Le Deal du moment :
Cartes Pokémon – coffret ETB Astres ...
Voir le deal

Partagez
 

 Fiche de Comtesse Evie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
En ligne
Motta
Motta
Modérateur
Masculin Age : 30
Date d'inscription : 04/08/2008
Nombre de messages : 39056
Bon ou mauvais ? : Mystérieusement neutre
Zénies : 3515

Techniques
Techniques illimitées : Téléportation// Kienzan // Dodompa
Techniques 3/combat : Final Flash // Griffes du Tigre
Techniques 1/combat : Supernova

Fiche de Comtesse Evie Empty
MessageSujet: Fiche de Comtesse Evie   Fiche de Comtesse Evie ClockMar 26 Avr 2022 - 11:22
Voilà ta fiche.


Fiche de Comtesse Evie Motta_12
Spoiler:

Fiche de Motta
Général des armées sayennes.

Truth:


Transformations:
- Gorille Géant
- Super Sayen 1
- Super Sayen 2
- Super Sayen 3

Objets: Armure sayen, détecteur, 2 senzus, émetteur Alliance Ganshou, cape rouge.
Comtesse Evie
Comtesse Evie
Féminin Date d'inscription : 20/04/2022
Nombre de messages : 5
Bon ou mauvais ? : Mauvais
Zénies : 1000

Techniques
Techniques illimitées : Abyss; Shadow Veil; Deformity
Techniques 3/combat : Autophagy; Persuasion
Techniques 1/combat : S a n g-ctification

Fiche de Comtesse Evie Empty
MessageSujet: Re: Fiche de Comtesse Evie   Fiche de Comtesse Evie ClockMar 26 Avr 2022 - 11:43
Merci. Smile


Comtesse Evie


Fiche de Comtesse Evie Ghost_little

Des millions d'années
Féminin
Démon
Mauvais


Lorsque vous entrez dans l’épicentre du Manoir Cramoisi, vos yeux ne peuvent que se perdre dans ceux de votre hôte. Votre cœur fait un bond dans votre poitrine, alors que les deux amandes violines et serpentines semblent voir et sonder l’abîme en vous.

Sa toison nivéenne se place telle une crinière de part et d’autre de son visage anguleux. Ses oreilles longues et pointues sont agrémentées de bijoux. Deux anneaux au niveau de l'hélix droit se démarquent par rapport à sa jumelle gauche. Les pendeloques incarnats sur ses deux lobes sont, quant à eux, identiques et lui donnent un air noble. Maintes mèches rubicondes ornent sa chevelure gracieusement, laissant son front court dégagé. Son teint amarante s’harmonise élégamment avec les aquarelles qui décorent ses yeux perçants. Son nez rectiligne vous guide jusqu’à ses lèvres charnues qui accentuent son charme particulier.

Bienvenue dans ma demeure. Prends place.

D’un geste élégant, la Comtesse désigne un coquet sofa. Vous vous y installez et saisissez le calice qu’elle vous tend. Vous apercevez ses ongles ronds et taillés, majestueux, fardés d’une couleur grenat qui s’accorde avec le reste de sa personne.

Je suis ravie que quelqu’un de ta qualité souhaite réaliser un ouvrage à mon sujet. Nous allons rester un moment ensemble, alors prends tes aises.

Vos prunelles continuent de se balader sur Evie. Son apparence est svelte malgré ses hanches et ses cuisses larges : après tout, ça n’a rien d’antithétique. Sa poitrine ne possède pas l’opulence habituelle des démones, celle-ci semble ferme et d’une taille rationnelle compte tenu de l’agencement du reste de son corps. Toutefois, vous êtes bien incapable de décrire son fessier, puisque vous ne l’avez pas vu de dos.

Et que dire de ses goûts vestimentaires ? Son accoutrement et ses atours renforce sa prestance naturellement acquise. Le moins que l’on puisse dire, c’est qu’elle a du style !


C’est une femme qui fait preuve d’un grand discernement et qui sait utiliser le pouvoir entre ses mains. Tout ici vous le crie à la figure. Autant la décoration du domaine, l’allure qu’Evie a, que l’accueil que vous ont fait ses serviteurs à l’entrée.

