Le Deal du moment :
Mangas Kazé : 2 achetés = 1 manga offert
Voir le deal

Partagez
 

 Résurgence [PV]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Demigra
Demigra
MJ
Masculin Age : 26
Date d'inscription : 22/11/2015
Nombre de messages : 382
Bon ou mauvais ? : Chaotique Mauvais
Zénies : 1220

Techniques
Techniques illimitées : Chaînes du temps, Illusion, Flèche assaisonnée
Techniques 3/combat : Brèche temporaire, Influence démoniaque
Techniques 1/combat : Corruption maléfique

Résurgence [PV] Empty
MessageSujet: Résurgence [PV]   Résurgence [PV] ClockMer 22 Juin 2022 - 23:06
A l'aube d'un jour sans lendemain, se ternis l'âme dont l'errance touche à sa fin. Un pas après l'autre, l'incurable emporta avec lui le mal qui le rongeait de l'intérieur, tel un prisonnier enchaîné à son boulet de fer. Forcé par le destin, partageant celui du Malin, voilà qu'il s'adonnait à un acte inhumain. Perché sur la plus haute tour de la Capitale du Sud, les yeux perdus dans le vague, le jeune homme tendit ses bras vers le ciel, portant son attention vers l'au delà que jamais il ne verra. Consumé par la douleur, ravagé par la terreur, c'est de cette manière qu'il eût nourrit le monstre qui s'est éveillé au plus profond de son esprit... mais nullement repu de son seul malheur, la bête éveillée sortit enfin de sa tanière, prenant ainsi la liberté de s'incarner à l’extérieur des limites de son esprit. Vint alors le moment le plus redouté, celui dont nul n'osait parler mais dont tout le monde s'est méfié : la résurgence du mal incarné.


« Du ciel jusqu'à la terre...»

Monologuant ce qui s'apparentait à une poésie destinée à sa seule personne, c'est les yeux vidés de leurs éclats que le malheureux versa quelques larmes en guise d'adieu à... celui qu'il fut par le passé. Alors qu'il semblait implorer aux nuages, l'horizon lui adressa un regard en guise de réponse. Haut dans les cieux s'est ouvert l’œil menaçant qui planait au dessus du monde. Cet « œil », ou plutôt ce qui en avait l'air de loin, n'en était rien. Nous avions là un trou de vers ; une connexion directe avec les enfers.

« … s'éveille une nouvelle ère. »

Cet instant marqua un événement majeur de leur histoire. Résonnant au loin, les bruits répétés du clocher sonnait le début de la fin. Ce portail dimensionnel qui au début n'était qu'un, se multiplia inlassablement, tâchant le ciel au point de l'assombrir d'une teinte pourpre envahissante. Il ne fallut point compter plus d'une vingtaine de secondes avant que le capitale ne soit entièrement recouverte de ses passages entre deux mondes. Si rien n'en sortait jusqu'à maintenant, il devint évident que cela ne présageait rien de bon. Guidé par l'illusion de justice qui guidait ses mouvements en ce jour, funeste, notre héros d'un temps révolu demeurait encore conscient de ce qu'il s’apprêtait à faire.

« J'en fais appel à la puissance des éthers. »


Le cieux se mirent à gronder au fur et à mesure que les nuages s'assombrirent tandis que de premier éclairs jaillissaient. Bientôt il ne restait plus qu'une horrible vision de cet au-delà, couvert de nuages noirs, mélangés aux yeux pourpres planant dangereusement au dessus des habitants. Si l’inquiétante nouvelle commençait d'ores et déjà à se relayer comme une traînée de poudre, le menace, elle, s'étendait jusqu'à la mer, ne laissant plus aucune porte de secours à ceux qui résidaient au cœur de ce petit continent isolé.

« Soyez le bras armé de ma colère. »


Le cours du temps se libérant au rythme des océans déchaînés, ne pouvait cesser de s'écouler, tout comme les cendres ardentes se dégageant depuis l'autre dimension. S’agissait-il d'un mauvais présage ou bien d'un simple avertissement ? Aucune importance : c'était déjà trop tard, il ne restait plus aucune échappatoire.
« Que le cataclysme se déchaîne ! »



A ce moment précis, la rancœur d'un être abandonné, les remords de celui qui, en dépit de ses efforts, n'aura pu atteindre son but, se transformèrent en un immense amas de haine et de colère. Ses émotions se déversant impitoyablement sur l'humanité toute entière, c'est au sens littéral qu'il fallait l'entendre car le tableau qui se dépeignait devant lui était celui d'une ville mise à feu et à sang.

« Brûler la Terre jusqu'à son cœur, incinérer tout ce qui nous différencie et nous divise... »

Ainsi fut provoqué le grand déluge ; une pluie diluvienne de sphères enflammées, s'abattant toutes, les unes après les autres sur le sol maudit de cette région abandonnée à son triste sort. Inéluctablement, cet avant goût de l'apocalypse n'allait laisser que très peu de survivants, si tant est qu'il en reste lors que ce cauchemars sera terminé, chose que nul ne peut encore affirmer.

« … telle est la voie que j'ai choisie. »

Soliloquant à voix basse, le désemparé s'arrêta brusquement, lorsqu'une vive douleur se manifesta au niveau de son crâne. Ne sachant comment faire face à cette épreuve douloureuse, il porta les mains à son visage, s'agita en gémissant puis hurla de douleur à la façon d'un dément, joignant ainsi ses propres cris à ceux qu'il vint tout juste de condamner : les habitants de la capitale illuminée par les flammes.

Il voulait juste rentrer chez lui...
mais c'est ici que son histoire s'est finie.
Jojiba
Jojiba
Saiyan
Masculin Age : 24
Date d'inscription : 27/04/2019
Nombre de messages : 157
Bon ou mauvais ? : Bon
Zénies : 1000

Techniques
Techniques illimitées : Mowing-Wave / Plantation faciale / Lasso d'énergie
Techniques 3/combat : Plowing-Combo / Brutal-Saiyan-Blast
Techniques 1/combat : Field-Eraser

Résurgence [PV] Empty
MessageSujet: Re: Résurgence [PV]   Résurgence [PV] ClockJeu 23 Juin 2022 - 8:11
Qui l'aurait cru? Après toutes ces misères, Jojiba allait enfin revenir à l'activité qui était la sienne! Enfin on lui confiait la responsabilité des légumes et des champs! Il n'était plus question de croisades divines ou de chasse à l'homme! Il s'agissait surtout d'un poste très important, il allait devoir se donner à fond pour ne pas décevoir cette planète et ce peuple qui avait tant besoin de protection après les événements récents. Après avoir reçu les instructions de Scalio, Jojiba avait pu profité d'une bonne nuit de sommeil dans un hôtel tout frais payés par son nouvel emploi. Enfin. Du confort, du calme. Le fermier méritait bien de souffler un peu après tout ce qui lui était arrivé. Selon les instructions de Scalio, il ne commencerait le travail qu'au lendemain, cette journée-ci allait être dédié à la visite des lieux importants. Euphorique à l'idée d'enfin quitter le champ de bataille, Jojiba avait déjà rédigé un plan de route, il allait avoir beaucoup d'endroits à visiter, des villes, des terrains agricoles, des sièges sociaux d'entreprises et de collectifs ouvriers, toute une organisation était nécessaire pour accomplir le tout en une journée.

C'est donc tout naturellement que le saiyan était déjà debout avant le soleil. Soucieux de se montrer présentable, il avait troqué son habituellement tenue pour une chemise blanche, un pantalon à pinces noir tenu par deux bretelles de la même couleur. Un petit coup de rasoir sur les joues lui fit également le plus grand bien, voilà trop longtemps qu'il n'avait pas connu un style de vie aussi confortable, et dire que ce n'était que la veille de son premier jour! Il avait tant hâte de mener cette nouvelle vie, peut-être même pourrait-il négocier avec Scalio ou Draven un passage sécurisé jusqu'à Geneas, enfin une occasion de revoir sa mère et de lui donner des explications bien méritées sur sa disparition.

Il s'examina un instant dans le miroir de sa chambre d'hôtel avant de partir. C'était parfait, sa tenue n'était pas trop pompeuse, elle ne le mettait pas sur un piédestal vis à vis des représentants ouvriers qu'il allait rencontrer, assurant une compréhension et un dialogue sain, d'un agriculteur à un autre, mais lui donnait assez de présence pour faire comprendre qu'il était là pour prendre des décisions. C'était parfait. Enfilant un manteau, il descendit les escaliers de l'hôtel.

Après un copieux petit-déjeuner, le saiyan rejoignit la sortie de l'hôtel, une fois dehors, il décolla à travers le ciel encore étoilé et fila en direction du Sud. C'est sur l'île en dessous du continent que Jojiba avait d'abord jeté son dévolu. En effet, une île isolée allait devoir s'autogérer en terme d'agriculture, ou du moins pouvoir organiser un échange marin ou aérien, dans tous les cas, c'était la responsabilité du saiyan de s'assurer qu'elle ne manque de rien. Après un certains temps de voyage, le nouveau ministre rejoignit le point de rendez-vous, comme convenu la veille. Un chauffeur allait le conduire à travers les lieux d'intérêts aujourd'hui, après tout, il ne connaissait pas les villes terriennes et se serait vite perdu si il était parti seul.

 Un chauffeur... Un chauffeur! Jojiba le fermier, avait un chauffeur! Cela semblait tellement irréaliste qu'il n'avait pas la moindre idée de la façon dont il était supposé se comporter, tout naturellement, il se dirigea vers l'homme en uniforme et tendit une main dans sa direction pour le saluer. Le chauffeur semblait déconcerté mais partagea la poigné de main avant d'ouvrir la porte arrière de la voiture.

-Ha merci! Lui répondit Jojiba en déposant sur le siège arrière son sac rempli de documents propres à sa nouvelle fonction. Il referma ensuite lui-même la porte. Faisant le tour hors de la voiture pour aller s'installer à l'avant sur le siège passager sous le regard effaré du chauffeur.

