessible à tout le monde. Il devait avoir affaire à un habitué.

Les possibles suspects. Quelqu’un avec des bottes de soldat. Quelqu’un qui s’y connaissait en bioingénierie jusqu’à pouvoir décoder C-21 jusqu’à en faire des documents. C-21, celui qui se liquéfiait. Pas celle qui devenait rose. Quelqu’un qui avait l’énergie et la technique suffisante pour pouvoir couvrir ses traces. Towa. Towa avait été reconnue comme vivante vers la fin de tout ce désordre tournant autour d’Auros. Towa n’avait pas des bottes aussi grandes. Towa avait cependant un bras droit aussi sacrifiable que ses ressources le lui permettaient, un androïde, lui aussi. Mira. Mira aurait pu déposer les documents pour Towa. Towa et Mira s’étaient aussi introduits dans une temporalité tournant autour de Géro. Peut-être que cette temporalité avait son propre Incognito qu’elle avait récupéré. Dans tous les cas, elle aurait pu faire l’état du laboratoire et donner des instructions à son bras droit pour s’infiltrer subtilement et discrètement sans activer les mesures de sécurité. Il s’était passé cinq ans. Géro aurait eu cinq ans pour réfléchir à l’origine de ce cadeau mystérieux avant d’accepter qu’il n’y en avait tout simplement pas et qu’il l’avait juste oublié. Il n’existe pas d’autres criminels actifs à l’heure actuelle. Majin Kaito ? Braveta ? Leurs sous-fifres ? Rien. Ils n’étaient pas savants dans suffisamment de domaines pour être à l’origine de ce bordel.

Le pigeon observe le vieil homme sortir la clé et son adaptateur de l’ordinateur, avant de se retourner et de prendre le reste de son matériel pour aller l’entreposer dans le coffre de sa voiture, regardant à droite, puis à gauche pour s’assurer du manque de témoins, un concept que l’oiseau n’a bien évidemment pas. Il le voit retourner à l’intérieur du laboratoire, se rapprochant de lui, avant de se faire dégager d’un mouvement de la main. S’envolant hors du laboratoire et se perchant sur un caillou au dessus, au sommet de la falaise, il voit la voiture fuir le laboratoire à nouveau, après avoir poussé le pod numéro 16 hors du laboratoire. Mais étant un imbécile de pigeon, il n’avait plus rien à ajouter.

Les pods. Certains n’avaient rien à faire là. Ils avaient été déplacés de force en ce lieu. D’autres avaient leur place. Cela n’avait pas d’importance à l’heure actuelle. C-16 attendrait patiemment l’arrivée des jumeaux pour se libérer. Il ne pouvait pas sortir de son cocon sans que l’on appuie sur le bouton le lui permettant. Il était donc mis à l’avant pour que ses compères puissent l’en sortir dès que Géro serait mis hors d’état de nuire. Ensuite, une fois C-16 libéré et leur aventure sur la route relancée, probabablement interrompue par Cell, il y aura largement le temps de faire le tri dans le laboratoire. Ou bien toutes les anomalies seront détruites en même temps que le foetus du sous-sol lors de l’intrusion de Trunks et Krillin. Vomi ouverte et dépecée pendant la tête en bas comme un vulgaire porc. Zev était amusé de savoir que l’intrusion de Trunks était devenu une partie intégrale de la temporalité terrienne. Il se demandait si Tempo pouvait finir avec ce même statut, si jamais elle venait à faire la délinquante.

Quelque part, un communicateur vibrait :

”Ici Zev. Mission accomplie. Communiquez-moi votre position et je m’en rapprocherais.”
Bardock
Bardock
Saiyan
Masculin Age : 28
Date d'inscription : 25/12/2018
Nombre de messages : 92
Zénies : 960

Techniques
Techniques illimitées : Bouclier Saiyan / Kikoha / Kienzan
Techniques 3/combat : Vague Déferlante / Enchaînement explosif
Techniques 1/combat : Javelo d'énergie

Les flammes de la vengeance [Quête alternative 3] Empty
MessageSujet: Re: Les flammes de la vengeance [Quête alternative 3]   Les flammes de la vengeance [Quête alternative 3] ClockDim 11 Sep 2022 - 16:05
Yamcha était désormais mort, nul doute qu’il avait certainement dû s'interposer plutôt que de suivre la suggestion du Saiyan et de fuir. Kakarrot pouvait s’estimer heureux d’avoir des amis prêt à se sacrifier pour lui, cela avait eu en revanche l’effet de permettre à Bardock portant son fils et sa femme en sécurité.