Vous lui demandez les termes qu’elle pense être ceux qui la qualifie le mieux.

Elle ne vous raille pas malgré la simplicité de la requête.


Comme tu m’as sous les yeux, tu sais que je suis une armide - c’est ce que les autres constatent tout de suite, bien que ça ne soit qu’un détail dont je peux tirer profit.

Ses yeux se fendent en une expression goguenarde. Vous comprenez que c’est une boutade, mais pas tant que ça, finalement.

Je suis une magicienne et une polémologue de renom. Je crois que c’est dans la nature des êtres vivants que d’être source de conflit. Toi et moi, nos avis et nos convictions propres nous mèneront toujours à entrer en désaccord avec d’autres. Partant de cette réalité, je suis quelqu’un qui se base sur le concret pour décider ce qui est pertinent d’étudier, d’obtenir et de faire.

Les énergies arcaniques qui l’entourent sont si élaborées que même un être dénué d’affinité avec la magie les décèleraient. Son intérêt pour l’étude de l’art de la guerre sous un angle scientifique et philosophique ne vous étonne guère. Elle est attentive et curieuse, son regard reflète son avidité d’esprit.

Je prends toujours mes décisions en fonction des mœurs des habitants de ce monde. L’aveuglement par les religions et l’obéissance leur fait croire qu’une mort par le sacrifice et la gloire qu’ils en tireront vaut la peine - ce genre de manipulation basique fonctionne avec brio dans l’univers, alors tu imagines bien le champ des possibles qui s’offre aux personnes suffisamment… avisées.

Il vous paraît clair qu’Evie a des capacités intellectuelles supérieures au commun des mortels, dans le sens où elle les utilise à bon escient.

J’aime l’ordre dans le Chaos. J’aime la rigueur et la discrétion. Le fait que le beau soit constamment lié au bizarre de mon appréciation personnelle des choses. Je méprise ce qui est négligé, et les êtres vivants qui se courbent devant l’oukase. Il n’y a nul autre maître que notre propre Être, mais il faut savoir se détacher de l’égo pour intégrer cela.

Ses paroles sont dénuées d’un aspect prophétique quelconque. Vous n’entendez là que la vérité propre et perçue par la Duchesse Cuivrée : elle n’essaie pas de vous l’imposer.

Néanmoins, sa sérénité ne vous laisse pas indifférent. Vous ressentez qu’elle a atteint le stade transcendantale de l’existence et qu’elle vit heureuse.

L’envie de connaître son vécu vous brûle les méninges.


Ses prunelles parmes vous fixent d’un air intrigué.

Ce que je vais te révéler mettra ta vie en danger. Rien qu’en assimilant le nom du Dieu des Anges, qui est tenu secret depuis des temps immémoriaux, tu risques ta peau.

Comme vous insistez pour connaître son histoire, la Dame Écarlate hausse les épaules d’un air détaché.

Je déplore ton inconscience, bien que le savoir soit la quintessence de la vie. En compendium, je fus la Mère des Archanges à l’aube de la Création.

Ses pupilles brûlent ardemment, vous y décelez une vivacité que des siècles d’existence n’ont jamais su ternir.

Elohim est mon créateur et ma créatrice à la fois, puisque le Dieu des Anges transcende le principe même de genre. Il n’est ni une femme ni un homme. Je représente l’Ancêtre Commun de tous les Archanges qu’il a créé par la suite : je suis la Matriarche.
En s’inspirant d’autres créateurs - et donc en ne faisant pas dans l’originalité - mon concepteur m’a créé un patriarche, afin que nous formions un couple divin et idéal sous sa coupe. Nous représentions la Mère et le Père des Archanges et nous les éduquions selon les préceptes d’Elohim.


Vous remarquez que son expression s’est transformée. Une mélancolie profonde tiraille les traits délicats de son visage aux rides inexistantes.