-... Quoi?

-Je... Vous êtes sûr?

-...

-...

-Je crois...? Je crois oui. Mais de quoi?

-Vous ne vous installez pas à l'arrière?

-Bah... Non pourquoi?

-Comme vous voulez monsieur le ministre.

Jojiba avait beau être plein de bonne volonté, il manquait encore de tant de codes. Il y avait énormément de choses qu'il ne comprenait pas de la vie mondaine et citadine, peut-être que tout ça viendrait avec le temps?

-Donc pour commencer je voudrais que tu m'amènes à la capitale du sud, j'aimerais bien rencontrer les gens responsables du coin, qu'on puisse commencer à établir comment on va gérer le plan de l'agriculture.

-Bien sûr monsieur.

Lorsque le véhicule entra enfin dans la capitale, l'aube teintait déjà le ciel. Comme un enfant le matin de Noël, un large sourire coloriait le visage de Jojiba. Il était si heureux, aujourd'hui, il n'allait pas se battre contre des démons ou des dieux mais contre les difficultés d'organiser les cultures d'une planète en pleine réforme!

Quelle pitoyable naïveté.
Jojiba, l'envoyé de Claire, le tueur de Bray Wyatt, le chasseur de démons, vivre une vie normale? Ne serait-ce qu'un jour? Seul un idiot aveugle en pleine désillusion le croirait.
Au moins... Jojiba n'était pas aveugle.

Son sourire c'était effacé. Dès lors que ses pupilles avait vu les trous immenses qui déchiraient le ciel, il savait qu'il était encore très loin du calme qu'il attendait tant.


-Arrête la voiture. Avait-il dit calmement, d'une voix à mi-chemin entre l'inquiétude et la lassitude.

Le véhicule s'arrêta en plein milieu d'une grande rue de la capitale, mais ce n'était pas un problème, la plupart des conducteurs c'était aussi arrêté pour sortir et observer le macabre spectacle.

Jojiba aussi était sorti. Regardant le ciel avec des sourcils qui une fois de plus étaient froncés dans une expression inquiète.

C'est là que les premières boules de feu tombèrent, emportant avec elles la destruction la plus totale.

Puis d'autres.

Et encore d'autres.

Et encore d'autres.

Ça ne s'arrêtait plus.

Le calme avait cédé sa place à la panique, les bruits de la ville aux cris et aux hurlements, c'était le chaos.

Une boule de feu menaça d'ailleurs de tomber en plein sur la voiture avec laquelle Jojiba était arrivé là, le chauffeur était toujours à l'intérieur. D'un mouvement vif, presque comme un réflexe le saiyan se jeta devant la voiture et projeta une "mowing-wave" qui trancha la boule de feu en deux, la faisant exploser avant qu'elle n'atteigne le véhicule, mais il en arriverait surement d'autres. Retournant prêt de la fenêtre du côté conducteur Jojiba s'adressa directement au chauffeur.


-Va te planquer! Je vais essayer de comprendre ce qui se passe et avec un peu de chance d'arrêter ça! Trouves-toi un abri, contacte le président Draven et le premier ministre Scalio!

Le chauffeur n'eut pas besoin d'en entendre plus, la voiture parti en marche-arrière tandis que le saiyan fila à travers les airs dans une trainée de Ki. Quelque chose devait être responsable de ça, quelqu'un! Se concentrant comme le lui avait apprit Claire, le saiyan fouilla ses alentours à la recherche de signature de Ki, jusqu'à en trouver une. Une signature puissante, très puissante, puissante et malfaisante. Filant à travers les airs, il s'en rapprocha jusqu'à distinguer une silhouette sur le dessus de la plus haute tour de la ville.

*-Non...*

Jojiba se posa sur le toît, une bonne vingtaine de mètres derrière cette silhouette qu'il ne reconnaissait que trop bien.

*-Non pas déjà... C'est trop tôt...*

L'esprit du fermier tournait et retournait les moindres détails en boucle, cherchant à se prouver à lui-même qu'il avait tord. Pourtant, il ne pouvait pas avoir plus juste.

-Cabba. Déclara fermement Jojiba, son manteau claquant au vent sous l'effet de la tempête qui secouait la ville. Le fantôme de son passé se tenait fermement la tête, il poussait des cris. Était-il en souffrance? Était-ce un piège de Demigra? Lentement, le saiyan se rapprocha. Il devait se montrer prudent, il était évident que le dieu-démon était à l'œuvre de cette folie. Seul, Jojiba prenait énormément de risques, et d'éventuels renforts mettraient bien trop longtemps à arriver.

-Cabba, je ne comprends pas ce qu'il se passe mais s'il te plaît, si tu as quoique ce soit à voir avec ce déluge arrête, il a des gens en train de mourir en bas!

Ça semblait si futile, mais pourtant, le fermier se devait d'essayer, de tout tenter. Progressant doucement, lentement vers lui, ses pas couverts par les hurlements du possédé.

-Scalio te cherche Cabba, il veut te revoir. T'es son partenaire non? Viens avec moi Cabba, je te promet qu'avec Scalio on te débarrassera de Demigra, on veut tous se débarrasser de lui. Mais pour ça j'ai besoin que tu arrêtes ce que t'es en train de faire et que tu viennes avec moi d'accord?


Avançant comme un soigneur se rapprocherait d'une bête blessée, Jojiba tentait le tout pour le tout. Il entretenait le futile espoir qu'une solution puisse être trouvée par le dialogue, mais dans le cas contraire, il craignait également de devoir en recourir à la violence.

Et si c'était le cas, il allait devoir se donner à fond, il allait être seul ici. Seul et abandonné, il ne pourrait compter que sur ses propres moyens, que sur sa rage pour alimenter sa force.

Pour ce qui était de canaliser sa rage ça ne serait pas tant compliqué que ça, après tout, il avait en face de lui l'homme qui l'avait tué... Sous l'influence du dieu-démon que Jojiba cherchait absolument à éliminer.

Une chose était sûre,
en ce jour,
Jojiba sera testé.
Demigra
Demigra
MJ
Masculin Age : 26
Date d'inscription : 22/11/2015
Nombre de messages : 382
Bon ou mauvais ? : Chaotique Mauvais
Zénies : 1220

Techniques
Techniques illimitées : Chaînes du temps, Illusion, Flèche assaisonnée
Techniques 3/combat : Brèche temporaire, Influence démoniaque
Techniques 1/combat : Corruption maléfique

Résurgence [PV] Empty
MessageSujet: Re: Résurgence [PV]   Résurgence [PV] ClockVen 24 Juin 2022 - 21:52
Qu’espérait-il en venant ici ? Depuis sa rencontre avec le Malin, le généasien ne pouvait échapper à son destin. Chasser les monstres n'avait rien à voir avec chasser le monstre. L'entité qu'il nourrissait bien malgré lui par cette rancœur qu'il s'efforçait d'étouffer, gagnait en force à chaque instant. Si notre ami le politicien pouvait s'estimer heureux de ne pas avoir affaire au diable en personne, celui-ci se retrouvait tout de même au cœur de cet enfer. En dépit de ce qu'il pouvait en dire ou en penser, ses yeux ne le trompaient pas ; la vérité se trouvait bien là, juste devant lui. Cabba, l'homme que ses patriotes et lui ont tant cherché se trouvait juste ici, à quelques mètres de lui. Quelle ironie, à quoi bon perdre son temps et mener toutes ses recherches pour que le survivant se manifeste ici finalement ? Quoi qu'il en soit, il était là maintenant alors pourquoi tant d'hésitation ? Jojiba, n'osait-il pas l'approcher ? Pourquoi cette méfiance ? Cette vigilance à outrance ? N'était-ce pas un ami qu'il recherchait ?

« ... »

Regardez ce pauvre bougre... il ne réagissait même plus à l'entente de son propre nom. De toute évidence, il n'avait pas seulement perdu la lueur de son regard.

« N'approchez pas ! »

Vous voyez la peur s'exprimer ? La détresse d'un homme que l'on ne peut sauver ? A peine eut(il fait un pas vers lui que le bienfaiteur reçut un premier avertissement.

« Cabba, Cabba, Cabba... arrêtez tous de m'appeler comme ça ! »

C'était difficile à croire, ou plutôt à accepter, mais nous étions arrivé au point de non-retour. Même le plus bienveillant des hommes ne pouvait panser les blessures du passé et la sienne s'est infectée au point de le ronger jusqu'à son esprit, faisant de lui ce qu'il était aujourd'hui : héros au grand cœur, pourri de l'intérieur. Secouant brutalement la tête, pris de spasmes, le saiyan s'immobilia un bref instant alors qu'un nom familier revint à ses oreilles.

« Sca... lio ? »

Ignorant la question qui lui fut posée un peu plus tôt, le jeune homme ne chercha point à démentir la théorie de son interlocuteur. Si la question du comment demeurait encore un mystère, il allait sans dire qu'il avait déjà une petite idée de ce qui se tramait ici, et de ce que cette catastrophe entraînerait. Jojiba avait beau avoir appris à défendre son corps et son esprit, à quoi rimait donc tous ses efforts s'il demeurait incapable de protéger qui que ce soit ?

« De qui me parlez vous ? »

Le voilà, forcé à jouer le rôle principal dans ce parfait cauchemar. Ne pouvant véritablement apporter une quelconque aide à celui qu'il prenait en pitié, il ne lui était d'aucune utilité. Tout ce qu'il pouvait faire était d'attendre, subir les cris d'un être brisé, mêlé à ceux dont la chair se faisait calciner.

