-50%
Le deal à ne pas rater :
-50% Nike Jordan Air 200E
67.47 € 134.99 €
Voir le deal
-37%
Le deal à ne pas rater :
PLAYMOBIL – 9266 – City Life – La Maison Moderne à 76,99€
76.99 € 121.96 €
Voir le deal

Partagez
 

 Buu et Doki vont en Afghanistan

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Buu
Buu
Majin
Masculin Age : 28
Date d'inscription : 18/07/2021
Nombre de messages : 21

Buu et Doki vont en Afghanistan Empty
MessageSujet: Buu et Doki vont en Afghanistan   Buu et Doki vont en Afghanistan ClockDim 1 Mai 2022 - 20:05
La volatilité de la mémoire de Doki n’aidait pas beaucoup de duo à imaginer qui pourrait bien les secourir, il fallait dire que personne n’aimait Buu. Les raisons étaient multiples, agressions verbales, physiques, vols, transformation du conjoint en chocolat consommé dans la foulée… Il n’était pas populaire. Avec ses lunettes de soleil et ses 2m de haut, le moojuu était un bien meilleur candidat à la popularité, quel dommage qu’il en oubliait jusqu’à son prénom ! Ils étaient seuls et devaient sortir du goulag, comme des grands. Et alors que le majin pleurait comme un gros bébé, Doki innova en prenant la sage décision de se déplacer, observant le plus près la porte verrouillée pour découvrir qu’il était possible de sacrifier un objet de valeur en échange de la liberté, un peu comme dans Saw.

Bien équipé, l’anthropomorphe sacrifia un objet de collection d’un autre âge en échange de l’ouverture de la porte qui menait directement à la sortie. Buu arrêta de se morfondre lorsqu’il entendit le bruit de la porte.




Incroyable ! C’était ouvert !


Le sumo suivit de près son collègue, découvrant alors en synchro la pancarte de sortie prévue pour les quelques courageux ayant l’eut l’audace de sacrifier leurs PS2. Tout y était inscrit en détail sur la manière de faire : armes, argent, nourriture, on peut dire que cette prison n’incitait pas à la reconversion professionnelle. Mais pour des innocents comme Buu et Doki, il s’agissait d’une occasion en or pour se lancer dans une vie de crimes.

« Je propose qu’on achète des armes et qu’on aille faire un massacre dans la crèche ! »

Non, ça ne convenait pas réellement à la narration qui orientait un peu trop son personnage dans des affaires sordides. Le gros tas se frotta le menton à la recherche d’un éventuel plan B, soudain, il eut une révélation.

« Oh non en fait go on devient des motards ! »

En remontant loin dans ses souvenirs, le majin se souvenait avoir vu une moto et son fidèle propriétaire, ce dernier avait un look d’enfer : Une veste de cuir, une moustache saillante et un bolide impressionnant. C’est tout ce qu’était intérieurement le gourmet sur pattes, un être masculin et indépendant qui n’avait peur de rien.

L’obèse, dehors, observa les alentours et repéra rapidement la fameuse route AK-47, elle descendait vers la ville en ligne droite, on pouvait voir la cité au loin à environ 5 kilomètres. Aux côtés de son camarade de voyage, il avance d’environ 30 mètres avant de tomber au sol, exténué de fatigue.

« Oh… Piouf… C’est trop dur… Continue sans moi… »

Buu était essoufflé et peinait à se mouvoir.

« Je ne fais que te ralentir ! »


Quoi qu’il fasse, Doki allait être interpelé, après son action, par un van blanc en sale état sur lequel se trouvait des hommes en armes en tout point assimilable à des talibans. Un des combattant salua le moojuu et son camarade mourant.

« Salam aleikoum ! Qu’arrive-il à ce djinn rose ? »

L’amnésique allait avoir le temps de répondre et d’expliquer sa version des faits. Une fois qu’il aura donné ses indications, le terroriste hocha la tête avant de faire signe à ses partenaires de soulever le bonhomme K.O.

