-25%
Le deal à ne pas rater :
-25% Nike Air Max Genome – Chaussure pour Homme
127.47 € 169.99 €
Voir le deal

Partagez
 

 Stop Crying Your Heart Out - Planète Cooler N°98

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
PNJ Kami
PNJ Kami
PNJ
Masculin Age : 32
Date d'inscription : 07/05/2022
Nombre de messages : 1

Stop Crying Your Heart Out - Planète Cooler N°98 Empty
MessageSujet: Stop Crying Your Heart Out - Planète Cooler N°98   Stop Crying Your Heart Out - Planète Cooler N°98 ClockJeu 2 Juin 2022 - 2:31
Planète Cooler N°98 – Anciennement Planète Brench
 
La 98ème planète de Cooler est très loin d’être la plus connue de l’univers. Cependant, elle a vu naitre deux protagonistes ayant eu un rôle dans l’armée Cold : Sauzer et Jeese. La gravité de la planète est relativement élevée, faisant de leurs habitants des gens naturellement rapides. L’histoire de cette planète est semblable à d’autres, elle fut colonisée par le Roi Cold et son fils Cooler. Ils profitèrent du vivier important de la planète pour consolider leurs armées. Cependant cela n’empêcha pas certains bons éléments de boycotter l’armée des Colds. Niboshi, le chef de la section N5 de la patrouille galactique en est, le parfait exemple.
 
Les deux soleils de la planète brillaient dans le ciel, provoquant une puissante chaleur. Assis en tailleur, Niboshi ne faiblissait pas sous les coups de la chaleur. Son corps était habitué à supporter les extrêmes températures. Immobile, il gardait ses deux mains jointes et nous pouvions distinguer une petite cicatrice sur sa main droite. Il fixait une pierre tombale perdue au milieu de millier depuis de nombreuses minutes. La pierre était d’une propreté absolue et se dénotait par rapport aux autres, recouvertes de poussière. Le chiffon sale se trouvant à côté du soldat ne semblait pas innocent dans cette histoire. Ce qui ressortait le plus était le nom de la personne :  Edam.
 
« Qu’est-ce que tu fous devant la tombe de mon frère ? »
 
Le patrouilleur qui était resté silencieux depuis son arrivée se leva doucement puis se retourna pour lui faire face.
 
« Je pense que je suis ici pour la même raison que toi, Bergard. »
 
Ce nouvel entrant ne semblait pas grandement apprécier la réponse, comme pouvait l’attester son poing qui se contractait. Il se mordilla les lèvres, cherchant la meilleure réponse à rétorquer.
 
« Sauf que, moi, je ne suis pas responsable de sa mort ! S’il ne t’avait jamais croisé, tu ne l’aurais jamais lavé le cerveau et tout ça… tout ça ne serait pas arrivé ! »
 
« Arrête, tu sais très bien que cela n’aurait rien changé. Tu refuses juste d’admettre tout ce qu’il te dérange et tu rejettes la faute sur moi. »
 
« C’est faux ! Mon frère était droit et juste et tu l’as embarqué dans tes folies. »
 
« La vérité, c’est surtout que tu es un putain d… »
 
Alors que le ton était monté d’un cran, une femme débarqua pour attraper Bergard. Niboshi s’arrêta net dans sa phrase, perturbée par l’arrivée soudaine de ce qui semblait être sa femme. Rapidement elle se tourna vers le patrouilleur et elle prit la parole.
 
« Excusez mon mari, il est saoul. Il est toujours comme ça le jour de l’anniversaire de la mort de son frère. »
 
Elle tira ce dernier vers l’extérieur tout en lui parlant.
 
« On y retournera plus tard. Tu sais très bien qu’il tenait autant à lui que toi. »
 
Voyant le Brenchien bourré s’en aller, il retourna s’installer en tailleur. Cependant sa méditation fut de courte durée. Il sentit une nouvelle fois quelqu’un s’approcher de lui par-derrière. Niboshi craignait que Bergard soit revenu à la charge pour en venir aux mains. Voulant éviter toute échauffourée en ce lieu, il se releva et se retournant tout en prenant la parole.
 
« Bergard, tu devrais écouter… »
 
Il s’arrêta net en voyant qu’il faisait face à un autre type, ne venant pas de cette planète. Il le dévisagea et remarqua rapidement qu’il avait une pelle à la main. Rapidement il reconnut cet homme, qu’il avait déjà entendu parler à de nombreuses reprises.
 