« Encore ce nom... toujours et encore ! »

Il faisait allusion à Demigra cette fois, celui que tout le monde rêvait de voir mort bien après le jour de son trépas. Aussi inatteignable était-il en ce moment, il était évident que ce mauvais bougre, ou plutôt ce qu'il en restait, se régalait de ces épouvantables retrouvailles. Il était là, quelque part, à les épier dans le noir. Trompant la vie comme la mort, voilà qu'il cherchait à se reconstruire avec tout ce qui pouvait lui passer sous la main. Semaine après semaine, jours après jours, secondes après secondes... ce qui n'était autrefois qu'un mauvais souvenir refaisait enfin surface. Aussi incroyable que cela puisse sembler, voilà qu'il réapparaissait à la façon d'un cancer, rongeant son hôte jusqu'à le rendre impotent.

« Mais vous êtes... ?! »

Un bref instant du lucidité éclaira sa lanterne, tandis que son sauveur s'approchait, il eut le réflexe de reculer, craintif et impuissant qu'il était. Ses yeux mêlant détresse et culpabilité témoignaient de nombreuses choses : il savait ce qu'il se passait, il savait qui était cet homme, il savait ce qu'il lui avait fait.

« Je suis tellement désolé. »

Et il l'était sincèrement. De sa voix voix tremblante et hésitante, il essayait de lui dire quelque chose mais il ne put jamais s'y résoudre, il ne voulait pas appeler à l'aide car pour lui aussi, tout devait prendre fin. Ce combat qu'il menait contre l'éternel ne pouvait trouver d'autre issue que celle qu'il a tant cherché à repousser. Cabba avait beau lutter, en son for intérieur, il savait que c'était peine perdue, que tôt ou tard, le mal qu'il s'efforçait d'ignorer finirait par l'influencer... par gagner.

« Je ne peux pas arrêtez ça... et je ne veux pas. »

Tombant à genoux, tête baissée, l'originaire du sixième univers se retrouvait sans défense, à la merci de celui qu'il avait jadis pourfendu avec cette mystérieuse épée actuellement attachée à la lanière à son dos, celle là même qui luisait d'une étrange en ce moment même. Attendez... depuis quand sa lame s'animait-elle ? Avant même que l'on obtienne un semblant de réponse à cette question, l'arme maudite provoqua une onde de choc suffisamment puissante pour repousser le barbu et l'éloigner de sa victime. L'instant suivant, le malheureux se releva, saisit son épée et se mit à rire tel le détraqué qu'il est devenu.


« Puisse le monde brûler jusqu'à ses entrailles ! Ô Miséricordieux ! Abrégez nos souffrances et purifiez ciel et terre par le feu ! »

Pleurant. Riant. Hurlant. Voici le visage de la folie, celle de l'être offrant la mort part clémence. Tenant fermement cette lame que le fermier ne connaissait que trop bien, voilà qu'il se préparait à le trancher, d'un geste salvateur. Faisant traîner le bout de son arme contre le sol, il s'avança d'un pas vif et la releva brusquement. Une onde d'énergie noire s'en échappa alors, fusa droit vers sa cible, non sans la poursuivre quel qu’ait put être sa trajectoire.

« Tu dois comprendre. L'anéantissement total est la seule solution qu'il nous reste. »

Était-il vraiment délirant ? Difficile à dire ; il semblait si convaincu que l'on aurait put affirmer qu'il ne s’agissait pas de fanatisme. Non, il savait : il savait que le cycle allait recommencer, qu'aucune guerre ne pouvait être étouffer. Malicieux et farceur, le malin lui a longuement fait part de ses visions du futur et du passé ; de cette vérité indéformable, mettant en avant la cruauté de l'Homme envers ses semblables. Allant jusqu'à se détester lui même, le saiyan avait complètement perdu l'envie de se battre, se laissant ainsi briser par le monstre ayant saboté sa conscience avant de lui prendre sa place.

« Ne résiste pas ! Celui qui vous sauvera, c'est moi !»

Profitant du moment de l'avantage que lui donnait son projectile énergétique, le possédé rassembla son ki et fit usage de la transformation bien connue des membres de son éspèce. Usant de l'augmentation de puissance que lui avait prodiguée sa forme de super saiyan, il rassembla son énergie et fit l'usage d'une technique très similaire à celle de son mentor : le Galick Cannon.

Comment aurait-il pu en être autrement ?
Avec ou sans diable, vous avez toujours été destiné à vous entre-tuer.
Jojiba
Jojiba
Saiyan
Masculin Age : 24
Date d'inscription : 27/04/2019
Nombre de messages : 157
Bon ou mauvais ? : Bon
Zénies : 1000

Techniques
Techniques illimitées : Mowing-Wave / Plantation faciale / Lasso d'énergie
Techniques 3/combat : Plowing-Combo / Brutal-Saiyan-Blast
Techniques 1/combat : Field-Eraser

Résurgence [PV] Empty
MessageSujet: Re: Résurgence [PV]   Résurgence [PV] ClockSam 25 Juin 2022 - 6:08
« Cabba, Cabba, Cabba... arrêtez tous de m'appeler comme ça ! »

Jojiba était confus. Est-ce qu'il avait oublié? Est-ce que Cabba avait eu la chance de voir les événements du jeu du diable disparaître de son esprit? En avait-il oublié jusqu'à son propre nom?

Peut-être pas, le nom de Scalio semblait lui évoquer quelque chose. Il avait l'air frustré, acculé, mais aussi hésitant, terrifié et perdu.

Puis l'espace d'un instant, une illumination semblait l'avoir frappé. Oui, ce désarroi, il était reconnaissable, c'était le même que Jojiba avait ressenti lorsqu'il avait revu Scalio, Garou et Zelen. C'était le sentiment de retrouver un autre des "damnés". Mais plus que ça, une infinie tristesse se dégageait de Cabba, comme si... Comme si il se souvenait de ce qu'il avait fait.

« Je suis tellement désolé. »

Cette simple phrase coupa le souffle net au saiyan. Depuis son retour dans le monde des vivants, on lui avait exprimé plusieurs fois regrets, condoléances et soutien. Mais c'était la première fois qu'il l'entendait de la bouche de celui qui l'avait tué. Il n'en avait jamais voulu à Cabba, il n'avait jamais porté de rancœur à l'encontre du saiyan de l'univers 6. Il ne lui en avait pas voulu personnellement. A ses yeux, le seul coupable de sa mort, et de celle de tous les autres participants n'était autre que Demigra lui-même. Pourtant... Entendre des excuses, de la part de celui qui l'avait noyé dans les flammes... C'était une sensation agréable, rassurante.

Hélas, comme toute bonne chose dans la vie de l'envoyé de Claire, ce n'était qu'éphémère. Dans la main de Cabba, la lame qui avait foudroyé l'agriculteur lors des derniers affrontements du jeu du diable luisait dans la main du possédé. Comme pour appuyer le tranchant des paroles de ce dernier. Ravivant des douleurs fantômes électrisantes le long du dos de Jojiba. 

« Je ne peux pas arrêtez ça... et je ne veux pas. »

-Tu... Ne veux pas? Cabba, des gens sont morts! Et des tas d'autres vont les rejoindre si tu ne t'arrêtes pas maintenant! Rugit Jojiba.

Mais il n'y avait rien à faire. 

Une onde de choc d'une puissance phénoménale propulsa le saiyan en arrière, lequel tomba lourdement sur le dos, plusieurs mètres derrière sa position initiale. Tentant de se redresser comme il le pouvait, il n'avait d'autre choix que d'être le témoin du rire atroce, démoniaque qui secouait Cabba.

Non, ce n'était plus Cabba, c'était quelqu'un d'autre. Quelque chose d'autre.

« Puisse le monde brûler jusqu'à ses entrailles ! Ô Miséricordieux ! Abrégez nos souffrances et purifiez ciel et terre par le feu ! »

Jojiba n'arrivait pas à formuler une réponse. Il était en état de choc. Il était à peine debout, mais le possédé ne comptait pas lui laisser une seconde de répit. D'un coup d'épée sec, il envoya vers le fermier une onde d'énergie démoniaque. Laquelle le frappa de plein fouet, le projetant encore une fois sur le dos, au sol, mais non sans lui arracher un hurlement de douleur cette fois-ci. Cette douleur était atroce, l'énergie noire, le saiyan ne la reconnaissait que trop bien. C'était comme si tous ses cauchemars s'étaient concentrés en une dague qui lui lacérait lentement la chair. C'était là la signature du dieu-démon.

« Tu dois comprendre. L'anéantissement total est la seule solution qu'il nous reste. »

-Argh... Alors quoi...? La seule façon d'être libre c'est de se laisser mourir?! Cracha l'envoyé de Claire, encore au sol, la poitrine fumante, relevant doucement la tête pour croiser le regard de Cabba. Tout en se servant de ses coudes pour reculer, il pris appui sur son genou pour commencer à se relever tout en s'éloignant d'un ennemi qui continuait d'avancer.

« Ne résiste pas ! Celui qui vous sauvera, c'est moi !»

La douleur de l'énergie sombre lui écrasait encore la poitrine, faible sur ses genoux, Jojiba s'était enfin relevé, mais respirait difficilement, portant la main à son plexus. C'était évident maintenant, il allait devoir affronter Cabba. Il ne voulait pas en arriver là mais si il comptait survivre, il ne devait en aucun cas retenir ses coups.

-Désolé Scalio... Je suis pas sûr de pouvoir te le ramener finalement... Murmura-t-il pour lui-même. Et comme si ça ne suffisait pas, un vent puissant balaya ses cheveux en arrière alors qu'une lueur dorée illumina le toit de la tour. La situation empirait de seconde en seconde alors que sous le regard abasourdi de Jojiba, Cabba venait de se transformer.

-... Et merde. Soupirât-il frustré, ses yeux désespérés posés sur le super-guerrier qui lui faisait face.

Profitant du moment, le super-saiyan ne perdit pas un instant, chargeant une puissante énergie entre ses mains, il propulsa sur Jojiba un énorme rayon d'énergie, lequel le frappa de plein fouet, explosant sur sa cible et soulevant un énorme nuage de fumée. L'impact avait été visible depuis le sol. Le rayon violacé ayant illuminé le ciel l'espace d'un instant. Mais alors que la fumée se dissipait, glissant comme un rideau noir, elle dévoila quelque chose.