« Nous allons vous mener en ville, chez nous, pour vous soigner et nous offrir l’hospitalité. »

Deux tabilans tentèrent de soulever Buu, sans succès, ils ressayèrent à quatre, puis à six et finalement à huit. Heureusement, c’est un très grand van et il y eut finalement assez de monde pour transporter le géant à l’arrière du véhicule.

Ce groupe se mit alors en route, évitant soigneusement les nationales surchargées comme le préconisait le « Goûtlag ». Le trajet durera 4 heures, assez pour que Doki taille la bavette, à sa convenance, devant les hommes armés. Le majin dormait à poing fermé, il avait fait beaucoup d’effort en une seule journée. En temps normal, les représentants de son espèce ne dorment de quelques secondes, mais Buu est un tel gros tas qu’il dort comme un animal domestique, environ 14 heures par jour.

Une fois arrivé, Doki découvrit un énième paysage. Après la montagne puis la neige de Sibérie, il était arrivé dans les régions arides d’Arabie !

Buu et Doki vont en Afghanistan 2e23132cecd70eb3cb3c774ed3bb3599

Buu était encore inconscient, il fut alors transporté par dix hommes de mains qui semblaient en grande difficulté. Le groupe fit irruption dans une maisonnette doté d’un grand salon dans lequel le bonhomme fut déposé, sur un sofa, bien évidement. Le chef de la troupe Talibane intima à son invité réveillé de s’assoir.

« Nous allons faire venir de la nourriture pour vous et votre ami. Que faisiez-vous évadés d’une prison ? »

Interrogea le combattant sans s’imaginer que la même question pouvait lui être posée, à bon entendeur.

« Je suis intéressé par votre histoire car nous recherchons des guerriers valeureux et motivés pour la défense de notre territoire. »


Doki Dulicki
Doki Dulicki
Moojuu
Masculin Age : 105
Date d'inscription : 04/03/2015
Nombre de messages : 372
Bon ou mauvais ? : Neutre popom
Zénies : 1195 popom

Techniques
Techniques illimitées : Téléportation -Stogie Punch - Hakkeshou Kaiten
Techniques 3/combat : Amnesia - Daïchi Retsuzan
Techniques 1/combat : Cat-A-Clysme

Buu et Doki vont en Afghanistan Empty
MessageSujet: Re: Buu et Doki vont en Afghanistan   Buu et Doki vont en Afghanistan ClockMer 1 Juin 2022 - 1:27
La volatilité de la mémoire de Doki n’aidait pas beaucoup le duo, si seulement elle pouvait leur permettre de s'envoler dans les airs à la manière d'un personnage de Dragon Ball ! Ah, zut ! C'est trop bête ! Si seulement ils savaient ! Pas le choix, ils devaient continuer leur route après leur sortie de prison qui avait durée environ une après-midi. Tout ce temps à vivre à la dure avait très certainement dû les changer. En bien ou en mal, c'était difficile à dire mais il était certain qu'aujourd'hui les temps étaient dures comme les œufs.

Mais la réinsertion dans la vie active n'était pas facile pour ceux qui avaient vécu dans le Goûtlag. Les choix étaient pourtant multiples puisqu'ils repartaient à zéro. Buu proposa rapidement de prendre des armes pour faire un carnage dans une crèche. Doki grimaça, l'air un peu dégoûté à écouter son ami et ses envies de meurtres, finalement peut-être qu'au fond de lui, entre les restant de jambons, les os de poulets qu'il n'avait pas digéré ou les pneus qu'il avait confondu avec du réglisse, un sentiment de justice subsistait ?

"Boarf, la craie sèche, j'ai déjà essayé. Franchement c'est pas ouf, popom."

Buu allait devoir le convaincre avec quelque chose de plus appétissant. Mais très vite il eut une autre idée, pas plus appétissante, mais le Moojuu ne semblait de toute façon guidé que par son estomac. Il se frotta la truffe un instant, en pleine réflexion, avant de répondre en haussant les épaules.

"De la moutarde je veux bien, mais il faudra trouver quelque chose à manger avec."

Avec l'approbation du pataud aux lunettes noires ils continuèrent leur route, sans trop savoir où aller finalement. Mais leur marche s'arrêta brusquement lorsque le bonhomme rose s'effondra au sol, visiblement épuisé par cette interminable avancée de trente mètres. Doki se retourna ensuite, étonné de voir son compagnon au sol.