“Sécurité” fût un terme relatif car la proximité immédiate de la maison et les capacités de destruction des Cyborgs n’étaient absolument pas à prendre à la légère, ils pouvaient après tout potentiellement détruire la planète s’ils le souhaitaient. Une chance que cela ne faisait absolument pas partie des plans du Docteur Gero ni de N°18 et N°17.

Chichi était dans un état de paralysie à deux doigts de craquer sous la pression. Cela ne lui ressemblait pas, mais pourtant il mis une sur son épaule, tandis qu’il fit un petit ok de l’autre. Pointant du doigt la forêt, il fit d’un petit signe de tête à Chichi avant de la reprendre et son Mari sur lui et d’une manière similaire à comment il s’était approché de la maison plus tôt. Il commença à s’en éloigner d’une vitesse modérée. Il aurait pu tout seul franchir la forêt à toute vitesse, mais cela n’aurait pas été supportable ni pour Kakarrot, ni pour la pauvre Chichi dont ses facultés certes au-delà de la moyenne des humains restaient tout de même très limitées.
L’idée de se déplacer fut la bonne, après quelques instants une formidable explosion vint exploser à proximité du lieu de leurs cachettes précédent.
Le souffle de l’explosion fut quant à lui en grande partie stoppé par les premiers arbres de la forêt qui pour la plupart ne purent cependant pas résister et furent à moitié arrachés de leurs racines.

Ce ne fut qu’après être parvenue à s’éloigner suffisamment de la maison, d’une distance d’à peu près cinq kilomètres que finalement le Saiyan posa pied à terre et reposa Chichi au sol. Gardant Kakarrot avec lui.
“Le plus dur est fait, normalement vos amis ne devraient pas trop tarder à arriver ici. Pas d'inquiétude pour Kakarrot, la situation va s'arranger.”

En disant cela, le Saiyan cessa de réduire sa puissance. Les Cyborgs ne pouvaient pas détecter les énergies pas plus que le Docteur Géro. En revanche, il pourra servir de balise de repérage pour les Z warriors qui normalement devraient venir voir.
“Continuons de nous éloigner en revanche, prête?”

Une petite confirmation de Chichi et il la reprit sur elle et cette fois le Saiyan s’envola au-dessus des arbres, direction les Z-warriors.

Ce fut à ce moment qu’il reçut une communication de Zev et parvenant tant bien que mal à appuyer sur le bouton de son scouter parvient à répondre.
“Zev, j’ai Kakarrot et Chichi avec moi, je me dirige vers les Z-Warriors qui sont en route vers le Mont Paozu pour qu’ils puissent les mettre à l’abri, Yamcha est mort par contre. Une fois cela fait je retournerais vers Hellzetsu qui lui est en train d’occuper les Cyborgs. Dirige toi vers lui du mieux que tu peux, on te tiendra au courant de la situation. J’en déduis que ta petite enquête personnelle est terminée?"

Il s’éloignait du champ de bataille à toute vitesse, le plus rapidement qu’il puisse avec ses deux colis.
Hellzetsu
Hellzetsu
Saiyan
Masculin Age : 28
Date d'inscription : 04/11/2017
Nombre de messages : 913
Bon ou mauvais ? : Bon
Zénies : 2140

Techniques
Techniques illimitées : Pure Heartfire / Volonté / Shirohaka
Techniques 3/combat : Asura's wrath / Accélération neuronale
Techniques 1/combat : First sign of Ragnarök : Stardust Demon

Les flammes de la vengeance [Quête alternative 3] Empty
MessageSujet: Re: Les flammes de la vengeance [Quête alternative 3]   Les flammes de la vengeance [Quête alternative 3] ClockMar 13 Sep 2022 - 14:51
C-17... un redoutable cyborg actuellement contrôlé par le docteur Gero. C-17 me donnait du fil à retordre, non seulement en Kaioken x20 nous étions équivalent. Heureusement que sa sœur ne s'y mettait pas elle aussi... si jamais elle intervenait, je serais obligé de passer en Super Saiyan si je veux pouvoir faire du 2 contre 1 sans trop de soucis.

En dehors de ça, j'avais laissé le choix à Gero sur la manière dont on finirais cette histoire. Soit il se laissait attraper, soit il y laissait la peau. Il avait fait son choix.

"Trois ? C-17 est à mon niveau, et toi tu ne comptes pas vu tes capacités de combat inexistantes. Et..."

Ne me laissant pas finir, le docteur se mis à hurler à C-17 de me tuer, rigolant un peu... je fus surpris lorsque celui-ci me planta son genou dans l'abdomen, suivi de plusieurs coups au visage, avec comme bouquet final une technique similaire à la Nova Strike de Freezer qui vint me toucher à plusieurs reprise pour m'abattre au sol. Ne me laissant pas une seconde répit, il m'envoya donc traverse la maison des Son pour me planter dans le décor avant de m'envoyer une vague déferlante.