Debout, son aura dorée pulsant dans les ténèbres, Jojiba se tenait là, les bras en croix devant lui, haletant. Transformé en super saiyan, il avait survécu à l'assaut, mais en avait tout de même subit la violence, son manteau était en lambeaux et sa peau portait des traces de brûlure. Il l'avait senti passé celui-là, il allait commencer ce combat avec un handicap. Reprenant son souffle, il porta l'une de ses mains à son épaule, et l'agrippa.

-Tu n'as pas à sauver les mortels, ils le feront eux-mêmes... Et ce n'est pas en faisant pleuvoir les enfers sur eux que tu y changeras quoique ce soit.

D'un coup sec, il arracha les restes de son manteau, il n'aurait fait que le gêner autrement. 

Il était temps de passer à l'action, mais il fallait être malin, ils étaient en pleine ville, la capitale souffrait déjà assez de la pluie de flammes qui la mettait à mal, pas la peine de rajouter des dommages collatéraux en balançant des rayons à tour de bras. De toute façon, Jojiba frappait mieux qu'il ne visait, mais là aussi, c'était délicat : Cabba était armé, pas lui. Se jeter le poing en avant ne lui garantissait qu'une chose, c'était de finir comme Scalio, et aucune main d'un tyran galactique ne semblait être posée dans les parages pour lui assurer une prothèse immédiate. Non. Il fallait être plus malin que ça, être tactique, réfléchi, et libérer sa rage au bon moment.

Se jetant en avant dans une déferlante de ki doré, le saiyan se propulsa vers Cabba, le poing en avant. Mais peu avant d'arriver à portée, il replia le bras et projeta son énergie vers le bas, poussant son corps vers le haut dans le but de passer au dessus d'une éventuelle attaque à l'épée, mais surtout pour venir enfoncer son genou dans le visage de sa cible. Que son coup ai touché ou non, il ne comptait pas rester immobile, au contraire, profitant de l'inertie de son assaut, il continua de grimper, s'élevant un peu plus haut dans le ciel, dominant son adversaire d'une bonne dizaine de mètres.

-Cabba! Tu veux te battre? Battons nous alors! Mes idéaux de liberté contre tes pouvoirs de démon! Viens me prouver que ma rage de vivre ne vaut rien! Oses venir me faire taire! Viens me "sauver" Cabba!!

Les bras tendu autour de lui dans un geste provocateur, le super-saiyan flottait devant des nuages gorgés d'éclairs desquels des trous noirs vomissaient des boules de feu destructrice. Que faisait Jojiba? Il paniquait, il improvisait. Il devait à tout prix arrêter le possédé, mais comment? Était-il seulement assez fort? Et plus que tout, comment éviter les morts civils? Un kikoha mal placé et c'était un immeuble rempli d'innocents qui s'effondrait sur une rue pleine de gens en panique. Son seul espoir restait de l'éloigner d'ici au plus vite, soit par la voie des airs. Le fermier savait voler, mais le combat aérien était loin d'être sa spécialité, bien au contraire, il était habitué à se servir du sol pour se battre de façon optimal, ici, il était privé de cet avantage. Mais il n'avait pas le choix, il devait essayer, au moins jusqu'à l'arrivée des renforts, ou des secours pour les habitants de la capitale.

Nous y étions, un nouveau combat entre les damnés du jeu du diable venait de commencer.
Le diable devait être hilare si il en était le spectateur, mais après tout...

Les jeux s'étaient-ils seulement fini? Ou la partie ne faisait-elle que commencer?
Demigra
Demigra
MJ
Masculin Age : 26
Date d'inscription : 22/11/2015
Nombre de messages : 382
Bon ou mauvais ? : Chaotique Mauvais
Zénies : 1220

Techniques
Techniques illimitées : Chaînes du temps, Illusion, Flèche assaisonnée
Techniques 3/combat : Brèche temporaire, Influence démoniaque
Techniques 1/combat : Corruption maléfique

Résurgence [PV] Empty
MessageSujet: Re: Résurgence [PV]   Résurgence [PV] ClockLun 27 Juin 2022 - 23:37
L'Homme qui rêve d'une vie paisible contre contre le héros torturé... voilà un duel qui promettait d'être intéressant. Quelque soit l'issue de ce combat, il va sans dire que les conséquences de ce dernier se répercuteront sur le reste de l'Histoire. Jojiba n'était pas un adversaire aussi naïf que Kaito l'a été. Ceci, Demigra le savait pertinemment en dépit de son état actuel, morceau de lui même et parasite spirituel qu'il était à l'heure actuelle. S'il était certes trop tard pour ramener l'ami de Scalio à la raison, peut-être était-il encore possible de l'arrêter avant que le diable ne revienne mais... qui sait quand ? Dans combien de temps ? Et par quel moyen fallait-il s'y prendre ? Était-ce seulement réalisable ? Pour répondre à toute ces questions, seule l'essai pouvait amener une réponse.

-Tu n'as pas à sauver les mortels, ils le feront eux-mêmes... Et ce n'est pas en faisant pleuvoir les enfers sur eux que tu y changeras quoique ce soit.

« Tu parles sans savoir... mais j'ai vu l'avenir et il n'est qu'agonie. »


Guerres, épidémies et catastrophes, le cycle se répétant encore et encore sans que jamais le monde ne s'écroule. Les cris incessants des âmes torturées, incapables de trouver la paix. Cette intenable vision de la réalité était telle qu'elle l'était réellement, avant que les mortels ne l'embellisse avec cette vague notion d’espoir, cachant ainsi cette honteuse vérité derrière un tissu de mensonges. Il était grand temps de regarder les choses en face, ce qui se passait tout autour d'eux était bien réel : l'enfer sur Terre, et ils ne pouvaient rien y faire.

« Je vais mettre fin à tout ça, une bonne fois pour toute... et tu ne pourras pas m'en empêcher ! »

Ressentez-vous cette rage à la fin de sa phrase ? Le sérieux qu'il y mettait, l''intonation de sa voix frisait presque le fanatisme. Possédé ou non, Cabba mais il savait pertinemment ce qu'il faisait. Ayant cessé de miser sur le futur, il s'est mit à brûler le présent pour donner un terme à ce monde sans avenir... mais vous connaissez le refrain, pas vrai ? La raison du plus fort est toujours la meilleure. De ces deux là, voyons lequel ressortira vivant de cette confrontation.

Enfin ils passèrent à l'action. Bras en avant, le barbu se jeta sur son opposant qui n'attendait que de saisir l'occasion pour l'embrocher rapidement. Bien évidemment, il n'allait pas avoir le luxe de lui livrer une mort sans souffrance et bientôt il découvrira que lui aussi fera preuve d'une certaine résistance. Même s'il parvint à rediriger la trajectoire de son attaque, la réactivité du jeune guerrier n'aura pas été suffisante face à la fougue de son congénère qui esquiva ingénieusement son coup de taille, non sans lui cogner le menton par la même occasion. Titubant légèrement, il deux pas en arrière et grinça des dents.

-Cabba! Tu veux te battre? Battons nous alors! Mes idéaux de liberté contre tes pouvoirs de démon! Viens me prouver que ma rage de vivre ne vaut rien! Oses venir me faire taire! Viens me "sauver" Cabba!!

« Ainsi soit-il. Puisse notre duel nous révéler qui tu es... »

« ...et qui je suis. »



Une telle provocation méritait une réponse proportionnée, pas vrai ? Et puis comment résister à l'envie de lui faire ravaler ses paroles ? L'avait-il seulement écouté ? Bien sûr qu'il avait écouté... mais Jojiba était un homme comme tant d'autres : aveugle face à la vérité. Comme on pouvait s'y attendre, il défia le jeune homme en combat singulier, faisant de son cas une priorité. En effet, le diable se rirait de leur rencontre s'il était vraiment là pour le voir... mais laissons-le sommeiller encore un peu dans le noir.

« RRRRAAAA- !!! »

Le saiyan se propulsa vers le défenseur de ce monde puis s'arrêta soudainement, comme si quelque chose n'allait pas... ou plutôt que quelque chose n'irait pas. Ça n'a duré qu'un très bref instant mais par on ne sait quel moyen, l’originaire de l'Univers 6 savait que ça n'allait pas se passer comme il le voulait, que cet assaut jouerait en sa défaveur. Il changea immédiatement de tactique et plutôt que d'aller à sa rencontre directement, il fit usage d'une Illusion pour l'envoyer se battre à sa place. Bien qu'elle soit immatérielle, l'énergie démoniaque qui s'en dégageait était trompeuse. Tandis que cet ennemi factice allait directement à la rencontre de sa cible, son invocateur en profita pour gagner de la hauteur, s'élevant dans les airs avant d'utiliser sa propre version des Flèches Assaisonnées.

Levant son épée en direction du ciel, l'être maudit lâcha le pommeau de son arme et la laissa disparaître dans un effet de lumière. La seconde suivante, elle réapparue plus haut, en plusieurs dizaines d'exemplaires, la lame pointée directement vers la cible désignée par l'épéiste.

« ... »

Plus un mot cette fois, juste un regard noir et une concentration intense. S'il était difficile de déterminé à qui Jojiba avait affaire à ce moment, il valait mieux en finir rapidement. Étant désormais d'une vigilance à toute épreuve, le justicier corrompu ne comptait lâcher d'un œil se politicien maintenant forcé à éviter ou subir cette pluie de lames fondant droit sur lui. Malheureusement, et s'il y comptait, toutes les éviter allait être une tâche extrêmement difficile, même en super saiyan... à moins qu'il n'est une idée derrière la tête ? Dans le doute et pour s'assurer que cela n'arrive pas, le jeune homme déclencha un Energy Shield et s'en servit d'une façon peu orthodoxe.