"On aurait dû prendre un bâton de marche. Je reconnais que ce chemin est difficile, sinueux comme ça, en totale ligne droite."

Buu ne semblait plus pouvoir continuer. Pire ! Il n'en avait plus la volonté et supplia l'autre ahuri de le laisser là. Quelle dilemme ! Doki ne pouvait pas continuer seul sa route sans son ami, et puis comme on dit dans les films américains on ne laisse personne derrière. C'est sans doute en se remémorant l'un de ces nombreux films que le toutou pris le temps de sa réflexion.

"Bon ok. A+ alors ! Moi je vais aller manger de la moutarde."

Il haussa des épaules et tourna les talons, visiblement sans remord. C'était là qu'on pouvait voir tout le vice qui s'était emparé de lui : oui, sa faim dictait tout ! Il était peut-être prêt à laisser tomber ses plus fidèles amis pour un bout de pain ! C'est alors qu'il était en train de s'éloigner que sa marche fut à son tour stoppée nette ! Non, ce n'était pas la fatigue qui avait pris le dessus mais une énorme racine dépassant d'environ 1cm du sol qui fit trébucher le chien en costume noir, qui s'étala lamentablement comme une merde par terre.

"Oh, zut. Popom."

Fit-il une fois couché sur le dos. Il tenta de voir s'il était loin de Buu et l'aperçu encore à quelques mètres de lui, ouf !

"Eh, dis, tu voudrais pas m'aider à me relever ? Je plaisantais hein, j'allais pas te laisser... Popom."

Son appel ne fut évidemment pas entendu. C'était peut-être le karma après tout. Mais alors que tout semblait perdu des braves gens barbus arrivèrent vers eux, s'adressant au chien dans une langue inconnue mais bien qu'il ne la comprenait pas le toutou fut soulagé.

"Du salami ? Oh ben c'est pas de refus ! … Hm ? Ah, lui. C'est Bu. Je crois qu'il fait euh... Comment on appel ça déjà ? Une crise d'anorexie ? Oui, c'est ça. Il faut vite venir l'aider ! Et... Euh... Moi aussi ! On n'a rien mangé depuis des jours !"

Rien que l'idée qu'il n'avait rien avalé depuis en vérité à peine une heure, le troubla, au point qu'il s'évanouit subitement une fois arrivé dans le camion.

"ZzzzzzZZZZZZZZzzzzzzzz..."

Ou alors il avait juste sommeil. Le voyage dura 4 heures, ça n'avait pas changé depuis le dernier poste. Ils arrivèrent dans un pays lointain, et le mouvement brusque du camion lors de l'arrêt réveilla Doki. Les portes s'ouvrirent pour dévoiler un ciel bleu... Et le sable chaud avait remplacé la neige.

"Oh zut, on est où là ? C'est le paradis ?" Il se pinça. "Aïe ! Pas si fort !"

Ils furent dirigés vers une maisonnette, du moins Doki, parce que Buu était transporté par des hommes valeureux, qui avaient eut le courage de le porter. L'un des hommes demanda au chien de s'asseoir, lui promettant de la nourriture. Il n'y avait rien de mieux pour le faire obéir. Mais ce même homme demanda ce qu'ils faisaient, évadés de prison, voulant sans doute en savoir plus sur leur parcours. Doki ne savait pas trop quoi répondre, il se gratta la tête, n'ayant pas tout ses souvenirs biens clairs dans son esprit. Il fallait qu'ils aient l'air le plus cools possible dans son histoire, et sans trop en dire sinon ils demanderaient des détails. Bref, il répondit.

"Ah ça... Sale histoire. On a été mis en prison contre notre gré ! Incroyable, n'est-ce pas ? En plus à l'intérieur ils n'avaient rien à manger ! Mais ce qui nous a mené là n'a pas bien d'importance... Tout ce que je peux vous dire c'est que nous sommes très doués pour nous infiltrer... Ou nous évader, popom ! Ah ça oui ! Nous sommes parvenus à nous enfuir, malgré leurs nombreux stratagèmes pour nous en empêcher. On a déjoué leur système... Mais c'est le désert ensuite qui nous attendait..."