"*coff coff*, ça sent pas bon cette histoire..."

Mettant alors mes bras devant moi, je resistais à l'assaut mais mes bras avait pris assez cher en même temps que le reste du haut de ma tenue... j'avais trop sous-estimer mon adversaire dans une mission qui reste importante et ça avait jouer contre moi... encore une chose qui prouvais que je n'étais pas apte à être un patrouilleur.

L'explosion causer par l'impact de la vague d'énergie contre moi avait alors souffler le beau paysage qui était autour de moi... j'espérais que mon erreur n'avait pas toucher mes alliées, sinon ça serais la cerise sur le gâteau de mes échecs... je devais arrêter de les sous-estimer et devait augmenter le niveau !
Mes cheveux s'hérissèrent alors tout en passant à une couleur dorée, mes pupilles prirent une teinte azure et ma puissance fut décuplé par rapport à avant. Fini de jouer. Je venais enfin d'activer mon Super Saiyan. Mais comme on est jamais trop sûr, j'activais en même temps deux autres techniques : l'Accélération Neuronale qui changea mes pupilles pour un rouge intense qui signalait que mes réflexes ainsi que tout mon système nerveux avait été booster, me permettant des réactions plus rapide. Ainsi que l'Asura's Wrath qui changea mon aura dorée vers un jaune assombri, signalant que j'avais désormais un grand boost sur ma vitesse et ma puissance. (2 techniques x3 utilisée)

Me déplaçant alors à une vitesse incroyablement plus élevé que précédemment, presque comme-ci je m'étais téléporté, j'étais désormais apparu derrière le docteur Gero juste quelques secondes après que les cyborg se soit déplacer vers mon ancienne position. Le docteur Gero étais à ma merci, sans possibilité de ses faire aider par ses deux toutou de métal dans l'immédiat.

"J'ai clairement pas le temps avec tes ânerie, à mes yeux tu n'es qu'un lapin couard qui joue avec les vies humaines. Dit bonjour à Enma de ma part."

Disait-je avec un air sérieux influencé par la rage qu'émet l'Asura's Wrath et la pression de l'Accélération Neuronale sur mon cerveau. Ainsi, je me collais à lui très rapidement... ma main gauche attrapa l'arrière du crâne du vieillard avant qu'il puisse se retourner, ma main droite attrapant son menton. Et d'un coup, je tordis son cou avec rapidité et puissance. Je laissais alors son cadavre s'écraser sur le sol tandis que je le regardais avec dégoût, rage et tristesse.

Le regard en question:

Je venais de tuer de mes propre mains... je m'étais senti obligé de le faire même si ça trahis mes principes. S'il restait en vie, il aurait pu encore plus mettre le groupe en danger... et ruiner la mission. Je devais le faire... il avait déjà commencer à détruire plus qu'il n'aurait dû. Par ses ordres, C-17 venait de détruire la maison des Son, et une petite partie de la forêt. En plus de ça, ses crimes passé lui faisait mériter ce châtiment... je ne sais pas si j'ai bien fait de le tuer maintenant... mais ce qui est fait est fait. C'était une entité qui me dégoûte de par les expériences immorales sur les humains qu'il à réaliser... me rendait triste car un humain aussi intelligent que lui aurait pu faire un bien énorme pour le monde, mais à choisis de faire le mal... et de la rage, car à cause de lui, des vies ont été perdu... je l'avais senti lorsque l'énergie appartenant probablement à Yamcha avait disparu... mais ce qui est fait est fait.

Je sais qu'en tant que patrouilleur, je serais par moment obligé de devoir donner la mort à différentes personnes... bonnes, comme mauvaises... et devoir le faire régulièrement pour éviter les changements temporel plus facilement... ça ne me plait pas de pouvoir donner la mort pour le bien...

Attrapant alors mon émetteur, je transmettais le message à Bardock et Zev.

"Le docteur Gero vient d'être éliminé... je répète, je viens d'éliminer le docteur Gero."
Contenu sponsorisé

Les flammes de la vengeance [Quête alternative 3] Empty
MessageSujet: Re: Les flammes de la vengeance [Quête alternative 3]   Les flammes de la vengeance [Quête alternative 3] Clock
 
Les flammes de la vengeance [Quête alternative 3]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
»  InscriptionLes flammes de la vengeance[Quête alternative3]
» Les fruits de l'arbre de vie [Quête alternative 4]
» Inscription : Les boules à souhait [Quête alternative 1]
»  Inscription:L'étendue du mal révélée![Quête alternative 2]
» Les flammes du Phoenix

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RPGDBZ :: RPG :: RPG Alternatif-