« Meurt ! »

Paume ouverte, le sadalien invoqua une sphère protectrice autour de son opposant et des projectiles restants puis referma brusquement sa main, déclenchant ainsi un rétrécissement instantané de cette technique de protection qu'il n'eut pas honte convertir en une sorte de vierge de fer improvisée.

Ô rage ! Ô désespoir !
Lequel d’entre-eux avait raison dans cette histoire ?
Jojiba
Jojiba
Saiyan
Masculin Age : 24
Date d'inscription : 27/04/2019
Nombre de messages : 157
Bon ou mauvais ? : Bon
Zénies : 1000

Techniques
Techniques illimitées : Mowing-Wave / Plantation faciale / Lasso d'énergie
Techniques 3/combat : Plowing-Combo / Brutal-Saiyan-Blast
Techniques 1/combat : Field-Eraser

Résurgence [PV] Empty
MessageSujet: Re: Résurgence [PV]   Résurgence [PV] ClockJeu 30 Juin 2022 - 7:39
Parfait! Sa provocation avait fonctionné, maintenant il suffisait de l'éloigner de la ville. D'un geste vif, Jojiba commença à filer dans les airs en se laissant poursuivre par son adversaire, mais celui-ci était rapide, et le talonnait de plus en plus. Pas le choix, il allait devoir encaisser quelques coups si il voulait continuer son échappée. Mais quitte à se battre, il comptait bien porter quelques coups au passage! D'un geste circulaire, repliant le bras, Jojiba se servit de l'inertie de sa fuite pour pivoter sur lui même et propulser son coude sur le nez de son adversaire. Ce coup aurait été dévastateur si il avait touché sa cible, hélas, celle-ci s'évapora sous les yeux effarés du fermier.

-Quoi?!

Une illusion! C'était un piège! Il avait pourtant bel et bien ressenti l'énergie maléfique à travers cet homme de paille! Mais si Cabba n'était pas en train de l'attaquer au corps à corps, cela voulait dire que...



Par réflexe, Jojiba se retourna et leva la tête vers le ciel, il était bien là, l'épée maudite du diable flottant au dessus de lui, en plusieurs dizaines d'exemplaires, fonçant dans sa direction. Il fallait se montrer malin, le fermier était peut-être très résistant et disposait d'une grande force physique, mais il n'en restait pas moins défaillant sur le plan de l'agilité et de la vitesse. Bien que la forme du super guerrier comblait quelque peu ces lacunes, elles restaient handicapantes pour le saiyan. Exerçant un enchaînement de mouvements secs et saccadés, Jojiba esquiva la première vague de lames, se sachant incapable de toutes les éviter, il leva les bras devant lui projetant des dizaines de boules de ki pour intercepté les lames, hélas, si certaines furent déviées par cette stratégie désespéré, c'était loin d'être fini pour le pauvre agriculteur. Sortant de nul part, une sphère apparue autour de lui et des épées restantes.

« Meurt ! »

Cette colère, cette rage, il était littéralement possédé. La seule chose que Jojiba avait à opposé était sa propre rage, sa haine à l'encontre du diable et sa colère face à une injustice qui ne l'avait que trop frappé. La sphère se referma autour de lui, rapprochant d'autant plus les lames de lui. Il ne pouvait que projeter son ki en retour pour ralentir la progression de la barrière qui l'aurait écrasé en une seconde si il n'avait pas réagit.

-Merde merde merde! Tant pis j'ai pas le temps pour ça!

L'énergie se resserrait sur lui, les lames commençaient à trancher sa chair et l'énergie noire l'envahissait, le torturait. La douleur était atroce, il ne s'agissait pas simplement du fer déchirant sa peau, l'horreur était à la fois physique et spirituelle, comme si son esprit était assailli en même temps que son corps. Pourtant, entre les hurlements de douleur, les cris et les gémissements, on pouvait percevoir autre chose en tendant l'oreille, comme si Jojiba se forçait à prononcer un mot.

-Fiiiieeeeeeld...

Alors que les lames étaient sur le point de se planter dans sa gorge, sa tête et son cœur, il tendit les bras devant lui d'un geste brutal, le bout de ses doigts entrant presque en contact avec la sphère d'énergie qu'il s'efforçait tant de maintenir à ralentir.

-... ERAAAASEEEEEEER!!

D'un rugissement guerrier, Jojiba expulsa de ses mains la puissance dévastatrice de son [FIELD ERASER], brisant la barrière devant lui et dégageant les épées qui n'était qu'à quelques centimètres de l'envoyer devant le roi Enma. Enfin libre, mais les problèmes ne faisaient que commencer pour le pauvre saiyan. Il sentait l'énergie noire se répandre dans son corps. Petit à petit, il sentait ses muscles se pétrifier. Il savait très bien ce qui allait se passer d'ici peu, et il n'était pas question de rester sans rien faire. Cabba voulait en faire un poids mort? Très bien! Mais qu'il ne vienne pas se plaindre! Se cachant derrière la fumée et la poussière soulevées par sa dernière technique et se servant du peu de force qu'il lui restait avant de céder à la paralysie, Jojiba matérialisa un [LASSO D'ENERGIE] qu'il projeta en direction de son adversaire, visant spécifiquement sa gorge pour refermer la corde de Ki dessus. En coupant sa respiration pour le surprendre, Jojiba s'assurait qu'il ne soit pas en mesure d'utiliser sa force saiyanne et étant beaucoup plus lourd que Cabba, il l'entraînerait au sol avec lui, du moins, c'est ce qu'espérait le fermier tout fixant son ennemi d'un air froid. En retombant sur le plancher des vaches, ils se retrouveraient sur la grande route qui permettait de quitter la ville, encore un petit effort, il y était presque! Ils étaient hélas encore en périphérie de la métropole, même si après son crash sur le goudron Jojiba commençait à sentir la paralysie quitter son corps, il allait devoir trouver un moyen de repousser l'épéiste maudit. S'essuyant le sang coulant au coin de sa bouche d'un frottement du poignet, le super-saiyan fit le point.

Les choses s'annonçaient très mal,
il était déjà blessé,
il commençait déjà à fatiguer,
et Cabba semblait plus frais que jamais.


Est-ce que Jojiba allait en redemander?
La réponse était assurée.
Demigra
Demigra
MJ
Masculin Age : 26
Date d'inscription : 22/11/2015
Nombre de messages : 382
Bon ou mauvais ? : Chaotique Mauvais
Zénies : 1220

Techniques
Techniques illimitées : Chaînes du temps, Illusion, Flèche assaisonnée
Techniques 3/combat : Brèche temporaire, Influence démoniaque
Techniques 1/combat : Corruption maléfique

Résurgence [PV] Empty
MessageSujet: Re: Résurgence [PV]   Résurgence [PV] ClockSam 9 Juil 2022 - 16:19
« Toujours vivant ?! J'aurais du m'y attendre. »

Et oui, il fallait s'y attendre. Bien qu'il s'agisse de la solution la plus facile, Jojiba n'allait pas sagement attendre l'étreinte de la mort. Oh que non, au contraire même puisque c'est à la seconde même ou les lames se plantaient dans la chair qu'il fit ressurgir sa colère. De sa puissance phénoménale, il éloigna les projectiles tranchants et brisa la cage énergétique qui le retenait prisonnier dans ce piège... non sans difficultés cela dit. Voyez par vous même : blessé de part et d'autres, notre bon samaritain avait clairement besoin d'assistance. Pourquoi n'appelait-il pas à l'aide à son tour, comme tout ceux qui hurlaient en contrebas ? Cette envie d'être secouru ne le démangeait-il pas à mesure que la douleur se répandait dans tout son corps ? D'une manière ou d'une autre, il était déjà trop tard pour cela car son adversaire n'avait nullement l'intention de lui laisser le moindre répit. Main à plat, tendue en direction du blessé, le héros déchu commença à accumuler de l'énergie.

« Cesse de te débattre ! Tu ne fais que rendre ça plus long et plus dur doulour-... Argh ?! »

Peut-être que notre éradicateur se montrait un tantinet trop confiant sur ses chances de réussite, non ? Comme il l'avait déjà constaté, l'homme qui lui faisait face était du genre tenace. Cet excès de confiance ne ressemblait pas au comportement habituel de Cabba mais cela représentait l'ouverture idéale, la faille parfaite pour contre-attaquer sans attendre ! En le saisissant à la gorge à l'aide de son  lasso d'énergie, le politicien gardait son ennemi à porter de main. Par réflexe, l’épéiste porta les mains à son cou dans une tentative pour se défaire de l'emprise de cette technique, mais non content de le priver son oxygène, le barbu ne s'arrêta pas là et tira sa cible jusqu'au sol. La collision fut si sévère que le sol se mit à trembler ; la taille du cratère provoqué par la violence de cet atterrissage avoisinait les cinq mètres... et à son milieu, le pantin du Malin se relevant encore.

« Je pense avoir été un peu trop clément envers toi. »

Époussetant sa tenue, de combat, il fixa sa proie d'un regard noir. Le jeune homme ne montrait que quelques marques dû à la puissance du choc. Ceci étant dit, ni lui, ni son ennemi ne craignait de récolter quelques bleus à la fin de ce combat. A chaque fois qu'ils se sont rencontrés, se sont leurs vies qu'ils ont misées. Si l'un ne pouvait obtenir le futur qu'il désirait sans se débarrasser de l'autre alors ces blessures, aussi bénignes soient-elles étaient un modeste prix à payer pour faire d'une réalité cette utopie de monde sans danger.

« Puisque je ne peux t'apporter une mort rapide, je n'aurais qu'à te tuer à petit feu ! »

D'un claquement de doigt, l'assaillant fit réapparaître l'épée dimensionnelle qu'il empoigna de ses deux mains puis s'élança à la poursuite de Jojiba, non sans faire usage de la technique qu'il a peaufiné : Dimensionnal Impulse. Cette version améliorée de l'« Impulse Rush » des combattants sadaliens avait une particularité que nul ne pouvait négliger : ses mouvements semblaient... différents, bizarres, insaisissables ou peu importe. Le fait est qu'ils étaient si difficiles à discerner que ses mouvements eux-même semblaient être des sortes d'illusions de lui même, calquées sur sa personne, chose qui avait pour don de rendre ses attaques encore plus imprévisibles qu'elles ne l'étaient déjà à ce moment.