Il s'arrêta pendant quelques secondes en regardant par la fenêtre, comme pour instaurer un moment grave dans la conversation. Tout ceci devait raviver de douloureux souvenirs. Puis son ventre gargouilla, il en était un peu gêné. Mais très vite le repas qu'ils leurs avait promis arriva, ce qui raviva l'espoir chez Doki... Rapidement éteint par une déception.

"Et le salami, alors ?"

Il avait l'air très déçu mais les plats qu'ils proposaient, ça restait de la nourriture, salami ou pas.  Il commença à se frotter les mains avant de déguster.
Buu
Buu
Majin
Masculin Age : 28
Date d'inscription : 18/07/2021
Nombre de messages : 21

Buu et Doki vont en Afghanistan Empty
MessageSujet: Re: Buu et Doki vont en Afghanistan   Buu et Doki vont en Afghanistan ClockMer 22 Juin 2022 - 20:54


Le patibulaire aux poils touffus raconta avec fidélité sa saga : La prison puis la fuite… et voilà.


« C’est incroyable ! »


Cria l’un des guerriers, décontenancé par ce discours habillé d’une verve millénaire. Les autres Mujahideens étaient très impressionnés eux aussi. Il fallait dire que Doki était un orateur réputé. Et comme pour appuyer son discours, il s’adossa proche d’une vitre, zieutant les poubelles à ciel ouvert placées devant la maisonnette, il semblait songeur. Le recruteur Taliban resta stoïque quelques instants, son invité était-il à l’affut d’une attaque surprise d’un quelconque adversaire ?


Non, rien du tout. Quand le repas fut déposé, l’anthropomorphe se jeta dessus, une vélocité appréciable quoique mitigée par une découverte qui laissait pantois le voyageur culinaire. Effectivement, il manquait du salami à ce plat ! Modestes, les locaux n’avaient fourni que quelques dattes, un peu de pain et un pavé de saumon de Norvège accompagné d’un suprême de volaille. Ce repas misérable manquait invariablement d’une touche paysanne que Doki pensait revendiquer de plein droit. Le serveur, qui se trouvait être également le cuisiner, se confondait en excuses.


« Pardonnez-moi ! Je ne voulais pas vous vexer, nous n’avons plus que du homard ! »


Le leader du groupe terroriste baissa les yeux, visiblement, le manque de variété culinaire le troublait au plus haut point.


« Oui, nous sommes en guerre avec un clan voisin : le village de Konoha. »


Un subalterne pris la parole avec beaucoup d’émotion.


« Ils nous ont pris nos pommes de terre et nos pommes tout-court, d’ailleurs ! »


« Ils ne nous ont laissés que des dattes et des mets de luxe… »


« Bandes de monstres ! »



Les combattants du désert semblaient attachés à leur nourriture préparée dans la tradition musulmane, chose qu’ils préparaient à l’aube de grandes fêtes rassemblant tous les villages. C’était un peu l’équivalent d’une grande fête de Noël qui allait être gâchée par ces satanés ninjas, enfin ces Iblisois de ninjas. Et comme réveillé par l’appel du devoir, le sol trembla, annonciateur du réveil de Majin Buu. Se redressant avec la vivacité d’un octogénaire, le bonhomme grassouillet semblait prêt à l’aventure.


« Ils vont payer. »


Le chef du groupe rebelle s’interposa.


« Non ! Vous sortez à peine d’un lourd coma ! Mangez donc un peu ! »


Le gros tas écarquilla les yeux, remarquant une assiette qui lui était destiné, il ne pensait pas qu’on lui offrait le souper. Il changea immédiatement de ton pour regagner sa paresse habituelle.


« Ah ouais cool alors ! »



Il se présenta devant le plat, contemplant le poulet et le saumon qu’il ingurgita rapidement.


« MMhh c’est bon ! »



Le leader Mujahideen reprit la parole, malgré le boucan que faisait son second invité à l’heure du repas.