Mon rôle était celui du Sacrifice. Celui qui incombe toujours à la Mère dans les traditions primitives. Ma vie appartenait à mon peuple, et je devais le faire passer avant tout.
Ainsi, j’ai passé un temps sempiternel à civiliser mes compères archanges; que je devais considérer comme mes enfants en tant que Matriarche.
Je ne suis pas qu’une Mère, je suis une Archiviste. J’ai connu le Monde à l’époque du Chaos et de ses prémices. J’ai transmis mon érudition à ma progéniture par procuration - j’ai fait d’eux l’élite qu’ils sont à présent.
J’ai affiné leurs savoirs théoriques et pratiques sur tout ce qui est imaginable et notamment en matière de magie et l’ésotérisme qui y est lié. J’ai participé aux guerres innombrables au nom d’Elohim en leur montrant comment tirer profit des faiblesses des ennemis.


C’est un bon début qu’elle vous sert. Toutefois, votre avidité vous pousse à la questionner sur le patriarche. Son regard quitte le néant dans lequel il s’étant ancré pour venir vous glacer le sang : un mépris abyssal nage dans ses orbites reptiliennes.

Adamaï est un condensé de ce que la psyché commune des mortels appelle un mâle Alpha. Il est robuste, altier, sûr de lui, sa puissance n’a d’égal que son égo. Il vit pour être respecté et pour dominer. Il représente à la perfection les hommes qui se savent, de naissance, plus vigoureusement bâtit que leurs homologues féminin et qui en profitent pour se clamer au sommet des êtres vivants.
Sa mentalité paléozoïque - vous savez, celle que qualifient les humanoïdes d'Ère Primaire et que je trouve particulièrement appropriée pour pointer du doigt le fait qu’Elohim et ses principes vieillots n’ont pas évolué depuis le Commencement - est malencontreusement une norme pour la société Angélique.


Vous lui demandez si elle l’a toujours haït de la sorte, parce que sa réaction vous semble particulièrement virulente. La Duchesse Cuivrée s’esclaffe à contrecœur : l’émotion négative qui découle de cette interrogation lui tend les muscles.

La conscience que j’avais de moi-même n’avait rien d'élaboré au Commencement. J’étais émerveillée par ma simple existence et celle de tout ce qui vivait autour de moi. Je suivais à la lettre les commandements que le Dieu des Anges me dictait, à l’instar d’Adamaï.
Nous avons élevé l’ensemble des Archanges, et ceux-ci ont transmis aux Anges et à leurs enfants ce que nous leur avons inculqué.
Adamaï passait son temps à travailler le corps, et moi l’esprit. Peaufiner son enveloppe mortelle est facile d’accès avec une certaine rigueur et des entraînements. Par contre, approfondir et élever sa spiritualité n’est pas à la portée de tous, aussi me sentais-je incomprise lorsque j’échangeais avec lui sur des sujets abstraits à ses yeux. Ne te méprends pas : il n’avait rien d’un imbécile. Nonobstant, nous n’étions pas sur la même longueur d’onde.


Vous comprenez que, à l’instar de chacun, elle a été jeune et insouciante. Vous aimeriez savoir comment elle a vécu le fait d’être mère depuis toujours : car on le lui a imposé.

Un sourire amer étire ses lèvres.  

Je ne me posais pas la question de si j’étais à ma place ou non. On m’avait offert la vie, tu comprends ? J’étais heureuse la première moitié de ma vie : justement parce que mon esprit était dénué d’interrogations.
Ce n’est que bien plus tard, lorsque mon esprit s’est aiguisé et ouvert que j’ai compris que le monde était si vaste… qu’il n’y avait pas que le Monde des Anges. Que les possibilités étaient multiples : alors pourquoi étais-je contrainte à rester ici et à obéir à la destinée que mon faiseur m’avait choisie ?


Vous faites mention du peu de considération que reçoivent les mères en général : comme elles passent leur temps à élever leurs enfants, on leur reproche de ne pas faire de “vrai” travail.

Cette vérité ne la laisse pas de marbre. Pour autant, vous apercevez qu’elle sait que ce type de mœurs ne disparaîtra jamais.


L’Humanité a tendance à dévaloriser les Mères, et pourtant elles sont polymathes. Capable de gérer tout à la fois, de jongler avec le spectre entier de leurs capacités afin de satisfaire tout le monde. En faisant preuve d’écoute active et d’empathie bienveillante par-dessus le marché - assez pour connaître leurs enfants, leur mari, leur famille, leurs amis, et même les autres - et les aider à se dépêtrer de leurs problèmes. Ce sont des protectrices, des confidentes, d’ingénieuses stratèges et coordinatrices, des novatrices, des braves, des remparts qui vous réconfortent par leurs mots doux et leurs actions pleines d’Amour véritable, une valeur sûre sur laquelle vous pouvez toujours compter.