« Hyaaa ! »

Juste après avoir réalisé une tiercé de coups d'épée dans l'objectif de taillader son adversaire. Quel qu’en soit le résultat, l’originaire du sixième univers se laissa tomber en arrière afin de se rattraper sur ses deux mains et profita de cette position pour envoyer ses pieds joins dans le buste de son adversaire et donc propulser notre sauveur en direction du ciel, plus précisément à proximité des habitations. Si l’enchaînement de cette technique était sensé se poursuivre par une attaque surprise, Cabba jugea bon de s'en arrêter là pour ne pas se mettre dans la trajectoire des portails déclenchés plus tôt par la magie de son épée. La suite ne se fit pas attendre, une multitude de sphères enflammées en sont sorties. Si l'ami des terriens disposait d'assez de temps ou d'endurance pour les esquiver, pouvait-il aussi prêter l'oreille à ce qu'il se passait, juste en dessous de lui ?

« Mamaaaaan ! »

Un jeune garçon de dix ans tout au plus, essayant vainement de sortir sa génitrice des décombres de l'immeuble qui venait tout juste de s'écrouler. Ignorant les injonctions de sa mère, il faisait beaucoup de peine à cette dernière. « Cours ! », « Enfuis-toi ! », « Laisse-moi ! », « Sauve-toi ! » s'écriait-elle.  Sa peur s'accentuait à chaque fois qu'elle répétait pendant que son marmot se fatiguait.

« Non... Non ! Pas sans toi ! Jamais ! »

Le généasien n'était ni sourd, ni stupide. Après tout, comment ignorer les gémissements d'un enfant aussi bruyant ? Si ce gaillard parvenait à esquiver ces boules de feu, il y avait fort à parier que cette petite famille se ferait rôtir à sa place. Le pire dans tout ça, c'est qu'il n'y avait pas de place pour la réflexion. Il fallait agir maintenant ou ce serait trop tard. Quelque fut sa décision, le justicier corrompu en profita pour récupérer son arme, laissa les projectiles enflammés jouer leur rôle, après-quoi il joua le sien en empruntant l'une de ses Brèches Temporaires afin d'apparaître derrière sa cible et lui assener un coup d'estoc dans le dos. En ce qui concerne le défenseur de cette planète, il avait tout intérêt à l'éviter dans le cas ou il l'aurait vu arriver. La blessure allait être fatale et n'importe-quel individu sensé aurait privilégié sa propre sécurité...

Résurgence [PV] GrdKNRD

… n'est-ce pas, Jojiba ?
Jojiba
Jojiba
Saiyan
Masculin Age : 24
Date d'inscription : 27/04/2019
Nombre de messages : 157
Bon ou mauvais ? : Bon
Zénies : 1000

Techniques
Techniques illimitées : Mowing-Wave / Plantation faciale / Lasso d'énergie
Techniques 3/combat : Plowing-Combo / Brutal-Saiyan-Blast
Techniques 1/combat : Field-Eraser

Résurgence [PV] Empty
MessageSujet: Re: Résurgence [PV]   Résurgence [PV] ClockMar 19 Juil 2022 - 8:21
« Je pense avoir été un peu trop clément envers toi. »

-Et moi je pense que tu en as déjà fait bien assez... Murmura le saiyan pour lui-même, remontant ses bras devant lui pour reprendre sa posture de combat.

De nouveau, l'affrontement repartait de plus belle. Se jetant sur le fermier, Cabba semblait plus que jamais décidé à passer Jojiba au fil de son épée. Heureusement pour ce dernier, il avait su tirer avantage de ses expériences passées. Forcément, à force de se retrouver dans des combats aux rapports de forces inégaux, s'il avait bien apprit une chose, c'était à encaisser les coups. Il était prêt à subir, si ça pouvait lui assurer une riposte.

Le premier coup d'épée parti, d'un mouvement du buste, Jojiba l'esquiva sans problème, se préparant à frapper directement la nuque de son adversaire, un réflexe certes malsain, mais hérité de son combat contre Bray Wyatt. Heureusement pour lui, il avait garder ses avants bras devant lui car une taillade qui était supposée lui lacérer le visage fit jaillir le sang de ses bras, lui arrachant un cri de douleur. Comment était-ce possible?! Il l'avait pourtant vu rater son coup! Pire encore, alors qu'un second coup de lame venait pour l'égorger, il leva de nouveau ses bras pour intercepter l'épée, s'attendant à ressentir la douleur atroce de la magie noire de l'arme directement sur des plaies déjà ouvertes, mais il n'en fut rien. Cette douleur intense, il la ressenti sur son flanc, alors que la lame venait de déchiqueter le côté gauche de sa ceinture abdominale, brisant un morceau de côte au saiyan. La douleur était paralysante, il n'y avait rien à faire, il tentait tant bien que mal de se défendre, de se protéger, mais l'assaut semblait surnaturel, il ne comprit que trop tard qu'il était prit sous le charme d'une illusion. Se concentrant sur sa cible, il crut un instant trouver une ouverture, projetant alors sa main, paume vers l'avant et doigt recroquevillés, frappant comme à son habitude avec ses phalanges et le plat de sa main. 

-Je te tiens!

Mais dans un geste aussi souple que gracieux, la tête de Cabba balança en arrière, suivant le mouvement de la main du fermier sans jamais la laisser le toucher. Puis ce fut à son corps de pivoter en arrière, alors que d'une habile pirouette, l'ancien partenaire de Scalio se projeta les deux pieds en avant, frappant Jojiba dans le ventre, appuyant d'autant plus sur sa blessure.

Le souffle coupé, vomissant une gerbe de sang, ce dernier fut projeté contre un bâtiment alentour. Voilà qu'il se retrouvait de nouveau piégé dans la ville, ce n'était vraiment pas bon! Son objectif était de forcer l'affrontement vers les zones désertes, pas dans l'agglomération habitée! Est-ce que Cabba avait comprit son plan? De toute façon, les civils avaient sans doute déjà quitté les lieux non? Il avait gagné assez de temps n'est-ce pas?

Toujours encastré dans le béton armé, Jojiba reprenait son souffle, il sentait déjà l'énergie du super saiyan doucement le quitter alors qu'il portait sa main à ses côtes et constatait l'hémoglobine qui se déversait de ses plaies. Non! Pas question de laisser tomber! Resserrant le poing, fermant ses doigts sur le sang contenu dans sa paume; des éclats d'énergie dorés parcouraient sa main, son bras, son dos, son corps, redonnant d'autant plus d'éclat à sa chevelure solaire, ce n'était pas encore terminé!

Et Cabba non plus n'en avait pas fini visiblement, alors que l'envoyé de Claire se relevait dans la douleur, il pouvait constater une multitude de boules de feu tomber du ciel dans sa direction, mais pas seulement dans la sienne...

« Mamaaaaan ! »

Non... Pitié non... Tout mais pas ça... La voix désespérée d'un enfant résonnait quelques étages plus bas, et les boules de feu ne comptait pas faire de distinction dans leur cible. Pas le temps de trainer! Jojiba se décrocha du béton en filant au sol comme une commette, effectuant une pirouette à quelques mètres du sol pour retomber sur ses jambes, bras écartés, ses mains concentrant une immense quantité d'énergie dorée. 

La mère était coincée sous les décombres et l'enfant refusait de partir sans elle. Evidemment, pourquoi les âmes les plus braves devaient toujours subir les pires atrocités, pourquoi un simple enfant devait-il choisir entre fuir pour sa vie ou mourir aux côtés de sa mère? Et pourquoi était-il si héroïque et courageux au point d'accepter son destin funeste si il n'était pas capable de sauver la vie de celle qui la lui avait donné? Ce gamin, représentait à lui seul la raison pour laquelle quelqu'un devait faire barrage aux forces destructrices qui régissaient l'univers. Quelqu'un devait se mettre sur la route des saiyans, des dieux et démons, de Demigra! Quelqu'un devait se battre aujourd'hui, quitte à en mourir, pour offrir à la génération future l'opportunité de se battre à son tour contre ceux qui menaçaient la vie elle-même!

D'un simple regard en arrière, Jojiba avait constaté ce qui se passait dans son dos, il constatait ce qu'il devait protéger. Mais si ses yeux avaient l'espace d'un instant miroités de compassions, dès l'instant où son regard se fixa sur la chute des boules de feu, il ne portait que haine, rage et colère. C'était là sa solution, sa méthode pour se servir du plein potentiel de la forme de super guerrier. Il offrait toute sa rage et sa colère à son ennemi, tout le mal qu'on lui avait fait, il s'en servait pour alimenter ce sentiment qui le hantait. Il gonflait ses muscles par le sang qui n'avait déjà que trop coulé, il bâillonnait sa raison par l'instinct animal de survivre à tout prix, de tuer son ennemi pour qu'il ne revienne pas un autre jour.

-UAAAARRRHH!! Rugit-il en envoyant une première vague d'énergie plate sur une boule de feu qui tombait droit sur lui, la tranchant en deux et la dissipant au passage.

Cette technique s'appelait la [Mowing-Wave], une technique développée par Jojiba pour faciliter la récolte dans les champs, mais qui trouvait son utilité en combat également de part son tranchant. Si le fermier avait l'habitude de faire usage de cette technique, il n'en avait clairement pas l'habitude de cette façon. Forcé de réagir au quart de tour, c'est une seconde vague qui trancha une nouvelle boule de feu. Puis il en tira une autre, puis une autre, puis une autre... Chacune lui arrachant un cri de rage, de fatigue, de douleur, de colère. Ses mains le brulaient à force de tirer autant de kikohas à la fois. Enfin, lorsqu'il estima avoir éliminé assez de boule de feu, il se retourna vers l'enfant et sa mère.