« Tu es le fossoyeur de souvenirs ? Qu’est-ce que tu me veux ? »
 
« Bah, tu vas trouver ça invraisemblable, mais je suis là pour tes souvenirs. »

Ce dernier attaqua le patrouilleur avec sa pelle et le prit de vitesse. La pelle ne cause pas le moindre dégât, mais permit d’extraire les souvenirs pour que le fossoyeur puisse y accéder.
 
Stop Crying Your Heart Out - Planète Cooler N°98 Pngegg10
 
Un jeune Niboshi, qui devait avoir dans les 10 ans avançait timidement dans ce qui semblait être sa maison. Il se retourna brièvement en voyant son père ramener un type menotté chez lui.
 
« Dégage de là. »
 
Trouvant que son fils prenait trop de temps pour réagir il brusqua le chemin. Niboshi se retrouva balancé contre un mur et observa son père jeter l’homme au sol. C’était loin d’être une première, et le futur patrouilleur avait bien compris ce qu’il allait se passer. Il monta dans sa chambre et prit grand soin de fermer le verrou derrière lui. Les hurlements venaient de commencer et il se précipita vers sa télévision. Il sortit son casque qu’il posa sur ses oreilles et s’installa en tailleur face à la télévision.
 
Stop Crying Your Heart Out - Planète Cooler N°98 Pngegg10
 
« Oh ton père était également un patrouilleur ! Bon, certes le nom de collabo lui irait peut-être mieux. Tout de même, toute cette histoire est vachement ironique. Il chassait les déserteurs refusant de s’engager dans l’armée des Colds. Tout ça pour qu’au final, son fils en devienne un. »
 
« Que me veux-tu, pourquoi regardes-tu dans les souvenirs de mon enfance ? »
 
« Je cherchais des souvenirs plus récents, sur ce fameux Edam que tu sembles regretter. J’ai donc regardé en priorité les souvenirs les plus ancrés dans ta mémoire. Une nouvelle fois, grande ironie, ce sont justement des moments de ta vie que tu as tenté de t’échapper au travers du cinéma. Continuons à chercher ! »
 
Stop Crying Your Heart Out - Planète Cooler N°98 Pngegg10
 
Le jeune Niboshi, à présent bien ancré dans l’adolescence était enfermé dans sa chambre, dans la pénombre. Portant en plus son casque audio sur ses oreilles, il était totalement coupé du monde extérieur. Couché sous ses draps, seule sa tête dépassait afin de pouvoir regarder sa télévision. Cette situation semblait habituelle, pourtant ce jour-là elle fut totalement brisée, tout comme sa porte qu’il vit voltiger dans les airs. Le jeune garçon tourna sa tête vers l’entrée et il vit son père se diriger vers lui. Il n’eut pas le temps de réagir que son paternel lui attrapa son casque et le balança dans un coin.
 
« Je t’ai déjà dit que je ne supportais pas ça. Qu’est-ce qu’il cloche chez toi ? »
 
« Rien… en tout cas ce n’est pas moi qui viens de détruire une porte juste pour parler à son fils. »
 
Énervé par la provocation de son propre fils, le père attrapa ce dernier pour le balancer hors du lit.
 
« Rien ? Tu oses me dire, rien ! Comment peux-tu devenir un bon soldat des Cold si tu ne te soumets déjà pas à ton propre père ? »
 
« Qu’est-ce que concrètement j’ai fait de mal ? »
 
« Tu bouffes ta propagande étrangère à longueur de journée. J’ai bien compris que tu n’aimais pas ce que tu voyais, pourtant il va falloir grandir. Tu as besoin d’accepter ce qu’il t’entoure. »
 
« Oui pour finir comme maman. »
 
Le père tapa sa main contre le mur et fissura ce dernier sous l’impact.
 
« S’en est assez ! Tu as gagné… tu as gagné. Je n’ai pas le choix, je pensais pouvoir rattraper les erreurs de ta mère, mais elle a visiblement gangréné ton esprit. Je vais devoir t’envoyer dans un camp de remise à niveau. »
 
Stop Crying Your Heart Out - Planète Cooler N°98 Pngegg10
 
« Oh oh oh ! Un camp de remise à niveau ! Les choses ont vraiment dérapé sur ta planète, le plus triste c’est que tu l’as toujours connu comme ça. »
 
A sa naissance, la planète était déjà sous pavillon Cold. Niboshi n’avait alors jamais gouté à la liberté sur sa planète natale.
 