« Les ninjas vivent dans les montagnes, à quelques kilomètres, ce n’est pas loin d’ici. »


« Regardez, il y en a d’autre ! »


« Ah oui, chouette ! »


« Ils disposent de savoirs anciens et parviennent à déjouer nos fusils mitrailleurs, nous avons perdus de valeureux guerriers là-bas. »


« Ca a un gout bizarre ça ! »


« Monsieur, c’est la nappe. »



« Ha merde. »


« Leur domination est devenue totale quand ils ont fait usage de leur orbe de puissance : le dollar vert. Nous n’avons jamais réussi à obtenir le pouvoir de cet artefact. »


Peut être que, contrairement à Buu, Doki écoutait le discours, comprenant alors que l’objet de leurs convoitises était à portée de main.


« Vous avez l’air valeureux, je pense que vous pourriez nous rendre service en les confrontant au sein de leur village. »


Termina le chef de guerre. Ayant fini sa cinquième assiette, le majin tapa du poing sur la table et se releva, furax.


« Ils vont le payer cher ! Dès que j’aurais terminé mon repas, j’irais leur dire deux trois mots ! »


Il se rassis immédiatement et repris son assiette, multipliant des demandes malvenues.


« Je mangerais bien une bonne côte de porc ! »


Gros silence, tous les talibans observèrent pantois leur stupide invité.


Voyant qu’il avait fait une bêtise, il calma le jeu en sortant un paquet de cartes.


« Un petit jeu de hasard ? Je pari que je vais gagner plein d’argent ! »


**bruit de chargement d’Ak-47**


5 minutes plus tard…


Les deux badauds marchaient en plein désert, ils se dirigeaient vers une vallée dans laquelle se trouvait le village de Konoha. Buu se grattait le postérieur : il avait subi de lourds dommages suite à ses quelques bourdes. Emporté malgré lui, le moojuu avait peut-être aussi été victime de quelques coups perdus.


Dans à peine dix minutes, ils seraient devant les portes de la cité, il s’agissait d’un ensemble de maisons protégées par de solides murs, le stylé était clairement nippon.


« Pourquoi on va là, déjà ? »


Interrogea l’obèse à son compagnon d’infortune en observant les premières chaumières des locaux.




Doki Dulicki
Doki Dulicki
Moojuu
Masculin Age : 105
Date d'inscription : 04/03/2015
Nombre de messages : 372
Bon ou mauvais ? : Neutre popom
Zénies : 1195 popom

Techniques
Techniques illimitées : Téléportation -Stogie Punch - Hakkeshou Kaiten
Techniques 3/combat : Amnesia - Daïchi Retsuzan
Techniques 1/combat : Cat-A-Clysme

Buu et Doki vont en Afghanistan Empty
MessageSujet: Re: Buu et Doki vont en Afghanistan   Buu et Doki vont en Afghanistan ClockDim 17 Juil 2022 - 21:17
Apparemment l'histoire qu'avait raconté Doki avait impressionné son auditoire, pourtant il n'était pas entré dans les détails et en tant qu'étranger il pouvait bien inspirer la méfiance de ces braves gens armés jusqu'aux dents. Mais de toute manière il ne remarqua pas leur étonnement, tout ce qui l'intéressait était la taille de la bouffe, et la taille de l'assiette dans une moindre mesure. Car si elle n'était pas assez imposante pour porter toute la nourriture alors il risquait de devoir manger avec les doigts ou par terre, comme un chien ! Et bien qu'il pouvait s'en accommoder sur quelques repas, le Moojuu n'aimait pas tellement le goût de la terre ou de la poussière : ça le faisait tousser parfois.

Déçu de ne pas voir le Salami promis, le grand toutou était contrarié et ça se voyait. Les barbus s'excusèrent en lui promettant du homard. L'espace d'un instant le visage de Doki s'adoucit en entendant ce mot venu des profondeurs, avant de très vite reprendre un air contrarié. Il se disait qu'en restant ainsi ils lui en offriraient peut-être plus.

"Hm... Bon très bien, ça fera l'affaire, popom !"