 « Cours ! »« Enfuis-toi ! »« Laisse-moi ! »« Sauve-toi ! »  Avait répété cette courageuse femme à son fils, comprenant que son sort était scellé mais que son enfant avait peut-être encore une chance. Mais si elle se voyait déjà mourir, le fermier ne l'entendait pas de cette oreille, d'autant plus attaché aux valeurs de la famille, il ne comptait laissé personne devenir orphelin aujourd'hui. Ses yeux analysaient les décombres, cherchant une prise ferme qui ne risquait pas de céder alors que l'enfant et la mère en larmes le fixaient sans savoir si il était une menace ou un ami. La réponse fut rapide lorsqu'il se mit accroupit près de la femme coincée pour passer ses doigts sous une lourde plaque de béton. Commençant à relever le dos pour soulever les décombres, Jojiba réalisa qu'il n'allait pas simplement devoir soulever un étage effondré, ce qui était une tâche simple pour un saiyan, mais bien le poids de l'immeuble tout entier, l'édifice ayant conservé sa structure malgré la destruction. A la façon d'un athlète haltérophile, le super-saiyan se releva lentement, en soulevant de plusieurs dizaines de centimètres les décombres, faisant trembler la bâtisse toute entière et lui arrachant un mugissement douloureux. Alors que l'agriculteur maintenait l'effort, il laissait assez de temps et d'espace pour que le courageux garçon sorte sa mère des décombres, laquelle était blessée, mais vivante.

-Partez! Vite! Quittez la ville! Maintenant! Leur cria-t-il, les yeux pleins d'inquiétude. Sans demander leur reste, les deux innocents commencèrent à partir mais étant donné l'état de la mère, il leur fallait un peu de temps pour être hors d'atteinte du bâtiment si Jojiba le "reposait" ce qu'il risquait de faire dans peu de temps, lui qui tenait encore les décombres à hauteur de ceinture, ses bras menaçant d'exploser tant ses veines étaient apparentes, projetant toujours plus de sang hors de ses plaies.

C'est là qu'il le senti. Cette énergie noire, malsaine, corrompue. Il était juste derrière lui. Il allait lui porter le coup fatal.

Esquiver serait aisé, il lui suffisait de lâcher les décombres, de pivoter sur la droite et de contre-attaquer. Mais si il faisait ça, il laissait deux innocents subir l'attaque à sa place, et il ne faisait aucun doute qu'ils en mourraient tous les deux, quand bien même l'attaque ne suffirait pas, c'est le bâtiment qui les écraserait pour les achever.

Jojiba dû alors faire le seul choix qui lui était acceptable. Prenant une grande inspiration, il bloqua sa position, verrouillant ses appuis, immobilisant ses articulations, s'assurant que quoiqu'il arrive, il tiendrait debout. Dans un dernier effort de survie, il ferma les yeux, prit une grande inspiration et concentra le plus d'énergie possible dans son dos pour former une véritable barrière de Ki, si il ne pouvait arrêter l'attaque, il l'a ralentirait, l'amoindrirait. 

Hélas, il n'en fut rien, la pointe de la lame passa à travers sa protection comme dans du beurre et déchiqueta peau et os comme si de rien n'était. Il n'y eu aucun cri, aucune réaction. Jojiba le super saiyan se tenait droit, le dos en charpie, sans un bruit. La douleur l'avait paralysé. Sa bouche ouverte tentait de pousser un hurlement, mais n'y parvenait pas. Ses cheveux avaient reprit leur couleur d'ébène et retombaient doucement sur ses épaules. Tous ses sens s'étaient brouillés, son corps était en état de choc, il continuait de perdre du sang, beaucoup trop de sang. L'espace d'un instant, il cru mourir à nouveau.

Malgré tout ce funeste spectacle, une chose n'avait pas changé, sa position, il était toujours debout, droit, stoïque, tenant devant lui les restes d'un bâtiment s'étant effondré sur lui-même. C'était l'objectif. Tenir. Tenir jusqu'à ce que les civils partent. D'ailleurs où étaient-ils? La mère et le fils avaient disparu, ils avaient réussi. Ils étaient parti et avaient quitter ce carnage. En l'absence de nobles âmes à sauver, il ne restait qu'une chose à faire pour Jojiba : lâcher. 

D'un mouvement quasiment instantané, ses doigts perdirent leur prise sur les décombres et l'immense structure reprit la place que la gravité lui avait imposé. Soulevant un vent violent et un énorme nuage de poussière. 

Une fois de plus, Jojiba était vaincu, il avait eu droit à une victoire face à Wyatt, mais le naturel revient toujours au galop lorsqu'on le chasse, le destin tragique du fermier ne faisait pas exception à la règle. Comme une cruelle ironie, c'était encore Demigra et ses plans qui venaient ramener le saiyan à la réalité. A la réalité de sa faiblesse et de son statut de mortel. Cabba avait toutes les raisons de penser qu'il avait gagné, pourtant...


Pourtant quelque chose refusait de mourir. Dans la poussière et les décombres, un mouvement était perceptible. Se relevant avec peine, c'était un fermier mourant, à peine conscient qui tenait bon, malgré des blessures qui auraient dû depuis longtemps le maintenir au sol.

-C'est... C'est tellement facile pour toi... Il parlait dans le vide, comme un fou, le regard perdu, ses yeux mi-clos et sa tête dodelinant de façon aléatoire.

-Tu t'es rangé du... Du côté du plus fort... Tu l'as laissé... Laissé dévorer ton esprit en échange de sa puissance... T'es inarrêtable, les pouvoirs d'un dieu... 

Maintenant debout, Jojiba se tenait mollement sur des genoux tremblant, les bras ballants.

-Je... J'peux pas saquer les types comme toi... Ça... Ça m'énerve. Soudainement, d'un geste presque animal, ses yeux se fixèrent sur ceux de son bourreau.

-Ça m'énerve. Tu m'énerves.

L'air crépitait autour d'eux alors que Jojiba semblait peu à peu reprendre conscience de ce qu'il faisait. 

-Tu m'énerves. Je te déteste, je te hais. 

Des petites pierres et des petits débris se mirent à flotter autour de lui.

-J'ai encore un dernier truc pour toi, je compte bien en finir, ici et maintenant! Tu as voulu t'en prendre aux miens? Alors j'espère que tu es prêt recevoir ce que j'ai à t'offrir! AAAAAAAAH!!

Dans un rugissement bestial, un éclair jaune illumina le champ de bataille tandis que Jojiba arborait de nouveau la forme du super-guerrier, son aura brulant à la façon d'un feu autour de lui. 

-MA RAGE! MA COLERE! MA HAINE! TOUT ÇA JE TE LE DONNE CABBA!! 

Jojiba ne mentait pas, si il se tenait encore debout malgré ses blessures, c'était bien parce qu'il concentrait toutes ces émotions négatives qui alimentait la forme du super saiyan avec un naturel déconcertant. Tout ce qui en lui le poussait à serrer les dents était en ce moment même le fuel qui alimentait ses muscles, son ki, sa force. Tout ceci, toute sa rage, tous ses regrets, tous ses traumas, il les concentra dans une main, dans un poing fermé, alors qu'il se propulsa vers Cabba en hurlant, ça n'avait plus rien d'un affrontement entre deux guerriers entraînés, ici, le fermier ressemblait plus à un ours doré qu'à autre chose, avançant comme une locomotive destructrice vers celui qui avait causé tant de dégâts à la capitale des îles du Sud. Sa vitesse était affolante, et l'impact de son coup en témoigna alors que d'un uppercut chargé d'énergie, Jojiba propulsa son ennemi en l'air, le dirigeant vers l'extérieur de la ville pour une dernière technique meurtrière. Puisant dans ses dernières réserves, Jojiba apparu dans le ciel, juste en dessous de son ennemi, l'agrippant par les côtes pour se propulser avec lui vers le sol alors qu'à la façon d'un météore ils s'entouraient tous deux d'un Ki destructeur qui n'attendait qu'un impact pour exploser au maximum de sa capacité. Nous y étions, le tout pour le tout, dans une tentative pleine de désespoir le fermier venait de faire de nouveau de faire usage de


[LA TOUR DE BABEL].
Demigra
Demigra
MJ
Masculin Age : 26
Date d'inscription : 22/11/2015
Nombre de messages : 382
Bon ou mauvais ? : Chaotique Mauvais
Zénies : 1220

Techniques
Techniques illimitées : Chaînes du temps, Illusion, Flèche assaisonnée
Techniques 3/combat : Brèche temporaire, Influence démoniaque
Techniques 1/combat : Corruption maléfique

Résurgence [PV] Empty
MessageSujet: Re: Résurgence [PV]   Résurgence [PV] ClockLun 25 Juil 2022 - 22:21
« Il fut un temps ou j'aurais commis la même erreur... plus maintenant. »

Un sacrifice héroïque, un allée simple vers l'au delà et ce, sans même savoir si ces inconnus allaient survivre à ce qui les attendait. Alors voilà ? Est-ce ainsi que sa vie devait s'achever ? Pas un cri ? Pas le moindre ? A ce rythme, Jojiba allait mourir sans faire un bruit. Était-ce vraiment ce à quoi étaient destinés les héros ? Mourir dans les flammes, enfouis sous les débris ? Quelle tristesse, voilà qu'il creusait sa propre tombe. Cabba le fixait d'un regard noir ; il y voyait de la faiblesse, celle dont il a fait preuve par le passé. A quoi bon sauver des sauver des vies lorsqu’elles sont toutes condamnées à la souffrance ? Une mort rapide aurait été une délivrance pour tout le monde, même pour lui. Au lieu de cela, et sans surprise, il préféra lutter contre l'inévitable et donc prolonger ses souffrances.