« Si tu es si intéressé par l’histoire de notre planète, tu devrais en parler directement avec le dirigeant de la planète. »
 
« Je ne suis pas intéressé par Flake, car ce n’est pas lui qui a survécu à l’un de ces camps. Des camps d’ailleurs qui commencent à disparaitre. Il faut dire que leur idéologie s’est à présent vraiment bien ancrée sur la planète. Même si tu arrivais à dégager l’empire Cold de cette planète, il sera difficile de convaincre les tiens de tourner la page. »
 
« Je l’ai bien compris de puis longtemps. Je n’ai jamais été sur la même longueur d’onde que mon peuple. J’ai fait le choix le plus judicieux, celui de laisser tomber cette planète pour créer ma propre route. »
 
Subitement, Niboshi lança une boule d’énergie en direction de son adversaire. Cependant ce dernier dévia le tir avec sa pelle et il menaça le brench en mettant son arme sous son menton.
 
« Ne fais pas te bêtise. Je doute que tu aies envie de détruire ce lieu que tu chéris tant. Je ne vais pas perdre de temps, et nous allons fouiller davantage dans ton passé. L’histoire sur ta maman me fascine. »
 
Stop Crying Your Heart Out - Planète Cooler N°98 Pngegg10
 
« Maman, qu’est-ce qu’ils font au monsieur ? »
 
Niboshi n’était âgé que de quelques années et il marchait tranquillement accompagné de sa mère. Il y vit un homme au sol trainé par les pieds par un soldat de l’Empire Cold. Il n’en fallut pas plus pour que sa mère l’attrape et le fasse pivoter en sa direction.
 
« Ils sont en train de faire des choses très mauvaises. Tu sais ce qu’il faut faire dans ces cas-là. »
 
« Oui, il ne faut ni regarder ni écouter pour que ces choses n’existent pas. »
 
« Exactement. »
 
Elle rentra à la maison accompagnée de son fils et ils trouvèrent le père attendant tranquillement dans le salon. Il se releva et se retourna pour se diriger vers la famille. Il montra une photo à sa femme et annonça :
 
« Tu m’en parles du fais que tu vus en train de discuter tranquillement avec le leader des résistants ? »
 
« Chérie… tu sais très bien que… »
 
« Tu me prends vraiment pour un con ? Tu t’es rapproché de moi, car j’étais l’un des premiers à m’engager pour les Colds ? Tu t’es servie de ce couple pour glaner des informations ? Tu n’es qu’une sale égoïste qui pense qu’à ta tronche ! Tu dois payer pour ce que tu as fait. »
 
Il sortit une barre en métal et la femme se posa devant son enfant tout en criant :
 
« S’il te plait, pas devant notre fils. »
 
« Oh non, bien au contraire. Tu le surprotèges de trop. Il faut le confronter à la réalité. Qu’il sache dès à présent ce qu’il en coute de trahir. »
 
Stop Crying Your Heart Out - Planète Cooler N°98 Pngegg10
 
« Plutôt traumatisant comme enfance… c’est presque perturbant de voir que tu ne sois pas devenu un psychopathe, c’en est presque un exploit ! Mais, dis-moi, ta mère, elle en est morte ? »
 
Le patrouilleur hésitait à lui répondre. Cependant il sentait que rassasier son harceleur pourrait lui permettre de se libérer de son entrave.
 
« Elle n’est pas morte sur le coup, mais elle a terminé tétraplégique. Ils l’ont ensuite emmené dans un camp afin de l’interroger. Peu de temps après, elle s’est suicidée. »
 
« Je vois, je vois. Tu as grandi dans une famille aux valeurs bien divergentes. Au final comme c’est ta mère qui t’élevait tu t’es davantage approchée de sa philosophie. Ironiquement en voyant ton père la massacrer tu as dû encore mieux la comprendre et tu as continué à fuir ce monde comme tu le pouvais jusqu’au jour où tu pourrais vraiment le faire. Cependant la réalité qu’on nommera ton père t’a rattrapé. »
 
Niboshi profita de ce moment pour tenter de se téléporter, mais il s’arrêta net en voyant le fossoyeur diriger sa pelle en direction de la tombe.
 
« Allez, mon grand, ne fais pas de bêtises. Surtout que nous allons arriver au plus intéressant. »
 
Ne voulant pas que son ennemi détruise les lieux, le patrouilleur décida de rester inerte pour le moment. Il devait trouver une solution pour neutraliser son adversaire. Le laisser fouiller dans ses souvenirs était un bon moyen de gagner du temps. Une nouvelle fois, le fossoyeur utilisa sa pelle pour piocher de nouveaux souvenirs.
 