Il était en réalité ravi qu'on lui apporte du homard et remuait déjà la queue d'excitation. Le repas allait donc être mieux qu'il l'espérait. Lorsque le crustacé fut servi, le chien aux lunettes noires se jeta dessus sans tarder, tout en continuant à ingurgiter les autres plats qui lui étaient proposés. Dans ces cas là il écoutait rarement ce que les autres disaient autour de lui mais étant donné qu'ils parlaient de nourriture il garda une oreille attentive.

"Des pommes toucourt ? Je sais pas ce que c'est mais ça a l'air bon, même si ça a l'air pas très long."

C'est alors que le sol trembla, faisant vibrer l'assiette posée devant Doki. Ce dernier n'aimait pas être perturbé lorsqu'il se remplissait le bide. Il regarda autour de lui et visiblement ses couverts n'étaient pas les seuls à trembler.

"Tiens, il y a des séismes dans votre pays ? Vous n'êtes vraiment pas gâtés, je vous plains !" Il aperçu alors Buu, debout, et prêt lui aussi à manger. "Ah tu es là Bu ! Tu aurais pu prévenir, je ne t'ai pas vu arriver, t'es trop discret ! Mais tu ne devinera jamais : ils ont des tremblements de terres ici ! Incroyables n'est-ce pas ? Mais ils ne m'ont rien dit, ça doit être un sujet sensible... Quelle dure vie ils doivent mener ! Pire encore, ils se sont fait voler leur nourriture par des voisins ! C'est terrible, popom !" Il lui chuchota à l'oreille. "On devrait peut-être les aider, en échange ils nous offriront sûrement un fabuleux festin, comme dans le film. Tu sais, là, le fabuleux festin d'amaigri pour le pain."

Il continua de manger en observant la réaction de son acolyte, qui avait l'air encore plus concentré sur sa bouffe que ne pouvait l'être le Moojuu. C'est alors que le dollar vert fit de nouveau son apparition dans cette histoire, contre toute attente. Pour les besoins du scénario Doki avait écouté la conversation. La raison qu'avait trouvé l'auteur de ces lignes pour que ce soit cohérent avec le personnage est la suivante : Doki avait fini son assiette et pile au moment où il attendait d'être resservit le dollar vert avait été évoqué, c'était le seul moment où il pouvait être attentif.

"Hey ! T'as entendu ? Les voisins ont mis la main sur le dos de lard vert ! Ils doivent être les meilleurs poissonniers du coin et apparemment c'est ce qui fait leur force ! Nous devons aider ces pauvres gens, regardes, ils semblent impuissants face à ces terribles voisins !"

Mais Buu était quelqu'un d'assez distrait et pour une raison inconnue ces gentils barbus lui tirèrent dessus avec leurs fusils. Dans le feu de l'action, Doki se mit à couverts : il prit alors en main sa fourchette et son couteau et dégusta le saumon qu'il devait finir au plus vite. Il trouva cependant quelques petits morceaux durs et tout noirs dans son repas.

"Vous avez enlevé les arrêtes, c'est bien, mais vous auriez au moins pu enlever le plomb ! Popom ! Ahhh j'ignorais que certains poissons en possédait. C'est bizarre il y avait pas l'air d'en avoir quand je l'ai découpé..."

Cinq minutes plus tard les deux empotés repartirent à l'aventure et se retrouvèrent devant le village de Konoha. Buu interrogea son complice sur la raison de leur présence ici. Celui-ci avait un peu oublié étant donné que sa mémoire flanchait régulièrement et qu'ils marchaient déjà depuis un petit moment. Il se gratta la tête avant d'essayer de trouver une réponse.

"Hmm... Alors franchement je ne sais plus pour quoi mais je me souviens qu'on doit casser la tête à des méchants qui ont volé de la nourriture. Hm... Je crois que ce sont des poissonniers ou quelque chose comme ça... C'était quoi leur nom déjà ? Ah oui, les Co-noix ! Donc des mecs ultra connectés sur le marché des noix si tu veux mon avis... Hm... Du poisson ou des noix... Peut-être les deux, popom ? Bon leurs explications n'étaient pas très claires aussi, hein, mais ça doit être ça."