« La compassion est ta plus grande faiblesse. »

Le bourreau appuya sa jambe droite sur le dos du condamné, retirant sa lame de sa chair dans le même geste. Le sang se mit à couler, abondamment... mais il était toujours vivant, souffrant. Reculant de quelque pas, l'originaire du sixième univers le regarda agoniser sans en ajouter. Il s'éloigna suffisamment pour le regarder périr sous les décombres du bâtiment qui s'effondrait sur sa carcasse. Tout comme sa lumière, son aura était en train de faiblir. Bientôt il n'en resterait plus rien. Quand ce moment sera venu, l'avenir de la Terre sera plus qu'incertain. Ce n'était plus qu'une question de secondes.... ou de minutes tout au plus. Debout, guerrier. Lève toi et bas toi. Tant qu'il te reste un souffle de vie, tant que tu peux encore respirer, tu peux encore faire mettre fin à cette folie. .. mais pour combien de temps encore ? Son adversaire se détourna de lui et rangea son épée dans son fourreau. Il en avait terminé ici, c'est du moins ce qu'il pensait.

« Mmh... ? »

Ce n'était pas encore terminé. A peine conscient, le survivant se levait une fois encore, faisant obstacle à celui qui semait le désordre et la mort. Le jeune homme écarquilla les yeux de stupeur en le voyant se relever, s'extirpant des débris sous lesquels il s'est effondrés. Il le regardait comme s'il avait vu un fantôme, un mort parmi les vivants. Comment diable pouvait-on s'accrocher toujours autant ? A demi-conscient, marmonnant tel un dément. Le misérable sombrait progressivement. Les spasmes musculaires, sa tête bougeant n'importe-comment en étaient les signes : cette rencontre avait laissée une trace indélébile dans son esprit à lui aussi. Jamais il ne pourra s'en défaire, ce souvenir hantera sa mémoire dans la vie comme dans la mort et rien au monde ne le délivra de son triste sort.

*Attaque-le.*

*Tue-le.*

*Démolis-le.*


*Je le savais tenace mais là...*


*Vite.*

*Maintenant.*

*Maintenant.*

*MAINTENANT !*


« Tais-toooooooiii ! Tu vas mourir à la fin ?! »

Il l'écouta parler, celui qui, au précipice de la mort, révélait enfin sa véritable nature. Le justicier de Sadala n'était plus ici, c'était devenu une certitude. Toutefois, le fermier de Geneas avait disparu à son tour. Laissant sa place à un monstre de haine dont chaque action était guidée par la colère. Consumé par la rage, il se précipita vers le meurtrier à une vitesse ahurissante. Cette lumière qui l'avait gagnée, la force dont il s'était emparée, elle était l'empreinte d'un premier pas vers une nouvelle voie. Nous étions alors au point de non-retour. Après avoir recouru et goûté à l’extrême, le saiyan ne pourra plus jamais oublier la saveur d'une telle violence. Déchaîné, il s'en prit à une autre victime, à celui qui comme lui avait empoignée cette épée avant de sombrer dans la démence. Si cela devait vraiment se dérouler de cette manière, il était certains que l'un et l'autre ne se laisseraient pas faire... ils avaient déjà trop souffert.

« Agh-... ?! »

Il ne l'avait pas vu venir, en effet. L'uppercut propulsa sa cible en hauteur, l'éloignant enfin de la ville, exactement comme le barbu le souhaitait depuis le début de ce combat. Malgré lui, l'épéiste parcourra plusieurs centaines de mètres en hauteur et en longueur. Son envolée n'en terminait pas, tandis qu'il cherchait à se ressaisir et recouvrer son équilibre dans les airs, son ennemi, fou de rage, profita de cette opportunité pour le saisir par les flancs et s'emparer de lui. Prisonnier de son étreinte, le déchu s'est débattu en vain. Les bras plus et épais et puissants de son opposant l'enfermait comme s'il étant dans une camisole. Privé de tout mouvement, il essaya alors de balancer sa tête en arrière dans l'espoir de lui écraser le nez mais la différente de taille était trop flagrante : Jojiba le dépassait d'une quarantaine de centimètres. Cet essai n'eut forcément pas l'effet escompté puisque l'arrière de son crâne le frappa au niveau des clavicules. Il en aurait fallut bien d'avantage pour le forcer à lâcher.

« Lâche-moiiiii ! » brailla-il.

La chute fut longue et l'attente semblait interminable. Quand est-ce que sa tête finirait par toucher le sol ? Tiendrait-il le choc ? Le pris au piège n'en savait absolument rien. Il ne pouvait plus que prier pour tenir le coup. Finalement, le moment tant redouté est arrivé. La violence de l'impact fut si grande qu'un cratère gigantesque se forma autour du Ministre et du possédé. L'explosion qui s'ensuivit souffla ce dernier, le brûlant de parts et d'autres. Blessé, il se mit à hurler... mais pas de douleur, pas seulement de douleur. Au fond de lui, une infime partie de son être criait en se consumant. Cabba, celui qu'il a été, aurait préféré que cette histoire se termine autrement... mais l'un comme l'autre, ils étaient liée à cette tragédie sans fin et quelque fut leur souhait à cet instant, rien ne pouvait outrepasser la volonté du maître du destin. Le saiyan rouvrit difficilement les yeux au beau milieu d'un nuage de poussière. Cette fois-ci, ses blessures étaient nombreuses mais pas assez sévères pour qu'il soit mis en d'état de nuire.

*Debout.*

Sa mission n'était pas terminée. Il avait encore beaucoup de choses à faire et il y croyait dur comme fer. Tout comme l'enragé face à lui, il n'était rien de plus qu'un vaisseau, un outil servant une cause qui le dépassait. Non sans grincer des dents, le jeune homme sécha ses yeux et reprit son sérieux. Il marcha lentement, quitta le voile de poussière qui le séparait de son ennemi et se présenta une nouvelle fois face à lui. Son regard n'avait pas changé, sa détermination demeurait intacte et sa volonté ne s'était pas envolée.

« ... »

Il resta immobile, le regardant un bref instant tout en conservant son silence. En se passant de mot, l'épéiste délivrait un message. « Je suis encore debout. » disait-il à sa manière. Au bout de quelques secondes, Cabba reprit sa marche, une fine aura colorée d'un mauve sombre l'entourait tandis que ses yeux tournaient au rouge. L'influence de l'épée était en train de le gagner et tout comme adversaire, il ne pouvait pas y échapper. Après l'utilisation d'une technique aussi gourmande en énergie, le pantin du diable s'imaginait que le politicien n'avait plus d'autres cartes en manche et paria là dessus en s'avançant doucement. La force monstrueuse qui l'habitait ne demandait qu'à être utilisée et ce dans un but : briser son ennemi.

« Ta rage. Ta colère. Ta haine... je te les prends.»

« Ton âme également. »

Suite à cette déclaration, il l'expulsa d'un coup en dehors de ce monde. En dehors, oui, car une faille s'ouvrit derrière le combattant enragé qui devait avoir l'impression de tomber d'un précipice. Ce fut le début de sa chute dans les tréfonds. Un lieu inconnu des vivants et redoutés par tous les mortels. Là ou il se rendait, Jojiba s’apprêtait à faire face à un sort bien plus horrible que la mort. Plongé dans les ténèbres, le généasien put entrevoir une dernière fois le regard inquisiteur de cet imposteur. Inéluctablement, le portail entre les mondes se referma, signant ainsi la fin de ce combat.

« Et cette fois ne reviens pas. »
Demigra
Demigra
MJ
Masculin Age : 26
Date d'inscription : 22/11/2015
Nombre de messages : 382
Bon ou mauvais ? : Chaotique Mauvais
Zénies : 1220

Techniques
Techniques illimitées : Chaînes du temps, Illusion, Flèche assaisonnée
Techniques 3/combat : Brèche temporaire, Influence démoniaque
Techniques 1/combat : Corruption maléfique

Résurgence [PV] Empty
MessageSujet: Re: Résurgence [PV]   Résurgence [PV] ClockDim 28 Aoû 2022 - 15:42
Peu après le départ de son ennemi, Cabba se laissa sombrer dans la folie.Affaibli et brisé mentalement, il était devenu un parfait pantin pour tout être malintentionné cherchant à le manipulant. Dès lors que le portail se referma, il abandonna Jojiba à son destin. Persuadé de ne plus jamais le revoir, le jeune homme s'éleva à plusieurs dizaines de mères dans les airs et rassembla une immense quantité d'énergie. Cette fois-ci, il allait finir ce qu'il avait commencé ici.Le ki accumulé entre la paume de ses mains allait cette fois-ci définir le sort de nombreuses vies ; tout ce qui vivait aux alentours du centre du continent allait être annihilé en l'espace d'un instant et les victimes de cette terrible tragédie n'auront même pas le temps de s'en rendre compte qu'elles auront déjà rendue l'âme.


Lorsque sa technique fut prête, le saiyan relâcha son puissant Galick Gun, la vague déferlante dévasta tout sur son passage. Elle ne fut stoppée qu'en atteignant sa cible : le centre de la métropole.

« HAAAAAAAAAAA !!! »

Une aveuglante colonne de lumière jaillit du sol au moment de l'impact, le bruit assourdissant de cette destruction massive se fit entendre à plusieurs kilomètres à la ronde tandis que la terre se mit à trembler. Lorsque le désastre fut terminé, il ne restait plus que de la Capitale du Sud un gigantesque cratère. En effet, la ville et ses alentours ont té purgées de toutes formes de vie. Ceux qui n'ont pu s'échapper à temps étaient déjà tous rendu de l'autre coté. C'en était fini d'eux.

« Je dois... continuer. »

Et le déchu s'envola vers sa prochaine destination.
Quelle sera la prochaine cible du carnage ?
Contenu sponsorisé

Résurgence [PV] Empty
MessageSujet: Re: Résurgence [PV]   Résurgence [PV] Clock
 
Résurgence [PV]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RPGDBZ :: RPG :: Terre-