Vous vous sentez un peu mal à l’aise. Parce que vous aussi, vous vous souvenez d'avoir déjà cru que la mère au foyer avait le luxe de ne rien faire - une telle idée vous apparaît maintenant comme une aberration totale.

Vous rebondissez sur Adamaï et une partie de ses précédents propos à son sujet.


Il me plaisait et je l’aimais. Il m’a fallu des années de maturité intellectuelle et spirituelle avant de comprendre que j’avais été façonnée pour ressentir et penser ça de lui.
Quand le voile du conditionnement dont j’avais été la cible depuis ma création a été levé, mon Être s’est éveillé, et ma perception des choses s’est aiguisée.
Adamaï est le bon petit soldat que je ne serais jamais, et Astion, l’un des archanges que nous avons formé aux usages de la société, est son authentique reflet.
il juge être le pilier de tout, et mériter tout. C’est un peu ce que pensent les fils d’une manière générale. Ceux-là même qui sont toujours à l’origine des guerres, des morts et des viols. Tout leur est dû.


Vous comprenez que cette civilisation, influencée dans son système d’apprentissage par des personnes de sexe masculin au Commencement, connaît les problèmes de la plupart des autres races qui fonctionnent sur ce même socle de base.

Les hommes sans grand H sont plus costauds physiquement parlant, alors ils décident à l’époque initiale parce qu’ils en ont la force. Les choses se tassent avec le temps, mais jamais leur pendant féminin n’aura l’ascendant pour autant. Elles restent dans leurs ombres.

Elle croise les bras d’un air entendu. Un sourire narquois illumine son joli minois.


Je digresse, je le sais éperdument. Il me semble que sans divagations, les récits ne seraient pas aussi palpitants néanmoins.
Afin de ne pas vous assommer avec mes antiques contes, je vais faire un épitomé de mon vécu - j’utilise ce terme car bien des ouvrages tentent de résumer et de saisir l'entièreté de mon histoire, ou devrais-je dire de l’histoire de mon peuple. Souvent ce ne sont que des fables qui sont racontées dans ces livres grotesques, mais au moins ils ont le mérite de me faire rire. Votre papier aura la qualité d’être véridique de son côté.


Vous réalisez que votre culot ainsi que votre bonne étoile vont vous permettre de réaliser un article unique.

Vous remerciez encore une fois votre hôte pour son accueil - celle-ci balaye d'un revers de la main vos remerciements pour vous signifier que ce n’est pas grand chose.

Vous vous demandez tout de même pourquoi aucun autre chroniqueur n’a réussi à l’approcher auparavant - mais vous préférez chasser rapidement cette élucubration avant qu’elle ne vous terrorise.

Vous lui demandez ce qui l’a fait partir du Monde des Anges.


D’une part, Adamaï était l’Adam que m’avait désigné Elohim. J’étais manipulée pour croire que ma place était à ses côtés.
De l’autre, mon rôle de Matriarche m’obligeait à apprendre par cœur des principes de vie et de philosophie qui m’étaient imposés comme seule vérité, et à les transmettre à mes semblables.
On limitait ma curiosité et mes aptitudes à certains arts autorisés, alors que mon esprit est assez vif pour emmagasiner de nombreux savoirs. Je ne posais pas de question à l’époque. C’était comme ça - et je suivais tel le labrador bien dressé la vie que le Dieu des Anges avait choisi pour moi.
Quand j’ai ouvert les yeux, j’ai compris qu’en tant qu’Être, je n’avais à répondre de mes actes à personne d’autre que moi seule. Je suis devenue libre le jour où j’ai saisi que seul l’instant présent compte, et que le monde s’offrait à moi. J’étais libérée de l’influence d’Elohim.


Plus vous l’entendez vous parler, plus vous entrevoyez l’étendue de sa sagesse. Cet individu a réussi à sortir du diktat et s’est dirigé vers qui elle souhaitait être en prenant en compte les réalités, les mœurs indéniables du monde dans lequel elle vit.