Ils arrivèrent à quelques pas du village et d'un coup Doki se tourna vers son ami.

"Bon j'ai un peu la flemme d'aller les taper, en plus si ça se trouve ils ont pas fait exprès de voler leurs voisins. Ils se sont peut-être simplement trompés de village, c'est juste à côté après tout : ils ont cru que c'était chez eux et se sont servit sans savoir, voilà tout ! … Du coup je te proposes qu'on commences par la diplomatie, voir si y'a moyen de s'en tirer sans taper. J'y vais, puis je reviens. Restes-là."

Il ne fit que quatre pas puisqu'ils étaient déjà tout proche de la porte, et deux gardes se tenaient là.

"Qui va là ? Que venez-vous faire ici ?"

"Ah euh...Ben moi c'est Doki et euh..." Il n'avait en fait rien prévu alors il bafouilla. "On est venus récupérer la bouffe que vous avez volé, du coup on se disait que vous pouviez nous la rendre sinon on vous casses la tête. On fait comme ça ?"

Sans détour, leur réponse fut cinglante, et une pluie de petites lames s'abattit sur lui. C'était des shuriken ! Le chien à lunettes se tourna alors vers son compagnon, le crâne pissant quelque peu le sang.

"Bon, la diplomatie ça marche pas trop. Ils sont plutôt durs en affaire on dirait. T'as une idée de comment régler cette affaire, popom ?"
Buu
Buu
Majin
Masculin Age : 28
Date d'inscription : 18/07/2021
Nombre de messages : 21

Buu et Doki vont en Afghanistan Empty
MessageSujet: Re: Buu et Doki vont en Afghanistan   Buu et Doki vont en Afghanistan ClockJeu 22 Sep 2022 - 20:36
Buu écoutait les grivoiseries de son camarade d'infortune. Oui, ils étaient toujours fauchés et se faisaient continuellement chassés ou qu'ils aillent. Fort heureusement, la création de Babidi pouvait compter sur un allié de taille, très grand et surtout très intelligent :  Le général DeGaulle. Néanmoins, le bonhomme rose fut déçu de constater que les SMS qu’il avait envoyé à son camarade étoilé furent sans réponses. Tant pis, il allait devoir se tourner vers Doki. Ce même moojuu qui semblait bien informé sur Konoha, apparemment, ils seraient collectionneurs de noix.

« Mais quel genre ? Des noix de coco ? Des noix de cajou ? »

Le gros tas se frottait le menton en marchant, se demandant quel rapport entretenaient ces fameux ninjas avec les fruits à coque. Ils se profilèrent devant la porte, et surtout devant deux gardes. Sûr de lui, l’animal anthropomorphe fit le premier pas, se disant capable de dialoguer en prétextant que cette histoire n’était qu’un simple malentendu. Doki désigna le sol en indiquant que Buu devait s’y tenir, étant presque au bon endroit, l’obèse fit un simple pas de côté pour être bien placé.

« Voilà ! »

Ce « voilà » ne fut jamais entendu, son ami était déjà parti négocier à quelques mètres d’ici. Il y eut quelques interactions, environ 10 secondes de contact qui ne finit par une nuée de shurikens envoyée vers le malheureux visiteur. Le cabot revenait penaud et s’aiguillonnant. Evidement, Buu était très inquiet de la situation de son camarade.

« Ils ne t’ont même pas répondu, ils sont malpolis ! »

Se plaignit-il en faisant un bras d’honneur vers les gardes qui prirent la mouche.
Aussitôt, les militaires s’approchèrent avec des katanas et des bombes fumigènes à la ceinture, ils avaient aussi des cagoules de ninja et portaient des tongs.

« Ils sont cons ou quoi ? »

« On dirait qu’ils veulent passer un sale quart d’heure, héhé ! »

La création de Babidi s’avança pour prendre la parole afin de défendre Doki.

« On est venu vous voler votre nourriture ! Ça ne prendra pas plus d’un quart d’heure ! »

Il zieuta ensuite le moojuu.