Stop Crying Your Heart Out - Planète Cooler N°98 Pngegg10
 
Niboshi était trainé de force par son père dans une imposante infrastructure. Ils se posèrent à côté d’une porte et le paternel du futur patrouilleur en profita pour lui glisser quelques mots.
 
« Tu as de la chance d’être mon fils, beaucoup de chance. Grâce à mes très bonnes relations, j’ai pu t’emmener directement dans le meilleur centre. Il est directement supervisé par Flake. Grâce à lui tu deviendras un excellent patrouilleur. Tu as des capacités hors norme, tu es capable de devenir le prochain Jeese ou Sauzer. Tu deviendras la fierté de notre famille. »
 
Le regard rempli de détermination du père de Niboshi en disait beaucoup sur son état d’esprit. Il espérait que son fils puisse rattrape la déception qu’avait provoqué sa femme. La porte s’ouvrit et il attrapa son enfant pour le trainer dans la pièce. Au bout de quelques pas, il s’agenouilla devant le maitre des lieux. Ils faisaient en effet face à Flake.
 
« Tu peux te relever Churp. Tu es l’un de mes plus braves hommes. »
 
Niboshi venait d’entendre pour la première fois la voix de Flake. Sa voix était étrangement synthétique ce qui engendra une profonde curiosité. Il leva son regard et il put observer le démon du froid. Sa peau était blanche, grise et noir et ne portait pas le moindre habit. Sa plus grande particularité était un masque métallique protégeant sa bouche et son nez, justifiant le fait que sa voix puisse paraitre déformée.
 
« Merci maitre Flake. Voici mon fils, sa mère qui fut une résistante lui a hélas donné une mauvaise éducation. J’espérais que grâce à ce camp, il aurait la possibilité de se repentir. »
 
Le démon du froid s’approcha tranquillement et attrapa le visage du futur patrouilleur pour regarder son visage. Niboshi trembla, effrayé par le regard noir du maitre des lieux. Il le relâcha et repartit à son bureau. Il attrapa un produit et se nettoya les mains tout en annonçant :
 
« Je vois en effet sans son regard qu’il ne soumet aucun respect pour les Colds. Je ne suis pas inquiet, nous avons recruté un médecin de Metamol qui fait des petits miracles. »
 
Il appuya sur un bouton, afin d’appeler un garde pour qu’il emmène Niboshi dans sa future chambre.
 
« Je suis très intrigué par son cas. Je vois en lui un important potentiel, et il pourrait terminer dans ma troupe d’élite. »
 
« Ce serait une grande fierté pour moi. »
 
Un garde arriva et il transporta le jeune homme dans sa cellule sous le regard froid de son père. Il fut jeté dans la pièce et il se releva tout en prenant soin de se nettoyer méticuleusement. Il vit deux lits dont l’un semblait occupé. Il se posa sur l’autre, attendant sagement que quelque chose se passe. Finalement après une bonne heure d’attente il vit un scientifique accompagner un jeune brench dans la chambre puis le fit se coucher dans son lit. L’homme en blouse blanche se tourna vers Niboshi afin de se présenter.
 
« Oh, un nouveau patient. Je suis impatient de commencer ton traitement. Je me présente, je suis le Docteur Edmund Enolc. »
 
Ce dernier sortit de la salle et le futur patrouilleur s’approcha de son colocataire.
 
« Tout va bien ? »
 
Après un long moment de silence, le jeune homme répondit tant bien que mal.
 
« On peut dire… que oui. J’ai reçu mon traitement régulier… enfin si on peut appeler ça un traitement. »
 
Il se redressa et tourna son visage en direction de Niboshi.
 
« Tu viens donc remplacer mon défunt colocataire. »
 
« Défunt ? Il est mort ? »
 
« Oui, en effet c’est bien la définition de défunt. »
 
« Non… mais je veux dire… c’est courant que les gens meurent ici ? »
 
« Plutôt, entre ceux qui se donnent la mort, ceux qui ne supportent pas le traitement, ceux qui tentent de s’échapper. Si tu veux survivre, tu as deux choix. Sois tu acceptes le traitement et tu deviens un soldat à la botte des Colds, soit tu le fais croire. Je te laisse donc deviner à quelle catégorie je fais partie. »
 
« Et ce traitement, il consiste en quoi ? »
 
« Cela dépend de chaque individu. Il y a plusieurs pôles. Le mec que tu viens de rencontrer s’occupe de nous introduire des produits pour tenter de nous rendre plus dociles. Il y a également des cours, enfin si on peut appeler ça comme ça… afin de nous formater. Nous subissons un suivi régulier pour savoir comment doser au mieux tout cela. »
 