Vous la questionnez sur ce qu’elle a immédiatement fait après toutes ces réalisations.


J’ai étudié dans le plus grand secret la sorcellerie sous toutes ses formes. Cet art archaïque a continuellement tiraillé ma soif d’apprendre.
Dans le but de parfaire mes connaissances, je me suis rapprochée d’un confrère répondant au nom de Lucifer. Un esprit brillant. Il était savant, habile d’esprit -  en suffisance tout du moins pour saisir l’étendue de la sérendipité qui m’habite.
J’ai découvert ce que signifiait vraiment le plaisir en me perdant dans ces œuvres mystiques à ses côtés. Nos âmes semblaient connectées d’une étrange et singulière façon, de telle sorte que je ne compris que bien des décades plus tard la passion qui me tourmentait en se logeant dans mon ventre lorsque nous nous rencontrions pour pousser nos études à leur paroxysme.


L’érubescence ne vint pas éclaircir sa peau à l’éclat déjà bien carmin. Seules ses iris chatoyantes trahissent le fond de ses pensées et révèlent sa capacité à faire preuve d’intelligence émotionnelle avancée.

Vous finissez enfin votre verre de vin, dont le niveau de tanin charpenté balance totalement avec l’onctuosité lourde et l’acidité nerveuse de l’Eucharistie - sous le regard satisfait de votre hôte qui vous sert aussi adroitement qu’un sommelier.

En effet. Je n’ai pas suivi Lucifer à l’époque où il s’est rebellé. Son niveau de conscience de soi était bien supérieur au mien à cette période, aussi n’ai-je pas eu la présence d’esprit de comprendre qu’il était dans le vrai. Mon amour forcé pour les miens m’a retenue.
Je pensais que je leur devais tout, car Elohim m’avait confectionné.
Or, la vérité est que l’on appartient à nul autre que soi-même.
Toutefois, pour que ces mots ne soient pas qu’une belle phrase, il faut l’intégrer en tant que réalité. Et pour cela, il faut savoir se détacher entièrement du mental collectif qui perpétue des traditions, des préjugés, des comportements et des pensées profondément égocentré.


Vous commencez à ouvrir les yeux, vous aussi. Est-ce que vous êtes vraiment à votre place, dans votre vie actuelle ? Ou est-ce que quelqu’un l’a orienté pour que vous viviez ainsi ?

La maîtresse des lieux palpe le trouble qui sommeil en vous. Elle lève son graal emplit de nectar en votre faveur.

Tout le monde a le pouvoir de se libérer de ses chaînes et de comprendre que nous sommes à l’origine même de notre bonheur et notre épanouissement. Tout ceci est intrinsèque, nul autre ne saurait le provoquer durablement en nous.
Pour conclure, j’ai fait mes choix en fonction du monde qui m’entoure et de la mentalité de ses habitants, des leçons que j’ai tiré de mon existence et de mon moi profond. C’est ainsi que j’ai décidé de rejoindre définitivement Lucifer.
Je l’ai adjuré de me partager son fardeau. La malédiction que lui ont injustement lancé nos pairs lorsqu’il s’est rebellé - à juste titre. Je voulais assumer ce que je suis : l’incarnation du refus de me soumettre à Elohim.


Vous assimilez le fait que c’est aussi la plus grande attestation d’amour qu’elle puisse donner à son aimé. Vous vous rappelez que la Matriarche est aussi nommé l’Archange du Sacrifice. Et la beauté profonde de cet acte désiré vous transcende. Il constituera le point final vertueux et sensationnel de cette interview.





Abyss
Les énergies liées au Chaos répondent à Evie comme à leur Reine. Sous vos yeux ébahis, la Duchesse Écarlate façonne un vortex d’une noirceur infinie et d’une profondeur démesurée, qui aspire tout ce qui se laisse entraîner sans avoir la force d’y résister.
Lorsque le processus se termine, vous vous rendez-compte que tout ce qui s’est précipité dans cette tempête circulaire s’est retrouvé démembré.