« Et c’est vrai qu’il est sale, et qu’il pue un peu, mais c’est mon ami ! »

Les gardiens se regardèrent un instant avant de passer à l’attaque, le premier ninja se jeta sur Buu et l’autre vers l’amnésique.

« Par le secret du haut-couteau à viande ! »

Hurla l’adversaire du sumo en agitant les bras, une émanation magique bleuté suivait le tracé de ses mouvements. Alerte, le voyageur gourmand ramassa une petite pierre et la lança vers son opposant, ce qui n’eut aucun effet.

« On n’a pas une chance ! Ils vont nous massacrer ! »

Ce mit à geindre le gros bébé pleureur qu’il était. C’était le bon moment pour que Doki fasse un discours sur l’amitié, du moins s’il ne l’avait pas oublié.

Quoi qu’il en soit, le martialiste infligea un coup de de pied sauté au gros bonhomme qui ne broncha presque pas. Et oui, son poids d’environ 800kg jouait à son avantage, il était presque intuable ! Le pied du ninja s’était enfoncé dans la graisse abdominale du majin. Le garde essaya de s’en dépêtrer en vain, la pression exercée par le ventre de Buu était trop forte.

« Mais c’est qui ce malade ?! »


S’écria le soldat en peine.

Quand il entendit ces paroles, Buu s’imaginait qu’il parlait à quelqu’un d’autre, potentiellement un autre visiteur. Le bonhomme rose fit donc volte-face, un mouvement salutaire pour le ninja qui en profita pour se libérer.

« Bah il n’y a personne ! »

Le gardien profita de la stupidité de son ennemi pour sortir un kunai et taillader le dos de la créature magique. Grave erreur, le concerné s’était tourné juste avant, faisant face à cette terrible attaque. Sans aucune difficulté, Buu vint saisir la petite lame, brisant au passage le bras du malotru.

« C’est pas bien les armes ! J’aime pas ça ! »


« HHHHHHHHHHAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAA ! »

Le garde hurlait à la mort avant de sombrer dans l’inconscience à cause de la douleur trop forte, il était vaincu. L’ami de Mister Satan était content, il avait fait régner la loi et l’ordre.  

« Saloperie de racaille ! Retourne dans ta cité ! »

Il était KO, il ne pouvait pas lui répondre.

Il observa Doki, il y avait de grande chance pour qu’il soit parvenu, d’une manière ou d’une autre, à terrasser son propre adversaire. Buu l’avait clairement vu, son allié était un féroce combattant dont la chance insolente lui offrait une constante victoire sur tous les aspects de la vie, même la guerre.

« Ils ont du pas assez manger de noix de coco. »

Fit-il remarquer à son camarade.

Ensemble, ils purent entrer dans la ville qui ressemblait à Konoha dans Naruto. Cependant, un détail clochait, il y avait un homme en noir en pleine milieu de la route, grand, musclé. Ce dernier était à côté de son véhicule, une sorte de voiture avec des oreilles de chauvesouris. Cet espèce de justicier local ne portait aucune arme, uniquement des « insérer nom de l’animal »-gadjet. Il semblait chercher Buu et Doki.
Malin, l’obèse poussa son camarade dans une rivière juste à coté d’eux pour se cacher. Sauf que vu qu’ils étaient très lourd, ça provoqua un « splash » magistral (et en plus ils étaient mouillés maintenant).

« Il faut discrètement atteindre la réserve de noix et la détruire, c’est le seul moyen de ramener le singe qui parle… »

Mais qu’est-ce qu’il racontait ? S’il était observateur, Doki put remarquer qu’un shuriken était planté dans le crâne de Buu, expliquant un peu son retard mental… disons… accru.
Contenu sponsorisé

Buu et Doki vont en Afghanistan Empty
MessageSujet: Re: Buu et Doki vont en Afghanistan   Buu et Doki vont en Afghanistan Clock
 
Buu et Doki vont en Afghanistan
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Doki Dulicki
» Fiche de Doki Dulicki
» Doki nouveau roi de la Terre
» Les incroyables mésaventures d'Alicia et Doki

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RPGDBZ :: RPG :: Terre :: Montagnes Rocheuses-