« Je ne peux pas… non je ne veux pas devenir le chien de Flake. »
 
« Ne t’inquiète pas je vais t’aider à t’en sortir. »
 
« Merci…, je me présente Niboshi. »
 
« Enchanté Niboshi, moi c’est Edam. »
 
Stop Crying Your Heart Out - Planète Cooler N°98 Pngegg10
 
« Enfin, le voilà ! C’était donc ton compagnon de cellule. On peut dire qu’il a été ton maitre, et qu’il t’a enseigné les bonnes choses pour que tu puisses survivre. Je suppose que cela a dû fonctionner et que tu as pu t’échapper du camp d’une manière ou d’une autre. Comme tout bon maitre, il est mort, et je comprends que tu viennes te recueillir ici pour le remercier pour t’avoir permis de survivre. »
 
« Oui, tu as tout compris. »
 
« À moins… qu’il ne fût plus que ça ? »
 
Niboshi resta silencieux, préférant ne pas répondre à cette question. Un silence veut parfois en dire beaucoup.
 
« Comment dois-je interpréter le fait que tu refuses de me répondre ? Au pire, ce n’est pas grave ! j’ai juste à piocher une nouvelle fois… »
 
« Qui êtes-vous ? Et que faites-vous là ? »
 
Le fossoyeur se retourna et soupira en voyant que des gardes firent leurs apparitions.
 
« Tant pis, j’ai déjà ce qu’il faut. J’espère qu’on se reverra pour approfondir tout ça. »
 
L’homme se jeta dans le sol, disparaissant sur le coup. Les soldats s’approchèrent de Niboshi et l’un d’entre eux attrapa la main droite du brench et il utilisa un scanner.
 
« Négatif, ce dernier n’a pas de puce ! Déclinez votre identité. »
 
Le soldat pointa son pistolet laser en direction du patrouilleur. Pendant ce temps, l’un des soldats fouilla dans sa base de données.
 
« Attendez… je crois que j’ai trouvé, c’est un fuyard ! Un certain Niboshi, qui est sur la liste noire ? »
 
« Nous avons donc là un sacré morceau, maitre Flake va être ravi de vous revoir. »
 
« Désolé, j’aurais vraiment voulu… mais j’ai d’autres plans pour ce soir. »
 
Niboshi se tourna en direction de la pierre tombale d’Edam, et annonça quelques mots à voix basse.
 
« Je reviendrais pour toi. »
 
Il se téléporta juste après, au plus grand désarroi des soldats.
 
---
 
Le fossoyeur arriva dans une zone de rencontre dans l’espace et il vit une personne encapuchonnée s’approcher de lui.
 
« Vous voilà. Tenez pour vous. »
 
Il sortit une clé USB de sa poche qu’il tendit à son client.
 
« Des souvenirs sur une clé USB ? On n’arrête pas le progrès. Tu as pu tout avoir ? »
 
« Non, ça s’arrête à son arrivée dans le camp. »
 
« Ce n’est pas grave, il y a toujours moyen de récupérer des enregistrements du camp, je pense. »
 
Il tendit un sac rempli de zénies.
 
« Merci Modérateur OA, c’est toujours un plaisir de travailler avec vous. »
 
---
 
Un soldat arriva en courant dans le bureau de Flake qui était accompagné par son escadron. Voulant lui donner au plus vite son information il se précipita pour lui annoncer :
 
« Maitre Flake, nous avons retrouvé Niboshi. »
 
« Oh, et vous l’avez neutralisé ? »
 
« Non… il s’est hélas enfuit. »
 
« Tu es donc venu pour m’annoncer votre incompétence ? »
 
« Non… enfin… je pensais que cette information pourrait vous être utile. »
 
« On va dire que oui. Maintenant, dégage. »
 
Le soldat s’en alla en courant et Flake se tourna en direction de son équipe.
 
« Tu as entendu Churp, ton fils a été de passage. »
 
On pouvait lire la haine dans le regard du doyen de l’escadron.
 
« Bon, j’aimerais que vous partiez d’ici, j’aimerais m’entretenir avec mon supérieur. »
 
L’escadron quitta les lieux et Flake démarra son matériel de télécommunication holographique.
 
« Bonjour tout le monde, ici le modérateur Flake. »

 
Stop Crying Your Heart Out - Planète Cooler N°98
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» In your heart shall burn [+18][PV]
» dark heart
» Planète touristique ? Planète pathétique oui !
» Cooler
» Souvenir de Cooler

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RPGDBZ :: RPG :: Planètes-