Lui permet d’utiliser l’énergie élémentaire en rapport avec les Ténèbres sous plusieurs formes. Exemple : Fabrication d’armes diverses (Lance, masse, hache, cimeterre, etc.), création de barrières (Bouclier, mur, étau, etc.), façonnement de catastrophes non-naturelles (Vortex, tsunami, orage, grêle, tornade, etc.), confection de créatures (Gargouille, nuée de chauve-souris, tentacule, etc.)



Shadow Veil
Soudainement il n’y eut plus rien d’autre que les ténèbres. Evie s’était fondue dans le décor. Vous ne la percevez plus durant ce laps de temps qui vous paraît infini. Brusquement, vous sentez son souffle sur votre nuque. Comment a-t-elle fait pour disparaître puis réapparaître sans que l’on ne puisse la voir ?

Se fond dans les ombres pour esquiver ou surprendre ses adversaires. Semblable à une permutation ou téléportation. A noter qu’il lui est également possible d’utiliser une flaque de sang suffisamment dense afin d’en sortir.



Deformity
Sous vos yeux ébahis, ses ongles s’allongent et se solidifient, encore et encore. Ils viennent empaler avec une facilité déconcertante votre dernier allié encore debout. C’est un cauchemar !

La Matriarche peut métamorphoser son corps pour que ses membres prennent l’apparence de celles d’autres créatures mythologiques et légendaires existantes. Exemple : Son bras devient une excroissance mutée gargantuesque qui vous repousse, Ses jambes deviennent une queue de lamia qui vient balayer vos membres inférieurs, ses cheveux deviennent des serpents qui veulent vous mordre…










Autophagy
Alors que ses membres meurtris pourraient annoncer son futur trépas, vous comprenez que la Comtesse peut drainer le sang, que ce soit celui d’autrui ou le sien, afin de panser ses blessures.

Guéris les dégâts reçus d’une autre x3.



Persuasion
Vous ne comprenez pas comment cela a pu se produire. Vous venez d’enfoncer votre épée dans les entrailles de votre coéquipier ! Ce n’est pas possible !

Evie peut vous donner des ordres par télékinésie. Une autre x3 vous libérera de son emprise.





S a n g-ctification
Vos membres se mettent à vous picoter. Vos battements cardiaques s’accélèrent d’une manière jusqu’ici inconnue pour vous. Votre sang se met à bouillir. Vous transpirez à grosses gouttes. Vous comprenez que vous allez vous vider de votre sang par tous vos orifices via le contrôle injuste qu’exerce la Comtesse sur votre système sanguin… et elle a hâte de s’en délecter.

L’ultime de l’adversaire, libérée sous forme énergétique pure, permet de contrer cette fin tragique.







Hypnosis
Vous ne pouvez pas vous défaire de la splendeur de ses yeux éclatants et bestiaux qui se plantent dans les vôtres. Quelque chose vous est suggéré, vous semble t-il… d’où venait ce murmure ?... Quoi qu’il en soit, cette pensée - qui était certainement la vôtre - vous semble être une excellente idée.

La Comtesse peut obliger les autres à dire ou faire des choses par télékinésie. Cela ne fonctionne que sur les PNJ (Sur les personnages joueurs avec leur accord, et sur les PNJ importants des autres joueurs avec leur accord).



Dear Lilith
C'est de là qu'elle est sortie ! De cette marre ensanglantée ! Les cheveux plaqués contre son visage méphistophélique, un sourire luciférien en coin ! Ses vêtements, son corps entier... recouverts par tout ce sang damné... C'était comme s'il lui avait donné vie, qu'il l'avait faite éclore. Et lorsqu'elle a terminé sa matérialisation, comme par magie, il n'y eut plus aucune trace d'hémoglobine....! je crois que je perds la raison, je...

Evie peut apparaître dans le sang et se déplace donc quotidiennement par ce biais. Elle peut utiliser sa propre hémoglobine ou voyager à travers celles d’autres créatures. Une petite histoire sera racontée à chacun de ses déplacements à travers ce biais. (Cela ne me dispense pas de poster aux bases de lancement)



 
Fiche de Comtesse Evie
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Fiche de N-17
» Fiche de Ryoshi
» Fiche de Buu
» Fiche de Hit
» Fiche de Mαrκ II

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RPGDBZ :: Personnages :: Fiche de personnages :: Fiches validées-